Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04429
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 03-31-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04429

Full Text







DIRECTlE'lU IMPRIMEUI
CltmEnt MAGL01RI
, BoTs-VERNAi
1358, Rue Amnricaine, 1358
TELEPHONE N*242
LE NUMERO O CENTIMES


JEUDI 31 MARS 1927


PORT-AU-PRINCE (HAITI)


p0me ANNIE N 6062


L'llitc Internationale

Son Excellence XI. LOUIS BORNO
IPrrsiidhul de la I pidilique d'llai'li


i Taindis q (h's jirnaul-iii.r de d
soiln P/as se" livr'ent contre hli
((.r pl, st iniltstes 'critliques, (ait.r
S(illq('S.S h's pl)Ils mIssio iet' S,
,,pa,,dent centre son Gtouier-'
nemeid les firess ci lnnIlics, di'-
nigrenl, chauquejour, sans m i
son, son beau programme del,
goiivernemefntr I 'i 'en qtelsi
ermes line revue elraeIn'e, A
REVIT': lTIN:ENATIONAL.L:, rend4
+hon un(ifge (1.r hha'les qualI ils4
de Prsident Borno qu'elue met
eni bonne pIace D'arni lvs
grandes b figures de I'Elile in-
ternationie. Nous rIi), oduti-
sons le bel arliclh qui vienl,
coIiIIne tw propos, corlro'borer cr(
qlteInos idisions tlier e la lj Jo-
lilique (Iz president iflorno ct
de son progfrainne d'(ad(ninis-

Un c',ractlre! une inlclli-
nee,, avec lesquels il fault
computer !
Homme de gouve'inemenl.t
S. Exc. -M. Louis Borno est,
,galement. un animaleur pres-
ligicux qui, seml)lal)ble au ge-
nie du conic arabe, pourrait
aI l'eja.illlr t1 ilc c l>loc t|,0 c ort;
ques la source abon(lante, sal-
valrice de la caraviane assoif-
f6e...s'il n'iabilait un des plus
riches pays d(u monde; une
lerie si gene etse',(Iu'elle rend
au centuple les so)ins Ai elle
prodigues par ses heureux
>ossesseurs. C'("est grni ce an
President lorno,qu'l laiLi pos
s Cde,C acette here, des routes
admirables, que I)ien des Etats
de la Vieille Europe peuvent
lul envier; car les aicieianes
voices franqaises dalaient de
200 ans I... Force lut dc retire
lout A neutf, dans un esprit
moderne, c'est-a-dire : preti-
que et durable. I.A ne se sont
point bornes les soins du pre-
mier magistral de la IC publi-
que haitienne ; il a, reprenant
les formules des 'ranqais, an-
ciens possesses rs d'Hatti,
Iransfornim6 les canaux d'autre-
lois pour en fire sortir un
puissant sysleme d'irrigation,
qbi, 'admirable lertilile d 'Hai-
ti aidant, ira porter, parloul,
1'abondance et le bien dtre
chez I'habitant de cette lerre,
ou I'hommie es asstur ie de jolir
(de maximum de bonheur,
pour peu qu'il soil aclil et sou-


ci('ex d'accomplir in labenur
itiile.
Son l':E., Lotis BlOIrno, (donl
I 111111e inlellecluelle est
co nsidIrable, a pris a ifiche de
I'aire conslruire de. nombrenl
scs Ecoles, (lon I les program-
imes, hien aldples aux exigen-
ces moderlres de la science,
re pandenit )artout la lumie'ie
du savoir: car le philosophy a
(lit : (( NoLus i),rissonts d (,I'iy/ o-
I' tnce.))
Son Exc. Louis Borno esl
(donec le ienl'aileur comiple
(I'1aili, d'a ul I a n mieux
qc(e i'hygiine populaire le
preoccupe au d e r n i er point,
el qu il lit cnslruire des 116-
p)ilaux modes, e des I)isi)en-
saires, on les interesses petu-
vent t rou ve r les meilleurs
soins, sans paerler des medica-
ments gratuils.
Ajoutons ia tant de tqualitCs
precieuses, les vues a large
rayons qui distinguent le (i-
plomate de race. En lenet, dles
(iu il cut passe, hi la Facult d(I
I)roil de Paris, sa licence-car
Louis Borno est un avocet tde
'rare tWIlell II o '(ccipu In iil-
lamment le pose de Chiarge
(I'Alaires et de Ministre |)l16ii-
)otcnliaire a Saint-D)onminigue,
irecteur de l'Ecole de Droit
of il occupait la chair de Droil
ivil, a Port-au-Prince, ensuii-
te, il se prepare ainsi at r'le
d(licat et diflicile qu'il jouc
aujourd'Lhui, come premier
Magistrat tie son admirable
pays.
()rateur et 6crivain excel-
lent, S. Exc. Louis Borno est
I'auteur d'ouvraies fort esti-
mn6s, et qui font loi en polith-
que international. Cest pour-
quoi, par deux fois, ii fut a p-
p)ele a devenir President de la
Republique dc notre ancienne
et chere colonie, just honm-
inage rendu sa hauitle inlel-
lctuialile, a ses connaissances
techniques et ti sop civisme,
entiremnent domnn ia l't.lat et
ai la chose publique...
Ajouterons-notus (ue Son
Exc. Louis Borno est fr'anco-
phile de cour et d'aime, ct
qu'il 6crit et parie notre lan-
gte av'c la (dei ni're eric-
tion ?... Le lec.eur 'a dIdjii de-
vine.


LE RAPPORT
DU

,General JOIN H.RUSSELL
-- >.. i-=-=- --
Le HiaulCommissaire A~6rieain prle des progr, ds.oe plis
soeus I'admiiistration du PrOsident Borne


WASHIuNGTON.- Le cinquieme
rapport annuel du brigadier ge-
n1ral John H. Russell, baut
I Commissaire ambricain en Hati,.
a 6t public aujourd'hui par le
d partement d'Etat. Dans ce rap-
port I'annee 1926 est dornke
C comme ((une ann6e dangereuse
Pour Hati., et la prosp6ril6 too-
nomique et financiere du pays
est attribute en grande parties A
-..a election du president Bor-
no et A I'excellente r6colte de
-- CafW au moment oti les prix
6taient eliv6s.
Le coinmissaire declare que
la situation de la republique est
S atislaisante et qu'elle continue
Si s'amelirer. Ses seules criti-
S ues )nt dr aess I la justice.
S'ri avoir declare que o 'incef-
ILcacite cl i 'incomipence d,:b


course ktaicnt reconnues ), il a
expliqu6 que le systkme serail
bient6t r6organise de sore que
- personnel ne craindrait de pr6
senter sa cause A la cour ,.
II a ajout6 que Ia rnlection
du president Borno par I'assem-
hble national au mois d'avril
deriier avail et6 une imesure
tres sage et avait obtenu I'np-
)robation de tous reix <(jni ont
les intdretsr de Haiti A ce:r;,. M.
Russell a dit que e tte selection
avait r6tabli la confiance parmi
les hommes d'afflires, 6 cause
des rumeurs sensationnelles qui
pr6cedent d'ordinaire une ilec-
lion presidentiellc en Haiti.
Par 1'exportatioe, d'environ 79
millions de liVes 4 cafe, lec
agriculteurs ha iens ivaient ga-
gnO pres de 18 sous par livre. Ly


comm11lissiire l)revoil line mani -
vrise nnm1',e )pour 1927, '1 cause
(II haI s )prix (In colon et (1111'
iiLitivl ise' rdecot tl i'd c(all. 11 a (dii
('le les ,,urlchandi(s avaient ac-
CLiiiInule des stocks pour ivii tr
le pavyinent de droils plus lMe-
v&5s il'apres la notivelle loi d(Iu
tarif et (ui'ils avaient des dilli-
culles les liquider.
11 a (lit que I'administralion
1lP('no es| erait l)ientlt intro-
duire le sisal, comine une r6-
colle de toule I'ann6e avec le
C('lt', iUi cit po0ur ainsi (dire lC
scul product ag,'icole en ce nio-
inent.
A C(aiuse de ses grands reve-
nis, le gouvernement avail ef-
fcctu6 un saricux amortisse-
ment de la detle national. II
avait aussi fait des progres tr's,
sensibles pour les travaux pu-
blics, les (euvres d'iygiene et le
programme d'education. Les in-
(lgenes continent Ai recevoir
ties notions d'6ducation g6nerale
par le poste de radio-telegraphie
du gouvernement in stall 6 a
Port-au-Prince et aussi par des
appareils du gouvernement pha-
cs dans les squares publics.

I)parfemenit de I'lilri'ciir
AVIS
11 est raplpel6 aux divers
Cercles et Ass.ciations auto-
rises (iiu ils doivent se maitn-
lenir dans les ilmites que leur
assignment les fins pour les-
quelles I'autorisation leur a
&et acc)r(lde.
Dans le cus o i ils y conire
viendraient, il serail pris, i1
leur egIrd, telles measures que
de droit.
I'ort-au-P'rince, le 29 Mars
1927.


LIES BIEAI SONNETS


La Temnpecte
(ris des oiseaux dans li pluir el le lourbillon des
Velts,
(raquemeni[ des arbres abx branches lorlhies par
la. ralale
CIlire I|es e au, remous des blis, silence des
ripales,
Ei toute la foudre de ce ciel nooclurne oil mile
dieux deneuls

Seinlaiaeot eutremiler,chevaudinti la lournieule,
La flame de leurs ipees el I'clair de leourS
regIrds
1D,1s la klaille dout les ikhos rout nmournr, ia-
gards,
Les euianls prs des Allres ou hlirle I'ipomanite,

0 remiplet, lu bernas come une douce nourrice
II cfuche,
#i les haisers ronfondalienl 'N bras el nea
Ialeioes
Cesit pioue si j'ai siu que to ravageais la
plaine

Car je u'ai vu daus les ,ui de nmon amaule que
le ael blen,
El s6o diir brulail p'u linut que I'horreiir de
Its ilen,
El jI respirais Ioul le pri l.-mps sur la li'ur de
sa bouchel
Sluart IERRILL

Avis Commercial
Monsieur F.Sejourn6,donna
avis au public et au commerce
(que pendant son aibsenc MM.
lHenry Scott et I let i i lienne
sent conjoiiileinent charges
(I, sa procuration.i
I Port-au-Prince,le 21 mars 1927.


ET VOUS DOUTIEZ?...
'UANDi coimen, a A se rtaliser s ni revc (de Iran-
chir les taI pes de na gloire ti ioiI) phIl : ()vous
kU AN vous disicz sceptiques, que, setl le recul ctd
i temils aldliriii raut Soil n success,
Mais les PATRI)OTESii'auiaient jamnaisatlenduti si long
teml)ps pour devenir la cigarctle ideale.
La valour d'un pro(duit tde selection ne I)utl d(6)en-
dre du nombre desanrnses.
Elle est, en eflet, la meilleure i cigarette veniid(c Ia meil
leur march. Ses acheleurs en tirent un triple avantag(-
Ristourne de Gdes. 2.50 sur ceni boiis primes; d'une se-
conde valeur de Gdes 2.50 sur cent pochettes usages,
possibili ts de gagner 200 gourdes avec chacun des l)ons
portant les Nunimos 12. 14, 16, 16, 17, 19 et 20 renfermes
dans les pochettes.
Messieurs Albert Noisette et Odilon S, Villejoint quil
out respectivement apporte en nos bureaux les inumros
12 et 18 out 6te les deux premiers bncfliciaires de nos
prix de DEUX CENT.-, Gourdes. No *-e lisle des bons de
taveur nest pas limited Essvyez la PATRIOTE et vous
lui accordeI ez vos preferences.

S~ o ie:nt chaque ven-
La vinI uiac u ie redi 1)EL'X nil-
les p)ochettes echantillons .i la dispositionn de tous Fu-
nieurs (uii vulent en coiinitre le gout el la quality. Les
interesses n'ont qu'A passer au dpc1)6t general, 206 Rue
Justin Lherisson,
GEBARA & CO, Propriktaires.


1729, ( .AND)lIUl'E 17 2 .
Ein fmi e de l'Ad Ilililn!! alioin (i6n 'ra!t des Iosltes

Pantaldon (Guilbaud & Co

El; blis emienlt coq(uel cle l t. ; v(t o'l iv ; l o iio verez:
PANTALES, QULISQlE-YA. CORONAS, (PORT-AU-
1 BIN IENNES. IPANI'l"I.AS. NIM)FE-
M(OISEIL' ES et lols ;iuli'es exquis Ciua'res
cl (Iflicicuscs tiga>i'ldles dic la

Manufacture Haitiennc

de Tal)ac et de Cig(arettes


cour du district aujourd'hui.
. a leniine a plaid coupable
de complicity avant et apres
le menrtre.Ils ont did d(tenus
tolus Ics deux pour le grand
'try sans caution.


Les 21 ans

du MATIN
IFI U'TI eu S Kppqes
D)emi. ii. 1 ." Avril.', I' l' casionl
de I i' II'n ivCIs:iir't( du MATIN (1jLi
entre nines s:i vingt-et-uniinme
LllIK'e. It .i3.trii l p ai trai e n f
I.Is (Cm nII crt';inl.aTs, Iluslriels,
Slp.r'cilenlaiils et Agents de Mia-
niil'aucti 'es el de ignes de(I Na-
vigatzioIn el. c n g.'1 I 'Iral, Itous
ccux (u1ii (Id sirt nl que leurs an-
oln'ces, ;'is on 'rclamnes soient
inlSl'S (Slits S l Ie inulin ro sl)lcial
soulO |)lii's (ICl nouItS s l'ni'e pur-
veniiit auj)url'(i'hiui inlmie.


Le XXe sibcle, dit le
"duce", sera le si6cle
du fascism.

)On sail (liue M. Mussolini a;
ilil, ct'oS joiurs (lerniers, tl'il-
)()ortinltes (l rh'llations ;'i uni
racdiu-letur (i e la N)uvlle
I'rcssc l .il)reI ,stir la nlcessite
(lins laqiltellese trove i'llalie
(Il tro()ver des (Ibl)OIuch0s
pour son exc(dcent (te p' )o)l
l: ion. Au coirs de (I a mime
entreviue,le president du iLon-
gris italien,questio(nni sur les
persi)ectives (degIneres Ituti-
res, a exp)rimil uni l t (tliue
1: (riianle Gerre soitl iL (der-
nii&'e.
M. Mussolini a contest (iueC
les prIparatits 1) e I i ( I e iC x
soient mnauvals, mais ii a (Iuta-
l ifti de pernicienses ceraines
phrases pacifists.
( l)ans un certain sens,a-t-il
(lit, toute affirmation de la vo-
lonlte de vivre d'nlie nation
est un preparatif de guerre. *
M.Mussolini a cite parmi les
exemples de prd|)aratits de
guerre le culte du tombeau
de Napoldon nar les Franais.
"''Lipecher la guerre qu.ndl
il est possible, c'est till devoir,
mais il hut l pour cela le )lus
grand g6nie."
Questionnle sur la valeur duI
desarmement de I'Allemagne,
M. Mussolini a emis le j)rin-
cipe (tiu ulln )euple don'tt a vi-
r lite n'est I)as (Itruite, n'est
p).is dsanee, et il estlime plus
i ii)()laui t pour les Etlats de
former des homines (ique de
creer des machines
M!. Mussolini a conclu en di-
s-nl (itie le fascisme est iden
li'lue i la deinocralie.
"LIe vingliimesiecle,a-t-il dit,
sera le siecle du(Ifascisile."


go crime abomiaable

Un pre to e son enlanl el ijelle som
corps dans les poubelles.
IPalmer, Massachusetls-La
dlcon)verte mysteriensedu ca-
(;avre (Il'un enifant de trois ans
p)armi lesord(ures d(e la ville
Iier stir at ee claircieaujour
d'hii. ()n avail d'abord cru
(lue ee pourrait )ien itre le
ead(lavre ide Billy Gallney, fils
ide Mr.IEdmond Gaffl'ney de
Blhooklyni, New-York, disparu
dep)uiis quel(iues jours. Mais
Mine a Kelleya dit a la po
lice qu'Albert i)oe avail jet"
le corl)s de son fils John par-
ni les ordures il ya quelques
scmaines..
D)oe, pour lequel Mme Kelley
teuiti maison (dei)puis sa s6)a-
ra'ti'n d('avee son mnari,a plai-
di' coupalede (c ieurti'e i la


VoilA poC. ) .
le duecde Neti ouro'z
pore dans l'6tat-majo.. 1
cier de M. Loewenstki ,e0
multimillionnaire belge~"


9Y -'


- r


i -il- -


*


I


j


)


L, malheur de I' qalit6, e'est que
sons nc la *suleus qu'Ma eI no Kpt-
rieurs. lienr IItEQUE


1 1









...a vu, (diniinchc, des tou-
risles aLiii'rienins (quii phoiliogri-
p)hiak'nt un group ('enlants nuis
qui prenaient un baini pros du
1rivage, Li la Place S' Louis. D)s
gens se recriiaient contre le gesle
des Louristes : Ils allaienit ld ni-
grer le Pays, c'est de la in-
clhanceLe el le reste.
O()ui, c'est vri. Niais pourquoi
hleir olTraiLt-on ce triste spec-
tacle?
.. a vu, lundi aprLes-midi, M'
tC.. \\... qui plai(Id t en simple
police. La caust e"0,ir, paralit-il.
mauvaise, car, I Irave fion)d<
tie' pouvoir, ai lieu t (I'etablir
avec caline et salli-froid leIt' ie
imone d(1 e hl lem. ,lde tie son
client,,i 'enlI)orta c(nre son lad-
versaire, MNe V... P .... hurlarh, cria,
temlptta, tit tant el si hIiei (|u'on
dlut le pier de liiser un peu
son ton. Mais NM \V... rdpliqcui
(u'il avait beau chasser ce natu-
rel. il revenait au galop)...et il
reconinen-a 1i remiplir I encein-
te du Tribunal de sa voix de
stentor. Le .luge, .i la fin, se fil-
chia ; et, seance tenaneii, ii con-
damna le Mi' grosse voix a 24
heures de prison. Malis lorsqu'on
lut le procks-vet hal, le M se
callma et profit dte ne plus re-
co(ninincelr.
Les choses s'arraingerent...
*
... voit encore, 6 la rue Tho-
mas Madiou, derriere le Lyc6e
Pttion, les jeunes gens du quar-
tier conlinuer ai venir prendre
leur bain en pleine rue, sous les
yeux des passants, lorsque se
diverse dans la rue I'eau du
bassin de I'Elablissement.

...a vu, avant-hier, le Panier-4
Salade des chiens errants sur la
voie p u bI) i q u e, entreprendre
une tourn&e dans les quarters
de la rue des C(sars et de la
rue duI Cen'tre.
Les capteurs allaient s'empa-
rer (d'uIn matitin (ui n'lait pas
dans les fornies prescribes par
la loi, mais un el'fant eut p)iti6
(In chien et lefli i rendre la file.
Vousjugez de la rage des...cap-
teurs et le gendarme q(ui les ac-
compagnait, voulut fire elil)ar
quer I'enfint en place de I'ani-
mal perdu. Et ii l'aurait fail,
n'elait-ce la clanieur dtes pas-
sants et des hablitanis du (iluar-
tier qui iutervinrent en faveur
du gosse.


Raison d'Etat

La uraison d'Etat nadmnet
pas que le co'ur parlu j 4jic
de Nemours.neveu di ,
Beiges, vient d en f14 i N
nible constalat oim
II etait all6 Lo .r,
I'in'ention d'elpouser fi'
me divorcee d un *
espagnol -i a la
vieille que lui u '"
annees. t
Mais les chan t
laient.On fit cu ,
peu ru(lementi li"-
vre petit duq '
nde n'ltaB 4 N[. L"
rt cor,
vatif a*'
I'arra t \
menr *..oO
undc. o *.
unique(i. ,A l .\-


__


I~ _ _


"~~







LE MATIN 30 Mars 1921


Ces


1niio101eCs OUS intueressenll


S-m ram


,-- ..


de 1, nmoiibe des Pneus


vendusen Haiti sont GoodYear.


+A ANICOO T K
am~"i""~


FINIES LES IPANNES
1)D
CAOUTCHOUC!!!
Unc be lnnen iouvelle potllr tous les proprietaires de
(fani ioli I I

+

1tC'l t li,' ( l'o I .'NEU So(II)E 30 x 5 p)our tout Caniionl
.Ilc Y ulls invilc Ai pIass r ;i 111011 M:io sinll j)ll 0t1ir u d -
lilisi( ill iOl iil s'ag l i e votre inlc- 1.
1,. Iv, EIu TZM\N N A,\+I 111 ()II.M. AM.ent.


Halmburi-Amerika Linie


st;len mll'r Troj.I:) e sl a I
Indu ii ci r Ic') lI ivril ;ic dilu
ir,'lt 'ic I'liirl,'c.
Lc'S ./s C;ili etI T'loja lit'
Soul pi poiI ,"io's p)o Is-

(iol vFSON, ,LU.CAS &C (
'Agents Graiil\iix


Les pnous
services


Good Tear qui ont te adopts
de transport du rouvernement


The West


PORT-AUPRINCE ---WINAIVES CA IAITISE


nar
Hai


testeceux qui ont le mieux resist aux irdepliths et a
de la BUpublique.
Les fibres connues ious le nom de Superlwist qui
brication des pneus Good year, leur permettent non
sister aux chocs, mais de les absorber.
Achetez Ia prochaine lois des pneus Good Year, et
qu'ollrent les longues courses sans crevaisons.


presque tous .aw
lien, sent sans col,
spirits des roult

entrent dans la lI''
seulement de o4

jouissez du plains


LIFEN-.-c
le Savon < .
pour la SanIe \O-i"
. .. t IT


Var Bros. (


Co., Boston M.Ls"., U..- LO..

FIed. Giacetns
i t*il


No, 117 Rue Rotx on lonne -oi. N\o 117
Telephone: ('67
ON T'IROUVERA :
Alc(o lfln )poti liit(ictr. StcIre lI sto hi ane et i ) ii,c
lros et detail,- 1i iz par sac ct par liv e,. Sirop, Org.ali
Gi'nadine, P1che. cc. (Ci.i tc'<, ( 4t.l ', i I'l. (C'i el
Cbanttclerc, Pa:t:.:c :i. -. . t'i. ;c s.!i c It -
re. Conserv 'es i 1' I' ,". ,' ' \ i r 1,
c f ca all poudre V\ i , v. '. '.c!i;, '.
C hal ip g lt M tisst" i\ t' l' ',' !;.!I;'I>:',cPC |iivi cei .
valiser :v rc ;v I l' .." : '' : '. ' : :' '<'
la place.- Chalm pali ,llc' II.:Lil (nl. I;tn IfIUncri'! \ ini
blanc p"r gallons 0l i)ar houh'ill". -.- Vin rougt pi-r
botiteillck t'l p lions ( ; l.: i sa ii 'i i I .:lr'in \ tc 't
p lr hl)il < u cs Ct ; JI. l.s. !'i!!':ii t' !'. 1 nI i ; I l '11 .
N E C T \IA I'.l I;' l ln l Il < ': r. ', 1 a' A ',* .\ I T: l' V Ma Ianc 1 i tlc c! '. .. .
V cncz airc iL4Ae \ ..t C \ i'. i*. it. ,....:..i..:-.


Lecitiic Granul6 B1rewer
Le plus alil dles Ileronsuliluniils
'ortific le cervealiu. Ila ni(lic e pinii'-re, les os l I s
reins. liund p1issanits et vigooreux Is eniinils tldl)iles,
it:.. icniules faibles, les ipersonnes usecs par des itravaux
Pss dois.
En ullp rlhe : -- Simon Vien x. Alfred Vicil., Lope
!R:\cra, Ed. EIstve & (o, A. BIloIt, Alphonsle )dsir, J. H.
l|,(l:iy. MI""' L. if. l)oret,;i |'etit-' (o:lii : S. Martin.
In s: Ak rithz : 11. lhrouard,i (ran I'IlcI No 170'.
GEO .il.\NNk.\ E & C',

BlAR TERMINUS


A.


Widnmaicrl


A\ I li.;n:'uir d'illrnler sa hienvcillante client'l'c q.u'il
S insl:i i :' lct'dt:io (e s nl ctlaUlissement,.un s.i hn) exclIs
Sri'I t'lil irsc trv al x III f i. i les ol I'o l Iro( v'er' l. s
(o is') ;,n.1i i io Si sdL p1remicr chloix e o de1s Ii I sc-
1 :t1l servis stir denm.inde.
Tllli)mnc N" 7,8(


15P13


Gipeiar H urlado
(l'.:ipl \ ct I c \ ,'', ." ,-,is Port-a -l'rince H aili
A le ':'isic hii ';iia i l; 'L i ; 'is :nnis, c!ienits ct Ie lp -
l i 'i i.i; i O -n't:i! sih ,!lt oil Il'rotvcra.
S', i i )'. pI / *,* hf (' i,:./ l to:)1 l ,;:!/ jl p ersoiin;
;i ii (i i' ,ii 'l" ia -ticlcs p i r C.i 1 ;ii m no ivelle-
ell t I'.i',C ; \,, i. IotiVCi't a i(l issor'l1'ilin t die Sirop ct
Liq(tiu.'ii,,i niis atibli 'r l:i llpunich crcilan ), cclle )ricictis
bois 0!l i s,. I; li lq
.'. .,i.,,so< lit'iUt j ;l ;iJ uill souven, ir chaque
i i it'IllI1".


4111


Grand Hotel de Franet
P. P. PATItlZl, Propridtaire
Cet Etablissement renomm6 don't l'61ogea'i
plus A iaire vient d'etre completealmnt restiM*.
et remis A neuf. Les chambs e- ont tout 1. l
fort moderne, le service irr6proohable, le
taur *nt soign6 est de tout premier ordre, I I
tlt n'ayant rien n6glig6 pour fair pla lir iA|
chalrmante clienteie. ,
Mr PATRIZI, qui part blentdt, apporterSl
re our de France do nouvelles am6lioration J
donneront la plus entire satisfaction A
D6Jeuner & la carte, Table d'6o .
Plat du Jour au choior .
Pension au1 mois, i la semaine, par ljear
Garage mis gratuttement A la diiposi ofl
voyageurs.- Bains, Douches & toutes leI"
T616phone i No 11
D)insles Magaslns souch6s a" l'Htel, Onl
Vera toutes sorts de provisions, Vins, Liq
Ci'ireltes, Vins d'Espagne, de Bourgogne, d'Italie,
choir de Conserves.
On y trouve a I'arrfv6e, pendant 1. 86* .
au d6part tout ce qae 1'on 46sire au n Grand
tel de France : P.P. PATRIZI, PropfittaiS. rJ


C'~b


e qii ii'a |anui6; quii H pert fIre dela.s.,.
Kola champagne,

F. S6 ourne
Pr'pa'(d (lans de (Is co i(ditions" rigoureuses
I"'A IEPSIEI
rI'r:parat; on cj Vente
iHAl MAcr i: F,. SLJOURNE
Angleh es Rvies IRour el du Centre.


lisez-les
.-^^* *****2k


P'lu


.' ""1
C.
S ~1;,,
S....
1l~
S.
* '.
A,.


Good Year Balloon Tires


ladiesTrading C.


__ ___~_I~_


_ILn


,-u


-- III


UI L~- --~


-I --- -


Pli!, i nlTr\lT E :










-01HECTEUlI IMPlIMEUlt
mment MAGL01RI
* BOIS-VERNI
1358, Rue Amcricaine, 1358
TELEPHONE N*242
LE NUMBRO 0 SO CENTIMES


Owme ANN9IE N 6062


PORT-AU-PRINCE (HAITI)


JEUDI 31 MARS 1927


L'Ellite Internationale

Son Excellence M. LOUIS BORNO
P'risid nl ll e il Rli p b ihliiie d'llaili


I T(uIis quc des oiu.rnui.r de
son l/ay's st' liv'rent conire lti
(il.r pl, s ii.n ses ('riltiq( s('., (lI.U1
(IUlaqlts lts phls iissioinn'cs,
t,par.dent contre son Gouer-
nemenil l's p)ires c('loinmics, de.-
nrent, chaque jour, sans rai
son, son beau programmed (It
gouvernemerl voI i en quiels
ermes lune revue eran'i(', A
REvULE INTI:NATIONALE.., rend-
homnnale (111.r .halths qte((lil''s
da Prmesidntl Borno quell met
en bon ne place Darni 1hs
grandes 1',!qires de i'Elite in-
'ertialion 'ile. No'.s 'r', odii-
sons le bel article' qui vintl,
colnunt a propos, corroborer re
ique nolis visionss lier d(e l po-
lilique d(I resident Borno ('c
de son proframinmIe d'adininis-
SItalion.

Un c iraclere! une inlclli-
AnceI, Iavec leslucels il fatul
compiler!
Homnie deI gonve'nemcnlt,
S. Exe. M. Louis Borno est,
(,galement. un animaleur pres-
tigieux qni, sembl)lable au ge-
nie du conic arabe, pourrait
l.rejailllr ic( raM oc i ,-vorli
ques la source aboniadtiiic, sal.
vatrice dc la caravane assoif-
fee...s'il n'llabitait un des plus
jiches pays (Idu mIode; unet
enre si genei cuse,(qii'ellc rend(
au centuple les sins ai elle
prodigu6s par ses heureux
jossesseurs. ('est grAce an
resident Bino.,qu'(llaiti )poS
sWde, a cette heure, des routes
admirables, que bien des Etats
de la Vieille Europe penvent
lui envier; car les anciemnes
voies fran'aises dalaient de
200 ans ... Force lut de retire
tout A neuf, dans un esprit
moderne, c'est-a-dire : priti-
que et durable. I.L ne se sontl
point bornes les soins (du pre-
mier magislrat de la it)publi-
que haltienne ; il a, reprcnant
les lormules des Franqa is, an-
ciens possesseurs d(Halti,
transforni6 les canaux d'autre-
lois pour en fire sortir un
puissant sysldme d'irrigation,
Ui, I'admirable lertilite (l Hai-
ti aidant, ira porter, i)arloul,
1'abondance et le bien dtre
chez l'habitant de celle terre,
o 'll'homineest assur ie jouir
deu maximum de boinhleur,
pour peu qu'il soil aclit et sou-


('i('x (d'accomlir un laboeur
utilc.
Son E\C. Loiuis Bomlno, (doult
li ciiltimte inlelleclutelle e st
co nsidrnible, a pris ia lache de
rI'ire construire de nombl)ren
scs E'coles, donI les plrogram-
mes, bien adapts aux exigenll-
ces moderres de la science,
irp)andent par)out la lutmire
(ItI savoir: car le philosoplie a
dit: (( Nous Irissons de( I'iy ino-
ran ce.))
Son Exc. Louis Borino esl
(done le bienl'aileur coi pl('on lh'
(I'laili, d 'a u t a n I nietix
(iue hygienee populaire le
preoccupe au dernie r point,
et qu il fit construire des 116-
pitanx modules, e des i)ispj)n-
saires, oOi les inltresses peln-
vent t rou ver les meilleu-rs
soins, sans parlor des medica-
ments gratuits.
Ajoutons i tant de (Itualites
pr6cieuses, les vues a large
rayons (uiii distinguent le I di-
plomate de race. En eliet, td6s
(Iu il cut passe, la Ia Facul ti de
Droit de Paris, sa licence-car
Louis Borno est uil avocet tde
rare taleIt 11 occupy Inii-
lamment le )osle de Charge
d'Aflaires et de Ministre )p1lei-
potentiaire a Saint-Domingune,
irectceur de I'Ecole de Droiit
o()i il occupait la chair de Droitl
ivil, A Port-au-Prince, ensui-
te, il se prepara ainsi au i'61e
(dlicat et difficile (lu'il jouce
aujourd'hiui, come premier
Magistrat de son admirable
pays.
O()rateur et 6crivain excel
lent, S. Exc. Louis Borno est
I'auteur (douvraies fort esti-
mnes, et qui font loi en politi-
que internaltionale. Cest pour-
quoi, par deux fois, il fut ap-
pele a devenir President de la
Repul)li(lue dc nolre ancicnne
et chere colonie, just hom-
mange renduI i sa haute inlel-
|ectualite, a ses connaissances
techniques et i somi civisme,
enfi nte dounne li 1't tat et
i la chose publique...
Ajoulerons-nous (Iue Son
Exc. Louis Borno est franco-
phile tie cteur et (Id'me, ct
(It'il cerit et parie notre lan-
gue avc la deIn;ier pernec-
tion ?... Le Iec.cuur l'a dej a de-
vinm6.


LE RAPPORT
.DU

SGene6ral JOffN H.RUSSELL

Le Haul Commissaire Ai6ricain parle des pregrAM ceplis
soesj I'administration du Prisident Boruo

WASHINGTON.-Le cinquieme course 6taicnt reconnues ), il a
rapport annuel du brigadier g6- expliqu6 que le syst&me serail
nfral John H. Russell, hiaut bient6t r6organise de sorte que
commissaire ambricain en Haiti. a personnel ne craindrait de pr6
a 4 public aujourd'hui par le senter sa cause A la cour ,.
d dpartement d'Etat. Dans ce rap- II a ajout6 que Ia rslection
port l'annde 192( est donn6e du president Borno par I'assem-
commne un(te annie dangereuse bl6e national au mois d'avril
PIur Hallti. et la prosp6ril6 too- deraier avail 616 utine measure
nomique et financiere du pays trh' sage et avait ohien I'np-
eat atlribu(e en grande parties a rotationn de tous onx (Iqui on?
.a r6#lection du president Bor- les intkrkts de Haiti A c :,r. M1.
no et A l'cxcellente r6colte de Russell a dit que e tie election
--- f6e au moment o6 les prix avait r6tabli la confiance parmi
Ctaient 1icv6s. les hommes d'aff.ires, a cause
Le commissaire declare que des rumeurs sensationnelles qui
la situation de la rkpublique est precedent d'ordinaire une 6lec-
S isatisaante et u'elle continue lion presidentielle en Haiti.
, i s'ameliorer. Ses seules criti- Par i'exlxrtation d'environi 79
" t les sont adr(esss A la justice. millions de liVes (d cafr, le,
A 1- avoir dclart que I'inef- agriculteurs haliens ivaieat ga-
licacitc et I'incompltence duc gin pros de 18 sous par livre. LTe


commisS:nire pr'tvoil une min. -
v';ise nnine pour i 1927. 'i cause
(dt hab s p)rix (In colon eI ('tlne
nMauaisc reofe t car. 111 a (Il
(I|'e hcs iiirc'hal(ii s iv'aiclnt :Ic(-
cLiunuld des stocks i)(our eviltI'
le paycnment dle idoils plus ele-
v6s d'aiprs la nouivelle loi (Idu
tariff et q( 'ils lavaienit des dilii-
culles i les liquider.
II a (di que I'administration
1irno esl rait hiiclnt6t intro-
duire le sisal, conmie une rt'-
colte (ie tonic I'ann6e avec le
ct'al, lqui c.%t pour ininsi dire le
scul produit agricole en ce mo-
ment.
A causee de ses grands reve-
nus, le gouvernement avait ef-
f'cclu6 un s,'rieux amortisse-
ment de la delete national. II
avait aussi fait des progress tri,'
sensibles pour les travaux pu-:
blics, les (euvres d'ligiene et le
p)rogratnue d'Mducation. Les in-
digenes continent A recevoir
des notions d'education g6nerale
par le poste de radio-t1eg'raphie
du gouvernement i n s I a i11
Port-au-Prince et aussi par des
apparcils du gouvernement pla-
c6s dans les squares pul)lics.
nfpartleieiit de Illrieiicuir
AVIS
II est ri;)l)el6 aux divers
Cercles el Ass.ciations au to-
rises qu ils doivent se maiii-
enir (dans les limiles ique leur
assignment les lins )pour Ics-
quelles I'autorisalion leinr a
ete acc,)r(dc.
Dans le ens o0 ils y contre
viendraient, il seral priis, i
leur regard, tells measures (que
de droit.
I'ort-au-['rince, lc 29 Mars
1927.


IES BEAIX SO, NETS

La Tern p6e
Tris des oiseaui dans I4 pluir et le lourbillun des
ilmis,
traqueiment des arbres abx branches lorlhies par
Ia. ralaile
fiere 'Ies eaun, remous miles bles, silence des
riiales,
El ltoie la foudre de re del noclurne oin iille
dieux denimols

Snmlilaieul enlrembler,chevaucianl la touriiene,
Lh auime de clurs epees el 'eclair de l'erS
rejnrds
Dans la kalaille deoot ls chos lout nmourr, lia-
gards,
Les enlanis pris des Aires ou linrle I'ipodaiine,
0 lemptle, to berras come une douce nourrice


ir les baisers cooindaienl

C'esl a pine si j'ai si quie


It fooCbf,
i, bkras el DoN
haleiones
in ravageais la
plane


lar e on'ai vu daus les vux de amon amaute que
le tiel bless,
El sou d,,ir krilaii p'us haut que I'lorrenr de
tes feux,
Et j| respirais loii I' pri 1.-mps sur la fleur de
sa bouche
Stuart lEIRRILL
I- - I -- --" .. .

Avis Commercial
Monsieur F.Sejourne,donna
avis au public elau commerce
(ICie pendant son absence i MI.
lHenry Scolt ct ICleri Eliennc
solt conijointementi charges
(Id.sa lproculratlion.
Port-a i-Prince,le 2 1[ mars 1927.


ET VOUS DOUTIEZ?...
SUANI) conimeini a set rCaliser s )nii rvc de fraii-
Schir les etlpes de la gloire triomliph:c, voIus
B ous disicz sceptiquttes, que, se al, le recul dIti
s temps allirnt,'aiit soin Sticc S,
Mais les PATRIO()TEStifliiciienl jamaisattlenditi si long
temps pour devenir la cigarclle ideale. i
La valour d'un pro&uit tide selection tie pluit (Idpen-
re (du nonibre desannrces.
Elle est, en efet, la meiileure ( igarette 'veCindue a meil
leur march. Ses acheleurs en lirent un triple avantag(-
Ristourne dti Gdes. 2.50 sur cent hons primes ; ldune se-
conde valeur de Gdes 2.50 sullr cent pochletes usages,
possibilities de gagner 200 gourdes avec chiacun des bons
portant les Nunimos 12. 14, 16, 16, 17, 19 et 20 renfermens
dans les pochettes.
Messieurs Albert Noisetei et Odilon S, Villejoint qui
ont respectivement apport6 en nos bureaux les n meros
12 et 18 out t' lea deux premiers bn6fliciaires die nos
prix de DEUX CENT- Gourdes. No *-e listed des bons de
taveur n'est pas limilee! Essavez la PATRIOTE et vous
lui accorded ez vos preterenccs.

La Manufacture tien chaque ven-
rl e gdrledi DELX mnil-
les pochettes echantillons i; la disposition dc tous Fu-
meutrs quii veulent en conniiaitre le gout el la quality. Les
interesses n'ont qu passer au dep6t general, 206 Rue
Justi) Lhcrisson,
GEBAIA & C-, Propri*taires.


1 (--[ II I i- I I ill



17,29, (i.\NI)ItI'E 17291)
Ei'n l( e de Il'A(dminiii action n (in'r ae (itdes Ploses

Pantal6on (G uilbaud & Co

El: blis et'nil't c('o(ju l ct Il(' nt :u i o oii Io ; tIionverez:
PANTALES, QUISQU EYA, (CORONAS, I)PORT-A'-
BI IN IENNIS. I.ANIT:I.LAS. MI'S1)IE
MOISELI.' I S et Itons iiilcrs eCXquis (Cigarcs
ci (dcliciciuss Cigair'lctIs de li

Manufacture Haiiticnnc

de ITabac etde ( Cigarettes


cour du district aujourd'hui.
a temine a plaid' coupable
de complicate avant et apres
le menrtre.lis oni etc detenus
toils Ies eux pour Icle grand
Iury sans caution.


Les 21 ans

dui MATIN
Ili Mil\I en M Imps
D)en.iin, 1" ,v\ril.:'> r'occasion
dl' I:inivc sanire du M.\Ti (Ili
p"ntre (< s s: vil.gl-et-unime
i'iiV'C, It' jatri rl p" araitra etin 8
I|:'gts.
I.'s Com minclrlkiIlls, Inidustriels,
liepri.e nIllaniis et Agenits d(I Mia-
ntil'iaclires et de l.iglnes (Ide Na-
vig~lionl teI. e.n gu1 iral, tous
ceux (uiii d'sirt |l que leurs an-
IIOII'cs., \ is on i'da'tmes soielit
instrlts dilis tcC inuniil ro sp)'cial
sount pries de notis Ies fire par-
V't'nir ;ti i()ur(d'huii i %ii le.I


Le XXe si6cle, dit Ie
"duce", sera le sl6cle
du fascism.
--a
On sill (lIqul M. Mussolini aI
.iil, c s j.iours lder ieilrs, al'ini-
|)orl;liIcs (dk'hlrations i I nI
rt'(diac'tcuI (de lha No)uivlle
)ir'es' I.il)renTIstlr laI nccessite
(1Iins l ljuiellsc Irouti've I 'llalie
(Ie troi(ver cdes (l'l)iouchs
pour son excellent de popiU
l:tion. Au course la imence
cntrevue,le president (Iu ICon-
gres italiien,(ituestionne sir les
perspectives de(guerres tlutu.
res, a exprimi tn (idoute (liue
li Grande Guerre soit la d(ler-
nibre.
M. Mussolini aconlteste (iue
les preparatils 1) e I i (I ti c u x
soient mutivals, mais il a (Iuia-
li ii de pernicieuses certaines
phrases pacifistes.
( Dl)ans un certain sens,a.t-il
(lit, toule affirmation de la vo-
lonte de vivre (d'ine nation
est un preparatif de guerre. *
M.Mussolini a ciel parmnni les
examples de prdlparatifs de
guerre le cuite du tombeau
de Napoleon nar les Fran'ais.
"Emp)chIer la guerre qu.iind
il est possible, c'est til devoir,
nmais il Iaut pour cela le i)lus
grand g6nie."
Questionne sur la valeur du
desarmeinent de I'Alleniagne,
M. Mussolini a 6mis le wMin-
ci pe q(i un p)eup)le don't la vi-
r.lilt nest pas d6truitc, nest
P).is dtsarmie, et il estime lus
i l)orlaiit pj)our les Etats det
f()ormer des homlinies (file de
career des machines
M. Mussolini a conclin en di-
s nt (fuie le fascism est id(cn
li'lue fila li democralie.
"Le v'inglimesiecle,a-t-il dit,
scra le sicle (Idu fascisme"


Uno rime aboauiable

Un pre tue son enfail lelljete SONe
corps dans les poulbelles.
Pal mer, Massachusetts La
d(couverte mysterieusedu ca-
(liivr ('un enfiant dle trois ais
|Iarml les ordures (e la ville
Iier soilr a 6te eclaircieaujour
d'hmi. O)n avait d'(abord cru
(ue ce )ouirrait l)ien tre le
(a(ndavre ide Billy (iallney, fils
ide Mr. lEdImond Gaffney ide
Brooklynt, New-York, disparu
depluis (luelqiues jours. Mais
Mmine Ida Kelleya dit i la po
lice qu'Albert Doe avait jete
le 'orps de son fils John par-
mi les ordures il y a quelques
semaines.
Doe. pour lequel Mmine Kelley
tenai mnaison (lc()uis sa sepa-
nrati')ni (avec son mari,n i)ai-
de couip)al)led(e mcurtre i la


uniqtuemenld'aflaires positively
Voili pourquoi, depuis peun
le due de Nemours est incorA
pore dans 1'etat-major finanu
cier de M. Lcewenstein, !
multimillionaire beige.


- :---. .
I"UTILA}T 1


9


I

)


Le malhrur de Iregali6l, e'est que
BOuls R la 13uls qu'al f tles t MA#-
rieors. lleri III':QIIE


n Irte IIil





...a vu, (lianche, tides tou-
ii sales a 'llturicains (qui lphoto---
phliakient uiI group ('ciulanlsi nus
qui prenaient in bain pros (Ii
rivage, hi la Place S' Louis. DI)'s
gels se i(criaient contre le gesle
des tourisles : Is allaienl dni-
grer le Pays, c'est de la ine-
(liancel el Ie rsle.
()ui, c'est vrai. Mais pourquoi
Icuir olTrait-on ce triple spec-
lacle?
.. a vu, lundi apruls-inidi, Me"
C... \'... qui pla(laidt a n simple
police. la cause ,lait, parail-il,
imauvaise, car, I brave fondiC
dic p)uvoir, ain lieu d'l'ablirl
avec caliuc et sanig-froid le bien
fI'n(Id e te hi ( lem 1ni(e de son
clieiitl, 'emiiporla coiilre soil a(d-
versaire, M' V... .... hurla, cria,
teml)pta, tit tant et si bieln qu'oii
dut le prier de laiser un pen
son ton. Mais N1" W... rip)liq(ua
qu'il avail beau chiasser ce natu-
rel, it revenait au galop... et it
recommenva a remplir lencein-
te du Tribunal de sa voix tie
stentor. Le .uge, i la tin, se fl-
cha ; et, stance tenante, il con-
damna le MN' grosse voix a 24
heures de prison. Mais iorsqu'on
lut le p)rocts-veibmal, le M se
calnia et promnit die ne plus re-
commeincetr.
Les choses s'arrangigrent...
*
... voit encore, a la rue Tho-
mas Madiou, (lerriere le Lyc6e
P6iion, les jeunes gens du quar-
tier conlinuer iA venir )rendre
leur bain en pleine rue, sous les
yeux des passants, lorsque se
diverse dans la rue I'eau du
bassin de I'Etablissement.
*
...a vu, avant-hier, le Panier-A
Salade (des chiens errants sur la
voie p u b I i q u e, entrcprendre
une tourn&e dans les quarters
de la rue des Cesars et de la
rue du Centre.
Lescapteurs allaient s'empa-
rer d'uin mntin qu(i n',lait pas
dans les forces pirescrites par
la loi, inais un eni'ant cut piti6
(dn chien et le lit prenidre la Ifuite.
Vousjugez de la rage d(es...cap-
teurs et le gendarme qui les ac-
compagnait, voulut fire embfar
quer I'enfant en place tde I'ani-
mal )er(lu. Et il I'aurail fail,
n'tlait-ce la clameur des pIas-
sants el des habitants (Il quar-
tier qui iutervinrent en faveur
du gosse.


Raison d'Etat

La raison d'Etat u'admet
pas que le c(iiur pnrla c
de Nemours.neveu d
Beiges, vient d'en
nible consta!ii o
Ii eaitI aa Londr
I'in'entiat d'6 ousell
me'divorcec d'un li
espagnol a laa
vieille que lui
annees, e
Mais les cha algeiS veid
laient.On fit c prendre-um
peu rudement a)me-aipau-
vre petit due, que cet hvme
ndec n ctaik pas souhattnh ...
Et conmne il fallait un' d&ri-
vatif a jeune amoureux, on
I'arr cha aux affairs senti-
men ~ales pour le placer dans
un d maine ou I'on soccupe


I_ I~T -~--~ ~` -~---- -,*1L --- -- -- -~.--


I


Sc~-------- --- ----------- ---~-__~- ~_I~ __ _~ ~-


Y


or


d


S








LE MATIN-Mars31 1927


hieli pri'rieii (C I\ |iqui in l'enh l
las deIlraihnl ellerhic par o'.:s'
les iiowelsis lt rntquirir. I1s so e n
draienm' sernie A enx-m'mes.
i . .. -m ... =w. ... 1 mI ,

Fails de "

Justice
ti
j
Par acte d'huissier la West
Indies Co a inten u tine actioii
centre un de ses d6biteurs cn c
paienient d'une valour, sol e
de du prix d'un camion que c
rcltii-ci avait achet l i e (I a
We'st Indies.
I ''Alairea t6 introduite par 1
dlevant ie Tribunal tie 'r e-
Inielre Instance de lPort a i-
Prince en sl c s atlril)lions ,
coi.merciales. Elle tilt 6o ,
qu(ce a I'am(lience (Iu mercreti
) mars. .La West Indlies claiti
repit(-seltee p a r WM (Ge)Ires |
(orvinigtoli el Ite d Iledeur'par
M' Jerone Salomon. .
Au seuil des del)ils. M .I1R
I'rol ,C Slomionl solevte liIn
exceptiion de lqualite relative
an mandate de cMlui quiii agit
)pour et atn nomi le West
Indies. A p r &s de I trslon-
gues el tr&s v v e s d sclis-
sions entire les ideux mlla;i(da-
taires, al court's desqtuelies
MN Corvintgon l )r,' lenIlit (iie
son adversaire est deleIIn di
droi dte I)asser I'eci)t ionl de
quality lant donnil < i ) 1 | ir-
ine al)ord il avail te(mitiandel(' el
obtenu commin1licatilion des
pie'es du dossier. NM Salomont
r )li(,iia, eln laisail o l)server
a Tribunal (iue l'exceplion
lie penI, t'Ire cotiverte dli fiiil
qu'il avail reclam6 de I'adver-
saire communication des pie.
ces du dossier, vtl que seules
ces pieces petivent lui Il) -
metlre d lal)blir les qualities
de celuii qui intent I'action.
Le Tribunal ordona le de-
pot des pieces et annonila qtie
le jugement serait rendu ul6t
rieurement.
A I'audience d'hier, Ie .1uge
Lescoutlair a rendu son june-
ment appointant la West InI-
dies a Mtablir les qualities de
celui qui pretelnd l re soin
mandataire pour ester eni .lus-
tice et cela planss un l(ai idc 8
jouris.t air les nomIlr)i'Cuses con-
siderations continues dans le
jugement, considerations tresi
judicieuses, il resort q(ue de
sormais les Societes Anony-
Imes ela)lies en I laiti devront,
avant d'ester en.lustice tlablir
certain lilres, cerlaines pie-
ces, cerlains d(ocuments q ii
|)r),vel les conditions danls
lesquelles elics 6,vollenit clez


Le Bulletin officlel du
D6partement de I'Ins-
traction Pablique

Nous a\'ois recu Ic liilhtin
()lOiciel (Ii I)l)ailenieit die 'ins
trI u cliou l)jli(luc, luscicule Ic'-
'rier j- nrs 1127 qui comlnorte
It' SOlii,' ilt' siiivanit ciruahii-
res miniiiiist'rielles, lelitre du Pre-
sident lu C(uratoriuin de rAc-
dlmie die l)roit International (Itd
Hajy'e au Secretaire d'ltnt die
traction Publique, Stalisli-
iles becoles relevant du i)0-
,ifti tie l''InstructLion Il 'u
ftuc, Slatisliqt.,e des eeoh.s


.nales Congrgaunisles, pro-
rbaux d'exa:mcns, I'ttude
istoire d'llaiti hdans les
srimnaires. les arts dl'a-
i en fi cole primaire. I'ar"
pedagogique, m a I s o n d',cole,
centre le verbalisme, N ,-iolo-
ie discotirs de M. Einin uuel
vi 11 a r d, sous-Inspecteur des
Ecoles du '.p-Haitien, stir la
tombe de Maro Odilic du Saintl-
Esprit. I
.&imme on le voit, le numbro
est A lire.


La silltlation

en Chine

11 I ra ci;ei i'i ,er.i pas
sai concession de' Shanlhaai|
enifon iieiti'nl des forces hraia ises
PAHIIS-- La France st emlble r
Olue i dlel'endlre si concession
c Sihanilihai coilr tIOLute tenlia-
ive chiniose. On alirmiait au-
irdtl'(ui aiu niinistere des All'ai
s n estrangeres qu'il n 'ctail niille-
ilent question '( vac' r Ila o; -
SSio)ll Coliille i l bruilt en avail
le repandu, aucun ordre stcretl
,i ce sens p'a 13le donnll elt aul-
une disposition n'a e'l prise
)Oit I l'v'acutalion des nalioiaux
iai-ais ; tl'autre part ties renu
iorts oult e0t envoyes (d'lndochii
IleC.
A I'leure acLuell la France a
lians la concession ldei Shanghai
230()() i 2(i()()0 homines pulaite-
lient (liil)s el arilll s.tes coil-
ilgnenlls cOlilIhT')ell til e Ct)Oi-
): lni i e e in'lr;illeIIuses, Un l ia-
alillon d'iFiiaiitel ie elt tiu e latLe-
rie tde 75. Les fran-;ais agisseiil
li\ collaboratlion I roilc avec le
'c'ralJ .Ihnl I nntual), Cloiimilil-
d( nlt Ies c nliiugenLts iritanntn -
ques dains la ncLte'ssion interim
titnale.Mais jusqu'a tlinle li t
otn n'eCnvisagc |pas l 'ia)lisseIieiit
d'tiu contiiiljuma inetill iunique.ILes
fi-an ais d clueni el lu'ils iiWonl de
inaidtilt aucunte aide ct" l(uils se
sentlenlt pal L'iltnenl iiCapablesde
dt'eClIendrte etiix-iniiitIes la conces--
sion sur out si des renforts arri-
venl dl'lndoclne. ()n lne suit en-
core quelle sera importance de
ces fe'1ol'ts, iia IS ICe gouveCrl'e-
ilient seill)le' decide i enivoyter
routes Iles l'orces necessaires.
Le nio1il .nilhassadc tl de France
an\ illals-Il uis in'4e.l ses hIllres
de (Tcn''i, .es `i M. (Coolidge
WASHIINGTO(N NIM.Paul Clau
del, novel tAmbassadeur de
France i1 Washington, a presen-
16 aujouLrd'tlui ses lethres d e cr
ance au P'rsidcent Coolidge A sa
residence actuelle dans Dupont
Circle. L'Ambassadeur Mtait ac-
compagn6 de M...I1utler Wright,
secretaire d'lEtLat-Adjoint et des
meibres du personnel de I'Am
bassade de France. reux, a dit 31. Claudel, d'assu-
mner les devoirs de mion nouveau
pose au moment oiu la France
vient de donner tine nouvelle
inI'euvc e son ferine desir de
s'acquittlr de sa dette et de laire
lace i ses justes obligations .
l)ans sa r6ponse, ,M. Coolidge a
declare que la France a provo-
que l'admiiration et la sympathies
ties Etats-Unis par la fauon don1
elle a faith l face aux probl6mne
soulcves par les dettes de guer
re et a-t -l dit les preuves don-
IInes reilllnienlt par la Hpubli
que Franqaise de soni iitentiol
l)ien arrtl'e de continue dan
cette vole ont 6l6 accueillie san
I.taLs-'llis co i e tilun svil)hol
car'aclrisli(itlue de son ilnergi
morale.
-- A'---
Recettes des douanei
aux Etats Unis
\VASHIIN(GTO()N La Treso
r.'ie p)revoil que les uecelles deI
d(hoIitines |)t ur 1 n ne liscale e
cout's l)atlronl Iots les record'
(On estimie qu'elles alleindiron
etviron f() millions dI l dollar
Los recellts les p)lus lortes jus
qu'ici pour 1'exercice linissant I
3() .luin 192(1 se sounl ,levees
.h7!.7 16.61l() dollar's.

La visit du Prince d<
Galles & lMadrid
est d6mentle
NIMADI)IUll) O(n ainnoiince olli-
ciele i'ent qu'il n'I a a uctlii
con~lliri'ti, inti d'tliie "lwocha~ine \'


site (en Lspagne ti'ui lpersontli
ge i)Rincir t'a I'xc'p)lion lIu ro
(iust ave dti Su le quti odit v enii
en Espagne le mnois prochiain.
-- - ias-- -*

PALIS-- Le lieuleant ie vait
seau Demiongeol a lbalu cet apr.,1
mildi a Snrouivillc le record du
niltoid d'altilude en hlitlroavion
il a dt is- i. ( 0 metres ; le pr
c ,',enlit t i t':980 i0el'rcs


01 11:, AVOCVAT
Le Mercreedi 16i mars co-lraint
cut lieu an T'ribunal de Premie-
re Instance dc Jacmel la pres-
lation d(le serient die M. Andr
IFr'rd6riq(ue coinme avocal duti
Barreaiu de relle Ville.
Aux ainiables paroles d ie hiel-
venue que Itni adti essIreiil Ile
ovenn du(I Tribuntial (t le Comn-
Iliss'i-re (1ioivern iiienit it'
.J:icniel, Iet' jennc avocal ripoilit
en aIssiiurainl cl i'il sauiri touljours
l':ilre tout lson d(evoir dnais la
carri,'I e qr( 'il a emibrass6e.
Nos com()plimenlts.
La caisse d'Epargne
des Boys-Scouts
L ha Sentilelle Club ') a eu
'heiilreIise id6C de ( oI cier ttine
caisse d'ei'irgne (dont les l)nIds
ser'oul alecl(,s e 'i venir eii aide
lix bi)t)'oys-scotmls ic'(essiletiix.
C'est le Cl);inoine R-ichard, cu-
r'6 de la (I ltli6 lriale de I'ort-au-
i iince quii a (0le noiI l I'reso-
rier el A(iininistraleur de celle
eai sse di'l e|);ine.
(]epenhllf I 1) Direction dle lI
Sentinelle Cltub ;1 de")iN enlli love'
tile S lllllle i .()<(3 0 goiirdI es LI
l';achat lelt e iv .s cnls*!eIi cs, ,Ie
11 '(lic'a l lw ll' s, ;i I );ieillleitl l'lT o -
ici)'a l'res (It il i "cii is i cli.:1''p "s
(hes disp)e s:liics, Ic1 hout :it 1 )lo-
lit ldes boys scouts n'cessiteuix.
C'est d" la )blle et boanme be-
SO nlie.

A 1'Asile Franqais I
I.e diin:iin !ic e 17 avril pro-
chain aura lieu, 'i 1'Asile Frau-
u'ais int' griuile mi tiniice ain )r1po-
lit de I Or1pIiliiat de la Mlade-
leiin'. I,- I'le Itli-tilrale stira )r16-
Ct'CdIe dllnie Iolerie oft cIh:icun
Itlu'a dila cHILTe (de gagner tiu o)-
jet Ires iiille.
Voici tdai'lelrs la lisle des
objets qui loIr-ilnelt les divers
lots de cclle lotcrie : Ombrelles
)our d(ain's, lilb)elots divers',
Coupons d celFllcs I()oii ro!)es, I
C l )tie .i.ix irnis, C:(ii' ises de
jour, Services it liiquetur e.. nc-
tal argente, Verres a liqueur cn
crystal, pI llpei, ine des IC>Prs,
('anils, Colliers pourt dL lies, i
Chaines ]pour monltres, ,;ol)elets
en alluminiinium, Poul'es et di-
vers lots de joucts assortis.
Nous engageons le public a
assister, en foule, A celte fcte, ce
qui sera la i me il eure mar-
que d'encouragement que cha-
cun pourra apporter 6 cettle utile
Institution quest I'Orphelinat
de la Madeleine.
Commencement
d'incendie
AvaInt-hier, vers 7 licures du
soilr, les ihabilants de la ruelle
".laidine qui relic la rue du lose
t Marchaind a I'Avenue J.ohn
t Brown eurent un vil 6moi. Le
s feu venait d'eclater dans les d6-
Sl|pendances d'une maison du quar
lir hl)abite ipar M. Einnianuel
Florvil, le symnpathique proprie'-
n taire des 'Caves d'llaiti". I.es
s liahilaiints du (luartiCe organis&-
x rent assitot Ia lultte centre le
C i'1au etl rent vile cir'coscril' e
e le feu qui ne conmiti (liue peu
dle donilirw es. I.)rsque les l'oi
)iers arrive'rent sui' les lieux,
s lutl ,ltit lerniine.
1)'apies ies indications lour-
nIs pa'r Mi. llorvil, il esl t lres
p- q)r(l)iihi' tle cC COitille icvlu iit
s ('incendie est dti i la ,ial 'veil-
II lance.

LIa l)irection du c liar dei la
e Madeleinec, pour rompre avec
i la monotoni e ces jours-i, a
eu I'heurvuse idce d'orgniiisvr
un grand (iala original (ili aura
lieu, samedi prochain, 2 avril, a
e lieures du soir.
(:t scra til grand l)al vert, Ina
dlt'coration des sales, les I4-
Slet les des dti:nseuses seront de
e 1oulr qi r'onn:til le Ion gotul


'iv'c lequel sont tou ijours or'ga-
i* ises les IfCltes (ui1i se donnenl
all ( iBar (Il ,L Madtlelinie )), on a
&leja une idec de ce que sera la
be le soiree de samedi.


s r
PENDULES REVEILS

* 1 M ICoAUO v a,. t I ( ,tS -'.


'IL


L1h
SRmw-


MU TfLAT[EA



wi1Af1h


est heurcuse d'inforlmer ses Clients'

(ILu'a partir du 15 Avril prochain elle

recommencera la distribution de UN

BILLET (de LOTERIE (1) contre CENT

de ses; 3ONS-PIRIMES, (100) en plus des
Gourdes 2.50.


Le tiragoedes 18.ooo numerous de

celte "-Sric sc i'ra dansles mrnemcs con-

d(iltiOh (uloe a derniere fois, mais les

prix et le noinl)re des gaqinants ont 6te

aug mellteSs coinme suit:


Un l er. prix Or 5oo 8 )rix d(Ic Or 3o


2e.
( 3c.


< loo


14 ))


5 24


de

de


" 10

S5


4 approx.u (I erprix a chacun Or 2o

4 ', 2e " 15

4 3e lo



I--ni-uu--.-...- ..B-T


Viennent d(ar'iVe


Chaises dc Vienne suLD,


)odines

Fauteuils

Sofas


la paire

la piece


Or. 35

24

51
15]


.Machines a coudre 2 fils marque
S t% T e I


INorrmania


avec


couvercle


Sans couvercle

FaLtcuils per s la piece

Seaux hygleni(lues grands

moyells

Lavabos 6mailles complete


decor-fleurs


nieces


Bombs sup. en fer etame de 1,20 o


Malle de Cabine, Valises ct Couvertures de pure


lane pour voyaqe.- Prix exceptionnels


Clez H. Baloei Fi


_


__


r -- ~ C~bSL~~sYI.` ~ `L --~ '- -,


ii~fi-;a .~r~.; rj;hrJ







LE:MATIN- Mars 31 tI27


Ls Compagnie Gillette n'assume
la responsabilite du parl'ait lone
tionnement de la vraie lame Gil-
lette que lorsqu'on s'en sert avec
le vrai rasoir Gillelltte.


Suppression au PorLu-
gal du monopole
des tabacs
LISBONNE-On aniinonce que
le monopole des labacs an Por-
tugalsera sup;pri: l la semaine
prochaine par d(crel gouvernce-
mental. Des droits d'exporta.ioni
seront retablis sur lc tabac mna-
uutactur6e el en feuilles.

La milice tasciste
ROME- Les joi1urn:aux pr.di-
Sent que la nilice lasciste aura
Ient6t une valeur gale it cell
I'arine r.'0g"lirce. Des Jcines.
chemises noires Olnl ~tte ilcorpo)(
ris bier dans celte milice (quii
compete main [tenanit 380.000()hmi
ines. Ulle soinine de 10 inillions
ke lires vieint l' lrc consacrce i
Ilachat de ilouvceux uLilorine.
pour la milice.
--- -I.
Le Can:ada et l'Italia
0'FrTAW.k -MI. Mickienz;:, ler
ninistre di I (:iia i et .\. .i-,-
solini.'sn cltrC el ConICi,,) I-
t*canadiCni s r m:niirJit :.
Ct accord pr1voilt I. noniii.i -


etpartoul
SEIRVEZ-VOUS du vrai Gilletiv el vons sour're
n vo-4 rasant. Votre barbe -era parfaite, 'es! un
grkable passe-temps, quo vous soyez A la mais'n
ns votre cabinet de toildtle, h la champagne pros
S'uu frats course d'eau, Ila caserne on en voya-
r, ayFz toujours avec vo, s ,n retli netc-sa re
ILLATTE. Chez vous ou au dehors, il vous servira
cujours, Vous liouvez toujois voos procnrer n'i;n-
t crte oft les vrates lames GILLETI ES, rconnuei
I. s meilleures dans tout le ouude civilii4.
i umandez les A votre vendeur.


lio) en Iillie (ld'n re w6seinlant
(III C(Inn:la etl Ia nomin Ilioi :n i
Can: .i di(un ic)p isenta;it d la
gouvel'rnemenll ikilien.
Le's inrii Intls ilal.o i/. YIo)II..slIlH ti cceple la pro
posili)n fr Iifi,-rnlillitie l'tlne
enqfit i in fron li', tilniiiiise
1'A.iIS -L;nle d(I)piche (IC Bel
gr;'aie ;iu lM in ) anonc1111011C (jlue
le g. uvernementi yougoslaive a
accel)6 k' la |)ir'()i;s'tioni franco-an
glaise rc(lali\V ti iune elnqti'le sur
la frionlicrc scrb!))-all)banise pa;
des experts i ili'>ireS frai ,'iis,
ain ;kiis lt allc'nanls assist (i'ob
servalcurs serbl)es et ilalilens.


I


LA PLUS ANCIENNE ET LA PLUS EFFICACY
INJECTION PEYRARD
D'ALOGR a
^ ontre Ia BLENNORRHAGIE
at tous dooulomonts anclont
ou ricenti.
231 Arhbes girls
sur 232
(Rapport des Mdecin. d'Alger)
Le traitement est completE
par les
DRAGEES PEYRARD No 1 KITINE
qui cnament la douleur, clarifient les urinet,
purificnt le sang et muriasent la cystite.
S TOUTES BONES PHARMACIES 0
SP CAI.T,'' PEYRARD, 46, rte de GrevIlle, PAIS


FAIBLE88E
DOlBLITEa


I 1 oIROP d
Iq DESOHIENS
Sd I'Hmoglobine
_ ._ gg6nimtour do 8a1@, prweot par 1'61tie medlo.lo.
*u i*Ma' l* a VMtad*o oue .5 a &x AarrugnJBuz. Admis dans lee Hd6pftaan ddo Pel.S
D Oa mUa; DISOHIIi. l. S ~, al aIadal fmAnU, =at Prumane.


Insurance Co |


Uline des plus fortes companies

canadiennes d'assurance sur I

la vie

Eui Le Boss6 & Co

I o-" 0E E UE.a.


4d


L'AUTO de FAMILLEI


QUAND1 IUP l401o1 f'. a design cotte grosse| Limousine de hui'
cylind.es, il aviit eu en vue une voiture de lahtille d'une beau-
16 line et d'une supreme periorinance.
Son poids est soigneusement tudi6, et quanil elle est en
maiche c'est un plaisir. Un eontel1e positif, certain er. assure
la security. Le matcur do la IIUPMuIoILE huit vylindres est
garanti conure t.ute panone, le chassis & toute *4pr*o ve et du der
uier module Ik carrosserie ton acier et eu ho* a:-isrent Ia scur i
t$ et doanent Ia couliance qua vous devew. trouver dans I'auto
qui sert k voire famille.
Vus avez natuLrllhn.eLt ( soin de plai irp, d'un moteur parlait
Evamiu.z la ,I OI lSIM. II!l IT II: III 11P1OIil."

Erncsto HARDER
PORT-AU-PRINCE
P. O. B. 1650


HupmobCle
1 Huit Cylindres ....


Passagers
du Grunewald "
Hier, vers:3 l cures, e.I a1 li
14iu r l'l '|ope),, Ic s s (Iril e
\vjhd de hi lin iburg .\ni 'ikai
Line. al'ec Itcs p.asagcrs sl.-
MI a(I a m e A\iu usle eigl,.ir,..
Mile. (icorgelle M g I oi r Si-
111Mi e el Alice MNloic, M N.da
M1e 'hollnas I'a let. I.io el I e
ci I, Anna iliobiH, Mlu iiiillThc
I)bud, Mr el Minie le'Fin:1n 1is
sade, Fr6my S in-oiiu MIr el
Milw Picrre Arclirr, Mln' Sik'-
licn Archer.
Panama Railroad
SteamsLip Line
1. Lcs cliharigties oHul
I1 its (de noler (lilt' Ic stc.iine'l
i AIncoi I ) stl tiiuli i I'or
am -- rincc, li1li. ve \cii t dt.
Cr l0))a Il, t'itail Zoliii', L III r
cre li G.\ill 1921.
2. es I s I p r is inl c):iiri -
III l I s l onl (Iti ivi's I)()p l Io
rt'l a (le. lii~lii 'll. Ic N \v-c c 1 l.
e. duts |))i'ts Ctll'()|)t it's ;r ti -
ma 11(14id lil a 11 Cl')1ii .
3 (CC st, ; IT l p i) I r 1.' 1 C
iu' joi r p r '\ -u rk.
lP ,rt ;i.- rilce. II i 1. 2I
*Ikis 192"/
( I ( ()\,
A. I *;! !


Pillu S3 I I,
CE SOI
Imperial
Autour diu I.Iyst6ro


SCAS NO HII.
La valeur nutritive du Virol dcmontree dans une arie de cas-
doit les dt&ads ont tc tournis par des membres de la


profession medlcale.


Age: 14 mois. Poids: 4463S36. Av r 24mois. PoidWs 13 U6I l&
Avant l'emploi du Virol. AprIS I'mpoi dm Virol.
RAPPORT DU MEDECIN:
On m'a amcn6 11. J., uni petit garmon de 12 inois. Quand je le vis,
il '.,;t ft i ()n cssy: 1'un ; it| 's I 'autre sur lui, sans a' iun
rtdsultat, It's rri., I|s It hg.lisjus hlibituels. i lne pesait quo 4 'Y 536.
C'est alors ilue je le ,otImIIS au Virol en obtenant un suac&6 innmm6-
diat ct encoura;i-eant. Son poids se mit ;i augmenter unifomn6ment
A raison de 170 grainnIes par simaine jusqu'au 6 M.d sulvant, date a
laquelle il pesait 10 'f'206. C'est maintenant un bel enfant sain,
dans 1'6tat le plus satisfaisant possible, et qui pbse 13 'r608.


.e Virol e t une iprIparation compose de Graise de
Moelle, '.i I.trait (.yIverind de Moelle Rouge d'Os,
d l'Xxti.ut l,- Malt. d'lE uf, de Sirop de Citron. tc.
Le Virol ,-t un aliment prciCuix dan les caud'A'imen-
tation I)flctit. re, de Maras m, d'Anmiie, de Rachi-
tisme et dc Phtisie.


VIROL


A(;ENTS :
W. QUINTIN WILLIAMS & C ., Port au-Prinfc, HAITI, Bos Posta 147.
VI'ril I.TlD. IIAN(.I I I I.\N I'AIING.A II N,)R'lRP AN GLETEKRR |1


|ONE 1ISIUBIC LO



CaX: Or 1&.0ooo.



, Eug.Le Bosse jCoj

Agents Geteraux


lA.de Matteis& Co. Repr6senta nts pour Hali
'-I -I--


i p
ama- =- - -BS^ ~ i~ ^ ^^5


- ~C *---- __ __ ___ __


III


_ _~_ ~ I_ _*.~__ _=i--L..- _.. -


~I -


II -


! om


GI ? Frie







LE MATIN 31 Mars 1921


Ces


/1n1101es vo0us illeressenl '


lisez-le,


row --*- -*- ---. -- --- -.- .- *- --- -- --fi -. 11 - -


ALUMINUM LINE
-Orl.i-ns S& iilI l' ri;i Shiuslhip i s> i'.;t.ip n Iunr.
PlOCiIAINS l:I'A.lTS. l I ( )S rs lt ,Polrl, \I-!'I C IIAITI
Le sleamer It il.li,':I :,v il i:tiiss. New Orli'ians le
25 couran! scra ;i Io1 -:iii-'; i:ic, Ic 31.

I.e steamn er ((FT i!i laisser i New-D)rla:is I a) avril
lrlochain (lirct 'le:nenlt I JI r Irl-nt-lPi since et Ic s iporls
(In Slid.
C(:e 29 Mars 17.
A. de M.\AT I'T!S, g101s ,.I.,"'L aI x.



Coloml bian steamnship

CoinDany Inc.
Le stic ner "Bridq town" parii de N w-Tork
le 26 1(i i cr cuiiralt aust atlendii Poit-aiuPrin-
ee, 1". 2 Ar I pIroli n vi i le,' :,.is ,u Nord.
II repartira le mAime Jour direct.,mnt pour
Jf~rTmie en- route pour Irs ports do I a Colomin
hie pregnant Ii6t et pis.Lagers.
I'ort-an-Prinre,. le 30 gars 19.27.


Colombian


Steamship Company Inc.


Gebara &,Co, Agents


FINIES LES PANNES
DE
CAOUTCHOUC!!!
U ne bonne nouvelle pour tous les plroprietaires de
( amion I I


met cn vented son PNEUU SOLIDE 30 x 5 pour tout Camioa
de cette dimension.
Je vous invite ii passerA in mn Magasin pour une (di
monstration, il s'agit de votre interdl.
L. PRLETZMANN-AGGEIH()I1M, Agent.


Si...
...vous av z bi.'s)iil L. ir:
t'aichissie nl (t 1d litieuii, di&-
jetiners ex LIis,,le vins lins,IC
cigares it Cgt.iitiles ide loiiies
les marques, al!cz au SIOT)'S
CAFl' ,ii les plu (liiliciles se-
ront satisIliils.


A


Plus de 1 i mitie des Pne


vendusen Haili so i


GoodY


VJ il dl'C


U[le uhl|I nohile (( DodIge
Special To ing )) en paillta
ial, jeu de jicllis ct pIneu (de
recliange i Iils .
Sadresser aiu Iureau ldu
Service d'ilygienc, Iltue des
lMi.icrlls, onil p.ar tlephlio) c au
No 1;2.2.


AvisI
Jc. SollSSi gl1e,.adal( c O ve
ll;:. .Ioni i sM ri.SC avise le coni
nerce et le Icpublic en genera',
queile .s aniclines associations
Miseri & Abiltbol et Miscri &
Tailiill oin1 Itc dissoutel ; (1d'un
com m O C ;.C1('()1'", e (itle it' re-
I)reCi'ls I:1 sliilt' 'I s :!:diire s
s)1s lI ii' (>i" s()o,-.aile ( M ille
Ve'iive \i. Miscori .
.ltI (. ic, I 'c 2() Mars 12 .
,l;!,I V \'c i'>;,yniond MIS RI


HamburnAmnerika Unle


Le s'tenmer a Trojain )) esl at
lendti ici ve s tle avril avec d(u
liot de Tl'ti'|>le.
L es S/S Cubl)a el Troja nec
sont )pas :ainctnag's potu"ipas-
sagers.
OLOFFSON, LUCAS & Co
Agents Gn6zraux


Le pn'nus
services
testeceux qui ont
de la Bepuldique


Good Year (ui ont h adopts
do transport du fouvernement
lb P


Les fibres connues sous le nom de Superlwist qui
brication des pneus Good Year, leur permettent non
sister aux choes, nais de les absorber.
Achetcz la prochaine lois des pneui Good Year, et
qu'ollrent les longues courses sans crevaiso:s.


nar presque II
JHaitien, sont soa
ot aopsrit.- Joe i


entrent dans
seulement 4

jouissez du I


Good Year Balloon Tires


The Wesr IadiesTrading C.

PORT4AUPRINCE ---30NM WAVES CiP-wHlAl


LIFEBUUSL '
le Savon- /
pour la Sante L
Lever Bros. Co., Boston, Masw., U.S A ,*A
-- - ~.
Fred. Gactjens
No, 117 Rue Roux oun Ionne-Foi. No 117
Tiiphone: 667
ON TROUVEIRA:
Alcohol fin pour liqueur.- Sucre Iiasco l)hanc el rouge,
gros et ddtail,-- Riz par sac et par livre, Siro p Orgeat
Grenadine, Pclie, tc.- Cigarc l es, Chesteriield, Camel,
ChGanteclerc, Pantaleon. Ma nchi'-ts qt Ilite supeiriecu-
re,- Conserves alimentai-res. I'atc ien v x )par livre,
cafe en )oudre Wiisky, lhiere lalxenhlioffer.-
Chamnpagne Masse Pere et'lils Champagne lqui Ipet ri-
valiser avec avant'Age avee n'imp)ortlc (ielle marque de
la place.- Champagne Lanson. Parf tmerie!- Vin
blanc par gallons et ar boiteilles. Vin rouge par
bouleilies et gallons quali te l )suiperiicire-Claihrirn vierge
ar barritn" c. gallons. l-.fin le fa mn lex 11I U'M
ECTAl.E1t la nol ninins 1fa in e u s A NIS ETT-I de
Madame Frdtleric (Giltjcns.
Venez fair lne visit cL vous sort;.iv -;';sl l,.


Lecitine Granule Brower
Le plus arlif des Reconslilit .uls
Fortiie le cervean, la mcelle 6pinibre. les os et les
reins. lend puiissants et vigoureu eIs enlranls debiles,
le fenines Iaibles, les person -s Iuses par deis ravau.x
as dus.
En weile ehez : Simon VY:ex. Alfred Vieux, Lope
liverr, ld(. iEstie & C", A. Ilolle. Alph)llonits Dsir, J. H.
lIordav, NI""' L. 11. 1)oret, i I'et it-Goavc : S. Martin.
lie stock rhez: 11. Brouar.I, Graind'litae No 170,).
GEO JEANSiEM ,.

IAII TEHlMINUS


A.


YViidlna icfie


A I hionncur d'inlormer sa bienveillante clieintle 'qhi'il
a install," i I'&lage fce so n Cotal)lissemtllc ilII siloln e sclt s
sivemenl reserve aux IN;nmilles o I 'on iro vera di s
cons,)miations de premier choix et oU des lunclis sc-
ront servis suir d(lmantlde.
TeIlie)honc No 786


.La gane chapollerie


Genaro Hurlado
Grand'Rue et Rue des!Miracles Port-au-Prince, 'Haiti
A le plaisir d'annoncer ia ses amis, clients et le pu-
blic en general que dlans son etablissement on trouvera.
In l'hapeuu pour chaque gout et chaque person;
a,isi qti'ui e varict l 'articles p)tlr c.i.'anx nolvelle-
ment rec:l L; vots trotnverez tin assortment d(I Siro)p et
Liqueuirs,sans oublier La punchlcremac), celte p);cicUs ;
l)ois. on esmagrinole.
La liaison n HUlI'ADO) offrir.i un souvenir ,: chaque
chi-teir.


Grand H6tel de Fran
P. P. PATIUIZ, Propritaire
Cet Etablissement renomm6 don't l'61og
plus A taire vient d'etre comple~tment riE
at remis Ai neuf. Les chambers ont tout .
fort moderne, le service irr6proohable, I(
taurant soign6 eot de tout premier ordr,
tel n'ayaat rien nA6jli ,6 pour fair plai4
charmante client -ie
Mr PATRIZI, 'iui part blentot, apporter
re our de France de aouvelles am6lioratl
donneroat la plus entire satisfaction W'
D6jeuner & la carte, Table dOR
Plat du Jour au choimx.
Pension au mois, i la semaine, par jour
Garage mis gratuitement A la disp
voyageurs.- Beain, Douches touts 1I
T616phone No
Dans les Magaglns souch6s A l, H6tel, oi
Vera totes sortes de provisions, Vins,r
Cigarettes, Vins d'Espagne, de Bourgogne, d'Ita
choix de Conserves.
On y trouve a l'arrflve, pendant l
au depart tout ce quo l'on desire au tjlG
tel de France : P. P. PATRIZI, Proprietdtl


e qW a'a jamnais e'l fail
Ce qui ne peil lre dpassO.
Kola champagne,

F. Sejourne
Pr6pare dans d(es conditions, rigoureUti
D'ASEPSIE
Preparation e, Vente
PIlAnMACIE F. SEJOURNE
Angle des Rues Roux et dui Centre,.


I -~--- ----a


a


_ __


--- --- ---- --


- --I -- ----------------- ----- ------------- ;--


-- -


I


IROPllr i iAIllE.:




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs