Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04384
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 02-04-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04384

Full Text





DIRECTEUR IMPRIMEUR
Clee1nt MAaLOlROI
BoIs.VERNA
1858, Rue Amdricaine, 1358
TELEPHONE NO242
LE NUMERO QO CENTIMES


j


J


'U)


'6meANNIE N" 6016 POR f-AU-PRINCE( HAITI) VENDREDI 4 FRVRIER 1927


POUR NOTRE JEUNESSE
p-> ---4 *


SGuerre a l'ai

rachitismc, a


Aujourd'hui, dans nos 6co- lo
les, et sans que nous sachions d
trop pourquoi, aucune part q
n'est faite au developpement p
physique de I'enfant. La cul- c
lure physique y est complete- s
ment n6gligee. C'est une grave n
erreur. L'eflort, le d6veloppe-
ment intellectual des Petits
devraient etre quotidienne- a
ment accompagnos, seco d6s 6
par I'eflort et le developpe- p
inent physiques minutieuse- F
ment contr6les et mesures, v
C'est pourquoi, nous avions
chaudement applaudis, jadis, ft
aux efforts de M. Bloncourt d
pour I'introduction du boy- r
scoutisme dans nos etablisse-
ments scolaires et que nous r
avions .sinc~rement regrett6 I
que cela aussi mourit come e
tapt d'autres choses utiles. s
Aussi, noskcoliers, obliges, 1
par la surcharge des program- \
lines, A un labeur scolaire des I
klus rudes,.A une d6pense ex s
&essive de faculties inleliec e
luelles et prives de la culture c
physique q u i permettrait i.
lor organmsme de supporter
anis dommage 1'action reflexe I
(que ces -efforts intelleetuels I
toprent sur lui, sont-ils, pour
une dnormne majority, debiles,
chetifs, lanfmis. i
Et cependant les resultals
souvent 6tonnants o b ten u s
par la. picture dans le regne 1
Yeg0tal, et ceux non moins re-
narquables qui resultent par- 1
fop. de .'Blevage rationnel et ,
mithodique des anima'ux do-
inestiques, d0montrent, A cre-
ver 1' ql, laI possibilitA de
Jrapstorm'r, par des proc&des
analogues, la constitution de
'ltre humain. Et c'est pen-
dant le- jeune Age, dans cette
pOriode de la vie oi I'organis
me,; n voie de formation, est
'malleable et susceptible de
contractor, de s'assimiler,pour
ainsi dire, les habitudes qui
lui sont imprimees, que cetl
culture physique peut lui tpjFe
appliquee avec le plus de suc-
c6s.
.Les Anciens, Grecs et R1-
mains, avaient, pour develop-
per certaines qualities de leur
race, divers systems d'educa-
tion physique. Certaines peu-
ipiades de I'Atrique, d'Ameri-
qtle et de l'Oceanie. avaient,
autrefois, I'habitude de corn-
primer le rirane des nouveau-
nes, c'etait afin de realiser le
d6veloppemient de la parties
poastrieure au detriment de
'anterieure. Un rnglais, Bak-
well, cst l inventeur de pro-
cld6s d'entralnement au po-
yen,desquels on arrive, d *e.
lopper,A volont6, cha ls ani-
maux de boucheri% 4,pl ou tel
616ment de la mae g1hEroe.
Enfin, onweut, v P pr a,
ves de l'e cacit p
cipes d'entrnnln a'r or-
glaisme hur no's
portetaix ha trwia-
port des 1 ,
et don't le


fristrein ire i ce rude
la1 ----e qui serait d'ail-1
lup prfitemtent impossi-
ble" charger, claque jour,
Snr fllfs i.wes'des aC
notre pr6cieuse
reve, on ut, on doit deve-


I


Avis


Les actionnairesde la Com-
lagnie Lithograpbque d'Haiti
s nt convoqu6pen Assemble
OGnerale annuelle le 27 F&-
vrier a 10 heures a. m. au lo-
Sca de I di4t Compagnie, Rue
Ammricaine N* 1348.
Ordre du jour
lo Exposdde la situation de
I ann6e 1926.
2o Election b d puveau con
seil d Ad stmrian.
S3 Toutes autres measures
utiles, la bonne march de la
Compagnie.
SRICHARD WIDMAIER,
Prcsdcnt


7--


Nouveau Magasin
1)E


Casimirsanglais,franwais

ET

D'articles divers
O N TROUVER \ A I'ancienne mnaison, angle des
rues Courbe el I1ous anciennement occuipee
par la Royal Bank of Canada, des articles nou-
vellement arrivcslres originaux, repondant a
tous les gouts et a des iprix si reduils qu'ils
n'admettent aucune concurrence.

De nombreux articles on distinguera surtout.
Imperm6ables an lais Tapis Chemises
Pailles (d'lta e pour hoeinies et enfants
Jarrelibres Bretelles Ceintulons
Chaussettes fines Casquceles de voyage
Chapeaux line pour hommnes et pour enlanils
Couvre-lits en sole pour Mariages, Nouveautes
dernier cri


lemie, au

la dcbilite!

enn, in eeorlpr sane
JUVENAL.

paper le syst6me musculaire
e'enfant par une gymnasti-
ce journaliore, m6thodique,
ratlquee a I'ecole, s6v6rement
ntr616e et don't I'importance
rait augment6e progressive-
ent.
Le regime de la gymnasti-
ei et de la culture physique,
ternant avec I'eflort et les
udes intellectuelles, peut
roduire des r6sultats mer-
eilleux au point de vue de la
gucur et du bel Cpanouisse-
ent de la jeunesse chez I'en-
nt, il pett aussi produire
es transformations corpo-
lles presque miraculeuses.
Les peuples de I'Antiquit6
lettaient en usage,
our fortifier les enfants, les
Lercices de la course dans le
ade, du saut, du disque, de
lutlte, du pugilat. Leurs re-
as, leurs exercises, leurs heu-
es de repos, de veille et de
minmeil 6taient r6gl6s et in-
iqucs au moven dl'une cre-
elle. La sobri6le et la contl-
en'e etaient de rigueur.
Nous convenons que ce sys-
*me est pratiquement irr6ali-
able aujourd'hui; et si nous
n avons parl6, ce n'est que
our montrer comment par
n effort continue et m6thodi-
ue on peut arriver A former
es sujets sains, forts, vigou-
eux.'
LesAnglais eux dveloppent
a puissance de resistance des
coliers a 1'aide d'exercices
radu6s et frequemment rdp)e-
.s en plein air, A des fric-
ions, A des bains froids, A une
;rande propret6 du corps. On
e couche de borne here.
0 heures au plus tard, et on
e 1Cve avant huit heures. Les
xercices sont pusses gra-
luellement juslu'a In sueur.
Celte uiethode pt-oduit d'ex-
:ellents r6sultats, parail-il, et
ronfere la force ct I'agilitk au-x
iUJets les moins ingambes;
'ar la ieunesse britanniqtue
asse pour etre l'une des plus
)elles du monde.
En ce qui nous concern,
lue l'on adople telle ou lelle
m6thode, cela imporle peu.Ce
jlui d(it computer, cest que
ious (levons procurer i I'Eco-
ier haitien un organisme qui
;oit.cupablede nq point faiblir
Sous. le poids ,de Faction d6-
primante !qu'opkre sur lui la
lourde tIchle scolaire que nous
Iui imipcsons.
n n i J II


SIANO & Co.


Les Iravan da Bois-de-Chrine
D.ns son No du mardi lerf6-
vrier, notre confrere c(Le Nou-
velliste critiquant les travaux
qui s'eltectient dans le lit du
Bois de Chcne dans le but d'u-
tiliser ses eaux A l'arrosage du
Champ de Mars, a sans doute
6te mal renseigne sur le genre
du travail qui se fait.
Nous avons visit ces tra-
vcu,. Nous les croyons des
plus utiles et des mieux com-
pris. En eflet, un bassin en be-
tn arm6 muni d'un couver-
cle en meme materiel se cons
Iruit dans le lit du Bois de
Chenede telle faVon que ce
couvercle perce de petits ori
fices soit au niveau mdme du
lit, alors, quelque puisse eire
en temps de pluie le d6bit
d'eau de cet!e rivi6re, il est
evident que les eaux, passant
toujours par dessus le.couver-
cle,le bassin ne pourra jamais
subir de dommage, sinon le
seul inconvCnient bien 16gerde
recevoir un peu de sable que
des crepines empecheront de
s'engouflrer dans le luyau
Pour cequ'il s'agit des tu-
vaux, ceux-ci elant au dessous
do niveau du lit, ils ne subi-


rollt leux no1n plus aucun doin-
miageC au contraire les allu
vions ne front que les enlrc-
Ienir de plus en plus.
Nous conseillons au repor-
ler du ci Nouvelliste ) de fire
lui aussi une petite visible des
travaux et ilse rendra couple
de leur utility pour I'arrosage
du Champ de Mars.
--

Terrible accident au
iBos-drChmd
Hier matin vers 10 heures,
un terrible accident s'est pro-
duit dans les chantiers des
travaux qui s'execulent dains
le lit du Bois-de- hine, Ipr"s
du Pont St Geraud, tout Iprs
de la m'li son de M. Fernand
Barthe.
I)es homincs de l'equipe
employee i ces travaux cretn-
saicot uni talus, sous le coups
de pioche, uni boulemeint se
Eoduisit soudain. Deux des
ommes resltrent ensevelis
sons la masse de Icrre. Lors-
u'on Ipt les dI' agcr. I' un
d'eux eltai dejl mort et I'au-
tre, fortceniti conlusionni,


C'est incroyable


mais vrai cependant


aU- La NATIONAL
OFFRRE SA NOUVELLE IARQUE

CHEVALL*

A RAISON DE


20 cigarettes pour 15 cts.

FUMEUBS, votre surprise sera non, mains gra nle de
constater, apres 'essai, que la quality de notre nouveau
produit es(tu moins gale A cclle de tout autre de rabri-
cation locale.
En vente partout.
Dep6it & n6ral chez


SEu:Le IOSSEI & Co
I ..


r


r---
M. Hearst propose une
entente doe peuples
de langue anglalse.
-4-C
"" "l-

NEW-YORK M. Hearts,
proprietaire de nombreux
journaux aux Etats-Unis. a pu-
1bli, dans le New.York Ameri-
can, uine leltre dans laquelle il
announce son intention de faire
une cam )agne de presse, pr6-
conisant la cooperation de tous
les peoples de languc anglaise
A travers Ic monde.
M. Hearts precise qu'il n'en
tend par IA rien d'autre qu'une
entente destine A tlabllr la
paix dans les relations des
peuples entire eux, et, autant
que possible, de contribuer A
maintenir la paix dans le
monde enter.
1 propose,notam ment,qu'un
accJrd once nant les arme-
ments soit conclu entire cesdi
vers peuples, pour que leurs
forces militaires, navales et
aeriennes, soient maintenues
A un certain niveau, qu'il se-
rait utile de ne pas d6passer.
;La (Inv'ence aux Etals-Unis
m e M. Bruce, premier ministry
Od'Au'stralie, ajoute a 1'intrett
-de cltc piu,,jication.


. .


ire ,,


vomissait du sang a pleine
bouche. Le cadavre et le mo-
ribond ont eth conduits A I'H6
pital ofi le cas de celui-ci a MC
juge grave.


Abondarice

de matieres
____ -
Chez nous, la gdn6ralil6 de
ceux qui ccrivent, ne pardonne
point L la 1Rdaction d'un journal
de ne point insurer le m6me jour
le manuscrit remis. Sans singer
aux exigences diverse auxquel-
les il taut ob(ir, aux engage-
ments antbrieurs auxquels il
taut coAte que co ite, rpondtre,
I'Ncrivain haitien compl.rend dil-
ficileniel que I'on puisse man-
quer de place. II se dt'sole de
n O point avoir le plaisir assez
16gitliie, Inous en convenons,
- de lire s production dans le
:)lunal du lendenaiun; il se fil-
clic, se perd en interminauiilles
reproclies, pe ae I^n eee parlois.
El, s'il lie vieit pas en personnel
se rappeler au bon souvenir, en
certain cas je pourrais dire au
mauvais souvenir du Directeur
qui L ces moments-la, toujouis
imeriturbable vis-A-vis de son
collaborateur improvise, ne
inanque jainais de laire vivre un
mauvais quart d'heure au inal-
hcureux lRtldacteur, I'autoinmai-
cq'ie resonne, i tout instant, ai
tout casser. Et c'est, croyez mnoi,
nille fois plus enmbetant encore.
Et pourlant I Dieu sail si c'est
toujouis la faute A la Redaction
s'il n'y a pas place, chaque jour,
dans le journal pour toutes les
copies qui lui sont adressees !
Ainsi, le Journal Officiel tran-
cais don't le nombre de page est
puirtanti illimite. publiait, le ler
a ivier, cce avis :- En raison
de l'abondance des matieres
transmises pour insertion le 31
ddte:nbre 1926 A 'administra-
tion des journaux ofliciels, les
decrets des 21 el 28dkcembre
192(i, pris en execution de I'arti-
cle prenier de la loi du 3 aotlt
1926. et porlant codification des
textes l16islatifs et r6glemen-
taires inleressant les impels per-
us pair I'adini, istration des con-
tribulions indirectes, paraitront
an journall Olliciel du 4 Janvier
1927 ).
E11 l)ourlant, ces copies que Ic
Journal ()Oftlciel de iaace ne
E)ouvail iinsrer A cause de Fa-
indilace des maticres, taicnt
signiis... Gaston Douinergue et
Iayvlli()ond Poluncu'e.
Oi'Cen penseilnt messiceurs i:os
ecrivains presses ?


Cheo Paul E. AUXiZA
N OUS remercious notre
^ excellent clientele do
I'accueil fait,lasaison dernire
aux different rayoa de notre
Maison.
Nous lui oflrons cette annae
a des prix remarquablemeal
iuteressants un assorttliea
de tissues de soie et des S
liersd'une 6lgance et d'ot
;chaussnt micomparablesdakS
toute la game &des couleuia
mode.


hL


*
,. .y .^ . - - . j
''**
**


-.4. -- -...--


Deos les m tagnes de la Vrit,
Voss me vus fleVei jamais en vau.
Ou bien veus les eUlpe r ~a J -
d'hn t ateiidre us point pis li.e-
y, to biet vous excreez tre lowee
de Ifiu i& d erir capable de mu-
ter plis hast demiai. NIE1TSCJE
""I


- -- ---- ~ ----- -- --


... a vu, mardi apres-midi, un
gros attroupeenient devant la
\est Indies, rue du Centre.
Etait-ce un accident que tous
ces curieu x, bats, contem-
plait ?
... ne tards pas A voir la cause
de cet attroupennti : c'Mlait la
derniere voiture Chevrolet re-
cue par la \VWest Indies que ce
troupe nombreux d'amateurs et
e curieux conlemplait. Elle est
iellement jolie et meritait bien
tous ses regard.
... a vu, nercredi soir, vers
les 8 hliures, unie petite scene
assez typiquc. A la (Griand'lue,
rLs ties (,::Ives tie ortleaux.
ie'lle et svelte, madame, dans
un buss, Mlait venue chercher
monsieur, P... le beau, toujours
leigant, belle moustache, qui
depuis quelque temps delaisse
un peu le foyer conjugale puis-
que, H... la captivante, faith ses
dClices.
... vit que lorsque la voiture
s'arr'ta et que Madame allait en
descendre, Monsieur fit mine
de ne point s'apercevoir d'elleo
Ma:is, appeal par un pst lstri-
dent, il flit bel et bien oblige de
voir, coinme NornE (El., sa chi-
re moitic, qui, ce soir, 6tait dis-
pos6e A le suivre.
Ehl! la loi ne dit-elle pas que
la femme doit suivre son mari t
*
... voit, toujours A la mIme
place, rue des Miracles, la pan-
carte portant (( Commission des
lteclaiiations.) Et cepenldaut 'a
n'existe plus. ,L'tage est au.
jourd'hui habit par une colonic
de belles dames qui quoique
presque toujours en robe ne sont
point pourtant positivement des
Juges. On pInhtre tojtjouirs dans
I'ollice, couIneI ja(lis, par Ic cou-
loir, a gauchl el inialgr qcuede-
p)iis loiilgtemnis la clochette de
I'lionorable lr'sident n'y re-
sonnic plus el que la Cour est
|l)irlie eni eni)ortanlt ses che-
ilistes, oil sc ;il itne cour en ...
chemise. Mais touts ses on--
bres qui se glissent I;lrfois dans
Ic grand corridor solitaire que
vont-elle rnclaimer l l-haut?
*
... a vu, hier, vers ) heures 1/2
du martin, une genllille lian"ce
qui, dans une de nos grades
pharmacies, dciiiandait uin ie-
dicainent contre la transpira-
lion aux pieds. Evidevi melnlt, la
d(rogue n tail pas pour les mi-
gnons piecds de la I)llel chauss6s
de has de fine sole, couleur
orange et de souliers de la der-
niere finesse.
L'apothicaire par dessus ses
Su n e t te s, interrogea adroite-
ment, avec un sourire et I'on sut
que le midicament tlait pour
le a future don't Ics pieds, le soirt
laissaicut monster un parfum cdil
n' dait pas positivement de I'fob
bigant ou du Coty.
Mais c'est bien, mademoiselle
El si routes les autres com rel'
naient qu'il f a I1 a i t en meme
temps que le coeur soigner lea
pieds de leur amant, que d'6co-
nomiesl que de chaussettes n'u-
seraient moins
ml 1


V.


- sf- -, ---


Il~~rrC~f-~-~----


S4. . 4 t
. 1. I -0


0








LE MATIN- 4 F6vrier 1927


UN BON CWONSEIL i
Soislort A toute hcure, so:s
fier de la noble t(Aich que tu
(lois accomplir chaquc jour.
c'est jun moyen d:echapper 6
la servitude que les homni s
S veulent toujours imposer A
leurs semblables.


Quel temps


fera-t-il en

F6vrier'

Ur Tippenhauer
nous le dit
Irllmintre semaine dn 2 anti ;
Le barome se sc tiendra au
de sus de la normnle avec une
16gCre inflexion vers la fin de la
semaine, ce qui pourra ecca-
sionner vers Ic 5 et le ( un peu
de pluie, vue la temperature
chtaude pendant toute la semai-
ne, )aissant sculemeiin un peu
vers le 3. Le temps scra clair
toute la semaine.
Deuifine scmnine du 6i ani 12
Le baromctre baisse de sa po-
sition au-dessus de la normal
aux premiers jours de la semai-
ne, dpcid6ment vers le 10. Les
nuages augmentent t le ciel
sera tres nuageux vers Ic 10 et
le 11, amenant des pluies du 7
au9 et surtout du 10 au 11; la
temperature se tiend(ra au-des-
sus de la normal, mais des-
cendra au-dessous vers la fin de
la semaine. Cette semaine sera
la plus humide du mois.
Troisiine semaine di 13 an 19
II fera beau temps, le baro-
metre alteindra sa position la
plus haute vers le 15; le temps
sera tres clair, le tlcrmoimtre
recommence i monster de sa po-
sition au-dessous de la normal
au commencement de la semai-
ne pcur rester au-dessus pen-
dant les derniers dcux-tiers de
lansemaine jusqu'A la fin. Vers
I 19, ii y aura une baisse baro-
m6trique, amenantl un amon-
cellement de nuag'-s et de la
pluic pour le 19 et le 20.
QuIatrionie semiine du 20 an 26
Temperature toujours haute,
temps l~6grement nuageux, le
plus accentud vers Ic 24 avec
chances d'un peu de pluie vers
cette date; le baronmtre se tien-
dra au-dessus de la normale,
mais baisse encore, comme aux
semaines antrrieures, vers la
fin de la semaine pour amener
pour les dates du 28 au 2 Mars
une augmentation de nuages et
des pluies proinettant finale-
ment avec la nouvelle hausse
du baromitre, du beau temps.
pour le jour du Carnaval aul
commencement du mois pro-
chain.
*
-
Les provisions du temps de
Mo ns ieu r Tippenhauer com-
mence i attirer I'altention du
monde scientilique europeen.
Monsieur le Prolesseur Dr W.
(irosse, un des direclcurs du
service mn~teorologique de 1'Al-
lemagne vient d'ecrire, dansle
course d'un article intitulhc No-
tre temps d'hiver ct sa previ-
sion publit'e dans Ic Jouinal
a Weser Zeitung ia la date du
24 Decembre 1926 cc qui suit:
<< Au point de vue &conomi-
ue il scrail de grande valeur si
de tells provisions sur une base
cosmique et ast ro n o m iq u e
6taient possibles. Eliles ont 6t1
tcnti dc la lune deja au moyen
Age et le calendrier de cent ans
ainsi que la superstition de la
lune bien ancree des paysans
sent des restes remontant aux
siecles anterieures. Autrement


est, aujourd'hui, le pr6calcul as-
tronomique de la march jour-
nalibre de la pression astronomi-
que, de la temperature et de la
pluie que I'ancien Directeur des
chemins de ter en Haiti, A Port-
au-Prince, a fait depuis des an-
S nes pour certaines contrces de
4 la terre. II a d6jA fond6 un syn-
dtcal qui apporte les moyens
pur esacuter les calculs sur la
base de I'activitt magoatique
des positions de la lune, des
planites et des valeurs normals
S de longues series d'observ.-
lions m6tkorogiques.s
SPuisque Bremen et Berlin
ent des observations fort ap-
proprides depuis plus de cent
ans, ii m'a envoy depuis des
anthes ses precalculs. La cour-
be trouvde donne deja les d i-
f viations de la temperature--
des valeurs normales, au mois
I- dej vembre, ponr la plainedu
Nord de l'Allemagne,


bmit, ,
*@oft 1jewul








Les coiffures hrisses

et &cheveles
Jusqu'i recemment leo cheveux
prdentaient un problame difficile
aux home et femmes de bon gout,
conscients de leur apparence. Tout
le monde voulait une coiffure lise et
bien arrange mais ne pouvait pas
I'obtenir. L'eau en se chant lais-
salt les cheveux h6ries et desechw s
et lee pommades et brillantines leur
donnaient I'apect d'tre colles.
A present le Stacomb a rout ie
problhme. Porter les cheveux heri-
ss, sec ou d6color nmaintenant,
a'est que de la negligence.
De n'importequellefaon quevou
voulies vous peigner, le Stacomb


I Ellc concordle bien... Pro-
bablement sa moithode pourrait
Ctre joint plus tard lia Iaimtho-
de de la trausmiiision des Ilpr-
visionsd(u temps par rad(iogra-
phie telle qu'elleatle introduite
dans les pays civilises.))
N. I). I1. R.
I!

Radio Concert,
Station HHK
Port-au-Prince, HIIATI
Vendredi 4 Fevrier 1927.
PRllOGIRAMME
8.00 )p. in. S&leclions musica-
Ics parties Frres I)u ()Rosi:
1. Lieb)esfreui(.ioie (l'Ainour)
Par Kreisler
2. AhI Vous dlirais-je maman.
Avec variations. Solo de piano
execute ar Fabre D u roscau
3. Olga. Meringue ccmplo ee
par A. L. Ouroseau.
8.10 p. m. Solo de Clarinette
par e Lieutenant Lu: .JEAN-
APTISTrE, Acconmpagne au
piano par Mr HENIuII EL-
LA IRi
1. 5th Aria de Concert
2. Air Vari o
:3. Alice oi est tu.
8.25 p. in. Lecture par la Di-
rection (;6n6rale des Tra-
vaux Publics.
8.35 p. in. Selections musica-
les par les Freres Duroseau
1. C'est Merveilleux. Fox Trot
2. Fauvette et Mtsangce. Solo
de FtCte par M. A.L1. )Duro-
scau, accompagne au piano
par M Fabre Duroseau
3. Retour des Cayes, Meringue
compose par M. F. L. D)u
roseau.
8.55 p.. I L'EuIrI JAZZ BAND,
Directeur, M. LouisJ. Scott
1. Let's talk about Sweetie.
Fox Trot
1. Haitien Smile, Fox Trot par
Mr Franqois Manigat
3. I Love but You, Valse par
Mr Hlenock Hiene
4. La vie est si chlire.M1ringue
9.00 p.m. Angelico.



Un don
De N. XaWier Kiefer MIarhanJ
M. Xavier Kieler Marchand.
come de Monteblanco, fils de
notre Consul GenMral Honoraire
A Liima, qui pass quclques jours
a Port-au-Prince en m i s s i o n
special, alia visiter le Petit S%-
minaire Coll6ge St. Martial oh,
I'un de ses parents, prItre de
I'ordre du Saint-Esprit, avait te6
professes p e u d a nt plusieurs
annees
Avint a'-ris que la chapelle
de 1'Institution n'avait point en-
core sa cloche, M. Marcha id
pria le Supirieur d(u Smiiillinlire
d'agr~er un don assez import:lni
qu'll o(lIrait comni ane i)remiiire
contribution pour l'achlat d'uIne
cloche.
C'est un beau geste pour le-
quel nous felicitons vivemenlt
M. Keifer Marchaud.


ont pass d lkhistoire
grdera vos chevux en place Jus-
qu'A I'heure de vous coucher. AprEs
me laver la tWte quand lts cheveux
sont le plus rebelled, un peu de
Stacomb lea rendra trash docil et t
soummis et d'un lustre natural.
Le Stacomb peut s'obtenir en pots
ou tubes, en crtme ou liqulde selon
votre preference, dans les bonnem
pharmacies, drogueries ou par
fumeries.


Ss--
Cws.eew Iea chekusuxtend ,i


Rafle des On nous piie d'aviser le Co-
mnitl d'organiisation de cette ra-
tiueque le billet au N" :10 a ael
egard par son propridtaire.

Flangailles
Nous presentons nos compli-
ments Ai Melle Simone Huttinot
et ai Mr F6lix Litfontant donit
nous avons revu la carte de
fianqailles.
---3o------
Dans la Presse
Doninicaine
)Depuis le dlbutl de cette an-
nee, la Revue dominicaine La
Opinion n a cess6 de paraitre.
Elle a tdi remplac6e par un
quotidien portant le mi0e noin
et s'editaiit i la lithographic
, Lepervanche l .
Nous souhaitons bons succ&s
A ce nouveau coailrere de la R1'-
publique voisine.

Deuils
Nous avons re u le taire-part
de la mort de Destin Franfois
survenue avant-lier ai 10 heures
du martin. Les funerailles out eu
lieu le mine jour en 1'gglise
Sainte-Anne.
Nos condolkances aux nom-
breuses families d prouv6es par
ce deuil.

Nous avons etc p6niblement
surprise d'apprendre la nouvelle
de a mort de Constant Lamaute,
Ag6 de 22 ans, fils de noire ami
et collaborateur Emmanuel La-
maute, Secr6taire general au
Conseil d'Etat et de Madame.
Tout plein de vie et de jeu-
nesse, intelligent et laborieux,
ses parents londaient sur lui les
plus belles csperances. Sa mort
les a cruellementt trapp6.
Les lundi a lles out (u lieu
hier aprcs-nmidi, a la Cathedrale.
Nous pr6sentons A notre ami,
A Madame Emmanuel Lamaule
ainsi qu'aux autres parents al-
teints par ce deuil, nos plus
sinceres condolences.

Wort de la Sup6rleure
des Soeurs de Saint Jo-
seph de Cluny
du Cap-Haltien
Mardi apr6s-midi, eurent lieu
en I'tglise du Cap-llaTien, les
funerailles de la Riv. Seur Odi-
lie, Supericure des Sxeurs de St.
Joseph de Cluiv du Cap-Hai-
tien, more la veille dans l'aprcs-
midi.
Saeur Odilie comptait 35 ans
en Haiti et elle a pass 30 ans
au Cap-Haitien, c o nsacran t,
avec une perseverance et un d6-
vouement au-dessus de tout elo-
ge, tous ses moments a I''duca-
tion et A la l'instructiou de la
jeunesse capoise.
LE MATIN prCsente ses plus
sinceres c on dol ances aux
Seurs de Saint Joseph de Cluny
pour cette douloireuse perte
qu'elles viennent d'6prouver.
4--
Ches Charles Gaetjens
lhue dil Wagasin de I'Elat
On trouvera ;
Extra it orgeatinie lour si rops
par dose pour 25 et 50 litres.
Ainsi que tous autres Extraits
pour sirops.


L'INTERVENTION
1)1 S

Etats-Unis
AU'

Nicaragua
Le goinerneienml D)iaz nr polrra
exisler sans l appli des forces
amaricaines, dlit I. S:was;.
L.e Chef dcs inibfra' \ dcilar que I'in
tervenlion dtis Ettls-I nis aio'i
tira at ronflit armi entire les
libi'raux el les soldals
alll'itc iiis
PUEIHTO-CABEIZAS Le I)r
Sacasa, chef du gouvernemewnt
liberal du Nicaragua. a prditl
au repr6sentani de I'Associa:;);l
Press que les operations mililai
res des fusiliers marines u Niecn-
:agua se termineront pair des
,oups de teu de la part de ceux-
:i contre les lib)raux. I)aDapes
NI. Sacasa, le gouvernnement con
seivateur du president )iaz re-
connu par les ltats-Unis ne pour
rait exister sans I'appui des for-
ces militaires. ILe clief (u gou-
vernement liberal pretend avoir
faith tout ce qu'il Mlait possible
de fire pour iviter tin comiflil
avec les fusiliers mains nmalgrc
les outrages auxquels les lil)-
raux out lt6 ein hulle.ll est l:)mic
fort possible, dit-il, que les fuisi-
liers marines ouvrent le feu coii-
tre les liberaux et tuent dcs cen
tines de citovens nicaragivyens
pour soutenir Diaz coinie en
1912.



AuMexique
Ine declaration dlii Ministelie ldI'ln
dsltrie concernanl Ir's ( mII;:IJ ilai's
pi -lroliu'res
MEXICO- Le inislnre ldu
commerce, de I'industrie et du
travail dclarme que le gouvernc-
iment mexicain ne desire coifis-
quer aucune prol)ritle( ds com-
pagnies p0lrolieres es)pgnoles
et qu'il n'a confisque aucune
proprit6 come I'insiin Lut (luel
ques companies rel)elles qui
n'ont as accepted Il loi imexicai-
ne sur les pitroles. Les comnpa-
gnies peuvent terminer toutes les
operations commences avant
le ler Janvier et si elles-rodui-
sent ou suspendent leurs tra-
vaux, c'est dans le but de cause
du ch6mage.


Le Gofuvernenvi l des Elats Unis el
le Chef des libicraux niiaraiqiialns
WASHINGTON- Le Dr T. S.
Vaca, agent A Washington ide
M. Sacasa, chef du gouverne-
ment liberal nicaraguaven, a faith
connaitre aujourd'hui que le gou
vernement amnricain avait no-
tifib A M. Sacasa qu'il ne devait
pas esperer Ntre reconiu par
Washington si ses troupes par-
venaient Ai avoir le control du
pays.


- VIGUEUR1epuis lenfan

jusi'a la vieilessel.


C'es en celA que cQri3e
plur g:-and bonheur et lar t
Iact c! cle la v e.
Lag protection de la aant%'it
: t. -'Ni,'s~-,ei:itielle A toutes lea abrio
s des cle la vie, ct A toute 6poque
l s mcliscutablement vrai' quo

L aivsoan Scott
S; -od::Iult cle la vrigueur et de
6. C. I'-n r;-:,. et 6tant un aliment

"tI' 'l.l I - veAle'es forei(
L' i.,n?,io r Scott proqt
J v.rc I. i.; ulemnent
Srr;. FCr r : l.ut since et la
Wviell:;k ,. r:is pour I


_ ..'.-. .-


Les Grandas Puissan-
ess o4 la C.iine
Pi;l': c ,le l'fran'ais
PEsKIN i !I l1o'Lli)a anglai
se il prolt's' S ijo(,ird ltni i nl prei s
tlu minii isi'rI e d(eL s ial'.fires i0t an-
, cr.es (Idu gi iveriiiieei i tie P -
kin c'ontre Ie rIcivoi hier dte sir
F'rincis A.\gle, insl)cleui'-gnC-c-
ia! des (tlU tics m11ritiliimes chi-
n )is:.s.
WASHIINGTON- On a donn6
des ordreis aujoIIur'(lhui o)()urque
1200 solditss i e 'iiilaiiterii de
marine qui se trouvet iiaiilnte-
nant Li :S.in l)Digo ( Califiorilie )
soient tl'ans)portls (d Ins Ic voisi-
nage de Ili (C:linc c)onMne Insu-i
re de pi'Wcxutioil. (:es inCsurII
coincideci avec la declaration
que le Iprsidlent Coolidge ce
pense pas (quLil sera necessairc
que les niairicains 6 v a c u e nt
Shanghai quoique le gouverne-
nent prenne routes les precau-
tions n'cessaires pour leur assu
rer la protection ou les recueil-
lir ia board des navircs de guer-
re.
A.NKE'()L' Ce goavcrne-
nient natioialiste signers un ac-
cord pour la conclusion d'uni
InouveLu trails avec I'Anglcterre
aussittl que les forces anglaises
se scroit rctiir'es de Slhanglai.
C'cst M. iEulgie Chen, minister
nationalist des affaires (tirang&
res, qui a fait cette declaration
ollicielle cc soir.


Cine Varietes
CE SOlIt
Baucitron dentiste
Lii che: h's Cosaques
Tr6flard
( Suite & Fin )
Touche de Velours
4ec t 5e episodes.
E:itr6c : 0.30


Iun Il'tl enllthliqnc cxi0 da
1|'11' es l riI1 S olenmellemetI
A New-York.
IPar cAl)le 'francai.s
NEW-YORK Mgr Pasc
i)inz, exil du Mexique par
gouvernemeint Calles est a
hier iA New-York a board
(( Zacapa ). II a ete regu par
grnoupe de person ages ayant
si, tWle I'ex-juge TalUey et
Thomass Cprroll reprsentant
sonnel du cardinal Hiyes.

Ahi sijel de la loi d'imiligr
anlx Elats-Unis
\W ASHINGTON- Les dd
ch-s dans I'intention, d'ob
I'abrogation des stipulations
la loi existante qui baNs le
centage de I'immigrati6n. sur
rigine national apr6s le
Juillet prochain ont t16 m
en mnouvement aujourd'
quand le S6nat a adopt une ri
solution pour remettre la
en vigueur de cette stipula
a I'ann6e prochaine.La prince
le objection Ai cc que Ion
les pourcentages sur I'oi'igine
tionale des immigrants qui
venus aux Etats-Unis pe
le siecle qui s'est termin
1920 est que le nombre des h
migrants venant d'Iriande, d'.
lemagne et des Pays scan
ves serait matkrielleme.ft |
minute. L'Angleterre pt I'11
seraient les pays les pls favor.
s6s dans les pourcen ages d's
pr6s I'origine national.

Unc proposition ,cis dmioerate
ricains ,pour lia auction des ili
WASHINGTON- La propoi.
lion des dmnocrates cdncerntil
une reduction de 335 million#
de dollars dans les taxes sen
pr:'sentl e come amendemett
i la loi sur le deficit de 175 mil-
lions de dollars.


4r


R, M
'S.


-- -----Offw Gramtis--------- .-----
Standard Laboratorim, Inc.
11U Wet 18th Street, New York, E. U. A.
Envoyoe-moi gratis un chandUlon de Stacomb.

Adrese
VlI i. --
Imt Oj..


__ flC,


i


rays____


I


I- I


rur r


1
"' r- ~r







LE MATIN 4 Fcvrier 19270


L'IEuvre des Pupilles
do Salant-Antoine
Dimanche 'rochain, F06vrier
aura lieu la cftlinunie de la
pose de la premiere pierre ( i
ocal qaiva Otre construit poir.
I'CEaire des Pupilles de S:>inl
An:oine.
I)e nombreux I-arrains et mar-
raibes on 't~t choishs.
Ii ;i I . .


Relations rn epolIonises
4ENEVE-La situation russo-
poonaise cause une certain ap
pr hension A Geneve et les hom
mt. dc~lul de fEurdpe central
crsignent qle si de nouvelles
difficult venaient A s'tlever en
trq la Pologne et la Lithuanica
propose de a question de Vilna,
la fluwie n'attaque la Pologne.
Dqns les hautes spheres de la S.
D.N. on se montre inquiet de
var que le gouvernement des
Sriels persist dans son refus
da participer aux conferences
de la S. D. N sur le d6sarmc-
mint et les questions conomi-
ques.


s
B


4
9
^6
(
g
9
3

i

*


________ -- 1-._ ~_ ~ ____ __


UN RHUME
nr tGLIG
S 'ast la porte ouvcrt a to::;es les maladies
DE Lt CC":',c:s BBO i~GES ET DEs POUMONI
ti E IiLtr.!EZ FAS Ul RHUPFEI
SOTIC -I -LE 4crgiquement aveo I
P AS_ LLLES VALD
.,i-.3 c -ir;::,t i' employcz qcy-e les
ta^STILLES VALDA
VtRITABLES
portant le non%
VALDA


lortwich Union Fire Insurance


0Socitd limited Fondee en 1797

Au Capital de Or. 30.ooo.ooo


Une despls ipiortatnes Copagnies 'asslraDce

i aecontre 1'incendie
S,-"-Age1.n Au Cap-HaitienI :J. PARAVISINI

4U I8 Au Cayes JEAN BOURGEOIS-Jacmel, A.TURNIER

,Aent Gn.al: J DAALDER
SPort-au-Pr nce


_ __ __~ __._--


RAPPELEZ-VOUS


Aucune autre avoine n'a le
goattdu <(3-Mmnule Oat Flakes),,) wT BREAKFAST IN as FY
parcel u aucune n'cst pr6par ""
come elle 11
Notre netw'eau Iproc~d6 de
selection- (pia ous est propre,
le triage et la prmpar:ition de
l'avoine, ouni compli'tcmenet rie
lulionni la manirce de cuire 'a-
voine desintie Li la lable.
Ce nouveau Iproc6de connu
do nous seuls, degage un aro- A-r
me de noix distinct et dille-
rent dle celui de toules autres C6,. Cook at B,
avoinsquc ayez nma ngee o -t
jusqu'ici. 11 ne eput-6tre com- 4**.wwo.....-..*s nw
pare a celui d aucune autre crn o
mdrque, et ne peut s'y r n-Psm
contrer que dans le veritable M 3 Minute uat Flakes).
Gottez Ie aujourd'hui.
En venle aux principles Epiceries de la Capitalc,
Jacmel,Jeremie. Petit-Go-ve, Saint-Marc, Gonalv es, I'or t
de-Paix et Cap-Haillicn,
Three Minute Cereals Co
CEDAR R \ PIDS, IOWA. E. U,A.
S AG ENT REPI'EVENTANT.
Rafael C. COEN
Port-au-Prince


ALUMINUM LINE
New-(Ori~ans & South Anlerica Sleamshlip Compau Inc.
PRJOCHAINS DI:PARTS DIRECTS POUl' PORT*AAU-. RICE IHAITI
Le Ateamer sida, ayant laiss6aNew-Orlian le 29 jan-
vier sera a Miragoane le 4 ltvrier,A ort-au-Prince vers
f 5, continuerp pour Poit d( I nix et Cap-Hailien.
Le steamer prendra di, h6It a Port-au-Print c, pour
Port de Paix et Cap-Haitien,
Le steamer rLeif) laisscra New-Orlkans le 8 Fevrier
pour Poi t-au-Prince et I's ports du sud.
S, Ce ler F6vrier 1927
A DE MATTERS, Ageutls


Nouvellcs
d'Allemagne
BEILIN La commission de
cont r6le cessqa d'exister oflicicll,
menit hier A miinLit ; elle est remn
phicce I'r 1i I o ir'ganise depend
daily l de la S. I). N. et )prsidee
par le gkn6ral franiuais 13awralier.
Le prs(idcnlt Ilindeinbut g
navnt rtiall (ri'acl'e, Ie cabinet.
a' 6cl consltit,: ave\e ilergi ai
la .Justice el Kundill I'inlt6-
riur.
- - .-n.. . -.. .
' aglar.'rs nclr,' srinalisltes el ancieni s
VIENNIE-- DI)s I):bgaTrcs san-
glantes se piroduisirentl hier en-
Ire socialislcs elanciens coinbail
tants.
La 'section hlrlinoise de
I'organisation des loups-garous
a etc dissoulc.
Le congr-s des jeunes alle-
manids a reclame une entenle
nvec la France contre le )o!chli
vismc.
Ie IPrsidn.l Ilinid nilrti rleiiuse de
ilomIIsr i1n ilalint lJ lise
niisstliedrla Juslic
BIE:LIN-- Le prsidenl Von
Hinc'enburg n refus naljoilrd'hui
de nommer Walther Graef, n i-
tionalisle, (onime m nistre de 'a
justice dans le nouv au cabinet
Marx.

NAJRICE ETIENNE ils
Angle des Rues du Magasin dt
.;Elal el des Ironis-.lorts
Forincs de chapeaux, d( r
ni6re nmode.
Partumeriesde routes mar.
ques Houbigant, Pivert. etc.
Con ploir de mercerie.
Chapean rour enfants, hom
mes et dcla( s.
Articles les plus fins a h,
lortee de tcutes les bourses


"I:





c capital: Or I,000o



Eug.LeBosse Co


Agents Generaux


Ydiller yalls


v:.TS-T.'N CLOCK Co.::AN. IA SALT.F ILLINOIS, E. U. A.
....--.. ........ ...... -a
mo II&M()ll .\l'iN., .\i;Nmrs IPorl-au- rnice P. U. lipx 322.

Appolbtez le (dljeullel del


yalli


Vous trouverez) les articles
suivants de fabrication iran-
faise:
Merceric- -Les plus belles
varieties de boutons nacre jais,
gal.i 1lihc. s. I, .ucles el Ie .Tac (,r
Ious color'is le Ills, en tourni-
(ucLts cl cigarettes ; retllelcs
Ik f c ihaiiissel t.s; ciin l ies cui r
ct d(linl Iourdamies; (enlellcs
epiingles tpour totis usages ; ai-
gt ,lit., etc, c ec.
Ioniiclerie- Bas cl chaus
IsetI.s ci soic, l, filii ct colon,
'or,,in 1)ou1r 'nimes, Centanlts,fil
Icttcs,hlommes touted nuances.
Linigerie- Chemises d'hom
mnes blanchcs et couleurs A un
ct a 2 cols, gilels de flanclle
pU r' Ion hom es et pour femmes;
'.rs jolis mouchoirsde poche
en linon, batisth, lii, cravates,
etc.
I' arfumeiie F. More.t -
Essences cexlraits, lotion .. au
de i ologne, lait, dentitrice pou
d e, savop, lard.
SDives Fleurs, plumes,
aigrettes pour chapeaux, pei
gimes,urlicles en maroquinerie,
ai ticles religieux etc.
A lrix c, at ms marc.i; ndi
cs out les mcilleures.
Mine Denis FINELON
1425 Rue Montalais


famille dimianche A -A ,----A----C--
icii ii n u ii Ec N A G 1:R E S I
P our ,;ndr? to; tissus:
BAILEY'S BEACH ".. .) j .(lut
"ta PAURfESQ1U E
Le ba in el ia l rise i l nine doniel Oni t n a1 P)til f l 1it mcr I ir',,. / r -ieV itlrCK
veillcux pour Ionic i sti nitiume. '.. I I ."*
-___' :uii ,;rfl i , J ," i' i .a1 -i-l f 1
--------------- CERCOO IA..l (S )
FI





U
* Insurance Co


(Une des plus fortes companies m

canadiennes d'assurance sur I

g la vie I

SEug Le Boss & Co B
~~1
* mwumC"~ICSsm I


A.d. M&PIH


A.de Matteis S Co.Pprsentaats pour Ha'g

aA


V'


.-~ --


-`---il


-Tr


r --- ------------ --=-


- -- 1----- ----


--


14




r.;
tJ
* '.
-i ".)
:i
' ;l


I,

'; .
it.'
:


S


S -.
i '


*4
,'.
1;'

* i *i
*^
r *1 '
k .
' '


APoudre

f dot



r.r,1. T *..o l). ( Ni.r.tr ranta .
..>,l CL... (C. .l. I.H...
*r0G fuOC.JO
Tue pr s oee.ys .
lam JrsUEIII....
last TeIafdelv....
Sfla. T.lu adi*s...
Ti- TIVtl...
r red. ............
(rote .our olunde. **se gln't
*ro M*e Okd *rb* Oc V
rele get/ fond. Mtr,. mIur, t
r*. fo IWtf nrfkhl luIr at \
*k4ral. rur *V clwJiw )

4t h PullsrrM
10' O *,Mwiu*laa


* .a -m


Ihntrez et ecoutez


vous inleressentl


Th1


Royal lail Steamship
Packet Compan(


Le sicamer ( Qinercus ve-
;iant de Kingston, est altend(i
: Jac mel, le 12 fevreir pre-
chain. II scran Port-au-Prince
le 16 f6vrier, pregnant le tret
pour lcs ports du Nord ell'Eu
rope.
J. DAALDIIh Jr.
SAgent General pour Haiti.

anemo 4lif fdrelSF8e
Mme Christian PETION
Sage-fcn mme
luie ti Centre No 1710
I n tace de Melle Titine .\ i
gustin.


un teint de lys


PA4d.'e idJdl, iM* ilpable,
asd"lrenht.' 'un potumr ddlicl.
C-n, r,t' I t r.ichren- r to i '.
,,i~*. eiubelelil. aIute h'.< rid.,,


'R YS

A R3
rue pdi In rix.t, 3
?AR3 :


E vous vous rendrez cmple !e l'excel!e:ice (ti
les A p)rix sans pareils.
Le RWperloire ldes a'atistls eMli ares come
Maria Barr c itos
Henry Burr
Marv G:irde'j
Hypolitol Ia 'ar). T(Inor
etc, ainsi que de; or'che litre d loit premierir orJre.
Volci les prix des machines en stock:


Modkle Harmonie No 140
S( 9
I" (( 7
a D5-240
S ES-420
a Harmeane No 1
550


Colombian Sleamiship

Company Inc.

te steamer "Bolivar" part de HIt-ToYrk le
28 Janvier dernier pour Port-au-Prince via Ies
ports du lord, est attend ici le 5 Fivrier
conrant. II repartira le mme jour directe-
me nt pour Jdrdmie en route pour les ports
de la Colombie pregnant Irit et pascag.ers.
Port-au-Prince, le 2 F vrier 1927.
Colombian Steamship Company Inc.

Gebara & Co,Agents


les


1'


cos inchli-


Toutei ces Machines sent munies du Moteur A Triple chain
permettant de jouer 3 pieces sans remoter.
Une dmionatration vous montrern tous ces avantages et
votre choix tombera sur un GRAPHOPHONE COLUMBIA.
EN VENTE CHEZ

L. Preetzmann-Aqqerholm,
+9 RUE DU QUlI


Courroir's


li ez-les


TEINDELYS


PROPiIETAIiRiE:


A.


Widmaier


A I lion, ur I 'iilorlmer sa bienveillante clientele qu'll
a iinstale I I'it age de s n clablissement, un salon exclus
sive\(nul.l r(Iscerv\ aux families oil I'on troi vera des
Sons')I11m na tionse Ic premier choix et ofl des lunch se,
r.,Il.scer\ is sur d(Iin ilde.
Telephone No 786


de Transmissions


Comme pour se. s aulres prodol
Good Tear labrique ses courroNes d'4-
pris des methodes sp4ciales BlaboreMc
dans ses laboratoires.
LeS courroies ordinaires en eur
apris avcir servi pend nt un cooiI
'sp~ce de temps e'amincassent,a e
dillent, et finalement, cident.
Ccci a pour cause la friction I la-
qudlle ces courroies sout soum0iS
-ans q'iil soit possible de le, lubrificr,
k es ournoies Good Tear,au contraia
out une sub,,ance grjisseuse co@at
nue dans leur construction, qui0
ub rifie automatiquement, conserve


par ainsi leur souplesse et leur dlasticiti.
Quand on se sert convenablement des courroies God YWr,
'rs longlemps et donnent un service surprenant.
Les courroits de transmissions GOOd TIea sont faites dans
Mfan ESflrtn -- -


mesincauus etipour toules sortes de Irlva
Essayez les la jrrochaine lois.
Courroies Good Year

The West Indi


elles


routes les


Bolyau en eaoutdhouc.

esTrading C.


PORT-aU PRINCE-3CNAIVES CIIAP-H


Ces Ainonce,


I


nme


---' --


LE MATIN 4 Fevrier 192/


Fi




Fi'


R


la musique
produite par


Columbia


Grafonolas and Records


2 24.00
'40,00(
155,00

85,00
75,00
300,00


- __


__


i I II


- ___ 1 i.


Ne .buvez pas ou buvez

Le Rhum Nectar
No 1940, Rue daI lapsi]de 'Etat.
IA soul Rhum qui, tir6 d'Alcools naturelS obt-s i
dTre*aI ent parDistillation simple du Sirop des OmM8 i
d'ua Unique et toujoursmime planatio a t it raelqs ,
vieillitpar l'action do temps dans lea d6p6ts amve exazlemti
rigoureuse de tous dangereux Secrets dd fabrieatiol
et sans adjonetion d'aucun ingredient d'usine, cons.rve
jugementde la plupart de noe Notabilits Mddicales t '
vant I'apprEciatioo de bons amateurs, la suavit6 inco1mp06S 1
du bouquet et les plus remarquables quality hygi6niqus.
M6me pris avec exc6s, Rhum Nectar n'eivre pas t as :
duit pas I'Alcooliame ala longue, come les aUtre proldgi
similaires et come les autres spiritutus.



'M

No, 117 Iluc Roux on Bonnc-Foi. No 117
TIel'ipl)nc: 6i67
ON T'I'IIUVERA :
Alcohol lii pour liqueur. -Sucre Hasco blanc et rouge, I
gros 1el <(11-il, -iz par sac et parlivre,- Sirop, Orgeat
(,udii i,, iP hw, .c.*- Cigarettes, Chesterficld, Camel, .
S;lai 11 lJcvl, lPntoa I ce ,n.- Maniic cttes jqulitc superieu-
ic Coiserves aliientaires. I:afe vieux par livre,
c i c l poudre -- W\hiskv, Biere Patzenhoffer.-
(:lClm .i-a Mass Pe1re el fils Champagne qui peut ri-
valisc'r avec :ivalltae avec n imported quelle marque 4'
la plae. Chanmpagiin Lanson.- Parfumeriel- \i
blanc par gallons ei par boultillce. --,Vin rouge p0
lbouticillcs et gallons qlualitc supericure-Clairin vierge
p )r barriques el gillons.- Euifin le fa me u x R H UI
N ECTAl t la non moins la ni e u se A NISETTE de
Mladame lFrederic Gaitjens.
Vcncz fair e une visit et vous sortircz satisfaits.
BAR TERMINUS
BAR TERMINUS


L --


III -- -


Is __ ~__ __ ...


=


I j; I T- II IL


-


GOOD ~ AR




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs