Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04393
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 02-15-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04393

Full Text






DIRECTEUR IMPRIMEU'R
.... ment MAOLOlR
BOIS-VER N
1358, Rue Amiricaine, 1358
TELEPHONE N0242
LE NUMERO 0 CENTIMES


j


9


0 6me ANNIE N" 6025 POR f-AU-PRINCE ( HAITI) MARDI 15 FIVRIER 1927
I 1-- --. ...
&.iT-.,"'
t I w I i


pwr education de notr
"


Pour que


vos


heureuses, n

des sentin


I1 y a encore trop de sensi-
tives par le monde, au coeur
Itrtp tendre, aux yeux trop fa-
ciletnent mouill6s de larmes:
tlp-de petites Ames isolees et
crantives, parce que vous ne
wivez pas surveiller dans le
Gceur de vos filles la croissan-
cc de la plante delicate et ma-
'nlfique du sentiment, don't
4s branches folles les ra-ines
.*ncombrantes n'ont laiss6 de
)lace ni pour la fleur, ni pour
e fruit.
Cette sensibility excessive,
qui deviendra plus lard de
1 exaltation et de la sensible-
rie, se manifeste d6ji chez la
petite enfant. Elle s'ellarouche
'd'un son de voix un peu rude,
d'un visage s6v6re; elle est ja-
,louse des caresses que vous
'prodiguez A ses freres: elle se
d6sespeire si vous cedez A d'au-
trej le privilege dcs soins qui
lui sont n6cessaires. Est-ce a
dire que vous devez repousser
ces teioignages nail's d' ne
oflection naissante, que vous
devez laisser se inorfondre
S dans son coin, ce pauvre petit
6tre aux prises avec les pre-
mieres atteintcs de la leur? Non; mais vous devez
apprendre A mesurer vosca
resses, A enseigner A ce petit
bout de femme a m6npriser la
souffrance, b dompter ces pe-
tiles sensations d'angoisse qui
a''6veillent en m6me temps
(jUe la pensee.
Votre fillette grandit; vous
songez A la conduire A l'6cole.
Donnez-lui beaucoup de con-
fiance en elle nidme et aux
autres pour qu'clle ne soufire
pas trop de ce premier contact
avec le monde en miniature.
Lorequ'elle vous reviendra
toute en larmes parce qu'une
camarade don t les parents
sont plus fortunes aura bless
son amour-propre, parce qu'-
une compagne mieux douce
aura obtenu la premiere place,
parce qu'une fillette plus sym
pathique ou moins timide au
ra gagn6 une aflection qu'elle
ambitionnait: -ne plaignez pas
trop cette d(tresse qui vous
rappellera vos propres d6buli
dans la vie, essayez plut6l
d'en expliquer et d'en dimi
nuer les causes.
Dites-lui 1'in6galit6 des con
ditions sociales, la valcur dc
l'argent et du m rite person
nel; apprenez-lui A souhaitei
lea'succes lggitimes, mais i
subir 6galement les 6checs e
les deceptions, nmfme imm6ri
t6s.
Montrez.-lui que, pour rtr
almie, il faut avant tout dtr


IPrtle de chasse
.tragiqU
Dimanche, DNcimus Petio
Desrameaux fut convie par. un d
ses amis, capitaine du aWooleki
petit bateaum vapeur, a une pa
tie de chasse au eours de Is
qdelle on devait tirer canard
et autres oiseaux de mer. A u
certain moment,Deariameau s
tant un pen eioigne de son con
pagnon, celui-ci lui tira par ei
reur un coup de fusil et la ball
l'atteignit a la machoire gauch
Lea consttaationsjudiciaires fa
tea par le JugeDeversone ble s
a ~ f transport a r.tpitl G,
tIral


e jeunesse feminine


filles soient

en faites pas

nentales...


aimable et ne pas se montrer
ombrageuse et jalouse de I'af-
fection que les autres obtien-
nent; A elre toujours pr4te A
rendre A chacun les petits ser-
vices qui sont A sa portee.
Votre filletle a grandi: elle
entire dans le monde; come
routes ses sceurs elle ravera du
Prince Charmant qui doit ve-
nir; mais elle risque de s'6ga-
rer dans ses illusions senti-
mentales et de briser son ave-
nir, en le bAtissani unique-
ment sur un caprice de son
i magin a ti o n. Pendant que
dans les reunions et les fetes
oil vous jugerez indispens:-
ble de la produire, de beaux
messieurs blases se front un
malin plaisir de trouble la
petite naive par des d6clara-
tions qui auront servi dj"ia
maintes g6nerations de d6bu-
lantes, il se peut clque volre
fiile, A ce language tendie et
persuasif, croit reconnai:re
I'aime-so'urel qlu'elle soit lotlte
d6cue lorsqu'elle comp e.idia
que c'est un jeu auquel les vi-
veurs se prtlent volontiers.
pendant ce temps elle aura
n6glig6 le brave garcon, don't
la science ne tient pas dans
un nceud de cravate, mais qui
saurait la rendre heureuse.
Desol6 de la voir toujours
dans les nuages, il finira par
se pouivoir ailleurs. Votre
fille ne s'apercevra de sa be-
vue que le jour oi cete amou-
reux silencieux aura disla-
ru pendant qu'elle s'attar-
dait A poursuivre une chimere
et qu'elle passait, sans le voir,
a cteu du bonheur.
Ne lui permetlez pas alors
de se consumer en d'inutiles
et stlriles regrets; pour une
occasion manqu6e, il s'en re-
Irouve pa lfois de mcilleures;
et meme, sans un nlari, on
peut orienter et utiliser sa vie.
S Rejouissez- vous de savcir
,votre lille d6vouee et d6sinte-
Sress6e, mais nieltez-la en gar-
de conlre les sacrifices inuti-
- 1 l's el les renoncements exag6-
r 's. L'on s'habiluera trop at,*
s tour d'elle A la croire touiours
I prote A donner sa place, a se
Sprver du necessaire, a tailler
- sur la sienne, dejA exigue, de
petites parts de bonheur. Non
- seu'ement on n'aura pas de
e scrupules A s'enparer de ce
- qu'elle abandonne, mais l'on
r trouvera tout natural quelle
a ne songe jamais a elle. Ne
t faites pas de votre fille un de
i- ces beaux fruits dont l'arbre
est parfois prodigueet qui sont
e ia la longue sans parfum et
e sans saveur.


e ne blague pas I...Les
meubles que 'ai vus
chez PAUL E.AU XI LA,sont
epatant ainsi que leurs prix.
Visited ces Armoires a glace
ou sans glace. ces lits laques
L. uleur noyer. Ses Divan-lits.
"es j(ux de salon en tous gen-
res et tous modeles.

SES couverts et les services
de table quevous deman
derez chez H. BALLONI Fits
sont toujours de qur'it6 par-
,faite et oila lr vaut one
excellente renomm e.


Nouveau Magasin
I)E

Casimirsanqlais,fra naais

ET

D'articles divers


0N


TROUVERA\ i I'ancienne mason, angle des
rues Courbe el Roux anciennenlicit occutpte
par la Royal Bank of' Canada, des articles noln-
vcllement arrivestres originaux, repondant A
tous les gouts ct tdes prix si r'duils qu'ils
nadimettent aucune concurrence.


De nombreux articles on distingiuera surlout.
Impermiables anglaisiapis Chemises
Pailles d'llalie poi.r hominis et infants
Jarreti6res Bretelles Ceinlurons
Chaussettes fines Casqueltes tie voyage
Chapeaux lane pour homines et pour eilnlilsi
Couvre-lits en soie pour Maringes, Nouveaui6s
dernier cri


V. SIANO Co.
V. SIANO & Co.


Une rafle
DE


42 carreaux de
---


terre


Nous avous eu sous les veu x
I'un des fillets de la ratle de
42 eairealnx de terre qu'out orga-
nis6e MM. Luc Dorsinville,
Josias Amboise et Henri Ga-
teau pour les h6ritiers Dorsin-
ville.
C'ette rafle constitute uin
placement avantageux pour
le petit commeranlt, l'ouvrier
et I'agriculteur qui noyennant

2 Gourdes
peuvent gagner de la belle et
bonne terre dans la Commune
de I'Arcahaie.
On d6pense avec tant de
tacililt 2 gourdes que ce nest
pas s'exposer ui ne perte qiue
de les placer dans la rafle des
42 carreaux de terre. Au con
traire I On se donne la chance
de BASER sa vie sur le vrai
capital qui est la terre.
A noter que les gagnants
obtiendront les titres de la
propriety, sans aucun Irais de
transmission et d'enregistre-
ment.
Les billets sont en vente chez:


Maison : Rene6 M4ax AuAuste,
Titinc Augustin, Caf:s tlelve-
tius C(simir, Rue Boulevaril
ties Veuve, Luc Philmon, Pa-
risiana theatre.
.. ..-- it- ---
Accident Mortel
llier apr|es midi, vers 3 hres
il (des ouvriers employes i la
(dclolition dui hatiment dte la
Douane de Port-nu- IPriince,
nomme jAugustin Barozi age6
de 29 ans, marie depuis 3 mois
perit viclime d'un accitlent.--
Pendant qu'il niinlit avec line
pince le Ias d'un dles gros pi-
liers en ma'onnerie, la colon-
ne vacilla sur sa IIase ct Ic
malieurcux lut enseveli sous
les debris du pilicr. On n'eii
retira qti'u i cadavre. Les cons-
latations lbgales ayant 6ie fai-
tes. le cadt vrue fill tralsporl-t
A 1'H6pital General.
C'est un regrettable accident.
I I- I li III- `

.1U1RICE ETIERNE lls
Angle des Iues du Magasin do
.'Elal et ties lronls-torls
Forn'es de chapcaux, der
ni6re mode.
Par'lumeries de toutes mar.
ques Houbigant, Pivert, etc.


"I Comptoir de mercerie.
Fr6derick Gaetjens, Emma- Chapeau por tefan ts,m ho
nuel Lajoie, Cafe St Louis dtIu e et dames.
Peti-Four, Librairie Benoit Articl es. les ins A l
Cass6us, Aux Armnes de Paris, portic de touts les bourse
Catf Josias Amboise-
-_ .. .


Compagnie Generale


Transatlantique
Arriv6e du De La Salle et du Macoris

Le steamer a DE LA SALLE ) specialcment e6serv6
pour la clienteled'Ha ti,est attend A Polt-au Prince
le 14Avril 1927.
11 repartira le m6me jour pour Cap-Haitien et le Ht-
vre directement.
Ce navire rapide ct conforlable, otrie 1'occasion
d'aqcomplir la traverse en douze jours.
Le steamer < MACOIIIS nillei'c Il'rt-au-lIrince cl
28 Avril A destination dul llavre via les ports du Nord,
Puerto-Plata et San-Juan.
A 1 arrivee de ces p;a(iucbols au Ilivre les passages
trouveront A quai un t: :ini) ciai les meant directe-
Sment a Paris.
Port-au-Prince, le 18 fanvier 1927.
E. ROBELIN & Co, AGENTS


d'incendle
Hlier, vers 1 heure du martin,
il y cul un commencement d'in-
cendie a la rue du Centre tout
pris de 1'glise Sie. Anne. Le
feu avail 6elat .a la cll6ure en
bois de la maison do Mme Du-
casse Blain dite Ti-Marie. La
'umue s'elevait dejA trcs bpaisse
et de graves donimages laient A
redouter.
Fort heureusement les voisins,
I)arliculiereiment M. Fernand
uicasse qui se trouvait par ha-
surd ldans le ql(airlic liet'n rt si
grande diligence que le fleau pul
re ie vit nitris6. iLa cla6.ir
sctIle I'ul de( l : ite.


Dr R. Charmant
ilidecine geitirale
PeIu-de-Chose A\NCIe N
N 729.
Maison de Madaume Charles
Desravines.
Cc:ns'ltlltions: 7A 9 a. in.
3 1 )) p. Ill.


A Delmas

Avant-hier, comme nous I'an-
noncions, il y eu, en la chapelle
de N. I). tl'AllagrAce, I)Detlnis.
nmesse dui deuxime dimanche
du mois. Une belle assistance
faiile d'un trs grand nombrede
fiddles accourus de tous les
points de la Capitale, emplissait
la chapelle ids 5 lieures du ma-
tin. l)evant la petile place de
I'eglise, une longue file d'autos,
de camnions, tie buss el de hug-
gys, Au moment de 1'oflice, il y
cut un veritable encombrement
et nombre de fideles assislerent,
en plcin lair, i Ila messe. Cela
prove combien est grande au-
jourd'hui la devotion A la pa-
tronne de)eliiias.
('est M. Ie clianointe Richarld,
curt de la Catlliclrale qui c~l6-
bra Ie I)ivin Sacrilice Apres
avoir prononc' uii beau sermon
qua l t ecout1 daus le plus grand
recueillement, Ie Cure dela M6
Iropolilaine rappela aux habi-
tants de la section de Delmas,
en s'adressant A eux dans le
riole, Ie plus parfait, les nom-
breutx devoirs qui leur incoin
b)aient: obligation pour eux d'en
voyer leurs enlants A 1'kcole, A
la messe, le dimanche, de veiller
A ce que I'age voulu ils font leur
pIreminiie (Communion. Conmmn
Its planes, dit le Chanoine, qui
out )esoin, pour produire, d'th're
hiet enlreleinues et soignties,
Icuil'iiat. I'aiiie touit besoin qu' (o0
\eiile sur eux, (lu'on les guide
(uMls Icllr croissance aiin qu'ils
devienllenit meilleurs.)n
El einuile hl grande Ioule des
p6lerins de )elmas se dispersa,
rlconflortee par les p i r e s
adressees a la Bonne l)amed'Al
lagraee et par les excellettes
pat oles que cliacun venait d'en-
tendre.


An Fdedration Alhloliques
Le Comith Olympique Hai-
lien a I'hionneur d'annoncer
aux Federations nationals
qu'llaili a l 1 officiellement in
vitee a pnrticiper aux jeux de
la IXe ()lympiade, de 1928 ii
An:sltrdami ( Hlollanlde ).
Les Fe tirations lailiennes
so-l i;tvilesA entre en.r rap-
po -t avc Il Comit Olyuj)i-
que IlI:ilien pour tous rensei-
gnemments genCrlalement (tlel-
co'n lue.

Pour le Carnaval
Aprcs Ila ( West Indies Tra-
ding)), c'est le Cercle IBellevue
qui se p oppose d'oflrir a l ll
des latureats du concotlrs car-
navalesque ill iprix consistent
en ni niagnilique ol)et dt'art.
Et nos aullecs Cereles Mon-
dains ?
N'imileront-ils pas ce beau
gesldee leur doyen?

Commencement


Sa vu, dimanche soir, dans
un dancing ou regnait une gran
de animation. M'D )... a:compa-
gn6 d'une belle, Maria S.... cont
:lute dil Champ-de-Mars, les con
lors, ons plut6texagerdes. Lejeu
ne basochien, fier de sa poule,
vantait ses qualities et rpettait
a qui voulait 1'entendre qu'il
allait convoler en justes noces.
,.. e t vu, d'un bon ceil, ce con
p l figure parmi les Comment
'ont-ils do Lavedan.

... a vu, aun aem ta it,


II n' a qu'nm Ibenher: If tra-
vail; qu'ume jeuissance: le bean ;
qln'ume consohlaion : le vrai.
larmen S YLVA


T



iotre ..,





... a vu, dimanche, vers 5 h.
1 2 du nation, sur la route qui
conduit A Delmas, lune demnoi-
selle qui se rendait come tout
le monde A la chapelle pour
prier N. D. d'AllagrAce.
Lorsque le jour cut complete
ment apparut, NOTRE (EIL, qui
voit tout, remarqua que la gen-
tille demoiselle portait des bas
de couleurs dlillerenes: 1'un etait
de couleur saunlon elt 'autre
rose clair. Peu avant d'arriver
A la chapelle, un group de
jeunes gens qui allaient de con-
serve avec la jeune fille renar-
quarent la close et aussit6t
lazzis et quolibets d'tclater. On
se moqua copieusenent de la
belle qui, pour expliquer I'er-
reur, alliriiia qu'i l lisait nuit au
moment ou elle s'habillait et
qu'elle n'avait pas pu s'aperce-
voir de la couleur de ses bas.
*
...a vu, encore A Delmas, que7-
ques instants avant le commen-
cement de I'Oltice, a I'intCrieur
mine de la chapelle, un group
de six ou sept jeunes files qui
)ouliaienl completeinent quel-
les etaient dans un saint lieu et
se racontaient a haute voix leurs
petites ( aflaires >. Ce tut bien-
tot un babillage ininterrompu
et confus. Toutes parlaient a la
tois, et des 6clats de rire entre-
coupaient la conversation de ces
petites bavardcs.
Alons I allows I elles demoi-
selles, on va dans les chapelles
et les 6glises pour prier et non
pour rire et samuserl
t
... a vu, toujours A Delmas et
toujours dimanche, devant la
chlupelle; c'etait au moment du
serlion, tout A coup grand va-
caruie, brouhaha. Un pauvie
fou, uu mndecin, S... D... II ar-
rive en coup de vent et, grands
cris et grand fracas ordonne'que
tout le monde flisse libre place
dins la chapelle. Oui, tot le
londe sans exception, prtlre,
tidhles, i'inlporte quoi liehors,
dil le docteurt
En presence de cc grand trou-
ble, le prldicateur s'arreta un
moment, ordonna d'aller querir
Ic Chef de la section et deman-
da A celui-ci d'user de ses pou-
voirs, sans brulalite toutetois,
pour obliger le pauvre sans-rai-
son a s'loigner de la chapelle.
Ce qui fut faith.
*,
... a va, dimanche, pendant le
concert au Chaunp de-Mars, un
bambin s'approclier d'un paisid
ble promeneur qui fumait sa ci*
garette, assis sur un bane et lui
demander du leu pour allumer
la sienne. Le promeneur, voyant
qu'il avait affaire ai un gamin,
refusal tout net de lui donner ce
qu'il demandait. Le gosse, fu-
neux, toisa I'honmmo t-'hi dit;
Idiot b
L'autre etait armed d'une petite
canne; il I'appliqua et solide-
ment contre les ,.. d4 bambin
qui, voyant que les choses tour-
natent mal, sen alla sans plus.
*


30-


v -


I
I








LE MATIN- 15 F6vrier'1927


UN BON COWNEIL *

Ce n'est rien de te defendre
d'avoir des esclaves, il faut sc
d6fendr de l'dtre.



toujours dimanche soir, un dan-
dy, L..., qui dansait perdmcent.
La musique Rtait delicieuse et
les danseuses gentilles. Mais a
force de danger, on finit par
avoir... soil. Et quand l'une de
ces belles de nuit demand
son cavalier de lui offrir un
verre de bidre, NOTRE (EIL le
vit lui offrir sa bourse qui 6tait...
vide.
Quand on n'a as d'argent
pour offrirAboire a ses danseu-
ses, murmur t n grincheux. on
attend,aumoins, qu'elles vous
demandent i danser.

Le ocoeur ulranien
& Parisiana
Avant-hier encore, les artistes
ukraniens ont tait merveille A
Parisiana. Ils ont eu un trWs
gros succ6s; et, A chaque tois.
que s'achevait une des delicieu-
ses melodies qui apportaient A
tous comme un souvenir parfu-
me de Terres lointaines, incon-
nues, pleines de legendes sua-
ves et doucement mystlrieuses,
c'tait par des applaudissements
que le public, transport, ac-
cueillait le glissement du graod
ridenu. Les artistes parent de-
main. UIs offrent, aujourd'hlui,
leur soiree d'adieu avec ( A la
Porte du Monastlre o, leur beau
tableaa musical qui leur fut re-
demand6 et a La F'te du Villa-
ge* qui cut, dimanche, un si
eau et si complete succcs.
L'entrCe est A 3 gourdes, 1 dol-
lar et 1 dol. 1/2.
I -


STATISTIQIUE
A Gressier, pour le mois de
Janvier Ccoul6, ii y a eu 27 nais-
sances centre 3 dkcis. Pas de
marriages.
A Port-au-Prince, la section
Est a enregistr6 pour Janvier,
29 naissances centre 14 deces.-
9 marriages.

Accident do la rue
Hier, vers 1 heures 1/2 de l'a-
pres-midi, au coin de la Rue
antss-Destouches et de la rue
du Magasin de I'Etat, devant
I'Agence Ford, une auto de cette
marque a heurt6 violemmlent un
enfant qui revenait de l'cole.
Le gosse a Wte relev6 avec de
fortes contusions et une bles-
sure A la tete. II a Wte trans-
porte l'H6pital-GGn6ral. C'est
I'enfant de M. Ramil, chef de
quarter.


Marriage
Nous avons requ. de Jkremice,
le taire-part du mariage de Mile
Madeleine Laforest, fille du re-
grette Edmond Lalorest, avec
r Emile Jromne.
La Bnebdiction nuptiale sera
donn6e dans les salons de Mnme
Edmond Laforest, le jeudi 21
F6vrier 1927, A 6 hcures du soir.
Meilleurs compliments,



Carnaval

de 1927


Election de la Reine
LES PREMIERS RISUL'IATS
Georgette Prezeau 38
Emihe G6bara 116I
Georgette St-Victor 53
Anna Saurel 47
Fernande Siciliano .11
Alice Chauvet 21
Rita Bazelais 16
Marie Nadal l(i
Alda Soray 15
Simone Mathon 15
Andr6e IBaussan 1 :
Daniela Boucard 11
Anna Riobb 10(
Denise Roy 10
Liliane Laraque 1()
Odette NMinos 1(
Jane Etheart ()
Camille Duplessy 9
Lolita Cuebas 9
N.B.--II ne sera tenu aucu.i
compete des bulletins portan
des nonis de danies. Ce' col-
cours etant exclusivement re
r- serv6 aux jeunes filles.
LE COMITPI
i


A LA RN IL TROUPE LE

REMEDE POUR LE

RHUMAISME

II d6pensa beaucoup d'argent
avant de pouvoir se soulager.

Un vieillard de Marseilles France, mainte-
nant actif et vigoureux, a t un invalide pen-
dant pros de vingt an pa le rhumatismo quil
avalt aux pieds et au doe, juqu'A cc qu'un sim-
ple remdede famille lui produisit une gubrison
complete.
"Aprea avoir dlpens de I'argent en medecines
pendant vinRt an pour gur u men manx-nou
dit-l--un ami me conseila d'orsayr le Linimen'
da Sloan et avec son usage j'ai obtenu un soulage
ment complete "
L'action curative du Liniment de Sloan ea
vraiment remarquable, mAme dansa CIs eL (d
rhumatisme les plus rebelled. 11 est seulemcr
n6coasaire de I'appliquer sans frottrr pour qu,
la douleur commence a s'amortir, l'infamnm,
tion diminue et la rigidity musnulaire d!sparauist
Toutes les pharmacies vendent le Liniment d>
Sloan.

-- ~ ~ ~ -I--
S Linimerit

lt deSloav
SAnantit Toute Douleu;


A PROPOSE DE

La sedition

militaire au

Portugal
Declaration du minishllde la I!llel'l
porthl)ais
Par cAble franqais
LISBONNi Lc ministre de
la guerre (lui a dirige Lisibon-
ne et ()po[r'to la repression de
la revolution a tdclar iA I 'Agen-
ce Hlavas qu'il a dti )lrendre des
measures extr'inelent ,nergi-
ques, autrenlcnt 18 hcures plus
tard le gouverneuient tait d(-
bord6 et le inouvenient aurnit
gagn6 les ,liiients tidOles. Celte
6meute, dit-il,a 'til un crime-t'::
tre la palrie appelant le chAli.
ment sivere des coupables qui
coinmirent les pires exactions
centre la population civil hos-
tile au mnouveienlt.Le caline est
rLtahli tdais tout le ipas.Le gou
vernement reclherclhe les armes
et munitions don'tt les rebelles
etaient abondanlnentl pourvus,
il traduira eu conseil de guerre
les otliciers et les civil enllpri-
sonnes et il a Ipris des Imesures
exceptionnelles pour pernelltre
au Portugal de travailler en
paix.
Le conflict entire lib6-
raux et conservateurs
au Nicaragua
I n' luail lle i ( fh'elnles (omlal
;ii\ elis es <'onsc1hisalteurs
MANAG'.\A (Nicaragna) Un
bataillon e feiiiiiics a\ant a sa
ttce une jeune lille 'de 20 ans
s'cst range dlu ltc6 tdes conser-
vateurs qui ont rcplris receni-
nient la ville tde .hallandegaaux
troupes lil)erales ; seize ennunes
ont ete blessees ldoni quelques-
uncs grieveilent emn passant des
munitions et des vivres lux sol-
dats conservatlurs dans les Iran
cheese. Natalie (arcia (qui com-
mande le bataillon a e1 sericu-
seinent blessee.
-- -#A* ---

Au Chili
SAN.i'.(io) 1i (C111 .l-Les 6v~ine
ine;tls >1 s d 'lr.niH' jours a.ant
pris lin.i C {i < rctrouve ivec
un goutve'rnIelmclt conlslitulion-
nel ayant uni prIsidcnt et nll ca
h)iletl 111is (1011do l ltout l ) pouvoir
b);se sill I'iarl111c s I'rou 've ien-
tre Ics ItCl:ins l'iin s u11l hi,11111o -
!e ";llr'la;ll (:I;l'os ll);:b n/, ninus-
tre de l'intericur. It.e ignicral lba
nez, don't lia polililiMe pourl
note tnlliq(ui I i n.lio niliisn .i, a
pris la ttCe dui nL uveau cabinet.


BOITE AUX LETTRES


I


Les troubles

en Chine
LO)NDI)IS- tne (dI pche de
Changhai f I' Exchange Tele-
graphj Colillp:IyV allnnonrLe qtle
les troulpc ts c iltoill;ises o til cs-
sut' uine nouvelle et sanganite
tlfaite de hl part des forces
nordistes. i.s troupes (lu Iliar,
(.hat Still (,hu alu ; ,'iii (iUi tiient
Chailinhai se seraient a\vanc es i
noins dc 2(0 iiilles d'llankeou.


A la Corporation
des Cordonniers
\ van'ic-!er,. h's mindl)e's ( d
la C)'orpo'liont d "' ( lntonilits";
)) rt -aun I)inc iCis s soit) r6unis
chrs, l vice-ii :'s, G. iel '. L,.M i-
re;)br: el o l onstlitl leur11u-
rI'lui dil.li'liril' ,'n umn.' so.rt : '-r
0. ierrrc-Piaul, preidenit;
M.l.Louhisdon, vi'c-prl sident;
.1. VenrdieII, SecrI'('Ilire;
1.. ir;l II tl. t "'Otr Iso n -r;
1F. \Al)rliaham. 1). SkIla islas, Z.
Fl1ontamle. F'. Martelly, M )`*
fils, L. St-Felix, G. IPleire, con-
seillers.
Cct lBureau eCst lu pour 3 aus.


Au sujet d'une contestation

rural pour une repartition

d'cau
Une lettre d'un abcxrn6 au MATIN


Mr Clement Magloire,
)irecteur du MATIN.
En Ville,
Mr le Directeur,
.'ai eu a lire dans un des nu-
meros de votre quolidien du
mois dernier un entretilet inti-
tule (( Piti6 pour les aveugles )
ou vous avez eu n signaler des
exigences fates A de pauvres
aveugles dans le paiennt d'uln
taxes recenlnent en vigueur p)our
la confection des nattes. Cet en-
trefilet a fail plaisir a plus d'un,
car depuis quelque tenips les
contribuables d'ici pait issent d'ex
actions outranIci6res dans la per
ception des droits du lisc. Coin-
mne vous le savez du reste, L ,o-
gane etant une ville d inturieur
d6pourvuc de port de ner sa
population viv ote forcement.
L'on est oblige e d6cupler en
quelque sorte son energie pour'
gagner uine maigre existence. Le
plus souvent c'est a l'agriculture
qu'on a recours, les autres bran
ches d'activite (connmerce,indus
trie)Aetant peu developples.Une
autoritl administrative, disircu-
se d'aider le (ouvernement dans
sa tAche ardue, doit autant que
possible protger les contribua-
les dans Ie I)prlevement des inm
plt. Cepenlaunt tell n'est pas la
conduile de la Commission CoIn
niunal e de Leoganle.
La population tant urbaine
que riurale est bouleversee. Les
inil)6ts, cette annilie, ont fantai-
sisltenent tripl, L'arbitraire est
a son coinl)le. C'eS aillsi que je
me suis port adjudicataire tie
la 1'leme du inarclih de Trouin,
pour la torte some de 1.202
dollars 1'an movennant le paie-
iiieit ponctuel des terines nen-
suels. .I'ai cu A opllrer sans con-
trainte le vcersieniet de deux
mensuaalits plriimces ( Novenm-
bre et l)cenlmbre ) appert pieces
justilicatives.Nlaisj'ai 6t6 tout sur
pris de me voir ravir cette ferme
manu military le 22 Janvier der
nier avant la date de I'ch cance
ler F'vrier du troisiOme terine,
sails jugemnent prialable d'til Iri
bunal competent en r6siliation
du bail.Cela a t6 l ait alipris un
simple avis du President tie la
dite commission M. Jules Mos-
cosso qui s'est rendu sur les
lieux, en compagnie du lieute-
nant de la (endarmerie, a con-
fie a un tiers la perception dtes
taxes au Imari'chl. C'est illegal el
arbitraire. Et cetle inesure a Rti
ourdie contre iinoi seulement
dans le but de me pIersecutur
La preuve c'est que M. Ceali S
Forl,qui est maintenant uiic sor
te de persona grata, occupe v
lui scul plusieurs lermes : cell
du marchi die la ville, de la )ho
cherie de la ville, de la bouche
rie ie la section de Petite Rlivi
re, du pare communal etc, e
n'est pas ainsi trait6.C'est qui
sails doule,ils font lbon miinage
Mais ce don't je suis sir', il fau
(l' tui jour co in in e plou'r l
vieux Midas de .ladis la vCriit
perce.Des roseaux sousle souttli
du zephyr rtdiront aux 6chos qu
transinettront la nouvelle A
commune renonunde.Le roi Mi
das a tdes oreilles d'Anc.Je ni
reserve de vous donner d'nutre
details.
C'est l;ns ces sentiments qu
je vous lprselte,IMonsieur le I)i
recteur, mes sincbres salutatioiin
Philippe TllAMIS


lPort-au-Prince,le 11 fvrier 1927.
Au Directeur ldu Journal
a Lc Matin )
Monsieur le l)irecteur,
Dans son nuiimro d'llie;, votre
journal public une note sous le
litre ( Utne contestation entire
paysans au sujet de I'arrosage
ie leurs champs est solutionncee
par le Secretaire d'Etat de l'.\-
griculture ).
II est evident que les paysans
sont toujours trcs heureux de
recevoir la visit de ce haul
lonctionnaire.- C'est une ilar-
(que d'encouragement dolnt lis
sont fiers.- Mais, lorsqule cette
visit donne lieu a une decision
brusque, prise en dehors des
rouages organisms, sans en
(qule prealable et surtout lors-
qu'elle tend a tavoriser un petit
group au detriment de nomn-
breux travailleurs, elle perd sa
valeur.
D'abord les fails avancls pour
essayer de justitier lingdrence
du Magistral Communal de la
Croix-des-Bouquels et 1'inter-
vention du imnistre de I'Agri-
culture dans une alffaire de dis-
tribution d'eau, sont inexacts.-
En effet, les habitants die obertit
u'ont pas eu a boucher les cataIux
desservant ceux de Fourju et
de JameUau. Ensuite, ii n'ti pas
exist ente eux d'altercatlions
au point d'arriver aux mains et
ces dernuers n'oit jamais eu ra
pensee qu'on leur prte de briser
le barrage de Robert, puisqu'ils
save it trs bien les sanctions
gales que comporte un tel acte.
Voici I ltat dela question tel qu'il
existe et qu'ila toujours txist:
Les paysans de l'habitatioin
Hobert, A defaut d'ouvrages d'arl
que l'Etat n'a pas construils, onl
fait un barrage pour receuillir
I'eau de la Riviere don't le li
traverse leurs terres.
Ils en tont la division entree
cux et quelques petits pro)prie
taires de Fourju et de Sibert. -
SCela remote A plus de cinu
quante ans et est consacrt )ya
Sle code civil en son article 522
Lt Celui don't la propri6k lbor'd
une eau courante autre que cell
t des canaux peut s'en servir
Sson passage pour I'irrigation de
t ses propriet6s (:elui doiit celt
eau traverse le fonds lpeut in i
i en user dans l'inter\alle (u'ell
e y parcourt, mais a 1i charge de
u la rendre, A sa sortie du fonds
A son course ordinaire. )
Z Etant donn-e la situation to
t pographique de habitation
e ( Robert ), plusieurs habitant
de Fourju et Jameau, ne pou
t vant protiler des eaux du bar
e rage de Robert, ce qui leur ivi


m


PHARMACET
PBINCTIPALL
H. CANONNE
4, RUE PAUMUR
88-90 dOULtrVARb S.IATOWp
PARIS
vendant
LE MEILLIIUR MASCB DU MII
Products des Prmtimtes Xw t
ct toujours de prmilre fratbWe
UNE SEULE QUALUM
SLA MEILLEURE*

RAYoN SPcIAc,
POUR LES COLONIII
DnOGUEIuE, HBRBORISTUI
BPilotALrriT
Frangaslses t itragU
SELS DB QUININE PUR
Tous products enjlaoenm
ampoules, comprbtmd, cadets.
SOLUTIONS HYPODUORMQM
BANDAGES, CEINTU M
BAS A VARIES
APPAREILS ETAItiIQI
pour tons usages
APPAREILS ORTHOPaDIQUM
Scringues hypOdermiqu*e
PHARMACIES DE POCHE, OE VOuAN
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Usines, Communes, So

Prcjets de FactaM
et tous renseignement9
sir dcmande adresrde
PHARMACIE PRINCIPAL
49, RUE RtAUMUR
88-90, BOULEVARD StIASTPL
PARIS
MASON UNIQUE
AUCUNE SUCCURSALE
ni cn France ni & 1'Etrangh.


teraiit de girands travoux, onl
const'ruit eCLX-ImU'111,'s Uii sUcOIn(l
IbarraCg et un canal de distribu-
tioln (qui porte le nom det son iiii-
tiailtur ( canal Pierre-No0i s.-
Pllus la'rd, I'habitation Vaudreuil,
stiivant le hinie example, a eta-
bli 6galement son barrage.
\(ici (done trois barrages
successits -tablis par les (iles
hail)ittions. Tant que le lit tde
la livier-e cst alimente par les
caux des pluics, ils sont tous trois
bieie pIn)rvus et lotit le monde
(st sa tislait.- Mais, d&s que la
stcl' iresse commlience.le premier
l a : a e, par sa situation, r.co:t
I plus 'il tiute 1'-s natres, a uni
Iion it donnm. le faible d11it
lpoventant des lillralionsdevient
noloiienient insutlliant.- C'esl
a ce miomenit IA q(ue cominmen-
cent g'nearalemnenl les r0crimi-
nations. Celle situation' dure de
.1111iVLr A Avril. Rentuirquez
clqe. e'tre lempiis, les habitanlts
de I,)bert, en vue d'augmeneer
leur d.ibit, avaient eu a laire un1
qualri me I barrage, mais au des-
sus de ccuxd e .l:nllu, dte Fn0tr-
jl et de Vaudreutl; ils se sont
decid'(s volonltirement, apl'es
Lavoi'r Ieneilicie d'lIIu decision ce
.lutice conservantl leur droil a ce
nouveau barrage, a y ren ):ier,
estimint ique imins iil a t -e bar-
r:ages plus les blenticiaires; sont
satistfits.
En outre, si une enqulte itait
faite sur la quesl,)n, i'onL saurait
i Lqu le I)arriage de li)obert d sa-
gl'sg pair les plites de ces
temps derniers, les nombrcux
i habilants n'ont pas b nelicie de
SI'eau depuis le mois d'O(ctolre
192(.- Cc n'est que le 30 ,Jan-
t vier dernier qu'ils out conmnen-
t ce a en jouir, aprLs avoir con-
solid leur barrage. Comment
t concevoir qu'on vienne, sans les
entendre, Icur enlever l'eau pour
la donner a ceux qui, seuls, en
ont joui pendant tout cc laps de
t emps.- Est-ce une chose ad-
missile.
r La malheureuse decision prise
de changer Ilhoraire de la distri
e bution des eaux aux dites habi-
e tatitons et de nommer deux gar-
a dicns, en l'abseuce de la majo-
e ril6 tces int6ress6s ne vient que
e compliquer la situation, car non
e seulement elle )orle un grave
e prejudice aux I)ndlliciaires de
e Robert, mais encore, soln exc-
i, caution amenera des troubles et
mnmie des ri:es entire ceux de
Jameau et de Fourju, les gar-
n diens nom.ni(6stant seuls habiles
s a juger de I'olporlunuit6 de la
t- duree u'arrosage de tels prop)rie-
taires.- Le ministry na certai-
nement pas pu, dans une co-irte


Ce que signifie


cette Hupmobile Six

VOILA une performance de moteur que sans dan-
ger vous pouvez tenter a volont6- d'une acc6'
l6ration aussi rapide que I'hirondelle la Hupmo-
bile construite sur un chassis des plus solides, avec
un puissant moteur avec des lignes de carosserie
les plus:gracieuses, 6conomique comme votre bourse
vous le prouvera. La Hupmobile.Six signifie,pour
vous bien plus que tout cela. EiNe si.
gniic satisfaction dl'uwl prfaitmeca"
ninsmie. .. ,'/
ERNESTO HARDER
Port-au-PrinceP. O. Boxl6 5


.- "

...6 oj


4a
air
-I
i
Pq
Ire
sir
'a'
pre
,ve
too
Lou
re

Lid

ue
ion
red
nti


-- ---


_~s~jl~ClrR~


a







r,
0)


r
i


I-


I- -- .... .


I


excursion d'une here, mt
s'il connaissait les lieux, f
une equitable r6partition.-
ces braves gardens par
vont-ils etre pays ? Est-ce
le D)partement de 1'Agricultu
II est uecessaire que le Mini
r6fl6chisse sur le sort des p
sans qu'il pretend vouloir
t6ger et qui sont livres, s
contr6le, a deux gardens re
tus de sa conflance.- En I
cas, cet ftat de choses ne p
vant pas durer, ii est A esp(
que Mr Scott qui est un hon
pond&6r revienne sur sa d
sion.
A mes remerciements p
I'hospitalit6 que vous voi
hien donner A cette rectifical
je vous renouvelle, Mr le Di
teur, I'expression de mes se
ments distingues,
UN ABONNE


~.rg~,~,~z;pd






LE MATIN- 15 F vrier 1927


I-


Si : N1. Galluccio

Sp is117, Iue E Inn) c-Foi, 117
Met en vente A parlir de ce jour des coupons de casi-
mir pour complete. tres solides A Or 2.40 lour Ichaque.


Carnaval de 1927

ELECTION DEi I.\ LREINE
Mil"
D6t: cher et envover I I'mieol Coinmunal
avec la IIention : CAIlIAIL de 19:27


A f, V o *?. 'EMfP/HrYSsME
* A. .r i J'-; PI1ZSS/0,V.l ,
* 0' ,.u* 'litlI: ,; r *.: {'. l *I ;Utri.sO itrl.Ii

i r 1 i .. LUClsA
4 . .. tlu c


I Panama Railroad Steamship Line


de fr6t et de passages entire


,NEW-YORK CITY N. Y. CRISTOBAL, CANAL ZONEet les PORTS de la COTE
OUEST de l'AMIRIQUE du SUD.
T e plus ra)pide et Ie plus direct service de transport de passages centre lHiti et
les ports Eluro) )ens via New-Yord et Cristobal, Canal Zone, Ist[me Ide Puanama.
Voici laiisle de nos agents pour les principaux potls dte I'Europe :


Ecosse


France


Mrs, G. W. SIIOIn M & Cc 17 James Street, LiMNHiIOOi., ENGLAND


EA FRAVCE:
Mrs. SHNIL)OMI & C" soul reiprcserlihs
par les imaiisols sulilallis:
(i:i.LT'ri.y ANMEY & Co
21 ltuede la leiapubliqie
M 1arseille
HirnU Pi-I:noi& (ie Ltd
153 Qual Georges V
Havre
HERNU PEIION & Cie. Ltd
Rue du Moulin a vapleur
Boulogne s/Mer
HEiKLNU PEION Cie. Ltd
95 3ue die Marais
Paris
IHEnsu P1'Elno & Cie. Ltd
Rlue de la Tranquillitc
D)unlke rque
HEIRNU PIEON & Cie Ltd.
Rue Roy
Bordeaux


COPIENHAG(UE
)anernai k
Mrs. E. A. EA. Ixii & (o.
21 Allengade, Copeni higue
(ENES
Italic
Mrs HEN:II COE & CLEnsI
Piazza S. Malleo, No. lli
Genva. Italic
CHIISTINIA NORWAY
International
Speditionsselskad
IlAMIIOULG, GEHRMANY
MrH. Vogemann
Hamnburg, ;eri'many
GOTTEMrOuIUoL' SWEEDEN
Nordisk Express
Gottembourge, Sweeden
ROTTEIRDAM, HOLI.ANDbh
Mr. H. Vogemann
Rotteidamn, Hollande


O. B. Thompson
General Agent
Port-alu Prince, Haiti


Private Telephone No. 525


General Office Telephone No.425


;.! ~fi 'E~E~"sLi iZ~E~EL i II



lNortwich Union ir Insurnce


Society limited Fondee en 1797

Au Capital de Or. 30.ooo.ooo t


Unle deplus imporbntes Copagnies d assrances

contreiJ'incendieEj
A f -- Au Cap-Haitien :J. PARAVISIN
Se- AulayeJiJEnBOURGEOIS-Jacmel, A.TURNIER
Aget Gna J l: 3 DAALDER
Port gasPrine e
iaa^ ^wy ^mmwrwswv m^^w3


lItcs-vous
assure centre
1Incendle ?
Voyez (!onc l( a loyal ."X( l1:ii
ge Assur;!vcc (:(),l'orlaiio)l ide
I ondri s ]lt)ablie 17 ()(206anis)
C pa pita I 7, ( ',()(().
Nous\ ai\ons 1)lus dIe ;2..'00
000 ('assull :nlc l( n HI aili tl
parmni Ics inci:;l lc s clicn's.
Pour polls iinlm s s ensei ,ne-
Ilne Is sid esser i'
('\AllSI!t.:AN TI.0ID (; l., Lttd
1t It nui' rince.


A ELII)ORAIO)
OnlS I'o vcrez tnill 1i I Hl)
1)1.: ,.A C ,I I '. I ;l'NII (;l ;.i.
I)1.: i;(>\S S \? r: '( iNNES i I ll l' ;S
1n: i.MI..x COCKTAILS
1>' IV N CI .\MI'.\(;N :
G ( M ml(! 1, 1: '1' IS nI ll:
Le loll( 'i till l'ix Ires limodei16e.


I l lio e l )97


1 "-- .

'ET VOUS ID()UTI1EZ?..
UIANL) n(onimn:1 a it se raliser son i cve fde I' an-
chirlIs ialpcs de Ia gloirlie iomplmile, vous
\vous disiez scepti(juics, (fue, still, le Ir(Ail tdif
temps fill nu rail son sutc(s,
Mais Ies PATHIIOT''S n'u ai.it jamais at'e.i(l si long-
ltimps ipour decv\iir lai cigartcle idulale.
La v 'alc r d'iiIn I roduit dc s"ieclijon lie pctii (li ,)tll-
dire du nosmbre dcsani;ces.
Elle est, en elleT, la mcille re I igur'-lle v ',lu 'i I ncil
Iculr nIlareli". Sts aclilt'nrs cii lireil t i lripil av ainlag -c
lislournle de (dlcs. 2.50 snur crcn! Iions lprinlics; d('iie sc-
conde va!dcur de Gdcs 2.50 sin c-Int pochltles ulsa;C(,c ,
)possil)itis (e igagner 20( guii des o\vec ( cl:ilcUn dies Iois 1
1-ortainl Its Nuniicos 12. 1-1, 16. 16, 17, 19 ct 20 (reflern:s
dtlas Ics lipicllels.
Mcssiclnrs AlbI)er Noislle cl Odilon S, Viilcjoinii (ili
I ut rcsipc(:ti\ eiclent a;)p)rle'e ('11 nos I)lIr'caIx les lm"s o,
12 cI 1S out .c, I's dticix picinies 6nliiici:airicrs ldc i.s
pr, l c I)E 'X (::EN'I S (,( in(Is. N.(, l lisle ic(its l)cois d
:itv tri" ll'Csl |p;S !iliiltc'! :ss;iv.cz Ia i' PATII ()TI' tl \o()tI-
Iii acircorli cz (, vos pri r lcciic ..s.
T A /F d d


La MI'an nIfactu re tli, ci aq
les )pocliell s c(ili;iiiillons I: dispositionn (de tolOns
ilcurs (jii\' ril l le 'i co li ii TI e l: t, i'i l el la Icii:ili
ilit1.ss1s ii'o i l ( i'i Ipasscr ati (d,1)6l g'iici',il, J(20
.Iuslii) L10risson
(1:II\IA & C &'r )iPro ilii t.s.


!I


Ill il-
" I -
L i
Iu I i


a







i

I,


IYllle' yallie


control
CONSTIPATION
prenez lus
OCOMPRIMI8
SUISE8
de DELORT, Pharmnmcl"n,
9W l, Rue allrt-AntOln
C'EST LE MEILLIUR
DES PURGATIF8


Vous trouverez les articles
suivants de labricalion fran-
'a ise:
M rc i s lI
I iSL i 'It l i' u a 1> ): :c .

c'l (l;,i n t i1;1i"; ic s

UlMilis, cI. enc.
lIori; nc 'ic C 3is tI thaius
sv'lel s (.l s ici Il l il ctl col rl il,
colonll poi r t nilue'1s l(.iiiiil
.Ictis,honminis lolles nunilltcs.
Lingcie Chu illiscs d('hllom
II'CS I)lilllic S cl tCOullltilS ait II
ct ;i 2 cols, gilcts de lanilnite
poullr hommii1 s c ()pour letoill>(s;
'res jolis U icholSl se IC po lie
ni linoli, atlilt', lii, Ii\ilat ,
I'utrfil leric I\. Mavanii -
Elsc tll( es, exl raits, loti(ons, .';1a
dte CologIei, lait, denlilrice pl,11
d c, savol1, fard.
D)iveis FleIurs, pIlUiiis,
aigrtt'c s pour chaipe.ux lpci
gles,alrticles ell n Irquiiicl ie,
articles religieux e c.
A prix c gal ni's i) rchiii .i-
.es soul les lleillci les.
MAle Penis Fll'NELI N
1425 Ilue Moilalais


rPORW-AL%7-P3RLMaow
Alex.PETRUS; Pharmacio AlIERTIU
Pharmacie du D- Justin VIaRD
L t# otott .o honne* Phnrmaoiea.


Insurance Co

Jne des plus fortes companies

canadiennes d'assurance sur

la vie

Eug Le Bosse & Co

mewrnwipaOme


______________________________ I


EIK EINZAN


**1



I
(
F. 'I- '

*- i: ja





U


I
(1~

K a


SA.dc Matt6is & Co.Belprc6sntantspou r Haiti


C ,-.


I:


, ws*





I Cpa ia: Or 1UQ [I


gI lLe Bosse 4(Jo i




Agents Gen raux
11to, S.ol,. 1. %V, ip o.
w^^y'(
I; ,m^^^^^^^^ '^ ^^


Service


Angleterre


-
----- -- ----- -- ---------- --- -I~;--=~----~-~h~-----~I~ ~I I --


'i ----~ i ` -- -~.---


-~---


-. -- _-_.__ ..-


~~~~ IIRb- i


( liIn p i d Nl;,iIs


F`1 l. ( l. \lA i), )i, /, r.


I


rl


,*


:t I1l


s"'MtEmce ra me at.t-,i cvuu! I







IE MATIN 13 FIvrier 192/


SPoudre DELYS
r P e"P(~b r It- aY)


done


rPa rei TIte,'s1I (Moite. castr.
reals SIurrl, rios pour wiGFr,.
v (Ml cl14. rghcIl Ilt*(.
eese snse..
I crej ............
rme7 T48d461.


TIlb p t 1o6*.
beas Tetselya....-
Ltl Teiaelys... -
IAI ?,1SIVIL...
Ifr de ........... .
OInw. a11 la;idefl ", ,'
l I Ol., ~o l. I- cl. *L.
| '"^- *'


Ai jiuis ll
Ce qui ,'a jami is ele faili


un teint de lys


P uiJre iddale h ibalpble,
ad' e.'ite., d'un pah um drn Ucat.
ci..,erei hi iriichetr d la iju-
ne.se. emtbellit. eflatoe Is rides.


-A ARYS
3, rue de Ia Pam. 3
PARIS I
*-^

A VEINDIE
1 Cadillac Sedn.
1 "adill-ic Tourming.
rix Ires )o i ml arclli'
ac.e satllion Pomlpiers.
. . .~~... Il L I _


I:


Ce q4ii nI ie'il U I (hre l d|t ss*.

Kola ch(ampla)ll

F. Sejou'rn

Pre|)are l i ns dI ..s co litions ri )'i:':' i >'.'
SI: 'SII.
iPr61plration et Veln'e
Anlle ('s Rues Roux et dI i JenIe.
Anile des Rues Roux et dtu Centre.


z ... l-- i

La granoe chapollerie
DIE

Genaro Hurtado
Grand'Rueet Rue des Miracles -Port-au-Prince, Haiti
A le plaisir d'annoncer A ses amis, clients et le pu-
blic en general que dans sou ctablissement on Irouvera.
Un Chapeau pour cheque' gouil 'l chaque p)rsotl;
ausi qu'une variety d'articles pour c:aicaux nouvlelle-
ment requs; vous trouverez un assortimnent de Sirop ct
Liqueurs,sans oublier aLa punch crema), cette prcc:euse
boision espagnole.
La Maison IIURTA'I)) olTrira un souvenir Ai chaque
C l)Clcur.


i.arfmain. (l'rdris. rt
MIe (Christian PETION
S:igc-fe;lume
Iuec (Il entreee No 1710
,i tace de dMelle Titinc A,\
gustin..

Service Haiti Cuba
Le steamer Rapido) est at-
tendu I Port-au-Prince, le 16(
Fevrier courant, pregnant le
fr'l et passagcr ipour Santiiia()



vrier COlrantl el nroule I'oiii
Ptiitrlo-l'lata et Portlo-li'c.(CA
sletamier scra de retonr Port-
ui-Plernc, Ic 25 Fe6rier porll
prendre Irdlt ct pass:vg'.; p I r
Santiago de Cuba) et la lavane
Port-au-Princc, le 11 fev iet
1927.
J. I)AALDIE'1 .r,
Agenti


Prop:ielaires d'Aatom uibies


Souvenez vous que le
pneus les pils slides, e'
les meilleurestubes ,on
labriques par Fires'one
Firestone Full Size ';uin
Dipped Balloons sont 'e
plus COnrIus et les plus
recher'chs
In stock cle sOIIsi.
qnI Vous trouverez7; lo
tes dimensions de pneui
.,140lier, Beavy Duly,
Balloon, Hit11h des tubes
et patches.


44~-


i ar I),,I1 ,s


4 ( C lP Z i l U t i l l l Ag g erh ol m,


The loyal lail Steamship
Packet companyy


Le steamer (a Montroval >
venlmnl deKiiigst(ne sl l.tfnt-i(l
:1 Port-au-"rince le merredi'e
1( tivrieri coiirm iit a A :1. iln. cl
par ira leI mmee jour, ai 2 p.m.
potur la Havane, N. ssau et N.-
York.
Ce steamen r est iin I:)i;iuh)olI
de luixe t prendra ides pass -
ge''r S )')iir Ic's I)or.s si:v-1ICiin-
i on tes.
Portl- ai-Prince, Ic 11 Ilv\rier
I1)27.H
1. DAALD):lt .r.
Agc:t General pour liiti.i


Changeme:it d'Adresso
or.dOlii'iir n011nl Carmel)
Mir llippol))lyt JcIldy :al.'on-
ce a ses ii(n li)lr \ l i cliells (liu
depuis le :31 j atv ie r, la
Cordonnerie ,c.loi t I:;irmel ,)
est tranferec i la l;(irnd'll uc
i c6te de l'Ad(minislr:tlioin Gi-
ner le des Postes, mason : U-
ciennenient oc(iul)pe par t fcu
Ernest Camille.
II Iit ur p)'(mllt c01omme l l-



Chez Charles Geetjens
Ilue du IMlaasin de I'Elal
On trouvera ;
Extrait orgealine pour sirops
at d(ose I)our 5 etL () litres.
Ainisi (que tous aitres Extrails
pour sirops' _.,


(Grand Hotel de France
p. P. PATRIZI, PropriWaire
Cet li'talh issemont relnonmmn dott l6loge a'eet
plus A ialre vient d .tre oompl6tement rcstanur
et rernis A nut. Les cbamnbse. ont toilt i ton.
fort ilmolerne, le service irr6preohable, lo Ires.
ta Irant sign S eat de tout premier ordP I H6.
tel n'aynnt rnen n6qllqc poui faire pllaisr A ia
cha;rlualtec c'linteie.
Mr IPATi!%I, qui part blenlt t, apnortera Asoa
rerour d-d I,'rance de nouvllf-s am6liorations qui
donneront li plus entilero s ,tef option A tous
D6jeuner & la carte, Table d'H6te
Plat du Jour au choix.
Pension an mois, a la smaine, par jour
Garafe ms oratultement a 1* diip sidiq doe
voyage s Balns, Oouches A to a e leai ursL.
T616phoneli qo
r)*nlep Miocaasin souch6s A 1' iVp' on tr(w .
v%-ra trn,,lPf wiiftos de provislot, Vins. Liqneurs,
C ;oreftes. Vih. s'E.spi'tflne, de lBo:irjgf)jloe, dIfale,Grand
choir (de Conse, oes.
0" v tr4'ive a liarprv6e. n'"-i A le jourr Ifv
i d<,^ ,-f 'oit oe qael'on i i- an l;raP d H.*e
t.l de Franca : P. P. P T\'IZI, Propmri6taire.


Pour 6tre henreux ii fi
etre bien portant. Mtr
C'cst vous surtout qui t
responsables de la suant
votre fanille. N'atcend
pus que vos enfan*l '
maladies. Il est plus si
d'evitcr la maladie.
La mousse purillias
Savon Litvbuoy cheas
microbes nuisible.
que son odeur dispr
Action prservatri
persisted pa. mo. s.


I FFrn0D3Yo

le Savon
pour la Sante
l.g f, 1'. t'i I ,,,Con Meas., U.S.A.


Stina-IibilsrW ltl


Les seuls peintures Inalterabes
IJ gallon de ce ppi ture. conve,,h'ement applique recouvre 700 pieds carr6s de *OI
ls important q dilice, oui noire re'nture a Et6 employee :
lEli-e du Sacr6 (ce r. TurgPau-Elioe Saint Joseph, Port-.auoPrirce--Eglise do'Port do
Cer!le Bellevue Royil Back of Ci.nda -- Banque Natiooalede Ia R4publiqued'HaitI
ru-rince Btrque Nationale de la R4publique d'Haiti, A.ux Cayes Banque Natioa
ta Rpublique d'Haiti' Peti'-GoAve Banque Nationale de la tpublique d'Haiti, J.0
Banqtue Natn,.a'e de la R6publique d'Haiti. Jacmel Compagnie ;Eectrique,tRue m4mr
Bure. u du Ma'itru.bit* amir ini Radio Corporation, Rue Felou H6tel d I
Rue do Qual Bi r'Tlrtbiusu, Chbap de MrtVilla Mirtiaeac, Turgeaurq Villh Al4
Mart 'eO, Tspgau Villa U n D jean, BellevueVina'Rt6 T. Au Fi, PtIoa'
-1' Ed. nd Margo,'s; Pr u de Chose Villa Maurice CaItdr, Poe de Chose
'Vila Min. Vfuve T. Auguile, Bois-Verna Villa Anloine Talamas, Peu d*
Shose-Rodolphe Rbney, Peu do Choec-Villa fldthierlAellmen Tuagear,
Vlla Ed. Le plaMse, Bellevue Villa RIn6 Fatvket, Beloe V .
Villa Mime. Veuve Barbancourt, Bellevue
Villa II l ann Pa a qoer, Pieu de Chose Ville Me A. Morel, Bellevue
Villa Oswald Brandt, u~dloce V I Lee Thdard,8ois Verna-V'ilaLuc Thdard, Aveno m
Lrs meilleures constructions Architecte Geo. Baussan t.A meilleures construction
DbAiunle rn Les meilleures constructions architects L6on Mathoa
Pour Tos commander on tout autre U erpigament, a'adreusor &

Geo. Jansmee & C0
Rue Fdrou, en tace do Il Banque Nationale


Ces A iwonce voits iflleressent1 lisez-le


- - -


"- 7-"~~


I


I
kel
a
Idu
to


~~


------~------ -- -,;--~------=--rl~--- -- -- ~,~
'


I r I- II


Pi isd, kil n n "-


s ~Pi IIF5r~b~p"~:'_L~i.


-wcaar CJC




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs