Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04435
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 04-07-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04435

Full Text







DIRECTEUR; IMPRIMEUR
Clmant MAU01RI
Bois-VERnA
1358, Rue Amnricaine, 1358
TiLEPHONE N*242
LE NUMERO O CENTIMES


O


A


21 6me ANNIE N" '068 PORT-AU-PRINCE ( HAITI) JEUDI 7 AVRIL 1927


Les Etats-Unis et la palx du londe...


La Conference a trois


I REMIIR ARTICLE


L'on ne saurait trop parler
de cetle Conf6rence A trois i
qui se tiendra dans les pre-
infers jours du mois de Juin
prochain A Geneve et qui a
0t6 propose par le President
Cpolidge en vue de reprendre
etld'Mtablir surd'aulres bases
fins large la question de la
imitation international des
armements navals qui n'avail
pas pu dire rationnellement
solutionn6e aux r6unionsde
Washington de 1921.
Les pr*bsitions du Pr6si-
dent Coolidge sont lagrande
question du jour.
Le President des Etats-Unis,
fermement attach A la politi-
que de son Pays don't le carac-
tet essentiel est le plus pro-
fo"tidain pour les peiles
nations qui ont le malleur deC
ne fint pouvoir faire respec-
ter eAirs droits par les lourds
canons et les gros cuirass6s,
ne convia a ce nouveau Itde-a-
tite que les quatre puissantes
nations do monde, la Grande-
Bretagne, le ,apon, la France
et &talie.
La France n'a pas cru que
ses intblrts laient de repon-
C invitation du Pr6sident
Tv0dgeo. Se souvenant, sans
d(ote, -des reunions presque
ti aiultueuses accompagn6es
de discussions violentes o6f
fort souvent, lait exclue toute
colrtoisie intlernatiohale, qui
avfient eu lieu, en 19 .1, dans
la Capital des Etats-Unis, le
GClvernement franpais fli sa-
gement connaltre A Washing-
ton que son sentiment 6lait
quii lui paraissait illogique
de dessaisir ia Commission
pr. aratoire de la SociktW des
NaUons de la question d dodc-
sarmement anuiioment o Ielle
tnait sur le point d'aboutir ai
.une conclusion pratique. 11 fit
observer qu e 'initiative du
President Coolidge pr6sentait
un double inconv6iient: elle
couAacraitl 'existence arbilra-
le de deux categories de na-
tions, les unes sujelles au (1e-
sarimeiuent naval el le.s aures
y 6chappant et que I'on ris-
quail ainsi d'aboutir A une in-
justice, iA laquelle ia RIepubli
qu4if naise se devait de ne
point sonscrire.
La note tranqnise ajoulail
qui la proposition 6tait con-
traire au principle fondamen-
tal 'de linlerd6pendance des
forces navales, terrestres, a6-
rienies. indnslrielles et dldmo-
grphiques et estimait que la
fbrce armnce d'un pays Ievail
Otre conlti61e dans tous les
doma nes et qu'une oeuvre ef
ficaceetdurable dans la voice
du desarmement 6lait imnprs
sible si l'objet du deearme-
niet et le nombre des assu
jets Rtalent limits.
La re|C' se. francaise con-
ctit qu'i eramt plus logique
q= la proposition du Presi-
dot Coolidge fut adressee a
la Socidt6 des Nations et que
la France. ne se reconnaissail
pas le droitde plgatlciper uane
conltrence sepae ni de des-
salsir la S. D. N. de la ques-
4oa arnneeatm OB a ql
terat porter une atteinte gra
ve A son autoric. Un t~it
tile dfes o'grandes Puissances
soules 6carterait de la discus-
sion de la paix universelle le,
autres puissances naval,
pontlanthaussi iftbessses a h
question du desarmefnent qu
oit embrasser ils forces ter


restres, navales et aeriennes et
oin devait dire consideree la si-
ltuation gkcgraphique des na-
lions intfresskes.
Enfin, pour finir, M.Briand
p)rcisait, qu'avant envisage
e s diflirents aspects de la
proposition americaine, cons-
cicnt des devoirs qui lui sont
imposes comnnme membre de la
Society des Nations, seule gar
dienne de la paix mondiale;
craignant de diminuer I'auto-
rite de celle-ci et convaincu
qu'aucune (euvre durable de
paix ne pourra dire tlablie
sans la volont6 et le consente-
ment communs de routes les
nations, les petiles come les
grandcs, convoquees sur un
mmene Iraitement pour d6fen-
dre leurs droils, leurs libert6s
ec leurs int r ls, le Gouverne
nient Iranqais pensait que c 6-
tait a Geneve et par la om
mission pr6paraloire que la
proposition du President des
Etals-Unis pouvait ivre exa-
mince avec fruit.
Dans son refus, I'ltalie liti
plus catlgoriqlue encore. Le
Chef du Gouvernement ila-
lien, avec la franchise brutalc
qui caracLdrise sa politi(Iue,
exposa, sans detours, que le
Iroisieme argument de 1 Italic
contre une nouvelle limitation
des armements navals dirig'e
contre les navires legers ltnit
qu'clle ava!t particuli'remcnt
besoin de ces types de navircs
pour assurer la possibili'6 dc
ravilailler la nation et main-
tenir une defense suffisain!e
erf coii)araison des aulres
puissances m6diterraneninecs
qui ne seraient point alTectces,
elles, par les limitalions (qui
licraient I'llalie ct pa con. e-
qutent la d6sa'rmeraient setile
si elle acceptail le project am-&
ricain.
Bien plus, dans la Presse
ilalienne cc titl ne levee de
boucliers unanitne conlre les
propositions du P r 6 s i d e II
Coolidge. Un organe fascisle,
11 Tevere, tapa rudement sur
les doigts an Pr6sident amn-
rivain el, laisant clairement
allusion it la politique impi6-
ri.,liste d's Elats-Unis dins Ic
Nouveau Continent, il ldcla-
r.,, s.ins mancher ses moLs: t II
nous laut une marine pour
d(lendre nos colonies et cher-
her de nouveaux debouches
)our notre exc6dent de popu-
ation et nolre d(sir de travail-
ler. En cela d'ailleurs nous ne
'aisons que suivre 1'exemple
de ces nations qui sont main-
tenant sos uides. Une marine
a permisil Angleterre de con-
querir un empire. Une marine
a assure aux Etals-Unis i'h&
ritage colonial de I Espagne.
Nous sommes aussi capable
que les Anglais et les Ameri-
cains de porter notre civilisa-
lion ton deIA de nos ironti6-
res. Pourquoi renoncerions-
nous A nolre avenir? II est
entree les mains de Dieu et le
t proverbe dit: Aide-toi et le
Scel t'aidera.'
On dut assar6ment dtre con-
us et consLtrn a Washintg-
taQ en prese ce dc ces dtla-
rations plre uptoares; et ces
i lius tUcos cou de juticc cl de
Respect des libertes et des
droits des nations tables qlue
s donnaient les deux Soeurs la-
s tines a la puissante Democra-
Slie americaine durent tort ir-
a iter le Gouvernement des
- Etats Unis qui voyait ainsi


Sensationnelo
l .n lihcita voi )s omplels hcz IN ICOIAS
vous oh(indiendvz ine tcupe Irbs blt'iane., un
Iravail soigneux AI la perfection laillcur el
n Lii ix raisonniille .deliant toule concur-
Malgrd la hausse actuelle nous meltons 6
voctre imposition d(Ie on casimir anglais fail
et fournis a P.or 16.00 dollars.
Com plet Palm Beach faith et fourni 10 dol.
)Diill l)anc supelricur 5.00 dollars.
Nots acceptlos i t s courtoisement, sans
aucin pircjudice,les clients qui veulent appor-
* er leur tissus poor eire confectionn6s.
E.M. NICOIAS
Marchand Tailleur
305 Rue des Miracles 306
Pros de la Pharmacie Notre-Dame


percer iA jour avec une si
plromple clairvoyance et de
logique, in a I gr le velours
dunt ii I'enveloppail, sa pr6-
tendcue politi(lue d( p)aix et de
disinteresscment a I'cgard des
autres peoples de la Terre.


LES BEAUX SONNEfS

L'Etranger

k me dis hie sonovest: Ie quel! re es-ltu ?
Toe c*ur lerImoue rim ui I'enrhalme ou raviisa,
Ta penies el len s re, rnn qui le aassoisse
II st kble qu'ui boeehen ilni Ie sil di.
Poorlanl, quel paradise a-t jamis perdu ?
A quell auguste ,as a-l rd l service ?
four le voir ici-bas que laideor et que vice,
Quelle et la Iauu prepre el la propre Merle?
.*
A mes ages regret d'u ciel qle r'imainwe,
A r d digetil divies,il la l use enrile :
Vainesenl je Ia cherche en sea tear de linmo;
EI,moi-mime linie des deleurs que j'eiprione,
J'ceale en umoi p'eurer ua ciranger kblime
Qui u'a lonjours cachi sa patrie el sea nom.
Sully n1UDHilI1

Sainte Aosse do Lima
La Secrttaire de I'Associa-
tion des Anciennes E16ves a le
plaisir d'annoncer aux soci&-
taires et aux anies de l'(Eu-
vre quc i'ouverlure (deI I li e-
traile annuiielle est fix&e nau
luundi 2. avril courant ia 5 hrcs
de I'apies-iiidi.
Mardi, imercredi el jeudi.la
Sainte Messe, dile iA 8 heures,
sera suivie du Sermon, ec
I'lnstrti"li n de 1'apres midi
aura lieu A 5 heures.
Le Itv6rend PVre lanore,
Suiipfrietu dn P(lilit S mini:ire
oll6ge prLchera la e traite.

Demanded d'eamplol
Un jeune hoinme Iries sd-
rieux (qui vient de laisser les
classes, deianda e nl emiii oi.


Success

dI Justin Elie

ai New-York
Nous avons rtqu le program-
ine d'un grand concern qui a 10
donn6 dans le ( Hall of the Am6-
ricas Pan-American Union ) par
le ( Unled Service Orchestra ) )i
l'initiative, el sous le haul pa-
tronage de I'Union Panambri-
caine.
LUe but de ce grand concert
6tait de produire, en un seul et
grand gala, les oeuvres des plus
brands musicians et artistes la-
ins-amdrienins qui se trouvent
Ai Washington.
Parmi les morceaux du pro-
rammne, nous avons vu. avec
plaisir figurer quatre des com.
positions de notre talenlueux
compatriote, Justin Elie qu'ex6.
cu'a I'orchestre du Lt. Bender.
Nous avons, en outre, sous les
yeux un article du II'shinglon
imes dans lequel de grands
eloges sont adresss ai M. hElie
pour ses belles compositions qui
lurent IrWs apiflaudies au gala
musical de Ilnion Panam6ri
caine.
C'est, pour nous, une nouvelle
o casion d'adresser ui noire ami
Juslin Elie nos plus vives f li 'i-
tations pour les beaux succes
qu'il remnporle en terre diran-
gere el de lui souhailer de ne
point s'arreler en si bonne voie
el de continue A fire valoir ses
oeuvres qui solnt la belle et haute
expression de I'art lailien.

La A Sentinelle Club ,
Nous rappelons que le di-
nianche 8 mai prochain, A 9
heures dq martin aura lieu, A
Cin6-Vari tbs, la fete des Boys-
scouls.
II y aura exercices d'ensemble
par es boys-scouts, parties liltt-
raire, etc. El t la fin, il sera pro-
c6dk au lirage des rafles orga-
nises au profit de I'Associalion
douIl le Pre Richard, Cure de
la Mltropoli(aine est le Trcso-
rier general.


La Society td'Ilmportation

General
Angle Rue Rloux & Htue Courbe
SOL)DE
Apres inventaire le's articles suivanls:
Porcelaine et faience de table
Verrerie
Articles en mail de routes soi les
aluminium
Chaudieres lonte
Itechlauds
ChaiC es
(lous
Aiguilles
Champagne
Appareils et accessoires pour lumicire Mlectrique
Couvertures de cotton
Calicot etc, etc.
Tous ces articles sont vendus au-dessous de leur
valeur reelle.


Le service du

Telephone

Cominme nous I'avons d(eja
annouct, A nos lecteurs, d'ici
le mois p)rochain le Bureau
ldu Service du Tvbphone et
des Tli grapes Terrestres
sora transfer, A son nouveau
local, angle de la rue Danitfs-
D)eslouches.
Vendredi dernier, I'lng-g
nicur des Tul6graples a pro-
nonc6 au Radio uns causerse
don't nous avons ibti, pour
nios lecteurs, les intlressants
renseignements suivants.
Parmi les 46 Bureaux t16e-
lhoniques et tlesgmphiques,
il y en a 17 qui ponwdent un
Service kl1phonique urban
el, au 30 Septembre 1926, le
total des Abonne d6sservis
s'levait au nombre de 867.
Les reseaux t14-lphoniques
urbains varient depuis le plus
petit ayant seulement 5 lignes
jusqu'aux grand r6seau auto-
malique de Port-au-Prince
quil, en ce momleni, en voie
d'agrandissemefit, pourra des-
servir 10)0 abounns A I'ache
vement des travaux.
Le nombre des abonnds au
T616phione a augmented de
)plus de 100 o/o durant ces
quatre derni6res ann6es. Ce-
)endant, il est a noter que le
developpement du t616phone
ne s'est point faith au ditri-
went du Service 1616graphi-
que don't l'usage commercial
a augmnente de plus 0 20 o/o
pendant nla mdme period.
Durant les deux annees 1925
et 192(6, les recettes commer-
ciales, non comprises celles
provenant des Bureaux du
iotivernemenl. out dp)ass6
les frais d'entretien et de lone
lionuemcint (du rescau.
II est done remarquer que
le Service t61lphonique el te-
lgraphiquie devient de plus
en plus elicace. II constitute,
c()ime onI le voit, une source
al)prcial)le de revenues pour
I'Etat el eIs ameliorations de
tous ordres qui vont etre ap-
p)orltes a ce Service public le
(dveloppcront dc plus en plus
et contribueront i accrolire
son uti6i e.

Conseil


ofire1Lo


...a contempt dimanche
aprds-midi un petit spectacle
plut6t bizarre mais qui laillit
turner au tragique. L... S... et
E... S..., deux soeurs, ayant en-
fouchW chacune leur b cane se
mirent A faire du full saeld oor
la route de Martissant. Lapre-
miere, A un certain moment,
perdit I'1quilibre el sa machine
alla heurler violemment one
heureuse fiancee, A... C... qui,
en compagnie de a sAur, E...,
allait a la rencontre de son flan-
ce, E...
Ces denmoiselles ~laient les
pires enemies du monde. Les
choses ne purent s arranger.
La mere de la flancee expri-
ma, aux demoiselles A bicyclet-
tes, son mecontentement dans
les terms les plus durs et les
plus froissants. 11 y eut de part
at d'autre change de mets obs-
cenes et tout le monde pritle
chemin du Poste de Police du
Portail de L ogAne. LI, L... S...
au lieu d'expliquer les chooses
avec calme, rudoya le gendar-
me qui, sous f'inulte, s'oublia
jusqu' fire usage de son baton
et la scene alia se poursuivre
plus loin : au Bureau de Police.
La, NoTHE (EIL ne vit plus
rien. Mais i ,revit Ia suW 4de
I'histoire, I ia.h -A "tf a
E... le flance de A...:C;.. nse
sentant point satisfait des suites
donn6es A I'affaire, 3e presents
arm6 d'un poignard chez ia
inmre des deux demoiselles A bd-
cane. LA une grele de pierres
lui fut lance.
... revit lout le monde au Bu-
reau de Police.
*
... a vu, lundi soir, A 1Iangle
des rues de la Revolution elt Jo-
seph Janvier des marchandes
de sucreries trouble le sommeil
des habitants du quiartier. Elles
se disaient les pires injures. Et
dire qu'un agent de I'ordre qui
habitle dans le quarter, assis-
tail impossible Aa a scene.
Si un gendarme qui, sous )re-
texle qu il nest pas de service,
ne peut metsre ordre A ces sei-
nes scandaleuses, pourquoi
alors y assiste-t-il co me pour
les encourager par sa presence


d'Etat et son mutismel
dEta*
A la seance d'hier,IleConseil ... a vu, mardi vers les 8 hasu-
d'Etat a procde al la forma- res du soir, ungrouped'61igants
tion des diverse Sections qui, pres du march Valliere, so
pour la Session qui vieut de payaient le luxe d'acheter des
s'ouvrir. Elles ont te ainsi pistaches. L'un d'eux, M... L...
composes : qui avait 616 vu la semaine der-
composes: nitLre parNoTRER (FLA A iAvenue
Relations Extlrieures, Fi Lafleur Ducheine et craignant
nuances el Commnerce : d'etre revu, plaqua sea compa-
MM. Ilei mann Pasquier, gnons et disparut.
Emile Marccelin, Charles Bou- Et dire que cest lui szul que
chereau, loseph Lanoue,Omer NOTaE (EL. a vu l
Cave. *
Inlerieur el 7 raux.r Publics *
Louis Lizaire Emma...l a vu, mercredi malin, verse
Louis Lizaire, Emmanuel les 11 heures 1/2, tout pres du
Destin, General ustin Saxlgo- Pont St. Ghraud, en face de l'-
do,Dr Darius CalixteLopold cole des scours, I'auto au No.
Pinchinat. 3229 heurter violemment une
Instruction Publique, Agri- marchande d'herbe qui s'en al-
culture el Travail : lait tranquillement sur son Ane.
Mircel Pr zeau, Louis Pro La pauvre femme n'eut aucun
phete, H6nec Dorsinville, Ed- mtal mais la bcle fat griivement
me Manigat, Dr Gesner Beau- blessee a I une de sesjambes de
voir. devant. Au moment o legendary
oJuicr me qui r6gle la circulation des
us.re Pice -o v 6 hicules au carrefour allait
i)clabarre jib rre-Louis, nm arreter la voiture, il fut assailli
inanllLl Tribie, Dieudonne par tant de vihicules qui lui
h:i rles, Marc Arly, Paret. rivaienten toua sens que le co
Avendre ducteur du 3229 fila sans rat.
Chevrolet 1926 n'ayant roule tendre, en grande viteue.
ue 4807 miles en parlait tat. midi 1/2 No. EL p L trevit s
Spneus don't 4 neufs et acces- mime voiture, au coin do s
sores. 500 dollars droits du Peuple et Bonaw-Foi, heur
p', ys. ter violmiete un cyclisatedoa
S'adresser au Journal. la b6cane portaitW le o A i


-, .
~ -,,
A
-~


r^ *


*--- A .


I ------~L14a*"Q"RC~~:~~I*%*I`~BI~Ye~ALP


II exisle VA liA Vrd( eOCtagU yj
delailes resoltismuaires eA le rel-
cheestl des mers; lea instlia a
irieis, rericsl seems p eiauiii
la p6riode tragique des aeuasm, N
doelhalIl nvef a aviil u t Ies qlas
res irrnsoianle ft cepI, i Ipas-
sMe spread a revahee el v asn
eiltrmes. Vern STANIOF









LE MATIN- 7 Avril 1927
. .. t ,, . . .. .' __ . . .. __2 -mIl m I I I I m Ii lJ


Ne lto aisse point toiirmenhe'rI
pard'inlliles ambitions, ear, m i-
me en jonissant id'n hien, on re-
S grelte souenl le lempos .o on lle

cycliste re'ut un terrible chloc
et L c'est s a'ec I)cine qu'il se rele
va. Le 3229, sans se gerner, filait
toujours.
1 oleux incidents en 1 here,
c'est pas banal. El I'au!o court
encore I
a vu, hier, vers midi 1 2 a
l'intersection de la rue du Cen-
tre et de la rue Dant s-Destou-
ches, (in chden qui es 6tait 6 sa
troisitme victimedepuis le ma-
tie, r
it* gendarme fit teu sur la
b bte ierae. Une seule ball
l'alteignit saus pour cela mettre
fin A sa dangercuse 6quip6e.
Ecumant, les crocs accr6s, it
poursuivit son chemin, prbt A
mordre tousceux qu'il rencon-
trait. Un passant arm6 d'un so-
lide baton, lui en ass6na enfin
un coup qui l'tendit raide mort
sur la chauss&e.
... vil alors une victim arri-
ver en buss et ramasser le pr&-
cieux cadavre pour le traspor-
ter A '1l 6pital pour 1'examen
indispensable.
AU FEU I
flier main, il6ltait 1t heures
1/4, lorsquc la sirdne des pom-
piersjeta en ville,son cri sinistre.
Les camions et autos rouges
des Pompiers se lancerent aussi-
t6t a lond detrain dans les rues.
Mais, fort heureusement I'in--
cendie aunonce se r6duisait A
bien pen de chosse : a la fumne
produite par un tube de gaz car-
bonique, employ dans Ia labri-
cation de la bi6re, qui fit ex-
plosion devant le batiment de la
ouAne pendant qu'on mani-
pulait une caisse contenant plu-
sicurs de ces tubes.
L'alerte se calma vile.
"La Bienfaisanceo"
et" La Grtche"
D'aprits nos informations, I'Ad
ministration de la rafle a La Bien
faisance) a remis avant-hier A
la Direction de La Cr6che )la
some de 250 gourdes, bene-
fice attribu6 6 cette oeuvre et
provenant du 26me tirage de
cette ralle qui eut lieu diman-
che dernier J avril.
On ne peut que se r6jouir de
voir apporter une si grande aide
A I'utile Institution quest ( La
Creche .
Un moto-car
de la P. C. S. bratle
Avant-hier, veis 2 heures 1/2,
en Plaine du Cul-de-Sac, tout
prs de l'habittion Manneville,
un moto-car actionn6 A la ga-
zoline pril feu soudain. II ut
completeiiit d(truit.
Pas d'accident de personnel A
d6plorcr, heuIreusieniit.
Pctlii, aue aii\ aulllos
er uiatin, vces 8 Iheures 1/2,
la Place Louverture, tout pros
.* de la Sl aton des Pompiers, une
Sauto Buick N 0 688, venantL de
la direction du monument Des-
touches, d(louchait du coin, se
dirigeail vers le Palais des Fi-
nances. Unc petite eille de 5 ans
environ qui sC reiiilit eoi classes
et marchait sur I'un des petlils
tro(toir' qum bordil les pclouses
de la Place, cut la dangereuse
idle d se clig dc' en courant
vers Ic iioltoir d'e.i lace.
Heureusement (quie auto allail
A allure mo Jrire el que son con
ducleur avail dn sang-lroid. Un
brusque coup de volant fit de-
vier Ia machine de sa direction
et l'enfant lut epargnee.
. L'emotion fut grande parrio
los spectateurs de cette court
sc6ne et fort heureusement Ia
" flilette n'eut aucun mal.
C'ost encore occasion de de-
^ wander aux parents de rappeler
. le plus solvent possible A lurs
Sgosses de toujours prendre garden
auxm autos.


Parisiana
' CESOIR
< Imperia, lie 1dpisode.
S La Mont6e vers I'Acropole
Entr g : 0.50; Balcon 1.00.


Pour la Cath6drale
de Port-au-Prince
Prorhaiine IMhir done' par les h eves
de I'EIlernnl 5i"' Rose de Lima
Le lundi 18 avril courant, Ai 6
heures (Idu soil', aura lieu, A lPa-
risiana, une belle soiree licA-
trale donn'e par les 61eves de
I'Externat Sic. Rose de Linma
avec le concours des anicienies
Mleves.
Dle trWs belles pices. y seront
joules, entire attres : Tolbiac,
une operette, deux colndies :
Ia !einttirc d(II MoIlin Jolt el
La Tante I'rsule et enfin, I'ne
Parade a 4 e'kin, inorceau qui
oblint un si vif success, il y a
deux ans.
Cette f te est organis6e par
les d ives de I'Externat afin de
recueillir des fonds deslines A
procurer un mallre-autel en
mnarbre A la Cathedrale de Port-
au-Prince. Ce mallre-autel en
marbre est n6cessaire pour Ia
consecration de la Metropoli-
taine.
Comme o'n le sait, la conse-
cration d'une &glise comporte
des rites litu'giques de toute
beauty. Celle de la Cathedrale
colncidera probablement avec
le Jubild episcopal de S. G Mgr.
l'Archeveque qui compete pros
de 50 d'apostolat en Haiti don't
25 ans come archevcque de
Port-au-Prince, 13 d 6 c emb re
1903-13 dAcembre 1928.


Inauguration du Monu-
ment doe gr. Beauger
Le Comit direction du Mo-
nument A Mgr. Joseph Beauger
est heureux de pouvoir annon-
cer que le monument, ddifl6,
au square de la Place Ste Anne,
est conpl6tement achev6. II a
t d6cid6 d'en taire l'inaugura-
tion le diinanche matin,24avril
A cette occasion, ii y aura, A
8 heures precises, une messe
solennelle A la m6moire du grand
Prdlat haltien. S, G. Mgr Conan,
Archevq ue de Port-au-Prince
donnera 'absoute et le pangry-
rique de Mgr Beauger sera Tait
par M. le Chanoine Vicaite-gd-
neral Le Gouaze.
A r'issue de la c6rdmonie re-
ligieuse, S. G. Mgr Conan et le
C ergd suivi des assistants se
rendront au square ol 1'Arche-
vOque donnera la bercdiction
au monument.
Tous les admirateurs de Mgr.
Beauger sent cordialement in-
vit6s A cette pieuse et noble ma-
nifestation.
Un incendle
A Cavaillon
Dinmanche vers I here de I'a-
pr6s-midi, la tranquillity domi-
nicale de la petite ville de Ca-
vaillon, situee A mi-chemin de
St. Louis du Sud et des Cayes,
tail soudain interrompue par
le sinistre son du tocsin.
C'6tait un incendie qui venait
d'dclater A la maison de com-
merce d'A n t o i n e Joseph fils,
commerVant syrien 6tabli A Ca-
vaillon. Malgrd les efforts de la
population et des autorit6s de la
ville,lee feu se communique A
deux maisons voisines, cells de
MM. Kellerman Grdgoire et Geor
ges Lamarre, qui lurent com-
plteiment dtruites.
Nous deplorons vivement ce
niallicur qui a frapp6 I'int6res-
sante petite cite.


A L'ASILE FRANCAIS
C'est le dimanche 17 avril
courant, dinanche de PAques,
qu'aura lieu A I'Asile Franais,
Ia grande ftete thtrale au pro-
fit de I'Orphelinat de la Made-
leine.
La Iteo sera prccddde du lira-
ge dine loterie composee de
plusieurs lots comportant des
objets tries utile don't nous avons
dernicemenit, p u b Ii la lisle
comnplete.
C'est 'occasion d'apporter
une marque d'encouragement A
I'Orphelinal de la Madeleine et
nous croyons bien que clhacun
voudra assisted A cellte marine
r6cr4ative et appo ter ainsi son
obole A t'Orphelinat.
MARRIAGE
En I'Fglise du Sacr6&Cceur
de Turgeau sera beni le mer-
credi 27 Avril A 6 henros du
soir le marriage de Melle Nina
Ric'mii dson :i\vcc M. Jean W.
M6nos.
Meilleurs compliments.


I


:Cou


LBES LES

Etats-Unis Etats-Unis
'TLB ,
NicTraL ua et la Chi ne

lica ua iWASHINGTON -M. Mc M
struclion d'.n nonal minister des Elats-Uni
li rads'on e auiqu an lkin, prparao e les oe andes
as 'auiul.,r of quli seront sou, lis


SASING -L i mi tht1ior 'rts i 'iunO) ; oni
ASH'GT iN---L lul omniand- pense quelles scront atalo-ues
dement nilitaire et;t partisindest e eo" des ".ernem nlsde
la construction d'un nouveau ca a cellondres et e oki mais q I'el-
'na c! Londres et ( 10Tokio inais i(110el-
nal Atantique-Pacifique piar le ls n'auront pas la foinme ('un
Nicaragua de prfCrence A i'llar ultimatum.
gissement du canal de Panama
actual, 'les Etats-Unis auraient --- m----
ainsi deux voices de communica Lots troubles
tions entire los deux oceans de & -nk6ou
sorte qu'en cas de guerre si un IU nceien Iapa:.1is.' assii,.oui
canal 6tait mis hors de service SIIANGHAI Upn foule .Ide
l'autre pourrait 6tre utilis6. Le cSHnois assi6gent colee ssio,
president Coolidge discutera la h s assiagen > cocssion
situation dans son message de 'ponaisse iA Hanke.-o,, dit une
dkcembre et il consultera pr6a- drche s aonaI-,s, parup t61e a:o
lablement sans aucun doute les phie sanls i, les troupes ch inoi
aulorit6s militaires et navales. sesisont intervenues pour main
Le nouveau canal de Nicaragua ten soir lor gidre. sut-cnqa apona-s
codulerait environ 1 milliards de rf sur la canon-
dollars. Quant aux frais d'6lar- jlLrc anglalse onpl seque les
gissement du canal de Panama japonais aoutnL comipltemenlt
on les estime entire 150 millions ivacu6 la vltle Le.!s na'is aei
et 250 millionsde dollars. ricains et ls s l ,s i aponais vc
ont tire sur les chinois avt c
des mitrailleuses, quite chiuois
oait 6id l)lessrs par des ainiri-


b
U r-
s a
de
ses


La *ant6 du rol
do Roumanie
BUCAREST Le roi a passed
une nuit agitle, la toux s'est ac-
centu6e.Tempirature 39 degres.

Autour du tr6ne
de Roumanie
Relour du Primnce Charles A Paris
PARIS- Le prince Charles de
Roumanie qui dtait part brus-
quement hier pour une destina-
tion inconnue est rentrC aujour-
d'hui. II doit avoir une entrevue
dans lajournce avec cinq per-
sonnes roumains don't les noms
ont 61t tenus secrets; des te16-
grammes de Bucarest sont arri-
ves hier apres le depart du prin
ce, ils lui out et. transmis d'ur-
gence A l'arodrome du Bour-
get et l'on I ense que c'est lear
contenu qui a provoque son
brusque retour. Mme Magdali.
pesco avec laquelle le prince ha
bite est rentree Cgalement.

Un accord entire patrons et ouvriers
fran~ais pour la diminution
des salaires
PARIS- En presence de M.
Andr6 Fallieres, minisr'e du tra
vail, les representants des pa-
tInns et des ouvrieis mincurs
de la Loire onut sign un accord
sur la reduction des salaires les
grandes sociidts induslrielles et
commercials de France payment
A !'heure actuelle plus d'unp6ts
au gouvernemient qu'eles ne ver
sent de dividends A leurs soci6
laires. Le s6nateur Louis Michel
a etabli une lisle des paiements
efiectucs par certaines comnpa-
gnies, banq'ies, minoteries, usi-
nes mn6tallurgiques etc, de la-
quelle il resort que beaucoup
de ces companies equilibrent A
peu pres leurs paienients en im
p6ts et en dividends mais la lis
te mentionne une minoteric qui
a payd 2 millions 139.726 trancs
d'imp6ts.


La Frincc

et la Chine
PARIS -- .e gouvcrnement
francais a prescrit a son minis-
tre A Pekin de protester auprcs
du gouvernement chinois con-
tre le mnurlre de deux mission-
naires fi'raniais A Nankin et de
demander des reparations. Le
consul de France a Shanghai a
16 charge$ de transmettre une
protestation semblable au com-
nandant des troupes nationalis
es. Loes deux suites franeais
ues pendant los accents dcsor
lres de Nankin sont los peres
Vanara et Sugout.


RAFLE
Nous rappelons aux porteurs
de billets de la rafle d'un lot de
bouteilles de champagne et de
liqueurs que le tirage aura lieu
dimanche prochain, 10 avril A
M1 heures 1 2 du martin, A Cin6-
Varieles.


cans.
L'llalie el l ilo;igrie siqenl
unl Irail d'iamilit;
ROME Un nouveau traits
va s'ajouter A la lisle .de noum-


L,'alralismu' Ine en .grand nol ire
les Amiriains
ALBA.\NY ( New-York ) -- Le
l)r Nicoll declare que des ren-.
seignemnents qlm lui ont (e16 cli
mnuniqus par les services die h
sant des (ilferenls Etats, il res-
sort que I'augmnentition des de-
ccs (is I'alcoolismec a 06 g&-
nraleC dans le pays el q(u'Ille- a
:illeint une proportion de 10") A
6(00 o o,

Le raid panamu(ricaiu deis aiac.iirs
des Elals-Inis
LAGUAYA- Les aviatcurs lu
raid panamniricain venant de
Puerto Cabello et allant dmns la
direcliol de Trinidad sontpas-
ses sur rude de Laguavra ce ma
tin A 6 i.35 lemps New-York.
g-----sO<3 --- ..
Dans la temp6te
PARIS Aes Ihuil honlues dle
I'k'quipage Jdu trois mats franivais
(( Louis Pasteur ) ont p6ri dans
la lempete qui balaye depuis
Iquelites jours les c6tes de la
Manche et d I'Angleterre et au
course de laquelc lI Itrois mats
lut jetl sur des r6cils au large
du cap de la Hlague. L'ouragan
a forlement 6proLIuv la naviga-
lion et lous les reciorqueurs el
b idcaax de sauvetage dip wti-
bles out dId ctrc envoys au se -
cours de navires en ddlresse. Li.
plche a 6l6 co:npl6tement sus-
I)end ie depuis plusicirs ljours,
les bateaux ltant dans I'impossi
bilile de sortir.


bircux accords conicu ls epuis la i Ail'lhli oA Shall.]hil el Amk ia
guerre par l'ltalie avec (diilren- WASilINGTON- Le i)pirI c
te.s puit)S.aSCCs. .aMusso!iui. itIc 1entl d(I'tat fail conlrlitr lSe
an traitd'mnli6,e t coien ciia-t conclusions de 11. JohT le Dii&-
ie .alaieu" de PI' ind nvis, coniul des t-Unis:i'oN n
tion et dlarbitrage avec la I on- kin ;ces coiclusioas qoi i aist e
grie que sera daun ses grades tonb'r boule l3 IeIr.s abi:it I
lines snemblable 'i ceux (lti oat 'ecils inIls su Is
6tu signs par Ilta i avec difi ces ititaires naion:ilis lsk'
rents Hats bhlkanniques.efs
ts Etas baikanniqus b!ent devoir provoquer nln diffl
La randonn6e a6rienne rent grave ean Ire Ile gouverne -
do l'aviateur dePinedo nient amnricain etlesauoitwt
HOT SPRINGS(No iveau Me- cantomnaises. M. Davis dctlareC
xique )- L'aviateur de tlincdo, ( uc sept Mtrangers omt 616i lu.s
completant son tape de San de sang froid par des soidats en
Antonio A Hot Springs, est arri- uniform (e I'armne nationalis-
v& au Reservoir d(Eldphant Ai 3 te.
hIures. iS ANGHAI Saal qudques


LA TOUX
est le mptune eploy
parl a Nature pour indiquer
la malnutrition ou autra
conditions qu diminuat
Ia rfeistaceet lef orMe

L'EmWm Scott
nourit at renforcit tout Ie
srsteme et empSche de
prendre le rhliime
facilement. Obtenex
de lar distance ave
l'gmulsio Scott.


ddsordres sans importance, la
journie d'aujourd'hui a 616 cal-
nme et loute attention se porle
sur ce qui se passe au nord du
YangIs6 ou les armies nationa-
lisles qui continent A avancer
von(t, croit-on, se heurler bien-
tt aux forces du marechal
'rchang Tso Lin, le chef mand-
cliou. Aux dernieres nouvelles
la situation A Nankin semble
comparativeinent came apr6s la
crises de xinouphobie de la semai
ne dernicre.
Lan e :rse ainielle enlre Cambridge
el Oxford
PUTNEY (Angeiteirre)- Pour
In quatlri'ine an ie consecutive,
I'6quil)e de It'niiversilt de Cam-
I)ridge a bIlto celle d Oxford
daris la granle course classique
de hullit raneiars,Les vainqueurs
o:wt giagii de qau.tre longueurs
en 20 minutes 14 seconds.
--
UA PUS ANtLCISE IT LA PLUS 1S3
INJECTION PETRARD
D'ALORR *
contre I& MILNNONHit
atoneou eme n itselm
221 Arkios glids
Ur 238
(R-amat do. Ma .d..l.o.AI)
e traitement e .oXpieW
DRA ES PEYRARD N*1iKTIME
qui calment la doulur, clarieat ec
curifient le sang et guriuent Ia &cete
TOUTES BONNES PHARMACIU 0
setcIALritS r RD 4 .m&


HOME INSURIICE CO




Q IR

Capital: Or 1&OUir.o

Eug.Le;,Bo.sse4 o|


Agents Gevieraux
A0T^y^T C~'jy~t^*^^yI^


AIUllFACiTUD LImFal


insuranctVo


Uue des plus fortes compagnie

can diennes d'assuran. e sur

la vie

Eugq Le Boss & Co


Delicieux et reconfortant-Dep6t General: Spot's Cafe

GRAND'RUE 1532


.3


. *"- v
:-..--

Jl^
~. ,.


1 7


~-~clclc~-------


~ _~ Mr ____


I I


- _~


1
1 Ar








LE !MATIN- 7 Avril 1927


UAiE NOUVELLE


S/TEIIESSANTE


Daus le but de renouvele,- une parties de son Stock,


Maison


KAWAS


IIEmRI4A OS


s'est decide


a fire un Rabais exceptionnel skull


line forle qiiantite marchan-


dishes.


Ce Rabais ne tIirera que


20


jours,


du 20 Mars al 15 Avril.


PROFITEZ-EN ACCOURIEZ TOUS CHEZ KAWAS HERMANOS

ENTIRE AUTRES SERONT VENDUS


Pi ix ancicns

Mouchoirs poches blanc pr. h. G.

Sassortis


1,25
1.50
1.50
1,75


mol supIrieuir 5
CALICOTfamilesup.
Grand Sarq

Huile de quinine fl.


Organdi coul


& blanc


Cr6tonne pour rideaux

Rideaux franpais fil


Serviettes


Serviettes


de toilette grande


de bain grandes


Satin de chine


2.oo

2.oo


2.oo

20,oo


2.5o


6.25

5,oo


Nouveaux

6.00
6.oo


6.00
0,90
1.25
1.25
1.00)

1.5o

1.5o


1.50o

10,oo


2,oo




4.oo


Casimir Francais pure laine


sup. franais


de


25,00oo


15,00


Prix ancient


Voile (d. toits slnles)ls blanc
l.EverLt classics
Has de cotlon
(:haissetlcs P)oul en laiils
Has sf)ie bliIan siip.
NaIppc conuleur
\'a)ppe blalnchIc h barres
Nappe l)anche
Fau x-cols IranI'ais sti)e,'rsi'lr
Fatix cols niOIL
Lolion liiljin assril.
Couteaux pour table sup.
Po)uISrc S.11nal
Poudre Java
Toile a malck ie suip. tdoulble :
Toile maltelas sup. simple
( cinlure pour dames, cuir,rou
(Ciepon mnarocain l)lanc
atalne coulcur assl.
Crep)oii a cartcaux brodc


coul.iaine 2,00
I.* i. 5
d(l. 1200
1.25
6 235
l'auine (i,00)
5,00
dz. 15,0)
1,50
flacon 2.00)
ch. 2,00
boile 1,50
1.50
arg. I'aine 4.00
". 2,00
gc & bl. ch. 4,00
I'o une 3,00
S 4.0
3,50


Sceinlures cuir pour homes cha(ueic
( hiemistll tr1icol pour holmis Mi ).scli.
i.i peafiix p: ille poutr Cliia uls

6 No 5
No 5 "
rr6 )on de soic et colon i'aun
Toile de soic asst.
Chemises frani. blanche sup. pr horn,. h.
Chausetles colon pour homes
Chemises (deIcoul. barres de soic p.h.
Chemises de coul. pour homimes
Percalc si|). !'aune
DRILL couleu r assorti
Ssip. TOre chien
FLANE'LLI
t'rax-P'oignls paire
Simili sup.


Kaki blanc


G.


* jaune


4,00
4,.00
5.00)
(;,50
2,50
4.00
e 7,50
1200
10 00
1,00
10,00
7,50
2.00
2.5)
40)
3-:50


2.oo

2.50


liA WAS llermanos 1724,rue da Magasin de 'Etal


km-


~1.


- -


5 .- A
::2.. 5


' v .=


^
^t
-B"
/
r.-w.--.--


La


nouveaux


Gds 1.25
1.00
l.oo
8.00
5.00
:4. -)

I.o)0
1)0
1,25
1.450
1.50
20)
2.00
2.51)
250
2.00
2.50)
2 700
4,00
5,00
1.50
2,50
2,50
5.00
8()
7,00
0,5)
7,50)
5.00
20
1.50
2.00
2.(50
2.CO
2.50

1.75

1.75


14


.....


A'.


fi .~1


- --- -CL.-~__


13 Moff II-


I c '-


- ---.- --


b


~il


.* "


'As"


I- 1 .1r








LEI .AITIN 7.vril 192/


Ces


A1U)IC \ S interessent


lisez-les


m '


Pageol

Energique antiseptique urinalr
%I- i?'


___ __ ___ _-__ -- --


I PagdL qlW do
090966"tio Im"S
sm reuouvlam sn
Usp. grace a um s
le riwtaement wiM
Ide cellulte. 1*
anurlr*r Dnon idm-
mrat 0our 0 =ooc
) mames ecorO pe0r W
I autres mU
%AUl 'Veau ier. I
u )squ e
.utUi et 36tWnde
1"N11% Is bas ru Irt.
tomao d t'hrt~ir ou
meft! do D blarIh m.
r IICIAiTUM,
i i AfilliUe.


t.L l '*t.' 111. "; I ei VI a -
II,...*. -,l,. /' ." 1


':. :&'.--", -..--" dl


0e qu a's Jamis fkV fail
Ce qnii ne petl tOe di.-pwp'1.
Kola champagne

F. Sjelour'n
Pi tpmln* dans deis con lilion ; iio ir ';ses
;'.ASE, SIE
I' (;p'ip rti i (-' Venie
Pl1.AIMAu(,: F. SiJOUll.NE
Angle des Rues IRou.r et du Cenire.


S vlie CbaC Irtl0
Le steamer ((Jamaica)attcle
Idu a Purt-cu Prince J)inm-ir
lie 1() avail (ouri.nt. 1 ) ; i
it. 1e',4'I OU 1ti' ,() uit ilio
dt C. ba, i reiniw' p ;ig(ers

.i. ,
A} ir


0' ;) .!AN.J :
A : ll I c *I It t l Ii. l'i i
.Io dn l n (il.


(I ll


A vend re
Ohez
ALFP~, -". COORE
1912 uiie du \tl g;sii Huileu (l'1 %li\l DhIt I
pir gallon el par l c
Whiskey
K'ng or Hlicals
G(in liefellcar
Bire Puilltrllc
Vins L.iclucutils Ch1nimign


ALUMINUM LINE
Nei-Oriblns So:llth America Stramship Company Inc.


PllOCil INS D'PAIliTs DItr.i:TS POURl PORT AI-PRINCE
le sltenim'r(ThTliin*, :iissera New-flrlkans le 5
pr'whaiii directement pour Porl-au-Piince et les
thu Suti.
Cc 29 Mars 19 7.
A. de MATTEIS, Age Is 6ndraux.


Plus de la moil 6 des Pn,-us

vendusen Haili sont GoodYear.


Les pohnus
se rvices


old Teear qui ont dl adropt*,p
de transport du fouvernement


* ur presque to is I s
Haitien, sont .cans con.


tet.leceux qui ont le mnieux resisted aux in- jditds et aspiditis des routes
de la 14publique.
Les fibres connues eous le norn de Superiist q(pi entrent dans lia l'-
brication des pneus Uts i Year, leur permtttent non seule.nent de n1-
sister auz choc', mais d, l t-s bbsorbar.
Achetez la prochaioe lois des pJeus ;.'Od iear, et jouissez du plaisir
qu'ollrent les longues courses sanm cr vat ons.


Good Year Balloon


Tires


The West ladiesTrading C. A

PORTIMiPRINCE-31ON1lYiS Ckl'-iAITI
4IL


HATTI
avril
ports


Grande tabrique de
olies0 et harnais
MAURICi" 10{CICAI ,'"
1931 Grandiiue 19:31
En lace de Calls Prv'ssoir
Selles anglaise.a mericaine e!
mexicalne. hbl)raqieus, vali-
ses, jambi)res, mors etc. etc.
Prix exceptio( nn:-.


AlIs Comn rc'al
Monsieur F.Sejotrnd,donne
avis nilu public el au commerce
que perl)('nni son absence MM.
Henry Scotl t cIenri Eliennie
SsoOl conjoinlement charges
desa pi ocuration.
Pou tau-lPrincle 24 mars 1927


FINi IS LS PANNES

CAOUTCHOUC!!!
Unic. I).i.nc niouivlle p ur Ious Ics iropridtaires de
' 1;i o ! I o



Ill -I ii vc\'l son PNEU SOLIMDI 30 x5 pour tout Camion
(t' rtclle( di1C'Ision.
Jc VotUs invile i passer t mon Magasin pour un1 d6
monstraition, il s'agit de volre intdrdt.
L. PilEETZ/MANN-AGGERHOLM., Agent.


Ie Sav3an
pjur la San:ie
w K V r n (i.n I ( A


N )Vuvcz 1) s ou b uvez

Le Rhum Nectar
No 1940, Rue do lalasia de I'EtaM.
Le seulnRhum qui, tir6 d' cools La, itr a.it oblaus
direotement parDistiliation simple du Sirop do' Oanues,
d'un Oniqu, etl oujoursmime plantation et le sul qu;,
vtiilt par I aliion dif temps dans let ddp6ts avee excluion
rig,,uzeuFe de tous dar-gircux Secrtis de, ltbrication
I*( sus adjorctiiei d'aucun iogrddient d'usinoe claserve a
i, garment de la pluparl de not Notabilit6s M6dicalet et sli
,-r.1 I'appricialtoo de boos amaleols, la suavit6 incomparable
do bouqtie uet le plu- ,rrrPqiables qualilds bygidniqdes.
Meme pris avec excis, Rhum Neclar n'enivre pas ot ne pro
uit vas 1'lcooliome &la loqgue, comme les autrEs produlls
simil irs el c~irme 'e sau'rep spiritueMx.


-- 4-.-'


w ~-.~ ,- -~


1


A


'9 1 I


--


r I


_ ___ __ ,,,,


r!


,.,--.C~-*T-C i~ --L=--- -- ---=--------- --~--- --- ---~-~C-;--


-P- I ___


I


I*u


4.


)




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs