Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04388
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 02-09-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04388

Full Text






-. Ai EURt IMPRIMEUR
"temot MAQL01kl
BOIMAVB LOI
Bos-VjmtRA
in6,. Rue Amrricaine, 1358
TELEPHONE N*242
LU NUMERO :20 CENTIMIES


*


j


w I


ame ANNiE No 6020 POR f-AU-PRINCE( HAITI) MERCRED1 9 FIVRIER 1927
-: It i


JiaO aux Jeunes I...


LES ESSOUFFLILS
----r-->. i :-------
Chez a ms,on n. venu jaaims Iemnps pour cette )borne raisin n
t irede dlace au.r pl,,s jeunes (Ile son temips it soi, son vieux
q ucroi que ren ,e' vieillil.que compagnon de la premiere
rien na change et que lon grande dape, il est assist qull-
Jeul tre toujours ce que I'on que part en arriire dans le
jut it y a ingi ans. II laul Pav~' de la Duree, d'ou il re-
p oirtant se resigner d pnifer, garde avcc surprise se conti-
on toules choses. le tribute a la nuer I'Nternel elan en avant
viiis e ineluctable. des gens et des choses, don't il
"'* q*Ct it r belle chronique de filt unl instant I'acteur agissant
nfi el Zanmacois public par avant d'en devenir le specta-
nolre grand conlrere parisien teur r6sigaii.
Lv: Fir.AIt. I uisse-l-lle con- Car on a beau s'eflorcer et
taincre les plus enteles que, de se forcer, on a beau canmou-
inme que chaque dge a ses fler les vieux sentiments et les
plaisirs, chaque epoque a ses vieilles iddes de sa suave tren-
hommes! taine, raser la ni que de ses
preferences de foundation, ra.-
Dans I'esp6ce de farandole courcir les jupes de son edu-
fantastique ofi nous entralne, cation, on resle de son temps
au son d'un jazz ahurissant, secrtemenl, inlimement, et
l'Esprit nouvean, on entend avec attcndrissemen t.
parfois des gens s crier avec e
un pAle sourire qui sent I'asth- .Monsieurl Le lemles avec
me et le point de c6td : cher West vous le 6tre; il est
II faut marcher avec son dherj celu s de vos enfants ou
temps! de vos petits entants, et vous
Regarde-les. Ce sntou-avez beau vous vertuer
ous ges individus d'Age m dAr; avez leau vous hverer pa
Scela se comprend: aux e onner le change en pensant
"es, it paralt aussi nature d'- eune, vous eos ie papa ou le
Ire adapteesautomatiquement gr anmdpre que bn dtire in
gt sans efforts A I'ambiance ia main ei qu a bien du mali
nouvelle que d'avoir des che- isuvre: vous des n essouf-
veux, du souffle e te f'app e n
tit. Ne vous rd riez pas avec in-
C'est quand on a commence dignation, ne bolnbez pas volre
A em iter sur une period torse ceintur6 de prCtentions
Sdemper sr une pa rode sportives, et ne me faites I)as
d'existence dpassant o- dire ce que je ne dis pas. Je ne
yenne que Ion eprouve e be- dis pas que vous tes fini, con-
cGin de fire remarquer sa damn a la retraiteI je ne dis
participation au charleston du pas que I'arriv6e de la cinquau-
odernisme exasperO et de le taine vous fend l'oreille; non I
rier sur les toits ol paissent J'admets parfaitemenrt la greffe
lea bcuts de la fantaisie ou- du modernisme sue le tran tran
trancifre. consacr ; j'admets que les rt -
Mifiez-vous, monsieur,vous servistes et les territoriaux in-
ommencez A vous vanter tellectuels s'intEressent curieu-
'4trejeune,et se vanter d qtre cement, passion m ent, si vous
une, c'est v r, es voulez, aux assaults que livre
eunec'est vieillir, c'est de 'active sur le front de la not-
ietntre un corsetuet se teindre bveau iet du progrls, mnais je
a moustache couleur de c- Wn'aime pas que, ren6gat par sii -
rase I bisine o par coquetterle de tout
dabord, on ne petty pas ce qum composa eur uraitemps,
marcher avec son temps )... les homes d'un demi-si6cle et
ue mdme que l'on dit que davantage veillent nouis fire
tout home a deux pastries, la croire qu'ils franchissent les
*ienne et I'univers, de mme barri&des de I'6volulion brus-
out hormme est de deux epo- quc dead heat av c le p(rtt-
out om. est de le poque de sa ambeaux de vingl-ciuq ans, et
elunes t de'abord d ae e ism lnme rytihm da pouls
Jeunsese, d'abor et de Idpo- e' de la respiratiou.
oue de sa maturity ensuite Le Temps a des ailes et
e I'6poque de sa jeunesse, il quelles ailes et iious i'avois
en est par l'empt ise excrcee eque des jables. Li maiursit d&e
.ine foispour routes sur sa Vassiee, on peut se mileraux
pe.onna itt malleable pa r eux de la jeunesse, mais Iveul-
l'ibiMfnce des traditions di- a re est-il plus prudent, si 'on a
reCtes et de l'ieucation ; an le ses du ridicule. dI'etre plut) t
itelsps de son enfance, puis de I'aritre que le joueur de la
ia; crotlsance, I)pus e s 1o m6le.
6emenl crce rali et On peat s'an us r A suivre la
ad le tfaraldtole 6chelle. mais d run peu
ip d'mbdulte. A cns ou- loin etavec des pa itoufles, cons-
im 'ombinaieons bcuil- cient tde la rIsvirveA quoi vous
lo nt es d'61ments mtuli- ustreint le poids des souvenirs,
ent Ctabli en lui, cristt i- des convictions acqulses, de
!.,, utne favon de penseret experience, de lesp,'tt critique,
d di yqiai Indestructible. et d s rhumatismes.
C' tiee ces frvonsiA que II ne faut pas, a un certain
;ce a mea vecu ce qui est Ag', s'imagincr qu'en dansant
*i *tncai remps, somme le devant la Iusique (lu rOegiment
ila Is et du lieu,de on se tera prendre pour un ga-


Sm Af, qui pretend substituer gens sourient en catimini.
ines modes en revolution et ses D epass6 certain quanltime,
Iahrissantes nouveautes A mime si Ion porte encore beau
Iquarante an n bes d'accoutu- du corps et dp cerveau, on croit
minces, (de bercements, de fi- (Ltaler et Ion trottine. On crod
S'idp *lher souvenirs, de entratr ltes jeeunes reerunes, on
I Io.#au et d'enthousia,- :- pe leurs tuniques. On
me juveniles, dil unaurait u w"' ..qerpceder les taimbours,
coasthuer q U'u no tranche ias let mbaliers, depuis long-
,perco: que onst A la hauteur
d'existence e qulu sot elS otpa~.e 'nms


a oaoptuon, assnilabale a a lesvoitlres d'ambulance.
patrie universelle, qui ne de- Ayez le courage, monsieur, de
vient n6trejque par persuasion continue A honorer les dieux
et bonne volonte de la raison* de votre temps, lout em saluanit
Vous std de un.r temps, les nouveaux. Ayez le courage
mosieur, at pas d'un autrel d'alrme8 fr qu'd y et aussi,daus
0:, oa ne coart pis .ri'ec .1 votre temps, de bonds roman.


C'est incroyable


mais vrai ccpendant


QUE La NATIONAL
OFFRE SA NOUVELLE MARQUE

CHEVALL*

A RAISON IDE


20 cigarettes pour 15 cts.

FUMEURS, votre surprise scra non moins grande de
constater, apres essai, qLue Ia quality de nolre noiveanu
produit est au momns gale ~i celle de lout autre de rabri-
cation locale.
En vente partout.

Dep6t G6neral chez


Eug. Le BOSSE


ciers, de bons po6tes, de bones
pieces, de bonnes troupes dra-
matiques, de bons tableaux. Ne
reniez pas tout cela pour fire
volre cour aux temps nouveaux.
Les jeunes, qui sa\ ent votre age,
ne vous sauraient aucun gr6 de
votre trahison; ils se paieraient
votre t6te inaquill6e et diraienl
de vous ce qu'ilsont ditd'un
classique emancip6 : C'est un
pompier qui a pris feu t



Rixe

Sanglante

Mr lyppolite Florville, pro
prietaire d'unt bar i hi Grand'-
|lue, aurait Rt6, le mois der
nier, frappe par Mr Odilon
Barau.
Celui-ci, dans une leltre, a
complltement nii avoir etc
I'agresseur de celui-l On
c -oyait qu- leschoses niraient
pi s plus loin pus lue I'i t
avaitdit qu'il ne se servirail
pas de son revolver et que
I'autre s'etait heurt6 a un re-
fis du Chefde la Police quand
il avait sollicit6 une licence de
port d'arme a teu.
Mais Mr I lyppolile Florville
n en fut pas satisfait. Si bien
quavant aperqu Mr Bairn ii
chez utn chemisier de la Grand'-
Rue, il alia ai lui, le frapla tt
rentra an Caves de Bor eaux
oil, quelques minutes auparn-
vant, il avait command une
tasse de caf6 noir.
Un instant apres,MrOdilon
Barau d6chargcait sur lui qua-
tre balles d'un petit revolver
automatique, systlane fran-
cais, dit ( LeGauloiss don't


& Co


dIu< I'atteignirent : I'une il
I'aine, I autre an cobt gauche.
Mr Florville fit transport
ai 1'll)ital o l a 6ta inllllmm
dialement opera. 11 a deux
pe:-forations aux intestines. )On
ne peut encore dire s'il est
hours e danger.
LoJuge d'Instruction Grevy
Jean 'a fa( les constatations
legales, et Mr Barau a 6t1
dcroub.
-------- -- - -- ---

DIRE

LA VERITE;

Tel e;: no r- r6le, tel est ni t e
droit, plus que noire droil. notre
devoir. Nous nous sonmmes tra-
ce, dans la irol'tsioi. u ne lignel
in vari;alle tie conduilc: dire totu-
jours la verite sans nous ari'r-
ter A soInger Si cile blesse tdes
prejuges, si elle choquce des sus-
cel;til)ilitCs. Tant pis poI) r ceux-
l (qu'elic (clabou,:,e etl qui doi-
vitt avoir honte lorsqu'on 'a
dit I
Et LE lMATIN, n311 s'arl'Cter aux
p'ailleries des pyginmes qui len-
ient (d se hisser au falte de Iri-
teaux 6videinmeit trop hi t
dresses pour eux, poursunvra in
lassablement soil devoir de
r fire sonner les v6rites conImne
des 6perons Nous ne somm s
point partisan de cette lthior:e
du line sale se lavant en
fanille et la verito, nous la
irons totjours si p6nible, si
t"istc qu'elle soil. C'est. A notre
avis, Ie mnilleur moyen de faire
toucher du doigt, A ce people,
s's pr'jng's ses s iperstilions
qui le ra..ii.ssent et dte lui mon-
trter 1:i necessitle de s'en corriger.
Mais coumne pour nous dor-


UX p6res et m6res de famille, d6sespercs devan I
Impossible probleme de I'kquilibre du budget, H
nous disons
Ov GEMSf DE PCE Db FOI
Po~llm i vyous tonrmenter ainsi ? Ne savnz-vous done
Ml. U R jo~iMr, cette place une Maison ouil bon root
iapltteVl tl'6legance ne Ic c&dent qu'a la mnodicit
d$' puX ? yVlez: ayant vu de vos ycux vous lne selez
plus inc idi .

Kaw9$ HERMANOS
Magasin Moderne


1724 lRue du Magasin de 1lEtat
"- * -


ncr raison, come pour nous
recontorter dans notre wuvre
I-minemment national de ne
point taire nos d6lauts et nos
tares, ces lines d'un article de
LA P:TITI: REVI'E IIOUS tombent
sous les yeux:
... Meutez done tant que vous
voulez. accumulez de I'argent,
recueillez les honneurs.la gloire;
inriie ; inais 'oublliez pas que
vous vous dlesa aissi, et res-
pectez I'honmie droit cc n'est
pas sanis raison qu'on lui done
ce titre qui refuse de s'abais- I
ser ou mensonge.
)'autres mnentent par vanilte
nationale, confliidant cc senti-
nient avec Ie patriolisnie. A ne
pas vouloir regarder la v6rit6
en face, ils perl)tuent le mal.
11s proclament par example que
le petit haltien,d'oi qu'il vienne,
comprend le Iranqais en arri-
vnnt A I'cole et einptcli ce-
lui-ci te lrcer )arti de l1instruc-
tion prinaire que Il'Etat lui
done. Ils nienti existence du
'etichisme et hiissent le I flichis-
ine se developper A loisir. Ils
asseoient sur I'Olympe tous nos
ni c i e iis gouvernants, jetant
fleurs et pleurs sur leurs plus
hontcux carts, et, vivant au
milieu d'eux dans un reve em-
brumr, ils n'ouvrent pas les
yeux pour voir la realit6 pre-
sente et travailler courageuse-
ment i faire profiter le pays de
I'tat de paix actuel, tout en r6-
rr6nant es appOtits insatiable
des occupants civil ).
Et nous continuerons A laire
notre devoir en ldnoncant les
fails qui nous paraissent de na
ture a jeter le discredit sur notre
nationally; sans souci des in-
jures des ( bandits de plume ),
ne pregnant notre consigne que
de notre conscience, et du
souci de nos responsabililts en-
vers nos rid6les lecteurs.



Sortileges et

Mal6ficcs
e--- -- e-----
Les causes de I'lanendi e delundi
(Conmme on le sait, avant hier,
vers 11 :heurs 1/2 du mating,
la Sint',le anlnon ait qii'lun in-
cendie venait d'6clater. C'ctait
i lat rue ie I'Egalit d ans une
maison inlial)il6e situce tout
pros de colee Guilloux et qui
n'avail qul'un garden habitant
la cour, noinTe Bosse Pierre,
originaire de L6ogane, menui-
si r dIc soL etat. Celui-ci, Ifati-
gue de voir sa colabilante se
livrer des pratiques de sor-
cellerie. des sortileges et des
niallices, la mit a la porte
pour la remplaccr par une au-
tre de ni(urrs plus morales.
Alors la cong6diee pour se veit
ger init tout siiplement le
teu a I'i mmeubie.
Donc, causes de I incendie :
mnalfices et sortilges.


C EST i tort que vous re-
tar.Icz votre marriage,
puisque vous pouvez trouver
chez i'AUL E. AUXILA, tout
ce qu'il vous faut pour I'ac-
complir. Ces Meubles de tou-
tes sortes et ces articles d'a-
meublement sont a bon mar
chle i part leur cachet dle dis-
tinction.



Angle dea Rud. du Magasmn d
Letat t dea fronls-orls
Fornres de chapeaux. der
niere mode.


Prtnmeris de touts mar.
ques Houbigint, Pivert, etc.
Camptoir de inererie.
Chaplean pour enfants, horn
mes et dames.
A'-tilc les Ipl;is fins :) la
tp itl' dd t,,!tcl ts t)ourses


T


loire BL.





... voit, chaque dimanche, A
I'Cglise de PMtion-Ville, pendant
ollice dominical, un catatalque
plac6 immOdiatemant aprbs le
grand portail, A lentrie de la
grande net. Pourquoi cet appa-
reil mortuaire perptluellement
dressY? Serait-ce une facon de
toujours rappeler aux fldeles
qu'lls ne sont que poussi6re?
Mais pour le dimanche, leca-
talalque est certainement de
trup.
S*
... a vu, lundi vers 5 heures
tie 1'apres-midi, une auto Che-
vrolet N" 230 s'arreter soudain
pros des Bureaux des T4ligra-
phes Terrestres, rue des Mira-
cles et,en descendre: avocats,
notaires, fond6s de pouvoir,
huissiers et tout le bataclan.
Ou allait cette basoche ? Oh I
pas trWs loin. Toute la troupe
sengouffra dans I'h6tel voisin
o6 I'on allait procdder A un in-
ventaire.
*
... a vu, lundi soir,vers 7 heu-
res, rue de la R6volution. un
client qui invectivait sa lessi-
viere des pires injures. Celle-ci
reclamait simplement le mon-
tant de son travail et le client
qui avait 0t6 blanchi, amidonn6
et repass6 rousp6tait pour ne
point payer.
Allons, jeune homme, tout
travail mirite salaire.


Encore

un incendie
Hier martin, vers 2 heures, la
Sirele Iroubla soudain Ie grand
silence tie la nuit par son lugu-
bre hurlement. C'taiit un nou-
vel incendie. Le fcu venait, en
effect, d'tclater dans le quarter
(de la chapelle de St. Louis de
Turgeuu, 1non loin de la propri4
ti te M1. Fcrnaind Iivibre, A I'an
cienne maison Oloffson LLucas,
applrtenant actuelleiennt A M.
F16ix Ch6riez et habit6e par le
major Young et le capitaine
Stuart, U. S. M. C.
L'alerte donnee, les ponpiers
arriverent vite sur les lieuxdu
sinistre. Les lances entrerent aus
siltt en action et 45 minutes plus
tard le tI au 6tait conjure. Mais
la maison fut entierement de
tiuite.
Le major Young cut just le
temps de sauter A bas de son
lit et de se sauver en vetement
de nuit. Sa teinme et son film
6chapp entaussi miraculeue-
mient r la mort.



Foot-ball
I)imanche, A 4 heures de 'Fa
pres-midi, s'est joun au ParcLe-
conte un match de foot-ball en-
tre l' Association Sportive Hal-
tienne a et I' Eclair Sportif Hal-
tien., Les deux 6quioes rtaieat
dirigees par le6 cap. DeseFgrotfe
et Valls. La parties fat a us
animees et la victoire reta
I'u Eclair Sportif Haitien par 6
buts a 1.

LMS IcNUS-uwi
Dimanche eut lieu, iA Z la
K Lea Ceaurs-Unia le tinfr dSK


raffles organis6e an proalt b
cette loge. Lea billets pgL
les qutr pincipas lot a1
oes N4 144, 1443,44,
Une belle Mte, an coun am '-
quelle Candio aso fl amls
ans plusiMeur det A cresrtll-
accompagnait'letirmp

~~' ^


i


S -.----- .
* C. '


L'actin a cla Ide bean : m aes
lementelle *enw entralit A dple-
yer as forces, ais eml i les
Seurer aveet elles des santr e reo .
PaIl JANET

I L IIo a


- -- I -- ------ __


_ __ ___~ __


(I


I--


-- -- - C~










LE MATIN- 9 F6vrier 1927


IINSuE Plan d'organisation des
Songe qu'il vaut toujours
"mi4"' :"n': Ie: '" FZtes du Car naval
qkieux louer les verlusd'un etes al
nnemi que flatter les vices 1Ld C
fun amIi.
n -Sous le patronage de la Communa ot sous
la protection do la Police.

Au Conseil A:92-7

d'Etat
A la stance de lundi du Con- Le Comiit d'(Organisalion est tie la leine et de sa suite pour
seil d'Etat, lpecr4taire d'Elt divis6 en autant de sections qu'- les aider i se parer et parader
des Finances ce du Commerce a il y a de prix Ai d(cerner. p)endat les Itois jours gras.
deposM sur les bureau (te I'As- Les Seclions plrendroat toues ahleir des Pr'l
semble, un project de oi odi- les dispositions utiles pour assu I es prix consisteront en
ficatif de Farticle 47 de la loi du rer le plus granl succ6s aux FE- ol)jets d'a ll I(our les Nos 1, 2.
27Juillet 1926 nccompagnant le tes du Carnaval. 3, 4, Ii, 7 et 10. Les No 8 ct 9
nouveau Tarif douAnier.Chque section est constiue revront lIurs prix en esp-
rtJenurl.
Le nouveau lexte stipule que Je cCs.
d&s (U'il est etablii ('il n' v a PRIX
pas eu intention de fiaude, Ic Les Prix, qui sont fixes au Di.4lril:miol des prix
Reccveur G6neral pourra re- nombre de 19, seront iistribues Les prix scront proclaim's
mettre entiArenient ou rdduire comnle suit : et dislribius par Ics Jurvs
les p6nalitds encournes pas suite lo- A la Ileine ler prix comp|tents, le soir du troisie-
d'unediff6rence constalte entire 2o- Aux Autos et Chars 2e ( n:e jour, et les laureats seront
le poids v6rifl6 et le poids fac- 30-- Aux voitures, buss, iinvils i vider une coupe de
tur6 ou declare.) buggyset bicyclettes 4 a champagne an Cercle Port-au
II en est de mCme des amen- 4o- Aux trois masques Princien
des appliques par suite de dif- les plus bouffons 3 i
f6rence constat6e entire la clas- 5o- Aux trois nasques d6- Ikis ihlics
sification faite par le Service des guis6s avec le plus Ch;que journde sera cl6tu-
DouAnes couform6neint au Ta- d'art ou le plus dori- ree I)ar uin 1) ,1 ) Iil)lic au mar-
rif et celle qui figure sur Il lac- ginalitl 3. chC de la Place Valliere. Le
ture consulaire ou dans lan d- o60- Au plus beau group bal commencera ia partir de
claration faite par le commer- a pI)ied 1 e 7 helcrs pour finir i minuit.
rant importaleur. 70 A la plus belle caval-
Ce project modiicallif a i en- cade 1 lrr;ogr:nlle-- lio'rationi-
voy6 a '6lude de la Coimnis- 8o A la bande la mieux Iliircairle lu .orltge.
sion du Conseil dl'Eat appelde organise et la plus I)es le 22 Fevrier,un Comitl
A en connaltre. ecll 1 (< SI)ecial coiiipose de Mr Che


Le telephone automa-
tiqu et now Tribunaux
do Paix
Nous demandions, deriiirie-
ment, que nos divers Tribunaux
de Paix fussent pourvus du te-
16phone automatique, demon-
trant combien une telle initiati-
ve Ntait n6cessaire et supprime-
rail bien des dillicult6s en rcn-
dant faciles A tous, avocats, plai-
gnanls, agents de la Force pu-
blique, les communications par-
fois si urgentes avec les greffes
de ces Tribunaux. Nous esp6-
rons qu'avec i'extension du rd-
seau, annoncee par les Bureaux
do Tl66phone aulomatique, nos
Tribunaux seront pourvus tde
cet indispensable 61ement de
communication.

Les Pr6dicateurs
R6dem toristes
t Carretour
Depuis dimanche, les lPr6di-
cateurs R 6 de m t o r i sic s out
commence en H'cglise SI Charles
de Carrefour les predictions de
la Mission apostolique.
Chaque soir, la petite 6glise est
comble de fiddles accourus de
tous les points avoisinants pour
kcouterla chaude et bonne pa-
role des Mi.sionnaires. Suivant
la regle employee par les I'rcdi-
cateurs, cclle premcire scmaine,
les sermons sont co;.sacrts aux
hommes.

CHEZ

Mary's Inn
Nous signalons dernitrcement
la presence dans cel 6tahlisse-
ment de pratiques supersliticu-
ses qui n itaient pas du gofll des
clients et cela, sur ih loi de per-
sennes dignes de loi. le blut de
notre enlrefilet ita I de mettre
an grand jour des lails qui. s'ils
continuaient A se comnneltre,
porteraicnt alleinte it la morale
piblique.
Nous sommes heureux (de
pouvoir announcer qlu'ulprs en-
qu6te nous avons recoinnu que
les informations q u'o n nous
avait tournies taientsingulieie-
ment exagerdes et que les pra-
tiques signal6es n'eaient pas
dues A la proprietai'rede Mary's
Inn.- En tout cas, tout est main
tenant regulier dans cet dlalblis-
sement et nous avons I'assuran-
e qu'aucun fait ne viendra en
contrarier la bonne tenue.
Et c'est tant mieux pour to- s.


R6IZEm i Berlim C miti d'entllite
tnrne-allemand
PARIS- Le commit& d'eenten
frarco-allemand se r6uiaira la se
Inaine prochaine A Benin. Des
persenalitbs francaises et alle-
mandes apparlenant aux milieux
6c3nomiques et intellecluels pau
ticiperont A cette reunion.
A vendre
1 Cadillac Sedan.
1 Cadillac Touring.
Prix tr6s bon maarchl ec
ace station Pompiers.



& .


9o- Au 1(12til gras i <
10o Aux deux elfants
( 1 fillette et 1 gar-
connet ) les m;eux
d6guis6s 2 ((
prix 19
COMPOSITION DES SECTIONS
No 1 Reine : MM. I1. P.D)avis,
Eug. Le Bosse, E. Peters, Geba-
ra, Ed. Esteve, Dr P. Salomon,
Mines Ch. Fombrun, P. Salo-
mon, B. Ricot, Moise, Journal
a Le Matin ).
No 2 Chars & Autos: MM.Blo,
Capt. Tlhompson,ChevallierM'lt-"
L. Burke, Journal (( Le Nouvel-
liste )).
No 3 Voitures, Buss, Buggys,
Bicycletles : MM. E. Sepe, G.
Baussan, Louis Roy, Mane Ma-
gloire, Journal ( Le Temps ).
No 4 Les trois masques les
plus bouffons : MM. S. Vaillant,
Staude, Major Best, Mine BIeo,
Journal ( L'Essor ).
Nos 5 & 6 Les trois masques
artistement ddguises ou plus ori
ginaux, ct le plus beau group iA
pied : M1M. 1). Vieux, S. Pradel,
A. lcger, Mmie Chs. Dubd, Melle
L. Nadal, Journal ( L'Informa-
tion )).
Nos 7 & 8 La bande la mniux
organise et la plus belle caval-
de: MM. F. Gactjens, Eug. Fer-
dinand, A. Jn-Baptiste, La Com-
mission Coninunale,Manes MoT-
se et BI. Iicot, Journal ( L'al-a-
tien ).
Nos 9 & 10 Les deux infants
et le Iruf gras: Mines Chs.Foni
brunl & IDub,MM.Fug.Le Boss6,
L. Roy, Major Best, Journal
a L'lnlormuation ).
Election de In Iteine
La Reine sera proclam6e pai
tout le Comite, le 21 FEvrier d
4 heures de l'apres-midi.
Du 7 au 20, le public adresse.
ra la Comniune, qjiii les remne
tra A la Section No 1, les bulle.
tins de votc.Le rtsultal sera pu-
blii, chaque jour, par les soin.
de cetle section.
Un bulletin blanc, laiss6 cx.
press dans les quotidiens, poui
tlre coupd, servira u inscrire hl
non propose.
Les six pr6tendantes qui, apr6,
la ecine, auront obtenu le plus
de suffrages scrout ses dames
d'honneur.
plans Ic cortege, S. M. Carna-
val sera placee sur un char, e:
les dames d'honunur suivronl
sur un char special celui de la
Reine.
Trois chars, ainsi qu'une var
leur de$ 150 soront mis par In
Section Reine" A la disposition


vail er et du Major Best, Chet
de la Police, indiquera, au nio
yen d un program me, le par-
cours (lu corltoge et I'ordre
dans Icquicl ii defilera.Les nai
sons on etablissemeiils silucs
sur leia rcou rs se rou t dtcors
)oar Ics sins eISo niiinints


LES

Etats-Unis
ET LE

Nicaragua
ine d(ielaration de I'anmiral Ialiimer
Par cable franCais
BALBOA Le coiitre-anii:al
Latimer qui comminnde les for-
ces navales ambricaini s dans
les eaux du Nicaragua, d(Iclare
que les Etats-Unis n'ont pas I'in-
tention d'engjger tine action
centre l'une on i'autre des factions en presence ; aucun
changement ie s'est produil dans
la position des forces aneirici.i-
ne, dit-il, et il n'y a aucun chani
gement en vue.

Ia France est mtenare idr manil'ier
dec ins
Par cAble francais
PARIS- La France est mena-
cle de manquer de vin. I-e prix
en a double au course des Irois
derniers mois et les n6gocinnts
en viii dclarent (iiu'il taut s'at-
tendre uiie nouvelle liausse de
50 pour cent avatl Ic prinlelmps.
A l'heure actuelle on paic qua-
Ire frlaiins uine )bolteille d c vin
rouge ( ui n'en coitaiit pas plus
qiiu, dle Ieux I'aultoine derni.er.ll
v a tro s raisons pr ncipalcs A
cc'te Ii:isse. L\i preinicre c'est
q(I:e i riccolte de 1926( a did difi
citaire, clli n'a acleint que 42
millions d'iectolitres conire 75
millions en 1925. La consonima
ton annuelle est de 50 millions
d'licctolitres soit environ 150( li-
tres par tIte d'liabitant. L'[tran-
ger a absorli' tout Ic surplus de
la rcolt e de 1925 dI sorte q(u'on
ne dispose plus d'aucun stock
permcltantI d opcrer la soudure
jusqut' la prochaine recolte.


I- -- 'r'- --~~-t--
on des proprictaires, don't le Ls urais de IEmperer
Comite sollicite le concours Js as de I'Emp
en la circonstance. P tu Je f ai
Par cablle fraiiaais
Ileommandations Speriales et TOKI()0- I-'emlpercur Koshisi-
meslires d ordre. to 123~nie Mikado da .lapan et
La Police assurcra l'ordre d'aprii la tradition un descen-
ainsi clue le respect et la scuI- d1ant direct de la I)ishi d(u So-
rite h tous. II ne sera tol6'e leil "sera conduit detain a s:i
aucuin I)ropOS obscene, auci! (Ile lli re demneure avec toute la
gese indceint ou de provoca- point et le rituel que I'Orient
tion. sait d6plover en ces circonstin-
i on. ces. Dans le silence de la nuit a
La mendicit, exercee ,i I oc la lueur de lanlernms de paper
casion du Carnaval, ne sera multic~lo:es et de milliers de
pas non plus tolree. 'torches, le sonptu 'ux catafalque
I our assurer Ic bon ordne trainW par quatrc b:ufts noirs el
pendant le d6fild du cort6ge, il blanks suivra solennellcmient la
ne sera pas adm(is. voie qui mcnie du palais impC-
lo Que les vchicules non rial aux mnagnifiques jardins de
decords et non occupies par Sliinjuku on aura lieu la cere-
des masqueis,(ue les cavaliers nine mortuaire selon le rituel
ne laisant parlie d'aucune ca- et d'of le cercueil accomagne de
g i 105 personnel portlIat les cor-
valcade de guisee, Ilencom- dons du pole sera transport
l)rent :
br enl : par train L Asakawa ou I'empe-
2o -- Que Ies sus-dils v6hi- reur doit Ctre inhume. Le corps
cules, cavaliers, pistons on devra reposer dans son s6pulcre
giouipes quclcontquescirculenIt nardi martin avant le lever du
en contrc-sens du dclilc. soleil: tell est la loi iigidement
Sur Ic Champ de Mars, une olbserv6e par la maison imperial
place scra rescrvec aux voitu- I dl Japon.
res stationIanit ia vide on occu-
pdes par decs spcctateurs, d&- L'insurreation
guis s on non. nllitaire au Portugal
)Des places specia:es seront Le ministry dl ia li'Tr'
egalemient rcserv\es sur la Tri a llilard(r 0Oparti
bune aux Imieilbres des dil& LISBONNEI I., miniistrc de
rents Jurvs ainsi qu'aux per- la guerre a inivl le's civil A
solnnages oflic s qIti voti- abandonnerl Oporto. II na ilnon-
draient shonorer les Idtes det u obrdemn ral
iIt i Les insurg,6s out alors ileinmnd6
Icur ihaute Iresence. la redllition sous conditio.i. Le
La vitesse des voililrs auto- ininistre a refuse.
in'Ibiles ne devra pis de&lsser
5 a 10 miles, de 2 hIurei 1/2I
Ip. i. au Ceipuscule. L .ralnt r-l a i.c.a.. in.n'.. iaii3


Antodate du Iloi et fei d'artifire.
Le soir dai 3e;ne jour, apr-s
Ic champagne oltleit aux lau-
reats, S. M. Carnavl scra biu-
e16 en alligie -u.' la place du
Champ de-Mars, au milieu
d'ui feu di'artif'ics,t la Rieiine
gardera le titre jusqu'tau pro-
chain carna:val.
Fait ai Port au-'Princc, le 7
Fvrier 1927 ct lI'an ler de la
Renaissance carnlavales.i uc.
LE CoMITMi


iar Cill iib l naim
IlI.\A- Lcsu iatre aviols du
raid panamntricain ont repris
leur vol ce inatin nyant a leur
16te le New-York" La bod da-
quel est le major Herbert D)ar-
gue, chef d(e I'exp6dition. L'esca-
drille s'est dirige sur Psiso.
W---v;---
Dempsey ost malade
LOS ANGEILES-Jack I)Dep-
sey, qui conlplait s'eunralner en
vuc de son inoi'h avec Gene
Tunney,vicnt d'tre frnppe d'une
serieuse atlque de scptichmie
interessant le bras et la main
gauches.


Le; Elats-I'nis el la Chine
Par c.~ble fran ais
WASIHIN(;TON- ILe secretai
re Kellogg a fait connaitre ce
soir la teneur de la proposition
qu'ila ndresse mix chefs rmili-
laires des deux factions chinni-
ses et dans la(euclle il demnnde
o'le In concession internalionnle
d Shanghi)i soit exclue de la zo
n. des hostilitbs. Celte proposi-
tion a pour objet de donner
sans tnrrder nux namricains et
a'lx nut-*es strangers la protec-
fion neesanire, niais elle envi-
s p en tdement les negotiations
'anicales et mtliodiques orga-
nisces et menecs dle f:con con-
vceniab en vue de determiner le
stat!it f itur de la concession, n0
gociafiion anxquelles le gonver
"-me:it de W\a hington est tout
dispose A prendre part.

La Grande Breotagin
ot la Chine
Ue gra nde mani fstatiea Iravaillis i
en faI,.ir de la pail alngl-chineis
Par cable francais
LOND)RES- Cc soir a cu lieu
an Albert Hall une grande ma-
nifeslation travailliste cn I'aveur
dce I: paix avec la Cline. M.
Ramsav Macdonald, ex-premier
ministry travailliste, a prononc6
uni discours (idnls lequel il a vi-
vement critique les tirades en-
f ini.nes de M. \Vinslon Chur-
'hill, chancelier de l'Nchiquier.
II a exprimn I'espoir que les as-
sortions de M.Churchill ne re-
Iprsentaient pas la politiqIle gou
vernementale et que le gotnver-
nement les desavouait en bloc.


-, pe, a Otis

PHOSPHATINE

'ALIERES
Le meillenr aliment desEaf&b
Ou".u0g I'IAe do 7 & i ,.
oL pr.,d.int la orOulIieen
; IUiiA IA ,txliTIOn rotII I "t
A.c. nmm,iiJd ..ux Mrw
.,'ui n *,rrirju n
,Ix Cona:M.'n 4
eP ToUT
.:.,J dl i r Taoberie


Exploits nautiquos
WILMINGTON- Mine Myrtle
Huddle ilon de Long Bech (C
liforuie) vient de traverser e
d6troit de Santa Catalina A 11 b.
14 ce martin apr6s avoir jor-
n dans le u pendant 20 h ure
et 42 minutes.Elle est venue at-
terrir A Point Vincente.



Parisiana


L'Alglonne
2e episode


Les Millions doe ade-
moiasels sanr lie *o
9, episode
Entrde : 0.50 ; Balcon : 1.00


LA SOUR E PERRIER est la perfection des Eaux de
table; elle stimule I'app6tit, favorite la digestion
et facility I'eliniinalion de l'acide urique.

Fournisseur de Sa Majest6 le Roi d'Angleterre.

Cette EAU MINIRALE est connue du mon'de ier.
Dans le restaurants, sur Ious les bateaux. le PE ER
cst I'Eau mininrale dc predilection: les haitiens quiont
voyage connaissent tous la popularit6de celte eau
bienfaisante.

EN V N ECIIEZ

Simon VIEUX

GROS & DETAIL CHEZ:

Alfred VIEUX
AGENT
IS~- I =" -- '" 'l- -- --


RAPPELEZ-VOUS

Aucuiie antre av ,ine n'a le
gout du ((3-J-M n le (Oitl Flakes
iparce (il i ii e i l'n est prepare no
com0nn clit I i
Notle notuvcaiu iroc6dd de
selection qui uous est propre,
le triage et la )prparalion de
l'avoine, ont rompirletment reio.
hill inn la maiiii'ie dce cure I'a-
voile destinee i la table.
Ce nouvlau iprocede. connuill
(d P!is seils, deUgcnge un aro-
me de noix distinct t dilld-
rent de celui ide Ioutes aulres
avuoines clue voIusayez mang6e !
jusqu'ici. II ne )eult-c're coin- *l)
pare a celui d'aucune autre
mnarque, ct ne peut s'y ren-
contrer que dans le veritable 3 3 Minute Ualt Flakes..
IGotez le aujourd'hui.
En vente aux principles Epiceries de la Capitale,
JacmclJeremie. Petit-CoAve,. ai-ntMarc, Gonalvs, Poit
Paix et Cap-Haitien,


Three Minute Cereals Co
CEDAR R WPIDS, IOWA. E. U,A.

AGENT REPREVENTANT.


Rafael C. COEN
Port-au-Prince


Eau de table francaise

Gaz natural

PERRIER


Eau Min6rale Gasouse Naturelle

Le CII'AMPAGNE des EAIX de TABLE FRANA(.ISES


Carnaval de 1927


ELECTION DE LA REINE
Mile
1)Dtacher et envover i iI'llitcl Communal
avec la mention : (CAti.l VA d' 1927


I2-


I"'


COItSatW s aOr t.M Aul
PAR M ia llMc. *


CY - II


;-.- ---~ ----- -~---I-,-- ~. -, ... --- -- ---- L- I


AM"---


- - --


I II rr


CE SOIR


Vm


i.


__ 1


w







LE MATIN-- 9 F'vrier 1927


Legation
do la R6publique
Dominicaine
klUc. Ramon O. i ovatonl
Eilviado Extraordinario y Mi-
nistro Plenipotenciario de la
Republica Dominicana en fa
Republican de Haiti,y In senora
Colonibua de Lovaton,tienen
el lce de ofrecer a sus alnis
la su nueva residencia, si-
utda en la Avenida Lamarti-
ni, Bois Verna
ii mismo, participan a sus
re ionados querecibiran los
dl Miercoles de 5 a 7 p. m.
(on Excellence Lic. Ramon
O.Lovaton, Envoy6 Extraor-
dinaire et Ministre Pl1nipo-


tentiaire dela R1publique Do-
minicaine en Haiti et Madame
Colombina Lovaton, out le
plaisir d'oflrir i leurs aamis,
leur nouvelle residence situee
A l'avenue Lamartinibre, Bois
Verna.
En mime temps, ils portent
a leur connaissance qu'ils re-
cevront les mercredis de 5 Ai
7 p. m.
La Legacton Dominicana,
participa a sus relacionadosy
a toda persona que pueda in-
teresar,que ha trasladado sus
oficinas a uno de los departa-
imentos alto de la casa Ed. Es-
teve & o sita en esta ciudad
en la Rue du Quai.


L.a
porte


Ligation Dominicaine,
A la connaissance du


Compagnie G6n6rale
TransatlantUqe
Le steamer ( Caralbe de
retour de Curacao ct ies ports
du bud estatlendu A Port-au-
Prince v(ndredi 11 courant.
II re patiia le nime jour
pour : St-Mare, rort de Paix,
Cap-Haitien, Puerto Plata,
Ponce, San Juan et le Havre.
Port aiu-Prince, le 7 F6vrIer
1297.
E, ROBELIN& Co, Agents

public et A tonte personnel qu"
cela interesse, que ses bu-
reaux demeurenn transteres
dans un des apparlements du
haut de la maisou Ed. Estlve
& co situce en cette vilic sise
i la Rue du Quai.


Hupmobile! Hupmobile! HUPMOBILE!
Nous avisons I'ntdressante population automobilisle de Port-au-Prince el dc ires vilres vil
d'Haiti, que nous avons 6tabli noire marque d'aulomobile ai Port-au-Prince

Notlreupmobile

Six Cvlindres
EMt maintenant on exhibition

Garage HARRY R. KINNY
1366, Grand'Rue, Port-au-Prince


Monsieur KINNY


garantit personnellement le service du gara-
ge ct de reparations,


Une vigueur et une fougue nouvellcs
Nous avons pu, cn efet, meltre (dans celte nouvelle SIX cylindres tous les m6rites
qui, depuis dix-huit ans, sont propres des products HUt MO()ILE, joi.it i uine vigeur et
a une fougue nouvelles pour une Six cylindi es.
Come r6gularile cyclique, flexibility, oeonomie de la consonmaiion, dimension
exterieur tacililt de conduite et de stationnement, douceur de march, etficaciti du
treinage, beauty de la line, execution et equipement, elle surpass tout ce que l'on
pourrait exiger d'une voiture automobile... et cela, moyennant un I)prx bien inferieure
Scelui qu'on s'atlendrait a payer,


Allez voir au Garage Kinny

Notre HUPMOBILE *6*
Faites vou taire une demonstration

Ernesto HARDERS
Agent exclusif pour Haiti

Hupp Motor Car Coporation


a-- --


Kort


It

An

Ui 08


t 6

w


DETROIT MICHIGAN E. U. A
-J I


-


which Union ire Insurance

So iet limited Fondee en 1797

Capital de Or. 30.ooo.ooo

plns impolrtntes Copapies tassurases

oontre l'incendie
Age~* 4I- Cap-Haitien IJ. PARAVISINI j!

r: J DAALDER |
Por s-au-Prince
PtP ^l^ *A s^^ ^ !l^^^ i ^^^^v^^*^^^ ^ ^^ ^^^ ^~^^^ ^^ V ^ b ^^^^^^^ ^^'^^ ^^^^ ^^ ^i^^1^^^


.







SCaptal: Or 8.ooo



I Eug.LeBosseW o

Agents GBenraux
*l ?baia~a" lX + ~ c"' +


WEST INDIA OiL (Co
PI OUi doubler i-I i In e dc votle MOI('L'
SI':M"I I.O)YVl: lI
Wico Anti-Knock (hizoline


SWecst


India Oil


CAo.


ET ()VOIS DOITIEZ?...
U,\'I) '111omm1.' ia ,I sC rI'lis.r sonl i \'c de 1'ran-
chirs eI acs dtacis de hi gloire'L trioiphi:ic, \'ous
\v'ois .'isicz sceplti( u s. que, seuil, le lecul tll
Ici;|>ps ,!iili iinirai' l soni success,
Mais 'e !PAT'II(TEISi n u ie it jamais at'e Iu sti lonig-
temps p;)Ir dcvenir .la c(igi Clte id enle.
Ia \v. aletl d'(1111 pro p liilt Cde sIlectio ne ipeilt dlipc i-
(de du nomnl)re dlsan( : 6e s.
Elle ::t, cin elel, Ia i leiiuri' igarelle r i\nd i; u mc 'il
eInr nircli. S.'s achtilcurs c n lirn it i n tl Iriple avainiag -
islo irne' e (i des. 2.50() slr cc','ii blns liriin s ; d i il' se-
conde vaileutr dte Gdcs 2 .1) sur cent poclhctlcs usage'es,
Ipossibililes de gagner 200) gour I les avec chacili dcs io0s
portant lks Nuiiios 12. 14, 16, 16, 17, 19 et 20 renlfcrmns,
dans les poclillcts.
Messieurs Allbert Noiselte el (Odiion S, Villejointl qui
iont ,ssplcctiveincnt a Ippllrlte c nos Ibureaux les ilii llnos
12 el 18 ont 6CC lehs dteux premiers l)infici.ii'rs de nos
Intx de I)EUX CENTS (; Guirlcs. Notle lis e (Isdes hons de
faveur n'est pas linile! Ess;icz In PATIRIOTE ct vou-
Ini accorderez vas prtefrences.
La Manu fracture ce vn-
les elles c,,h:iileiieons i la ldispi) ,stion C e )tlis i Fu"i-
iuiirs q ive I e.i e(i c',C i co illr .' Ic el I c !1 (1 i il l' ICs
interesses 1ii1 (, a q )asser aui d eimel gl ,ut.il i O)( lUt'
Justil) I4liirissoin
G i'I,: \>IA & C" 1loprn n lOiire.s.


FAIBLESSE.
0@


DIBILITaI


lIE


SDESCHIENS
6 I'i6moglobiae ,
S. .a l>rnr M 1g, )rwlit Mr rlttO mudlosle.
*supdMrlr Aa I ade riad S i a aiewu. Adla dau Jlea Jipitau do Pardt
DOet O*"l: IDMOl i *, aMe an l etI, *PLA aM Phb. macel


Remerciemen( r
Mr T.tl.Smilh et ses enl.lts'
,Mr el Mine Gorges hlilclie c
leurs enlaits, tolls les aulires
iaricns el allies renercicnt
)ien sincireniciit le Cihirg
d'Allaires de S.M. Britannique,
le Consul et Ic Vic-Coiisul
des Etats- Unis d'Ameriiiuc,
I'Eglise Weslcvenne Ilndepcn-
dante les Frercs de I'lnstruc-
tion ':hretienne, les Suurs de
St Joseph de Cluny, tie Sain!c
Rose de Liima, la Chaimbr,'
de Commerce Anglaise, la
hamlni e de Coninerce d'Ha-
iti. La Banque lloyale duC-
nada, le Tennis t.lu), l'lIn'.r
national Athletic Club,ct tons
les autres amis qui leur out
d >nn6 des ;tinloigniages de
sympathic A l'occasion de I
perte cruelle de leur rcgrettUe
spouse, mire, fille, soeur, pa-
iclte let allike
Mne 7. h. Smith
nse A lice Rilchie
dl6cdee le 24 Jlnvier ecoul .
:Ilsjles prient de croire A leur
prolonde gratitude.
Port-au- Irince, le 5 fevricr
1927.
I ~- ... . I _


A vendre


Till
Filtre


Une bonne niulle;
1 automobile Chevrolet 1925
1 lit en acajol,
1 nmachin:e a coudre,
1 mannequin l toriiirldmiqp'
2 chlevalets cl 2 tlcs-linnlic-
(liin )pourcouture ,
I belle Psyche,
1 bea I sloire cn sCic ll'ochle,
1 l,6ganlt alatl-jouir iiOdernii

|)our cuisiric ne c alii'ge die
feirs a4 I''I:issc r.
1 petite table de salon,
Quel(ues chaiscs. etc. ctc.
S'adrcsseran al reiuicn ldu
journ al.


Insurance o

Une des plus fortes companies

canadiennes d'assurance sur
la vie

Eug Le Bnsse & Co


s
i
11i


E~r, .B EURE~I


A.de Matt6is & CoRepr6sentants pour Haitj"


a


1aI


~_____ _1


; __ ~~1 ~ -_____ _~ ~ ~~ ~ ~ _~ ~ _._ _~. c---~------ ---- --- -- -- -- -- -- -- ------


~i~J~l~kBE


--


iHlci


:abs4SB~BPIP~ ~B









LE MATIN 9 Fevrier 1921


Ces Annonc

~,~_"eE=~iel- -.L1P


L


/ 1;


vous inleressenl:


lisez-les


* ..--'


.' .- ~.-


Ir -f


=- -*--


PURATIF


du


Dr MANGET


Vices du Sang
Varices, Glandes
Mauvaisg circ-ulation
Maladies de Pcau
Avarie
Maladies des Femmes


*tablliaJn encnt Ch.telatiO
C,* R : 4 "P TX
C.R~n .


La sant4 est une premiere ncessit
L',nergie d'une santd magnifique
gagne tout dans ce monde. Les
s maladies proviennent des germes qui
abondent dans la saalete. Le Savon
Lifebuoy ddtruit tous les germes deo
la peau. II la purifie et la protege.
Lw e rw Lid L Port unllht, Angetllorr *


Le sang. charge d ddchets, d'hurneur
et d'impuretis, eircut anl., f-.'orisant
ansi Ia congestion dlu foie, provoquant les
edimes, les varices. les hinuurroides et
di.terminant de nombreuses affections do
SI eau ainsi que cloun et anthrax.
-La.DEPUllATi r DU DOCTEUR MANOE
nettoic le sle n, viville ct assainit I'orga-
nit'ne. II itile ainsi lc %affecti*ns du s
& une combustion incomplete des alimenot
au rmlentissernent de Ia nutrition (sb4-
tsie. asthme. emphysine, loutte, rhbla-
lismets nivralgies tecnace notes a Du4t
iasomnimc, vertiges, sciatiqlue
mligrainesr
Chez la femme. ii r4gularie la diem.
lutltin du sang. facility leIs poques, prd-
pare la forn:lion et C\ilt les malaises do
'age critique. II iclaircaitle tiut at assure
sa beauty dic la peau.
II coistitue un excellent traltement do
I'arterio--sclrosCe n abas.itsnt la tensiou
4', rtiirl ri cll enl dliiiimiuauti la viscusite an-
4,Ljaie t cl n fIacihIIt tru ail des r
Slil0 re. (f. I, ',, o,,ne: 2. ru V ,ale.,ncs ,
1-'I'Ilrt ft t'*' t* Ph.ir "h**.
1---- -__ ___


The Royal l;i' 'tea, s"'
Packet < ,Iu ;,'y


Lc Stc"nic ( Q)lle"!'llcs V -
11.1 1il d u f Kir l 'L s I si ;'! l( i ,(:'
1 l, It-, 12 I 'cr I
;'i ll; P (.I: ir P I'r '.> Ir i \.
' i) I ' I' i
l'c 1,, !'s I), rI. pr 1'. 1 .
Iv If i r I I !

.



rChar ment e',dres
Mine Christian PETION
S;ILe-I ;1 1w'
liuc ( IIi l'c lr No, I1 '!
l n I c l' M ..ll 'I lit l .\ ,
Lustiln.


Colombian Scamnshiip

Company Inc.

Le steamer larlinique part d, New-Tork
directement pour Port-aun-Pince est atteidu ici
le 10 F.vrier conrant. 11 repartira le mAIin,
jour Petit-roive, liraqoane, Cayes et Jtcinl
en route pour les ports d cla Colomlie pre-
nant trit et pas.agers.
.Port-au-Prince, le 8 Fdvrier 1927.
Colombian Steamship Company Inc.

Gebara &,Co, Agents


--- ---- --d m


ntr'e: et ecouie: lI Imusiaue

produite par les


a
*1


Grafonolas and Records


El voi'; v is renirt -/. I ' : I 'cl ': l.I c. I.
nes prix sans p:rcils.
Le l6p)crloire Ides art:,1.'1 :',1 r' ,i', ) 11111 '
Maria li:rr;cutilos
MtarvG Bil1'
ivpoil to. n;':ri').''Tt'"nor
etc, a insi le ~ t ':' ( 1 l,) lt i -'., n .'-d ,* -.,

Voici les prix ;m ,." tin. ; cA., slo .'k :


Nlocl I (iini
It '4


7 lo
7


1)5-240
ES-42,)


, HIrmonic No 1
:50()


, 21.00
4.().()(
40,.00
55,0()

85,00(
75.,00
37),(X)
5A()).)


""Toutes ces Machinje; sn'if m:nhi's (I, Motenr 'i Triple rh i'nc
permelthnt de ioner 3 -'.," '-" ..... nontc,-.
Une (mnlonstration vouis nonltrern ltos C t s V\'inrllys el
votre choix tominra sur un GiR.uPHO ONE) ':OLIT.IrA.
EN t VE\TE ci'-.Z

L. Pireetzinanli-A1e3rholm,
13 ptT2iD" o'l r


'p


SlonAeur


fmi /Z I
Zammct/


Ave-vomu fmal mesm 11splmMoae do a -*M
cu Ia mre de famle ? La prapltd "w '1mMMM
Sdipend. t Iat ddtcntu numa t a oei r
W amllle tout entire I


Le hrdemaquip eMae r
Into nte de mason
S df ema eatleatorces
O so It l drol de lui
Or. qc I atldue de-
t rs sommque Cde Ila
S4doIr uamlllk et Ia
lMM portchte auseitOt.
Ilee tease dOvemaltine
- premier ddmuner e t
nadlqude dans ce cas pour
reooMetiter lee forces
dediaLtea de la mena.
hre et hlu rendre I'nergie
don't elle a beoln pour
venir t bout sans fatigue
et sans peine du travail
de la journee.
La sante eat dcose blen
plus important encore


ii Ii


due s Ihaimme
rawc* de -u-t--rIedo 6l
le plus dber dder esl do
donner A on ealet sews
la vie. s pleltM uem
de sant et de tores
CeIles memes doat r
tomac en arrive a n pin
rien pouvoir Ou-ppruM
toltrereoattajouoonetae
plaiar uen tase dOvr
maaitle, Ba eanr, 4.3m,
breaesp yete--d a-
rOvoimakine aEmu ont I
creation lactie. BEl aid
done la mite A nourrip
elle-anme son enf l.
L'Ovomafltie emt e r
coura, r'de af le de Ia
(emme daa itous I, ot
de talblI


Z 0l1Feset Ia sant&
Dr. A. WANDER S A. BBRNE
Agent ecull
R. BROUARD
Vim Omnr 2%. Po4-f.bhm


1BAIR iTE' MINUS


I: si:i lb ~i I'c3 :'~c
5; 'duct I I CS~~*i V'


A. X1\idmaier
!lormcrs s liic-nveillante clientele qu'il i
t(I s, n cl:1il, s cement, un salon exdlus
-it-\ fiiiuilles u I'on tro vera des


<(' so')mmUaions de premier choix et oil des lunch se-
1o I si\is :ur d(mal-,dc.


^ __IM I| l Tclphone No 786


Courroies de Transmissions








Come pour sos autres p. dQI i
Good Tear labriue sos courrOeue a
prbs des m~thodes spdciales 61a
dans ses laboratoires.
Les courroies ordinairers
apris avoir servi pendant
space de temps a'amincis
Ilent, et finalement, client.
Ceci a pour cause la friction i
Jquelle ces Courroies sout s0opd
Ians qu'll soit possible de les a
Les Courroies God uTef,au
;ont une substance grais.e o.
uue dans leur construction, q
lubrifie automatiqsement, eon
par ainsi leur souplesse et leur lasticitg.
Quand on se sert convenablement des courroies 4 Yer, elles d
trh lbltempsget,4p, nenut un service 'urprenant.
Les courroies de ir'aosiasoons 4 tear sont faites dans' touted le
menssions et pour toutes sortes do travaux.
Essayez les la prochaine lons.
Cotrrc ies Good Year Boyaut en caouch ouc


The West IndiesTrading .


PORT*AIPRIICE-SONIVS cIAiSCAPHM


o...-L-. t --. .


Columbia


~ ----L------ ----ry


I L~ '--. 'Y


--Y ~ --------------L-


rUII)C


- - r --- -- I------ I


I .- -- ----------~;-~---=,- -----;-- --------


,_._i~-------------------- -------9---------------


- I


;f


ce; 'n I.)',.


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs