Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04389
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 02-10-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04389

Full Text






II
SDMECTEUR' IMPRIMEUR
Q gmnnt MAOLOI1R

; 13R Rue AAmricaine, 1368
T: EP'IIONE N*242
416W1: 2oCgiU) 0 CENTIMES


L


)


*


Ui, iE N G021 POR f-AU-PRINCE( HAITI) JEUDI 10 FIEVRIER 1927
...,m",. .,


Un Message_ G
.; -- > -


C article dElbert lfhub-
b ~,~q gponspublid il

ll, ..utpons aujottrdlfhti
U 1 t, ti des plus
gr' l 'de lihUrai du
simd I reprw~o t sous /or
me urwes en idtlionki
s =-CCia t tdun den i mi mlhon
/w ff. fGerge S. Daniels du
gWmniMn i eleer Central de eut'-
York, puts pI'r plus de 200 re-
rues efl ioulrhal.r. Pendanlt l
gi'rre russo-itjponaise, chaque
s, dal russe en tul muni d un
exemplaire. Les Japontis en
fi nt bienll a danl. Cest un
sit ,estit ecril qi)u nous reconl
nixndons 4 nos lecleurs de lire
a'c la plus grande allention:
c i, ouent dans la i ie, cha-
c i0 son message d apporter i
Gir'ia. Et il faul I'nppio tcr
S tS peur.courageusement, sans
s)ger a poser d'inuliles ques-
trbns qut engendrent 'Flsila-
ion el la tiniditd.


raria
tarcla


d'habilet6 ou de volont6 pour
concentrer "leur intelligence
sur une chose donnCe et pour
fire celte chose
L'assislance irr6guliere, I'in-
a tontl i ridicule, la vuilgaire
indilrence el le travail mal
l'ait setublent tre la r6gle g6ni'
rale.
SII n'v a pas un home qini
ne sorie meconlent de son en-
treprise A moins que qui'il
vetille ou non1 il I)ien il olli-
ge les autres I' aider, par la
force ou par I'argent, on bien
ctue petut-6tre le I)ieu 'roul-
Iuissant dans sa bont6 Iisse
un miracle el lui envoie I'Ange
(te la Lumi6re pour lui servir
d'Auxiliaire.
Toi-meme, lecteur, peux en
fire I'expirience.
Tu te trouves en cc moment
assis dans ton bureau. Tu as A
tes c6tes six employs, appelle
I'un d'eux Ct demande-lui ce
qui suit: Veuillez fire des re-
cherehes dans I'Encyclopedie


t







I


Dans loute cetle aflaire de et pr6parez-moi un courLt me-
Cube ii y a 1n home qui se morandum sur la vie du Cor- r
detache A horizoni de ma m6- r6ge.
nmire commlela planete Mar's rois-tu que I'employr r6
6 son prihb6lie. Quand la pondra: # Oui Monsieur et
Guerre4utfClarre entire 1'Es- ira faire ce que tu lui as dit?
pagne et les'Etats-Unis, il fal- Nullement. il te regardera
luitpommuniqUer sans retard de c61t et te fera nne oti plu-
aveo le 'chef des revolution- sieurs des questions suivan-
noires. tes :
G. (rcia ( Calixto) se trouva Qu'6tait-ce que le Cor-
IA-bis dans les camipagnes de r6ge?
CIA1 at Prinn ne sava.t Dans quelle Encyclop&-
l'onl oit soal se tenait. die?
paifl te_ .oun gation 6tait --Ai-je t6 employee pour
igpssible Vec ,bi par tel6 cela?
gahe ou p p -- Ne vpulez-vous pas dire
Sfa lldaitJ Itvec sa co- Bismark plut6t?
qpration s.P perteie lemps. rourquoi Charles ne le
e re fait pns?
olqun d a i ,a u _- Est-i mor ?
omme a Row q u Ne erait-il pas mieux
peUitl.ouwr Garcia sgara pour moi de vous apporter le
pgl trt ouqvI livret que vous le cherclliez
*waln i't amen6, on lui vous-mnime?
remit une lettre pour Garcia. Pourquoi voulez-vous le
.Comment cet homme prit la savoir?
leltre, la scella dails un porte- Et je parierais dix centre
, 4Fi ele le;c wee, attach un q 'apr6s que tl auras r6-
itUf i1a 1rei ;4it un voyage pondu au questionnaire et ex-
de qua ejp4rs et debarqua pliqu6 la tacon de chercher
dle nattt tes de Cuba les renseignements don't in as
'tans un cannot non pont, corn- besoin et pourquoi en as-tu
Inent il p6ntra ans les mon- hesoin, ton employ se retire-
tagnes et en trois semaines ra et obligern un antre coin-
-prfut A I'aure c6t6 de 'ile, nngnon a l'aider a Iro'v'er
a ant traverse A pieds un pays Garcia et retournera ensuite
lhosile et remis la lettre A pour le dire que cet homme
Gacia, c'est ce que je n ai pas n'existe pas.
Se ~.irderaconter en delail. Naturellement il se penti
eje veux fire ressortir, que je perde le pari, mais d'a-
qal ique quelqu'un mit une pr6s In loi des probabilites je
lettre entire les mains de ne dois pas perdre.
XRowon pour que celui-ci la Et alors tu ne dois pas te ta-
nit Grcia, Rowan prit la tiguer6 cexpliquerA ton subor
et ne demand pas a ou donn6 que le Corrkge s'lcrit
ti'ircla?s avec un C et non avec un K,
j"ieu soit lou! I Voici un mais tu diras en souriant et
ii medout la figure duit dtre e bonne humeur A ton horn
das un bronze ilmp6- me C'est bien, haisse celan;
Im t la statue place tu te 16veras et iras toi-nmme
tu lea scoles-du Pays. faire les recherches.
e tpadel'enseignement Cette incapacity d'agir avec
lvlres- qu'ont besoin les ind6pendance, cette stupidity
.,, anl Q4 rinstrUction morale, cette d6formltion de
e an i ja, mais bien la volonte, ce manque de:deci-
0 nt .des ver, sion pour prendre une affaire
qd'its lsoient fide- en main, c'est ce qui a aj urn6
es r a rs obligations, pour pour un avenir lointain le so-
S Uis agisent avec diligence, cialisme pur. Car, si les horn-
rqu lls concentrent leurs mes ne mettent pas en
urgIes, pour quils fasent movement leurs initiati-
cette chose: apporter le aMes- ves pour eux-memes, que se-
; V_ l Grei r. Ir.-ce lorsque le produit de
i Bi~n (,ia 'axiLte, 1e5ffa l ropriet
iftd sil y antre3 dets. -brutale et Ici
cia. crdiaten.dtre renvoy6, le sa-
II n'y a pas un home qui medi A I'heure de la paie, voi
iat esay6 d administer une 1a ce qui mniptint les travail-
entreprse requerant un nom leurs et les employs dans
breux perq1oel, qui souvent leur,travail et leur employ.
meoi*eloost l oond en nolant noncez que vous avez
mabJcih dO i mtbynne bmdin d'm taquigraphe"lsur
;.J.ei.t N, ltibr manque dix demands neuf emine-


ronl (l'iilividlus qui n'onl
point d('oirllog:;lnhl -- et cce
Iiii est pi d ii.dividtis qui ne
*roilent Ipips ell avoir besoin.
Ces p)ersonnes pourrainl-
lles mieme ecrire une Il"lre
i anrci a? <(le ardez me J sa
e ; r. nt d'une grande fari-
ut'. regardez ce teneur de li-
Vre ? ))
-Bien, qu'est-ce qu'il y a ?
-C e t un imagnifique compla-
)le, mais si on I'envoie fire
lit cornlmission.il la Iera pro-
I);kmenitl, mais il eni r ra
Inns quitalre cafes avant d arri-
ver el en arrivant a :i ( rand,
Rue, il ne se souviendra pas
niicne de ce qu'on lui a dlit.
I'eut-on confiera cet hioni
me un Message a Garcia ?
Dernieriement nous enten-
diotis des conversations et ties
?xpressions de sympathie pour
les rangers nalurali ss qui sont
victims de I'exploitation dans
les ateliers. des homes sans
foyer qui vont errant A la re-
cherche du travail honorable,
etc; et A c6tl de ces expressions,
on voyait souvent des paroles
dures pour les homes an pou,'
voir.
On ne dit rien du patron qui
vieillit avant le temps, essayant
enl vain de porter les Mternels
d6gott6s et les paresseux A taire
un travail consciencieux, et I'on
ie dit rien non plus du temps et
de la patience que ce patron a
etnl)loyes A chercher un person-
nel qui lait autre chose que tuer
le tenips aussit6t que le patron
a le dos tourn6. Dans ous les
Ntablissements et dans routes les
fabriques, le proc6dd constam-
ment mis en pratique est celui
de l.I stleclion par eliininalion.
Le patron se volt coiistamment
oblige de changer son person-
nel, pour incoimptence mani-
feste dans le soin de ses inl6r6ts.
Peu imported que les temps
soient bons, ce proc6de par se-
lection est employed A toute Cpo-
que. la seule difference est que
quand les choses sont mauvaises
et que le travail est rare, la se-
lection se faith avec plus de scru-
pule, mais dehors et loujours
dehors doivent aller l'iacomp,'-
tent. I'inservible. Les mneilleur!t
sont ceux qui rdsistent.
Dans son propre int6ret, le
patron doit rester avec les meil-
curs, avec ceux qui peuvenlt
porter le message A Gar.ian.
*
Je connais un individu (loud
d'aptitudes veritablement bril-
lantes mais sans I'habilelI nCces-
saire pour administer scs pro-
pres affaires et qui cependant
est compldlement Inutile A cause


de I'id(e insetnste (iu'il nourrit
cosll l;aninlcnt de ce (l'ue son p:)-
Icn '1o'llliieliL on essive die
I'oppriinier. Sanis pouvOir coi'01n-
nm inder.il iie s'ame paui (ion lu i
('comanl(de. Si )on I1 conhi:il 1I:1
lMessage pou:; (iarcia. il rtpoin-
drait probableeiint: ua .)poit e
loi-m(\line i.
Cetl hoinme est en train (det -
rcr aujourd'hoi p ir lei rues en
quote de Iravail. Tous ceux qui
le conlnissent n'o~ent lui don-
I ner du Iravail, car il est I'essence
nie1C fiii ln1iconlientement. II
nw enlend pas raison et nla se i'e
chose capable de I'impression-
nir serail t n i b 1) i co p ilde I)ie.l
ith,,ti e l a pI)(ilt' l 'iiica ,le te
'o 45 i grosies semelles dou-
bles.
Je sais il est vrai qa'un indivi-
dii si (difToine au moral et au
physique, nest pas moins digiie
de compassion que celui qui est
physiquement in v a Ii d e; mais
ldans notre compassion n'ou-
blions pas de verser aussi une
laiine sur les hommes qui se
trouvent A la tate de grandes
entreprises dnt les heures de
travail no sont pas limilhes par
Iappel dI la sirene et don't les
cheveux blanchissent prematu-
renent dens la lutte centre iiin-
diflfrence grossiere, I'imbecillitd
crasse des uns et I'ingratitude
sanglante de ceux qui, n'elail-ce
I'esprit ente,rrn:ant de ces
chels, ser:iient Ioujours sains
pain et sans foyer.
()n (lia qu je nje e suis ex-
primh trop duremrent. Peut-Ltre,
mais alors qu e le monde entier
s'est livr6 an repos, j'ai voulu
exprimer quel(lqes paroles de
syinpatlhie our I'homnie qui va
en avant dans son entlreprisr,
pour I'homme qui malgrt de
grands inconvenienls. a su diri-
ger Ies efforts des autres e quti
aprs le trionimphe n'aurait ganiie
que son pain et son vete:ncnt.
Moi aussi j'ai remipli ni loite
de ferblanc du nimodlede repas de
I'alelier et j'ai travaillt pour le
salaire quaolidien eli oi aussi
j'ai dti patron cetje puis parler de
Tune et ie I'aulre situations.
II n'a pas d'excellence dants l;
pauvre lt,en elle-mnmei. les hail-
Ions ne servent pas de recoin-
nitndation : tons les patrons ine
sont pas des rapaces et des ly-
rans ni Lous les pauvies, ver-
tucux.
'Toules mes sympathies vont :'i
I'homme qui fait son travail
quand le patron est present aussi
bien quen son absence. El
I'honme qui en recevant une
lettre pour Garcia, piend trai -
quillelenlt la missive sans faire
de questions idiotes el sans iii,
tenlion de la jeter au premier
,goAt qu'il renconlrera sur son0
passage, ou de faire tout autre


q


SX peres et meres de famille, d6sesp6res devan
Impossible problem de l'6quilibre du budget,
nous disons
.EGNS DE'PEU DE FOI
Pourquoi vous torment ainsi ? Ne savnz-vous done
pas qu'il y a sur cette pla une Maison o6 le Ibon oot
Is simpltcit:et It'61gance e le ckdent qu'A la modicite
dodi'p ? Vene rasyant de \ os ycux vous ne screz
'plus inr6dules.

Kawas HERMANOS


Magasin Moderne

1724, Rue d u Uagasia d r Flat


LE

Rhum BARBANCOURT

110, Ruo des C6sars


vIMaintient l prestige C sion incontestable
siip riorite et de s. rc',)iiation
u iiversellement consacree ir)al le, niunlreuses autnIesde
suce s. ,
Tl61phone: 15(6


--Etat et des IMroNii-flort
Forces de chapeaux, der
nirre mode.
Parfumeriesde toutes mar.
ques Houbignnt, Pivert, etc.
Comloir de mercerie.
ChaPlen pourenfants, hoiu
Ices et dames.
AAtirlvrI les plus fins :a h
S rl)l c d,. L,'tIes les bourses


re



loire WIL.m


chose qu n. soit de la remettre
au destinataire, cet home ne
restera jamnais sans travail ni
n'aura besoin de se meltre en
greve pour qu on augment son
salaire. La civilisation cherche
avec unxi6t,, avec passion cette
classes d'hoinues. Tout ce que
cet homnie demand.lra lui sera
accortl. (On a bt'oii de lui dulns
chaque Ville, dans chaq ne vil-
lage, dans chaque bureau, bou-
tique, fab i:iue I alelier.
Le nonde enlier le reclame A
grands cris, on a besomll et oin l
besoin avec urgence de I'hoimme
(lUi )etitl rtei'ltr ill. Messaget
G- --- --i----- -
Garci. .


A R IMOIlIES. Bullets. Vitri-
trine Chaise;, I)odines,
Litls eIn cr, eIn clivre',en laqueJ
coilcur bois ihariionisantavec
,es aii'res I),tccs tie la cha-ii-
)'re, S.ilon en osier on eii ) )is
dz Vienne, teintes, Carpettes
et tapis de pied,' apis de table
Coavertures de lit en pi(tqu de
soic. Co: vre-lits, gnipure, etc.
se I rout\veit aveA l)eu )tl'argent
chez PAUL E. AIUXILA.


LES cadeaux les plus chics
se vendent chez
H. BALLONI Fils.


L ei beiu si aIs

Sa voir le plus possible

Sk 'ir It plus possible et s'aier seulement,
Sal rse et an dtMrsn,usas kistel smi mosp,
Sais qu'au dsir eus trompe, us qu'ua reieds

Tirm i dexal a deir l s cJr i toat k Ime1l;.
lepecler se pesie Uasi ihi In'o ploqe,
Faire do s aaoir ue Me lit esU deU e,
lt dams cell clart rerer librei ll,-
Aiqsi respirail Laire t chulait Ie ailnt.
uens deut chaque pas tooure i la grace so-
prime,
C'esi Tos, la itte em ears, qu' l cretrail tsas

Chest vous qui me diiez qo il laut aimer alusi.
It c'esl mi,, Tieil efanl du Joule et du blas-
pbmer,
Oui vins ecnte, et pease el Tous repo e es ci :
Oui, Ion ilt autremeit, mais c'est aisi qe'a
aim.
alue.
Allrd de 1USSI.


Avis loyal
Le vicaire de l'eglise de Mor
wenslow vient de taire atfi-
cher sur la porte cet avis :
A MM. les voleurs,
Les journaux annoncent que
des malfaiteurs sp6cialise
dans les vols A I'int6rieur des
6glises passent actuellement
leurs vacances dans le nord
du Devonshire.Des recherches
vaines et des deceptions inva-
tiles seront 6pargn6es A ces
gentlemen quand ils sauront
que tous les objets anciens el
pr:cieux appartenant A l'6glige
de Morwenstow sont enter-
inbs dana le coltre-fort d'une
banque situee dans une vitle
loinlaine.
SEl le vicaire se garden de d
signer d'une manoire plus pre-
cise cette banque.
I -


. . t -- .


La tsiare qli me soes a deOrl
Ssom seal orae poor In parole,
RM -en a doa ide i pour I'ole,
alin de mors arem re q ul't t
plus Eeuter ue parler.
Nabi EFFENI

I I


... a vu, avant-hier, vers 2 lieu
res 1,2 du martin, au loste-Mar
chand, une sctne d6sopilunte,
dine des plus Iilairnltes cru6-
tions de Linder ou tie Valenti-
no Un bon bourgeois en par-
ta ice, voullit avoir Ila malle oh
6taient ses ellfes el qiu'il avail
laissee chez un a ii. Mais ii se
troupa de porte i A cle i heure,
onil petit ien se rompwerl et
il pl)enera dans une autre cour.
OnI le prit pour un cambrioleur.
Mais le plus cureux, c'est que
c lui qui cut plus grande peur
fut en:ore Ic inaii'ee d la mai-
soni. I se rtugia dans I'apparte-
nent dei dames seales.beguyan',
eltara: II y a a ut voleur dans It
cour
La peur 4lant comnilnlicative.
le das e s'cspouvalnterent et
crierent:au voleur Le i aitre
du logis criait lus fort qu'elles.
Dans a cour, le nocturne visi-
teur et la petite fille qui I'ac-
compagnait prirent leurs jambes
A leur cou.
Qui eut le plus peur, on ne
sail I Enlin, le voleur, par erreur,
n'etait qu'un inoffensif citoyen
qui recherchait sa inalle et qui
s 6tait tronmp de barrilre. 11s ar
reta, l'on sexpliqua et tout le
monde revint vile de cette peur
generale?
odrigue, as-lu du coeur?
Si! SiI..
*
.. a vi, mardi, vers 6 heures
de 1'aprs-midi. un group nomn
breux de porteurs d'eau qui rein
plisaient leurs tonn els daos
une court, rue du Magasi d I'E-
tat. A un certain moment, une
contestation s''levaenire les mar
cha ids d'eau. Ils talent plus de
vingt etce ut un beau tinta-
mare. Des paroles, ils en vin-
rent aux coups. les tonnelets
d'eau volrent de ci, de la et les
bons porleurs sortirent tout
ruisselanis de l.i )agarre,
*
... a vu, mardi vers 7 heures
du soir, A la rue St Ioniore, tout
pros de la maisn de II..., G... I)...
meltre tout le q(tarlier en iI oi.
II sc querellait avee une bonne
feinmne, les props ol)scc~nes, les
injures qu'il nei l liliina pas,
talent ceux qu'il avait oubli s.
Les parents du jeune home
voulurent mettre filn A ce scan-
dale. Ils le rappelkrent A plus de
raison. Mais, alors, ils parent
le pot cass6; car I)... retourna
sa bile centre eux, les savonna
proprement, passa des mots A
Inaction et brisa le mobilier de
la maison,chaises, tables, verres,
lampes, etc.
Et NOTRE CEIL le vit se dresser
come un lion furieux, 4cu-
mant de colere, sur les ruines
de tous Ces objets utiles misen
inietes.
*
... a vu, Inardi soir, vers 9 h.
1 2, rue de la Rvolutioun auto
No 163 qui faiuit,,machine en
arriere A une vitese verUgi-
neuse, grondant, pret A lout
crater,, chooses, gens Ii tes,
sur son passage. La machine
faillit chavirer dana une rigole,
elle en 6cohap maim pour tom-
ber enScylla,eIlella hearter vio
lenrment an point qi ltt com-
pltement d&matib ul.
Le chauffeur avait oublique
qui va lentement va saremwnd,
meme par derriere. .
*
... vit un spectacle dicne do
figure parm les contest gas du
siCcle galanL Sous la pale larti
qui tombe des AtoileI, Ala mello
'Ennery avant-hier A 10 heo.-
res du soir, s'arrta une auto de .
luxe. Et Il gentleman, en qte 1
de bonne (ortuanlorlan.- Ah i-s
*


- -- -C


-~ ----


I -


_A


- 4r"


'.t. --, 1.







I


LE MATIN- 10 Fevrier 1927


UN BO CONSElI L' 1 bro l
STus les Directeurs de Ban- 1 Il bro
ues, les Coimer'ants, les
hefs d'administrations publ chi no
ques, d'entreprises industrial 111'Jis
les,PNrcs ct meres Ide famille La lille continue aulourdeSlianiglhi
devraient fire lire A ceux qui Par cbe ranai
sons aulour d'eux notre arti- Par eable fvan~ais
sot autour d'ux nore ari- SHAN(GHAI Les forces dli
cle d'aujourd'hui :"Le Messa- ar Sun Chuan Fng ot
ge A GarciaSun Cn Fg it
e A Garcia continut6 f relouler I'armie can-
tonnaise au-delA de Shanghai ;
son close de Luce. Une minule dans la journey d'auijourd'hui
d'h6sitation. Puis l'ordre lul elles I'ont force & abandonner
donn6 au chauffeur de descen- sa base avancee dans la proving
dre et d'appeler la grisette. Le ce de Chekiang Chuchow et A
bourgeois Impatient attendait... reculer vers la froniitire cd
La portes'ouvrit. Tableau :Luce Kiangsi a quelque 2() milles de
chantait un duo d'amour et at- Shanghai. Des nouvelles de sour
trapa dela belle faVon le trouble ce 6trang6re, dignes de foi, an-
tCte indiscret. Alors, par les rues noncent que les troupes du ma
deserves et silencieuses, la lu- re6hal Sun ont emported'assaut
Xueuse auto vitr6e sen alia, em- la ville de Chuchow.
portant les soupirs et les mual-


lictions de son riche proprio,
mendiant d'amour d6eu et vrai-
ment malheureux A cetto mi-
nute IA...


Nouvel
H6tel-Restaurant
A l'ancien local occupy par la
C. I). H., rue des Miracles, vient
d'etre ouvert un 1I6tel-lRestau-
rhnt don't M. Guillernio Pujol
est le proprietaire.
C'est un 6tablissement s6rieux
oii les clients trouveront I'ac-
cueil le plus aimalble ct un ser-
vice de tout prenlier ordre.
--
Un june artiste
C'est le jeune Antoine Dere-
nencourt. II possedc un talent
naissant qui merite d'dtre large-
ment encourage. II nous a mon-
tre, avant-hier, une de ses eu-
vres. C'est une statue en platre
de Sainte T'lhrese de l'Enlfant-
Jesus, reproduction idle de la
grande statue de la Sainte qui
se trouve dans le choeur de la
Cathedrale de Port-au-Prince.
L'ouvre est des plus r6ussies
et, nous le r6p6tons, le jeune
artiste mbrite qu'ou I'encourage


A la porte
de 1H6pital G6n6ral
On nous sign le, en nuus
priant d'en faire part A iiotr
tour A la D. G. T. P., le mauvais
6tat dans lequel se trouve la
voie publique devant I'H6pita
General. La chaussde s'est cre
vass6e en maints endroits ct lea
pierres, que plus rien ne recou
vre, font subir aux voitures de
rudescahotements sans complete
la poussiere, propagatrice de mi
crobes, que soulevent autos e
camions.
Des reparations sont done n6
cessaires A la rue, devant I'llH
pital General.


Leo *Rossignols
des Steppes )
A Parisians
Avant-hier, le cihaur des ai
tistes ukraniens a domnn s
premiere A Pa risiana. Un
belle assistance nombreu'e
choisie s'y tait donnli rende;
vous pour entendre les chain
teurs russes arrives dimancihe
Port-au-Prince et dirig6s par ,
Serge Olguin.
Cette premiere soirde a lI
pour la troupe russe, un tri
gros succes. Magnifiue elt
suave I lut I'audition ies ( Cl
ches de Jerusalem ), du ( Gran
Chant de Noel ), des (( Trois Co
saques captives ,, mnelodieusi
vocations de I'Ukraine lointain
Une piece du programme
souleve I'admiration entliou
siaste de la salle qui l'applaud
longuement. Ce lut le table
musical, a A la Porte du Mona,
there . Impressionnante record
traction de I'ancienne Ukrain
et des somptueuves et mystk
riewes visions de a vieille Rus
sie aux neiges 6ternelles.
Les amateurs at les passion
nes de musique vocal et di
chants polyphoniques ont el
avant-hier, A Parisiana, des lheu
res bien delicieuses.
La troupe donnera ce soir un
deuxieme derniere represents
tioa

ie Seer4taire d Etal de II'li'rieur
h Jarial
Hier matin est parti pour Ja<
mel en tournee d inspection at(
ministrative, le Secrtlaire l'El;
de 'Interieur et des Travau
Publics, M. Charles Fombrur
Le Secrdfaire d Etat est renlri
hier apres-midi a la Capitale.


Vous sentez vous Vieux,

Fatigue, sans forces?


Beauoup do paoinama qui aglignt Presque
conplbtoment leur ant6 arrivnt tout i coup i
un etat de complete depression et d6cadence.
C'eut malheurouaement trop vrai que la jeuncuse
ne peut pna darer toute la vie. Maio il eat c.sai
vrai qu'i eat relativement facile de conserve lea
forces et prolonger la p6riode vigoureuse de la
vie si I'on prend es precautions n6cssaires. La.
science a produit un prkcieux reconstituant qui
revivifie le sang appauvri. Le Fer Nuxat" eat la
(ormule moderne qui restaure au sang le fer
orianiqe dent il a besoin pour produire doa
toroa et du bien-tre. Sans cr fer le sang ne
peut donnrr ni forces ni vitality. Le Fer Nuxat6
eat auaei d'un effet insuperable pour le systine
nerveux, ayunt dna s s ingr&lients un 6lEment
puissant puur restaurer la vigueLur naturelle de
,a sant6 et rparer lea ravages d'unc vie active.
Dwr. miilcrs d'hommes et de femnmes prennent


1


Leo Grandes Puissan-
ces et la Chine
Lne proposiliou des Etals-Unis'
LON)RES Quoique rien
n'ait encore 616 decidI, on laisse
entendre que le cabinet a exa-
mind s6rieusemnent a la stance
de cc martin le project dte fire
d(vier sur Hong Kong les forces
anglaises qui sont actuellceni t
en route pour Shanghai.
PARIS- )ans les milieux otli
ciels on accucille favorablement
la proposition ties Etats-Unis re
commandant la neutralisationjde
In zone lde Shanghai. On dit me
me que seul le gouvernement
ambricain pouvait fire une pro
position semblable parce que
routes les autres puissances ont
des interests q(ui les empcchelnt
de prendre unedle ellinitiative.

Pour la Paix
M. Briand et M. Mron'l Herrick
appellent les peuples A Ia eoncorde
Par cAble francais
PARIS--Tandis que des bruits
de guerre et de revolution se
font entendre de trois c6tes dit-
t6rents, M. Briand et M. Myron
T. Herrick, mbalassadeur des
Etats-Unis en France out eleve
la voixen faveur de la paix. En
parlant hier soir a un banquet
de veterans de la champagne de
Salonique dans la derniere guer
re, M. Briand a defendu avec
s beaucoup de vigueur la politique
e de Locarno et il a repouss6 les
s accusations de Tessianisme por
a tes centre lui par ses ennemis;
1 ft a allirin en terms bloquents
- que la France apres la victoire
s qu'elle a remport&e ne s'abaisse
. pas et ne se conipromet pas lors
que, fibr e de oute pensde d'im-
r crialisme, elle se 1ove devant
- e imonde enter en distant: ( Je
t vous otlre la paix >.
M.Ilerrick,parlanI devant 1500
- personnel A Lyon sur la paix
- par la Sociitd des Nations, a d(I
clard que l'arbiliage, la s6curit6,
le dtsarmnemient doivent 6tre les
Sbuts coniniuns vers lesquels doi
vent se tourner les efforts de
tous. La guerre, dit-il, a 6tC
Sune atroce reality pendant ide
longs siciles, il taut inaintenant
r- que nous tAchions enfin de rca-
ia user ces nobles paroles Paix
ie sur la terre aux homines de bon
et ne volont6 .
Z-
!` Pour les vieirans amniricaius
1. de la Guerire
WASHINGTON La Cham-
d, bre a vot6 la proposition tie lo
is Green permettant aux v6teranu
si de la Grande (Guerre d'obtenii
o- des advances de fonds du bureau
id dates vel'rans sur la presentation
o. de leurs certificates de bonus. L,
es proposition a 06t envoyde au Si
ie nat.
a.
it Au sujet du nouveau (abiinel Mar
II PAIIIS Les journaux esti
s- nent que mnalygr e vote de con
,s fiance qu'il a obtenu, le cabinet
ie Marx a nmal dbbut. Le Berli
6. ner Tageblatt declare que la
s- suance du ieichstag a ete la plus
tragique et la plus comique qu'-
i. on iit jamais vue.

1 C

-. CarInava


En Plaine Idu

Cul-de-Sac

Une contestation entire
pay sans au sujet do
i Ti Am I&S*-- a -


Ie Per Nuxat6 fr6quemment pendant lee priode
de depression pour ainsi mamntenir Ia vigur do
I'organisme et la tranquility mental. I sufdit
g6n ralement le pren4ce pendant deux semaine
pour en reconnaltre sea puisants
t lets.
Achetez-le aujourd'hui meme dans
les bones pharmacies.

La deinande pour le Fcr Nauat6 a
0t6 si grande et immediate que nous
n'avons pas eu l temps de preparer
des etiquettes pour ce pays. Par
cc-nsiquent et temporellement nous
userons le flacon Espagnol que nou
rproduisons A droite. Vous trou-
vt re dans rhaque flacon den instruc-
tions cornpl6tes (n Frangais.


(I. la decision et des paroles du
Sc.r Jalire d'l:lnl. cllrirclint
Vive Ie Prsident BOINO!
I't c'Cst au milieu dI ces ac-
cl:iilim lions eillhoiI siisle s que
I'aliiio miinisl6rielle s'l)oigna,
rentrant A Porl-au-Prince.
i --- --- _


aarrosa geSu e aours 'lllr iill, .01111111'r(., h Sit-
Champs eat solution- llhme de con1Inerre de SelIo
n6e par le Secr6taire Ms
d'Etat de 1'Agriculture t~slnsriis t halinliis.
_La Chamlbre de Commerce de
S into l)olningo a fait parvenir
Une filtration d'eau dela Gran- au l) partement des Relations
de lIivirc, qui s'appelle en ter- ':xlerieures, par I'inlerm'(ldiaire
d i uter- Consul (Gincral tl'tla'fi
Ime rural, surlulbondanlce, arrose (d sulG6r ati
les champs situds sur les habita- Sanlo I)omingo, une communi-
tions Robert, d'une part, Four- c lti(on1 'l lresse des Commer-
ju, Jamenat -- Morain, d'autlre anls, Fabriquanits eI Industriels
part, habi..tdons d6pendant des I aliens, invitant ceiix ci A ex
Varreux, section ru:ale de la loser les plrolils de I'Agricul.
Commune de la Croix-des-Blou- lure et de I'lutlsltrie IlitieCnt's
quets dans ses Si lles, a S:inlo-l)omin-
Dlepis plus d'une semaine, go, allectecs auix lxposit!ons
les paysans de I' iailation Ho- p"'anentes
bert s'al)neropricrent out le d- Le l)dparlenment des Relalions
bit d'eau pp riouchlent tle canal Extlrieures, en vue de I'utilisa-
desservant les trois autres habi- lion die cet excellent iorven de
nations qui furent ainsi corn- Iropl"gan mils a leur frsp.,si-
plelement privdes de I'616nen t I on"' I a. pa uu avis insrc tau
Indispensable a lIarrosage des slou"rnal O'fciel, iv 1 6 les i'ue-
cultures. Plusieurs champs, no- ress6s A s'enlcndre A co sujet
tamment ceux de pois et autres liavec nna c Com rce
legumes, en furent gravement N e qe ns
alteinls par la sicheresse qui Ire- mNous cbrons cque nos Ctnus-
sulta de ce Inanque d'eau. i merqtant, Fh'1,1riqta ns et Indus-
suia de cemanque d eau. Iriels n'hlsiterot point iA prohi-
Les paysans eux-mn mes cn ter de cetle otfre pour fire lhr-
souffrirent puisque chest aussi er ie ce e fairar-
'eau du canal qui sert A leur I u lgeinet coninire, dans la 116-
consommation. Les enfants de ilultics volsie, es
l'6cole rurale de Fouriu. par
example, rest.rent pendant tou ---- --
te unejourn&e sans avor lune LES CARNAVAL3
goutte d'eau A boire. Les haili- Le Comile d(Organisation dui
tants des trois sections privee.i Curnaval nous communique:
d'eau ne pouvaiciet plus long- Le Comit d'Organisation drs
temps accepter un tiel tal de F tes du Carn'avul iilormne que
chose. Ils protcslrent vivement le W'est Indies'lrading Co, coul-
aupres des habilants de Roobe't; me sa contribution I 'organisa-
mais ceux ci ne voulurenit rien tion de ces F:les, met un su-
entendre. Ils s'op)oserent a ce perbe camion G. M. C. i. la dis-
que le canal Cut rouLvert. Lescho- position de la leiiie du Carna-
se ss'enveninerenl t eles lhabi- val durant les trois jours gras.
tauts de Fourju, Jameau et Mo- En outre, cette meime Conmpa-
rain deciderent de briser de vive gnie offrira I'dlue un magnili-
t ree le barrage Ctabli par ceux que (c Victrola Orthoph nic
de Robert. On allait cput-dlre imodle a Consolette vulanIl
en venir aux mains. Le N.Igislrat 125 dollars.
C o ni unal I de la Croix-des- Le Comitd profile tle I'occa-
Bouquets, mis au couLrant de sion pour presenter* A la VWesl
celle grave conlestalion, en lit Indies Trading Co ses felicita.
part ~.ussitt au Secretaire dElat lions et vifs reinerciements pouI
de I'Agriculture. son gesle g6n6ruex.
N Scott se rcndit innm6diate- 11 espere qu e cc bel excmpl
t ment sur les lieux, mardi A 4 sera suivi.
leures de l'apres-mili, accoim-
p j:agn6 du Magistrat Conimnmnal Les fun6railles deI 'Em
et du Supplant-Juge de Paix de pereur du Japon
la Croix-des-Bouquets. Le Se- L'inhuinltiou a lienu a nilie de
crtlaire d'Etat fit appeler les
paysans.I l les rappela d'abord IriOniesl d'une so0nIIptosil,
au calme et i I'ordre. Puis en il inco1pa;iral ll
presence des donmmages causes TOKIO)-- 'I.epereur ioshihi
par le manque d'eau, l fit ouvrir to 123lunei Mikado du Japon a
i aussiltt le canal le il lnoi) nima, eei pI)0orte1' soil. I s: (derniier
s sur le champ, ideux gar'deius d(e 111eil i Ililet: de (Cer'l'ncc)
r d eau cliois:s sur les deux habi- mies gralndioses co(n1e on nIi'e
u stations voisines ce il leur indi- a .I;.Imliis VCs 'l:ns111 I'hi soire d
n qua, en le leur imposantU un I'l 'Pire dIu Soleil l.evani. Iri!
a loraire d'arrosage en rapport (ilun million de ses sujels son
L avec la supcrficie des terrains, venus salucr lat dl6pouille dI
arros6s par les canaux La con- l'empcreur dtlfunt considered pa
leslation 6 La it a quilablement tous Its .Jan)pol( is co'Innie in (!de
tranchee. Et lorsquele Secr6lai- cendiant en line <:i.-Ccle dte l
I re d'Etat, s'ndressant aux culli- die'sse dn soleil. Le prince C(hi-
valeurs leur cut raplpeld lout le chibiib, fis ad .it (ie I'eC:pereud
i souci el toute la vigilance qIe tiloshilo.i suivi i Itied le cata
t le Chefdu Gouvernemient de la uel e relilwese'lnt"i l lel noii\ve
IApublique et Ious ses collabo- emperet'r lqu;,s nllfr.,I1.. d'uii fi)
a rateurs auront toujours pour lhi Ihulnic pu se conlornimer au
s sauvegarde de leur bien etre el proto),'le hll)ilueil.
- de leurs interlts, unanimement, -- \\ ---
tous ces braves gens, satistails AU
f Nicaragua

1 de 1927 I L""b b.,,. ,^.0lo.ro d, libe
1|sur I< conservteiF


I ELECTION DE LA REINE


Dhtacher et e'nover 'i '1i16tel Coninnunal
avec la mention : CAIlIVAL .I. de 1927


.* t


CAS N III.


Li va'e r i i:t: t:ve dc Virol d'montree dans une srie de cas-
to t les d'-:" ont ete tournis par des menibres de h


profession mkdicale.



m: i it
-'^i
S fl^=
*' o:j*


Age: 14 mis. Poidi 4' s536.
Avant I'emapoi du Virol.
RAPPORT DU


Age: 24 moia Poidut 13P40&
Apr e I'ploid Vi L
MADECIN :


On m'a amend II. J., uri petit garlon de 12 mois. Quand is ljeI.
il i-at fort t1iuk6i. On essays I'un aprbs l'autre sur lui, sans aucu '
re.uliat, les ren B les classiques habituels. II ne pesait que 4'P~536...
C'est alors que je le ..o'umis au Virol en obtenant un succbs imm6*)
diat et encwuraneant. Son poids so mit A augmenter uniform6moot
a& ai ion di 170 gramunmes par semaine jusqu'au 6 Mai suivant, dite &
laquelle I1 pes.tit 10 '206. C'est maintenant un bel enfaut Mai
dans l'6tat lc plus satisfaisant possible, et qui pase 13 608. ,i
Ie Virol est use preparation compose de Grais'dg
f Moell -. d'Extrait Glycerine do Moello Rouge' ~'0
d Lx'rait de Malt, d'(Eufs, do Sirop do Citron, row
L- Virol *t un aliment prEcioux daos lm casdr'Aji
tntion Dfectuei n,, de MmaU d'Aa4m~i, do Y
ti me et de Phtisi.



VIROL;
AGENTS: '' t
W. QUINTTN W LLIAMS & C)., Port au-Prince, HAPTI, Bool Pos Ip l
V11:) I.:. :H.Ni: : \ I.XN A\ ..ING. I.ONDRES. ANG;."T".Rf .
.- -. ....- A L 1T11 1. a


I








t

r








S

I'
t
r




I
t


MANAGUA- La ville de Chi-
nandega, silude A 60 milts de
Managua, est entire les mains
des forces liberals sous le corn
mandement du g6ndral Parajan
aui a enlevd la ville aux troupes
lu gouver'ln.lent conservateur.
Au sujet l'hl slalut d'l Tanger
IPARIS- Les n6iociations en-
tre la France et I'lspagne au su
jet du statute de Tanger comment
eroonf mercredi au Quai d'Or-
sa V.


laison d'optique
Tr6s proch'iin'ment s'o ivrir i
A I'tinge dli( Cf::t de M. Hyppo-
lile Florvil, (randi ue, ancient -
ne maisoni Kiltel, line mtiis'on
d'opltiq(ei o:lTrnt it si clicnthle
les meilleures garanties.


Parisiau
CE SOmI
Derni6re Representalti
chilur Ukranien devuan
remain.


RAPPELEZ-VOUS

Aucune antr c avoine 'a Ic
goit I i((,l-Min utc 0()ut Fl kes )) OT RIN
parcc (u aLuc tuii n est prpdare e s.sa
coinle cite i !
Notre noiv\'eiu )proced de
se cctlin (Iui uous est p>ropre,
le Iriage et la pr|paraition de
'a ,oine oui (1couplc i li'aill 'i :
lut'(oii* la mianioIre lde cuire I'a
voine icstince iA lai lc. '
CC nouveau proc'dc. conni t
d nous sculs., da ge un aro- i
me de noix distinct et dille-
rent de celui de routes aulres
avoin .-s que 'vous a yz iuangce Co B
jusquI ci. II nlie eut-Mtre com- .fi-
paui a cclui d'aucuine autre b l'jr,
marque, et ne peut s'y rcn-
contrer que dans le veritable < 3 Mi-iuti u ta
Go0te leI aujourd'hui.
En vente aux principals Epiceries de la Cat
jacmel,Jtcemie. Petit GoAve, Saint-Marc, GonaIv
e-Pa ix et Cip -Haitien, .


Thtee Minute Cereals(
CEDAR R KIDS, IOWA. E. UA.


I1


AGENT REI'PRVENTANT.


Rafael C. COEN
Port-au-Prince


~~~~----- -- L


^T


--r-- --- -~- --:-- --u--i--~-----~l-;--r - ---


-Y ._.._ II


-------~'`TFI~ ~ ---- -~-~.~1-~~ -~'-'~'~


_ __ __ I


." !.


i a


1








LE MATIN- 10 FNvrier 1927


Legation
de la R6publique
Domlnicaine
Ti'lt. Ramon 0. Lovalton,
Enviado Extraordinarioy Mi-
lpistro Henipoltnciario de la
Fepublica Dominicana en 1.'
Pe ublicade Haiti,y la senora
Co u na de Lovaton, tienen
el1 ter de ofrecer a sus amis
Ia( su nueva residencia, si.
Iiit en 1a Avenila Lamarti-
t:', I'Pois Verna
i mismo, participant a sus
Ic ionados que recbiran los
gii Micrcoles de 5 a 7 p. m.
Son Excellence Lie. Ramon
O.~pvaloq, Einvoy. Extraor-
(ieire et Mitiistre Plenipo-
I


tentiaire dela Repu ilique Do- Compagnie G6n6 'ale
miniicaine en Haiti et Madame TransatlanUque
Cotombina Lovaton. oat le Le s r
plaisir d'oflrir a lcurs amis, Le steamer a Carabe de
leur nouvelle residence situee retour de C(;i c;ao et des orts
a l'avenue Lamartiniere,tBois dii .ud est attlndu I ort-au-
Verna Prince vendlridi 11 courant.
Verna.
En mnime temps, ils portent II repairtirna e mcimec jour
a Icur connaissance qu'ils re- Pur :iSt-arc., I'rll I Paix,
cevront les mercredis de 5 a Cp-Haitien, Pucrto IIata,
7 Ponce, San Ju:n cl Ile Havre.
7p. n. Port au-Prince, Ic 7 Fevrier
La Legacton Dominicana, 1297.
parlicipa a sus relacionadosy E. R01EIIN& CC, Agents
n today iersona (rtie uiiedn in-__


teresar,que ha trasladado s
oficinas a uno de los depart
mentos alto de la casa Ed. F
teve & Co sita en esta ciud
en la Rue du Quni.
I a Legation Dominicai
porte a la connmiss.nce


- I


c
la- public et : to-itle personnel: qui
Fs- cela intlerssv. que stes t-
ad reaux denllc rent Iransl'ers
dans utn (des :,ljatel'altments (in
haut deI n m;ais'on Ed. Eslteve
ie, & Co silue el cclic \ville sise
du i la Rue du Quai.

o.es lainages exclusifs
Les soieries hautes nou
veautes. Les Garnitures
Grades couture
Se trouvent chez
CREPA TTE. COU LON
& C. STAUSS
Rue Grerta. 4' Par;s
Envoi de cAialogues grati., <-haque
saison anx N gociants et de cot,
ture sculemer t.


"L'Aurore'
Convocation
Les Membres de la section
masculine du Cercle sont coiin
-oq(ues en seance extraordi-
naire, leDimanche 13 Fevrier
Srochaiin, 9 hs. du malin en
eur local. Ils sont pribs de
ne pas manquier a cette r-u-
nion.
Porl-au-Frince, le 8 Fevrier
1927.
Le Secretaire g6ntral.
Arthur Lyncie DUROSEAIJ


dans votre BUREAU Adminislration Gcnirale des iPoses
Avis de d6part
USEZ-en pour gris: er ros machines Les dep(ches pour New-
(crire, A additionuer et & calculer. Par Yorketl'uork
ton usae empecher le grincement dsa- iYorket 'Euro pe ( via N.-York
grdable de vos chaises tournantes. Enlevz direct) par les stcamers(Nike-
avec elle la poussitre de vos bureau. rie et Ancoin seront fermres
Netttez et polisezavec elle tous vos us- le 9et le 11 FCvrier courant.
tnUies do bureau. Entrenez lee caracti- Port au-Prince, le 8 fevrier
Sis do machine A crire, ravivez-en le vieux 1927.
i uban en le po6trant de quelques goultes ----
de THREE IN ONE. AUGUSTE FAUCuH
';Aet toujours dans votre'office un petit AVOCAT
bidon et une bouteille de THREE IN UNE No 1708,Rue du Centre 1708
C'est uue buile pure et thansparente,'qui Phone: 781
jamais no rancit ou no ddEvge une mau-
\aise odeur. LA r.ttcmmIrr T I nr rlAC1
En vente, on bouteilles d 3 dimtnsions INIrJ TION PEVRIRD
tI en bidons portatilb dans les magasios IHULYRAR
d'atticle de manage, les drogueries, dans *D'ALO R *
les aImureries et dans lea grands magasins. e tans la LEINORRHAGME
-It** st tous houlaents afmolens
ou rents.
THREE IN ONE OIL Company 281 AIrb o gbrlis
130 William Street N.Y. City U.S.A er 232
Envoi gratis: chantillons et prospec- ,(Rapp. d,, ma.t d'Algr)
tus. Le traitement est complWte
par lei
RAGEES PEYRARD N' 1 i KITINE
qui calment la douleur, clarifient les urines,
purifient le sang et Sudriasent la cystite.
TOUTES BONNES PHARMACIES *
Paa AM 4. C4r.ul. PA






ortwiCh Union ire Insurance


SSocit limited Fond6e en 1797
a *1 2 A* 1 A An On i


Ie


ge


U uiapltai ie ur. u.ouo.ouoo


Siesplos importantes Compagnies assurances

Pcontreljl'incendie
A "--- cAu Cap-Haiten J. PARAVISINI.
Age t8-A"Au Cayes JEA BOURGEOIS-Jacmel, A.TURNIER

n, G6ra J DAALDER
Port-an-Prince

mm8(? S(a(?^%W5(?W!S((S SSit(St? 9!!


&Ii I
ASo


SCai'tal: Or 18I000,ooo
coil


Cj3
BEesg.LesBosse Co


Agents Gen6raux
Pollr',EQA %,m-


A ELDORAI)O

Vous tro'tv(erez 111t lli. \Ii)
1I)t IA C I K li ; t. (i. cr
Ir: I.,\ (I Oi'l E ( !..\ Ga ..Nii
Ir: B,.\ SS I i ,' I'In:x S
).i1 SNS SN \NNI W1' 'I-iS
I I N li i .N 1 1S I 1 it)1il:
i: I AMI. ix C(:(CKTAI S
1lU ]IO (ON |.Mr.\(;N :
(CoMPTo II ro ): I .I'.issiv:imI:
le i ill tin i)ix lres milod(ir'.


I honellC )7


-

ET VOUS DOU(TIEZ?...
UAND c()oninitlnal :'Ie I' ialiscr soln lie C t' e 1(I n-
chir les et:aplCs (ic l; gloirce Iiionilhale, votus
vous disicz sccptiq ull Nie, sul,scl, lc recul du
tlemlps allil iIiCnt ol so( sIccotes,
Mais les PA'TRIOTES; n: u ie t jamais at'e idu si long-
tell)ps pour devenir la cigarctic iia e.
La valcr d'un produit de se'tctio ne )CIit (Itpcn-
dre du nonibe des un eC.s.
IIlle est, ctn eflet, la meil'eritre C A;lrctie vIl'ndItI I' mcil
le'utr arcl16. Ses aticleImvu S e i t Il(.' e iill ill Iril|e ava\;lagc-
hlistolrlne (ide ( s. 2 .;0 sur cfni i,1,1i prinies ; l'une se-
conlde vi!euir (te (;G'es 2.50 stir cent pIchelles usagc-,
possibillifs d(e le gngncr 200 gourd(es :Ive(' liacitlln des )(oI
*'oritanl Ils Nili'"()os 12. 14, 16. 16, 17, 19 et 21) reinfrnies
dains les Ip;)cllcils.
Messieurs Alh.b rt Noiselle et Ol ilon S, Vill(.join! (jil
t 1ic t'sp)cc ivCeln l! |)[(rl e l 110S I)tll'IreatlX Is tluI '-ros;
12 ct '.S oil t'e ',,s (dlu\ )riemiers bl)eniIici:lirc(s (d ins.
prx (1 I) d L'cX (:. \''S (iN urdcs. Noire I sic des Il'is d(-
ifavCiIr itsl I ;its [ !)iii'"t! Iass t V ( lia i A'IT! )11i'E et vo
:it I O)l (Oi Ct Z La 1Man actu e 11 c"han( ver-
l C LII,, i)ii, x nil-
les poihctl es 6fle i"l lil)l) ;1n la (lisp I. iio ( lls Fu-
esicur, j) 4 i veCl le 1 i C t 0 c1i:),I i ,r;i 1 )' t I l It (l I lilt Les-'
inllicss&es 1'ont l jiil' p isseir aU deot ginralI, 20(1i Iue
JIustin I.hl'rissotm
(;G:IIARA. & C"P Iropir laires.


Remerciemen. -"
Mr T.H.Snuith et ses enI!, s'
Mr ct Mine Georges lUitchie et
leurs enlants, tools les autres
parents ct allies remeicient
l)ien sinci'remcnt Ie Charge
id'' u ires de S.M. Iritannique,
Ic (Consul et Ie Vice-Collnsl
des Elills-Ulnis d'Ameri(que,
II'Eglise Weslevelnne Itlip|cn-
dlallt, les Frletcs (de I'lnslt uc-
lion rlielienne, les Sutr'rs de
St .I.scp)l de (Cllt y, de .'ail;e
Rose dIe Lima, li (Clhambre
de Commerce Anglaise, la
haibl)re de Comnlerce d'l(i-
ili. Ila Banllue Roy;le du(C:-
nada, le Tennis ( lubl, I'lnl.r
Iiational A lli&tic Club, ct toos
les autres amiss (qui Icur out
tonni; d tes (tnloignages (e
sympatlhic a I'occasion de lai
perle cruelle de leur regreltte
epouse, mere, fille, s(mLr, Im-
rente let alli6e
Mine 7. H.SSmilh
ree Alicre Ritch ie
d6cc6dc Ie 24 Janvier itcoil'.
lNs les print de croire ii cr
prolonde gratitude.
Port.-au-Prince, le 5 f~v, icr
1927.
I---- --


A


vendre


iltie
Filhe


Une bonne malli;
1 automobile Cluvro'et 1925
1 lit en acajou,
1 machine 'i conldre,
1 mannequin rfrmieacad' miqt'
2 chevalets et 2 Itles-m'nln.'-
(iiin po )tir''ottire ,
1 belle Psych6,
1 beau store ell s,:c broclh',
1 leg:nnt blal-jouir miodtnceL
poiur salon.
1 Automobile Chevrolel 1924
1 tourlIelleal 'I gz )lille giz&llfi'ec
I)or cuisiIne cl u0huifiti e de
f'ers I ri'ij)sser.
1 petite table de sailo:,
uel(ques chaises, etc. etc.
S'adressernu Ilir(auiu du
journal.


r-~~ EW E r~;I


w


lUne desplus fortes companies

canadiennes d'assurance sur

la vie

SEug Le Bosse & Co
~~~s~$l~Cg~83:es- aBossefff~~~~fff~~~


A.de Matt6is & Co.Rcpri6sentantspour


_ __ __ T __ __ __


U 9 II . .. I .. .... I III I ..... I I_ .. .. I . i l HI i ..... i _M__ I -_


_ IL~L~


~~ mr~r rm 77WV77r-77 -7 TI~ulu l ~~ r


__ ~~L~


La


'pw~r~,n~i~lananm~r~LTr~~


,


aI


'I


ga
I


Ch1'.," p 1'( Mil Is


Filed. (GAil\ 'I D, Dir,-!,', .








LE MATIN- 10


Ces A nnonces vous iuleressenlt


-- ...-


-MGM-


TEI4NDELYS

donne un teint de lys


L (.'*Cme Triirderls. domse. refEm4*.
OlmHert# to frhAthet de I vd.ae. s,. rmoullt. r/ocf er tts, id


r n: o0 pondre
A.-:sure u n I
cornauti-n dxcqut!e
LI Cromc TTI'.F:.l;,.. fine
*IIrucuft. '*uir "- *"i'ii' I
d'o*e'l.i r en reA. prau. C..'uLI
J il. *. ;'li ei tI anc'iht st. w4 Ia
ii at,llrr a 'C\LC Ol u Jlin.I s i i-rr
hlir* l'irfurn aux xlrait d*
1ru,.. A tTinic.f Tvi.l);eLYS e s
to y,,ei le ; -Is varfi,' -d la cr oi l
4* I'a.erl ,un emplu rvie |f i
hale. Iv. at(hc e ia 'la~t r Ie
Irriial iir- JuC i' t.us rali e


rAR!S
3, uei ce i. ai, 3
V tsel S'1 r~n g . .. *.. I


The loyal Rail Steamship
Packet Company



)




Le steamer a Quercus ) -
nant de Kingston, est attenlld
a Jacmel, le 12 f6vrier prc-
chain. II sera A Port-au-Prince
le 16 fivrier, pregnant le trot
pour les ports du Nordeltl'Eu-
rope.
J. DAAIDrJI Jr.",
Agent General pour Haiti.


I Pansoment d'sdresse
S Mme Christian" PETION
Sag-fe1;n me1
Rue du Centre No 171(
En tace de Melic Titine Aii-
gustin.


Colombian Steamnship

Company Inc.
te steamer lartinique parii d lew-Toik
directement pour Fort-au-PFince est ;aiiendu i i
le 10 Fevrier conoant. II repartira I- minie
jour Petit-foive, liragoane, Caye (et Jacnel
en route pour les po ts de li Colombie pre-
nant Irit et pascagers.
.Port-au-Prince. le 8 Fevrier 1927.
:Colombian Steamship Compaoy Inc.

Gebara &,Co, Agents


Courroi4 s


RonAeui


Am1llivid,


Asvuw S mat ms m. 'apotad do h t -m
dos irsc do famiBh ? La prspilr ds- -aM
a- fad t la ddtite du marL, t Ie b de
li Lnllde tout muIhttI


L lardomi qui -pa w
Ia mdas do mal
------sorces
sai a mId4 B d l
- ilfede d o i Is
m i pMcItoe aussltOt.
I--e fOv-dtte
*- d ner at
Msqu dau cace e pour
topu r Ite forces
ditsates de Ia mwna.
nre at lul readre I'Enertie
doet elle a besoin pour
vrel 6 bout sans fatigue
at eans petie do travail
de 14 ourne6s
La sant# eat chose bien
plus important cacore


des IL lemma a Sgo
rmcedemater oldado
Ie plus or dr at do
donner A s o aaif aM
la vie. 50 pl e i @-
de sunte e de (ore
Celles memeu doA t r
tomac pa arrive A so pe
rien pouvlor supporter
tolererouttooursetavaw
plaisr ume tIaso d OeV
malmtte. Ba Mtre. dGse
breum exzp6rlouoa l
quest out ddmootrmd
rOvomalties aaugmla I
stcretlon lactoe. 31 aid
dooc It -r6 e ormir
elle-ssmeh an o a .
L'OvomautIe ct fo re
course, trade OlM doe I
lemme daa tos i e
de tflblme


eL


Dr. A WANDER & A. BES=
L BROUAXD
or eat 18u. PftI t .C


- ^-


BAR TERMINUS


PIROPIIET.AI RE:


A.


Widmaier


A I Ihonnur l'inf ormer sa bienveillante clientele q'il
a istlali- 1' l(tlage de son 6tablissement, un saloi exih
s cnmnt reserve aux families o6 I'on troi eVa a
consummaiions de premier choix et ou des luaMhs
r ,n! servis sur demand.
Telephone No 781$,


de Transmissioner


intrez et ecotite:


la imusiaue

produite par


ap.1


Columbia


Grafonolas and Records
,--

Et vous vous rendrez .:n;)e tie I'excclen:e Ie ce; :nac'i-
nes A prix sans pareils,
Le Repertoire des artistes cle' res comlmeo,
Maria lBirr c:ltos
Henry BuLrr
Mary (:iarden
Hp)oilto 1,a4aro. Tenor
etc, ainsi que dei orchere ;It's de tout premier orire. r

Voice les prix de.; machines en stock:


ModlIe Harmonic No 140
S( 97
M 7
D5-240
S ES420
SIfarionie No 1
550


f 24.00
40,00
:55,00
5500
86,00
75,00
300.00


"''outes ces Machines sont mnnirts dn Moteur A'Triple chaine
permelttnt de jouer 3 pI:cep sans remonler.


Une demonstration vous montrera tous c s :vanilages et
votre choix tombera sur un GRAPHOPHONE COLUMBIA.
EN VENTE CHEZ

L. Preetzmann-Aqqerholm,
14 RUE DU QUAI


I!


Com(. pour se,s autres produit
( ooa Tear labrique ses courroilfs'W
'rts des mlthodes spdcialses ,lF
daan. ses laboratoires.
Les courroies ordinaires mi '
aprAs av, ir s rvi pendenta's
space de temps sb'miucUsl l
lieutI, et linaleme.t, cbdiidba.
('eci a pour cause la friction i
quelle ces courroies south sonu
-ans qu'il soitpossible de les libril
Les ourroies Goe T1Urau coan
out une substance grail...
nue dans leur construction,, q
lubrilie automatiquement, co


par ainsi leur souplesse et leur glasticitg.
Quand on se sert conveaablement des courroies L Year,
tr' I.jltenps et donnent un, service surprenant.
Les courrois ide'ntran igsna w sont faites daas
menssions etpour toutes sortes de travaux.


Essayez les la 6&o taiuae fong.
Co urroies Good Year


The West i


udi


1 3


elles


toutes


RBoyauxa en eaoulchomq.

TP.iT rA n .


SORT-Ai _PRINCE- GIAlIVES CAIPmiM


e Cr me


0


les


';r


lisez-les
-^^^i---- ----- ^


w


Ps 73


_ _r- __rr


---. U


11 111 1*1111 1 -


-- --


-----


W" -l I I I


of i1


--


Ij I I --- ~i~L~___ __~1=_---3--- ~ ~-s


F6vrier 1921


. ..


. '
is~rf~i:YCIC~ Cj~-..-Y~~ -LI~-~U.IY ~~~i~L~Pt~iL;
~V .. .~c;ii


~cl i tit


GOOD 0-.


---*u' - UAIUI| xJ




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs