Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04412
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 03-11-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04412

Full Text






tECTUB IMPRIMEUR
T .mA nt WMWLAOb Z

T ' Bo 'VtM
SRe Amnricahteo 1358
TJLEPOKR N*M42
4IRIMERO a CENTIMES


PORT-AU-PRINCE (HAITI )


VENDRED111 MARS 1927


*zt chn as- volt lea--- obeu..


lat ohoaun volt leas obho *s...
\,

la difficult

d'ecrire 'Histoire...


r, quelq'I'u iq si avail en
A peu pr6s to 14 itlj q ii s'6ditent A Pw-ti-al*
,n me coafla cette rfll'.xib)"
"ait en mWme tempos le tra
iel reproche qu'on a tou-
dis qu'il s'agit de ch ses
nes
uel p)ay1! S'il y a une
m4-. qA utIina pas rait un pas eii
it ici c'est bien le j mrunalis-
i Voyz p., chaqite fait, cha-
tl bUrmsilion soat rapport6s
e ces jouraaIx. Q uel pays 5
* Aisi miugrdait et se pati-
it mo lecteur. Pxavre jaar-
ie lIhaI:;ien, Anw danm un pr6
)ss passant, voilA qu'une
de plus ta portes tous les
d !sraNl I
en.liant ce que paralssat
r on interlecuteur, c'e ,
h!no nne physiologique el
ique strange qu'on n a j -
t;6 ini r (qu'ot ne d.flAi
It-tre, jamais et qui se
uit toujours lorsqu'un lail
plsse, lors u'un accident se
il dansla rue. Chacun Id
'apprecie diff6remment.
v6 iecules se heurtent, une
ea lieu entire deux passants,
fieendie Melate ; if y a d'a-
theuresur la(uelle o nWestl
d'accord, car, montres et
s publiques ne le soat
ensuile, chacun des cent
urs de Yaccident-on a
ysialogiquetuent impres-
de cent mani6res diff6-
Ainsi en ont toujours At6
cbaoes, ainsi elles en seront
longtemps, sans doute.
fe n'est point seulement
oaes que ce ph6nomine se
Lerreur d'optique, la
n physiologique ne sont
nage du seul journa-
en. La r6flexion de mon
don't je parlais tout au
W'a lail aller remettre le
de vieux papers rous-
poussidreux que j'avais,
1mis A dormir au fond d'un
meuble.
lecture m'a, une fois en-
vaincu deTimpossibi
y a pour deux 6Imoins
de relater identique-
ddtails d'un faith, de la
6 d'dcrire 'Histoire.
Is eux papers se rappor-
Ja temps ou Mr Catilaux
raissait devant le Senat
e constitui en Haute-
justice. Comment le
sest-il comport6 de-
,g1rave Assetabld ? La
*V -t-elle nous I'appren-
e que me disent mes
upares dimn les jour-
I6poque et que j'eus
md6e de conserver.
f-rriv6 a souriant dit
Ir ( roid et came s,
t*?aatii; j assez gau6 -,
rAction Francaqs$., M.
a qui a Vu M Caillaux
11H belle redingote *,
iN Georges Bourdon,
I.nous le d crit s $=-
I |fi.e Jaquette noim 0.
s *nc ; affirme
e Nouvelle ; som-
a, precise rcOkelor.
oonae min I t. e alt eagraissA6 .,
.I MPrax, dans Ie Pe-
I 6H l iace, sec ct pls
jamasis a, 'etLeI
31 a lair uaayni et


:trouver des pri
.~ Wnnels et de
,tte'le articles tells
bok dodines, car-
quettes,descen tes de
tlb Iampes, chaisero
W4'eafants, lits, lits
a gnt.rie, lavabos
tfre articles de me-
1 da')ras, adi'essez-
BItiONI Fils.


viedtli a ec'et I'Intransigeant
1 i 174 Ivricrqui I'insinueet qui,
Jle, le nde.in, le trouve( brunia,
<( on dirait qu'il vient de faire
uie .saiso i 1 la mer Etl e 20,
e'e-t autre chose : M. Caillaux
a I'air repos6 et n'a pas cet as-
pect vieillissant ). Mais, au con
traire, la D mocralte Nouvelle
affirmne que M. CLillaux a 16 l-
g6rement vieilli -.
E.re-Isioreacore le voit ( pale
et l6g6rem.nt amaigri n, landis
quo Ie Pigaro le d6crit ( la tLee
haute, JI visage roege, raisant
contrast avec sa t6te chauve
(sic)
La palinc cepea.lant rcvient
A I'Ere Njuvelle qui, lyriqu-,
dcrit : ( La phydionoinie de M,
Caillaux semble se r6jouir de la
puret6 de I'attinsphere am-
biante a. ( sic).
Ne soyez p)unt encore trop
deconcert's par tous ces t6mni-
gnages contradictoires, 6coulez
encore.
Pendant I'audience, M. Tal-
meyr de I'Aclion Franvaise voit
l'accut6 u pileux a. L'Eclair Ie
trouve inJifflrent en appa-
rence )).
,( Altitude d'une audace et
d'une tranquillity extraordinai-
res *, note la DImacratlie Nou-
uelle. ( Impassible, le corps im-
mobite,inais lea mains agi'6es ,
cest toujours Eccelsior. Et Le
hatin, tr6s litt6raire, parle de
Sdandysme balzacien o.
Pendant la lecture du r6quisi.
toirc, M. Caillaux manitestait,
paralt-il, quelque nervosit6. Ici,
par un 6norme hasard, plusieurs
iournaux s'accordent A noter la
fdbrilit6 des mains, le monocle
qui est balance au bout do son
1, un tiroir ouvert et reterm6
machinalement, presqu'ineon-
sciemment.
Mais, i'Ere Nouoelle conclut :
a qu'il 6eouta impassible, sans
an signe, sans un hochement de
t6te o. N'est-ee point assez bi-
zarre! Et, qui pis est, le chro-
niqueur, M. Latzarus precise :
SI hoche la tIle avec derision
onu il 16ve les epaules pour mon-
trer son m6pris.. II tend lesa'
bras, ouvre les mains pour si-
gnifier : Vous voyez bien, il
n'y a rien contre moi I 1
Quant A Ia voix de ancien
President du Conseil des minis-
tres Irangais, les uns la trouvent
ferme *, d'autres K menus *,
d autres encore, a un peu voi-
16! s, les uns, a laible s, d'autres,
4 nette -.
Pour r6pondre A une question
d'identit6: a Sans profession ac-
tuelle, sa voix sa6trangle dit
M. Bonqamour, duns ltair.
Mais, dens 1'Action Fanfabe, le
m6me M. Talmeyr note : 1n r4-
pond d'unetite itvoix b6sita t
une voix d'nrant gentil of de
premier comauniant qui b6site
& dire a pAchUs 1...
En soumes. comment fat M.
Cailaux dtewaat la Haute-Cour ?
Si voU en e.os &0, aOm leetear,
par ce quont v u le journal
es, eh abist fI aachment, je
donne ma lan as chat.
Et, 'est la raiv elle ques-
tion de 'errear d'optiqme, deo A
variation physiologiaae. impon-
d&rables que .Ia ycesce de la
relation des teits public sera
encore longlemps avant de do-
fanir.


A St Joseph
En I'Eglisc St Josep ya,
chaque soir. a foccasie dao
mois de St Joseph, des exerdi-
ces de pit6 avec sermon.
Les AL1dles y assistant on
grand nombre. C'est le Pbre
Surge, vicaire A la Cath6drale
de Port au-Princeqai pronon-
ce les sermons.


Fabrique de Pates


Alimentaires

LOPE RIVERA
GRAND'AUE No 1717
Oflre i\ lout acheteur d'au moins cinq caisses une bonne
r6ducti ) stir lcs prix (de ss pro:luits.
Au lieu de G. 1,00 In caisse tie 1C0 lives de Vermicelle
sera mise e i vente d6s aujourd'hIi A 0,80 ct le Macaroni
6 $ 1,00 au lieu de 1,20.
L'excellence de nos pro luits est (ltde i la sup6riorit(6
des 616ments de choix qui les conmposent.


LA


VILLA JEANNETTE
-- aow_,- -


11 Ine s'agit )as de celle de nosjeunes gen; A Iravers la
Turgeau. La Villa dontje dd- ville a I'6poque de la Noe!,
sire vous enlretenir 6tait si- miis cc sont IA joucts 16ger.s
luec if y a A peino deux se- fabriquds de pipier et de hois
in iines tout pr6s de nos bh- menus. L'i Villa Jeannette est
rea.tx, atijourd'hui come la une (Iuvre durable, qui vivra
mAisoo de Ciarnac6 de qui Ia certainemcntl utint que ses
dr(latique venture uous est paisibles habiLtats
conl6e par St-Simon, elle a 06t Quoi, est-ce 1; folle du lois
deplac6e et loge, oui, je dis qui me quide ou vais-je, com-
bien, elle loge a la rue Des- me Ics oies du capito!e par-
toiches chez 1'6b6niste bien ler, les oies criaient, il est
co:inu par le soin qu'il appor- vrai, mais que vois je un
te dans l'execution de ses tra. hideuxgrammairien, celui du
vaux, Mr J:istin Juste. Vous ( Temps ), arm6 de pied en
p-urrez sans Ido ite aller l'y cape me rappelant qu'il existe
voir si d'ici 1A, la petite fMe qui un lerme pour designer le cri
l'a fait surgird',n coup de sa de l'oie... Monsieur le Gram-
baguette ne la ram6ne A la rue mairi* aidez-moi,.je,voUscu
Americaine. chez' ce dig ne prie, "ts rats ont rong6 mon
hoinme de labeur, Nephtali dictionnaire, voila tant6t denx
Augustin ou mieux Nephtali ans... II ne cpnnait pas plus
tout court, bien que IA ou que moi ce terme, mais i sailt
elle se trouve, elle ne saurait que ce n'est pas correct... cela
nuire A la prospective d'aucun suffit A sa morgue... Me voilA
palais et donner A la courtisa- effraye de la longueur de ma
nerie de se metre A profit. En- digression qui a dur6 plus
fin, ic ou IA, vous pourrez, si de seconds que vous n en
cela vous int6resse demander mettriez A arriver A la Villa
A voir la Villa Jeannette, vos Jeannette, vais-je done vous
semelles n'en seront pas plus parler le language de la raison
uses. Malgr6 qu'A la diffdren- tout come ces oies qui jadis
ce de celle de Cadet Roussel, sauv6rent Rome, .t que1 e an-
elle asit, poutres et chevrons, dacel oser donner aiu Gouver-
la Villa Jeannette sert A loger nement un programme de
sinon des hirondelles, mats gouvernement 6 ajouter A son
des poupees. prorJamme dbji si vaste.
I'ourquoi vous parl6-je de Cest que l'une des vertus
la Villa Jeannette miniature, de la Villa Jeannette, c'est de
que ne vous ai-je parl6, ami vous rendre soudain philoso-
lecteur, de I'autre, de cell du phe, financier, home d'Elat,
quarter cossu, de ce que dans journalisle, est-ce pourquoi je
le course de son existence gaie voudrais qu on vienne la visi-
ou triste,j'yaurais pu voirent ter detous les points du pays
bonAsmod6e.Non, celle-ci,est afin de resoudre chez nous a
I'ceuvre banale d'un architect red ..ble question d'une 61li-
de talent, sans doute, mais, la te riern, r6popdant aux
Villa aux poup6es est toute contiions politico, physko
entire concue par une june soci ties ... et tutt.; quanti, de
fille haltienne et constraite de notre R6publique.
ses petites mains. E&e est Bien que la th6orie de I'Etat
bien meubide Ia Villa Jean- p6re de famille soit baltue en
nette. Rien ne m =f aux brche, le Gouvernement ne
chambreo depls Ue hospi- po*rait-il pas prendr. l'ini-
talier. Cest ue 1Vda oc Il y a liative de grouper les diverse
de la vie, ce nest pas la .m1 i pCtes intastrles qui alleurs.
son d aere: le hien surles auralent fait lear chemln,
degrds de 'escalier attend lek peut tre plus que lear che-
retour di-maltre, I'oimeau sur miin? Je vois se dresser defA
lie toil, rep au solcil; I:ipeAnse ruche bourdon-
dans le jardin qalornent des nnt.e *it abeilles laborieu
plants r6elle ett lilipatien- scs aux talents enfin r6unis.
nie, cela va sans dire, one Jcsonus vols occuper dans I'ln-
o uale et sn oq picorent avec. duAtrie de la dentelle et de la
on nature achev6. es 6a- ibrodrerie, par example, une
ries pout dispod es aved art el piee prepondirante dans les
suivatt oes les efgles d. An riques, Port au-Prince y
I'hyglAne. fe couple, le habi dexeaant une sore de Mall-
tantsde la Villa.qi regarJen .ne1s o de Luxenil. lPounquoi
du ha it du balcony I able le. non. Joas~ tes jos es aimdri-
plus natureMeaest4- a mote CoS, a'acWhteat-lles pas A
a(s ser & rvoir iwae valpri de lsa belle bro-
a ur dene d'HlMI q''etles revea-
a C'et*- dent ams tats-.UtIS a A prix
pI a daMH tn rvetu Cor a,--ll as iut pas sy
soot aussi la creation de Ma- i6prpndre lsa t avaux do nos
demoiselle Jeanne Augustin, quvrieres don't il aurait du
Ina petite 16e du d6but. J'allis sister une exposition perma-
oublier le snagnifque mur 4e i a ec, pourquoi pas A New-
cl6turc, eu cement s'il vous alans, sont partois de trou-
plait. blantes meiveilles par leurs
Certes, no is lions habitues dessins vraiment magnifiques.
aux merveilleiquepnromnent Grouptee, os brod et


dentelli6res pourraient r6pon-
dre aux commander que leur
aurait valu une adroite pro-
pagande. En examinant la Vil-
la Jeannetle, nous reconnais-
sons chez Mile Augustin une
cerlane iminagination qui
irait, si elle avail ine pers-
pective de Ironver un ddeox-
ch6 pour les jurels de s ) Ii-
brication, en augmenlant
en mnme lemps que s'accrot-
trait le i de s )n ouvrage. II
su'Tirait d,' crcr unc institu-
tion conne cellc don't il a i t
parl, pour Yoir s' y gr uper
par sections, tous Ies talents
cparpill6s dans la RIpublique.
Pour ce qui est des jets
nous ne devrons pas trop pen-
ser a sortir de n;)s froati6res
p)our avoir des dbouch6s
malis il seraitl on cependant,
toujours avec la propaganda e
appropriee et I'ainmlioration
des ol)jels fabriqu(s, d'envisa-
ger au moins les marches i u-
ha in et Dominicain. -- La
Villa eannette figurerait avec
avantage A I'Exposition Natio-
nale de Santiago de L')s a-
a',leros qui doit s'ouvrir
bienl6t et A laquelle nos pro-
ducteurs ont grand inter itLA
narticiper de toute faVon.Mais
il biudrail, nous le r6pelons,
queces talents fussent grou-
p6s toujours en vue de r6-
p)ondre aux commander pos-
sibles et aussi en vue de pr6-
parer des artisans habiles.
Tout ce qui pr6c6de nous
am6nea dire que l'association
est la force sans lalquelle
tous les nombreux petits ta-
lents qui v6ghtent, v6g&teront
ind6finiment ou seroat vile-
ment exploits par le capital.
Tout le mnicde sait aveC
quel succ6s les chemises, cale-
cons, faux-cols sont confec-
lionn6s dans le pays; aucune
de nos ouvri&res ne s'est enri-
chie A ces travaux. Un etran
ger arrive gueux, ici, ayant re-
qu un prMt, a 6tabli une mai-
son de confection ou travail-
lent des chemissi6res haiien-
nes et fait fortune. Si i'Etat
avail con' oqu6 tous les arti-
sans de cette brancheetde tant
d'aulres, leur avait fait con-
naitre I'avantage qui d6coule
de I'application d'un principle
elementtire d' economic poli-
tique, I'association, leur avail
mtan)e fait un prdt, ou fourni
un materiel, avail protlge Icur
travail, ce qu'a r6ussi cet 6tran
ge I'aurait 61t6 A advantagee
d'une classes interessante d'hai
tiens qui auraient piu etre cha-
cun des associ6s d un 6iablis-
sement susceptible, A I'avenir,
de prendre des proportions
remarquables. Et ce saurait Ia
autant de faith quant A l'orga-
nisation du travail chez nous,
organisation dout I essor, dans
le monde,est considerable, or-
gaisation A laquelle il nous
taudra prendre part, car deja
elle a revetude par les con
ventions et traits donto eie
est lobJet, un carace r d'er-
dre international tout cornme
les questions ayant trait A l'hy-
g'6ne.
J'arr6te cotte chlaronique Bon
sans avoir rappel6 qu'tmie
charmante ftte, r4ui)sait a
occasion du haptfi do .la
Villa Jeannette jeunes gadet
jeunea Alles qui daslke sa-
Ions de Mr et Mine J.ntin Jdtte
tournoy6rent asC ta joyt(x
e.nrj'n., je m'a.rrfe., ,ar puar-
quoi faut.il, que me vie ite i
I esprit cette phrase d Erasme:
Sq zetque ola qo'ils, ap por-
tet A leurs roles un bout d'ou


relle ddcle A la fin la tWte de
fidlas. II est vrai que suivant
le pape Loon X, Erasme avail
son grain de tolie, mais s'il
faut en croire Hombre, (( les
dieux les plus austeres sacrit


... a vu, dimainchl. verss 2 hs.
du matin, des fidd.s, en tIres
grand nomlhre, se idiriger, en
hate, an son (de la cliche mati-
nale qui les a)peltIilt I 'a imesse,
vers I'6glise Sie.. Aine. Mais
tou es les por'es de I'eglise
tulaient Ifermies el N\OrTIii ( nit.
vit les lidies, grelotllaint de
froid, sc grouwir a1x \ aods d(
saint lieu. C'fl ilo I sonneur( qIi
s'elail Itrompd (I'lhite e el avail
sonnet (rop t('I l'a))ppel.
*
... a vu, Illait li sO) r, vC rs 8 is.
A la rue des Mir'a,.-'s, vii I'Kae
de la maisonl (ar'dinlr, dieux
chauffeurs (d'auilos (lui se piri-
rent de la plus vive (ILtirelle.
D)es injures, I'oi pass vile aux
coups et ai c('()or)s C()r 1)s qiii
fut terrible. Les deutx cheva-
liers du volant rouli enil coin-
me deux portetaix Sur le (dur )bd
ton. C'etait Al ombree (1'un grand
sablier et 1'oibseurilc rendail la
iutle encore pu1s elTrayanlt et
pnlus savage.
Mais heureusement! on se re-
leva sans grand inal ct les deux
lutteurs ayant assouvi leur lu-
reur, reprirent leur volant et
s'louign'rent,chacun de son c6-
te.
*
...a vu, avant-hier, vers 5 hs.
A la rue du Centre, tout pros
de la Pharmacie S6journ', une
ieune et jolie chaufleuse A li
nuque rasde, en chemise de fen
nis, cravale au cou el Lrassard
de deuil au bras gauche qui.
craneinent, faisait rouler une
reluisante auto,
Soudain, une voix s'Oleva
dans la rue:
Pst! li I George, George,
donne-moi place!
-D'abord, jette la chauffeu-
se courrouc6e, ce n'est point
George, c'est (Georgelle!
Le galant s'excusa.
Bizarre, tout de neime, d'iini-
ler les homines A s'y miprendi c
et ne point vouloir leur ressem-
bier.

... a vu, mercre(li soir, vers 11
heures, rue des Casernes, deux
noctaminbules, 'un, de son Mtat.
employ de commerce et 1'au-
tre, chauffeur d'aulo qui vou-
laientsouperia ... I'sil a f'talage
d'une frituricre au coin des rues
des Casernes et Reunion. La
marchande ireusa cct alatoire
credit et les deux noctambules,
furieux de ne potvoir apaiser
leur nocturne fringale, s'empor-
1krent contre la bonne fenmme.
El i'dcho de ia nuit rdpdta au
loin les injures les plus obsce-
nes, les propos les plus grossiers.
*
... voit aujourd'hui, la nuit
surteout, certains quarters de
Port-au-Prince troubles par des
scenes les plus scandaleuses et
lea oreilles desgens,bleses par
les propos les plus orduriers. A
la rue des Casernes, c'est un
chauffeur qui, n'ayant pu s'en-
tendre avec sa cohabitante, a
rompu la vie commune, mais,
cheque soir, il revient chez lia
femme; et ce sont alors des
gcAnes terrible., des corps-A-

fient eux mme a la folieo.
Et puis, ami lecteur n'est-il
pas a craindre qu'un uourris-
son, en.ant terrible, qui y
connait en matire d'conoe-


mie polilique ou toutau moins
,,n chliires, ne vienne me trai-
ler de pince sans rire,de prin-
ce sans tire avait 6crit la dac.
ivlo.
i k'. L .


0


N* 6045


1


I=I


Ce 'est a la mullitade, ai le pe-
lit aembr des allaires qni redent
Ia vie des kommes imquile ea tram-
qIile, mai le plus eu meois d'oi-
itk' de*4s dses qui lea eiepet.i
PLLTARQUE


_ i ___ __ r_


I~~-c-=~--*-rrr _~_;--T- -- ----


C_----l -L-- ----_.~-- ----


_ __ I ~_







LI: MATIN-11 Mars 1927


II DCor: CONSEIL I
Iour devcnhiIn1i ile ies au-
tres ei de soi, il fnut tMrc pa-
tient. I

corip.;s [m, e ,. des ilij:rcs'
el lout le reSte, (qui troublenl le
sommeil des voisins.
A la ruelle Vilinenay, aui h1is
Verna, c'est la faineuse Mine
Jean qui multrailirtil une pelile
fille, noininc Andria, qu 6tail
A soi .service, (iue la 'Police a1
iucisc fi l raison el (0u(i s'en
prend mainienaiint A Ious Ics
lilhiil:nis du q ar(l lir. ( s(ntS
dos hIrdrcs tld'ijiircs, loute
heire dii joir; nie siiresse A
pcrsoliie en pariculieir, nlais
tout Ic mionde y esl comnpris. Ei
ce son tide longs chapelcts (de
mo's Ies plus sales et des pro-
pos ;Cs plus in.ijuricux.
A l'ing 1c h la (irand'llue el
dui lIalev(Id des \Veuves, c'esl
une dhlne, A..., (uii fail i vie
dure ;ux voisins.
An secours h laPolice 1


Enlevez le drapeaul
.c (lrIopean hwitilic l ui sert
i ili.l(itlll' Ique i l S !;.,e au-
deIs,,tl',s ,(i bI Vl\('-d r tCll Mar-
chl' VCullile cs! init'dlil est
enC',(ore i' l:i ili',;: |e i ,'e. II
peni in lX. IVs, ll I I 1, 1nn1enta-
l)i', s, l ra n:iil (l1!s l I poils-
sir.lc.
11 iL "1 n.n1 n rpr.inis
ce soul (ii;"il iIt'. e s l cils t l-
gl'I "ll( C( lIl', I"'s \i 11\ tlr -
p:;l\x. Ies dtripLa;ux kos plus
dihii.iCs sol l's p luIs glo-
EicVux d.
liiin vc\'t (Ilo e It' (ll';itin': !


Une macabre histoire
On nous signaile unil maca'
bre hisloire (|lui vintil de sc
dbroule, aI Mayinnuan, lohali-
t6 proche dc.' I'lion-Villc.
Vendrledi dchrnier, mourull
dans ini deIs uiiar'ticrs voisins
die S:,;iili-.\ntoin, ulne ftemnim
nomunie Velina. Less parents
transporitrenl Ie ca(lvre i
M:Nivalilman onf 1'inhunmation
eut liun lc lendena in sanmedi.
D ans ha inuil des gens habitat
le voisinage di cintit'rie cn-
lendirent des fruits (l'ciianges,
des (clits de voix,des plaliinles
et des t'ris. Au jioIur, lorsi(t'on
se r'ndlit sur hi ltnlle )e lah
ICo It(, n ilII Iroivll ([Ii'un
trou Ieanlt: cadavre, cercucil,
tout avait disparu.
Nous votIlOns l)icn croire
inexaCte celle il i'cale his-
toire, cspcrant Cepeulndanl qu'-
unie enquiiC soil file sur CCS
fails.

L'6pllogue do la rafle
de le mason & 6tage
Monsieur .lIrnii'e SHYi1n con1
mlle'int;int lhi'n ronunin, li:ilnilk nt
rIt lionni -l'oi, Ct"c |)lsa etll
nos liiluc'iux pour l 1ous s:;glna-
Ier un lf[it (1 iii, d'i( t:s lui, irevC l
unt exlihne i grav\it' l don't la
inoiitdre' co'isciitncefl sera de
nuire ix autilres i ill; d iineu-
I)les oi. d ilis t's I'l r iu- riin-
i'e etl ( 'ns a iirl'.tlllk'rs lilts.
Mr rt'int' Sitiw ii t por-
I 'ur diu No. 14 33 qui a gagn6lIs
1i1ii ;iI 1 (' :'iSg si .' I'l igle dos
r ics l'oi .,clla t 1 lP'clioi, niise en
ritle par M. Sflde i)upont, rafle
d nil t lc -i i it l;'u le 27 fk-
viier dcrlii r, Ai I i,'-\arislcs.
L'Hicurci x ,agtiii s'eCt irsen-
Lt a1U toniitcile dL I M. D)uponl
pour l e i)rier'i d'opi( ir le dLt~'l)l
des litres dCe 'ilnuilcul)e Cn '6.
tude du nolaire Marc ()riol en
vue tie la passation de I' acte de
vente.
Ma is, a si gr'andc surprise, M.
Duponi oppose un reluis C'algo
rique A sa just deiiinude, enl
allguaniil qu'il entendaiil rl's~er
proprietaire (de son hien. l'lon-
ni d'tune tellc altlittde, Ic o r-
leur du l)ilict gagniil (i ui t
propriitlaire l e hide iiinisolln inse
en iafle, utle soiuiatli'li ell
bonne et d..'c Iormnc i1nlis qui.
cependant, jusqu'ici est el de-
meure sans cIfel.
l)'a1)r1s 1nos inlorm I1o1st, raf
tahlir- scera d ''1r* e '--r i .vpll I,
'ri!aunal Correctionn .

Avisl do la Police
Le'Mlardi, 8 Mars, nii age:t
tie .i p iice I r'tui d' ni s la
rile Pavce line lhoiisc u L t aki
jaune pour ull, i ll
W N. ii.:;
Major G.'_11. Chlj deI li .uice(


Le temps du Car6m 3
Rappelons (que durant lout
le tlenips le venIlredii 1 5 1. 1/2 de I'a-
rrs-midi, a Ia Cat hlldralc de
Por'l-a:i l11incc ol tlans It's 6gli
ses dc Ionts :uiitrs iaroisse. ,
exercises dlu (Chliin dic C. oix.
Les cures des paroisses coi-
vient tfidbles fi assisted en
plus grand non l)i e i)oSSi blc uI
ces Ii-eux exercices.


L
g



i
I
(
C
t
i


I


A (Gen've *
Le hiepriscllanl de I'Alhlen lt iue iu h
ure aIn spsoIen dui Consil' d' hS.D.. h
M. ii inl pale les d'ht'ar- '
ions d,'s n litonialislr' (ill'Indfll s
an( sit/ct dc l I'Alsarc-Lorrainie L
GENEI'' -- M. Slr'senlliannll a
naugur6 dans la naiiine iles Ira
aux du conseil de la S. 1). N.
e menmbro 'chinois du conseil c
le la Soci6ti des Nalions a dc- C
:lar 6 i la Presse qu'il lie soul.-ve
ait I 1s li question de li siltb c
ion internalionale en Chine. c
PARIS Le Malin consider '
re (IIqt' la session du (:onseil ide I
a Soci6'' des Naliois s', ouvri 1
lans iiiIt' li iiatosphitre dei' e t l -
de itrilt u 'i IOr!'L ii lo, I iil ex ex
trint',iie'nl rare. E'n 1,i iois, les
chefs de la poliliquie (dIriiinii1g1
des graindes putiissintes sont sil
t6s It's i onics. i. iiiiitl n atli-
r6 I'allii'lilon de 1. Siresciil mi
4sur Its d ,clchIi'aliois dt s iiilioi;i
listes cl dii mui t( \V i sc l : )cp 'Oi-
ceriiil I'A\lsnce el la l.orrainie.
(il'l'\ l\ le "coiisil celi Ii
Socil& t.i 's N~tlions I ;I ilcopt 11Ilt'
rI solltiiiit S)'cili:inl queti' lIa col
1'ieritW intiernilioniCle )pour le
conlrill, e de :i !ilh ricalion pr i-
ve i desial 'lt esi se it'il lral l en
auloiniie. 'Le coinseil a conivo(qtiq
pour Ile 21 A.i't Iie confrncice
inlternationale de l1 1presse.
-- M. de Scialojai, d'kigu (It'
1'litlic, :i annollnc au consil tic
la Soci6te des Nations (iLue le gou
vernemeincnt italien avail ct'cidk
tie ratifier le Irail6l du 20 ocio-
bre 121) reconiiIissaniiit la souve
rainele de la llouiuarlie sur la
Blessaralie..

Le raid painnmi'ri'in des aiialeurs
di I'arminOe des Lafsn-I is
I 'l 11111il acc'ident
MONTEVIDE :() Un des a6-
roplaines dte 1'escadrille du raid
panam6riciuin est toimb6a dans la
rue peu de temps avoir repris
son vol vers le nord.ll n'y a pas
eu de bless. Par suite tie rates
(tans le inoteur,i'applircil n'arri-
va pas i dtcoller Iranchelinenlt
el heurta une point de te rocher
dans Ie port.Lcs d6gAis causes ai
l'a6roplane sont insignifiaits.
____ I '.:e --- -.
Le.s graiuds raiid ei a ion
I)NDI)RES- Le service aro-
naulitique royal a I intentionn de
battle le record inioidial pour
les vols dL'aroplane A longuei
distance sans arr'0. Un appareil
ltlSs p)ilitiiil parlira de Craln-
well Lincolnshire ( AniglIelerre )
et volera dans Ia direclioni de
Karachi ( Indes anglaises ) et vo
lern aussi loin llue sonl esse ice
el ses autres instalalaionis le lui
permnettronl.


L,n ;.'. tiofrlon 0.'n "fi e
tran-gase a la Chambre
himfrntioi. de N. ilifar'
,a Chn n hi:' I'i val s: coiianinne
PAl>.i NM Vincent Aurio!,
ttp' I dc, 1.q I 11.- I iit a
us ;i 1 ie !;i ; i',r p .sili(o i t.i; 'i-
'e LIanx d 'Iles. M. iiiUiira ;i a '(
lare (le litO l\'I u (quie li .sign.,-
liC (It's lit ol (Is provisoircs si r
us d(Ie:Is ;iVtc: I'Angle'tirre et
ivec l'Ai. n ri(lue n i|)-.'jugt,; ail
pas Icd I'aveniir. iLes pr'rogatlivt s
lu P.,i (Icnicll, ldi-il, soi eildi&
.nicilIt s: i vi\'t.,;aitles i .i Il:t c1Ce
As iiita|ill(Lne l c ie 'ticniel s Il-
Cs, eile ne I'! ji:inll is I'tit. I.le
Ls j):inril iilins uIone I. nu'sii c
Ie ss l"cuplis.llle pent aiijour-
I'hi'i, grkI' A si si sillai;lol Iill:1i -
icI'Le |piyer six millions dc li-
'res 'it 1'.\ gleliT' e et dix lllil-
ions (Ide dollars aux i'lals-l'nis.
I scrai ajoiuli Iv ipr'sideint du
:onseil, a.'irelletient dlmigercux
1'ouvrir lin (1- 'at qu( i portlr-ait
illinti at ix ini6~6ri'ls financiers
tI politiques de la Fr'auce.ll c(oni
(lult en d (ili inl: nt 'I la Clhai : -
bre s- colilinii' t'cenliirCt' porii lui
el Tille dtlll't i coilliticl r son cl n-
vre Mi:,'; cir . M w x. 'o : r- osec
a (li 'sli : i it' (i li, ince. lha
hli !;i.i)rc :I, !: 3r .A)1 \oix conlt e
18tI ,taj lini ,i l:n 1 (1 '"iss:on td la
prolo o lih ,l' .\u ';o.

".o "m"i a c a 1raion
T ', '" ;,:" ; ,' -i!. i
cIn' ;ltill e ,':' I ,' l.1 N :l'aiO l ) clt
llio (ih)ui .', il il1 ( B1i6sil ) :iII-
11Co iTc l':;ri i I< lls cltte ville
d .Is 'l \iit l;is di& 'I l'a;i ll'i( e a( li li-
coainu' 1is .i 'iropl, si!u quii aiva iie l
(uilll(' M n itlvidr t'' Inm lin o1 1 l
alterri un J)L'p avaint 4 ih'ic'es
de l'ipri's-nidi.
-
Les nouw-elles
de o'aviateur Borges
A1.\1)1111) 1,e ti r niinistre
Plrilno de Ilivrl;i a dit Ai 'Asso-
ciahltil lPicss 1iiL.joilrd t i i (ile Iv'
uijor Tallco 1,arre lioiges ct
ses Comip .i i(u'is arrive'loiil aiu
cap .hulby ( Nri'oc ) cu soil' ; du
cap Jub leV Is aviateurs unituian-
yens retourneront sans double
en lspaguie par atiro)opilln onil A
bord de Ic canouni'-,re esppgnole
U ionifaiz .
n l ii';i7 gr .*i il li

I)ONI)!IES- NM. EI'rnisl Thui -
lie, lhiboliste,i a d(ilpos6 une pro
position lde bi qui perinelltiti
la ventle die litres Cn eciiaiig d(e
con ribulitions p(.'cuiniair's a on1
pmli ,1. 'Th'irile a allirni' queen
1. loydG (icorge avaiil conlvitl6
la rgi'iible' tCisse poliiticue du
iprti libiv al principaleminl en
veilndant de(s honneurs.
,Le Iremiilinriil, de l e terre an hii
i/.s vi'linics
TOKlo)- I)euix millc persoi-
nies onl p('ri dans le trembinle-
lienlit ticleirrie d'lhiir cl'api &s iline
(tdl; i c lc olticiie li publ'ice liujoIiur
i dhii. Ls'. diticlteu s tie l'()hser
vilovie C d ()Osakal (;1 (il ci''la [qu'-
cn i C( ii coinceirn'c Ile laiLilon or
cidiinlai i slctousse a 1ce la plus
soviet dtpuis 5181.


C'est Inutile de se Peigner sans c ai


Le soin et attention que lee
hemnmes et femmes donnent & leur
apparence personnelle sont inutiles
hI cheveux n e e present a rendre
Al'ensembleune apparence uniform
et harmonieue. II n'est pas possi-
ble de crler une bonne impression
avw des cheveux dieordonnu6 et
dkcolores.
L'effet de I'eau est momentan6.
En s'vaporant elle laieM leas che-
vewu dewchs et fragile. Les pornm-
aMdes, cogmetiques et brillantines
1en font devenir graisseux et gluti-
neus. Le Stacomb au contraire lea
rend couples,. adaptable et leur


done un lustre et beauty naturelles
et une 616gance exquise. *
Un jenu de tennis, une excursion
en auto, un soir de bal u'altereront
pas vos cheveux du tout si vous ap-
pliquez un peu de Stacomb. Les
homes et femmes 616gants et de
bon gout n'emploient aujourd'hui
que le Stacomb.
Demandez le Stacomb en crnme
ou liquide dans lea bonnes pharma-
cies et parfumeries.


CMiee ls. chAse pges i


.. ...-- Gratis -- ---- -----------
Mindard LAboratodio Inc.
11 Wos llth Stroeet, New York. LU. A.
Ravoyes-md lgratis un dchantillon do Stacomb.

nAd.d. -- --
Villa at Pay


AChap)eaux en lame :

pollr holllllmmes

PanierS 0Ot boites' ou-

vrages:di iJapon.

Pipes supl)ricuIes:

Ipo lltr ( malteuars.

'I ini 'cls en paiei'


Fil. i)i derleF, 1 fIcl en-t


sl,


(ds.O


(ssO, l l 7 ,i i s


ul)i fix file


Moulins a viande

7.50, 9ct l2 Goui

Moulins a caf6:G.

et 8,

Sor)tierces de 1,S

4 et 5 litres.

Fers Gousse a c


o)n G. 6,
Veb I'r -


7,


1)oilc': (d


Is pour CI(: udicres

cheveux Dpoinp t 40 cts.


ToUS s Ie jos : (Fellno i la glace 1 F

de 10 heures du matin,


-m


La Remiiisc

de D)ipl6mes
Aux Gardes-MWalades

Avanti-hier, comnie I.I.; M.vIN
l'alinno nll i il ell son temps, e ll
lieu, A h. 1/2 ice I'aprs-miidi,
d niis Ii ri':nille i(O rT d'lioiinieuir
de i'llopiltl einier.. i tl <'rliimo
llie pour l reilli e ie leui s I i-
plones aux Inliliniiires de 1i
clhisse 1927.
Un e nombiruse assistance
s'' Oil group6e daiis le Iomi de
lI vasle colur (tur voilr se d6-
rouler celle c'r<-monie annuelle
loujours tr(s belle el i'rs enou-
vante.
)evanti le public 61alii rang6
le corps elier debt's linirmi'ires
(i' u1llitor1 1 ',1'. ol)0, l miller el
honn el llan.tl s (pi'e le clair so-
!il, ( i se c ou'hli tl qui pa-
aiassail aivoir rIserr lpo 'ir l:l
ile'c ses Iplus ie.uix i-'iyo s, i 1rn-
diit plus lumninenX encore, les
laisant lbriller d'un eilat in-
coinparable.
Tout nu pr'en ier lrang s'6
nieiit pkla es les hluit lnlin lie-
res (ui allaient receCoir leur1
pl:n cheniins : Melles Anloiine
Nia ;iisse, 1'va lio dtls, lTur1t'lia1
aiurice. IPriuna C o i n c e.
\Pnes ltc ry,.lrlne l'.ibo, Alnna
o.t ius eil l ):i!liile SiAve6r,
,ct)tii);L:ig! Istle la I)ieutreice
de eIlcole dtics Inilirin ees,. Mine
.ioser (uii iorl ec, cllc aus.si, I'u-
iifoli e iriuC li i cll le.
Les plac C s olLlici llTes 6ticil
occtiiuplp s i.ar M. I. C.h' artt, s lt'oii
Ibll t e Irin, Seci liii e l Eal ide lL -
tn i'eur, p Ai.gislt SIoll, St.(6 -
i)li(u1e. C il lde L o.n, S cPrtinl-
;e Id' dllti ti!es i e.laliolis em xl-
;,,irTs, liiln ;illicu l l Ul iivoil,
v r'l 1 iit e d'l'F Il de, la .,uslice.
M. le Gonial a John I1. rssell.
Hlt l Coml ninissailee ainc rain
en laili, 1. le aldecin en clihe
de I I l6pital G(tiiiral t ( ses col-
laboraleiurs, M. le Chanioine L.a-
nore, Supii ieiur du' Preil S6ni-
naire, repr6sei.Gtnt S. G. Mhgr
I'Archev\qut de Port-au-Prin :e,
1. le PrIsident et des memb ivs
du Conseil d'Etat, M. le DrC :ii
beiland, Conseiller Financ'er,
Ie Fr' ie Archaiige, suip6ri.,ur
des lr 'e,(; de I'Instruction Chr6
lie'0 et le FrO-e Iliyppolite,
",1s (l;ct'lc de St. L.ouis ide
(ioin.z it'i, MN1. le I 'irvte ur de
I Ecole tiionlde W M.decine
I tic t ld uiinicie et les memlbres
I! (:[Corps M dtli iil iEnseigiia';t,
.\i. t-iciiitnii Magluire, Pr6fet de


1729,


Wia [leir Wiai

G(iANI)'RUE
En face de l'Adininistration (6nhr6alc des PoW


Pantal6on Guilbaud&
PROPillUI:TAII',RES

El tlissem e t e-tcoquet et elegant oil vous trouveo
PANT* LES, QUISQUIElYA, CORONAS, PORTi
I'MiN IENNES. PANI'rTr:LAS. MFSDE-
MOISEI.! S et tons lo ulres exquis Cigares
el delicieuses Cigarettes de la

Ma nufacture Haitieni

de Tabac ct de Cigaret


nmires alltachail sur'
g9's bllancs des huit
uii e mdaille d'honi
recompense de Ieur4
Elt ce ut alors le44
plus impressionnasi
re6monie.M.ie 6 r
bout, en une lingi
visalion oil ci
chaude, la plus
clo;iielCec,) larlia l
res, leur monlra,d
gage I la grand
qu'elles taient
pe )ces a jouer d
social, lear rap
6tail sublime leor.,
gnifique leur IAc
e -tleur de leur
vait tire toujoutl
le gra ndaymboet-
Iq u'clles allaienltb
El, Reprdsent
v'que de P'ort-
Chdnoine, aui d
prosternees d
agenoui:les8,de
lev6s i:. a I
gne de la ri '
l'Eglise accsjeu
Devouement e1


A if
1 Buick mar
6lat avec pnous
S'adresser aul
berts. Bureau dell


Po li au-Prince, des olliciers (du
Service Nalio'iail d llyv ieiei Piu-
blique( Lc liverses i utlies per-
SO s ii:tlit's C iliciellCs.
A h. 12, Ilal Msiqute dte ia
(Gendla ii lu rii' o:.vrc lai a e;,i' -
ni' |ii .l. li b il!'inl dlinie elle Inairche lrii phale.
.1'uis I ili nLiiculir Sauil ir'e so l-
\' Ell ii iC li. slbelle allocutllion,
it t.xil!c Ia noilo!esse dic i car-
ricr'c t Ihoisie par cells qui vont
lout L'i b'licure recevoir leurs i)i-
J)lt11.1s. AvCc ulle 6tiilioifli dans
a vixN. il conta leurs eflorls,
hIur patience, Icur dlvoIQc1I'ueIt
A onsoler. secoulrii, painser les
so:iil'iiiices hunl:iiilcs. Ildit coin
lteit ileviiinl 01re lou6es sailns
reserve les inl:gnifiqucs qualit.s
d'ablu-gAtion i u'elles iontr6-
ri'in eln loadies occasions.
l. Secra61ire d'Ilat de I'lcn-
I1'icur pi t ensuil e la parole.
Dans un vibrant discourse, il
affi'ma conllbien la mission de
I'l nirniire devait Wtre consi-
(t'dr&c come une belle et no-
ble mission, uine imissionl pIes
que sacrec. II felicita bia,.te-
Imnenl leCs (lemoiselles i)::n-
c'Cles qTii )ielntl dc'a:t l ,i
i oir le I Randd dlvvotu inunt
qu ellcs monlr r'eit ltoltoullrs
et les doges tu'elles venaient
de n1 i'iter.
Ap:.es Ie discours du Secre-
tlare d'Etat, cut lieu la idlise
ues Dipl6mnes faitce par M.Fom
b )run tandis qle Mme Moser,
' ircctrice de I'Ecole ides Inlir-


Viennent darriver:


tr r - ------- ---r, ---- ,--


- Ira Ir


c-~---- -- --


1 go --4 - .- - I --


I p











I -~


Panama Railroad Steamshi" Line
i!) '(


I I A o


eriLre it 'L fret et am p'ws8 rgers: ci e
NEW-YORK CITY N. Y. CRISTOBAL, CANAL ZONE elt les PORTS de la COTE(I
OUEST de I'AMIRIQUE du SUD.
Le plus rapide et le plus direct service de transport de passagers centre IIaiti et
les ports EuropIens via New-Yord el Cristobal, (Canl Zoine, Istliiii e I~a; in:im.
Voici lalisle de nos agents pour les principaux poi Is tde I'Europtj) :
An jetsrre Ecosse Franeo
Y rs, G. W. S1HE:LDOM & Co 17 Ja.mei Street, L;v.:i( Od., l:,;,.IAN
EI FINANCE: I COI'ENlIAGUE1


Irs. SllHll) iI AC s& .al rmtpr sI I
par les wais s;iihamtn :
GE:I.AT*I:Y I.ANMFEY & Co
21 Rue dte hi Ripubliqic
Marseille
IIitmN PiERON & Cie itd
53 Quai (icorges V
Have
III:nNu PKEnox & Cic. Ltd
Rue du Moulin a i vapeur
lioulogne s/Mer
lHiExN PEROx Cie. Ltd
95 Ru de le Mris
Paris
i :HN' 1'ERON &(ie. Litl
liue de la Tranquillii
Dl)iukerque
lhliNou PnutON & Cic Ltd.
Rlue Roy
Ilordeaux


I)ainrain rk
Mrs. E. A. I:,Nii\x &,',o.
21 Alleng:ilc, (Copclnhag: i
GENES
Ikulic
Mrs HENIul (Ci: & C[.i..tsi
Piazza S. Ml teo, No. 1.1
(,env\i. llalie
Cus!T:'.' \1NontV\V
lii lcriialtionIal
Sped(itio.sselskad
t Il iio ., ( :Itl|M.\N Y
M1r 11. Voi, ninnii
II;.Olll;,ll gl :. ,i \ \ .ii ny

Nordisk 1.K\|Ic.;s
(i)tll l)oIli ge, SwcCdtIl1i
HlI) Tie I A.M, Il(o.a..AiiNh
Mr. 1I. Vo') ilatenl e
lIatterdmil Hollantle


0. B. Thonmpson


Private Telephone


General Agent
Port-au l Prince, Haili
No. 523 General Office Telephone No. 12-,


Le Radio
Void le programme qui
sera ex6cut6, ce soir,
au concert du Radio i
8.00 p. m. O)rcheslre de la Gen-
darmerie d'llaiti.
1. Nibelungen
2. Quand je pense fi
Vous. Fox Trol.
3. Trough The Night.
Valse.
4. Danzon.
8.15 p. m. Selection de chant par
Mile. Lokla Cuebas,
accompagnde au pin-
no par Mile Odetle
Jni-Joseph et au vio-
Ion par M. Fllix Jean-
ly.
1. Le l6-ve.
2. Le lRendez-vouit.
(Sur denian.le gtiid-
rale).
P.20 p. in. Iecl'ure par I'Ollice
du Consciller Finan-
cier.
8.35 p. m. R6citali dc piano par
NM. Henry Belair
1. Depuis qu'un soir,
Valse.
2. Simple .veu. Melo-
die die Frai cis fhomn'
8.15 p. m. Solo de Clarinellte par
Lt. I.uc .Jii-laptiste,
G.d'll., avec accoim-
pagrenient de piano
par Henry Belair.
1. Le Suisse.
2. Etoile brillante
d'Espcrance.
3. Chant du Mer-
maid.
9.00 p. m. Orchestre de la Gen-
darmerie d'Haiti.
1. Sliding Jiim.
2. Quclqu'un perd Su-
zon. Fox Trot.
3. La Chanson du
Prisoaniir. Valse.
4. Sensalion. Merin-
gue par L. Jn-Bap-.
lisle.


Parisiaua
DIMANCHE

Sans Famille
3* et 4e episode.
Eatrte: 2, 3, 4 gourdes.



PILJLIs @ea3NTA1Ias
I I nI on I s I
...t


L] -- -- ---


Westclox


Confiez en un r6veil ou montre Westclox
SI VOUS place votrc confiance en un Westcl(x,
vous screz sur d'c.trc temps. Un rcvcil \Vcst-
clox vous appelle lI'hicurc d(cteriinee, uine moniitrc
\Westclox marque I'hict c c.\actc pendant la j, uri Hi.
Assurez-vous de trouvcr lc noin Wcstcl,\ sur le c:t-
dran du reveil ou dc la niontre que vous achctcz.

WESTERN CI.OCK COMPANY, IA SAI.F, II..INOIS, F. I'. A.


C17 --


1M0l111 & LAUI1IN, .\gnls


Cine Varietes
CE SOIR
Maciste Amoureux
0.50

SYNDICAT dos TYPOS
do Port-au-Prince
CONVOCATION
Tous lea membres du Syndi-
cat des Typos sont convoquis
en Assem be G6nrale le l)i-
manche 13 Mars A 8 heures 1,2
du martin au local de Cind-Vai-
riitis.
ORDRE DU JOUR
lo.- Sanction des procks-vcr
baux des s*ances du 27
F6vrier et du 6 Mars.
2o.- Lecture de In correspon
dance.
So.- Rapport de In Commis-
mson chargee de verifier
sla caisse.
4o.- Rapport de hI.i mm i.s-
sios charge de In revi-
sioa des staluls.
Le Secretaire G6n#ral,
Dabelmar MENTOR.


Les Ehlumes de
Poitrine Sont
Vites Soulages
Onguent Volatil Mviodrt-ne Agi;.
sant Rapidement de Deu::
Fagons Pendant la Nuit.
Lorsqu'un rhume se porte sur 1",
poitrine--avec respiration dilficil;
et toux-irietiohnez simplement 1'.
gorge et la poitrine avec Vick'
V apoRuh au moment'
,du coucher.
Sea ingredients s.l:
Ntaires, vapori par '.p
i e* chalujr du corps son.
//h pg directment inhali
da'i leu rtions ab
flegme, ddgorgeant It
bronches et permet.
tant de dormir confortablement.
En mgne temps, Vlcks sgit & travel I.
peau Commalld ui cataplawmo, "Attrt"
raid a (et. < 'ule: et aldant ainmi ki
vapeura inhal6 a tuer la cons ion.
MC'n. le r'ume Is pluha obtin ot gCna.
ralemen up|,,i~.a on nae nuit, 4oiguaLt.
ainai tout danger.


Plus do 21 mitlmnes d pef
on usage aumud"Mxf


Bd t-IJ- ....
H BB S l B A.deMattis& Co. Repn, an, Islr p' itl
L A-


~fii~ I --


.. ..... la ] "i i"


~E~gi~


I,


In I i i


Wesa. ..Aho -


A-V


-r


A






LE MATIN 11 Mars 1921


A1n0n1ceS Cos iler el i


-e l
^z'- 1e


KU RODON


Goutte
Rhumatismes
Eczema
Arterlo.-Scl6rose
Obesitet
Calculs


GRANDS PRIX

Pou rn ., t i 1, If., it. I' .a' Pl 1 .
2. C. tV'Lt ,-. I. tI'-"is u I""' p1l'"


L;.


- .-i. a ..,


---- -- ------ -


FINIE:S LES IANNES
1)
C(AOUTCHOUC!!!


piir toIs 's )prop)riclaires de


I'llc 1) ilne notm ll
C:a im; '11 !! I


n cl c n vC leC son I'NEU S()I.:D: 30 x ()pot,)ir toutl Camion
(Id cclle d(linillc sioi.
.I vo')uIs iinvile i' Ipasser ii II'im M agaisin poir une de-
III( :istr'a iot il s'agil de volc i lidl.
I.. FrElE1TZMANN-A\G'.EHI()I.., Agcnt.


* .X


ti
Fr(ed. (Gactjens
No, 1177 uilt Houx on HBonnc-Fi. \,, 117
T" ', pli, lc: (6 i
ON T'I'()UVElA :
Alcco! filn our l*itcuir. Sucre Ilasco blancc t rouge,
pcs et detail, -Iix zpar aceli par livre. Sirop, Orgeal
Gcrenudine, l' V lie, elc.- (migni els, Ch.s'e! lie', C(lnel.
( In nlc(lei (. ;Iinl;:te", a. Mai.chellcs qiualitei' siup rieu-
it..-- (o ,.etl v\'. aiiiai htiities. I:i i \*i.' x | Ia r livre,
c'.ltc i Ipouilic(i \\hisky, Ii're Ialitiiholf'fer.-
Chani igi e MaIse Pt ice et hils Chiampagne qu (i pent ri-
valiser a'vec avantiag c vec n'iiiio 111 te i quelle mllart' (l de
la place.- (.ihainmpagnie I.;anson. Pa I' lllcric!-- Vin
1l)anc par gallons el iiar boutcilles. Vin roeti lpar
boitcillcs galh:ilS iualite sup)criiiir-(Clairi l vicrge
par lbairiql1ct. cl ',.il'lils. -- Enlin le fa nIIe ux i II U3I
NLCTAIll. Et i 1 n '.oins la nin c se A NI S iTT i dce
Madame l:i t'(( it t.6 S.
Ve'i Z fair iilif \La ii.c L Ot \Otis sortlrez satlislait.


lt


us de I in li;i ( I:s i'n.I

iis en f! i s nt GoodY(


TIe Royal fail Steamshlip
Packel ompaoy


I.e S/S Kiara alltcniu i
la(mel. Ie 1-1 Mars coiurinl,'e-
ra i PFort-au Prince Ic 18
Matis cuiiranti. II partirle I nic
Iie jour accepl)ant lefi'i ) ir
Iet's porll dul Nordct I'EiIop)e.
Le sleanmeri'Sheaf Field" al,
lelulii J;a ni( i Ir 4 avril pro
(cha in, S It 'a I I or al i-I'riliCe,
le 8'Avrii. II 1chl'arerni olir
les porls ti Noid el I'Europc.
Le sleia :ncr 'Monlroyal vc"-
nanli de Kingsilon, esl altu111du
ii Polt-au-Prince, le '1 Mars a
7 a. in. II partira le mInme ljoui
pouir la liavane,Nassau cl New
0oi k, a(cceplant des ipasagers
p(ur cos i orls.
J. DAALDrI1 Jr.


Hambur-.lmerika Lileh


Le s eamer a nbn)) venanil
die I'urope cst attend u ici
vcrs Ie 20 crt.
I.e at( nmer a Giutint wald(est
alcindin iC vers Ic 22 nais,
prj)icant d lh61 et ci des lpassa
gcr pollr i'iiiro)pe.
OLOI::SON, l.I CAS & C"
Agents Ccn6raux


Service Cuba Haiti
Le steamer ( Habana 1 ve"
nant dde C(uba est altendu a
Porl-au-hP ince, ie 19 iMars cou
roit, Cn iouic p ur i'ueito-
Plata cl Porto-Ihico.
11 sera de retour a Port-aI"
Prince, le 26 courani, preliajl
frilet passut crs )( ur Santirgo
de Cuba t(I la I avn e.
Port-au-F'rince,.lc ) Mars 1927
.1. DAAI.DE J',
Agent


kI AL1 ct nI a ,lacC do(Il
on rtilTole esl ccllt,
qn'on sert nu f'; de Mr I--
inne' l Fl.OHl 'I,.


LT s nt, us -aCo Year qi ont 1 af opts rar presque lous
I< prices de liarsporl dii rouvernreneint Haitien, sont sans e
ie, tt-c u quilnt Ile n.ievx remit1 aux ir~gh(iljs ct aspb i'Ns des roa
de la FUL-ublique.
is libres f(ni s lies le nom de Sucillwist qui (IIrltn dans la
I rication des I i eus Cood Y(2r, It ur pt rndlfcnt I on seulemn nt de
,isler ;i x < I.o(, wiais de ics b -0ciber.
Arliclcz la prfchi;ine lois des pncus Good ltar, et jouissez du plain
qu't Vrf nl (Is lorquus courses sans crcvai-sons.

Good Year Balloon Tires


'li' i 'ZAe


AiIislirading ,0


IORT .U PRINCE -- NAIVES CAPiHilT El.





S'li.i l-it l-Wils


Les


seuls peintures Inalt rables


Jn ga Ion de cea prinIures convenablment aopliqi r couvre 701 pieds carr6a doe urface.
Ige inrmpotants 'ifiree 1f rctre reinftir, a t14 emp'r.vo. :
]EgliFe du S;cia ('Cuir. Tirr.1r u-Egli, S int Joseph, P'c au-Prit ce-Eglise de Port de Pals
(ercle Bell.vu~ -- Poyl Banl, of Canwde -- Banqnp Ntiortiede la RiSpublique d'Htiti, PoIrt
ai.- rince 3 B.' que .ationple de la IRp .h'iqmz d lhili, A ix C. yei Banque NatiooDIate
I Ripui.liqe d'Ililig Pli.t-GoAve -.-- banqiue N!aiorale de Is Rdp oblique d'Hoiti, J6rile.
Banqup* Ndil, nal'.- de in R0it nih!iqip d'iif, Jacmel Cormpagnie Eee.lriqne, Rue 4AdriclalC5
Ba.reru d i ( Mlaflo.lite eamlriciine Ii-dio Co'poration, Iie Fetoo IH6tel de Franet
Htou do Q. Ai I.r Twmirns., (hamrp de Mars.Villa Arlineap, Ttirgeau Villa Alcide
Marture iu Tv.apern V la L/on Pjiran, BIllrvi, Villa R/re T ,Augtste, P66r0,
Vi le Edmond Mangonih, Peu de Chose Villa Maurice Ctastms, Peo do Cho"
\i!lo Mine. Vriive T. Auguste, Bois-Vernt V.ila An, ine T4lamis, Pea de
Sbhosac- d.olphe Ronmy. Peu 'IU (losc-Vidl. Fichier Anselme. Turgeau
Vile Ed Lemi it a e1. I1. I vs Villa H- n6 Faubrt, Bel'bvue
VOln Mme V.t %P B-rhatecourt, Bellevue
Vi la 11 rmann P squifr, I'**', de I hose Vil e Me A. Morel, Bellevue
Vila n. w.'d Branit. reisidnce V. I I iut Theard.3ois VAron-Villa Luc Thdard, Avenu John M0
Les meilleiea, crrsilr.clirns Ai.Lilrce G(o Bausut' Le,4 meilleurca constructions arei
Periel Brimn le s meillru:es constructions aribilect L6on Matboa 1
Pot'r vrs coo mp ndtr ou tout ault. renseignement, s'adresser 1 4

4('0o Jesus(61e. 3& CO


Rue Fircu en tace de la Banque Nationale


DEKA NDEZ


DEMANDED
LE
Rhum Salim
Repute et Reconnu come
vietlx ct )ur'.
lecon maindh coi ime ciorti-
fiant et rccons'il ;itn!.
L a-- ----
SE% irticlcs de chez 11.
S Balloni ils n'ont qi'iun
scul d t::ui!: .Cunr )ioI, mnarcht.


Lecitine Granule Brewl
Li plus acif des Recolutiltuaus
Forlifie le cci veau, la moelle 6pini.'.re, les os et
reins. Rend puissants ci vigoureux les enfants dbl
les femmes faibles, les personnel usees par des trav4
assi(Idns.
En tole Dhe : -- Simon Vienx. Alfred Victux, L
Riviera, Ed. Esteve & I ", A. Boltc, Alphonse Desir, J.
ordv, MI"' L. H. Dorct,?i Petit-GoAve : S. Martin.
En sl0ck dhez: R. Brouard, Grand'Rue No 1709.
GEO JEANSIME & C0',


Il


I


Ces


---- ------111


ZUA


.... w


-


-ly-- L


---.


~,--- --~ -;--- --now-


-. .. .
P,, ,t >, r'-jL..Ito:. .. ......- .... . '- wa^ -^-..^ ,...- ^-....^_.t.., ,...._


1%4m


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs