Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04395
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 02-17-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04395

Full Text







DIRECTEUR IMPRIMEUR
Climent MAQLOI1RE
BOIS-VERNA
1358, Rue Amdricaine, 1358
TELEPHONE N'242
LE NUMERO "20 CENTIMES


j


a6me ANNIE No 6027 POR -AU-PRINCE ( HAITI) JEUDI 17 FtIVRIER 1927
- "," , ,, ,, ,,, t. _, I ii ,,


Un temperament

dansun mot...
-~-E---e~---
11 y a de cela quelques ans. C'est le mot d'un conducteur
Quatre ou cinq dejA. Le Pirsi- d'Ames qui ne desire la popula-
dent Borno rentrait de la tour- rite, si jamais il I'a souhaitle,
nee qu'il avait entreprise dans que pardessus le march, et qui
le Nord. Debout sur fun des comprend que le people n'ap-
degr6s du p6ristyle du Palais, pr6cie une measure praise A son
ane rose A la boutonni6re de son intention que lorsqu'il en palpe
veston noir, le cronstadt en les r6sultats Tout progrcs est
main, il r6pondait a un discours, un changement. Rien ne trou-
de bienvenue que lui avait fait, ble davantage une agglombra-
au nom du Conseil des Secre- lion d'hommes que de sortir du
tires d'Etat Mr. Charles Bou- cadre de ses habitudes s6cu-
chereau, Ministre de l'Instruc- laires, que de remplacer sa ma-
tion Publique alors. mnre de vivre. Seules les gran-
La voix du President Ctait des volonles que soutient uni
droite conmme une lame. Pas un grand d6sir ont la force de se
vacillement ne la faisait tlfchir. insurer a ce travail d'Hlrcule,
Elle s'elancait direcemlent de A celte WAche ;iugrate. Scul le
cet endroit de 'Fme oh fleuris- courage de tout sacrifier un
sent les convictions fortes et les haut devoir patrioliquc peut
sentiment vrais. A un moment, constituer la foi qui preside a
apr6s qu'elle edt faith revivre aux de telles oeuvres.
yeux de ceux qui ecoutaient, le X J'y serais all6 quand meme,
trioipe.r-eco.ufoctaut que fut car mon devoir de Chef d'Etat
cetto, tp4 l rp aer I* voix devint me le commandait .
plus forte, plus droite. Et elle
affirma : Ce .esr paint le d6sir II y a dans ce seul mot tout
de ces acolamations qui a motive le temperament du Pr6sident
mon voyage dans le Nord. Non. Borno. Le devoir est un escla-
Meme si, en partant d'ici, j'avais vage. C'est aussi un sacrifice. Et
la certitude d'tre hue au Cap, lorsque, ce devoir, on le fait
j'y serais encore all, car mon crAnement, sans h6siler, avec
devoir do Chcf d'Etat me le en soi la certitude que c'est
commandait pour le bien de la Nation, et
VoilA us mot qui precise tout lorsque, ce sacrifice, on l'ac-
an caract&re, detinit la course complit de tout son coeur, du
exacte d'une volonl6. VoilA un plus profound de soi, on peut
mot qui circonscrit la sinc6rit6 avoir la conviction que 1'on cst
ide tout un temperament. un home, ce n est pas s
(Et ce mpt est clair. Et il est facile que cela, et que 'on a,
energique. C'est affirmationn meme quand ils ne le disent
dUn homme d'Etat qui a le cou- pas, m6me quand ils disent tout
rage de porter haut en lui l'id6e just le conlraire,- le respect
de son devoir, et la fierte, in- de ses adversairesmemes, avec,
comprise A jamais de ceux qui en outre, la reconnaissance lim-
ne voient pas au delA de leur pide de ceux qui ne jugent pas
petite personnel, de sacrifier une un Chefd'Etat, sons I'angle mes-
satisfaction personnelle a I'in- quin de leurs petites affaires
thet sup6rieur de la Patrie. personnelles.



Les Etats-Unis, le canal de

Panama et I'Archipel

des Antilles


~-- --=~----
PREMIER ARTICLE
Depuis qel q u es quinze pour le dissiper. Le premier
ans, a grande preoccupation leur fut oflerl pendant la gucr-
nationale tant politique que re russo-japonaise oil ort-
maitaire es Etals-Unis,qun ils a\rthur, la tormidable forte-
saient goevernes par des de- resse moscovite en Extreme-
qocrates ou des repijblicains, Orient, consid6rIe A I'rpoquc
ed d'assurer,par tons mo cns, come une redouble inexpt:-
Ijdefense du canal de Iana- I gnable, s'6ecoula dans le could t
n*, ceaatout precicux plant an Cespact-de 12 eutl& mois sous
P131i de.vue commercial qu'-. hl fu ia des soldats jaunes,
al Pointde vue milnlairecon- part (e que d'pourvue d ouvra-
trIt Oimporte quels adverse'* ges assez puissants pour resis-
r., la penacc viendrait-ellIe ter aux gros canons iaponais
rd I'est on de Iouest. et briser les redoutables ruees
Mais pour ces sortes d ou- des troupes du gEneral Noqgi.
vYmes fortifi6s quel est le Le deuxieme example, d un
ailleur systmne d6fensif A ordre tout different, c'est la
adopter? derniere guerre qui le leur
Les autorites navales et mi- procure. Et ce fut la resistance
itaires de tous les pays sont. a narch e et victorleuse de
aujourd'hui, unanimes A ad- Verdun, la forteresse franpaise
meltre qu'un ouvrage fortified, qui, si elle reussit A ne point
si puispant qu'il puisse 6tre, tomber sous la formidable
ne peu t resister longtemps pQuss6e des armies alleman-
sll n'est pourvu d'un syteme das, n'a du tout d'abord son
db defenses avanc6es capable salut qu'a sa line avancee
db briser, tout au moins, d'ar- d'ouvrages fortifies, a la resis-
rtter le premier effort de i'ad- lance des troupes d'infanterie
versaire et d'epargner I'ou- qni avaient pris position en
Wage lui-mmeme obligation avant de son camp retranch6.
d'une d0frse A court portee. Une troisieme preuve con-
I ette consideration essentielle vaincante de la necessity de
na point echappe depuis long- pourvoir tout ouvrage fortifiL
temps aux autorites navales d'un large system de defen
du D partement de la Marine ses avanc6es fut encore appor-
4de Etats-Unis pour le Canal t6e par la Grande Guerre aux
de Panama. Et, si quelque autoritbs navalesde Washing-
doute pouvait encore subsis- ton. Ce fut la faillite des
ter dans leur esprit a cc sujet, places-fortes sous les coups
auo exemples, dans le course de l'arUillerie moderne a lon-
dix annes seulement sont gue port et aussi lesaltaqucs
lrvynus come a propos don't, dans les conflicts futures,


serait capable ia cinquitnme
arme, I'aviation.
Done le principle nouveau
6labli par les deux derni6res
grandes guerres s'enonce ain-
si: si l'on doit d6fendre un
ouvrage forlifi6, pour ainsi
dire, a ses portes, it y a 75 olo
de chances qu'il ne pourra r6
sister A I'ennemi quelque
soient le courage de ses defen-
seurs et la puissance de ses
armements.
Or, le canal interoc6anique
de Panama constitute pour les
Elits-Unis, un atout inappr6-
ciable en cas de danger venant
soit du Pacifique soil de 1'A-
tlantique.
Ils savent bien que, des le
moment oiln Is aspiraienth Ala
domination u Nouveau-'"on-
tinent et qu'ils faisaient une
entaille A la doctrine de Mon-
roi en faisant claquer la large
Sa n n i re 6toilec sur les
channps de bataille d'Europe,
ils devraient desormais mon-
ler la garde vers l'Ouest coin-
me vers I'Est et qu ils 6taient
par consequent dans la n6ces-
site de diviser leurs unites Ide
guerre; ce qui, ipso facto, di-
minue leur puissance combat-
live. II leur fallait done un
moyen sAr de concentrer ra-
pidement toutcs leurs forces
navales vers I'un ou l'aulre (de


ces points cardinaux d'oil la
menace surgirail.
f e moyen, scul Ic canal tie
Panama pouvait le leur oftrir.
Pendant la guerre et a )prs, Ies
autoritIs navales de IWashing-
ton y ont apporte tous les 616-
ments qu'elles out jug6 pro-
pres a assurer sa defense con-
tre toute menace exterieure.
Un seul 61ement pourtant a
sembll jusqu'ici manquer a
cette puissante corde qu'au
double point de vue econo-
mique et militaire, les Etats-
Unis out A leur arc; c'est pr6-
cis6ment cette line protec-
trice de (defenses avancees
don't nous parlions au ddbut
et que les chels mililaires du
monde enter rcconnaissent
indispensable a la siiret6, en
templs (de guerre, des grands
ouvrages fortiilies.
Aussi le constant souci des
goivernants tde I IUnion a-L-il
toujours dit de sais:Cr t nergi-
quceinenl tltoutes occasions t ui
s')olf'raicilit en x (l'e tendIre
duns la Mer des Antilles la
Iredominiance des Elais-Unis
el (tlauiiienter leur p)uissance
militaiic (dans la zone du ca-
nal. E LI'opinion publiqec
americaine danis sa grande
imijorite et Ia dessus I'on
anrait grand tort A s, f'airC
des illusions a toujouris &et


C'est incroyable


mais vrai ccl)endant


Qum La NATIONAL
OFFRE SA NOUVELLE MARQUE

CHEVALL*

A RAISON DE


20 cigarettes pour 15 cts.

FUMEURS, votre surprise sera non moins grande de
constater, apres essai, que la quality de notre iiouveiau
produit est au moins gale 6 celle de tout autre de rabri-
cation locale.
En vente partout.
Dep6t G&enral chez

Eug. Le BOSSES & Co


Nouveau Magasin
DE

Casimirsanglais,francais

ET

D'articles divers

rues Courbe et luui ancieniicmenti occupee
par la Royal Biak of Can.ida, des articles non-
vellement arrivestr&Cs originaux, repo Ilant A
tous les gouts et A ides prix si reduits qu'ils
n'admeltent aucune concurrence.

De no mbreux articles on distinguer s.irtout.
Impiermbalbles anglaiss Tapis Chemises
I'aillcs d'llalie polir hioinmmes ct eliifnils
Jarrelieres IBrlelles (einiiuroins
Chausseltes fines (Casquellts de voyage
Clhapeanx laine i)our hlommes et poiur einlnii(s
Couvre-lils en soie pour Mariages, Nouveanes
dernier cri


V. SIANO & Co.


abaltus.


ON trouvera gasoline en
raise en i fce de la station des
P'omLi is ., $ 1,10 la caisse.


enti6rement favorable a toute
expansion territorial entre-
prise a proximite e I isthme
et ayant pour premier objet
de constituer cette line de
defense du grand canal inter-
oc6anique qui rcpr6sente aux
yeux de toute la nation am6-
ricaine le plus solid pivot de
la domination de la grande
IRepublique e toil 6e surle
Nouveau Monde.
Au couri di niolredeuxicine
article, nious verrons par quoi
Ics Etats-Tlnis aspirenl i cons-
litier au anal celte ligne de
d(l6fense et de protection.
ml= I _: -- .

Los beanx sonaets


V(EU

Ak I les oaryslis I es preniires maltresses 1
L'or des cheeui, I'azur des ver, la Iter due
chain,
It puis, parmi l'edour Jd corps jeuaus t cherm,
La spoilaneili craitlive des caressed I
uol-elles asm loin routes cee allkresse.
Et leutes re. candeurs! Helas I loules divers
Le Pnrtleops des regrels ot fui les noirn hivers
De mels ennais, do es doils,de en detres,!
Si que me tvili seul i priseil, aeroe el seal,
lorne et disesl re, plus glac qau'n aleul,
El tel qu'ao orphelln pantre sans saur alrie.
0 la feamei I 'amour cAlin el rickaafaut,
Douce, pensive rl brune it pmai tealue,
l, qui parlois ins baise au lronl, come in
[e6laut!
Paul VEILINI



En peu

de mots...
)imanche, l'occasion du
3eme anniversaire de sa Direc-
lion, Nmne Taldy ofre un grand
gala ciinimatographique.
Par erreur, le inontant du
3icme lot pour le proclinai mirage
du i Mars des IR a ties des
(C(iUlr'S-I'nisI) ie figure pas sur
les billets. Ce Iroisiiime lot coin-
porte : 1 lot de niarchandises
chlz IPo:jol estin6e A 200 gdes.
Aviiit-hiier, rue du Centre,
devant le local du Tribuual tde
Paix Section Nord up fou se 1F-
v\rai aux pires excenlricitls el
del)ilait les propose les plus ob;.-
cenes. Le .uge de Paix lit ap-
)prlender le fou par un agent
de I'ordre. C'est justice.
I)epuis le jeudi qui a suivi
la cloture des Assises, les au-
dien es ci\ iles pr6sid6es par le
)oyen sont reprises au Tribu.
nal de Premiere Instance. De
nombireuses instances en di-
vorce figurent, chaque semaine,
sur le role de ces audiences.
C'est aprCs-demain, Samedi
19) fevrier, que sera donnee, a
Parisiana, la represcntation d'A-
nacaona, le drame de M. Burr-
Iiayn aud.
L.es travaux de construc-
tion de l'6diice ou doivent 6tre
logCs les services du tel6graphe
et du IlCplphone sont pr6s d'etre
acheves. Ces bureau publics
y seront bient6t logs.
Le samedi, au Marche de la
Calhedrale, au moment ou fonc-
tionne le haut-parleur, des ma-
landrins profltent de l'inatten-
lion des pauvre, marchandes
ipour les devaliser.
Avis a la Police.
-- i)u 15 janivier au 9 fevr er
400 cliiens ont 1t6 captures sur
la vose publique. L'amende a
etc payee seulement pour 12 de
ces animaux. 397 ont done ete


L'IMPRESSION se confirm
me que les Bibelots,les
ob jets d'art et les pieces d'org
Itvrerie que I'on trouve che
H. BA LL.ONI Fils, Port-au
Prince, sont des articles de
choix et d'une begy aiM


On te persuade Iieix erdint4
et par iks raises qu'ea a trIS
vC.s si Wi seque pr elltk qui
sent verns a d'autres.
PASCAL


loi[re IL




.
... a vu, samedi dernier, luu
des vcndeurs des billets de la
rafle de 42carreaux de terre de-
venir opporlunement concilia-
leur dans un manage divis6. La
femme lancait les pires injures
et I'homme avait tire de dessous
un matelas un gros baton et la
cohabitante allait certainement
recevoir une rude correction.
VoiliA de la terre, lit 'agent
vendeur en prCiisenlani ses bil-
lets. El NOTRIE (El. aussit6t vit
cette chose inespc6re:CCe couple
(dsuni se meltre joue contre
joue pour choisir ensemble trois
num6ros de la rafle qui opere
des miracles.
*
...a vu, lundi aprcs-midi,dans
une vaste cour donnant la fois
sur la rue du Peuple et sur la
rue Macajoux, une vive contest
station entire deux voisins, L... et
M... On alla qucrir le Juge de
Paix. Le Magistrat etait occupy
A faire les constatations E1gales
lorsqu'une vive discussion s'e-
leva soudain entire f'avocat de
M..., Me L..., et l'autre voisin,
On en vint aux mains et L....
parait-il, expert en coups de
t6te, envoya se promener son
chapeau et bondit contre I'avo-
cat. Volsins et assistants purent
cependant mettre holA au pugi-
lat. Mais le court instant que
dura la lutte sulfit A mettre tout
le quarter en 6moi,
*4
,I
... voit encore fort souvent des
enlants s'amuser dans les rues
aux heures de classes. Allons I
gallons I petits, a I'ecole. L'igno-
rance toujours nicme A la ser-
vitude.
*
... a vu, mardi, vers 3 hIs 1/2
de I'apres-mili, une auto des-
cendre I'Avenue John Brown
avec tant de vitesse que ce fut
nne debacle gdiirale des pas.
s mis qui sautaient preslement
sons Ics galleries afin de ne point
(tre ecrabouill6s par le vChicule
lance une allure verligineuse.
Lorsque se dissipa la pous-
siere que la voiture avail sou-
levee. NOTRE (EUL vit avec satis-
Inctionu qu'il n'y avait eu aucun
ecrase. Pas de morl, heureuse-
mentl... Ah si un seul... un
chien que la lourde machine
avail, sans plus, fait passer de
vie A tr6pas.

... a vu, mardi, vers 11 heures
du martin, A I'angle de la rue des
Fronts-Forts et du RIservoir,
un matelassier qui s'en allait
armE de ses deux houssines qui
lui servent a battre e cotton; ut
ane etait dans la rue, il barrait
un pea la voie et le gaillard lui
appliqua sur la croupe un coup
cinglant. La bourrique n e laine-
sa pas laire, brusque, ell lanca
une violent ruade qui envoy
I'homme rouler au diable. Ei
heureux, d'avoir rendn le coup,
voila I'Ane de braire a pleine
gorge dans la rue.

... a vu, hier martin, vers 9 hJ
A la Grand'Rue, un Ingenieur,
N... K... conduisant lui-mcme
son auto et qui tournaitl a tote
A droite et A gauche en riant de
tout I'eclat de ses belles dents.
brave Ingenieur est impru-
d e Oublie-t-il que I'heure
est aux accidents d'autos I


_ 1 __ ~T


c


t
1









I









LE MATIN- 17 FIvrier 1927
... II -


bOW O .NSEIL 3 Carnaval
Si chacun regardait en lui-
m6me avant de maudire lcs d 1927
autres, les hominnes scraient e
plSs prompts a pardonner et
I'l-umanit6 moins hideuse.
Election de la Reine

A pro )os LES VOTES obtenus jusqu'au
15 Fm:VIlEn 1927
du Prochain Carnaval i 2
Emilie Gebara 286
La Section REINE du Co- Jeanine Anselne 210
mite d'Organisation des Fetes Alice Chauvet '114
du Carnaval travaille avec Anna Saurel 93
une inlassable activity i assu- Fernande Siciliano 91
rer le plein succ6s de ccs FE- Georgette St-Victor 77
tes. Liliane Laraque (65
En meme temps qu'elle re- Georgette Roumain 51
cuelle. d6pouillc et fait le d6- Lolita Cuebas 49
nombreient des votes expri- Anne Marie Roumain 4
mA en faveur te cell c qui G eorgette Lerebours 4:1
sonl proposes pour tire li.: O(dette lMnos 35
NI:,la See'0ia prend avec beau Camille )uplessy 34
coup de tac toutes les dispo- Marie Nadal 34
sitions n6cessaires dans l in- Andree Baussan 31
t6ret de la saine gai.et et du Flora Iludicourt 27
bon goit. Les ldames qui onl Simone Mathon 27
daigne accepted i fire partic Alda Soray 27
de cette Section, et don't la I)aniela Boucard 21
tr6s grande honorabilit cons- Jane Ethliart 20
tittl e Ic cilletir .atroiiag, Sign6 : Mine B. Ilicot, Mme
rivalise m liler vo ironagei P. Salomon, Messrs Idtlouard
rivalisnt de d een. sve, mile Peters, u. Le
Que chacun, de son coIe, et Moss6, A. Gebara, C iment Ma-
suivant ses moyens,se prepare gloire.
pour donner uni bel entrain
an Carnaval I ___
A I'occasion des plrochainies
Idtes, il convent (e rappeler VO()US faul-il un i)arlum
que d anIs es Pays ont l( arn, V subtil ct pn 6trant ?
val est fort cnl hoinllcir, toul Vous laul-il uiic bIoille p)ou-
le ihonde s'iiitrcssc i l'dlec- die pour votre 6pidcrnme d(Ili-
lion deIla Reine. olter pour cat? ... vons utit-il une crime
Elle constitlue niciie n tres parfiite (donnint il vote visa-
grand devoir lque Ipeisonne nl g ve loui tie la ipeche ?
s'abstient de remplir. volts fnt-il une belle toilette
11 irive piarlois (lCl l'cluc iit-iinebeletoi
nmappartie ntpas ii lu classe on une cau de Cologne exqui-
nappanrlient as la cs se; Allez directement chez
aisex:uiais il est i noter qu'clle PAUL E. AU X I LA.
se recoimmande toujours par
ses bones in(eurs, sa grande .... -
beautte ou un talent remar-
quable. Une fois I'dlection faii- Ch
te, Hon voit les demoiselles L anoI1L(
appartenant au plus grand
monde s'incliner devant le Le Gouaze
choix popjulaire ct s'anuuser
cordialcinent en compagnic Victime d'un accident
de la Reine. (Ces dcrniires,qui Dinanche, IM. le Chanoine Vi-
sont generalenment designees care gt6nral Le Gouaze, reve-
par.les suffrages, ai cause de nant (e Mabial, nouvelle pa-
lcur grande distinction et de roisse institute Ian dernier pros
leurs grands noyensconsid- de .laclmel, oh il avait 6td inau-
rent conmme ,tlie haute mar- gurer uine chapelle nise sous le
que de faveur polpulaire le vocable de Ste-Tih6rese de I'lEn-
r61e qui leur est devolu, et fant-J.sus et rentrantrat a Jlac l,
s'en acquiltent aiinlablcmcnt, a faith une chute de cheval. L.e
sans prevention. Vicaire g6linral dte l'ArchevOch6
Les renseignements (lue cut In clavicule gauche demisee.
nous avons puis&s L-' bomlre I a plu cel)cuLidaint regagner Iort-
au-Prince, lelendemain, en auto.
source nous perieltent tla- Le Chanoinc a M1 admis le
vaucer qua la Htavane, Mile mime jour Ai l'I6pital G6neral
MWnocal,nice de l'ancien Pr6- oh des soius lui sont prodigu6s
sident de la Hcpublique Cu- iA ialiin dtlplore vivement ce
baine, tut dlue Reine I'annde tlcheux accident et souhaile au
dernifre. PCre Le Gouaze un prompt rd-
A Nice, deux on trois anndes tablissement.
passes, cc tut la lille dliu Ma
re qui oblint les sul'ragcs.
A Santo-Domingo, furcnl L'e\ode des a1iiitascisles
successivemlncnl clues lines vers la France
sympathiques,Mesdcmoiselles NAPLES La police croit
Carmela Suazo, Ponce tide avoir dcouvert une vaste orga-
Leon, t'cynado, Soler ct Lla- nisation ayant pour objet de tai-
vena, pour ne citer quecelles- re passer d'italie en France de
li. Ces noms appartliien t nIiiiiomli'ux antifascistes. Cette or
tous a la mcillCure soviet, de ganisation serait dirigce par d'es
Santo-Domingo, Melle IPcyna- bootlcgers ameiicains auant ac-
do est la lille dIe Me i 'c'nlho- c.["is leuri entraineUeni t dans Ia
-t( trae des spiritueix L Ne\w-
la plush. conl. ork; l'allire a 6C; 6vent'e pjar
dique de cihez nos v)isiIns. ides niCmlres de la milice fascis:e
Melle S )ler est ia i le de Me qu surveillaiet les leaders de
Soler; Ingtigieur ct I)irecleur la bamnde depuis p)lusielrs mois.
actuel des i-ostes ct Telegra- Uls forcirent le paquebot fran-
phls.Mcllec Llavenia .st a jouir 'ais a Th6oipile il retarder son
d'hui la teunme diu 'lrsident depart pendant ciniq heures ct
actuel de la Cour d'Appel de apr6es avoir proc6dd a une visit
Sto-Domingo. minutieuse dIu navire, dicouvri-
,ce____ _- -_- -- rent dix-ncufan iliiascisles cachis
Bfaibsance i fod d tie calc.Ils arrctc rneit 6 ga


Mr;tetl Mme Arthur Lync6e element une jeune femme Maria
Durosean ont le plaisir de fire Evangelisti qui serait le chef de
part laiJeursJramis de la nais- la band en question. Ce; are Sa
dance de;leurfils ALx. areseson s second et cinq indi-
Tous nos voeux au bvbe. vidus anciens bootlegers.

Veos sentez vous VIeux,
\ Fatigue, sans forces T


-GM D 1 Pe&anMu qui n~ligent presque
plM-tg Mt tour aant6 arrivent tout A coup a
n t deo iMplat d6presion et decadence.
Cest lnm h,- nsst trop vrai que la jeunese
Sm utp dlur toute lI vie. Mail ii ult ausw
vrl qu'l relativement facile de conserver le
fore t proloer ai piod vioureuse e Ie
vi* Iit i read l s pIautions nccessaires. La
adMence a pO ut On prbteu reconstituant qui
evirif le muan appauvri. Le Ter Nuate est I;,
feramul pder qui restaure au sang le fer
orgaque don't i a beoin pour produire dv
forest et do bi.n-ttr. Sans ce fer le ian ln,
pout donner rl forces n vita'it Ie For Nuxat'
at iusl dun ofet insaprtable pour le sys i m"
mrveux, rwa dna am r ingredients un 66ment
zdlsapt br reataurer la vigueur naturelle de
Ssant6 st rdp r leravages d'ure vie active.
aDs flUm i 4'hemes et d fammne prennent


le Fer NauatI fr6quemment pendant Ie pir
de depression pour ainai maintenir la viaurw d
'organisme et la tranquility mental. 11 a
g6ndralement le prence pendant deux emaines
pour en reconnaltre e puimants
effets.
Achetez-le aujourd'hui mtme dana
lIe bones pharmacies.


La demand pour le Fer Nuzat6 a
:t6 si grand,' et immediate que nous
'.'avons pa:.x u le temps de preparer
(9Is ftiquettes pour ce pays. Par
-onsquent et temporellement nous
userona le flacon Espagnol que nous
reproduisons A droite. Vous trou-
veres dans chaque flacon dea instruc-
tions complRtes en Francais.


Les propositions de

M. Coolidge pour le desar-

mement naval

La r6ponse de la France
L'opinionde M. Paul Boncour
L'opinion n de Presse ilalionne et de M. Mussolini


PARIS A I'issue du conseil
de cabinet, on laissait entendre
que la r6ponse de la France aux
propositions i de d6sarmemenl na
val du president Coolidge scra
une acceptation de pure forme
avec de sericuses reserves. hM.
Briand va rediger une rheponse
qu'il sounmettra au conseil des
ministries a la reunion de lundi;
on conserve eI secret sur la na-
ture exact des reserves envisa-
g6es inais on ne cache pas (lue
la France est beaucoup plus ja-
louse de son ind6pendance e;:
cc (qui concern les arlnemenis
terrestres et a6riens et les peti-
tes units navales qu'en ce qui
concern les navires de ligne
qui lui sont mioins utiles et re-
prsentenC t die plus grosses d(-
penses.()n laisse entendre 6galc-
nient que la France aimnerait
avoir I'assurance que la Socieid
des Nations ne sera pas niise de
cole (dlans les conversations (qui
poturiaient avoir lieu sur la que:s
lion du dLsarmnenint.
NI. Paul lIoncour, de son (t tl,
a dCcl'ar au (i Petit Parisien ,
(l'iliie nouvelle conlcrence na-
vale nie l'erait qiu'accomiplir 1iii
travail identiquie ta celui (lq'a d'
j;i lenitrepriis :la commission de la
Socilet des Nations. C'est pour-
(iioi, dit-il, il nous est inmpossi-
ble de partager Ie point de vuc
(ii preLsidenit Coolidge, (d'autlant
plus (lue le travail de la comiinis
sioni (e la Soci6 ti es Nations
est en excellent voice et (lu'il sert
vira de bI)se I)our la conference
qui dolt avoir lieu soit cette ai-
nee, soit l'annue )procliaine.
PARIS La r6ponse tie la
France au i mllorandUIl dui pr1
sident Coolidge estime qu'il est
illogique (Ce dessaisir la coninis
sion pr6paratoire du dsaiiie-
ment au moment ofn elle est sur
la point d'aboulir a uine conclu-
sion pratique. L'initiative d(u pr
sident Coolidge prescnte un d ou
ble inconvelient, elle consacre
l'existence arbitrale de deux ca-
t.'gories de puis rinces : les unes
sujettes au (saisll'lemenC t naval
et les autres v c(chlappaiil.(n ris
que ainsi d'aboutir li une injus-
tice.Elle est contraire au princi-
pe fondamiental de I'interldipen-
cc des forces navales, terrestres,
aeriennes, industrielles e t dn1o
gral'liques. La France estinle
que la force armIe d'un Ipa's
doit 0tre contlr61e dans tous Ies
doinaines.Une truvre ellicace et
durable dans la voice du d(esar-
imeiiient est impossil)le si l'objet
lu disarmielient et le onmbre
des assujettis sokt linlit&s.


En Chine
L,'arriir des Irouiiprs brilauiiquies
I Shallinjilii
IIANKEOU On pense quie
les n6egocialions entire les gouver
ne:ments cantonnls ( nati um-
lisle ) et britanniq.ie au siicjt
! d'un accord sur I'adninimilstratioll
des concessions britalnniquis
d'Illnkiou et de Kiou Kang soul
romllpues.L'accord 'a lpas e si-
gn6 et on croit que la confl6ren-
ce d'aujourd'hui 6tail la lernic-
re.
SHAN(;HAl ILes I'alaillons
des comtis de Durihan et tie
Gloucester o0nt e(16ar(lue anjour
d'hui et dt1iW d(lans les priucipa
les rues de la ville. Quclques
coups dte sillet iirta:int de hi
foule chinaoise sc soot iait enten
dre.


Construction d'un nou-
veau port do mer
polonais
VARHSOVII-- Les travaux du
noiveau l)orlt )oloinais dle (ny-
tlio sittfl stir la c6le de 1.30 kilo
mlleti's (lu l poss'de la lhologne
avancent riapdlllecnl. Cin(q car-
gos e t dl\' I)a(lI'l)ols consli-
t11 n1 11 n viOV;u (It l a I'u litre flot- I
It' uiutinale i l (o illisC'. l(ors(iule
les iiing'iiictls inaisa isa il li rit
Ierllniic lIa coll structiont diu piorl
en 1933, huit millions de ton-
nes det naviries pouiroiit l albor-
(der chlatluc ;11111 1


Interview& sur I'initiative pri-
sc par le prIc sident Coolidge pour
la reunion d'une conference na-
vale, M. Paul Boncour a declari6
a I'Agence Havas qu'il voyait
personnellement un grand incon
venient A fire trailer isolem6ine
ou seulement par les grandL's
puissances un seul aspect de Ila
question du d6sarmement. D'a-
prts9 M. Boncour, toutes les na
tions out des droits 6gaux et au-
cune d'elles ne doitpouvoir imi-
poser sa volont16. Cependlant il
consider combine possible I:
reunion prochaine d'une conl''-
rence aboutissant iA une convene
tion sur les armemeints terres-
tres, naval ct a6riens si les na
lions formulent le 20 Mars des
iproppositions precises.
lO)ME- D'une mnanicre g6n6
rale, la Presse italienne declare
(iue lIa proposition du president
Coolidtge est imlportante a u x
eutx des grades et des petites
puissances en ce qu'elle d6claire
I'atmnosphre,mais qu'elle ne con
trilbe pas d'une maniere tangi-
ble Li une slution.Une commu-
nicaliol ollicieuse falit ressorm'ii
les dillicults qui semblent iusti
fier ce I)essimismIe. M.Mussolini,
dit ce document, ,tudie pl)rson-
nellement l'invitation amrnicai-
ne, sans autiiciper' sur la Itep)i-
se oflicielle de 1'Italie on Ipeut
allii'inner (Ides mainlenant q(u'en
raison de la modestic e son
progranmme naval, elle ne con-
scntirait jam:is ii accepter des
conditions mnltant en danger,
nleme indi ec'ement,ses inlde,'ts
vitaux.
La; ri'panse de N. Briand
aux propositions de M. Coolidge
PAIiI' M. Briand a arrWt6
les ternmes de la note qu'il sou-
mettra domain au conseil des
ministries en r ponse A la propo
sition du president Coolidge. It
sugg6rcra que la proposition
soit adressee par les Etals-Unis
;i la S. I). N., la France ne se re-
c n:!assant pas le droit de tenir
une conference separee, de des-
saisir la Societe des Nations de
la question du d6sarmement cl
de porter atteinte Li I'autorite de
la Socit6.L Une conference des
gr -ndes puissances scules 6car-
terait les autres puissances na-
vales 6galement inttress6es au
d6sarnementt. On doit s'enten-
dtre simultan6ment sur les for-
ces terrestrrs, navales et a6.i ni-
nes et consider la situation
g6ographique des Etals intercs-
s CS.


40


LA SCIENCE MtDICALE
demontre que toute personnel a beon
d'une abondance de vitamins tous les
jours et que ceux-ci proviennent unique.
ment dela nourriture que l'on s'assimile.
C'est de cette faQon que I 'mulson
Scott a 'huile de foie de more con-
tenant des vitamines avec glycerine et
hypophosphites de chaux et de soude
soutient l'preuve et rend service. C'est
exactement la nourriture tonifiante don't
des milliers d'adultes ont besoin pour
obtenir l'6nergie necessaire a leur travail
de chaque jour et les enfants, pour
l'&ttde ou le jeu.
Les meres nerveuses surmen6es
employment I'Emulion Scott afin de
soutenir leurs forces pour leurs travaux
journaliers.
Trois generations ont demontre lek
merites de 'Imulsion Scott.
Ne remettez pas un devoir determine.
Prot6ge la sante de votre famille
avec I'Emulsion Scott l'huile
de foie de more absolument
pure.
.L-


Les troubles en C line
PEKIN La hltte a co inie'I-
C6 entire les trou', 's :1' :; clC fs de
guerre (du No:'l e' Ics troupi's
du marc'l.il On l'ei'ou, gouver
neur de la Cliiic central, d.)il
le pouvoir a 61t I)ien diiniiue
par les cantonna s na m)is d'aolit
dernier quand ces derni *rs out
repoiss6 au nord de lhankeou
sur 1l riviere de Yang lTskiang.
Les troupes du nord du gouver-
nement de PIkin avanpant dans
la province du touan pour corn
inencer leur caimpagne dans I'in
mention de rej ter les cantonnais
vers Ie sud de la Chine se sont
heurt6es aux troupes de (u Pei
lou dans la province du Hlouan
oh elles occupent des positions
entire les forces de Pkin et cel-
les des cantonnais.

L'alliance russo allemnitlde
U'ne interview d'(n aviuleur
russe
VARSOVIE-Le cominan.lant
avialeur russe Klimn. iinterview,
a insist sur In collaboration in
tense de l'uviation inililaire ger
mano-russe. L'Allemagne four-
nit du inaltricl d( guerre, des
gaz, des canots et des explosil's.
Elle construct en Russie ides fa-
briques de produits chiimiques
et vend des armes et des avnons
aux r6volts de I'lxtirei e-()rient.


Parisiana,
CE SOIR
L'Aiglonno
4e et 5e episode
Les Millions de lalzelle SMs le sr',
(Fin)
Entr6 : 50; Balcon :1.00 A
DEUILI
Nous avons appris Ia
survenue lundi A 8 heure~d
soir de Anue-Marie UrsatleD
case.
Les fun6railles ont eu lieu.
lendemain, A 3 heures 4e. I'la 1
midi, en I'6glise Sainte-Annea
Aux nombreuses
6prouv6es par ce deuil,
envoyons nos sinc6res c
16ances.

Hier apr6s-midi ont *m
en I'6glise Ste-Anne les
railles de Madame Emman
lBstien, dce~dee la veille da
I'apres-midi.
Nos condol6ances aux parent
6prouv6s.
9uR NATiNA4trifIR lg
"" .r F'* . U ,

PENDULES *

S l ,vey i, I.
- ...


Aiilees de Progres


lnlAPPOlurers lFICIEnsL dne




RAPPOIPT OFFICIAL de 1926


Assurance en course

Nouvelles assurances

6mises 1926

Actif


Or 361,166,647


70,630,390

67,643,709


Eug. Le BOSSES & Co.

Agents


. 4


~.i *


___


II ~ ___ _


* a -- -_ . _


1 11111 -


I -- ii I I'


_ __ ~


I


-----C------ ___







LE MATIN 17 F6vrier 1927


Carnival de 1927

ELECTION IE LA REINE

D t)ai ch er e l eivoyer Li 1'l' tel Comimuniial
avec la ment11' ion) : CAINAVAL de 1927


.lhiiinistra ion Gont rtis G'n> d ,i sAI r
Avis de (lepart
Les decIphes pour N. York
et I Europe, via N.-Y., I r le
stelnamer f 'rins der NedIrlan-
tln )) seront fermnies jeudli 17
i du couriit.
1927.P


"L'A iurore i
Association Mli.rte, Lilldratre,
cienlifiqi 'c1 A rlisliuque
Lo I : 111 A iiiue iJohl
Brown, I 111.
Convocation
Les inlellres des deux sec-
tions dlu (Cele sonit colno-
lques en seance litteraire,l e i
manche 20 I4'dvrier courani, a
9 1/2 heures a. iI. en !e.ir lo-
cal.
1 Allocu!io n'd rui\'erlurc'
par Ie llmemle Mt. ierre-Noc'l.
2 Poesieet Ml Ii iq'.
3 -- (CauserIe dtu 1) lIor l
,Iean.
4 MoNologlie (lit i);r 'Ic
it, iilrl i'c l-ilc" (:oicot.
5 Mdtisi(tu t'l I:o ioc's;.
; -- \llocution lde clolit e
pI1ar le melIl'bre e\i rel.
I'ort-au-lPrincele .(i Idv\rie
19 7.
Lu Sc;c t daire (G!:i''r:il.
Arlih. ILy.ce I)t 1'iSEiA;
(lez F. I.IAVI :I ,I\ I &, i
1716 Ilue (i MagaIsin
de I'Elal 1716
MIIalhlinllisrs i:riin: ises: To u-
tes fo urnitui'es piour 1ol s el
chalpeaux. (Ch'.l)p;'' x arnis.
Forin s TACAL: Clihu su es
pour Da)mes et Enlailns.
IAURIE ETIENNE fits
Angle des Rues du 1Magasmn de
r'Elat et des Fronis-korls
Forrres de chapeaux, der
nitre mode.
Parlumeries de toutes mar.
ques Hoiibiiait, I'ivert, etc.
Compltoir de mlerccrie.
ChIap)ealil p)r eunlanis, holn
Incs et daimies.
Articles les plus fins a la
porteede e utles les bourse


eI a v exAeieur.
1EE IN ONE pour neto- In nIemoT ria
) votre cuisine, lee tubes,
uteaux et ustensiles do e Jeu(i 3 Mars piochain,i
iires, lerserrures et le 6 1 2hs,il sera clel)rde le I'E-
m e glisedu Sacre C(rur une mIese
noleum et seivez-vous de Iecquiem en mimnoire de
eubles egt voire d'rqut. i Mine Je i nie inee Agilae La-
es nagasinL d;uLtI iltl io;lt ICe, dcedee le 2 Mars Ide
ts coulltiies ;ti bot,- l'aiince derniu re. En assistant
tensions diff6renlts et en te pese c i si
ra. cette pieuse cr6monie, stm
la pre'scnte invitation, les amis
qE OIL COMPANY de la delunle dolneront a son
iew-York City U. S. A poux, et i sa l'imille un pri-
cicux timoignagc de sympa-
thiie.
Plrt au I rince, le 15 fevirier
1927.





h Union Fire Inur nce

li )itd Foudete en 17976'

pilal die Or. 30.ooo.ooo t

imporlanlts Co papnies d'asurances

.ontre I'incendie
I -- Au"Cap-dHaitien J. P. r ISINI
S- An yesi Jll BOURG OiS-acnel, A.TURNIER
SJ DAALDER
Port-au-Prince t
^w'A' 'a win


Capital: Or 1.QQ,ono



Eug.LeBosse 6Co
-


Agents G(eneraux


-s P
B%%%%wwwwy*Nyr


A


F L)ORAI )(


Vous Iroiverez t 1ILLA',All)
DE I.A C( IEM ;I' i i.\ ( .x:i
il: I..\ Il !.ili' l\.\rzlen.o: v
l) i ).\NS S \NI iWtIC IS
I lION I i.NESI I :10EI'lS
IIE F.i.I x COC KT'( AII.S ,
IL t t ON (o ||.\ MI'\i N ( I
CoMl. TOll;( DE. l\'!'SSElil 1
Le Ilil nil l orix lres modi1r.


; haiip I' Mairs


I hone .,71


Eau de table i '1ncai(se
(Gaz natural
EIIRRI ER
Eau Min6rale Gazeuse Platurelle
Le CH;IIANAM E des 1:ill di' T.AIE Ill \II. Sl S ES
LA SOUR E IEIIIEllH estl li pri'cclini dcs ;Eaux de I
table; ell sltii le l 'l ppnclil, If;\oris[t I: digestion
et facility I'liminalion de I'a ide ur(|ilUe.
Foiirnisseir ,le S Majeste Ie II.ii .l'Anglel''rej
Celie Ie.\A MMlNElIAL.est conlile (IIi dmoidet ciili'r.
D liis ls 's atirin.i its, suir lonl s s les .nicalx., I I'i'e lilKit'
est I'El i ni ralle de p(IC 1)1 iletlion; l eIs liiili ii ls (|ili out
voyiagle conIiisenlt tous la pOjiL'riite de Ce'lcte ca
l iectl;iisai Vle.
I .\ V N I'C;1IZ


Si 1mon
(G OS & )DETAI'1'\I I (IIEZ:


VIE UX


Alfred VIEIUX
AGENT






kAllMTllOC

I Insurance

lUne des plus fortes c

Scanadiennes d'assur

u la vie

i Eug Le Bossi
Isms FamRmmK


____ __ ~_~__ ~ ~ ~_~;_ _


F KEEITIEIIZA.de Matt6is& Co.Represeniants pour Haii
P/;


Nortwic

lodi


Au CaI


--- I _ ..~-- -- --- -


mwwww


- _- --


Romercienments
ILesI 1 i ; lill es e. I( r Levci r
DO el iii ue lto s les ;it.11111Cs
,icinls et allit' s remeri ciclit
ill)n silCeI'cl ement les allis de
I'lo t ii-Prince,dcC iGran l'o. -
ve, (IdeC ti (;,i:' ( d Mirag, '
li e( t d lt.'Ans i Ve\''n qui lci;
I lit donne d> 's ltki'noi) iag s d0

It c rc' I I &I ''"'S'll'
limel a (C .1(Ollrius l'i
IIs Ics ri'ent dei' cr,ie :'i
(lil r o i)IolOil(I re(' o ltiiSsis llC e.
AVIS
Jc soussign6 Genalro Ilt.l-il-
do nnllioniCe atl public cl ; 1
(C o liiil'i c .il )i .rlic.Cll itlr( lit-I
ie merenids (l pro).(\ice pour
d(ilat lloi :lSt abselice (ii settia dec
CoilIc du ll .' Its pesot iilCs
(jii io l Ide:i Coli iiiiiil 1n aliOiiS
i MC ftaire sont I)ries de s'a-
driesser il Mr E'rnes P.Nck'er
on an oniltenllicux,Calbiiet de
Mes 11oIinuv el lMortel.
i.N:xio MHJIITADI)
ON DEMANDED
& acheter
Trois lerrains p, r i).i' ,o.is
d ialbilti lion.
Sn'at es.ser' ll lii;'eail In
Journal.
LA PLUs AfCIEW T LA IPLUS EPInCAC
INJECTIOB PEYRIRD
*) D'ALLO R .
*ontre o BLENNORHHAGME
611 iouH icoulements anclans
ou ricents.
1319 AIhis guirls
sir 232
Fl (RlapP d.r M"id.in, d'Alpor)
Le traiteanent est compldtd
par leg
DRAGEES PETRARDN I KITINE
qui calment la douleur, clarifile t lea urines,
urilufint le sang ct -uarisent la cystitc.
TOUTED BONNES PHARMACIES *
ISPICIALUTIS PEYRARD, 4 ne de Grelle, PARIS








S LIE


iompagfnie |

'ance sur

Ii &
S& ]Co -,
________JBB


lF ,'d. (G AIll l'l), )tr,*<'c ,'I./.







LE MATIN 17


DO


Ooulte
Rhumatismes
Ecs6ma
Arterio.Sclerose
Ob6site
Calculs


GRAN" a P"IK


*k ft *t..Wl II, l>. ".... r!, t' |ili!"


t.- .... .


i .
I *I i 1 ',
,., i. i i I ,II /' ,



Peutient se con.sever d.tfs tout
letir charme et beauty en les
avaunt avec le



-INDISPENSABLE POUR
SIOUS LES TISSUS
DELICATS


'. iiilrs e
M.++!


I LX


FINAL

, Nettole

/le Rein

Slate le fo e
et ler articulations,
dissoot a'cidc urique,
active la nutrition
et oxyds les grasses

Partout oS dl p-ut i .l-t. I'ur il IT rllue
ne :li't it tri'lr fdle .. I *"l icrM#11 e .11.,
rom lll, et lluhlll...lllr ,vl I'Lm'I t l ,li
( nlt. t e l,',,i. !..
1; qtu V ill I.: i K, , 'il J. V t ri
." IA reI
I; .~




i l.. II itnt s un'i uol l',.i o





6Le steao-r esbanau venant




C.e SIntiago de Cuba, est atten-
dt 1' Port-a' u-l'lince, le 19 F t -
l. -lt (t,' l ( ;ul. .',flle ',m 'P0uj t'


cSati le plus iibl cit In sancr-
vice de out premieruordre.






ui'nPrtI olau-Pri nc, ie 19 F-
Vil'ercorti'lt. el IOles OAent
steamer sera de rctour AnPort-
rc'esI-nn('', le 25 Ft wier potr
prtliri Irrr et tlssqgers pour
Santiago de Cuba et la Havan,.
lPort au-Prince, le 11 9ev ier
1927.
J. DAALDEI .1,r
Agent


Pr'opi6ai es td' 4 inmobiles


Souvencr vous qut le
pneus les p'ns s( slides, e
les meilleures tubes con
labriques p:r Fires.olne
;Firestone Full Siet' (u In
Dipped Balloors seot le


plus conIns t tles
recheiclihes


tilU i


En stock chez soussi
qne vous trouverez; tou
tes dimentions de pneius
34gulier, Heavy Duty,
Balloon, Hiilh des bluess
et patches.


Plusde kilo n~r.' ive


Par Dollars


Ajiustcz
votre carburateui'
Notre notivelle g'ui.line (d')'1-
i;1it til II1c ,ll e ir ri'silt:lt 1 v.cc
llne' faibl cu nsoniiit lion nous
.CCOM'() llll i 'l: lls 1:1 II S clicie' l













c(c I 5(25' IiO)'iial' CI S c IC[I1( (111(I
ocI oil c- cdic Iotrsl Itiius deL ,,,I
,s:)lin,-' lTex'C,., noil I, el l c il
l'lle i('.. i 'lsl r Icill (' irl)nl I -
trur alin l'.l'voir u!t mnil, n fe
I' S I 'illl.c11
1'i s' S scr\o i l (!i i.olnlc iu ro.
hnilt on ohlicill Ic le ninii.\ inn
(l '; '( 'l'r l il ii. l)<;i m i inslls
de (It hso in i l s ,;a l
(| i i)! it il'. P, in .> pi s nc
phis 1r:1!, li dlisxiice par
cotirde pilis l. ngui,.

Chnge:nmn3u d'Adress 3
(O -, Oilni l;'t l(0 :l (;(:i' C :l lti
Mlr Ilii|)|ol'S i.I ,ii V. ;!i11)on-
('C :1 SCS IIo0) il I't X cli (i11s .l1e
(le[)l is Ic 31 jatlv'ie r, Il
Cs'l IrIailfrI oe a l;i (lra ilti'ltie
;'i 'ol de I'.\dillillis ltrl: ioln (G '-
nir le des Postis, inmaisn a .I-
cLniiiic ieilnt'i otcCiipL'b p)ir feu
Erne'st Cain ille.
11 lt'ilur pronel (olinm e Iou-
joins le indmie soin thidanls les
travaux qui luiseronlit collfies.


Courroils


Colombian Steamship

Company Inc.
Le steamer Baracoa parti de lew-Tork I1
II Fevrier conrant est attend i Port-au-Piisae
e 19 du courant via'lesports du lord. 11 re
Ijartira le mirne jour directement pour J4b
niie en route pour les ports de la Colom*
i tenant Irit et pasaagers. -
Port-au-Prince, le 15 Fvrier 1917.
.Colombian Steamship Company Inc.

Gebara &,Co, AgentB




BAR TERMINUS


A. Widmaier


A I Ionnicur d'informer sai ienveillante clientele q
a insLtll e 1 '6tage (de son tlablissement, un salon exc
sivemlne.'i reserve aux filnilles oi I'on tronvera
conso')imalons de premier choix et ou des lunchs
1ro 'fl s\'is sur deniande.
Telephone N0 786


de Transmission


GOOD AR


Comme pour ses autres prodq
Good Year labrique ses courroies-d
pris des nmihodes sphciales .4ibor
dans ses laboratoires.
Les courroies ordinaires en c
apris avoir servi pend nt un co
space de temps s'aminclsse.t, l
iillent, et Iinalement,' client.
Ceci a pour cause la friction i
1uelle ces courroies sont sounm
.ans qu'il soit possible de les lubril
Les fourroies Good Tear,au contupi
cut uine substance graisseuse,,, oI
iLue dans leur construction, qui
-'( :u brilie automatiquement, conserve

par ainsi leur soup',sse et leur lasticil. .
Quand on se sert convunablemirunt des courroies 6 1g YUI, ellea der
tris lo ingemps el doniente un #ervice surprenant.
Les ccurroi s de transmissions GOOd Tear sont faites dans toutes lee
iienssions et pour toutes sorts de travaux.
Essayez les la rrochiaine fois.


Com routes Good


Year


Boyaux en caoutchouc


The West IudieaTrading C.

OTORTIU PRINCE-GONIIIVES CAPHAITI
W** **- **0--


. __________ .-..-. - ------ -vo- s i-' e

Ces A nnonces V0oS ii essenll__ lisez-les
I i I : 2:"t "


L. Preetzmann-Agqerholnm,


__
__ I


- r


Fevricrl192/


PIOPIrITAIRE:


~ah~1~3:


rmmllh.-


;,p




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs