Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04380
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 01-31-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04380

Full Text






fi i CEURt IMPRIMEU
tomttat MAaLOIRl
S. BomS-Vn, k
S8, Rue Amiricaine, 1358
ni TELEPHONE N*242
L.i NUMERO 20 CENTIMES


S


I


J


n


, ANNIE N" 6012 POR r-AU-PRINCE( HAITI) LUNDI 31 JANVIER 1927


hi e a' neore Jeaeunsea
A^lb. -- -" ,--"


1I 1ltrye et la vie,

'L'iristrction et education
MPar .,. ---------- --
)1i.lTio i lIVt(54Aditan maintitt van de cirqne oit glsent pele-
'b i~ ;im des ~dus brands vices ml!e les objets les plus hlte-
wd nttre dystnme d'Enseigne- rddeltes a.
l.~~et public eat Ia surcharge Ainsi parlait le professeur
S lte~'ptogrnamlpes aggrav~e par qui a vu passer sous ses yeux
' le grand nombre de jours de bien des fronts candidcs, lien
to" Con qui encombrent notre de regards de quinze ans. bien
"annce scolaire. 11 ne nous a dejoues oii fleurissait le prin-
h, pas l6 difficile de prouver temps. Et cette longue expjl-
SLue isur les 365 jours de I'an- rience a fait de lui plus qu'un
I. i, nos coliers etaient A protesseur. II s'v connaiten
*.i ibe pendant 100 jours de- ins ruction de la Jecunessc,
vant la carte et le tableau noir. croyez-m'en.
El alors, pou'l oblenir qu'ils Mais la longueur des pro-
plarcourqhtle cycle entier dels grammes et la fr6quencedes
programpius, force 6tait de les jours de cong6 n'oat pas seu-
astreindre a un nombre d'heu- element pour incjnvenicenis le
res excessif de travail quoti- surmenage d c s jeunes cer-
dien. Nous demnandions alors veaux el I anemic des organis-
ism ctompression des pifgram- ines trdles en pleine formia-
Meset la compression des va- tion. elles ofll'eit aussi le gra-
canesc seul moyen, A note ve danger s.)cial d'obliger le
vis, efficace i provoqluer au- m.tiltr i i ndliger Ia ) art qui
ntatiquetenut la diminution doil Ctre faite A I'Educalion
des res d'etude auxquelles dans l'instriclion g6n6rale de
fathnt est forc6ment oblige I Enfance ha lienne.
lt i I'6cole, soil au foyer fa- En eUfe,, devant consacier
millet, El nous preselnions routes les heures de classes h
ctte fornnulie: moins dejours I'enseignemrent dle iiatires
de cong6, oins d'helcesde pure inen l pedagogiques, le
FViuail. Car, ii faut bien sc. Irofesscires bien mna lrdlui.
rndre comnte qu'u il ci; c.l nous in'en doulonis pus, danis
d& itiatructionPIblique coin la ni'cessit6 de niaccurder au-
eAe de la table, I'homme ne cune attention aux notions
vit pmde cequ'il avale, niais educalives qui, d'ailleurs, il
beadb ce qu'ildig're; et il fnut aussi le dire, ne sont nul-
es 1' terriblement dangereux e n nt pr6vues dans nos pro-
pou~Nistomac come pour grammes scolairesetqui pour
esprit, de mangerbeaucoup tant font intimement pait;e
uqa u nn.a'assiudle rien, i e l'iastruction de toute Jeu-
VoilI, IA. unegrande vC i- nesse.
iL Bravo Si nous en faisions Et alors, c'esl la raison pour
nittement notre profit dans laquelle, I'on rencontre dans
tao tkc ds dimstruction la vie, tant de jeunes homnaes
PMin Etsi iKnis comprn frais e noulus de nos colleges
nioMsenfim qu'astreindre len- quivous diront, sais erreur,
fant pendant des heures et des oil est situte la plus petite
heures a avoir les creegds ri- ville de France ou 4'~Ag1gl
vis A la n ngaire f !!fise, terre, qui vous r6citieiit iass
l i leiw.a ise espa- une defaillance de i re
SrwilktArai et cent vers de Racine ou < e o.-
I| l ije1 rpl6e k neilt c i vous r6sou lrjnt la
Sd'.atiprcis de cimie, d'al- plus difdcile des 6s4ations
g6bre, dc geemitrie, de trigo- a lge6briq u e s, d6ntontreront
nometrie, sciences physiques le plus ardu des th6oremes
et naturelles, il faut en pas- gAjm6lriques qui vous parole
ser: et combien d'autresl nous rout avec aisance de Montai-
le forcons A de large bou- ne et de Voltaire, de Jean-
ch6es que I'esprit ie dig~re eacques Rousseau et de Des-
pas. Nous ne demandons cer- cartes, pour lesquels I'his-
linement poitl que les pro- toiregrecque ou romaine,celle
irammes soient amlpules de de France et celle de la R6vo-
S e.s mati6res don't le plus lution et celle de I'Empire de
frand nombre est indispensa- Napol6on n'ont aucun secret,
le l 'instruction g6n6rale de mais qui, parconlre, ignorant
ienifnt; mais nous deman- les toutes premieres uotio.;s
dons que plus de joura de de l'Education.
elasse suient mis i sa disposi- Ce n'est point totiours sans
tio~ aj qu'il puisse, sans ,tre une p6nible surprise que I'on
Scobriat a de ongues et 6ner- peut constater que ces jeunes
vaates heures de labeur sco- erudils: que nos ecoles d6ver-
i 'se lei assimiler lente- sent chaque ann6e dans la vie,
faai;~,m/thodiquement. y enLreut come ces jeunes
I y a A pcine deux jours recrues des dernibres guerres
tM'lgassant de nos program- napol6onnie .nes qu'on appe-
-seIahaks aveeun profes lait des Marie-Louise), uni
ueilpdi tolase sul arieure dans savaient exactement combi ,
fU'rdL grands 4ablissements de pieces de mn6canique comn
scola'res de Port-au-Prince, ii posaient un fusil, mais qui .:-
nous dit: rivaient s r les champs de
aVous ne pouvez devi- bataille sans savoir firer un
ner ca quenous somrnes obli, coup de feu.
igs d'enseigflu, ajou rd'lui, L livre nest pas la vie,
A nos l6ves! Presqne chaque instruction pour bien servir
annee, des mnitercs nouve les celui qui la p~4e d )it 6tre
out 61t ajout .ata x program- compltee par rCducation.
mes. On en a si rarement re- Savoir se pr6 e:iter devant
tranch6! On veut que les en- un personnage ou une per
fants sachent tout. Au lieu de onne plus Ag6e que s;it, Ira)p


leuirpr6parer une itUlligence per a La port avant ae pene-
g6n6rale, il faut letr incruster trer ehez un 6tranger, mantel
dans 1'esprit un nomubre incal- ou descendre un escalier, sa
culable de notions qui se croi- voir se teniret manger a table
sent dans leur cerveau sur- ne jamais oublier de remer
nmehe, se nuisent, s'entre-de- cier lorsqu'on regoit quelqu<
truisent. Le cerveau n'est plus chose, savoir parole A des da
pootS eux I'orgam de la 0y- aOneRj#rl planq baueutr au
j lxiobn, c'cst ua veritable en- erviteurs, Rtre charitable en


e
I.
I-


INouvelles

dc France
Par cable franwais
P.\RIS L'MNaini c'.)it
s'lvoir l|lP I' le I.oiliilc dd Vers:iil-
Ics :i a)ppi)rA;lvu o:li'ielleii.'lent le
Ipro'j'l accordrd redlis a Bel lin
smir la Ilubrication et I'exporta-
tioi del m ntriel d(, guerre ltabri
(que par Ie lReiclh; I'accord s,'ra
proc'li.inentc t SO tlli s s la Conl-
rt. L StI Y.S.. II I nIcd s .C)it t b ss C) .u


Aux Assises

Andieac dre oedredl 28 Jamier


Vendredi, c':lait le nonmm
Manuel Narro, accus die viol
sur la personnel de Belcide Bal-
Ilazar, qui comparaissait aux
Assises.
De tous les tinoins ciles. au-
cun d'eux n'a compare. Et, Me
Hermann lieii:amin ui occupail
le siege du Parlquet, renoiina A
Accusation.
Mailre Fim. Iampy prolui-
sait la tdiensf de I'accus. clt le
Jury, presided par Me Veber
Fira'icis, rendit un verdict de
non cul|pabililt.
Aujourd'hui, sc rout jug6s Exi-
Ius St-FlIix, El:ine C(esltin el,
Acelus (d'rautd clcuss de nmeu-
Ire ;ur la pei; s inioe ie niuus
(:ime. lUs seioIl dllfeiidtis par
\les Neio .lo.Iaci iues c lE'l ien ne
Bouraud.le Iribuiul sera i r6iide
par I'lionurable Juge Latortue.


Nous avons lu...


C-- Les jotru i co:tsidrent Le Bulletin de Notre-Dame du
cmin Lie t aI:lsigu dis temps lt Perpituel Secour.-- Le numbro
remnplacennl die ol tOelpaits de Feviier qui donne d'intdres-
socilisles par des nLad&rrs i:la sales intfrn-mations religieuses
prlsidence des grades commnis du diocese du Cap-HaTtien ; eu-
sions. tre autres de tries bons conseils
M. Franklin Bouillon a 6te aux namians pour I'rducation
rodlu saus concurrent president de 'luras enl ants ct une r6ponse
de la commission des AITaires du Ilulletin AA 'un de ses lecteurs,
6itrangres de la chamblre. o0a stint condamnis les traves-
Le gouvernement envisage li-seuients qui rcndent Imcon-
nl possibility du r6tablissement naissabels come le masque ,
des passeports dians le but de avec cette interdiction catlgo-
restreindre Ilimmigration massi- rique: ( quant aux balts ias-
ve des travailleurs rangers. ques, quelqu uu qui se respect
Le comilt mililaire inter- n'y met janiais les pieds ).
alli6 arr6tera les lignes genra- Le nuunmro 11 du Bulletin
eIs d'un project d'accord concern. meusuel public par le Bureau
nant les fortifications de la fron du Conseiller Financier-1ece-
tirre oriental allemandc. ii defi veur G-ndtal qui public tous
nira I'entretien des ouvrages exis reisigiienents et de nombreuses
tants, fixera les garanties pour stahsliqaes concernantla G. d'iH.
I'avenir et specifiera les destruc les services du Conseiller Fi-
tions op rer. nancier Receveur G~neral, la
)i. G. T. P., le Service National
dtllygine Publique, le ServiCe
Technique de 1'Agriculture.
L .ls lsss de Nous relmercions pour ces
ES PLUS JOLIS isss de la envois gracieux.
saison offerts:actuellement, le Journal Of/iciel, numC-
en toute prenmire quality et A ro du lundi 24 janvier courant
des p)rix tres avatnltageux chez comiportant le sommaire sui-
PAUL EIl\UXILA.Soieries u lie vat :
pour robes, dclshabill6s,lingerie ; 1) SccrILtairerie d'Elal de la
l:aitaijics haule noitveatiitc, la- Juslice.
mes, etc. Desins nouveaux. 2) Conseil d'Etal ( stance du
16._uillet 1926).
.) l-revel d'invention.
Prochaine arrive d',n rinhur de 1 Hole de I'imp6t locatit
rlar.leHrs tukriiniens (Exercice 2(i-27 ).


vers autrui, ne pas se permet-
tre des plaisanteries faciles
envO.rs les vieilles gens, ne
point parler haut danss les
saints lieux ou ailleurs,ne pas
6ternuer bruyamment, ne
0oi it lire par dessus les 6panu-
es le ceux qui ecrivent. ne
poill rentrer lard an lo'Ier fa-
mili:il, y &tre toujours pris-int
antx hecurei des reps. et tait
d'a itres choses encore !
\'ila, nous direz-vous, des
chioses tort simple. MNis,com--
bicl parmi les jeuues gens
d'aajourd hiui,forts en themes
Sre.sou en versions latines,
es praliquent. Qu ils event
le (dIigt !
C s petites considerations qui
vie.iient d'dtre c6nonc6es pa-
raltront, peut dtre, fuitiles ai
plus d'un Elles seront accucil-
lies, peut-etre.par un ha-usse-
ment d'epamleset un sourire;
cela ne leur enlevera point
leur importance. On la decou-
vrira, en y reflechissant bien.
A premi6rc vue, au premier
contact. jude t-on d'un yisi-
teu, d'un entant, d'un jeune
hommne par son degr6 d'ins-
truction. Non.On observe lout
d'alIord sa facon ld se pr6
senter,son maintien et ce sont
ces marques exterieures de
b nne on de mauvaise 6dutca-
tion qui impressionnent favo.
r.iblement on dttavorable-
ment. Combien de torlunes.
cmbien de destinees glo ieu-
ses, comlbien d'existences uti-
les A l'Hutnanito out cu pour
minute decisive, celle o I'&-
ducation a lavorablemnnt iim-
pression n6.
Eh I n'est-ce pas Pestalozzi
qui a ecrit : c l'ont pett tou-
jours pardonner A uni jeune
hommeson manque d'instruc
tion,car cela peut tenir ties
causes ind6pendantes de sa
volont6, mais lei d(faut d'd-
ducation lui attirera toujours
1'antipathie et le dc(sinteresse-
ment des autres. )
C'est une grave erreur tde
croireque e I'liomie d d'une
large et belle instruction est
suffisamment pr&t pour la
lutte dans la vie. Le factetir
important pour la r6ussite de-
ineure encore I Education.


Oui,l'enfant qui a requ une secutaient. quI des chases
Wex ku uaie n ue des chants
solide instruction est pl s guerriers, les Rossig-dols d'Est I-
apte qu'un autre a po ter la pc possodent un grand repertoi-
belle et noble parure de I'Edu- re lyrique oiC ligurent, entire au-
calion, il est come le champ tres;, uun ableau musical a gran-
misen frichepar le laboureur de envergure, 0< a la porte du
et qui est pret a recevoir et a Monast6re n et une symphonie
faire germer la semence 16- tr~s applaudie ailleurs:u La fatl
conde; mais nous le r6p6tons, du Village .
I instruction ne sutfit pas a Ls. arrtisles donneront leurs
fire de I'entant, 1'Homme di- representation a Plmisiana.
gne de la lAtche sublime pour Nul double que notre public s;
gneli a lAche subime p friand de ces r6gal artistiques
laquelle i a ete 6cr6: marcher e foul le ,laudir.
A la tete des dtres vivauts.
Aussi nous ne cesserons de -. *.. -
dem inder que dans l'Instruc-
tion Publique de la Jeunesse Le iaiser e,'bire
haltienne une plu.slarge place so 68.' anniversirr
soit faite aux notions educa- DOONllla
lives. Ce sont elles qui, bien preur De a l d'.lese:n a
incrustlle duns les jeunes ccr .6er son ()8me anniversaire
veaux,seront e prcie-eu nit- aujourd'hui avec des membres
dole contre bien dies vices, d sa famille y compris 'ex-
bien des degradations mora- kronprinz venu spsfilement
les, bien des debAcles sociales. pour la circonstance.


La crise minist6rielle
allemande
I. i;llIr aI forl e Ino'lei; C(:binel
Par cAble fi'raiiais
Il1RIN --Le chancelier Marx
a r6ussi a constituer un minis-
t6rz de coalition, mais les nomni
des mninistres n'ont pas encore
6t6 publics. Les nationalislcs
ont accepl6 Ie programme gou-
vernemental qui comprend : lo
I'application consciencieuse du
decret pr6sidentiel interdisant
I'enageincent tleinporaire des re
crues et odes pCriodes d'instruc-
tion pour des homes ou des
ofmlciers de la reserve ; 2o0 inter
diction aux membres de I'arrnWe
de coop6rer aux organizations
poliliques ; 3o un reglement ii-
terdisant I'engagemnent dans la
Reichwehr danti-r6publicains.
Les nationalists ont 6galemtnnl
promise la cooperation loyalel A
a Society des Nations. i. Marx
va maintenant s'efforcer d'obte-
nir 'appui des d6mocrates don't
les 32 voix lui permettraient d'a
wir une majority relativement
stal)le.
Arrlv6o do tourlste.


L


B1AR TERMINUS

ROPHrUIM: A. Widmaier
A I honneur d'inlormer sa bienveillante clientele qu'il
a installed A I'Ctage de son etiblissement, un salon exclus
sivemenl r6 erve aux ftmilkes oi I'on tro vern des
cons,)mm:ations (e premier choix et os des lunch se-
ront servis sur demande.
I'Telphione N" 786
i~11 m im ~


Atijourd'hui arrivera I Port- ... a vu, au course de cotle m6e
au-Prince, le steamer Calid me ceremonienuptiale, maria,
nia, de la Cunard Line, avant A ,parrain, marraine, invites et
son board de nomlbreux to urisles I out le balaclani, arriver A.Taor,
amiricains qui visilent les Pays chez Francois J" Charles qutmit
de la Mer des Antilles. gracieusement ses salons A la
Ce sera uue bonne visife pour disposition de sea h6tes pmor la'
les fabricants dobjets d'art du reception. Un jernne s, mI n4
pays. tal fit alnoa:cer qufl maitidadi


II faut de grades ressurerr dams
I'espril el dams l re r pmOata
la Msicrit* ilrsqu'elle blese e
prr la praUtiqr wIS a 'dv l, -
c. Pen de ges *tI as.etfr dn'
pour sfllrir la Srit a mIr t
dire. VAIJIFNARfiUiks


... a vu, jeuda deraier, verll
heures 1/2, au Chemin des Dalks
tout pros du Pont St. Geraud.
uiue veritable meute de dogues
et de lices s'4lancer brusque-
ment de la cour d'une mason
et jappant, hurlant,grincant des
dents se pr6cipiter centre un
garonnet qui passait dans la
rue. Le jeune A boy fut litte-
raleienut cntourt coinme A 'hal-
lali courant, le sanglier parnmi
la mncule.
Et t'et par miracle quo
1'enifnl, s'escriinant a droiie et
A gauche, put chaIppmr indenm-
tic ;i I'altaque brusquee de ces
ditestables quadrup6des.
Coiiie il a raison, ce vieux
proverbe haltien qui dit que la
prison n'est pas laite pour les
chiens I
*
... a vu, jeudi, a la rue Dant's
Decsouches, tout pros de I'Tsine
a Glace, le buss N" 107 fire vio-
lente collision avec un vchicule
de mume esp ce. le N" 163.Le
107, croyant qu'il avail cause
au 163i des dominages irrepa-
rables, s'empressa de dktaler die
toute la vitesse de ses quatre
roues et des quatre jambes de
son maigre cheval. Mais ii n'al-
la pas loin, car, c'dtait lui, leco-
cu, il avait, en effect, des rayons
de roue bris6s et se. roues ar-
rifre d6mantibul es. Et il son-
ea alors a riclamer rp ration
s dommages. Ah, I'egoIsme
des honmmes I
*
...a vu, encore jeudi, A la
Grand'llue, en face du ( Moulin
Rouge grande bataille entire
messieurs les cireurs de bottes.
11 y eut coups de poing, coups
dte pied, gittes, coups de cou-
teaux changes. Aprls la ba-
taille, on compta les blesses. Un
seul. UnI shine. II perdait abon-
dainmment du sang par une large
blessure A I'une de ses mains.
Le coupable naturellement pris
la tuile, il s'engouffra clans un
corridor htroit silu6 dans le
quarter. Mais poursuivi par un
agent de I'ordre, il fut bient6t
arretL et tout le monde prit le
chemnin du Bureau a la ianter-
iu verte.
**
... a vu, toujours jeudi, mais
A Il rue de la Rivolution, en
lace de a La Nationale) le ca'
union N" 31246, charge de bois A
brller, qui par une lausse ma-
nLwuvre alla choir dans une pro
londe rigole.
II fallout e nombrcux brasd'hom
mes, pioches et leviers pour ti-
rer de ce mauvais I as la lourde
machine.

... a vu, un jour de la semaine
derniure, au coaurs de la recep-
tion qui cut lieu apres la c6re-
monte religieuse d'un manage,
un invit6. L... M..., qui, aprs
s'ltre copieusement e tgpiffr de
2 douzaines 1/2(bien comptls I)
de pLats, prit un verre d'eau, el,
sans autwe fbrme, se rinoa pro-
prerpedt fabouche A grand bruit,
se servant de son index comme
d'une brosse A dent, et de son
mouchoir comme serviette de
table.
... voudrait bien voir sile Ser-
v ice d'Hygiene ne va pasaccor-
(;:r une mention a ce gro man
.. i vg (nistet


" a. "


r /'


______ I_ __


-----------_____ _.-- -.----- ; --- -------------- '-- -5- ---


_ ___


Vers le 7 fivricr prochain arri-
vera A Port au-Prince,uti cht(ur
de chauteurs ukrainiens danomi
mi les H4ossignols d'EsleOe .
Nous avons rc'u, satnedi," eun
nos bureau 'ainlable visit du
Repr6seutant du cl(uurE'. Mr 'Th6
odore Pinarevsky qu'a 1prrcid6
les ariistes A Port au-Pi mnce.
Le choeur esl compos6 de II
arlistes, 9 hiommes et 5 femmes.
C'e-t untorchestre symphonique
dans le genre du chaeur russe
des Cosaques du Kouban qui
eut tnnt de succes i la C:ipilale.
t '.. i.... r.. ..... 1 ... ..


i


__


..







LE MATIN- 31 Janvier 1927
~~y -. i 1 -1. I ~I 'INTERVENTION-----~~~..


UN ION CONSEIL I
Lorsqu'un Chef assume la
1 responsabilitd de gouverner
un Etat, il laut que tous ceux
/ qui 1'entourent complrenneni
qu'ils doivent s'unir pour ser-


Courrier du MATIN I
LLI-----
Port-au-Prince, Ie.25Jan. 1927.
Monsieur Cl(ment Magloire,
Directcur du Journal VlLEATIN
I:n Ville


INTERVENTION
DES

Etats-Unis
AU
NTli* rnm


de reclusion avec imputationl tempsen France, la Siretd G6-
Samedi, plusieurs Employes, des sept mois dcj passCs en nlrale vient d'arreter un ameri-
-4 en tout,-- A la Banque Na- pIrisoi. cain Joseph Johnson qui porlait
lionale de la Republique d'llaiti Quand aux d6bats g6n6rau, 6Calement le nori de George
reeurent,de la part de la Direc- oA a plaidC pendant plus de laill, David Ziegler.(eorgec M s-
hton, notification que Icurs ser- vi iul 1ininles uialgri I'absence son et Josep)h L.:rke. John-on
vices avaient pris fin. de depositions de tmcoins A I'au- est, parait-il, recherch par la
ParmilesEmployds rwvoques dience, vous conviendrez ave: police de pilusieurs 'pays (d'Euro
se tronvent MM.Brisson et Fran mtoi, Monsieur le Directeur qu'o pe et de nombrcuses vil es d.s
cii. Le motit de leur renvoi ex- a pas lait ui plaidoyer lac;- Elats-Unis. Troi., individus se
pjd dans la lettre qui leur a 6eI nique. pr6tendant tour a' tour am6ri-
frmise eat laraisond'economiic. i-n v,;iu demlan'.lnt de dort- ciins, canadiens et australiens
Nous ne pouvons que regret n r pul)licit6 a cette lelWre, je ont e i cgale.iient arrCtes, ii y a
te cette decision A laquelle a vous ip'ie de recevoir. Monsieur quiaze jours sous I'accusadion
ti obligee la BanqueNational le I rcicteuri, me meilleures sa- i'avoir soutir un e somme de
iM'qUl jette sur le pave quatic luilatioi, 70().0;() dollars t un richer hiollan
"ires de famille. PAUL PRESSOIR, agoenal. ais.


Ivir sa volontC et sa pcnsde. Monsieur lc Direcleur,. J ^ ', %-Ij %-Ii
S.- Danas I edition d'hier de vo:rIe L'amliral Latimer arrive A Managua
des vers. C'est d'ailleurs, cc qui journal, j'ai lu une note sur la- MANAG UA Le contre-ami
arrive tonjourk, car les verres quelleje dsireapporter des pl'- ral Latimer, commandant des
aminent les vers. A peine avail- cisions, tant pour vous que pour forces na vales anmricaines dans
il commence, que, le champa- bli. s eauxu Nicarua, est ari
gne aidant, i perdit complate- Parlant de l'audience du jeudi ls ea Managua aujourd'hui; il
ment la mi moire, bafouilla, re- 20 Janvier courant du Tribunal est eiter immtdiatement en con
Crent aa courslaoir, de lquelle
commena,.s'arrcta de nouveau, Crimiel, au course de laquelle frrence avec le ministry amnri
setut, r0flchit. Mais rien. Coli6, fut jug lhimolte Jn-lranV;qis ai M. Charles C. Eberhart au
inmme on dit. Mais il renonVa que le detendais, apres avoir de- ujet de la situation. Le Gneral
au premier morceau et se mit A cern tdes compliments au Subs- Moncudo remote la riviere
dire : L vieux soldst. ,a se titut Lar~e, votre reporter dit : Grand avec des troupes lib6 rales
kisses riciter. I s'en tira. a Et cestvraiment malheu- dans la direction de Matagalja
reux qu'on ne puisse en dire Le gouverne ment conservateur
autant de Me Paul Pressoir don't dit qu'i a 4000 homes de trou
le plaidoyer eut plut6t Iair d'un pes bien armies pr6tes A toutes
LES aa WTL URS DE sermon laconique alors que en- les 6ventualitbs.
C ceinte du Tribunal serait brus-
Colgate & Co quement transformed en un tem- LEI
ple religieux. II cut dC. A notre LEE
A Bord du a Caledonia a avis, plaider les circonstances 11ta TTsni
Messieurs J. S. Brolhead attdnuantes. ) Liats--U nl
el L. S. Van Court II nest pas exact que j'ai lait ET LE
un plaidoyer laconique, encore
Monsieur J.S. Brodhead Direc- moils un sermon laconique. Le
teur du Ddpartement des Affai- moins qu'on puisse dire de votre Pa a
res Etrangeres et Mr L. S. Van reporter cest qu'il na pas saus I)rs modilications sans impnrtalnc
Court Directeurdu n dipartement doute assist a toutes les phases le odiao ii a ilpriu
de Rdclames de Colgate & Co des dibats. En tout cas il est eron appores a trail coneil
sont arrives ce main a borA, vraiment malheureux qu'i il ail entre Washindtao elt Man
du steamer Calddonia. choisi aussi mal A propos I'occa- I'Assemhl .lationale p;anamrleru e
II est estintdressant de savoir sion dexercer sa verve qu'il suspend In discussion dela ratilia-
que Colgate & Co sent les plus voudrait Mtre caustique. lion duTraitc avec Ils Elats-Unis
anciens fabricants de Savon de Celui que j'avais A d(.fendre
comparaissai aux Assises sous WASHItNGTON- Les change
Toileulcet Parluineriedes Etals- cOtp raissili ux Assise's sous tA'S'IfGTON- Les change
inis et quePleur fabrique est a I'accusation de vol domistique ments dans le nouveau traits
plus grande du monde. avec escalade, effraction,et faus- avec le Panama vont 6tre discu
Monsieur Broadhuad come ses clefs, crime puni des travaux tCs entree les gouvernement du
Directeur dB D epar crnent m es forces A pcrp6tuit6. I1 avait Panama et des tats-Unis.Le iD
Afaires Eturangrdu rveict avou que l'argcnt trouvd entre partement d'lEtat a alirm6 au-
d'un voyagire tranere rd ode ses mains provenait effective- jourd'hui que les revisions pro-
ment des fonds du Pere Colin jetdes 6taient de peu d'impor-
durant sequel il a prdchd la au prejudice de qui il tait ac- tance et n'affectaient pas la subs
doctrine de la propret cet de cus6 d avoir commis le vol. 11 tince du tra t6 ; toutefois ii n'a
la bonne sante. 11 est inutile ajoutait toute oisqu'il n'avait pas pas voulu reveler quels 6taient
d'ajoultr que la oil I'on desire cru voler en se payant d'une Pes poi ts discut6s.
la propretc on ne la trouve certain valeur que lui devait le NE -YORK L'Asseinble
ue chez Colgate, ainsi qu'- Cur dte la Croix des Missions Nati nal de IPanama au dci dt
l a 6et 6crit avec justesse par pour se s gaes. rdeasusti enfic discussion ae le
n globe trotter. .Je n appliquai surlout r- raification du trait avec les
un globe rotiir. dire A unant les circonstances Etats-Unis.
Monsieur Brodhead est un aggravates mises A la charge
membre de la Maison Colgate de I'accus6, i montrer (qu'en LES
& Co depuis 38 ans et durant I'absence du caracterc fraud Etats- nis
cette p6riode il a visit tous leux de la soustraction, circons- Etats U
les pays du Globe. stance constitutive du vol, le fait E
II est intiressant aussi de reproch6d tait mal qualified. Je ET LA
savoir que les deux plus gi- fis appel aux sentiments huma- l.hi
gantesques horlogesdu monde nitaires des jur6s. Je fis ressor- 1 1
sont cells places sur les m di- fir en quelques mots qu'en rai-hine
fsont celes places s ditre eson de la bontd du Prrc Colin WASHINGTON- Le D6parte-
fices de ces grands fabrcants et de ses pricipes religieux, mcnt d'Itat declarait aulour-
de parfus. L une deces gran persoellment ne dsirail 'hui a propose d(-s declarations
des horloges faith lace au port sremcnt pas la condemnation du secrltalre Kellogg conccr-
sfitement pas la condaiunation uant laiie des iC"
de New-York et la second est de Thimot6 Jn-Franiois par le n int lapo!itiquc (es Etats-Unis
place sutr leiurs Usines i In Tribunal Criminel. Puis me rd- is-'1-vis de la Chine quc le gou
diana, U.S.A. sumanl, je conclus l'acquiltte- veracient de Washinglon est
La plus grande de ces deux mcnt de faccus6. Voila quelle a prftI ouvrir les negotiations en
horloges a un cadran mesurant e6d la physionomie des deibats. vLe d'une revision des trLails
50pieds de diametre, l'aiguille Sans dcmander positivement tant ave les rebelles de Can-
marquant les minutes A 27 pieds des circonslances tttlnuantes, tons qu'avec les partisans nor-
3 pouces de long et celle mar- j'avais expos tous les faits don't listes.
quant les heures 19 pieds t pon- elles devuicnt dtcouler.
ces. Le poids total de I'aiguille Coinme on le sait, le Juge, de Les G.radles Pulssan-
des minutes est de 2200 livreset par la loi a pour devoir de i),)ser c s et la Chine
celle marquant les hcures 1725. la question dies circonstances n. pl iab
Le poids total de niotivenment de attlnuantes, en dehors de toule D UtIvc:'ii ials plus r quitables
ces aiguilles est d'environ 4 ton- demand da Conseil de I'accus6. seront co0chlhs par I'Al tll rre
nes. Le cadran est un octogone Aussi apres s'dMre souvairaine- et le Japon ;Iveec I ( Clesle
avec un cadre structural en ment prononc sur la culpabi- Elupire
acier de 4 pouces d'cpaisseur lit6 de' Thimote Jn-Francois, le I.ONDRES- Les propositions
recouvert d'mnail blanc, illumi- Jury 6carta les circonnstances que M. 0. Malley, charge d'Af-
n6 A 1 'lectricilt pendaut la init. aggravantesconsigndesdansl'or- taires a Haukcou, a Wtd autoris6
Monsieurllrodheaden causant donnance de renvoi et repondit A soumeltre au ministry des af-
avec nolre Reporter a dit qu'il a par l'allirmative sur 1'existence faires trangcres canton nais coin
trouve durant sesdermiers voyv des circonstances attinuantes. porteraient, parait-il, I'abandon
ges que Ies conditions g(,eerales C'est la circonstance de nuit 6ventuel de routes les conces-
dans le monde avaient considd- soulevce seulemcnt au course sions anglaises en Chine, la sup
rablement change. II esi dlifici- dtes dIbals, qui a value a h'accuse pressioii de 'exterritorialitk el
le dlit-il de noler un clhange- Ilapplicationd'une peine de trois la conclusion de nouvcaux trai-
ment de semaine en scinaine ans de rdclusion. N'6lait-ce cela ti s pls 6quilables
mais quand on voyage par in- Thimote J.In-Francois n'aurait Une ddpcche i 1'Agence Reu-
tervalfed'un a deux ans ce chan- plus que que(ques lmois A passer ter de son correspondent i To-
gement cst tras visible, en prison. kio declare qu'on croit savoir
Nous souhaitons que les Re- Des personnel comptlentcs qu'au course d'une couference
preAentants de Colgate & Co sont venues me dire a lia in des qui a eu lieu hier, le gouverne-
aient un agreable sejour dans debltls que Ia defense avail tCdI meant jalponis a d(tcidC qu'il v
cette part du Globe et nous du bien conduile. Et Le Temps*, avalt lieu de conclude avec la
Matin ainsi que nos amis dans son compete rendu, dit que Chine un nouveau traits sur un
nous leur souhaitons une tres pour essayer de sauver une de pied d'egalit avec pour les deux
cordiale bienvenue. ces causes perdues d'avance, pays un tarifdouanier pref~rein-
S II come celle de ThimoltCe Jn- tiel.
F:ranois, i'avocat de la defense c --
A la B anq e a depense temps et talent. Un Une band de voleura
S1ait demeure, c'est qu'au lieu internationaux
rd'tre condamne aux travaux PARIS- Sur la pisle d'une
N atidqr a, l forces a perpeluitk, I'accusC n'a bande de voleurs internationaux
N at iona e t cofdamn qu't trois ans qui operait depuis un certain


Monsieur KINNY


garaninl personnellement le service du
ge ct de reparations,


Une vi ucuret une fougue nouvelles

Nous avoIIs p,, en effect, mellre planss cetle nouvelle SIX cylindres tous lea
qui, depuis lix-luiiii ans, sont propres des i)roduits HU,M(OBI LE, joint A une vSle
ji utie fougue iiou\velles pour ine Six cvlilld res.
ommi e r6gurlarile cyci(e clli, fuihsil e, ecolonmie de la consommaion, dime
exlericure, faelite de coioile ci eie e stlionmlmecnt, douceur de march, efficaciti.
freinage, beaut Ide lan line, execulion et 6qtuiplcment, elle surpasse tout ce que
l)ourrait'exiger q' ton e vo lure autom )bile... et cela, moyennant un pr bien inr
6 clui rquon s'at.enlrait Apayer,



Allez voir au Garage Kinn t

Notre HUPMOBILE .6
Fat.Isw vous talre une demonstration


Ernesto HARDERS
Agent exclueif pour Haiti

Hupp 1'otor Car Coporation

DETROIT MICHIGAN E..U. A

-


t. *
Hupmobile! Hupmobilc! HUPMOBIIl
Nous avisons 'iint resscale )popul l:tio aultomobinilsle de Port-an-Prince et des autres Vills.J
d'llaiti, que nous avons itabh!i ii )tre marque ('automobile A Port-an-Prince




INotuH mobile

Six Cy i n d res
Estm aaint en exhibition

Garage HARRY R. KINNY

1366, Grand'Rue, Port-au-Prince
9 i


Le Radio

et les ecoles
Derniiremenii nous recom-
mandions de faire jouer, au Ra-
dio, les Musiques de nos Clablis-
sements scolaire, celle de Saint
Louis de Gonzague, Idu Sminai-
re, du Lycee Pdlion. Notre sug-
gestion n'a pas 6 6 prise en con-
si.lration. C'est A regretter;
car, cela servirait A fire con-
n:atre les progrcs realis s dans
nos ecoles au point de vue d'art
musical. On pourrait minme y
ajouter quelque chose. Certain
soirs, le programme pourrait
comniporter des morceaux, poe-
sie. fable ou autres, dits par des
eleves de nos diferentes dcoles.
On pourrait aussi taire lire par
I'auteur la composition franCai-
Cise qui a ld6 classes la ineil-
leire dans une classe donnA'.
Tout cela serviraita crcrde r'd -
mulation parini nos dcoliers el
aussi A laire cornaflre A I'Elran-
ger leur degrd d'avancement p6
dagogique.

L3 BUlletin
de la Quinzaine
NouS avons recu le dernier
nu;niidro de Jaavier du li3lletin
ide la Quinzaine qui done de
ioinbreuses iiifomrialions coin-
cern a nt I'Archidiocese et les
deux D)iocLses d'Ha'li.
Le Bullelin announce de noni-
i)rcuses nominations qui out ot6
faites dans les diverse Cures
il', laiti.
Nous remercions pour I gra-
cieux envoi.

E ployment Wanted
1By an English Speaking.
Experienced commercial cor-
respondencc clerk, book-kee-
per and salesman.
Address lellers lo o Clerk) in
care of the Editor of tliis lpa
per,
Demand d'emploi
Par quclqu'un parlan anglais
Expert en correspondence comi
inerciale, en lenue de lives et
pour les venues.
Adresser les lettres A (Clerk
aux soins de I'Editeur de ce
journal.


C'est du Fer

que votre

Sang a besoln
I sag qul neeonnt pau de er, maque do
force et devitalit6 C'ot du sang appauvrl qu
cauee facilement de la fatigue, manque d'6nerge,
6puisement nerveux et un aanombre de m -
tlons p>oimste et calamitoseS. L fer ot un
des dl(nents principaux de notre alimentation
quotidienne; mais beaueoup de personnel ument
beaucoup plus d'6nergie qu'elles n'en produisent
et d'autre n'ont pas as se de vitality pour ez-
traire suffisamimept d'nnergie de leur aliments.
C'est pour Ca qe tant de penronne falbI,
nervetises, qui se fatiguent facilement et eontant
leiirs forces et vigueur as'puier, ont besoin du
puissant reconstituant Ie For Nuati, qu ur
grand nombre de m&decine employment danae r
pratique pour reconstituer le prdcieux for dan
Io sang. Le For Nuxate content du for orgniqu
come cel ui du sang nemne, t aes rimultata bien-
fais:its sur I'organisme peuvent a'spperctvoir
;As le premieres doses.
G5i,.-raiement deux semainee sont mnfiuantl
;,our en reconnaltre son action reconsttuanto do
routes lea forces.
En justice i votro snt ii vous ne rIu men
:s rcbusto et vigoureux, prens le
or Nuxat6 et remarquea lt rW.ul-
its. Aujourd'hui mme vou pouv
.chLter chez votre pharmacien.

La temane pour Ie Fer Nuxati a
si grande et immediate quo nour
\.vr.s pa eou lo temps de .reparer
i 6iiloiettes pour ce pays. Par
.i-q'lent et tempor, lomc;:t nous
,rons I tleacon EEpagnol qt.e nous
rcdliso;,; A droite. Vous trou-
.*ez dans nhami. fiucoln des ilntrue-
,s cumpl'lern enr 7rr..lais.

Au banquet de
la Presse latine
M.de' .Jloe:vc l et I.lllerriol 3 p:irlent
PA.IS Au lBanquet de la
Pressed latine preside par M.ller-
riot et M. de Jouvenel, M. de
\Valeffe a )arl6 des pirochains
congries de 1927 6i ucarest, A
Madrid et la lHavane en Fe-
vrier 1928.II a vante cni M. Her-
riot le type achev6 de la culture
latine. M. de Jouvenel (lit la joie
qu'il prouvaitDI presider a 'amni
te latine.M. Herriot lefelicita d'a
voir tenu la press latine sur les
tont- baptisnanx t (lit la fiertd
du role qu'il a joue dans la for-
nation d'une association d'une
magnifique utilil6 pour le d6ve-
loppement des libcrt6s. II veille-
ra, dit-il, au bonheur et A I'ave-
nir des jeunes rdpubliques coin
me un fi -re ainU. L'explorateur
Chauvelot I'invita a venir a Al-
ger en 1928.
Al siljet de Tanger
PARIS-M.Quinones de Leon,
ambassadeur d'Espagne de re-
tour de Madrid avant 6tt repu
par M. Briand, I'ouverture des
conversations de Tanger fut li
xte A Paris.


I


i


i


L
I


* .


Le neoveau Ca'irtl
le Re >' istag N
BERLIN-,- Apres avoir
session pour la torme
une seinaine en attend
constitution du nouveau
t6re, le Reichstag a
apres midi de saj
qu'au 3 Fkvrier dans o
qu'A cette date le nouv
vernement sera en
fire sa declaration.
crates don't les 32 voi
assure une position plun
au chancelier. Marx
Reichstag pour le cabinal
alition qu'il envisage
i I'unapimit de no
parties de la combinai
suit qu'avec I'appui dds
trisles, du part du
rois et des nationM
coalition ne dipost
248 voix sur les 491 I
le Reichstag. "~
La publication par 1*
centristes, libdraux etde
du programme du
Marx a soulev6 une I
protestations de la p rt
naux nationalisles qu
leurs confirres de
et laissent elftendre
chancelier \\irth est
ble de cette publication
turbe.
BERLIN-Le cabinet
rait constitu6 ce soir
4 nationalists, 4 cent
populists, 1 bavarois
dant Gessler. i

Le os rteia' recteur e la Ilk
PARIS Le Dr S. Ui
ldepuis de longues anni1
tetlr de I'Universit de
bourg, vient d'etre
leir de la Sorbonse en
cement du Dr Paul Lap I
de dl y a quelques jtae,

Les exptditias d'e t Ide I
aRx Llat4, ulk ,
NEW-YORK IL
( ILa France de la
Gle Transatlantique,
martin A New-York, aaN
board une cargaison d'Or
valeur de 6.200.000 dQl
parties en 208 caisses;
envoy Ai 'American
Irving Trust Company
institution financiare
C'est le troisitmo en
genre fait au course dei
ne, cc qui port le
millions 4.00.000dolUar


94,At6,




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs