Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04398
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 02-21-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04398

Full Text






E HTEUR - IiMPHIMEiUL
Cimoant MA lc1KII
IkoS VERht
1358, Rue Am6ricaine, 1358
1 TLEPIIONE' N1242
Uj NUMIRO '"2C CENTI MES


A


6


J


-4!


) i


- ---- ---- -- -- --- --I.- I- -( II-1I I ... .
! Iao6me ANNIE N" 6030 POR f-AU-PRINCE ( HAITI) LUNDI 21 FVNVRIER 1927
S*i__-__- -


Ph ils eonils aux ieuxvr et aux ... lenes


La volonte de vieillir
._^_ .. 4

L'homlne, d'apres Donnay, a segment, atrophie: lels sont les
un an de Ius chaque ann6e; trois sympt6mes caracteristi-
la femme. tous les trois ans ques de la vieillesse. i Que si. t
S seulement. C'est que la femme gnific, dit Mme de Stacl, ce
d deplusen plus acharnee A ne triste avant coureur don't la
point vieillr, se livre, de plus nature faith pr6c6der la mort,
en plus d invrtisemblables si ce n est I'ordre d'exister
-,i Mriereo: contre lea rava- sans bonheur et d abdiquer
ges implacablcs de 1'Age, elle chaque jour, fleur apres lleur,
en ge une lutte de tous les la couronne de la vie?))
instants, qni change sa vie Les functions digestives se
parfois en un martyre ridi. ralentissent. I'intestin devient
Vule. atonique et apdthique, de6c-.
e p deuces qua nous prescrivent,
I y a, pour elle, bien plus toul d aboard, d'dviter les ex-
de douceur el de dignitl a sa- c6s gastronomiques, les al.-
voir vicillir, a subir de lentcs ments lourds, etc. Je snis bien
et naturelles Iransformatiois, que le vieillard a parfois res
plut6t que d'aboutir fatale- taim et qu'il a I'ha bituded'in.
ment, un jour plus tard, f une gurgiter, voracement, les al:-
soudaine et veritable ruii;e. nients: mais ces fringales s'-.
Rien, d'ailleurs ne rajeunit paisent aussi bien par des ba-
comme la bonne volonlt de gazelles de digestion facile
savoir vieillir avec grace. Tous ue per un plantureux repils,
vos maillages, matluillages el que par un plantureux repas,
vos 6maillages, *mauillages et sous les ilats duquel la mala-
laquages donnesl a la physio- die est trop souvent eimbus-
nomeic un aspect fige et ma- q .
care, masque sans vie, ou Le vieillard creuse, helas!
sculs bougent les ycux : sa tombe avcc ses mnAchoires:
I ir II ?4 JInl i' ,,I h i.lr, I'indigestion est sa plus cruel e
Ir l CM a rde 'l lul io enne n ie. La privation dates
siiurnH I11 dn P n'relr, dents'rteid souvent pour ni
i ru citec rt Cr, cer n wr i la irt, nIcessaire les aiiments en lha -
. t chis, ou n l purde.
disait deja Brebeuf dens une I hisu el 1 C.
di)il dja Brnmbeua d ns ue API our vivre vieux, ii y a,
C ppigra m me aiss un jusqu' un certain point,avan
vieux debris tlnminin de son
vicux dbbest renouvin de n tage a posseJer une constitu-
1ue. Chest renouve, dclarat tio dbile. On song ainsi A
P .us Syrus, dclarant qu'- se soigner constamment et A
une vielle minaudant fail rarc economiser son capital i a'.
le vieux Chronos, dieu assez On 6vite les facheuses coi s'-
pen galant de son natural quences des infections et it..
11est certain que. pour la toxicaliots diverse: on ar-
feinime belie, la dimission en range la lutte immediate cotn-
pleiIesplendeur est priefra- Ire la naladie la plus bMni-
bl .cette attristante ct flole gne, sans jamais la traiter
prnrogation de ce tqui peut lui come le tont solvent, i leumr
rester de charges. Ou bien, grand dam, les-gens r busies,
alors, imitez le cynisme de par-le m6pris. L'exercice en
celte vieille in:p1ratrice, rcv le lein air, Ia vie champetre, le
tan', en soiree, des 61)ules dC jardinage, les voyages, Ies
cire, parbes d'avance de bj soins exqu:s de la pelu, la joie
joux assorlis A ses toilelttesl, (l I 'nme, voilA les vrais dixirs
Equilibre instablc, dpis-(i de lon16vit0......


Cc qu'on


a dit de


SM price Rostand intime
: -- /oecc, ,(.,' *
Le dernier volume de notre I I'auteur est parventu a ses
collaborateur et ami Leon La- fins, en ce sens qu il a tries ii *
lea, a Maurice Rostand Inti- telligenment mis en valeur
fbes a attir d'une fauon toute les el6oteigl sympathiques
prtigqifire l'atenlion de la 4e 14 ,peraoanalilO ,e Maurice
*esse tpnt de Pari4 que des Rostapd s.
ltres villes de France. Ne Monsieur Andr6 Fontainaz
lBuvaint reproduire tous les 6crit: e J'ai lu ce livre avec
articles qui luionmt 6e consa- tnorm6ment d'intdret. II est
cr6s nous croyons faire plai pleinde vic,de mouveinentde
air A nos lecteurs, en publiant, conleur ).
A leur intention, des extraits )ans La Lanlerne, Melle
de quelques unsd'entre d eux. Marthe Maldidier dit que l'on
La Bibliographie de France trouve, dans ce livre, t( au mi
6crit; Voici nn livre des plus lieu d'un texte toujours soute-
purieux, alert et afcctueux, nu par I'enthotsiasume le plus
indiscret jusque dans I'admi- d6bordant. des pages tres bien
raton.Y vil Maurice Rostand, venues,des portraits spiritual.
ptqueet grand lyrique, par- element caricatures, des ta-
mlcent personnel qui le ques bleaulins drdle et magistrale-
tionnent, I'aident et I'aiment, ment esquiss6s D. NN en Hai
dans la comrmunautW, dans la ti, cotinut-etlle, I'auteur ne
communion des plus g6a6nux s'est pas essay a singer les
oashousiasnme, Une blle page parisenset 6crivantsur Paris.
d'histoire ane. dotique. His- i1 a tait quand mnlm oeuvre de
tai'e dont se fait I'isto:re ). ,.m in et ii taut I'en Il1icilcr.
C'et ensu:te M. Paul Re' .nfinl ccux qui ont iJ g.,utcr
baux qui, apres quelques res et apprecier I'teuvre de Mau-
triclionssutr 1'criture de Mr rice ,lcslai.d amionLt plaisir iL
Laleau qu'il trouvc, conime lui voir rcndre justice avec
celui d'un Paul Morand ou tant d'elan et de sincerit&e .
d'un Joseph Delteil, par Puis, citant toul un chapitre
exemp'e, im:n quer de na- dulivre, Melle Maldidicr le
turel, dit: a I n'importe, je taitpr6c6der de cotte phrase'
*ux louer le livre do Mr La- Voici d'aUlurs un passage
leau i. Et il ajoute, plus bas: de Maaurice Rostand Inlime,s


une seance memorable au
Faubourg y est decrite avec
beaucoup die verve et d'cxac-
titude w.
La Revne '.l ineroa apres
avoir signalC, dans un de ses
numeios, le livre de notre col-
laboraleur panrmi les sept ou
vrages du mois a reconmman-
der, en companies du Ri, arol
de Louis Laizarus, de I'ElpIl'-
nor de Giroudoux, de I'lEspril
de Donnay, de Leon ''reich,
I'app'rcie ences terms: U(lne
bien jolic re' a').lit .li n ('un
beau taliin et d'uni charnrant
curaclire inju telneint caloni-
ni.'1-
C'est en des terines pr'esqu'i
dentiques que le (ritique de
La Tramontane juge I'me ivre :
"Une belle et tre intlressante
6tu le consacree au )pote Maui
rice Rostand, due Ia lapluime
amicale et s'incre dt'un eci:-
vain ai I'agr6able Ialent au-
qucl ntios devons de pti6trer
dIns la souii n'e intimitl
d'u. auteur qui tut,entre tous.
calominie.'"


M
IN
lo
dc
ti
la
kil
IT

n
m
Ii
tc



r
v
t(
I



r
v
c
r
r
I

I
t

1
&<


Sous la plume aulorisde de
.(aston Martin, la revue ton
usaine "Le Bon Plaisi, "6cri':
'ri ; ( R&6cit attachant el que
on sait sincere. Si I'admira-
ou et I'amiti n'iaveuglrecnt
iill I'u lteur, M it rice Ios-
i1n1 sila;t un tout .uitre horn
ne que e e portraictara I i
ialignit emontempcraine. Et
i vai.t il pas mieux en croire
n fmi;iier ple.u de sympa-
hie que des detlracteurs inte-
ess&,? Louvrage,en tons cas,
aut d'etre lu et attirera par
ous les ape:'qus anecdotiques
u'il trace sur les milieux
ttdraires contemporains'.
Monsieur Maiius Brousson
it, dans Comcedia : aC'est un
ivre sinere,tout clatantd'un
are enthousiasme. On y trou-
ve des propos, des conliden-
es, des impressions qui ont
eur prix pour I histoire lille-
aire. C'est ainsi que I'auteur
'eproduit un billet de Marcel
Proust l Sacha Bernhai t: (J'ai
ne beaucoup Maurice Ros-
and, cc e e e ui dois est in-
nombrable v.
Mr Giusave Louis Tautain
S.umteurd'importantes etudes
sur Peladan, Rleimyde Gour-
mont, etc, etc. ,crit: ( e livrc
a une presseabondanle et lir;
curieusement bariole. D)'ici
peu d( jours,on radiophonemu'
dans rEurope entire des p:a
ges de ce bouquin, tandis quc
auleutr counter a la chansor
qui hante ses icves. C'est it
gloire, Iou tout au moins Ih
notoriele. Mr Laleau en sou
rira, car ou doit ire lphiloso
phe aux Antilles ".
Mr Georges Leconte, de L'A
cademie Francaise affirmed qut
da s cette oeuvre *'apparait b
vraie personnaliil d'un I)oet6
etd'un ecrivain qui, sous h
rayonneiment d'un nom illusli
a su affirmer, en toule index
cendance, un rcel, s'inccre e
eau talent".


On ne saurait mieux clore
cette serie d'appr6ciations
qu en citant la fin de I'article
que Mr Louis Dumur, le puis
sant 6crivain de'Nach Paris"
consacre au dernier livre dz
Mr Leon Laleau : Mr L6oir
Lalear qni a faith des vers de-
licals ct charmants a, sans
done. I'etofle d'un excellent
obervateur, rcporler ou in -
morialiste, au clhoi,. II se.t
son lPays dans I;' diplomatic;
ch bien, lia oft Mr Laleau se
trouve son pays doit tre adini
rablemient renseign6, car, en
trois mots, il canmpe uu per-
swunage; on tryia pages, il faith
le tour (d'une ame et s'il a
mis cent cinquante pages
pour fire le tour de Mr Mau-


Nouveau Magasin
DE

Casimirs anglais,franeais

ET

D'articles divers


0N


TI'lO['ER.\ iV l I'ancienne mnaison, angle des
rutes Co Irbe et lBtoux auncienlneml icil ocCti)p'e
par la Iovyal Blank (ol'(> anmada, des articles nou-
vellenient irrivestlris origiianls, ilp)oidalnt iL
tons les goils et A tdes prix si rilduits qunils
'uadmetelt entcutite conlcurlrence.


/;De nombreux articles on distinguera surlout.
ImIpeIrm ibles an1gllais 'Tapis themises
Pailles d' talie poitr lioinmes et cnaInts
Juarrel ieres reelles (Ceilliti ons
Chauissellcs linles Cisquetles de voyage
(Ch:l:eaux line pour homines et pour enlatnlts
Couvre-lits en sole pour Milriagcs, Notleaties
dernier cri


SV.


SIANO & Co.


--i---asi- --- --a- -
rice Rotilnd c'est qu il a cueil-
li. aiu passages, cent Ivy es inlt'-
ressiink. I les ia cteil is lout
.iits c'est sa ma mnieli.. E.t c'cst
I:1 l)onle."


A vendre
UnIe atIilofl)oile Foird en
excellent eatl.
S'uadresser aiu Journal.
---------- ---- -- -
SSi so:is oifrez des Ilas...
C OISISSEZ les danls la ho)n-
ne liaison (lont Ie It'vni
scra lineguaranllie de votre boll
gout ct rendrl plus alpprecic
votre cadeau PAUL EI. ALJXI-
LA esl ie fourii'issetuir )r'il'rie
des Dalnes Clegan'es.


AU


le contre-lorpilleur ( Melille ).
I'll groItmp de l1t olliciers et
soltla ls v coflpri's piilobes ct m"-
c:t1nicit'is avec lune compagilic
dte soldlts di'iianleri lormeroint
tun cotlitngeint de 200 honines.
Six aI'lonIales scronl employs
Sfaire der reconnaissances. Is
scr\ironti sp6cialemenlt,a infor-
mer Ics forces navales hlericai-
Ics sur les c6tes orientales et
occieieliales du Nicaragua, du
nouvve'ment des )elligerants ni-
caragnu: vei's.Ces aeroplanes sont
armins dc mitrailleuses et d'en-
gins Ipour lancer des bombes.
Ils sciont coinmmandt s par Le ma
jor Ross E. Rowell.
hMEXICO- Les libCraux nica-
ragu:Lyves ne tolercront plus de
nouvnaux affronts de la part de
admirall ILatimer par i'itiblisse-
ment't d( zoIIus ineLures dais les
villas captures ou sur Ie point
d'tIre captur6'es par eux. Ctlte
declratlioni ta ta laite ,ar leur
rcprsciiitantt h Mexico M. de Oro
Zapedza. I out en ne d sirant pas
provo(i'r tn contlit avec les
,,ni,,',ir'il, 1 t-il dit. Ies lile-


N1 1 i 1 T11 r ux coiisid'rcrlont (l6soruais
1 clc l It toule tcintative iaite dans le Jbut
die neulraliser les villes comime
La situation s'aggrave guerre
WASHIINGTON Ine divi- c d rre
sion d'a:rloplanhies ec unlecomlpa- .. ,.---..-------
gie d'inlanlerie de mariln onl
recu I'm idre td se renldre dc Sal (ON trouvera gasoline en
Digo, Corinto, Nicaragua aus is n te e sttio s
siltt que les aroplns scon issue e ace de la stations
pr'tls. Us seront transportLs par Pompiersa $ 4,10 la caisse.


M. Galluccio

117, IRue l3onne-Foi, 117


Met en v\loI- p)ar ti r de ce joiur
nir pour coni|et. Ires slides ii


tdcs to pOl!:s
Or 2.40 pouir


dc! iasi-
chaque,


1 T
I
'irnw Dir




9.
...a vu, vendredi soir, vers
les 11 heures, A la ruelle I'En-
nery lout prol' de la rue de la
Ihdvolutioii, trois jeunes noc-
tanlbules, M.. C.., L... et un au-
tre qui porte un nom drble. Ti-
Zoreilles, qui s'en allaient de
pot'es en portes, heurtant a cha-
cune d'elles et citant tout les
iioms du calendrier: Marie, An-
ne, Rose, Am6lie et le rest I
Personne, naturellement ne re-
pondit, las de heurter en vain,
les trois copains trWs liumides
se umirent A vociferer A haule
voix Ies plus grossieres injures.
'Enli, la nuit les chats sont
gris I
*
...a vu, vendrei ver s11 hs
du martin, A la rue Pcnthieve un
gros esclandre. La belle Lydia a
le Inhlieur d'avoir pour a ani *
un des jeunes et gros commei-
cauns de la place, B... C...r:mais
la grisette a ussi, A droile, uine
t. amic ., Assefie qui lui done
es conscils. Elt Lydia, ces iou s
derniers, a trouv6 tout simple
de se taire raser. Mais il paralt
que le tranquille commercant.
conservateur par temperamen 4
n'aime pas les (t illes en check
veux A la garconne et, lurieux,
ii arriva ce jour-lI, avec mi pc-
tit marteau A la main et se imit
A tout casser : miroir, verres,
lampe, chaises, tout y passe. Pas
sculmennt cela, le gros home
s'arma d'un couteau de table et
6ventra matelas el oreillers, la-
cera draps, robes, chemises par-
lumnes. Seuls 6chapperent au
courroux de I'ami jaloux, les
objets qu'uue voisine charitable
april, A a laveur du brothaha,
lerober A la vue de I'am t de
Lydia. ,
Mais, apres la pluie et Iorage,
Ic beau beau temps. El NOTl
(LiM vit le couple faire la paix.
I.dia, qui s'y connait, sut ra-
iNcner son galant au came. Et
i... C... profit de remplacer
non seulement ce qu'il avait d -
Iruil, mais encre d'y ajouter lout
cc qui manqu(Lit aupagvant.
Ainsi linit la coindie.
*
a vu, samedi mnatiu gros
allroupement i ila rue Ameri-
caine. Dans la rue, Ies uassants
s arrotaient, sons les galeies, il
v avait foule. Quoi ?... Riih I On
IlaCait une enseigne neuve au
Bureau du ( Matin ) et c'est It,
bien le cas de dire come
SI'Abb6 Jules tie Mirebeau:
Je n'ai qu' cracker dans ce
ruisseau pour qu'il devienne
torrent w.

... a vu, samedi vers 9 heures
1/2 du martin, rue IBonae-Foi,
/resqu'en face te la mnaisn de
1. Edmond Chenet uu 4pilep-
tiquc qui fut soudami atteint
d une crise de la terrile Jnala-
die. Les gains, Ics b1uauds,
les deswuvrds s'etlaent. Rtrou-
pes autour du pauvre iomnme
(qui, la crise passee, se .rejit et
fut, tout le premier, surprise du
gros emoi qu'il avait provoqu6.


Un ret.ntI lmBat' Pr ol
do U.C*.CapUdaoC.ue*
de la Gutadotelr
as s;iaet la prepsitr de .F Fsh
deul LEL INATIN a S u4 aa
Par cable francari


PAIS-- M. Candace, dputt6
de la Guadeloupe, public Ular-
ticle retentissant en Fr m A
la proposition de M. Fi- ""ea-
teur amnricain, tendant la mee
sion des Antilles franCai polt
extinction des dettesa FiL
ce envers les Etats-U ;I
io-w
41.


Le reilleur genoeruement es et-
Ili e teuliS les I oedilions sOant %qa-
eImenl pretfgis par la lei.
VALIAIRE

--- - - - ---- -- - -A


_


1--- --- ------------ --


- --- ---""LCI^- FF---~ii-C~i- -





. -M







LE MATIN- 21 FRvrier 1927


S Choses .Wagonniques M.Guslave Kolljorsen,agent agri Ie raid a6rien
U ON ON IL I ii i _i h I cole. panam6rlcain
I BON CON EIL I e r solioe 1, ; ,% le Au speech que fit Ie Ministre ARliCA ((hiil ) Les avia-
ia Its Icr- i s 11` a Fombrun, en r6ponse au toast teurs du raid panaimbricain, ont
Fais on devoir, moni si, i Au co rs d'une lenue d'obl- du Magistrat Hfa ire, il exprima repris ce matina 11 heures leur
ure fois, tu mritcs des rpro gltion, la; Loge (( Les Ceurs- toute la joie qu'il prouva en vi vol vers le sud Cnt suivant la
ches, n'en sois pas di'so'(. on O is 0rdunie a scin de ia loge sitant Jacmel et fit ressorlir c6te du Chili. Les quatre appa-
ra bien oblig de revenir a ,'AmiKti6 des lFreres R6inis )) surtout qu'il s'etait d-place de reils etaient dleeules A Llo tln
toi et de dire :il a faith s'i de a pris une resolution pi'r la- Porl-au-Prince dans le but de dis que lesaviateursserentiaienlt
voir. qucle elle 16licite le Veierable constater les travaux execulds ai par chemin de ler AL La Paz.
R v. Levque des efforts qu'il Jacniel par le Gouvernement --
tente pour le bien-Mtre dtie I'ins- progressiste dtu lPrsident Bor mo Le taux d'escompte de
titulion ct lui assure son enlicre et de voir ce qu'il y a encore tie la Banquede France
Ca conliance. possibilitiess r6alisables dans I'n, PARIS- La Banque de Frain-
Carnaval Pour ce qui concern les fies teressant arrondissenient, 1': cc abaiss6 aujourd hui son taux
recreatives et les rafes organi- tion gouverinmentale, de'vant d'escompte sur ties emprunts
e 1927 s6es au profit de la loge, la di- avoir pour but le relvemnent collateraux de 8 a 7 o/o.Le taux
erection et le controle exclusit en consci,-nt et m6thodique de ia r6ulier d'escoiple rest fixed a
sont r6serv6s au VWn6rable Le- Nation ihaTtienne. 5 1/2 o/o.
IeeUona do la Reine v6que a qui it appartient de Souhaitonsde franc ccrur pour -P ---
RH6ultats au 19 FgvaRER prenIdre toutes measures concer- Jacniel la iralisation de si gra I.s NOUVELLES
amille Du ssy 10.442 nant Ie lonclionnemient normal idcaux. DE PARTOUT
Emilie Gpba-sa 4819 dies rallies el la perception intl- Au nom des T r i b u n a u x PARIS-Le traffic commercial
Emm RGichardson 1287 grale des benClices qu'elles pro- le C o i in i ss a i r e du Gou- de Tanger en 1926 a' atteint 171
Francne Nadrau 1131 current et qui doiveCnt tre affec- vernement souhaita la bienvc- millions se repartissant ainsi :
Fe-"inde Polynice 1039 t6cs i la reconstruction du tern- nue au Ministre Fombrun qi(i Angleterre 20 millions, Espag:ie
Malelei Laforesrie 10 pe d la loge. eul des expressions heureuses el 30, France 87. Sur 1 million 6)J
Litiane Laraque 917 I.a Incessilk ou non d'un lper aimiables pour lui r6pondre. 000tonnes jaug6es par les navi.
SLinaoie Doiniiiqe 829 soniel A soiln (lOiX est laissce i Oin se rndit ensuite a l'Ec e etre la France gure ur
Anna Saurelni 7(' Ila selle al)precialioln (de NI. industrielle dirig6e par I'actif ct .0re Esance p
Lolita Cuebas (621 ILevkque. competent ing6nieur Emile Vil- I'Angleterre 211 00).
Georgete St-iclor 403- ledrouin oui M. nEmmanuIl Pier- PARIS-- Ls jourmaux i Isis-
.eanine Anselle 362 Eirho lde Ja*llnel re Charles, Directeur de i'Ernic- tent sur I'tinfl io.i anormnal dtu
eaneiiLigistremcnt vint faire corltge it budgetde la R,-ichswcihr.
Fernan(le Siciiani~ 24() La vsiltoedu Secr6taire ceux qui accolnpagnaieuit (16jei L'Acad:nmie a :iccpe I tie
Mena Saulter 22() d'Etat doe l[nt6rieur le Ministre. A la salle d'altenle. arliciper aux fetcs ui auront
AnFee-Marie Ho'nmin 193u1a
Alice Chauvelt71 rii 1 de Jaiel, a le personnel collpose d'dl(imeints i.eu i Quebec en Avri procllliu
DeAse (lo'a 171 d n- rc, ls pude Jl'r., cl re,- choisis et coilmpieints fut presei A l'occasion de I'anaiversaire de
Alice Malvol 1418 iat llion dfi se our qe/i(. ,erni, t au Mllistre qui inspect les la socitlo & Le parler franvais
Alice Mall 118 Ifn dIl sct/iI le' /il, *ij- s alles ti e classes ct les grand; al Canada ). Le (tili6gud ser'a
Sabine PlIinontle 115 rementl datnscett( mil,.1. Cli,,- al s ro voe dtj seLe l- grgud srill
Claire Sairin-Cloud (i) 5 's I,'oin'brin, .Secretire d'i'litl ulte er s oilon l voi d6ja se de- Mlgr Baudrillart.
Reunion cel lpris-ii(li d A1 h de' i''nri'lir et des Tfiaval.r I ply er I ee(rgic et de la scici L'Observatoire dte Greni b'e
1/2 au Cercle ort-a-rincie lic ,ce. tUn nobre respectable (l'c a annonc cc inatii que son sis-
1/2 au Cerce r--r s fruenle l'lablisseLuCI. iinographe availt enregistir uln
pour la proclamation te la lci- Jacnml qui sc trouvalt coiimue A six lheres,les autos longe.it Irctblement c 'e terre d(e gritade
ne. ploni datls une plrolide Ie- le portail de la Gosseline et on loportion mercr.di dte none
la icolle, s'esl spol),ldanlun!tliI rIe- est iL Siloc, cet Etablissement icure. Le calaclsine s'esi sains
c vil dctie el cl1,at ithaqu privi avec I'alrrivce tdc lMonsieur C ar- par les infatigablcs Pasteurs N,- (Siblrie).
e s FNOUS VO Sbrn, Pe U siin le synlpatlhiqel ( sirel li(iisson et Nerva (ouss MAIUNAI)IPISA Piar suite
1 U avUiosauiisatre !c ultric r ies a Ix patriots aux c.nept:ols du miauvas temps le colnan-
'l'ravaux Publics q uacco:nIpa- lcves (dout oute l'amlitio. dant T'abo Larre lorges, avia-
-Le No. du 13 t1vrier du gn"icnit Ic Docceur Butler, chel nest que de voir 'voluer Haiti teur urugu.yen, n'a pu prendre
Bulletin de lai Qinzaine qui an- du Servicel dlygilne, le non tlans hl paix, la religion, I'ordre son vol ce Ilnuttin pour soi raid
nonce, parmni de nomblretses mloils sympallhique M. D)elabar- et Ic travail. On eni a le plus Italie-Moalcvidto. I a declare c
autres informations religieuscs, re 'ierrc-Louis, conseiller Etl :at puissant temoignage dans les soir qu'il enterait de partlr de-
que, le 5 janvier de cette annie, ct M. 'Franck Martin, le conInIICI progres raliss,du point de vIue main i tin.
S.S.. lie XI a public le dcret al biein connu de la place de Imoral, intellectual et nmatriel,
du Saint-Office condamnaln dIi- Iort-au-lrinice. Ipar les 1leves des deux sexes de, Le raidl d I aviateje itllicn d1 Pined.)
vcrs ouvrages de Charles Maur- 1'arrivc cut lieu le Mrcrcedi, 'ltal l.ssement (ui ne solt qlue ROME La press i alienne
ras et que le Sainl-P're a lui- 9 1'-vrer couralnt, i 11 lihcres d'humbles paysans.Par leur (eu- s'iiuqui te a la pensee que le
* mime formellement proscrit le (Iu mlatin. Le grand accucil que vre, instructionn et 1 education comniandant Francesco de Pi-
journal ( L'Action iranaise re.ut ule Ministre a depass ltoute cnvisagSes sous tous les uiglc., nedo sera force par suite dIi
en raison de son attitude de re- atleiite Aussi,aimons-nous croi- se propagent idans la masse qt.i mauvais temps de retarder ,soi
volte centre leChef de I'Eglise. re qu il cst prfelrable d'entre- commence a se sentir bi.n vi. dLpart de Bolama( Guie por
Le Bulletin contien en outre de prendre, coumme a I'incognito, vitiee. tugaise ) Port Natal ( Brusil )
tr6s int6ressantes nouvelles con- Ies voyages ou inspections olli- Ainsi, au course de cette visit, qui etait fix6e ce soir.
cernant les deux Dioceses et I'A cies ;car, on est plus A m6me de le Miuistre don't les impressions Unt renalde contre le mal de mer
rchidiocdse d'llaiti. cette laion, d appr6cicr les pro- ont t&6 grades, en presence, si BER LIN- Les docteurs alle-
Le premier NIdu l Bulletin portions de sympathies. Aussi, I'on peut dire, de tant de mer- mands pr~conisent un nouveau
S d'Information de I'Ecole Natio- oil peut avancer, sans crainte veilles, a-t-il cxprime soi dlsir remade centre le mal de mer:
nale de M6decine et de Pharnma- dtre dlt11 ieni, que Loutes colles den parler au Pr6sident de la les inlia nations d'oxygbne ol ils
cie publh6 par le Service Nal. don1i taientt I'ob)cetlt iM. le Mi- R6publique et au Gouvcrnement d6clarent avoir uni effect mer-
d'Hygi.ne publique. Ce remier nistre c Al. le Conseillcr d'Etal tout entier pour voir ce qu'dl se- vcilleux.
fascicule content la loi de rans- soilt alis droit au Gouvcrne- ra liumainllCint possible d'en- ---
frtde I'Ecole-au D6parlemenlt inetl tout center don't ils ont e61 treprendre en faveur de cel Eta Le calonal Caribaldl
de 'Intnrieur, les nouve.ux re- les reprcsentants attiltrs a Jac blisscinent qui esl, on pcut le se r6fugie & le Havane
gliments r~ggissant l'Institulion Ill. l dire, d'une utility non pas d'c:r- LA HAVANE- Le colonel Ri
et les divers Discours prononi- li entrant aux portes de la dre restrictif, mais d'ordre abso- ciotti Garibaldi, qui avail re;u
ces lejour de la rcouverturle des ville, ct, avant mcme d(e se r'en- lu, d'ordre national. I'ordre de quitler la France A
course A l'Ecole de MIdecine. 1dre eI la deiieurc de leur l6te D)ans la soiree, des visits fu cause de complicth dans le corn
Le (Bulletin Mensucl. pu- distingu6, 1M. NMuzac fils, once rent faites au doen, Bignon plot sparaistcaln,i i
bli, pour le mois de l)ccmbre, du Conseiller d'Etat, ancien Di- Pierre-Louis, A l'inhspccteur des ver dans quelques jours A la lHa
par le Bureau du Conseiller lFi- recteurt de 1'Elnregistrenment, M. lEcoles Edl. llordes,au Directeur vane A board du paquebot l Oro-
nancier-lReceveur Geniral. On le Ministre, son nevcu D.Pierre- de ITllnregistrenment et au Corn- ya .
y trouvera tous les renseiglne- Iouis, M. Franck Martin,et d'au Ilan(lant de District Melson o0
mehts utiles concernant les di 'es )crsonnages de marque li- se trouvaient des grades de L'Oc --.e- --
vers services pul)lics suivanls : ret la route qlui pcrmel de lon cupation.
G. d'H., Bu4cau du Conseiller- gcr' la tue Satlil-Philippe ct se Le lendemain jeudi, a neu-
Financier-itecv'eiir (Ginineral, I). rcndircnt a l'lHospice St-Michel heiurcs du martin, le Ministre
G. T. P., Service National d'lly- ofi ils out passe qualre-vingt-dix Fombrun, le (onsciller d'Etat
gi'ne Publiquc, Service Teci- minutes environ, apres avoir nmi Delabarre Picrrc-Louis, le Juge
niqre dc IAgriculturc. D)e teil)s nuticuscment inspectcl cet lta- d'lnslruction,le Commissairc du
A autre nous nous pIroposons dce 1)lssemnicnt d incontestable utili (Gouvernement, le Dirccleur de
fair a cc Ilullclin curtains ix- t cl don i on i a p cssc tie par- I'lEnregistrcecint,le Dr A. Leroy.
traits don't la publication inl Ictr tet la proprict et dce Iinpccca MI. lolljorsen et M. (Gaston Mi-
ressera assurinccnt nos Ic,- bcl service sanitaire. clihel sc rcndirenlt at la fei ne cx-
teurs. I)e tr(is it trois hcurcs et die- ptrimentale te Fotld-lIavnlond.
mic environ, lI. Ic Secrlcam' Ellb cst en bonne voe dc pr )- E**
(ILIit dI'e rlntlrieur et le Coil- g,',i ,.ucar une centaine d'cl'cvcs
seller d'Etal liicnt visit A I le environ, de tous les aiges, v re-
DEUIL C(:urlc Nacl ct autrcs pr6lrcs (It a o.vent le pIain comnien inlIis-
Samedi apres-midi, ai la Ca- paroissc. Le bureau (dcs tclgra- pensable de I'instruction. MI. (.
thtdrule, ont cu lieu les fun&- plies terrestrcs futaussiinspecld. Kolljorsen onrit un dhjeuner
rallies de Mademoiselle Ce'ie A quatre lieurcs, le Mliistre, dent ie menu de choix flit ul'r-
Leon Pierre, dtc&(de le mdlee ln tonsciler d'Etat, M. le .luge ticuliercmcnt apprtcid par tous
iour. d'instruction Alblertave Pierre- les convives.


Aux families 6prouves par Louis, le Ir Amoze Leroy se On partit ensuite pour les Ca- A P
ce deuil, pariiculikrement Ai M. rcedircult d 1 '11tel Communal, yos-Jacmcl oil des visits I'urit A
lrJuee Leon Pierre don't la a(- sur l'invitation du Magistrat ul- faith A 1'ole pricaire d Gar-
fthte tait la sour, nous envo- bcrt Hilaire qui les y atlendait rons,dirigde avec amour et cons
yonsi nos meillcures condo- ainsi que M. Elie Polynice,Com o ience par M.Octavius Brudcit
f6ances. iissaire du Gouv'rnement e L 1'Eglise, au bureau de la Gecn-
Oi* t V mtra i Jacr c l a Ilidi A assurance en
e re pour visitor le 'Parquel et Ic ti- 11
bunal de lbre Instance. On sc N O Vi l V.s uass
Whl'ms a-. aiolt.a, maWeshu- nerve suqueli lappdor d l urk rlendit cinsuiite chez I'hlle du Nli-
igolm r lui.et pour tousoeux adqulementi nourement, mrenM I td d Ilislre ol I'on se sipara pour seC
Furawlmmellemaait rrd irnentm am nt viennat dm i joL
wqmaYpr 11% t Ln. utlkment sea maltre et rftau Tt Wu Syrttr h i dre1 I 4 heirs.
SI VA d t ext son paix et la tranquilit& Ae t ii, iil
Des milliers do pleonna d plnden t f t l .e Lissiiir (iL ( i,\c Actif
lg) a s I wmwx doit m remedier au Nusat4 priodiquement pour vivifier l ile au C(lllSSI d Go 1iv ( r
i pollvt qu' n'arriveA une d- le syst6me nerveux. Rien de plusfacileque d'e. illlllt (lli, lille dctii-hi cilt etnIll
lli o qu_ organisme arrie aylePer Nuxat4; deuxa emaines Vrll i 'Ol' '
ag--ger ta mBanhihe que toute guerisrn sont gndralement muflaants pouren Vl O 1 COi g a ol
gitt Miw, ) r'eonnattre son efficacite. Emayes-le Itl lciOltle ]pourt a'conl lleignr le
S u ditbmelp b rmo I s.nesmner-veuses leplutit possible. ,Millislre ct lc Conscilicir (I': .l
d pour mour alimentation ct t u ct nirone ui:w
ig ghe t tt ortant, par consequent, -j (l'it Plr quiet environ unr
Ip suoft peondiinmot enrichi et purifi6. La demand pour le Fer NuzatI6a lietlae d I l ile.
D- dnom nerveuses se sont r- 6t6 si grande et immediate que nour F 1.
admeitevwe rWnaa, la formulemoder:e n'avons p:ls u le temps de preparer i.i ( ll: (co ius i,
S'*vmip om.dwrdmedecinrecomnmndent des ,tiquettes pour ce pays. Par alliS. I Nlill ;'t [( 11'i ) 1'
ir "- lnt egt blentaimsnt sur le sang et conr -&uent et tteporellenmc.t nous de i l
r se-Wiu,, guserons leflacon Espagnol que nous ps an i. ( rc S I 0,2 .
Ia gMat da farnalqq e omlmaele f du reproduisons & droite. Vuas trou- imlllpressions qu'il allit eIllportle
41111s--1t-M. VQd g lyedrophophates, ali- vere dan chaque flacon des instruc- i ui l gde re
2 &2 i~ dirt ntpar l;prlesystAme tions completes en Francais. i s1 oyage d e vgllt-qiulre
, I I .......--I ^ /I cures. i ..


i


Eau de table franaaise

Gaz natural

PERRIER
Eau Min6rale Gazeuse Naturelle
LeU IIAMIPAGNE des EAUX de TABLE FRAN AISES

TA SOUR E PElRIlER cst la perfection des Eaux de
table; elle stimule I'app6til, favorite la digestion
et facility I'dminialion de I'acide urique.
Fouirnisseur de Sa Majest6 le I o d'Angleterre
Celte EAU MINiERAILE cst connue du monde entier.
Dan s Ics lslatrauants, sur Ions les bateaux. le PERRIER
cst I'Eau ininrale de predilection; les haitiens qui ont
voyag6 connaissent tons la popularity de cette eau
bienifaisanle.
,LN V NIECHEZ

Simon VIEUX
GiOS & DETAIL CHEZ:

Alfred VIEUX
AGENT

Ala Chambr i*
SC ra"niSe L'imnlroqlio
\\PARIS--Le co 0iscil de cabinet
a lcitd6dedeniiander aux cliain
bres de statlier successiveentiit c
avant les grande vacancies sur Sl.ngllhai an pourvir de I'a
les lois inilairtes, le budget el tia ll ea1 sei
l 0 r former i1lec of-lfe. I'a session
ne sera pas cl(tu rie avant le re ,Les EIis |Uis au;g etellt rob
tleinent de ccs LqueslioJs.M. lie- de leiirs Irouped'illmrven
naudel a d.inmandce la cliaiiire I:u e tle d ministre ehimk
de reimeltiec au miois de Mars lai .lffircs lmrangres Al lat.;
discussion de la rflorn tlecto-
rale. Poincarl a rl'poii)lu tie P;ir cable francais
si les lois iilitaires soui votees SHANGHAI- Hank6oui,d
assez rapideii.nl, il aceplraf Shatglihai, serait tomb6 ce
la discussion de l: rc1'o.lie icee au iouvoir des canlonnail


toral avant c(Il1: du budget, Itroupesdu inarchal Sun Chl
ajoutaint lotiicois lu'il prcferait Fang auraient etC battues et i
discuterle budget en dehors de cueraient la ville.Un ranger
la fievre provoquca par la dis- riv6 d'Hankeou declare. q
cussioni dT la reorme electora- bataille faisait rage hier sor
le.. M. lenaudel, satisfait, a reti portes de la ville et que leit
re sa demand. pes de Sun dUmorahslis a
Le Journal Officiel announce pliaient devant les
que I'accord du 12 Juillet 1926) On announce d'autrepart ',
consolidant la dette de gt.er.e transport aniricainaCha
franlaise A I'Angleterre n'6tait parti d'Honolulu pour: i
pas encore discut6.Le Parleientt ivec 1200 fusiliers ma' nu a
a t6 tentendu sans rien prbjuger cu I'ordre de se render di
de la question de la ratification. ment A Shanghai. te poa~
Le tr'sor francais versera A la A 2300 le nombre de fiu
tresorerie britannique au course rins americains qui' s tro
de 1'exercice anglais 1927-1928 sur les lieux pr6ts A foter
six millions de livres sterling en cas de necessity.
moilid Ic 15 Septembre 1927, LONDRES-M. EugRICa
mioitie le 15 Mars 1928. ministry cantonnais des A
ktrangeres, a adress6 as e
taire general de la sociih dl
Los Etats-Unis Nations une note demandanti
et la Turquie retrait de I'ordre d'envoi ea C
WASHINGTION Les nego- ne des troupes britanaiques 4
citations qui paraissent appro- insistent sur le fait que les tt*
cher d'une heUruese coclusion pes chinoises etaient onme!
SC(onstantinople n'auroitt pas de maintenir I'ordre A Shaaii
seulement pour rtsultat d'etn- Le ministre a demnand6e pl
dre le present accord comn r- ment A etre reconnu comin t
cial entire la Turquie et les El; s reprdsentant de la Chine tod
Unis, mais elles pcrmettroii entire et que le statut fulur dm
aussi de ritablir les relations di intlrets britanniques en CbimS
plomatiques roInpucs par la suit regl au course des nqolio
grande Guerre. tioihA flankeou.


,ees de P


eRTs OFFICE Idranee



IRT OFFICIAL de 1926


Scours Or 3(

urances

ses 1926

(


Eug. Le BOSSES'

Agents


S1,166,647



70,630,396

37,643,709



& Co.


I


=__ ~__~_ 'I~~r--~~ --


__ _L


S'


I,


r.


E


___


I


I


6


_____ _____


I






LE MATIN- 21 F6vrier 1927


I -~- *i'----- a- -~- ~


Idilm retN Sum enage
Ewa s le. Epuisemient
Ensrvement, Insomnies


Malades des Nerfs
An6ml6s Impuissants
Vous 4tes dirimms, sans force, sans -conragP sans 6nergie. Ie
moindre effort vous est p6nib!e. l.'applitl a disparu, vos nuit,
sont agittes, peup'fes d-: cauchemars. Vos idses se bruillcent,
vovous voe.: out en noir, vous manquez de confidence en v.us,
votre mmmoire est rebelle. Tuut n'est pas perdu, sovez-en bien
perstad6. L.a ce!!ule nerveuse n'est pas norte, elle est seulement
atlaiblie. Rendez-lui sa force par

L'ELIXIR ZIDAL
du Dr OMNES
GrAce a ce puissant regdncrateur, vous ce"tez rap deni-nt vos ncrfs
se calmer, vous dorniez, I'appCtit r.naft. Vos idles s'Mclaircissent,
vos angoisses s'cvanouissent. Vnus repr'cnez pons'-ssion de vous-
mCmie, vo!r: zcrveau est actif,vos forces i usctalaiies sont dccupl6es.
Le flaconi II ft. O0
"rochure N d de 64 pages, avec attestations !e men lecins et 'e mai;:: .les aie.sse sur
donanide aux Specialites Neurologiques du D' Salles, I Buul. de ti asbourg, PARIS.


EN VENTE D.ANS TOUTES I'llA.\M.\CIE3
~~~~3 -F-


la




A


UOe


Ag e


-\




IS




Le o OUCHES mont MEURTRIIRES
LA mouche"ordinaire du logis toe un grand nombre d'enlanis el d' dulles pas jour. VWhicules de mallidies, les moneches transporlent
la salet, les ordures dirtelemeIntl A 1:0 pieds de I'itable, du dehors A
iolre logis elt a olre table, dtposut des microbes el des genres det
maladies sur vous et ios aliments.
Vous eliez impuissanl A vous dlen-'secles se eacheDt pour pondre et d'-
dre, mais maintenant la science esttiruit leus larves
estvenua ,oire scours aler Ie FLITILe FLIT lue les miles el leurs larves
En quelquesi minuie'ls 'e FLIT dli'lar-lqii piquent le line. De nomibreI Ii'-
rasse oue maison de tuls Il's gelrmns ougnagoes attestent que le FLIT ne
de maladies que Iransportenl Ies (Ache pas les iloffes les plus drliirats.
touches, punaises, cauerelals. mou. JLA FLITest propre et d'uin usar taci-
stiques el fourmis. le, morel pour les inserles, Il is inol
11 penetre dans les Irous oi ces in-liensilpour I'homime.


.. pmye


AVIS
J.' soussiglii' (t '-: o 1 h .rin-
It) 111i)to ( 11: ;: i.11 1 C I ;tl
c nie r11cils cn1 i')rov'iicc' Ipo)r
les I) soins (de nis a l'i ircs.Pcn
dan i olln d l)SC n'c lii 'I(.; COurt l (it clc', 14 S pi lsoI I15
qui olt des c()llll i(';l li()ls0
tii me I'liic scoIl i)ii(,('cs de ';I-
lii sscr 'i I I I'r1'i t rt I1. Neck 'Ir
ont ati otileIlitti\. (Cal;i.ct (dc
Miles lio iliu v l l N I 'cl.
(GENAo H11lTAl)Di)


Changerrent dc'adresse
Monsitur FrCedriic (Gcl jeI s
anlnonce a ses clients du I(ois
Verr:a qu'il a quiil[ sa resi-
dence on coin de I impasse La
\and,en face de lipl Al l 13 cu
;:(d el q(l'il a pris la Maiso.
('C regcr, ii 1'cn Ice de Tu rgei u.
\ is-a vis du o La lRolondce,
On thou\vra chez lui, coni-
Inu par le pass, les liqueurs
rhiuni et i1rovisions au m6inuc
prix qu'en ville.


Carnaval
de 1927
Success s :urS
Toules cclles riellemenlt di
sireuseC (d'itre inCgalables et
d'obleiir Is sufllrages ldu Jury
doivent s'enmpresser de fire
leurs niplettes chez
KAWAS [JERMANOS
SiI i . ..

NOUVEAUX ALAMBICS
p eDltr L DInT&LL OIFI
| JA FLos eAUX-DE-VOE,
RNUm, ALCOOLI, ete
DEROY FILS AINI
fmlu CovIraLermus
PARIS 0
GUIDE PRATIOUE i Diollatm r M,1u-.-
VIE, I&bS ICF., etc. MANUEL do Fabricaut do
Pfl nMS t TARIP ILLUSTt adresss frame.


rtwich Union ir Insurance

oci itmled Fondee en 1797I

u Capital de Or. 30.ooo.ooo0


des lus iLporlanles Coopagniesf dassurcanes

icontreil`'incendie |
S gt .urCap.-Haitien :J. PARAVISINIJ
OA Rl -Au Cayes JEAN BOUIGEOIS-Jacmel, A.TURNIERB
t..Gral.: J DAALDER^ L
Port-au-P since iF


A \ef(1d i'e
Automobile (( HudsonI se
Sl|. i f it( l ';i. I' ix i h 7 7 i
tous tliroils ;)ay; (s.
il I l'.( l.Toiissai it,, rlier-

Les ara1ilies

ell I'icCe I'f IS ,, r ,l L i i' t 1
I ;>r hfi l'l; < d .c';. !i\'rs 3 ,r
li rts (1.7(1)
(:lw, Mine Vve ),)l'Y()N.
cin fact (I u Magnisin i.lirouard.I.


ProduitsCADUT JM


I e en ic cdains totlics
les CboInnes aisons


: : . .r
S o Uo Raduorce d a

1" --... ';., i. Rue alna. Partis.


i. ,

S'0
* *





SCapital1: Or 18 iO0Io00


E ug.LeBosse Co


Agents Generaux
*^'Y5


REu Lnsurane seo l

Une des plus fortes rompanie
s canadienes d'assuran(e surI



Euq Le Bose& Co
iffi~~ffffi^F-^^~ ^^~^^^Hi'3E--l


S A.de Matt6is & Co.Rc~'.ese ntantspour


METTEZ
EN BOUCHE
chaqic fuis que vous avez h Ivlter
les dangers du froid, de l'humidit4
tdes poussibres ('t de microbes;
S dts que vous dtes pris d'6tornuements 1
de piectements dans la gorge, rdoppresdAon
si vous sentez venir le Rhume,
UNE PASTILLE VALDA
dunt hls vapcurs halsamlques et antisptlques
fortitoront, cuirasseront, pr6serveront
votro GORGE, vos IRONCHrS, vos POUMONS
AYEZ TOUJOURS SOUS LA MAIN DES
PASTILLES VALDA
mais surteut n'emplloycz quai
LES V InlTA BLES
vendu s SEIILLNEMII N r
En UOITME
port.nt la non0
I.' T Tl' ... i,-
_i .,-
.* '., "'* .. .,


TRAD MARK Ri1TEIl Sii
STA.DARII) OIL C* New-.lIesev
I)islrilileurs : The West ladiaOil 'e.-


L


_-z


..


`- -i--~-


II


~-~--~-"'~ -LL_~_ -C- __ ___.I~-3iP I I


-- -- I --


i


1J


0~8~!~~:~Clr~$~FS$$$~9~$~~ZIJ1~~~$4~







LE \ ATIN 21


7D tPURATI F


dui


les Maladi


OWLr., -- r.' : ..
.... .,%J. C C


i.
-'-s"' "'k t" ''L
P:),S.,. . (le
S1.'. law ;I- s.* a t
.I. lrrgn' J.,n^,f *%-.


itan A
1.C. m J rs. rn o .i.i t
P( .' ., i .., .*



S'. t 4 -. raSa %ll'. t ii. \
Let ,I.I- '." d ..i ;;il'. v; U'. .
l. ,-;,ry n 1." pd.i sat ur t ^ ^,,
i^'^> " ri-,l . it ,gJa, 4" i^

iAVcO ..
[ ; ~ ^ I $
r, '" "' ite " ";ll

i. .avonI

pour i Sanane


'~r-4' 7'raU


Nc )buvez pas ou buvcz

Le Rhum Neclar
r) /
r I 1940, Rue du lagasin de I'Elat.
Le seul Rhum qui, tir4 d'Alcools nature ls ohteou
direotement parBiRtillatioN mple du Sirop der CasDs,
d'un Unique ti fotijourivmme plantation et le 'fl qui,
vieill:t par I action du temps dHns leq duep'v qvoc epiliwrion
rigoureuse do tous dangereux Secrets d ltfhricallon
et sar adjoocion d'aniein irgr6dient d'uiinm. ennserve au
jugement de la plnrtart de nos Notahilit8s Mddicales et sui
vant l'spprAcintfon de hone amaterls, la siiavitA incomprablo
du bouquet et les flue remaiquHhles quality hygi4eiques
M6me prip avec excA&. Rhim Nectar n'enivre pn' s ne n* nr
dnit paI I'Alcoolimme ala lonugue, come l*, airare prduits
similaires et come les aulres spirilueni.

-- _i --- ......-- ----- ..-------


Fred. (icletjens
No, 117 liue loiu 1on lon i ii-l"'i. .\
TNTp) In.I : i 67
ON TROI'VEHA :


117


Alcohol fin pour liqueur. .;uerle IIasio h!anlic ct rouge,
gros el detail, -lix par sac el pr liver' Siirop, ()rgeat
Greinadine, l'clie, ci. (:i ireitcs, (:1,Cl s'ei field, (:;liilc.
i( i'it('celrc, iPai.til. e)ii. n iant'hliHct s (tiualit ilt e s rielU-
re. -Conserves alimient;iia, s.- C(af" vieux p:Ir livre,
c.(,f6 ein pondic Wh sk Bi3rc Patzenihiffetr.
(:li:11Ing;ii e MaI sse 1'ere t lils I ('iha;iin)gnei (jlii I)'e l ( i-
valiser ivee advantage aver n'imiporle (pielle inarqutie de
la place.- Champagne I ; 1son. Pai ft'lliurie! Vin
blanc l)ar gallons et l ar loulcilles. Vin roul e par
I)oulilles ct gallons iqualil sup(iicullre-Cl airin vier ge
par bairi(uies el gallons. ln fiin le I'a iI e i x II L' U 1
NECTA.Et hla non moins f. i .. ., .. ..... t' I': de
Madame FrCderic Gwvljens.
Venez fire une visible et \vous sor:; z ,/ '; s.


es


de la


S.,',.


J. ).\,\LI)i,. ,1e
Aeg itl


RAFLE
A cause des l (es qui avaien
lieu avantl-lh'r toute la jour
nec .i I ii'- Voaritu"s, Ie tiragc
de la Palle (de la Maison a e lta-
ge rues Borgella et P6tion (in
face du Lyce n'a pas pu s'( f
lecturer. I1 aura lieu d(tlinitive-
ment Dimanche 27 tikvr;e,,
dans I'apres-nlidi.
Le public cst corldialeenicil
invite y assisted.
I I, .. .. . i -
LA CH.UAUIL .\U(:I:E .N .
DONC BAILEY'S BEACII


Nouvel
H6tel-Restaurant
A I'ancien local occupl) pari'a
C. D 11., rue des Miracles, vient
td'etre ouverl un HIlel-ltesluu-
rant d(nt M. Guillermo l'ujol
esl le direceur.
C'est un 6tablisseniment s6riieux
oil les clients trouveroiul l':iwc-
cneil le plus aimable el un ser-
vice de tout premier ordre.




Grand H6tel de France
P. Ir. PATRIZI, Propritlaire
Cet Etablissement renomm6 don't 1'iloje n'ost
plus A ialre vient d '(tre oompl6tement restaur6
et remis A neuf. Les chambrwe onttout le con-
fort moderne, ls device irr6proohable, le lioe.
taurant soignu est de tout premier orrd lr Illo.
tel 'ayant reon n6ijllg6 pour fair plaisir a sa1
charmuante clientele.
Mir lATIIZI, lui part blentlt, apportera A son
Ie our de France de nouvelles am6itorations qui
donneront la plus enti tre satistaotion A tous
Ddjeuner A la carte, Table d' 46t
Plat du Jour au ohoix.
'Pemsie as meis, A la seaime, par jour
Garage mis raitultement la di.p siiion des
voyage s.- Bain, Doucheo a touts les heures.
T61phoneol No 341
Dansles Magaain, souch6es 1A'16 el. on trou-
vera totes sortes do provisions, lins, Liqueurs,
Cigareltes, Vins d'Espagne, de Bourgogne, d'llalie,Grand
choir de Conserves.
On y trouve a I'arrftve, penda -t le sIjour on
au depart tout oe qas l'on d6sire au (Grand 11o-
tel de Franoo : P.P.PATRIZI; Proprietaire.



,a gaole ch pill ri
1) ':

CGpnaro Hufrla(
(Grantl'lliueci ilile odes Mir.clcs Po t-au PCri:ic, [ili
A ie ';'ais!i, d :.iini)!cer i sess :insl c cnLilIs et e )'Ut-
blic eln geileral (lue l ilns So l ni)l;oini.' l o ln lroiv .,,.
Uno 'hl.l h'lrt im'l ('.'I t,/;ff ; tl '," t its* pe'r's,) t t;
unsi (Ill tl ic' ai:-iet il a *licl.s po r pca I.' 1 1 < in 4.',!' -
mnelil re'lec ; voius trovele/. Mi1 assorlimnlil de l' S rp el
Liquenrs,sans oublier I.ia lt iiinic c. emal, celle >rcieuse
boisi on es)i)lgnole.
La 'aison IlJUTA.l) I oflir Ir u \eii i li .,
clheleur.


t r q'i i' l ll :,i clr' i;,il


D' MANGE

combat


Colombian Steamshipil

Company Inc.

Le steatn r IBr. coa patti de lew-lorki
i Fyvrier con am st ast lnldu i Fort-an-hineo
It 13 dal courant vi;'les ports du lord. I"
partira le mime jour direcieneent pour Jd_
mie en route pour I..s p )rts de la Colomi
pregnant Irit et pasagers.
Port-au-Prince, le 15 Fivrier 1917.
SColombian Steamship Company Inc.

Gebara &.Co, Agents


13BAR TERMINUS S


PROPlIIETA !' ;:


A.


Widmaier


SI o ,i cur (l'informer s.i hbicnveillanie clientele q4
1 mi.l:,ii'e i~'Itae dle s,, el:iblissemllet, un salon ex5
sivCenI.I recerve aul\ I.iillilei oil I'o. tro) vera
coins )ii 11:11Ni o s fle i) mll iclr clloix et oi des lunchs
I111t '; \is sur dI'I .i ,. .4. .
._. __ T66elphone No 786 (.

L'2citine Granule Er-ewv
Le plus nali des Rlconsiimtuam i'
Iri'lli- !e c-rv'e.au, la m:nle Elpiniaire, les 64 ltl t
rcils. Ile" i p Ilissants ct vigotiurelu les :lliiants d hbi)"9
les' fems f cs, les Ilcersonus Ilses par des travi4
assidus.
E:i,. vIrhez : -Simon Vieux. A'fred Vieux,
Iliv'ra, El. Est&ive & #C, A. Bolit, Alphonse D6sir, J.
lov 1 '" II. Doret, A Petit-Gotive : S. Martin.
EL slto rlhez: ii. Brouard, GrandJ'll e No 1709.
GEO ,JEANSIME & C',


es ... nc -- - - -v -----i Si --s es

Ceg Atrnonces volts iii C'iesIeni lisez-les


--9


' IM. .


- it


Kola champagne


F. S6 OUrn"

lPrl)are I la s ( s coililiolns ri oureuses

)'ASE SIE
l)r6()alatin et Vente
IPHAnI.ACIE F. SIJl UIINE
Angle des Rues Rou.r el du Centre.


I Ij f lires. tir** I ( msii q'm .its i(pub.,it. ;i.puJirtt. n thu." i .g soudre
tl.ej..ori |pu O prorum. .i Qfln.r. .1 Wlc l *, l i t.1t *e li u.*u,.U ., .
eas .%u, llfl.ai .e p rklhlhli. e d, nl lDA )jilol -%r. l I* e tl ri ]. .
po r .ir 1.: 9SeraI ttS cull-. ie ts 1olsn1t prnll' ir t', l I.mi *,ull r >oi. t
irtillA l.., i i H.'a l ii*.l li.J. Ui lonu. .le i, .t C tM... I. ili1- :i
; i |ii ** ltItravaill S* te.' npli.se f :rt -'l91 rr mi p h t'i i. .'. I mael eltre p 11tn i. II li|or> ooio,n. toul e-.vo ne. e, 1 tltie Ls
l"llll" "" n lllllllU l'lM ,' ."1 I .i. ': II !l t. p.li I .lI,,1
"- .9 la3.fassr t iUua Iul* ,u c d. c u t ir u.t 1...- u t 111 .,t
iI I'll i'r blrilivliilillqIut Is Ollu f1UliJ. i. il r il i ylioi par ),,o ;,,l. ,.,i'll
i.9 l ll si '.. i i .t.r, & 's p..lih, .1. ,l ui ," d- rn .. ,,lii ...1i ji,. ,S .1 i
I ai;I i. I, I *%:f il i Id t i glell tlr. I *- .,n ~.tai a i i sr .'l lVallldi.ucfri.
I. i 1 l lv 'ii4 l'..itl il ) .i A i il Ir- Iu- I f r rl 'n ll* .i ai ,il oI tt.\
L- i. :'l:.- I. l i r e 1 ir i da PI II> ltall .|lI.' .r .iia iit ai ,1 .-. ),.i A.. .ri :

t i ". . o'i ti . -ul il i ld rl il ..i .. 1.1i 1 ,1 .. .,
p t I d.l tlieiluh lll, R I' ll I n II atlle, i ll U I" ,i -l, ii, ll .P ,
ii- O l' ', Iil.V-iiATIn l t ida I l;a . *i 1 i.i ....i .. i ..I 1 lit, 9 i
I i-.* l l I r t l Il . l, il .. ... i- Ia a .1., i .
(>>li '.i "l(:d. i'nl ^ to1"4# le I u lV LPl' ill 1L l iiAL err-'iS IVIGET, ET ltmigaipii !I
>'4 |I L l ii.'lri l *ir l rri il ;un1 lii ir 1 i. l "r et l | iltii 'i I
k .i. .l.oi:. t ,i il" !, ,. l r l ,%fl i ,l .,,.'.,,i, u ,i a V- t



S ,.i I vice l tl .. i ba




I-E*.E .. sic.l l i (tIIal)UOfl&, VCpllitt
dle.i S antigol. ll Cul est a, ltel. n-





du .i Port-au-Prince, le 19 l-
d 'l 4 : | llil t. i l rt io i il .











11ueriLo I '.aIa et Porto lit%
2I 'l icie til s a'l r oI I l'i l l;a l.
\


SSlivice C itt C Oba
" "u ( I.t llllt'I .( sleia ei):III'nI)) venanl


SS (e iagio (I le Cuba, est atlten-
a du i Port-au-Prince, le 19 16-
",r^^1 Id Vli r '(iialnt, en routle pour
SaL II o rurhl-IhaIta c 1orle loi(o.(I o

:.:,;, ipreildre 1ir0 cl el ';.is;-" r,''; |)()u
',, w.,Santiago de Cuba|tI n el lt lidai'c.
: :?," Port ai,-lcice. le 1 le, ie.


_
~L


--


as-- -- m~lCllr~


Fevriel 192/


7-912


''~ea~s~;i;~~ '3,;lc_`-'""""' """~"1"1




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs