Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04434
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 04-06-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04434

Full Text








OUIECTEURt IMPRIMEUR
Clement MABL,01M
BoIS-VERhA
1358, Rue Am6ricaine, 1358
T1iLEPHONE N0242
LE NUMERO O CENTIMES


O


I


)


FILE Cop

Af R 27 197


1'


U) N


21 me ANNIE No 6067 PORT-AU-PRINCE (HAITI) MERCREDI 6 AVRIL 1927
, n I I I I I I I lllll l II I


GuCrr & A an6mle et A la d6bilit6 I...


Procurons a notre Jeunesse

une ame sane. dans un

corps saint
--- *-- -


Bien qu'aujourd'hui, chez
nou s, I education physique
ait failt de consid6rables pro-
gres, il s'en fault, cependant
e beaucoup qu'elle ait alteint
le degrd de perfection qu'elle
present en d'autres pays, et
surtout qu'elle soil raise en
pratique avec m6thode.
On s'adonne volontiers A la
pratique des sports, ou, du
itoins, de certain sports; oni
les pratique, parce que, tout
stmplement, on y trouve de
1'agr6ment et qu'ils procurcnt
I'occasion de faire parler dce
soi, d'acquerir une certain
popularity; mais on oubli0e
que les sports, pour atleindre
Ie bWl-hygibnique auquel d a-
bord dbivent viser ceux qui
s'yadonnent, exigent un en
trianement pralable, I'appli-
cation d'une m6thode. ration-
nelle dans leur pratique. Cet
entrainement, celte m6thode
que seul peut donner ce que
lea professcurs appelleni la
( aUquc bducative ) de
developinentil, font compl)e-
temenbt I tA beaucoup de
ceuxq1, cuia uJaiti, s'adonnent
ax sapor.l,
D'autre part, on trop grand
nombre de personnel, tout en
reconnaissant la grande utili-
6e de I'iducalion physique,
croient encore que celle-ci,
les sports d'agirmcnt el vio-
lents mis partl. d A)it tre r&-
s rvee sculcment aux enfants
on aux adolescents pr sen-
tant certaines d6fectuosit6s de
conformity ou des a. itudes
vicieuses.
Que la culture physique,
dans ses dillerenles modali-
t6s, ait des propriWls mnidi-
cales determine ecs, al)pro-
prides A bon nombre de mala
dies ou de tmalformations, on
ne pput en douter; mais vou-
loic en limiter application
s'bmient a ces cas-li, c'est
ei ttreindre bien /a tort la
puI e, c'est rdtiire a un r6le
)ien minime ton ensemble de
moyens qui doivent dire sur-
tout des agents preventifs de
maitdies, en renforcant la r6-
sistrace de I organism.

Ep r6alilt, come nous I'a-
voit ;l ailleurs en ;naintes fois
rp 'W, la culture physique
(t\tde il re praliquee, chez
InouL slir une large eclelle,
pi.irtous les sujels, sans dis-
linl .t, qt'ils silent en dlat
de inne sanie ou de mala-
(ie oar les enfimts, les adul-
tes le devrait faiie pnartie de
I'H alion scolaire au mn~me
til Ie I'el tale -lis langues.
de litlir ie, jle eieuces..
parents et les maltre
n' 4s droil de n-
v0 s petits des avanLagesde
1'6 :litonpji jque qui sont
de c" niite aux

ran De par a loi, I'instruc-
il faqt,,qu cet*, obligation
s'etende iA I'ducation phys:-
que, sculc capable de cderu
chez nous une jeunesse saine
* et vigoureuse.
S Or, un people qui ne pent
montrer une belle Jeunesse,
m sane, forte, vigoureuse, dotle
^ de' toutes les beaufes physi-
ques et mralcs, jamais n"


pourra occuper une grande
place dans le Monde.
Nous disions dernierement
que les mndecins de Port-au-
rince avaient releve dans la
clientele de leurs cliniq(ies
une recrudescence marqube
des deux a avaries i. Nos pra-
ticiens attribuent presqu'una-
nimement cette offensive des
deux lerribles maladies d a-
bord A la prostitution qui se
pratique, chez nous. en toule
tiberld et ensuite aux condi-
tions g6cnralement an6mi-
q u ces des organismes de no-
tre Jeunesse.
Qu'y a-t-il A faire contre un
tel 6tat social si alamant?
D'abord reglementer la pros-
titution, cause initial du mial,
la rentermer dans des limits
lkgales et restreintes et en-
suite d(velopper chez les Jetu-
nes la pratique de l'education
physique.
I n'y a pas a dire, la n6ces-
sit6 d'intensiftir la cullure
physique pour notre Jeunesse
s'lmposera A tons les esprits
clairvoyants, a la suite du cri
d'alarme pouss6 par les mnde-
clns, constatant chaque jour
la dg 6ndrescence de cetle
Jeunetiattienne en qui s'in-
carne la Patrie future.
Cependant, il y a encore
(d autres causes iAla d6g6neres-
cence physique actuelle; il en
est de capitales come l'al-
coolisine, le libertinage, il en
est d'accessoires, tels que le
sejour prolong a I'air confined,
dans les 6coles, les ateliers,
les magasinm, la maison. El
alors, clicz lous ce, deg6cdlres
nhysiques. chez tous cos ina-
i ngresd)poarvus de muscles,
chez Ious ceux don't le thorax
relrkci est une cause d'ap))eli
pluur la tubercilaose,;lans toute
celle eunesse an6eniee,vicille
avant le temps, come on dil
chez nous, Ia culture phvsiI
q tie appliquee 'm6lhodiqaL-
inent, avec art, avec soin pro'
voquera certainement u n e
transformation radical.
C'eat telle qu'il fast s'aJres-
ser, pour la plus grande part,
dans la lutte qu'il cst dcve-
nu indispensable d'entrepren-
Ire conIre toutes les forces
(d6primantes q u i assaillent
notre Jeunesse, I'anemient, la
tfltrissent, la rendent, cha-
que jour, plus impropre a tor-
mer une saine collectivist vi-
gourcuse et forte.

A ustez votrO
mubmUurt
Notre nouvelle gasoline don-
nant un meilleur r6asltatavec
pue fa9ble: consommation,
.ndus s. iimandons & nos
clients et ux cawnifm ateurs
de la gasjine Texoco nouvel
. il il cure d'ajister leur
anw44r afin d'avoir un
me ange restreint. En se ser-
vant de notre produi on obh-
Keont e maximum d'acculra-
lion. Donc,noins de gaso ine,
line p!us grande qtiantile
d'li ,tutie pi)uiismince plus grai.-
(ld,la distance paicouruc plus
longue.


Demand d'emploi
Un jeune homme tres se-
rieux qui vient de laisser les
classes, demand tin emploi.


1729, GANI)lU'E 1729
En lace de I'Administraliomn Gii6'rale des Postes

Pantaleon Guilbaud &Co
PIOPR 'I'\IlluI"S
llabliss.enlent coquel cl elhganiit i' vo~ius livIro 'erez:
lPANT.. LES, QLUISQ.I TEYA, coronasNAS, P()IIT-AU-
I'IIN, IENNES. PANifTl'.AS. MFSDE-
MOISELI ES et tois aulres exquis Cigares
el t dlicicuses Cigarettllcs dc la

Manufacture IHaiticnnc

I de Tabac ct de Cigarettes




Le dixieime Rapport Annuel

du Conseiller Financier-

Receveur General


Comme nous raoons dej' fait
pour l/eiulletin me;,suel public
1p.r Ie lHureau du Conismiller Fi-
nancier-i ece'veil r Gienralp io, s
cro!ions Irr utile,' t nos lec/letrs
en pubtlianl qilques suggestii'es
el tri.s inihressantes considera-
tions qui lig:,rent au Dixieme
Happort Annuel du Conseiller
lFinancier-Receveur G 6 ne ral
pour P'Exercice Octobre 1925
epteumbre 1926 adressd an Se-
crltaire d'Etat des Etats-Unis
d'A merique et Secredaire d'Etat
des Finances et du Commerce de
la Rdpiublique d'Haiti:


portalions, on peut s'allendre a
une concenlratioin moindre des
exprIrtations pendant une s6rie
d'annies. Ce r'sultat surviendra
pi"r le fail de causes naturelles,
mais des efforts devraient 6tre
d6ployds pour obtenir de nou
veaux d'M)ouchlis pour les pro-
duils haitiens. Aucutn pays n'est
dans une saine situation 6cono-
mique si sa prospirit6 depend
des conditions d'un seul pays
stranger.
Les conditions de prosp6rilA
ou de depression dans le monde
enter aflecent Ious les pays,
rilti WA tir oes ,i tr' s ,lJi re>lu


Balance du Commerce ais pour hi le ail de -
Comnme les traits g6ndraux de pendre aussi tmroilement de la
la viecommnerciale et financiere situation en FIance, commine
de la vie d'llaYli ne subirent pas c'est actuellemend le cas, ne penti
de clhauigenents prononces en l ,re cotsider' qile conne line
1925-20, it est apparent que la source de Iaib)lsse colnonuique.
balance des paniemnlts, aussi
bien que cell du commerce, a SJr'wvi- d3 navigation
6ld en favecur d'lhiii. Oulre les
articles de dl il et de crddiL, dIs ,s ltailu.a, di ntiaionalild
aux operations A l'imiporlatio!i hollandaise owit occup le deu-
et i 1'exporlaltion, il y a des cr'- xiemae rang d 'nms Ie cominerce
dits d'imporlance consiAerable c d Iransport de liimiiortaliou.
provenant des remises d'6mi- Le blteaux amaricains el hol-
grants h.alietis A Cuba et c l ishais out tranlsporli environ
6pargnes rapporldes par les 6mi- les 1.5 diu total de I'imiportalioun
grants revenant en Halli. Au suir- hailiienae. L.es seuls bIatItaux quli
plus, les depenses des forces mit auginenti leturs livraisons en
Amnricaines en Haiti sont im- H11ali out 616 des hAleaux fraud
porlantes, et ne sont pas corn- caus el alleaiiands. Au contraire,
penses 1par des debits corres- IFimlportliou par les bIateaux
pondants dans la balance inter- anglais a dalniinue d'environ
nalionale 50 o/o.
Oriinen ds i


Importations
Les importtilions d'itaTti pro-
vieninent en grande partieti ds
Elals-Uulis. BIie. q (ai le potr-
(enlage des imiporlatio-vs cn
I lati lourni par ce pays ail m1ii n-
Ir- une tendance d6clinanite
pendant plusicurs annues, les
Etals-UUnis con ptc Int encore
pour les 3/4 du total, Si imu-
portante est la preponderance
to'i Elats-Uuis que le seo-ild
pays, la France, n. a lourni
que 7,27 o o des importallons
totales pendant 1925-26. !L'
Grande-Brelagne a itM le avul
autre pays a Aonrnir autant qie
5 o/o.
Les Exportatilons
Les considerations g6ogra-
phi ques diclent sans double
qu Haiti conlinuera obtenir
ses principles n cessflds du
march Amaricain. Cependant,
il n'y a pas de raison de croire
que le haul degr4 actuel de con-
centrdtion cotlintnera iudtfini-
uent. 11 exile un courant 6vi
dent vers une plus grande d&s
tribution des sources d'approvi-
sonnement pour le march hai.
lieu.
Commne dans le cas des im


La r vVsion
du Tarif douanier
I)'m granle iinj))rlance poutr le
Servicet des Dimtanues a el le
vla r,p:ir lune I (I du2 juillet 1926,
(1d'unii c(o)miI e revision du taril
do:mnier 'ilaiili. Celle r6visioni
avail rlt demuand6c avec urgen-
c 11011n scul'menit ipoit;lat la p6-
riolde entiero tde I'adminiiistra-
tlioi du leciveur, mais dura:it
)1 LlsiUU I't1 I116es ia i';Ir;va Int.
Sois I antIc'n larif, les articles de
Oucessit[ ordimnaire 61aient out
peu lourdemnent taxes, tundis
<|tie beaucoup dtarlicles ide luxe
f'thappaieuil A uic laxalion ade-
quate. Cetle silualion provenait
dlt faith que les masses rurales
n'Mlaienl pas ad6qitiuaemenit re-
pr seniles dans les coi-rps legis-
Ials surlesquels lo:mW itl i res-
p)onsabilite de la jpr",)i a ;iou des
larifs anttrieurs. Coai n'ie ln1 pilu-
part des J1gis! leu s venaiieut
des villes et laisaient parties des
classessui)ri 6conomique, il n'est pas surpre-
nant que les principles charges
fiscales tussent d4tourn6es des
classes supericureset imposees
aux masses agricoles. C'cst Ai
cette situation que le tarif revise
s'est appliqu6 A remedier.


Le Personnel du Ser.
vice doe Contribution
11 n'y a pas eu d'augmenlation
dais ec nombre des emploVs,
(it Service des Cotitrilblioins
tui est loujours de 143, don't
Inilt anii 'it'ains etl 1.3 hailiens.
Pcu dce changemeuts dais le
personnel sont survenus exceplt)
pour les agents ruraux. 11 esl
eim e e Ires dillicile de hIr.uver
des homes toinpeltens pour
servir dans les diisrict& ruraux,
et quelques changettlenis onl
eliw ncessaires plant pour cause
(t'ilen)comptellce que de ui:illioii-
neleh. I.e cas le plus serieux de
fraiude s'est prodluit au Cap-Hai-
tien, ofa un employed d u nom de
Jean I)eetjen a d(issipe environ
huit mille gourdes. Quoique on
alil eu Ia preuve absolue de sa
faile, y comprise son aveu signed,
ct hormmre n it acquitt6 par un
jury. Les agents ruraurde I 'Ar-
cahaie, Las-Cahlobas, Petite-Ri-
vicre de Nippes, Plaine du Nord
et Malssade ont 6 aussi revo-
ques A cause d'irregularilds dans
leurs compiles et pour incomp6
lence general. Dans aucun de
ces cas, il n'a tW possible d'ob-
tenir la punition des delin-
quanls, ce qui est un serieux
obstacle A la bonne administra-
tion de ce service.
II y a des indications que la
Iraude existed en ce qui a trail t
I emploi de timbres du revenue
inlerne qui ont t16 d6jA apposs
sur des documents 16gaux. Tout
le monde sait que les timbres
employs (dans les transactions
prives sont fr6quemment .ais-
scs non oblittrds, et meme ,'ans
cerlains bureaux du gouverne-
meul, on n'y apporte pas le soin
couveniable. Ces violations sont
tris diliciles A d6couvrir, et uue
legislation est recommaod6e qui
meltra le Service des CofAtribu
lions en measure de luller contre
ce mal. Aucuoe pdnalil6 n'est
acluellement prevue centre ces
p)ratiques frauduleuses.
D4penses gouvernemelalpes
Une conce option correct de
la lendancec tes depenses du
(ouverpement pett iOre obte
nue seulcanent een suivant ces
(depcnscs A travers une s6rie
l'annides. Malhleurcuseeniiit,
c'est im )pos:;ible dans le cas
ties (dleiines du Gouverne
mnct hattien. Mcme pendant
la pdriude de 'iinlervention
ame;nicaine, les depenses des
picneicres anndes ne sont pas
comiparablesavec ies conmples
lels (q'ils sont lenus actuielle
mnent. Des fom S de plus en
plus eleves out 6td consacr6s
aux travaux i)ublics el ai hy-
ginoec publi(que. A part cettle
Ieni(dlnce, on a peu de chose a
dire au sujet de la politique
ln.in.acire qui a et poursuivie


Li, lruelioe Publiqiie


...a vu, lundi martin, vers 11
h e u re s, 6 I'Avenue du Saci6 -
COeur de Turgeau, I'auto 707
lheurter violeminent une mule
que conduisuit un vicillard dejA
courb par I'Age etl ayant sur la
Idle une couronne immaculate de
cheveux tout blancs. La mule
ruait terriblemient et le vieil
homme avait routes lea peines
du monde pour retenir sa bete.
Mais lecomble, c'est que No-
TIIE (EIL vit le chauffeur sauter
A terre prendre brutalement au
collet le vieillard, le secouer ru-
dement et enfin le conduire au
poste voisin tomme si c'6tait
ui le maladroit, coupable de
I'accident.
*
... a vu lundi soir vers 10 hs.
A a rue du Centre, derriere I'd-
gise Ste. Anne, un maria qui se
disputail vivement avec sa co-
habiltante, mettant le quarter
iens dessus dessous.
Pourquoi done Monsieur et
M a d a in e ne s'entendaient-ils
point? Tout implement parce
que celle-ci ne voulait point
caller acheter du gaz pour eclai-
rer le logis. Et I'homme s'empor
tail contre sa moili giomes,
coups de pieds, coups de posing,
injures, toute la gamrme y paMa
VoilA des gens qui se,0ot Ia
bile el se querellent pour bMen
peu I
*
... a vu, hier martin, C..., un
brave home d'affaires qui par-
courait lous lea quarters du
Bord-de-mer, ayant, allache h a
sa veste, une longue hande de
loile,eune queue, quoi I
Mais quel est done le plaisant
qui eut de si bon matin le coeur
6 si mauvaise plaisanterie ?

... a vu vos bas, madame I Elle
loIgeail, hier vera 9 heures 1/2
du main, la rue Cour, se di-
rigeant vers le march Valliire,
elle portait des souliers decou-
verts, tres el6gants. de jolis bas
roses, mais celui de la jambe
gauche avait un enorme accroc,
tout tond.
Est-ce un signe qu'il y a sur
la place raretl d'aiguille et de
IlI A coudre?


que ann6e. Si cela 6tait fail, il
serait alors simplement n6
cessaire.avant chaquc annre
fiscale, d'estimer les recettes
A I _21


Aulrefois, I iistlruction ip- et les depenses sans qu'il faille
blicne en Haiti ctail d'ii ty- d6terminer les r6gles et r6gle
ple (it .classiquei. Que les ri- ments qui doivent tre appli-
suilats de ce genre d 'duca- qu6s aux operations financi&-
tion 'uieni ipas e6l entiere- res.
iment satisaisantsc'est ce qui Salaires des Feneliesares
a el6 reconnu par les hommies do GouveareBlN,
d'6tude les plus comp6teints. i de
En icoIsquence, I attention Dans les pr6c6dents budgets
esl 'mainlenant concentree -les salaires de beaucoup de
sur I'instruclion agricole el fonctionnaires du Gouverne.
industrielle. omme lagricul- ment fureut ports sous des
li ecstlaprincipale occupa- denominations qui ne conve-
tion en lalti, plus d'altenipon naient pas. 11 Y avail aussi un
est Lourn6e vers cette bran- manqued'uniformit d ans les
che de I'tducation, y compris valeurs autoris6es pour des
I'tlablissement d 6coles rura- services npproximaltiveent
les pour I'enseignement de semtlabs.
I'agr culture et celmi d'une Dana le budget de 1926-27,
ecolv technique A la Capitale Ious les appointemnents ont
p' >r la tormation d'institu- 6t6 ramenea a des chillres
te'rs ag:icoles. rounds, et on a essay d'6gali-
Ster In n a lBn I, ... .___


Le Budget de l i.ltM
Deux annees d'experience
ont passe sur la loi de finan-
ces dans sa formne actuelle, et
les resultals oun 6Wt si satisfai-
sants que ceLte loiadevrait de
venir permanent maintenant
plut6t que d'etre vote cha-


3,'- in "'- pouu ies services
gouvernementaux de meme
valeur.
Appointemeals des lustilters
II n'y a pas de doute que lea
appointments de beaucoup
de fonctionnaires haiti en
soient insuffsants. Cela est
particulitrement vraidesi


- p


- , , ,
-' l.
... .. *!.r- -


Personae a's jmais oempris per-
seonae. On 'a pasle Ile ps d'fher-
ver les auties, eon 's pas le ltaps
de In etleadre, on ma' qe ItP Iem
de les laser.
lenry BECQUE


UN4.


\4 -.


"I


. '- I.-N - *





i


:, -1~


f











LE MATIN- 6 Avril 1927


tituteurs. Mais la quanitil el
la quality des services rendus
ne justifient pas, dans beau-
coup de cas, unie aigmecnta-
tion de salaire,et ct' tout cas,
les appointments des insti-
tuteursdans les regions ru-.
rales ne sont pas hors d'har.
monie avec les salaires qui
y sont g n6ralement prati-
ques.
Emigratien
Ce Bureau ne ceoit pas qu'un
gouvernement devrait inter-
venii centre la liberty de se
d6placer de ses citoyens. Si-
leurs int6r6ts les poussent A
chercher un moyen d'exis-
tence dans d'autres pays,cette
situation doit itre accepted.
LA-dessus le devoir du gou-
vernement eat clair.II devrait
dans le calme, rechercher par
I'analyse les raisons pour les-
quelles ses citoyens sont ame
nes A chercher d'autres pays
od vivre au lieu de trouver
dans leur propre pays des oc-
casions ad6quates d'exercer
leur 6nergie et d'employer
leur capital. En resume,le de-
sird'un grand nombre de ci-
toyens de quitter leur pays
natal peut Wtre regard cornm-
me normal, et come lune
preuve 6vidente qu'il y a quel
que chose qui ne va pas.Dans
le cas d'Haiti, done, il devient
S ncessaire de rje chercher
pourquoi les haitiens en tr6s
ran nombre d6sirent aller
Cuba.
Le capital Mranger e les Tribnamux
Cependant, malgrd un pro-
gres marque, il rest encore
d'importants problkmes A r&-
soudre. La nombreuse popu-
lation d'Haiti, quoique capa-
ble de travailler et voulant
travailler, ne trouve pas de
l'emploi, et une compltip ap-
plication des energies produce
tives du people est tr.s impro
bable, except avec I'aide du
capital stranger. Mais jusqu'A
present, le capital tranger a
eu de la r6pugance A entrer
en Haiti. D abord la tradition
d'hostilit6 A la propriWt e la
terre par I'Mtranger n'a pas
totalement dispart, quoique
la l gislation actuelleait,dans
une grande measure, effac6 les
obstacles legaux. Ensuite, les
titres de propri6tt sont assez
peu satistaisants pour taire
que les capitalistes hlsitent
avant de s'cngager en Haiti. 11
ne peut dire remnedid A celte
situation quc par IUC l gisla
tion intelligence, appliqu e
avec intelligence et vigueur,
autorisant 'ttablissemnent d6
finitif de l'enregistrement des
titres. Enfin,comme le capital
rclamie des garanties ad6-
quates avant de s'enlmbarquer
ans les entreprises a longue
portee il n'est pas possible de
developer rapidement les
resources naturelledu pays
et d'u li l.iser lexcedent de
main d'(euvre tant que le sys
t6mejudiciaire n'aura pas etc
organism de taon a rendre
impossible les anomalies qui
se produisent maintenant. 11
n'y a pas de doute quc I'Admi
nistration de la Justice est
le plus faible element dans
I'Administration haitienne.
Sans la conflance dans la
competence et dans l'intigrite
des tribunaux, ii nv a pas de
foundation stable pour les en-
treprises. Malheureusement,
c'est la situation en tace de
laqnelle se trouve le Gouver-
nement haltien.
Les Tribeaux
IIne saurait y avoir de doute
qu'une solution ai l'tat non
satisfaisantdes tribunaux sera
tcouvve. Deja, des plans solt


C UON S WIB MulilrBis
PAFMEIUEAPM CWC

d6velopp6s pour accomplir
ce but, et des lois sont en
course de preparation pour
donner aux aflaires ces garan
ties qui sont raisonnablement
n6cessaires.


Mefait

d'un requin

La semaine dernicre, des en-
fants, parmi lesquelsune fillette
de M. Gilg ,le sympathiuue Agent
de Manufactures bien connu A la
Capital, qui tlait alle passer
quelques jours chez des parents
A MiragoAne, avaient pris place
dans un cannot et, A quelques
metres de la maison de M. Ro-
givue prenaient un bain de
mer. Un gros chien de garde
accompagnait les enfants. On
l'avait mis aussi A la mer. Les
petites filles, leur bain achev6,
dtaient rentries dans le canola;
la derni re qui y monta lut la
filletlle de M. Gilg. A peine 6tail-
elle dans r'embarcation que le
chien y saula A son tour. Mais
quelle ne fut point la stupefac-
tion des enlants en voyant la
mer autour du cannot devenir
toute rouge et la moitie seule-
ment du chien retomber pros
d'eux. L'animal verait detre
coupe en deux par un requin.
C'est tort heureusement qu'au
cune des fillettes n'ait t6 altein-
te par la terrible arme du pois-
son,



Le Duel
Nous rappelons A nos lecleurs
que c'est same prochain 9
avril, que sera done a Vari&-
tes la ( premi&re) du DUEL, le
beau drame de Lavedan.
Comme on le sait dejA les r6
les seront tenus par nos meil-
leurs acteurs : Mine Jacqueline
Wiener, MM. Gerd6s, Montro-
sier Dl)jean et Robert des Ar-
tois. Ce sera un veritable gala
thdAtral auquel certainement
personnel ne voudra manquer.
Cependant il serait prudent de
se munir de sa carte sans retard;
car, elles s'enldvent rapidement
et les retardataires risquent de
ne pas en trouver et par cons6-
quent de manquer a cette belle
soirte.


Cine Varietes
CE SOIR
Pour la deruikre tois ( Le
Droit de Mentir dramne mou-
vant interpr tW par la celebre
vedette ita ienne: Dolores Cas-
sinelli. 0.50,
Leo d6bolres
de la "Pine Apple CG'I
Comme on le sail, celte grande
Compagnie install chez nous
depuls quelques annbes, a une
superficie de plus de 60 car-
reaux de terre plants d'ananas
d'oti elle reco te annuellement
plus de 1.500.000 de ces fruits.
Malheurcusement, c'est a pei-
ne si, chaque aiinne, on pent
sauver 10o /o de la rccolle.
Presque tous les fruits sont atla-
qu6s et det6rlords par un insect
ont les experts de la Cl' re-
cherchent aclivement les carac-
Itcistiques ain d'entreprendre
la lulte contre lui.
En attendant au devant de
eel ctat dq hoses, nla C'' a du
a ourner ses plans et |roiets
dextcnsoc o'it el comprise no-
tam nonlt 'a onst action de
grades usi:nls pros du Cap-
Haitien.


NONCONSEIL
Si tu e-s torl, ne criis point qlue
ba lorce I'a W# d(o niie pour for
ger des chalnes an laihie. II a1
pour lii la justice et son droil pIar
,qui tole force eest,_ lIn fil,_ri .


6moi au bas de la rue Dats- Le voyae de Dou-
I)estouches. Le feu avait clat mo argue dn leDo-rd
dans un dep6t de colon: il fu de la rgue dance
vile eint. Dclarations inergiquesdu President
ILLE:- Au banquet de la pr6
fecture M. Doumergue a d6clar6
rdue q person A strangerr ne
1VJu1 c ut douter des sentiments de la
trance qui a prouv6 sans cesse
har un ei n son atlachement A la paix el qui
pa r un l a consent des sacrifices tres
Avant-ier soir, ver 8 eures, lourds pour d6monlrer son d6-
dans le quarter soir, vers here sir dentente, Ia France croit que
dans le quarter comp s entire les m es sentiments existent
la rue du Champ-de- ars eta, ailleurs mais elle n'oublie pas
rue du Magasmin de N lEta, gune quun excs de confiance a ame-
petite 12 ans le nommn t terribeg n de terrible d6convenues,elle
de 12 ans environ lut terrible-veut une s6curitl durable et ne
ment morduce par un chien plus travailler dans la crainte
qu'on croit atteint de rage. constante d'une catastrophe.Elle
L'animal turieux se jeta centre collaborera 6nergiquementl I'ac
lentant et lui fit de graves bles- cord des nations hbres et A la
sures A la cuisse. formation d'une mentality sup6
Des passants et des voisins se rieur de i'humanit6 pour imZou
port6rent au secours de la mal- ser e rdeglhmaent paciuque iesn
ieureuse petite fille. La Police conflicts, mas ell se souviendra
fut avertie. Le camion arrival conltsailesse e la dsouviense
aussit6t. On y plaga la petite un pays ricblesse veille les con-
victime qui fut conduile A I'H6- pays riche l veins. Secos,
Oaussivoitises et les tentations. Seuls,
epital G1nra. On Sempar conclut M. Doumergue, le main-
du chien qui sera gard6 en ob- tien d'une force defensive a la
servation, ce qui permettra d'6- hauteur de tous les dangers et
tablir s'il est ou non atteint de le maintien de l'amour de la a-
rage. t r i e parfaitenuent compatible
avec I'amour de I'humanitN per-
mettent A un people de vivre en
E qa e pleine s6curit6.
Br l La dictature au Chill
Sur la vole publique I SANTIAGO DE CHILI Le
juge Javier Figueroa. president
Dimanche, vers 8 heures du de la cour supreme et frere du
soir, notre ami, Fr6edric Gaet- president de l a RpuLliquo d~
jens, president du Cercle Belle- Chill, viout d' tre arrdte A la sui
vue, qui regagnait, en auto son te de la champagne de repression
domicile A entr6e de l'Avenue draconienne pratiqube par le
de Turgeau, apercut une petite fouvernement lbanez c o n t r e
flue de 5 ans environ, tout en opposition.
pleurs et qui paraissait avoir r+--
perdu le chemin de la maison Un nouiean eanon awmrieain
ds ses parents. WASHINGTON Le nouveau
M. Frdderic Gactjens arr6la canon de montagne de 75 milli-
sa voiture et appela la petite metrcs sera exp6riment6 pour
qui tremblait defrayeur. Douce- ia premiere fois lorsqu'une bat-
ment interrogde, on put coin- terie actuellement A Fort Mc In-
prendre entire ses sanglots el les tosh (Texas ) se rendra A San
rares paroles qu'elle prononuait, Antonio pour prendre part aux
qu elle s appelait Jeanne, qu'elle manoeuvres de Ia 2e division. II
avail accompagnu une grande est destiny A remplacer le canon
personnel au concert du Champ de montagne Wickers. Sa porl(6
de Mars, qu'elle avait perdu ses d6passe 5000 metres avec angle
traces dans la loule et qu'elle de tir maximum de 43 degr6s.
habitat chez une dame Vigne, La piece peutl atre trainee par
au haut de Lalue. un seul cheval ou d6imonlte et
Le president du Cercle Belle- portie par six animaltx de ba!.
vue prit 'enlant dans son auto et -..... --..
la conduisit A La Creche >. La, Le d6fioit dil Tr6sor
on pr6vint la Police. Mais I'en- public angalais
plant ne voulut point ouvrir la LONDIR S- NM.\ intonii Chur
bouche en presence des Agents ; chill s'est m tonrd utin millheu-
M. Gietjens dut partirlui-minme reux chancelier de I'Echiquier
A la recherche de la maison de quand il avait preser.td le bud-
la dame Vigne qu'il cut lachan- get de 192. II1 avail f:iit prcivoir
ce de trouver apris beaucoup; un exctdcat de 4.109.030 livres,
de difficulties. mais il se t:ouve au contraire en
La famille Mait dans de inor- face d'uin d6fi i: de plus de 37.
telles inqui6tudes et c'est avec 000.000 ; l'ann6c dernikre le dfli
des transports de joie qu'elle cil setait blevd a p'us de 11.003.
apprit que la petite fille avail 06t 000 de livres. Ainsi penlaut ses
retrouvce. deux ans de chancelier, l pavs
Mmine Vigne accomipagna M. est arrive A un deficit do plus de
Getjens A < La Gr'eche o4 fen. 50.000.000 de lives environ 250.
fant lui fut remise. 000.000 dollars.


Les troubles

en Chine


A la conference
A ( troisi
Le Chel de Ia DIgalia l apmise
TOKIO- L'amiral-baron Mi.
noru Saito, gouverneur de la Co


I


En peu

de mots...

Louverture de la retruite
annuelle des members de FIAs-
sociation des anciennes e61ves
de Ste. Rose de Lima aura liet
le luindi 25 avril courant A 5 lis.
de lapri-s-midi. Les mardi, mer--
credi et jeudi, il y aura messe, A
8 heures en la chapelle du Pen-
sionnat et i'instruction se fera
l'aprs-rmidi A 5 heures. La re-
traite sera prkchke par le Pere
Lanore, Superieur du Petit S6-
minaire.
Dimanche, anu Parc LUcon-
le, c'est le Petit Club Sportifa
qui eut la victoire au loot-ball
centre la ( Petite Jeunesse, par
2 buts A 0.
Dimanche prochai n, 10
avril, se joueru au Champ-de-
Mars, un match de polo entire
une 6quipe U. S. M. C. et une
dquipe G. d'H.
Le steamer Ancon, de la
Panama Line arrivera aujour-
d'hui A Port-au-Plrince, il y a A
bord M. I). F. Davis, Secretaire
de le Guerre des EtatsrUnis et
les congressmen Denison et N.
J. Johnson qui rentre n t aux
Etats-Unis.
Avant-hier, vers 2 heures
de I'aures-midi. il v eut un petit


Lr LAFWAw


Delicieux et reconfortant-Depo6t General:Spot's Cafe
4 GRAND'RUE 132


.4" N- --


Nouvelles

de Mexico
MEXICO-- Le G6n0ral Olre-
gon refuse jusqu'ici d'indiquer
s'il sera candidate la pr6sidence
I'ann6e prochaine. II a quittu au
jourd'hui Mexico pour son ranch
de Sonor- ; le general que ses
amis I'exhortenl vivement A se
presenter aux prochaines lec-
tiotns, a Wtc I'h6tc du president
Calles pendant sa visit A Mexi-
co et a conf&6r fr6quemment
avec lui et avec d'autres person-
nages influents.
Le ministere de la guerre
announce quo 26 h'.inmes de In
bande qui a sttaquL le train l.a-
redo-Mexico,il y a quinze jours,
ont 0t6 tuWs veadredi dans une
rencontre avec les troupes fWde
rules. Ces dernniers onut eu deux
tues et cinq blesses.
-- On announce de bonne sour
ce que le recent decret suppri-
maut les ordonnances suivant
lesquelles les revenues federaux
6taient rdserv6s A des affecta-
lions spciales est destine A faci
liter les paimeents par le gou-
vernementde lade la dete Strange-
re contorm6ment A l'accord Pa-
ni Lamont. Le decret permit A
la trcsorcrie de distribuer le.,
fonds d'apres les besoins du gou
vernement.


I '


, t.


Autouar du tr6ne
de Roumanle
'Mal desaalr d:I roi est grave
Le prin,'e Charles qIille la Franre
PARIS- A peine la nouvelle
parveuue de Bucarest de la gra-
vit6 du cas du roi Ferdinand
que I'on apprenait que l'ex-prin
ce Charles venait de quitter la
villa oit il reside A Neuilly de-
puisqu'il a; renonc6 au tr6-
ne en 1925, Le prince Carol est
parti A 6 heures 52 ce martin
pour tine destination inconnue.
On anionqa un peu plus lard
qu'il avail pris place A boil d'un
abroplane au Bourget. Lc bruit
c9urt immediateinent q(u e le
prince se rendrait au chevet de
son p-)-e nmoirat ol tout auI
moins vers quclque point vuisin
de la frontikre pour attendlre les
6v6ncinents qui ne laisseront pus
d'tre important si le roi terdi
nand vient A mourir.


Troubles politiques
au Chill
SANTIAGO-L. Javier Figuc-
roa, president de la Cour Supr6-
me du Chili, se trouvait aujour
d'hui prisonnier dans sa propre
demetre, le i agents du gouver-
nement refusant deillui permiet-
tre de sortir. On church, aussi
le ministry de la Justice M. Ho-
racio Henia, mais il avail dispa-
ru.


Heureusement qu'A I'aide des
soins qui lui furent aussit6t pro-
digues, le petit a pu tre sauv6
de la mort.
La Police recherche active-
ment la minre coupable.


DEUIL
Hier est more, Elionore
P i e r r e-N o C 1. Les lun6railles
auront lieu, cel aprds-midi, in
l'6glise Wesleyenne.
Maison mortuaire rue du Pos'e
Marchand.
Aux parents 6prouv6s par ce
deuil, nous envoyons nos meil-
leures condol6ances.

Arri ie A RoseR do eomle ithles
ROME- La Presse italienue
lout entire salue avec enthou-
siasme I'arriv6e A Rome du ccm
te Bethlen, ministry hongrois
des Affaires 6trang6res.Elle voit
dans cette visit un 6 vnement
destined A d6velopper les relo-
tions amicales eutre les deux
pays.


U CONQIfI I
Salon de ooUure
Samuel PEREIRA, propri6-
taire No 511 Rue Joseph Jan-
vier se recommaude par son
travail soigne et ses coupes
06gantes.


.LONDRES- La Grande Bre- la & nation japone J
tagne a poturs ivi pendnt moute c dene l valo d pois A ui
la fin de la semainie !es gcs dIc vues avec Washington et sances qui doit avoirJieu A Ge-
Tokio au sujet des sordres nve
qui s ssont piroduils a Nankin le I -
24 mars dernier.Les milieux olli
ciels semblent c o nii va in u s, Tentative d'intanticide
que dici Iris peu de temps une au Cap-Ea Iean
note sign6e des trois puissances Nos lecteurs se souviendrnnt
sera a dressee aux autoritcs de sans doute que derni6rement
Canton. Elle exigera des excuses nous relations que le cadavre'
oflicielleset des reparations pour d'un nouveau-mu horriblement
les idoi:nages comimis en mo- mutlil avaitl t dAcoiuvert au
me, letipsqus des garaities for- Gap-Haitien A un endioil ap| ',
melles pour I'avenir. 16 La Saline. La semanne &dr-
SIIANGiIAi L'vacuation nikre, un nouveau cas d'intanti-
des Amiricains resident dans les cide a eu lieuau m6mo endroit.
differentes provinces thinoises Des lemmes qui passaient en-
se pursuit. Les croiseurs anmiri tendirent les cris d'un bWbi,
cains lichnond et (Marble- elles s'approch6rent et virent
head sont arrives aujourd'hui un nouveau-n6 qui, sans doute,
A Slhmghai. avait tR abandon IA par sa
Sm6re.


1


r -----l~------~LCi-----_-~. _~_..~~--_


L --~- -i ---ilp I




r I~e~r~ee~ SaWIIIIP~_~~YI~~


-. ...


IOE IISURAICI



| Capital: Or 18.0I



SEug.LeRosseS

Aflents Generaux
IB~MwmII m I '*


SCli




11000


Panama Railroad Steamship Line


SAP A9 -A -I


S-


service ae frei et ae passagers entro
NEW-YORK CITY N. Y. CRISTOBAL, CANAL ZONE et les PORTS de la COTE
OUEST de I'AMIERIQUE du SUD.


Le plus rapid et le plus direct service de transport de passagers enlitre aiti e'
les ports Europeens via Ncw-Yord et Cristobal, Canal Zone, Islhme de Painama..
Voici la lisle de nos agents pour les princiipaux potits de l'Europe :
Angleterre Ecosse France
Mrs, G. W. SIHELDOM & Co --17 James Street, LivEiitRooL, ExNC.AND)


EN I:Al0WE:
Mrs. SIEllOI,1M & 0 soul reprepciushes
par les liaisons suihulnies
GELATLEY I IANMEIY & Co
21 Rue de la Il6publiquie
Marseille
HEIINLP linox & Cie Ltd
53 Qual Georges V
Ihlavre
Ili-:INU PKnoN & Cie. .ltd
Rueii dI Moulin it vapcur'i
JLouil.gle s/Mer
HERNUU P EnoN Cie. Ltd
951lue de Marais
Paris
HEiNU 'ERON & Cie. Ltd
Rue de la Tranquillit6
Dunkerque
IIERNU PERON & Cic Ltd.
Rue Roy
Bordeaux


COPENIlAGUE
)ancimark
Mrs. E. A. BljNmx & Co.
21 Allengade, Copenhlgute
GENESIS
Italie
Mrs I lENhi COE & Ci.Ensi
Piazza S. MalIco, No. 1li
(Gcnva. Italic
CIIIIISTIlA N% oIIW.Y
Inl crnationlli
Spcditionsselskad
HAnoi|oG, GI':IMANY
Mri 1. Vogemintin
Ham burg, ( erm'ilivy
GOTTEMBOUiICE, SWVEEDiEN
Nordisk Express
Gottembourge, Sweeden
ROTTERDAM, HIOLLANDhS
Mr. H. Vogt'llianl
Rotterdam, lollande


0. B. Thompson
General Agent
Port-au Prince, Haiti
Private Telephone No. 525 General Office Telephone No.425


Casimir Francais pture lane de 01


Kaki blanc


Gourdes


2.oo


5 a' 3
1.7

1.75


* jaune 2.50 1.75

CHEZ KAWAS HERMANOS


L:' ; li In! (1, I'imll sur Ie reien
:ii'1 liats-I His
\V.\Si; (IG 1'( N Plus <|, *!.9
p[ nil r t)ll (< I ilnli' I individh lc
surl Ilc it\t'c lS sonil 'tV's par
1.211 poir c nl ide l:i )i>ntl:il n h
des lai:s Il .is rl 82 ipotir centc
de la ;t,) r!ilion ne piic paisl'im
p:N s:1i Ic rerveni. Ces r(siunllats
consl:i,s d'W.1 ivs In loi de 1926
s'ilr Ic riev ; !m III;)iit hbsts siir lIs
ch.flies de It, n! i' 192.). l.'ine
des priliiillks e'nr:i li' idliqits
de.' ts i&"su!illagt est I >;ingimiii:i-
iion singlireie dut noIili!e de
pelrsonii.s 1;v:11l dties lia s s\'i
did's 'lilillls tie plus tdi ioll:iis
* l14 .>i(M). e oinOllibre s| |>;i*ss
A 107 in l 1 '25 v\ t' iil dt ".i I':i
infe |)li'cT,'dl ilc cel tde 'i I vii ll'23.
,Sept perisonit s ol o pt iv ds dc. lia-
xes slil'r es reventis ti pins dri
5.(M)O.O(X) cde dollars.

I 'c \ ir<' <1er' ihe In (iierl'r
des EItls I is it PAmill-la
PIANAMNA iM. iDwigl l)Davis.
Secll(. ialireti e l t i I (iti Tl' ii' -
cain, a et6 Ili\ithe diu litsidenli
CIiarli dut Iaiiais a i t ill d' u-
)1itr ;,iiijourdl'hii. M. )i\ is i" ills-
wclt iitieri Is iablisstmenils tide
f'al IliCS. stir Ia cole du lacil a lique
cl a puss Iles Il'rolius en i'cvtle.
Le lrafic du canal de Pilanama
pendant le inois de mars a 016
le plius important depuis I'exis-
tleite du canal ; IWs navies mi-ar
chanils qui oiut pass@t par le ca.-
nal t61iicnt au noinbre di .196
ayanli |pay's des droili sc ieion-
tant A 2.217.913 dollars.Les chilf-
fres du mois de inmars ne com-
)relnnent pas les 113 transils des
iavires de guerre des Etats-
Unis par le canal.

Le raid doe 'aviateur
de Pinedo
SAN ANTONIO( ( Texas ) -Le
com)lllma ntdanil deiC Piehdo est des-
(elidU Suri lae l Media 1'ouest
de celle ville A4 heures cel apres
inidi.
GALVESTON( Texas ) Le
coimmandantide Pin -do,avialeur
italien, est arrive A Galveslon tA
10 helures 30( diu miin iujour-
d'hui venant de la Nouvelle-0:-
Mlans.
SAN ANTONIO- Milgr Itous
ses efforts. le coninnidaiil de
Pinedo n'est pas parvenu A preni
dre I'air avec son hydration sur
le lac Medina, il a rcenis son de
p)arl A demaini co.upla .1 sur nil
ventl plus favorable.

Pr6fecture de Port-au-
Prince
Les persolnnes (ltni les 110111i
suiveinl soln avisses qie lies
iulorialtions d'a i.pltige out
tc1 dhlivr'es eln ler tavclur
p;i le Secr-6laii'd L:il dc lI
tIrictir )our des leirrains die
I'Etal qu'clles avaient sotiiiSli
sionnis a ilrci de lermie.
Louis Jtr6lIIe,,\lacainl ler-
nmann l)ein&.ard, A. F. Tous
saint, Paul lenoil, Annacius
Snlat et Saint Louis Massnalt
St Victor Louis,Eupl rosia Lau
rcnt Al.x.Jean Ba pliste,.ricic
Ari aitd, Louiis 'r'etlkiriltie,
I icrle Antoine.
SL'Arpcnlcu:-g.'-tmeftlre des
S)omL in.Ics es csl iul rise 4i dres-
l ser, coni ormiimil 2il a Ii loi,tles
p laiis el npr'ccs-vci baux d ar-
ntliage doil uine expiditionl
I scria remise C a l Pr~ecture A
i ionites fins uliles.
'oril-u-P'nhcc,le4 Avril 1927


I Pour guErir ou viter f
I rAINES OONSTIPATIO I
| *OISTOUIt-ITOUfiOIslIIITt I
ur I XGA< SItOO I
IL. SUFFITr dopdr*


1& run do vMo wvpaw
tous ls dleu lout oosam*itl
une Pilule du IY lehnut
,47, rae du Faubs 3t-Deali, ParlI
li rai11laut, IArIesT 6ftaBes
qui Sant tont & t faigt bacb
et Cur L hl-su de4etinos Im e
D ,Er!LUT A PARIS
On t ,r ...i.lm6.it I.Tpr.iimcs lan noll
,,illi.= i---


|S()(I ITIE des Pd(Ii its

BOTOT Pahris
S(.A\l''I' : 3.I (O.(W0 ). 1 (r ,c.
L :l IItUs unciInne MNaison Fpour les I)entil'rces
lFoi d'e 1n l.')7,
])e B( ITOT est I St 1 i:l d'clllifric, :i'pronvi 'I r I'.Aca-
.6i d1i dc(ii le Mdtriicne di I' ris.

)enlliidm I'e al eit Ihlde.
Dvl)iila ll tz SI v n`rlli r ic 1llllII I -0o
I lltl )iui c/1 iI Pa:lt[ e Dl li'llill 1 ; -

i ('( triiie.i'' a t little (les iVil'elix.
Les l entilrices I oot solit re-
.IWcoininilnmis iar les nuilleirs detn-
tistes di'lliiti,ct sonlien vinle chez
I)Dotilci is \(ciliiv lRotiZihr, Jilires
iE.vihld. HIfol )uiel \' v, l)aniiel,
ThhnluTiad tc etc.
Ilii vc iln dInis Its imaisolns sivalites:
Plihia n:itih Ihirisol, llir naic il', iiih'ailie, Ilhariiita e
.S iinlt-.itaii, M iLiirIhc 'liv'illc ils. Pattil '.. Au\ixila,, ul.i
G in"ail, I ll,1. ] oijol.CiIneiin )ii Do vilic, St, niboil-
I V & S. I' ll, tlc, cl<'.
i 'll ,i f ( l ( s 1 il !s liiom es Maisolns de l iP vilic
..ii llos I ( ii ( < i'l:il thi cz les Ageniitls'xclusisi p 'iir Haili-
i'. LAVEL.ANE'T & Cie
1716, Huie dti Magiisin de l'Etat
P1. 0. \ li 196 rl au-linhe
Tlclei ihone No. 1()9


COlst ine occasion...
La chliaice nest qi'itilne mainitiestaitilll de I'intellitence don't onil
a hfail preuve ei sisissaini l leh occasion de gagner de lI'argent.
La irale l(t 12 cirreaux de terre est une dc ces raisons-la, sai-
sissez-hn !
(C'lle irale est o 1ie o e uline afll.i'a iregarantie.I e bien esl en In 1t -
gilhime possession tl re'-le c xpiloithtion des propri6taires.
I.e terrain est divis6 it 3: lo:st dc faVon A laisser 3 chances A 3
porle.n's d bi llels.
Outre lea lots de terrain, il y a aussl lea lots en
ospbces qui sont tr6s int6ressants :
2.000 gourdes, 1000, 500, 300, 200, 100, 50
ou 25 gourdes I
L.e lirwe de cele iilne se Iera irrevocallemenit le 8 Mai pro-
tlhain puisqu'il faut donner satisfaction A tois ceux qui dtsirent
atich t.r lesderniers lill ts.
Courez done votre chalince, c'es-A-dire, s, .;- i nlelligenl ien
achelalit ipout
2 Gourdes
un bill tic li rafle de .12 carreaux de terre I)Dux gourds,
ce West piis lourd ; .., risquez-les pour vous assurte r till capital,
Car I' lillon te sLins ca1 ital eat une [)luiine qu'ienlpolte Ie vent! I
Maisons de vente des billets i
lien6 Max Auguste & Co, F. Gactijens, Aux Armnes de lPari.
Epicerie Em. Lajuie, Melle Titine Augrustin, Librairies Bi. (iass'u-,
lRaoul Nloiitroser. Luc 1hilhmnon en ace do la Gare *. C. S, C
Noisetle d(i Petit Four.


RAPPELEZ-VOUS
Aucue n attire avoire n' leI
go6t du ((3-Minute ()al Flakes A HOT ReA S AS?
parce qu'aucunt niest prepare -
commee cie!!1
Notre nouveau proc6d& de
selection qui uousest propre,
le triage el la preparations de
i'avoine, ont ompit'llint r m|
lauliea6 a maniii icde cuire I'a-
voine destin6e I la table.
Ce inuvei rIt i.(ic6&. cOi ll till
id oIs sctls, t"gage tili oA rAt()-
'i1e deIenoix distinct etidill- At L
rent de celui de toules autres .
avoines que vous ayez uangec diS-%Sl e
jus ui'ici. 11 lie pit'ut-cire coiii- n. m.. .I- ^l.
pare ia celui d'tucune autre ..itg...f'l
mnarque, et nle peit s'y it'li- lii
contrer quedans le veriital)le (3 M.iiuit c a a tso.
Gottez le auiourd'hui.
En venClite aux principals Eliceries de la Capital,
Jacnmel,Jeremiie. Pelit-Goiv., 'aiinl-Marc,Gonalves, Port
de-Paix et Cap- la-ilien,
Three Minute CerealsCo
i CEDAR R WPIDS, IOWA. E. U,A.
AGENT 1EPREISENTANT.
Rafael C. CROEN


0~


PAIBLl..
DfILITt -.


DESCHIENS
a Imoe...sa. ,,
S._ gorat ur d Sag, Prio t *plUiM r ramll to u l.
p4.dg N v ituld an. wl *ax er*'augsnaux. Ada=& d io e ndpOt d .-
i/." llam i, Ii M I I th/ i i


6QA.de Matteis & Co.RcpresenLantspour Ha'iti


A .- .~ '


- ~~4 h' -~rS -a.


-.L


LE MATIN- Avril
LE MATIN- 6; Avril 1927


a~----c4*~.anrrreFII~rrern~


_ ~~,


~~~tsbrl$


_ __._.. _


I I


was.-MMON


*. < >


C


0


g




-w .-----


LE MATIN 6 Avril 192/


-~ ~.


C(es


lisez-les


-.- - -- -~ - -- - - s--. -


Sou sa souv-All formal
Lcquido
8, grp ant preommendd
a r%'1i wi' t .'l 1 t reooas-
a 't .,.a, Ius UI quo


Convalescence
Neurasth6nle


Is1 teIrn1mest r&sorU tt aulmnil
smas trouble .istriq;u xi clast;-
palion. le 0lo bio Iiqwde procure
oe incomparab^e seuutiou de
blen-trn. piranlle It I's1nliora-
t n rplde ioi i &ntarioi t1 ai
rappiUtit el i disparition dts
troubles nerveux issocitU indiaso-
lnmelitint & la chlorose.
Duuettr tUEACAi,.
N660la to Crct.las parisktfhes


An6mePORAL ... .l.q.
AnXimtl ^o. .K,.. ton...m. valin* roe
plr lilt. et% l..tali. :1.: pt ell s etircI
Iul i sll i.a i- i'o I c'.-.imtc i*
pul e tllt la e n*I *1' t l 1 euf1a .'ts
O aut t. i' W. r, .% r l
iIC ,ta*'l 9. t r Vlenctl-g ~.-- -I hfit &I -s-,-A
,t",, *i rited. an/we pa,. NOCTYL vLub
e tll ur fperr.ds dv ltl oL
^^^,.ig,.M-Ln e J5"1-*L--** ""-frTfiiii,~~,i


SqNoti n's jani is 1f (nil
( e qni ne p'llt ire (Ihpa.;.'.
I{ola champagne

F. Sejourne
Pr6par6 dansi des conditions ri-o ireuses
D'ASEI SIE
Pr6paralion et Vente
PIIAIIIIACIE F. SFJOUHNE
Angle des Ris Rou.r el du (cnltre.


Avis
Avis csl (doimn pir la pir-
sent a I us Ics c: &a',ciers de
feu Ic Licutiiaiil ilitNS, U S.
M.C. die pinsciicr Icurs bor-
bereaux "fin de reg'cnllnt prs
plus lard qu'au 4 \vril 1927
Mrs. Brins aun soins Quarter-Gbntral de lia ihi-
gade des Marines.( Ch:n|
ac Mars.)
ON I)1DE!AN )A
A acheter u;i boa piano. |
S'adresser JuI bureau idu (!
Journal.

A vcndre
Chex
ALFRED N. COOKE
1913 Rue du NIg:isin de I Elal
Huilel d'Olivc Dnrt
par gallon el par litre
W hiskey
Kingof o Harls
Gin Beefcalcr
Bihre Paillelle
Vills Liquuils C!hnlllagpnl


ALUMINUM LINE
Nm;-.Orlbans A Soulkth America Steaship Company luc.
PIOCIIAINrS Di'PART.S DIhr.CTS POUP PORT- AU-PRINCE HAITT
Le sleamerr((Thulin' Inissera New-Orlhans le 5 avril
prochain direclement pour Port-au-Prince et les ports
du Slid.
Ce 29 Mars 19-27.
A. de MATTEIS, Age its gen6raux.


Plus de la moitie des VPnus

vendusen Haiti sont GoodYear.


Les oeus Good Tear qui ont t atdoptds oar presque to :s les
services de transport du fouvernement Haitien, sont ,ans con-
testeceux qui ont le mieux resisted aux inegahtls et asp4 ites de,~ routes
de la l6publique.
.es fibres connues i'ous le nom de Superiwist qui entrent dans la I,-
brication des pneus tid year, leur permettedi non seuleanent de ri-
piter uix choce, mais do Itis bsorher.
eOhetez la prochaine lois d s pneu GCo9d Tear, et jouissez du plaisir
qa'ollrent les longues courses sans cr.vaisons.

Good Year Balloon Tires

The West ladiesTrading C.


Grande tabrique de
ellese ot harnais
MAURICE 'IIOc(CICAUTI
1931 Grand'llue 19:11
En lace (ie Catlls Pr'ssoir
Selles anglaise.a'nericaine et
mexicaine. habil)irques, val.i
ses, jamiW&res, m1 is etc. etc.
Prix exceptionnels.

Aris Comm rclal
Monsieur F.Sejournc,donne
avis au public el au commerce
que pendant son absence MM.
Henry Scolltt et I enri Etienne
sont conjointement charges
de sa procuration.
Port-au-Prince,le 24 mars 1927


FINIES LES PANNES
DE

CAOUTCHOUC!!!
Une bonne nouvelle pour tous les propri6taires de
( anion 1



met cn vente son PNEU SOLIDE 30 x 5 pour tout Canmion
tie celle dimension.
Je voius invite A passer A mon Magasin pour line d
monstration, il s'agit de votre int6rdt.
L. PREETZM#NN-AGGERHOLM, Agent.


r. ., 1, X


l Itt /fl/IflhijII
u! cnt se conserter dam tout
Slet ,' -hanhrne et beaui i en lI
I/vaunt .vec Ie



I" -DISPENSABLE POUR
r I OLUS LES TISSUE
1 ^DELICATS


eve. lr~m. Co.
M1.w


Colombian steamship

Company Inc.
Le steamer "Bogota" part de lew-York le
ter Ivril courant directempnt jour Port-au Prin
ce ,-,t autendu le 7 di courailt. 11 repartira le
mine jour pour Petit-Soive, liraqgane,Cayes &
Jocim, I en roule pou s ports de la Colombie
prenant ftrt et pastagers.
Port-au-Prince, le 4 Avril 1927.
Colombian Steamship Company Ino.

Gebara &,Co, Agents


SPORT*AU PRfNCE-i ONAIVES CPiitAlTIN I ,


.t. -- .- -


comb at I'anmiLqu
combat Flan mie


I,


11 m --- -- owaX ~BT~~


r '~


--


_ I Y-"'-l I -- I r --


I ,- .


42.* .


`*< *c,


Annoi 0s v fiis ineressenHt *




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs