Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04436
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 04-08-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04436

Full Text


FILE COPy
LIBRARY
APRM7 Igty


DIRECTEUlt. IMPRMIEUR
Climont MAGQL01IR
Bois-Vumak
1358, Rue Amdrioaine, 1358
TELEPHONE N-242
LE NUMERO -O CENTIMES


I


)


6


21 e6ne ANNIF.E


No 6069


PORT-AU-PRINCE ( HAITI)


VENDREDI 8AVRIL 1927


Lee Etate-Unis et la palx du Hondo..


La Conference ai trois

DEUXI ME ARTICLE

L'on dut rire bleu dans les I'8gal des grandes faire enten-
cercles officials de Washing- dre leursdroits,d6fendre leurs
ton elt, devant son large et ri- intirdls, rechercher des mo-
che bureau au D6partement vens de garantie i leur ind6-
d'Etat, M. Kellogg dut se mor- pendance, lever I e u r voix
dre violemment les 16vres orsqu'il s'agit de questions
lorsque les Ilepr6sentants des interessant le soi t de I'llumna-
Elats-Unis a Rome et A Paris nit6 tout entire. Et les mots
eurent transmis les courtoi- de droit et de liberty pour
ses mais branches rdponses tous qui seraient assurement
aux propositionsdu President fort so u v e n t r6petes ren-
Coolhdge des Gouvernements draient I'atmosph6re de la So-
pros desquels ils sont accr6di- ciet6 des Nations suflocante
16s. pour les Etats-Unis.
Mais qu'allait dire I'Angle- Et cependant, parler de li-
terre de ces propositions don't mitation des armements ail-
les r6sultats doivent itre pour leurs qu'autour de la grande
les grandes Puissances le table international de la So-
maintien entire elles d u n ciitW des Nations, c'est crier
6quilibre de puissance nava- entire les decisions de celle-ci
le? Elle qui, en some, n'a- qui s'appuie sur le Trait6 de
vail jet6 ses soldats dans la Versailles et cells de ce Con-
fourgaise de 1914 que parcel gres special propose par le
qu'elle comprenait que, trcs President Coolidge, une dissi-
pen d'anndes aprbs la guerre, dence, un parall6lisme politi-
'ombre de ses dreadnoughts que qui nte pourront quetrot:-
ne recouvritait pluslda'flotle de bier, dans l'avenir, les rela-
I'AMlemagne victorieuse, parce tions entire les peuples et pa
que r6sonnait encore A ses ralyser, au moment ou le D
breilles 6pouvantles c et e mon de Ia Guerre voudra d6-
grande p a ro I e du Kniser chainer stur le Monde ses mo-
4 Notre avenir et Sin 1 eau. rales criminelles, toute bonne
Qu'allait r6pondre la patrie volont6, toute action 6nergi-
de Nelson' a ces propositions que a entreprendre pour le
d'accord synallagmatique im- maintien de la paix.
posant aux Puissances sign Et, en de telles alternatives,
talresune politique-de nivel- par quelle ,prodigieuse habi-
lement de leurs forces nava- et6, I' ngleterre arrivera-t-
les? Politique qui, a la lon- elle i concilier les decisions
gue, 6branlerait cette vieille diam6tralement opposes qui
sypr6matie maritime de la seront 6tablies au course des
Gpande-Bretagne, garante de discussions dans ces deux as-
son splendide isolement et semblees oi si'gent en mdme
qui date de plus de trois cents temps ses Representants? I es
ans, depuis le jour oi la tern- pactes difl&rents qui en 6ma
p4te baFava l'Invincible Arma- neront et qui, pourtant, por-
da de Philippe II jusqu'au teront chacun la signature du
jour oiu, dans le cr6puscule Repr6sentant de Sa Majesle
brumeux de la Mer du Nord, Brilanniquc risquent bien, !en
apparaissaient les noires pa- ce cas, de rester sans aucune
naches de fum6e de la flotte valeur international, sans va
de Jellicoe accourant au se- leur pour I l'Angleterre elle-
cours de Beatty et forcant la marine. Et, aux heures graves'
puissante flotte allemande 6i its ne r6sisteronI p)a4 aux im-
rentrer planss le Canal de Kiel perieuses obligations d es
d'oi elle 6talt parties le martin. grandes necessits,
Dien plus, c'est A Genbvo Ici, un souvenir s'impose,
que le President des Etats- la vision d'un soir tragique
Uqis appelailt les quatre plus s'*voque.
grandes Puissances navales Dans I'a prs-midi du 4 aoit
de I'Eurpe et de I'Asie i fixer 1914, I'am assadeur anglais A
de nouveles conditions de d6- Berlin, sir Edward Goschen,
seifnement. A Gcnkve, a u x contorm6ment a u x instruc-
pites de la Soci&6t des Na- tions du Foreign Office, se
tions, a Iheure mame ou la rendit aupr6s du Ministre des
Cem mission Internationale Aflaires Etrangeres d'Allema-
du 6sarmnentent discute la gne et lui demand si le Gou-
quesUon I En verite, it serait vernement Imperial et Royal
dlciled'afficheru on pus haut s'abstiendrait, dans le conflict
ddain pour I'autorit6 de cette qui venait d'6clater, de violer
Assemble, difficile de trouver la neutrality de la Belgique.Les
une preuve plus 6clatante de troupes allemandes avaient,
1a d6sapprobation que te Pr6- depuis le ma t in, franchi la
sident Coolidge inflige A I'un frontiUre beige. Von yagow
de ses pr6decesseurs, le Pr6si- r6pondit qun'i son grand regret
dent Wilson, createur am6ri- it ne pouvait donner de r6-
cain de la grande Soci6te de ponse autre que celle qu'il
Paitf'le Gen6ve l avait d6jA donn6e plus t16
Et pourquoi ce d6dain et dans la journ6e ia I'Ambassa-
cette dsa probation? Est-ce deur, ai savoir sque la s6curi-
parce 4t. It. Woodrow Wil- te del'Empire rendait absolu-
son avail faith une paix qui ne ment n6cessaire la march des
satisfaisait aucune des aspira- troupes imp6riales A travers
tions nationals des peupler la Belgique Sir Goschen in-
et que la garde d'une telle paix lorm.na alors le Ministre des At
avail 616 confine & la Societ6 fires Etrangres allemand
des Nationst Etatt'ce cela qui qu'*umoins que le Gouverne-
inspirait deflancp et d6dain A ment Imprial put donner
lt:d_ N? -- on, avant ioia't ilaesurdnce de ne
'Iyf IlpPr*Itdept des Eltats- pas pouqser pits loin sa vio;
Unis a voulu que la question nation du territoire beige el
i"If7rihilation des arme- d'afrrteria march de ses ar-
ments tut, une fois encore, mees il avait recu des instruc-
traitee en dehors de la S.D.N., tions pour demander sespas-
oibuis clos, c'est par pur es- sports et informer le Gou.-
1It d itnp6rindlistne. C'est uni- vernement Imp6rial q u e IC
quement parce que, a Geneve, Gouvernement de S. M. Bri
les petites nations peuvent i tannique prendrait toute!


* Sensationnelo
ii achetant vos rotuplets chez N IC(LAS
vous obticndrez une 'coupe tIrs 616gante, un
travail soigneux 6 la perfection tailleur el
un prix raisonnable defiant toute concur-
rence.
SMalgr6 la hausse actuelle nous melons Ai
votre disposition de hon casimir anglais faith
et fournis a P.or 16.00) dollars.
Comniple Palm Beach faith el fourni 10 dol.
lDrill blainc supericur 5.(00) dollars.
Nous acceptons ties courtoisement, sans
aucun prejudice,les clients qui veuleint appor-
ter leur tissus pour ire confectionnes.
SE.M. NICOLAS
Marchand Tailleur
305 Rue des Miracles 3(06
Prbs de la Pharmacie Notre-Dame


les mesurcs en son pouvoir
pour maintenir la neutrality
de la Belgique et l'observation
d'tn traite don't I'Allemagne,
autant que lui-mtne, 6tait si-
gnataire.))
C'etail la guerre. Puis I'Am-
bassadeur anglais exprima
son d&sir de voir le Chance
tier de I'Empire...
Vers 7 h. 112 du soir, il lut
requ par M. de Bethmann-
liollweg. t< Le chancelier 6tait
Iresagile.)) II dit i sir Gos-
chen que la nesure prise par
le Gouvertnement Brilannique
ltait lei riblc au dcrnier point:
( Rien que pour un mot, neu-
lraliti, un mot don't en temps
de guerre on n'avait si sju-
vent tenu aucun compete, rien
que pour un boul de papier,
la Grande-Bretagne allait tai-
re la guerre A une nation de
la m6me famille qui ne de
mandait pas mieux que d'etre
son amie.*
La sc6ne entire ces deux
porte-parole de deux Empires
ptiissants dut Ntre a re mo-
ment-Ia, terriblement impress
sionnante. Je vois les deux
hommes, pAles d motions,
face A face, ayant presque de
la haine dans leurs regards
qui se croisaient cornrme des
lames, ayant d j a4 devant
leurs yeux la sanglante hor-
reur des jours qui allaient ve-
nir.
(Sir Edward Goschen exprima
alors au Chancelier que al'A n-
gleterre ne pouvant consid6-
rer comme un bout de paper
un trait au has duquel figure
la signature de So Majest63Bri-
tannique, que c'6tait une at-
faire de vie outde mort pour
I'honneur de I'Empire Britan-
nique dle tenir son engage-
ment solennel; car, si ce pact
n'6tait pas tenu, quelle foi
ajouterait-on ai lavenir aux


engagements pris par laGran-
de-Bretagne ?
On connait les suites de
cette supreme discussion. On
sail ce que turent les lende-
mains de ce soir tragique.
El, aujourd'hui (quIles Etats-
Unis demandent a la Grande-
Bretagne d'apposer sa signa-
ture an bas de contracts qui,
dans les conditions ou ils se
ront conclus, ne pourront dtre
consider6saux heures de dan-
ger que come des bouts de
paper; I'Angleterre, qui n'a
pas hesit, il y a 13 ans, A se
cler dans la plus 6pouvanta-
ble tourmcnte, parce que les
stipulations d un trait sign
par Sa Majest6 Britannique
n;ivaient point 6t6 respecl6s,
consentica t-elle des transac-
tions qui, elle le sail d'a-
vance,- A I'heure oI la grosse
.voix des canons dominera la
voix des diplomats pacifistes,
ne seront que des cwhilffns de
pipier) aux mains des mili-
taires.
Mais oui, ai I'lonnement g6
neral, la Grande-Brelague a
acquiesce A I'invitation du
r resident Co lidge,
Le Japon lul aussi a
donn6 son assentiment, et
mailgr Ile refus de la France
elde I'ltalie, I'elrange reunion
inamicale de trois puissanies
nations qui ont de protondes
raisons de ne point s'entendre
sur la brAlante question qui
doit y6tre debattue, aura lieu
a Gen6ve, a la porte de la So-
ciet1 des Nations ouI la majo-
ritl des peuples de Ia Terre,
brands et petits, forts et fai-
)les recherchent dans un v6-
ritable esprit de conciliation
de concorde, les bases sur
lesquelles ltablir une paix ve-
ri table et durable.


Peintlures et vernis
DE8

The Charles H. Brown

Paint Company
Drooklyn, M. Y. U. 8. A.
Les marques suivantes sont employees depuis long-
temps en Haiti avec succs :
STATESMAN )
a METROPOLIS D
( COQ D'OR
Le "oncr6t Surfacer , spcialit6 pour constructions
en ciment ou briques, est pai ticulierement i ccomman-
d6e, en outre de sa qualitO, et de son adherence parfaite,
elle bouche tous les joints et fissures et rend absolument
impermeable.
Nous recolpMandons vivement nos produils ct garan-
tissons les r~sultats; car, nous avons I experience a notre
actit.
Port-au-Prince, Haiti, le 26 Mars 1907
B. A. N\OLFF
Agent exclusilpour Haiti


En peu

de mots...

-- Le Departement de la Jus-
lice avise que Marie Josephine
Anna Pierre Antoine d'orgine
alricaine a soumis les piAces 6la-
blissant sa nalionalitAl'Iltienue.
La Maison Oloffson jLucas
& Co done avis au Commerce
(ue NI. Waller Ranitzsch cesse
d'tre charge# de la procuration
de la Maison.
Ceux qui assistant le ven-
dredi soir au concert du Radio
au Kiosque du Champ de-Mars
se plaignent du bruit qu'y font
les shines, les marchands de su-
reltes et les enfants qui s'amu-
sent aux patins dansle kiosque
mWme.
Le dernier numero du Jour-
nal Officiel public, entire autres
matmres, les conditions pour
6tre admis en consideration Ai
la distribution du prix Nobel de
la Paix, le 10 Decembre de cette
annie.
Avant-hier matin, au Poste-
Marchand, un chien qu'on croit
Wtre atteint de rage a mis en laim-
beaux les vetements i'une pas-
sante.


La Revue
Diplomatique d
d
Lce dernier num6ro de cette
important et int6ressante re- d
vue qui se'dite 8,rue Blanche, |
a Paris sous la direction de 1
M. jules Mculeman, nous est f
est arvenu. I
Nou$ y notons de tr4 in- s
thressanles information sur d
le developpement conomi- r
que de divers Pays de I'Am&-
rique Centrale et de la Merdes B
Antilles, ntamment de la R&-
publique de Cuba. Dans I'lle
voisine, 175 sucreries y sont n
en pleine production et le 26 v
f6vrier dernier, le president a
de la RHpublique a sign un 1
d6cret limitant la production P
sucriere i Cuba, pour la pro- I
chaine r6colte, h 4,500,000 g
tonnes. e
De grands travaux de cons- I
traction d'une grande Route
Central, devant relief les six v
Provinces de la Rdpublique, n
out commence depuis!Ie ler d
Mars dernier dans ces six pro e
vinces simultan6ment.
La Revue nous apprend, en r
outre, que 750 tourists, qui I
ont visit Cuba recemment,
out tail, pour clle,LA la Presse,
des declaration extrmnement V
flatteuses. Us attirent surtout
I'allenlion g6nerale sur l'in- a
tensit6 de la vie 6conomique i
cubaine.
C'est A la Havane que se c
tiendra, I'ann6e prochaine, le l
86me Congr6s de la Presse
Latine Mondiale. On a com-
menc6, A La Havane aussi, la
construction d'un des plus e
grands Clubs du monde. Elle I
coitmera 6 millionsde dollars.
La (Revue, consacre ussi
dans ce numero a I'adresse
de notre Ministre Pl6nipoten
HiaireA Paris, le Colonel Ne- u
mours, une notice tres 6lo-
gieuse qu'orne une beoe pho
to de Mine Nemours.


A LA CATHADRAJLE
Lea prndications, qui ont com-
wmeunc depuis dimanche der-
uier in la Catbldrale de Port.
au-Prince, sont faites, cette se-
maine, pour les dames et de-
moiselles. Pendant les jours de
la semaine-sainte, les prdica-
teurs s'adresseront aux nommes
seuls.
A cause de la predication, il
n'y aura pas, ce soir, d'exercice
de Chemin-de-Croix A la M6-
tiopolitaiue.


II paralt que les poissons d'a-
vril nont pas Wt6, cette ann6e,
de digestion facile.
.... en eflet, a vu, avant hier,
vers les 6 heures 1/2 du soir, A
la rue du Peuple, un gentle-
man, P... qui venait s'cxpliquer
au sujet d'une carte de poison
d'avril qui avait avait t adres-
sae A une denmoiselle, J... A... et
sur laquelle, paralt-il, les pen-
sees et les mots avaient I'odeur
de... poisson pourri.
La demoiselle avait aflfrm6 A
sa mdre courrouc6e que c'dlail
P... qui dtait I'auteur de cette
mauvaise plaisanterie.


Mon sie ur el Mademoiselle
s'expliqucrent tres violemment
sous une galerie, nme, le goa-
ant, s'oubliant, mis son solid
bAton sous le nez de J..., affr-
mant qu'il 6tait venu, r6solu A
*osser toute la famille.
La rue itait boulevers6e. Pen
apres, NOTRE (EIL vit la mere (d
l.,suivie de son flls,sortir en coup
de vent d'un corridor et pren-
dre, 6chevelke, gesticulant, hur-
ant lea pires injures le chemin
Iu Bureau de la Police. Dana
a rue, NOTRE (EIL vit grossir
'attroupement. On attendait la
in de Ihistoire. Mais la mere et
e fils revinrent plus calmes,
Bans gendarme et tout rentza
plans fordre. Depuis fonigteomps
NoTHE CEIL cherchait vainement
.... il avail filh comme... an-
;uille sous roche.
*
...a vu, mercredi, vers mi-
uit 1/4, au Champ de Mars, de-
'ant les Tribunes, une grosse
uto, toute neuve, reluisante No
-9 dans laquelle avaient pris
place un group nombreux de
eunes gens, jeunes filles 616-
:antes e galans jeui.es homes
|ui, tout heureux du beau temps
t des parfums de la nuit, sou-
aient gaiement sur lea moel-
eux cousins de la luxueuse
voiture. On avait bon apptit, et
on mangeait et I'on buvait tan-
dis que des rires joyeux lusaient
ntre les bouchdes.
... admirait cette belle jeu-
nesse qui prenait un innocent
)laisir A laire, dans une auto,
en plein air, un copieux repas,
orsque lun d'entre lea jeunes
gens dit: ((Si NOTRE CElL nous
voyait I...) Un autre r6pondit :
lI dirait qu'il y a i un poisson
muquel personnel nose toucher,
I est trop grosIs
De quelle espece ltdit done
:e poisson? u Sarde rose ), de-
moiselle, carpe, ou requin ?
Vos yeux le voient, mesde-
moiselles et messieurs, NOTRE
EIL vous regardait ce soir-lA,
et pourtant... il a term sa pau-
piere.

:. a va, hier, vers lea 7 heures
du martin, a la rue des Fronts-
Forts tout pres de la Cathddrale,
un pauvre homme que suivait
un malheureux chien.
Un des capteurs de ces ani-
maux, s'approcha de la bnte
avec grande ostentation, fit mon-
tre dA nergle et de sdvritd, passa
un nceud coulant autour du cou
du pauvre chien maigre et 1'en-
traina malgr6 les protestations
de son malheureux proprietaire.
Mais voilA que, comme pour
mettre A une rude 6preuve lea
sentiments du deveoir du cap-
teur, point a l'horizon de la rue
une dame traiche et rose, che-
veux coupAs, ajpe court, pa-
nier sousle bras et suivie tun
mAtin gras et dodu.
... anxieux, attendait. Le cap-
teur passa sans mme regar-
der le joli toutou, entrsinant le
?auvre chiea mgr dans


-..*


. ,*-..i '


)' 4


IWYN~


/!



iLl


S L'homme vis ierrfpAMM N
caleuls, B0g9 or ses deioirs,se rel-
cher de ses efforts, meanllatre ses
inuIrs mrilables; il tail qu'an boal
de ctpces fas faues apparaisse le
chalimenl. El ee chiliment, dams ee
monde, e'est matlriellement la perle
de la rifresse; c'esi, an moral, la
perle de I'estime de ses ronciloeyes,
IA.L FAIJHIER


I s


*4'a,


- -....._I__.__~__. .. -


C;----L__ ~- .._ __~ __ __~_ ~____~~ ___ __ _____ ____ ~_ _~_ ~_~ ____ ~~___~__ ~ ;_=


, //


* >-^ <.


Pn 0T






















un pr6o l nioine passantl...
Corner it a raison le prover-
Ie haitien qui di'l qua tI'c sl sur
le chiei maigre que se voient
Ics j)UC(SI


)es susi)ects
lier iiatint, lcs porl-nn-prin-
ci-ns ftornnis vircnl d(lmrquer
sur cerivage de lIa lapitale, 1 I er-
sotn1igL.(s (itrieIlSClieint co(ifr's
de lurlimis blWanes. Ces !h6tes
eIraniges vcnuient, (lisent ils, tide
Trinidad et avaient pris gite A
I'll6el ( L'Avenir,,.
C( aitll dts tiiiidous, discurs
de 1)boe aventure.
lis onldt 6 r m)ibarqu s le m-i&
me jour a 4 lheures de l'apres-
midl par lessons de la Police
qui, sans d o u c. s'est rendu
comp- )leque ces visileurs tlaient
suspelt*ls...
Dl) quclle rive loinlaine et
mystlrieuse viennent-ils? Vers
quelle rive inconnue retournent-
its?
Eux sculs Ie savent...

Les charir's se plaignent
des pitions
Fort souvent nous relations les
plaintes des pistons contre les
chauffeurs qui vont trop vile, con
tournent les coins de rues sans
corner, ne conserveltt pas leur
droile. I 'West qui just aujour-
d'hui exposerer les planes que
tormulent, 4A leur tour, les con-
ducteurs d'aulos contre les pie-
tons.
Les chauffeurs se plaignent,
en cflet, de la iilon don't les pie-
tons marchent dans les rues, its
vont tantot droite, tant6t A
gauche, coupent la voice publi-
qne A4 tout moment, contour-
nent les'encoignures au beau
milieu de la rue.
Voili qui est fort dangereux
et de mcme que nous avons, en
maintes fois, recommandI de la
prudence aux chauffeurs, nous
recommandons aux pistons d'6-
viter, A leur tour, de se faire
ecraser. Pour cela, il y a un
moyen fort simple, c'est de tou-
jours aller sur leur gauche.


Accident
Dinmanche dernievr, vers 11 hs.
du mating, des el'uints jouaient
au toot-l)all ani Pare Leconte,
lorsqu'y pendtra une auto d'oft
descendit ie Dr .1. Francis qui
venait pren Ire de son chauf-
feur une lIqcon du maniement
du volant ct du levier.
Les chases d,u!ltrent sans
accident. Mats lorsque f'inhabile
automolblisle vo tlut s'exercer
en niarche airrire, ce frut diff6-
rent. La voiture l.ne6e AL trop
grande vitesse alia heurter vio-
emnment un des cnlarts, un
gargonnet de 11 ansd environ,
nomm6 h:(douard Martis.
L'enfanl Rut relev6 avec d'as-
sez graves )blessures A la tlte, au
dlos c 1i l.I j.ambhe. Conduit Ai
1'l 6pilal GI(n&iral, il y rce ut les
soIns ln ',,ii:ires. 2
A Ala suit de eel accident. une
't6lio0 |i'liciiirc enl doi miinages
et inltris a 616 inItnlte au Dr.
Franciis par Ics parents de la
jviItinc.

Le moto-car
de la P. C. S.
n'a pas brUl6
Nous relations hier q(ue, mar-
di, vers 2 h. 1/2 de I'aprLs-mnidi,
un moto-car de la P. C. S. avail
pris feu Li Manneville, Plaine du
Cul-de-Sac.
D'aprs etis informations plus
pr6cises que nous avons eues,
1'accidcnt n'a pas taussi gr.,ive,
Par suite des trepidations de la
machine, une futte s'elait pro-
duite au vacuum, de la gasoline
avail ainsi p6netr6 dans le tuyau
d'6chappement ou patr suite di.
la chaleur, sans doute, elle s'en-
flamma.
On put 6teindre la tlamme et
lI moto-carpoursuivantsa route
et rentr6 A Port-au-Prince.


f





j~..


DANS LES RUES
On consulate depuis quelques
jours que les d6sceuvrs et les
sans-travail ont recommend A
se montrer en tr6s grand nom-
bre dans les rues de Port-au-
Prince, surtout aux abords des
marches, des cpiceries el des
magasius ou ils commettent de
nombreux larcins.
II serait bonque la Police pra-
tique de temps en temps une
a rafle a dans les rues de la Ca-
pilale.

La fl6vre typholde
Quelquescas de flAvre lyphol-
de ont Wt de nouveau, relev6s
A la Capitale, cette semaine.
Nous rappelons aux families
combien elles doivent s'entou-
rer de precautions contre cette
terrible maladie et prendre-
contre elle routes les measures
prophylaciques n6cessaires.

Leo vacancies
de la Semaine-Sainto
Conlorm6ment A l'Arret6 du
President de la R6publique en
date du 27 janvier 1923, les va-
cances de la Semaine-Sainte
commeuneront jeudi prochain
14 avril qui est le jeudi-saint,
pour prendre fin le lundi qui
suivra le dimanche de Quasi-
modo, le 25 avril.
VoilA done bien pris de quin-
ze jours de bon repos pour Ins-
tituteurs, Intitutrices et 6coliers.


Cest Inutile de


Le soin et attention que lee
hm.une at femnem domient A leur
pparence pemonnelle sont inutiles
alle chevenanome prtent A rendre
&l're eiabmet pp.rneuniforme
at haronleue. II n'st pas poi-
ble de crier une bonne impresion
avoc des chevou desordonnee et

L'seft de l'eau est momentani.
m so'vaporant elle laiee l diche-
veux dmechs et fragile*. Lee pom-
maadm, com etiquem et brllantinee
le fast devnir graimeux et gluti-
neu. Le Stacomb au eontraire lee
rend couples, adaptables et leur


se Teigner sans c


donne un lustre et beauty naturelle
et une 616ganc exquise. *A
Un jeu de tennis, une excursio
en auto, un soir de bal n'altbreront
pas vol cheveux du tout li vous ap-
pliquez un peu de Stacomb. Les
hommee et femnnes e61gant et de
bon goat n'emploient aujourd'hui
que le Stacomb.
Demand le Stacomb en crftle
ou liquid dans les bonnes pharma-
cieset parfumerims.


C^EcS,


A PROPOSED IL RETOUR
DE


LES
V'l i TT.-*


Si II pitends I habitude 't xi
gac qu'oi le flatle, it scins,
b)'!i, pr|)s le tne plus pouvoiri
discerner ihn vri/te du iI n-1
sotnge t lu d(evicndras, t lai
i'l, to :6 !e plus vil des
flilelr's.


conserver sa libertee ie mouve-
ments pour les petites units.
M. Boncour suggere de proc6-
der par ~6lpes don't la 16rela li
mitalion du tonnage globaleoffre
aux grades puissances navales
une garantie et une s6curil( suf-
fisantes. M. ltugh Gibson, repr6
sentant les Elat.-Unit, declare
Iu'il envisagera !e problnee
aans i'espril g6enreux de M. Bon
cour. Lord Cecil, de6lgu6 britan
niqtue,et le IgLieral de arins,d16
16gut6 ilalien se soul nssoci6s aux
declara!ions de M. Bo-cour.


les lorcera d'o)!ir'.Ces nouvelles
out L6W requs par dtprliches sp)-
ciales de Tampico.


M. Mellon a lElys6e
Le Secretaire du: Trsor des Elals-
Unis ne toil pas ,M. Doumergue
PARIS M. Mellon, secretai-
re de la Tr6sorerie amnricaine,
s'est rendu aujourd'hui LA 'Ely-
sce, il n'a pas rencontre M.iDou-
meraue relenu au conseil des
ministres.

AI


JproIeL au to il i iaul ul a m. .---- -
en chantier du ler Juillet 1927
au 30) Juin 1928 des unites de
la deuxicine tranche du pro-
gramme naval.

Le Gouternemeiilt franajis
el le depufl Deriet
PARIS-- Le gouvernement sai
sira cet apr6s-midi la chambre
d'une demand d'autorisation de
poursuites contre le depute coin
muniste Doriot en raison de sa
propaganda anti-franvaise en
Chine et en Indochine.


MANUFACTURERS LIFF



| hnsurunceIo


Une des plus Iortes companies
0Q1 r-l.4 1 l ]'I a"lr 3 nhQ 119Oa lA m i tIEm1in B0
*-I '*r k^r ^^"tr f '0 i -~& x ^ **


1ainaeuiuunun asU

la vie

Euq Le Boss
I


laniUt i sur


s6 & Co


Foot-ball
Demain apres-midi,iA 4 heures,
au Parc Leconle sera jou6 un
match de loot-ball entire deux
6quipes d'Associations tie 3.me
catlgorie, le ( lied Star)) et le
Junior)).
La arlie -era habitrde pir St.
Cloutd.
D i m a nc i e aprcs-mitfi, Iou-
jours au Parc Leconte et a la
mWine here, le ( V6nus Clubt
et l'(( Eclair Sportif Hailien ) se
mesureront en un n o u veau u
match qui sera arbitr6 par II.
Mevs.
D'autre part, I'U. S. S. 1H. in-
vite les joucurs de la lre cate-
gorie sc presenter au Pare Le-
conte, dimanche, a 4 heures dec
l'apr6s-midi, en cost ume dce
sport en vue des decisions A '
prendre pour une sdrie de mat-
ches d'entratnement qu'orgaseisc
I'Union.

Mordu par un chien
Avant hier, vers 1 hI, le jeuine
Auguste Boisette, fils de Mr
Ultimo Boisette, Chct de Bu-
reau anu )partement du Coni
pierce, a 6et mordu par un
chien qui pr6sentait tous les
symptomesde la rage.
La victim a W66 conduitc ~
I'H6pital General oi cile sera
soignee.


..Un. savonnerie
au Cap-Haltion
Les chiefs On nous informe du Cap-Hal-
Les chliens tien qu'un industrial de cetce
ville, M. A. F. Lucchesi a d6cid6
Comme on i'a vu par les nom- d'y 6tablir une savouanerie. Dans
breux accidents qui ont Wt si- quelques mois, la nouvelle ma-
gnal6s depuis deux jours, ii y a, nufa.ture entrera en functions;
A Port-au-Prince, une recrudes- elle sera capable de produire
cence des cas de rage chez les plus de 40 caisses de savon par
chiens. our et ayant, chacune, 250
Des enfants ct des grades per barres.
sonnes ont 66t mordus dans la Pour la fabrication de cc sa-
rue par ces animnaux tries pro- von, M. Lucchesi ne complex em-
bablemnent allteinis de la terri- player que les niatiercs premii-
ble maltalie et allant librement res du pays.
sur la vole publique. 11 est mal- C'est li une heureus cenlre-
heureuasement A prevoir, qua- prise dout il laut vivemcent f.li-
vec la saison chatide qui appro- citer I ind(ustriel capois qui en a
che, les cas de rage scront tris eu 'inilialive; car, la richesse,
frequenis. l e bien dire, la prospcrite d'un
Test done l'occasion de de- pays dependent tout d'abord de
mandcr que la loit et les rgle- sa capacity de production.
inents .'onccrnant ccs animaux
soient strictement appliques.



A Leogane CONSTIPATION
Coaslrnelion d'im dispensaire prenez le's
Par Arreti du President de la OO MPRIIa1
I16ublique en date du 31 mars s8UI8 ES
dernier, une portion de terre, *de ELORT, Pharacia,
mesurant 1 hectare 13 ares 8 l, a^^ma
centiares et situke sur la Place C'UST LE MEILLXUR
de Ldor`ane, a Wel desaffectde et DES PURGATWM S
mise A la disposition du Service *gMo A -- -
N a tion a tI i i'nc Publique Almr -aust rhw s.mAss
pour la construction d'un Dis- *a *sduD'Jan
samle.


i


Delicieux et reconfortant-D-l-pt Genral:Spot's Caft

GRAND'RtUiEqA


LE MATIN--8 Avril 1927


lo Etats-Ums U.I
l'ex-kaiser ET LE chinois
S ` LN iilde de I'Anglete'rre, d JapoJ
Allem le gNicaragua el des a"sis
A l,..... ,L di p.wrleat dEl:l 'est pas itt- WASHINGTON- Tairdis que
Loi.-positi-- de re -in ,s r e ldans | hlecli Dgiaz les Anglais et les .Iaponais onl
an eirchstlag e(ci(ek d'adresser ensemble LA
ashiungtont.- AM. Lttreice ~P6kin des demands de r6para
litrlin.-- Inc opp)o -ii)n au Dennis, aml ien chaiirg6 d'aliT.res lions pour les outrages de Nan-
reour possible tic l'ex kaiser a.;ir'cai, zi \"tna gua,, (;'I,11cn- kil,, I'Admininistralion de Wa-
G;uillaumne en Alle n ign, s'est ti akvoir i:ls relu du D Irl)te)i'tC slinlon a (dirig ule son at-"
minilest an, Ikichsllgi de la nicnt d'Elat di s inslriuclions lenlion sur le fail qu'il sera sansi
part des centrisles. de.s dit'mo- p.iur I'voriser I''ection dui pr6- double n6cessaire darracher Its
(riles et des social-dimn(cri, '4. sident D)i:z du Ni.ua.rlig.ia. Ainl-ivaiins (;ui se Irouavent dai s
a es t clra:lions ,n! 6I( l.i I .s - I"le nord dc la Chine t' 1i inen.mi e
I occasion de I l i li-rss .des altlentas tont're Is etrIn-
hi prolongation 1,II l1oi xil:i ,. i_ tn i'V.rs:ti.r dIt I'rn:'i,' crs. Le I),parlenmeunl d'Etal It
j'ex-souverain 'i x e le 1." r ',, ,'. ,,. ... ,. (u.... r a MaMison Blanche oil garden le
Ie o.. I /,, / estso ,\/i \! ind silence au sujet de la nature des
ies social-d';wrates onl di- l f1 n ,"i ." ri nll r6clainations qu'ils adresseront
riev emeit :. Que I ex-kaiser PA occasionn d- di- A la Chine, ils n'ont )as voullu
rested a I'exiuic-ur. I n'y a pis r de tre dire si elles seront idenliques A
de place pour lui en Allemagne.- les Eiais Unis (ins ha guerre, celles des autres puissances, oni
Les center i.e, part don't le I ..\ristide Briand, ministre des n'a pas public les def6cbes di
c'. n:i 'r 'tarx est' memibre, s 6t'iangres, envoie am plomnaliques ausuiet de I'6vacua
ont d tclar (,it I retour possi- i l ,mric. in pr, inlerm. tion continue du Sud de la Chi.
b!e de 1ancie kaiser ne met- .i Pess un ne par les Amricains.Toutefois
trait pas vn p.ril la fornie rei)u- re e sociaed res o a examine
.),Ii. 1.ames4a,.e dans lequel I declare o aexa int la situation etA
lt iaite di gnivI)thrent i im.s : volont(e assurer la paix la Maisoi Blanche on a annon-
qusignificaliont nrslitpleeil Ule t ,eaucou) plus iportpt e tucn'en cas d'vacualion force
si- niicallton tres i ipcire.lante l ds iurineient technique. d(C kin el dets autres villes dit
pour la polisonque extpalere. 'e Iessage e M, IBriand sui. Nord, Tientsin scrait le point de
Pour le rs on Ilelsare p espCie tau nte prs le reIns ie la Fran concentration pour les Amnri-
que les conscillers i de ex-mo- ced pticer l conference cainstcommin Sh inghai 1'est pour
arque arot sellssatnmenl de puissces sur le sr Ie Suid.
tact pouir 6ai)glic atu puple liet naval a ffirie ue -
L"es l lnocral.es etlilen qu e ra I 'err co Ie cul- La proposition du Pr6-
l'Eat (( ion pour des raisons tie I ,r 1 i o ..... do Coolid'uge pour
[ litriique 6rag~re, Ap, ti. is .O. l ai.lur e tfalls e tle iOntle cIili 1unrmemen
prserver la paix int6reure, au- espr it depaix iiterpt comne i'e na illc not.e frnnCai
Srait tort d auiser I'ancie cel 1 .i, tique de paix p n e dtoes Ates
rEhll rntrau iser en llenalin che les nalions.La France, ajoule M. PARIS-he ninistre des Affai
o il serail 'ojet de manifesta Briand, a reconstruil ses arlmn- res 6trangres a remis l I'ain-
lions rwvoluttionnaires. inents avec une scule idIe : sa bassade des E lat-Unis une note
e .ni ni' ( i . .. d1,tfie t ie rc dalis sa nouvelle l tI id6clarallt l ue 1 c'6t it une ques-
....t.. r ...i. a ux d a sur le service o.1 gatoire elle tion de pro )il6 envers laSoci-66
pais iencoe rtpondu ux d a.tend ti'ur la premiere fois A des Nations ou la limitation des
raions pars. suppin ter I'id6e nimeu d'une armements de la France eat ac-
guerre profitable cn p!en ;lhnt son Ilielement disculte. Le refus de
La 11 mit.tio fardeau abominable sur to I le la France est sous la forme d'un
de lmietton nmonde, hommnes et feinines. M. mebmo:-andum, cc document sl'e
des .Armements Briand conclut en .nvovant un ii. que la France ne peut affai-
I)iclaraliousdmiil(lguiI dliaFrance message de bienvenue aux 16- blir l autorite de la Soci6lt des
i (Ge'nle gionnaires amiui icailis qui vien. Nations qui discute dej& le pro-
I.es Ithprse Pluissances s' associenl vention annuelle a Pa: is en sel ) re, dans les airs ainsi que sur
..... '- lembre prochain.II esp6rc qu' l mer ; la France en outre ne peut
M \M '-- M. Paul Boncour, scront aussi nomnbreux que pos- compromeltre it principle de 't'-
delhgudn de la France la coim- sib)le et qu'ils emlporteront chez galit6 de toules les nations gran
mission preparaloire de la lini- eux la 1moirl dtie la France au des ou petites auquel elle est si
tation des armements a d6clar6 travail, la France aossi d6sireu- fortement attachee.
que le d6sarmement 6tait itmpos se de paix qu'elle fuft ardente & PARIS La France a refuse
sible sans les d6sarmnements ter la guerre. toute participation a la,confkrei
restore, aerien et naval. L'orateur cc des trois puissances sur la Ii-
ne contest pas que ces grades initation des armements naval
puissances aient le droit d'aflir- A Geneve.
mier leur ssuprliori0 minanifeste Le rCntflil religieu iii )leriquie -iGii
dans les chiffires de II limita- MEXICO Le l) 61aleme t
(ion, niais il regret te la liunita- de l'lialrieur a ordonnm d'envo- Le programme naval
lion par categories de navires. ycr I Mexico les prctrcs catholi de la France
La rance a consenti A Wa- ques de 'Elat de Taminamlepas PARIS Au conseil des mi-
shington une important rdluc- Iqui n'auraienti pas obbi aux noui nistres M. Doumergue a sign le
liln (i t r t in a i, iio n lli n.Ii V ..u l A ...... II A fU ft. n n On Al d *l n trisanalt la mini


---- --O Grati ---------.-------.-
bandard Labotatorie, Inc.
111 Wet th Street, New York, I. U. A.
avoyes-aml gra t un ichantllon de Stacomb.


Ino


mus"- ---- j


I-i .







I..


S -


~_ __ ____ _ii__= _i __ __ __ I __ C_


`.- -1._.;- ___ I I I I


~- P--- L---l-- ---. ---- ~_~ 11111 ___ 1 I 1 1 1 1 1


_ I ___~ __


,q


, Cow
, ',


~c~et~-- t


L'inmbroalio









LE MATIN 8


TEINDELYS7


f f '. *
La Crime Taindellps. dece. ferfamve.
consrt' to fathear deI la Ieanesse. embellit. fefo


A Geneve
Les discussions s:nr le drsarmenirnl
GENEVE-La conference sur
le d6sarmnement a ajourn( la dis
cussion de la clause de la con-
vention relative I'a6ronaulique
civil dans ses rap ports avec
I'aviation militaire.Elle discute-
ra demain le chapitre de la con
vention relatif au d6sarmnement.
naval.

La Salade Royale pour
Is semaiie Salnte
Oignon Bailey
Tomate Bailey
Pimient l 'ailey
Ne nian(qI(ez |KIS(l(de faii c
ia connaissancc de li, Fa-
mille Royalc.i 1313 Gi a nd'
,ee. 1
AVIS
Socidle Gdndrale de Transports
Maritimes d vapear.
Le steamer "Mont Kemimel"
stattendu a i ort-au-Prince
Vers le 12 avril 19A7, venant
de Marseille, via Cuba.
:,1 II repartira le meme jour
"pour San-Juan de Porto Rico
et les Antilles Franqaises.
Port-au-Prince,le 7avril 1927.
Geo. de LESPINASSE, Agent
AVIS
Le soussign6 avise le public
et le Commerce en particulier
que de retour de son voyage
en province,il reprend coinme
auparavant la direction de ses
affaires commercial.
Genaro HURTADO

0ta "O
PC OULES A
EN.... 3 REVE
A dr Cddo cooin giiuii rn.W
SKC. MHCmU HiMnHMkZX SO


donne un teint de lys

L'J1e
ti : tola pondre
A'sur2 u.ne
corna tiP aexquif
L r. mCr-r T'-.ND.LYVS. fine
etneiUi, jcutre, r *,ncapat)le
d'oqe luLrfol, i 'VC(s w Jinit 4 I ea(c
tutf I'* r tumfr au extraoits d
t,|uat i i i','mt TIN I-ILYS est
It *yw c pIl's parfait d* ad crime
d t< tuallle bon emplo revtte It
hat let i tlches de tOuscul *l It
irrltalsois d s ai 4 pousitfr

ARYS
3, Rue de la Pai. 3
PARIS
Ic ea ride Tutsu ,'arfinmerieaet l irand-. Magae


Westclox


Seals des tranchanIs parfaits font


des barbes parfaites

A VRAIE lame GILLETTE at6 perfec-
tionn6e apros plusieurs iinn6es d'cxpi-
rience et d'6tude du probl6me pour les
homes de Pe ras r,
Claque vraie LME GILLETTE om; or
to deux parfaits tranchante. Aucune d6-
pense n'a 6t6 6parnte pour obtenir cette la-
me si finement afl 6e, qui vous procure cha-
La Compagnie Gillette n'assume que jour un vrai plaisir t vous rasant. D s
la responsabilil6 du parfait lone ouvners rendus experts par des ann6es d'ex-
tionnement de la vraie lame Gil- p6rience, ont eu une satisfaction personnel
lette que lorsqu'on s'en sert avec ee reuire lei lames Gillette lea meilleurep.
le vrai rasoir Gillette. Chaque lame subit cent inspections dif-
ferentes par des experts avant d' tre empa-
quet6e et exp6di6e votre vendeu-.
Servez-vous en toute conliance de cps
lam s op6cialement pr6par6s p. ur votre
usage.
Tous lea bons vendeurs Ia vend, nt.
N'achete: que les vraies lames GILL 7TT'I'


A votre choix


LES dames preferent souvent Baby Ben h cause de
sa grandeur mignonne et son apparence agrlable et
distinctive. Quoique d'une hauteur de 9 cms., il mar-
'que exactement I'heure et vous appelle & temps. Sa
sonnerie est continue et intermittent.
Le reveil America a une hauteur de 15 cms. et une
sonnerie continue. Pocket Ben est une bonne montre
de calibre regulier, et d'un prix bon march.


IWf.STERN CLOCK COMPANY, I.A S


ALI.., IL.LINOIS, E. U. .A


* CAS N III.
La va!e ir nutr*tive du Virol d.'mont.ke dans turne rt:e d cis -
cioit lee d al!a ont ct Lt.tur is ar (dc., me:.bA r.s de la
pzofessaoia li oJia^.i.
r- -, /- _, i.-- ,
S .i .. _
OFirc


IJ6
n


Mohr & Laurin, Agents


Panama Railroad
Steamship Line
Le steamer ( rislobal D est
attend A Poi t-au-Plrince,Hai
ti, venant de New-York, le di.
manche 10 avril 1927, avec:
13 passagers,92 sacs de lettres
et partira dans I'apres-midi
du Idme jour, directement,
pour Cristobal.canal zone.
0. R. TIIOMPSON
Agent g n6ral


Demande d'emplol
Un jeune homine tres sd-
rieux qui vient de laisser les
classes, demandLi un emploi.
A vendre
Chevrolet 1926 n'ayant rouleh
ue 4807 miles en parlait tal.
pneus don't 4 neufs el acces-
soires. 500 dollars droits
padres.
S adresser au Journal.


i~flw* &1t&~if(


Capital



Eug.l

Agf


INSURANCE COS



i Or sI



e Bosse*cr a

,Ilfs Generaux (


A.. 14 moi. Poids: 4"$5366.
Avat I'emiloi du Virol.


Ages 24mois. PodAs 1)3"P608.
Apris I'mploi du V.rol.


RAPPORT DU MIDECIN:
On m'a amenC 1. J., un petit gar;on lA 12 inois. Qonnd je le vis,
il l6tait fort iuis6. ()On essaya I'un aprcs I'autre stir Im, :mis :,111 un
r6sultat, les rtn les clas,,iques habituels. II ne peait Iue 4 '" '53(.
C'est alors (tie jo le soumnis au Virol en obl)tenant un sur i. nimmiC-
diat et e-coriaguant. Son poids se mit A aiogmenter unifomi iimirn'it
A raison du 1;.i; grammes par sctaine jisqu'au 6 M i .ui\',', dt.da'i .A
laquelle il pi-Tut 10 '206. C'est naimtenant un bel nlint sain,
dans I'.tat Ic plus satisfaisant possible, et quo pbse 13 ",' .
I< Virol est une preparation comfo id ; 0 .r ,ih
M w.1ll d('Extrait (;Iv,'t',n< do Mo(elle Io ge d )o,,
d'Extrait ide Malt. d( tics, de Sirop l,. ( i ,m c .
L Viiol t.ini &imen pr6cioux dao 1 ei c 'A'imnra-
Sion D,4fctu e,; dre Ma a., d'Anu6mie, de Rachi-
tiawi et do Phtisi.



VIROL
AGENTS ,
W. QUI I W.LLIAMS & C V., Port au-PrItwe, HAITI, Boke Postall 147.


VIRGOI. LT. IIANGlu R I. :n:, I,'.lNG


DELLE POITHIE
.m doeu oois par la
PILULES ORIENTAL.ES
l s ujs -jat dui a opi a t, 'atfor
mloert, riewonsiltuu( le sIna ,
f tfIen~t l-i *saHtieI lwiss de
uliat rd e ii : luist.
. .-.. a tc potr I i & a .
J. Ut lI ,. ; I. .' ..


l.OC )RP.S, ANGl.TF KRRR j


POuWr lntndre tott., ial,.t :
LAJNFF, CoiorN., 8015, tl..
7'; r .' "


Radio
:Voici le programme
pour le concert do
ce soir, au Radio
8.00 p. m. Orchestrh- du 2 I4-
giment de Marins.
1. After y'urr (iGoe.
2. I've got somebody
now.
3. S.iIai thc Old A or.
dii. M~in.
4. Whecre do you
Wt ik-a .l .hn?
8.15 p. m. IHcilid ld' phianoI pr
M. 1h nry lh-lair.
1. Valse n11 Lia iiin iur
de Chopin.
2. Einniinide, M,;nI-
gue de .Louis Mars.
8.25 p. m. Lecture par l'(llite
du Consciller Finii{n-
cier.
8.40 p m. (iuiture pI)ir M. JI-
scph) (C; ss 'do.
1. Quti' rt ine l Mtl(l )
MNI rii iI- ;I'.
2. Ti'ois h1) urs
in1 ltii. \V :11' .
3. Clau'vir-Souris ...
WM I irt','.
8.50 p. ill. Mo ulo: i c;:t t i c I c
par M C. (:(:'(.> u.
( Scr la rv. (lI- l cle
( 'iclqucs a. iis ).
8.55 p). m. Orichesitr 2' lu.2 -
giunl int d Ic Mmi iiR..
1. WhtIn co. 1d 1 d (1
2. It wont he Imi
iiOW.
3. 1in lloekii C101. :
four leaf clove( r.
I. S!ainpcdo.

La France

eLt la Chine
PARIS- On n appris aunini-
( l i (jii'tin nith r, ( )o sci rli' 1';;1-
cais alcc 80)0 fuslic.is nz;:,i s
sgia viI.'*.*(Nc sous peu -'I Sl;;ui-
Sr i SOUS )CU ai SIha a-
ghai. La .'cision d'cnvovcr 'Ls
re forts avail lt" pris .e A'l "-
Ii w& d(,l c( il)'tl snI ll'i derr
illi': ; Ol i1C I'a ailioniceC qu'aLi-
jourd'liui.


Mallesde Cine, Valises et Couvertures de pure Chez H. Ballot Fils
ik Ch H,, l


-_ !r A


-.,


- 01- -


"Creme


a









I


_ __ _~_ _ ~____ __ __ __ __


- L------ -- --


ItI


i d ,, d eq,,., s .,d .t d 's.


__ _


i l


---


Avril l921


--


I


* -^
" '?' *'


ane
pour voyage. ax exce ionne


i


: .w 0f.4







8 Avril l." 7


4


NTU


iii


ii iT ST4 VTE



line pirtie de sou Stock,


Ldi


s'est1 decide (1


Mliaisoi


KA WAS


fire tin Rabais exceptionnel sur


IIERItuI IOS


tine forte quantit de marchan-


di es.


Ce Rabais ne dlurera


que 20


jolurs,


dii 20 Mars an 15 Avril.


PIIOFITEZ-EN ACCOUREZ TOUS CHEZ KAWAS HERMANOS

ENTIRE AUTRES SERONT VENDUS


Prix ancicns


TOuchoirs poches blanc pr. h.

6 assortis

mol supl ricuri! i
.(dor16
CALICO 8m1mil'S sUl).
Gran(' Sarq

Huile (le (uinillne ft.

Orclandi could & l)lanc

'Ci6tOlne pour rideaux

Ride'a'ix frianQais fil 2


I


G.


1,23
1.54)
1 54)
1,;'5


2.oo

2.oo

2.oo

20,oo

2.5o

3.25

5,00


NouIVC;eux

6.00
6.oo

6.00
0.90
1 25
1.25
1.00

1.5o

1.5o

1.50

10,oo

2,00

5,00

4.oo


15,oo


Voile dle utelcs sorles bl.inc &
Everctt classics
lHs de coton
(haussettes pour enlanis
Bas s)ic bland. suip.
Njippe comitir
'Nappe b)lanche A b.arres
N Ippe bl)linche
F ai x cols franais sup&eciears
F;IIX cos inolI
Iaolion lIu !)In asst-'.
C.(i)lca .x )()lr lial)le sup).
PollIre S!ilal
PoIdI-e .l. ';


Prix anciens

coil.l'auine 2,00
G. 1,')5
dz. 12,00
1,25
6 25
I'aunI.' 6.00
5.00
4,50
dz. 15,00
1,50
fl ion 2.00
ch. 2,00
ol)()ie 1,50)
1,50


Toile :'i m.t!clas sup. double larg. I'aune
T'oile ai milclas sup. simple "
I cinlore ) )ir dames, cuir,rouge& 1)1. ch.
( .l|o' l{.line coutleur ass!l. *
Cr"pon*i ;ti C.i'ciux l)rode
Sil eiiiires ciiiir pour homes chaque
(I enmiselhl Iriciot pour homm n s sill .c.
Ch i ieauix Ip ille pour enl.ints
11 I') in soic cotile ir asst. No : pe.
66" " 6No 5
No 5 "


.rj)pon de soic et colon I'ann
Toih (de s,)ic asst.
Clheiiis s I'r.inii. b)lacheic suti. pr h )m. elh.
Ch Itiselles co,'O!i poor lhomilices
(:Chleniies de c Ill. 'A I)arres de soie I). i.
Chelii.ses (It coul. 1)0o-!" i 'cs
Per -lc siip. 'Pauine
DI)!I coc lu i assortli
( sup. 1T'Cte chin
FLANILLI;
Faux-liign,- ,s pire
S mill sup.


Kaki blalic

jatmne


4.00
2.00
4,00
4,00
3,50
4,00
4,00
0.00
6,50
8,00
2.50
3.00
400


e 7,50
1200
10 00
1,00
11,)00
7,50
2,50
2.00
2.50
400
3.00
3-50


nouveaux

Gds 1,25
1,00
8.00 *
1,0o

5


2,

1,50
2,50
2,00
2.50

2.50
2,50
4,06
5100
2,50
2,50
5.00
8.00
0,50
7,50

1.50
200
21.50
2.50

1.75

1.75


- Iialgr6 la liquidatibin hMs ar*andiss v4ads at
--aE


:\ Maison lKawas Hermaiis sent toujouis giranties de

pre ii6re qttAt*.


i4 iJS Hiermanos 1724,rue du MMagasinde I'Et


*- -I. -.,


' 4 ".i


U4C


le b I de renouvele


Servieltes


(1 toilette grandes

de bain grandes


Satin de chine


t


--
..







"ii








[



h..,


Casinir


Francais


pur'e line


sup. franc(ais


de


25,00oo


G. 2.00

" 2.50


-V


I


_ ___ __~~__~_~_~ __ __


I --1 'I Ir~ Fj I r-


Y Y ru r


& "1. 1II I


I.L M1.V1 IN


~t


UE 41OU VELLE


l)a 1,


C


N. n-




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs