Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04383
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 02-03-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04383

Full Text

------ - --1


INTEE N" 6015


POR f-AU-PRINCE ( HAITI)


JEUDI 3 FI:VRIER 1927


~ 1----- I -


Pet4-u-Princ


Depliis quelqnes quatre ans,
une large extension est don
nee par le (lowvernement A la
coli'tictfon d'6diflces Il6-
gants t foquets destines i re-
cevoir let bureaux de divers
Services de rAdministration
publique ou A abriter diverse
institutions nalionales, mis6-
rablement l6ghs auparavant.
Et routes ces constructions,
vei~aat s'ajouter A cells qui
existaien6d h, parent le plus
agrdablement notre bonne
Ville de Port-au-Prince, 1'em-
bellissent et lui donnent
aspectc, s'accentuant chaque
jour davantage, d'une Capitale
moderne.
Cette alternance des cons-
tructions moderne-style avec
les monuments vieqx et sini-
pies qui existnient ici avant
1915, rev t Port-au-Prince
d'un cachet vieillot et char-
manl, ir9s ittoresqiue, qui lui
faite i li [ l ealue Ici les
ont vues. une pyilonomie
qiui ne ressenrild-ndltement A
celle des a, tres Capitales des
Republiquwt de la Mer des
Antilk.;


,e et ses

edifices publics


que tous feux allumes,la gran-
de Rosa-e, au frontispice, s'il-
lfmine, flambe lA-bas, dans
I'obscuritW, comme une im-
mense toile. J'admire aussi
parf(:is, souvent, la facade de
aSt-Joseph fi'rement cam-
p6e i I'autre bout de la rue,
avec son campanille o6 le Me-
nuisier deNazareth tient son
Fils au-dessus de la foule qui
se signe en passant. ( Sainte-
Anne avec ,on air de vieille
relique qui a vu tant de cho-
ses, sa structure de vieux mo-
nument que le temps a haist,
imposant le respect par son
vieil Age. repr6sente admira-
blement a mes yeux le tran-
quille asile ou les vieilles
gens peuvent prier en silence
et sans crainte d'etre troubles
lorsqu'elles parlcnt a leur
Dieu.
El ( St-Louis dc Gonzague )
c )quet, frtillant de jeunesse
dOnt la vote a resonne jadis,
bien souvent, aux elans juv-
i.i'es des coeurs rassis que
nous sommes aujourd'hui! El
St-Anloine posee lI-haut
conlme tin severe nid d'aigle,
... ... .. A ... : .. .. ... .


Fort souvent, j'ai enendu n""il tret Vlillllelll UiCl (I
critiquer sve6rement nos li- gnie tic I'atutere anaclhvrte C
numenfs plblics, es ancieis cs (eur for, qui ieut point
cormet les rd dernes. Les ins peur de ne pas dtourner ses
blmit.elb .ahoixdes. etplace- regards de la Femme nue, la I
mntIs o its ont 6difi6s, d'au- contempla, mais la repoussa
trI g ent surlestvle de leur avec, aux 16vres, un rictus de
mnt ris1
a aitecttire, La Couleur de la lpi .. .
e(ltie d on t on r couevre lt i faudrait citer tant
Sus tacades d.plait a ceux ci, d'autres de nos 6glises qui,
ledr ornementation archilec- certes, ne sont pas des meir-
tura e chi-anfla le n, et le veilles d'architecture mais qui
gout artistiques de ceux-lA.On font- notre ville un cadre
troupe leurs proportions trop O ue jIon trouvera cerlaine-
troies our trop trges detec- ment charmant si l'on emp-
tueuse to position onnae che que l'habitude d y vi\ re et
leur entree. Maisje crois bien le snobisme le d forment.
que cest lA, medire et un peu A ceux-l d'autres monu
sans xajmon dc nos Edifices ments s'ajoutent, chaque our.
,publics qui, -quiqu'en disc, Et its apportent eux aussi une
Iontleur eautl. Et ces critic. large part l Iembellissement
ques ont .out 'air .d'tre une de notre Capitale. Les Caser-
revslatiqn de I'un des ilu.s de. nes,lePalaisNationail, blouis-
r.sagr cnfklti duvis eslus de saul 1e clarity lorsque itrit ut
iotre temerament qui ccn- beau soleil. I'eLycee National,
siiste impoatiri'touver a re- L'Inslilulion St Lou.s d. Gon-
dire de tout, a pr6tcndre cot- zague, la chapelle du lPeit-S
riger et critique tout cc qui muinaire, et le dernier-n6, le
eat soumi a note ap)recia- Plalais des Financ s. Nolls li-
tion. Ainsi ue de mal n'a-t-on rons demin, l'ilot,1l d(es c-
nas entendu dire )ar nous de Igraphes, 1l16 el tie Viilc, le
notre cathdrale! Wt,c'estPaul Ialais de Jutice, La Douane.
lieboux qui eut, pour elle, le Otii, nolre P'ort-au Prince se
'bon mot de rehabilitation. On transform. Mais ce qu Ir ap-
se moqualt, 'tn lVou entenr- pe le visiteur, c'est cette alter-
dant la d6corcr, ul pcu trop ntnce, don't Inus parlions au
pompeusement,. il fat en con- debut, des monuments viewx-
rvenir, du titre solennel de Ba- styleavec les mo.iumeats mio-
silique Notre-Dame. En v6rtte. ernes. iOn dirait (que deux
c'itait, A dire vrai, un petit civilisalions bien distinctes
' eu pritelntieux, si i' n souge ot pass' sur notre Capilale
St-Pierre de Rome on A et y omlt laisse des vestiges
I'une des deux ou trois monu- on(101 on tie peut nettement
ments magnifi(qes qui por ddire fesquels 'sont les plus
tent ce titre dans le monde. beaux.
Cependant ii paratt que ce n'-6. -
tait pas plus ridicule qu'autre La enmaine doe 5 jour
chose et Reboux d'crire: a 11 aux utines Ford
vant mieux tirer vadit6 de sa I e Bureau International du
propre cath6drale que de d- Travail i Geneve. communi
iruire cells de s,.s voisins. que la note suivante:
SPour ma modest part, je a Les 250,000 ouvriers de
trouve fIrt A mon go0t la M. Heuri Ford ne travaille-
haute silhouette de notre M6- ront desormais que cinq ours,
tropolitaine, lorsque, pnr les c'est-4-dire quarante heures
beaux soirs, dans un ciel sans par semaine. Is seront libres
uiage oii la lune montre sa le samediet le dimanche.
.face narquoise, elle dresse ses ,2r Ford a declare qle cetle
deux tours altieres encadrant initiative s'inspirait de coinsi-
a croix blanche,pos6e aubdut durations 6con pilues; il ne,
les rayons de l'astre et qd i 1to ltIul entd-'
semble veiller sur la ville si- re augmeuter Ia consomma-
lencieuse. tion, saus quoi il y a crisc, et
'aime aussi, lorsgu'at soir plus les travailleurs seront r6-
des grand f6AtsaHwnrloes tltmibtle.,plus its auatrdhricdsc
s'6branlent, sonnant 6 toute loisirs, plus ils consomme-
vJra, tin j'yrets er:llon et, ront.


,,----- I ]tl I a i i

Nouveau Magasin
iE


Casimirsanglais,franQais

E'

D'articles divers


0N


TROUVER A I'ancicnne mason, angle des
rues Courbe cl Rloux acenicinement occuipee
par la Royal Banik (of (lainadai, des articles noni-
veliclcent arriv'slr6s originaux, repoindant a
tous les gouts et A des prix si reduils qu'ils
nadmneltent aucune concurrence.


De nombreux articles on dislinguera surtout.
Impcrmniables anglais Tapis Chemises
failles d'lltalie pnotr lhomis et enfants
.arreti6res Bretelles ('eintu ons
Chausseltes fines Casquelles te voyage
Chapeaux line pour homimesn t pour cnfan's
Couvre-lils en soie pour Mariages, NouvciauIN
cdernicr cri t

V. SIANO & Co.
I I = . . . . i ]. . .,


UN BON CONSEIL i

eres el Mres de families
Si vous voulez que vos en-
fants petits soien t prserver
des accidents dant les risques,
chaque jour.augmentent,avec
le nmnibre toujours croissant
des autos qui circulenit met-
tez les sous la protection de
St Joseph, en pregnant en leur
noms unabonnement au Lis
de St Joseph )).
II suffit d'exp6dier la conlre
valeur en francs d une gourde.
50 centimes au Pare Supnrieur
des Petits Clercs de St Joseph
a Allese (Drome ) France
Vous coitribi ercz en out -e
une bonne oeuvre, car les
tonds recuillis servent a la for
nation de Missionna r.s pour
la Congr6gntion du "st Esprit
L'Econome dj Petit Seili-
naire oll6ge ne refusera pas
d'expedicr les valeLrs de ceux
qui l'ontpts e tenlpsd'dcrire.

C'est d(cidement chez H.
Balloni .Fils ( lort-au-
Prince) que l'on trouve les
neilleurs cadeaux de Il)ai)t-
nies, de fiancailles, de maria-
Les et d'anniversaires.


81 voas n'6tes
pas content....
):te, Ie moi et je vous (don-
ne satisnfction, mn:iis uisique
vouis tles tous satisft'its dites
le ii vos; amis. que chez PAUl.
E. AUXILA, les marchandises
s)1nt meilleures el les Prix
al))rdables malgre tout.


Pose de la premiere
pierre du Palais
de Justice
imanche prochain, 6 f6-
vrier.a 4 h.1/2 de f'apres-midi.
aura lieu la ceremnonie de la
pose (de la premiere pierre ldu
Palais tie Justice.
(e sera ule gran le et belle
cermionie i laqueille assiste-
roitl Ie President de la I tpui-
bli(que, Ics Memlb es (Iu (iout
vriieniie.nt, les Membres du
Corp J uiliciaiire, etc.

Chsz Charles GaetJens
Il1i du llagasin die I'Elat
( n trouvera ;
Extrait orgealine poursiro)ps
p;ir (lose i)our 5 etl 3) litres.
Aimsi (qe tons autres Extraits
1)pli1r sirops.


- -- -- --


C'est incroyable


imais vrai cependant


,Ue La NATIONAL
OFFRE *A kWOUVELLE MARQUE
+
CHEVALL*

A LIAISON DE


20 cigarettes pour 15 cts.

FUMEURS,Ivotre surpErse sera non moins grande de
constater, apres [essai, iue la quality de notr2 nouveau
-produit est au moins 6al a .i ... .. ut autr- de labri-
cation locale. *
En vente partout. ,
Dep6t G&neral chiz


,i "Eug. Le BqSSE & Co
.. ,.


Nousavons u...
A n n n rire-R)pertoire d'i
. Moniteuir *.- M. Alex. Molse
pursuit la publication de son
utile Annnnire-R1pertoire du
journal Olficiel de In Repuhli-
que. cntenani une Tah'e alpha-
h6lique, analytiqu? et g6nerate
fircililant les rechercrhes et ra-
lisant une economic de temps
po-ir cecix qni tfoit d s rechcr-
ches ti.'ess rles ': leturs Itrvanx.
L'Alnnnaire (iue n vis venois tde
rice\voir est cclui de I'aniiie
1923.
tIIllelin offijiel Le Di'par-
teiment de I'l nslricllon Puhlique
vienl de fire paraitre son Bulle-
tin pour les nois de Decembre
1926 et Janvier 19)27 contenant
des lois, circulaires, proces-ver-
haux d'examense,etc.
Le Panion. journal littl-
raire et d'intonrations, bi-nien-
suel. du Limbo, qui naralt sous
la direction de M. Louis Des-
peignes.
Boletin de la Oficina sani-
taria panamnricana. Le numbro
de JanIvier que le dernier c ur-
rier nous a apport6, p'iblie un
article du Dr C. S Butler. d616-
gut d'lInTli A la 16re conference
nonanmricaine des directeurs de
S nte, sur le service de San '
P oblique de la R6publique
d'llaiti. Cet article passe en re-
vu I'oirigine, I'organisation et le
sv-teme actuel de I'administra-
i;on des h6pitaux et a eil6 cril
en collaboration avec le l)r Pe-
terson, du Corps M6dical dte I:
Marilie des Etals-Unis auxilliaire
dte 'Ingenieur sanitaire d'HlaTti.
Por America Oceanic n.-
Agence d'informations interna-
tionales entire le Sudt. Ie Nord,
le Centre Am6rique et les gran-
des Antilles.- 11, Avenue de
1'Op)ra, Paris.
Puris, Sud et C'ntre AmdC
rique. Journal des Amlricains
latins en France et des Fran-
Cais en A'nmrique,- circulan
actuelleme:it dans 21 i16piubli-
ques totalisant 139 millions
d'habitants.- Le numbro du 30
D&cembre que nous avons requ
reproluit une photographic du
colonel Nenmors, Ministre de la
Repulblique d'Haiti d6posant. A
I'Are Tde riomphe, une gerbe de
fleurs stir la tombe du Soldat
Inconnu.
I'lus d'ille'llrs !Publication
trim -slrkille don't le hut est de
cretr tin colcours d'in;lruction
des a lultes illetlltrs eni pIuiliant
des c il sidelr.lions ge M i6 :ll,',s s ir
les proc6de1 A suivre porlr colle
instruction. II a 6tl reco 1in q(u'il
y a un I rop gra nl inbre (i'il
I ttrs d(iis prcsque tons les
pays dle league tranqaise. trop
d'enlants hclappant au control
de l'6cole. Pour cc (jui con-
cerne cette ueulve, s'adresser a
Mlr Louis Tesson, 50 Balavia
Street, Boston. Mass, U S. A.
The Chicago tribune. -
I.dition de Paris. Le number du
ler Janvier public une interview
du Colonel Nemours, Minis're
d'Haiti.
Pan Amdrican Fdddration of
Labor.- In ormations de la Con
tcderalion ouvri6re panamieri-
caine. Santiago Iglesias. secre-
faire, 207. A. F. ol L, Building,
Washington, D. C.


Tlejoaurs a eitroverspe ai sijel de
I a probibilioi arl Elltsl-Ulis


loire IlL





... a vu, mardi soir, A I'au-
d.ence des Assises ou sc plai-
dait la sensatiounelle affaire de
Granville Nelson qui tua Ernest
Camille.
I'enceinte du Tribunal etait
comblc. L'ou etait presse coin-
nmesardines en botte, soudain,
deux copains qui revenaient de
quelque cabaret voisin, bras
dessus bras dessous, firenit ir-
ruption dans la salle. C'itaient
S... et A... H... IUs nese soute-
naient debut que parce la foule
les pressait de toutes parts et
pourtant ils pretendaient que
c'l6aient eux qu'on bousculait.
I's jouaient des coudes, se de-
menaient coin me un ph(etus
dans de l'e:iu de vie, crian les
nlots les plus obscenes. lls lirent
tant et si hien que NOTRE (EIL
vit les assistants sans attendre
I'arriv6e (des gendarmes, les
inettre tout simplenment A la
porte.

...a vu, nardisoir, encore en
Cour d'Assises, le jeune homine
A la Clef F... L..., toujours tres
limnide qui poussait de frenW -
tiques acclanations en I'hon-
neur de I'avocat de la defense.
C'Mtaient des: \Vive Chatelain
qui n'en finissaient pas et qui
troublaient la gravity des dT-
bats. Sans autre forme de pro-
ces, quoiqu'en Cour d'Assisses,
le Sous-chef de la Police apprit
au turbulent jeutie home que
la roche Tarp6ienne 6tait tout
pres du Capitole. en d'autres
mots, que la prison etait, pour
les pochards, voisine du Tribu-
nal.
II y alla et, naturellement, se
tut.
*
... a vu, toujours mardi, vers
11 heures 1/2 du soir, toujours
au Tribunal, une belle dame qui
causait tout doucement A un
galant, dans un petit coin om-
breux, sous lamandier plantil
gauche du (irefle. L'on se disait,
paralt-il, des choses bien ten-
dres. carde pelits eclats de wre
fosaient de temps en temps, in-
terrompant la conversation.
Et NOTRE EIL Lvoyait le marl,
que 'on oubliait avec tant d'in-
sou,'iance, qu i coulait les dd-
bats du jugemrent d'un poux
qui avait tue I'amant de sa fern-
lie.
Les leinmes sont incorrigi-
l)lcsl Elles prennent done un
I)ien grand plaisir A voir les
mAles s'entre tuer pour elles
**
...a vu, hier matin, rue Dantls
I)esouches, deux camarades,
inenuisiers de leur ulat, qui re-
venaient de I'audience des Assi-
ses et qui racontaient A un grou-
pe de copains rangis en cercls e
autour deux ce que avocats,
Coinmissaire du Gouvernemenit,,
etc. avaient dit. Tous los dis-
coura y passrent tant bien qu ,>
malplul6t mel qe bien. Le Tri-
bunal dtait dune la ,rue. II he:
manquait que accuse6.
La scene etait des plus ce
rieuses.


WASHINGTON- Le reprcsen Au l Assises
tant de la Guardia, ricpuiblic ii
de New-York, a attaqnl' 6 no \: ic.le di InMi ler fvriWr '
venu les agissemlents Ides r, i'- Les causes du drana
bitionnistes. II vient d'tcrire aui
secrclaire Mellon pour lui signal A Limite-Zone, pres de
ler iun project de M1. Cheitcr tiisant, vivaient Monsieur et "
Mills, administralctr td N\ee- dame Granville Nelson, i.
York d'alprcs Icquel les clients nee Jeanne Arnous. IIUriE'I
d(s s S)(lkCis scriiet )(o puis quelques ann6es ilta
h graphics. La Guardia voil daus valent dans ue harmoi com
cette idWe une extension du sys pltte. Lepetites queU d
' in c ,li. < ) c lerieur, a mine, pitoif
Sent. -- sante de Monsi.a


f
A


S


*. -b-. ..
DIR;! -i ,, ,, 'IMPRIMEUR


1358,. nlc Ambricaine, 1358
T PHONEE N*242
i.F tjMEIiO =O CENTIMES


i.


-ILL~F I


)


. ,

II lait nou rrir toi espril de col-
s'dfratIon seSll s etC II dearer dei
bokrn herr e de attaermen~s t
rtes aiin que les objes des passieis
troviest la place djl prise.
BOSSIET


t


I-








2 .1vrier 1927


Jr BOM CONMIL
N'achelez que ce qui vous
est necessaire,suppilrimz Ious
+t suFerflus et vous (onnerez
conhte vous Imo1ns de pise ia
la duretl des temps.

meant, t s boudernes de Mladalnme,
n'altiralent en rien le train de
Icur modest m~nage. Le maria.
pendant tou le jour, 6 la H lsco
rentrait au foyer, fort lard, exl6-
nuk de fatigue. Toujours. ii y
rencontrait sa femme qui lui fai-
sait avec le m6me sourire les
amabilitfs coutumicres.
Mais les exigentes de I'fpousc,
belle pimpante et fretillante ex-
cedant, a un moment donned,
le modest salaire du mari, cc-
lui-ci eut recours A son meil-
leur ani qiii agrCait volontiers
ses demands.
Les relations des deux cana-
rade devinrent alois plus 61 roi-
tes. Et, Madame,de son c6kl, ac-
ceptant directemen t les preve-
nances de I'ami de son mari,
devenu depuis le sien, il s'la-
blit, entr' cux, une sorte de ca-
maraderie dangereuse qui oc-
casionna le crime don't Mardi
a connu Ie .Jury I)rIsid(l par iMr
Potion Faubert.
Le Tribun;al
L'dudicnce est oiverle iA 11
heures sous la presidciece du
D *yen B.irati. Le siege du Iair-
quet est occupy par le Collinis
s tire Leon Lalens ct Ic Substi-
tut II. Benjamin. La parlie civile
est repurs'nilde )p:r Mes ligal,
F. Acloquc, F. D)uiclla et Louis
aymond. Au hanc de la defense
se trouvent Mes Yreck Clile-
lain, Ht. lahens et Joubcrl D)ouge.
L';neis('l
II a nomi Gr;anville Nelson, 3:1
ans 1/2, ni a lP tion-\Ville, do( -
riicili. ii Porl-au-l'i'nce. 1)
belle laille, plultl m1ince (que
fort, il est bieii pris dans uin c(,s
tunic (e drill gris. I'n front large
des yeux tamarins, tries pcelils
un nez quelconque, encLatldr
dans nn visage pllutt I ovalc. E1
une moustaclhe sur laquelle ii
passera et repassera son ilnde
quand il aura ia raconfer les cir-
colnstlances (Il Crime. 'rs criane
il a de tempis i autre, des geste,
d'bnervement qu'on coipren.
dra puisqu'il avoucra qu'il ado
rait son spouse.
Les dlposilions
Louis Bernard.- II d(lclar
avoir lou1 mar I'inler)lt' iair(
du sieur d ouard \\ilson ui
appartement de sia liaison A El:r
nest Camille A raison de (Gce
15.-- Mais il n'a pas dtlivre d(
requ. II Iprcise I here (lu crime
8 ieures 1 2. E:1 I'inervalle 1(
2jours qui s'cst 6cou11 enlre I
prise de possession de la mai
son par Mine Granville Nelson
le 20 Novembre 1926 et la dat
de la perpetration du crime, soi
le. 22 Novembre. II dii n'avoi
pas entendu les coups de leu i
expli(uc enfin que Mine (. Nel
sonu i a passI e (lIUe : jouis (da
la maison.
Edniu'dl 1 ison. II expliqu
que le 22 Novembi e 192(6 8 Ih
1/2 du soir, il elait assis sous
galcrie lorsqu'il a vu IErnesl C;
auille venir de 1.a direction (ie
route du cimetiLere qui contdu
*' au Portail, trebuchant comin
Oine personne ivre. Avant dI
mand i (Camille oii ii avail tai
< bu celui-ci lui rdpondit : Je rI
suis pas ivre, do:inez-mloi ur
chaise. Je viens de recevoir deu
balles de (iranville Nelson. I
Chel du quarlicr ut dliemnali
aussit6t et Camille conduit
rI'tH6pital aprc s lui avoir renu
son chapeau, un gourdtlin et u
poignard. II dCclae ne pacos'l
naltre les rapports clxislanl
entire Mme Nelson et la. victim
S qui ltait un home paisible .
de bon commerce.


Adolphe Bonte.-- Mme Nclsoi
S a d6pose, dit ce temoin, qu'cll
S tait sous 'influence d'lrnes
Camille el que trois mois avan
a3 sortie de la mason conjugale
sa Inari lui faisait des scenes
Elle a meme aioute, coninuc
le timoin, que son maria den in
dait bien souvent, A la victim
1 dela proltger.
Sur une question du Com.
ais airre Lahens, relative A des
T relations qu'auraient cues A S.ut-
| d 'au Mme Nelson eft Erresl
Camille, Mr Bonte rppondit que
l,: mari avait un cheva qui ne
3 tarchait pas et que sa femmec
S. cfCamille celui-ci moint sur
Su3te belle haquende, le pri-
Sadlaient toujours...
SEt le Commissaire, en une
I lle envolde : a Mme Nelson
aIt doac accord ses faveurs A
,rCainifle, et cela, au su du
ty -


Sarn qui 'a I)pas prolcslt : (: |
hominie qUi se mon,lre IIres in
iransig(cant na I61cs e( rionip!aiantl
A lin i olnlenl t hi d o) i ) I,,
Me Chatelain : Conllente vi
Ivaient la victim et l'acctls '7
Le T',noin : Co:,nnie Ir'r'es4
d'ailleurs, ils sont Iiruncs-alla
cons.
Mine Itoiis Bernard.-- Elle ne
sait rien des circonstances du
crime si cc i'est que soil inali
avail lou a. Earnest Camille une
mnuson dtont elle liabile la dcr-
niel'e piece. Elle avouc n'nwvoir t
meime pas enlentdu les coups de
feu, t
TIe'ophilde S'li hlen Le I
Substitute Benjia.in sc btsant, i
sur le 4' alinea de I'art.256 (Iu I
Cole (I'Instruction Criminelle t
demand anu )oyen do nle pas
entendre cc tmnoin pirce i
qt'il cst le beau iri'rle par al.-
liance de I'accus6.
Mr Chitelin : Le t6moin est
ce beau frerede ticne Nelson.
L'afinitlne pl)roduit (pas I'af-
finild.
Le Doyen trance 1'inci-
tdent ell orJoniait la d 'posi-
tioin.
IMr. Stephl eni clrelient les
Jutrs dc l'inltinilt gainss la-
(licIlle Camiille vivait avec I ac
ciis' I 11 (lit e laC Il cicme s'ie-
tait laisse sedluirc i.par (iiamille
ct qu'un neIveu ide NelsonI qui
itLit ventIu h l)iler ii ns la
uiiaisoii i'c|ll)e cldci it de donlner
lil)i c outrs it s.es epanclie
iiiients.
1 dCl1)pos dl'alboli)llance. El
ia des (luetstionls lrs logiques
(lCue lin J)ose Me I)u\i lla il
re)ond( ,avecc precision.
Le' TIl)t unal apr's la dpo-
sition des tenmoins, fait (don--
Sner Ile Ct're e I'interrogatoi Ir
de I'accuse& ;i la l)plice et anl
c;Il) Inet (l'ltnstrLctl.o0l. Et .1'on
coOns;ltelc (ue Nelson ava;it tdes
dolOtLts situr les relations de la
victlie aLvec soin elpotuse. Mais
ia I'la tience, il scmible laisser
Sclenltendl e Ic c'nitraire. 11 se
I dlefend bitn. ,11 ignorait oim
s se trouvait sa; feline IC So)ir
on il a dlonne la miort a Ca-
mille qui, ditl-l, le desholno-
s rait.
Aux (dl)A.ls getnerautx, Me
SRligal den anda la condulnna-
tion du prevenu qui, dit-il,
etait plus que piersoiine, aut
Scour'a;; t (du genre de vie Ide
e soln i')()i seel'E'rneslCamiille.
n Le Substitut Beiijamin, enc
un language j)rdeis entre cou)ip
s de belles lenvolees soutint ega
e letnentil I'acctnsation avec cont
: pilencc.
eI ElMe Yreck ChAtelain avec
a son beau talent oratoire en-
SIretint l es Juris, pres (d'une
e hetire, des circonstances (lu
it crime reprochil i son client
it. Idon il tinit l)ar fire accroire
It '
I- I.r i'rdicl
Ainsi, (lnsc, a it ne lhurie
i v'ingt minutes dl martin tinn
s. verdict d'acquitllenent ilnt rien-
sa dn.
a-
it
ie La faillite de la
e. Pharmnacle Centrale
nt (:oInIle IE: M.rTIN le relatait
Ie avanl-hier, une () Ordon nance
'C d(ont nous avons publiC lc dis-
ix po1siti en dale du 28janvier
e ecoul, a ldeclard en ltal de fail-
Ic lile ouverle les sicurs lickards
l & C" proprielaires de la Phar-
is mlaci Centra'le.
nI Par ce jugencntl le Tribunal
t" de Plremirc'e Instance a lixc' pro-
Is I visoirieient a la dale du lcr


e aoi't 1 !92 I'po(Jquc dte la ccssia-
'I tion tide aiemeiil, a nominC IM.
Joseph RIici, agent de la faillite
n et a enlin oirdonni quc M. hic-
e kartds, principal associ6 suit mis
i eln lde'ot dlan la Ilimison d'arretl
t de Port-au Prince.
Mais celte dirnidre parlie du
.ugement n'a pu 6tre ex6cutle,
e M. ickards tant en fuite n'a
pas pu etre retrouv6 par les
e agents judiciaires.


U. e ligne arienne entrc
t la Frae elt I'Arge ;linr
S 13L'ENOS-AIRES -Les ni6go-
ciations (qui se l)poursuivaiint en
Ire le service postal airien fran-
qais et lc gotv\ernlemlien argen-
tin viennent d'aboutir. ['n ser-
vice postal mi-acrien, mi-tran-
satlantique entire la France ce la
RWpublique Argentine scrao iau i i
gurle ler Septembre prochain.


L'imbroglio


chinois

Ls grande's Pili .! s'es el ':a Chin

Par cAble franc :is
PARIS--D)an s is milieux olli
ciels o consid(re que le point
de vue americiain a sujet de lai
line expose par le secr6taire
Kellogg dans sa rdcente dCclara
ion est a peu pirs le mi mei que
c point (e vue du gouverne-
ment franqais. La l)olitique de
a France est d'attendre la solu-
ion du probl6me chinois par les
chinois eux-memcs. Quand ils
auront llabli un gouvcrnement
stable, il sera temlps de discuter
leurs relations avec les puissan-
rcs 6traug6res ayant des inle-
r6tset des concessions en Chi-
ne ; en attend Int toute manifes
talion de force n'aboutirait vrai
smnblablemeAt qu'A unir les chi
nois centre les strangers.
WASHINGON Le secrctai
re Kellogg estime (ju'on peut rai
sonnablement espcrtr que des
conltcirnecs auront lieu prochai
nemlen avec des relprsentants
clinois qualities pour la conclu-
sion d'un nouveau traits. II n'a
cependant recu aucune indica-
tion ftrecte indiquaft que Ies
deux grades actions politiqucs
de lChine se soient tletendues
p ur nolnml.r d ns e but ut o
ol6gation coIImmune, Les croi-
scurs anericains Iichmond n,
<( Mar)lelhead t ( Cincinnati ,,
ont reu I'ord(e de .e srendre ii
Ilonolulu oi ils se tiendront
i)rets ia Iartir pour la Cline si
c'est nicessaire ; il n'y a pas de
fusiliers Imarins ia board de ces
Ilnavies.
BIRthMINGHA M L'Angleterre
est dislposrce iL clihnger ses coin-
ditions si:r htis les points dis-
cult's par la Chine c'est-A-dire
1'cxtralerritorialit&, le laril doua
nier ct le staltut prcsquL'nl(l1petn-
(lalt des coiccessions. C'est cc
(lql'a declare' le secri'atire des af
fires lraiigcres sir Austin (:Cla
berlin dlans un dliscour's cc soir.
Le systeime actuel,dit-il, tst trop)
vieux, il ne s'applliquICe ps lIX
concessions mIode'rnes et n'ol'r'e
plus de piotelcion aux mar-
chands.
PEKIN Le Dr Wellington,
ministry des affairs etrangi-crrc
du gouv\cericn enit nordisle, a;
adlresse uI la lia gationm bl'ilalnni-
qu ie ne nolte de protestation au
sujet de I',envoi d(s troupes an-
glaises a Shanghai. Le Iniiuistre
declare tdans sa note cue I'envoi
en Chine e nouveleks forces I1m
vales et niilitairses est contrairi
i I'esprit du pace de la Societt
des Nations ; on ne sauLiiii ttrol
insis er siu' le falI que l'csl)ril
national d(I p)CLIIle chiniois s'esl
(dev'el)oppi e ( fa 'on considira'
bl)e et (itle Ils nlesir'es militailre
priscs par lc go\'CCernement anI-
glais soiit susctcllptilcs tie caLuscl
Ite grave 1es iialctenltdls.
I'PEKIN Kee, pretsidenl dti
gouvernelcllenl central, prolesth
contre I'cnvoi des tlorccs britai
ni(lues se l)asanLt si'r i'article 1(
du l)acle (ie la S. 1). N.
.- ... : ,, -

L'i'piditir l 'ihillluiie za en EuLurop

llt'XEI.LES -L'6pid1inicl'i,
fluenza cn lielgiqlue p)reln ui
asi)ect de plus cu plus seieux
le taux de la mortality d(tl Af cel-
tl mialadie est maintcnanit de 2(
pour cent au dessus de la norn
male pour cette perio(de de L'up
nle ; en de noilbreux cas (Ide
com)licalilons se Iproduiscitl e
la mort survient dE;ins les Is hIei


Ires.
IHELSINFO()S ( Flinande)-
L'cpidemiei d'inifluienza prend ei
Finlanide des proportions al:ir-
niitllles ; il v a e dte lnlmbrenu
d1-., s particuli"'rtement danlls I'a

*---^^-^^s---
Violenl or.age Lnadres

Par cable francais
LONIRES- 11 y a eu ce ma-
tin a Londres un orange d'une
violence inouTe (jui a .jelW I ar
terre les barri'res et clt1ures.: r
rachl les cheminees elt delruilt ( s
centaines l'a nteliines dle T. S. 1'.
PluIsieurs icrsoeiis out eite l)his
sees par des tensuaignes ou des
Ilorceaux (Id clornih les arract('hs
)ar la lore I veinl.Plus dI e 1.5)()
iglies llpl'honi(lques i loll gui
distance ont et mlises hiors de
service et les 1 lignes Iavec P u-
ris out tce endomniagecs.


Nouvelles

de France

P.MUis-- Le Conl nli miliaire
ineriallik a siege jusclu'a 20 lheu
'rs.1l se reunlira (lemain A 9 1 lieu
res.
La conference des amb:is-
sadeurs arrblera A 11 heur'es sa
decisionn au sujet du desarrie-
ment de I'Allemnagne.
A propose des iigociatioins
franco-allemandes,la Presse con
sid1re que les Allemands sout
hesitants ct rflfracaires; d'til-
leurs la dilliculti de la constitu-
tion du cabinet du Reich conm-
plique les pourparlers.
L'emprunt tie 150 millions
de francs suisses a etC covert
plus tie vingt fois.
I'ne d&pOche de IBerlin au-
jourd'hui announce qu'une cruise
a iclal: dans lc cartel de I'acier
L s alleman Is menacent de d(e-
n.,iccr I'accord si leur qiuole-
pa:t dans la production n'6tait
ps relev&e.
la suite de soi accepla-
tion par le cabinet du Reich la
derniore proposition touchant
le;s lioilicalions oritenalcs a 6 t
accepllIe p)ar le commit lFoch t
la conftrelnce de desal'rm Illen
en, Allemagne.
-- La Soci0t6 des (;ens de Let
tlcs a; d(tcrnlt soi grand prix A
M. Alexanldre .Arnoux.


LE

Saint-Sigeqe

ct Haiti
La Secritairerie (d'ilat du Va-
lican a decidee do c Iomilier uni
nouveau Iepresentant dtu Sainl
Siege a Porl-aul-Prince. Oil sail
que (depuis le d(part de Mgr.
(thericubii, le Satl-l'ere inavail
p.is de lepresentantiil (Iip)loia
lique accre.ditl pres eI Gouver-
ne.enit lhailien.
i:'esi Mlr Carulana, archev'-
que deC Selasle, qui a etc clioisi
par Sa Sainteld le Pape j)ourL
occup)er' ces ihautes loIncllons,
avec leitre d'inlernonce. S.i
Gra' eur aura aus.i jurnllilion
sur Ics internoncialures de San-
to-l)omingo et de la Havane.Sa
residence officielle sera tixce
t(dans cetle dernitre ville.
Par ces temps ou les ques-
tions religicuses ,rev lent, d.i is
le IIondtle center, un caaruclere
de Ites grande iniiportlaunc, il
est liureux de voir tin Prblat
catlolique accrtditl couimme le-
pr.senlant de la Papaule pres
du Gouverneiiiet de notre
Pay s.


Vous sentez vous VIoux,

Fatigue, sans for
nlaucoup d penaonna qui negl gent preaqu o PIkr Nm qun
complektmat leur nt arrivent tout i oup I de dprio pour
un tat de eomplite d6preMion ot decadence. i Iorgn st la traaquuitu
C'eet mnlheurmuement trop vra que la jounenM gnralnkmat bol przn pidoat di


ne pUt DI duror touted la vir. Mal H -l t asuL
ra q's eat relativement facile de conMsrver l
lor('c ct prolonger la pdriode vigoureus do Is
vie i I,'.: prend lee pr6cutionl necomaire. La
sciue e produit un pr4cteux reconstituant qul
revi\ ifi !e sang appauvri. Le For Nuxat6 eat la
formula mnoderne qui remtaure au sang le for
j,raiii(y e dot il a besoin pour produire des
"or.es et du bie p-4tr. Sane ce for le sung no
;et:t dorner ni forces ni vitality. Le Fer Nuxati
eat aissi d'ua; e fet iniuperable power Ito syt,
aerv ux, iya:ut dana esa inyrdllent un 6rnmeI
;)uisu:: n', i,..r restairer la vigueur naturelle de
it a;. ,t t ri ;,:er le ravages d'une vie active.
i.s ;!ie. s d'hommes et de femmer prennent


2 Fevri 1
Ilier. 2 lIvricr, ~lait !a e Ile de
la lP.ril:ca min de la Samnle-
VieCrge., (co, nun2Ient :aIppelee
-(ClhaiIIlt.lelr ), pace tqI'e c'cts
ce joutr-li, ci'ia lieu la bind lic-
li 'I (Id s ciergei Saic('rs.
C'.et la e Ile collninormalive
ti joulr otI la Vierge Marie allia
alt "l'"it-Ip )potlr ob)l ir A la iloi
jui' e. vt y preseini!: I''11,anit .ld-
sus. (O) cr)(it (iieC institution de
celle IF-le d ite de I'an 4-12, sous
le r -ignii e .IiusliI tn; iniss son
passage eI ()OccIent n'eult lieu
(I1':au \'Ile siecle.
Ell f'ut ce!ib; e, hier. dan.
no. eiglises ipar les (c'rellmoime
orditriir'es.
-r cy,-----
\oa ilelhl 'or0i'reI'
''recs ,ii'ocli;iiimem l parailra
il I l1prilnerie'ic (Chir:;(n il so(us
la signlatlure deI M Vi liius (;iG -
vais, une b roc li ure inlilul"e:
(( .e I)\veloppemeiit de I'Ensei-
gieiImeimt I)pol)lair'e a Cuba -
I'A nIidentI l Plait, son oii-
gille, ss ('oi s(il enI es.IIC Vo))
Ce solt de nonltbrLcuscs notes re
cueillieslpar laultlr (luranl soni
s ijouLir d ns la I (' iul)licque tde
Cub;i, notes auInxqIelle il a ajolu-
Id des considerations persoin-
nelles.
Nous croiyons que la lbro-
chure scra lue avec inldr'l.

La; fi'rree Irembleh Igm9irieit
A Los Anieles
LOS ANGELES Un e1ger
tremblemen tide terre a etc ri's-
senti tlais la ville a 3 heures 30
de I'a)prs-miidi.

Quand VOUS AUREZTOUT ESSAY
quo rlon n'*ur rdusl, pramm sc- I&
S..a C. FKANY uor d.ln.e. mu maisllei
6 i a pormieC callr- sinri MM
Nr N CWmm.IIom. e lkuess
almer n r d'b d ir 99= .
Soum actin a mtvill ea
ios ASTHMATIQUtS S e&m
tin cus do Toux rellm. 6
3,o :Broi>eL rosiqec. Dine
pir ADULTiS Tubeeolorwe ls. il
a im** mi*uim alrmIe -t i mm
au elmu. do soa ea t wu lo Ion a iel;
0 suue. I. ,mmvl.l
R.iMipoct- InM MoUH ftelw
L m.a.s. tou. O M phoe 14.0 hup meM .
Fto dMecik, 10.5 Dalv rami: hFANY.
6. a,. dinI s Iers rAq S RI C. Seim I1M09.


pour on ene a sn -s t
Ach tea-le aujourd'hul astm d
la bonnie phamalrs.
------------,-==._.
La demands pour eI fj NWgl
6t6 i rande et immudiatet qur M
n'avona pa enl to mpl d p
des 6tiquettes pour o pA.
coni qmnt et tmno mMt M
UsOM Is flacon Encol qs noM
reprodulsons A dtrot Vocs tre
vere dans ehaque fslcom d ihrbue
tions complit en FrCan e.


AU StMINAIRM
Hier, les 6leves du Coll6geSt.
Martial ont cu une journey de
congl. C'ctait la fete dii R.P.
Lam ore, Sup6rieur du Petit Se-
ni., ire)
* Avan -hierapres-midi,ily eut
A I'listitution une petite fete i-i
lime, organisbe par les 616ves
en I'looneur d leur Superieur.
Nous rciiouvelons nos meil-
leurs vu(ux de sante au sympa-
tlii(lqe et distingue Sup6rieur
des Peres du Saint-Esprit A Port
au-Prince.

Nt~ CROLOOIS
Nos amis Evrard et Joseph
L.ger ont eu la douleur de
perdre leur mtire,
lMme Veuve MAARIUS LoGER.
decdIdec samedi dernier A Mi-
ra gota ic.
Nous I)resentons nos sincC-
res c(iihlolcdaices aux parents
teprouve1 s et particulierement
atx h'r'cs Leger.
---- ---


Parisiana
CE SOIR

L'Alglonne
Les Millions dqo Wade-
moiselle *asi le sou
8e episodee
Entr'e : 0.50 ; Balcon : 1.00
--'
Le Vatican ot satAi
IhOME Mgr George .tseph
Caruana, dCelgud apostolique A
Cuba et Porto-RicQ, a etR nom-
nm internonce en Haiti par le
lpape Pie XI.
4,
Daa I'avialis allenasa
IBERLIN- Plus de 125 aero.
planes allemands seront, parit-
iI, mis en service l'Wt prochain
sur Ics lines aeriennes interieu
res et internationales qui rayon
nent de Berlin.


Panama Railroad Steamship Line


Service de frdl et de passagers entire
NEWI\V-Y'IK CITY N. Y. CRISTOBAL, CANAL ZONEet les PORTS de la COTE
OUEST de I AlMERIQUE du SUI).
T e plus rapitde et le plus direct service de transport de passages entire Haiti et
les poor's Ir t>peiens via New-Yord et Cristobal, Canal Zone, Isthme de Panama.
Voici la lisle de ros agents pour les principaux ports de I'Europe :

Angleterre Ecosse France
Mrs, G. NW. SllELIDOM & Co 17 Janme Street, LIVERPOOL, ENGLAND


EN FRAN(E:
Mrs. SLi D. )H & C* sena repr,-sealhs
I'ar Irs u:aisolls snlii;alehs :
G(.:LI.vrj:Y H.NMI Y & Co
21 P.'iede la lepluli(qle
Marseille
HE'IM PKIm,)\x & ,ie L.!d1
')' Qla (Geor'g.; \r
Ilavlre
lIetu PEl:nos & C:e. LItl
ilue du Monllin it vap)eur
BIoulogne s/M.cr
IHEItNu PERON Cie. Ltd
93 tRe de Mara.is
Paris
HERNU PERON & Cie. LId
Ilue de la Tranquiilitr
Dunkerq ne
HERNU PERON & Cie Ltd.
Rue Roy
Bordeaux


COI ENHAGUE
D)anemark
,Mrs. E. A. BENDIX & Co.
21 Allcnguide, Copenhague
GENES
Ilalic


Mrs He:lN Co): &
Piazza S. Malleo,
Genva. Italie


CoERSI
No. 1i


CIIuISTINIA Non WAY
In ernalional
Sped itionsselskad
HAMBOUtRG, GERMANY
Mr H. Vogemann
Hamburg, Germany
GOTTEMBOURCr. SWEEDEN
Nordisk Express
Gottembourge, Sweeden
ROTTERDAM, HOLLAND h
Mr. H. Voem.,
Rotterdam, Hollin .e


0. B. Thompson
General Agent
Port-au Prince, Haiti


Private Telephone No. 525


General Office Telephone No.425


- ----- ----. __ I .iq_ _._ ----n-s~r~ -.-2-;---~-~-----~T- ~i-- __1


iT-'------~~


- --'-~


- ---~


--


I


-- ~.


LE MATIN--


2--
Se








LE MATIN 2 F6vrier 1927


r t Pr *bar r t

PHOSPHATNI
FALIERES
IA meilleur aliment des Efamts
dopulr I'&e l d 7 & 8 mole
et pendant Is oroliSnAC
IFANUT I LA TITI wlTIMF Lu as
R"commandJ aux M hwe
qul nourri'nlt
o am ConiaJseOnt 4
SE TOUVE PAR1OUT
,. Rua do la Traborle
a"- --'- '


-I -A*


lo!rtwich Union ire In uranc


I0 Soieti limited Fondee en 1797


Au Capital de Or. 30.ooo.ooo


Une s plus imporlanles Copagnes dasasuranc

conlre I'incendie
A.-Ai A -- Au Cap-Haitien :J. PARAVIS)INI
g- Agent- Au Cayes JEAN BOURGEOIS-Jacmcl, A.TU INIER

*Agen G6fl -al: J DAALDER
*ftS l-uw i-ai, -Pl it e

wP U 6aw
ra~a~~c~~ ~p ~I~' -~ us cbCi~tCis *fI IN( e
*5. ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~~. Y P ri R F ji i j -


"RAPPELEZ-VOUS
Aucune autre avoine n'a le
-got tdu (a3-Mnue (Oat Flakes) "A OT SaEAKrAS IN I a
parce qu aucun e n'cst pr6paire *-
comme elle l i
Notre nouveau aprocdte de
selection qui uous est propre,
le triage et la preparation de
I'avoire, ont eomplrtement rivo
lutieonl In maniure Cde cuire 1'a-
voine destine ta I' table.
Ce nouveau proctede. connu 1
d "nous seuls, dtgace un aIro-
mc ide noix distinct el dille-
rent de celui de touts autres l.dtt
avois squc vous ayez iangle SH
jusqu'ici. II ne peut-Mtre corn- &w* m Mo.,. .1,-ew"00 00
pare A celui d'aucune autre 0 I't a e .
marque, et ne p(iul s'y rcni- A s
contrer quedans le veritable a 3 Minute oat Flakes).
GoLtez-le aujourd'hui.
En vente aux principles Epiceries de la Capitale,
Jacmel,Jeremie. Petit-Goave, baint-Mure, Gonalves, Po:t
de-Paix et Cap-Haitien,
Three Minute Cereals Co
CEDARRPIDS, I IOWA. E. T,A.
AG ENT REPRIEVENTANT.
Rafael C. CROEN


Port-au-Prince


- -C----- -



ALUMINUM LINE
Ne-Orlams k South America Steamship companyy liae.
PROCHAINS DEPARTS DIRECTS POUIB I'OHT-AU-I RINCE HAITI
'I steamer tjda ayant lnissk New-Orlean le 29 jan-
vier sera a MiragoAne le 4 lCvrier,A Port-au-Prince vers
le 5, continuera pour Po it de I-aix et Cap-Haitien.
SLe steamer prendra dn trot a Port-au-Prince, pour
Port de Paix et Cap-Haitien,
Le steamer rLeifr laissera New-Orleans le 8 FRvrier
pour Port-au-Prince et les p i.:. (:u sud. *
,. Ce ler Fevrier 1927
A DE MATTERS, Agents


Remarclements
Monsieur ct Madame Lysius
Bern:ird, iMrs Lu loic A. Lu-
des IBernard, kIu:s enlants
ainsi que toui les auties pa-
rents e allies, remercien t biea
sinc6rcenmnt les membres de
la Commission (immunale,
tls Filles de la S:igcsse, les
Mcinhlcs de I'(E'ivre de la
Con union rcparatlrice, lcs
Ei|lploy'cs d(e la Coniniune, Ie
personnel de lau Iec ceptlon des
march's, Mr Maurice Alvarez,
les amis tl tlos Cuix (Iqui, li
r- rer I Ice
A L I)' A\
leur out tcnioign- l'eur syni-
|)all ie.
Ils les print tde croirc Li leur
profoide lr'atitudtle.

Rafies
Les Ccsurs-Unil.-- C'esl
4imnanche prochail, 6l FIvrier, hi
9 hcurss du matini, qu'aura lieu
dans la court de la loge c(( es
C(Eurs-Unis). lelirige ties ira-
fies dent Ic If e nice .el eniilploy'
i la rcconslructioii tlu Iclinple
de cetlte loge. Coniuiie loujours,
Le tirage sera icecolnlpagn6 de
kerliesse, tomibola, etc*
Rafle d'un lot de chain
pagne et liqueur.-- C esI
imanche atlssi, 6() evrier, A 10
heures da main qu'oit pruci-
dera au tirage de cetle rafle. 11
aura lieu i Cini-VariN-s.

.UiRICE ETIEMNEflls
Angle des Rues du Magasin dt
i'Elat el des kronis-lorls
Foiis tde clhpeaux. tltr
nitre mPode.
Parfumeries de toules mar.
ques Houbigant, Pivert, etc.
Comploir de mercerie.
Chapeaiu pour enfants, holi
mecs et dames.
Articles Ics plus fins i-
'ortke de toules les bourse


SCaBital: Or I.. 0,oo



Eug.LeBosse %Co


Agents Geiinraux

4 -;-, ka,'" va wws sv sv I*,


PHOSi4O

ENDANT I'aliaitement, la d6pense org n q ie de i mt-


iholis quo Ie nourrnsson bbenficie largement des bienolaits de
(ciete furalimentalion materLelle.
La premiere enfance passe, c'est au PlIOSCkO qu'il
Put recourir pour prkvenir ou .omballie les crises de la crois-
>ance ou I'alimentation phosphate joue rle rlcapital.
Le PUlOSCAO est u, des rares aliments susceptibles de
onjurer lea effects du surmenage intellectuel, r6aultaut tou-
j, urs des 6tudes sc.laires notamment A l'6poque des examens.
EN VINTE
A Port-au-Prince, clitz Simon Vieux, Lope Rivera, A Boltd,
(h. Picou!el, E. Dereix, B N. Sada,
L6on I. Fdquiere, Ed. Esteve, Al-
phonse Desir,
A Saint Marc, chez Madame Maurice Cleeca, Madame Cid-
ment Coicou, Madame Lacochetibre,
Aux Gonaivos, chez ( Lacroix St. Rtmy, Madame Eugene D6-
broise, Madame Entwisle.
Au Cap-Haitio, chez F.M Alti6ri, Ch. Javaus.
A Petit Goave, chez B. P. tetd.
Etdans toites les beonnes maisons d'alimentation.
Alfred VIEIAX
Seul Re pr6sentant pour Haiti


-'*
Apportcz le (c tjeuner de

famille dimanche ai

BAILEY'S BEACH
Le hain cl la bise mll ie in do.ne1 onlt un appitlil nic
e illentlX ) tli loll l;i scliailit'


Ydllet yallie


YiL1


1*~t



I




Ilc


Vous trouverez les articles
sui,'ants de fabrication Irang
Mvrcerie l,s |)lpis l elcs
varlci s de b)oluti.s n icre .l;gs,
g;llililhe.os, 1 .l" Ie s n onlicL,'
iuls color'is 'e Ills, en tourni-
Iluels ct cigilrcltcs ; iretelles
It (l:6iin |)()iir 'l iin cs: lri'c;l( s
e1)pi gles Ipoillr ous usages ; ai-
guillcs, cl. ('.
'3oineleric Bas et chaus
sells ci soic, til, Ill et cotton,
ol>ln poillr t inli s lt's .la ils, l I
itlces,homInies toules nuances.
Linger ie- Chemises d'hoin
II'es ll llc'lh's I oulI-'iii's I 1111
cl a 2 cols, gile:s tie flanelle
pIoir hominnes ct poirlemmes;
Sti1cs jolis ii0ou choi iis de poche
cn linoii, balist', Iii, crav\ales,
etc.
I'arfl'uiric' I'. MoreCli -
Es'eilces., xrliils. lotion, nll
tie olone, lait, dentilrice pou
d e, savol, f'inrd.
D)ivelis IF'liiuirs, pluies,
aigrellcs pour clhapeaux lei
gncs,arliclcs ein imaroquinlrie,
uiticles religicux etc.
A prix 6gal les iliarellc nli
es son Iles incilleui'cs.
lmne D)enis FLNIALON
1425 Rue Mcntalnis

LA PLUS ANCMIEN1 BT LA PL$US EICACI
INJECTION PEYRARD
D'ALORR e
centre Ia ULENNORMHA8I
st to* **u ooemts am Ielel
ou rioantl
231 Ar'bsa slirls
sur 232
(R.e:or, d.. Mid.cin. d'AaMiw)
Le traitcrment eit complitd
par lee
DRAGEES PEYRARD No 1I KITINE
qui calment la douleur. clarnfient leo urine
purifient le sang et ,uerissent la cystite.
TOUTED BONNES PHARMACIES *
_SPCIALTU mE .D.4, 6. r. do.Gm,.no. PAXl_:


SInsurance Co I


Une des plus fortes companies

* canadiennes d'assurante sur

Sla vie

A Eug Le Bosse & Co
I I


Kr flfig Cr Zg ~A.de Matt6is& C -.repl6sentantspour Haiti

E. i


rI


IF II -- -- - - - - - -- Mm m


--


-


I


_~_~___


__ 1 -


_ _,,__ ____.;,__--P,


--


__


-- ---


2-Is JL ALIA A AeA A A ^ Af




LI I


I.
A.



t. I!







j .4


r _


- .- -- __


vonl iateressento


!.GL OB OL iquide
combat I'andmie


Sees a s tdle frwm
liqu14o
a1 9(hu7< RRlrlkmni



Comvalescenc
Neuramth6nle
STuberculose
STAn6leele

t i dol1t or Va8te6l0,.
V -Ut & NO jt~mLot@


lltb 1temeut rdsorM ct asulmi
1ne1 trolie (t*riqi r iv consti
pltIon 0le O ol HquMe procure
u-e *IBsosbIae 1M1tiola d
bimA4re.,I p tit"* rmfliorn-.
taM Wide de la nuLriUon e1 de
fsppttI e fc & I disparition des
troubles nerveux assoeids indiss-
*ukblement I I citlorose.
Dooteur EKUACRAr,
mU.lia ~ Crtcest parilewM*


- I fr:ro-ale av ct pIlJl.,
depult ue )e prept du GlmOeol.


A t fottft IS potin.Brit* 1
PORrAL thieas er>colq' . Tremu-
lose. Alinnfi. Lniphys#mn. nvthtdet rtl
prstiretir 0 I1.JII LIse ptIle toUrCtc.
%ulfv'lre.u qut I loo ConutLIrfl.nit Is
p)?~qr lie I& nl'n. el quI rTen.pIa Ii eur
Iat ti5nirs doI Pyr1iiCe. 3* Mt.
NOOTYL cerus! f ."h Ee


Royal lail Steams'ip,
Pack.t 'ompanf


Le steamer a QOvrcis c, (
uilti de K I)gslnF (St al li ] ,,
. ( .1: ('n I, Ic 12 1I'vrier p c-
hI in, I sera ; lo't-i-')'i r nc'
e 16 16vrier. pregnant le i('.
p)cur les po ts dii .,, rd et I' .i
role.
,.1 D.\ I,':i- .r.
Agent General p(ur Hl, ].


Mme Christian PETION
l1ue du (COlire No 1710
in lacec l M Llle TitiiC .All
iiS lin.


Colombian


Company Inc.
le steamer "Bolivar" parli de lew-Tork le
28 Janvie' dernie pour Port-a.i-Prine via ls
ports du lord, est alttndu ini le 5 FA.rie
conrant. II repartira le mAhme jour directr-
ment I our Jdramie, en route pour les p)r's
de la Colombie pregnant Irbt et pi &a;ge s
Port-au-Prince, le 2 Fr'vri r 1927.


Colombian Steamship Company Inc.

Gebara & Co,Agents


F ? i
laS Z'l ^ i;


- -T AwC.TBB--


Nc buvez pas ou buvez '

Le Rhum Nectarl
No. 190, Rue du lagasir de Eltt. .
Le se ul Rhim qw:, tir4 t' \Ic )10s naturetloSo
directeiment parDitilltion simple di Sirop d e4
d'ua Oniqu t touijollrsmime priantatio et Ie Hot1lI
vieillt par I'action du temps drns les dp6ts ave esealoei"t
rigoureuwe de tous dargereux Secre.ts d abrnCtlon
et sans ldjonction d'aucun ingredient d'usinet consetV;e
jugement de la plitait de nop Nolabilitis Mddicales *.It
vnat I'apprdciaton do bon- earnialtns, IA souavi incoa l
du bouquet* t i InE* remmaquablep qualilts byginiqali.
M me pria avec exc e Rhum Nectar n'enivre pa pa s t p
duit pa I'Alcoolin i Alaloo uie, comme les aotrMa p
'slmilaircs et cou.ue les aiulret Eij it tis.




fe.tieiis
No, 117 Rue Roux ou Bonne-Foi. No 117
I' elphuone: Cti7
ON TROUVE'IA
A'cool lini po ir liiqueur.-iSucre Il isco blanc et rouge,
gros et d(lail, -- Riz par sac e p:ar livre,- Sirop, Orgeut
Gr-nmali i,, I. h, etc.- Ciguiettes, Chesterfield, Cam4 ,
Ch!antLe.lc,, liPantail .ni.-- .\Mnt etes quality superftel-
re. Coni;crvcs :Ilimientaires. Cafe vieux par ivre,
c. if en Ipouidre -- Whisky, B1ire Palzenhoffer.-
(:CUl pi,| ;,e NM:issc Pere cl Iils ( hamplgnei (qui peut ri-
valiser Iavc ;vanti e av'ec n'i1mporic quelle marque de
la place.- (Chaipagne Lanson.- Pali tuneriel- Vina
)lane par .lo.is e. ,oair b)l:acilles. -.Viii rouge pear
bouteilles et gi!Ilons qu(lile sUI)perieure--Clairin V
;parr Marriques et g llons. Iiifin le fa i eu x R HI
.,ECrTAl. Et la non mi:)ins fIlimeuse ANISETTE de
M Mildame IrFdiric (;i jenls.
\ Vce'ezi f eil'e e visited et vous sortirez satisfaits,

BAR TERMINUS I


iiITAIRE: A. W idmaier
A I honineo r dl'informer sa bieniveillante clientele '
a install i I 'eLtige de s ,n etablissement, un salon exl
sivenlll-t l serve' ant families (,i I'on tirotverta I
(onsom'l tilions de premier choix et ou dcs lunch 'e-
'ill Se'ivis s r (cllltllde. T phone
Tdlphone N! 71,


..9 o


Entrez et ecoutez


la mnusique
produite par les


Courroils de Transmissionsu




GOOD SS


Columbia R

.Grafonolas and Records


* El vous vous rendrez c >,:nlc :lIe 'excellence le
nes i prix sans pareils.
Le Repertoire des ari cs.lelcMbrcs comnme
Maria Ibirr'c:itos
Henry Burr
Mai ry v' ir-' I
lly v olito IL arilro. tinor
etc, ainsi que desorchcit'res de tout premier orlre.


ces mnichi-


Voici les prix de; machines en stock:


Modle Harmonic
: J


140
7
7


S)-420
ES-420


u Harmonic No 1
e 5)550


* 24.00
40400


J '
I-II,-


55,00
" '85,00
75,00
300(0)


Toutes ces Mmnchinis sent munies dui Mol'iir A Triple chain
permettant (Ie jouer 3 li)i'ccs sants rcna"Inter.
Une demonstration vous moi'rcra tou; ecs avanlages et
votre choix tombera sur un G;IRAI'IOPHON! CO)IUJMBIA.
E VE.KNT c% IIEZ

L. Preetzmann-Aqqierholm,
.8 RU. 'DU QUII


Cornime pour ses aulres prod"
Good Tear labrique ses ccurrois d'o
prba des methodes sphciales ilabortd
dans ses Iaboratoires.
Ls courroies ordinaires en 40
Ppris avoir servi pend nt un coir
*space de temps s'amincisseait,ie
dillent, tt fina ement, cidest.
Ceci a pour cause la Iriction 1a
uelle ces courroies south sou8ru
ans qu'iL soit possible de les lubrifie
I es lourroies Good Tr,au contrail
at une substance qraiseuaes
ue ddns leur construction, quid
,ubrifie automatiquement, qomY


par amisi lur souplslse 't lur Ila.ticit.
(quand on se srt convenablement des cour;oies ~&d Yw,
frs longltemps et donnent un service surprenant.
ees courroi s de transmissions Gd Year sont aites dans
cnssions et pour toules sortes do travaux.
Essayez les la .r roch:ine lols.


Cots roies Good


The West


Year


Boyatd en n aottcuho ,


ndiesTrading C,


PORTTU PRINCE-3 CNAIVES


IAl


aw~ --


LE MATIN 3 F6vrier 1921


Ces Annonces


.4


I

1.
7 ''


I


'' ,


t.





?i
i i "
f..N
e' ^h


elle


touted It4


"Atl


_ ~


W AM


Emmomm


r. -- ----- ----
_ ---~11111


I


------ -U---~-----


W-Xx=Z=q


,, Ir I ----


-- -- -- -- -- ------------


- --


=~ -- --; 1---- -- -L---^_ .I-- ____ *- -- --


--;--~---`-------


MEO


Steamship


, : i{




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs