Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04378
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 01-28-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04378

Full Text





...' IECTEUR IMPRIMEUR
Clement MAILOIR1
BoTr-VERhi
1668, Rue Ambricaine, 1358
TELEPHONE N*242
LE NUMERO 20 CENTIMES


S


1


me, A N* 6 1 P ( A T E 2
OiBme ANNIE No 6010 POR-f-AU-PRINCE( HAITI) VENDREI 28 JANVIER 1927

'WO


L lIderado am$6'rioain


I La suprematie financier

des Etats-Unis
ET LES

Nations des deux Continents


Cest un caract6re essential
de la situation pr6sente des
Etats-Unis que le d6veloppe-
ment croissant des exporta-
tions de capitaux. L/an der-
nier, elles ont d6pass6 un mil-
liard de dollars. Le seul pla-
cement des obligations Otran-
g res a d6pass6 950 millions.
ncore cela represente-t il seu-
lement, a dit un Rapport de
la Guaranty rust Co, 2)0 oo
des economies g6nerales du
Pays, ce qui montre l'impor-
tance des capitaux accumulds
aux Etats-Unis depuis la guer-
re. Quant a I'or, ils en dklien-
nenf plus de la moitli des
quantits existent dans le
monde. Les banquiers ame6r:-
cains, ceux de Wall Street sur-
b'ut, tirent de eel ttat de faith
umie superiorite incontestable.
Les Anglais ont et6 les pre-
miers A s'en apercevoir el ccr-
tains financiers britanniques
ne cessent de se plaindre vi-
vement de sc trouver ainsi
dans une 6troile d6pendance
A f'rgard des Americains. II
n'en est pas moins vrai cc-
pendant que les Amirjcains
souarent eux aussi de l'exces
d'or quils ont accumuJl chez
eux depuis dix ans. C'est pour
eux, aujourd'hui, une n6cessi-
tN imp6rieuse que d'en placer
une partie dans les allaires eu-
ropeennes, seul d6bouch6 qui
a'offre en ce moment ai leur
piodigieuse prosperity cono-
alique. Mais ce placement ne
va pas sans inconvenients. Les
EtatisUnis n'ont pas d'autre
moyen pour toucher les som-
mtes quo leur sont dues que de
Stiliter I'importalion chez eux
des marchandises et produc-
tionseuropennes. Mais l'enm-
barras,c'est que leur industries
a besoin elle aussi de d6ve-
lopper sea propres expoita-
tions, La correlation de ces
deux conditions suppose une
Europe prosp6re et riche. Or,
il n'en est rien.Il s'ensuit done
que lea Amdricains devraient
tre les premiers a ne pas se
montrer trop durs envers
leursdCbiteurs, d'autant plus
qu'is'n'ignorent, sani double,
point combien les nations eu-
odelepnes sont moins favori-
.ill'eux en ce qui concern
Is developpiement de la ri-
chesse publique et priv6e. En
ff1 4fU Riveau de vie de l'oj-
4uricainm est tr6s supe-
t| celui de l'ouvrier eu-
eilr. e pouvoir d'achat du
premier 6quivaut a celui d'un
(Inloy supdricur dans tgus
--'n atia. Le salaire mlni-
4luala i LatsKhiis est cinq
fois plus fort qu'en Europe,
ainsi que dans autre Ameri.
qunBa Tot en d6pensent Btcau-
co4,4'Is o ueiiers am ricAins
trouvent le mo en de taire
des economies. Deiuis quel-

de socielts industrielle. Le
Tryst de I'acier a pour 40 mil-
lions d'actions aux mains de
.ses ouvriers. Et il s'agit, re-
snarquez-le, d'actions ordinai-
tes, et non pas de ces titres
speciaux que l'on a v o u u
cr6er en d'autres pays sous
le nom d'Actionnat ouvrier.
Quatre-vingt quinze pour cent
~eQ uvriers americains sont
pro t 1tes d'ftrtr < t Wn


Iione comfortable sin:)n chic.
Et celte dillusion de la pro-
priet6 est un ph6nomine ge-
neral. Elle se constate ailleurs
que dans le d(ct;:aine indus-
triel. C'est ainsi qu'aux Elats-
Unis plus de 11 millions de
families, comprenant 55 mil-
lions de personnel, posscdent
une epargne de 21 millions de
dollars, ont d6clar6 les rap-
ports de la Tresorerie pr6sen-
t1s par M. Mellon au Congres
des Etats-Unis. (Dans I'agri-
cullure, ajoute le Grand Ar-
genlier de la Rlpublique Etoi-
I6e, la propri6le de 1'exploita
lion est presqte la condition
normal : 3 millions 112 des
cullivateurs possedent 72 o0o
du territoire cultiv 6, alors
qu'ailleurs, en Grande-Breta-
gnie, par example, 9,8 olo lu
sol est exploile par Ic proprie-
taire.)
II y a encore un autre phe-
n )mnne s:galer: 'est I'or
ganisalion bancaire de la clis-
se ouvri6re. A la lin de 1924
on complaint 28 banques ou-
vri6rcs et 7 en preparation,
alors que 60 demands d'ins-
tallation de banques 6taient a
I'itude. Leur capital global at-
teint 150 millions de dollars.
Les salaires sont plus lcev6s
aux Elals-Unis que dans tous
les autres pays. Ils sont, au-
jourd'hui, de 128 olo au des-
sus des salaires davant- uer-
re. tandis que les prix de gros
n'ont augmee te que de 50 0l0.
On voil done que la capacil6
d'achat de I'ouvrier yankee
s'est accrue cdans des propor-
tions enormes.
Un autre indice probant de
la prosperity ambricaine est la
reduction ou la suppression
qui vient d'6tre faite de cer-
tains imp6ts. Non seulemcnt
le taux en a W6t dininue6,selon
le message address, Ai ce sujet
au Congr6s par le Pr6sident
des Etals-Unis,mais lesexemp-
lions personnelles ont etl por-
tees de 1.000 a 1.500 dollars
pour les persnnes seules et
de 2.500 a 3.000 pour les
chefs de famille, cc qui
aura pour consequence im-
mediate d'exempter deux mil-
lions 112 de contribuables sur
Ics 7 millions qui payaient
1'iinp6t sur le revenue. L impinl
sur 8s donations est suppri-
mr, elui de I'impit foncier
sensilbement abaiss,.Dautres
tpxes qui en dcoulaient ont
done Wt aussi supprinim s.
II semble done que dans ces
conditions admirables de ri-
chesse et de prosperity, les
Anh6ricains pourraient, pour
se fair pardonInr cette su-
,prnnatie financii-re et econo-
mique A laquelle ils sont par-
venus, se trontrer g6nereux et
sincerement disint6ress6s en
vers les peuples des deux Con-
tinents, les petits comme les
grand, qu' ls dominant par
la puissance de leur or qui
h u a donn6 aussi la puissan-
ce militaire.


ine Variete
CE SOIR
Touche de Velours
pour la dernigre lois ce film de-
veant etre returned.
tr4flwrd
-ler pisode -0.50


ET VOUS DOUTIEZ



-UAND comment a ia se realiser son rave de fyan4
Schir les taps de la gloire triomphale, vous
rvous disiez sccptiqucs,, que, seil, le recul du
tcmpls affirmerait soI son ccs.
Mais h's PATRIOTES n aurait jamais atlenldu si long-
lemils pour devenir la cigarette iidalc.
ILa valeur d'un iproduit dc selection n I)pent d6ipen-
dre du nombre des auines.
Elle est, en effect la meilleure cigarettee vendue i
a meilleur march&. Ses achlletirs en tirent un Iriplec
advantage. Rislouirne de Gdes 2,50() sur cent bons primes
d uine second valeur dte (ides. 2,50 sur cent pochelt,,,
usagdes, possibiliI6 de gagner 200 gourds avec chacunl
des hons portant les NiIubros 12, 14, 15, 16, 17, 18, 19 el
0 renfermelas da Is s pochettes,
Messieurs Allert Noisetle el Odilon S. Villejoint l tui
.out resipclivemcein apporti ein nos bl)rcaI x les niiiie-
ros 12 et 18 oIt 6lt les deux premiers beneiiciaires de
nos prix tde DEUX CENTS (Gourdes. Notre lisle des bIons
de faveur n'est ipaslimitee.EssanezIa PIATIUOTEet vous
Ini accorderez vos pr6~frences.'

La M manufacture 'icii aclquevei-
t cllU cL1 Ce ,dedi )DEUX mill-
les pochelles-chiantillons i la disposition de tous
Fumeurs qui venleni en connaitre Ie goat et hi (iualite.
Les interesses n'ont qtu'a passer au dep6t general, 206
Rue Justin Lh6 isson.
14 GEBARA & C", Proprietaires
~~-~-'-- I I II


Au Cercle

Bellevue
--- -tKt ----^
Dimanche aura lieu, au Cercle
Bellevue, une charmante re-
ception au course de laquelle
I'on dansera. On sait que depuis
quelque temps. I'initiative du
lPrsident du Cercle el du Co-
mite, des matinnes dommicales
dansantes sont organises assez
solvent 6 Bellevue.
Celle de dimanche qui com-
mencera vers 10 heures, ce'et-a-
dire, apres les ollices religieux,
comprendra aussi une causerie
que proonncera M" Seymour
Pradel sur cet inliressant sujel:
Le patriotisme de la lemmee.
Les membres et leurs families
et tous ceux qui possdtent les
caries sp6ciales d'invitation A
ces petites Itles du dimanche
maIin de Bellevue, ne manque-
ront point, certainement, d'aller
en grand nombre applaudir le
conl6rencier et prendre part A
la sauterie.


Dans 1'Instruction
Publique
D'apres nos informations, le
Secrelaire d'Etat de I'instruction
Publique, M. Augusle Scott a en-
trepris risolunent la tAche de
donner iA notre sys.6me d'en-
seignement public, une nou-
velle impulsion plus pralique
et une f'orme plus ad6quale aux
conditions soc i a les actuelles.
Trois fois par semaine les trois
Directeurs d'Enseigmmenent se
r6unissent au Dcpartement de
I'Instruclion Publique pour col-
laborer avec le Chef de I'Uni-


versit6le la revision complete
de notre L.gislation scolaire ii
laquelle seront apporties des r6-
formes et des modiiciations im-
portantes, repondant mieux aux
conditions modernes dans les-
quelles doivent 6tre poursui-
vies I'(ducation et l'instruction
de I'Enfliice haTtienne.
Come nous le disions, hier,
LIE MATIN qui a loujours pr&co-
nis6 des i lornme. radicals ldans
noire IAg6islation scolaire, ne
manliquerla pas d'apporternlu 1)0-
)arlenment de I'instruction Pu-
blique touts les suggestions
qu'il jugerl utiles Ai la cause de
nolre Jeunesse.
----------- -- --


U. S. S. H.
FOOT-BALL
Remain, a 4 heures p. mn.
match deC 3" cat6gorie en tre
Etoile A. C. et Petit-Junior
Clulb entire 0.50). -- Arbitre
A. St Cloud.
Dimnanicic cntre l cc Venus
Club ) Etoile Sportive Ilai-
tienne Clubs dte 2eme cate-
goric. Entrle (;Genrale 0(,5)0.
Arbitre A. St loud.


Allez a

Atlantic City
I.e samedli et Ic dimanche
oi', vous trouverez dtes distrlac
tions varies, au bar bien )pour
vu, des s:indwichs, de vii et
uin dancing epliant.
Que les amaieirs se passent
celic bIonec nouvelle !


Paris-Bazar

i vouw avez besoin de beaux CHALES, nuances va-
rices pour cadeai empressez-vous
tidc j)asstr a
Sur B

Paris-Ba zar
Envoyez y vos porl rails, ceux de vos amis, parents
etc, pour agrandissement.- Prix tres moderes.
, .,1 I I II, - I II I -


`cL----~-~------~


A veniri'
Un alambic Deroy.tont neul
de deux points et demi, pour
alcool, rhum, clairin et afl:i.
Itlu' dau Cc:ntrc, No 1810)


Aux Assises

Audieeue du merrredi 26 Jamnier
II n'est que 10 heures. Et le
public, impaliemment, attend
Iouverture de I'audience, car le
Jury, aujoud'hui, doit connallre
l'un cas die viol. El c'est encore
ia cause dte cela clue des curieux
el des drilesses se assent aux
abords du tribunal.
Les IforinilJls d'usage ayant
t6 enliii accomplices, le nommn
lierreceuis I.exis. accuse du
crime sus-dit stir la personnede
Lucienne Vincent comparait et
s'assit avec nonchalance sur le
banc recouvert d'une tofte car-
late.
Apr's la lecture de I'ordon-
nanc e de rcnvoi el de l'acte dac-
cusation, le Stnislilut Michaud
expos claireienl Ics les ais de la
cause. Puis la dalinne auramise
Vincenl, miOre de la viclinle est
entendute par le Imribunal. I'lle
r ht- Itl s d'l. ii du r line qui
lui iont ilt ra)pport(s par son
enfIant.
L'accuse, Ag6 de 17 ans, vigou-
reux. essaye, Inais d'une voix
cass'e. de nier le fait. Aux ques-
tions du Jury, di Ministere Pu-
blic, du hMagistrat et des avo-
cats, il r-ipond a peine, se con-
ired it quand mmee, s'embrouille
el finit par avouer qu'il y avait
tie sa i)art commencement di'exe-
cution Mais la victim compa-
riail et raconte qu'elle a ItW vio-
lenle. Elle est toute petite, elle
n'a iue 7 ans. A I'enlendre par
ler, 'auditoire trmnit et semble
se r6voller centre I'accus&.
Passant aux debats g6neraux,
le Suhstitut Michaud ne parla
excitement quO 6 minutes. II
avait raison puisqutie la cause
pour lui ~Mait belle. Mals, Me
Chancy, pendant une heure, en
trelint les Jures de la dtlinition
du viol pour essayer de prouver
Su'il n'a pas exists. El subsi-
diairement, il cssaya galemenll
de prouver qu'on ne pourrail
sz trouver qu'en presence d'un
cas d'attentat aux mneinrs.
Ie Jury, a. rs! 15 minutes de
(l6li)&ralino, rendit un verdict
de culpability qui motiva de la
part du tribunal I'application
d'une peine de 3 ants de rclu-
sion centre I'accuse.
Le luge Christian Latorlue,
:v\'cc cloii1'ence et une h ililelt
vraintelt digncs d'eloges Iprsi-
dtai le tribunal
Audiener du jeudi 27
Ifier, c'6atit le nomme Derilus
lelice, accius6 de vol domesti-
que au prejudice de Mr Faure
(.ox qui comparaissait devant le
Jury.
Le Conseil de I'accuse n'Otant
pas pr6scnt, Me Pierre Eugeine
de Lespinasse, jure' non dssigne
par le sort, accept sur la de-
mande du Juge Pierre-Philippe,
de odure la dfesede odue dfes d ac-
cuse.
L'ordonnance tie renvoi, 'acle
d'acclsation et la dlposilion dlu
plaignant revClent que Ddrilus
I)lice p'aurai vol qu'un rasoil
de 3 dollars 50 qui aurait et
donnC en cadeau A Mr Cox. Au-
dience done insignifianle. Et n't&-
tail-ce la )rillante improvisa-
lion de Me Pierre Eugene de
Leainasse, qui a rachete bien
des plaidoyers prononcCs par
dties vocals de la defense, au
course de cette session, on se-aill
sorti des assises avec I'idee dce
ne plus y retourner.
Ie Jury preside par Mr Soray
a acquilte I accuse.
.Aujourd'hui. sera jugh Manuel
Harro accuse de viol sur In per-
sonne de BelcCide Balthazar
I'accusi sera dflendu par Me
EVi. RIampy. Le Doyen B13.r;m
lpsieilra les dhbals.


pendant de longues annkes en-
core la rude tache qu'il a tou.
jours assume avec le grand
courage et la plus belle abliga-
tion et qui consiste a supporter
au peuple haitien la paix mo-
rale et le bonheur malgr6 ses
souffraunces materielles.


Abeer ses diaats qnaid ealt
reprise, c'est medestie; le dE~M vrtr "
A ses Bis, erm. i. ic 1w e m-.
flinMt ; Mais Ies aller prchat i le
It meode, si I'en .v pread garde,
'e tl *rgweil.
IC:ojnRcIUS


... a vu, dunnche soir, rue le
la Revolution, un AprIs-bal lu-
multueux. La Iele avait eu lieu
chez urne dame et 1ou s'v ltait
amuse folleinent. Mais, au mo-
ment du depart, trois jeunes
61iganis chercherent vainement
leurs couvre-chefs. Ils avaiet.t
disparu; sans double, d'autres
copains qui 6laient venus MLte
nue, cramgnant, tie s'enrhuiner
au lfroid de la ulit, s'en 6taient
servis tout sinp'Ilieieut pour re-
gagnler leur logiou. IE puis, avoir
nil chapeau ii ... l'keil, c'est lou-
jour. agr6able. Mais ceux qui
avaient |)erdu leurs cliapeaux
n'avaient pas envie de rire el ils
Ie dirent tout lhau, uinnifestant
leur mecontentlenent par beau-
coup de bruit et de grands
tclats de voix. Mais force leur
I'ut bien tde regagner leur de-
Ineure sans chapeau.

... a vu, mardi vers 11 heures
du malin,. Turgeau, une vieldle
hete faliguee qui trainait pini-
blement un vieux buss. Arrive
prtis de la m a i so n M' Gullie,
I'attelage n'en pouvait plus,
suit, soutmait, 6tait rendu. Et
lentement le vehicule se mit A
entrainer le cheval vers Ie bas
de la rampe. Les chosesallcrcl.t
si bien et si loin que buss, che-
val, cocher ( Non, pas le cocher,
car, celui -ci eut Ic temps de siu
ter hors de la voiture ) 6clhou6
rent au lond de la profonde ri-
iole qni bore I'Avenue. Le
Iuss lut conpl6telenlt hris., Ic
cheval bless cet le cocher in-
demne.

... a v nlardi soir, (dalls iu
dancing dei a rue du lMagasin
de I'Etal, deux liliesles Elodie
et AnaTse se baltre come des
enragees pour utn don Juan, It...
La lutle ful terrible, corsage;
(d1cliir s, jupes en luiibeaux,
joues mo ruues, eifin grand
scdndaile, tumulte (',ouivanltahle.
Ln gendarme sturviii et les
(leux Iroubleuses de hal public,
fureii acheminies au Bureau de
Police.


FLte de S. G. Mlr l'Arche.
v6que de Pt-au-Poe.
Hier, une belle et Iouclanle
crminonie religieuse avail lieu
A la Cathedrale de I'ort-au-Prin-
ce.
C'mtait la fete de Saint Julien
don't S. G. Mr I'Archev6que dc
Port-au-Prince porte le nom. A
cette occasion, au mailre-autel
ide sa Metropolitaine, brillam-
ment illumine par la lumire
electrique verse a profusion par
routes les lamles dles arcades,
I'Archeveque clbia la messe A
laquclle assistaient, en unitor-
ine, les eibves du Pensionnat
Ste Rose de Lima, des Soeurs de
Saint Joseph de Cluny, de I'E-
cole Flie Dubois el de 'Exter-
nat de Ste, Rose de Lima. Le
chaeur de ce dernier etablisse-
ment ex.cuta, pendant la cerc-
monie, de tres beaux cantiques.
Des fiddles, en assez grand
nombre, occupaient aussi les
chaises placCes dans les nef de
I'6glise.
LE MATIN, a ce;te occasion, rc-
nouv lie, au ve 16rt Pr6lat, Chef
de I''glise d'Haili, ses Jlus sin-
ceres vaeux de saild afin qu'il
lui soil donned de poursumvre


I Ir

;1,








I?
11










-I



~I
,i










y
i


t i!














4:
I.











I
:.
5,














































*' '


.'


,"-,
L


i-
u,


U BON CONBE-L 1 Les troubles
TIN BON CONSEIL i
Pourquoi veux-tu que lee
autres soient mcilleurs que en Chin L
toi? Sois d'abord meilleur que
les autres et alors tu pourc..s impesant rassPemlement de fore
leur reprocher leur m6chan- navales anglaises dans les eam
cetW, chinoises
.- Les Elats-Unis ne siivroml pas
I m. I_ --. .-.. -- -.....


LES

Etats-Unis
ET LE

Mexiquc

Le S~at am6rieaiB adele & I'naani
mitE la relation i obise
WASHINGTON- Le D)parte
ment d'Etat estime que l'acte par
lequcl le Gouvernement mexi-
cain interdit aux Compagnies p6
trolieres americaines de conti-
nuer les forages des puts cor-
respond A la confiscation de la
prop"lrit.L c Gouvernement ammn
rican est d'avis que les Compa-
gnies soient prices de I'usage
des proprietus auxquelles elles
ont des titrcs.
MXIC()--Le chef lravailliste
Jose (ulierez s'adressant aujour
d'hui i une reunion d'ouvriers
sous les auspices de la confede-
ration rCgionale des travailleurs
mexicains a lance un apl)el aux
travailleurs mexicains pour (iu'-
ils se groupen derriire le gou-
vernelncnt mexicain contre l'inm-
plrialisme yankee qui cherche
un pr6texte p)our une invasion
arime du Mexique et qui mena-
ce toute 1'Ammrique latine.
WASIIN(GTON- Le Seualt a
adol)te l'unaniniilt des 7) sena
teurs i)r'sents une resolution du
scnateur IRobinson demandant
I'arbitrage pour le diff6rend qui
existed entire les Etals-Unis et Ic
Mexique au sujet des lois sur
les p6troles et les terrains. Plu-
sicurs s6nateurs cependant ap-
prouv\rent la resolution avec
des reserves, soit come enpil
tant sur les pouvoirs du )pr6si-
dent, soit come pouvant en-
courager le gouvernemeni me-
xicain A adopter une politipqu
plus mnergique que celle qu'il
suivie jusqu ici.


Un different entire 1l
Saint-li6ge et le Gou
vernement fasciste


la politique brilanniqull
en Exlrtme-Orient.


Par cAble francais
LONDIES Le plus grand
rassemblement de forces nava-
les anglaises r6unies depuis la
Grande Guerre en dehlors des
eaux terri(oriales a liequ actuelle
ment en Chine afin d'atppuyer la
politique anglaise pour la pro-
tection de la vie et des biens des
citoyens anglais.Les forces com-
b)inmes de terre et tie mer qui
seront bient6t )prtes pour le ser
vice en Chine en cas de necessi-
te s'61event a environ 19 ou 21.
000 homes. Le major-ggneral
John Duncan qui conmandera
les troupes en Chine, est part
pour 'E xtrme-Orient i h ord
du (( M6gantic ) de Liverpool
cet apres-midi.
SHANGIIAI -La guerre civil
sevit aujourd'hui seuleiiieii das
deux provinces chinoises.Ce soni
les provinces du Tcliekiang ou
Ic mnarichal Sun Chuan Fain,
chef lilitaire du nord, risiste
aux envahisseurs natioialistes
cl la province du Ho Tau oil
une grande confusion s'cst pro-
duite a cause de la defection des
lieutenants du marechal \\u
Pietou don't les provinces dans
la Chine central out 6ti occu-
pes par les armees nationalis-
tes.
WASHINGTON- Le secr6tai
re Kellogg se prepare L publier
dans un ou deux jours une -(I-
claratioi sur ia politique amieri-
icaine en Chine. Les pr-lparatlifs
Sde l'Anglcterre pour la dlfenst
de ses intlrOts en Chine ne sec
Sront pas suivis pour le momen
du moins d'une important coi
centration delorces ainmricaines
Sen Orient.Le lPrcsident Coolidg<
volt une grande dill'rcnce entri
- le problem anglais en Chine e
- celui du gouvernement aiimri-
e cain parce que l'Angleterre y
a des concessions et que les Etat
Unis n'en out pas. A cause di
cette situation, le president voi
la possibility d'une divergence
Sedans la politique suivie en Chi
- ne par les deux gouvernemints


lisa
effe
per
obt
fad
ciel


I


t.on legal 1ne piurralt tre
ctu&e qu'aprs une longue
iode de stabilisation naturelle
enue par le jeu normal des
Leurs cononmques ct firan-
rs.
__ I- .. .. l . .


La FMte


ts
le
it
,e
i-
s.


Le SaintPre dissot lontes lesorga- MW. Poincar6 A la Corn- 'visie des sites
nisations de bov-scolts calholiques mission des Finances tout cela pour la
de la Chambre tie 4 dollars )payl'
IOMIE-Le dliferendqui exis- Inlporlantes d(elarations Porlt-a- Prinace
te entire 'Eghlise et I'1tat a la du PrTsident dia taseil les (16Iai s onu
suite des pretentions 6niises par .s loincarl e a (1cla clues et 'ieulis dt
le fascisine sur I'ducation et Co issio esfiiati- ane e
instruction de la juneslaCom ssion es nan- maine i heres
lienne, struction d l unless t- ces de la Chambre que le Gou- 2217, ci6t& est de
saisir oute a gravity par la ru ernment tranais n'avait pas Nord.
aisir locute la grau Saint l rc I'intention de stabiliser Ie franc --
cente allocutlio du Saint reR pour le moment, car ii d6sirait
a atteint son paroxysme ce soir. sinplement maintenir son course L'Admnistr
Le Pape a atress6 au Cardinal dans les environs de 25 francs Postes et
Gaspari, secretaire I'ltat aposto a dolln. PosL
lique, une letter ar lalealulle i Le Pr sident du Conseil expli- l)eluis uellqu
dissout toutes les organizations e es ent sli istra1ion Gnut
de biovscouts cnathollucs dansne que les eitexp lileioxns )Iit
de scous catholionaii New York avient elltrepris lar
les villes de moins de 20.000 habi monnaits pl suite des achat note ca'i. lle Ia
6te fCaites par suite des ichlcats
tants.Le Souverain Pontife, dans de dollars ete livres e ictuss les envelopes des
a de, dollars et ie lives efle1tues 1
la lettre que public ( L'O(sserva- e I see s l'0trangI er, c
tore Honiat~iiio )), onane du a sur le iiarcht avec de la nion-
tore lomano ), organ du Vail- ti d'o. PM oinncar tit allu- ((Le ca(lali e
can, expose que cette decision sion l'amiliioration considera- ldu mode) Celt
doit 6tre consideire comune une ble es innces franaises ; aussi uite
blea'el ds finances franiscs l ope.
protestailon contre les inesres li Tr'sorerie, dit-il, a un credit stlu e tic celle
similaires prises recemment par de 3 billiards de francs la Ban lne cai est ee
le government fasciste. Plut ue de France centre ) mil- re cae esexc
que de voir I'Etat dissoudre ses uosen Juillet quand il prit le ie peut que felici
organizations religicuses, d6cla- ovoir La Trsorerie a par Clhevallier dy avo
re le [iw Saint Sige prifrc P 4'j La rT.soric-souhlitoins quece
rle dissou ae lprui-me ne .500.000 lives sterling i ln- telligente procure,
le dissoudre lu-mgleterre, 13.500.(00 dollars aux cIts trangcrs, '
4--. Etats-Uiiis, 1.i00).000 pesos i Al piroduit dcx:
I'Urruguay et 1.700.000 lives ster 'n s qu il
8 grammes de radium ling en imterets A divers pays V
pour le traitement du strangers. Le gouvei nement a
roi do Roumanie pu surmonter les dillicultls li- i
content nancieres au moyen tide 'augmenM a ri, I ,l
300.000 dollars nation des imp6bts et d'un eem-
prunt mlnis avec le monopole lier a eu lieu le
Le roi sea sounis aur rayons des tabacs coinnme garantic. de Melle Denise
4 jeurs ctnsk-utils La T'rsoreric lera face en :l' Mr Henrt G(ardre
BRUXELLES Du radium vrier a r'mission de 1.4I00 mil- laicnit, pour la
pour une valeur de 300.000 dol- lions de francs d'obligations au 16glitlimc, ancien
Iars empruntk par la Cour rou- Inoyen de I'imission de bons du Iopul)lique, M or
maine pour le traitement du roi Tr6sor A dix ans pour une som- p I
Ferdinand est en route pour me correspondante. On peut re- 1, Po1u i il
liucarest. 1 y a en tout 5 grs 2 marquer, dit M. Poincare, une Gardtre, Ch. )uI
plans 1'envoi. On dit que le roi situation meilleure non seule- Boss', 1obert S
sara soumis aux rayons pend-lnt ment dans I'tat de la Tresore- Maithon.
I 10 heures consdcutives. rie, mais encore dans la revalo- Li B i,,(lictioi
... risation du franc. En outre, par tloianledemain eci
suite tie la hausse des fonds cr-Coeur ide furg
1 rtns seront accoin
Aulear do trIlae de RIlomni:pe d(E i T l l k- ol. g i ns 'ran'i le par Ma e
PARIS-Le prince Clharles de ses,. ls J ,: ,, de tires oit bliras tie Mal Andre
I1oumaniea declare aujourd('hui vu leur capital s'augmenter ,l brus ti Mr Aeel
Su repr6sentant de 1'Associated 17 nilliards. leurs co
i rmss qu'il ne rentrerait plas lout el, r sidtiit II (Conscil v ns- u ciileurscompliti
id: suite a Bucarest.II s'est al)sle sM sous silence l 1: 'iilicationii e 'c: ivux poux.
iu de dementir ou de conlfirilucer l'icor1d Stlr Ilcs" deittcs tic guc- e -r
.:) bruits qui circulent actlelle- ir. I a relfus( d(IC rp'ilt I I tdse cI d WtHoitr d' I'i lle!: .r I
;,nt dans les milieux roumaius (uestios precises ai iet de In. ts iugi
et d'apres lesquels le roi Ferdi- st)ilii 1 : i. II nand abdiquerait sous pu c f:l n iir : ('. ('I s I[oulcs d'.S i onlitoit e. st
a f.lveur. LLautori COi co p c l s ,- l'lui :i I'o nitoisc.


vironnilla)ts et
nmnllle somuie
au depart de

lieu, diniaii
e cheque se-
du martin, N"
Sla Gare (du


ration des
,e cat6
s jours. I'Ad-
rale des Posies
.claine pour
t alpposer, sur
Slettres a(dres-
celle iiention:
st le meilleuri
Ic phrase est
iague anglaise
rLcdlaime pour
eilenite et 'on
lter notre ami
iir pense. Nous
tte reclame in-
,sur les inar-
inotre princi-
)ortation tons
1 in rit',e sits.


age
marige civil
3oucard avec
C. Les tcinoins
lmnriMc : Ml
)resident de la
Sel, S. Pradel
el Daniel Vi-
ari : MIM. I.
puy. Eh.ig. Le
tark et Leon

Nuptiale sera
I' i ise duSa-
peau. Les ma-
pagis iS `I'au-
Louis ital au
Gardere.
DonS tons nos
lents aUux nou-


dle la tlu pi il*'
Turpln, I'e i
ilventler de
mort aujou


A lo!ics fins ulihes


-- Offre Gratis----- ----------


LE MATIN-- 28 Janvier 1927


- .. .m n aI I I I I-.i ,la U A I4,m m '11 } 1 vi Y4l m -


'I
4. 4


-- -- ----~ ---~~-- ---- ---. -


7
P
I
]
s


e

Ces
i


Radio Concert, Station 11. II. K.
.--


DE
SL Francois de Sales 3
Demain, 29. Janvier, est la 4
tete de St Francois de Sales 6ve- "
que et prince de I;eneve. 6
Cc grand Saint naquit le 21
Aouit 1;5(7, d'une des plus an- '
ciennes maisons de Savoie, il I
s'effor'a de convertir les Zwin-
gliens et les Cldvinistes et fut
fe fondateur de rOrdre de la Vi-
sitation. II vint a Paris en 1618 i
pour conclure I'union du prince
de Pi6mont, Victor-Amdkle I"'
avec Christine dte France, fil1!
de Henri IV et de Marie de M-
dicis. La nouvelle 6pouste le
prit pour aumonier. II mourut a
Lyon le 28 l)eccmbre 1622. Pen-
dant les grandes et brillantcs
tles qui eurent lieu, A Rome
en 1923, pour comnn~inorer son
3,, centenaire. S' lranmois de Sa-
les a 0lI soleniielleiient procla-
mint plar' Sa Sainltet e Pie XI,
Palron des .lonr'ntIlisles ; car, le
Saint est I'auteur, centre aulies
Ocrnts, d'un livre de pietl
d'ou les s Aei picuses et lea
co(urs tou1rmetll11s ipuisent sou-
vent reconl'ot ct consolation:
1'lnlrod action A la Vie devote.
A )Por:-au Prince, un hospice
et une chapelle sont pllacs sous
le vocable du granl Elu et sa
fite y est coninmnorcc, chaque
annee, avec solennite.
--*1*-
Pour les excursions
A Ville-Bonheur
S L'on se rappelle, sans doute,
Sque derni'reient nous annon-
Scions qu'un service regulic tie
transport automobile, avec (de-
parts les jeudis et dimanches,
- avait te: inslitu~ enlre Port-au-
t Prince et Ville-lBonheur afin de
Sfavoriser les excursions danis la
s charmi:nte petite ville ('eau el
e les visits de devotion A Notre-
e Dame du Mont-Carme!. Ceux
t qui ont tlde us6 des services
- du camion qui fait Ictrajet soul
a unaninmes l louer son coniloit et
s les facilities avec lesquelles I lail
e le voyage. A noter qu'A Ville-
t Bunheur le garage tielt a la
e disposition des excursioninisles
- des aplparlemenis confortable-
i. ment am6nages, avec oljets
de toilette, etc., des moyens de
tr, rct' nt v t ,c iiildllo oti r Ih




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs