Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04401
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 02-24-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04401

Full Text








pWUIECTEUR IMPRIMEUR
" Clment MALC01MOI
BOIS-VERNh
1358, Rue Ameri'aine, 1358
TItLEPHONE N 242
LE NUMERO 3O CENTIMES


0


L


j


Mm~Im NtBN N- 6033 PORf-AU-PRINCE( HAITI) JEUDI 24 FIVRIER 1927
I .


"iC ThThTfTn I laisser i chiacnn la complete
FIRE SON DEVOIR fa ire en toe
conscience et surlout sans es-
S' --- ----- poir de recompense, sans etre
tent6 par aucun appAt. Certes,
st a c elui.qui I'a fait dolt-on obligatoirement les lonanges, les thlicitations
.,les recompenses materielles
Slouanges *i r6compenses ? ne sonl pIas inutiles lorsque
quelqulun a fait son devoir.
Mais il n_ laut inamais qu'elles
Que de ens ne rencontre- vrai devoir, nous sommes tou- soient la condition si quaels
t-on padIti rd'hui, 1ui vous jours er.clins i penser qu'on non pour c I'il le lsse; car,
dissent : Jk -fait ceci ou cela nous en doive le IProu et tou- alors, tout Ie nit'rite ('avoir
et' je n'en ai requ aucune re- tes sea mines d or. en la force, souvteni Ie courage
compeun _.Iame pas un sim- Chactin doit faire ce qui est pie et lt plWrcilh) son devoir; et voila tout. Oui, trait aussi 'sI.
SEt il fI.itvoir I'oir de proton- chacun, I'ouvrier envers le pa- It faut en tout et toujours fair
de d6ses 'rance, de profound tron, le patron envers Ion- son devoir; car, cet Ia lnitee
d6gott de ceux qui parlent ain- vrier, I'employ6 en ve rs le premiere qui Ious rapproche de
si. Its s perdent longuement chef de la Maison, celui-ci en- D)ieu. L,'ccomplissement du de-
en proplua*meres contre I'in- vers I'employ6, I'epouse en- voir est, pour nous, une obliga-
gratitudec des humans, leur vers I'Cpoux, I'6poux envers tion naturelle, I'oubli, la negli-
6golsnm& leur volont. de fer- I'6pouse, I'enlant envers le geace, de fire ce qui est notre
iter in yt9oyablenent lesyeux p're et la mere, ceux-ci en- devoir, la volont6 de nous sous-
uir la bonne et meritoire ac- vers celui-la, le domestique traire celte obligation, c'est
lion d'autrui. Mais ce don't envers le maitre, le maitre en- cela qui est monstrueux, extra-
tousces gens se louent d'avoir vers son domestique ; et sans otinaire. Et lorsque quequuun
ac,~ft, savez-vous quoi?... s'arrdler A singer que I'ac- vacen lui inslict mau
leur devoir. complissemen du devoir doit quis al dce e point fage
Vous entendrez l'employe i tre torcement suivi de louan- son devoir et qu'alors on lui
un bureau quelconque dire: ges ou de recompenses. Celui offre de I'en ircompenser, il se-
J'arrive, chaque jour, a 9 qui,comme le Samaritain cla- rail bien digne d'etre un echan-
heures precises A mon travail. ritable, se d(Itourne de son tillon superbe d'huianait et
t e rtnasse le bureau qu'd mi- chemin et s'arrCte pour pau- combien admirable s'il re-
di sonnant, pour y revenir a 2 ser et secourir le moribond poussait cette offre tel un affront
heures exactement, sans line qui rWle sur le bord de la rou- et qu'il disait : ( J'ai fait mon
minute de retard, et en sortir te. celui qui, pareil au bon devoir. Et c'6tait tout simple,
A 5 heures, ct pas une secon- Saint, rMichaufle dans son sein to.t nature que je le fisset
de'plus t6t. Et pourtant rien loiseau trileux et le fail en- Caiti maois dans le onde en
de plus qu'9 un autre. C'est suite reprendre son vol vers tier, nous le savons bien, que
decourageant le ciel J)leu dans le sJleil d(ore, I'accomplissement du devoir est
Un calssier vous dira: doivent-ils tre co0te que col- chose diflicile. Et cependant,
-Je suis ici depuis 10 ans. te r6compensis? Non. Non et n,)us venous (e le dire au debut,
Voyez mes competes; jamais non. Ils ont faith leur devoir. si dans rUniverschacun faisait
iune erreur. L'autre jour, n' Its devraienI, au contraire, le son devoir sans bruit, sans avoir
tait-ce moi, I ( il, c'est le pa- fare dans le plus grand se besoin d'esprcr apr6s une r6-
I ron) prdait, pour un mo- cret, come en ca, helte, afin compense quelconque, il y au-
menlt inattention, une forte que tous I'ignoreut; et its rait cerlainement parmi nous
valeur. Mais ca n'a et pour jouiraient d'autant plus de la mons de haines, mons din-
moi, que zMle inutile. Pas un grande et douce satisfaction justices, imois de passions,
retnerieneat Rien. iaitime qui est la veritable, la premseurs et 6 moins d'opprim-,
presiseurs et mons bloppir&no,
L'6p'ux dira i 1'6pouse: seule, la plus belle recompen- moins de crimes et moins do
-Cet objet te manquait. Je se minritee pour le devoir ac- ci minels.
tre tte. II nous sera tr6s compli. D'Assas qui crime : a A moi,
utile! Si chacun comprenait ainsi Auvergne, ce sontlesennemis!
E tout de suite, le repro- la chose, Lien de haines, bien et qui sauve ainsi ses compa-
che:* H se dira: Quelle indif- d'antagonismes sociaux dispa- triotes de la mort, mais meurt,
f6reute I J'ai pens6 i elle, je raitraient sur la terre et nous lai; Bayard mourant qui re-
lii ai apporte cela. Et c'est approcherions plus pris des pousse lesoffres s6ditieuses du
pour un simple mercil lumineux ida ux entrevus conlable de Bourbon, le viex
L'6pouse elle aussi se plain- par les grands p)roph6tes du la coerbdes ud6agogues dhe la
druen ne autre occasion: socialism. Convention pour ddlendre son
Tu m'as (lit d'acleler ce- Dira-t-on au soldat qui va rol don't il a 6t6 deux fois le mi-
ci. I'ai 616 moi meme, je I ai an champ tde combat fais ton nistre, Charlolin Marcadieu qui
pay', noins cher. La petite devoir et la croix d'lionneur meurt en faisant de sa poitrine
son:me ainsi conomisCe ser- brillera sur ta poilrine? Dira- un rempart A son einpercur,
vila autre chose! I on a 1' nsliluteur, tais ton Killick qui fait sauter son na-
Sldis ele pensera, trisle: devoir enters lentance I toi vire afin quedu moins I'hotnneun
Quel home I Jamais un confine et tu seras largement soit sAul, et tant d'autres, h6ros
merci. .e lui ai epargn6 plus remunire? Non. des sublimes sacrifices, espe-
du tiers de la d6pcnse et cela A cclii ( u, admiiistre les ruaint-ils, A ces grades heures,
.r aAfle indifferenI t l finances d(e ilal et (qui res- p des loanges e ties rlcoim-
L'cmployC de I'Administra- pccle Ics denit r p blics au Faisons tou? e' hujours niore
"' r "'.pubtique lui aussi a se Gemln; iine quii deOlint la force devoir. De m lie qu'on aura
.plplndre: et qui ne I'cmploie (lu'a l)rote- toujours besoin de I Ihonin qui
S Ate Efis tout le travail au ger les droils et la vie du ci- peut apporler le message Iur-
at .Je Ic tais conscien oven, au m dtcin qui brave ci(. de meine l'on estimera tou-
ici sent. El qiIt est-ce que mnime un plril pour porter ours A un prix inappr'ciAdle
ce ma m ain pporl ? Rienil seco rs A ,n nmalade, A lcn- lhomme qui, en tliulcs ci.os:;,
El pourlant dans tout cela, fanil qui accomplit sa titche fit son devoi or, )o'r- ici, seI-
I employee, le caissicer, I'cpoux, scolaire avec I)atience, intelli- iL ni Ipalce que 'c es sn de-i
spouse I'employ6 public.cha- gence el assiduit6, it celui qui voir. El clue houlours chacun se
n'n fait que son devoir. trouve (Inns la rue un ob iet Lsoule Ie (illusre lson ra ses)
| it-at obligatoirement des qlui ne lui appartient pis et pagese. le I malin dec lTrfail-
icitations ou des recompen- q ui rc, herche so n l~gitime gar : L'Aniglcterre veut qlue
A P celui qui a faith son de- proprielaire et le lui rappor- chacun lasse son devoir I1
ir? Et celui-ci ne doit-il le te, a la temme qui a su re-
S fire que parce qu'il esp6re pousser une seduction et est
jensuite felicitations ou recom- restCe honntie, i 1 ecrivain,au
pense? journalist qui se garden se- Lkgatioe Douiuieairnc
Voila de bien graves ques- vcrement dans leurs ecrits de La Legacion Domink'ana
Uib s. tout mensonge,de loutecalom partic;oa a sus nacionales y a
"-' bien, fire son devoir nie, de corrompre la jeunesse los amigos de la Republica
...porteen lui-mnme ses t1- par des aeuvres imn'ra'es Dominicana, q los recibira
licitations, ses louanges et sa doit-on, sous peine de man- en ocasion del a'iversario de
recompense. Nous trouvons quer envers eux de justice et la Independacia Nacional, el
aujourd'hti une telle repu- de loy:.ute,des lonanges c ties Domingo 27 de Febrero de 1
,M lce i fire notre devoir, ricompenses? Encore non. Ils a. m, a 12 m.en la residencis
* noire devoir envers nous- out fait leUr de.'oir. Et, s'ils del Ministro,situada en la Ave
is 4mes, env(rs nos siens, en- ne I'avaient point fail, ils me- nidla Laimartiniere,BoisVerna


A i#* autrui, envers notre fa- riteraient, au conlraire, detre
Smine,envers la societe,envers r6primandes et punis.
notre Pays, par ces temps de Devra-l-on dire au Juge: VVOUS ferez comni
snobisute outre, c'est pour finis ton devo:r et tes e'moiu- V tout le monde. \ o
nous une chose si extraordi- mcnis augmenleront en pro irez chcz tH. BALLONI Fil
| naireque lorsqu, par hazard, portion? Non. Chacun doit choisir et acheter les beau
onsfaisons cc qui sf notre fare son devoir, Et il taut articles qu'il vient de recevoir


ET VOUS DOUTIEZ?I...
S UANI) commenqa it se realiser son rtve de fran-
Schir les ilalpes ti la gloiie tri ()imhale, vous
(vous (lisiez sclepiques, (lue, seul, Ie recul du
Steps allirmerait sn sosucces,
Mais les PATII(OTES n'auraient.jamiis attendiu si long-
temps pour devenir la cigirelle idiale..
La valour d'1un produit de selection nie pent ilep'tii-
dre du nombre des annes.
Elle est, en ellel, la meilleure Cigarette venduc itn eil
ler march. Ses acheleurs en lirent un triple avantage-
IAistourne de Gdes. 2.50 sur cent hons primes ; d'une se-
c nde valear de Gdes 2.50 sur cent pochettes usagees,
possibilities de garner 200 gourdes avec clactnn des bonds
)ortaint les Numios 12. 14, 16. 16, 17, 19 tl 20 renfen'mes
dans les poclhettes.
Messieurs Albert Noisette el O.dlilon S, Villejointl. ui
Sont respectivcnment ail))ortl en nios blureaux les 11llumeros
12 et 18 onlt i lels deux premiers bhneiciaires dte nos
prix de IEUX CENTS (iourdes. Notre lisle (es bons (de
laveur n'est pas limitkel Essayez la PATRIOTE et vous
lui accorderez vos prleerences.
T- tcn f r n r~k lient chaque ven-
La M anufacturel c d,.ediEUXtnil-
Ileespochettes chantlillons la disposition (de tous Fu-
mieurs qii vculent en connillre le goilt el la quality. lRes
inltercsses n'ont qu' A passer au det(6t general, 206 lue
Justii) LherissonI
G EIlAIA & CO Propriiltaires.
... .. .. ... --

o La Fleur d'Haiti

Grande Fabrique de cigars et cigarettes


Depuis quelques jours, tous
ccux qui longest la Grand'llue
pe peuvent s'empecher de jeter
iun regard vers un coquet d( lit
de tabac, de cigars et de ciga-
"retes stue en lace des bureau
de I'Administration Gentrale des
Postes. II est au No 1729 de la
rue et, comme I'indique sa re-
luisante enseigne, s'appelle LA
Ft.l'u:n D'HAlT, du nom d( I'une
Miles marques d'exquis cigares
qu'on peut s'y procurer. II a 6t1
labl)i IA par MM. PantalOon
Guilbaud & Co el est dirig par
M. Augitste Phillpotls (iui coimp-
te 33 ans d'experience dans Ic
m6tier.
La mason est fraiche et jo.
veuse.Elle a Ic sourire et vous
?ail de I'(eil lorsque vous passez
dans la rue.
Aux Iortes d'cntr6e, droite
eta gauche et tout au fond, Irois
vitrincs de dimensions dillL'ren
tes, aux vitres toujours reluisan-
tcs, au I ) i si poli qi'onl y I'erait
sanls pei.e son i(rudl de clra\a-
te. A I'initrieur de ces vitrines,
genliment posis d (as leSurs I)oi-
les auxconvercles bI)aiss6's.al)a n-
tals)- A toutl seigneur lout hon1 -
niur, r (Qiis(Ileyvia),, )oroitas,,"
,, '()tr'- -la riinctie ii nes)), (( ldi~as
C)i'oonas)), *(Fior d'lla'li), ,(cre-
mans ,,)anetelaso, no)), ((LonIdres ) lotoquets ,
( Mesdiemoiselles .,,, u lBrevas
pour des (nims de cigarCs,
(iucl i).irfunm vous i ivit nt 1
votus asseoir sur l'utn des delux
bhinis qui sont lia, touti )rs, A
vous lendre les bras, )ommine
etil.scnl (lit les vicillcs et ridicu-
Is I'tr,-iCillses, ct tcaresser C une
(101ltCe ri\ecrie enl... It111:1 t.
.\x iinturs, un peintre (qi a
I'air (de sc coinnailre en allechan
tcs enlunmiures a mis des pan-
neaux allegoriques oil sont exal
lts et glorifis le talent et I'efrort,
la volonlI de Ir omnpher et l'a-
mour de la liberty par le tra-
vail, tous apanages de la Mai-
Sson.Lorsqu'on en r-' LA FLEURI


U'HArTI, I'on s'oublie longtemps
A regarder ces panneaux A tra-
vers les volutes blues et parlu-
mees qui s'echappent de vos I1-
vrcs ou grille une Quisqueya
ou une ( Mesdemoiselles ., des
noms qui sonnent si doucement
qu'on ne peut les mettre au mas
culin, malgr6 que ce soient dcs
noms tie cigares. Posees sur les
vitrines des fleurs sourient. Elles
percent et montrent leurs pb
tales au bout de fines branches
qui s'6lancent decorbeilles d6-
licates; et I'orsqu'on s'en appro-
che, on n'a qu'une surprise,celle
de constater qu'elles sont sans
partum. Ce sont des roses artifi-
cielles, mats si jolies I Au pla-
fond s'entlrecrosent de longues
guirlandes de paper multicolo-
re entrelac6, aux portes du fond,
des stores en bambou ornes de
verroleries multicolores se ba-
laincent doucement. Admirable
decor frais ct coquet qui fail LA
Fiu.:n i'il.rr souriante,accueil-
lante Ai ceux (ui passent (dans la
rue easoleille. C'est un ich:mr
man1t it;iblissement ofu vous es
toujoiur r1serv- I'accueil le plus
anlinlle et o miles gourmetsode;
exquis cigares et des d(licicusec
ci garetles tIrouvenut oujo()us ci
iqui coiivientl leur gout delical


i




r
I

E
S
S
C


Ecole Elie Dubois
I)imanclhe prochain 27 Fe-
vrier Ie ieverend IPere Manise
assistera it la reunion des An-
ciennes IEleves de I cole Elie
I)ul):)s. A 10 hrcs ii letr par-
ler;'. Que tonlces viennent en-
tend re Ic I re si ldevouc aun
peIule hiiticn : que touts sc
rendent a la reunion lamiliale
dte cc jour *ei les attendeint
Icurs anciennes waitresses;
que toutesenfin repassent uel
ques moments heureux darns
celte maison ou s'6coulirent.
les meilleures annees de leur
existence.


ire I


... a vu, mardi a, ris-midi,
vers 6i heures, A la rue Honne-
Foi, tout prIs de la Maison Alix
Roy, le cocher du buggy N 1150
qu, ayant violV les riglemznts
de la Police sur la circulation
des vehicules, lut arr-kt par un
gendtarme qui lui rclama sa
licence. Le cocher I'exhiba aus-
sit6t t tI'agent de lordre inscri-
vit le No du vthicule sur son
carnet, remit la fameuse carte
au conducteur et le laissa pour-
suivre son chemnin.
*

... vit, peu apris, dans la m&-
me rue, presquau meme en-
droit, arriver A toute allure une
limousine Buick No 578 con-
duite par une 6trangre. Elle
commit, sans doute, la meme
infraction que le cocher; car
A elle aussi le gendarme fit signe
de faire halte. Elle n'en eut cure,
poursuivil son chernin come
ci-devant et s'arrMla devant la
Mason Haehner oi ell e descen-
dit. Le gendarme lui demand
alors sa licence. ( Ne me parlez
pas, rpond la gracieuse chaut-
feuse, parlez, st vous voulez A
mon auto ). Et elle entra dans
le magasin. Le brave homme en
kaki, inscrivit le No de 'auto
sur la carte rouge et la deposa
sur le volant. La belle dame,
lorsqu'elle revint et vit la carte,
la prit, la d(chira, la foula aux
pieds mit son moteur en mar-
hce et continue son chemin A
la barbe du gendarme et aux
grands 6clats de rire des badauds
amuses.



... voit, A la ruelle Vilemenay,
Bois-Verna 'ue dame, A...P..
dite Mme Jean qui maltraite
fort une petite fille e 6 aus a
peine qui est a son service. Pour
un oui, pour un non, ce sont des
raclies et des tessees sous les-
quelles la petite marlyre pousse
des cris A vous arracher le coeur.
Ainsi, NoTRE (Eu. a vu, hier
martin la dame furieuse s'empa-
rer de renfant et lui adminis-
trer la plus terrible volce parce
(quelle avail eu la bien pardon-
noble maladresse dt briser une
cruche. Les mis&res endures
par la pauvre enlanil font piti6
aux voisins (lui assislent A ces
scenes cruelles.
... aimerait bien voir la Police
metlre un lerme aux souflran-
ces de la pauvre petite fille.


... a vu, ier main, vers 7 s.
sur le Ponm de IBizoton d x
homiues qui s'amusaieut A te-
gar(der Ipasser les autos. Un ca-
nion passa, un paquet s'en
dchappa et tomba sur la route.
Un des deux homes; disant
(fie le paquel applarlenait A sa
s;tur. le ramassa rcestement et
se mi en devoir d'en faire I'in-
ventaire, dejA tout heureux de
cetle bonne aubaine qui lui tait
tombCe des cieux. Mais stupeur I
le paquet ne contenait que des
oblets qui servent ordinaire-
ment aux pratiques de malt-
flces et de sortileges) bougie
noire, deux boules d'indigot, de
I'assal6dida, de I encens, une ai-
guille, un petit miroir, des ba-
ntanes et autres coups en me-
uis Imor eaux, un peu' de poa-
dre a canon, des feuilles dess-.
chies de plants cabalistiques,
etc.
L'homme ahuri de cette troa-
vaille, s'empressa de la jeter an
loin et de d6taler au plus vile.
l1 I'aulre goguenard : Vefne
done le prendre I Ne disiez-vous
pas qu'l appartenait A votre
sceur ).
Sotilcges et malIes~t
f-


-1/
J


La lulte ue doit pas exister entire eIs
rommes qui constituemt I'tlite d'un
pays pour s Mlimimer les uas les au-
Ires, mais doit tre m*ete par cette
Mlile toulr eatirer ctire la reutise,
I'ignorance el les iilnls parliculiprm
unisibies anu bie public.
Paul DUPUY
I- I- II [ I


it M. Galluccio

S117, lnuc Bonne-Foi, 1179


Mtcl en vcnte i iarLir dte e jour des copo)()ns de casi-
mir pour complete. tres solids I Or 2.40 pour chaque

S- -- -- _


_ ___ __ __


_ _









LE; MATINT- 21 FC6ri 'r 1927


UN BON CONSEIL t
:ais ouiolrs to dlevoir ,
111i0 e si Il n'ncl cspI'iciEs nllci;
lie itconlpeinie (t soige Ill-
nme u' li vy a des lihcu'( s gi'.l
v's (4,i il l' tit fairc plus lpi" s
devoir n sans pcnscr -a I lecIi
mai.-


La tourn6e pastorale
de PArchev6que
de Port-au-Prince
Poursuivant s:i touirn'Il I's-
torale, S. G. Mgr I'\rchcv\(tIllu
de 1'ort-au Prince es arrive'
dimanche martin a la Croix-des-
Bou q u ets o I'Archevlque a
donnk la (onlfirniation iA de
nomnieiux enfiants, adulles et
grades person es.
L'.\iclievsqu est pil'ti le In'-
me jour pour Thoniazeau oil ii
est arrive dtans la soiree. Avant
hier, en I'eglise par(,issiale cul
lieu une grande et belle crtnio-
nie de confirmation ipresidee p)i
I'Archeveque. Apres cel:. Mgr
Conan ira i (;antliiie oni il don1
nera la Confirnation et I'.\rcle-
vituc rentrera denwuin a iPortL
au-Prince.


Le Monument
de Mgr Beaug6
I)epuis deulx joturs iout 'co i
nlencte les Iravaux d(e loilia-
ti mi dt iioniuileiil ;'i alr lIcnaig,
qui Iful 1C:;lnlrl'ier sccrl'l (de S. S.
le Papc, Chalnoine hlnoi'ire dIc
la MNi trop lilainic de Plort-iu
Prince et'I pendaanl tlls long-
tellI s (.iue' dic la Pai'rnisse dti
Ste-Anine
Le mllOllil lt scrt i tc i'ict, IL'
les grilles qui encloscl I les jr-
(diuets, louil lI prs till kiosque de
la Place die ie1lise Sle-An.ne.
C'est l'archl tecte Maignian qui
est clhalirg6 tie i 1exCcutioll des
travaux d'erection du 111ont1
ment.

Le Ihureaii de d(lclarllionis
l de ois''illailions ilo;iniilires
Par une coniiluiinicltion aux
journaux, le I ureau de dl clara-
tions ct de consultations do(na-
nicres, r6cemmient inslitu6, in-
forme qu'il a termiin6 l'organi-
salion de ses services et com-
plt6i ses cadres.
C'est M. Martial 1. Coulanges,
avocat, qui est directeur du lu
reau. M. Etienne 1). Charlicr a
Wt 1 nom116. sous-directcur et
directeur des Services intcriccurs
et M. A. M. Auguste, sous-direc-
teur des Services extirieurs,
pour la v6rilicalion, les trans-
ports, le contr6le, !es rapporls
avec les Compagnies du \VIiarf
et de navigation, bordereaux de
douanes, etc.
Ces deiux derniers out la si-
gnature d e I'Tiinreiise appluyce
du sceau du Ilureau.

Au sujet des confisca-
tions d'objets roligieux
Certain journauix dti li Capii-
tale avantI rtlall li'aii COur'S (
Visit s donlitiliairs lailcs palr
des agents tie la Force publique
dans ccl-lains quartiers des Iau-
bourgs de Port-au-Prince, des
images de saints et saintes cl
d'autres objets religicux onut (It
confisques et eillpollts 1par les
agents. Le Bureau de la Plolice
nous denlande d'itiorlt'ncr qul
ces assertions soiit jusqu('ici 'co(n-
trxniv)tes El eln disanl qlte ces
nouvelles sontl dNilits d fo'.t
fondelnenl. ce n'es! poii t dans
le simple )but d'y i')aplt'tcr uti
dmnenti; car, le Bhieui t de li
Police iinvile lous cceux (jqi onl
Wet victinies de cs conluiscal ions
d'objets religieux A se I iprsceilci
au Bureau eti v souintllre Ic iis
dolbances qui, si, ellcs soitl 'lli-
dees, scront aussilit pi seis nl
consideration. Et tdes sainclioils
seront prses centre ceux qui se
seront rendus coupables de ccs.
agissements.

D6milssion du Ministre
des Affaires 6trang6-
reo espagnol
ire de Riuera prend intimiediate-
alnt Ile p0or1h111 ill'
MADI)DI) L.e proil'cseur Vall
viuns, hininistre dics A ll'.,ires Ol ran
Sd*res, a do(i0c' s;i dcinission, Ic
ignii6ral IPrimio dtc IHi\cr.i i i | is
iiinmldiaitement le porlct'cill
vacant. Uiie comliiiuiicalioi otji
c idle annonce quc ( clte sinn a te mnotivce par Ln; i:It
cordlsur la politique i'.h. "- .1
partie~i rement en cc qt( i ,. -
rarne !e Maroc.


C'est du Fer

que vote

Sang a besoin
tA Lune "qui ne continent pu de fer, mnqu d
force et de vitality. C'est du sang appauvri qui
cause facilement de la fatigue, manque d'(nergi,
6euisement nerveux et un sans nombre de sensu-
tons pessimixsto et calamiteuses. Le fer est us
des ~lementa prinripaux de notre alimentation
quotidienne; mais beaucoup de personnel usmt
e bauloup plus d'6nprgie qu elles n'en produiset
at d'autres n'ont pas sasez de vitalitO pour ex-
traire suflisamment d'knergie do leur aliments.
C'est pour Ca que tant de personnel faibls,
nerveusws, qui se fatiguent facilement et Sentebt
I. urs forces et vigueur s'puinar, ont bwoin du
puinsant reconstituant le Fer NuxatW, qu'u.
grand nombro de mededins emplolent dana eur
pratiquei po' r reconstituer le pr6cieux for danm
It ane. iA- Fer NuxatW content du fer organique
com nmc clui du sang mims, et ses rdeultata bien-
faa:ir.nt sur I'organisme pouvent s'appercoalr
dts le3 preinibres doses.
(;Gn6rralrment deux semaines sent duffimant
p"ur c n recotnaltre son action reconstituanto do
toul(.:; ls.S flr'm .
En just ice & votre sant6 si vous no vous ment
".ra ruobl,-te At vigoureux, prenex le
rr Nuxatt et remarqu lesa rseul-
tats. Aujourd'hui mme vouspouves
I'acheter chez votre pharmacien.


Ta i(einande pour le Fer Nuxat6 a
f,'. mai grande et immediate que nous
n'avons pas eu le temps de preparer
d,'; 6tiquettes pour ca pays. Par
-,nnsquen.tt et tiporcllement nou
.;er nm le flacon Esp)Pgnol que nous
'.uirotliuions li, roite. Vous trou-
t,..: .ir.' cb^,,ue !!:;cvon de-. instruc-
,:'!i' '"-~ ~


Nouvelles

du MeCXIque

WIA'R;I(:() L i ,'"csi(clil: (:;illcs
a sig'. t till ( c 'cr l 're 'tc'ii[ m l tidcto
ralicll: inilill ire <,c Il dlc' xi:e ii
iii 'd,(tII lie| (t-J1i;'l'it'aiii., I lllc
invasion 11l d-tciii ricsini-. 1 IlMl
scrti conflrle ;uX inexiciins ltui
I'ii l iont inl'iltlc po ll avoir c-
sislc -'L I'occ'iu alioin ;-,* iit'lci'Iii e
d ll cici el i Iosion eIn liclu en 181i.
-- LIe gouivelrn'ileliit aillitloiince
oll'ictll, nI 1 ll l t!' rol i d'liiie coi
session conilirmiatoire de 2.1.01)
hcclar'csj [ i lo ii t'i ili e inii l'i-
ciinCe r ri'nscoL)lineniil kelro
leuin ), les droits tie cetle coli-
pIgallie s: tides terrains pi'roli-
I res avaienit et acquis avant
Maii 1917, d>le ,I laquelle la iiou
velle constitution est entr'e en

acceplehlai nuvelle loi sur Its
petl'oles.

Les propositions du pr6
sident Coolidge pour
le d6sarmement
naval
La r'ponose iilicnnei
IMIME On ali)nolice ofli icl-
le iicin que I'lliialie a rejeit i& l
plroil)si limi di president Coo-
ligce concernlit Ila limitation dni
tollila't, d cs le ll enls Ic get s.
< I 0e (iiornalt, d'Italli(a dit que la
rl6 pols insisle silr I'interdpein-
danice dIu dcsa irnicet'nlti n av1N:,
militairtc ctl airona uli((I e. l ,iini -
teri ull sCi ul typt' d armtin'icn
SIlns colnsit'idher lts atitres setait
tda ii.cereix p ouis lcqe les credits
6ecoliollmist's td'liii cote pot iicit
scul point s tr leiel le iretus de
I'italic est lm)sL, assure Ic jour-
nal, esl sa siluiation gl ogi'aili-
que parliculicre dans la M'adilter
-1annice, la longueurc ie ses Co tMcs
et I'iiaporlan ice de ses ligncs tde
comimi lnicitlors comllll 't i lles.
l.,t It'(is*io V'lil ar liinl iita t colit i
tile noliuv lle limlit.tion des air-
imenlnts nilavls dirig6 contlire
les inavires 16gers est qui l'lhlite
a pal'liculnicrienil bcsoin dcc'(s
ly)les Ide navirets ipou1r nassuirer la
possibiili L d' rae vitilier l n1a-
tion ct ilanlenir lune dc noise
sunlis:itt en coimpi:n':iison tIes
ni it rcs pllissaiiiccs illn(' ilerrinllt'i
lies. On )ii fail et ilcinicini r1ielmi.r-
Illc lr qlete litlne (ics prinlvipl les
I(bjc.clions dc l'Iltalie csl t(lie dl'ti
tIrs nationiis i ditcIicri'li'aiiccnnei
Sel':ci"t l )ils all'e L'c's pI r ICts li-
ilotaili ons q(iii la 17eraicbit si elle
accit'c ait le IC 'o t aIL ic in.
it- r- an
Lc riTJlemielil de i ii ,dlle rann:aise
amx Elals-Unis
Les sociali.s/s inlt''erplle'ronf
le i ou ver' neimen l l car Il
PARIS I)ans ls couloirs dec
ia cha'imbr les s ci alisltLs onut
a llnnt lc qu'ils avaielit I'initln-
lion d'i lihrpelr "le Il ouvcrnte-
nli l I I 'n ,',"' ti :! d,, idc td'e'f-
1'Ctlt lr 'cs T,'> "I silr Ils de11
tes de guerri'e siis la rati'icaiion
prcll)l-ale dcs accords de Lnl-
tdris ct dI \\ti; liii ;!tii )I. 1.t' pri'i
ci.'aux till]c llr ;s dc cte [) fli ci)'i
sid0rnl tiul'on pi'i'l |n, ctre n ci'is l i
sujet dci l';iccod dc \\'ashing-
toll son i till liir V'lni dc l; pa'
dc M. l'oinut'i'rc l< ii ivt'lr Ia l I
tificatiui dc lait au mocn' des


I p i,.n<'illis e pl rc r' i!'u : "w \'.\i
'l leC i (t t le I p';I c;; l';i( c dii ll 1it
iaccoilpli. Les coulol.is de 1.i
claiubrl e ainlt forl t1 in1,'s1 1-7
jourd'hlii au suijet de I'agilaiiowi
des sctialistes, ma;is on :nsMi
(qli'ule d(cilnralion id prisiel 't
tdu (oI 'i0 l iia Malvy, cihel d(
radicaux, a aul ibl i 'l(psilil,
et (J11C h1 q(JUeSio ul 11 iCidr
cqu 1(1i cre (dui liv, ii li't \ c illis':
sitnl (dtis linlnccs tie la ch1: il
lbi'. LIessocialistcs availinl ilnvi
1I N1, M l 'y ai sc .oinidre 'i Lii\.
La silualion de M. IPoinlcair seiin
blc solidelilent iablie car de
tels paiienicnts die la pail de la
trs w'erie eni 1927 soit pr' vus
dans le Ibudget volt par le Parle
Ilielit.

Le cyclone sur les c6tes
des Etats-Unis
N'\W-YORK- Les Etats du
Norid lfonl taclelleinent le lhilani
des perles en vies humllaiines ct
en d(gdtls mlatriiels que leur a,
coti'l le terriblle ouraganl I d i-
11)i1lnc 11 dernieri tant sur ten'e
que stir mer. On comnpte w i
vinglaine d victillcs, miais oil
cainlt que ce noillbre soi~tlt-
dessous de I:1 vi'ilc. Qilnllt nux
d6gAts il sera diihill. d'ef I ii'r
un comiple exact et ils s'i'1veii'
tLraicmluecill L de noinbreutx
iiilioni i de dolls. A Lbong
Iec'al, 'Lw~ Islild i pin-
iciia Ic 'e on, d, la mci a 6t
dcilo:!ii'ell ,,i .i iidc parties et tL'
noilil)"L'iclX 1 I gal m's ont e'i
leIurs t its arraictl' s.Cer'ail s 1on
(" con( l cp1'e.lntil i'enlle;'s's o()
dcI' uils pI-r la teln, 61c I1 eli ;
tic e nic ie A na Mii: itta'n I lkli' ,
Aslbur)y Ilar-k, Allntiii c Ily et a,
tires stlalions lI:ilnci es o(' Ii
vent souI11:a il avec une l'irie sa ls
pri't'cdcnl. Au large de New-
'oi k la templell e 0,liil lle que
p)lusieuis p)ilotes n'ont pu arri-
ve\r ai nallciidre les plaquebotsde
mandanlt I'enltrei du port etl des
iretards considt rilales en solit r
sulilts. Ie (Columbius de li
llaiaiiurg Allerica Linea cli se
jeter sur uin banc de sable et
il a Ia'llu icinq heures d'etl'oits
po0ur le sortir de sa pos'lioin
avec 1'aide de trois reinorqueurs.

Nouvelles de Paris
PARIS- Le roi. la reine dc
Danemark ct leur suile sont ar-
riv6s A Cannes oui ils stjourne-
ront pluseurs joiurs.
1I. Patinio,ministre de Ht)-
livic, a pr senit ses leltres de
cr6ance au lPrsident de la 11d-
publique.
iLa pressed allemaindt de & au
che ct du centre deplore ai1ralp
ture des n6gociationsavec la IPo
logne.
----- ase---- -
Le roi d'Espagne
A Bordeaux
13(H)RDEAUX- Le roi Alphon
scXIII, :accoiInl)Iagne du e de
Miranda et de I'amllassadllur
Lion, esl arnri'c de Sa int Si'bas-
tien enl automobile. Le sotve-
l'ain i 6tc recu par let prfLl et
les anlloril6s mulll ici|ipales. 11 a as
sislt ce sir a un 1a1nquet priv4
ofi se trouvait 6galement son
deLuxiini e fills l)on Jainme (quLi a
retrou\ve ai Bordeaux.
-------S&------
LIes qlrands raidils ai'riie'ns
MAI.AGA Ilt' co(llinin.in l:iut
Larre lorges, V .itle ur ruu 1-
\en' qui teli'e d'ct oimplii' I, raid
de Marina di Pisa ( IIalie ), t'sl
n'arrivt ce soir a MNdal i; veniiant
dl'.\lica:lte.Le colliinanint :) t d1
cl:ar (iue s i'vantl Itcs conlliiliolns
atinosphliiques, il trait diredle-
:ient'i di i'iva;g a' l'rim.'i en iAmi
r'iqci du slId on bicn il sc rIcn-
dri'it d'iillord ti Lais IPlimias (lles
Canar'ies).
Pi')IoT) P1 \G \ (lies di (Cip
Vert )- I.e domii'iiu.id.lnt dte 1 i-


nedo se prI.t:re ' i;lii ce ) ir
pou'r I'An6rique (ld suld, il a re
duit autant que possible l n lu(iin
tile d'essence a emniporlter alin
d'allicer son app:rcil.
I -ENOS-AllIES i.'amiassa
deurc des Eitals-l'nis a ll inf'or-
Ini (liie les avialcurs de I'nrnime
amriecaine coniplent attlleindre
I'Argentine vendredi pirocliiin.
Ils sont acluellenientl Santiago
dei Chili.

La Grande Bretagne et
la Russie
I.()ONI)1E: S --l)lns Iis couloirs
dIc l:I (Ch:inbl)rc des Collillllines,
le .t'i il courll! avtrc petrsista: nce
qu(le I o LiverneIl it'lnt disct'il
I'(>l)i,>!i' iinit. c ilr ivoY er :'i : l1 i \\
Sic s v, i('j'iiue llit' note dcI pro--
testatioi collre la. propag;lndc
coini0nn11niste en (rl antic 1iUr',
nLic.


de mots...
--A11 cd e 10 1S
A.i lnicllh dI t Io liits dinllii-

!I 11. c(ill l vi(c oir co tilll e la
Brigade par 8 points a 2.
(ts m'rs-c'l, (des Ic'hnill-
cilens inslallet'l Is appareils all
iuoll\ 'u1l local di. 'l I'(glgraplhe e(t
il T lh'plionll L.e inoisi pirot l it in.,
i nt lit.
Ce 'West )as pour des
Lgoits (qu'on crease (des traln-
chl'es sous les galleries de, I'
rue i)anlts I)estouclies. ( C'.1s
pIlul1 pour y I later Ites Coil
duils du T'lphoe a'.itomal iqut.

DEUILS
Nous avons 616 pItlliblenienl
surpliis dpi';prenidre la ouvinl I o
ie la i iorl de Altnrie '7h'lc7n,
I'lmiI-in, fille de MI. ct Mine
Ileitri (;litivelCl, tId'Cid e avanl-
hier a 5 Ihellres de l'uprcs-uidi,
: I'age de 12 ills.
Au m ilieu li d'ln Ib('a1 conv\oi
'aiiiis de l.i fal' iliii l id Ic pa-


Al|I1inlin iiot calC lilu IU0 Ci-
lietli'e l'xAlciieuir.
A x I'aiiiill-,s illro!l\.i ecs lni
CC (Ieuail, p.i)lriic. iirenin. ii a I.
t Mine I lkiili (Clihanluvellt cIt na l
o;il'rcrle Ericsi (i.Chavel\', nous
ciiv )VOilS lit s I)i'n vi\VCs c'on-
!o!'aices.
*.
11 I l1', ai 'Lc I ail p:.rrl ;ius-.i d i
10c' s. s lrvet ul i .ilr'li soilr, ;III .
i lon.lai'is, deC I'l' ii uI Cuali ri :iiil,
.ilnc6 irli ,liicl;il T'l ii)t ldh d'.\pl-
IeL 'll'S ( 1, 'l. V'CS.
l:c'int'rcl 'i'' iiL cut lieu, hier


FORTIFIEZ VOTRE GARCON
OU VOTRE FILL

Un enfant qui grandit provee do
grandes difficulties a maintenir ses fore.
Chest en classes que la plupart des gar.
cons et filles subissent la supreme et
important 6preuve de leur endurance
et de leur vitalitM.
L'tmulsion Scott a 'huile de foe
de mome vivifiante contenant des vits
mines, glycerine et hypophosphites de
chaux et de soude, resoudrait facilement
et agr6ablement ce problime et aidenr
A conserver votre gargon ou file n
bonne sante.
Elle fortifie le system par rabon.
dance de vitamins qui sont si neac
saires pour nourrir emcacement un en
fant qui grandit
Le corps, le cerveau et les nerf r 4
agissent toujours plus facilement quand
le system est nourri au moyen d
vitamins. Donnez a vos enfant
I'Emulsion Scott riche en vita
mines et nourrissante.


Saplrs.-Il.ii enCii ICeg1iise liaoi
siMle.
A-ux pare:its c|irou'Ivs nIous
eniivoois nios ii'iillciires con-
doltllnces.


INFELTTIS, Serpentins
cllicrs pour masques


( hez ES'TEiVE & C.


7


I


4 Aiiiiees de Progr.e






ulhlhlrevrs lifel l sunalltE



RAPPORT OFFICIAL de 1926

Assurance en course Or 361,166,64'

Nouvelles assurances

emises 1926 9 7.0 6R


Actif


S 67,643,709


Eug. Le BOSSES & Co.

Agents


3L,3


II


Pouri le Carnaval,

vous trouverez chez:


Un bel assortment d'Articles tels que:

Serpentins et confetti, fil de toutes cou-

leurs et de toutes dimensions; des col-

liers magnifiques; des rocailles d'une

grande originality ; des pcrles de toute

)beaut ctI bien varies et pour la cl6tu-

re du Carnaval, des alumettes Bengale

et des Ipluies d'toiles, etc. etc. le tout a

de tries has prix.


_ I_ _~ ___ __~~ __ ~____~


_ _--- C


______ ~__ ~ _~ __ _~_ __ __ ~___ ~


~ Ilr I


---- -------- ;-- ,---r.-..-_ -~


- L __


_ __~_


-Ii


I9


I



.


c


4







LE*MAT.N- 24 F6vrier 1927


Une i.N oLJVELLE


Rue du Magasin dCe 'litat,

Port-au-Pri nce


No.


1523


Ale plaisir d'annoncer

qu ila organism i be-ht

nefice d(l public i

UNE


COOPERATIVE
dans le but de permettre i tous d'acqunrir une
Machine i ecrirc ltemingfon porlali e on Iteminglon
Standard par de petits paiemcnts mi-mensuels.
Mainteant, c'est I'occasion dc vous procurer la-
cilenimc.t une lIeninglon Tl'ortalivc' cut Standard'
Chaque nmmbre de la Cooperalive achctern uine
machine a 6crire; on 1peit ?v oir A parlir dc3.50 uine
amchinc de la valour mai chande de 65 dollars.


REIlflNTOI
Adresscz-vous personnellcment on par Icttre
a G. GILG( en face de la Banquc Nctionale de la
Republiquc d'Haiti) pour tous rcnseigncmien s.
)emandez une copie du plan et vous apprecie-
rez les avantages que vous olire cette COUPERA-
TIVE HElINt lON.
NOTEZ CE 'I: Lc .lury Iiiteyt m:t i. o il de I l
reccnte exposition a Philadellhie, :ti i'osasio1n 1i(L


SON SIXI ME A NNIVERSAIRE
a allouca la REMING,.ON TYI~FIUITER CO(MPIAFY I GRANI) PRIX soit ia Ipus haute dislinction )
pour scs Machines 6 6crire et les machiucs pour la conpltabilit .


uI Boi l Marche

(iGrancd'lue


PAPIERI CRIPE pour

confection de Costumes

de Carnaval,


Uni,


(Ie CC


fleur, dore el


( Ir1en.CI

Chapeaux eln paperir c'c-

pe. (onftllis en sachets

et p)ar ivre.


Carnavals! Carnavalsl
Articles (livers pour travestis
les plus oiginaux : masques,
bonnets, coiflures carnavales-
ques.
Tous articles pour toules
s ratess de d6guisemcnts
Chez


ANTOINE ROY
En face de la Station
Pompiers Grand'Rue.


des


A vendre
Une automobile Ford en
excellent Jtat.
S'adresserau Journal.


Pr6eecture
de Port-au.Prince
II cst porli6 la colnaissancee
l)cs personnel don't lqs noms
suiivent que des aulorisalions
d'arlpnlage ont 616 dlivr'es en
leur 'aveur par la Secrtlairerie
d'EIlat tie 'llnrieur pour des
terrains du domaine national:
Mldame FrImile Torchon
Vaul Maurice
I'rnest Victor
EugIiene Le Bossl (La Nationale).
Julie Cadeau
liermancia Paniphiile
Julia IBernard.
Conformnment a la laoi, I'ar
.penteur-g6omclre des tlomincs
dresscra Ics plans et procics-
'terbaux d'arpentage donil Ics
expidt;ions scront reinies a la
Prdfec'ure I toutes fins nlces
saires.
i'ort-a. -Princc,le 22 Cfvrier 19)27


Carnaval
de C1927
Succ6s assur6
Toules cells i el clement (de-
sireuscs d'dtre ini('galables ct
d'oltenir Ics sull-rig'es Idu Jury
doivent s'nempresscr (de faiir-
leurs clmplcllcs clhez
KAwAs IERIMANOS
L:" ....'. .... o Roo,' .. ,.
ATIO NAL, NOR fo.Ie -* s0.* W
PENDULES REVEILS
A ( .i .... o .. ..
S... .

Les families
T'rourcont i a ac'lctcr d(It
)iiurrc fr'ais. g'rani i pillr
I'ar l I, i)anc de 5 livres 3 ,r
( lives 0.70
Clicz Mine Vve D- I) YON.
en fiaccdu Magasin H.lroniird.I.


LA PLUS ANCIMM ITt PLuS mrCrACl
INJECTION PEYRARD
D'ALOKR .
eontre Ia BLENNORRHAGI6
Slo tao dloulomento &nolse
oun riceni.
231 Aprbas guidrl
sur 232
(Rahpw din MM,.oI d'Al.w)
ILe tramncut it conmpl1t
par Ile
DRAGEES PEYRARDIN' 1 KITINE
qui calment la doulcur, clarifient le urine.
vurifient Ie sang et quiriuent la cytire.
TOUTES BONNES PHARMACIES *
SPCIALITrS PEYRARD, 46, .r d Cremell. VPIAt

__. . -.- + _


A vendCre
Automobile Hl-ludson scpt
passages, capot lunel', imotetur
en parfait Mlat. P'i x net $ 700
tous droits pays.
Voir P. C.Toussaint,Quarlier-
SG6nral Brigade Marines.


Insurance Co


Une des plus forces compaignine

canadiennes d'assurance sur

ia vie

Eu!j Boss6 & (Co


-vna~~-~ g~r -a


in IIC~- r ag cq m I--


A.de MattCis & Co.Rep'rsentants pour Haiti


At11
AIT 1


r'Cete


ION MARCIIHE


UX pcres et meires dte famille, d(isespiers devant
I'ml)pcssiblle ploblmic de l'cquilibre du budget,
nouis disons
G OENS DE PEU DE FOI
Pomuquoi vous tourmenter ainsi ? Ne savez-vous done
)as qu 'il y a sur cette place li e Maison oft le bon gofi
a simplicity et I'dlegance ne Ie ciedent qu'A la lmodicit
des prix ? Vencz: ayant vu de vos yeux vous ne serez
plus incredules.

Kawas HERMANOS


Magasin Moderne


~11


--- ----- -- --


I,


__


..... l e I


1~891~11~6~SZ~.~LF19~~;~i~lslBII~BP


--







IL
3(i:

I


Fevrier 192/


Ces A inonceS vons8 inl@eiesSel


isezr- les
r O I !ii5
e fy: ,7 -.::: .:"' :- :-.>


~-~r --rrrr- ---.r- -r o -


Pouare l

t GIlA e


P>,l!( Tl rt .i 1 .i,;io ir'i (k d:.
f*j *t.Oi -,It ro. 40p
FS, fo rinr, i /
S ,lbu .t . ....
S1 .I T ib..d I,.
-U tr.e',dlr/, ...
JLIY Ttd l >1"1 ..


**-h*rl[ initfi' rI'+ ",'.di l


Les


sels


NDELYS

-it-t do lys


.'. \ Pr, J l id.,,tlal.
; *. *. 1ul. 4u rulse dares.
4 .A,.. *1" t .ntr fI Ir ii^ 'ht irt I teI ju -


. *. _.l--.- ., .' ,, i
., *"? .1_,,'", 7,
,.. ..^
.*.- '
;Y.~~~~ -~l~ibi
'S /;


SA YS
3. ri- dr laA P ii, 3
PARIS


peint ires Inalterables


iJ' gallon de ces peinlures convenablement applique recouvre 700 pieds cars de aortace. Voici
!es in portants edifices oi notre Feintlre a 6t6 employee :
Eglise du Sacr6 Caeur, Turgesu--gli-e Saint Juseph, Port.au-Prince--Eglise de Port do Paix
trrele Bellevug Royal Bank of Canada -- l;nque Nationalede la R6publique d'Haiti, Port
aii-Princ.e Btnque Nationale de la R.publiqie d'llaiti, Aux Cayes Banque Nationalo de
la HRpublique d'l aiti' Peli. GoAve Banque Nationale de la Rdpublique d'Haiti, J6r6mie
Banque Nauiona;e de Ia Rdpublique d'llaiti, Jacmel Compagnie Electrique, Hue ,m6ricaine
Bureau du ( Matino.lIue amrricaine Iadio Coporation, Iue Fetou l61tel de France
Hue du Quai B r Terminus, Champ de MarsVilla artineao, Turgeau Villa Alcide -
Martneau, Tusgeau Villa Ldon Ddjean, BellevueVilla RHto T. Auguste, Pttioo-
Ville Edmond Mango. a, 1'(u de Chose Villa Maurice Castera, Peu de Choe
Villa Alme* Veuve T. Augusle, Bois-Verna Villa Antoine Talamas, Peu de
t ose--lodolphe Roney, Peu de Chose-Villa Flechier Ansemme, Turgeau
Villa Ed. Lespinasse, Bellevue -- Villa len6 Faubert, Bellivue
Villa Mme. Vtuve Barbancourt, Bellevue
Villa Hermann Pasquier, Peu de Chose Ville Me A. Morel, Bellevue r
Villa OswHld Brandt, residence Villa Luc Th6ard,Bois Vern--Villa Luc Th6ard, Avenu John Brown
Les meilleures constructions Architecle Geo. Baussan Les meilleures constructions architect
Daniel Brun Lea meilleuies constructions architect L6on Matbou
Pour os commander ou tout autre renseignement, s'adresser I

Geoe Jeans6me & CO
Rue Fdrou, en lace de Ia Banque Nationale



Propri6taires d'Automobiles 1


SUmvenez vous qu, le
imem les p'iis .:- lides, e
es meilleui es tubes on
labriquds prl Fires1oat
Firestone Full Si2e (nim
Bipptd lalloor.s sont le
plus counauu et ls p1lu
rechec'bs "-
Kh stock chez sou'
qui vous trouverezz, tcu
ateo 4i nltieiS de poses
19quller, leavy Duty,
9tle0 Hi h des'ubes
et patches.



P 'l i I 'Jii ) 11 '"


I
I
-''
ii v


j.I'eeti'rcan~ln-Aqqei'lholnm
- ~ I'Z--- _~~,~~- ;;-----E1--- --i~


RAFLE
A cause des fI'ts (qi anvaicnt
licii avoint-lh r tonic Ia jour-
i'e 'c,' ini'-\'; rilies, Ic tirage
Ide la Ballc de la Maisnii in 6ta-
ge i iues ,ioella ct I' (ilio)n (11
lace (Iln Ivccc ni la s lpiu s l'-
Ict'tiu r. 11 oura lieu d iiiil\t -
nllent Dini 'c i 27 l6\1 ic r,
dans l'al u'i s-lniili.
Le Iubllic rsl cordia;ll lcii.t
ilivil -'I y a.ssislc'r.

L., ci. uLe ln .\t(;.iF.N' : . .
DN(: IAILLY'S BEACH


Elumburu-Almerlka 1mbf


SCololnbianS Steamship

Company Inc.

Le steamer "Brid!elown part de lew-Tork
le 19 Fevrier courant directement pour Port.-a
Prince est attend le 25. II repartira le mime
jour pour Petit-foave, lir .qane, Cayes et Jaci
mel en route pour Ies ports de la Colombie
pregnant trit et pasragers.
I'ort-au-Prince, le 22 Fevrier 1917.

Colombian Steamship Company Inc.


Gebari &,Co, Agents


. .
..-. ,

Ce que v( rvs pol," '-, I1,.
ner dc p pu pc.i;\ / /
votrce nfdoir.t,1 i ,i -' /
Lares otri c a j. W ' /
a Iprcendc. Cc~st, .,C- l-/ '/ --
iml pl.prr t V,1 ,. 1 .1 "'i-, \\ / ,/:- a *- '/
inaladie. A;tan,: ucz j N
cross, a .1: t!l-.'. ;il. Ut "

SC lrve stiuv. ,I t ol i.
aent avew. lt av ) .y
^ ,' taV O,


... 1 e avon
p r Sa n16


Comme pour se.s aures product
God Year labrique ses courroies d'a.
pris des mitehodes spdciales Blabortes
dans ses laboraloires.
Lea courroies ordinaires en ciir
apris avoir servi pend nt un couit
space de temps s'amincisse t,se len
lillent,4 et finalement, cident.
Ceci a pour cause la friction i la-
quelle ces courroies south soumises
sans qu'il soit possible de les lubrifier.
Les Courroies Good Tei,au conlraire.
out une substance graisseuse conte. J
nue dans leur construction, qui les
lubrilie automatiquement, conservant I -

par ainsi leur souplesse et leur lasticite.
quand on se sert convenablemaMt des courroies ood Year, eUes
ts longtemps et donntm unserice surprenam.
Les courroies do traasmiuson Gd YTar sont faites dans to*r
menssions etpour toutes sortes de travaux.
Essayez les la prochaine foti.

Court roieU Co d Year Boydtmu en caoutclh

The West ladiesTrading (


PORTAll-PRIICE-iOIINAlES CPAMI "


S


LE MATIN- .24


*'='r C;'?

Un!


alila- hila soW ierll ps


Courroies de Transmissiol


_ __


_ __


[-J - -- -. i


~~llr


__


--


- ----~II---~


-"' -------------------E


----.-
----rr ~r~----~-~CC~"~C-C


Le scauimer ( Grunewald )
test atliiidti ici 'ers le 24 le-
v\ icer l\cnaiii de 1'Europe.
Lec slcaicer (cMexicou est at-
leIniu ici \cis Ie 3 Mars pie-
naiit tiu 1't l i o i'lum ixi(jc.
( I iISON. .:AS S. (& C"
ACit.s Gcivi" 21.X

Changement d'A -re, se
'., i .i;. 'ir t,:do .1 ('. lrm l
Mr Hi : i' I<) I .lcudy ainnon-
ce .' ses ioni r nix clienuls (queI
d ,p)is le I 1 inn vie 1:I
Co.d (onl.ric (Mout ,Cannei i )
c- I ratil'(r e : la (Ii'an I ij1.
a cole de I'Adilinisratio I ( G-
nur Ie d(s Postes, maison :in-
cicInnemelllntl occuiO)c lpar feu
Errisl (aillle.
II leiur prime comIe i tou-
jours Ic mn.ne soinl (LI travail (qui Ituiscroiil conl s.
ON troiivern gaso e (n
caisse c: I. ce I laI slt on des
PIoiii icrs ;a -I,1() la Icaisse.


4 ",
, -, '*


;.


*i'l I'r. ,' OI3 DSlU
~~~ ._~J ..... l


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs