Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04438
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 04-11-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04438

Full Text






DIRECTEUR:,/ M11PRIMEUIl
Clement MMALOIRZ
BoIS-VERNA
1358, Rue Ambricaine, 1358
TELEPHONE N0242
LE NUMERO f6 CENTIMES


O


J


216:ne ANNI'E N" 6071


PORT-AU-PRINCE ( HAITI)


LUNDI 11 AVIIL 1927


Au sujet de

1'Enseignement rural
-- -t --,- -

CONSIDtRATIONS G Nt.RALES
I


ET VOLTS DOUTIEZ?...

SI'ANI) ,'comnun1'!:; i r6aliser son rdvc de 'ifran-
chlir Its ealpcs (de 1:1loire iomphale, 'vous
'VvoIS disiez rceptli(iics, (1 l e. s Ill, It- ri'e lli (n
tlm'ili)l s lilfi l iu riit s 1 s i uicceis.
Mliis 1es I ATIl()''l'iMS n'tlLiieiit j.i mniis itlentii Si ulong
I( ipj)s; |)p !'r devcnir- la cigar( tic id ale.
I.i vilcur td'un i)roduil de selection ne lpetil dpen-
(I dI i ()inl)re dcsaliies.
iltle l, n i li ll i i li ltre S i iiret.' t' v (ilit l i l a 'n eill
12l ri Bn (ll t' '. t.'s tct'tceleli s ih eii c nl ti i|ile ;aitl ili(
prislo rfi di' G les. 2.;'5t0 siiur cd11en. n S )rimnes ; <'ine se-
co"!itl v;!ciir de Gdhs 2 .')0 i c;i t ocItltls itsa'tes,
'pos ;i)l: s il 1s .It g'i'l"r 200 ) goudei ai\l ch' onLc- des I o is
porlantl Is Numios 12. 11, N. 16, 17, 10 el 20 renfcrlies
(alns les pochelecs.
M.'ssieti'rs Al!iert NoisellI ie l ( i O il)n S, Viilti t iil (111i
out rcs;)<.cliv lin('nt appt),)rltell ) nos buiiraix les n inm.""-os
12 et 13S ontl ', !cs tienx pireiiers blicciii:itirLs de ias
I)rix de I'X C(ENS (Goudes. Notele lise 1 es Ions (1
lav ur n'est p)as hiinilfe! 'Ess:yez la IPA I'l iOTri e it 'ouI
lIt.i '.('cor(l -c'z vos lr 're ciits.
L 1 1if lieil cli;i(|ile vel-n
L l1 iM cir l C l (I|ILiI)!.i'X ,il-
Iles p)ochiettes el!.anilloil s 'i : l disposition de liut s Fi-
iloetirs (;iii ve l'il enl e i connl iilre le goillt e'l lai (ii lil Les
interess's n'ont(l ti'A pfilser atin de(1i)(t tieral, 20() ltue
Juslii) 1h1trisson,
II':Il\I A & 1", Pr(opritluiires.


Aujourd'hui que leprogrami- it celui des dlus ce qui fausse
me duGouverrement comporle le principle et 1'esprit des lois
de vasles plans el projels de d'obligalion et de gratuity, as-
rNorganisu!iO el de dcvelop- sises foindamnenlales de la 1l-
pement de l'Einseignein'en ral- gislation scolaire du iprelmier
rat, nous croons ulile de re- degie'. 11 alurail don't e I'i 1 I
produire ces' conclusions, pu- pour repondre aux ilnjoi-
blides il tI a d(ja( quliques (in- lio.is de la justice socile, (ni
tdes par Li: M.ATIN, ddun sq- dominie ici totie ii question,
<.fslifRappoit a(dresse,au l)c- et plaide en lavcurle l'Lgulite
partement del'Instruclion Pu- des advantages en regalr'd de
blique, par l'linpech'ur (de la I'egalile des charges, mult.-
Circonscription sco la ire de plier les colcs daus des pr'c-
LUogdne, )Mr. Atgussh, Scott. portions cerlainemlnt icnter--
C'est un veritable cri d'alarini, di!tes par la p&'iirie tde res-
ddnoncant ia tullile de noire' sources, budtgOeairs etl pida-
Enseignement rural. Les idi;es gogiqces ui( nlie perniel pis
el les considerations qui son! d(le soger ii la reiribntio(n et
exposes marquient uine rfandle an recrulemient du II)CieSOInel
exprien'le des nmilieu.r tiuriau.. enseigiint nicecssaire.
Et, aujourd'hlui que .11. Scoll L'observation prc idecntc tie
est placed a( la t' e des lrois D(;. perd pas de son importance
parleme,.ls de I inslruilion pour les sections ruirales dte
Publique, de I'Agrieutlture el plhine, oii I'ubsence dt'agglo
du Travail, nous cro/ons qu il ni1'raliotls, jarliculiere ic tons
saura nmllre ( profile eile cir- les milieux ruraux, (ircon -'
constance pour appliquer ces crit encore, inllgrp les av.Lni
idles que contl-nail le .It' ,;orl I ai' ges di terrain, l.i zoIe po -
de rinspec;eeur de Lc;oyune. sible de firc que'talioln i des
distances d'un rapport ires
II y a en d(s l'origine, uie lointain avec la surface total,
conception au ssi opliimistc sans y diminuer, par coilse-
qu'ing(nu de 1'enscignemen' q .ient, beaucoup le noibl);c
rural. Cette conception, qu'on tics sacrifice.
peut dire base sutir un corn- L'est pourquoi, iA c6te de
plet dedain des possibilities, tant d'autres desiderata ill-
lui aura beaucoup niui jus- possibles Li combler dans I'en-
qu'ici, car c'est elle qu'il faut scigne iint rural, lei qu'il est
rendre parliculi'reilent res- actuellemient conqu, la ques-
ponsable des aillites doulou lion de la position de ses eco-
reuses ct rditerdes tie cet en- les domeu ire un des plus dif-
seignement. Grace A elle, ce- ficilcs prol)l1lnes a resoudre
lui-ci s'est trouv6, depuis si parcel cnscignement. 11 ny a
naissaii c e, continuellement I i invoque', pour lpreuve, "i ce
en butte aux obstacles sans sujel, que Its incer.itudes de
nombre que diesse sur sa lai legislation qui les pl)hi
route la nature vraic des cho- d'abord sur les habitations
ses; aussi, de guerre lasse, a-i- rura!es, ensuite dans les ceu-
il fini par constiluer, dans la Ires les plus populeuIr, Iorsque
hiWrarchie scolaire, par la bi Ile orcelleinent eut inipo e.,
larerie et 1'liuimilit& forcee dc I'abandon de la premiere dis-
ses proc6dds de ses aspira- position. Eiifin la loi de gra-
tions et de ses resultatF, une tuite, la derniere venue, indi-
sorte de quatriLime ordre ba (que le cenre tides sections ru-
lard, en marge de la loi el des rales; mais toutes ces recoin
r'glements sans lien univer inandations auxquclles oni
sitaire apparent avec ses ai- petit reproclier un certain va-
nes, pas mnime 'enseignement gue, du rest, ne repondent
riuiaire ui bain, en depit de pas aux exigences d'une lhe
a paritI qu'on relive tdans quientation integrale, plarce
t urs programmes. C'est que que denolant tiun veritable
oultes Ics tentatives monlr6es aveuglemcnl i l1'gar( des (itr-
Klor son historique, pour lui constances des mnoyens et des
'a4irer, jusqu'Li cc inoment, lins sociales en cause et I'ddu-
'.c existence normale,se sont cation rural officielle a cons-
Rfailliblement heurlees aux lamment failli i ces derni.-
0ivinibles objections soule- res, i tenir couple de 'ellec-
SWes p.ar les elies et les cho- til Iabitiul aux ecoles de sec-
ses qui sound ti de soIn doiainc tions.
particulier. i'our le choix des instittiu-
Tout d'abord, poulr la Itr- It.urs ruraux,on s'est t- uj(ou's
quentation,i il est videnl'que Irouve en presence d'uue al
la forme de 'ecxterhfat, qui y ternative flichcuse: le recours
estd'usage, ne saurait vaincre A un regnicole ou I'appel au
k multiples emplchements citadin.
Pli naissent dans les centres Les maltres, reerutds dans
montagnards surtout, des dif- In premiere condition, n'ont
fictes topographiqucs resul ai oilrir, le plus souvent,qu uti
eii tle a nature accidenlte Iince. baggage inltellecluel rd-
d terrain, associees la dis- duit al quclqu(s bril)es de rti-
s6~inalion de la population dimcnt v'aguclenlt arses
scolairesurtoute hla stipeicie dans leur memoir, amoin
des sections rurales, beau- dIries chaque jour davanlage
oup plus dlendues, d'ordi- par I'isolemenlc.it dec leur vie et
naire qu'on ne semble l'avoir un divorce anicin avec 1'lu-ii-
.touio urs penss Il s'ensuit, de. J'ai dit plus haut, le srit
S dans Ihypoihese d'ttne fait par les Commnissions de
del Lcole p o u r cliacune i e ision, "i deux de ces lossiles
delles, ce qui pricsu e tou- rlcresentaints d'une opinion
-ours 6ltde reg( bud gtaire, qu'on a parfois rencontrde
e nombre des appeles im- chez nous, ai la grande confu-
puissants et tributaires, par sioi de la plus elemncntairc
0cons6quent,de I'ignoranceab- logique: ia savoir que lins-
'Dime, W'est cons st ammen i e nt tIruclion nest pas indispen-
"ouve superior de beaucoup. sable A ceux-lai qui sont pre-


vrliein( cepenlnhiiil ivp, iigner d
is es t lli iSlinos in l' rs. l ; 'i
1noS institutions d( i ,cr11 iraliqties.
Plact6 de sonl co16' eln Iifce dII
rob lil6me redouabjle I l'e I' il il-
lal:o; et de la vie miatrielle tide
chl.i(lue jour, I'instltl ui r rtiral,
loIijours cclibalaire ou vivant
elln c it)ilaire, qutle cot oul)li a
pIiv6 dc loune indcmnii':6 de lo-
g1iinciint, n'he6,ie pas. (aiiS ion
emblll:iirras et s )n isoleiceni, ai
saicrilier auix iiaiiis locales,
sotivelit jiisq(i';'i la )()lygamiic,
sliivant soi Ic:n i l)ran.i a'ii. 1).'-
i)lorailble exemplel (11i, veiialnt
(le ce ltii (liu'ils oulit appl)) i 'i c< ll-
sil(i'' l"r ( onliliie Uill ilt) ie, p;i
suiile (1I.' la sii[lc'lo ilIC tne ltlii
Co'incieC I' leirs \v' x lal mis-
sIoll (iqu'il ex(r. e', nie p t (Ii ue
tfo lllii.c ses c '!s v'es l.iii's 'inldil-
i,\'ci'e ( i sng t'er i' se pouitr lei on-
cii)ii;ic <( .1i. c ')iiltr clc e C t
s;)eclacle des pruitiques ln;ii-
Ii:iles. Q)ue i il compare a ce
(1 i 6 'Si ireclaii'", soils ce rai))orl,
(1e I'iiisltittleiir tir ii i. par Iart.
S t'i I loi i.' n qLtie qui lt i
(leiinan,le d le re l(lt, bo n s We's
efI in rs'III'r, el Ionil It )cliin ira la
\'ri' ide ; asss l lit))oll qui, Lau (16-
but dec e's co'isticraltion', iinoni
traientl I'e seignelenii it iral eni
iii'rgt de (I a la i et des rigle-
inniits universitaires. ELt cepen-
d.t., le souverCain serviceI a t-
!e idre de cel enscignei'ne r, line
seMait-ce )pa:s puissant modificaleur des lihrr-
dil6s morales exislantes en pr6-
s.,nce strtout (Iu krach aver6 de
l'Uvangclisation des caimpagnes ?
( si t'ire )



La Salade Royale pou'
fa semaiae Sainte
Oiglnon Bailt'y
Toniaiite liiley
Vineiilet Bl.Iey

Ne manqu(iez pisde fire
ia c( n1iLssnce t de la Fa-
mille Ioyaleaii 313 Grand'
Rue.

La Petite Revue
Le niumbro du ler avril de
ce'le indressante revue que di-
rige M. F. Doret nous est par-
venu.
Nous a'ons liiicouLru ces pa-
(s avec plaisir, entire autres.
article siur une des ( Questions
dtl temps present )) et la chro-
nique etrangcre qui est des plus
initressanies.
Nous remercions pour ce gra-
cieux envoi.


_ -------L----L------------ -


c.- imuntl clidregs le la rt'pan-
dre.
Le,' soiis de e.s inIslictI eilIrs
impr'ise\';s se |parLigenl iprs
qiie loiiujo'tirs, ei lrc. leirs in e-
rlts lagriioles et lI'eOablisse-
mlleni (uii lenr est conifie, na-
tiurelleiicilII an detriment de
ce dernier, par suite de la col-
lal)oratio:n sans cesse recla-
riie des dl ves )p()r les be-
soins i.feritiers dle la Ierme,
Cl dc I'iinlermillence des c6 u-
des ell resullant foirceilmenl.
Qt:uit aux au'res v6r;iab e;
d(l ai' S1'incs, s ilts oit l 'ijour pelin ,
avc'c till S a11 il'e ilusi (lUie i lno i-
que, 'i si ot' miolottier dtc la iI: -
Ini i ( de vi vre p irliculi re ii
I' lI biaice il-te pI)iiiivre et( dt -
poMvinU' e re? sources aiien-ll-
taires (.Atraligcres i i a itproducl
tion (ilu sol. Ces i'ansl'tiges dnlie
civilisLiion plus (cl6e ille so(nt
bien vile re r)i'is (It' ii inos!a.!-
gie urbaiiie, el, Liprels un cer-
tiiin tenimps consacr A ui il ess:ii
tloujours i:illheureux de leurii
enduran.'e, Is vont glrossir les
ranges tie la Iroisienec v'ari6tU,
cell des insIl.tuturs iUlli'ux do-
inicili6s en ville, don't les occu-
pations et preoccupations uni-
ques vont te I'escoimp)le ai 1 -
niargenient, suivant les temps.
C'est, cidns e dernier cas. la
niorl'puireel simple dte I'cole;
car Ila loi bulg taire, "I laq(l'ic!l
Oil esl redevable de t li c'realion
des insliluleurs ruraux, ncX letir
a pas prdvu d'adjoints, ce qui
met le lonctionneient des eco-
les A la merci de la ioinire ir.
disposition ou ide ila lllmind
absence des m.ivilr'es. I)e l pour
le personnel enhillbint, ven'ilt
parlois d(assez graiide distla(ce,
dtes intonvtnients, iaciles 'i co)n-
prendre, lorsque lune Ire circonstance se preseniie ino
pindmeint. [1 y a vraimnent loin
de celle existence vacillanie A
la vilalili don't il Ionviendrail
de doter pluhlM cos foyers de
lulni e "e quton V\ouldrait d'autani
plus puissants que les 16n)eres
sont plus profondes aux alen-
lours.
La loi de finances, d'ja cilke,
a encore moins resolu le pro-
blenit de habl)ation pour les
61ievs et pour les mnailres. II est
vai cque, dans le premier cas,
1'arL. I dtic ili i e gratuitY, qui
niet i'ctublis seilent des dcoles a
la charge de I'autoritd scolairc,
avail pris soin de la dchbarus-
ser A lavance de tout souci, de
ce cole. Les inspecleurs p)our
obeir aux exigeuices de cetl arli-
cle (lui P'1 tnIemC pas pr6evu
1exproprialion, se voient con-
tiaints de recourir, ,pour iu'er
Its ecoles, A des pratiques, cIIi-
pruntees ii un autre Age, qui de-


loire flil,,


Un viol

Vendm:di soilr les epo0nx B...
li a)ilaint ruie des Caserines, en
luace de I'glise (piscopale re.
veniant liIi Concert de Iadio, I
ri'g;igiiauictl t ur I domicile. '
)es qu'ilstranchirenal le scuil
tie Icur minuison, q(uelle nie lut
lp)Is leur stul)0facllioin d voir,
idebouti. pies de la barri're
do nnani entlcre I leur d(omi
cile, baigl ve i e Stls g.1 uli: pe-
like Ii!l tide 12 on 13 allns, ( -
njvieve M:-s dollht les pa-
rellns hbile)ilnt la Plaiie d(I
Cul deSac el (qui i est i leur
service depuisui an enaviron.
)ces soinls fi'rellt uisil6t pro-
digues i' lia letiite. I orsqu(i'lle
put rel)rentlie scs sens, dile
exp)liiqtla (ique n l;nt iqu'el'eC
etait sul c, cie vil n 1 niomioin
s'al)y)roclher souidain, se ; -l:r
voiltre el! ',.'elr'ai nerde force
(lians I'o0)~Cs iri 'i (du corridor.,
I Iiielaicer de In hei r si elle
|)oiissail Ie niiiAndlre cri el
(111 il s'&!;it alors livr' stinr elle
autx pires violence.
Apics les premiers soi. s
prodigies i I 'ifanlit par le n:6-
decin de la f'iamille, une pliin-
L. a i, dei)ost'e "'i 1.1 pIolice ct
la filleilc ;a I conlduliltc' 1'A16
)it;al C('ncral, on iil certilicat
allcslaiint (|i'ceile a etc victim
d til viol ;a .1 d(1 livrc.
O()I recherche le coup:lble.


On no passe pas I
ii tloutl jaysd(It Liil 1de, lors
S11u'un agent tie la force I)ubli
que l)oliinc ce ceti phrase, le
inii. x 'ia hire, Ie plus sage,
.'rsl (IC lie i)oilil insisler.
Le diiaiiche de la Passion,
il I't aniiioiICc en chair (iue
les Ipredli'ations qui seraieiit
laites Ipendanl lIa scmlninle, uila
(C:llh' !>ale', scr'aiciil |Otoli les
(d:ni es et j. iines lilies sen les.
D)es le premier soir, (n rm'niir
( ines vo()itnienil(t quaiid mllllme
eniileindre celle regle el assis-
ler aix serilons. Oiin dul laire
ap;)el ;i la Police el, chaqiue
soir.ldeulx gen(ilirnles firelil
()lacsanmx barrieres nord et
stid die i'glise.
VenIdrd i soir, l)lsieurs jeu-
nes (la(idys se groupl)reit de-
Vaviii la barri'ilre du ct'o sudi
et man1 il.,festlient l'intenition
tie I)iene1rer dans I eglise imal-
gre I'inlerdictioll. Le gen:lar-
inl sy ol)l))osa, ine elitee
houLscilaide Cut lieu au couirs
tie laqielle l'utn des jeunes
genis reut aiu front un coup)
die blaton (|ii lui causa uuei
blessure sails gravile. Tout le
monde iuti conduinit an urc:iu
de Police oin I'on s'expliquia.
C'cst I'occasion de rapplleri
a tous (lu'on a totijours hi r
de vouloir forcer la Cconigi.e
di nn ageni lde la force p)ul)li-
quc.


Un incendlaire
condamn6 & anort
I-n son audience du 30 mars
could, le Tribunal criminal de
Port-de-Paixa condamne i
mort l'iccus6 Dieudonne Pelit
Compare qui avail inis le feu trois
fobis, en la iline journLe, chez
M. et Mmine Haguenot ou il tait
employee coiiine domestique.
A moins que le condamn6 ne
I)'ndficie d un Arret6 de com-
imuaiilion de peine du President
de Ia liaptubliiue, la sentence
prononcee contre lui sera exe-
cutee.


i.i pai nrii, danns lIt jIImRPEM .i
rel; dele magniiifne qu'rlh, I lourn i
lnle In la vnlovle ~'rs Ir'frl l eliouilr
I'te iP rs I'inspiralilon. Oin l e., 0on
st 'ilt ,qi'idi, on I'ie ecrlo l ion
m' set ll f .dre.
Iide r III (iO
I . -i . -I


J~ c~~rI ~7 1__ _____ ___~~____~ ~_~~_~_ _~_;~~ ~ __~_ 1- I


I



I










io.


__ I__


...a vu, vendtredi soir, ve:,; 11
his, des noclaliltilts conp'ilis-1 -
s:ils (lui :ivaie'l al.,-M '- leiir atili
No. 3111:1 hto prt 's (i lit e;r.,
(lin t A I Americi (::il!es ,iI'raii'
lile et qui porl ielnt setouirs :'
iln noceir qti n'iavaiiciit pu aller
.jsqu'a son ldo icilte elq (iti, 'lenl
dii de tout son lolnsolls nlite gl-
Iriei, (dor nti oi (.0111:11I'e dans son
lApi s Ieaiicouip d'forts, onil
It' Iraiins)poi hi d;( 1s I i voillIre qmll
fila. Voil:'i cc 'pi' tc'e .i (I d e' ie
p.ilil h ir re cos liilii .i'lillls,
c'est-1--dire de solip'r ch'/ so).-
mnlt0ne. Si le )rive o lio llitnn .
vail Inangr qu(i (t!s sllrelles t,
hll qu(l de I'eatu clI ire, :inr.lil-il,
lis tilne galeric p('ir mune clihn-
Ire A couclier ?
*
... ntie voit plus Mo itlre, p:s
celui tie rAvare, noii, ctlui clii
Chat Noir, le ailon laicif c t
I)pr'voyanii.
C'est (itue', depniis jtclli d(er.
rier, Mou itre ;a ilt ii n t chail
alvec argent el hotill ciis Inl.
plies.
I'n de ces joiurs, Norim: (EIn.
le reverra au IrhieaIi i e la Po-
lice.
*
... ne ceasse d e c liel npler 'a--
In;liliti avec Imluelle le |)ro
prio des ((Caves d'lhliili nIet
sa 11o Illeue a hl dispoisilion des
Clients de son l61tablisselienti el.
en geiinral, de loun tceix ((i Oilcon
duisent soil tdes etnfaiils iax
hinds bpltisin:lux, soil des cou-
ples au pied de i'ailel. Le char-
eile (o iproc iir la ilt(oe allur'
de la voiltre l'ii oibl)lier aux
)arrai'en s Its ei ilis tic' (C's COr-
vCes.
(clle auto lait les Ct'lN (qui y Ipreinieinl I)lace ct
Notrii.: (En verrail ia'ec p)laisir
lonles les at'los tre' at si jolilt's
el aussi luxucuses.
*
*
...a vli vend (red (i, vers 8
lieures 1 2 du soir, i a (iraind'-
Rue, derrire ruil ides lpiliers de
la galerie de la Maison Iohel)liv,
dleux <( ielles-de-niil q(ui. t.de-
bout, de clhaiue c61d In pilier,
irri'osSlient copietiscint,'ll I t sol.
Deux longs ilet's dc'a.u (''iitiiitutse
suivalent li plen de la hirue,
'coulJnlt 'ves la lboIlch' t'egoait.
EA: on pretendra apres cela (Itie
seCus les hominlies o(tn celte tde-
ploral)e habilude.
-- -T .. .- -- -


Le Christ-Hloi
Nos lecleurs se rapp)ellenl,
sans double, (lque le dimanehe de
P'a q u es de I'alinie derni're,
apres I'apolh)ose de .1J s u s-
Chlrist, roi porld1 en Iriomnphe
par loute la popular ioin ide Port-
au-Prince chantant des hymnes
de gloire et de viltoire, il avail
dti announce que Iimuage du Cru-
cifiU de Jlrusalein serait place
sur 1'esplanade de la Callhidrale
pour toujours rappeler aux port
au princiens le grand acte qui
s'lail accompli il ya deux mille
ans : la Inmort d'unn Dieu pour le
salul dugenre Iihumainal.
L'image de I'ilommne-D)ieu sn
glant, se tordaj il dc douleur sur
sa croix est a:'rivde a Port-au-
Prince depuis quelques jours.
On trav'aille aclivemlent A l'ta-
blisseinent sur LI'esplanade de la
Metropolilaine d(u piddestal oul
elldie sera placee. Le Clergc espe-
re que les travaux seront ache-
ves a temps pour que le ven-
d red i-s a i n I, anniversaire du
grand el douleureux evenemeni,
la triompnanie Iuage puiese se
, dressed aux yeux de tu+Ui coim


LA lIf\FAISANCE
Dimainihe prochain, aura lieu,
toujours a La Criche, le tirage
de cette raflc.
Les hillets s't'nlvcnt rapide-u
i ettl.








LE MATIN--11 Avril 1927


UN BWON CONSEIL
Lorsque tu vois quelqu'un
toujours A chuchoter des mots
A'.loreille du maltre, d6fle-toi
de lui ; c'est qu'il a peur et
honte de parler tout haut.

me le plus vivant ressouvenir
du jour oil le voile du Temple
se d6chira dle hault en bas, oh
les mnorts sortirent de leurs tonn-
beaux, onf la terre treml)la, ofu
les ten6bres envelopperent J6-
rusalemi...


Le voyage
DE

Mgr. Conan
Mardi dernier, 5 avril, a(Le
Nouvelliste ) annonqait (u'il lui
Mtait parvenu que S. G. Mgr.
1'Archevque, se r e n d a n t en
France, devait prendIre passage
a bord du a De La Salle de la
Cie. Gle. Transatlanlique qui ar-
rivera a Port-au-Prince jeudi
prochain, 1.14 avril, et partira le
minoie jour pour le Cap-Haitien
et le llhivre directenenlt.
Notre conlr6re avait sans
doute oubli que le jour du d6-
part du navire 6tait le jeudi-
saint et que pendant les trois
jours de cetle grande Semaine,
les )ontifes remains ne s'ab-
sentent lamais de leur archidio-
cese ou Ldiocese ou ils clhObrent
les olices, le jeudi et le vendre-
di saints et le dinlinche de PA-
ques, unl des rares jours de I'an-
1i'& ou il y a tou jours nesse pon-
tificale dite par ieveque on f'ar-
chev& Lque. leureusenment que
jeudi dernier, notre conlrere aI
rectifi hliabilement en d isa nt
qu'il apprenait avec satisfaction
que Mgr Conan ne partira point
par le De La Salle.
Le lait est que, de par les tra-
ditions de 1'Eglise, 1'Archev6que
ne pouvait point prendre passa-
ge A bord de ce navire.



Avril joyeux
En outre des grandes solenni-
t6s religieuses de la Semaine-
Sainte, la deuxieme quinzaia.e
d'avril comporte toute unes6rie
de belles fetes.
Dimanche prochain, diman-
che de PAques aura lieu, A l'A-
sile Franiais, une belle matinee
rdcr6ative au profit de I'Orphe-
linat de la Madeleine. Elle com-
mencera 3 liheures de I'apres-
nidi et comprendra une tombo-
la, une kermesse, odes attractions
diverse pour enlants et grandles
perisonnes el des rafles d'objets
tiles dont les billets sontl
0.50 et une gourde.
Le lendemain, 18 avril, A (6
heures du soir sera donnre, A
Parisiana, par les Olves et an-
ciennes :levesde lExternat Ste.
Hose de Lnia, unei grande soi-
ree th'iAtrale don't le brnefice
sera attribu6 A l'achat d'un nmal-
tre-autel en mnarbre rncessaire A
la consecration de la Cathedrale
deI Port-au-Prince. Ce sera une
tries belle fete don't le program-
hme comporte une oprette, deux
comedies et la fameuse 'arade
S(';kil' si applaudic il y a deux
ans.


Le samedi suivant, 23 avril,
cc scrap la premiere des I'des de
la srie (qu'organise l'Amicale
du S(mniitair'. VElle sera donnte
arI MusNse du Collge St. Martial.
Un dramie 6mouvant et poi-
gnant, LUE PnftrRE, y sera inter-
piet6.
Le lendemain, 24 avril, cc se-
ra la c6r6monie d'inauguration
du monument de Mgr Bleauger
qui, certainement, mi ettra la
ville en grandeliesse. Une niesse
solennelle sera c6ebroPe le ma-
tin a 8 heures en l'6glisc de Ste.
Anne don't le venerable Prlal
tut le Cur6 pendant de nom-
breuses ann6es. S. G. Mgr l'Ar-
chev6que de Port-au-Prince
donnera l'absoute et le panbgvy-
rique de Mgr Beauger qui fut
Cambrier secret de S. S. le Pape,
sera prononc6 par M. le Cha-
noineVicaire g6n6ral Le Gouaze,
Apr6s la cer6monie religieuse
aura lieu 1'inaugurahion du mo-
uu..ient a u q u e I I'Archeveque
domnnera la benediction.


Ta-mas *i- dotbur

UN FAUX PAS LA FAlIT TOM-

BER PLUmEURS MARCHES

D'ESCAUER

Lu contusions et les foulures sn
soulagent facilement avec
un simple remMde

Un simple remade de famille employed sara
pr te de temp s haters le oulaenent de con-
f'ion, failure t biumz. C'ist quo
noun tcHrvent friquemment des pesonne du
Continent Am6rlcaln.
"Ay=nt falt un fmx p---nous crit une belle
dune de Mice France-Je tombs plusieurs
marc d'qcai. Jo me lava a le op
moalu at point ne t e bougi.r, mais que-
qu a -p t di -lote w Sioaa m'aWvb-
vst la douleur et firent disparltre l'inflamma-
tion."
Pdaat bian d'sanles t dans I monde enter
eo tUijoent de Sloan a 6t6 reconnu come I
vrai clmndouleur. VUu application, an frot-
ter, e la cogneti on, tonie w o .muscles
anora et caue au~u its oon efft curatif. Gar-
de-en tpujoqrs un flcon A votre porte. En
vente dana touted les pharmacies.



Liniment

SdeSloan
AnEantt Toute Doulefu


Le lundi, 25 avril, est la ftte
de St. Marc. Elle sera c616br6e
dans la CitO qui porte le norn
du Saint, avec le plus grand
eclat et grand nombre de port-
au-princiens se preparent A s'y
rendre pour prendre part aux
belles rciouissances qui ont tou-
jours lieu en cette occasion.

A Saint-Louis du Nord
Sutir emplacement d'une an-
cienne lorteresse datant de l'e-
poque colonial et dominant la
ville de St. Louis du Nord, la
Gendarmerie construit actuelle-
ment une caserne.
Elle sera pourvue de routes
les cominmodites n6cessaires aux
gendarmes.

Qui a retrouv6
les clefs ?
S1 a ie'e perdu en ville, mer-
cre(li, un trousseau de 4 petli-
les clefs.,
Priirc ai celui qui l'aura
trove de le rapporter a Dixie
Cate, rue du Magasin d(e 1'Etat,
a cot6 de l'ancien 6tablisse-
nient Latino, centre bonne
recoml)ense.
Avis de la Police
La laolicc a are '.e deux itn
dlividtis q(ui s'etlient spleciali-
ses p,')lr voler tlans les auto-
mnolbi!s stationnant devant
les mnagisins.
Ellei ; e6l trouv6 en leur pos-
session les objets suivanlts:
I'ne )Omipe a graisses pour
auto,iun costume blanc en tries
bon eLt 'in gilt lde sport en
lane inarron, iun veston cou-
leur blcu raics blanches. I es
su1s-dits ol)jets sout en (dp6ts
au D)parltement de la Police
a la disposition des proprie-
ta i res.
\V. N. BEST
Major G. D'll. Chef de la Po
lice.


AVIS
Le soussignI advise le public
et le commerce e en particulier
que de relour de son voyage
en province,il reprend come
a pa r v it la direction de ses
affaire; commercial.
Genaro tURITADO


LES

Etats-Unis
rI IE

Nicaragua

Le Pri'sident Coolidge semble didi1d( Exemptc de!
Stline soliilionI dilinitive au contact .deI
, ,lafalare enel
de la siltmlion Sicher aFors e
\VASI IINGTON -L.e presidlenl Parl'emplol rat
Coolidge vient de prendred une r vous evitere2
measure qu(i semble indiquer la vi3age elt c
ferme intention de la par1 (lit fraduic
gouvernement amoricain d'op- 25 '' -
porter ulne solution au proble- -
me nicaraguaycn. 11 vient de
niommcr M. Ilenry L. Stinison, --- -- -.. -
ancien secretaire de la guerre,
pour se rendre au Nicaragua entrelenu an I I '-)p'o ie ae M1.
come son repr6sentant olicItl. \Valter Sziff'o'-d irsilent oi I'A-
Au D)C-partement d'Alat on i ,cl:h merican lTel.-'io e aiil l''e-
rueque le but de cete visit d!- graph Co. IPt'11 l ait Il converi.'-
M. Stinison est die transinettre t : i ton, I';npla):rciip l projetait sir ti
MN. Eberhardt,nlinistre des Etals ecran l'ing :aniinite, claire et
Unis et a I'amiral Latimer, comn precise do s. r'o' tire (ui se Iron-
mandant les fusiliers marines vail A 200 millesde Il.Uttesoiroe
anmrrivains.Le point de vue du hol nn I la Stalioa t des L'baora:i-
gouverniement de Washington toires Hell i Whipp my ( New-
est de recevoir de ces fonction- Jersey ) a M6, transmise de la niiv
nairesdes renscignements qu'dl me fa'on anx laboratoires do
rapportera A Washington. New York. Les sc':es projetees
sur I' ciran av 6ent tou itt I L 1 :' .


La destruction de lPhy- rence (le la roalilt'l 'llun film (to
dravion do l'aviateur cinimla landis qle ia T. S. F. ap)
de Pinedo portait la voix des acleurs.
11 notlt14caiil Sailia Maria l p:trl
pour les Elals-lnis I l 1.-a l prl ie s: n a l jet
N. ilssoliiii atrilnie I'ateideul a;it d1' lzi. a P i1)ss
Illiilinatioiis ailti fascist's WASI IIN(iGTON- Le gouver-
I(OME'-- lu nouveau ( Santa ncmenil amncricain vient d'inten-
Maria)) prendra demain le chde- ter i New-York uine action juli
in des E.U.pour remplacer l'ap clai r('e l'occasi):i dl'tln Co'i)lot
pareil du licommainand t Frances j so)i isant org"is6 par les pro-
co de Piinedo detruit par un in l Lclteurs alleninilds et l'',anicl'is
cendic. 11 sera envov6 par l'aniro p)011' s'emiparIer du contlr1e et
drone de Sesto Cafendo sur le (lir monopole de I'industrie dc
lac Ma iur et scra transported la potasse aux lEtats Unis. Le;
trls probablemeut A bord d'in p)-rsolnnllits visces sooit le 1):
torpileur'.Cet aeroplane sera dt Maximilien Kemnpler, D.I Oikar
mimne type que celui qu'a pilot, lecksteini, MM. A. l)iehn 1 )l)rl
jusqu'ici le commandant de Pi Kunz- et le I)r Erinst IFrolk-
nedo. M. Mussolini s'cst renolu nechlit, routes soult dorig;nie ali-
ce matin aa palais royal et a dis manide et resident A I li')tel Pla-
cut. avec le roi, I'accident surve za a New-York. Ils out 6t1 ch ir-
nu A l'aviateur. Au course du con g6s de la surveillance des expe-
seil de cabinet qui a eu lieu editions de potasse d'Alleinag ie
dans la matinee, it a donni des aux Etats-Uuis et de la vente et
reuseignements d6taillhs trans- la distribution de ce p.od'it.
mis par le commandant d Pie -
nedo.On laisse entendre que ces La Chine et le Sov1et3
renseignements conilnrmeraient MOSCOU- L raid de la p)-
I'impression don't la press ita- lice cliinoise quit a ea lieu hier
lienne s'est fait l6cho que 'in- dans les d6pendances de I'anm-
cendie qui ;a d6truit l'appareil bassade des Sov:ets A Pkin a
est df aux machinations des an lprovoqui la plus grande indi-
ti-fascistes. gnalion dans les milieux o!I
tE-- ciels qui cachenti soignieusemoul
In projel pair Ide'sareminmnina~al ILu IP"blic les details de l'affl'aire.
t la Chamibre lraitaise 'FlENT Tir lN 1,,t police chi-
PARIS- L'abolition des navi noise a peneitre ct apres-midi
res de guerre et des eroiseurs dans la concession;i raniaise avec
par accord iuternalional est sug liaulorisation d consul ct per-
ypr6g dans un proiet de d6sarine q(luiitionil1 d i1s la ianvnle I) hl


meant naval present a i la chain
bre des dk'puts aujoiird'lihui. En
voici les principales conclusions:
Premierement les navires de
guerre et les croiseurs scront 61i
mins par accord international
supplrimant par IA meme une
des plus grades d6penses de la
marine. Deuxionmenment, les croi
seurs seront liniit6s 4 10.000 ton
lies et a des canons de 8 pouces
coinmme il a l6t utipul d--m les
accords de Washing'on. Troisic
niement, les sous niarins seiont
abolis pourvu que le tonnage
des croiseurs l6gers soil limiilt
-au imoyen de pumrcentages. Ces
demiers tine donneraient ipas i
I'Angleterre plus de deux fois le
tonnage de n'inporte quele au-
tre puissance europeenne.lls 's
seraient aux Etla's-Uiis 1'egali-
tN avec l'Angleterre et fixer.ient
la proportion du Japon de i a 5
coinine dans les accords de \Va
shinglon.Toulefois la France au
rail une flotle nmediterraneniine
gale A cel'e de l'ltalie et tel
pourcentage addilionnel lui per
ineltrait de protcger ses c6tes
d'Allantique et ses possessions
d'outre-nier. On estime cce sup
plenicnt A environ la moitiS de
Ia puissance dc sa flotte de la
MWditerrance.

Experices dep l'1('l ision
NEW-YORK- La tElevision,
c'est-A-dire la transmission A dis
stance soit opr tl6 phone soit par
T.S. F. de image, de scenes ou
de personnel en mouvemient a
fait hier son entree dans le pu-
blic au course d'une demonstra
lion que rapport l'Associated,
Press. M. Hoover. sec etaire du
commetlrce ai Washington, s'est


Une des plus. fortes compag

canadienues d'assurance st


i--r....-glCl


Dl icicux et reconfortant-Depot General: Spots


--------- Wb w-----









LE MATIN -


11 Avril 1921


icoui6 approuvant, a l'unani-
lait6 des Membres presents, la
revise A Ia Gendarmerie d'Haiti
dit materiel de la Compagnie
do pompiers de cette ville pour
Sa rtorganisation et son lonc-
lionnement;
V ~6galeflent la letire en date
du 25 f6vrier 1927 du DistrictI
Commander annoncant qu'en
i6ponse A la suggestion de la
Commune faite par le Magistrat


Communal, le Chel de la
Gendarmerie a approuv6 l'id(e
et designera uin olicier qui sera
specialement charge de la police
de la ville et de la Compagnie
dts pompiers, don't le miate iel
rest propriltd de la Connum.e.
El en vertu de I'autorisation
du Coonseil prise dans sa seante
sus-dite, avons (i6 ce jourd'hui,
dix-sept mars courant iA la sta-
tion des Pompiers cu compa


gnic du lieutenant J. E. Ilar
wick, assist du Conseiller Loui:,
Drouin. i;i lant, avons lail I'il-
ventaire du mutiaci i et aulres
'de la poinpe A vapeur, savoir,
etc.
I)e tout qiuoi, avons dress It
tr6sent proc(s-velbal en don
ie copi i)pour tire sign pIt,
les parties; nue copie dcvant Ir -
annex'e an procis-Vtl bal tie i;
seance du 22 lWvri:r 1927 dti
Conseil I'ominunal.
Les jour, inois et ail que (s
SUS.
I Par Ic Conseil :
Le Magislr;lt.
J.B. I.III11- SSON.
IL'ollicier :
'sign.) J. \All\\WICK.
2e Li. G. d'll.
.ce Conseiller (Con;lilunal:
(s 11nd) Louis I)ROUIN.
N. IB.-- I.'on note :v\'ec salti.
laiclion tsI rIeparalions d)ji.
lailes, la co 1. iposilion du Corp
de garde pour la suirveillant
tie jour el de nuit, colipose de
quellues civilset d'uu mscani-
cien, pays A I'aidtle des crdiils
extraordinaires votes et approu-
v6s.


LA CONQUITE
Salon de coitfure
Samuel PEREIRA, propri6-
taire No 511 Hue .J(i)1ph Jan
vier sC recomllmanllde par SOnI
tiiail soignei el ses UCOUtiA'
c,.;;ii tes.


LES FOURMIS DESTRUCTRICES
INAGINEZ-VOUS eel intrus indesirable sur iolre table A manager!
Vous desez avoir des craintes si seulemeat une fourmi frequente
votre maison. Ce petit insecle rampant qui repire vos provisions
fail rapport de sa Irouvaille a sa colonie el bieul61 une armee de
fourmis envahit oilre demure.


Ce solnt lesfourmis qui delruisent
olire nourrilure, les fourmis qui de-
Iruisent vos provisions, rieu u'esl
plus d"goilaut qu'une maison fre-
quenti'e pur les fourmis Protegez-
Iouscontre les fourmies avec le FLIT
En quelquesminules 'e FLIT de bar-
rasse ne n aison de Ious les germnes
de maladies que transporlent les pu-
naises, mousliques, mouches etc.


II peuntre dans les Irons oAil as
insecies se earhent,detrlil leurs
larves.Le FLIT tue les miles el
leurs laries.qui piquent le linge.
In procede de ralinemuent ail
que le FLIT ne tAr'he pas les Mel-
e's les plus delicales. L 1 FLII' est
d'un usage facile, morlel pour
les iunseces, mais inolfensif pour
les enlants.


TRADE MARK R EEISTaID
STANDARD OIL C*New-Jersey
W est Indiia Oil 'o. Ientlls POarl-:1i-Princee


1ttantaastataasttaktasst&


Capital : Or 8.000 oo




Eu g.Le Bosse Co

A(enfs Gen raux

P!t9 9 $9f$99f~m tii9 X' rr


VenftA I'ne'n
Mardi 12 Avril 19-7
En vertu d'ordre de Mon-
sieur 1). P. Jonhson, 'olilcc-
teur de la DouAne de Port-au-
Prince, scion I'article 101 de
la loi de l)ouane, devant Ies
portes tic la Douane, il scra
procc,!e lMardi 12 Avril 1927
a 10 lres du ialin i la veitte
A I'encan tits mnarchandises
suivanles :
1). 13. N c 1 Icisse de
4000 cigarelths cl IUO cigal vs.
1). B. No I I caisse de
4000 cig-relles el 1I) cigares.
HIMG. No 11 -. 1 icasse de
8 lilies vin liiqtictr. 1/2 Wble
L.in, 2 lilies wisky, 1 i lls t o-
gnat.
C. P. No 191/20i -- 15 ctis-
ies Villn niouisseil ci lanita)
gne.
I\. %. v. 1 1/2, -2 1,3-
1/ -4 -. 1,5-- 1/3, ( -- 1|39
115, 10 1l2. 11 1,121"orimnil
't caisses liqueurs assorlie,.
el ties arlitles de i r'clanics
comiprenant 100 papers A ci-
garctles: 15 crayons: 15 ta-
bleaux.
B.. B. No 32--1 caisse 24
lamps orldiiinircs, 2 Ibassins
p wir lanmies,4 ablmsjour ipoui
lanipe.
No 33-- caissie 3( Ilanip's
ordinaires :. donztilaies (It
mII cII's.
E. I No 8500-- I caissc
collection d& ,liantilloniis di
faieciCe et veire, jpieccs Ipo<.e-
latie ieinle s, goblilcs tnis.
I. I. Nos 1 3 3 caisses
de savons de loilell '.
'. (. Nos 1 2 -2 cicaissos
mieul)ls bois fill ; glaes cl
miarbles.
Une grantide I balance i.tn
IlOle0e.
MoEn l'neiictiiei p| blic
Avis Commercial
PIr or lolnancl e dill Dovn
(Iu Tiib)uniIli de Prtmiur1 e Iiis-
lancee tic rl I t IPaix enI dale
du 4 Avril 1927, I'acif lain
inobilier que immtobilier re-
siis par J. L. Villanueva & C(
a Icu rs cranciers a tie a n is
soils s(( qucslie,ct Ic sotussignt
n ,let ioinnim seiqU sire Admii-
nistlritteur.
En consequence, les de)i
leirs (de la intisonl se(tiieslree
soul inviles ai veni I p:>ver
leIur s conip|les entre I's 11ailns
Iu so)issi dne s'lls lic vet til'lit
dire pIotirsuivis Cnt jusliIe.
P rt-d Dl):.Is SI Al DE
\AVIS
Socmibc e(;n in ril.'i d"r Trn.sporls
M.rilinis va('S U ciir.
Le sleamr '"M)oiinl Ktri mel'
-sl allendlitu a ioil t-ani-rince
V'ers le 12 avril 19.7, venanti
de Malrseille, via Culba.
11 r'p lrtiia le mI me j 1)ot1r Stil-llat tic dePo01"o leo
el Ils Aniilles l' itiiicaises.
lorll-au- rIti iie lceI a l 1 .)27.
Geo. de L.EI'INASSI, Agenti


Les Rhumes des
Enfants C'dent&
Pendant la I'uit
Un Traitemcnt Externe Eavite
de Ieur Surcharger I'Estosiac.
rersonne n'iga ru que l. r1ha:r.; a
des enfants ne dcliveoit pa.4 ire
n6gligf-s, et, cependaL.it, iltf: t vir
d'employcer des rcmJes int, ns ; 'ui
-. bhien souvw.u d6r,;n-
,' rt leur :ig ati)r
j r as .r v'vel' itt.
A\ w,,. 1J A ,y+i i q*i ,,rr.r
'.J tout.:: l.. 1 ara e.
^-/,, t\cent In ,.r a is iLmont
a/ vc Vi,.k Vapoltub
II suffit de frictionner I gorge tt l. poitrin,.
avec cet onguinit au ninentA du coucIl.r.
11 agit en n.inoe tem)s come tin ctia-
pCsmeo t un" lami e vauloriante, ;arce quo
I clhaur du coijs a ,rv Ihs i.grri.ti'nt4
soua forme d, v.nc,:4 nidici:.tcs, le-
qu('lles saolt is lni dar~mt la i.it. 2llc
dtachent le fl.,mae et .k.geit lI& lte.
La plupart des I humes-ceux dvs alduttes
come cux des enfantLs---etcit en une
nuit sous cette double action directed.


'lus. 2d d inW/a/ J pots
J. ,t.'. > .....-;wt


le Savon
pour la Sante
Level L r.o.. l.k,tIkiuu. M\lis., U.S.A.


I L--O


Whisky! Plitlures!

iNous avons le ps)1
I rt ctItk.


'os prix delieit.

Soule concurrence.

Commercial Aqencies

and Commission
En fate dde la Donane


ST certain, si Ih s lames de voire r:iFs ir
ort 616 iguis6ts en les tenant i -
mectdes ou plus specialemeut si vous
avi z vers6 une o deux golttles de I luile
TIIIIHEI-iN ONE': ur le boid tratlchaul
avant de vous laser elt pies vuus '!ure
servi du lasoir, fiolliz la lame entire vc-
tre pouce ct un butre doing( humecld par
une goutte d'buile TIIHEE.IN ONE. C; Gli
cmpchbera & la houille d'y adlihrer, chas.-
sera les microbes htut en leitant la lame
iguiea et ell'lie. Le TIlltIE-IN-ONE sir
la lame frera egdement glisser cellt-ci fai
cilement sur le visage, .Asitant les (ou1 u
res et lea d6mangdaisons. Versez regu. A
rement l'buile TlItEl- IN ONE 'ur vote
cuir A repasser, elle reudra volre laute
meil!eure et la porter & devcuir de p!ti
en plus IraLCisante.
En vente dans les armureries et tous les
grands magasins eto pouteilles de trois di
mentions et cu bidous portatifs.
TIHREE-IN.ONE OIL COMPANY
130, Williamn Street New-York (Cit%
U.S.A


Malles de Cbine, Valises et Couvertures de pure Chez 1I. 0BaleOil i ls

lane pour voyage. Prix cxceptonne 1Iel
pan oy q + _ P .... .. --++" --


- ~ ..


- --- --- ~DIF;sr,-, r


_ II ~I


___ __ I --rT I UIILZI.


---I--- __ ___ I~


---------


^ SER ASlAI FACIL11.hMENT


_ --- --


I -NNE- a


i""


II


~ AiC






I. L\MA N 11 Avril !9 271

V1, W ;.I F"'! "W-


uE 1O UILL E
WT? 2E *; a ';aZaaC.6d M ai


! = $1 1


li1V1131


Dats le but de renouvele


uine parties de son Stock,


Lt6


Maison


KAWAS


iEI IXIL09S


fire un Rbcis evccptionnel sur iine fok quantite de march


(is es.


Ce(


lRablis nle dltreri qiue


20


jours,


tdu(


C0) (Mars au


15 Avril.


PIO1TEZ-lEN ACCOUIREZ TOUS CHEZ IKAWAS HIIEMANOS


ENTIRE AUTIES SERONT VIENIUS


Prix anciens


Prix anu icus

Mouchoi'rs porches )blanC pr. h. G.
aIssoI is


inol su peri'ilir a
1,10 ill! MicSll. "
(CALICOil "' i on lls .
Sd Iqiani e i
Huilc e (lti(ilillm f l.


Oriqandi could


&


1,2:>



2.oo
1.5



2.oo
2.oo0
i9.() )


bilanc


(IClonnc1110 j)ur k'idaUX

lRideaux francgais fil


(Ci


toilette (jrandes


deC blAili (randces


20,oo

2.5o

(1.2)

oo()


(1.oo
().00
(.00

1 23,


0 0
1.5o


1.5o


1 0(),oo

2,oo

O,oo

4.oo


Voile de totes sortes blanc &
Everett classics
Bas de colon
Chaussettes pour entrants
Bass 'ie bclanc sup.
Nappe co ileir"
Nappe l)lanche i barres
Naippe blinche
F:ix c,)',s :t i
I, lion Li'): n asrwl.
Couteatux pour table su,.
Poludre Sinltal
l )l l'!r Java
'I'mile i nulteclas sup. double
T'oile n leilas siiup. simple
I< Ceitlu'' poilr dames, cuir,r(
(e c;)o)il lii;;()cain bla1n-
latlinie coultcur asst.
(ri-(-|)o: i ;I carreaux brod6
I einlires cuir poour homes
I lhieiseltc tricot pour liomi
hlni) nii\- ppiille piour eiintant
"


',! i:1 soale ',lle asst. N ) 3
6" No 5
" 4N':) )


k coil.lauiine 2,01T
G. ,'5
dz. 12,00
1.25
15.00
4.51
dz. 15.00
1,53
11 icon 2,00
ch. 2,00
l)oite 1,50
1,50
large. I'aune 4.00
6" 2,03
ouge & bl. ch. 4,00
i'alime 3,00
4,00
3,50
S clhaqu(e 4,00
L's siup.cih. 4,00
s 5,00
6,50


p'.
6I


Cirpon de soie et colon 'aun
Toile de soie assl.
Cheminises franc, blanche s yi. pri Ihin. ch.
Chiusetlles colon pour hi 11 ) es
Chemises de could. Ai barr s de soe p. h.
Chemises de could. pour t ').1 ;is
Iervcale sup. i'a.tiu
DRILLI coOUileu ass i 'li
(( siup). 'T le chienl
ILANELLEI
Faux-li Ognl,'s );Iire
Sinmili sup.


8,00
2,50
3.00
4,00
e 7,50
1200
1000
1,00
10,00
7,50
2,50
2.00
2.50
400
3.00
3-50


Casimirl


I '(ilcaIcis


pur'e laine


Kaki blahinc


s(lI).


de


25,(oo


15,oo


" .aline


" 2.50


Ii


S-- alIgr la. liquidation les marchandises vendues'

haison Kawas Herinanos sont toujouvs garanlies d
premiere qualile.


iS Her m anos 24, du lMagasin de l'E
_______ --S- e jB, -ti---l-- --- __-^ __ ti o s
"* .. ~~ 'Co lli


*4 '-a.


Serviettes

Serviettes


GdsI









21
2A
n )ll



!
2II



U
1.J


tj



25,
ZS
41
5,


Satin d, chiine


N.


G.


2.oo


1
1


h;R~


'S
I


IM _


- -- C r.


~LI T~p -- 94b~iec~h~l~~ a ~-- --- --1YIP~R- ~YI\~~~Lt3J~.PLI(E~RRI~L~4~~


s'est decidt'ce a


fra'nt'ais
I a
"o(ail('Is


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs