Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04419
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 03-19-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04419

Full Text








DIRECTEUR[ IMPRIMEUR
SClment MALo0I1RE
BoiS-VERitA
1358, Rue Am6ricaine, 1358
TELEPHONE N'242
LE NUMERO S:"O CENTIMES


0


)


.6me ANNIE N" 6052 PORT-AU-PRINCE (HAITI) SAMEDI 19 MARS 1927
1..'_'. I I Ill I I ii i


Iotre chronique du samedl


Force, Grace ct Beaut6
--awe


Sois .iesaline, sois Locusle, mais sois belle.
Albert GLATIGNY.


Beauty, fleur 6phtmire et I rite et de l'espril nest jamais
fragile, qui croit sans (tre se- laid. Une femme, chez qui la
mne, don du Ciel, pure et vi- grace et la beaut sent absen-
sible personnification de la tes, verra toutes ses autres
pens6e de Dieu,chantait Tlt6a- qualills reduiles it zero, fate
phile Ganlier. e l'unit6 qui les tasse valoir.
La beauty est Ic reflect, on si La senle aristocratie possible,
I'on aime mieux,la forme tan- chez la temeinie, c'est la beaul6.
gible(de la sanic. Pas de bean- (( es jolics lemmes meuirent
16 sans sant~, pas de grace deux tois )) a dit Fonlenelle.
sans force; la force, come (( La femme qui nest pas jolie
I'a dit Gounod, pr6servant la est malheurcuseV surencherit
frAce de devenir mievrerie el Henan. Elle se devore inte-
a grace empchant la torce de rieuremient, colimme si elle
de Venir blrualilt. I;'est pout- avail inanque sa destince.
ut]iOtA' I'oi rencontre dans tons Rousseau done, avec rai-
les m,.iantils de beaut6e crTIs son, commne principle i l'edu-
;,ar de. m6decins, moins de cation des femmnes. le d6sir de
digressio'11 artistiques que dle plaire. Elle doit eviler la co-
nrcceptes d'hygiene. Lorsque lore et les querelles qui nui-
Halzac (16i1.,nssait la laideut'r riieat i ia grice de ses trails;
,4u111n (donlel 'r que I'on conser- elic doitl travailier a s'occt:-
:re toute s:i vie t, il niuconnais- per, non seulement pur (IL-
sait la toute-Ipt,'is4ice pallia- voir, mais encore pour ne pas
five et corrective de i'art ;6- c o n t ra r i e r 1l'panouisse-
dical. Le protlifo,- lne(scwto- meant de sa beautl.
pie pouvait Otre toO'lt mri)e Le mot beauty s'applique,
partumeur; car il v a' Jes m6- d'ailleurs, exclusivement it la
dicaments cosm6tiques, .com- lemme. Le sexe laid a le droil,
me il y a des mndicamnients .i- il est vrai, de faire, jusqu'ia un
inents. certain point, son profit des
Ce ii'est pas d'aujourd'hut' pr6cel.tes et conseils donn, s
que I'on se preoccupe d'ac- au beau sexe pour la conser-
croitre la be)aut& par I'hygiene. vtlion et l'amelioration (de sa
Les anciens avaient pousse beaunil Mais I'hoinme peutt
tres loin la poursuite des se- dtre laid. II peut mnme abuser
crets de l'art cosmn6lique, et de cetle permission. La beauty
I 16opAtre, la helle reinechan. est, au contraire, une obliga-
16e par Herd;,i, la plus belle tion pour la femme et il ne
d's femmes, en avail, parait-il, saurait avoir, dans le beau
r6uni un tris, grand nombre sexe. d'inegalite p lnus reelle
dans utin ouvrige qui dispa- que cell e la beaul6. Elle est
rut, tort ma.lheureusement, la seule obligation de la
dans I'incendic d'Alexandrie. feumme, dissent les sceptiques.
S((La beaut&, c'est toute la
SLa pralique d l'hygiene ne femme )), dit judicicusenient
peut evideniment que pen de Proudhon.
chose pour la proportion et la L'hygiene a -incontestable-
regularit6 des traits; mais, ment une large part dans I or-
par conire, ellc peut iLeaucoup nement du corps dans I'ac-
pour le teint et N1expression croissement de ses charmces,
fracieuse,1ndme'nts ion moins dans la correction de ses de
inmportants de f.i I eaut6 la- lauts. Le cosmili(itte est tin
ciale; car, e'est tne profonde chapitre de I'hyg enc : armie .
erreur de croire (qi un sujet, deux tranch ants, peut-eire,
lne tenime, par exelmple, ne mais du temps de ... Martial.
possd(e la beaul6 que par un La science a perfec.ionnte
beau v isa ge. Erreur., Pour I'hygi6ne.comme tout le rcste.
Squ'ulne femme puis e rhelle- De plus, l'orthop6die, science
m,:ent menriter so.i prix de moderne et mille autres gym-
benaut6. il faut que des pieds a nastiques scientiliquies nous
Si'lte, elle soit belle. C'est-A- sont n6es pour mnodifier md-
,dire tie les pieds, les mollets, caniquement la nature et
'les bra;s, les reins, la gorge, Ie 6puiser les diflorniln6s cong6-
'visage tout, chez elle, doit nitales acquises.
Ire tra:tc par des lignes pures, It apparlient done A I'hy-
'wlassiques, harmonieuses et giene qi est la vraie mede-
igracieuses. cine de l'avenir, la m6decine
La Inission.&1ernelle de la preventive de fortifier et d'en-
'tmile est de plaire Ai I'hom- noblir cet harmonieux ensem-
Sme. lIle doit done tout faire ble qui se recommande exte-
pour acqu6rir et augmenter rieurement par l'unit6 pure
A soi, la beauty, beauty, des formnes et la just ordon-
PromeL w de bonheur ) diL nance des proportions. Nouts
S.Slendli al beauty est la pa- venons, crovons-nous, de d6-
1'tire de I'aimal en. vue de finir la beauty. Or, la santi est
'llii sexuea ltq, oacte fonda- la gaine qui envelope cete
ltiItale de aa t~ I r e. L'a- perle; c'est I'ordonnatrice etla
ortient ecole 4e ej.les- vraie conservatrice de la
ae. Un homimequi i d W~,rTme.



OAVIS 8O treuvera ehhe
leas creanciers du sieur Sa 11t G te
.A ci-d< vant commierant A1 t itS rh GatJ'nS
S.-Marc en faillite sodit aviss'
q| its ont un delai de quarante RIUE oD M', GASIN DE:L'ETAT
jolrs, a partir de la date des
Sprisentes, pour presenter leur i.xtrait orgeaLine p01ur. orgeat
Stitre de cr6ance soil au sous- et toutes sores td'extraitspour
:Sign6, Syndic de la faillite, ou liqueurs.
so grefl'e du Tribunal de Pre Vi rouge p al"on.
uniereInstancc a St-Marc. Virougep
Fort-au-Princele 17 Mars 1927 Anisatte, Cacao et.toutes sor-
Antoine GEBARA i's de liqueurs superfines.


La Police decouvre de nom-

breux vols, iPort-au-PrinceC



Auiteurs et complices arrles


In11 stilrillane :t' lie'
La Police. (dpuis cnvi oni3l
mois, s.i vail (qi iune c i' erta i n c
quantil' dte ,rii'chandises der(ItII
fer'entles (qitalihs s v'enid(tal ti
has prix sur kl mlarcht de la Cno-
pilale. IUne sIricleC stireillnT Ce
lut lablie aulour ldes grands
magasins de la plhac'.
lanieijes s'.spt'i's
I.e 1) .Mars, u (I d 'leclive enl
service d(i stn vt illaince iC u bl)or'(
de ilier se Iroiivait sons la ga_-
lerie de la Panamiia Line. S)il
attention fut altirde pair on ituli-
vidtu (fqi se tenait sous la gale-
rie (ligrand miagasi ()loff,oi,.
l;.-cas & C". II se I)aissait (hd
tellp)S Cln lc il)S, sclibI)lnlt reli-
ier sous I'uine des p),orles de la
mason ccrtains obl)jics cl enttraiil
dans la cour alttnailet i-' cc ma-
gasin. 11 fit i)lusieiurs I'ois ce ma-
nege. Le (deective, tries avis6, le
laissa fire. Seir de se trouver
en presence d'un mnallaiteur, il
alia Ai lii, el, sois la menace de
son revolver, lui intima I'ordre'
d(e resCte'r ai s positiono. L'in-
ividt, saisi, I iissa tomber de
(lcssous sotn yesion plusieurs
mouclioirs de soie. Au moment
de I'ativ6e du de(lective, il avait
cri6 : i Etcignez les lainpes ~, el,
l'agent avatil remain que (e la lu-
mi6re entre les fissures de la
porte. L'individu lut conduit au
cDpartement de la Police et in-
terroga. II avoua que depuis
quelque temps il volait A lo Mai-
son Oloflson-Lucas ou il (Mait
employee. II d6 lara que sonil
I'erre se trouvait actuellement
cnfermn dans le magasnm.
Enfermt dans le inaiasin
Le procurateur de la mason,
Ml. Choose, fut prbvenu et, ac-
compagn6 des olliciers de la po-
lice, il se rendit Ai son inagasin,
Une louille minutliuse lut faile,
et la police y decouvrit, dissi-
mu e derriere uie caisse un in-
dividu miuni d'un flash light '
qui declara se nommeri : St. Hi-
mM 6 risier Mrilus. Amen al
D(parlement de Ia Police, il d6-
nonca ses complices, tous em-
ployes i la maison Lucas. Ce
solt: Edouard M'rikier M6ri-
lus, dit Piquant, Soirilien Jan,
.Justin Pierre et M6,ilus MWrilus.
Ils sont tous parents et domici-
li6 A P6tion-Ville. La Police, se
voyant en presence (d'une l)ati-
de bien organise, i)oursuivilt,
Il Inmme nfit, ses investigation.
Vers les 3 heures (ldu martin, elle
dcouvrit le dep6t de marchan-
dises de la banide au Poste Mar-
chand, ( Morne Marinette). C'C-
tdit presque une annexe de la
m a i s o n Oloftson, Lucas, lLa
some de 564 gourdes 31 fut
saisie dans une male.


II se rcleva iildeline, fe, s0nms la
I r s' 'llt'e deIt' 't l(;t iit's dans lia
.'cmtr, itl .til l t .'. l', hidt' avec at.;i-
lilt la grille dc Ie cltu e.

(iV'nlh ,m:InI-r.atmlbrio' 1,!
l)t..',, le dinnanii he pir .eden.l .
(1 ntui's, lI, I'olicc arlOrtlitl n in-
dividu, portler (Il'une plaiire de
sotliters det (lie. Inte'irrog( le
iia dli, il ( ld iiaraii q ie si sdurl
en "l11il Iv |pro| ilntirt lct que
cole-eli liviait clharg, tie ven dre
('tic' ) ir' i d it' chauisst11-t s, Car
Cll s' Itro ui vI l eItil)Jrraissrt c.
Ce[llte c'line, intr Aog eC suir lai
I)I'tl~ JVc lilI 'C ( C'le11 I) ir (I e
ShaltissiiT-S, (It'lara' (flie c'lttiit
till (dI se's :aiiiis q(int lti en avail
lail c'aedc.ti. On I p' i lde pre.-
senCtT'r c l ind:ii 'iV I. Et, le tier-
credi 9, jonr Ide la dtouveCIteC
(lI vol tde la iaison Lucas, uil
jcunie hion1nie igamnlent vn1I
ce d'une p t)arlite Correction se
plr'senlail a la lPolice et dIcla-
iait que c'tIail lui le pIroplrie-
laire de cette paire (d cha~IiIssu-
res, qt'il i'avait r1 1 e l e t I
achtlce et (lu'il en avail tfit ca-
deaun icetle fenine. Devant cclte
assertion et la mise parlaite de
I'individu, la P ol ice remil la
paire de cliaussures 'i sa pro-
ptrilaire et tout le monde f'it
renvoyv. Ce min me individuI
,tait celui que li Police arr'tait
en haillons, pieds nus devant
la mason Lucas. Tous ont done
4tR dler('s a la justice.
Nouielles pistes,
no-aelles ar'estalions
Aut moment oti les investigi-
lions s e faisaient aulour tdu vol
(lui cul lieu 'ia inlaison Lucas,
la Police s'tiitt mise sous la
pislte de deux aulres dhlrous-
seCrs de magasins (quiii faisiient
sicn le iazar (de la Poste, an-
nexe dii mlagasin Olof)l son Lu-
c('s: C soul les nofnltuIs Josa-
I>lphat 'Inlaiti el Vertus L.miiv. Ar-
i'rels, ils lurncut conduits Ai leur
domicile oil I'on trouva de tinon
b)ieux articles p)rovenant du Ba-
7.ir de i I Bslte. [Is avaenct sui-
vi le mtnte chlemin qu leurs
co-associ6s.
Desagr6able surprise
d'une demi-mondaine
LE. \IA. TxI reitit,hier, quiune i
demi imondl)(ainMonda ita Mon
dziise avail &t victimed'un vol
im)norliaunt.
Voici (ldes dItails precis sur
ce catlibriolage.
DIes bijo i, lisp:traissent
Le .eudi 10 courant pendant
qua ttout le monde se dirigeait
vers le Iht&Vre de l'incendie
de l Grnd Itu eI t ide la (n e


.tit- 1 f it *klitI AI t. t U U- t l- A IL4I*.C
des C(s:irs, deux inlividus as-
Une bande bi5e organisbe sez adroits devalisaient une
Le 10, dans la matinee, la Po- deii nion line en renom Ma-
lice arr(lait le nminmm Mdrilus dame Mo wiesta M )t(daise ar-
Merisier, bussman, fr6re des in- tile.Vers les 8 heures du soir,
culp6s. C'est lui q ui tait char- cette derniere, en compagnie
gs du transport des marchandi- d'un jeune ami se rendalt chez
ses voices, une autre emi mondaine
La Police, dans l'aprs-midi one autre (demM nmondaine
du 10, proc6dait A I'arrestation bssez cononue, Mme Lolinda
de 4 rectleuses de la bande, Galvan et de son protecteur
marchandes au marched oil elles nommn Frederico M a n u e 1 o
furent trouvees en possession George. Une agr6able soiree
d'un gros lot de marchan lises e i. en perspective.Du vin, de
appartenant h la mason Oloff- I b )re, es sandwich avaient
son, Lucas. Ce sont: Lamercie lI achetls.Tout ce nmonde s'a-
St Jean, Veuve Jules Renaud, niusait gaimont quand la siue-
Estala tFrinvois et Francine D6- ne donna !e sin!" die I'iueciu
sir qui, touteld oat recoanu die. La fete prit lin forcemenl.
avoir achet6 des marchandises. Les en tis iin;tiatement,
Pendant que ces individ us Les temmes immndiatement,
Ptatent en dtpoi la Police, dans sc rendircnt sur les lieux du
le bureau du premier clage, I'un sinistre et retourn6rent envi-
voulut se soustraire au just ron 3/4 d heure apr6s. Dans
chatiment qu'il m(rite se jeta l'intervalle, kls deux homes
d'& Fune des tenetres de I'6tage. 6taient rests seuls A boire...


Mine Mondesta Mondaise ai a
chez ella pour continuer la
I h'te. Quand clie y arriva, elle
conlstata tique la l)orle (donna1t
suri la court clait ouverte. Ellk
)o ussaI u cri. Sa premi'(re
pense I'fult d aller At sa valise
qui c .ntenait 350 dollars de
ijoux.Grainde flit sa surprise,.
car la valise avail disparu avec
soll conlteniu.
A la Po01ice
Les deux homiunes s'ollr'irent
po) r tib)poser line plain iti' la
Police. Mile Mol(csta Monl.
dla'sc les )ria de revenir avec
le chef (des dhlctives. Uls se
I isC enltellrnt nu Bureau de lad
SPolice t, et, en leurs notis, (dI-
pos6rent la i)lainte de( vol ;
matis par Ilne sage p)r'catio()n
ils otl)lii'renlt la rccomm:nilda-
lion laite par Minlle MNontestl
Mondaise.De) retour clihz cell
dernifire, ils lui direct : Nou()
ivons (d)pose vote l)lainte
maiis Ie chef'des detectives (que
nouiis avons reiicoiiltrtauwC(.hat
No)ir) nous a (lit qu'il 61aiti l
possible pour lui de se d (an-
gcer, (car il nest )pas de service
(clei nuit )). 1e qui etait laux,
ab)S()luiiiment !
(1Immnle ecs Messieurs avaic il
lFair de direqu'il n'y a (que des
ha tiiens )pour commettre ce
vol, un homme tres honora-
Idles, Mr Charlier catclier ,i
tI (;iaiid'rue, vex6 des pio) iOS
dIe cos Messieurs, leur (lit
"Vous avez menti, vous n'avez
pas vu Ie chef des detectives,
car je le connais tr6s hiein.
C'est un home (dvoo il n'a
pus pu vous faire cette rcpon-
se Jc vais le chercher."'-t, Mr.
Charlier, vers les 1 here 30
(It main trouva le chel des
d1clectivcs tranquilleient au
Dpar element de la Police,ecri-
van t i son I)ireau. II lui fit
)arl des incideniitsquivenaient
d'avoir lieu. Le chef des d(tecc
lives sc rendit sur les lieux.
Apr's iune eiqute rapid, il
irocdlait ti l'arrestation Ide Ma
nuclo Fredcrico Georges et ide
son compagnon. Ces deux in-
dividus fuirent initerrog6s sur
l'emploi de leur temps.
Ieurs d6(ositions, reminlies
de contradictions, jils deve-
naient suspects.
V11Oit' phi' ses comnpagnons de fIle
I'risde commuiscration l)our
la kinuille (Iu jcunie home, ce
dernier fut relax(. Les inves-
tig:ptions se poursuivirent acli-
vement, el Ie samedi 12 (idu
courant, ai, (ours (d'ul inter-
I oaloalre assez seei'.1, le jeuneii
ami de Mondesta tail ('crotu.
Le lundi 14, la Police, vers
les 5 he res du soir se rendit
au domicile de Manuclo Geor-
es oni une fouille fut file.
e W. C. depuis seulement
quclques jours, avail etc
rempIl d'eau. a Police ful
asscz heu reuse )pou r d(couvrir
dans ce W. I'. le livret dte la
caisse d'Epargne de la Royal
Bank of Canada apparlenant
a Mme Mondesta Mondaise.
Elle se trouvait dans la valise
voi6e.
La femme de Mauuelo Geor
ges, la nommnee Lolinda Gal-
van ful arretee ainsi qu une
noinmee Maria Cond61habitant
la meme maison et deposees
aux ordrcs de la Police.
ILes deux individus furent
mis en pi esence du liv. et caisse d'Epargne trouve dan
le W. C. en presence du Juge
dc iPaix de la Section Nord,Me
l)ever son. Ils perdirent alors
tout leur cynisine et leur saug


Iroid.
Le lendemain, vers les 2 hs.
de l'apr6s-midi, la Police con
tinuat sestouilles/ial'intirieur
de la liaison assisted du juge
dc la section E s, Me (Casimnir.


SIre lEili





... a vu, mardi soir. vers 8 h:
deux amins qui sorliient d'un
lar de la Iie Alliricaine, lout
de blanc vins, tr(s huniide .
Dans la rue, ils se prirent sou-
dain de querelle et un corps A
corps s'ensuivit. Ils roulerent
dans la poussire0 ou plutilt dans
Ia boue, car il venait de pleu-
voir. L'un d'eux fut enfin tei'-
rass ; mnais il ne denianda pas
quarter ; dun coup de pied, il
envoya son vainquieur roul i e r
dalns la prolfonde rigole qui lon-
ge la rue. II v ent grand ,moi
dansle quartlieret ce furent les
passants qui alidrent le jeune
hoemine iasorlir dIu ltro.
Mais, hcurciisnilent, la que-
relic s'arrtMa 1~ 1 lt. les vtlemients
salis, les deux amis s'en alltrent
chacun de son c6ol.
*
... a vu, jeudi, vers I here
1 2,un eLniploy6 de la Fordson
Lincoln Ford qui, pendant le re-
pus de minidi, laisait la plus
agr6able sieste, confortablenment
installed sur une chaise longue.
Pour mietre ses veux a I'abri
de la trop vive clart6 du iour,
il avail pos6 sur son visage Ie
N" du jour du MATIN. Et ,A I'oi-
bre des large pages, il dormait
profond6ment, berce,sans doute
par des songs roses.
*
...a vu, hier, vers 10 heures
1 2 du martin, devant la lanque
National, rue du Magasin de
I'Etat, un gros ( Bonnet ) de la
Finance, gros brasseur d'afini-
res, gros nianicur d'or qui, ins-
talid sur les moelleux cousins
d'une superbe limousine, les
yeux mi-clos, la tote renversre
en arribre, ecoutait la bonne
venture quc lui lisait (das les
lines de sa main une charman-
te voisine.
Petit spectacle que No'rll: (E.I
contemnpla longlemps avec plai-
sir.
*
... a vu qu[e c soi, l'occa-
sion du 1 Iiars, aniniversaire
du Cercle <( L.Ailt'o e, il y aura
grande soir&,e dansanle qui colli
inencera le siaiedi i 8 licures
du soir et durerl'l jusqu'au di-
manchic 4 hlicures tu Lmalin.
C'est, a dit un vieux, un bal
A... l'aurore I


Dans la premiere piceO, Ia Pe
lice trouva lne assiette blan-
che, un verre renvers6 et tine
Srosse roche sur le verre.Dans
assiette on trouva un billet
c6rit en espagnol.
Des bijoux dans ua mouehoir
et au W. C.
C'etait un indice tres prncieux
pour la Police. D)ans la deu-
xieme piece, on renarqua une
ouverture au plafond. On s'y
introduisit.Dans un mouchoir
soigneusement dissimnul6 en-
tre les planches,on trouva une
bague de 8 diamants monte
sur une perle de grande va-
leur, une alliance, des boucles
d'oreilles et une belle plume
fontaine entierement en or.
Ces objets presents aux indi-
vidus les d6concertx. Manpuolo
se reconnut etre Ie comphice
di vol et reprocha a son ca-
morade de l'avoir mis dans
cette allaire. Uls eurent une
violente discussion se rejefant
l'unsur l'autre la responsabi-
lite de cet acte.


La Police traversa dans une
autre propriety limitrophe o&
I'un des amis de Mondesta,
Fpendant les quelquesjours de
ibert6 que la policee lui a aj


'fr


Si onis iiez daas la retrailt
M*us aurez lout Ie monde roitre
ious.Les homes exigeit qu'om par-
licipe leurs laillesss, et lS leg-
mes ae pardonuent pas q'ona hbap-
pe A leur domination.
Henry RE CQUE
dr---w -r


- ~- ~- --- ~ --C- 7


- - 40-










LE MATIN-19 Mars 1927


Un bon ciloven dilit ob('
oux lois de sa Patrie nwine
s'il les trouve mniauvaise. i1


accords, avail jete les autresc
bijo ixdai's nti autre W.C.L'Um
fouilhe minulieuse ct p! cau
tionneu (c: fuL failte. On dc(,;
vrit un bra elt titunle mo.tre
des photographics,des iteli es
le toult anppwrlcnait a Mondes
ta Mondaise.
Aim
Ramen6s au D )parlenicol
de la I oli c, Manuico Georges
fit les ave'ux it's plus coInllets.
L'autre c senliti fortl Ie (c
qu'aucun bijou n'a cil trou\m
dt fssa mason. 11 conlinua 'i
nicr avec tin cyllismie ( 6on-
cerlant, tenant d'uii pioltes
sion nel.
Mannelo( Frcderico (George
expliqua (dans quell circons
tance l vol s'haiitl iil: qtiic
tons les (eutix, (icl(ucs joiii'r.
suparavant, availent manifest(
led6(sir (lde se rcndlc i Car(a-
cas ( olomine)i) o la vie, p,-
ralt-il, cst plus belle I)ourI leui
profession special: pr(olectui
de (lemi-imondninies. Mais ils
6taicilt dlpotrl)vus dc l tonc
forltun. Manic io raconia en-
core qu(e lout dernicemeniilt il
avail retusc (I cx6cuter in pro-
jet que lui ivail Inp)oposc son
ami: cclui d(I voler line nuilo
potir aller la vendiie dc(Iis la
R6publique I omlinicaniie,t t
que c'ctait celui ci, qui dc-
puis quel(lus jours availt
is gri'acs d(IC Mnne Moitaise
et avait conui Iti(t' (lec coinm-
meltre cc vol.
Des leltres dan1s du pain
la Police cst en possess ion
de leltres tries coiproineltnn-
tes conire le eainalrade de ,Ma
nulelo, qui tlablissenl sa cul-
pabilile Ces Itll res parve-
naicnta Ii prison, dissiinulces
dans du pain, mais que la Po-
lice trouvait toujours moyeni
de saisir.
L'pilo!llie
Ces Messieurs ont etl deteres
i la justice i telles fins que
de droit.

Nouvelle puce
& Poreille do la Police
Le Mardi, 15 Mars, la Police
etait encore ilise en minoi par
un vol audacieux qui s'elait
comlnis uendant la nuit au pri'
judice n un honoral)le coin-
meranil, Mr C1l6ent lodirigucz,
A la rue du (Centre, en face dul
Puniiencier National.
Le Vol
Des individus avaiiL't enf(ince
du c6l1 de la cour une planlche
de la clotso)n, el pa)' tt el onlice,
avait'nt Ipu ouvrir uine des inor-
tes donnant sur la rue. lls se
rendirent au tiroir du comp-
toir, prirent la clcl du colTre,
n6gligerent la nienue inonnaic
qui s'v trouvait, se rendirenit
au core (qui se trouive A1 llr-
ricre boutique ct enulevrcnil I-
somme aippi)rbcil)le de I.10 a 1lI0l
dollars. La Police reconutil, a .
course (e ces inve ligatiolls ie
lc vol n'a pn CIhe coninis que
ar des habitus die la in ison.
a tAche Ctait rude t ar les vo-
leurs n'avaiint laiiss aucun in-
dice.
Ili sergenl G.d'll. d(serle'ulr
Vers les 10 heures dou mtin,,
la Police inettait en 6tal dl'ur-
restation un sergent dtsei'eur-
depuis pros de deux ans d(u pd-
nitencier national. II imen ait unii'
vie pauvre, inarchail pieds nius,.
6tait mal vctu.
Leas lurs ot did's orl'ii's
Pendant hi truit un tde ses voi-


sins I'avait entendu compler de
I'argent. Interrog6 sur 'einm loi
de son temps, il d,.-cl.'a (Iue
hier soir vers les (i heurcs il
etait sorti pour aller au hal dt,
cliez Loriuuis A la r mc amnri-
c line quandl I'un d-' s, s amis,
gerdarme au Ptdis N.ilional, le
nommin Charlier Molir'e, avail
gagni la solliuie de 2 (Gds, et
pris de pitie pour son c(oll'gue,
iui avait donned une gouti(e.
Adam Ambroise. tel est le
uom de ce sergent d6serteur. 11
6tait entrC au jeu, et la chance
lui .ayant souri, il a':,it ,'1"
environ 20 gouird,-s. ...i I i
rentra chez lui, il avail ellii-
vement compti soQ argent.


Collfez-Y
ef

vow/ 7er7ez


S 1 ETTIE ",'nsntinn ,I,- frnichlur et de pro-
S prtj :: -.oluc. !e I'i i xiche n'a d'autre
ci.. qu- l'en-mplci de la Pate Dentifrice
K'!.,',.';. i li t Kclynos fait mieux
que cd. sun.le kr:.< t iuetcyir. Elle purifie. Sans
S.cun n., 'ic .,ru:t i.nr millions lesgermes
de mr, i.,. de la 1 Iche, cause de la care des
t lls-;- dis, t p1) uc, .''lge et ivacue
:i nli l''. p rtic" n .: i rriture. Elleassure
\ I'hyeii" p .rf '! d I. loinhe. C. quel'eauetia
'"r',,e ; u, ; .:it c:.::-:islf..; r II ; t P'te K olynol
l'.iccumnr;!t pi:.: r t absulu:ncnt.
Ell c.,t i:..3i 'corn.h crun centirintre de
p:'it sur bros
PATE- D_-ITiF-lICE-

M K-: A`m13
^.j~gjgj m z 'L M~
aami` ;60


No'nelle pisle
Le gentdarme Clharlier Mo)liere.
inltel'l'og iec'(ioi uil I'elleinCil
;ivoir (hdoniU' UiieCgoui'rdIe \AdamI
Alnbroise. l);ns li mnltinee dic
ce vol, Adam .\Ambiroise qui de-
vait 15 gourdecs Ai sa propric-
taiie lui en avail (domiu 11.
L'emploi du temps tlabli et re-
connu )par la police, il ne )pou-
vait Otre reconii auctune char-
ge contre Adamii Ambroise, nmis
il I'ut conduit en prison sons hi
prevention de (lserteutr de la
Gendairmnerie. La Police )pori'-
suivant ses investigation's t pprit
u'un autre dserlteur de lai
endarmerie, le nommne Dlor-
me Lallemand, habiltent A peu
,de distance de la maison d'Adnim
Ambroise avail disparu. I'ne
6troite surveillance ful t Ciahlic
autonr Ide so maiison. An colors
de la journue, oni le renconlra,
il allat Ctre arri'mt par des dl-
tectlives lorsqu'il pul s'echalpcr
hl)bilemieut e escaladaint line
barrire. II tit lpoursuivi jusqueu
dans la rue du Magasin de I'Eltat
ob la Police perdit sa trace.
Daius le gi'anind 1 genire i
Cet indIividu est lris adroit.
La Police a dej:A tent plusieurs
arrestations centre lul. II s'est
l)attu i coups de couleau avec
des detectives ct des Ofl'ici rs
de la Gendarnie ie.On ()avait pu,
une seule lois inetire la main
sur Ini parce qu'il clait ivre.
Mais le lendemain, transl6er" 1u
iPnilencier N national, il se L.allit
avec le gendarnme qui le con-
duisait, devant la lr)ison. 11 d16-
sarnia le geiilarm'ine tci )rit la
In ile. La I police, 11u cotL'Ns (Ie ses
investigations a su (qu'Adal n
Ambroise, verss les I hieure (dui
miatln avait calling ti umn ()!li-
eier de lai Gentd.llmeric qui se
trouvailt en patine et qui voulait
remercier les personnes quii I'a -
vaileu lituid( ti l)illet de 10 gds.
I e pirtge 0ait dillicile, Adami
Ambroise s'olirilt done et chin-
gea le billet de 1(Igds. La Police
a su 6galeniciit que, (dans I1a-
ire's nIulli du vol, Adm Ai lm-
iroiseC avait e"t" vii derri' ie Ln
MidelCllie (dilns tilln )ss avecc
des boites conlenilt d(1 s clhtis-
sr'Ces ct divei\s effects d'Ilabille-
intcii neuls..
Soa cullp:il)ilil', de cc lait, tail
pres(ilue iablie.
I.es al'1u
Vers les lhecures (di soir, hli-
)illienit cmiiin, minis eln prn-
se wee des lailts ri iats plus haui,
Adam laisait !'a.ven de soin vSol
'l c'ondiiisil1 Is l lI'olice chcz un1 e
)nomi Zot zo /.'.)te Adriien, itilr-
i''' n'tle d l(t0 It all's. 'in conci-
liabule eul lieu centre Adimnet
reltle derlnirc. Lai I'c'mile, i ill
certain inoni.int, dit A Adam :
( Je ne compre'iids las cc qtue
vous diies '. Maiis la J)resenice
des autorilts I luit avoit meill-
leure in.ml)i're, el, elle pria de
I'allenlide. I Par iprutdence, la Po-
lice I.a suivit, et elle se rendit
lams le quaricer chez Mine Vol-
ney Nazaire et dit L. cette der-
ni're lleicitlez moi ce quie l
vous "ii d iiilu tcel : pres- nidi d .

ie but1in
La IPolice Ironva envelopp)ec
dans un mlouchoir la somnui de ic
i2 dollars. Chez une autre tcm-
iiie, lh nomiiiK('e l"'emin:i lDavel,
onil t'rotv.a des cthiussurles dc
soie neuves, dIes cra'Vates, chaus
silecs ('e soie noeves, chemises,
ch!ip;eiiaux, ti ...
\ Ia ..'" t
Tout ce monde fiula ru<', c


condut ;u l),pDpartemnent de lai
Police p)(>iir y v re intleroged.
Adam reI conut (que ce nest pi.s
celle vaiculi (jlii avait revise
1 Zonl/uolne, (ique ce n'6tail pus
(9111ns Ie inouchoir que l'argenl
6lait envelopp6, que c'eait dans
une piece de toile blanche el
formal) I lin gros paqtuet. Zou-
zoulte a pris sa part, mais en
fenmme avisee, voulantse d6bar-
rasser di corps du d6lit, elle
avait dp)os('e l'arigent chicz ia
dame Nazaire en lui distant :
( Tenez, c'est n1on 1 Ils qui li'1I
envoy cela de Cuba pour ique
je m'acll lc uiie iumaiison )).
Une vive di-cussion s'61eva'
entire Zounzoiine et Adami ( les
deux plus intircss, s ). Car Zou-
z0on11e disalit I toours n'avoir
requ les 72 dollars. L'inlerrog:i
toire de ces deux individus diLra
plus de I4 hliears. Zonxzouinle Io0u-
.ours pr''te.i, I VoLcr, nI111,1is Liv;1111
des mnovens de de te se po.)ur
garder I'argent.- L'aveu sin-
core d('Adam el sa (ldenoucialion
accused tor'mellement Zotizou-
ne commie avant soislriit la
pils grande parlie de la valeur.
l)ans le courant dc la mine
journee, li Police rdussit A ar-
reter la naiitresse du d scrteur
Delorme Lallemand, la nom nec
Maria L.'lontainI qLui a refuse de
fournir iA la Police les rensci-
gnenients concernantlson aant.
La Police pursuit active-
ni'.nt ses rechierches pour re-
tIrouver les valeurs qui man-
quent.
i II ._ n


Cine Varietes
1)inianche 'i 5 heures, r-atini'e
avec Surprise pour enfants.
,i 8 heures
Froment jeune
& Rysler ain6,
(Suite & Fin ) ()0.)0

A props de la nouvelle
Legislation douani6re
I'n Art'l id la 0Coiir de Cassalion
La Ma;ison Scckendorf de Jac-
niel, par I'intcrni'liaire de ses
iim:inlaitaiircs Mes Seviyour Pra-
d(I el Thiomas I. LechutId, in-
tro't isil ipalr devaI il 1i (ou (I dt,
Ciss;alioil uniie action d&clIa ira
inco slltilnlionnel 'Art. .)5 de i
loi d(Il 20 jiiillet 19211 Lnlomlla-
g ilnt le nouveaui 'lrifl dou.a-
iiicr.
L.cs nvocats de la M.i ison Sec-
keIdoi f01 oil sottlenu II l'a r!Ci-
cle enl (tiC 'it ):o vio'ailt le rincii
lpe dei l' gilil t 'o citovens di-
vant la loi, cclili ld, 1:1 stpa-ira-
tion des Potivo'i's dT' i'llt et ce
lui tinonlce dan.s lI (.ion iiliitioni
que (( nul lne petiI r1e distrail
de ses juges .itiaLie .
La Co i1t de C(Iss l oi a rendui,
liier At 10 htheni 1 2 di mati i,
un Arr t dt)oulant les .dceman-
deurs enl dclhiranli que le dit ar-
ticle 5 n'est nullemenit cen viola-
tion de la loi constitutionnelle,
qu'il nest quie lia 'regle d'tne
question d'administration pro-
pre A la sauvegarle des inter6ts
du lise.
L'ArrOt de hi Cour die Cassa-
lion i done 610 fl'ivorablle A la
htlse .soute:uit' i;r I'l-'itut repr6-
stillt ia.r \10' !1io Jlnsc)lI,Com--
Il .sii!' ( tiL I G A V ';'i" n'! clntl.
-- ------

I c t' ill I' 1 -i!:.'c i lout
() 11 i'i t c'.ts ccll '
|Iti', ; ,i s ':rl ii '",l f' (,' 'M r di-n -
iiaiiucl FLORVIL.


Arriv6c (I l1 noC 11 OLlvCl

trou pC d'acrobates
Une nouvelle

It's Cs. at n i\'icCe








Iii lSlil'l' ,iii Z Slt'
(S lASt 'I'i -
S-I ( I- i'.'p i sligila
hit nCIt de lauio-


Lo'is s haln'illls
al.,ir Islcs cuiliplent
:' tr ii l assez
Shug t nmlps i- h1
lit l o I(lvli toll-
1,,t s dt cilblioLi-
,i le e i' l Si scniia-

iroupe qui
.;11!O!,cc till 1"6per-


:.) " q que Ie public port-

"i erti-I rI omin c t i





-I Parisiana


lDemz, i 1
N 8 lrt's du in lin, iurnr
lieu, i\ lia ,eie Ic premi';c
mirage de aIn r:ile ( La blicinlii
SaICe )) (lnit Ic prolil seri ;al'-
lecie a i ca issue de cttee belle
ct utile Inslitlttion.
A 3 h'cs de I'u)pros midi,
match (e pl()o Icvant Ics Tri-
iunes (Id (u!):inip t l 1e i 's.
\1 t cs, :m; a l ei'' I.ecoil
le, Match dIc oot-hall deic i2m
cater ioric Ci Ni'rc \eiinis (Clb1)
c (I 'el i te .LI ICSSc' .
A -. hics, iliince cinee-
inlaulograiphi(qle e\'cc surprise
pour Cenf':lls a (Cill\'-Vari'i ts.
A 6 lirCs, cnicci (10111
nical au Cha:np) e \Mars iar la
Musique dn lPalais.
-- 11 n'v niira pas de serioni
de CarCme :\l la CaIihed irale.
Les sermons ont e(t rcin)pla-
ces p lr in rcltol r de Ia Mis-
sion q(ii c m()li nini ci, ra le di-
mnanchiee dc 1:i i'Is i .

na donnelC IC )&t'K ct leI (iem1i
episodes d, ((S ii. F:inmille )).
A 8 hi'cs aassi, \'aridlcs
jote 4 Fi o: wuC. l .icii cl lys-
ler alie ).


Commutatton do pine
Le 12 Juillul de l'aiince der-
niere le Tiic !inail criminiel de(I
St-Marc colndliiilt le non 110111
Cius Eiiuge'ne a dt( u\x i iIiues dI'
reiclusion.l e PrIL'sidncil de ila i '-
publique, c: \CLi In d I'A.rl. 71
de la Constitulio:1 el deI a l oi
d(u 2(0 sep)te bl);c 18W1) s.r le
droit (de pli t 'l ( t (i-ioi l: i-
lion te p) .;I ', l, p[.i .\r i I l 111-
s,.'l an l onil oil'uiiiCI:I'. cclle
line en c.li ,le .' i in)ois d'(lm-
prisonniemiiK-il.

Une fera i -"5-,-ie
;A Ienscott
Par l '., l IIIP, (.,,itcnlltl d l,
it publiqu_ ;.uili ;u' n ,loi rnial
ollici-, IL, Sc '-crit:rirc d'iAt (l de
l ili'"ric'ir c'NI :ilt'-! ist' a uac(|nl -
rir pour co iii te d( l'l il etl nio
veCnIlil l 1t: sit .Iii.C le ie12.)d )
g m ird's li p): 'ii) 'loii Is e
'itissLs',;al), i1 tin, i l' I (iGor--

k'ff, secli.n il r r l t 'e' 'C o r-
Vailles,coin:intri' (. P t'.hoI-\V Ic.
Cel pl'opr'i. :C qii nicslire I hlec
tire 17 ai'res V i c'Cil1i'rs serl'i
atffi'c-e A\ 1' i )lisscn enl d n'LlC
lernie-&colc ruirale.
Mimi
Le rol d3s 9Belges
atteint. de la grippe
1311XLLS-- Le roi Albert
soutlre hd'inl e crc ',ltlinue din
fluenza ; son nmidecin lui a pres-
crit de garder la chambre.


Voulcz-vous?"

\ vousS I1('tr l ,t1i?\'VC lllej(/-vouI;
(1i1 en v()1is \ovnmt, on votis
crmic rev nul le P.lils?... h:1i-
bille/-vo',s chite' :
An(, (' IS)IDOR
ut, c l PCut ildC


ReOouvre son 6iU A9M v Oa ch a dowi.r.

ELLAVAIT MAL AU DOSE



Un simple remade de famille la
calma comme par enchantement.

II n'y a aucune raise pour qu'un mal noug
cau.e d-.i heuros 6ternte"c do souffranoe quand
il est si fu.ile d efaire disparaltre avee an sim-
ple remidf do famille. C'oat, du momi, 'opinion
d'un dame de Lille, France,qui en a faltr e'ai.
"Jo ne pouvais prtque pas me remuear par la
force do la douleur que j'avai au dos et a la Icein-
ture, mai quclques applwfions de Liniment de
Sloan suflfrent pour me guerir."
L'effet rapid et bienfaisant du Liniment de
Sloan cat vraiment surprenant pour faire dio-
;paraltre la rigiditA et calmer touted douleur mu&.
culaire. I sufit d'en appliquer un petit peu
pour quela congestion detiasuesmaladesdiminue
t ha muscle sae tonifient et le soulagement soit
imm6diat et complete.
Le Liniment de Sloan est reconnu come un
vrai calmo-douleur, propre, agr~abll e% facile J
employer. II n'y a mime pas beaoina eo frotter
pour qu. wn action commence. II eat aussi trbs
facil A ob!cniir, ne couta,)t pas cher, etaetrouve
en vente dana touted lee pharmacies du monde.



_. Liniment
SideSloan

y dAneanitlDitouleuiMe

L. ,." ., sur le revenue
VLeLts-Unis
\V.\S IN(GTON Les autori-
Ics idoi, cint que les recettes de
I',ii'! s,'ir Ic revenu dCpasse-
rOnt ,) :niillions de dollars pour
le I t. r Irilneslre de cette an
li.c. ( lolal est sup6rieur dee
ip)I;is ,J 1;i millions de dollars
(clii di. lI mi1m1e periode de l'an
i)ec demiievrc.On d hclare au Tr6
sor qu ecct excddent, s'il n'entrai
ne pas une reduction immedia-
te (es taxes, jouera un r61le im-
pooranll dhins I'etablissement de
la unoivelle loi qut le Congr6s
doit tludier pour le moment;
eel exc&lent sera applique a la
reduttion de la delte publique.




ASTHMA
OPPrssion, Catarlhs,
(oux nUroIusae.
CU CrATa WOO


et h POUDRE CLERY
S* ",. a t MiEartinn. par
5, Mart---


r ~-ur~ --~ '- ---- -----------


WASHINGTON-'
)epai element d'Etat
Iu sa pol)tique de
hi au sujet des.
mys!6rieuses echa
Mexique, it a a"t
d'hui une d6clarati
les disputes avec
talent pas dans un,
tique que ne l'avai
publication de la c
ce kchangbe ausuiOe
les pOtroles et les
vagues rimeuil
Etats-Unis avai nl
me une espece d
Mexique dais deS
tes ont Me office
ties. On a ajoute
nement de Wash
regler ses dilticulit
xiquc par des nI,


L ES articles d(J
~L Balloni filsi s
scul defaulut; Ler"


_ 1 L_


VIIAMlN
Beaucoup d'adde

choix juaideux
riture rich en vit
assurer un corps aain
bonne sant6.
L'Emulsion id
est la nourriture.
riche en vitamins
a resoudre lepr
nutrition. Ele fo
les vitamines quil M
constituent la l *



Le President
passe une revu
lotte des Eta .
Sur bI'niable invitwa
I'Aniral Hughes, Coin
'on chel la flolte des F a
le lPrsident de la i6
s'est reniidui, avant-hier,
iollctles (Gonai'ves oii r' t
(In croiseur Trentonw
viilon idu coiilre-amiral|
(ILIi hlit Vl inui le cherll
'apiiae, le Chel de I'EIst
s, une revue de lagrand6
des E ta(I s-U 1 i s actu
allns nos caUX el com
deux divisions de I'A
et du P1acifique.
La revu a durI6 li
cure. Le Presildent
acconipagnait le capi
roJie, Chef' de sa Maibft
laire ct qu'entouraienIt la
ral lussefl, lHaul Co
i c 'ontre-anmirai Villanri
Olliciers de son Etat-
tenait h lai coupce(ldu"l
tandis que le croiseur:'
rait le front de cete lor
escadre de plus de cent
q(ue I'hvinue nationalhiil
Irait sur immense iuert
clataitL un v6riltable to
"
sal ve s d'artillerie
Loutes ces puissantes
guerre l'une apresrl'at
l.orsque le"Trentona
bord devant le dernii
et stoppa, l'Aniiral, i
coinipagni dLu vice-amq
Sterling, se rendit &i
croiseur presidential
senter ses respects an
la Nation haitienne. '
Des son retour a
dans la soiree, lePr
no adressa ce IIN
President Coolidge:
Son Excellen
President Calvin

C'est de votre beUl
Trenton )), ou sur.rU
vilalion de I'Amiral'
re0ois le eracieux
Contre-Anural \ ilhlatd
dresse a Votre ExiL,
piression de ma vivet
pour la splendid F
caine que je viens de,
revue et (qui m'a off t
lade inoubliable.Jy y
v(tix sinc6res pour lp
conltillue 'e voire
lion Amic,dont i appi
dial contours, ainsiqi
1)oihletu" personneld0'.
cellenti e. B
President .




Etats-U


Mcxif .
Des notes m
les runiiers dr illila
I nis anu Ilexique


-- -- ---


----








LE MATIN 19 Mars 1927


--- Une grande d6couverte
,dL' 1 1 Un vi'"x ch'he hlcIIr qui hli -
bile Vle Il i ,i \V'., ,(' coirril
( dan is in coin d uine vieile -
blio!Iqiuc un vicux ;volume
ja.unni et poussi6relx.
1 y ;vavitsur la couvertuire,e
Que vao; enfinls Iro)p pieLn av:andcs pour icur aIge reI) :. gisses lettres rougcs : Lisez
*rent l tel ti'p;s picIrdi ? m Ino' et vous sarez oit'l VOu
devcz atler ce soir et ldemain.
lc( riin'irigtu6,il onivril ie bI))tqui
VO1l Z-VOUS 's Is voir acq ri6 en 'lpeI a au Isarsd. Et il IiiI la pre
Sitemnps eti rlativc:,nt ui l nire page: (est ai:
f peu de frais Is coinlaissalines inldispelnsables l)(ot'r Saa iG'.d_ Inn,
bien gagner Icter vie ? _
k Elnoycz-les Li Lcs
I 'I,- rT,.,I\:r "i'l f l ,\A 1 T'v 'It 1 < f T I T


Prefecture
de Port-au-P-'ince
Les propriltaires d(e terrain
situ6s I lI Rue du M.iagasini d
IEtat, c616 ouLes, enilrc Ics 1Iues
Joseph Janvier ec St-lionor'6,
solt prie's ie soiiictrce, sans
retar, i' a lI Prelecure les tires
qui klablissentl leurs droits sur
les dits terrains..
Port-au-i'rince, Ic 17 Mars 1927.
Le Prlet,l
Cu::MNT MAGLOIRE.


Mademoiselle
Leo Avon

Annonce ii son aimah'e clien
Itle qu'elle a change d'adresse
el queson magasin est actuelle-
Inent sitlu Rue (de I'Eglise du
Sacre-C(rur, au lBois de Chiene,
en face de I'Ecole des Sweurs
de St Josepj)h de Cluny.


LUC LAFONTANT


mwwE..a.maaa^.Ea i


4tals-Unlis
l"I U ('-

Nicaraq ua
I's prIopolsilia i ,s il i. Preside n iaz
i l \\ ;.sh l'llpjlnll
WASHING i )N- Les )prop)OS
lions du prI'siditl I)iaz du Ni-
caragLia p I ( i I'('lo)!s. 1crt i t't 1
d'un nouive .I Iti ail (lqui crvcrait
virltellemeniil e prolectkoral( ;iiiL
ricaiin sir ( c pniys ssoul lnrve-
nues ai ijourd'hli au I)6parle-
ment d'Etat.Le lexle oflficiel. era
tutli.3 avec soin mais il n'est p):s
doicIeux que la reponse amiera -
caine I'asse ressorlir que IL goiu-
verncient de Waslhingtoii nel
pense pas qu'un tel accord soilt
judicicux.

La Paix

Dins .miaalion dc I'armne ilalitnile
IH)ME M. Mussolini el Ie
g6inral IBadoglio,chef d'(lat ma-
jor de I'arnme, ont assistC' i une
experience de bombardemnents
ar avions sur des cibles sp6cia-
es repr6senlant ine voice ferrice
el un cuirass6. Lc sappareils until
liss 6taient un nouveau Caproni
inodlle Ca3 et un Marchelli Sa.-
voia aialogue a 'lhydravion (da
coni.indait (I- I'iiiedo. Les ex-
pdriences ont donn6, parait-il,
des resultals re,varquables.


Parisiana
CE SOIR
A 4 heures I l'occasion de la
Saint-Joseph, matinee pour en-
I'anis : Un bon petit diab-le .
ia 8 heures : Ia Maternelle >.
D)EMAIN SOIR
Sans Famille
5e et (e episodes.
Entre : 2, 3, 4 got rles.

Compagnie G6n6rale
Transatlantique
Le steamer ( Caravelle')) de
retour (Ie CI uba eldes ports (Ilt
Sud est attend ii Port-au-1)rin
ce lundi 21 courant.
11 repartiralie inmcne jour pour
St-Ma rc,Gonaives, Port de Paix
Cap Haitiein, San-Juan et Il
tlivre.
Port-au-Prince, 16 Mars 1927.
E. ROBIILIN & Cie, Agents.


SInsurance (o


Une des plus tortes compafqnie

canadiennes d'assurance sur

la vie

Euq Le Bosse & Co


R IEISURANCE Cl
.?





capital: Or 18O ooo



I iugLe Bosse flto

SAgenis Generaux
a, 4' T~SW(T~~(t W M


Rafle (de 42


de !erre
Les porteurs des billels ven-
dus ai Iclrme sont p i is de sac-
(uilitler s:ins retard enlivers nos
ICgenis (de venei, Ulini (uie nous
puissions conistlerv il d1(ale duI
tirage qui denieure fixkc au 27
Que It.s relarC'(1:iaircs se pres-
sent, pac1 (ie '(il n1 nous rest
(i t'Itll petiil. i l i0 'Cte dec billets *A
placer I
Le Pr6sidenl dln Comil :
Lc I)DORSINVILLE


Horn line
Le steamer (( lcinz Horn ))
viianit de l'Euro)c via les
)(l Ils dll Nord est attend fi la
np)itle le 21 Mars el codni-
IIIIcI Ic ime .l'j Ln11 Sainl-l)oini"gel)poulr Ci-
rac ao.
Le S S ( MMinna Horn i ve-
nant de Cura'ao via Kingston
et les )orli du Sudest attelndu
ici le 31 Mars et continnera le
mmie jour pour l'EIrolpe vii
les ports du Nord prenantltIr t
et passagers.
IIAEI1NER & ro
Agents genernux.


HotelmRestaurant
(L'Avenp
11 est port6 A la connaissance
d( public et des clients que
Melle Anita roswcll a6t6 char
ce &C r decision de(Ic .slice, d(e
,;i (dir cclion iI i'llolel-iH stall-
i-ant a 1',Avcnir )), d(e la lRue
Ferou.
|il-le len r an ,once aussi quI'il
tron\vcrn()it i partir (de 7 hcures
lui malin nilmentu de choix
)ouvant satisfaire les gotits
cs p)lasdifficiles.
Un service irreprochable
vient d'(tre cabl)i a cct eflet
et les prix ont et6 de mnime
ranenes i la l)porte de toutes
les bourses.
Port-au-Prince,le 18 Mars 1927

DEMANDEZ
LE
Rhun) Salim
l i~p)ulet lieconlu commc
vieux et pur.
Reconi? mnd6 comme lorti-
flint el reconstituant.
-. I


i- "cntrea
CONSTIPATION
pienez leS
OOMPRIlti
S LOST, Phoamapi,

C'ZST LU MMILLBUIR
DES PUtGATIFS


1IS


Pulie


NotLs aVOnS lc plus fort
Stock.

Nos prix (lefifl t touted

COICH UFCellCC.

Commllercial Agencies

and commission
En iace de la Douane


HRAPPELEZ-VOUS

Ancue n autre avoine n'a le imillil
go td(u 3((-Mi!nuteO Ual Flakes)) VA OT BREAMFAST IN A 1PFy
parce (un'aicnune ii'est p)rp)arE- "
connme tie !!
Notre noutiveau proc,'d6 de
selection q(ui tnotl esi)t propre,
Ie triage et la p)rcp)aralion dc
I'avoine, om l aniiipli'Ilenii r'i
lulionne a mii iiirc (de clire 'a-
voine ((1stinee i la labl)e.
Ce noi'venCtl i)ro()c61. c (onln L
(I no L setIs, (egane n i o 1 11
me (e n oix dislincl etl dille- i
rent de celii de lo ties aiutres -
avoines que vous z avc 111ange,.' < C6 1t* 1
jus(lu 'ici. II nc p)etl-Clr comic W"-.g."ft-m" woo .
par6 a cclui d'anuiine naulr.- ct'e "
marque, ct ne ipe)t s'v ren- i
contrer que (lans Ic vritabl)lc 3 Mintie (Oat Ilakes)).
Go'itez le auiijoulrd'li i.
En venhe aux principales E')icerics de la C.lpilale,
Jacmel,Jereniic. |I tit-G'fi\ave, Saint- Marc, Conaivcs, P'o:
de-Paix el iCp-f-alitien,

Three Minute Cereals Co
CED)AIIR \PIDS, IOWA. E. U,A.
AGENT IIEPIESENTAN'r.

Rafael C. CROEN


NOUS OFFRONS
les Iboissons suivantes:
POIlri ER : Tennest Sloul XXX
Ii'EVOUTil : Martlini, lossi
Il l'OXET, Puiad, Suiedeis.
\\lTISKY: .I W,...e \a ker,black & r d labels
1IlS (irne Delor &C*
SlIER'RV IIRANDYV )amoS.
LIQIEIUIS as.orties.
ELi t i, le A i;i aI n :-Ac
1... RE1;:'?.\ANN-AGGEIIHOLM,
itue du Quai


A.de Mattis & Co.Rcp r6:clantas pour Haiti


I. ,', I I I. I ill 1 I.,L I -I L r, IA
lIfonnuc 'de I 'nivei'sile /'ailieni'n.
lnseiq, IcInI(t Chassie:, (; G U'irl
Anyhlais- Sniio- Daclylo- Lontiilhailils.


I ~I I I1 -- -


____ ___ ~)T-____~ _~~_~ ~ __ __~;____ ~___~__~ ~~~~ _~___~ __


L


__ __ I I_


- --








LE MATIN 19 Mars 192/


Ces


Annonceis von1 intfPressenit


"lisez-les
qj- . I z m ,


- -


* Cohlonbial sleamship

Company Inc.


P s',i ii.' I 'Ma/ ti'l j, ie ,ipv'ri tde
12 Pat <* ev t I I I I I ("A ;A (i If ti *' I .


lNw-1o kI
19 v ;a I


loi'l' s. ,:11 ,r ti. !i rl iJ.ii h .1 I~ 11i ,Jo ir dli-
r I'lcr ,' i ilit (tin" jprIl' tl ir: r(. ii ll!r i, iir 1 l Is i1


I i; **(
17 l;i


(Cooi, iiliin Sltcilll Iii l


~i' Ii


O;tro d'omplo!
(hi d,:-.iant c l c'i clover I1n
('tline i io i iimte II cl, tit,
po viIlt voi t' r lit ( ltrctiri ls
CJont min1Mt s de ni r uIlilises..
^ (Ire~s.-.r al I urcil (IlI
.illlullitl.


s .127.


olipa y 'Ie.


S

A vendre
1 I'cick in:irchic Six. Iin bInM
rt'lil ;> '('t" |it'U(. l Is de Ic hail.-'e.
S'ilr',ss r ai le-r Lieut. hu-
hcl Is. liureau de lV i l olice..
P.oioie 222.


FINIEIS LES PANNES
I1HOUC

CAOUTCHOUC!!!


pl i'.r tolls lcS prp);r'i':tiris d(c


ollllle InouvL lle
: 1 I I


1ii elt i venic son I'NEUL,' S)IIDI 30 x 5 pour lout Camion
tic c llte dimicnsioln.
Je vous '( invite .'a passer a in Magasin polr lie ide-
monstration, ii s igit de votre intirdl.
L. PRII.TZMANN-AGGEIllOtl. Agent.




-11 ga toujours du
danger dansles foules!


Lea germes dangcrcux
pullulcent dans les ag-
glomerations. On ne i ,
peutpas toujurs tvitcr
leg foulcs-inais l cst
toujours possible de
ge pr6scrver de toute
chance de contagion.
La *oyn ie plus s lr et
li jlu a .ficace eat de
: tr rquemment Ia
peU ean Iaisant usage du
SAVON


LIFEBUOD
le Savon
pour la Sante
Lever Bros. Co., Boston, Mass., U.S.A.


x Le a


Fred. Gaetjens
No, 117 Rue Roux ou Bonn'-Foi. No 117
Telephone : 667
ON TROUVEIlA :
Alcool fin llour lii(quur.- Sucre Ilhsco bloa ot rouge.
gros ei dktail,- -1iz pars lit" Ipl -),ir Iivir, Siwo,|. Orgeat
Grenadine, I'che, elc.- Ci-arclvs, (lhstht iehld, Camel
Chanh' clcr, .. t cO1.- M iii .... i' u
re.-- (Co s'isv' menitir .- ivr.
cafell n P0i I Whiskv, 1 < I'a y fl'ioncr.-
C nlr:iiiI ; :-r M < Pere lt'i1 t ,'lils 'I'h ni pu.1 1l l-l <( i l 'l tri-
valist I a( c avantage avvec n'iimporich (uill inicmar'e' de
1 place.- Champagne t lnsoln. -Pai lfillri'ie! Vinl
blans c l>r gallons el par bloultilles. -- Vin rouge par"
bo t itlecs et gallons (uililC sul:t f il 4- I( lurii viiriC
p.r harriN i s C l iSet g.All( S. I.111"n l .f ni'; i n Ic II
N ECTA .I t I1 n 1 ninmt is fl m11 .I i .- .l i cu
Madame lF'i dci (,..c- '
V e II 'z fa i j'e tU \ I 1t' t. IU)tl't a(1 li,'s ils.


'he Boyal lail Steamshlp;
Packet ( company


I.e stle:ricr 'Mo IIoyIl"-' v c
nant tide Kingston, esl aitutillu
, Port au-Princc, le 21 Mars :'i
7 a. m. II partira le Ilme itomr
pour la Havane,Nassan el New
York, acceptant des passagers
pour ces ports.
J. DA.\IADA.I Jr.


Si...
... vous a\ vZ 1b'soi tic a-
'raiclissemnitc l (d liciet\, (d&-
'jeuilrs exqins,'de vins lins.l,
ci gares et ccfiictles de itolie
Ics niirques, allcz au SPOT'S
(CAl'. oft Its piIus dlifticiles s-
sontl satli aits.


f mburg.- meriki L ihe


I e steamer q Grunewald )
est attend ici vers Ie 24 crt.
pregnant des passagers et du
lrct pour I'FHuropIc.
Le steamer (' iihu est llten
du ici vers le 25 courant avec
du Iret de I'Europe.
Le steamer (( Tro*ja )) est at
t.:ndu ici vers lc5 avril avec du
Ir'-t de 1'Europe.
Les S/S (Cubbi el Troja -1'
sent pas a:ns:iigis pour pas
sa gers.
OLrFFSON, TL.cAS & C"
Agents G(enedraux


Service Cub lHaiti
Le ste imer o Ilanbana i ve-
nant de Cul;a est attendu a
Port-Aiu-Prilnce, le 19 Mars cou
anit, 'n roilte p',ir I 'lc -
t l t I'Por t .o-Itico.).
I si'ln I!(e t I' : ( l rrl.-ai -
Prin-c', l 21'p0 c il;1i1i1. J)I it: i
fr'l-ct passa. die iba I ( t I :i i ne.
I'orl-. -l'riinct4. ji \:air's 1927
J. DIAA .)l' I .j",


Lecitine (1ranulile Brew
I tr p lus i rl'( d esll .h' nslitlanlLs
1i' fie le ':'\' n 1'i vile ('piniI'tr'e, les Os St
reins. Ileul p ipiss:intis c'l v i, uir&u.s les enfants dil
les eniniles lhil)c, Is lpersl pcsncs usdes par des tratw
ass' lus.
in le'lih, ie'l z --Si (on Vielix, Alfred Vieux, L1
l (,'i ci, . ori'iyav, NM'''" I I. ortl,'i I 'etlit-GoAve : S. Martin.
h.i sick r'Z : 11. irotiu:ii (rG n d'Iuic No 170 1.
(GEOJ() EANStME &CO,



No l)[uvez pas ou buved

Le Rhum Nectar
No 19I1), Rue diilMagaiia)de I'tat.
Le soul"Rhum qui, tir (d'Aleools natui'0a
directement parDistillation simple du SiropI'"
d'un Urique et toujoursmime plantationetile
vieillit par I'aciion du temps dans lel d6p6ts avee
rigoureiFe de tous dargereux secrets d- tab
et sans sdjovction d'aucun ingredient d'usine, C
jugerrent d la plupart de nos Notabilit6s M6dicall
vait I'app -ciahioo de bon: amoteuls, la suavit6 in
du bouquet Ft les plus remart ubhles qualitis b gid
MAme pris avec exc.o,. Rhuim NeA -, "'elivre ps4 P
uit pas l'Alcooliame ala longue, 00me. IPA autresl
iimilires el cirine lee eutres Jpirit1eux. !



Grand H6tel de TFr
P. P. PATRIZI, Propri< ~
Cet Etablissement renom da., 14,19
_lus & taire vient de'treo 'nge la'nt
et relats ineu. Lee chn.AT o.G O.,ttout
fort moderne, le servIo 'rr6prohabl.
taurnant si g16 eot de toutpremier ord
tel n'ayant rieon n,6gli6 pour tlaire p
Chartuante eile to ,.
Mr PATIZIr, qul part blfnt, apport
re our do Frau, e do nouvelies am6iior
donneront laplus enUt, reo tifotl_*fl
D6jeunr Ala carte. Table d
Plat du Jour au choix.
Pension au mois, i la semaine, par j* .r
Garage nmis gratultoment a la dispc
voyageiars.- BiluN, Do;.ches a touted, l e
T616phonei No 18


)ansles Magasins souch6s a 1'1 H6teL
vera toutes sortes de provisions, Vins,
c'i reltes, ls ld'Espaine, de Bour'ognc, d'ltall
choix de Conserves.
On y trouve a I'arrfv6e. pendant 0le shi
au d6part tort ra que l'on d6sire au (ra
tel de France P. P. PATRIZI, Proprietaire.


Io11101mI;T IE:


A.


Widm aicr


A\ I lih neur l'iniloriiers:i wicnveilla I c l cenleiitc 'qu'il
a inistalde j lage de s:I n elan!) L ISi, lieic , till s;iloii exclus
sivemcini t I eser ve atux l: lniill's ,lo l I'li li't \'veri des
(t ns',iiiiaiilitisde prle in u cit.x 0cl o il s ilnichs se-
roia scivis sillr diniii Ie.
TDlri.. he N" 7 .


Ce ti'ti n':i j;ina ;is i'c airI
Ie illi lie Io rul 'l e d, a>ssb.
I "lJ (, ( lr

1. S jouirne
lP rt|;i i,' l: sIi de's (.c( lilioi ri .', ;.,;
1)r ,S.FSIE
IPrir)!l -:1tio'l ct Vente
Pnl.,idM.\le u F. SR Lit )1'IN
Angle de's Rues Ro,,.r el dit ".clre.


.la gri-t chapellorieo
DS

Genaro Hurtado
Grand'Rue et Rueldes*Miracles Port-au-Prince,'.Halti
A le plaisir d'annoncer A ses amis, clients et le pu-
blic en general que dans son 6tablissement on trouvera.
Un Chapeau/ pour chaque goul et chaque person;
ausi qu'une variety d'arlicles pour cad.aux inouvelle-
ment re'us ; votis trouverez un11 assortinient deI Sirop et
Liqueurs,sans oiublier La punch cremmin, cclle precieuse
I)ois.on c. .Ignole.
La Maison IIL'RTADO u 'rira un souvenir 'ia chaque
clieteur.


Une
CalllM.O


BAR TERMINUS


_ L 5___ ___~


L r -- ~LIL~IIIIIIIIIIIIIII~-


r~ r


- 5_--_


- I-


__._ I


_ ~------------------ I


- -


h; la Loil llite i ,r,'llani
u l l-ml-P, ce, I 1. I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs