Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04371
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 01-20-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04371

Full Text






DIRECTEURt IMPRIMEUR
it6mont MAQl01RM
Boms-VnhA
1 5, BRc Amiricaine, 1358
STtBPHONE N*242
AL *i?4ERO 0 CENTIMES


0


I 0


J


I lI


Ime ANNIE N 003 POR f-AU-PRINCE (HAITI) I JEUDI 20 JANVIER 1927


Lbe hour*t iA m earrirv*
LLb-dJrnls--le

La Liberte du Journaliste


4rNE HEURE DE MA CARRIERE)),
"aest un fort volume de 300
pages kcrit en collabomitioni
par de nombreux publicists
Sjurnalistes parisiens parmi
s=J Hennr I lraud, Paul
at, Maurice Dekobra Pier
re Mille, Edmond Sde et tant
d'autres. Le livre renferme
d'excelleutes et suggestive
pages sur lc (6tierl).Nons eni
reproduisons celle-ci de Geor-
ges Gombault qui montre que
liberty de tout 6crire que
beaucoup croient Otre un apa-
nage sacr6 du journalist n'est
fort souvent qu'un inythe.

Le ler mai 1906... Les bon-
nesgens s'attendaient au grand
soir et avaient empli leurs bai-
gnoires de vivres de reserve:
les ouvriers s'6taient mis en
gpve., comme edt dit Coppee,
et le Gouvernement, pr6sidc
par M. Cl6menceau, avail or-
gaise la resistance.
J'6tais alors r6dacteur A 'Aiu-
rore, un journal qui avait con-
na la vogue au temps de l'af-
faire Dreyfus. Le secr6taire de
r6daction, d6sireux sans doute
dae Ueoe A I'epreuve ma jeu-
.ae .. peul tre parce qu'il
I't i. pas'd'autre reporter a
sa (pIsi ion, m'envoya au
centre de la balaille.
-- Altez voir, me dit-il, ce
qui se passe place de la Repu-
blique.
Je parts conflant en mon
coupe-file: j'6tais novice. Je
m'appretais A relater de gran-
des choses. Je vis des mani-
festants qui ne savaient trop
cotmathiit manifester et des
agents qui les persuadaient
meant de smaller pro-
te d'autres lieux. J'a-
pervun lh'baibiiche de M. L&.
ineet j'assistai A l'inaugura.
ion d'un syst6me invented p:.r
la police;' des cavaliers tour-
naient en rond pour deblayer
Is phe; on appelait cela le
1f Trouny, du nom de
N Pa.vre spectacle d'une gran-
e jour.,ee r6volutionnaire,
noonc6e depuis des semai-
est Ce ler mai ressemblait, A
de choses pr6s aux prec6-
eats. Comment corser mon
papi ? .
"'Je 'UIino A me faufiler
an le poste oiu ion emme-
sit Ile manifestants. .'assis-
.7-mMt d'etre d6couvert
proprement expulse A
ue ques passages tabac, rea-
ant toteLs les rbgles
mon exploit et fr6-
5t gnition,Je re-
ltairal J racontai e
ues ia, j'apportai moa
asx victi s d
W rel et aCe-
n al pr ne e as.
lion vigoureuse. Je rkcla-
al des sanctions, je criai jul-

Le secr6talid* r&dactint'
e fit compren8re, f grands
,ups de crayon bleu, que je
l~siftn le le-I: Pr -
latit er.eteur I chet du
l.n auti lui gardait u.ie C.z
llit6 I .ieu. On mexpli-
gravement que ma since-
t naive avait failli crber au
ainistkre les pires embarras.
an interpellateur aurait pu se
ir de moo r'cit centre le
l du Gou4ernementt En
^ e ipostion, si 'on m's
t n rde, j'eusse mis
Je itctn devant la Rat-


son d'Elat: grAce A quoi, je
conservai les 150 francs de
rJIhk# Wtlt vrni) que on
I n'et royni t genireusenment
Sqour assurer le reportage, r&-
iger le% ehlos et quelques fi-
lets politiques...

Je ne profitai pas de la le-
con.
Le direcleur de I'Aurore fai-
sait paratire en mmne tenmps
1tn autre journal, le Radical.
Les deux redactions etaient
install6es ru e Montmartre,
planss le minme immeuble: l'u-
lie au troisimine,l'autre au deu-
xieine etage. Mais les tendan-
ces politiques des deux orga-
nes, soumis A la mdme direc-
tion, 6taient assez dissembla-
bles: on combattait ici ce que
l'on pr6conisait 1 .
Je commis un soir une ef-
froyable imprudence. Rencon-
trant an milieu de I'escalier
qui conduisait d'un journal A
l'autre,le personnage qui con-
naissait les secretes pensbes
directoriales, je lui dis, sans
penser A mal:
Nous sonimes ici A gale
distance de I'Aurore et du Ra-
dical. Pcut-6tre pourrez-vous,
A cette place, me rev6ler la ve-
ritable opinion du patron.
Quelques semaines p lus s
lard, je recus la fatidique let-
Ire recommand6e : sous pr6-
textede suppression d'emploi,
on me priait d'exercer ailleurs
mon importune curiosity.
Je n'avais ce tes pas pr6vu
les accidents A quoi pouvait
exposer l'ind6pendance, lors-
que je revai, au lyc6e nu ai la
actilt6, d'dtre journaliste.J in-
sistai pourtant. Jesperais en
I'avenir qui me consolerait do
mes premieres deceptions.
*
Je devins secr6taire de la
action d'un journal, dirig6
par un homme d'Etat consi
durable et qui joua, vers la fin
de la guerre et au cors des
n6gociations de paix, un r6le
d6cisif.
Dans ces functions, mla li-
bert6 d'expression ne devait
subir aucune atteinte: je n'e-
n'6crivais point. II m'6tait loi
sible aussi d'appr6cier A ma
guise, en mon for int6rieur,
toutes les decisions du pou
voir directorial, mais je devais
en assurer I'ex6cution et la
mission fut parfois, pmnible.
Un jour,je fus invite A an-
noncer diplomatiquementb
son renvoi A un collaborateur
excellent. O. ne lui reprochait
pas la moindre taute profes-
siennee. H falliut pourtant
qG il pkrtit! Le faith du prince! I
ce estacteur avait eu jadis un
dit rend avc r'ami d'un corn-
ntoandiaire du journal et cet
amil to pourwivaitde sa haine.
Je plaidai, aupr6s du Direc-
teur, la c.use de ce collabora-
tlit' ddoue pitlek de talent,
que Von jelailbrusquement *
la porte, saes rmson avuable:
Qu'il me demand le ser-
vice qu'il voudra, me r6pondit
le Directear, ancicn et utur
President du Conseil.
S-- Quel service? objectal-je.
(test tn journalist. I ne veut
pas changer de profession. II
ne sollicite aucune function
publique. Vous dtes satisfait
de sa collaboration, II ne de-
mande qa', la poursuivre.
Gardez-le I
Impossible!

P Uif; f'o ear polilti-
rwe, Pent h bonne fortune die


ET VOUS DOUTIEZ


UAND commcnpqa se r6aliser son rIve tie frailf
chir les tapes de la gloire triompllale, vous
k A Nvoiis disiez sceptiques. que, setil, le recul idu
temps affirmerait son suceCs.
Mais Ies lPATIllOTES n aurait jamais nttendu si long-
tenips lour devenir la cigarettdideale.
La valour d'uni product de selection ne peut depen-
dre du noinbre des anilis.
Elle est, en effect ia nmeillcure Cigarette vendue i
a eilleur march. Ses acheteurs en tirent un triple
a{antage. Ristourne de Gides 2,50 stir cent bons primes
Sulie second valeur de G(ides. 2,50 sur cent pochettes
usagees, possibility de gagner 200 gotirdes. avec chaicun
des bons porlant les Numnrois 12, 1-1, 15, 16, 17, 18, 19) et
20 renfcrnies (dais les pochetles,
Messieurs Allert Noisette ei Odilon S. Villejoint quia
o:it respecliveient apporle en nos blireaux les niumn-
ros 12 et 18 ont d1h les deux ipremiers bellnLiciaires de
nos prixi I DEUX CENTS Gourdes. Notre lisle d(is lons
dte favenr n'est pas limitle.Essayez Ia IATRIOTE et vouis
lui accorderez vos prelerences.

Sif r tienitchaque ven-
L aManufactureC dredi DEUX mil-
les pochettes-6chantillons A la disposition de tous
Fumeurs qui veulent en connaitre le gouit et la quality.
Les interess6s n'ont qu'a passer au (161)6t gnliral, 206
Rue Justin Lh61isson.


8


GEBARA & C', Propridtaires


rencontrer un directeur qui
me laissait la faculty d'expri-
mer ines opinions, -A la con-
dition bien entendu de ne pas
.heurter les siennes et de tra-
duire mes convictions avec
une honnete measure.
Un jour, je m6dis qucl. ue
peu d'un parlementaile qui
s'etait interess6 exagerement
A certain allfaire de banque.
Le lendemain, au course d'une
conversation d'ailleurs fort
amicale, le directeur me de-
manda:
Que vous a done fait Un
Tel?
-Mais il ne m'a rien fait. Je
souhaite simplement qu'il s6-
pare la polilique des affaires,
et inversement.
--- Je vous enlends, r6pli-
qua le directeur. Mais votus
m'avez mis dans une situation
delicate: j'ai dine hier avec
ce parlementaire dans u n e
mason amie... Je suis expose
A le revoir. C'est tres genant,
tr6s genant pour moi...
Je compris que j'avais li-
cence de tout 6crire, si je
voulais bien manager les gens
que le ( Patron) avail rencon-
tr6s A la (dernire g6n6rale ou
A son plus recent diner pri6,
les Presitents du Conseil pre-
sents, passes ou futurs, les mi-
nistresenfonction on en puis-
sance, les homes politiques
important, les Acad6miciens,
les acteurs notoires et quel-
ques autres personnalites pa-
risiennes.


Ainsi, je connus, apres une
assez longue experience, cec


quest la liberty de la press
et, plus particuliereinent, la li
bert6 du journalist.
GEORCEs GOMBAULT.

ComipagnieGc6a.urale Transatlanlique
Le steamer "De la Salle"sp6
cialeinent reserve pour la cli-
entele d Haiti, est attend A
Port au Prince le l4Avril 1927.
11 repartia le mnime jour pour
Ie Cap-Haitien et Ie Have di-
recteiment.
Ce navire rapid et confor-
table,oflre 1'occasion d'accoi-
plir la traverse en 12 jours.
Le steainer "Macoris" quit-
lera Port-au-Prince le 28Avril
a destination du HAvre viA les
ports du Nord, Puerto-I'lala et
San I uan.
Port au Prince,le 18janvier
19.7.
E ROBELIN & Co, Agents

Commencement
d'incendle
Mardi, vers 8 heures 1/2 du
soir, le feu 6clata, 6 la rue Ain&-
ricaine, dans la maison au No
1:326 habits par M. Auguste, un
tailleur qui tail absent A ce
moment IA.
I)es pissants et des voisins
voyant do la fumce s6chapper
par les interstices des portes
ternmes. enfonedrent ce les-ci
el se mireiit en devoir d'Xtein-
dre lc feu.
Des gendarmes presents dans
le quarter tirdreitt plusicurs
coups de leu, pour donner I'a-
larnie.
Les Pomnpiers arriv6rent vite
sur les lieux et le fIdau ne com-
mit Nas de plus grands dom-
mages.


Annivcrsaiirc

S'Haiti

Sons re tire. le grand journal
ametricain The World pui-
blie rentre/file siitaun :
Aujonrd'hnli est le 123eme an-
niversaire de I'independance
d'Halli. Ln pclile r'publiqje a
616 la second de cel hminis|phre
A coniqtt61rir son iil6ndpaeince.
Quelqnes tnls d(le Cex qui ont
dir'ig la Inlle pour I'indepen-
dance avaient di' revu leur
haptmtele de fiti sir le champ de
halaille en combhnltant pour les
Etals Unis. En 1779. en effect. r-
pondant i I'al.pel dii comled'Es s
(ing 80() noirs fet mulAtres
('lHul.' ont laiss leuIr piays et
leurs families et sont venus sur
celle terre comillillre c6te-A -cOle
avec les soldals dle Washington.
Au siWge de Savannih ils onut
verst leIur sang pour I'Amnrique.
Les Elats-Unis se sont sentis
moralement dans l'obligatioh
de maintenir I'ind6pendance
d'Haiti. Ils se sont maintenant
ensyagts A cetle tache qui re-
quiert que les A rmricains doi-
vent aider les Haltiens A orga-
niser leur gouvernement, A r&-
tablir les finances nationales et
A rendre le people capable de
d6velopper les resources du
pays. Lepeuple d'HaTti apprkcie
(cete aide. II salt que quand
le moment viendra pour la res.
lauration d'un Gouvernement
autochlone les Etats-Unis re-
metlront tous les pouvoirs sans
d e m a n d e r de compensation,
comme ils l'ont fait A Cuba et A
Santo-Domingo.


Retour du Pr6sident
de la R6publique
Hier, A 4 heures de I'apr6s-
midi, le Pr6sident Borno,en ex-
cellente sante, est rentr6 de son
court voyage au Limb6 et A Hin
che. II a rapport la meilleure
impression de faccueil sympa-
thique qu il a trouv6e parmi tou-
tes les populations heureuses de
recevoir la visit du Chef de
l'EDat.
A remain le compte-rendu (de
ces belles journeys d'inaugura-
tion.

POLO
I)imanche prochain 23 Janvier
se jouera la finale pour la coupe
du Haut Commissaire entire les
6quipes de la Brigade et de la
Gendarmerie. La coupe sera re-
mise A I'6quipe victorieuse par
le Haut Commissaire et Mme
Russell.
Le dimanche d'aprds une par-
tie d'exhibitien sera jou&e par
une selection de joueurs qui
formeront les deux 6quipes.
Le public y est cordialement
invite.


S86me annivermaire
doe MIoote ds allenoon
AppUqua6&
Le jeudi 3 f6vrier prochain, A
I occasion du 25dme anniver
saire de I'Ecole des Sciences
Appliques. le Conseil dAdmi-
nistration de IEcole offre un
grand banquet aux Professeurs,
6l#ves et anciens 61lves de !'E-
cole.
Le banquet aura lieu 6 Sea-
Side-Inn A 7 heures do anir.

du lOs3 aminfvrsaaire
do 11nd6pendance
aagonnique
Le dimanche 23Janvier cou-
rant. sera cdlbri solennelle-
ment le 1034me anniversaire de
I'Indhpendance ma onn niq u e
Haitienpe.
Au course de la c&rimonie se-
ra installL Me lIlio Joseph. ;,A
sa qua litd de Grand Maitrel
Grand Commandeur de I'Ordre,
pour 1'exercice triennal 1927-
193().


lotreIl.,,





a vu,avant-bhier, verse 1 h.
(ie I'aprs-niidi, (out pros de la
fabrique devermicelle, une sc -
nie des plus tapageuses entire
deux vicilles connlures, Anna
et Lamercie. Pendantl plus de
deux heures, ces fcnmmes se d&-
biterlient les plus grossiires in-
utires kcwurant les passants et
1s paisibles habitants du quar-
... tournail ses regards dtie tous
cles ed ne vit venir aucun agent
de 'ordre,
... a vu, alardi malin, vers 1
heures, 'autoau No. 4149 trans-
portant de nomnibreux enlants
qui se tenaient la plupart stir
lea deux marchepieds de la voi-
ture et le chauffeur allait A une
vitesse exag~rbe, contournant
les carrefours A la plus vive al-
lure. Heureusement qulil n'y cut
pas de piaton bcras6.
... aimerait bienvoir les chauf-
feurs ne point se livrer A ces
imprudences.
...a vu, niardi soar, rue de la
RHvolution un couple qui vi-
dait A haute voix une querelle
de mInage. Cela dura toute la
nuit et troublait le sommeil des
voisuns.
Parlons plus bas, niessieurs
et dames!

...a vu, lundi soir, vers les 7
heures, rue St. Honor., derriere
le mur de cl6ture des Casernes
de la Gendarnierie, deux ((ma-
rines" hunmides qui lapidaient
une *Belle-de-nuit. Les pierres
portaient A droite et it gauche et
si dru que la circulation dans la
rue tlut, un instant, interroim-
pue.


... voit fort souvent que des
petits commerantls etl des bou-
liquiers se donnent la peine
d'eniever dans chaque paquet
de cigarettes ,'Nationale) ou
(( Palriotes ) les bons-primes qui
s'y trouvent. Cela cause de d6sa-
gr6ables surprises aux luineurs.
*
... a vu que les deux Fondes
de pouvoir qui voulaient se bat-
tre au Tribunal de Paix section
sud, n'atlendirent point rarri-
v4e du gendarme de service qui
devait les conduire au Bureau.
Profitant d'un moment of I'at-
tention dujuge Mtal porlee ail-
leurs, ils fi6erent, celie fois, sans
tambour ni trompette.
*
... volt, tres souvent, aux con-
certs du Radio, le vendredi de
jeunes kcoliers faire un potin de
de tous les diables en criant,
courant, riant.
Allons, petits, du silence!


Avis
La Banque Natishale de la
Rdpublique d'HaifI advise 'le
public en general, que suivant
decision de Mr le Conseiller
Financier- Receveur General;
lorsque les ch6ques 6mis par
son Office seront endosses ou
acquitt6s par procuration, ils
devront I'Mtre en vertu d'ume
o'octi r: t oncrite,la signature
du mandant diAment l6galisbe
par le Juge de paix. La dite
procuration devant resteratta-
ch6e au cheque, devra dtre re:
nouvelee chaque mois et pour
chaque cheque,
Port-au-Prince, le 19janvier
1927.
BANNQUR NATIONAL DE LA
HOi'rBLIQUE DITAITI.


La patrie, e'est la eomuue smo a,
I'u1it, dass laqelle e itiattreit el
seermbadet 1 4 i lmVtft d MMiS;
e'esl Ie mom sacri qui exprime la In-
iGI voeletaire de Inss les intorits
eml an Ml ilMOr't, de tiltes les vies
e ue seleT vie parpitetllruet Iu-
rable. LIENNAIS


Pario.Bazar

i vous avez besoin de beaux CHALES, nuances var
rides ,pour cadeau empressez-vous
de passer A

Paris-Bazar
Envoyez y vos portraits, ceux de vos amis, parents
etc,.p4aragrandissement.- Prix trWs moderbs.


-- -- - -- --- -- -


--


1 .1







'1


LE MATIN- 20 Janvier 1927


Pour 1'6vacuation
de la Rh6nanie
Par cable franpais
PARIS Le comite interallie
n'est pas satisfait des l)roposi-
tions allemandes,il demand que
d'iniportantes modilica lions y
soient apport6es. D'apres ( Le
Petit Parisien ), les traits d'al-
liance et d'amiti6 franco-rou-
mains seront publi6s demain A,
Paris et A Bucarest.Le protocole
additionnel confirm 1'engage-
ment de la Roumnianic de nie pas
altaquer la Russie et otire de 1'6
tendre A tous sea voisins. Sui-
vant une d6peche de Strasbourg
le port de cette ville est class
troisieme en France pour l'an-
n6e 1926 avec 3 millions 5 .000
tonnes. 11i n'a jamais cu 2 mil-
lions sous le regime alleiand.

Le liO0?me anniversaire de I'arrivee
de Franklin en France
PARIS-- S u i v a n I 1'exeimple
donnt par la petite ville d'Auray
qui, il y a peu de temps, a corn
m6morC le cent-cinquanteniiire
de d6barquement de iiknjmamin
Franklin, les Americains de Pa-
ris ont cli6br' ce soir le 15(0eme
anniversaire de la mission diplo
m itique te l'liomme d'Etat am6
riCalin par un solilptecux baln-
quet auquel assistaieni MM.Poin
care et Briand. M. Myron lier-
rick, ambassadeur des Etats-
Unis, a pronounce un discours
dans lequel il a declare( que le
bonhomme Richard non seule-
ment repr6sentait l'iddal am6ri-
cain du parfait ambassadeur,
mais encore ltait devenu pour
les deux nations le symbol imn
me de I'amiiti' fIranco-am6ricai-
ne.-M. Jules .lusserand, ancient
ambassadeur de France aux
Etats-Unis, M. llenry Breckin-
gidge et plusieurs autres personal
nalit6s politiquesont rendu hlom
mage i la m6mnoire du premier
a m b a a s a d e u r d'Amnrique en
France.

L'imbroglio chinols
FOU CHEOU- La fuireur de
la populace chinoise semble 6pui
s6e aujourd'hui et le calme aprcs
le movement xenophobe au
course duquel furent frapp6s vio
lemment plusieurs homes et
femmes am6ricains et anglais et
pill6 un certain nombre de mai
sons ktrangeres. Le movement
anti-chrttlen commen011a diman-
che A 9 heures du lmatin et con-
tinua jusqu'au soir. lDes soldats
du nord r6cemment enr616s dans
i'arm6e cantonaise conduisaient
I'attaque centre les 6glises et les
h6pitaux chr6tiens. La populace
chinoise pilla toutes les 6coles
et les 6glises catholiqucs.L'cole
anglicane des files, l'ecole des
enfants aveugles,l'h6pital m16tho
diste et le sikge de I'association
chr6tienne des jeunes gens. Fou
Cheou est une ville de 330.000)
habitants.


Une bomnbe fail explosion demant le
Conssulal d'llalie IA New-York
Par Cable trancais
NEW-YORK- Une l)ombe A
retiardement qui si elle availt 6t
bien place tait d'une puissan-
ce sullisante pour d6molir tout
un pan de mason a fail explo-
sion hier vers 6 heures du ma-
tin devant la porte du consulate
Sgneral d'Italie 20 Est 22e rue A
deux pas du bureau de l'union
des ouvriers fourreurs.Par bon-
heur la force de l'engin place
par des mains inexpertes se dis-
sipa en grande parties dans I'at-
mosphere. Malgr6 cela, la dou-
ble port du consulate fut demo-
lie et plusieurs fenetres des im-
metubles d'en face furent brisces.
Mais on n'a pas d'accident de
per:sonne a deplorer. Deux indi-
vidts soupConnes d'etre les au -
teurs de cet attentat ont W6t ar-
rvt6',.Un d'eux Meyer Smith au-
rail avou6 avoir plac6 la bombe.
I'ares I'inspecteur Coughlin, il
aur.ait donn6 comme motif de
son acte sa haine centre Musso-
ilia.

., ?4 ,, Ii

P IDLULES AREVEILS

,'"w "-" i


R6publique Dominicaine


Project (1 organisation mili-

taire sur la frontier


Un ami, v o Iul aiint connaitre
notre opinion, autorisce, dit-il,
sur le project d'organisation mi-
litaire sur la frontier soumis au
Pouvoir Executif par le Colonel-
Commandant de la Police Na-
tionale nous en a adresst une
copie. Avec toute I'attention que
nous mnettons a 6tudier toute
question revetant une importan-
ce pour le pays, nous avons lu
cet int'ressant document; et, en
ces quelqucs lines nous gallonss
laire les objections que inerile,
d'apres nous, cetlimportant pro-
jet 6laborc, comme on le sail,
dans un haut esprit patirotique.
Le project cr6ec un d6parte-
ment de la Fronticre avec son
quarter general A Cominenda-
dor, qui sera sur le menme pied
d'organisation que les D6parte-
ments du Nord ct du Sud de la
Police Nationale. II d6pendra
directement du Commandant en
Chef du (lit Corps d'arni6e, sera
sons les ordresd ('un Major et se
conposera de tiois companies
el d'une section du Corps M6di-
cal. Chaque compagnie occupe-
ra le secleur liiniiroplhe des pro-
vinces de Monlte-Christi, d'Azua
et de Barahona etl aura son sie-
ge, respectivement, `A Dajabotn,
Conmmiendador et La c Descubier-
ta. Ce D'partenient sera compo-
s6 de 368 homnmes, olliciers, sol-
diats, y compris le service mnIdi-
cal. De plus, des posies scront
places ai Restauration, Loma de
Cabrera, David, Banica, Hondo
Valle, Cercado, Las Matas de
Farfan, Las Lajas, limania, Li-
mon, Duverger, lanane, Puer-
to Escondido et Pedernales.
VoilA le project. Maintenant,
passions aux observations. Pla-
cer le si6ge du Quartier G6neral
A Comlmendador qui est ,a deux
pas d'Hlai'ti est une erreur. Une
organisation scientifique suppo-
se le lonctionnement d'un li6pi-
tal, d'un arsenal etc..., etla base


Inauguration
de 1'Ecole des Smours
aux Gonalves

Samedi aprcs-midi, le Pr6si-
dent de la Rlpti)bliq(je et Mine
Borno et tons les personnagcs
officials (lni nccompagnaieint
le C'hel" tie I'l:at arriv6rent
aux Gonaives.
Le mcne jour, A 4 heures
cut lieu l'inatiguration de I'6-
cole des Strurs de St Joseph
de Clunly nouvellement cons-
truite.
Le President Borno pronon
ga une br6ve'allocution. L.'In-
"gnieur en Chef en remettant
les clefs de 1'6dilice au Secr6-
taire d'Etat des Travaux Pu-
blics prit aussi la parole., pres
avoir retu les|llefs, le Sccr&-
taire d'Elat des Travaux Pu-
blics prononqa un discours
qtie nous publions dans notre
comptc rendu.
Apres cette c r6eionie, le
President Borno visit l'ecole
des Freres de PInstruction
Chlrtienne c t 'Ecole Indus-
triell des Gonaives. Et lec len-
domain, a 7 heures du martin,
le cortege presidential lais-
salt les Gonaives pour le
Li in be.


Lai Grande Brelagne el la Chine
LOND)RES-Sir Austin Cham
berlin esat rest aujourd'hui plu
sieurs heures au Foreign Ollice
oil il a discut6 les derniers 161C-
gruinmes du ministry de Grande
retagne en Chine M. Miles
Lamnpson et de M.O. Malley, char
gC d'Affaires. Les conversations
entire les puissances LA Shanghai
se poursuivent normalement. Le
gouvernement attend toujours
un rapport complete M.Malley
sur les n-gociations Id'Hankeou.
Un conseil special de cabinet a
etC convowue pour demain. 11
sera prcsidl pIar M. lBaldwin. Le
vice-amiral sir Reginal Yrwhitt
est arrive HIlankeou et 1'esca-
dre de croiseurs actuellement
dans la hbae de Phalere (Grece)
se rendra d'abord A Malte pour
y completer les prc.paratifs ne-
cessaires A un partt possible
pour la Chimn'.
LONDRES -!Uen noe sera ',-
glig6 pour la defense des natio-


d'operation de tout corps mili-
taire charge de la surveillance
d'une Irontitre s'6tablit toujours
A plusieurs kilometres des pos-
tes avanc6s, ce qui est une prl-
caution. Notre Gouvernement,
en resolvant d'une faVon d6fini-
tive la delense de notre Irontiere
abandonnie, doit le faire au
moyen d'une organisation mi-
litaire adequate.
La position ideale pour le
quarter geinral tie ce l)parle-
ment est San Juan, region qui
devrait etre convertie par le Gou
vernement en zone militaire.
San Juan a etc, au temps ou
nous avions la garde trontiere,
le si6ge du commandement. Cest
un point central, l'on y trpuve un
bon climate, une nourriture aboio
bante et peu coiteuse, des ri-
vi6res i nporta tes, et tout
concourtl a en faire le siege
ideal de la Dlirectioni des Fron-
tieres. Pour coiniuniquerde
Conmmienlador avec la province
de Ilahaona,* il taudrail passer
obligatoiremiient par San Juan,
puisque de lA on pourrait sur-
veiller la I)onne Iarche de tons
les posies militaires. Mmne dans
la distribution de ces derniers,
il y a de regrettables omissions.
II I'aui rait en i)lacer tun i G(iya-
jaytco, dans laComnmune die Ila-
Inic et nil auftre AI Rinconcito,
dans la Commune ide Las Malas
ide Farlan. Cc sont deux points
ilnportants qui doivent 'erc cou-
verts si I'on vent fair un bon
travail sur la trontir-e.
Nous potrrions faire d'auitres
considerations sur le project A
I'6tude,maiscoimme aujourd'hui,
la place nous manque, nouls le
lerons uine autre lois. En tout
cas, il laut souliaiter que le Pou-
voir Ex6cutif melle i\ ex6eiitioun
le project du Colonel Trujillo.
(( El Cable de San Juan dei
la Maguuna, 29 Decembre 192.6.


naux et des intlrots en Chine.
Telle a etC la decision prise au-
jourd'hui par le conseil de cabi-
net.Cependant sir Austin Cham-
berlain est toujours partisan de
la mod6ratiou et desire negocier
avec les reprcsentants de la Clii
ne. La situation chinoise a 6t6
discut6e pendant pros de 3 l heu-
res par le cabinet en presence de
Irais chefs de services de la de-
fense national.


Arrestalion d'Wn assassin
LONDRES- Une d6p)che de
Lisbonne AI l'( Exchange 'Tele-
graph )) announce que Jose Julio
d'Accosta, qui assassina le pr6-
sident Sidonio Paes du Portugal
en 1918, a 6tC arrt6 iA Oporto.

Le movement eommiunisle A Java
Par cable francais
LA IIAYE- Uncomplot avant
pour but la creation d'un Soviet
dans les Indes N6erlandaises a
W6t revel au course des aveux
du communist Dachlan d6tenu
A Batavia A la suite des soul&-
vements de Novembre don't il
6tait un des promoters. Dach-
lan, qui est allili6 au parti com-
muniste des 6tablissements an-
glais du D)6troit, a organism des
centres conmmunistes A Java ; il
recevait des instructions des lea
ders Alimin et Mosso arretes re-
cemment A Johore. Le soulkve-
ment devait Wte foment6 au
course duquel les autorites nher-
landaises de Batavia seraient cap
tur6es et pendues.
Les depiches donnent des d6-
tails sur les troubles du 5 Jan-
vier dans lIouestdc Sumatra.Les
rebelles portant des insignes de
soviet attaqu6rent la station de
police A Siloenkanc et tuWrent
'inspecteur et le lieutenant Si-
mons. Au course du combat avec
la police 21 communists furent
tues et 60 captures. Le nombre
total des arrestations atteint
maintenant 900 Douze brigades
de police venant de Java sont
arrives dans I'ouest de Sunma-
tra oft on esp6re que le calime
ne sera plus trouble.

A vendre
1 Cadillac Sedan.
1 Cadillac Touring.
Prix Irks bon march en
face station oiinpiers.


UN BO CONSEIL
Pi6tons,songcz toujours lue'
dans la rue,ce n'est pas ai au-
to A vous fire place, iais iA
vous a vous en garer.


5Personnes
Ane&mques

LISEZ!
Le sang des personnel. fortes contient toujous
du fer organique en quantitY, qui est manest*
par la Crande abundance de globules rouge.
Dans les personnel an6miques ou d6bilitbe,
absence de fer apporte un exc:s de globule
blancs destructeurs de la vitality. Si cette con.
edition deviant chronique, i'an6mie peut puisi
completement la source de vitality avec d t
Sultate fariles & imaginer.
Pour combattre cette dangereuse maladle il
faut chercher tous lea moyens possibles pour
revivifier le sang. Une alimentation bonne et
mod6rte et du Fer Nuxat6 produisent des r&.
ultats aurprenants en beaucoup de cam.
:e Fer Nuxat6 produit le prdcieux fer or1
ganique don't le sang a besoin et graduellement
maas surement !'enrichit et Ie purifie. n aet
facile de reconnaltre le effete du For Nuxat.
Deux semaines sont gOn6ralement suflMantes
pour voir lea effete viviflianta du sang
et des nerfs et come reconstituant
en general. Reconnu et recommand6
par le autoritas m6dicales. Doman-
ez-le dana lea bonnes pharmacies.

La demanded pour le Fer Nuxat6 a
6t6 si grande et immediate que nous
n'avons pas eu le temps de preparer
des etiquettes pour ce pays. Par
consequent et temporellement nous
userons le flacon Espagnol que nous
reproduisons & droite. Vous trou-
verez dana chaque facon des instruct.
tions completes en Francais.


pr'ctlid savoir 6galement qu'on
envisagerait unl compromise u(i
enitruiii rait la retraite d('Adolfo
D)iaz, president actuel du Nica-
raguna.


Un divorce
sensationnel
L(OS.\N(;EI';L-S- Le judge G(m
.;in !de la (LCou Supcricilre ia l-
lou6 une pension alimenlaire
Itemporaire de 41000( pr mnois
h lita (ire\, fenimdme (c Charles
Spencer Chanplin en alcendant
I'issue de l'instance en divorce
qu'elle a introduit contre ce der-
nier. I)'autre part, le gouverne-
ment federal rclamne ,A Chaplin
la some de 1.1,73.U721 dollars
pour imp6ts pendant la pcriode
de sept ann6es. Cette reclama-
lion )assera, parait-il, avant tou
tes cells de Mine Chaplin.


Horn line


4 Capital: Or 180000





SEug.LeBosse d



f Agents Genraux


Les crdancicrs de la mason
tie commerce de leu Mr R6my
Bastien qui sont actuellement
A Port-au-I'rince. on qui y
sont rep)rcscntcs, sont prl&
(e ien vot. loir sc reunir, ao
Cabinet de Mes Lespinasse et
Elhearl, v'endredi 21 Janviet
coirant, i 4 heures de !'apr6i
midi, pour y recevoir une corn
mnunication.
Port-au-Prince,le 18 junvier"
1927.
AVIS
Circle Sporlil de anrians .
Le Samledi 22 janvier,a pa
tir de 8 hlurs d u soiraiy an
ra de la musique au Cer
Sportif de Mariar1i.
Les membre du Cercle,lea
fmiillcsct ks invites habifNte'
en sont avis s.
-


i


I


L` -''''''''''''''''''''''''''''''''''''''' ~~ -..~-;-----~~-I -`.--~----~~---- ------ - ------ --- ------- ------------


--


V


00








CVIo



wvs


1



)


A




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs