Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04374
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 01-24-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04374

Full Text








9 #


DIRECTEUR IMPIUMEUR
Climont. MALOI1RI
BOIS-VnERN
1358, Rue Amiricaine, 1338
TIgLEPHONE N'242
LE NUMERO C)O CENTIMES


mae ANNIAE N- 6006 POR '-AU-PRINCE ( HAITI) LUNDI 24 JANVIER 1927
L


Lo p6Til rouge
= --w--


Les Grandes Puiss
EF LE

Bolchevisme chi


Se prendre les tempest deux
main et s'6crier: Quel irm-
broglio cue cette situation chi-
Qiset Ce-t, sansjeu de mot,
ia v6rit~ble casse- tte chi-
nois.* Tel est le gesteet tels
seat les mots de tous ceux
qni lisent les d6pchles du CA-
ble francais publibes, chaque
jour par les journaux de Port-
au-Prince et aussi les nou-
velles fort succintes el d'ail-
lelrs trs confuses que nous
apportent les grands quoti-
dlies strangers. Cependant,
us collaborateur du MATIN de
Paris, le Dr A. Legendre, qui
suit attentivement le grand
nibuvement r6volutionnaire
cMhnois, 6crit fort souvent,
dans ce journal, des arlicles
trks complete qui projeltent
ane vive clarti sur I obscurity
des troubles qui bouleversent
l* Cleste Empire.
Eji, tout au d6but de de-
cembre nous avions reproduit
un article du Dr Legendre
q u i 6tablissait peremptoire-
inept que la Revolution chi-
noie efgit, d'apres lui, la for-
me la plus dangercuse de I'al-
Ihaihe dd, Perit Rouge et du
Pr i4j.ide tontre l'Occident
et:,:' ;ilgd metteur eu
s 4,' d !ielutes des grands
rtqlli&*.rhfnre ,!, lh nno nntrer


gent bolchevil
voquer d'utiles
mi !es troupes
La propag
Propagande
nisee conime i
est capable. Ch
noise conibatt
yautee ), c'est-;
une section tl
telligents, loni
res pour le se
sion de la bon
c6s en 6claireu
en argent, ils p
d'or au paysan,
marchand. Ils
vrer des tou ki
lent, les ruinen
si les libdrer d(
ces autres asa
Cline,
Se debarras
pden, c est hi(
1900 qui se ma
veau, celui de
xer. II est tacit
dre couple si
la faomn don't
nais conprlcni
nations intern
jourd'hui, mal
Hankoou, ils
concessions,cr
les Anglais, Fr
et Japonais la


ances


1nois


k qui a su pro
Sd6fections par-
de Ou Pei Fou.
ande rouge
: elle est orga-
ioscou settle en
laque unit chi-
tante est ( no-
i-dlire comporte
'auxiliaires in-
guement prepa-
rvice de diltu-
ne parole. La: -
rs, bien fournis
irometlent I'Age
, l'ouvrier au
vont les deli-
iuns qui les pil-
it. Ils von aus-
es 6tran,,ers, de
ngsues) de la

ser de 1'Euro-
en I'esprit de
nifeste i nou-
la periode bo-
e de s'en ren-
I on consider
les chefs canto-
nent leurs obli-
talionales. Au
tres absolus de
s'attaquent aux
ganisent centre
rancais, Beiges
contrainte par


A-KrwiPqTxw-"9 w'b U113 .w'V I u'' I f-
li i ,l 14 foyer d'incendie la fim. cest Changhai qui
qi atlise le feu de tous les dot ravitailler ces paisibles
movements x6nophobes qui commerqants rangers, leurs
se.pdulsnt depuis long femnnes et leurs enfants;
tns deuims les Provinces et Changhal i 1000 kilometres
les lel de lrimmeuse emp'r, de Ia, sans voie ferr6e I
6tait: Moscou. aux 6s
E hosei ne parassent u aux stranger
b ecndant s'amlporeras Done l'ob ectif des Canto-
pMilque, si edi, une djpiche nais est d'ob iger tout Otran-
pi u Iledse nouseappienait ger, quelle que soil sa natio-
qet dre s otn us Ha ppenait nalit, sauf e Russe, A s'en al.
d~ AusltIilles a nkcessit leir, A disparaltre de la Chine.
=I'7eslEhpwihouveau contiin- La grave erreur est de croire
gentdtra.4spes britanniques. qque seul I'Anglhis souffre et
Mai au sujet de tous a es souffrira. La v6rite est que le
6vioements incohdrents e t bolchevik le consider comnme
a iijatkvoici ce que dit le son plus rude tldversaire et
I Leetdre: lance centre lui toutes les for-
ces de ses auxiliaires chinois.
'O i:0connalt les derniers II escompteainsi la neutrality
6VipeiqnatsdeChine: un clan, des autres puissances et leur
ur. ,paik qiii cdit national, accord un r pit. Mais leur
s'easL aiis, ces dcrniires tour viendra, 11 faut esperer
annes T Canon, mais n'avait qu'elles s'en rendent compete:
pu aboutir A crier un vrai sinon elles expieront dure-
9a~fiftld(1t, meme dans le Inen t.
lai d,, Qiue nous protmet, en effect,
Mais voilA qu'un jour, I le vainqneur de Chang Kal
DrSun Yat Sen faith appel A hek? Launulation de tous
de iFt bolcheviks. les trait le reniement de ses
ACe elmiprnt rapide dettes pP3 la Chiae, la main-
i lmeAa liet des gra4s raisee sur les cilts-concessions,
ervurtout se proc .erU .'r leurs ichesses, la suppres-
nt d'organiser un instru- sio" de toute garantic l6gale
pel&,&wr de domination. pour l'Europ6en dans on pays
de Cauton re- en pleI e anarliie, incapable
tiot l d'd istruirteure rus- pOur agtemps de se cr6er
des et acquiert ainsi une va- par lui-mime un gouverne-
tml les '.lDtietl Voili l'avenir tris prochain
Is ueJ prtit poitoiiqtes. siln immAdlat: en plus de
SEn I'annme 1926, le bolche- l'ins6curitd des personnel, ce
S 9i'lW instrumentt d esera une perte enorme de ca-
Ju4 'i pitaux et aussi la ruine de
tie l ttes les eptreprises indus-
qstA point, qc lhbeure propi- trielles et commercials. Bref,
e est venue de marcher Vri ce sera 1'effondrcmeit d'une
Snord. vers Hank~ou ciuvr a depvlisation,de trans-
Sii1nehal cilal de ii- 'fo'rration dont le Chinois a
ll eo Dbrit *1, !'ticilt. qlt'Europeen;
.i&. .....i aUM AMW. _li.. surtout
ae, le ncud de toutessa fran sagw nt angrais~t, .,
anunications, a 6t4 conq -n rl tile d'iusislr our l r6-
sctobre, sous le cormmf'- prcuasion grave qui a'ensxivra
ent nominal de Chan Ka pour toute notre .conomle i.
tli eflectif di Le Puis-
miiire Non: victoire e a ide d e d tat
prop de e surtout de ar- avec les cefs rvo lutionnaires
Opr ulE el surtout de !'ar- avec les chefs r~volutionnairas


Chinos, en rHalile c'est avec
Moscou que I'on traiterait. II dit:
(( Tel est I'ojcclifen voie d'ex6-
cution atijourd'hui en Chine
Mais ce plain est-il vraiment hi-
nois, d'inspiration et de volonte
tout au moins? Nullement, il
est bolchevik tout entier. Done.
si une puissance quelconquq se
risque i Irailer, coinme il en'est
question, avec Chang Kal Chek.
cest avoc Borodine, le pl).ni-
potentiairc de Moscon. quIen
realil~ elle negocicra. Ni plus,
ni moins i

La puissance
de Moscou
(Maintenant d'aucuns pensent
qu'tune prise de contact avec les
Canlonais pourrail avoir les
nicilleurs effects : dlta'lcher, par
example, Chang K:l Click el son
p:,rli de I'enm'rise sovi'l:quie.
Pe.iser ainsi c'est ignore la si-
tuation rdelle. Chann KaIl Chek.
colnme Feng Yu'Hsian: s'ellon-
dreraient du jour o'i ils tente-
raient de se liberer de Moscou :
I'argent, les armes. I'organisa-
tion. la direction effective vien-
ncint des soviets. Lemoyen d'ac-
lion actuel. la petite armbe can
tonaise de 30 A 40.000 homines,
perdrait tout resort, se dislo-
querait comme celle de Ou PeT
Fou. Tout le m6canisme acluel
de conquete el de domination
ne porte en rien la marque du
C'linois. Celui-ci est encore in-
capable d'une pareille provision
et organisation, incapable sur-
tont d'nne pareille continuity
dans I'effort. Le Chinois est vile
essouffld et ses manifestations
d'energie ont la durde d'un feu
de paille. C'est done bien Atoscou
qui mhne la danse : quand on
connall le Chinois, on ne saurait
s'y tromper. D'ailleurs, les faits
sont IA pour conflrmer ces don-
nies psychiques.
SD'un sutre c6e, il ne taut pas
ignore que les soviets diposent
centre la Chine de puissants
moyens de pression. Ils sont
maitres de la Mongolie entire et
d'une parties de la Mandchourie,
tandis que le Turkestan aussi est
A leur merci. Leur position est
done des plus fortes. Ils tiennent
la Chine d la gorge. C'est pour-
quoi, trailer avec Chang KaT
Check, c'est trailer avec les so-
viets. C'est, peut-on dire, la
grande victoire esco'nptde par
Moscou centre les puissances
infpdrialistes, puissances qui se
sont si mal d6fendues, ma'gr6
tous les averlissements, conlre
un peril en voie de devenir mor-
tel pour I'avenir de la race
blanche.
Car cette victoire bolchevik
va retentir i travers toute I'Asie,
A travers les colonies etrangeres
du Pacifique et de I'ocdan In-
dien. DWji, certain Annamites
ont t161graphiW de Paris A Chang
Kal Chek : Ln victoire de vos
armies retentit dans le monde
et touche profond6ment les op-
primes indo-chinois. Nous sou-
haitons votre triomnphe final q'ii
hAtera l litIration di people
annamite. Mais le Philippin,
I'lndien,le Malais vont parlor de
mime, a'agiter de meme.
Et le Dr egendre conclut :
a C'est done. pour les grandces
nations, I'heure des rsolutions.
Ce n'est point !e nationalism
chinois qu'elles voient se dresser
devant elles, brutal et destruc-
teur : c'est le bolchevisme. C'est
lui le mature an Chine. l'ani-
mateur et le corrupteur. Comme
la Societ6 des nations ne pent
rien, nest pas organiuse pour
les questions d'Asie, il devient
necessaire que se f;Pmt aussit6t
une entente de I'Europe occi-
dentale avec le Japon, Cotte en-
tente suffirait, sans le besoin
d'intervention armie, A parer au
danger present. Mais it n'y a
plus de doute possible: l'heure


est venue pour les puissances
de prendre leurs respoqsaqbilitis
devant I Humanit6 *,
La parole est done en ce mo-
inentjurI maPd&,Ng!ions oc.i-
dentales dasnon.e e tente avec
le Japon, la grand Puissance
do I'ExtrCme-Orient.


Compagnie Generale

Transatlantique

Arriv6e du Do La Salle et du Maoorit
Le steamer DrI) LASA S..LLE I splcialcmtent rI'serv
)our la clientl1ed'Ha ti,est attend 6i Port-a; iPrince
le11 Avril 1927.
II repartira Ic tnme jour pour (:ap-litien ct le lhIi-
vre directelenlt.
Ce navire rapiidie el confortalle, oifre I'occasion
(l a'coniplir la traversee en douze jours.
Le steamer (( MAC(:OIS ) qnittera iPrl-au-Prince le
28 Avrl i dlestinaliomi diu I Iivre via Ics sports (lu Nord,
Puerlo-lPlail et San-Jualn.
P,rt-au-I'rince, le 18 Tanvier 1927.
E. 110 ELIN & Co, AGlENTS


LA

C1 du Wharf
E'T

L'Etathaiticn

Protestation de la C'*
contre la lot
du 12 Janvier 1927

nar acle d huissier en date du
20 Janvier courant, lh Compa-
gnic (du WIharl de Port-au-PIrin-
ce, repr6senlee par E. Edgard
Elliott, Pursideit de son Con
seil d'Adninistration ayant pour
Inandataire Mt' Abel N. Lcger, a
signifiU, A 1'Etat, ses prolesta-
tions et ses reserves conlre la
loi sur le Droit de wharlage vo-
tee le 12 Janvier co iranl par le
Conseil cl'Etat, loi qu'elle juge
iia la fois arbitraire, confisca-
toire et iuconstilulioinelle.))
La Companies critique point
par point le texte de la loi, se
reservant au cas d'lntervenlion
de I'Elat de taire valoir par tous
moyens les droit et privileges i
elle confrebs par son conlrat el
eniendant que I'Etat demeure
responsible de tous les dom-
miages qui pourront lui etre oc-
casionnLms par le failt de ces mc-
sures arllitraires, illtgales et in-
conslitulioniellcs.,
Nous rcvieid('ro1is sur cell
ini)orianle conlesitaion entire I.a
C' "et I'Elat.


L'Affaire

des Varreux
----k *e---
Dans son edition de vendredi
( Le Nouvelliste announce qu'il
va reprendre cette affaire IA ou
note enqu6te s'est arretee.
NoIre contfrre ajoute que bien
que I'action publique devrait
Etre mise en movement A la
suite des revelalions du MATIN.
il n'est pas A sa connaissance
que le Commissaire du Gouver-
nement ait prit I'affaire en mains.
( Le Nouvelliste se trompe.
A la suite des revelations pre-
cises que nous times sur cette
tn6hbreuse affaire, le Juged'Ins-
truction de Port-au-Prince ou-
vrit aussit6t 1'enqultejudiciaire.
Dieudonn6 Holemane et N6lio
Cl,'ry contre !esquels o(it tt
relev4es de graves suspicions
onl etC arrelCs.
Pour notre part, avant rd6vli
le crime, son mobile, la dale el
Ic lieu oL il s'acconiplit, les cir-
constances daans lesquelles it lut
perp6tlr, ;yvnt apporte, avec
tous les diauils desirables, des
precisions sur les auleurs, les
compllices,lees onioinsdu nieur-
Ire et I'aclion judiaiaire ayant
conmence6, nous avons pens,
ue iio;'e equle dlevait lIreu-
(Ie iii et que nous devions lais-
ser le clhap libre iia aJustice.


ET VOUS DOUTIEZ


U UAND conunen, a A se r6aliser son rive de fran-
chir les elapes de la gloire triompphale, vous
vous disiez sceptiques, que, seul, le recul du
temps affirmerait son success.
Mais les PATIIIOTES n aurail jamais attend si long-
ten l;s plur devenir la cigaretle idWale.
laI valeur d'un product de selection ne peut d6pen-
dre (du nombre des ann6es.
Elle cst, en effet la meillcure Cigarette vendue A
a mneilleur marched. Ses achetkurs en tirent un triple
advantage. Ristourne de (;des 2,50 sur cent bons primes
d ine second valeur de Gdes. 2.50 sur cent poMielttes
usagees, possibility de gagner 200 gourdes avec chacun
des bons portant les Numress 12, 14, 15, 16, 17, 18, 19 et
20 renfermbs dans les pochettes,
Messieurs Albert Noisette el Odilon S.Villejoint qui
ont respeclivement apportl en nos bureaux les numCb
ros 12 et 18 out 6el les deux premiers ben6flciaires de
nos prix de DEUX CENTS Gourdes. Notre listed des bons
de faveur n'Wst pas limitee.Essayez la PATRIOTE et vous
lui accorderes vos prdefrences.

La Mf tr tientchaque ven-
La Manufacture dredi DEUX mil-
les poclictles.echantillons a ii disposition de tous
Piumeuirs qui veulent en connaitre le goI t l la quality.
SIes interesses n'ont qu'A passer an dep6t general, 206
Ihue Justin Ll 1ii isson.
10 GEBARA & C', Proprneaires

.I .. I. .


loire li,,,
.^^ y^


... a vu, jeudi dernier, vers 1
ieure de l'apies-inidi, rue du
Centre, deux honmnes que I'on
avait envovt chercher I'on no
sail luoi ians Ie corridor du
grand bAuinuent situe en lace dlu
garage de lan Vest Indies. Ils y
tlaient A peine que Ie garden,
(qui les prenail pourL d'udac(iux
hlous et les guettuit, n'eut lu'un
geslre: il vint lout siillplecient el
tout doucement former la porte
d'entlree. Voila les deux hominies
convcnablement en souriciere.
Mais lorsqu'ils s'apercurnt do
leur n' savenlure, ce lurentl,i
I'inltricur, des cris a lbralnler
les mnurs. On leur ouvrit av c
i)prcautlon et conlme, jusqcu'A ce
inonient-lA, ils 6taient considt-
res conniie des coquins, on Ies
interrogea. Mais, heureuselent I
tout arrange. EtI celui qui avail
autoris6 les deux gaillards A p'-
nitrer dans le couloir an(courut
et expliqua les choses. Is recou-
vr#reit aussiltt pleine et enliere
liberal. Mais, une lois hors de
danger, ils furent arrogants et
i'un d'eux, indign6t d'avoir cdt
pris pour un voleur, Imontra
des greenbacks pour prouvcr
qu'il Ltait un travailleur, qu'il
avail de l'argent et n'atait pas
besoin de voler. Coinme si des
greenbacks, avoir de I'argent pou
vail htre la preuve qu'on 6tait
un hlon n te hommel Enfin
N6TRE CEIL vit les choses s'ar-
ranger A I'amiable et ce sera
chance si Ie brave garden, cs-
clave de son devoir, n'6cope pas
un process en diflamation,

... constate tous les soirs, A la
facade sud de li Place de I'n-
dependance, en face de I'em-
ilacement od va s'eriger le Pa-
ais de Justice, entire 8 el 9 heu-
res, des petites scenes char-
mnantes. II y a. en ce coin de la
Place, une petite obscurild pro-
tectrice et de nolmbreux cou-
ples s'y donnent, chaque soii',
rendez-vous pour parlor d'a-
niour, changer caresses et hai-
sers. (,'est charmanil Teut prs
du Palais de Justice I C'est char-
mant, cette alliance de Venus
et de Themis I
*
... a vu,jeudi soir, aux Caves
de Bordeaux oni rgnait une belle
animation, L... qui avail au bras
gauche un de ces colliers que
portent, ces jours-ci, les enor-
mes dogues ou Its jolies lices.
C'est, sans doute, un partisan
enrage de la loi centre la gent
canine; qui voudrait que tous
les reprcsentants de cette ddsa-
greable espece fussent muselds
et qui. lui-menie, en portait
I'enibleme au... bras.

... a vu, I'autre soir, au Champ
de Mars, pendant Ie concert, une
femme qui allaitait tendrement
son poupon. Le bebe avalait
ouluement le lait lrgdntrateur
el lorsqu'il epuisait un sein, la
mere doucement lui passait I'au-
tIe. Tendre spectacle, que les
messieurs faisaient mine de ne
pas voir, tout en le regardant
come NOTRE (EIL.
I I


L's prdlt ralholique eixp|h da
:*' re fit rhespitalii
as GUtafala.
GUATEMALA L'Evdque
Pasigual Diaz de Tabosco qul
vient d'Wtre expuls6 duiMexi-
que a re'u l'autorisation du
I)'esident Chacon de se fixer
dans le GuatCmala. II est arrij
v hlier soir a Ayutla sur la
trontiire.


~A .11


Le reps d'espril et la saliactism
interiirre que resseuteal in eti-
rneM a eeut qui saunt quilts liiit
loajeurs tout (c qu'ilRs peiuvl, soit
pour eanallre e bien, soit power
I'acquvrir, est an plaisir sans con-
paraisn, plus doux, plus durable et
plus slide que toes ca qui viea-
cest d'ailleurI DESCARTES


4 h


,4
~





4


LE MATIN- 24 Janvier 1927


UN OW CONSEIL
Cheznous, chacun devrail
n'embrasser qu'une seule pro-
fession et s appliquer A la con
naitre a fond; plut6i que d'ni
avoir plusieurs et d' Tre in'-
diocre dans chacune d'elles.
"---" --
Le President de la Na-
tional City Bank
Dans noire note iqui a parui
sainedi, sous ce litre, s'est Ulis-
see une petite erreur qui a ren-
du le deu.rime alinea pres-
qu'incomprehensible. A uss i
nous reproduisons la note.
Depuis quelques jours l'on r6
p6te dans ?e public que trks pro
chainement M. Mitchell, Pr6si-
dent de la National City Bank
arrivera a Port-au-Prince. El
notre confrere LE NouVEu.isLTE
ajoute que A pour qu'un person-
nage aussi considerable de la fi-
nance americaine voyage dans
le pays, c'est qu'il a quelque
chose d'interessant A firee)
Pour notre part, nuols croyons
savoir que, presque chaque an-
n6c, le President ou l'un des
hauls Fonctionnaires de la City
Bank entreprend des tourneys,
hors des Etats-Unis, dans les
pays des Antilles et autres oi la
City Bank possede des Succur-
sales sans qu'il y ail rien d'anor
inal. C'cstainsi que, il y a quel-
ques annees, M. Mitchell accom-
pagn6de M. Farnhain, vicc-pr-r
sident et de quelques hauls tone
tionnaires firent une tournee
d'inspection dans la It6publique
de Cuba. L'undes n6tres, qui
etait A ce moment dans la 116-
publique voisine, put voir ces
hauts Personnages de la finan-
ce am6ricaine.
II est done probable que le pro
chain voyage de M. Mitchell A
Port-au- rince ne soil que pour
une de ces tournees annuelles.


PROMULGATION
DU CONTRACT DE PITE
Au numero du jeudi 20 Jan-
vier courant 1'ExCcutit a fait
promulguer la loi de sanction
du Contract passe en date du 25
Septembre 1920entre MM. Chs.
Fombrun. Secretaire d'Etat de
lintirieur et Henec Dorsinville,
Secretaire d'Etat de l'Agricultu-
re, au nom de I'Etat haltien,
d'une part, et la Haytian Ame-
can Development Corporation )
repr6sentee par M. Oswald
John Brandt, d'autre part.
Ce Contrat qui vise 'cxploita-
tion de nombreuses plants tex-
tiles du Pays entire done en ex6-
cution.

UN

Incorrigible
Lundi dernier, Andrcus Saint
Fort comparaissait en Cour dAs-
sises sous I'accusationi de vol
de mulets au prejudice des
sieurs Ti-Youte Joseph et Silien
Stilien. Dclendu par M'" Maurice
Charlemers el P. D. Plaisir, An-
dreus St. Fort fut acquitted.
Deux jours s'taient a peine
kcoules depuis qu'il etait sorti
de prison ct qu'il jouissait de la
douce liberty qu'on Ic reprit en
Flagrant delit de vol.
Il a r entegre le Pnitencier
national. En voila un qui est in-
corrigible et a qui Ic rCegimne de
la prison lie sinble point trop
deplaire.

AU

Seminaire
Hier etait la fete de Notre-
Dame de la Victoire, patrcnne
de la chapelle du Petit Semi-
unare,
Dans la belle eglise de Saint-
Martial, admirablement parke
do ses ornaments de fete, fut c6-
I~br6e, 1 8 heures du martin, une
grande messe en musique.
Nous donnerons demain le
compte-rendu d6etille de celte
belle c6r6monie.
Aujourd'hui, I'Amicale du Pc-
tit Seminaire fait chanter, a 8
heures du martin, en la cha-
pelle du College, une grande
messe de requiem en memoire
des membres et de tous les an-
ciets 61eves decedCs.
A cette occasion les eleves de
rEtablissement ont cong6 pour
la jmrn6e.

Les Etats-Umis et le Iexique
MEXICO- Le gouvernement
magxicain adople en principle
arbitrage de ses difftrends avec
4 fDu mvernement ambricain.


LES

Etats-Unis
ETNLE

Nicaraq ua


I I


terview qu'ila accord aujour-
d'mhui aux representants de la
Press italienne et ftrangere.M.
Winston Churchill, chancelier
de l'6,iiqt e:" ac tlellement A Ho
me, n imr!'] '' rl I" n1 li6 qui lie
l'Italie et I'.\' ,1,tc re. M, Chu-
chill a atlirmtiC A nouveau que sa
visit 4 la Ville E.ternelle n'avait
aucun caractlere ofliciel cta d-
clart que ses conversations avrc
M. Mussolini et le come Volpi
ministre des finances talentt en
tierement priv'cs et nc portaient
que sur (lIt's (questions t(I'dl'r
gnera l.


Vous sentez vous Vieux, Horn line

atguLe steamer Mimian ooI
fattendlii le 2.5 courant t(t par-
B*Ul ii -IMnslqul n6glgentpresq leForNaxaMt4ruemm6entpiendantJ iodg j |j'a Jtt IC l eii "c r 2 t ttpll'al't Ul'ro
Io!sm imt i 6 rrivent tut A coup i de depression pour ainsi maintenir I& 4 de ,t -
atL tat do complta deprslon ot dicadeneo. in oris me et Ia tranquilitA mentaiZ s-Z t pevia Ids porls du Nord pie-
Valt M_6eureuw e ..t trop rsti qug ijeun e.. g6nmalement le pren4ml ependantden aml ma nman 'fi'-' e tl 1)a SSg'irI'S.
Sea as ipour e durn totreonnale anla I i et sour n re pui pn
mi dqu 'atrelatv-nentotU!!toanserverl n effect. Le stc'IIulcr "Skr cilll" vc-
ee o_ t prolonsr is np4iodo vigoureua do 1 Acheteh-le aujourd'hui mme damn ' t Alc 11 le
Vo ail'o prendies pr4cautlons ncemsaires. La les bonnespharmacie. dcl't(it cIrt I" t
since a product un prkieux reconstituant qui 9:, _(________ et (I r ril)r!la Ic l4 ailc
rovivifie les ang appauvri. Le Fer Nuzat6 est la l -1 1 t
onamule moderne qui rewtaure au sang le far Lademande pourle PerNzat a soir 1r RinIlgton 't alto
Ofanlque don't ii a besoin pour produire des 4t si grande t immrdiate quo nou I)oi no i i .
forces e, du bien-Atre. Sans ce fer le sang ne n'avsndesu etemmiade qu s ( preparer '
pout donner ni forces ni vitalit. LoFor Nuxat des dtiquete pour ee pay. Par Po 'Ic I v
at aumi d'un effect Insuperable pour le syst~no consequent et temporellement noun 1
serveux, ayant dans sea ingredients un 6 ment userons acon Eanol ue no7.
puissant pour restaurer a vigueur naturelle doe rrodonr & dronte. Vous trou-&
ia sant iper lomsravagesd'unevie active. ,vres doa chaque flacond IIA !IN &Co
Des millies d'hommes et de femmes prennent tions completes en Francgas.
V \


Le Prsldent C:oolidge reconnail I'En-
o01i special du P'rsidenlt liz
WMASIIIN('GTN M. Alejan-
dro (Csar, envoy\c, special (lu
president )iaxz duiNicaragua aux
Etats-Unis, a tc onliciellement
reconnu aujourd'hui par le pri'-
sident Coolidge. M. Cesair est A
Washington depuis plus d'une se
maine et a dm-a Ctc rec"r par le
sicr6taire Kellogg. M. Cesar est
le premier reprcsentant diplo-
matique du gouvernentlut DiN
A etre reconnu aux Eta's-Unis.

AU NICARAGUA
Iue deiaite des I;b'raai
MANAGUA- Lea troupes du
gouverncment ont inflig6 au-
jourd'hui une defaite aux libC-
raux A Santa Clara ( d6parte-
ment de Rivas).Les libcraux ont
eu 7 tu6s et 4 bless6s.Les conser
valteurs 4 tuWs don't le colonel
Cruz Nunez.

Les Etats-Unis
et la Norv6ge
Le ministre normigien A Washington
rele dle sces fouclions
WASHINGTON- M. llelmer
Boyn, ministry de Nolrvge A
Washington depuis plus de 15
ans, a Wt' ofl'iciellement relevc
de ses functions. On croit que
c'est parce qu'il 6tait en d6sac-
cord avec son gouvernement en
ce qui concern la question de
savoir s'il est sage de donner sui
te aux revendications de la mari
ne norv6gienne contre les Etats-
Unis.

IIn emprulnt ranuais en Suisse
PAIns- Une depeche de Zu-
rich A l'Agence Havas a annon-
c6 que le gouvernement franvais
a termine les n6gociations con-
cernant un nouvel emprunt en
Suisse.La banquet de credit suis-
se mettra sur le march un enm
prunt de 130 millions de francs
suisses don't le produit sera con
sacr6 aux chenins de fer de I'E-
tat francais. La lHollande et la
Suede prendront chacune une
tranche de 25 millions de francs.

Un droit marilime des Etals-Umis
WASHINGTON- Le droit des
Etals-Unis de saisir un navire
am&ricain en quelque lieu qu'il
soit en mer a itc atlirme aujour
d'hui par la Cour Supreme ; il
s'agissait d'un appel instituC piar
Arthur Maut centre le gouverne
ment A' la suite de la saisie du
navire ( Universit6 a A34 miller
de Block Island.

L'mbroglio chinos
Le mou'eamet eluopheobe s'accentiue
LIVERPOOL- Le paquebot
a Megantic ) de la White Star
Line sera utilisC pour le trans-
port des fusiliers marines en Chi
ne et I'on procede actucllement
A sa mise en Ctat. Sur les ordres
de l'Amiraut6, il a 6tc mis au-
jourd'hui en cale s6clie et les
travaux d'amnnagement du na-
vire ont commence imnmdiate-
ment.
MADRID- Devant la gravile
dlu nouvement x nopi hobe
qui se dessine A Shanghai, ic
gouverncment espagnol a decide
d'envoyer dans ce port le croi-
seur rapidc D )on Bias Lezo .
lER KN-Ont made de.Shan-
ghai, capital du Hunan, que la
situation dans cette ville s'aggra
ve rapidement. Tous les servi-
teurs chinois des anglais habi-
tant la ville,sauf au consulate bri
tannique, sonten grve.Les alle-
mands portent unbrassard pour
indiquer leur nationalitC et cvi-
ier d tre mneltraiteh

(ne interiew di Chianeelier de
IeihiqnierA a Prese ilalienne
ROME- Dans une court in-


pour les ventes.
Adresser les letires A (Clerk
aux soins de I'Editeur de cc
journal.


Bolte aux
Port-a u-PIrinlice,
1927.


lettres
c20 Jaiv \ic


Alu
Directeur (Idu a Malin
Monsieur le Direclicur
.IJ viens par la )prCseite voLns
(lninamierd t doineIr publicly t
Ai cctte letlie en frlime d'une
Inise ali point.
( )n veII t mi e Me(I .incr la |)a-
tcrnitdl'une note lpar'he stIr
i' (ies lnuim ros d (Cotirierv
I ait lien de la semainc pas
seevisant Ic I ieutenrnt Kel-
lIr sous chef de garagee de
la (iendarmeric. e n'ai minme
p)s lui cet article. Si j'ava\is i
Ccrire un article, jamnais je ne
le ferais sons tn anonoym it.
En cons, (icuence ij (Iccla'r
li'detlc point I aunilculr dc l dile
inole.
Veuillez agrcer -monsieur Ic
I)ircleur. Ilecs remerciemeints
et nis meilleuires salutations.
Leon MARCEL


IAIURICEE ETINE flls
Angle des Rues du Maq ism d&
.'Elat el des tronls-l orls
Former (d chapeaux, der
mntre modle.
Parlumeries dIe toutes mar.
ques Houbiigaut, Pivert.etc.
Comnploir de inerceric.
Chapeau pour infants, horn
mcs et dames.
Articles Ics plus fins i la
'ort6e de toutes miles bourses


Le complot s6paratiste
catalan
hiiotli uGaribaldi el le colonel UIci
devuiil lai Justice frai!:aise
PA s Le capitaine Iliciotti
Garibaldi, le colonel Macia et
15 autres personll.s arrt'las en
Novembre dernier a la suite de
la dccouverle du complot s6pa-
tiste catalan ont compare au-
jourd'hui sons l'inculpation de
port d'arml s ilrohih6es ct coin-
pliciti dans Ic complot. Qucl-
ques-uns des jeunes espagnols
inculps porlaicnt l'uniforme ka-
ki de leur armce. Leurs avocats
se sont opposCs avec la dcrnic-
re 6nergie A ce que leurs clients
soient) poursuivis en nime temps
q ue Garibaldi. lUs ont essayC
(oblenir que les deux aflaires
soient disjointes, mais leur re-
quite a t6 relpouss6e. Un des
avocats dit, en d6signant Gari-
baldi, qu'il s'6tait relndu coupla-
ble de la plus gr'ande.telonie que(
I'hisloireait jamais connue. Fai-
sant allusion au fait que Ic capi-
taine aurait bien re'u de I'argent
des fascists et participe en mni-
me temps aux complots des an-
titascistes,devant ces accusations
le capitaine bondit et clama avec
force: J.Ie ne suis pas un es-
pion italien, je n'ai pas tralii
ines camarades ; lorsqu'on plorle
le nomi de Garibaldi, lorsqu'on
a rendu A un pays des services
come ceux que j'ai rendus Ai l
France on ne vend pas ses amis
pour trente deniers d'argent ) ;
mais I'inspecteur Benoit expo-
sant les r6sultats de l'enqute a
lacuelle il s'est livr6,a netteincnt
accuse Garibaldi d'etre l'agent
du gouvernement italien. Les
jeunes catalans, ses coaccuses,
semblaient vouloir se tcnir i
I'ecart de lui.Ils n'ont faith aucune
dillicultc pour avouer qu'ils a-
vaient desire lilbrer la Catalogue
en se basant sur la doctrine du
president \ilson concernant la
liberty des petites nations a dis-
poser d'elles-mnimes. Tout ce
qu'ils regrettent, c'cst d'avoir
6cliouc dlans leur tentative.Quant
au colonel Macia, son attitude
franche et digne pendant loute
son intcrrogatoire lui a attir- la
sympathic de toute la salle.
La rise minislirielle en Allemagne
La silualion se complique
PARIS -- Le ( journal )) ap-
prend dc Berlin que la situa-
tion se complique. I, impulis
sance ct ledesordre dominant.
L'altitude Stresemann ajoute
a la confusion et les nilieux
diplomatiques strangers ne
comprenneni pas comment il
peut songer sericusement i'
realiscr sa politique avec tin
goiuvernemenI t die droite en
ra son des difficultls i former
un cabinet avec les parties du
centre.
Le president Von Hinden-
hurg a charge le Chancclicr
Marx d constituer un minis-
l're avec les partis bourgeois.
-- =Woe ---
I' decret roial contre les opposanls
au rielime fascisle
ROME )'aprcs un decret
royal qui vient d'dtre public
tout imarin qui manifeste de
I'oplposiion au gouvernement
national tascisle pourra e!re
rayc de la marine marchande
pour une period de 5 ans.

Employment Wanted
By an English Speaking.
Experienced commercial cort
respondence clerk, book-kee-
per and salesman.
Adress letters to Clerk) in
care of the Editor of this pa
per.
Demanded d'emnploi
Par quelqu'un pariant anglais
Experl en correspondence com-
merciale, en I enue dIe lives et


L'6pid6mi d'lnfluenza
en t rope
Pay cublc ferucais
(iENEVE In bulletin lpu-
bli0 IPr la Socikte des Nations
niloince que la grave epideiiie
(dinIluenau comipliqu6e de paoi
imotice qui r'gnie enC Europe de-
mis q(uclqles noiis augmllente
Idgereiment en Angleterre, dans
Ie Pays (te Galles, en Allemagne
et en Esp:gnue pendant Ih seinai
ne (|il s'est tcrmini e le 8 Jan-
vier.

Le Senai aniiricain rejelle
Ir Tiaii de Lauisanne
Par Cable tranCais
W\'ASHINGTION Apr's plu-
sieurs semainles de discussions,
Ic Sn:ut a rejet6 le Traitl de
l.ustianne (lestine A r6tablir les
relations diplolnali(ques et conm-
inerciales avec la Turquie. Les
votes exprimis sont 50 pour la
ratification et 31 contre, les r6-
publicains ont vote pour le trai-
t( et les d(inocrates contre. Le
trait etant rejet6,les Etats-Unis
seront sans relations ollicielles
avec la Turquie apr6s lc 20 lF6-
vrier prochain. Le modus vi-
vendi d'apr6s lequel les rela-
tions existent expire A cette date
et il ne peut Otre renouvel6 d'a-
pres la loi turque.
--- =.-

Aux Assises
--- x-t---
Audience du Mardi 18 Jan ier
Mardi dernier, aux Assises, le
nommC Terlien Mondesir, accu-
se de blessures volontaires sur
la personnel de Paul Silencieux
ct de R6sina Pierrus. Le juge
Pierre Philippe dirigeait les d6-
bats et Me Laventure produisait
la defensee de I'accus6 qui, apres
des dcbats assez courts, a Ct6
condamne A un an de prison.
Audience du mpreredi 19
Le lendemain, mercredi, c'est
Aureus Aurlus qui gravissait la
sellette sous I'inculpation d'avoir
assassin Mezina Homelus. Le
Doyen Barau, avec son prestige
habituel, pr6sidait le Tribunal.
Mes Hermann Benjamin, re-
pr6sentant Ice Ministare Public
et Edouard (assagnol, I'accuse,
firent aux dcbats g6ndraux,deux
plaidoyers agrcment6s de sail-
lies assez spirituelles. Et, apr6s
de courts deliberations des Ju-
r6s, Aureus Aurelus a ete ac-
quitte.
Audience d;t JIeldi 20
Ce jour, 'c6tait Tlhimothee Jn
Francois, Agi dte 17 ans, origi-
naire de Saut-d'Eau, qui se trou
vail dans le box des accuses


parce que pr6venu d'avoir, a la
'roix-des-Missions, dans la aqit
du 10 au 11 Juin de l'aniee der
nitre, soustrait avec escalade et
effractioni l'aide de fausses clefs,
au I)prjudice du Pere Colin, Ia
somnie de 3Q dollars et divers
effels mnobiliers.
La viclime et un certain D6.
lius, celni-ci B tltr de t6nra
in'ont pas compare. Lecture de
ccrtaines pieces du dossier a
done 0t ordtlon&'. Elt-lmld
sans se soucier de rien, avosa,
en un language pr&cis, savo -
ellement dcriobe au Pere Colin
'3P) dollars et que, w4rwt ,
en restait 220 que la Polich a
trouvesdduns sa malle.Une bicy-
clette, portant le 'Mo I12, uae
vestc, des chaussures noires et
jaunes qu'il avait eu le temps de
se payer' sont t, sous ls yeux
des iluirs. Qu (etioinn.t t par
ceux-ci que par le Juge Lator-
tue que noys f6licitons de la
congp-tfce .v.ec llquelle ii di-
rige les dCbhts, q'himothke Jn
Francois n'hesita pas A dre qu'il
a vole du PCre Colin parce quo
celui-ci lui devait...
L'on pass aux d6bats gen'-
raux Le Substitut Large : J-
n'ai pas grand' chose A ajoutetA
I'accusation de Jn Francois. 'I
s'est accuse lui-m6me. Il vo a
dit : J'ai vole, parce que je me
crovais en droit de me payer.
C'est un aveu complet.Et'avouu,
en maticre criminelleestla plrtu
ve la plus formidable qu'on
puisse donner A des Juges...
l'arlaut aussi,et avec ais e,
on peut dire que le Subtstiu
Large a 6tI A la hauteur de sa
mission.
Et c'est vraiment malheukrex
qu'on ne puisse en dire atllO t
d Me Paul Pressoir dontlephi
dover eut plut6t I'air d'n sr-
mon laconique alors qie Pan-
ceinte du Tribunal ser di rs i
quement transform& en wn tn.-
pie religieux. 11 eut di, Ais*e
avis, plaider les circonstalps
attenuantes.
Le Jury, preside par M. Ou-
fresne, rendit un verdict do Cl-
pabilit6 qui motiva de la irda
tribunal la peine de 3 ans rler6
elusion a Thimoth6e Jn u n-
cois. .
Audience di Venlai I!i

Vendredi,trois accuses
en face du jury. Les no
Victor Brun, Origena'
et Edmond Frangois.Jl
repondre de I'accusation
au prejudice de la Maison
bold& Co.Lejuge Pierre Pi
pe dirigeait les debates. Aun
de la defense 6taieat : M K
Cantave, Liautaud, Pay
Massant6 et F. Fabre, 1t.
du Parquet, le SubWtt l
mann Benjamin.
L'audition des t6moiasi
de longues heures et les -
particuliers furent aasez
ment6s. Les debate
par contre, furent a esU
et apres une bonne dea
de deliberation, IeJury
negativement aux
sees et les trois ascai8 I
acquitt6s. '
Aujourd'hui serontl.,
vain Dosseus et MonnlUs
ney accuses de vol d'tnet
tre au prejudice de Charles
Les accuses seront d6fendO
Mes Fernand Coupet et
Courtois et c'est le juge'
Philippe Iquilsprsaide le .
bunal. !


U-l AWAMA9M


Nor twch Union Fire lnsurane.


Socil liiied Fond6e en 17971


Au Capital de Or. 30.ooo.oo0 -


Une des plus importance Coipapnes


c ontre l'incendie
Ageds Au Cap-Haitien: J. PARAVISINI
8I An Cayes J ua BOURGEOls&-Jacorl, A.TUJNINO

Agent Gn.-a1 : J DAALDER
Port-au-Prince


-i


__ __ _____ _~ __~ _
uh ~---~~-~-~~- '----a 1L-- ---~iUe---~'~~-~--- .~ ~ -----.~ I---~1L----- --- 'i


~i~i~i~


I


Be


Avis
La Banque Nationale de la
Republique d'Hiaiti avise Ic
public en g6enral, que snivant
decision dc Mr Ie Consciller
Fi tancierf- leceveur CGeneral,
lorsqne les cheques Cmis parl
son Office seront endosses onu
acquitt6s par procuration, ils
devront I'ltre en vertu d'une
procurat on ccrite,la signature
du mandant du0ment 16galisec
par le Juge de Paix. La tlile
procuration de.,ant resler atta-
chee au ch6que, devra ('Ire re-
nouvelce chaque mois et pour
chaque cheque,
Port-au-Prince, le 19 janvier
1927.
BANXQuI. NATIONAL DE .IA
l1:P:ULIQu E D'H.AITI.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs