Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04422
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 03-23-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04422

Full Text







DIRECT'EU i IMIIM1LEUlR
cirrnt Mt AQIOIJ2
Bors-VEUnh
1358, Rue Americaine, 1358
TIELEPIIONE N*242
LE NUMERO

PORT-AU-PRINCE (HAITI)


2moe.ANNlIE N 6055


MERCREDI 23 MARS 1927


I. ti&at-Unis, l'Europe ot
Aamn6riquo latine


Empire caraibe

des Etats-Unis
DEUXI-- A--TI--LE
DEUXIlEME ARTICLE


Siapres les ditlArein's acles
de la dliplomatie anericuine
dans In hter des Antilles de-
puis 1899, r'on pouvail encore
conserve qudl(tque dole suil
le caractr neittemcnt iillke-
rialiste de la polilique d es
Etlas-Uiis, c'esl a la ontfe-
lence de Versailles tqu'il I1:ul
recliercher les &clalanlte vi-
dences dies convoilises qui les
aninenil pour I'inslauralion
dans tout le Nouveau-Conti
nent de ce que nous appelions
hier a paixamnricaineet leur
Odsir de suljtigiler I'lUiiverN,
par leur formidable pilissance
6cononiique el financiere.
Un seu I exenwple sullira a
ml. lrer ju qu't Ic11 p inil es
visees iinp6ria lists d(o-
minaient le IPresidenl Wilson,
le Secretaire d'Etat Lansiig elt
le Colonel House, fiddles ill
terpriles des sentiments qui
aniinent le people aumericuin
tout enter.
Lorsqu'il failul firer tle siec
de la S c'dle des Nalions, le
thlgue jap)in .is, si n o u s
avons bonne m6noire, p)rol)-
sqLa Haye, Ca)pitale politique
duW Pays-Bas. M. Wilson pro-
ipsa Geneve. On volI. Les
Rjonarchies de droil divin se
grouprent. en masses serrnes
derrifre les Elats-Unis. Mon-
sletir Wilsoi ecut la majority.
Mais, ceux qui avaient vot6
pour La H aye ohjeclerent
que, pour une decision d'une
Slhaule importance, un vote
nammite le leur paraissait n6.
ceaaire. M. Wilson ripondit
jque la majoi it6 suffisail et Ge-
6bVe I'emporta sur La Ilaye,
Quelques jours plus tard, le
dlqgue japonais proposal de
proclamer et d'inscriiie dans
flPacte qui devait tre le nou-
vel-Evangile de la concorde el
detla atrerniti entire les peu-
ples, I'egalilt des races hu-
miknes. Qubi de plus juste,,Je
PIs'. sincere? M. Wilson et
o sl-lecs autres, n'avaien 's
point dit que c'etait la guerre
Se la paix, la guerre de la Lij
lierti? Et, les hotlines de(
routes les races n'avaient ils
point vers6 leur sang dans les
Scharniers des champs de ba-
Stelle afin de f6conder cet hor-
rible sillon et d'y fire germer
plus vigoureusement les se
mRlces de la liberty, de 1'6ga
1t4, de la fraternity parmi les
hommes? El puisqu'il avail
616 constant que tous ces sangs
6laient de'la meme teinte,quoi
* plus just que de. dire A
; ousles homines: 4 Vous avez
T1 fires, 6gaux dans la mor
|. r I'dtes d6sormais dans h

N Nall M. Wilson s'y opposa
On vota. Cette fois, les rkpu
bliques, qui 6taient n6es de:
RaVds principles galiLaire:
t 89, se retourn6rent vers I(
Japon et la majority suivit I
Representant nippon. Mais,
la stupdfaction g6nerale, M
itson declara que paur un
leuilon st grave la majority
tait insuflisante et qu'il fa
lait l'unanimite. El 1'6galit
des races hluinaines ne tu
point inscrite dans le comn
nant par lequel les Chefs de
nations entendaient ouvri
pour elles I ere de l.i paix d
native.
L Enfin, a certain moment
i'alttitude des Etuats-Unis ai eel


Conmdrence de Versailles ful si
imperieuse, si arnoganle, si
1'roissanle (que les I)D'egues dc
I'tallie durent en deux Ibis se
relirer du I ongres.Et,nn jon r,
nrq)porte M. Loucheir, i pro-
pos d une proposition de M.
Wilson, proposition don't mal-
he'reuseintelt M Lo'uchicur ne
done point I'exacle tenciiur,
M. I Ienielc'au, i boutl, du s -
crier, sccont par la plus vive
emotion, que tce scrait trahlir
sa Patric (line d'acquiescer ai
ce que proposal le Iher de li
(dlbgation amicricaine.
Cependant., ayant fail ai sa
volonte la u)aix europ)ent'e,
paix hoi'ense, insl)ir-e par hI s
magnals de Wall-Slrect q(ui
consacrait le menso nge des
grandes declarations politi-
ques au moment of le danger
etlait grand, paix insincere qu(i
n'apporlait ni la s6curit6 aux
peoples laibles, aux )petites na-
lions qui n ont que leur droit
pour d( f'ense, iii la Iran(qnillit&
aix nationalilts, M. Wilson
rep)rit le chemini de Washing
totn.
Lorsque les c6tes de I'Euro-
pe dispUrureat i ses yeux,lors-
que le formidablecuirasse qu(i
cl transportait ful au milieu
de I'immensc Allanlique, vo-
guant de lonie la puissance
tie ses lourdes helices sous le
grand ciel prolond el la gran-
de mer blete, quelles pensees
dirent tourbillonner sous le
crAne de cel idealiste qui n'ai-
mait pas la liberal, het d'un
people it qui desormais allait
dtre dcvolue la plus strange
deslinie a laquelle cependant
rien ne I'avait prpl)are!I
Certainement, la situation
asscz !f.usse qui allait dire (de-
sormais late dans le monde ia
son Pays nlie d(ul point deja
echapper ia M. Wilsonl, qui,
)tour satisfaire les legitimcs as-
pirations nationals des pet-.
I)les, avait cru satisfaire lcur
soif de paix en leur servant
une 6tratng t mac6doine oOu
s'entremblaient les raves et
* les visions politiques les plus
irrealisables.
Les IFtats-Unis pruvaient
accomplir dans u'dnivers
une mission magnilique.
' Riches et puissants, ils pou-
vaient &tre (eux qui brandi-
- raient A tous moments parmii
s les peuples le rameau d'oli-
t vier, ceux qui pouvaient, en
s s'arc-boutant aux portes des
i temples de Janus, empecher
que des mains criminelles ne
z les ouvrent. Its n'out pas su
; etre les messies de la paix et
a de l'union parmi les homes
et, alors, sentant tout le dan-
. ger qui gronde autour d'eux,
- force leur est d'accentuer cha-
s que jour davantage la politi-
s que qui domine ,depuis quel-
e quesvingt ans leur diploma-
e tie se constituer dans le Nou-
' veau-Monde une position tor-
r midable pouvant leur assurer
e e,tiire s6curitt centre toul
e einemi ext6rieur qu'il les me
1- nace de l'est ou de aouest.
e DejL bien avant la Guerre
it un ecrivain amh'ricain avail
e- dit: aCuba n'estp)as plus in
*s d6pendante que Long Island
ir L'ile de St-Domingue, .avcc sct
e- deux republiques, n'cest pa
plus independante que 1Ela
s, de New-York. Nicaragua et Pa
te nama ne sont que des r.publi


ET VOUS DOUTIEZ?...
UANI) commiencqi sc r6eliser son reve de fran-
clhir les lapes dc la gloire trio plliil, vouslS
vous disiez SCcelti(Is, lque, scul, l recul n(I
t'Imps allainierait son succcs,
Malis lIs PATIIOTES Ii'aninaicit jainais attendii si long
temps polr devcnlir l.i cigaietle idialec.
Lau vai'(ur (d'lln )roduit de selection lie peut dtepen-'
dre r(ti noinl)re d(!'saiiin: s.
Elle Ce.t, en vl leth la tmi illcireI ig irclle vcndlu:1'' In' il
leur iniarch. St.sa chel'irs enll liir tt un triple av'antage-
listourneii de Gdes. 2.50 stir cent hons primies; (1,'01ie se-
conde vu'eir (e (Gdes 2 ,-0 stir eniit I)oclictles usages,
possiil)ilil(s dtie gin'er 20 ()got (llides lIa C cha(ti ii des )olns
i)orl:tnl Its Nuiin(ios 12. 14, 16. 16, 17. 19el 20 renfiitor'in
dans les pocheltes.
Messieurs Albert Noiselte ct Odilon S, Villejoint quiii
out I tsp)cclivv i('lit ulpp)(orlt'' (ein is blriaui x Isx les iim n Iros
12 et 18 o( t . h Ics de(ux pi)tcliiirs bliin liciaircs dti nos
irix die I)ECX CENTS (Gutdcs. Nolie lisle des bons de
lanvcur en'esl is liinil'e! Essnycz li 1'ATRIOTE el VouIt
lii accordei ez 'vos predlfenciTs.
tlienl chlun Ie'vcn-
La M anufad l e redid )E'Ximil-
les pochettes eihan tillons. i In (lispositlion de tons Fu-
mencrs (qui vetlent en coinuire Ic gotIl la n quality. Lfes
illtess('s n'ont (iqIi' passer au (dep)6t g6nerjl, 206( Rue
Justin Lherisson
GEBARA & C0 Proprietaires.


-
ques nom nalcs el n'ont q(u'-
itine souvCaiiCil nominal. Si
nous voulons avoir un empire
carailw, nous ne I'o)liendrons
(q u'cn dei rtisanlt 1'inddpen-
dalhnce riptilicaine des Etats
(Id la zone. Notis devons nous
melire I'esprit que pour ac-
(qur1ir ces iles, il Inous faudra
evcniucllenment annexer tout
le Centre- merique )) (Ameri-
can Academy ofPoliticalScien
ce. Tome VII.)
L'importance econoinique
el stratigiq(ue de la Mer des
Antilles, celle aussi du long
group d'iles, Pelites et Gran-
tdes Antilles, les Lucayes, qui
s'elend devant le canal de lPa-
nama n'ont point ecliappe aux
Amiricains. ((L'ouverture du
C(-nal de P(anama, a declared6
I'Academiie Americaine des s
Sciences Politiques, a fait de
la Mer desCaranibes une posi-
tion dominance parmi les rou-
tes cominmerciales el military es
(IL montde. Aussi les Gouver-
nctnents des Etats-Unis nte re
culent-ils jamais devant an-
cun moyen de transformer
celle mer en a lac americain )
suivant le mot tic l'amiral
Chester,
Cepeendant la conquete de
cet empire caraibe indispen-
sable ai assurer la protection
et la dtelense (i Canal.clef de
vote de la secu ite pour les
Etats Unis ne se pursuit
point sans heurts et sans dan-
gers Toutes les republiques
du Sud el dn Centre-Aimeri-
que voient le peri!. Lc Mexiqtue
s cst empress de s'assurer au
dehors des sympathies qui lui,


-- ---..----- --- I

serontt tries prccicuses cn cCas
d(Igression tde la part des
Etats Unis.
Le Bresil, I'Argenline et l tons
les auires E(als del'Amerique
hIline redouilent Ie trop pro-
hde voisinage des A.\ mricains
du Nord el interventionn du
(louvernement de Washing-
Iton a Nicarmiguta et sa poli-
tique ai I'egard du Panama ont
seonlcv les plus vives inqui&-
des-es-eCs ipus ha utes pro-
testations des peuples iatiuns
de I'Ainrique. Dunl bout a
I'aulre du Continent sud-am6-
ricain, du Mexique i I'Argen-
tine, ccest Ic plus formidable,
le plus unanime tolle de re-
probation. ( L'Union des Na-
tions Sud et centre ameri
caiiis) a dctrec le bIoycottage
des marchandises et lroduits
ame1ricains.Ce )oycolltage, (de-
vcn nt ci 'eclif, c'st 1 85!),000,
()0,) de d(ollars,chillre du coim-
merce des Elats-Unis avec les
Pays de I'Amerique Inline qliii
n'entreront plus dai:s la caisse
publiquI j le 1 UTniion fderale.
L'Eur'pe clle-iinsle ne se
dissiniule )plus Ic danger qui
l.i nrenacC ellc aussi. It si les
Ltal-Unis ne renonce point i1
cclle J)olitiq(ue dl'hg m,)nic et
(di domination par le ler et le
cainoii, s'ils n 'abaiidonnent
pointt ce dangereux pIrojet
d'empire carai)c, ce sera, un
jour,,l'Ameriqlue entrale, 1'A-
meri(ique du Stid. I'Europe el
1'Asie dress6cs contre le Nord
mneri(que et cela pourrait
lien dire, pour les Elats-Unis,
iorigine d'6v,'ncmenIs desa--
greal>les.


Coup-d'oeil sur le dernier

ouvrage de Me V. Gervais

Au sujet du dernier ouvrage rRt pratique, actuel des diverse
de Me Villius Gervais Le Dc- questions politiques et sociales
veloppement de 1enseigneient que, dans un esprit lib&r6 des
popu!aire A Cuba etI l'amende- d6pendances depritiautes, il a
ment Platt) nous recevons celte meticuleusement considerees;
etude que nous publions avons son sc,.Ii d'observation, sa lou-
plaisir : able d ncumentation, in d(oilt
Nousven')ns de lire Monsieur rendre A Monsieur Gervais un
Nous ve s de lire Monsieur iommage public d avuir accoin-
Villius Gervais. Nous sied-il de liommage public dr eir acco
risquer uue opinion sur le m*- ph i un 1aDL1' qUIelasse,
ridel'ouvrage opou sur desormais, parml les Ecrivains
rite de l'ouvrage ? halliens dignes de sympalhie et
tDepuis q'il a plaru,quinm jours son psiN: d'admiration.
EL daltu cc ps-v!, iqmz1e jours, |e it sai.s Nous laissons aux Aristarques
F9t 1 A'ud cruvre reciile oe ileille Niu le.soin de signaler de son style
[Idle. i li I beautiset les laideurs -- tons


Ne serait-ce que pour I'int-' les auteurs en ont. II nous suli:


de remarquer, de noter que les
enseigncuentis contends dans les
iitdes prt'sel'nles, constiluenit
la vialilil ede I'('uvre. N'impoinle
(liiu'en soient relevkes les imper-
lections de I'ecriture. Le foids
soul doilt Femniorter toujours.
Le recueil Ia d'alani plus vile
gmmgn notre esprit, par I'lieu-
reuse impression qu'il y a pro-
-litnle. q(u'il nous semble Orekie un
cri d'alarme 'chappe au Socio-
Ioiue, (in raison de I'heterog&-
ncilt des liemienis tormaleurs
(Idc nol re Soci't, deI'allti effia-
rouchetlienil des Intlies quoti-
diennes de prcjtlgcs idiots.
lEn cI't, e nisagei' la question
(Ie I'etiseigliein nl i)o|)iulaire,
c'(le dIe I'iiancipalion politi-
quit de I'hail icn, ol)server les
rcltexe(s conlraires des Conlin-
g'CnIt's dissidenles (lui evlluient
livanlage tila s le iual, meltr'e
'll comlparaliso i les tendances
id'-alisles du voisin el la noire1
txclusiveinent animale, d ccou
vrir la presqu'imipossibililt die
solutions dclinitives, c'est se
porter devant tine rcalilt exas
l)rantel d'Iluisondables; c'esl, I
mIoins (d'ine force education-
nelle effective, se rendre sutjel
dIs accents scandaLleux.
Mais, Monsieur Gervais, hlieu-
reusement, loin de se trouble,
)arce (lu'il voit que .l'ignorant(
chez nous est la regle et le sa-
voir I'exception )), a simplement
conslal6 le mial en disant que :
( il appartient A toutes les uni-
Its sociales agissanles et diri-
geantes de coordonner leurs et-
forts en vue d'y r6mbdier ). II
dit qu'll croit que I'ideal, c pour
r'piter le mot d'un grand fran-
Vais sera de reunir pendant uni
certain temps tous les jeunes
enfants sur le banc de la mnme
cole primaire; ainsi, ils puise-
ront dans cell vie en colmminl
une confiance et une aflection
rtcip)roques qui dominant la di-
versil des origins sociales et
des couleurs et la diversity des
des opinions, les rapprocheront
et teront toinber des prejugces
et des barri res qui sont pour
la Nation haitienne titune cause
de division, de iliblesses et dce
nalentendu regrettables )).
Monsieur (Gervais est lelle-
inent sincere dlans scs < ralions (ienerales )) que nous nw
saurions lui dire iinpundmen'
que son rove a tous les caitac-
tires (Id'ule utopie. Et nous som-
Imes d'aulant plus lenu au res-
pect de son opiunon, expression
de sa personality exclusive,
qu'il se r6v6le humble en avi-
sant, daus I'ctude de I'Amende-
ment Platt, qu'il n'a pas la
pr6lention de tracer ici un pro-
gramme de gouvernement*, qu'il
n'6nonce (( pas dogmatiquementi
des principles ,,.
II y a lieu de consigner ici qu'L
c6at de quelques rares haTtiens
ui ne se sont pas faith employer
ans le Service Diplomatique
pour le simple plaisir d'un titre
ou d'une p6regrination sterile,
Monsieur Gervais s'est distingue
par I'rtude attentive et m6tho-
dique qu'il a faite du Milieu ou
il s'cst trouv. Et quand il nous
mniontre le Peuple Cubain, tour
A tourt intelligent, ruse et pro-
voyant, et surtout nalionale-
ment uni pour tire d'une situa-
tion politique humiliante tout
un ensemnble de progress; quand
l'auteur nous vaut, par ainsi, de
nous interroger sur notre atti-
tude present, on doit lui dtre
reconnaissant en placant son
oeuvre au dessus de l 'indill-
rence.
Aussi, L tous ceux qui n'esti-
ment pas incommode de se met-
tre a bsolument en dehors des
intcrets d'ordre individual pour
consider hIs Pays qui le fon-
ment de tout ideal 6leve, L ceix
3ui peuvent momenlandmnent se
islraire de leurs prdoccupa
lionts materielles, pour suuvre
les movements politiques et


intellectuals des Etats en mar-
che, nous n'hlsitons pas ai re
commander la lecture de I'A'n-
seignement populaire d Cuba et
de !'.t m 'n' nent l/attl.
LUoN VIEL'X


iii





... a vu, dimanche, au Bassin
(inira, al, une roul)e tde jiunes
gens quii Iaisaient uine noce ef-
firene. Les demoiselles etaient
d'une gait tfolle, les jeunes horn
iles encore plus gais. Parnmi
ccux-ei, il y avail 1... I... et 1...
B... qui, amateurs devous des
\v II Id a n g e s d'Octohre expli-
quaient, consume ils le pouvaient,
aux demoiselles le regime p6-
n i I e n c i e r; A Port-au-Prince,
tTrez- votus? Neini... en enfer
el ill P rgaloire.
lls allaient loin ut surtout
haunt !

... voil avec Irislesse I'lat d6-
(lorablei du carrousel de P6tion
Ville. Mais ce qui est plustriste,
c'est que NorIm- (Eli. ne voit
plus limmby. II parait que de
manager de carousel qu'il tail,
il est pass maintenant tenan-
cier de bar.
Lorsque les uuns regressent.
d'autres permutent. Et de gar-
dien de clievaux (e bois, (leve-
nir barman, c'est pas nmal.

... a vu, d(imanche soir, ANP-
tion-Ville, L... B... qui, revenue
d'une parties de plaisir, cher-
chliait sa vesle et son laux-col.
Conmme le vieux rat qui avait
p)er(du sa queue a la bataille, la
veste et le laux-col (du galant
talentt rests anu Iassin-Gtkncral.
*
... voil un courtier qui a suc-
ced ( d6savantageusenient i no-
tre regret( Ciina. Lui, vous r6-
clamait les chosess. avec une
politesse qui ne I'empchliait pas
de se d6partir partois de sa pe-
tite morgue; mais son succes-
seur, toujours fier comme Arta-
ban et d1labr6 come Job, en
est tout le coniitraire.
II quemande avec une arro-
gance, il faudrait voir ca!


Syndicat
des Chauffeurs
Avant-hier., de nom l)reux
chaufleurs, nieml)res du Svndi-
cat se sonul ruuis a Cine-Vari&-
tes et ont renouvel le Bureau
ide leur Syndicat.
(Ot W elus : MM. Jules tH-
raux, president; E:ugine Ca-
nieau, vice-pr6sident,. M arcel
Lacoste, secr6taire, F. Manigat,
secr6taire-adjoint, Christian Ca-
meau, tr6sorier et J.J. Duples-
sis, conseiller.
A la suite de ces elections, le
president, passant aux questions
d'int&ret gndral, informa leSyn
dicat de la situation n6cessiteu-
se dans laquelle se trouvait un
chauffeur, membre du Syndicat.
Sur sa proposition, une sous-
criplion a th incontinent ou-
verle parmi es cliaufteurs pour
venir en aide au conlrbre infor-
tund.


Demandeos d'emplol
dans laintruoton
PubUlique
Depuis quelque temps les Au-
toiits scolaires haitiennes re-
doivent des Etats-Unis de nom-
breuses leltres par lesquelles
des Institutrices et des Inslitu-
teurs americains sollicitent des
emplois dans I'lnstruction Pu-
blique en Haiti et demandent
les conditions dans lesquaelles
its pourraient etre admis a y
pro lesser.


Vu la difference de langue,
nous cioyons bien qu'il nest
pas possible d'employer dans
nos ecoles des professeurs no
parlant point le Irangais 0o nI
parlant imparfaitemenu


- o.n?.


I
L)


J


O


U)I


En ieillissanl, on s'aperoil qiue
la esneanre est eiore la terme la
plas ,Are de la juslier.
Ileery RECQIE


- --


I _~__ _____


ks -I


i
i


. - 4kA%


*t -.









LE MATIN-2:I Mars 1927


- m -__ ___~-_~


JN BON CONSEIL
Dis toujours o01i quand ilu
penses que c'est oui et non,
Squad tI penses que c'est noin.
iOn i.e taimera pas, peul-1
ltre, mais l'on te respectera.

Pour la fanfare
du Lyc6e P6tion
Au suijel de ln note qui parul
sois ce lire dalls inolre diliion
d'avant-hier, nous recevous hi
lettre suiianle de M. Danoclih.
Vieu.r, Direcleur du Lycce I'e-
lion :
Port-au-Prince, le 21 mars 1927
Au Directeur du journal
,i: MArIN.
Monsieur le Directeur,
II est tres exact que la Com-
mission Comnulinnule tie P)ort-
au-Prince, combine 1'a aniinoiItw
la note p,,rue dans le numenro
du 21 cotirant de votre journal,
a b)i' n voulu allotuer al l .Lyce
Potion la somnie de deux niille
gourdes pour une COninande
d'instrumentis dic niusique destli-
nI6s ii conpl(6ter la ail'treti e rcetl
btablissenicnt. Mais clli a l'ail
plus encore.
La laclure qui ni'a 616adres-
s6e par la Maison Coucsiiona &
C" accusait un sold de soixante
dix-sept dollars trcile-six ccin-
tiimes a i ion d h61il. J'ei avisai
la Commission Couinuinuale. Elle
nut un rUel fiipressemen' ai me
verser celtte valour.
11 y a lVi, en vOrit', une miur-
que cv'idL'1nte d intirlt et d'encou
ragement 'a laquellc le person-
nel d( notre vieil ctibl)is.seinent
d'enseignenient secondaire a t06
extr0ineluent .sensible.
l.a comniulande est prsenlie-
ment en douLane. Elle coinprend
dix-hnit instruments, des ac-
cessoires et des morceaux de
musi(que don't je vous saurais
grei dc publierle detail, les prix
et tous les l'rais d'exp6dition, ai
la suite tde cette letre, confor-
nment i a la lactre que je vous
envoiCe en communication, SOLus
ce covert.
Veuillcz agrecr, Monsieur le
Directeur, avec ines remercie-
mlents, l'assurance de Ila cousi-
ddration distingu&e.
Damnocles VIEUX.


La Facture de hila Maison Coues-
non & C", tie Paris, que nous
avons sous les yeux comporte : 2
altos, 1 barvyon, 2 basses, 1 bu-
gle, 2 corners, I trombone I cor
alto. Itroimbone tenor, 2 clari-
neltes, 1 mIltronomen acajou, 1
triangle petit odele, I paiiun de
castagneiles doubles, 600 haui-
ches pour divers instruments,
1 saxophone s o p r a n o, 1 saxo-
phone alto, 1 saxophone t6nor
et divers autres oljets dtie i-
siqne. C:elte laclure s''leve, Cem-
balhige, frais d'envoi, trais con--
sulaire et d'issurance comprise Li
477 dollars 31').
Nous reiiocwi vclofls a In Conm-
mission (Co1iii!:in: Iflicfil, o ns lipoulr .o' beau "es-
t vn\cm ; .s i lI': gliiC tic lOtlln e l'y-
cc Nalional.


El I)C

tic m()s..
-- I'n nollve' aillachl li de polo
poiur lia ou;e de ia Le(glion
unr'a li,' c e oap, s-nndi. a 1
lihurci e ni Chaiti)p de Mars entire
i'(qui~ie ti la Brigade ct les
a lBluebl)irds .
llier apris-Ilidi, cut lieu,
au Club americain, un malch de
tennis entire des offciers dut croi-
seur ( Texas ) et dies membres
du Club. Un second match aura
lieu aujourd'hui.
La parties de baseball, qui
s'estjoue avant-hler apres mi-
di entire i'equipe de in Brig de
et ur team du &Texas, a 60 ga-
Ine par celui-ci par 9 p1) nis
6.
Le PNre Sch&rer, du lPtit
S~minaire dirigera des exercices
de pi6te, ce soir 'A 6 lieures 1 2
en la chapelle de rH6pital G--
nral Ilaltien.



Voulez-vous?
rAre vctu avec chic, voulez
v.')Lo 6tre Alkgant?Voulez-vous
qti'en vous voyant, on vous
croie reveni d(i Paris?... hn-
billez-vous chez:
Andri ISIDORE'
Rue du Peuple


A la S. I). N.
Ca que M. Boncour dira
A propos des arme-
ments
llnp iihllI .111 s'ji'l i l it, I h'lIm iil
elili'' I'iilair i 'l Ib:l I I:i| sl it
PA1RIS-- D';i|:r's 4Le hilin.o,
M. Paul Ihoncour diri a h t en've
((lIe sCiles les ;ir.iCits eclcClives
constituent nti danger de gel'r-
Ire. Ce sra i lie gi araun li pour I.I
pIiix (iue tolis ILs franti iais poss,-
dent un II vret inL ililaire, ils res-
Ieronti juisu'i I 1'extreme lnitie de
simin)les ci\vils I iinn' niis aichairncs
des Imassacres et propagLaiidistes
de la Ilaix. Si lord Robert Cecil
lt' com) r l) 'l id s l paS I'll 'ls it iti
die li coniil'irnce sur le d s:irm'i
inenti el mome'ic de li S. 1). N.
(iENlEVl- A I;a veille tie la
reunion) de( la cnommissionl pri6-
plriutoilre sill Itr ( Isart-I encillit,
on est assez inqluiet (Geneve
des bruins Ide ten io: e Atre I'lla-
lie et lia Yougodnvie au siJiet de
I'Al baniei. L'objCe de Ia r'unLion
de la coillission s) r a de
lixer unle dile pour l-a colnfe',ren-
ce gOi i-rale de lit liinit l ion c t la
i 6dut tio.i des armnements d'ita-
b1lir un plrograimie et pett i re
m1iie de rldiger lline co(lvein-
tion. La s6'ancc de deL'ilin seira
rsid6e par M. London des Pays
ils.

Nouvelle apparition mi
raculeuse de la Vierge
de la Guadeloupe,
patronne du Mexique
Si p|(ressiion de ji~'mi neicniiia i

MEXICO- Pour la (q1alriimnie
fois peidant ces dli'uiiers imois
Line g'ralnde 6ntolion a 6td cause
Ildansle I)ays ipar la nouvelle que
la Vierge de la Guadeloupe, pa-
tronne du IMexique, a de nou-
veatu pplrtl nlirtaculeueneniiil.
Une ti l'e|c'lie de Guadalajara
A (( El Universal (lit q(ue les
aulorit6s oit stipji 'iliin trois jour'
naux Oactus.I s di voir public' des
articles conlite le gouveirneie.it
ani suilt de la q(iuestioni religicuse
au MeKxi(lue. Ces jouirnauxi sotit
S1EI MNlindo ), l l lealdo ) et
u El Mercantlile .


La situation

en Chine
Les Cantonais aux por-
tes de Shanghai
L's t'iitpes raigi,'res sm preiarirnti
A In la lte

SHANGHAI Les cantonais
oni o. culpd le village de l,oun-
ghlio i (1 kilomitiIres tde la con-
cession frai'aisc.Les troupes na
tionalisless ltaient ce soir aux
I)m-rls dte Shainghiai. L'es availt-
g;irLe's sotil arriv'e.s it mloins de
G( miles de la ville.Les nor.listes
sem'll)ell ii'opposer a.ici',e re'sis
lainc'.)ans Its co(iicesiioinstditian
geires on se priare .i'c i la Intle
avce Uine fivreitise aclivit e t
dl. s la concessiol* fA'Lnq;i ise Itot
tes !es ligiies de fr l.'lar)elh sent
I)rlr1es.QiiL.lques ouvertures exis
lenl eCit't)'Core ilis elles peuvenit
L'tre fi'rm ics d'uin llmoiitlil iL i'au
Ire. D)es milliers dtie soldtlis chii-
nois avec oni snis Lines eil' trent i
aLix environ ls Icd utoicession i,
mais ldets i 'iprecaulioiisoliit et )ri
scs p)our leur n ii terdire 'i 'a'' -
c.s.
SilANtl lAl-':;ilega.uclihe de
I'alrinlde ct'ilnton:ise qui dilend
Shanluighai stur le front dtie hSIun-
kiang an su(d-onest ;i dt renilor-
ccc c less lroupcs di noird se re-
)lient elin Iloul lle It' suir ce'le vil-
e l.iiss:int niilx coliit)nais l i voice
ou ri t poir ll prise d tie Sli in-
ghai. Les o',ervaleurs ,.i (',-
tents pensent qne les talit i ili-
Ites occuj.roiit Sihantighii dla is


It's 4IS h urcs pac:'c (i' i le trou
pes du niord ne pieuveni |lus.


I s dc' ',cheZ !
l II lo,,i li u', t ', i
scul deaut; Louu bui m.,ch.,,


1_ _ _


Le lxaril (de OI)OLudrC b k iV -

niquC nenac ( 1e deprendr(1

feu une n)ouvelle fois-
Grave tension dans la.; relation, iLalo-'.yuuos-
lave
MIlobili.sazion doe 'aiinSe yougosaave
'ii> n i;it sil !h Ir('I , s illii' ll,'s 'rs i hr'l:li-.''
Allil :thf lie la "ni ". c: ill' hw.
--- C,o> -


PAI.IS- La Frin c observe'
IaVcc 'C i liin' ln :ii.s \'C !C plus
gral i1iiltcr61l la letnsiot (l i ui grl>i
li de jour eI jouir t tre l.i tI 1il-
gslavie t l I Italie palr suite 1<
kiix\it(I que lmoilre celle piis-
S nilice 'IL sI j'. ti' la siltuiliOii
sur ll Ir i)nlii'cr 1lb itiAise. Lc, gLt
vtrieient fli ilit,'.iis a I'ail si'voiir
(d ,i'il m iscil nsci il ait Il l odei'ial.alii
a\ i o'i g(.'os'vl.i e et qu( e (1'aI irL
I a t I ItIiniiistre I'raiuiais des all.,i
recs 61i'il'1g&1"es' t ait coniv' iit i
qule i 'ltalie in: tiinlie draitl une iil-
lituile coi.ciliantle. le gouvelrnie-
lleint 'r'ian lis a 'requ tie l ot)-ii'
tie 11nole idenli(iue it celle (IlUi L
eeI adressee a Londres el ti lIer
lin.
La press parisicnne attllache
i ile' iim iai t'tl ce con.sid r"abilc1' i
la siluaitli i l)alk;aniniique.l a plu-
I irl (Ides joiinilaux senil)leilt \ou
loir Conseli ver li netlralit6 m ii.s,
oil rmi iLt quie dans leI'S coil-
menilaires tiln courant itr's net der
critique' a I'eigard Ide ce (li e Ic
ji)urnill d('s d( i'lts a)pp)elle' les
nii'lhlodes (d'eilL'rvesceLnce de l'l-
Iliie.
1Elill \1\)1\-- L'.Agence you.-
goslivCe i Vala lait paraitre ulne
d&e'larloiit ollicille du gouvter-
neinci'l nii l foi'lielleii iit qu'-
auiitCui )i'tlip ratif m ilitaire ait
lieu sur l fionlit re alb);inaise
en vue d un coup d'tat etl du
I'rei'.' senenli du regine' actuel
en Albnie.Ces bruits,dit le gou-
vernement, sont de pures inven-
tionis et la I ougoslavie tie t&-i e
que la paix dtans les Rilkanis.
LONDI)IES- La (( Westmins-
ter Gazette -, qui, A plusicurs re-
plrises, Ia inonlre une certaiie
mifliance ia l'egard de la politi
que 6trangere de M. Mussolini,


Uii P (i'llarliloni i S iahi i ra' r)'lh1
a8 l s'ljel i Ie l sil ;uitiin I l'.i iill;'
N EA'IVIAVEN (Connecticut)
Le Scnatlur l.'alh, 'presilent t
de la Co:in s,ion des AIl'ires
Ltranglerets, ia proiilJice auL.jo0r-
d'lui ii 'iiC.iversit6 Yale Ull dcs-
cours Idans le(lqcl il a dlclari
que IP. o.1mn Iiiste nL'atvait rienl
a voir Lvec la situilalion iu *xicai-
ne et il insisted pour que le goai-
vcrnemient aniricalin fisse pir'L I
ve de Iolier'ince i: I Iegir du (i Me-
vique d(ans la question des lo s
agraires.

Li rIan il v ir aileur IBeiiivs
1)t.EINA.\.f)ULC Le coimi-
m111an 1 il Sci'it o Ie ires, avi:i-
lei"r [)oi'lla gliis, a rinte'illon lde
quilter d(eiCiin Pori Natal )oIr1
iio dee .'liteiro.Le miniisri'e |)pr
tug-iis de I'at'ron i.;i iue i'a ) is
aulorisct I'avialeur L'l s'air ,eC C a
Perniambolic. Le comma1nand .il
Beires est arrive' ve'idredi i\ Port
Natal venatii de l il de 1lernlan-
do do Noronlia.
-.4.---
La filvre typ.hocdo
au Canadaa
M()11NTREAL -- Qutilre-vm':1
hi il l liio veL' l t.iias td l('vre Iy-
ph|)li. tl int ete sig &ilI6s ill "e -
vie tic sinlt) pc'itl.inl les (d rIih
res 21 htl'es portill le n'Iiu)re
des cas a 35:1 dtepuis le 1 r J til-
vit'r.

iris eliftlimuior drhiilnis
si' t rI' i'cnilreliIl ail I ',sil
PI.RN\AMi)ll't: ( lBresilr) -
Ti ois exprdiliols .rit i t l'sni II .quii
soulevent fit ntere d( lit ( '1 1
tier se trouvent en i moni( lit
sur le sol bIr'silie'n. l'escadj 'i!le
ailii i 'iineil dil (( ) i Vo'.lioir o
de I'a .'liei0e l r'i'ii 1'10no1-
itinl la cote test de I'Amirique ldu
'iid, a quillte ce mnitii IiPorto td.'
Pedras pour arriver A i l hui'ucs
18 1i Plerlnimbouc. Hniti hetires
plus tlrd lea :nniaricainls s,,i re-
par-tlis et so;it arriv s:'i P,>., Na-
tal vers !a fin de l'ap)rs-in (l.Le
comlli.ind ianit Sarilnicilto l'eires,
aviatleur portllgis. a cruis' cc
d:iiis uilli ditlrcl'tii ol ),l',)os',. II L)
quillt, Port Natll 1i 7 Ihnurcs d(i
i nl tiii et C",1 arri\ :i :iii-
lbouLIC i lit1 h tl's 21.11 'i!lc.,;-
tion drillcitc r' id ), ,;i )-A :;
de tra'verser l'1'.\1\:: i: itI ',li S i
M \a N uS l. ( uollinll iili,:
IC Piiic t c.st "rri\'e ;'l M :iiitO s
arcs avoye dqecudu Aluuazu.


ietl l'opinion que li n( l tde I' l-
tiliee nii suiel d li V ti t.Isl;\'R,
it'sl (|iil ne ic Ii'il i.' it r Idip hli i ii
tiq e de s .irt ;ii i d. p.') eti,1 C
Iied 'i IiUs rfacihleio:! d 1 ith I's .ia :
k.ins el td'' s dai-.l .mr ses \'vi.S,,s
lerritori' les. Ce joiirnal d c(I :;(
ii'al a 'is oi 1Ui l s' iil cO) Li) 1' I'l
sil strait tir etn Allanie, I'l!;itiC
se ie tl;oneraill dII rceiit Ir;nl t
dtc T'lirinl i tl (i l)Li'(l' t'uerL iit l;it'
:illni e teiiliere (dans le I )' is sons
prI'exle tlcen iassurer la proltec-
lion mlais e(1 t'calile potir y i'pen
dre pied (It iti veliv' etcnit.
ROME-- S'txprimanlt n noinii
de M. Musso:ini, Ie G(ni.,r2il (,C-
vallero, sct rtaire d'l'.tal .a I I
Guerre, a hdeclar' aujourd'liii a
i Chaiambre (qule d inporilIlls
iouvements dte Iroupes avaienti
en lieu dainsle Iniord (ie 'lltalie i
title fail)!e distance de la I'ronltid-
re, imniis q(le ces iLoliveimiensll
d'ordre technii(e Ilc prl'sn-
taient iIucuLne mtenaC'e d'n(l'grets-
sion. Le g16neral a expos' qu(i
32 b)alaillons d'iniianteie, r 8e, bhai-
laillons d'arlillric ri, balaillons
de c'hassemt s tlpiniis, i lbaiiilo:ins
de cvclisles, 12 es.adronis d ca
valerie et 15 c1oni)pa.-1nies (ILt ge-
nie aVdient 6 Itr i'aunst'res du sLid
au nord de I'talie.
LOND)I) S -On announce dians
les milieux ol'liciels que le gon-
vernement italien a inforini le
gouveri'inenti britannique qu'il
s'inquiltait de ce qui se passait
sur lai fronliri&e albano-vyoigos-
lavc.Des dIpd)elics de loIme an:
nonaiient liier que les troupes
yoi()tOslavh'es tlaienit ilmbl)ilisLes
suIr la 'fi onti'e La 16gation vou-
gosLive tide Londres d(1incnti for-
inellement ccs bruits de mobili-
satlon.


nc.L'aviateur itlieni, continuera
vers le )nor'd le long de la c'te
sud anelriCaiue jusqu'aux Guya-
nes. De 1A il screudra i C'ura-
cao et la Nouvelle Orldans.


Nouvellcs

de Paris
PAl I I- Le ministere de la
Guerre qualili de l eLiisistsle 'in
foimnltiion d(e cerllainis journiaux
anglais parlantl d'une t'oriiitida-
Sle line (de dense que le gienie
iuilitaire fraunais vcoiniencerait
eCi.luillct "i Uile vi l.li ie de k.-
lonimlres nci dci :is L'oatitil rts.
--L conseil d'-s imiiiisites ex i
miniera m irli li )lnsiC tiLe i 1.
Blialltd ahis 'st'oi Ilt IhoLc ai.iri-
cain.l sur le dsa -i e nieilt m av il.
Ls a iiaU.i s ralioin et les
amis tde 1. lieyes out tdo;ine 1itI
grand iaiqdl nii ',1 >m;iieur du
repr6sentaitl dl Mxiue 11no01n11-
lle i llueiios-Ai.-ts.
MM.h.'i3iand et Co'rnejo oni
sigin6 un arranigmet:l reialilf n
seVivice i.li'a.ru..
LA: co. V.L'tc cv I a :c')-sv)\'i
lique a ricl is si,i tiavaiux. I1I.
de Monz e t l.,kow ,ki o: tx-
pos le iur.s lihese.i re p' i ives.
L.i 'dJrat: i ialle, iu nlilona
le adlilii i let' (Ch i cl le. exiq..l c.
-M. DotiitiergLuc, I)eit'sliil
iciiira'in Lo.nidr-cs s'ur rinvithlaioli
  • tl ian el y s .ej!)irnin. jusqu'dii
    1 .1 i tcon e.l 'y s i .islres Li q. )
    l)i\) iie i nuj.turd hui .victcepttilion
    tl.' I '. vi t l. i I dl soiuver"ini au-
    51 i.

    Uno fo.amoa de 160 ans
    CONSTANTINOPLE- l,e re-
    cord d( I age dtlenu p'ir le fI-
    meux Ziro Aghn jusqu'ici le do
    yen des ecntenaires Ag( de 1533
    ans est )attu par une fI'emine
    Fatlma llanen rceinmment arri-
    ve i A gt La (des deserts dt In
    T: r.ice et qui pri ile:id avoir 1 t)


    (.i Vai6tes
    C(::So' I
    11 COl IAlR .i
    ; I parl' ) c le -'rnc')is Coppl) c
    QUAND ON AImE
    L' t; i o'lc


    Ii


    Sondre avec les tmatjii
    LutO~ i itr l nmirtes. -
    I.li Ic Recevetlr GAnLA
    dci'"ici A t coiisidl solnme
    C( e JII(.rF t 1""(L colme nIl simple ex
    i) LA Ir)!cur. II est pour li
    COURT DE CASSATION eOranigc qu'on ait
    111ne Iiz'Irre cone
    S '--- r'ole cliz nous du
    Nous relations samedi der- Gn6rnil 'onei
    nirl', que l(a Cour de (,Ca.salion cier. N'est-ce pas r
    (1 ail,en ections iims, ren- (lu trail de 1915,xqI
    (ldu it important Arn! itur l'e.r- avec les Etals-Unit
    Teplion d'i,,cotnslil,,ionuli cde riqle, quil tientil
    I'article de la Loi( doiu 'nure voirs Et la Constij
    accoumtltiinan lb, nouveau lai- 1918, en son art. 127
    ri/, e.rceplion soultec'.ee ar les fie-t elle pas cop4
    Inall(i iires (ih lla Jaison Se- (diplomatique dms
    clh'niorffdv .1'-.i'I conlrr, I'E- l)ie de ces disPositiol
    /al \()ois plu/I'mIis /' rcquisi- Libre aux p)arlies d
    loire di P'arquttl rs hla Cowur ser A la Justice
    (dt Cassahoi, q]ii f/11l lrooncC ment des torts( V
    (dins l h inli;,ss'ianle (flaii'*. Icndent leur tre occai
    C'est un droit qui lemI
    Messieurs, re enter et que neleu^
    I.e ;Mintis1crc Public opine nullement la loi crili
    C(lllre i'xcepltioll 1inconsli- prcuve en est que le
    tutio):lili' le vous propose ckendorll' a poursuiti
    le s:eur Arlliur Von Secken- devant le Tribunal ,d
    (Iorll c ipar lui sou!evee an Instance de Jacmel,
    coutrs du pro)ces ln)ant entre )'ailleurs, ce n'estp
    mui etl 'EL it (levanit le tribunal tous les cas qu'on do
    de lie In.cstalnce de Jacmel. rir 1 expertise du "
    Nous basoins notre opini on Geniral; le membredl
    str ce que I'art. 5 de(i i l loi s:ipprime a desseinaid
    (lout.nitIre (In 2(juillel 1926( i, gui eiintation du del
    tort querelCl d'li( consltilutio- a 11(111nd il y a double
    ntaile, a e t 1it i plus ni oins iCe gIaLlnde Inargeauq
    nalI in tt'Crp1lrc par le sicur p;inl ; ce n'est donet-
    Se kciIdrill. toulil at tde cause ,a
    nil eCllc, lorsqu'il y a diver- nion la Iplus lavorab'e
    g1.1ce diL vue enl1ie l I'A !:n! lis- dIo:t pIr va(loi. ,.:
    nation di oti aniere elt l v Ic i n- Sous'e )beinelice de'
    inei .ailt, i ) propose d(':ii cats sidIralition s ous co
    (l )leux, dit ce texte c'ct liii- an reijet de I'excepti
    tcrprieialion ia plus fi'vo:;Ible conslitutionalitlddus i
    ail tr('sor pul)lic, (qli doAp Iri6 ckendorit. :,
    valoir'. EL, ;i ccl egai'l, la loi Partquct (dLiTlr;buii
    lisp)ose Ie si la taxatioln estl satioi.
    reconnine excessive on iInstlli Ce 4 Mars 1927,'
    sante, le fait sera sign.le atl (Sign) Luc D
    Dlepartement du Comnmerce (igu) Luc uI
    en vutie des modifications ju- --
    goes necessaires. Un T
    En quioi cette ddisposition 'UnTriinal qui iw
    troisse-t-elleleslriticipescons le Triibunal de Pa
    tilulionnels invoqlsps pmir le io, nord ne juge
    deemandeur. tel celui (dela sc main au soir et dii
    paration des pouLIvirs, celui martin, la salle est
    de 1'egalite devant la loi ou sileneieuse. Themis
    enlin celui qui defen d'etlt'e son temple et les
    distrait de ses Juges naturels! en bayant longuemrni
    (hi voit-on lia une lendance L neilles, ne veillent
    l)ulevei ser la bourne du Gou- banes vides et les i
    vernenient de la Rlepublique I sans echo. ,
    iepnis quand le rigleinent Sont-ce les corin
    tIiune pure question dadii- (qui se leot plus rar
    nistration peut-il constituer venus qis manquent
    une infraction Li la Conistilu-
    tioni! niioncer pareille-lthlore -
    sitli ia ('1n deinontrer le niul
    f) de e In- vo's atl ui d6ii Fia nuaillt S;i-
    dejutslice dans le fail denounce Nous iprsientlous I
    par le sieur Secken'lorll (lii leurs vA(ux de bonise
    semible oublicrn (lCjuadis,sus C t6nill Allnn.1al ,
    I'ancciHe, k'islat on do ia- Lebourg don't nous i
    Suc ne Inslation ot- h care de fianpailles:"1.
    liire, celil devanit tin comi-
    mIission de\xperiise q'i'o :cI -
    vn,:itl la s Ili )n ide p relies Administration 1W
    (ltilicultis.Si aunjoulitd tii elle s des pos .
    s)iit. soi)lniies an Li eeveiir
    (c itail (I(des do:I:lies, on nc Avis de deoi"
    Ji.)it iiiilliiinUt s'en elontici Les d6pchlics,pourNJ
    et crier ai I'anomalie. Cest so- et I'Europe (via NeW-
    i(2e,',reniIc en verite sur la red ) par le sleamer
    Ior'e Cde la la oi (doujniere,(fli scront fertees mePr
    t es: en dctinitiv'e il'tlneC loi d(I coirant. II
    li.c, l, ielc ,e s. i' ,i cir tui el e Pu. t-au-Prince,lc22 I
    IO,.t eirc sotili.se ai ltlIcs le.s
    troe i lutes lon i a'e-,s .le li'rotll c)tiiiiln.iJti Changem9ntl d|
    I ,' griittdc celicilbe dIl.il lou- SHiP Cling AnnOt
    ilt's preeicler a'i reglemnciii si 'iientl1e (ue saq e l
    dtes conklt stations y rli' ilivcs. ric a i le i n.firie
    C('t' bien lt I esprit dIn Lcgis I;ell'rartid ala rue dt
    lI.teur en celic miliei' s;e- .unil pr6s ric !a niaiii
    ciale qti'oi nli doit pus con- Cordas 0. i


    fU

    iU


    lil i


    Nous avons le plus f,

    Stock.

    Nos prix defient tod

    concurrence.


    Commercial Agenciesl


    and col)mmiSSlj
    _-. In faee d In DoI


    I I


    Ulf,








    I






    I,
    i(-


    ____~i~_ -- ~_--


    _ __


    ~








    I.E MATIN-. 23 Mars 1927


    Au Cercle FtMINA
    Le samedi 28 mai prochain,
    les membres du Cercle Femi-
    na ) co''n mmorer ot le ,5me
    anniverseire de leur Asso -ialion qii e it lieu
    k].28 miai del'unnec 1922.
    A cette occasion, un ;'grand
    b:,l sera donn6 dans les salons
    dii Cercl.
    DIerntremnenI, I s neimhr'es
    d.' F6mrinan (l'rcit procttler
    Sla refoile dlesslA)i:s afin ide
    les adapter arx n!i \v''ltes Col-
    "d.lions Aociales mnembres (Il Ce'rcl e. 11 v a n ussi
    une petite reqi i:.te a ndiesser A
    *R Fnmina a : ce serMit la reprise
    dc la publlic') lion tide l revue
    ,nensuelle I(( I) ini l (lJi elail
    i oujouirslue avec plalisir el (u'onl
    ne voit plus (Iepuis q u e I q u c
    Steps.


    Hotl-RestauPat
    < L'Avenir
    II est porlte la connnissance.
    (I'u public elt des clients (ltie
    ,iMelle Anita roswell a&t. ch ir
    gete par decision d I tstice, deI
    la direction de I'Hlotel-lestau-
    rant (l'Avenir d-e la Rlue
    F6rou.
    Elle leur an once auissi qu'ils
    tronveron i pair ide 7 heu res
    du niatin un menu de cli)ix
    poUVant satisfiail'c ls ghl'its
    Ic le s (lifficiles.
    Un service irrIprochal)le
    vient d'edre elabli a cct eflet
    el lesprix ont &t6 de mdmei
    rambens A la portde de toutes
    Iles bourses.


    DEUILS

    l- I<,r anlrs-mitdi eurenl liu
    i II Calthidr.I:le ,I e Po l-:,u-
    Prtince les ItIn6rmilhes de M. An-
    gt'lo Cordasco, (ldc(de la veille
    ' I1 hlieues diu -oir, pore de MM
    loseph). Nicolas. Joanny et Fio
    Irivan!e Cordasco, c( mmerants
    bieen connus de Porl-au-Prince.
    L'inhumation eut lieu au cime-
    tibre extericur.
    Aux lamilles Cordasco, Berlo-
    lini et : Ious les ;iulres parents
    6)ro'viis par ce dceil, nous en-
    voyons nos meilleures condo-
    lIances.
    Nous avons requ le faire-
    part de la mort de Mine Horace
    Belanlon, ine Thelma Ilohertine
    Holly, survenue ltidi ai 11 hies
    diLI tnatin.
    Les f'underailles ont id e6 cl-
    bries hier A 3 hears die I'alrs-
    midi en I'.glise episcopale.
    Nos coiudolances aux parents
    pl)rouves.

    A vendre
    1 Buick march Six. En bon
    Otat avec pneus de rechange.
    S'adresser au ler Lieut. ho-
    berts. Bureau de la Police.
    Phone 222.

    Parisiana

    Debut

    de la Troupe

    Navarro


    NOUS OFFRONS

    les boissons suivantes
    PlTITll: Tinnent Shloul XXX
    V!IIIt IHO;II : Martini, Klossi
    DFIO ETIi'. PInch, Sri1dois.
    \illShK : .):oiliii' \t alker,lularck & red lln ls
    VI (GraItes el IMNdoh de A. Delor &A *:
    SIIl 111 IIIIANlY Da.nois.
    LIQIEIRS : assorlies.
    Enl e'ti 1i la maison :
    L. PREETZMANN-AGGERHOLM,
    Rue del Quai


    Voulez-voiis

    Que voS cifanis ftfrop pet avances pour Icur Age repq-
    rent le nitemps perdu( ?

    VTjldez-oro us Ics von' acquc'trir iel pcuI
    V (I iZi-V US is e lempseti relativeniit
    a pen de rais Ies connaissainces indispcInsiIdes pourI'
    blen gagnerI leur vie?
    SEnvoyez-les aI


    Or


    L'NlxsrTITrT T IPEINH UER
    econnHidie. (I U I vesiUe ailiiennie.
    EIiseiJi'ine C, laissiquie Gneil' al
    A lglais- S(no)-DIacliflo- Coi(l( lbihill.


    Pbarmacip Ctntvo
    Place Petit-Four
    Announce 'i ses clients qu'ella-.
    vient ide rc'evoir par le stea-
    iner C..'r .ih,.'I. 1 till sso tilm -lt
    ct') lipI'l dI. pr. lils de ,re-
    ,ii-e II- rIt 'l eC1 j dep(m1 'iI
    fr'aich icl lr.
    On irolnvcrn :'ti Is pr i f n I-
    lier.s led's irlicl'es i p rloinle-
    rie, d(e conliscrie e! l'es ;1ni I)!
    les mirdic: m .n' tnl';'.S. .Les an -
    I'ses cl Iet ordonnances inedi-
    toat particuilier.



    A venr(l(e
    Une auloimobile (Dodge
    Special 'Toliingir eln iprt'nit
    lait, jeu dc IneUis cl pnetl de
    rechange neufs.
    S adressrr in ircnntl (lit
    Service d'llygine, Rline des
    Miracles, on par telephonte atl
    No (62.).


    Horn line
    Le steamer c Illeinz Iorn I
    v nant de I'Europe via les
    Sorts diu Nord est altellndu i, 1t
    npitale le 24 sMars etl coli.
    nuera le miime ijonm(via Kings-
    ton Sainl-Domingtie)posUr Cu-
    raiao.
    Le S/S ( Miln 11l horn ) vc-
    nant de CurnnL o \ia Kingston
    et les ports idu n ud est atlctnll
    icii le 27 Mars et conllinure le
    I mlmejour pour 'Europe vi 'i
    les ports dl Nord pregnant trie
    et passagers.
    IIAnE1nE'R & Co
    Agents g6neraux.


    Mademoiselle
    Leo Avon
    Annonce a son aimable clien
    tl/e qu'ellc a changi6 d'adresse
    et queson magasin est actuelle-
    mnent situe Rue de l'Eglise du
    Sacr6-Coeur, au Bois deChine,
    en fice de I'Ecole des Soeurs
    de St Joseph de Cluny.


    Pour guirir ou eviter
    MIGRAINES OONSTIPATION
    6*O1IsTIONn- CTOURO IIMINTa
    9iIAtiAS GASTRIQU&
    IL SUFFIT do prendre
    (, A"An do vo. repas
    u.'.l a I dIux ur. s*ulemoat

    li.e Pilule duT Dehaut
    147, rue du Faub St-Dents, Paris
    ials iifaut exigoridsvYritables
    . qui sont tout i fait blanches
    at sur ohacune desquelles led mote
    DEHAUT A PARIS
    S nt tr6s Ililbloment Imp.4nIn en noir
    9fn trI I mbIII n --


    SINNFACTUS LIFE


    Insurance (o


    *Jne des plus fortes companies

    canadiennes d'assurance sur

    la vie

    Euf Le Biisse & Co


    SCpital: Or18.00000ooo


    SIiigu.Le Bosse fto


    S.qents Generaux


    Raitlc ( ,,2 -T
    IP 1 /LEV OUTS


    dc iterre
    Les portirs de(I's billels 'ven-
    duts I Ilt iite sotl pl'is de s ac-
    quitler s:ii r'tard Cenvcl'rs ios
    Igcnls de 'enlte, ulin tque nous
    pilissions i' iIs YVt I .'l" li (l 1ter ll
    Iirage (| iii dtciirii liTx' e i ou' 2
    Mars couit11l1.
    Qiue Ics iclai'd;iliires sC pIres
    senil, paic ( u'il nli nolls itesic
    iit,'ili t pci li )iin l)'' de billets 1
    p)lacer I
    Le Pr'sidcnl n (IIIC il6 :
    l.c IDO) SINVII=L'1:
    DEMANDED LE
    11hum Salim
    IlIpul)i cl IReconllin comn'
    vicux el pullr.
    Recall:' ,ii (.1 coillllnC iorli-
    lhait et reconsliltiail.
    Oftre d'enploi
    On demtiande enimploycr Ill
    jetie unhommie hioinile, actil
    p)ontivantl voyager et oblen tiir des
    cOliniandes Ide iar chlandises.
    S'adresser au J journal.


    SiJ...
    ... VOIls i V'/ )' dl ra-
    aiciiitsLe inii J ,i i, (.. Jdl-
    culii'rs t\ i..I' ',i .is iitis 'dt
    c.gares c( i .. i llcs i(.- lotles
    les aiinir'- i, n m, ;!iic n i POT'S .
    CAFI'. l I s', il s dillicilcs se-
    ont satisf.ils.


    Anl t iic o;il !-, i vi int)i le'; I o YamE a.l .
    SoIti till d l -.lt11Init l 1l-'lIk s ANTl 0 BREAKFAST I A IFFY-
    ) :rce tqil niic 11ne n'c sl pr('i;r `J"zl r_ 1
    co' niiliilU Uc !!
    N ( IC l Ie nouventill pr -t'(cI (It
    Sl' i t'lioil ( Ilii Niito i t |)s p !oli) ',

    e an aln; orc( coI ',ni l 0
    1 :1 0(ille Sc II ('oll Je'll l rit
    I' lioi. II ',l I)C -CA 'lic'c 't'OI*&-
    voi litl et.li 1:t' i t I S l ll t'I.

    Iicde t ix i dislii l cl (lin -
    ient de ic cl uli d(e I ls upllr cs e. d I .. the
    ;voines(itoies-ymnt nce l .-for rt ly ,
    jus(qui'ici. II n pe)nl't-dlre coi- ***coH.. .o.p.**
    p|ar; 1i celui d'atctn ailutrke c ,.,.C% :'r .c _
    in itr(que, et lie pentl s'y ren0- ^^ K FAST
    contlrer (iuei iis le v6rdi ble a 3 Minute Oat lakes)).
    Goftez le auiourd'hitii.
    En vcite aux priil(i ilcs l'piccries do la (a;ii ll,
    Jacm'ilcl,fJc rini'. I'il-( ;. 'ave, SA iini -Marc, (onlaifvcs, P'), t
    (de-Paix ci (;i)-hittlieil,

    Three Minute CerealsCCo
    CEDAR IR \PIl)S, IOWA. E. U,A.
    AGENT REPRESEINTANT.

    Rafael C. CFIOEN


    PAI LISII
    Ob111,1T'


    gw --n *--
    ^ U ODESCHIENS
    v ia i. .-.... ., aa .uAMd. m i.fm
    af O W". WOII-N l W, 'l i i l a i 'ii ram a


    A.de Matt6is &Co.Reprcsentants pour Haij

    4'
    5,f


    i..-* l

    ,.







    LES INBECTES DEtVORENT LES
    ENFANTS
    Lenlfant am. sa pse ai fine, sa chair endrle oll stin s |pr r laI
    proie la meilleur'e dl i i:lstliqe et deiP.s ailtres inse'les ipr1|aNla'itlu's
    de maladies. lImpuissants ;i sel difen1Ire, Is I;hIns s!inti Is lii merci 'de
    eelle pesle clilariec de1 minrobes. Les mIilliers d'eantilsnl qui nnu'irent
    de a iiv re, de la disenteric, etc. soul a.ta;il Din's pa:I' relle source
    impure. lous deiz 'proleclion A ios hblbsconlrI acres innllemis. Iouis
    po0uez Ic fire anee le FLIT qni le les insclers instanltani',miul.
    En quelques minutes 'e FLIT d0Ihar- quii piqueni le line.
    rassel ne maison oii' Ions Ies iermes I In proedd (tie raffinemnnit fail
    d nmialIdicsqule lransllorltenl Ies pu- que I l- FLIT ni Ihthh' pas lts lo-
    nais's, itnosliquos, nionches tce. fFs Ies plus duil.ils. LQv FLIT esi
    II IinlEre danwtl Irons ei ors in. d'nn usage farile, mnor'l pour
    series se caehent,diriruil lears larves. les insertcs, mais iniiflensif pour
    Le FLIT lue les miles el le larnares les enifanls.





    Ws TAI)Aiil) OiL ,:0" t-.Jersey Va ,
    /'West lidia Oil ',o. Agents -- Perl-au-Prii nce


    H_


    - -


    --


    ~-~--~~-








    LI: MA' IN .; Mli s 1921


    Ces


    Annoii


    U


    4,


    -I~L~lysnsiiL~~


    VOIIS


    inB ressenl:


    -- -


    FINIES LES IANNES
    1)! .

    CAOUTCHOUC!!!


    Une bonne nouvelle
    Camion 111


    pour tous les propri6taires de


    met en ventc son PNE.U soIIDE 30 x 3 pour lout Camlionl
    de relic dimension.
    Je votus invile i passer a1 mon Magasin pour une dd-
    iionstratiitoi, il s'agit de votre intiedlt.
    1.. pItE'TZIMANN-AG('GEll11OIMN, Agent.


    -INDISPENSABLE POUR
    TOUS LES TISSUES
    DEULICATS


    a %An


    Fr6d. Gactjens
    No, 117 Rue Rl oux on Bonne-Foi. No 117
    Telephone: 6ti7
    ON TROUVElA :
    Alcool fin pour liqueur. Sucre IhIsco blanc ct rouge,
    gros el d(tail,-- Riz par sc et Ipur livrc, Sirop. ()rggcal
    Grenadine, Pkche, etc.- Cigarictes. (lcstcrlicl(, Cancl.
    Chancclerc, Pantaloin. M- aICII.icli s IlSJIia ic si j) -J-'i tl-
    re,- Conserves alimentair,'s. (C 1,' Vi v. 1. lirc,
    caf& en poudre W hisk', Ilir'c I'.. /<. I oltIfcv.
    Champagne Masse Per' cl ills ('lhimnp:ignc tlui peut Iti-
    valiser avec advantage ivcc iii'il rt()lc (|it-lly tlil:tr(>tie de
    la place.- Champagne Latosoin. Plat fIili i "c Vin
    blanc par gallons el par boltcilles. Vin rouge par
    bouteilles et gallons quality s|upe ritore-.laUtrin \Viergce
    par harriuies et gallons. Enlfin e I fa m x 11 IHI tM
    NECTART. E la non m I s 10 F I I s c seC 1 AN L1 l E L td
    Madame Frdutc i' '..: ns.,
    Vcnez fair une lsC ScL t o()ils s,,tu I' s..tislitlIs.


    Nettoie

    le Rein

    i late 'l e Aid
    L t les articnia:.on s,
    dis.souIt I'acide uri~ .*,,
    active lo nautri: *,'
    Ot oxyda iles Sr aiS es

    Parto t( U'l It I, Ut xi-ter., I wi |l tLr ue
    oJ It Fa1 .1 I*1. ., I I" l t IIo t l@
    iiV i l e tl l.llt .l j |11 I tlt|'
    .bI'.tae i I f 1 .1-.. . I
    d 9l t Et tlu sit." i4. A ,i-. ,' ui ,1 1..a i
    Sr 1 i. : lil.*l it. . . : *. ,** ,'


    d- h :q ttali.IE .4t Ai',k, ,nr .'v .on. .r1su I
    --- - -- ---I'



    Iiiiburg iierika Llnih


    L" steanlpir i Grunewald )
    est attend ici vers le28 cri.
    pregnant des passagers et du
    trot pour l'Europe.
    Le steamer ((tiba)) est allen
    du ici vers le 25 courant avec
    du trkt de l'Europe.
    Le steamer ( Tro'ja ) est at
    tendu ici vers le5,avril avec du
    lrit de I'Europe.
    Les S/S ((Cuba et Troja ntie
    sont pas amcniags.i pour pas-
    sugers.
    OLOFFSON, LUCAS & Co
    Agents G6ndraux


    Service Cuba Haiti
    Le steamer ( Habana ) ve-
    nant de Cuba est attend ai
    Port-au-Prince, le 19 Mars cou
    rant, en route pour Puerto-
    Plata et Porto-lico.
    11 sera de retour i\ Port-au-
    Prince, le 26 courant, pregnant
    frdlet passagers pour Santiago
    de Cuba et la Iavane.
    Port-au-lPrince,[e 7 Alars 1927
    J. DAALDlI) J",
    Agent


    A.


    Widmaicr


    A I honncur d'inlormer sa bieiiveillante clientele 'qu'il
    a installed la I'6tage de son lablissement, ti salon exclus
    sivement reserve aux fa milles o6i I'on tro vera des
    consoninations de premier choix et o (Ides lItnclis sc-
    ront servis sur demand.
    Tclphuone N" 786

    . . . J I - .._- - I
    Ce qui n'a jantis Wt' (ait
    ej qui ne peut WIre d~passO.
    Kola champagne

    F. SeIourno
    Pripark dans des conditions, rigoureuses
    D'ASEPSIE
    Preparation et Venfle
    PIIARMACIE F. SI'JOUtRNE
    Angle des Rues Roux ct du Centre..


    La graaj chapolleri;,


    Genaro Hurlado
    Gralndl'liie cl lineecs.sMiracles Por.-.l-iPrilnc., I': ill
    A le plaisir d('annoncer cl ses anmis, cliei s et It pu-
    blic en general 'l tIe dans son cliblisseinent onil rouvcera.
    I'ln :hapeal pour cluii uerlL / eoil c lii fue pcrsoniii;
    ausi (iqu i'ne va1riet d'articles p),)LIr cd ill no10 I v lle-
    meni requs; o s trotverez till ssorli-tlent tie Sirop )et
    Liqueurs,sa nsouhlier tLa pinch crema,, cette preiciu ec
    bois; oil CS)pa"")Ioe.
    L.a Mlaison IIU'tTADO fl''ira un so'ivenir chaque
    chlictcLr.


    Lecitine Granule Brew'
    Le plus actif des Reconstituants
    Fortifie le cerveau, la m(elle 6pini6re, les os tl
    reins. Rend puissants et vigoureux les enfants. d6
    les femmes failbles,tes personnel uses par des
    ass,.lus. ,
    in iitile chez -- Simon Vieux, Alfred Vieuxrq
    Wlivera, Ed. Esteve & CO, A. Bolte, Alphonse Dtir,li
    Boriday, M"" L. I. Doret, A Petit-GoAve : S. Martin.;
    Eu stock chez: 11. Brouard, Grand'Rue No 1709.
    GEO JEANStiME & C',


    Ne ,buvez pas ou buve4

    Le Rhum Nectar |
    No 1910), Rue daillagasindlep'Btat.
    Le soeul:Rhum qui, tir6 d'Alcools natures
    drectement'parDistillation simple du Sirop des
    d'un Uniqup et toujoursmime plantation et lo Is
    vieillit par I'action du temps dans leo d6p6ts aves a.
    rigoureuse de tous dangereux Secrets d& fabhn
    et sans adjonctio' d'aucun ingredient d'usine. conQ
    jugement de la plupart de nos Nolabilitis Midicsali-
    vant l'appriciation de bon4 amatenis, la suavitd incoB
    du bouquet dt les plus remarquables qualilds bygidni
    Mome pris avec excs,, Rhum Neclar n'enivre pas
    uit pas I'Alcoolisme Ala louvite, comme leg aSUra
    similaires el cirme les aulres spiritueus.



    Grand Hotel de Fra.
    P. P. PATIIZI, Proprietaire
    C't I tablissement renomm6 don't 1'
    plus t laire vient d'dtre oomplmtement
    -Pt remis i neuf. Lea chambreo ont toplt
    fort moderne, le service irr6proohables, i
    taurant soign6 est de tout premier ordel
    tel n'ayant rlen n6glig6 pour Uaire pla
    4 harmante clientiele s
    Mr PATRIZI qui part blentOt. apport
    re our de France do nouvelles am61iora
    donneront la plus entire satitfaotioa 3
    D6jeuner & la carte, Table d
    Plat du Jour au choix
    Pension an mois, A la semaine, par jer
    Garage mis aratultement a la disposi
    voyageurs.- Balna, Douche a. touteo-l 1
    T616phones WO 3410
    Dansles Magasins souch6s I'f lP-lotel, l8
    vera touted sorts de provisions, Vins,
    Ci!lr'lltes, ins d'Espaizne, de Bourgogne, d'ltalI
    choir de Conserves. .,
    On y trouve a I'arrifv6e, pendant s
    au depart tout ce que l'on desire au U
    I tel de France P. P. PATRIZI, Proprietair j


    BAR TERMINUS


    m


    -


    L


    al am lq I-.l l


    - ---~----- -- -- --


    r I I I


    -I-


    , I ---


    -- 1- I


    PIOPRIIETAIRIE:


    Q


    4L




  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs