Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04414
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 03-14-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04414

Full Text







DIRECTEUPR IMPRIMEUR


a" Bois-Vzar
I:S, tRuo .Awtrictin.s 1368
f TELEPHONE N242
LBvJ^MERO O CENTIMES


-- ---


PORT-AU-PRINCE (HAITI)


LUNDI 14 MARS 1927


r --"----------- --.. ----l


I tbut almnr la vie...


Etre do bonne humeur...


1i yt des gens qui sont lou-
Stie mauvaise huimeuir,
foujours soucieux. clernellc-
met mdecontenls. Ces indivi-
duidusagt6ables ne se dou-
tent point qu'ils se Font a eux-
mnAIes un tort consid6cabl)i.
qul'efa ruinant leur sanl mo-
rale, it r u i i n e n t en Inoime
temps leur sant6 physique.
Potiqutoi totijours se IA-
cher, tre bouideur, avoir fair
mechailt, avoir In hlaine au
ceurel I Ame aigrie? Le so-
leil n'et-il pas toujours beau,
Ies flurs loujours lprfmbies,
le soiseaUix tuljoiurschanleurIs
*ttoujours ga!s, les femmes
toulours belles? Rions done,
soyona de bonne lhumeur!
!a bonn. lhumeur r6su!le
de I'harmonie du corps et de
I'ane+ c'est 1'6quilibre ordoa-.
ntddlsprit, la sr-niil eni-
ItraitiL ec bon sens. la cons.
science droite, la vie saine ct
slricte. L? bonne humeir n'a
aucun raiportl avec la ftr.v i-
tW. Socrate qui n'L6ait guere
Irivole, etait un module ac-
conMpli de bone humeuir. Ce
grand sagt(isc01:iit des pro-
btmes pldhosihiques les s
pls ard s. avec le 'smrire
uI 16tvresi il so it et dit,
Iel est le -teitniotiv *l le
ton habituel des I)uALOGUEnS
du divin Platon..Les Grecs,
da reste, avaient dreWss aux
Graces des autels, ils ne fai-
saient rien en rechignant, sa-
chant que I'allgresse est n6-
cesaire a Iaction et que I'on
nit mal ce qu6 I'on fait sans
*thtbousiasme. Faisons done
provision de bonne humeur:
britle bientaisante,qui pallie
bien des impertections physi-
ques.
La n* osit6d6rivejgpuvent,
d'ailleurs, de troubles dams le
chimisme gastrique et 1'on a
remark .que i'her6ditd de la
PIlt. tint g6neralement que
lhredit6 d'une exallante san-
tU. Or, la gaitl est la san16 de
lame, ltoffe du bonheur, la
monnaie de la felicity, le p6-
tillement du cerveau tradni-
nlt la s6renile des cellules
id6allricesc'est-,i-dirc du saint
desailts! Le contcntemenet
do ps prit en marque la force,
t Ninon.
tre de maux la bonne hlu-
'peItr ne nous aide-t'elle pas
USpporterl .est le vral con-
It de la faiblesse humaine,la
P116t 6tanit I'esprit ce que le
IBouvement est aux muscles.
14 rire a haillon d'or que la
letn boadisant dechire, dit
ci llugo, le, ire faith partie
des principes de la medication


Au Tribunal

de Paix
'WMKBCno"trr


du corps. II distrait I'diiergic -
nerveise, empdche I'esprit in-
(iuieti de ressasser son mial et
I'*it oublier la plus miserable
condition. Byron (lit (iw
I'homme est un lpendulc os-
cillant enlre le rie et les lar-
mes. Mais la g.ile6 inliqiec
toujou rs un tenmperanment
p)ondere non tourmente: elle
doit percer milie au milieu
des chagrins, coinmme ie solcil
A travers les nuages. Mliions-
nous cependant un t ten rire
qui, commune son norm I'indi-
qie, n' Ut le plus sou vent
tqi'une boutl6e deli ra nt e.
Mais cultivons le rire, qui de-
veloppe notre personnel mo-
rale, qui stimule notre 6ncr-
gie, done tn coup de fouct 6
nos depeises trophiques en
consolidant notre harmonic
physico-mentale, cc qui eloi-
gne de nous la.decr6pilude.
Par le rire, la circulation s'd-
branle dans ses plus intimes
prolondetrs: tilln remous d'J-
nergie monte A tots les or6a-
nes. slimules come par tin
puissant cordial. Apprenonsi
d nc i' rire, conversons avec
les ens gais. ufin d'eloigner
les inquie utdes d'une vie lha--
cee. La gailk, c'cst une vertii
social qui signifie mailtrise de
soi et souci du prochain. La
r6flexion est trop souvent at *
tagoniste de la joie; disons-
nous done que tout ici has
nest que com6die et que le
monde ext6rieur ne pr-end sa
realit6 que de nous-mdmes...
II est vrai que notre vie af-
fective dicoule trop souvent
de notre vie v6g6tative. II est
de certain esprits qu'on Vou-
drait vo r dans d'autres corp9:
on soutre de les sentir si mal
logs 1 C est dans les arcanes
de I'inconscient q u e se ce.-
chentsouvent les sources de
nos passions : elles ne sont
come le pr6sentait I'autetur
des Maxi nes, que les divers
degres de la chaleur ou de la
hroideur du sang : et c'est
pourquoi I'homme se figure
souvent qu'il quite ses vices,
quand ce sont ses vices qui le
quitltent.
Goitons, sans i)rcipitation,
lesjouissances de ila vie: n'i-
mitons pas ces insenses qui
ajoutent leur gal autoln.-
bile au course d6vorateir du
temps. lPonurquii se presser tide
vivre? Nous arriverons assez
61t au but terminal. Le secret
de la vie est de savoir border
son horizon et d'accepter son
sort: car nous tralnons tous,
a dit Bossuct, la lourde chal
de nos espbrances trompces....


sont A In barre.
Ce sont IA des ameiliorations
et des aminnagements dout la
necessilt se aisait sentir daiis
uos Tribunaux de Paix.


,arns le but d'am6liorer lea E 1996 I'AIlel frelati A fail 741
,Sditionp generales de nos Tri-
Sa4e Paix, le Dpartement i limes A New-York.
Sdeeid d'apporter 1
dle ttbfas A leurs locankt
ate olea g'.voir d'un mobiliar NEW-YORK-Da ns un rTap-
C Tm'enau ert suir In ellets de la lprohi-
Troisbureaux en acajoux,I'un bintionle DocleurCharles Naur
Ssupplijt-.Jtge el es r6, Chel de Sanlt de la Ville,
Sautres pour le greffier et tdclare.que pendant 1926, 741
Yoa U T nal de x e personnel sont mortes d'em-
Isect ion Nord, ainsi qu'une olsonnemenits alcooliques. a
gnde table devant servir de New-York. 11 ajoule que les
.e la I composition du Tri- victites tie la prohibition ont
t. et deux banes pour les donc ete plus nombreuses que
** d4e pouvoir lorsqu'ils 1Iles d'-s .tc.:idents de rues.


ET VOUS DOUTIEZ?...
UAND comincnu : ai se i'nliser soin i ve de f'rfan-
clir les tIupes dfe 1:1 glo i tiomp)liiiale. voius
vous disiez scep)li(|i(s, quie, siul, c1 rccill d ti
temps a(fiirmerait son slc's.,
Mais les PATrIuOTES n'aiuraientl juais attendiitl si lonh,
I mps pou(r devenir l. cigarelc idea!e..
Ia ualemur dr'un produil (de selcclion lc Ie pet depn-
tile dun nomihie des:lues.
Elle est, en eflel, la mcilleire i igatrctc v'cid til.a mcil
leur marchli. Sesachelcurs en lirenl tnil IripIle ;aviaitage-
Hist urne de (ides. 2.50 sur ciit Ilions prim,.ns ; d'line se-
cond(e valeur de Gdes 2.50 sir cent pochcltes usagfves,
possibilities de gagner 200 gotirdes \e (clih:ci'ni des hions
p)ortant les NumCos 12. 14, ili. 137, 1, .)1 2 ) re.il' *'n
dans les pochettes.
Messieurs Albert Noiselteet 0 lion S, Villi joint quil
ont respectiveinent apporte enl nos ibu rea tx les niii n'ro
12 et 18 ont ete les deux premiers I)bificiairrs de n,)s
prix de DEUX CENTS Gourdes. N)ltre lisle des )bons dec
laveur n'est pas limitee! Essnyez lIa 'Atl()O I'E et vot.
lui accorderez vos preferences.

La M manufacture i,-,'cd .i e%-
dredi haE vXen l-
les pochettes echantillons '- la disposition de ltos Fn-
meurs qui veulent en connaltre le goilt el I:i qimlile. I.es
interesses n'ont qu'A passer an dtit ga6:i'il, 20t); Rue
Justi) L&herisson
GEBARA & C* Prloprialaires.


Au *
la

L'a


ijet de lincendle \7
rue des C6sars V OUlZ-VOUS

eton I0,,n1, E nc 't, ave cli.c, votilez
1 vo'us otre l6galntI?iVlecz-vous
d 1* q(l'en vous voyant, on vo)us
|j 1Ullicil croie revenue de Paris?... ha-
_-__ hbillez-vous chez:


Le lendrmaiin de l'incendiede
jeudi dernmer, A la rae des C6-
sars, le Juge de Paix de la Sec-
lion Nord, M. Deverson, ayant
pris lecture du proces-verbal
de conslat dress par le suppl1-
ant-iuge Providence, a dkceirn
centre Nahim Boutros, commer-
cant syrien chez qui clata le
teu, un mandate de comparution,
qui lut, a la suite de l'interroga
toire, convert en mandal de
d&p6t.
Nahim Bloutros a done pris le
chemin d(u Penitencier National.
Samedi matin, it a 616 envoy
au Commissariat du Gouverne-
ment pros le Tribunal de Pre-
miere Instance de Port-au-
Prince.


L'action publiqae
minse en im)uvenmnlt
chercher les causes
teur's dtie l'incedic.


Be


Ni


est done
pour re-
el les i'l-

o---
T()i


C'est le samR di trais... lionara it
Mussolini a fitl don. au .L r-
din zoologique dte iRouie. dune
lionne. La fauve a en trois lion-
ceaux. Un concours a (1i, otivert
pour leur donner-des uoms. Le
plAbiscile populaire leur a atlri-
bu6 les noms de 116bW, Nini el
Toto, ce qui fail, en prenanl, les
2 premieres lettres d' chacunt
des noms : BA Ni To, le pr)1
norm de Mussolini. Mais unfe im-
porlante parlie des v o t a n I s
avaient mis dans lurne les noms
de Nice, Savoie et Tunis, trois
pays que les Italiens revendi-
Squent el qui apparlienae it ila
France.

service Rydraulique
de Psrt-au-Priace t de P6tioa-Vine
AVIS
Le Service Hydrauliqne (de
Port--au Prince rippelle A ses
aboinns que le '6elai pour le
paiieienit de l'ab4aqesaeu'
doit txpirer le 15 Mais en
cou rs.
II leur r.ppelle,en outre, que
passe cettc dale, leurs pri?;cs
seront coupes pour non-pale-
ment et une valeur de onze
gourdes sera exigible pour les
frais de retablissement,ce,con-
torn.ment Li ses r6glements.
Port-au-Pr.nce.le 11 Mars 1927
La Direction


Andre ISID1ORE
Rlue du Pieuipl)



A propos

du dernier

incendic
--- ,--
I, dernier incendie, qui cut
I ei jeludi soir et ( i i A divers
moments, nienliia le s'elendl e
1 ins des proportions effravayn-
t.s, sugg'ee qutielques a flexions0
iqu'il scrait boan de prendre en
ties striciise comisideritaiion.
D)'lod, le ilit d'emplover
I s pom i[ietrs ct le miiilri'tidec
la Coil, agnie i' des services au-
IIres (pile c uIx (lui constiitinil t
letirs at; rilbitiolis essenticlles.
prieCentie (Ire s graves dangers.
Ai\lsi, le jour o1 n tliata lin-
cendie de la ruc des C(6sqrs, les
pompes et leurs lances allaient
6ire emp)loytes un usage partictu
lier; lles avaieiint 61 rtquisi-
lioiniees pour I'arrosiage du ter-
rain de tennis de I'lltlel amnri-
cain, propri tl de M. Nichols.
On vail done tout le danger qui
re'suilc de celle pratique d'aflec-
ter le materiel et les iompiers A
auitre chose qu'a eteindre les in-
ceadies.
En second lien, il est nhces-
saire d'attirer I'allention stir I'in
sullisance du minalriel.*La Cie.
lie possede (qu'une lance A pluis-
sant d6bit. Les aultrs ne soot
q(u' auible port e et letir action,
on I' vu jeudi dernier, est inef
ficace lorsque le leu rev6l une
r'ande intensile incantdescente
Et, alors. l'unique grande lance
ine suflil plus A !a Alchi-.
II faudrait au moins quatre
lances A WI plmissani, ce qui per-
mettrait de divisr u ilenmeiil le
travail des Pompers. Tandis-
que deux d'entre ellei s -raient A
pirogt i ia s immenblei prochkes
du foyer de r'incendic, les au-
Ires asattaqueraient A ce foyer
mum,,ie. Ctlfau serail d mnc fier-
giquement attaqud et avanlagenu
segment combatlu de tous c6ts I
la fqis. L'augimenalion du nom-
bre des lances presenterait ainsi
un grand avanlage; elle emp6-
cherait aux pompiers d'htre obli
ges a double besogne, A de con-
tinuelles allies et venues aux


maisons qui brillent dejA et A
celles qui menacent do s'en
flammer, ce qui affiaiblit leurac
tion et occasionne tides pertes de
temps pendant lequel I incendie
progress facilement.
11 est done A esperer que, vi
Il carat ere de grande utilil
publique que revlt la question
des disponibilitls soient mise
A la disposition de I'Adminis
Ration des IPompiers pour ac
qutrir les lances qui font d-
fraut. ('ne Itoisi0lem considerau
lion doil Ore envisagee, c'es
l'augmnenlalion de I'effecltif des
pomliiers. II estl L eniarquer
que lors i'il s'agit de combattr
I iicenldie sur un point dd6termi
ne-, le jet d'eau de la lance devie
avec une fr6quence dLplorable
Tantot il porle Irop haul, tan-
I',l il va trop) Las. A gauche lors-
(i'.I lautn alle'ra dioileetlvice ver
sa, sans computer que lorsqu'il
latut changert dt direction, ia
mian(uvre de la lance :'opere
assez dillicilemient.
Tout cela proveque de nou-
velles pertes de temps el un re-
grellable gaspillage d'efforls et
snl (lout dtu i)prcieux lem'nentl,
seul remde contre les incen-
dies. Ces d(efectuosil6s que nous
signalons proviennent du tro)
petit nombre des poill);ers. II
est impossible aux quelques ins
qui sontl employs aux lances,
les lancers, come on les ap-
Ielle, de les maintenir a poini
i .e ce de concentrer lejet d'eau
exactement au poitit menaice.
Enfin, pour finir, il faul par-
ler de I'equipemnent des poin-
pers qui nexiste presque pas.
is pataugent dans l eau avec
des cliaussures qui ne les proi-W
gent pas assez. V1tus tres eg66-
rement, ilsont, A la fois, chaudet
fr,)id; el.c'est miracle,qu'ils aient
jusqu'ici chapp6 A des pneumo-
nuies et autres maladies. Les uns
portent ties chapeaux de )paille,
es aulres des feulres mous, tous
out des pantalons de couleur
dillcrente.
II laudrait songer, ce nous
semble. a pourvoir les braves
Pompiers d'un uniform et d'un
qui)pelent jqui les p)rotlgent
dans leur rude tAche, dans Ia
lutte qu'ils entreprennent Ir-
Suemnlent contre l terriliant
anu (lu'esltle fe. lis devr'aient
t'ie i)ourvus de solides boltes
en caoutlchouc ou en cuir, avoir
des ca )pots impermniables etl,
puis(lqui le casque en cuivre a
ete rr'cotnu trop lourd el petu
p rat i q Lu e, avoir in convre-
clhel quliconque qui asiurecail
une I' rnlcclion ellicace. El ltout
c.-la da n iier'ait aussi Inll cnatC
Itr'e d'un ifiori il(- :'i l'(,quipemu n'
du (Cori)s, ce qui m te serail |)oil
tout a fai t intuile. II est just
d'Cillcuis iuie des gens (ui,
pour un lime sslairc, 15 ol-
lars par iois, accephtnt d'en-
tieprendre conlre le plus terri-
ble deis faux une lultte souventi
pkrilletise et moritelle, seroni
munis de routes les garanties
ncessaires et dtie tous les mao-
yens de combaltre le redoubtable
ennemi qu'ils affrontent.
Nous soumettlons done, ces
quelques suggestions trta uliles
espr'ant qu'elles auront toute
l'allenlion qu'elles mnritent..


L'atfalre de i'enfanttu
par un survelllant de
parca de la Easco
Les autloriles compltentes,
les i'ommissaires du Gouver-
nements pres la PLS.,la Direc-
tion de la Hasco, ont ouvert
une enqule au sujet de la
moral, a I'H6pital Gcn6ral, de
Francois Ducman, g: rconnet
de 15 ou 16 ans, I la suite d'un
e0)ip de pierre,requia la Grand
Hue,lc 27 f'vrier dernier,d'un
suaveillant de pares de la
Hlsc'o.


Lenquieir a dj 'v1l6 que.
c'est r6cclement le coup qui
provoqua la mort. Nous espe-
rous qu'elle sera activement
menbe jusqu'au bout et quc le
conpalle sera puni comme le
vcut la loi.


l oire 11iiL





S ... a vu. jeudi so.. ;u CouM s
t tie ront'eneie.un l l'ol'l cu ,ihene-
s ridesdoiniciliaires, F... !)... qlui
Selablissaitl ave c(ialeur I'igec
Sde la miaison de M. Calls Pres-
% soi. II disait mt'elle dalail de
L 1X78. Mais avcc tine telle cha-
SleIur, in'on crovait lu'il allait
Slii aussi prendtre leu. Heureuse-
m eint que les lom|iiiers en ma-
Si(uvit'rait letur ilatce arrosireit
I copieutisement Ic le bouillant jeune
honimne, ce (qui cut I'heur tie It
Srelroidir oi()pl)Cllceinlt. D)ecoq
iechiaul'e qu'il dlait ii de vint
;)otule ilouille.
*
... a vu, dlimanche dernier,
dans le quarlier de I'6glise St.
Antoine, une leime qui I)pleurait
-A chaudes larmes et domit le vi-
sage portait de ntomblreutises ec-
chymoses C' tai t son miari, un
petit home qui 'avail battle
come un scelerat parce qu'elle
avail t6 A I'Aglise avec uneju-
pe lan mode pareille A cells
que portent cependant toutes les
femnnes alujourd'hui. El cello
scene brutaie *e renouvelle tort
souvent.
ne... voit pas cela d'un bon
(eil. On ne rallonge pas les ju-
)es de sa Sfeinmes A coups do
*
n o

V. vlit sur la roule tie Bizo-
ton, depuis Sea Side Inn, un
epAis lapis de poussiret que les

lven'ennt e dpais nuages.
A s o in e nments, les pie-
tons menacent crtI're asphyxii(s
et (oux (iui solnt dans les voitu-
res sunt obluigis tie se caclier la
figure dans leurs dleux mains
pour se prolkger centre cette
6ptisse poussiere.
On se croirait en p)lein Salia-
ra ou parfotis, dit-on, le vant du
dteserlt s o u I d v c te vcritables
tirombes de lpussire.
Knvoyez done uuie arroseuse
sinr la route
,
... a vu, vendiredi soir, vers
10) liures, an Cianim de Mars,
U!ni oiuple d'a.noiir q(iX (ui re-
vniaient du concert lu Radio.
Its claienlt dans tin inodeste
buss, l'un tout centre I'autre,
joue conitre joue, tevres routes
proches. Et 'on s'amusait Ia.
mnais fianchemenIt. ie vq'licule
allait cahlin-cahla, tandis que le
cocher, de tenm ps autre, coulait
par dessus son upaulc un regard
ndiscret sans pour cela trouo
bier les amants.
...se erine mliaque lois qu'il

m ise re, eette ruino et cetta
honte.
.. a vu, jeudai, LfogAne, une
locomotive conduisant un long
train de wagons charges de can-
nes a sucre, qui, accomplissant
des xnanueuvrea d'aiguillag.,
obstrua la voie publiquo. pen-
dant plus de 30 minutes, la moi
tie d'une haure; tandis que des
a automobiles alendaient cuele
bon plaisir d ces meassieurs
Ieeur permit de poursuivre leur
chemin.
Elt Ion dira qu'il n'y a pas
quon Haiti qi'un p il peaut
voir de parelis aimo et une tend
insouciance du droit des gene I

Avlms de la Police


Le Mardi, 8 Mars, un agent
de la police a trouvb dans la
rue Pav6e une house en kaki
jauue pour automobile.
W. N. BEST
Major G.p'I. Chct de la Polic,


J


II hful de grandes rissouresdans
i'espril .tI dams le cvr pour gloOer
SsinsMurile lorsiu'elle blesse on
pour Ia praliquer sans q'elle olera-
e.Peu de gnAs out assez de lond pour
eulfrir In s itk ou pour la dire.
VAIVENARGUES


~ ~ ~ ---- ---~--


im-


I

















I-













1:?


Ik


UR BON CONSEIL
I| o pl'ss s. t s elt i s plis ,l|iles'
|Imis soul re'l\ ,i, :;n. francl'i-
i f, olls parlnlt sans flIattlri 1 I
|,one dis'nl In ril,.


En pcu

de mots...

-- V ''dredi soir. lcarc('p l|'
de prlonli 'nf 'i"s ;is'sislii'lnt l i
concert du Iladio I'fvoris 1 a-
Ie plus .iautl t la.ir det liut',. L.s
div s I'i' i I tC';IauI di pi)ograml-
ime out 16 altlenlivtrineilt tcou-
tbs.
-- Pr uine loi vol.e par It
Conseil (HdAlat el piomuildu6cec aun
Montilcur. 11 articles du C(odt
PlIlial ac iel'emenit en vigutlr
out dl ni modlitfis. (e sont les ar
tickdes 130, 131, 132, 251, 255,
326, 328, :32., ,330, 331, 332,
310, 408 et .110.
Aujourd'hiui. a 10 lieures
du matin, suivnnt ordonnance
du Doven du Tribunal de Pre-
Iniire instance de .lacmel, s'ou-
vrira la session des Assises ide
celte Juridiction.
La senaine dernir're, M.
Eimmanuel lleauvoir, Secritairle
d'ltat de la justicee a visil6 Ic
Trilbunal de (Cassationi, e Tri
b.inal de Premiere Inslanice elt
les Tril)unaux de Paix de Port-
au-Plrince ainsi que les Tiiblu-
naux de diverse autres villas.
La lh'Prlecture de Port-au-
Prince avise divcrses 1),'rs.)itines
donlelle a fai itpullier lei noinms,
que le D61parlemeint dc l'Inl6
rieur a ddlivre, en leur laveur,
des autorisations d'arpenlage de
terrains du domaine tie IE lal
qu'elles out souiiissionnis ii litre
de lerme.
-- On a achelv6 depuis Vecn-
dredi, les reparations entreprn-
ses au March6 Vallibre, on a
aussi eilev Ile drapeau rouge et
bleu qui servait d'indicateur ai
I'entr6e de passage central.
-- D'aprcs nos informations,
le Syndicat des chauffeurs don't
Mr Jules ll6raux 6tait le pr6si-
dent et qui avait 6 t dissous,
sera reconstitu6 sous peu.



A propose

de Rafles
Port-au-Prince, le 11 Mars 1927.
Au Directeur du Journal
LE MATIN
Eu Ville.
Mon cher Directeur,
Le comit6 de la ralle de 412
carreaux de terre a Ilu, non sains
surprise, la note qu(e "Le Malin )
a consacriee aujourd'hui A I'alti-
tude de Iorganisateur de la ralle
de la nmaiso'n a ClIge situ0 elr-
tre les riuts lBoiigella et Pl'ion.
Pourquoi avoir dit que l'acle
de I'organisateur de cette ratle
de maison puet avoir pour coln-
sque nce die nuiie aux autres
ratles ? On ne saurait croire que
n'ilmporte qui eat un deini-fou.
Car c'est folie que ide peuser
qu'unacle parcil restera nijmpuni.
Ie couiite don't je suns le pr-l&
sident pour ie lirage die las raie
de 42 carreaux dc terra saisil
cette oec:asion p)our vous assurer
et a vos lecteurs que des otfi-
ciers minisleriels el judiciaires
seront invilis a assisler au li-
rage de a ralle et qlu'au cas o
parmi Ios q 'lehilt s l)illets in
vendus il y en aurait de ga-
gnants, la terre on I'argent en
serait renis iiniudtiateiuent aux
hospices communaux de la Re-
publique, vu que toul Il Pays
de Ouanamiuthe aux Caycs nous
a fail credit en achetant avec


enthousiasme les billets de notre
raflo de 42 carreaux dtie terre.
Tout en vous print de pren
dre note pour \os lecteurs des
declarations ci-dessus lorniu-
Wles, je vous prisente, Mon chler
Directeur, rues plus chaleareux
compliments.
Luc DORSINVILLE.


IUICE ETIEHNE ftls
Angle des Rues du tMagasui de
t'ltal et des bronls-P'orls
Fortres de chiapeaux, der
nicre mode.
Parturmeries de tot tes niar.
ques Houbigant, Pivert, etc.
Comptoir de merccrie.
Chapeau pour enfanis, iioin
wes et dames.
Articles les plus lin, Ai la
port6e de touted los bourse.
--- -- a -


Le Colonel

Nem 1ourS
est 6lu Membre
de la Soi6t6 des Gon s
de Lottres de Paris

.\Niis lions dalls I L (ainlois
.VIltumJrI dul ff'vrier 1.9'; :
Le Colonel Nenmours, anci'en
6'10ve deI Sainlt-Cvr, Milnistre
d'illaiti ; Paris, inemlbrce tie .
Sociecd' de I'liistoire des colonies
traiinqaiss et de la Socielt (IIes
aminricanisles, vient (l'itre elu
i la Societe desGens de Lettres.
Ses parrains, IMM1. Claude lIar-
rere et Thierry Sandre, out Ipr'
sent sa candidatiure eu ces etr-
mres flatteurs : le Colonel
Nemours, a crit Mr Claude F'ar-
rere, est un dilicat po6te qui
I'era le plus grand honneur i\ la
Socit6 et qui a rendit les plus
rares services a notre languae '.
Et Mr Thlierrv Sandre a ajouti :
< En ouvrant toutes grades ses
portes au Colonel Nemours, la
Socil6t des (ens die Lettres ac-
cueilera un excellent ecrivain
et lui donnera un premier t1-
inoignage de lahi reconnaissance
qu( tout iraneiais lui doit ,.

Nouvelle Commission
Communale
Par .\l(r,,e du President de
la IepLubl)ique line nouvelle
Comniissionu Coniunliilc a ete
noimi'e pour geirer les inti-
reisde la oimmuine dle Pction-
Ville. Elle est com()posi(' (I
M.M. iLuc I ncrt'le, )p'6si(lent
(1i&meat I I)orsi invil et ;1:i--
phlii Extira, eInrlin'es.
Nos compil)liients.

Par le a Cristobal.
Ilier, par le steamer <' Cristo-
hal dtie la Panan a Line sont
arrives, entire aulres passages,
M. et Mine .lohn II Stiinley.
Coinnie on le sail d;'jl, c'iesi
M. Stanl.'y (lii rIT ll)l:ei : la M.
l)unu ai hi direction g&'n 'rialc du
Service d(s Contriuliionis.
Nous Irenot'velons nos coli-
plilienls a IM. S.tinley (iqui, c1m--
mie membre de la C. 1). 1t. ;a
ii'S pl irnii nou1 IC' soutveiir,
(1d'11n p irliit gen1tilhlimnl' ie dm e',
d'in gra.n l esprit de jIstice..
--:= ].- II ii .- .,


Inond(Iat ions


CA l)IS La rivitre '!in LotI
Ili est coi traiii de lllnm lcri ii|i-
ellei i tl ; tn f l);i di1 aU loiln,
cause le.iuCl I.i) de dCigAts. A CSa
hours n."> :n' I'ilondation I)rend
!es proportions (1d'u111 dsstr'e.
On n'a rien vu de senll)lable de
puis cenl i ans. Les i)arlies bi sses
do la ville sontul co'm)plele'nt
submerges et les habitants out
Wtk se.o i'tis eln oute hate par
less 1d i 1s I .-'i Ic lialenu det
la l-I' I' ,a ; , alleint le de( u-
xiLmu ltie d'une naison et lei
27 Ipi'soiie's >l ( i !i h ililiielnt
otint d IaisserL li nuitl sir le I toil.


Le retour au scrutiny
uninominal
PARIS Le conqeil a terni-
n 1'examnie d i pir j *-t 'l..,'
tin uninouinal que nM. Sarrau!


I




g.
I
it

t






d
s
( I
l





1.


La x6'iophobie I
en Chine I
lies Ifl'iii ii,' a n ,;i'j ii"' ni iiirs en cige a v
1I )\I1)'.>'S I- (' 1 d |),'chl1 de
Skinion !T' *:! l'!'-: 'ln g Tele- t
4 .1"1* 1 JI l l r i q .- tlo.is les ltraln
A)''rs o'1 <"\' hI'in' N "ini -'| l :a i sui
(e .' in :m iilf'sl ii(nis violenles 1
aui\ ;I'w'lles s' sinil I'res les clhii
11nos (T[ i ()i! profile (iI, l':ibseni e ]
del e iv i',s ,!t ,(> rre [;,ir insul
ter i" e t ,.in ', s i leA i r ;,iSL,. L;n
4 i'mn dI "lii, lc' iiia le'staiints a a
eu lie. i, di Ii d i '-.-il,', et les
chiinn l iitmeace dIL rLioulve-
Slr s ri'ctiils incidents 111 tco'o rs
des(I irls d(I,., l g ise's onil le it I
vrl'es eii sp)'kl'cle a' ia I oule eln- c
ler'l"i'c". dinti des cages.Trois die c
ces (c:ir s av.iientl dt;.' 16 pr6)pa t
rees Iorstque les 0lra:i1gers d6ci- r
dIreni t I e t iitler la ville. Des
ktudiants o;il pill: l'hi(pilal. 1
Eai Russle rouge
M()S;()-L' La railiicaJion pi)r
I'lltilic d t!raiui;' reconnaissanti
l'ainnet oi()'i lo L 'ilincie ne provian--
ce Iris-,' ( le i ssarbl)ie a la Ilou-
mannie lpr'ovo()ique d'amiers co!m-l-
ine:ilaiires (dis la Prese soviw'-
liuie et doe;iieri lieu Irelps proba
l)leCnielt line note i61nergl ue, e
ie i p.irt (I'I gouvcrl'eleit de
Mosco'..
MOSCOl La. lussie sovi6-
tique a coni'eniec6 aujord'hui (
l riCe gained cC(l'I iration lte cilq l
ours (de I'auuiversliire (!e la It16-
volution de NMars 1917 qui s'est
teriinec par la chute d(e la dy-
nastlie oliuanoll et I'avainelent
de la dictaturc du l)rolLtariat.

Le tremblement
de terre au Japon
I. i' I,'i|l;'s cI le's icliim 's
T )KI()O I s riap orls (tii i):ii.-
vieinnit' ;Iu II inist re dc (e I'lnlt-
rieir sur l (le si'strle catise' ptar
le tr'e;l lleii n('i t de Icrre sigiia-
lent 2 I-S m inr'ts, 1107 b)lsses el
88 iiiniii inaIls.Ellv i (0001 iniai
sons o( ).I t- deruites et plus de )
200)0 s:rrieiseiment endominia-
g(es. L's pi'5sonniies sans lover
sont rapidenient instai es d(ans
dts b)rauliics en bois, des vi-
vres et des nmdiic:uincnts arri-
velnt in q(UI I i'6 (ills la region
(hvns e. L'in(outhlioi ailiminuie
lC t' II niS si'est d(ICvenCIui I)lus (Ioux;
tdl noinhlrelix cad'avres soint in-
cin It s.

Le raid panam-ri cain
des aviateurs
am6iricalini
11IO )1.I.ANEIO () Les avia
leii's tin raid t :.iai( n &',' :i;in soul
arrive s il IIio( de :1 t'il ) -'i I lieu
r'cs .-.-) .el c ia r i-nidi \e l*i (nl de
S.a1n'1O,'.

Lo pr.'am eie coupt5-mn -
toYsclIe Lte
PAM*i1S -- I e i pi,-in<>lo-\'-
ccflte .':iVeCC co:id.liti'e iiilti'i ire
i I'.iil sIl al)a)arit0iio drins ies
I'Ies d(it Paris. IIresseiii5le Li tune
i olocvtlettl oriliniii' l'ave w pla
ee poli"1 U1Ce pr'Son01c Ul0tte ea-
p)ote, tini pai'e-);rise, dies rilde:Lux
et le resle pla'cs hien aIva-nt de
s:)i'le (111011)o el t ondCtiiire pr-
faitemnet avc' le gtuidon.

I ars aui< lI'S f,\ 'muiers
ambrieains
\\A SiIIN~ I'ON -Tout espoir
>l'd)l)!c ir nlti Cr 'lit de S.!)(>(.O'H)
lIll. 's poti;' liilre' d',s ,i'Va -s
I ni\ niit ri ', )O. "*( I' arl:i "t 0( ;1-

avaiv niilt rt'1 ; o'>in,'s, j> '; Ir, ,i l
; t' n' s i x'. *' ,< l.ls I '; S I S'
j 'litlInt fli&'illiS duis It. deuxi.'-
l me pryuvl (^m u'4 pa t* \t.c


Les propositions Am6-
r-icalnes pour le d3-
oam311 a1-t. I
La c!nir:;*encp i I -oi
A fptlai i-n l 'I I'e / I i'
\\'.\SIiIN,''.)N, 12 \L:u s .e
i'wvll".ii' -ll lcit' l I: lit iif[ j"e !:

'I (It' f ;' c '( I \l ll I !at )- 0 N'r
tI 'II .''i iipI (,cii:f. ', uic e
",is 1,11 S l 0 1lII t'S.

3a Gal Ch-inot-ro F-rr la
tonlba da S.al.ldal'
inco:InuIL
PA.R S l.eG (; l,.:'i' ; I ;' i :i a o:-
V (i dpose une w gere s 1- 1
S n!)e d( l S' !djll I sC- In ll. 1; ;.
lit la prlbolde I. :I lio.' 't I 1
v, i)t;tllie ds \ln ic.;in. ln-
Mis pour la F'ri, I .:L cst alie en
iile an cineli,.. .le Veisaille,.
L-poser ulle 'c uw.o lle silir 1.
i (lbe de s 1 1'.'i'Ce lu pend l in'
a guerie.

Pinlr hi st'lla: ( Ie1': 1 rt
id list'iel Iranuais
PARIS L.N:t industrial va
tre encour.iI',- par I,.- gouverne-
nent Ira*nf-l:is. MI. lerriot, mi-
listre de I'instrictioii ptiblique,
i d(Iclar. qu'alo;'s qu( e les autres
)ays i)euvent Icoir tete en cec
iui colicerlne i a uantitl le Iuio-
re doit I'emilloi lt.'r en quailite.
)O cons.1cre d 's lin.s speciaux
pour les concours tecliiiques.

Les grands raids
a6rlens
1110 N GA\NI)E 1),' SUl) (lr6-
sil) Les aviateirs am11'ricaifls
sont p;arlis ce ialiii pour S;>o
Pi o'o.
IU'1NOS-AIll'S Le com-
mandant ilalien de Pinedo ne
o(il'intielra son vtvage ariell
lie lorsque soi: app)ireil la .Sall
a MIiriaw siura 6t1 cominpltelneut
6par6.
LISBONNE I'll radio (de Bo
oma ( Gai n6e portugaise ) an-
lonce que I'aviateur Sarmnento
Beffes n'a pu d(coller par suite
'exc'-s (de charge.

La domination italien-
ne en Tripolite ine
et en Cyr6nalque
ROME- Sur la recconunanda
tion de M. Luigi Federzoni, mni-
nistre des colonies, le Cabinet a
approuv la loi orgauiqnue pour
'administration de hi Cvyrdnal'-
tile et (de la T'ipolilaine. Par
cettce mc sure le 11o9 t ('iulonlo-
mie partiell qu( i lealr nvait 61t
Iccord0 en 1)19 esl litvo [ue et
es indigene i sei ..il dsor:n:is


rp-. rr ______a r


' ain t'il ri''' m 0lr" cill Coi-
sq'l iil &:d !s le go,-11cri 1ine1C I
le leur i.i,'- '
I -k

Los nou-'ollc
de 1'aviatour Eo0-gea
NM \)\D\ll) ie nilis re de "U
ru,4.iy a n ie iniloiuii p.r le!
thillt t ~u nus isire d i Cap Juby
ique expedition a rienne du
cornmaniant Larre Blorges de
l'ariLe uirug.myen.ie avail it l
atri l' Ie1 par suil!e d'un( dI.iiful de
fo:.'tli,)euiei it d'uI luvan du(
inloi";'. I., conl!n'alaii.nn et ses
!'.os t-con ipaglions soit encOre
-ntire les mainA (Id'une trili nua-
rok'line le h!aut Commiiss:iire
espL) 10)l le'r ;i eniC .'oyV d( s vi-
vr'es el (des eilI.s et l oi attend
les avi.teur:; d'lun mInilinIlt a
l'mtil e.
PA.RIS Ui avi ni d lI coin
pagnie La [ecoi're a raiii-ie' a I
Cap) .itby )' l coilImlind:ilil Larre
Borges et ses co ilp:Ignolns. Les
avia'teirs urug ayeiis 61liaint en
bonne s'-ntu et declareiit qu'ils
out di) pirl'faileini ,:i I:raites par
les MaNires q(ui lt's avaient ,re-
cueillis. I,'ei'l.atein'iit d'uti lLuvau
d'arriv'', 'essence a caus6, pa-
rait-il, fatterrissagve force-.lEu ar.
riva.nt pres de la c6te les avia-
teurs furent assaillis par une vio
lente templ6e qui (l 6molit les
supports (lu train datllerrissage..
Ces ianligOnes qui ne montrt-
rent d6s le dL6b)a aucune hostili-
t6 aidlrent de leur mieux les
avialeurs, ce qui ne les eii)p-
cha pas cependant de ddpouiller
ceux-ci de lous leurs effects per-
sonels : armes, argent et b:joux.

Ofire d'enmploi
O)n d(I'.anide i e'll c)'loi'er un
.je'ni 'iomimi e h(, c tle, ;cit,
)po()r ,':! vo.as';rr. t o.t.,n'rdes
oi1ii in'.Ileis dti m:irchandises.
S'ad' cser iau BIireauc du
Jou rn.i .


Echo de Hinoho
rI u x
T1Iavaux

de route,
C'est a ec une reelk satigfa.'
tion que nous avons pu co ul ;p
later que,selon les sug gestions
du M.TIx, I'lng6nieur Philipo .
a ait mneltre la ,miin d'aua
f'aqon d(cinilive i la construe.
lion de ,la voice Hinche-Tho.
in issiqte -- Cerca-la-Sourct
D)es (11)ouchIs 6laient n6es.
s:aires aux il)itlants de ces
vills et s"ule uline bonnie route
i)pouvail tls Icur assurer.
On nious signal, d'autrg
p.irt, (ILUe, co.n:ne LE MATIN 10
demandait eiicore, la D.GT.P.,
('lablit activemeni le rev*te.
mient vicessairc A la loute de
M tissade ai Ilinche.
En troisicine liet, de gralli
travailx d'alimlioralion t* do
draillage des caux seniit al**,
piis, ceCs jo:-s ci, sur la 1 Atk
(Iu Morne-'l Cabrils.
Cepcniant, sur la route de
Thomonde les ruisseaux, ea
siison pluvieuse.peuventocc~-
sionner de graves domma.&.
II taut esp6rcr que les voiptl.
m yenss soicnt inisA la dhisl,
siuion du Service des Travags
ublics pour la con structim
de ponceaux sur ces pei*,
course d'eau. I )
Enfin, nous souhaitonsqnu
la D. G. T. P. fosse 6tablir k
plus tot possible la lignedbtl
plioneC Hinche-Lascahobasl*
vue a son budget *'6-27. Ctw/
ligne rendra d'immensei 99w
vices auIII dveloppemrntl coO
inercial de ces regions.
De notre correspondent
4


Viennent d river:



Chapeaux en lane : Moulins a viande:J

pour holes 7.50, 9et 12 Gourd

Panierset )boitesa oI- Moulins a caf6: G.


Vra(jes:(ll J1apon.

Pi pes superieures:

pour amateurs.

Lanterns en paipier

(Il J(1)pol.

Fil ) broder, Imerceri-

s6, qds. assortiments


et8,


Sorbetieres de 1,

4 et 5 litres.


bon C


Gousse a ch

. 6, 7,8,9.


Verres a boire: dc

G. 3.50


Boubifix filets uour Chaudieres assor

cheveux point 40 cts.


Tous les jours: Cr1me ai la qlace

de 10 heures du martin.


a pi


- ...


LE MATIN-1 1 MNars 1927


't.


.--eO
~1


'I',







b


II Ilp~


___ _~


_____ ~___. _~--~-, -_I_


--


It









LE.MATIN- 14 Mars 1927


A---&A-Wi--


A... . i -


Panama Railroad Steamship Line

Service de frOd et de pa sagffers enI re


NLW-YOlK CITY N. Y. CRISTOBAL, CANAL ZONEl Ics I'rOTS de l CO(,I E
O'l-.ST de I AMEHlilIL E du St 1).
C illih:s r: [ i( et cl l plus d(ii sc i i t sc 'ic d Ite i, i l (* pI s :' eCrs snl'r i ':>il; cl
.I (,r I L.S' ] (< ts via N tV,-Y .ld et Crist I l.a! (Cin: l /Z< I Is' 'inll, 'i: e de I
S i( hi lisle de nos agents pour les iprilncilpuat\x 1 Is dtit l'iu( ,pe :
Anguleterre Ecoese France
MrIs, (. \V. SIIIII)()OM & Co- 17 J:-ilils Stic .l, I vI.;iAOI, L'x I..A 1
I. IAIiANCE: ((.I IN ', iL',
Flrs. Fill |.l(;ll 1 :* sotl Iir si lh' ,;s 1 i c, i rk
par les nuaisons si aiflies : Mrs. E. A. 1i.N ix & Co.
.21 AiCoIICI'a(', i; i1:igtic
( -lI.. .I.- YlIAN il:Y; & Co ll' i < ; 1
'1 1 l . .. 1. I_ l.l. . -. ', 1 V '


-1 !;.i de la 1 Il pill ll l
Marscille
IlI:INU Pl.ilox & Cie Ltld
5' Qual.' (iGCorges V
Ha vre
lIritN.u PImON & Cie. L I
luie du Motilin vijapeUCI
1houlogne s/Mcre
lIl:HNU PERON Cie. Lid
9511ue dc Mlrais
Paris
IIHI:Nu 'PE:RON & Cie. Ltd
S itue ide la Tlranquilliie
D)unkerqiie
Iit HNU iP'1I ON & (Cie Lid..
Rue Roy
Bordeaux


S I ,I N &"
Iul.c
Mis lli:iti (Coi.: & (C.i.:SI
I i.z,'/; S. MN:iib o, No. 1i0
Gteiiva. Il;:'ic
('l';'s' !AL N\( i\V\Y
liilti lialtio lil.
Slalilionssclskla I
IlhAMlolicitA, (. ;itM.\NY
Mr II. V\'(o nilll



(iolioltouiii, SIclIiildei
l( )T1 Tllill).\ II' ll .I .\ M)ll
M r. II. Vo mgliiliii
lolote aildn, llollali de


O. B. 'Thomson


General Agent
Port-aul Princc, ll.iili
Private Telephone No. 525 Gene'ral ()Ofic


Pr6fecture
de Port-au-Prince
II est porter 6I la connaissance
des personnel don't ces nonas
suivent que des auto isations
d'arpenlage ont 6(6 delivries
en leur Inveur par le Secr6taire
d Etat de I'lnterieur pour Ics
terrains du Domaine de I'Etat
qu'elles onut soumissionnmis i
tire de lerme :
lenri Painison,
Joseph Cadet,
D. Gracia,
Mine-Jeau Fot lunalo,
NMine Marie-Louise Alexis,
Badere Pcrdrit I,
1)orcus Paiul,
Fl-eriand St-Sul in.
Cl ienti l l'olhcl,
lBenoit (assteus el II. Levqt"iv.
(.ha ries libr,
IDr A. C;irr,
11. Leei(lt ecl I) aul lkouchcrauu,
Francile Pro.l-spelr,
L.ise Lizaiire,
Antloine iXavier',
F'ernand l out iircuat,
Vvc Lascitz Ilairecst,
Ili mlltaint 'l Bori'h lcs,
NMairgueirilc SIt-Foi1,
Just III Jl-l.oll) s.
li'arpeenilur gLiii.elvi'e des Do-
ilailes, d dIc, i I tla a, tconfol1r -
inent A la Loi, les plans et piro
c6s-ver)aux d'arpentage doln
une exp|)dilion scria eisnlse La Ia
Prdfecture A routes lins n6ces
saires.
Port-au-Piince, le 11 Mars 1927.


J 'Toux i erveuses.
tOn6rlson cortainpo Lpar I
CIGARETTES CLERY
.u POUDRE CLERT
D Or CicRY, 53, Bol. SWatius aFPrl.



Avis
II est dans intention de la
Cendarmerie d'acheter plu-
sieurs chevaux de sell. Toul
individu ayant un on plusieurs
chevaux .4 vendre esl invite
les conduireau Champ de Mars
le mercredi et le samedi A 4
heures de 1'apres-midi, pour
B tre inspei)C6s.
I. c hevauix devront dire
ag6s de cinq i six ans et avoir
treize mains die hauti ur.
jLe Quurlie .11aitre de la Gen-
darmerie.


Savons


et Prod ((lits


CAI)t M


Enl Vente dans toutes

les bones maisons




NOUS OFFRONS

les boissons suivantes:
1IITERI : Tennent Sloil XXX
IV ilM(JTII : Marlini, Ilossi
iU I(ONNET, I'Punch, Siiudoik.
lIIlSKY: Jhonuie Halker,lilack A red labels
VINS Graves el lidoer de A. Delor A C"
SIIEHRY BIIANII DV \aiot.
LIQUEURS assorties.
EnM ente I la maisou :
L. PREETZMANN-AGGERHOLM.
Rue du Quai


FTREEPATATl.'O A vendre
'AMUUUsI a sccAit. L Ia
MA, AITEAI FRANCAIS 1 Buick march Six. En bon
SAUD. SAINT rI. IS. PAs uSa c pneus tie rechant e,.
a pon.*lflnntr I (UVKL ALWOUM
L F ",' a"'."" r er an ler Liciut. I (-
r.i(. t" Y hytmi18 .*I ,," di -:lIcbe rIs.. BBureau de la Police.
Di V I. -AP&NA, 'u. TOVT M i..... 1Phone 222.
ODttendr fn e Nlitura t p la<. e ert ,;'. i ,..,,,iurr.
Wa Jl llsOhl- c MonolI<. u,.r, P lIc,' 1 > n.i.w*.
t yinT?,. COICLLUr. .'A....4ht +.'. >.-


26"C.elltPor! iff
A~de~ate'*isCo.'Re rant


- --- -- L _I-


~ I- -- -- --- ,__,~, __ ___~ ___~_


;L --'----- ~-- `----- ~--~ -~-


~ ---~-- --`- - `-- ----~--T--- --"T -`~- ---- I-


- ---------


--- -------~~~ -e I rr I I I


--------- --------------I---~--


BIISB~B~P~Br~i]


Tcllionc No.-I'..')


I





A











IC



II
,~ ~:




9,
'I'

.4

I
I.'
*1


-L -


A nnonces vous inleressenl


ew s* nouv-lie form*
liquid
0O1tc4 61, agresble & bulre.
prtie(utlreminnt resolamandd
r le e. 'farn CMast Le reoosm-
hat kdcl, plus *oU que


Convalescence
. Neurasth6nle
STuberculoae
An6mie

* v+A'


I'n bne no tuvelle
raniion I


pl))r tonls hIs pro1)riet ires (de


m I1 en C cte son I'0EU SOLII).: .30 x 5 pour tout (Camion
tie celil diillension.
Je vous invile passer a mon Magasin )()our line (16-
imoiistrationi, il s'agit ie votre interdt.
L. PIIEET'ZMANN-AGGERHOLM., Agent.


Fred. (iactjens
No, 117 Ilte liox oUn 0 olunn -Foi. \ Telp phone: )(i'7
ON TROLUVI' A
Alccol fin pour litJu ur. Sure Ilsco bl)nlC rl ,'.
gros ct detail, It par siac et par li'i'. Sirop. Orgeal
Grenadine, I'&ic, etc.- Cigarettes. Ciesterield, (Can e
(;ha>nteclertPantal, n.- Manchictlcs qtlaiztd sitpcri-utt-
re.--- Conserves ali nin tairus. I i. ,:r li 're',
cafe en poudre Whisky, < -. nhof-.
Chanll ihgne Masse I cre et fils, C('halmpI)igl1neC (qui pen 1i-
valiser avec avantagc avec n'importc quelle marque <(1
in place.- Chamigiine Lanson.- Parfumeriel Viti
blanc par gallons ct par bouteilles. Vin rouge par
bouteillcts et guoIns quality supericure-Clairin viergeC
par barrio ues ct gallons.-- Enfin le fa ime u x c 11 L'
NECTAR. 't la nou moins fa in e u s e A NI S ETT E de
Madame Frdtr'i( ('-'e ns.
Venez fire utnc \ j.t. t vous sort :rc/ salis its.


S



I.


wiZ;taer.ient rco.' el Min! .
ains trouble ,a rii- .,* c'inl -
paloiun, le llulott, liquid, or Pru.e a
Laule inc. mparate 's'I i sliou. de
ba l-dtre. par.:;e- 1 ~ '.tsmtliura-
tio rnmidne de Ian ti rilion et dir
I'app6tt i~' u !&a ."pd.rtti,a l let
troubles nerv,-i . i,'- liSiO- d to
lubtulle At lu .. i'.-Te.

,pirii .' I I >lf 1.. ,1t t ut.

PS Rfu l .J% ., co ...1 s..- .. I
.Olat, Al xt:.Fes 1, ., ) '***. !,. allt >l a Ir
&y'",tu a I t I t i r.. i.4 Icute '
iUt i 3t I yrkt a 0' . H
licrnr il ("U sKt ert.
NOCT VL '",.- 'I


lhe 1oal lail Steamsli'
Packet Company


.e S/S Kara alltendu 6
Itimel. Ie 14 Mnrs conr:1 nt.,
ra A Porl-au Prince Ie 18
Mars courant. II parlira le nim
me jour acceptant le fr(t pourL
les ports du Nordet I'Emuope.
Le steamer "Sheaf Field al-
lti.du h Jaciecl le 4 avril pro
chain, sera i I'orit-aui-Prince,
le 8 Avril. II eharger pouri
les poris u Nord et I'Europe.
Le steamenir 'Montroyal' ve
nant de Kingston, est atleudu
i Port au-lrinci, le '. 1 Mars i
7 a. m. II partira le mime joni,
p oour la I(a;anc.Niissau el Nem
ark, aCCCl)lanl tdes passagers
pour ces porls.
J. I)DAALDi.11 Jr.


HBmbvron.Amerika Liale


Lc stealln er tla ln venln'
de 'lurope est attentlu tic
v',rs IP 20 crt.
Le steallI C IC('i GInewail bHs!
ultundu ici vyrs lo 22 wais
|) m t.I4 d ti it 1 , t ic. 6 s p as
ger jpolr Il.luiro|pe.
OLOn-.oK, LUcAs & C"
Agents (.;niauux


Service Cubl Haiti
Le sleaumr a lIlhana ve-
nant de (iuba est al ntcndu it
Port-au-Piince, e 19) .M11rs coln
rant, en Ii 0 lii,- r 'uei t,-
Ilal e ct i P to -lt-ic,).
1I scra dte relouIr a lPrt-aii
Prince, Ic 226 conriiIt. prelua'.,
l.fr6ltet p)a;sse;rs po|l)r Siu'ago
de (Iuti fhl l i l''av-ic
lPoi t- li i lcc I n. ,I:ars 1927
J. DA. .ADElI .1\
AgeA n i



II 0:1on, () 'se |[t
t seon s r 1 l'tn .le tI 1 nlV
mainuel I .FL )ll il .


lisez-les:


Plus d& la moitie des Pn ui

vendus en Haiti sont GoodY.Ai


w.


Les pneus Good Tear qui ont tAA adopts rar presque toos lIN
services de transport du rouvernement JHaitien, sont sans eo
jesteceux qui ont le mieux resistl aux irepglitns et aspiritit des rouIl1
de la lepublique.
Les fibres concues EOUS le now de Superlwist qui entrent dans lal4
brication des Freus Good Year, leur permettent non seulement doe id
sister aux chocs, mais de Ics absorbers !
Achetez la prochaine lois des .pneus Good Tear, et jouissez du pla
qu'ollrent les longues courses sans crevaisons.

Good Year Balloon Tires


The West


HadiesTrading C.


PORTIAU-PRINCE- jONAIVES CAP-iAITIA1




SainaidlhitLsnown-lei'IS


Les seuls peintures Inalftrables
JngIon de ces peintires oonvenablemenbpplic,.t reconvren 7o 0 piea cars do ,PtOOt
l_- important ,ificu o6 notre peinfurte a v/ emraloye i
F41i .ado, Sac~ Coar, TurBtk-Egli 8'ntt.-Jooeph Port-.a -Pei do Po
C. ri l Bollteu- Royal Bank of Cand o Bnq.ue atio.alede Il RMpu ,iq dBI
au- n.. .c- Brque National doe la B' p.,aliqln, d'laiti, A u C.a s- Banque Ng .ml
B Rpa blique d' 1il'Pelt.-GoAve- B[nque Nationale do Isr ,6oblhiqe d'HlaltJ
B-1Nalonal..d do s Rdpubliq,, dllaiti. Jacmel Comp -oA .etrI",sue III
Bmtlae du 4.? Mafllv,nh ant'4 ,inme -Radio Corporation, lto rle II- i I
'.Re du .ai Bar Termiua, ('hao do MarsVille Martlem, VSAS
I hrmu, T.ge._ y' la Lo -o'Djean, BelIevueVilla R6na T. A*do, c i.
Vid:e ,,on Ma'I*t Pen do Chose Villa Maurice Castwe. T, d C
S'illa Ie- tAugue, 8ois-Verna Villa Antoine Tlasnm. Po*nd
Shose -Rodo phe Ronoye PeIn d Chose-Villa Il6chler Anseltme Turgeas
V'!l& P.d. LespInaee, Ibllivoe Villa Rend Faublrt, Belvaoe
.... li Villa Mm.e. Veuve Barbancourt, Bellevue
.V.. o nav' Ilermann Pauier, Pen de Chose VilUe Me A. Noiel, BllwuM
Vill eiwa1 rra '.t, r4gidenee Va .Lue T'4ard,Bois Verna-Villa Luac Thrb ,4 Aven Jo-io
Le meitlenru construction. Aohitectle Gfo Bauisan Les meilleures oonitructioN3s
Daniel Brun Le meilleure. constructions architects L on Mathb PJ
Poar Toe em ,der ou 'out autre renseignement, s'adreser &

Geo0 Jeansme & C'
Rue Fdrou. en ta~e do Ila anaI NiaNi.aa


-


DEAN
LE

e1pute et l Rec
veuex et mir


A. Lecitine Granule Brew
U1 1 *


ZNahin
0)liIIU C()lilllc


lleco(I!malld conmlie o;r'li-
liant et reconstit:iiint.

L E i'rticles de chez .
L Balloni tils n'ont qi;f;in
sZl drc: t': I e )ot : l rma lche. 'h .


Le plus aclil des Ileconslitiiia:i.s
Foi-tific le cerveau, la imaelle epinibre, les$
reins. Rend puissants et vigoureux les enfants
les fi nites faibles, les personnel sees par des t
assidtius.
l 1',lne chez : Sinmon Vieux. Alfred Vieu\.
Ii ('tE, Ed. Estcve & ( ',, A. Bolte, Alphonli D&sir,
lo:; dav. M" L. II. Doret, a Petit-GoAve : S. Martin.
n sfock chez:11 R. Brouard, Grand'Rue No 1709.
GEO JEANSI.ME & C0.


!-- _________-____-__-.M


Ces


- -- -a-.--- --


LE MATIN.- 14 Mars 1921


L m -mo


- -- -


OBEOL iqui

combat l'an6mle


- eIt rotillet avte pWla'st.
depuli que t preads dto G'.bioL


4-W-


FINIES LES PANNES
I)E

CAOUITCHOUC!!!


El


O1 k


'5"


Ib ~ --


- ------.I..


------ ---r


no,


r


__


1


-


- --- -- -~1~ '~~


I --r- -------- ~-r


-.


.4


J




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs