Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04437
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 04-09-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04437

Full Text








01RECTEUR IMPRIMEUR
iJdmont MA5LOIRS
BOIS-VERthA
1358, Rue Am6ricaine, 1358
TELEPHONE N0242
LE NUMERO ~0 CENTIMES


21me ANNIE N* 6070 PORT-AU-PRINCE (HAITI) SAMED1 9 AVRIL, 1927


fsUm chronique du samedl...


L'AMITIE


Quand on veut trailer de che au foyer, son mari, ses
t'.ailtl, expliquer la forma- enfants,la direction de sa mai-
tiongde ce sentiment, on en re- son, n' epouve pas souvent le
vipt toujours a citer le mot besoin de ses grandes anmitlis
dlelontaigne: Si on me pres- prolondes venues de I'ext6-
16 de dire pourquoi je Iai- rieur. II est possible, du resle,
pasl, je sens que cela ne se qu'elle change a measure qu'-
pa exprimer qu'en r6pon- elle s' enancipera davantage
dant: Parce que c'elail lui, et que ses besoias intellec-
parce que c'elait moi. II y a, tuels grand rout.
sldelA de mon discourse ei de 11 scmble que I'amiti6 soil
ce que j'en puis dire particu- parfois bien mal comprise.J'Sai
Iirement, je ne sais quelle connu des femmines qui, s )us
lorce inexplicable et fatale, prteexte de franchise, s'auto-
mI6diatrice de cette union ). risaient de leur titre d'auie
Cest, qu'en amili6, con mme en pour se permnettre les ci i-
amour, le magn6tisme de la ques les plus blessantes. El,
Z 1pathie intervient et agit si 'on s'6lonnait de cette se-
iaen avant que la fioide logi- veriitld les repondaient tout
que n'ait apport6 ses argn- 6tonnies: ((A quoi sert 'aumi-
merits. tie sinon Ai pouvoir (ldcvoiler
Uta inconnu nous attire par- toute sa pensee, sans menage-
oIp instinctivenment, el, s'il inent ?) A quoi?... Mon Dieu,
raill dans la foul, nous i mneltre tout simplement un
i,4erons le vague regret peu dejoicetde douceurdans
dnUe allection entrevue qui la vie. Aimer ses amnis, cela ne
sa pu se r6aliser. Si, pIus signifie- il pas les d&fendre,
heurmox, d'autres circonstan- (tiand on les attaque, et non
cet nous rapprochent A nou- pas faire chorus avec autrui ?
veau nous nous livrerons peu Cela ne consiste-t-il pas A exal-
6 peu A ce movement d'int6- ter les qualit6s, A passer les
ret que eel inconnu a suscite d6fauts sous silence, presque
en nous. Nous avious press, n- Ai les cherir en les transfigu-
li qu'un mindme ideal hantait rant, come on finit par ch(-
son Aime et la n6tre, que a rir des imperfections physi
wifme conception de la ve ques qui choquaient A premii-
habilait son esprit: nous ne re vue: un nez en t.rnml,,AUyT
U 8" fiall" et ^i1ft visage fatigue? .
que Jules Lemaltre nommait Un vieux proverbe assure
ila fleur suprdmie de I'hom- (que les petits cadeaux entre-
mes: I'amitie... tiennent I'aintie. Ce proverbe
On pretend que les femmes a la mome valeur dans le do-
ne sont pas capable de culti-' maine mal6riel. Nous prelere-
verce sentiment. II est cer airi ions bien souvent une pensce
que nous voyons moins d'a allectueuse A un bouquet de
naties fid6les entire femmes belles roses ou A un sac de
entiree hommes, moins aussi bonbons. L'amili6 nous ap-
eet esprit de camaraderie porte un grand reconfort, car
qui est une manifestation de- elle dissipe not re solitude.
Iiv&e de I'amiti&. eut-.lre que Nous sentons que nos hon-
i tenmme, creature tres ins- heurs, come nos joies, Iroiu-
tinctive, ne sail pas dissocier veront d6sormais un echo.
son esprit el son c(rur de ses Cette ce, litude nous procure
sens. Pour elle, se donner, si- une sensation d'apaisement et
gniOera loujours le don corn nous perimet de luster avec
plet.corps et Ane. La femme, plus de courage contre les pc-
d'ailleurs, absorb6e par sa IA- tiles difficultls quotidiennes.


Notions liturgiques


dimanche des Rameaux
I t I


lwain est le dimanche des
ux,ler dimanche avant
OT de PAques.
.es Riamncaux portes, ce
r-lk. a I'Eglise sont benis
le pretre officiant. Cel usa-
Set Ires ancien. Bien avant
fin du Vle sikcle,le diman-
des Rameaux tait cele-
rt. Aux premiers temps de
tgli Se, on plagait I'Evangile
Jur un lauteuil qui 6tait port
-*n Lripniphe au course de la
Irocesdon qui avait lieu pen-
ant ia cer6monie.

Bi se distingue des diman-
thfe ordinaires par la b6n&-
tliction des lkmeaux, la pro-
'cesion ct Id l ant de la Pas-
iOn. II est bon que chaque
Ie-=- la gapnd'-
B f rameau. B t il
j it une vertu qui 1'6elve a
deste surnaturel, et garden
Ins la maison, il est une
protection non seulement
PPuI les Ames, mais encore
PW~ let corps et les deimeu-
rts Quant a la procession,
til rappelle l'entree triom-
Phale de Notre-Seigneur dans


la Jerusalem qui, quelques
jours apres, allait Ie mettre A
mort.. x Aussitlt que Jesus
approche,nous dit I Evangile,
la foule sort doe la ville et va a
sa rencontre. Elle porte des
palmes et fait retentir 1'air
d'acclamations .

A la procession de la gra nd'
messe, au moment d enlrer
dans l'eglise,le cort6ge troupe
la porte fermie. Sa march
est arretce jusqu'A ce que le
sous-diacre ayant frappe la
porte avec le pied de la Croix,
cette porte s'ouvre... Cette
sc6ne myst6rieuse a pour but
de retracer 1'entree du Sau-
veur dans une autre J6rusa-
lem. Cette Jerusalem, cest le
paradise. Le pche d'Adam en
avail term les portes, mais
Jesus, le roi de gloire, les a
rouvertes par les writes (Id
sa Passion. Cette Passion,l'E-
vangile nous la raconte, et sa
narration qui nous tait enten
dre et la voix noble et douce
de Jesus, et les clameurs de
la populace juive est un vrie-
Stable drame.


ET VOUS DOUTIEZ?...
UAND commence A se realiser son rave de fran-
chir les tapes dtie la gloire triomphale, vous
vous disiez sceptiques, que, senl, le recu! du
temps affirmerait son succs,
Mais les P-ATRIOTES n'aurnient jaiuiis altlenu si long
temps pour devenir la cigarette id6ale.
La valeur d'in produit ildc selection ne petit dpen-
die dn nombre desann6es.
1lle est, en eflet, la mieil:re cigarette vendue i\ meil
letnr march. Ses acheleturs dO lirent tin triple avantago-
Rislournc de Gdes. 2.r.'3 sur'ccnt ions primes; I'une se-
conde valeur de Gdes 2.501)ssr cent ipochettes usagdes,
posiibilites de gagner 200 gourdes ave: chaecun des I o:is
portant les Nnumeos 12. 14, 16, 16, 17, 19 et 20 renife'inies
dans les pochettes.
Messieurs Albert Noiselte el Odilon S, Villejoint (qui
out resi)ectivement apporte en nos b)ureaux les' num('eros)
12 et 18 out e6e les deux premiers l)nciliciaires de nos
pr x de DEUX CENTS Gourdes. Notre lisle des bons de
taveur n'est pas limilte! Essayez la I'ATIIOTE el vous
lui accorderez vos prdlrences.

La M anufacturre ticnliha)ue'eil-
les pochettes ediantillons a la disposition de tous Fu-
mncurs qui veulent en connailre le gout et la quality. Les
interess6s n'ont qu'A passer an d&e)6t g6enial, 206 Rue
Justin Lhrisson,
GEBARA & CO, Prop)rietaires.


LES BEAUX SONETS


Le bonheur

de ce monde

Av\ir une m.ison, c iumole, propre el belle,
In jarlin lapissc d'espli rs od wants,
Des fruits, d'ecellecls vieDS, peu de .rain, peu
d'eiilals,
Possid-r seul, sans bruit, uie lennie fidl e,
..
N'avoir delies, aumurs, 1i pros, ni qenelle,
Ni de parlage a fire avecqei des parents,
Se coulnteer de peu rien, u'espranl des granids.
IBIrr lous ses deueims sur no jusle mo-le,
Vire avecque francrhise el usans ambilins,
S'adoeser sns scrupule a la devolion,
lMi iner ses passion, les rendre obkissailes
Cewsuer I'esprit libre, et le jugemenl ort
lire NI rhapeletl e calliail sea remles,
'ed llalendre crez sei iea dencemeal 1a mnrl.
(liristlphe PLA.TIl


Shaakespeare 6talt- il
Itplien ?
Le professeur Paladino vient
de fire paraltre dans une re-
vue italienne une etude dans
laquelle il nmet cette opinion
que Shakespeare, n6 dans la
Valleline, de parents protes-
tants, s'appelait Michel Ange
Florio.
Ayant public un recueil de
vers intitnul6 Secundi fruttio,
il encourut les foudres de
I'Eglise catholique et se refu-
gia en Angleterre, oil ii eut la
carrier quel'on saiLA I'appui
de sa tli6se, le professeur Pa-
ladino cite des passages du
i Secundi Iruttih que Ion re-
trouve in extenso ) dans
*Hamlet ,).
t>Ne manquez pas d'aller au-
joLrrd'hui et remain a

Sea Side Inn


Arret6

BORNO
President de la Hi'p oblique


Vu l'ailicle 2 de la loi du 13
Juillet 1926 dleterminant les
joun's feris de l'annee ;
Considerant quil y a lieu
de donner aux lonctionnaires
publics I occasion de partici-
per aux c6reumonics religien-
ses des Jeudi et Ventred(i tde
la Sen:aine sainie;

Awr. 1-' Les Services pu-
blicts ('honimronl It's JCu(ii et
Vcndrcdti 14 eti 15 Avri l en
coaurs.
Awir.'2. -- Le prIsent Arre-
Lt, (lti ne nmodilie ipas les dis-
positions exislantes enC CC (iui
est des vacainces de Tril)u-
nanux et des Ecoles, scra pu-
bli6 A la diligence du Secre-
taire d'Etat de l'Inlerieur.
Done au Palais National, A
Port-au-Prince, le 6 Avril 1927,
an 1246me de 'I'ndependance.
BORNO
Pari le Prsident, -
.e Secrilaire d'Ehtl de i'ln-
ihrie,, r,
FO()MBRUN.
I i


1lt (:onglis


Inlernalional
d'Agriculture


Au mois de mai prohain, se
tiendra, A Rome, sous le haut
patronage de S. NM. Victor-Em-
manuel III et la presidence
d'hlonneur de NJ. Mussolini, le
:13kme Congres International
d'Agriculture.
A ce Congres pendront part
les D)iegu6s ofliciels des Gou-
ivernements, les De61gu6s des
Organizations agricoles, Soci6
t6s d'Agriculture, Syndicats,
Cooperatives, etc.
Le programme de ce Congres
a tW tabli comme suit :
1.- Con.trence international
dles Associations agricoles. 2.--
Cultures et Industries agricoles.
3.- Zootechnie. 4.- Enseigne-
ment, Cooperalion, Organisa-
tion du travail agricole. 5.-
Agrologie et Climatologie. 6.-
Section 16minine.
A la fin du Congres, des ex-
cursions auront lieu A travers
I'Italie. Les Congressistes visi-
siteront les campagnes de Ro-
me, V6n~tie, Lombardie, etc.


Le jaugeage
D)ES

course d'cau

en Haiti

Le ( lBullelin hydrographique
No 4 ) public par la IDirection
G(nerale des fravaux Publics
lount nous avons requ tni exem-
plaire de la dernie1%re livraison
done les explications qui sui-
vent sur le jaugeage tdes course
d'eau en Hali :
Le jeaugeage des course d'eau
en laiti a conuinenct" sur une
base methodique en Aotlt 1922
quand fut organis6e la I)ivision
llydrographique du Service d lr-
rigation. Avant cela, divers don-
nees et jaugeag,'s out 6t16 ol)te
nus d6s(91 S,'p.mr quelU m in s
d(es plus grands canaux el rivil.-
res servant I'irrigation. I. s
inell'eures de ces donncts sontl
inscrites dans le Bullelin lvydro
grapliique No. 1.
Ce travail, qui consitlue uine
des plus iniporlanles etudes pr'-
liminaires dans le d6veloppe-
nent des resources naturelles
d'llaiti, a tW ex&cute d'une I'a'on
continue depuis lorganisali, )i
de la Division llydrogralphiqie;
dle bonnes doiiunes sur I'ecoule-
ment de tous les cours ('eal inm-
portants et des (donnes pluvio-
lnmlriques pour routes les parties
de la l16publique d'llaiti soil re-
cueilliCs et compileCs pour I'u-
sage Ai venir.
Ce s'rvioe ,LaIu ..fptc'.,Anx ."
me une l)branche pernmanente du
Service dIrrigation, parco qntc
la valeur pratilue des donles
de ce genre croll en proportion
(Ie la durce pendant laquelle
elles out dli obtenues.
But du travail i Au 3(0 sep-
tleibre 1926, 39 stations de jauge
61aicnl lablies sur les dilerents
course d'eau (de la It6publique.
So u t e s seront considlrc'es
coniue dles stations riguli.,res
auxquelles nous ajouterons quel-
([ues unes durant la prochaine
D Aolt 1922 a lai (n deI 'an-
n6e fiscal, 3697 measures de de-
bit out el 'aites sur les diffrents
course d'eau, ainsi que d(les op6-
rations hebdomadaires sur les
canaux de la Plaine de Leogane
et du Cul-de-Sac durant tout
I'ann6e.
D)urant cette annee 5 abris de
Jaunge en hbton out t61 aclicves
et equips avec des Enregis-
treurs Automatiques ( Au ) du
type a Iusee de W0 jours, don't un
a la Riviere Grise en amount du
Bassin G6neral, un a la Riviere
Guayanouc a Hlinche, un Ai la
riviere Houyalha a Saint-Ra-
Ihaol, un i Trois Rivieres A Gros
More et uiautre A la riviere
Massacre 6 Ouanamnintlie. Ce
qui porte, A la fin de cetle an-
n6e fiscal, A 9 le nombre des
stations de ce genre.


Notre Caf6
Depuis institution de la pri-
me payee par le Service Tech-'
nique aux cultivateurs pour la
plantation de nouveaux caf6iers,
2217 paysans oiL reclam6 cette
prime. On a pant l1.683.184
cafriers, 1.183.893 ont t6d ins-
pectls et 59.192.65 gourdes pa-
ydes aux cultivateurs.
La plupart de ces cat6iers
pour lesquels la prime a Wt6 pa-
yee ontl t plants dans la re-
gion des Gonarves oii r'on a trou-
ye 237.750 plants, conform&-
mlent aux avis du Service Tech-
nique.
Les chiflres not6s pour d'au-
tres regions soul : J0reinie,223,
050; St-Marc, 201,839 ; Cayes,
72.233; Port-au-Prince, 60,995 ;
Jacmel, 54,200; Petit-Goive, 17,
653 el Trouin, 8,700.
Ces chiffres sont de bon au-
ure pour le d6veloppement de
aa culture de notre principal
produit d'exportation.


o 0re ircson,v






7 It. 1 2, d lc 't 'i a l'a,; vucin l e
tie 'lta l,-It'd e'tl \iil. h is
celle rois, Ila sc nt-* '. e : il lit' li eu l-
tre (h'ux repr''-solt: lmlo 11 sexe
Io t ; ctar, itn ell s.. SllI I o-
its, I ... V .... 'el c't" it celui-ci
ilu v'en:lit denutider raisoin A
... (Ie lh'iunsulle iil I, la veille, ,i
sa piromlis;e.
Ies Ideux ihotntitis se slilliu
latiet el s'insullai tl co In t i
seux coa() "l',c pp'uo.isco.lle
SU x IIII cli tile ; (IC ... pois-
sons, puisqu'il 'li (Il de polsson
d'avril.
Des curiuix t1'il (1 oIIIl)Ir ili-
noiltral); es ;a v :;i c !e I lhiil t -
ic autilour l i' x, I)1hi|a l u s,,
1Ia11ins. i'ianlt atIux stclals, h(11l her -
'( ux d'(Iss tstcr 'i ... I'tril aui colnt-
ualt de C(,I s (|Ui ai ll ii| cta rliita it -
i nl t lerminm r lI setIn Mlaii,
j)areilles aiux SAl)icncs ;nliquics,
les(detlx fia' n ( 'c s,p, i .tr('lt'itlchir
(quIail'nen[Il lmi hll eir ncl vini cow -
promeltrel leiur lbilnheilr lultur,
se.]recrl n' eli c It's ,'tlix q lC-
relle 'rs el, chaculle, ini' :il.r:iin' l
SOil t'hi rt'iin, minient lin ,i L 'I sclatl-
(Ire.
*
res (iun so()t ;'/? ''li 'vers 8 lieu--

daits l'(moil)bire C I ;i ulI )l
ientit, soil g lntlit (itli lallnsait A
I'inlricur, l.orsuet celdi-cl sorltit
et entra dalns son I)buggy, la belle
s'ent appro)ichI l net lilouce et
amoiureuse cauLiselH c('oIIIueCIltu'l.
'e tlendr'e tile 5 'tI, se p)oursui-
vil longtlem ps e(I 'id(llle irait,
certes, jus(iquau )otl i'tlail-ce
ia presence d(I gnI ins iroini(iques
(jqui jitIient au couple lorce tiaZ-
zi cl (quaolibels.
*
... a vu, toujours IICIt'rredi s )ir,
ve's .hetiiures, ail c( Iin du imar-
chei Val it''e tillI gr'ouieW ItOlt-
lbreux de gam ins quiii s'escri-
maientl i danser le cilauleston,,
au son d'unle niusique (liu'ils si,-
Iloitient. Mais, aull ctrl oppose&
(Ie In rue, NoE'i: (EnI. voyait unll
group)e de jeuinies lilies en I)r,-
nienade et qui s'Mtaient a'rrktils
pour regarder tr(uttotisser les
galopins.
Elt ces belles cl grma.'i'Luss,
rieuises, se church( olaiti til i Ini-
voix Ieurs app)i'rciatitonis. eII(s
p)rctendaienl ((lie IL... d a ni s a i I
inieux que .1..., (uii C... 1tait
plus Mgant (fue M...
Les charleCstounIu 11's, (fill
avaient remarque qu'ils ltaieint
l'objet de l'atiiention tdes gra-
cleuses proimeniieuses, :icctl(ltit-
rent naturelleentIl Iuris inouve-
ments, ce n'eauilt plus (tl char-
lslo'n, ce futile pir. Mtuis les
belles adnirahlices s'en all'rent,
riant, folitrirant, cotine un vol
de gentils el gais oiselets...
t ,
... a vu, jeudi vers 1 hIeure, au
Champ de Mars, une scene gaie
et triste a la lois.
J... C... s'est improvise age.t
ide cominmandes a li'tranger c.
ainsi, il put amasscr unc soitluim
assez ronde mais qu'p[)ilisiercil
vile belles cravaLes, ch:ltissertct
Ide soic et < files a) de nuit.
II... I)... avail penrdu 7 oill ,
.)0( centimes dains 'afaiure. Avyait
appris que le june ,contnis-
sioinaire ) s'apl)pretail a gagnc
des licux plus surs o0 il aurait
m1oins de fchieuse chance i trel-


dre des comptes, It... D... lui de-
miainds, tin jour, si c'etait bien
vrai qu'il comptait nmeitre la mer
entire lui et ses craancicrs. J...
C... affirma que rien n'Wtait plus
faux. D..., prudent, vai AI'Agenet
Hollandaise, cousult, At


9


j





fl fat 1 pen l-fit- re lfIe- l ire p.tr di'
Inworalie: h's iir de qilchqlli,,s-iius
i Inl porlie duI plis i;irand noire.
lhnr.r ',laQIl


a Salade Royale rour
(a semakle Sainto
Oignon Bailey
Piimeut Bailey

Nc manquez pasde fair
ia connaissance de la Fa-
mille RoyalelA 1313 Grand'
lHute.


- -- -- --------Ji--; __ __









LE MATIN--9 Avril 1927


des inscrits pour le prochain
depart vers New-York el voit,
large 6crit, Ie nomn de son d( ii-
teur. II rentre chez lui, glisse son
revolver dans sa poche et se
presence au (d o III i cil e habile
par J... C... 1 Ic Ie prend iu collet,
ie "scoue violcmimenit e lui
lance A la tele tin finaeux coup
avec la crosse de I'arme. IDes
anmis presents a la scene s'Inter-
.osent, mais, pendant cc temps,
..V. C... a disparu, il a line large
blessure au front ('ot' le sang
coule en abondat e.
On croit (qu'il va la Police.
Nenni. I.'Hl6pilal est lout pros.
II court s'y laire panser, disant
qu'il vient de d('gringoler du
haut d'un escalier. Mais il re-
vient l)ienl6t avec tin large pan-
sement sur e front.
El, il n'u ipas rcnvoyv son do-
part. II esl parli vers des riva-
ges plus hosp)ialierrs aprds Iolu-
tefois, cn lihonnle ecoint iel, avoirl
rendu les 7 dollars 1 2' Ia... I...


Deini ciin,
D c 1Ica UI 1I
I1 y aura,
Match de polo, '1 3 hiures
de 1'apr's -midi, an (Chainp de(
NM:irs.
-- Match de looit Ill, au Pare
Leconte. a 1 Itiiures.
A .l heures, i aridts, ma-
tinee cininiatlographlique pour
enfants.
Concert, an Champ (de Mars,
A4 (0 heures.
A (l heures 1 2, a la Cathe-
drale, instruction religieuse, pre-
dication et Salut.
A 8 heures, ciniim aA lPari-
siana et ai Variltcs.


Les Raflcs
Deinain, a 10 lieures 1/2 du
inatin, aura lieu A (Cin-Vari6tes,
le tirage de la ralle d'un lot tde
l)outeilles de champagne et ie
liqueurs.
II rest queliukthillR'sse d'a-
cer, a""-:,- l .
ver-in: ^ ,uoo,, a ia minuie
heure, dans la cour de la loge
a Les C(eurs-Unis , se fera le
mirage de la ralle Les (:ceurs-
Unis ). Cependant le Comit6
d'organisation (1d cette derniere
ralle rappelle anx vendTurs des
billets qu'ils doi\Lven, sains atitre
delai, verser, au Coomila, le
montant des billets vendus et
que, taute p.ar eux, de Ie laire,
le tirage ne pourra avoir lieu.
it ._ . .. . . .


En lmer
Salnedi dernier, tl l voilier du
service du caIloItige, let M'inrie-
HIliun ia, capilaiin Nelson, laiis-
saitl Port-au-Prinlice, toultes voi-
les au vent, pouir regalner Port-
de-Paix, son port d'atliche.
Vers 1 IheCures du soir, 1'em--
b'recation s'6ait egag'ge dains
le Passage du Vent cl se trotu-
MN1e St. N icol.is, I)'sq(Iti' s )'ro-
diisil uii cllit IrM's vi lenlt ( ui
r'veil a cll stirsauit les paissagers
't iil I '(IilM)age cn i ranile-l)as.
Oin lie :'l;i I ia pas i se relde
C', il)t' tIt's t'aises de II'accidlen t:
c'rtnit ntil second voilier, le
( Touss:imi( ) qui, nlaviguaint en
lens inverse utl avant vllien il e(16-
boutil, avail heurl le Marie 116-
lnila.)>
Le olToussaint ),,qui avail uine
large ouverlue' i la irotiuc, it de
1'eau rapidement et ie t.iarda i)as
A sonibrer patr'imi lIt's ciis de dL-
tresse de toml)reuses leiivines
affolees qui seClrouvaienlt I borid.
L'6quipage du (itMarie ils e-e
na a organisa aussit6t le sauve-
tage eti lnalgr- I'obscurite qui
rendait 1'entreprise tres dilliile,
le capitaine Nelson f'uit assez
heureux pour recueillir A son
bord tous les passagerset I't(qui-
page entier du voilier disparu
don't, cependant, toute la car-
gaison fut perdue.
Le "( Marie lt1ina ) se rendi,
aU M61e St. Nicolas pour les dd-


UN BON CONSEIL-
II tant toujonrs songer,qIta)p
Iprendre son devoir a l'en anli
n'est rien, si on ne Ie lui lail
'aime_ r. . .


sam1, 1
briuant,
tow@ Ijouvm"g


f r





Les coiffures h risskes
et cheveles
Jusqu'A rcenmment lea cheveux
prhmentaient un problbme difficile
aux homes et femmes de bon goat,
conscients deleur apparence. Tout
le monde voulait une coiffure line et
bien arrange, mais ne pouvait pas
I'obtenir. L'eau en se chant lai-
nait lee cheveux hmrise et desech6a
et les pommades et brillantines leur
donnaient I'aspect d'etre coll6s.
A prEsent le Stacomb a rout le
problem. Porter les cheveux heris-
as*, secc ou d6color6a maintenant,
n'et que de Ia negligence.
De n'importequelle faonquevous
vouliez vous peigner, le Stacomb


-- ---.Offre Gratis ------.- --.. -.- --
tandard Laboratoris, Inc.
113 WNt 18th Street, Now York, E. U. A.
Envoyes-mol gratid un chantillon do Stacomb.
Nom
AA.-


Mrm


illl. .


Yu e y -


claralions ('usage.
Les passages du (( Toussaintn)
durent regagner Port-de-Palix
d'oil ils taient lartis la veille A
destination de Port-au-Prince.



Le Duel
C'esi ce soir que se done, A
Cin6-Varidtts, la <, premiere)) (du
DUIiL., beau et vigoureux drame
d'Hlenri Lavedan.
On sail que (q el q uies uns
ayantI prtlendu que cente ceuvre
figurnit an livre de l'lndex du Sa-
cre Collge, les organisaleurs
de la fete avaient fait une dl-
marche ;aup)res de l'Autorite ec-
clesiaslique haitienne qui les
t11-;.1k2, L tunu A, All -%a'' l t. 1:I> 'p Ain, t1
Le Gouaze s'6lait empress tide
retenir son lauteuil a la repr&-
senlalion.
Lt I)i:L. est tine tres belle
piece a' la plus fine structure
psychologique, color ~ e de la
plus vive enluminiiure social.
-Ile se joue en (luatre p)erson-i
ages l)incil)aux : Minle la I)u-
cliesse ide Chailles, I'abb l)a-
niel, NMgr llolne et le Dr Morey
qui scront, ce soir, respective
meant Mine Jacqueline Wiener,
MM. Robert ties Artois. Mont-
Rosier Dejean et A. J. Gerdks.
On pr6tdit A cette soirde un
Ires roset tr4s b)eau succcs. Les
( trois coups)) seront frapp6s A
8 heures precises du soir.


L'incendic

dC Cavaillon
LEI, IN: rene lh I ait vanut-hier,
que Io- dinrtniche (lrlnier, 3 avril,
ve1rs I1 Iuurede I'lla 'rs-niitli, ln
incetulie clalail tdalins i l)elite
ville (Ido C ieiilln u el eo( ltrisail
lt()is m:iso:is, cells tde MM. An-
toinei ,lJoseplh i lis, co ililtnc ,aiil
svrien, Kellernimain lGrll golire et
(Geort'gCs .Lailnalrri'.
Les i'rseigilneli'ls qui nous
'6aieni i parvenus disaient quite
leu av.r la te danis l;i iiaisoll
de M. Antoine Jose)h tdils. Nous
avons it renconlrier celui-ci a
Porl-au-Piincc el t noustlS avons,
Tialturellemient, voultu iavoir ticd
lui des inforiu lions i)l'cises.
II nous a dii tquei', d'apl's It's
i enseiginemenlslilui a pu avoir
puisqu'il Mail lui-imne, ece jour-
IA, A la Capihlle, lorsquelI'alerle
lut (Ionn6e el que la population
accourut sur :es licux du sinislre,
deux minaisons, la sienne et celle
de M. Kellermnanr. G r o iir e,
6taient djaL en flainines. On ne
peut d inc eln ce cas. obl)ecte-t-il,
preciser I i '1'"' avait itis fett
a premiere. Cest d'aill'urs ce


qui ua i atissi consign duns Ie
proc(s-verlal de constant dressi6,
aprts inlerrogato irde de k1moins,
par le .Juge de Paix de Cavaillon.
Cependantl I'enquMle se pour-
suit pour d6terminer dans quel
immeuble beclla 1'incendie et
quels en sont les causes et I'au-
teur.

LE

Monuument
AlX NOIlS MOITS A LA (ill:UIIE
Nous av'ons requ de Philadel-
phliie une letire de notre ami
Normil Charles qui, commue )n
le sail, parlit pour les Elats-
Unis, il V a. plus (dIn..o.. IuQ
toit otre drige en mnimoire dg1
Soldals noirs tombs nu Champ
d'honncur ) pendant Ia guerrede
1911. II nous done les quelques
rensceignemenIssUivantsconcer-
nani ce lionumlient.
n Cointle N)ational a Wte for-
mec Ic 20 mars ecoutI pour I'6-
reclion de cc monumeiitnl. i)te
comilfs locaux seront aussi lor-
mins dans chaque Elatl des Etals-
Unis. Lors de lai reul)ion qui cut
lieu dans I'ine ties plus grandes
6glises 6piscopales de Pliilade'l-
phie, une souscription ful otL-
verte parmi les assistanIs qui
app)ur1>'ent bous leur part de
contr Ibution.
Des photos de la maquette du
in o n u i en tI accoimp:ignent la
letlre qui nous est parvenue.
Sur iun carrt de trois socles
superpos6s en pyramid, repose
un olblisque surmnonit d'iine
s)here ot' est pos'e une Victoire
ailte avant aux 1Fvres la Trom-
pette de la lHclommi'e el a la
main line couronne.
An pie,l de I'ol)lisqtte deux
sold.ils noirs motlentit Il g;rlte.
Sur le dIetixiiimi soclelcst assist
Line l'a ille iqui leure.
L'as))ec tIlt Montlument esl
so)re et seiv e.

DIUIL
SNous av is 16e pnibl)ie
menl surpr)lis d' l))t';dre tla
i1iot'1, siurvetiie avantii-hier a

toliqtie ce qui dcvait rccevoir
li tonsure (li maniche dernier
drale Ca hled t I e Poraiu-
P prince.
II s' itdestie lrouva prt, ari-
se, sacerdoce qui con enait
bien -A ses belles quality's de
ceur ct d'esp it.
Ses funet'cilles ont eu lieu
hier apres-midi a la Cath&-
drale.
A sa fauillc i eprouve, au
Cergc',i nous envoyons nIoS
SI ittCeS (7oti(I('laInces,


die laviateur de IC 11ncdo

finit dans un dcesastre
Le --- -anta-ar ruit par
Le Santa-EIaria detruit par l feu


Ies Eltals-I inis o ir t li nt
)i. Mussolini oi'doniii d ixpci dier

HOT SPRINGS L'iaviileur
itolicn de, ined( esC rCveiit a
lIot Springs i 1I hle re t it e I lipr 's
inidi apri6e dire parli potur Ic I I'
Roosevelt pres do' I~h.1nilix( .\ i-
zon/ a ) ot il vo.it:il pisser 1:l
nuit. Le foiiclimnnel'ne (Itd snm
moletir laissa tI it dsit i er, t I'i-
4nedo a p ir'ler rc ii' ter p)lt' l )1
(tue i e risqilutr di'tre force dti
(lescenidre dli' s Ite desert.
Ai,.lA:IIi: L0o:.) : Ro0-sE i;EVL'r ).D~i
(Arizoina)-I.e vol inlerconlincln
lal (lu co) utiiiiindant de Pineidi)
s'est Icnitir dI 'nne iiinim're d(e-
s:isltri'ius i 12 Ih't'res anijoutr-
Id 1 i qut(:nitl I.,e Stinla Maria
a Jris fLII inl III :lnelit t 'ntl
ipr~L'p ri l';i | I' ii .)); s():i d
| iarl vts S:il I)icg,.I.e '((mli1:1ii
(lmil a dil qti'il essayrei ui ilil -
tialeimeiint (de rclirr le moill'c ir
(;u es; an Io id d lac lo )s', el.
:i lu proloit'td r d't nviron IS
ieitrcs; on i)ense q(ui lCe ri' it a
p)ris t s 1111till d s i(toleurs. Ie
coniinand(1t de Pitntdho n'rthlt
pas 'i hord quandl le ftIu a )pr'is.
Le iiictaniicien et tiln liiolinh de
I'0(Uii,:ige ont saitl p:ir Il'd ssusL


borld, ui emiplovNy'e de li <'e 'lrial
du lieseIrvoir Rooscvelt Seslt iti



Ala S. D. N.
les disruissions sur le dI's:ariineim nt
iinal

GENEVE-- M. Paul Boncourt
'i comilitiuniqu i iA lord Cecil et i
M. I LighesGib so rer1IsIliants
:iitIglis et amiricainI le tcxtc duI


lionaliste.Toutes lesa
powr ainsi dire arrltet.l,
dais de I'earme du t ea
T'cliang Tso Lin, chef 3
de In Mandchourie et 'd
de police arinms ont fail
center i l'anilassade is .
de PMkin ce martin. i as
dep6ches reques de clt3
russes et tie 15 6 20 "chi
6t6 conduits au pose d'


t il''alihl on a trouve ri I 'arnhai
lIi' 8mitrailleuse, 15 .fuuil
n ,,'oel aplmreil au marignirande quan tit de tnl

I1 en essavant d'tecindre l'incen Signature du Trait d'aamiUi
die avec un exlincteur I''nor- iRlA
1ii1 C. r *isse de I'vi(mrlpl)le blri'tl ROME Le traits d'
110llC s ir le lac iR oseCvelt. L'via conciliation et d'arbitrafl
leur illle li t ne s'eI pIs liaisse I'lialie et la Hongrie a /
,b:ll re par le d&s.istlr qu'il vient par NIM. Mussolini it i|
(dOrilver.ll vai se procu'irer un BethTi'n.L'Italieprojelle d
nouvIl appi')reil )pour conlinuer Fiun0e comnme d6bouclija 3
son voll'es q(iiilie con'liuenstts. merce hongrois.
UIn ji.ioc Iihli ii,' i plli)rud' nt a
c.:li A ditm'['uct liol tie i'app)a Les 61ections
i'cil. iljelatune allun'telle surila Pales &Chica
SUa itcs(Le I aloi leiu ndessen- M. Thompson est r ilu
ce au,,r's avoi,'al'.1mt1 tt6ne cig-i p r
relt'. li quclques uminules I'l- np r I iollia
ri'ph)lni- i don't le co.nianiiiiil de C H. AI I
lPa)iHed. a'vail lpris un si grani t ig)id .i i honipson, i ipe
sitiin 'ut plus iu'n' masse d ie )I ln ie cago de #
s mn Is. 9l 23,sa Wue n s 1 3 a 1 tlel atu l
WAS!IIN(1 TON- -I. seccr6ai- Pour lIti'toisitie fois. .
re-:nlli()inl )D visoil (L I l D ;I 'tC- le I
ninl ( die l:i G(uerre i olrl au n iilh rlil'er il ilA I6i, 1-des
c(oMili1 l it d Pi nlt'd, tin) ro t rhi:ls
'iadiiC d(C I'armiiie )potmr co:lmi)le- PARIS Intlerview6 paret
Ic,- o:i vo'! i l'tils t,,is. Malim n L a kili le t lar
IhOlll -- -1. Missolinii, ripon Tching Tso Lin a dcclari
dal It :' unil' (ICiii iiil d du coin- avail I'inteiilioln d'offl, ir-
nan iint (Ide Piinedl), ordoni'.r Iernclles conversatiotiis a
I'cxpil:lioii aI N'\v York il'ii aI dishes LI condition qu'ilsl u
roplnit te 'I rini' c ile iiiiine gt'nt 'i ex tiilser les l)bLchi
)M)Iur icnplacer S( La' S.ail t-I- eainermis de i hmlianilt.
I ia -------- -
Le 'iuOne anniiie 'rsaire d. rit
:_ i.^ .^ ... .. ..... .. (I.s Elli s-lfiis aInis la
PARIS A I'occasion
incnl ni cli:'iquie navire serail xime anniversaire de ri l
inis It le chatier.Lord Ceci( l a des Etals-Unis dans la
dcl, .i, la cotnission quie cet Ile president de la I.6puq
le proposition n'itvail abl)ol I- adres-s au president
ineiti aucune valeutr et ('u'elle un tiligramme evoquall
ruinerait tout le progranimme de tiinents de reconnaissa.c.
limitation qui etait justeinent ba France et I'union troite,
see snr une connaissance exacte nelle des deux peuples vej
du genre tde navires que Ics au- InliIme ideal de justice etdu
Itres pays se proposaieiit de cons bert.6.
Lot.uire. La Frannce a c16bri ali


( i 0111 )O iisauts te| e iiS li miia It- -- i ha
lion du Itoniage naval. La co'i-
mission preparaloire de dc'salr- L'imbroglio chinols
imllement s'est alIurinCe aILiour- (i de lia sessioil pour pei'ir t'erlture tillll''iciills
consultations avec Lounlres elt n;itii-; i'rUlh'd i' a,. Xtm Pl, J'J1
Washington el des n.'- gociaionis grve et d'un l)C)oyco'tlae desI
palrticulleres par le-i'1 1 dI o ies iii:i:i'ch indisesaunier,iciIne- a coin
des pri)i'i ipales )puissait 's niinri iii.ic L i Tchli Clia province de
tiiin s.L tco iimp)ro iiis fl'a ;iis sti Ifou Nain dans le sud de l.a Chi-
I)ule qe landis (ni'uii iiimainlien nel. Uiie d)tpiche envoyve de ecel
drait l svyst'iii tic l iiui1i1lion le villc par T. S. F. a dit que la
pour le total du Io.: ige au lieu greve et le Ib vcoitci'g sI)iSnt CnI-
(du loliuaige par' cane'gorices di e til ei N' el Cn viitli r lut.idi. 1i!ce an-
vires. Les prograinllme'; de cois- inotce ass il quq tle co isill liln-
truction des tili'tre ts )ipays se- lriC in s'cAt ri''lgi6 ah b i'rd de la
raient d&'rits dins tle liail de canoirniOre dtis Eials-Uniis sur
limitation et i u'on serait tenu la riviere S':ig dins ilin'ii itj)rii
de donner notilicalio ti de cha:i- de quilter Tclau Chai, les 6tran
gements dans les progranmmles gers evacueront sols peu toute
tels que par exemnple si I'on la province de ou Nain cause
changeait de croiscurs a sous- des inaniif'slations ouvricres et
marines ou vice-versa. i anti r'anlglres.
M1. de Marinis a oliciellementl l)e Kioukang sur le Yalg Tsr
soumis une proposition ilalien- Kiang d:ins li province (du Kiang
lie d m iiandantl que lia )iuil)icil sti )o a annoltic ([ii'u ne grl' e g
soil rislreitie el que les types ntlrale a 6t dcclar'e centre tous
et les dIeails des navies de les 6tranuers. elle doit co:ninen-
guerre y conplris lei iarminecn' cer a mili aujourd'huni L Han-
ne soililt tdivulgus q'au mo1110- kion sige d a gouverueneint na


d'hui le dixiemne annivel1o
I'entr'e des E.als-Unis d
guerre mondiale. Diit l
rnonies ont eu lieu 1A
sages out 06 adrcsses' a
Foch ct les eminbrecsg li
nement.Le g6ndral Pcr
conmpl)gn t par M. JamesI F.
thou, adjutant national d
gion amnericaine, s'est
nidl stir la tombe du Sol'(
connu f 'Arc-de-TriompM
il a d'-pos6 une couronie.il
ntral dtait cnlour6 d'un cc
nombre d'olliciers de Ia &l
amtricaine el d'homn.nes d
le No 1 de la L6gion A Pas4
latt le drapeau 6toil. '
NEW-YORK- Les
tions patriotiques et les v6l
de la ville de New-York o0
10bre I'anniversaire de 1'4
des Etats-Unis dans lat
part de noinbreuses c6r6,m

La sant6 du rol
de Roumn
BUCARES'IT Malgre .I
ger itieux l'tat du roi Jl1


IIH



MR


Ul


R Li

tance 0
m HIS
d7


i)elicicux et recontortant Depot Gndral: Spot's CaM
-~ ~ ~ ~~~e 0- ene* ra --^- ^-^.-. -AI


MUTILATE[) j


GPANDIl: iu.


ont pass d 'histoire
gardera vom cheveux en place Jut-
qu'A l'heure de vou coucher. Aprh
se laver la tete quand lee cheveux
sont le plus rebelled, un peu de
Stacomb les rendra trhs docilem et
soummis et dun lustre natural.
Le Stacomb peut s'obtenir en pots
ou tubes, en crhme ou liquid melon
votre preference, dans les bonnet
pharmacies, drogueries ou par-
fumeries.


COna.nie IM c uax p
consr PlSOhseptn*


4'1

- 4








ii.
' I

, Ill


..I+


Une des plus fortes.0ompaqin
,opq


canadiennes d assurance sur,

la vie o

Eufl Le Boss6 & Co


1' *B ri


I I I I ~hbl I -~ ---.i-P- -I- :-- ----- -------- ---- ------ ----------- -


II Ir- 1 111~,. ~--~J---------------- -:i I ----------~ ~ _


- I


-R


a


------- --------i--'~ ------------


--- --~ ~~~ ~-~-~"-


,.v. .' -"


-- -


i


I r011@









LE MATIN 9 Avril 192/


-1ORTIFfIZ VOTE GARCON
OU VOTRE FILLE


S Un enfant qui grandit 6prouve de
ndesdifficults a maintenirses forces.
t ean classes cque la plupart des gar
cos et filles subisent la supreme et
unportante epreuve de leur endurance
t do r vilit6.
L'tmulsion Scott a l'huile de foie
de more vivifiante contenant des vita.
mines, glycerine et hypophosphites de
chaux et de soude, resoudrait facilement
et agr6ablement ce problem et aiderait
a conserver votre gar0on ou fille en
bonne sant6.
Elle fortified le systime par I'abon.
dance de vitamins qui sont si nces-
saires pour nourrir etcacement un en*
fant qui grandit.
Le corps, le cerveau et les nerfs r-
agissent toujours plus facilement quand
le systeme est nourri au moyen de
vitmines. Donnez a vos enfants
1'Emulsion Scott riche en vita.
mines et nourrissante.



nond de Roaminie d-moure ex La :'31 d Roumnanie
Itrmement grave, le so iVel''iIi I in extremist
alleint i'i ln 11 u c n z a s1 PI.\IS U Ic( d :p)Cli.: d(I liu-
ileine conscience el d'iipres I'ofl- d'(lpe'sl au ps:iitii)L aini once sous
cieux Indrt'lar'ea ) ili a piu loutes reserves que leroi de Ilou
dansla Ijournee d'hicr signer un iminie scrsii a toute exltr'eite,
certain nombrc de leltres et de le cancer ayaut gagni6 les pou-
documenls. mons.
-4-4 -- .
A l& chambre des Com.- L'AlhenialIe |prliciilieri a lan rijleh-
munes anglaise nill I e.)11.fil iil!i.ii.s
Us p \jet di Go neruiient IIBiILIN- L'i press announce
s;.rP Its Trai'e-Inill" s que lii France el I'Aigleterre out
LONDRES- Le project de loi invite 'Allcnagne i participer
,ouvernemental sur les Trade- a la coiniim"ioni internalionale
Unions qui vise particuli&re.- roicte pour leconflli.pU)aunii,
meat ila M1,, y.',,- iniqu'elle ait I al)probation de
UP ire des Comninunes, il loules les puissances inldresses
rencontrara cerliincinenit tlunle vi el q i les lofcltions de la coim-
ye opposition die la part des tra- mission suient exaclemnent pir-
vaillistes. Le proiet declare illH- cises.


L' pilogie d'uu rPe ililissiuil llproi 's
IU~'O0N- Nicolas Sa.co ct
Baurlolouilco Vauzetti du;lt le re-
tcintissaiit proc's a soulcCv6 Li i
iitl6rl itlcrnalio:al s'itenllii-
drolilt Siii di i'.la i a 10 licures
'oiidainiier a ielectrocution ii
morns que d'.ci li lcurs a vocals
i'ussissell ia fair remieltre leur"
execution enC suspeus dcepuis
1921. Lejuge Webster ThIayer a
cuosenti i convoquer A cc sujet
unc audience splciale de la Cour
Supr'uiee x a diiaieii.


~I~--


Qui a retrouv6
les clefs ?
II s ele per (rcldi, unil liousseau tie 4 pet'i-
Is c 'Ifs.,
l'rire ;'i Irouvve 'de le apprltr i' D)ixie
Cale c.)lntre boilni rc(rolii-
l)lnse.

Mollsii.ur Jhi. (Glilt u fils, Mii-
gisilal Cc li'llinU al de L.i lio -
bIas, lous a fail I>p il (!e tis fi iin-
tailles. avcc Madtmoist'lic l'tr
tulia Tcrlulien.
Tous nos co mi linin's aux
helicurcux tiances.


Cale toute grve ayaut pour but
forcer la miinl au gouiverne -
loent ou d'intimidcr la cominu-
tk.
L. Prliident Cool ii0ile I'
l'idpelilhnep ul det s I'lliilipti .es
WASHINGTON-- .e )prsidentl
lidge vient d'op,)oser soil ve
a project de loi pass par la
iture des Philippines et de
hiaint qu'il soil procdt6 a un
bAicite sur la question de l'in
pudanice des miles.
~- - -
*. ngociteUons
Sltalo-yougoslaves
ELGHlADE-Saivant les jour
mx les gouvernements de' lo-
0t de Belgrade sont entr6s
coMacit et ont abordd les nd-
s directles pour le regle
litige de I'Adrialique,


'Eug.Le Bosse 7Co


Afqlfss rniepraux f


La Fond action
o ,c I-'e AcrI
OC lICik!el
EP LECOLE
DE MtIDECINE D'HAITI
D)ans -: s:: ancie I h' 23 FIV' ier
dle telle tin ell .i Ia ol(d:ltionl
lRo kfIellr V ,! I'i:npor tI ntri l
soliine dt 10O millt 1. ilirs p uir
;mii)|>o i ;' I, I Il'E c iiNo, iim le tie*
i6decinie et de l'haaniiocit
d'l:iTti, et , en ou li., d cit'id
d'enlrelcnir aux Ellalis-Unis. A
tilre de bo,,,te rs, neul jetuntes
lii dcciii |i.,'li(ns (1i, i doive ilt
|)roressur i I'1.,i I ( ,i4'. def 'ilw'.
Il)6s q(ie- lI' I) >;ii m nenl dte
I lii, t ritir i iil rti i 1 i n ill <';-
lion o i wlli tli dc i '<.l d ilo t ile
dt'ision. il s'emriin)rcs'i 'f ri f tl
i sct'rvi\ tt' .N aIli !l l I I' l enicii
I ,ililue (tovu\'(ir ,i s'enlriitlic
ilr l ;iis: irlii ll lnns 'i a |ppol| r*<-
b i E col Ic de I- dtciet' avcce I
Dr't I 'ur ,. !'t,ie l-'at'uill 6 iins
qu silr I!.c ('loix tls. !)ioursi('i.S.
ID s iit.icu's onil t('1 d 'it pit i
ses .111 sl .Sij.. t1 s :niiii 'iorai tioil s
.l Io. s'cs"l imsl i ;ir''lc .s ir t le
c'hliox (s lS oiin slrs. lis oill l ia 1
lii bii biC'nltl |) 1la dire le D r' J. l).,iiil*ii(| '.
L''s i tl tins cii lilisis sont Ies
slivanls : Drs Jules T l'he:uii,'
N:-alon Caniille, (i. Civil, .1.
Pirrie*r, M. lBourand, l.Lathiur-,
I'lrus, J. l.ileau et lly)ppolilfe.
Nous soliii lirs h urt'iii'ux tice
(etle ctir( onstl:ii'ct ( iillre I' nos jc, io.0s nii'Jl t'n'i s
de se iicire ll couirantl des der-
Ii rces d0t'oov rlcs sc. it itilfl it's
el c lia poiiir le plus giand litii
diu Pays. Nous en sollIns d'au-
Il.nt plus henlreux (line ceux qui
on! tle0 choisis Sotl Ious dc's
jiuii t'.s dt valcur (iii I6n6c fitcie-
I io i' lclligriuiir'iit d lC oulcs
les f'acilil6s d 61udic"r et de se
pirfiire iqui vont lcur lMre pro-
diguecs.
Nous ne poivoins omnettre
de manilester toitie notre re-
coinSaisstnce I I'lnslitlui tock-
fI'llir do:it les biele rails lie sc
cO(mii)ent plus et' c est avec joie
I tuei nous v cyniis votre Pays cn-
tIer dtns lams lisle de ceux qutii b-
nl1icienil de la g6n6riosil. de
c.('lle .ull 'v!,i llel'fr. ,'l ; '
. . i_ .. . . . .. . . .. ..


LA CONQUTE
Salon de coitfure
Samuel IPEHEIRA, propri&-
lairc N ) 511 Hue Josephi1 J.,
Sicr s-' ic'onnl;lideilc pa)r soil
ti Vi\a ;il sW i t el' ss t'liupeI'S
i C '(.* I I IL S.
Avis Commercial
I'' airdoniinance tn l)oyen
dtl T ril!mnal (Ic Prlmini- re Is
ailce t.' c Porl (Ic Paix en dhilt
(Ii 1 \ ril 1927, I'actif tlar
I~" '! ilcr (lei inilln I)b lier rc-
ilis pE .ir L. \'ill:iiuci vi & ('
.i ltursi r' ine''sa "' mis
so is st(,qtcs re, Ie soussignt
:i etc oiin ill( sc ilt'slrc Adinti
i6ist ri'it'u r.
I. 1cons6quen (, les d!ii
ICtI S (Il la miaiso s (Iqu'sli(e
soit invilCs it vnir p 'vr
It'curs (I'('c )t.s c litre leC s 111 Ins
(1(1 SoilssigVI s';s e 'eilIl nt
I're I ou11si 1 i ii justice.
lO>~ -dlc-lu ixlk t .vril 19 .
DE)iNis St AUDE


AVIS
Soc i/e fn "r.u' dI) Transi crt
jlariliin'l s i rI' ir Ill'r.
1c sleanmer "Maon I Ke rinmel'
' st attendil a orl-ai-lPriinci
v'ci-s Ic 12 avril 19 7, vc ,ran
(:c M .a scille, v.;: (tC l);i.
!1 r'CJ)a'ira le It iiCn i jull
(oir" Sai-1:iLtle tICld Por-lo l\ci
l It's Antill s l';ii;nIiscs.
P1oi -aii-rintic.le 7a\i il 192
(' (o. de I.1. 'i'NASSE,. 'in


Par miis fil
I)E'T!i IT -- I Iciiy Ford
*")llll'h l Ii.0 .I1 Ii llcl itell.I r


T)' )L I' c .' 'rO 'r i s m ile. .
IX ;)--- l.; i 11,4 l Oc E.
i k ns iingcniitr ;. nerlic-oin
lit' p r Ides hnnlils tn'e i-
A.' i..:, csi s l It l ))int dil 1 t i r
;t 'c l'ci' t', c i i:'ll .ii; ,ulhe. cs
I 'l is l't iST IIs I Idci i!l i IIl rt |(.il "
I o);l coniie 1( .s 11111 llr('Is.
(Gi.\I.-I'STI()>N TIX.\S -
lF iticiscodc 'in It )O. :ivittctur
' at licin n ; itt ii i ;i v('i';li l de
':1 Non\il:c Oirlans c(onti-
it n nlit S i1 r I idi sur 'cs I coIn-
fnl(fli< oI ('ll: nr ;l' i' ; till
Antonio pour la Californie.


i1 VairicSi36s Parisian a
1)1M. 11.\CII ) 3 h lures :N M 1 1)DIEMAIN SOIt
ill1(' l i'.r tliiinls ( Surpris i
le P piiret de .tu,.!is e lt t()- 1C ( 14iL ()
a 8 ficutrc.s :
Le Calvaire )On comlliencirni par :
d'une Reine Le. lrdin li n i, o pli'
0,50( Entire : 2, 1 & I gotil itls.

IlI i III. I I. I


lihisk il Peinner!

Nous avuns le plus

fort Stock.
Nos prix delieil


luilel Iruu 1urj
Commercial Agencies

and Commission
En face de la Donane



ALUMINUM LINE
New-Orlanus i South America Steamship Company lInr.
PIOCHAINS DJ PARTS Dltr.CTS POUll PORT-AIJ-PI'iNCE I IAITI
Le steamer Thulin ayant laiss6 New-( wlil' anIs le .
avril sera a Port-au-Prince le 11,et continueran pour Mlira-
goAne, Cayes et Jacniel pregnant du Irdt a Port -u-Pri nct'
pour ces trois ports.
Le steamer ( Scour )) laissera New-O'rlbaus leC 1 Avri
directement pour Port-au-Prince et les ports du Nortd.
Ce 8 Avril 1927.
s A. de MATTEIS, Agents g6nCranux.


iI
e
I
I"


o

I


AVIS
Le solusisne (avise le p'il)lic
cil fe I omini'erce eln lparliciilitr
liu de icIloir ( e son \<%ift
en provin-'e,il i'prcren(l ('OIii('
; ii| Irava;IV ll lhi di '('flioi inL l' (S C('nIlit illll '.
(;(i io I 1TAi
Pancima jRailrcad
Stecinship Line
Li.( slfiner (( islol)l a pCst
alttendii ;' I'orl- .i I'rili'Cre,H I
ti, vC'iinil (I Nt w ol k, 'e di
n'ai Leh 10 i(;i il 1927, iavec:
13 )I ssagcI s.!2 s;ic ts i let Ires
ctl pailia i Iiins I'aplJ s-inidi
( i ilree j i:r. diiec'f en 'it.
( I i. ,;( n;'.. u: i z| ,no e.
i0. 'fl(TH.\OMSON
A;, i;t g it'ral I


ANTISEPTIQUE inoffensif. maise efficace, la PAte
L' Dentifrie Kolynos d6truit par millions les ger-
m es dangereux <*- !- houche qui rongent le pr6cieux
S (mall des dents, engcndrent la curie, les douleurs et
des disordres g6niraux de l'organismc. La PAte
Kolynos d6loce ct Evacuc la moindre particule de
n, \ r ituitu; sondtlicat parfuni d menthe laisse dans
Is bu< he un gotit dclicieux. Eile assure la propret6
ct I'h1i yne piraitc3 dc la bouche.
M v 'rs coacenitr6c, t::e eat par consequent trash co-
STiro itic. Un cultu',i de Pt',e Kolyno- -uit A dcux
i brosaonr p',f juur pen l.sr.rt cin|uante jour,. II n'en
L\ilt q.i'u. ceitimAitr- sur bos-c sche pour chaquc
PATE- D L" TIF-RICE"

--KI!< YMIUS -.
feftf ^'- :-"" '^ '^_^Mad.*


Males de Cbine, Valises et Couvertures de pure Chez H. Ball11i 1 ils
Ile pour voyage. P-A exceptiounel _


., .


-3 --- r -


S - :~* '~


t..B? l:', 1. Ruc Ballu Paruis.


SJ'


- -- I~ IC- V I ____ ~_


- ~------ ------ ------__._ __-_I


-- -- -----


---~ -


le Savon
pour la Sante
Lev, 'i lr- I ,;.t M.Us. tt S A


a.' *l-sLc







I 1 I" MA lN- 9 Avril.1'27
S


~11113


I) III


1'T htESS4,


I.
~. 1'
NI.


.4-

4'.





-0















I

0



'I
N'
'I

I.


La.


s'est


discs.


liaison


Cc Raba(is ne dlurera


Prix anciens


Motuchoirs poches b)lai-c pilr. h. G.


Huilk



Ci'6t('

Ridec

Servi

Servi

Satin

Casih



N.


KRAI


quel


uie prtlie de

IIEI


20o


Nouveaux

6.o(00


jollrs,


dit


20 M1


Voile de to


son Stock,





quantitede marchan.

ars at 15 Avril.

S HERMANOS


Prix anciens nont

rutes sortes blanc .ouil.l'iuiie 2,00 G'd tiI


Everett classics (i. '.5
lias de colon dz. 12,00


/' ., *- 0 ^ #0 Chaussettes pour entants 1.23
Nappc &ouU "w .. 625
1n1l .suip6ricur ii 1,23 0,90 Nappe blanche i barres 5.00
I r 1 !. dh 1. 0) 1 25 Nappe blanche 4,50
R "ipill ,i|. 1.5 ) 1 25 Faux-cols tranqais sup -,&c.irs dz. 15,00
(l ili i Siiri 1,7, l.00 Faux cols Imoil 1,50
Lotion I['i.)iin as 'rt. fl icon 2.00
Ciileatux pour table sup. ch. 2,00
S* 1 o Poudre S.intal boite 1.50)
e e .oo 1.0 Pouldrc Java 1,50
So 'ile in malelas sup. double larg. I'aune 4.00
Toile iA malclas sup. simple 2.00
(* I co l & ) c 2.ooeit 1 eitur"e p)mr dames, cuir,rouge & bl. ch. 4,00
SCO C .OO 1.00 Ctpon Iarocaini blanc l'nie 3,00
l:&iline coiltcur assi. 4,i0
CrIponi i cari eux brode 3,50
1ciliires uir pour hommes chanue 4,00)
1111'10 c lm l r ltl n X 9l.00 I .O rhoineiselletricot pour honius sini .cis 4,00
Clh ij)peaux 1)p ill' poutrr entil- s .500
6,50
lix ranCais fil 20,oo 1 ,00 n,1nso, .,,..ssl.\o3 p. 0
No 5 3.00
" No 5 4.00
Si i Cr-ponl de soic et colon l'aune 7,50
iettes o toilette ( randes 2.oo 2,oo o o s..1200
Chemises frI. i l).fnche sup. pr hoiin. ch. 10 00
Cli.i'1selles co'on pour honimes 1,00
Ch-iiiises de c.,nil. "i barires de soie p. i. 10,00
IlChemises de co-l. po.ir om ne
cttes c( O bain 1(|Icrand ,.2) ,,oo ..:, '.,es. a,,ne *250
a DI)llL.coilCu- assorli 2.00
as sup. Tl-tle chiei 2.50 j
(! c i r 'LANELLE 4.00
Sc, hine0 o 4.00 'atix Ioigni.ts paire 3.00
Simnili sup. 3.50

mir rancais pure laine Kaki blanc G. 2.o00 .

suill). -ancais de 25, oo 15,oo jaimune 2.50 1.

il. -- .Ial gre la liquidation les iarchandises venudet i

l: 'aison Kawas Hermanos sont toujours garanties de
premiere qualile. /


I if S Heranos 1724,ri u Magasin de l'EiM


A
i
4


Daus le but de renouvele


fairce in Rabais exceptionnel sur line forle


PIROFITEZ-IN ACCOUREZ TOUS CHEZ KAWA


CENTRE AUTRES SERONT VENDUS


__~_ __ I


Ils I 11 ~-3~1 1 --~


Irl Llec-, a


... r '7 qw I I IIv


deid'(ce (


M 1OFVELL


X72 VW ----


ti




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs