Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04413
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 03-12-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04413

Full Text





DIRECTEURI IMPRIMEUR
Climent MAL0OlRlK
BOIS-VERNI
1358, Rue Amdricaine, 1358
TIfLEPIION E N,242
LE NUJMEIIO O CENTIMES


SIte ANNPIE N" 6046
i ,,;i


PORT-AU-PRINCE (HAITI)


SAMEDI 12 MARS 1927


oetre chronique du sai


JEUNES I


Depuis loIng!Ceni)s, cn tonsi
ys. une qucrel!c ,dom I ine
I leLandtirneia lilt raiire.
.4;'mt celle dvs jetilcts ec dcs
vieux; et nous ussisIons, cia-
q1e jour, iA un changee d(
1ma0s aigres-dOLx entre Ile g-
iterationls d'hier et cycle d'au-
joridl'ui.
Los ije es el les 'vieu.r !..
Leur c.lifliti diire (leuis Il
cotiinelitenieiilIt (III monde.
Lloutve'lux venits olut Ion-
jouis rtlamoic leur place an
isleit, et is ont t(cu.oui s.jug6
que leurs l anhs in leur lit
*.smgaient ro p chiih'n'enlt.
(:e d i I cre id s'aggrave cn-
cork danI les sociedls an-
ciennes *ui nee sprodutil at-
,m blttlever-1sement et oft tls
camels doivent altendre )ien
patieminent (que leturs (!evLlii
cikrssleteigeiicnt,cha .iis anisis,
et loire et d'honnieurs.
,S *thez cerlaines ipeupladvs
aovtages, les jeunes font mon-
teliurs vieux a un cocotier
qu'ils secouent ensuite iurieti-
iment. I.es vieillards qui
tombent de l'arbre sont immn
diatement, impitoyablement
ali A mnort. Les autres (qu
ont assez de vigueur pour rie-
sister aux saccades, so voicni
Saccorder un repit de quelqucs
*mois,au )bout desquels ils son
de nouveau iuvites a griinpei
A'warbre. Cest la une mbtho
4equi assure rationnellemen
le remplaceM en i des hominme
Ages par Ies plus jelunes.
Mais, chcz nous, et chel
tous les peuples gangrenes di
modTrnlime, :les jeunes gen
Speuvent rien esprer d(
nlablatde. Dans no s nation
modernes, oi I'ordire confini
a la routitie, oii aucune ini
tative n'e s t necessaire, Ie
premieresiloges ne sont ac
ql ses que par rang (d'Age. ,()
soedemande comment un jcn
me 6crivain i' ipas encore ct
ride d'un piimphlet qui s'in
lilerail La G,'routese ou I' '
des Vieilhards' On y verrail kI
vieux se crampionner ii leur
functions et en carter skv(
recent les jeunes. Seils le
fteux regneraicnt dans L
'roulese...
Rlommes d'Etat, financier:
industries, savants, artiste
devraient tous avoir quatr'
vtinglS ans bien sonnis. Le


UraV


re

Incendi"


A la rue des C6arm
IRil males disparaissrat
d* ts les laM*
I; Crime oaccideflt?
Avant-hier, il Mlait 9 heures 1
do sir, de nombreux, passan
Ctaiet encore dans les rues, tor
quv la sirkne, par trois Ion
s4s a unonVa qu'un nouveau s
lfte vnait de s'abattre si
Port-au-Prince.
Le leu clata a i& rue da C
* Srs, dans la maimen ccstp
pear Nahin Boutros.'un cnmu
r"i"lnmpnri~taiw sti Mj^Rfc
ham Esper de mrme ptiona
It. Des le preninr nriOe tchl,
lment par les marchandis.s i
lammables qui se trouvaie
dutis le nagasin, le feu prit
S0ives proportions et se con
tuaiaiua aux immi ubles vc
sinls. la rue des Ccsars, tr<
l"itoS.s bri'e rent. Celle
sail 6clt1 i l c.ia :., n.me a


medi...


ET VIEUX

S feliin's n'oblieliaii l' nl la ri ., G AN
1 pul;.lon (ie bealI et de I- i- i'n L ac e I'Administra
Selilr qutii soixaih-dlix ans
Sc voix voue iPantaleon (
a cc des gates treni blants. les POPR11
Gi'onic's d6Ifndriienill I e u r
iputivoir ct leurs "lrogalhes( iblissement coquel el d
IIs soutieiidraienti Aprel meni it. iO(li l'
leilrs I heories IperimII&es. PANT \ 1E US, QUIiSQUEIY-
lls n'ibantlonneriuiient qIiel- Il'BIN IENNES. PAN
(qtUes availlges (Iquaux jetnes MOISEL' ES et tolus at
qui consenliraientl et q(u'ils et deli'icuses
dresseraieni ai leur sei vir d'es-
c.-te elt de garden. A ces favo,- gI11U faCtl'
r a, .ls nuco c elraient qjue.-
tlUes parts du gateatiuque l ur e I at pce t (
les esngAiger a repousser ICs I ab
pr6tentions des aulres jeuncs
aux dentis longucs... --- ------- -
i ujlurd'hui il itan ut tre
just, on coeinl)red (Irs t )ie n ls I I 11'ilnies firent rage. Ells t
( queles jennes temonigl'en une s'I.l\'aienl, I'ouges, i'ro(niiant i
Ct'lainel nilnviisc hulimetr. Irtrs largos et roiigeoyvail's
pendantt oscrai-je dire toute liingues de feu, pa;lissanlt a'i-
Sina pensee sur a querelle des dvmentu chei.cher de nouvelles
- jeunes et des vieux? proies A dcvorer, intnacant de I
r La vraie jeunesse litteraire (iruire routes lea mnia.sons en-
'a ien l aii'e avec I'Age. ol-, vironnan'.es. Le paite d'inineu-
S aren lare avec 1 age. bs :l nl)mba sinistreient dns
i taire 6tait Itrs age qiuad il le soir.
bcrivit Candide, qji est d'une I I.es p om piers redoubl'rent u
t jeunesse etcrnelle. i 'cinergie; I tlflau s'Mlant apaiisc |
i Victor Hugo a crit dans s I Iun pein la rue d a. C&sa s. on
vicillesse ses )ponilis qui solt v y laiss:l une Ldes deux petites
t resles les plus neufs, les plus lances et on transport a la
s jeunes. Grand'Alue la graods lance qui
t .iE.n litt rature, la jeunesse, attlaqua resolminent le grand et
r c'est la quality de I'e.avre qui daniigereux fovcyr incandescent'
eclaire les nouvelles g6nera- lie foule 6normle accourue
iions. Pe importe lue cese itous les points de la ville, I
t (ruvrions. Peso importe que ouet'e refoulne de temps en teni)s pare
s euvre so d un jeue ou des agents de Police, emplissait,
vieux ,ians la Grand'Rue et A la rue
z 11 y a des morts, conlie des C& ars. les quarliers pr)o-
e Shakespeare, counme .iolire, chdies de I'incendie et assist tit,
s commune Beaumarchais, coil- en ipoussant parfois des ciis de
e mie Mussel, qui sont plus jeu- t(1resse entrecoupesd'exclana-
s ties qaue des vivants. lions d'cllroi et de pitid, aux ra-.
e Toutes ces histoires de mys- ages des flames en lurie. U ne
ticisme de dia bo Ii in, de belle dame hbraqua sa junellee
S stbcoiiSCit'li'e, de (i't'(isille stir les mnitisons (lui brAlaienlt,
s uoncon sconce, de cs 0ei- 'Olimie au spectacle. II 'aisaitI
don't on nous rebal chaud conue la gueule d'une
ni les, ce sont des billevesies. tifre.u
Mais lorsque I'un de nous fA un certain moment, I'nio-
u dira,dans quelques belles eut- tion 'ui extreme. L'avant-corps
I vres, les nmots qu'i taut pour d'une grande maison a Atage en
fe reconcilier les p)euples, pour I planches sitlue sur 'aiilre laca-
!s organiser la vicille sociiee de- d! de la rue, se mit Iuinmer. Le
's i'raquee, pour fire rayonner danger Mtait grand. Le leu me-
ideal dede deuain, q ue cet naqait de s'6 end.e iA la rue (ties
!s honitue-la soil ige ou Cnot), Csars, A la facade est de loa
a jeune oi vieux, ce sera rcelle- (ii'al'ilue oil tie ionisl)reuxi:u-
nient le plus jeune de tous Ics niues prch en ples unics des, nutruls
i jtris prochies les tilS des iulret s
s, 6crivains; et jeues et vieux lui lournirait le foyer le plus fa-
;s devront alors oublier leurs vorab'e.
e- querelles intlres!-es pour sui. La grande lance aussil6t diri-
's vre son drapeau. gee vet s le point nenac fit melir-
veille. Ses tongues gerbes d'eau
....M. .- monittrent haut, avec force, s'-
ployant parlois en large iiappes
tre appartenant A M. Abdou que les annmmes d'en face dia-
Haje. coinmercant et une troi- mantaient. Si copieusenenit ar-
sieme habilke par Messieurs rose, la maison fut sauv.e. On(
Maignan. revint A celles du c6td oppose
Une maison en magonnerie, qui brilaient toujours.
situee just au coin de la rue L'incendie dura pendant plus
des Cesars et de la Grand'Rue, d'une hieure. Ce n est que vers
arrtela un peu les progres du 10 hieures 1/2 que les flammies
fltau et les pomnpiers, arrives s'apaiscrent el quelespoiipiurs,
es 1t6 sur les lieux du sinistre et quam, L un certain iomnient, tanti
bien pourvus d'eau, dcployk- I'almosphere el ait suffocante,
rent [a plus belle et la plus durent abandonner le milieu de
/4 grande 6nergie pour nemp& eher la rue pour se refugier sous kes
is qu'il nie revetlit de plus grades galleries d'en lace afin de fire
.s proportions. La grande lance onctionner les lances, luntt
gs actionnt e par la pompe lepctri- maltres de 'incendie.
gi. que et deux autres du moilt-'e Vers 11 heures, tout danger
ur debit lurent miles en lai.. avait disparu, les flammnes s'a-
Mais m lheureusenen', Vu.a ( paiserent tout A faith. i i 'y c'ut
roxiited de mlaisns siiues plus q(e ies dconi bres quia
l j ee 'quarti r, le feu, par .idivch ei|vl dc ha iler.
r leurs dependances, se cominllu- A la Grand'itue, 3 manions
.* idaua A un sec > Jik uliaons en pla.i lies situees,. ,1. C(arleston, celle de M. Jus-
i ,la Grand'Rue, entire i'immnieubile lin Nirelle et trois autrcs Inlai-
i.. iiiaonnierie donti nous ve- t4es par Mlle D)upont, les l'i'-
I- nons de paler el la grande mai- res Dl)oininique ct Mmce N,,.:
tn son en b r i q u es aussi de M. Ion 'iFrancis.


de Edm. Pressoir, le commercant Durantl out le temps qu'a d(U-
d en sellerie bien connu. rL le ieau, IL service d'odi're ot -
o- Totes ces maisons eii plain- ganisk pat la Police a iet parl'.it\
ois ldies, abritaut ddes p6 et des On n'eut A deplorer aucuti acci-
ob debits d'atcool, l'incendie y trou- dent.
au- va le foyer le plus favorable'. Une enqule judiciaire a Wt


I IlilI
I)'Ild'E
lion (iinui'ale des Posies


1 2()


iilb)aud&Co
'T'AIHES

g. lil o'l voiis Iro vllVt'rez:
A, CO()RION)\AS, POIT-A'
i':Tr:LAS. MFSI)DE-
ultres ex(uis Cigares
Cigarc ltt's ('t( la

e HaitiennC

IceCig(arcttcs
4L


iuverle surle s causes de ceI ;
ncendie.
Aiilres II lils
Le leu a I .ilat ;' I'tage du
nilgasin tld no:n6 Nahinm iou t
iros qui, par t111 avis ins6r6 le
our Inline dans L.E TEMIPS,
aiinoniailt que d'uln .coniinun at
cord enlre eux Ia maisoni de
co()liMle'ce sous hi raison sociai-
le N. el S. Iloultris 6ait( dissoule
et que M1. Simon Abdallah en
avait pris In suite A sa charge
et sous sa responsaIbilil6 per-
sonnclle. L'innmmeuble, al)parte-
nant, comilie nous le ( sons
plus hailt, aun sieur Abrahami
kl)elr, 'lait couverl par ine p)o-
lice d'assilrance de .i.() 30 dollars
et le slock de niarcihadises de
Boutros elait assure pour 6(.000
doljars, stock qui, de I'avis gv-
nicrai. ne pouvait tire evalu<
qu'A i00 dollars.
La deuxirnie liaison incen-
dise aipl)arlteni(. A NI. Cava,syv
rien. M. Charles M .ltignan l[occu-
pail.
ILa grande ninaison en imn'ion-
neri (jini occulpe le coin (de la
I. rand ilueel de I lule des C(.-
s:rs applarlientl M. Alix Roy.
E'ie n'a subi iucun l (inililage.
I.s de)Ciiclances seu le s ontl
lit'ill, .
A la Grand'Rue, la minisoni
qui logeait le d(bit d'ilcool et le
inagasin de colnestibles de IM.
Albert Nirette appailenti L A M.
Louis Phrophile.
L'imnieuble oi ltait le dI1bit
d'alcool de M. Charle.Itn St.
Leger appartenait 6i Mne Archi-
bald Lilavois. La ni.iison n'avait
pas d'assurance et Ie localaire a
tout perdu.
C'est M. Leon Tlh6lilud qui
etait proprialaire de la troisi6ime
inaisen incendi6e, occupie par
les fi-rres Doiniique. Elle clait
assure.
Les deux aulres inaisonsap-
parlenaientt 1'unie a M. Webly
Pressoir et r'aui e ai M. Victor
G e n e s 6. Elles ii'avaient pas
d'assurance.


LES BEIUX SONNETS

NOTRE RIVE
1..na, r ce e ul i islail ilullait is men ius,
A;i Ild de tin regards hliilde de teodrsew,
Cc rie qit mellail Jids Its lidir so i itrem
[I fri d1 oinut '-al l it notlre r iair iss1.

lnie esilIt I !, (iel p ltri oe l rriail i .u
ta.b im w retrni, 1.11 ci'nil 6 ;airiive
I.e tail de etlrer lrcr el .lI i"lrIr j unef e,
Ir his et pki i .ltirnr,e'ii tniu i ur riiu

lir, pur le ru ihr Iu'UII IbAulI ima lilerre,,
Jr ru\ ion li .: "Ir li, rew',nmilel a leur ire..
thi il ail its ineIrs Irai s,la lirrtf, is dllreur;

l' MI doit retrair use part e n'I ei-m e,
u.e e ciur sciemeatl oii partil a ion ctur,
tAii iu 'Uu jiur il satlhe iiuier coait s je laii .
Auguste M (11.


Voullcz-vo us?

V< 'Is ''"li c t II hii t',i'v/(l IIS.,
( 1i; t l V I'S vmo\i lil., oill vO S
a i i c r( v in dle l iParis?. .. ha
I, l1ht'z \ 4m s ( lICZ :
At i nt'. ISII)Ol()I
l u (' II l I u l,''e

UN BON CONSZIL
Si votis v.,ulcz ,icn I i. i vo\,)
tr' Sti I;;i ic'. ?i \ois \()lilt/.
\()l tout 'li I'osse' |i i (1. i:1 f' llet
qi( i \V:i nii it i, i .;: lltcz es()ir
ft tlciiaili t 'i
Sea Side Inn


AU
PETI T-S IMIN AIRE
-- *-- ^ Nous LIvo'is assist,', Itier ma-
il, 'I utite simpiile c lIieli lou-
chanle iin' i'Cmoiit)ie eun lhi hiaplI IC
IuL Pelit-Seininaire tde Port ;u-
Pi iniice : iIn group d enfilants, 21
'll tout, di'ves a t College St
M lA'iiri des Ilult pelis, s';ippro-
hlaietil pio r la )'premiirce lois.
le la Table Sainlle.
lIelle et simple ct-i'nionie !
Nul I'aste, nulle pompe. Le nuii
re-autel est parii, sans solipi
uosile,, de ses ornementlls or el
)ltine, seules tie belles h1eums
lltilicielles moniitlrent Ileis )-
tales immacul6s Ia la Incurde
lpiatre cierges allumsn, landlis
[iti'au dessus ravonne, A la belle
clarl du martin. i'image de No-
Ire-1)amne d la Victoire qui
sembl)le conduire son Fils lBien-
aiimn vers ces pelits course )purs
qui vont s'a genouilier, tout it
l'heure, Ai la 'able de Vie.
Les voilii Ils arrivent en lon-
gue file, deux i deux, conduits
par ,M. le Chanoine Lanore, Su-
pirieur d(l Peiit-S m in aire,
lionlrallil ainlsi qui'il lieCit i coin-
duire lui-nidme a Jesus,ccs I)lu.s
pelits du troupeau qui luti cst
confi6.
La miesse comlience ; uine
messe basse. Un seul enfant de
clhour en robe rouge et surplus
blanc sert I'otlice. C'est le pelre
Monteil lu IPetil-Senminaire qui
olfficie. D)ans les nels, (Luehlues
rares fidhles, parents ties )pre-
mniers conimuniants. A u c uI
chant. Scule, vers la vote de la
chapelle colored e des Iellics
Iueurs du imalin rellt'des par les
vitraux, la voix grave du Pire
Laniore s'leMve, rcilaiint des
)riires queI reprendl en climu-i
eI group)e des p)lits.
... Mais voice I instant solen-
nel. Les tout pelits out l tl pro'-
fession dte loi d'ippar'tenir lou--
jours A JeIsus, et, les mains
jiointes, le front iprosternt, ipAles
d'nmotions vont s'ageirouiller
devant la Nappe immnacuile.
L'ofliciant descend de iautel. Le
Christ-Roi est sorti de son ta-
bernacle pour s'avancer vers'
lous ces fronts purs, s'abriler
dans tous ces petits coeur!s in-
nocents.
... Is cominunient, les pelits
et pendant que le pretre en cha-
suble violette, psalmodiant des
benedictions s'incline devanl
chacun d'eux pour d4poser le
Dieu, sur leurs 16vres sans souil-
lure, un protond silence rigne
dans toute la chapelle. Les fern-
nies, agenouillces, print; les
hommfes s inclinent. Le Pore La-
nore, A genoux, le front dans
ses deux mains, en une muellt
prire, remnet a Jesus ces l7s
qu'll a conduits jusqu'A son I a
bernacle, les met sous sa prolec
tion et sa garden. Ce tut solennel,
impressionnant, louchant...
Ils ont communii, les petits.
Le Pere Monleil cst reveau i
I'autel. II pronounce Its dernitres
pri'ires. La incase s'ac.I eve.
Alors sle Cianoin Lanore
avec une Cloquence p:eine de-
motion s'adresse a ses petils
Eu une course allocation, il leun
dit q ue Jesus cIant en eux el
con bien leur bonheur et leui
joie elaivnt enviables de losse
der .omph1tement le lioi u Ciel
et de la Terre.
La petite crminonie ,tait fi-
le...


loire Ill


'<
... a vu, hier, Ia Chevrolet de
Parisiana, une voilure rouge et
itnonit I i"gatIie et jolie. .\Au -
l nt, 1)D.... original te1e loIuide
li'li.le, cole tie lui, I'i lpuits-
sario dc 1l'Eablissciiient, I... en
tenll iliialn.
( Ill iia.i h ol, o 1 plu.h t ; f')l ile,
Tallv lion surcs !
*
.. a vu. jeudi solir, vers les ';
h. 1 2, le gendarmen du )losle dui
S:ictr-(:(t.'utr ari'-'ter til biggy
(Ui ii 'aait qu'uin lanMil allume
cl danis le(quel se Ioinvaitl une
t'nllisl'le, emlpll)oye v I Ia Bn-
que (il1 Cani:lai. Ii irt'le rose
111remise .u ( ocher, le gientriinne
lui inltilua ordri de lui re-
miellie sa licence. Ce ( ui lul
Iait. Cependant, ce i'tst points cc
(tue pri'voient l s ri'gleliniils
sur la circulation dis ve'liculecs:
c'est au Ihireau (C'iitra, dle i
Police qu'il api)arlie l, A.' c,-
core ell cas dle r-cilivc T )-
p)rer le relrail des liic s d(cs
cotiducletirs de voitun 11ii .i
travenition avec les I't ,'iitmei'.l
A I I o n s, gendarnI i *ftl/
ti~dc!
*
... a vu, L... I... .. 'o :i
une liaison de con' iii C rue Pavye, se decid taire cuuper let s t ;., \. \ )e-
pilis prs de trois l i 1' I .v: it
en iorre' ur tons Itoi 1", 1, i : s !('
IPorlt-a -Prince elt ., (pi'-
it ii'avait pas leIc .i* .1
C ux.
... verrait avec i 1.11'-
dyv p)sser' chez Pil :,!' llins
une Ibis le ,11101 i i'i J -il ..

... a vU, ,* .1 i p nm i l
I'inceenl ie, I' .. A.\',Ir! II..
et T )oiil An 1 , :iC t' i-s dI'
.ele, sa its n, L c. utc, u iit'r.'hiItiiin
i saii'ver" i1 t ld.i niiiils dltvs clrfis
nlbhiliers tri uisa'iges qtui st"
trouvaieit La Lt tage d'une inai-
son deja en len. l' l qiiand ces
saitiveltl'rs herao'lesv .r'til lout
le daigelr (ill les tii ii:.:iil, iI,
ureiil t resl'net. liavci'rsr au
falcon d'unle ia siin v'oisiuie
li oniLore eintiiliiie lpar I incen
diit .es p)Onlpiers Imirenil des
ecli.. es ai leur disposition. Ce
soult de ces gestes de devoue-
I lent qui font Denser aux Ca-
ract'res dtie la Bruerc! car, il
y avait une fouleC iniiilense q(ui
c tontleillail le spcctaiclc .. h6-
roi(que...
i *
... a vu, I'aur'e jour, dalns uni
enterrementl, un amii d(u jeuine
dcl'unt qui vouila it poser siur
; sa tonbe une couronne achelitc
par... souscription. EI', d(ans la
s maison tnortuaire mmine, il pre-
t sentait A chaque arrivant sa lisle
e de souscriplion, connne une se-
bille.



Demain,
A 6 hs 1/2 du martin, il y aura
A l Ia Chapelle de Delmas, messe
du deuxitme dimanche du nmois.
A 9 heures d mnatin, A la
loge c Les Frir'es liunis ,, elec-
ltion du Vei'arllec et des olfi-
i ciers pour I'rercice 27-28.
-A9hures, A Cin-Varitles,
assemble gtnerale des mein-
, bres du rndicul des Typos
Sde lPort-au-Prince ".
A 10 Iheures, reunion des
Smemnbres de la u Sentinelle
r Club chiez leur president, rue
. du Mgasin de l'Etat.
1 A 3 heures de i'apres-midi,
au Chamnp-de-Mars, niatch de
olo cilic !,'s a 17' !. t" 1 Is et


*~0= -'F P *~ r'~ *', *'.


S


I


L)


J


w* *


I I \.>ltiC III de Il. -
e'flaih'r ,,I1s' iius- df(;iils.(iill un is n ,
ulllrolus tirlle 4s 1oir4 irlincipahe
fillilesse, t1i1s pifHlrolIS I.tih impa-
ler In ther istlutnhi e ide la roibiil-
Ire I caque jour.
Julhs SIMON


-LI


_ ~ ~_


1~ -- -








LE MATIN -12 Mars 1927


-1~ -- ---~-1~llr~--r


I UN SONw CONSEIL
Sois lion I 'le o1010 opini.lr i
Iriomphe du plus mantais ermir
et de I'Ame la plus perverse.

A Cin6-VariW('s A 5 hies.,
malinc avec surprise pour en-
ahnts.
A 6 hs. concert au Champ-
de-Mars par la Musique du Pa
hlais.
A his 1/2, en '6glise St-
Joseph, offices religieux : v6-
pres, sermon el salut.
A 8 hres, on verra Parisia-
na dellx episodes die ( Sans Fa-
mille ).
A 8 hres, & Cin6-Vari6t6s,
il sera passe surl'kcran un beau
film : Froment june & Risler
Aln6 d'aprls le roman d'Al-
phlonse Daudet.



Au Chili
La li tle centre Ie Cenimunisine
SA.NTIAGO D)E CHIIII Les
venemients des douze derniers
ours oul, semble-t-il, laiss6 le
gouverneinent nationalisle du
Chilli imailre (I j)pays ft libre
d'exc ulter Ie programinmie de rI -
lnovatioin q(il eslinic 1re i n6ces-
Salre potur saiuver la nation di
chaos.lA- golvernlleliient a pris
des imesures cnergiqiues centre
1'Op))ositiou i)uiis il a fill descou
pes soillibres dans les dpecnses
nalit iales en di in inuant i111
gr1n1 liioillibe (l'emlloys d(II
goivernemllent.Le gouvernelinent
pretenld avoir d'sor'ganis Ccoml-
pl6tement ses ennemis (lui sont
divis6s en deux classes : es coin
munistes et les chefs des parlis
politiques qui, assure Ie gauver
nement, voilaieni porter au pou
voir une oligarchic polilique qui
aurait permis A une classes privi
lgie de ire e viv la e nisre d i
people. II a W nicessaire, d'a-
pres le gouvernecient, de sau-
ver le pays du bolch6visine el
en intme temps de chasser la
classes dirigeante (qui,par ses m6
thodos, procurait des recrues A
la cause colniuniste.Cette tciche
a 61 accoinplie. li press coni-
muniste a et redulite au silence
dans tout le pays et les chefs
des conmmunisles ont d 6 empri-
sonn6s ou d6portcls.

AU

Nicaragua
L'iniierention des Elals-U nis
WVA'illNG(ITON -Les soldats
de l'infanterie ambricaine au Ni
caragua s'organisent pour un s6
jour prolong si c'est nicessai-
re.Le l){partemient de la Mari-
ne a annonce aujourd'hui que
le brigadier-g6ncral Logan Fe-
land avail succed6 au capitaine
C. II. Woodward dans Ie com-
inandement des troupes de d(-
barquement etl ue l'on avail
prcpard I'organisiation des trou-
pes dans tous les daluils.Le trans
port Henderson ) qui a con-
duit hi pluparl des soldals de
I'inlanterie dc marine an Nicara
gua va Clreidflaclijde cc service
dans les 18 heures es rcprendra
sa place d(Ins Ie service rdgulier
des transports.

Le tremblement
de terre au Japon
Les I Mills
TO()KIO() Le ministhre de l'In
tcricur a iilnone1 cete apri's-nii-
di que, d'nprs les der:M res de-
pec lies 2;7) pjer'sonnes ouit e16
utes dalis e I rei'llementie er
re de hlndi all Jal|on ce 34.441
blessees, 3o(KO iuaisoils ont cte
d6truites piar le feu,3143 par lahi
secousse, 158 onut it en parlie
brlMles el 1657 endoiunages
par le seisnie.L'horreur de la ca


tastrophe au centre du Japon
continue A crottre A measure qu-
on recoit de nouvcaux dMtails.
Le ministry de 'Intdrieur. in-
terpell6 A la lDite aujourd'hui,au
dit que les d6pcches ne compre
naient pas les villes de Miyazu
et de Mineyama don't on n'a pas
pu recevoir de renseignementh
exacts A cause de l'interruptior
des communications. Les non
d itions ont ajout6 A la miiser
dans le district de Tango que h
rivikre Tatsuta a d&bord e
inonde un certain nomnbre de vi
lages djA ravages par le Ireni
blemnent de terre. ce qui a rendt
le travail de sauvelage encore
plus ditficile.Une autre secousse
qui s'est faith sentir dans le dis
trict A 11 heures 30 lijer soir :
renvers6 une d(louzaine (ic minai
sons dans le village tle Kii:''ia"t
ma et tu6 des survivants du trein
blement do tero,


Le cyclone
A&Madagas ;ar
Les ih;tis
LE HAVRIE- Les comprnagnies
de navigation du HI Ivre s(,ni en
core a l'heure acluelle snns ren-
seignenents precis sur l'.tendue
des d6gAts causes par le cyclone
qui a balayv I'Oc6an indien la se
maine dernifire Tout ce que l'on
sail de fa;on positive, c'est que
plusieurs navires se sont perdus
au large de Madagascar et de la
Rtunion. IL compagnic havrai-
se p>ninsulaire a perdu le pa-
(lquiot ) Catinat ) de 11.00(0 ton
neaux, la plus belle unit de ssa
Ilolle. a Catinat sous la violen-
ce de I'ouragan, fut lance contre
un autre bateau la aVille de Mar
seillem et jel6 a la c6te. Faisant
eCu, nviint perdCtI sit liberte de
lill(t vre, le (( Catinat ) roula
sur les rochers, ful bientht bi is6
el coula. La navire jaugeant 8.000 tonnes,
comnienca, apres la collision, A
fire eauo li aussi imais riussil a
s'chllouer d(:is une position favo
rable. I.e; {quipages des deux\
navires ont l6 sauvks et des re
inorqueurs ont et0 envoys de
File Maurice au secours de la
a Ville de Marseille Les mai-
gIrTs nouvelles parventles jus-
Iu'ici de Madagascar et de la
m1111ion0 annon1111011cet q(Ie us les
petils bateaux de 10 i 15 tin-
neaiux servant al d(cliarlgement
tdes navies incalil)ales de se ,met
tre L I'ablri ont e1e d(etruits. Ia
lnlajeure parties des nouvelles
siir cette catastrophe ont 116
iransnisi s p ar T.S. F. par le 1a-
quebol )( G(neral D)ucliesne ,
toules les conlumunicalions tl6-
graphiques et radiolI.6graphi-
ques avec Madaqascar trant en-
co.' iiterrompues.
Les propositions Am6-
ricaines pour le d6-
sarmement
i'ue confr. l ce ;i I'rois
WASHINGTON Les Etlats-
Unis ont d6finitivement prol)os6
a I'Angleterre et au Japon une
conference a trois puissances
pour la linilalion des arme-
ments navals qui se rdunira A Ge
ncve vers le ler Juin.Au cas ou
les gouvernemlnlts anglais et ja-
pornais qui n'ont pas encore r -
pondu acceplteraient, on demand
derail A la France et A I'Italie
d'envoyer des repr6sentanis A
tire d'observateurs.

Shanghai in lombeir ian pouvoir
des Canlonais
LONDRES-Les ddpeches des
correspondents anglais font pre-
voir que les troupes nationalis-
tes cantonaises qui se sont avanil
cees presqne sans coup f')rir jus
qu'aux plortes de Shanghai sont
sur le point de prendre posses-
sion de la ville alprs avoir chas
se les nordistes d e la Mandchou
rie et cela sans opposition s6-
rieuse.

Le evclone A MadagaHi asar
PARIS-- Les commLIunications
directed avec Madagascar ne soul
pas encore r6tablies de sorte
qu'ai Pariis on ignore encore le
nombre des pertes et l'etendue
des dommiages products par le
cyclone. Des nouvelles parve-
nucs de 1'ile Maurice semblent
indiquer que les pertes sonl
moius griandes qu'on ne l'avait
dit tout d'abord bien que ies dc-
gAls soient considrab)les. La
Coimpaignie lyonnli:iise Ide Mada-
ga;scar qui a un gruid dLablisse-
meiit Li Ta;il ntave a rc'u un sans
Il de SOil directleur uliiOliant
que le |Certsomnel de (IC compa-
Sgnie 6lail ilidenine el (lUe les h)A
linients n'a\'vienil pas elh en-
dinn iiagi"s.
I)a Ire les derniires nouvelles
la vile die TiTimatve auraint lt
p luaruiculicrmnent alleinlc.Le uni-
miistre des colonies a annonc6l


cc! t nalil qli'il i'avait rien rCeq
direcltcnicl de Madagrascar ou
de la Ri6union depuis la breve
deppecie de Saiit Denis hiier an-
nonuant qu'un nouveau cyclone
se dirigeait vers l'ile.On attribute
Sle silence des gouverneurs des
1 p)OsseSsions franaises A I'inter-
ruptions des cAbles et des appa-
s reils de T. S. F.

e Les aricuiilteurs franutais
a ,. n e, !i!i t nr t f (ran *ais


P\ i ll - -. iculteurs de
Franc! pelis'nt 'lre lbint6t en
measure de faire valoir leurs re-
vendications aupres du gouver-
nement franqais et de ltaon A
se fire entendre. lls sont ei
train d'organiser actuellemnent
dans le pays des chatibres d'a-
griculture sous la direction du
gollverneinic t et i I cli t lin')ie
central combine autorite supr'-
10


11 troupe Je atome coa tJAn A1 W..mecugadf

EPLIQUE COMME ON

MINE LA FATIGUE DE

L'ENTRAINEMENT

Un athlete conseille une methode
simple pour conserver les mus-
cles en bonnes conditions.

Tous ceux qui exirtent beaucoup leura mus-
cles peuvent essayer cette m 6thode efficace et
sure d'6viter la douleur et la rigidit. musculaire.
"Pendant lei p6riodes dentratnement dans
lea dernie'rs cinq ans--nous 6crit un athlete Pa-
risien renomm6 -j'ai erAploy6 le Liniment de
Sloan parce que je l'ai trouv6 d'une efficacit6 in-
superablo pour viter la f tigue musculaire apr4
de violents exercises. C' t aussi un remade in-
comparable pour 6viter a congestion des con-
tusions."
L'cffet vraiment me illeux du Liniment de
Sloan est on p',ut dire p que magique en touts
sorte doe Iouleurs n use aires. II sutfit de I'ap-
pliquer sans frotter pou quo les tissues fatigues
se tonifient et les muscle laissent de fair mal et
r6cupreont leur vigueur. Essaycz ce calme-dou-
leur d'effet rapidle et sure. De vente damn la
pharmacie la plus prochaine.



Liniment

gdeSloan
7 E Aneantit Toute Douleur
--- II





bitant rue de lhi Ruinion, ini e
de plusieuils enfn11s, appela uine
de ses lilies, lui reinmit ptusieurs
pieces die couture quc lui Iavicilnt
confies ides clients et lui an-
non (a qu'ielle partait pour un
long voyage.
L'eifant nIe cut anicu sotipcmen.
La d6sespc i6e s'eCireri.i d.ins
sa chainibre ct avala une lorle
doe s s d' essence d'amandes ami'-
res; el, pour augiimenter I'ef'-t
nocil do |oiso i. elle but de I';l-
cool A haui d cgr.
L') p()ison lli. tarda pas A piro-
dui e so-) terrible ellet, conlnle
elle le desiralit lailleurs. Malgri'
tois lIs souls (i fr'eCnl prodi-
giols ai il l. inal. rellse, eue ex-
pira A 9 heunes dI sOir.


Lc Duel
Nous aliioncions, avant-hier,
qu'un ground d'acteim s organi-
saielnt ulie grande soire6 lthA\-
trale ot serait jouie la belle
piece d Henri L-vedani : Le
l)uel ). Nous ajoiitions que la
represr ntalion atirait lieu au
beau T.1ieAire de i'lIistitution
St-I ois de (ionz igue. D'apres
des iiinormitions plus prtcises
que iious avons cues cette f ie
sera dollilec A Ci iA-Varil'.is.
CesI, colinme nous le disions,
une belle soiree en perspective.



C'es" ce soilr (tie comnlliilnce-
ront au lTni:in (ClubI les 'matches
pour let c.hl i o)i :n:ii >tl.
laicoii,) i'alliiiturs de tennis
se sent ilnsciits pour y prendrie
part.

Marriage
Nous avons r; cu le Iaire-part
du marriage de Madame Aline
Felix Victor avec Mr Herwick
Pressoir, qui a ct6 c6l6brd re-
ligicusement le samnedi 2 Fe-
vrier, ii 5 hs. *1 2 du soi"r dalns
les salons de Mr etl Mnllle Pa1.
16us Sanon.
Mieilleurs co.n plinietis.

Le nlnoielia minslre de iPaniima
PARIS I.' IPTsidenlt de !a
Rcpublltlue aI re i olliciell'-men e
le nouveau in i istre dIe ain'il
it Paris M. M ,:'.iclcz I>crciriA. Ia
(!ai de lhpiiublicrtine rendait les
C,


. T a CONVOCATION
l inC ii ClCS ConVrmiemltaiiaIdecisio)1
SIe d I'A.sembclee Gc1n(rale enl
l)Di ancl e i i heAi res : Maltincc la ,e d i M- .rs i eoil |I les mern
el sul .' nis f ts Cres de la Seninelle Club 'ii
A8 hlures:.Fomontjeuno a vs Sc()ts sont co Ivol(uc'
&Risler Aln6 )o
& R)slermanche 13 Mars coiiranl
kScnes dei la vie p' risienne i 10 heu res doin mItin ai oIcal
d'apli's le romalln ird'.\plionse I )rovisoire chlez le Piesidcenl


Laudetl.



Si vis pacem...
La loi de r<'or>;0r iis;i tiion die I'r'iil,'e
frauipise esl ilnl loi 4l1 pai\,
dissent le s journaux.
PARIS Les il uriii'x cons-
tatlent 1'unriiilil de h I( clhai-
lbre dans leI Co te lia loi deIl'.
ganisation de la nialion en teni.sI
de guerre, ver I ible Ioi de paix.
.f. -
Rorga)iiisahilion ii s 'l ifes
runsuil ire i. di|lhlolatique ii( lieiiiins
ROME- L.e C:hbinle a 'vot, all
jourd'hu ii Ila riga nisaion des
services (liisulaiire el (tdiplolnia-
lique italicnu6 ei (ciiormitl6 avec
les princip(S fas< i.,!es. I 1:1 anssi
apj rouv6 qualre inuivl ens lois
sur la re'oinnuiinalaiinii d M.
Mussolini.


Alnliotnse St ( oudl.


Ot~t1'L' do .~'-,


lo Le
pondaice.
2) -- Ii
o --Q I
litl'al.


4o
6o


cure de


Ir ;
la corres-


islallatio: dle 110:1
nl ires.
lesliJiis d'inlterdt g!,-


- )l)pport dio Secretaire.
- Decision dII Comlile.
lllippor lit 'i'i Trsoricr.
le Seclrth i i'e-(iiLera l,
Anioiine lUVIVIEII


Parisiana
DIIMANC111:

Sains Famille
3e episode.
S.\i linsartl Ile grants ciheminsil
Le Malheur passe
4e episode
Elatr6e : 2, 3, 4 gourdes.


0-O-oH/

come calston


ES enfants adr -ent e nettoyer let dents
avec la PAte D-Lntifrice Kolynos. On sait
pourquoi. Le go. ten estd dlicieux et elle laisse
dans la bouche une sensation de fralcheur
qui dure pendant des heures.
Apprenez-leur h a~ servir de la PAte Kolynos
deux fois par jour. Elle d6truit positivement
des millions du germes de maladies qui se
logent dans la bouche et qui, laisses A eux-
mbnes, engendrent la care, lea maux de dents
et des desordres de tout 1'organimne. EUle
d6barrasse la bouche des minuscule frag-
ments de nourriture qui a'incrustent dans lea
cavities et sont si difficiles & dflogcr. C'cut la
pate hygi6nique ppr excellence.
On recommande 1'emploi de la PAte Kolynoe
deux fois par jour rfguli-
.rement pour les infants,
et aussi pour lea grande r
personnel C'et le seul
moyen o'avoir toujour la
bouche fralche ct lea dents
saIi9IM


PAT E- n TI r IC

SKD3LYNDS


ESSENi
Siun enfant &M
vitamins w
rachitisme, a
des dents impx
autres mani
trition deimcam

a 1'huile de laoi
active par esl
la nourriture i
croissance du
Donnez de LfE;
Scott a votre go
ou fillette.


Ocintre

CONSTIPAT1
renezoe, l9"
COMPRI
SUIsse
SLORT, PBOT,

CEST LU MrL
CDS PLURGA

Pharinmiie da JuI>



1'e -Iu..it;u. le
il il t t x

-- *--\.- '.
Au moi. d'Aout do
deriiicre, la Veuve
rcgrelt6e nimoire,s'nih
ve'e a ce point genie dI
a.tiires (I 'clle dutse 4
a s- (dl&aire d'iune de
prices iinimobilibreL
Mr lorileans, uu
conclu; mais je ne R
sur quelle recommain
notaire le notaire iL|
nie Charles lut desi
dresse de I'acte. Les
tants en presence, e.
Charles fit observer ha1
resse que le bien don't
product les litres n.il1
Ntre ali6n6 que par tlo
Crosswell et que silIt
A en consenlir la voll
vail laire intervenir cl
imniiselle pour la paIUl
contral. <,'6tait choI
avait comnpris Mine l8


Vieinnen t arriver:


Chapeaux en line :

pour homes

Panierset boitcsa' ou-

vNragcs:du Japon.

Pipes superieures:

pour(r amateurs.

Lanternes en paper

du Japon.

Fil 'a broder, merceri-

s6, gds. assortiments

Boubifix filets Dour


Moulins a viande

7.50, 9 et 12 Gou

Moulins a caf6:

et8,

Sorbetieres de

4 et 5 litres.

Fers Gousse af.

bon G. 6, 7, 8,9.'

Verres a boire:

G. 3.50

Chaudieres a


chveux point40 cs.
CHeVeUX 1 point40 cts.


Tous les jours : Crnme


a la palace a


de 10 heures du matin.


L- 'L1 .- II II ~_ bill r II~


-- -;------~- -~- -~.~~.-- _1-__~.-_


BBE LA 1OnTe


--


I


i








LE.MATIN- 12 Mars 1927


ellecourut chez sa seutr, Mile les journaux e Nouvellisle reniii c,, immense. \ouis m.l'-
Cr4well, et la piia (de donner elt ( ce Valin pnliicrent un vez s-uivce. Mis. ie nme iroitve
sao signature. -vis dans ce selns. II s'Ulgissait t elitcored'inIsla i ciimesilnt::il.i( .
Mais, Melle Anita se cabra des biens siltlus en la rue d.. Je ine puis vous pav er. \s. ie-
eldevant snt refuse, la veuve Dr Auhry etl i 1'Avcnne Ma- biitrs 11i il pas i'gl. \ovez
Sylla imagina de s'adresser gloire Amnbroise. ,lesi Iic vs el les lions A iressc/.
part'trit ia soil coir. A sa let Ceci hait. Me Higal el moi, vols it la caissiee', Melle Se-
tre,llholorable demoiselle rd- nous assignalmcs Melle Anila vere, elle vols lprouivei a (lilt
pondit : (( Nous sommes iA- Croswell qni constitua Me les ventes sont nlitlies: a peinte
chies. Mes b'ens sont moi. Jeannot. Le protes est encore q(in;:e ont vl vill iourIcs p:,I
Je le Ics vends pas. COe billelt pendanl centre les denl x s(eir!'S i)ir, alors tlc )Ioulr lane aller
est actuellement au Grelie du et par devait le Trihiunal dI le service de I C l6dil, il faul al1
Tribunal de premiere Instance Plremiere Instance, ot ltoutes moins deux nille gloui'des p:ar
de Port-an-' rince. les piecesont tld deposees. iioiSi. y .vcitl|iis la localion Ide
Suil mnes conseils,Mme Sylla M;is,par suited refuse ob.;ti 1 hoel, soi ttrente d l ars. Que
dWlgua Mr Pescaye, Me Ri al n6d. Melle Croswell, Vadame laire?
etdautresamisqui lie pureli S;vlla iai t necesstairemi nt res- ('esl alors.q ue 1i Velve Sylla
malheureus.ment rien obtenir te en fa( e ('e ses nmltiples !lie fit la i)proposilion de i'ass(;-
de la ien-aimc swutr. Ac- engagements. A bont dle res- i ll.r s I Ic it je, Mlle 116-
cul6e, pressee de plus en plus S )uries, la Veiive Sylla, pro- rdia.sv ee. it calsi querel Ic l
cha4uee jour par ses divers cre prielaire de I'Hotel L'Avenir, natit'e K'no\l (liti requt i'acle
ancieurs : Mr Fontaine, Mr Ga- s'adressna 1'un ll(Ie ses pension f'jssociationi.M:ianle Svlla d6si I s
gneron, Mes Liaultad et .Jai- naires, Mr Augiiste Fauclh6, et gna commiiie arbiie M. Pescaye, I
vier, Mr Examn et la Bainque, Ini demand s'il pouvait d'aini Ie sulrwog ltuteur de ses eiifiants,
la veuve Sylla m'appela et me ti6 lui venir en aide. GrAce ia et moi, je noiinai commne tel I
conslilua contre Melle I ros- sn response affirinalive et on N Marcel Pr6zeau, Conseiller
swelle, sa sO'Iir. ch6 Jue de la Bnq(ne dle .Tnc dtl Elal.
Comment occu)per? )es rai- mel d6posc par Mr Lemoine, Ceci tait,Ma daic Sylla ine inl
4ons,des raisoils puiss:ililes el ne go iaint, el d( iulres vale(irs jnioe i e Irs aln :4 : l (0 Si a lnais,
majeures el meI e litiimes s y verses tant de la main lati nucirs.i te laudra sSirmisce dcns -
opposerent. Mais Mile Sylla main que par I'intermediaire t es;:tiris; s il n ilnidSra pas
insisla. Apres reflexion, je lui des sicurs Joseph Elie, Saint qli(Oec ni la direction Irop long
proposal I'tassistance de Me Ili- Felix et autres, la Veuve Sv\ll i enips Icolvoitac, uc ino:l Holel
gal qui lul agree,. et avocal fit put couvrir tones ses (lelts. et qu'elle ait charge de prendre
ai son tour des objections : Mais, quant hi Mr Exam&, le soin de tices einfants.Elle le. Itle-
6 Vous eles deux scours, dit-il fournisseur de vial des, celui- ra. I)u resle elle Ics a d6potilli.s
AMme Sylla.Avant d'asss gner: ci avait d6en pnrlie payd par de tous letrs biens en refusant
Melle Croswefl, laissez-inoi Augus'e Fat.ch6, en presence de me donner une coni.re-lellre.
Pappeler en conciliation de- de NMr Chrispin. e vous d signed done t oinie
vant le Juge de I aix. )) Mais, N'ay;nlt pi me donner salis mon relmplavanl. VouLcz.-vous
Melle Crosswell ne t omiarut faction,c'est-a dii eme rembour n'&tie ?i ii ie \ re...user I
'ointquoique ciIee. Un pro- ser les valenrs prltCes, Mine MineSvill chez <(ii ,vis i
ces-verbal de non lieu lul dres- Sylla c(rut devoir 1110e pa'lerl ass "dux acs cL' tihcz itli
par le Juge Louissaint, de ninsi:. Ma scruresl mr chlnneel icjviis lie nu.il, grace iA sit (oli-
Il section Est. Alors que res- nnibilctus( Elle im'a dpouillde ralnct, n'tI ] 're m6 mes d(eix derni
lail-il i faire?Sans doulte,Melle de tons Im( s hiens. Sans piti; iCs anlllt s dile I'!imit, souveiltes
Croswell avail 'vouiin \endre pour mes 4 enlninils en has Age fois n co(iio;>p:gnie Ile Mes Momin-
les l)ropriii6s de la Vve Sylla, don't 1'ainec est :' i ie :iagecde iiun,i'inen,. l .urice l.ianuitu.1
acheltes en son nom.Ponr I'a- 12 ans, dile a relf is6 et refuse Malhurinilaurice lie,1l pltisle,
voir su Me ]ligal Iil le billet de me donner line conire let- eltc, n'ayant I riin l A refiser,
suivant: ((Mon cher Fauche, tre. Elle mi'at romp6e.Toul est dias-j. A clhe dame, Je ( ois atc-
me Sylla doit publlierun avis done fini entire 'lle et moi. Si opler cete dearie ainsi Osi
portant defense aux Notaires pour la prelmiePe ,lis, je me ine notaire K6nol qu'il un; avait
derecev'jir aucune declaration suis 'vue obl)ig6e de vous Cei- 1el donned de voir pour la dcu-
de vente de la part de Mclle pruntlcr de I'argent, je ne le xine tfois, puil r6diger sur linel
Anita Croswell quant aux dois qu'a la mauvaise loi d'A- niuvelle rkquisilionldeM\ine Syl-
biens litigieux, etc. nila, ma sceur germaine. Dieu la un second acte par lequei eel
Le lendemain sous la signal. la punira. te derniere me no1in:a ILut.'ur
lurde Mine Annulysse Sylla, Le service que vous m'avez de ses enfal Is.


V*Bi r -A,,, tY WE EI


IInsurance Co


Une des plus fortes companies

canadiennes d'assuran e sur


la vie

Euq Le Bosse & Co


ll


C0,


Panamna !Railroad Steamship Line
S -Z As i


S service


U -r- e. de-
(Lt frt i Ee i(Isalers ent~re


NEW-YORK CITY N. Y. L.ISTOBAL,. ANAL ZONE'el lcs 1 ORITS de la COTE
O'iST de I AMEHI l (Ill d SL).
c pIS i aS ,pit, i t e I lv ils dilted ser, icv dte lit (!ivs | r tIt, ;I assag er lts C lnti ll li
Is oi:s 1i.ul I ytV ,s via New-Yord el Crisiob.Il, (C;,al / Isvl? Cde P ati t1.
yoi.i I s ls.e de nos :genlts lpour Ics i),,ici|,pux Ixi is de I'Eli op. *
Angleterro Ecosse Frnc
M -s, W. s. MI(.I.i)OM & (Co- 17 J;,Lies Sir1d, I,1. vti'l. oml.l .\1 o
EL N 'FIANC:: (C I i l.IA ,


SI ,. Mili l(Oil k souI reprl.senis
|iu lhs iaisions sni!iiantes :
(l:i..l l.:Y II.\NXMIY & Co
'-1 IIilde It l h Iui >lliq de
Marscille
i ltN iP.:i(N & (ie( Ld
. 0 ilt ((l 'gt'or es V
llhavre
I'ENu I1'l l.ON & (ic. l.ld
I'.ue dii Moulin il vaipla r
loulogiue s/Mtlr
H :IINU PE:ION CiC. Ltd
9'1t.ic tde Murais
Paris
IlI:nxN 1 ERON & Cie. Ltd
lie te lah Tranquillite
l)i nkerqul
ill:n I'NUoN & Cie Lid.
Pue Roy
Iortldaux


Mrs. L. A. is1:N;ix & Co.
21 A-I!' ; (e,. C ope haliil le
GENE1 j
Italic
Mrslll.: ll (:oi.: & ( IEiS




H bluL lt;|icr m \
t'11 .s ,I '.,1 .\ t.t(,] \\' .






i !t i li: bou l g s cede
1 1 >- I;,iA)N lt (ii .l'. \i. Ny
M *r I l. \'llg i ilin i
litIt ili Itrlii nvde

Rotlci(;:iinl, lI()l!anilde


O. B. Thomln pSO


Private Telephone No.


Depuis, aucune dillicult i ne
s'tlail dleve entre mion associ6e
et n moi.La preve, c'ust que,cinq
nois apres, au reu;t d'un acte dtie
ia part de 1M. Clhnent Comeuu
ill deguerptisenlmen tie 1ll6otel
ot L'Avenir el en paienient de
plus de neuf cents dollars de lo
cation, Mine Sylla meni donna en
core mandat de la d6fendre con
joinlement avec Me Higal qui re
Vut le mnite jour un avaloir sur
ses honoraires.
Le procis est encore pendant
entire les parties. Or, inmo Sylla
availt d'une part a d tniler avec
!sa swur ct de lautre avec M.Co.
mcau, ayant pour avocat Me
Mine Sylla (tait menace de
deguc.rpissenienlt. I.lle ne ipou-
Vail I let) pyr epuiisquie sans l es
sources, ses biens se trouvant re
Icinus par sa sour.
Chagrine ec tonmbee nialade
tlis siles de te.s inallhurt.s aifai
res, la Veuve Sylla vii avec dou
liur sa s(L'ur pi endre 'autorit6
ladininistratioln det on H' .el.
IElk se plaignit de lai revoc.lt.on
piar AniLa tic Melle Severe, sa
caistsire, eil de rliiex6cution des
1)1 escriptions d(t son idecin.
Toujours malade, elle eut la de
sagreable surprise de voir intro-
duire dans sa chambre un lhn
me d maclnte et de se voir me-
nac6e d'i're abandonn6e du D)r
Buteau si elle acceptait a pr'en-
dre d'au res rein le.s.
Dans I'iit6rt de Mine Sylla,
j'ai chass6 I'homne a mucoutile
en presence de MI. Labidou, an-
cien grand fonctiounnaire et pcn-
sionnaire de I'Elat et j'ai le ie-
me jour abandonni rii6tel. Ce
ful le 14 Jan% ier et depuis je n'y
ai janais t ili s les pleds.
# llas I Madaine Sylla est nior-
te. A quoi a-1 elie .su combI. ?
NMelle Anita a-t-lie. au momeiint
tie sonu agonic, dclivrt une ,.on-
tie letlie ? Pour ina pail, en sou
venlirl de elile leitlie hon)ora-
b'e.j'entends, a:n(i queje l'ai du
rcsle proinis uu sympaillique
ioyen du Triibunal ti de clee ins-
lantce de lorl-atil-Pi oite, j el-
tends passer la tulelle el tout
alainldouin r.
Une autre en flra-t-elle au-
tant ?
Al'utiuSTr FAuct E,
uocat.


... ... . 3 .
ifs tqii ~u to as ti' a4 I1
LAAi'A, ;ubro, ,.OIX,, *,4..
%uIut profui t u'toga.

*1.*r llu.. .a u -I'Ap,!*t LiB AlRIS
s, th" *"r 4?, Mt e Aw* w ^.4ethis ellJiMe
V* C',cESnt IIsI h )'


r(eneral Agent
I'or. an Prnce, Hlil
525 General Of'fic


Telephone No.412


~--~a~RPI I L-- I- -


I Savons


el Prod uits

CADUM


En vente planss routes

les )bonnes maisons



WEST INIIA OIL Co

I'O)U1 doublc'r la dLurl c de votre MOTEIRI
EM'POYEZ la

Wico Anti-Knock Gazoline

West India Oil Co.


IAA.de Mat*6is &Co. Re rsentapn'"pour H H


II -- _ - --- -i- -- ----- ?11~11 111111 1 ---r __ ___I


1; --- ------------------i; -- I


~iiiLLEii~Lir~lL~CiiPSi~-fs~ --.- -~I~_ ~ ~~~_~_ ___~__ __~__~_~__~_ ~~___I






IE MATIN-- 12 Mars 192/


& 5-~ -~ '. !,X.


Ces


Anniionces VOllS inte resseni'


lisez-les


Vente de bien



En verln de lIc (( ,lil Hraition
(1I l) c l seil .I I'inill atenue
sous laII )i.sidene(1 d,. ,luge de
Paix de la Section Es1 decelle"
ville, le netui(enl l \ ingi sep'I.I'I 2, dl'on
i11 tielt le dlll par tle "'r il)(1-
n i. de Prtnmierc Inslanice de
CL' I s' r! le llux Mars de In
min :c atint, eniregi.sir', hio-
m(,logualtl la dile delil(eralion
(Iu co .scil dc lai ille, il .,cra
lIrc6&'e! le st.iedli (que l'on
compillaci dix lilN.1 M1ars ton-
rain lI lix li'iures di niatin,enl
I u'l l (t pi).r It' mini trt' de Me
I)ict.d.iii' C(h rlcs, ni laire i la;
I -idclltc deP Io .-lPrincertue
I" o(-I ce tcoiiimmin, I la vente
an iflus o tTr.nt t dctrnier enchle
r ssei. tds drio.s tI prlentions
de la inimuit c \'Vol1 Stixas coni-
sisl il (eni : l.ai m ili d'une pro-
I rl' toiids t l>lisss, sis enii
c Ite ville,au Ih ois Vernal; la dile
io i() ile~ de la (oiltenanc de
ci qu(lii le p:cds ('e liap(led r


Uine )oniine noi\velle
Camion !! I


cei.t quarante pieds de prolon-
dcur t horim.c, savoir : an Nord
par le resle dc la pIopr'1'6 ; anu
Sul par la portion No 7; a I E'sl
par Albeit lhichaltillier c t A
I'Ouest par ui pIasale Co0llli1iil
de vingt pieds de laige conJui-
sant atl chemin du lBosn Veisa.
La d(ile venile se Icrn stir la
mise a prix de Mille (doll s or
am'icmans (ia |);pal.r 'expt.r el
oultr leIs cliarge.s dtie 'ciicl,. e,
uy.. 1.000 dollars.
.\ la req: :'( de Monsit' i C:a!l
Eni e .L' S t Lii uteur I('gul dc la
llinieilre Viola St i.as Ipro, ie-
taire, dic elia nl eatil doinicillc nii
cettl ville. en ll s.s nct* dtie NMr
ldtuldard Jones, s,',,rog.c Ihllter
de Ii dite iiineure avec de'clti
de dotiii ile c.: I'ltudc de Me
Dieuthd(:ln, lCharles.
Pour plus imniples renseig'w-
meiils s'Itd esscr au dil MN' Dlicu
donn6 Charles, dJpositaire du
cahlier ds chlinrges.
Porlt-au-Il'riie.lc 5 Mars 1927
(Sign ) C. E1. SEIXAS
A vendre
1 Buick march Six. Ehn bon
i.Al avec pneus de rechange.
S'aidrsser au ler Lieut. to-
liei s. Bureau de la Police.
Phone 222.


I)our tolus les proprielairis de

LAkEN


met en venei son I'NEU' soi.m: 30 x p rt lout Camion
de cette dimension.
Je vous invite a passer fI mmi .[I:g:isin )Potr inie (16-
monstration, il s'agit de volre ini'it l.
L. PREETZMANN.AGGEl HOLM. Ag'nl.


Ar sA.
A, *,,,v,~.(3I r

a -
~ -~ -. -~ -. -


c 'r iit : ; *' t l. J.l't !
A'ts ti \il S;a l l qt et?.s
\nitrc ls,: ii:i N" oi.didi.z

L1' 1: u',-" pn. I ante Ju
,VON I 1 V ib..y C l .i*A tIw
In:c .'i u n ,i .b B.ea
ou r b. .t odt. r .ist>r.0tois ,
I A .I' n J,.I P ser'. rij.* n'"
P.ZSkj..: pa, m... b..


L IF t
le Savon
pour la Sante \
Lever BIus. Co., ,tuii, M.as., LU..A.


Fred. (iactjens1
No, 117 Ru ii U x on l)onnle-Foi. .\o
T1' hp)lonet: C6I7


ON TRO)'VEPA :
Alcoo(l ti1 pour l(iUt'ur.- Su;r'e I L:st l) lie t ronge.
ti s etI d( tail, l\i p-Irl I ".c t'. i r ii e. Si "n ()retl
renladine, I'ethe t-.- (C:. arctles,Chesterlif'. ,. (" mel
i.In trclcrc,P lemt:h i.- .-.unchlellts qualiir i p)rieu-
ie.- aLu SeI'Vcs :ilim.,i i '. tII' livre,
t.le et i poudi e -l \'liikv, !"r Ir. cilioir.-
Chai.nl':igie Mass IPere 'l:ls, Champagne (lui peut ri-
vili.st.r ave'." avalltagev' ;Vtc 'l t po I qtellc mtiatque (It'
In plae.-- (Cl:nipagne Ianson Pt;. i t,: ieW! Vii.
blanc p>-r gallons el Ic ; r boutte!cs. Vii r0)nge par
I;uttcii(is et g:,!lo, s t:,;a; let su ci icurt' --I ( larin 'vierge
par i ri( aI s ct !' as.- linfin lc la imc u x 1111 U L'1
EC(TAB. t la r('n miniis fa in ciu sc A NI S :TTI dtic
Madaine Ie t',in it .i ls.
Vem' 'z tfire l3t \ .<. c.i vouLiS so'til'r s:.tistuits.


Mademoiselle

Leo Avon
A.nn'uce A swI :1,i il1,- ( lienl
t"l^e (|ii'.Ct, :i h <' 't Ir'esst
et nmeit s.t.6C lutI'c (Ie I'l' l (II
Sacri.et-Li' r. au liois de (Chnei,
en f ct ',c .I;s S ,,,'
(1'. Si .1 s p)!I.i I C 1t..y.


Si...
... vOis \v /. !' s ) tiil d : I.
If'uicliissu' ,i ni .ilicieux iIt.-
jutilners cxq:s:lc vins Ailndh
cigalv's 0l i.1n'?tl ,s de Ilii',cs
C .I (I '. 41 I Is Us', iilli "ilc:i st
I ro l s.it i-,l" i s.

Avis de la Police
Le a'u -!i, 8 8Va s, u1 I gcI tI
dc la ),lic, a Itr)l 'e daiuIs Il
rue lavc('1 lne hiousse en kaki
jaune pour atutomI)ile.
W. N. BEST
Major G. II. (lhl cde la Police


*


M - - - r- -' llirFiifi'iiilm
The Royal lail Steamship
Packet Company


Le S/S ( Kara attendu a
sacinel. Ie 14 Marscouranl,.se-
ra A Porl-a n Prince Ie 18
Mars curanit. II pnrlira le mi-
nce jour ;icctlaint Ic ftl pour
les p)oits du I\oId et I'urope.
Le ste:amer'"Shrinf Fcid"- at-
tendu .l:ictml to 4 avril pro
cfli'iin, sctr I 'ort 2-I1 prince.
Ic 8 Avril. 11 c!iargera I potr
les porls i NorI el l'IEurope.
Le sle:w!icr 'lonllro.al[' vc-
nalnt dt Kiigsln, ('st lW rildil
a Port IIn-Princc,. le 1 M11s a,
7 am.m. II parlir Ic le imhe ior
por l: ri i l\ant,.Nniss:i u ct New
V, k k, 'icc'cp)l:il dcs I)as.ageis
pollr ces porls.
J. DAALDII1 Jr.


lfmburn-Amieriks Linle


Le steamor 'iiluba)) venant
de II'urope est allendu ici
verse Is 20 rt..
Le sh amer (Girunewalddcsl
attend ict vtrs le 22 mars.
pregnant du trdt el des I assa
ger )poor I'lE'rope.
U0I.o1Kox, IcUCAS & C'
Agents Gntcrrux


Service efbaba U t
Le steamer a Habana I ve-
nailt de< (Culba est allendu A
Port-au-Piince, e 1 I M;ars cmi
rant, en roite 1,'.t Pueito-
Plait el 1orto-1.1ico.
11 scra d(e reto ir a Iort-au-
Prince, l. 26 con-nnt. prenant
frllet p);iss.,iag 's ) i tll>r S.1aiii go
de (ih:tb el i !i nI;e.I
oVt.< Vary 1927
Poi t-;;tn t +l' i.t c,. at 1!)2
J. l ).\ I.I1)1" 1.'



IA c. n i LI 'cl don't
().1 Ir. i' ) CC t I'lc
qu'ou serlt an it at d-' N l:- i
jL in r* '~~~ ^ 1


Sus de la moiti6 des Pneiu

vendus en Baili sont GoodYei,


Les pnrus ed Tear qui ont 4d1 adoptls rar presque tous l
services de transport du fouvernemenin Hjaitien, sont sana ess,
testeceux qui cnt le mieux resislt aux indgsiliths et aspgriths des ress*i
de Ia ltpubl)que.
Les fibres coniues Fous le nom de Superlwist qui entrant dans hlI*(
Indication des pneus Goed Year, kur ptrmettent non seulement deo ri
simIer aux chocs, wais de Ics absorber.
Achetez la prochaine lois des pneus Good Tear, et jouissez du plii*
qu'llrent les IIongurs courses sans crcvaisons.

Good Year Balloon Tires


The West


ladiesTrading C.


PORTLAU-PRINCE- -"aONAIES CAP-HAITIE





atliia'IlIhitesnOw'I1ereuHes


Les


seuls peintures Inalterables


J!' l'a Ion de ces p-inturee oonvenabl.ment aopliqud re,'ouvre 700 pieds earr6s do rI~-t .
l'm, iporotants |fices ob notre reintur. ti6 employ.i .
Eglise dii Sacrd t ur. Turgfu--Eglise S&int-Joeoph, Port au-Prirce--Elie doe or ,de Pall
Circle Bellevu -- Royal Back of CandA -- Bat in" Nationalede la R4publlque d'Haidtl, P
l-'rince Br, use Nationale de Is Rlp .1 liqu- .i'llaiti, A us Cbea Banqe Naj'M ad
Is RPpublique d'I it1' Poli.-GoAve -- R.nque Natio,,als de Is oAublique d'H,itl,
Banquet Naltonrat de is RNpubliqu. d IIliti J,.-mel Compa nie Electrique, Rue ,m
Burepa di Malulo.hfe amnilosine Ratio Corporation, lue eton H6b11 d*
RUP du Q ai B6.r TermiE s, I haurp de MarnVilla M artinea, TPrgeem -- VillaA
NA.'t .to Tsogeeu Vi to lin Dijein, BelltwneVilla R a6 T 4t0u0tI. Pli1o 1
Vi 1 Edmond Marv ii,, Pou de Choe Villa Mturice (Casters, Pea doe C
VillI Mnme- Yeve T. Auopste, Bois-Verma V.lla Antoine Talatms. Poe do
h1-e--R 1'bh* floocy., Pen 1 Chose-Vill% FPlehier Anelme. Turgoea
Vi lla d l.plrrme. BU. vae Yilla llrn, Faubert. Bel'aue
Vlla Mma Veuve B r.',ecourt, Bellevue
v'ists l-rnMnn i a ier, Pen de hose Ville Me A. M(ol, Bellevue
V-. O.a(ws.l Bratri. ri., oese V 1a Lua Thitrd,BoiM Vern.-Villa Luc Thidrd, Avenu Jobs
L-s rtil'e re eorltroltienn* A tbitecto Gen RB.'umn LAs *elleures onntructions
Daniel Brun Los meilieures construction uikitelte UoIdoMklbo
Pour vos commander ou lto ut ure reasegnment, s'adresw r

Geo. JeansRme & G, 1
Rue P6rou, en tace de la Banque Natbdsea


DEMANDED


DEMANDED
LE
Rhum Salim
Reputi et Reconnu coinme
vieux et pur.
Recommande come orti-
tiant et reconstituant.


. ... .- -- - -. .l .. 1" i I
I E- article de chcz II.1
Balloni tils n'ont qu'uni
senul d(etnii: ieur hlon narch,.


Lecitine Granule Brew
Le plus arlil dms Ree.anilsanhb


Fortifie le cerveau, la nimelle 6pinitre, legs Of
reins. Rend puissants et vigoureux les enfants dt
les Il(in:nes fi!)bles, Ies personnes uses par des t 1
assidlus.
.En ,ite rhe : -- Simon Vienx. Alfre I Vieux,
IlivN l:., Id. Istcve & I( A. Boll6, Alphonse Desir, *
13 odIy. ,Mj L. IT. Doret, Petit-Goalve : S. Marti ,4
In sltok chez: it. Brouard, Grand'Rue No 1709.
GEO JEANStIME &C, i


SI


FINES LES IPANNES
1)I

CAOUTCHOUC!!!


_ _


--


~-- ..--- ~ -----.-. -- Trc~---- ---- ---- - --


---~--


__ ___


- -- ----


CI~~-L - -.


t.. *


j


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs