Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04377
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 01-27-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04377

Full Text







9


DIRECTEUR IMP IMEUR
bltalt RtAQhOlO
SBolb-VBU A
3 Ram Ambricalue, 1368
T9LEfPONE N*242
LEU NUMEIfEO=O< CENTIMES


I -


S ANE 'N P f-AU-PRINCE (HAITI) JEUDI 27 JANVIEI
ae ANNE N" 0009 POR r-AU-PRINCE ( HAITI) JEUDI 27 JANVIER \1Wt

rul.. I I .


L.a Cbrat~equ doe Paut
tE~bgq~~iiIq~l


Peut-on parler au


L'aulo fait, aujourid'lii, fu-
reur a APort-au-lrince, mnuis il
ya .nie court question qui
-rd6ume tout un probieme et
dis plus complexes: Lors-
qu'on roule en auto pcut-
on parler au conducteur.?,..
4 y a deux coles. L'nne,
eUle du silence; It'utre, celle
du conseil permanent.
L'Ucole du silence s'apla-
rente ~ssez A la tormule qui
existed dans les autres vehicu-
let: Defense de parler au con
ducteur. II convient, en effet,
qjua cet employee ne se laisse
pas distraire par la voice des
sknes et que, trouble il ne
precipite sa lourde machine
sr plu foibles qu'elle.
Un conducteur dauto doit-
iuie siWt vivre danis ull iso-
*eiECht farohche, les mains
sur Ie vWlant, les oreilles uni-
E(uetmxil occupies A saisir les
bruits exi6rieurs, mais i.lac-
uitbiles aux conseils des pas-
Irsn? Je mtne souviens d'u-
voirroule, en invite, it y a
hie. longlemps, dans uine voi
tare pans rhcvaux, don, Ie pi-
lier de direction elait perpen
dlaane itt le volant minus-
ciri. Cette indication vous si
tuoel da te e' Assis A ct du chauffeur,
jBHais lui dresser la parole
poirful'dire mon admiration
poor le modernisme de son
engin et lui exprimer ma sa-
tisfaction de voyager enfin
dans une automobile: Mais
Une main s'appesanti t sur mon
Apaule, avant que j'eusse pro-
f6rt un son, et le propri6taire
de cet admirable outil me
souffla Ai roreille: ( Surtout,
ne lui parlez pas!))
."lTrfiit, en son esprit, uce
Ie chauffeur ne fIll en ricn dis-
trait de sa mission. C'est a la
suitedecela, du reste, qu'il
ndus olHa sur un poteau lc6-
graphique, un poleau superbe,
qli nous reCut sans br(nicher.
pllier de direction,du coup,
6tait rested dans les I ains
ducnductenr. Oni faisait alors
asez volontlers des voitures
demontables.
A c6t de l'ecole du silence
il y a celle, avons-nous dil, du
conCeit permanent. Elle est
univciselfelnent, on pCet Ic
dire, adoptee. Vous n'avez pas
ptOt61 dtmarr, que votre voi-
a. mti VO done des conseils
touristiques. II vous clit: a At
4 Jention... Ralentissez... Ykrci-


~--r -- C---


._lh A. saclC. o..tra-
Se a t form& se portesoi
A la derniere seance du Cc .
?alfc ^u"i, Witrwa rIanio
rblr une position tendant A qui te e lie nre les cran-
de manner aos ri ment de ciers et les propritaires de la
Sucane uise a'a p0
"r entru es deux par-
pa on g a ties, s propristaires de la phar
que, administrative et ml iire ont dlid de deposer
du teIritoil.e de i R W, de &s
u terrtoire de la IRP bLan et de former les por-
vu que la dliamitatlonl Ied' B tblisement.
d'afineurs profon a LfLk 1Ir l ~ saux de ler
ac nm -e Iep9t (~I4I t'cofptne alor-
'" dinai-e is ne so releYerent
Le Secr6taire d'Etat de Ul'Jt- pas le leadenmauo. '
rieur, present la sanoe, &.r Et lorgue Tes em loy4, qui.
pondit que le Conseil des Secre- n'avaiet pas et6 pr6venus, se
Uires di'tat avait envisage dej pded rD e'est vainement
la solution A donner A la ques- au'ils attendireut I'ouverture de
-ai. t r . ,. 0.. .


ET VOUS DOUTIEZ


UAND commenca La se realiser son rave tde frar.-
chir les tapes (Ie ci gloire triomlphale, vous
vous disiez scepliques, que, scul, le recul du
Sl)mps affirmerait son success.
Mais les PATRIOTES n aurait jamais attend si long-
temn s pour devenir la cigarette idealc.
La valeur d'uii pro(duit (e selection ne petit (ldepn-
dre du nombre des annees.
Elle est, en eflet lIa meilleure C-garette venue it
A meilleur marchli. Ses acheterlrs en tirent nii triple
avantlae. istourne dt (Il des 2,.() sur centi Ions )rimes
d iune second valour de (Gdes. 2,50 sur cent pocllettes
usagees, possibilile (ie gagner 200 gourdes avec ciha ii
(des bons portant les Nmuaimos 12, 14, 15, 16, 17. 18. 19 el
0 renifermus dans les pochetles,
Messieurs Albert Noiset!e ei Odilon S.Villejoint (lqui
ont respeclivement apporle en nos bureau les lnumC-
ros 12 et 18 ont i 6 les deux premiers )benficiaires lde
nos prix de DEUX CENTS Gourdes. Nolre liste des bons
de faveur n'est Ipaslimitee.Essayezla PATRIOTEet vous
lii accorderez vos prelerences.

La Mn manufacture tientchaqueven-
L( ueli I)EiUX rmil-
les pochetles-echantillons aI la disposition (de tous
Fumeurs aui veulent en connaitre le goAt et la uiialiti.


onducteur?....
*^+-------
ser stir la route A la prochaine
occasion. ILeton protecteur de
-' invilt ajqute A son monolo-
gue. On sent que c'est un
monsieur qui s'yconnalt.Pour
peu que vous suiviez a la
etIre ses conseils de conduite,
vous avez des chances de vous
rclourner, de recevoir par le
travers d'autres autos et 'em-
bouteiller la route par desslus
le march. 'est A ce moment-
Ia seulement que vous appre-
nez un d(btail qui a soil im-
portance: A savoir que I'invilt
ne salt pas conduire.
Cet invii., du reste, n'est
pus du type unique. II y a des
variances qui !e rendent sym-
pathique.Je cite une espece ,
commc on (lit en droit, ou
tune observation, come on
ajoute en mdecine: Une roi-
te, un dimanche soir; des voi-
lures A la file; d'autres qui se
doublaient ; d'autres encore
qui se triplaient, ce qui esl ca-
t istrophique. On ne pent em-
pclier, sur la route libre, des
leunes gens qui n'ont rien a
fire de se hater vers ce rien...
Je conduisais. Derri6re moi,
un monsieur tres poli, genre
causeur mondain. II savait
dire les chases avec doigt6.
S'il eAt crid: RIngez vous ),
il ne se le fAt pas pardonne. II
savait envelopper ses rensel-
guements de p6riphrases 616
gantes et, le plus souvent,
quand il avait lermine, le dan-
ger 6tait 6cart6.

II taut conclure que 1'ccole
de I'invite serait A crier. On y
apprendrait au voyageur trans
portC certain principles direc-
teurs en matikre touristique:
il faut dire tr6s peu de chose,
il faut les dire vile. Mais I'in-
vit6 ne doit point raconter par
Ie menu le dernier potin de
salon, ni enter tlans le de-
tail de ses ennnis financiers.
Ce sont IA des suiels destines
A passionner le conducteur.
au point qu'il peut en oublier
le gls les plus Cl61meilai-
res de conduit. Tout au plus,
pour millerr le paysage, Fin-
vild doil-il exprimer son ad-
miratioi par monosyllabes:
a Oh ... Ahl ... Eh !.... P et au-
Ires consid6ralions insigni-
fiantes.
Elles ont cependant l'avan-
lage de tenir en vveil I'homime
du volant et de le prevcnir
que lI invites ae sopt. pas
;4 a(0 Adain fe asi'r mirage.
I On ipt l dond parler au con-
ducteur, mais pour ae rite lui
dire....


Aux Assises
A.- -------
Audience du Mardi 2i Janvier
Azxma mnou originaire de
Boucan-Carr6, Commune de
Mirebalais, est assist au bane
des criminals. Elle ignore son
Ae1. II n'importe. N'ont-elles
pas. les fiemmes, que I'Age
iqu'elles paraissent avoir ? En
tout cas, celle qui coinpalra.
aiijourd'hui est ( maleure ),
ualx yCux de la justice, puis-
qu' elle est grand'mnec. Mais le
contour (Ie sa loi im, son nez
droi ,"es vex expre s fs d'une
jetinessc I'n encore etcinte,
lui s'ouvr rcint la r ge men I
(iu;ndi( elle aura a nier le-fait
(qiii lui esl reproclt1, leraicnt
cliccre Ic caisi mic de plus (d'un.
Et, I'oi Iie s'toiine ipas (lue le
Sulbstitt Beniamnin ait dit
dans son ac:e d'accusation
(i 'clle s'Olait fait un 0 visage
e c s(ur de charit'ioau cabinet
(l'lnstruction, alors qu'elle au-
rait i)prccdenmment avouu, et
A la Police et c la Justice de
maix, avoir rCellement cxerc&
e 13 aout 1925, des actes de
sorcellerie sur un enfant (qui
en est mort.


qu'ia passer' au t(diept general, 206 Quatre temoins conmparais-
it.set, clposenit d'alondance,
GEBARA & CO, Proprielaires m tis hisi ent i r6pondre aux
q| l iestions qui leur sont res-
--- pectivement poses par le Mi
nist~re Public, M" Ed. Cassa-
mont INCEG DIE gnol, 'P. D. Plaisir et M. Char-
Hier, vers 1 here du martin, emers.Mais Azema Daou,elle-
umu- Hier, verns 1 heure dIu maim. ,,, ne avoir tun l'emfant
soudain iclata dans Ie grand si- nme, n eavoir tu6 enant
lence de IH nuit le lugubre hur- de son petit neveu qui n'au-
long- element de la Sirnce. Ceux qui se rait vkcu que 7 jours.
lines voi r6veillerent purenl voir degrun- A la fcrmeture des debats
GoAve, des lueursqui rougeoyaient dans partculliers,oni pouvail encore
dispu- le cil, vers le sud-est de la ville. se demander si accuse etait
nislratif C'6tait un incendie. vrituableInent coupable du
ac6 jus- En effect. le 'eu vcn;,it d'6cla- crime qu'on lui reprochait.
e villas. ler au Iaulourg Snlomon, tout Aux (Ielals guenraux, Me
conies- pros de la chapelle de la Croix. Hermann Benjamin et P. D.
rMt6 du des Martyrs. Plaiirsoutinrent, rcspective-
ue fai- Les Pompiers arriv6rent vile nIen I'accusalion et la epeclin-
la Com sur les lieux et prirent immi- i accusation ers' ldee
la sean- diatement les dispositions n&- se. Le preliaer sacquilta de sa
'Elat. le cessaires pour comb i attrc ie lcl e aver uine habilelt qu on
atlrieuur flpu. La Police organisa un ser- ne lui connaissail pas encore.
loi qui vice d'ordre niinuiicux. Etle second, deja sympathi-
inune- Leslances eiitr'rent aussilot que at public, ne fit pas de
finilive- en action eIt le cuqui, nalheii- grainJs ellris pour souteniir
iunce le irusiemeni, t i ualgr tous les I innocence de sa client.
efforts eut le temps de d6truire Mais le Substilut Benjalmin
4 maisons, put Letie circonscrit. oblenant la paroleA nouveau
"Ma A 2 heures 1/4, tout danger essava de tiire dli.larjitre Ii
'ISg 6lit coijuit-. houimeIni iipp session q 'aurait
S- .... ---- ..... i rodtile I laitd()ycr lde Me
cecst le Entr6e en wigueur du laisir. Me Ed ouaiur de Cssa
ra lieu, traitL 1it- lo albanals g l, i ang rf a
s-ULnis OME-- [Le traite italo-allba- gnol,en on Ilit age ptur,fit tavi
ganisWes nais conclu rCcemmentll Mira- dI in tt de (roi tn laveur
du lem- n:, et qui soul,'va une grosse Ce sa cliene et s'lendit, avec
emotion en Yougoslivie est en- ulne aisiace admirab'le, sur
Adenles, tre en v:gueur aujourd'hui. l;- des considerations d'orre s -
igni de change des ratilications entire cial.
raclioins M. Mussolini et le ministre d'Al El Ic Jury pr6sid& par Mi
ce sera baiie A Rome a eu lieu dans Ia Justin Mil s acquitta Azemna
soire. Daou quisortit du tribunal ac-
compaglee de Mes Ca s:ignul
S. -..-..-. --- ----- ct Plaisir.
Le Doyen Barau, avec son
f mca nme et son prestige (ti db n-
0/le Generale nentaux aL(liences qu'ilI p'-
n side un caractere exception
IF y,1 ncl, diriigeait les d6bats.


I ransatlantique

Arriv6e du Do La Salle et du Macoris
J e stelrer DE LA SALLE i spcialcllent reserve
pour la clienttled'Ha ti,est attend a Port-atu Prince
e 14 Avril 1927. .
SIt rparlira laILnme jour pour Ca) Haitien el le HA-
're directement..
Cc navire rapid et comfortable, offre 'oc.'asion
d'accomplir la traverse ciin doze juirs.
Le steamer ( MAC31ua s quitter.a rt-au-Prin.e le
28 Avril A destination du IjAvre via les ports du Nord,
IPuerto-Plata et San-Juan.
A I'arriv"e de ces paliuiebots an iHAvre les passages
trouveront ai quai un train special les menant directc-
ment raris.
Port-au-"rince, Ic 18 anvier 1927.
E. RIOBELIN & Co, AGENTS
*** *** **--- - ** --


Aujourd'hui sera juge Ddri-
lus Dclice accuse de vol do-
mestiqueau prejudice dii sieur
Faure Cose. Laccus6 sera d&-
fendu par M" Paul Laleau el
le Tribunal sera prsid& per
le Juge Pierre Philippe.

Lo grand* r aldi'
a6riens
OTTAWA-- D uze avi, m di
'armbe ambricaine qui avir".n'
quiIld ce martin Sclfridge Field
sont arrives A Ottawa. Its parti-
ront remain pour Mcntreal.
IBAIRANQ[ILLA (Colombic'
- Trois a rolplanes de I'arnme
niam-,ricaine : leSan-Francisco-,
le ( D1troit o ct le S St-Louis )
sont arrives. Ils font parties de
I'escadrille du raid panambri-
c(ail.


c'vauient flrmenient tenir aI
main a la stride execution de
la legislation sur 'lnstruclion
Publique. Ensuite de nom-
breuses considerations hurett
cllnisagees.


Persese a's jmais c-TiI
som.. OI m* I. IC lenmr'Is i -
ver le astres.Oa a' pas I telmp at
les eatelre, ea n's que le temps de
les blAmer.
Ilenry I UEUi E


a:




... a vu,lundi, vers 9hres. 1/2
du soir, au Champ de Mars, un
jeui.e sentimental, pot6e et mu
sicien A ses heures perdues, E...
L.... qui. devant le soir magni*
lique, la lune, les etoiles et tou-
le la tIerie de la nuit, r6citailt
pleine gorge, des vers qu'entre-
coupaient parties des couplets
amoureux.
... voyait les passants Ionnes
se retourner et jeter un regard
mioqueur au jeune homme qui
o ibliail un peu la vie et ses ru-
des lendemains.
*
... a vu, mardi soir, vers 10
heures, A la Grand'Iue, tout
pros du mnarchl Vallibre, un co-
cher qui avait IAchl les reine;
sur le cou de son cheval ct qui
jouait eperdueiment de I'accor-
dCon. La bete, d'ailleurs tort
heureuse d'aller en loute liber-
1t, marchait A pas lents, Iran-
quille, berce, elle nussi, par le
chant de instrument. Et cahin-
caha, haridelle et voilure (el4a-
Ilree avanqaient'dans la rue de-
serle.
*
... voit, ces temps-ci, A la rue
Bonne-Foi, a la Place Geffrard,
A la rue du Magasin de 'Etat, de
nombreuses Belles-de-nuit so
tenir, tous les soirs, pendant de
longues heures, aI ombre des
gros piliers des galleries. Ellcs
south 4 I'afflt. El d6s que se mon-
trent, dans la rue diserle un
passant allard, ,un galant, oi-
seau assezrare aujourd'hui, de
pst! sans fin lusent A droite et
gauche, des coins ombreux.
II paralt que le m6tier nest plus
trLs lucratil, car, ces belles
a illes font, aujourd'lii, une
chasse enragee A I liomme.Allons
beaux messieurs, songez A la loi
de l'oflre et de la demand et
mainencz bas les prix!
*
... a vu, mardi soir, vers 11 h
1/2. rue des Casermes, au coin
delay rue de la IH6uion, M....,, ,
qui ayant fait trop longue scale
au petit eAr prochain regagnait
son logis te buss. Les petitl
verres produisanl leur eflet et
ia fralche brise du soir aidant
1.a tILe du noctambule, lour-
ile. penchait A droite, puis A
auche. Arrivee au coin de la
rue dte I l'galil,la voiture cut A
franchir les rails de la P. C. S. et
le noccur brusquement secoui,
passa par la porlicre et s'affaisa
lourdenent sur le b lon. Ca le
rdveilla. Mais le cocher qui no
voulut plus transporter cc poidp
mort, fouetta sa bete et pour-
suivit son chemin.


Au Dhpar.i'emiS ..
'nistruction Publque

Lundi matjp, sur la coo.
vocation de rlrnsieur Auguste
Scott, Secrltaire d'Etat de
instructionn Publique, I-
nembres de I'Inspection scow
laire de Port-au-Prince se sont
reunis au Dep irtement de
I Inslruclion Publique. Le Se-
cretaire d'Etat tenait a ech no
gr aovec eux quelqties ies
ir i, b,,nne march des di-
rs Ctablissements ,colaires
Iplaces sous leur contrule. M.
Scott rappela a I'Inspecteur,
,'t aux Sous Inspecleu's au'ils


I.es interesses n'ont
liue Justin Lie isson
13

-~~-1--- -----

Trou n d6fipltiveo
rattach6 A la Coo
asn do L6*ogAn
L'on sail que depuis
temps les quatre Commu
sines de LeogAne, Grand-
Petit-GoAve et Jacmel se
talent le ContrAle admire
du quarter de Trouin pli
te au centre de ces quatr
Pour metire fin A cette
station, en 1925, an An
President de la RCpubli
sait d6pendre Trouin de
mune de L6ogAne. El, A.
ce de Lundi du Ionseil d
Secretaire d'Elat de I'li
a d6pose un project de
eut l'urgence et Ie vole
diat et qui ratlaclhe de
ment Trouin A la Conim
I.6ogAne.

LES CCEUS-UN
Nous rappelors que
d imanche 6 Fevrier qt'au
dans I 1 court des COnIirs
le mirage des rafles or)
pour la reconstruction
pie de celle loge.
Comme les rois pr6ci
le tirage sera accompa
tomnbola, kermesse, all
diverse. Une conlkren
prononcfe.




Cornpa
"""*** ""PEI """


*







LE MATIN- 27 Janvicr 1927

... ... ... i O I-- I i- I iI i I i i Ii I_ i | | I


St ron veut que I'6lcc-
tricite et le telphlone auto-
tnatique contribuent relle-;
tnent I'avanccment socialidu
people haltien, et soient pon:
ui de vrais Clements de pro-
gr~s, il faut qu'ils coit-'nt
moins cher.

Le Secrttaire d'Etat attira
I'attention de I'lnspection sco-
laire sur Ic fonctionnement
des 6coles de demi-temps q ui
ne doivent pas s'dcarter (es
buts qui out preside i Icur or-
ganisation et du programnme
qui leur a Rtd trace. Ces &coles
ne doivent pas tendre a deve-
nir des a tablissenients d'en-
signement primnaire. II a par-
16 des coles 'du soir, deman-
dant aux Membres de I'lns-
pection de veiller rigoureuse
meant A ce quc les emplois
dans ces tablissements ne
soient potnt consiler&s corn-
me de simples sinecures par
ceux qui les occupent. Le Se-
crblaire d( Etat a explrim son
I.~6branlable rsolulion d exi-
gcr de tous ceux lqui se sont
choisi la carriere de I'ensci-
neinent, I'execuiioi de tout
lour devoir envers ic (iouver-
nement ct I'Etat et davoir
conscience des resp:m)sahilites
qu'ils out vis.--vis de Ia .1Ju-
nesse don't ils out charge. o'us
points qui sont d'ailleurs cn
ti6rement conforms aux d(1-
sirs du Pr6sidenlt (e la R116iu-
blique, naintes lois cxl)hi ins
d a s I'elabo:'ation (iu Ipro-
grammle de son (ouvt:riiec-
ment pour I'enscignemelzl pIu-
blic.
Nous, qui avons toujours
reconise, aU course de n )tn-
reux articles, des riforlmcs
radicaleset progressistcs (dans
l'Instruction Publilue, nous
nous rejouissons (le voir Ic
Chef actuel de 1'Universitl
prendre celte voice tendlant a
I'appli'alion stricle de nos
lois scolaires ct nous alppor-
terons au DWparlement, tou-
tes les fois qu il nous ie sera
possible, come nous l'avons
deja fait d'ailleurs, toutes les
suggestions que nous croi-
rons ntcessaires a obtenir de
meilleurs r6sultats dans I'edu-
cationet l'instruction de notre
Jeunesse.


Les earaii de la popaslaril
li t(ii(d un qui n'aime iIs
NOTHi'11L I AvOUS r('celolls rce
spiritual sonnet que nous pu-',
blions ave plaisir, car, il fitl un
beau pendant ivec celii d qui nous
ful adresse derni.recment et qui
evalallt Norl.: li. (C'est I'catlrec
son de cloche,nais il litle si
bien que nous l(n'lnoI point (;-
aistd au ddsir de le fire enten-
dre d nos lecteurs.

L'O EI du tMAnN,
La IgCllende rapfporte
que l' C(.clo{h)t Poly
phlu,me n/l Il(w; par
I'lysse qi ltiu cre-
i'a nfl alu'ii por htai (t
milieu dut front.
Ite lcarIe ouverLe anu roalon da I.\TIN...
I1, regard indisire ll l,^nani olOi el gesles...
Daiu i l balol de bile, olsrrr ,11 edl lulin,
1 petil il a J Ilyi qyu'oo rraiul (nomii la psItr.
lt tiarlee ijUlM JIr, jrune h iIno on rlti,'
TMe puestl a1 creuelt dc Li prose idlijist',
hfns, pU iitor(dst Itroableur d,, fstiu,
,clde ieusili r, ti (ais qe'n to dtleste.


A ts asa cldair de lane here des doux
projoS -
i pke N wJoie ae el onass sal ss reo ;
n.de asn as ealg er vrore rive.
iq 'll Last Mil n Irei0 i 16 1e I t!sains
| lours,
SEl1e., t4eign.ant, d'ua for ro j.lles

I- ce aont tMjear, ail iS.'taiant,) It' r ce.
.---- -......
CONVOCATION
Les Membres-l)6'eleu; A
"rl.SSH.scont co:l\vo(qleS Ic
tlr;ordinaire ie Mardi ler 1'
vrier prochain i 5 hicr.ii's p.
nll. an Parc Lecotr)c.
Ordre (tu jour:
Slo- R'1ipp)ort du president
20-- Questio:nsd'in c "M "'I -
nD.-al.F. IITHRARD, Sccrctair,..


Le president Coolidge
autorise la mie
en ohantier
do 10 croiseurm
W.A.snt`N(;roN.--NM. Butler, pr6-
si(lent de la commission navale,
a annonc' i une reunion tentue
A la Maisou-Blanche que le pr-6
sident Coolidge avait appronuv
le project (de mettre en chantier
dix nouveaux croiseurs.
II a ajouth quiune loi autori-
sant la construction de ces navi-
res allait ctre soumise au Parle-
ment; que le coot total des uni-
tes en question sera de 10) mil-
lions de dollars et que le pr6si-
dent strait autorise A en sus.
pendre la construction dans le
cas dune nouvelle con1drence
international pour la limitation
des armements.
-------^-.*BS$------
L'INTERVENTION
DES

Etats-Unis
AU

Nicaragua

Le ihef lilhirnal Sarasa nie quie la ie
oiu des Iiens am'irienius aiein
itc lmenaces alld icarlagua
M. Sacasa ireonnailt Il droil des
Etals-liis de roustruire
n canal .it hraers
le Niearagall

Propeiilions du chel des libiranii
pour meltre fin a:n ronlhles chiils
Par cable f'ranvais
PI'EERTO CAIIEZAS Le i)r
Juan 11. Sacasa, clief du gouver-
nement lil)eral nicaraguayen, a
requ hier le texte (Id recent mrIC
sage du Presi(dent Coolidge au
Congrts sur la silttation au Ni-
caragua. M. Saca.s, comm ntant
le di message, d(mentit ia nou-
veau (te lat fiaon la plus l'ormnelle
que la vie ou les biens amer-i-
cais an Nicaragua aient 6 I ince
naces A un moment quelconque.
11 allirme lqu'il n'y a pas cu un
scul amiricain tue ou lesse,pas
plus ju'il n'y a eu un seul cas
de destruction volonlaire de
biens amiricains par les lib-
raux. Le president liberal a ni6
6galement que la stability de
I'Amirique central soit ebran-
lCe ou que les droits des Etats-
Unis a la construction d'un ca-
nal a travers le Nicaragua soient
compromiis; il a atlirme a i nou-
veau que les lib&raux n'avaient
conclu aucune alliance avec un
government stranger quelconl
que et qu'en faith ils navaient
aucune entente avec une pu)is-
sance quelle (luelle soil.
M1. Sacasa a alll11n e dilIa Ilia
con la plus formielle quite ls libel
; raux n ttaient pour rien dans
les combats (ui scraient livres
au Nicaragua. 11 a dicla're (ju'ils
avaienl lail au pri1sidcnt l)iaz des
offres (6quitables mais que celui
ci les Iavail toutes rejetes sansex
ception. 'Ces i)ro(postions etaienl
les suivanlcs lo 1'ItalblissemenI
d'un gouvernement constitution
nel ayant a sa tite MI. Sacasa el
dans leqluel Ies elements conser
vateurs seraient amplement re-
prclseniles.2o Soumlission tdu tilT6
rend h larlbitrage e represen-
taints des Etats-L'nis et des gou-
verncemcnts die I'.Ameri(lue cel|
tale. Jo l)Dinission du l)r Sia-
sa en laveuIr d l)I president, dsi-
gn(u lar le (Congres l~alemenI
constitue it cindtilio, qu le Ic pr
siet osidloisi n'aliMrltientl e i au-
cun deCs (leux plarlis participant
a la uttllc acuelle.


Au Mexique
Pat cable franqais
MEXICO On s'attend A d;


longs dcbats judiciaires sur I;
nouvelle loi sur les pettroles tan
que lal Couro SupremeC oLt Ie li'(-
carcur Geniiral de la It6publi
que n'auront pas fait connailtr
leur decision. En attendant, lec
Companies p6trolicrcs rested
en possession de leurs propriuc
tlks bien que des dtepoches diL
STa mpico sgunalcut qu'ils rudui.
sent leurs operations.

L'a?ta' Sinclair
WASV ;I 'v 1'Par l 's v,);
con1 re 2 ','1 iut a e 't-i '* 4
coiifiu lirm r i( li t ni iii! a (I0de !
(Cvrns E. Wood mco:uine m m.'I5b;'
de l'Interslti' Con'inisiin so:,
prMexte (lnq'il ivit des intr-'!-
filn niicierios '- l e-nsivl\ ,t' susre'
hiblcs (l'initluir slur scs dicisioi1s
2.e 1 r) o. s '. I \ ' '
-i v !'. ' ,: * r :n ; a:
I 2:) .' Al.


Une boanne measure
Samedi soir, des Agents de la
Police de Porl-au-Plrince out
tail tine grande tourn6e dans les
quarters populeux de la Capi-
tale. Et, dans les Ials publics,
les guinguettes, les c ab a r e t
borgnes, les estaminets, tous les
etablissements interlopes enlin
oil out lieu, Ifrt solvent, des
rixes, les Agents de I'ordre out
proce&i6 lu saisie de routes
armes, couteaux, poignards, ra-
soirs,et -. trouvdes en possession
de ceux qui 6taient prCsents.
GCest la une excellent
measure; car, dans ces bouges,
les rixes sanglantes oi, souvent
pour un Vicn, les adversaires sc
ardent de coups de rasoirs ou
de poignards, devenaient vrai-
meit trop fr6quenles.
*---- lm ---.
Grand bal travesti
L'une des plus belles Ites qui
auront lieu A I'occasion du Car-
naval sera, sans contest, le bal
truvesti a llnlernational Athle-
tic Club. 11 sera doniin le lundi
28 l6vnrer prechain.
Le Comite du Club met ddja
tout en (truvrC ain qlue cette
Ite uit le plus beJu succs.

Contre les Jur6s
d6faillants
Avant-hier, avanit I'ouverture
de l'audielnc criine11 lle, la Co'rn1
d'Assises )r-si(lde par MI le
I)oyen lirau a rendiu un Juge-
nitl coindamianllt L' 5 Igourtles
d'pImcllnde ous les Jur6s qui ne
s'tlalciit I);s )prselite, ce jour-lI,
p)our rpu)on(lre a I'appel et, i 10
gourds, Ious ceux qit sc trou-
vaient en 1 as de recidive, en (oin
lormiit tie I'Irlicle 229 du Code
t Itnslruct ion Criininelle.
Le Tribiutial a coluilis I'liuis-
s et A. I.alonta;nt pour I'exccn-
tion du jugementi qui est Cexcu-
loire sur ininuite.
C'est justice, colntle on (lit au
Pualis, car, tous les citovyens
olivcent coinl)reiinre que s'ils
soint i)r' is i accepter tous les
avantages que leur procure le
titre de ctoveii lhaitien, ils do,-
vent aussi e accoiil)lir les de--
voirs el sulbir les pelils inconv6-
nients u'il l)proculre.
Des Fond6s de pouvoir
irascible
Avant-hiur, ,A la Section-Nord,
deux fondds de pouvoir, qui plat
daient une alfaiice i la barre id
Tribunal de Paix, eurent une
violence discussion qui d6g6)n -
ra vile en querelle. Et les deux
plaideurs s'oublierent jusquI sc
preniire au collet auL seiln linlIe
du Tribunal.
L'Agent de la Gendarmet ie
d'Huail, qui fail onficle de minis-
tere public dlans les Tribunaux
de Paix, requil force i la loi. Le
pair a salads arrival aussitl
et les deux irascibles hIndCs (ide.
Upouvoir l)rirnt le clienCili 'iO
lurcau det Police. Ils toi.'":.
irtenl it i )61 D p mard: s el,
lieir, la I)olice leCs a i'YOVcs
par devant le Juge de Vliix po1ur
Nlre j t.6s. IIs wti Awidanitred nes
t I'aiiacenle .revu gar la loi.
Ccpe.idalnt il l it reiii>a'q( e
Sque ceS sceiinscauidaleuses se
S:Ienouvelletr uin pet trop solu-
v vent oau,\ T'il)unaux dec Paix
Sentre I.a. ltonds de poavoir. I
esl t (amps d'y metlre s6vcre-
m inl un trein.


---+ -

Distinctions

Honorifiques
flier est arrive par le S. S-
Cristobal Mr Xavier Kiefer Mar-
chand, comite de Monteblanco,
en Mission Speciale.
Mr d e Xonteblanco est le i's.
de note Consul i ,imna.
Accompagnt de Mr Alphonec
Hayne. Consul du IProu P Iot I-
au-Prince, il a rendu visit a
Mr Camille Leon, Secretaire d' E
tat des ielatiions Extbrieures e
a et0 ensuile reccu au Palais 4i
tional en audience priv6e. pai
S. E. le Pr(isident de la Rt pm-
blicue Ll distingue visiteur esI
porter de (dcorations co tl6-
ries par Ie (Gouvernement P 6ru-
vien A des personnages haiti.ens.
Celte. napr, midi ;i 5 heares,
Ic (Cosul tdu IProu assist, de
Mr tieo Monteblanco, reuxettra
au Pr6sitdet 1Borno, au norm du
lPr6sidenl ,6guia Ics insignes de
Randnd (cmoi\ en brilliant de 'Or-
drel din Solcil du Plrou. Mr Ca-
mille L.o'i et Nit-r lon Dejean
out() rc 't les insignes de Grand
(r~'\(x Hl(irack-c E'h ,.';rl ceux. de Grand
Officer ite c ()(i rdre.
ilr LI(.'lon t lMr Eth6art on
r(,.i I furs decorations ce inatir
dans 's s IaIs i ndpartem -.
des Relations LExtrieures.


SNerveux?


IhMflmbs aWrM Tiolet, 9 a M I hb-
m.ar it une calamity pour lui et pour tosm oeo
qui Iratourent. En epuisant inutilmat -m
oans, II va drectement ruminer a mRt t
bimatsre.
Cet epukement nerveux dolt rmedier au
plus tbt possible avant qu'il n'arrive & une d6-
pression complete ou que Iorganisme arrive A
se ddranger de tell manire que toute gubrison
soit impossible.
La science le dit blen, Is personnel nerveu
dependent du asa pour leur alimentation eat
forces. I eat tr6 Important, par conaquent,'
que le sang soit premi6rement enrichi et purifi6.
De million de penonnes nerveuses as sont
habilitdsavoel c r Nuaat4, I formuleanodern
qu'un grand nombre de medecins recommandent
par son puiant effet blenfaliant sur le sang st
e system nerve.
i content du fer organtque come le for du
lung humalm, vec des glycerophosphates. al-
ment qui eat absorb directemnt par le system


Pour la protection
du trane

I)-llaration d'ua rnepri(setlant
S de la lkinque de France
PAI'A S Un rcprlscatant (de
la lI:t iqie (le :Frmnce a declare
auijou,'"hui que l'expedition d'or
(ti v'.ent d'arriver a New-York
nia ipas ele taite par la Banque
d( l rane lm ais p ar (l's bal-
cr ',ics drives. Nouts avons, dlit-
ii, vent(lu de Ior plour acheler-
des dollars et dec liivres.lI.s :; ian
quiers (lui out ,:heic ce metal
out cin 'occasion de 1'envoyer ;i
Nei-York. C'est tout.
(Ct or faisait rellieient lpar-
tie (liit mial jaunre (fue la lBan-
que de France a achete pendant
lec derniers six niois ld'luri's 1;n
loi (lu 'arliement autorisa at ('a-
clieter I'or et I'arcint pour util;-
ser ces monnaies (dans lcs opl)
rations de change. La nmioiai
d'argent achct e par la IBaique
esi employee a i'nchat de ldevi-
ses tirangcres. La monnaic (['or
es. envov\e tans lescaveaux de
la banquet et lreaiplacce par des
barges qui soat vendues po u-
tdci soinlnes eqluiva lintes (quand
l'occasion se iprsente pou:r ache
ter des dollars ct des livres. L:r.
Ili:ique de France a Iinsi iccu-
nmtli uille serve dV e jpres det
20,) millions de dollars d. tpuis
que. M. Poincarl. a p1)'is le poM -
voir. l,:1 formation die celtl re--
serve, dit-on, dans les milieux.
otliciels ne signifio nuilnemnt
Lie li stabilisation, soit imm-
date ou que la ortva;ori-;lioi
du franc doive s'easuivre Elile
constitute une des measures pr6-
vues par le gouvaeriement et le
parlement pour Lprot6gerle iranc
et rendre possLble la stabilisa-


S.auquel II apporte do dim ts lgo iS
eux q en le nourimant, ealmest 'inrritation st
gradilement mais surement viennent domier
I*e ma-ore et retaurent au systme nervue la
pds t Ia tranquility.
D'rmiilliers de peronne d6pendent du hf
Nuat6 p6riodiquement pour vivifer Mnag at
le systme nerveux. Rien de plus fcilequoed'-
sayer le Fer Nuxatd; deux semaines
sont g6ndralement suffiantea pour en
reconnattre son efficitd. Eeayesle
le plutbt possible.

La demand pour le Fer Nunat a
et6 ii grande et immediate quo nous
n'avons pas eu le tempa de preparer
des etiquettes pour ce pays. Par
conquent et temporellemer.t nous
userons le flacon Espagnol que nous
reproduisons & droite. Vous trou-
verez dans chaque flacon des instruo-
tions completes en Frangais.


l'imnporanice d es contingents
(It'il v avait lieu pour chacuue
d'clles d'envoyer t Shanglhai.
-+- -
Ie chnloilcl (iarilldi ira en Suisse
P'.n;s Le colonel Garibaldi
compete partir le 2( pour la Suis-
se, puis ses aflUires tant re-
glees a Nice pour gagner I'Ame-
rquc.

Da nombreu3es irr6g a-
larit6s sont d6couver-
tes a la Tr6sorerie
d3s Etats-Unis
NE:w-YoRK.-- On mianlde d!
W a s hl i g to au NKI.-YomK
\omu (lque. le contlrleur gente-
ral de la Cour des Comptes a
adresCs au president Coolidge
till ralpport CXp)osant (liie Ies
lundsL de la proptrilte .irangere
owit le retires illgaleiment de la
iTrsorerie et (que Ici frais aid-
iIinistralilIs, qui sc molltent ia .)
nillioisde dollars, suit exces-
Ssil's.
Le meiiie journal done une
lisl de quelCqules-uns des irr(e-
g t!aritls, au nombre, pr6lead-
oni, de p)lusieuis centaines, qui
auraient t6e decouvertes par le
controleur gdi,"ral.
DYautre part, on manJe de
W\.shiington que le sCnaleur
13o;ali ditclare (iIe le rapport
d(u contli6lur- general rvele le
pire sysleime de pillage des Ionds
l du pi ys q'ue I 1'f ait jamais
conniu.
Le s6nateur Borah laisse en-
lendre qu'une enquite senato-
riale sera ouvcrte A ce sujet
aprcs les vackiiices.


Au pays sec'


tion I umat-mux qui tiendra comp- 2G0 tonnes d'alcool
te des iut-erts cco iomiquues de satsles dans une fabri-
la Fraace. quie de glace
-,a NI.:\\'w-Yo()K. Les agents du
I, rial tls Pissansella Ch ine r-gimne sec viennenl d'op6rer
ute dlestc ente dans une immen-
SHANGHAI L'Angleterre a se fabrique d'alcool appurtenant
envo i Sh;ngliai trois colmpa- a un ingenieir cluiiiiiste, le doc-
gnti-s lde troupes de Punjab ca oleur Cliarles F. Mac Keina. Ils
Lorntie-s A tloni Konuig. )'auttre l otlsaisi 'J6) lo'mes l'alcool p)111
p'mtr, (quatre contre-.orpi)lleurs dunie valCur de 1.3)').(0) dol-
,aionais rout quittC ,a station na lars. Trois hionines out etd ar-
ivale de Susebo O pour une dt.estina rCIe s. Jamuas 1 prohibition n'a-
.tion inconnue en Cluine. A Hong vail lint tune as stisie d'aussi
Kotig on declare ((lii le dIpart grand Cen'vergure.
dcs ous t drops iu Pi'ji 1 ) iiriie Celtc 'isine ldalcool, s;tiine
le t1d-but dle i'cn/oi 'du c,.orp-i eul'teSnlr |li it New-Yoi k, tV,t:t
exp~ tditionnaire ani lais A S'iaui- 'I ( "o te euu:iii:n t | irle .Ilc-
glhai conliornLmtiinent i utne entet tour Mac Kenna a uice socii6l
te conclude avcc les l tats-iUnis iii devait v installer des appa-
la France et le Ja pon. Cetle me- reils rcl igerainls. Cependant, on
sure montre que les p uissances n tiearla ipas ii d:l-convrir clue la
south tellement conIvaItcues de 'abriqaue e (L. gf;e n'it; il 't u'une
la gravi tie la situation et de f ormuilblle sslisilerie oi Iles par-
la possibilil6 d'une atta(lue du lis:ns, du riiinie humitde de
(juarlier europecn par les rebel- New York trouvaient A volontd
les chinois qu'elles out envisage du whisky et du gin.


I


r i~ ---- -- ------- -


Nortwich Union Fire Isuran


SociteO limited Fond6e en 1791


Au Capital de Or. 30.ooo.ooo



Uln des plans imporantoles Coapagiens d'ai

,conire l'incendie
Agentg;t e- Au Cap.HaWtien: WJ. PARAVISMI
Age A C"aye J EA B:bI'GEOIS--$acmel,.ITRl

*Agent GnOral: J DAALDER

H Port-au-Prince
-"to 1-i


Nousavons l...
Le Journal Medical Haiien.-.
Cetle Irevue general du Mouve-
ment lkdical en Haiti continue
I6 >arLilre sous I'intelligente di.
reaction du Dr Francois Dplen.
cour. te dernier fascicule que
nouis venons de recevoir con-
tient la suite dune ktude dou p
AndrcCaisskus sur les danger
tie la Syphilis;-une contfreCe
du Dr Agenor iDebrosse sur )
miLme suiet, etc.- Tous le l0 .
decins lilltiets font parlie dot
redaclion de cette inleressant.
revue scienliliique.
A Imanach des Bons Consei,
Mr Jackson nous a fait le plai-
'irt de nous envoyer Futile pu-
blication inhttul6e : c Almtanch
des Bons Conseils ) pour Ia I-
mille et la jeunesse.- An do
grace 1927, accompagnu d'un
excellent calendrier contenant
des meditations quotidienues
d'un grand interet moral.
/Ai Petite Revue.- Le fasci-
cule du 15 Janvier de % La Pe-
tite-Revue que dirige Mr Fr6d.
Doret public : Questious du
temps present : Autres phtW1o-.
lis-nes.--lettre de Paris.- t ltli
pittoresque: ElTet de Soleil i Ri-
val, Cap-llatien avec ane ilhs-
tralion. le Cat6. Comment
pronoucer Peo t-au-Prince T.-
.\os do'nrees, etc.
7 he Vation.- Le numero du
19 Janvier qui nous a 4le cnvoy6
contient un article de M. Pial
II. Douglas sur la Compagni
Nationale des Chemins de-er
.l'l aiti.
El 'lercado Poligrafico.-- R
vue s'6dilant i Barcelone et X.
diie aux industries de librairie
et d'imprimerie.
p- --- -
Parisiana
CE SOIR
L'Entant-Roi
7e episode
Les Millions do Maje.
moiselle sans le I
6e episode
Entree : 0.50 ; Balcon: I)j


Les Soviets ie viendrea pasi
f6rence international
GENEVE- Les Sovieti
refuse de participer A Ia
rence economique internal
le qui doit se reunirle 1
prochain.La Russia sovi.tiq
notifi6 A la S. D. N. qu'elll,
participerait pas A la Conf6
International 6conomique]
cc qu'elle se reunira surle
toire suisse.Ce refus des
est un protestation i la
du Jury suisse qui a
Maurice Conradi qui tira i
I6gu6 sovictique Voriskry
Lausanne.
Employmeat W %
By an English Spes
Experienced commerciOa
respondence clerk, book
per and salesman.
Adress letters to a Clerhl
care of the Editor of th
Demanded d'emps
Par quelqu'un parlant
Expert en correspondence
merciale, en Tenue de li
pour les ventes.
Adres ser les lettres a
aux soins de l'Editeur
journal.


rrr *P ~P`~2~7 P~Z~~PlnP'~P~F"Ip~i~u~J~a~Pli~


i


)


,*




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs