Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04370
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 01-19-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04370

Full Text







DIl + I IMPRIMEUvit
Clhmont MAGIR011
'BOIs-VERNA
1358, Rue Amdricaine, 1358
tELEPHONE N*242
LE NUMERO 20 CENTIMES


_ _ _ _ _- *


06me 4NItE N" 6002M


-- .J
ulrlliit All me 9AirBl


POR f-AU-PRINCE ( HAITI )


MEllCIIEDI 1 .IJANVIEll 1927


Les Etats-Unis, le Panama

le Mexique et le Nicaragua


DEUXIEME ART ICLE


... Et landis que M. Briand,
minlistre des All'aires AItrange-
res de France, prononqail, le
ler d6cembre dernier, A la tri-
bune de ia Chambre francaise,
un dV d discolrs tres applau-
di s.In ,olilfquc extericure
de la France, politique de
paixg 1 vice-omaral japoniis
arlianolo, iA la Mlte d'une di-
vision de croiseurs, venait 'a
peine.de terminer une longue
croWi ere en Mediterran6e et
I'amiral Latimer, de la marine
de guerre des Etats-Unis, con-
duiltat 6 eroiseurs de ligne, 7
contre-torpilleurs cuirassbs, I
dragueur de mines, 1 trans-
por; et, 4 aeroplanes rapids,
entrali en rade de Managua,
tous ses navires battant le
gran&Ldrapeau etoili, et y fai-
sait- d6irquer 2000 marines et
fusilmrs imarins amnricains.
Depult la prise de Vera-Cruz
par les fusiliers marines en
1914el,quelques annees apres,
la tra yersue du canal dec Pann-
ma pr la grande flotic tnuril bleu se rendant de
I'Atloaloiqlug duns le Pacifique,
c',tait la premiere fois que des
forces navales si imposantes
et en branle-bas de guerre ve-
naiaietr>rrlrm re niouiUage
dans d .eux qui baignent les
c6tes ecktdntales des Ripu-
bliqies de IAmerique Cen-
trale. L'irreparable 6tait ac?
compli: la puissante Republi-
que',des Etats-Unis du Nord
intervenait dans les aflaires
inteileures du Nicaragua.

Lets-fAI&-Jnis et le Aicaragua


pour donner une nouvelle am-
S)leur it ,leur politique imipc-
rialisle.))
4uL devant de cetec unanime
d6sapprobation. le Secrdiaire
d'Ftal Kellogg. jugea necess-
saiie de definir etl de preciser
les buts et le caraclitre de I'in
tervention des Etals-Unis. 11
declara qu'elle n'avait en lieu
que sur la demand des Re-
'resentants diplomnaliques de
'Anigleterre et de l'Italie au
Nicaragua pour la lproteclion
des vies et des hiens ameri-
cains et rangers menac6s,
ajoutant que' cette action se
justifiait par la doctrine Evarts
exprim'e dans une note re-
mise en 1878 an u ouverne-
ment mexicain parM. Williami
Maxwell.
Mais bient6t, +nerv6 par les
critiques des journaux amnri-
cainset des membres des deux
Chliambres aminricaines eux-
mnmes, il declaira que 1'inter-
vention des Etals Unis au Ni-
caragua avail pour premier
but de combattre les mences
et la camlpagne bolchevisles
ue le Mexique voulait repan
re dans le gouvernement des
Aipubliques de i'Amnriqiue
Gentrale et qui menapaient
I'ordre public et la t anquilli-
t6 international dans tout le
Continent americain.
Le President des Elats-Unis
alia encore plus loin que le
Secretaire d'Elat. A I'issue
d'un conseil qui cut lieu t nla
Maison Blanche et au courses
duquel il fut decide d'augmcn
ter les forces navales mises Al
la disposition de I'amiral La-


Mais comment les autres re- tier, le President Coolidge
publiques de l'Anmrique Cen- fil clairement allusion a la ni-
tral ht 4 'Animrique du Sud cessile pour les Elats-Unis de
aliazieL i'appricier cette saiuvegaiderleuidroilde cons-
intervention d4! tiats-Unis au truction d'un canal interoc6a-
NicaralatLMxidque i I'Ar- niqllc a travers le Nicaragua
gentinetilmotiAn futextreme. et 'etablisseinent d'une base
Un grand joa, al de Rio de- nhivale dans le golf de Fonse-
Janeiro, IL JORNAL, taxa aus- ca.
sit6t d'impru*ee ka |l)liti- Inutile de dire quel toll ces
que. 9ep rljes Etats-Unis dclarations, depouillees des
at IliW.Lecaragua. Ipremiers artifices don't le D6-
*allUtlitUe amitricaine, plartement d'Etat recouvrait
ajquteet organe de ia Presse sa poliliquc au Nicaragua, sou-
briiiienne, indique une cer leverent au Mexique et A la
taiamO-ne 'vosite au sujet des Chamibre et au Senat amlri-
reltiiai entre le Nicaragua cains, parmi les nicmbres du
et le Mexique c la part du parli d6miocrate.
D~uket t d'Etat des Etats-. Mais, sans se laisscr decon-
Umns. Le tdbarquement des center par les critiques, sans
soldatAtb'itfunii:e. e de marine se laisser trouble par les me-
sur la c6te orientale du Nica n ices de conflict arni6 avec le
ragua monte iue disposition i exique, conflict qui serait, de
d'esprit 4iil iourrait bien 1' vis gtnral, le feu mia aux
avoir Pur coxquence de je- p udres dans I'Amirique Cen-
tw_ ar l 'ile dans la "tian tiale et I'ensanglantement du
q i6 ehttlte.) Plcilfque. le Gouvernement
De son e6Mt, LA NACION, un d -s Etats-Unis conserve inlac
quotidien de Buenos Ayres, tq la politique adoptee i I'6-
Iorsque fut'connu le message gerd du Nicaragua et main-
du (Gojiiile expli, tie nt fermement sa d6-ision
qua t qieitqae at NkMcar- ddsoutenir le gouvernement
gugalgivoj.: A Nous sommes c nstitutionnel de M. Adolfo
plq awu ainiu que janmais Daz qui reclama son appui...
qu e des Etats-Unis i a,.
_ttiawie aux itntrls -s', '
de.IP A 1 ,L- norn do e Koemal
l que le ~*rlt donap a Cons-
PB Tid~ge narriv, ra tanUtnople.
pa .a1ta r!' p message a con- .
vaNim- le Congr4s ni,je
, monde deoa necessi- La majoriL des jaurn:iux
t6 graves measures qu'il locaux demand que la %ville
vientde prendre.Il est prouvt die Constantinople spit rebap
de,' ou precise que les auto- tise t Kemal ), come prcu-
riti de Washington onut dci- ve de l'appreciation naticnale
' 'aP% pour sauvegar de ts services minents 'rerdus
der es droifs ou proteger la, j la Ia pubquI tlrque par le
vie des arpric'ins mais bien 'lresde4 t t#apha Keial.


ET VOUS )OUTIEZ
-- 0+ -


UAN) comnenqn.a Ai se rliscr s
chir les etlapes de la gloire
'vous disiez sceptiqut's. que, s
Sth's af'firniemrail sonil success.


son rt've dc freai
trioilphlilt', vou
cul, fe recul di


-- le gesle et les paroles tdui e-
Sprsentaiit d'llailiI les \'vaienl
|)rollbndenien( touches,
C'es t une belle e t pieuse ma-
nih, tslailiot (Itli ne peut ((1ic ris-
s' rrer les itens dti ll'ecli ii (ii
unisseni noire Pairie ul hi I"rancice
amie. Nous flicitons vivement
- noire llepreseihnt Pal Pis d'en
avoir pris l'initiative.


u


Mais les lPAT'IAOTES n !urmit j.minis attendtu si long-
teinmps poilr (tev'enir Ita cig:iretle id ale.
La valet lr ('iln p)ro(liiit (le selection noi e il Ipeen -
dre (Il nioiinlbre Eltle e sl, e ln lef l la ni cillcire ( Cigre e veinducle a
a i cilleur inurciet'. Ses iiheteur-s n lireni lnill riple
advantage. listoiirne de (iIdes 2,,() sllr cent bons )rim'iies
(I une second(e valei r de (ides. 2,50 stir cenlt ociheles
Iusge(s, ipossiblilil dei gaginer 200( poirdcs. iver chtucili
des bons porlant les .~inlmros 12, 11, 15, 16, 17, 18, 19 et
20 r'eifrmi6s idans les pochetlcs,
Messieurs Albert Noiseti el Odilon S. Villejoiiit (qui
olt respeclive nll lll a)p ort en ol s liiellCia tx s nitlUllu-
ros 12*clt 18 ont et les Ideux prilliers blen)liciaire'S de
nos prix de i)EUX CINTS (iourdes. Not re lisle es lons o i
de faveur nWest pas Iiiniee.lEssayez lh PAT''IllOTet voius
lui accorderez vos Ip'dierences.


La M anfactu r "' ""ic
a u tl dredi ):lt'X ,ill-
les )ocheleis-6chainlillon s i hi (lisposilin de tolus
Fulmenrs quii vculent en connailti e gle ', oi et la qualile.
Les interesses n'ont q(u'A passer' all (depot general, 206
nue Justin Lh6,isson.
7 GEBARA & C", Propriclaires




Le Ministre d'Haiati a Paris
SUR LA

tombe du Soldat Inconnu

LE COLONEL NEMOURS Y DEPOSE UNE COU-
RONNE DE ROSES ROUGES


Le sainedi 18 Dcenmbre der-
nier, i 16( heures, le colonel
Nemniours, E. E. et Ministre PI,-
nipotentiaire d'HaTti a Paris, ac-
compagn6 du personnel de la
L6gation el du Consulat d'lhiafli
se rendilt I'Arc de Tiiompihi
et d6posa sur la tombe du Sol-
dat Incoliii, au nom du Presii-
dent de lal Rpublique d'llafli
une grande couroiiiie de roses
rouges portant cette inscription
en let res d'or: S. E. le President
Borno et le Ministre d'llaili aui
Soldat /Inconnu.
Le gouvernement tranitis ,tuil
represent c cetic crinmonie
par le general Lagrue, comn-
mandclant inililaire du D6parle-
ment de la Seine. Etaient aussi
presents des liepr6seintants du
Gouvernement mililaire de Pia-
ris, du Minisire des Allaires
Etrangeres, de a Saint Cvrien ,
et de nomnbreux olliciers de I'Ar-
mie, tainarades de promotion
du colonel Nemours. D)e inon-
breuses personnalilds de la (Co-
lonie ha'itenne attendaient iussi
sous rl'Arc-de-Triomplie.
En deposant la couronne, le
colonel pronoina quelques nmols
en homage A I'lnconnu. Au
nom du gouvernement de la 116-
publiquc francaise, le g6n6ral
Lagrue repondit en prititl le co
lonely Nemours de transmeltre
au President de la lAepublique
d'llaiti les remnerciements et les
felicitations du Pr6sident de la
RIpublique lraniaise.


Puis, 1e Icliie, le Ministre s'in-
clina silr le glorieux siepulcre
et se recueillit peindant (itel(ques
minutes. Enisuile, avec le mlime
cLr6mionial, il fil reconduilit A s
voilurtIe par Ie g iinrail Lagrue.
IEn qi(ll in I'Arc-de-Triom-
pheli,. le Miistre d'llaili accom-
pagilde.'tlI (|lques ieiembtres de
lit, Colon halitilenne el de plu-
sieli'S ofliciers SCt rendit i la
L(gilion d('llaili oil is viIderent
iune COtl)eI' d(I c ihamnipagnie en
I'lionneur du Chel' de la Nation
halilienne.
l'n exeiplaire de la 1iphoto-
grapllhie qi liavail 616 prise au
co irsd la c'rionimiei A FArc-de-
Triomplhei ful adreiss'c ipar le co-
lonel Nemours tin lepreseintani
du (iou'verneienit f'rantiais. Le
g6 ,lral Iigruie remlercia en ces
lermeis:
Io I S ll remIt'ercie nli ts,
Monsieur Ie Ministre, pour la
photograph)lie que avez bien vou
lu iii dresserr qui me rappellera
la cr6iiionie on mieux le p6
leinige -- ay i't r iui i, tout
)pr"i Iu lne de'atiulre, I'Ame hai-
tienne et I''nAme Irancaiise.Je gar-
de Ie souvenir des chaudes pa-
roles aIvc lesquelles vous avez
gloriti tle Soldhhilat Iranqais de la
guerre, el tui. je le sentais, ex-
primnaieni I tout ce que ressentait
Ln incie lI SI. (Clrieun.
D)e liollireux autres olliciers
qui a\vaienl assisile i la chre-
llonic linrlcil i tniiiloigner A
notre Miniisi e ;i Paris, combien


. BAZAR de la POST

Dernieres notuveautes


Costume de boaia : couleurs
4JMipVclUes: pour homines
D)amies
(Victoria) et < enfants
lias de soie: superieuirs
lhaussettes em fil : p. entiinls


Ampoules ehlet. (60 Watt
Iouleurs : rou te, blenle,
ia. ne,mauive ct veric i 3 iG.
`0 rs il richand : pour tail-
Iciirs et pe'tits )pour m6na-
,, L, G. 6, 7, 8. G. 9.


Aux. Assiscs

Audience (Id lundi 1I .Jii(ci
l'aludiienc'e esl oiverl c'i 11
heures 1.') sons li prrcsidleinc (I d
.luge Latorlt e. Le liolniii. An-
dreus St-IFort gra ii h selleCte
SOuLS l'iicillpatiion davoir, a1l
10oiso (ei Jlanvier de I 'a1il e (1rT'-
niOre, voli deux multes qu'il con-
duisanl suir la gr.niil'rointe Porl-
au-Princc---Croix des-Missions.
Le Minisltere Public, renpr--
seiutl par le Substitutl Hermiann
BIenjanin expose, avec daliils,
les fails de la cause. Puis colii-
parut, pour tMre enlendu A litre
de t1moin, lPhanor (ilin, dontl
le prie d6cAd6 A I'H6pital-G(n'-
ral atirait Wt6 complice idu cri-
me. Ignorant A peu pros tout ce
qu'on lui deLalde, il essaye de
souvenir I'accusalion en lie hiis-
sant planer aucun double sur l'ho-
ioral ilile de son pere.
Me P. i). Plaisr, unI des avo-
cals de hla f11ense demande hia
comnparution des agents de l'or-
dre qui, proc6dantl A I'aresta-
tion de 'accuise, auraient joiu'
un role autre que celui qui Ieur
assigned la loi.
lejehe, celle requisition, I'on
pssa aux debats g'ne'raiix.
Me cnjamrnin: Le r(le du Mi-
nislere esi certainement trs no-l
ble. Mandalaire de la social,
ciarg( de la poursuite des cri
meset dMits don't hla coimp)-
lence appartient aux tribunatiux
crimiinels et correclionnels ii a
pour devoir d'en demander la
repression. N'Mtant le bureau
de personnel, il aurait, aujour
(Id'ui, renonce a l'accusttlion.
Mats...
El 't les adverbcs avanil leur
ilnportance ) i l So lili t' c io),l -
tehniintl I'accusation.
Me NM. C(haiIlmers qui sOe rou
vait ii la defense : l.a coming liicilt
est uni lait trI s dill'icile 1 1ablir.
11 flaul (Lie celui qui enl est ac
cus6 ait eu connuissance du cri-
me ou du dLlit que I'auteur prin-
cipal aurail accompl)I.
Ainsi debult6, soil plaid(loyer
tult scrupuleusemenlt tcoIte par
les jtlr6S qui. sous la pl6tsid(en.,e
de Mr C. (Thrispin. rendirentl,
apres 10 minutes ie d(liri',-
tion, un verdict de non culpai-
bilitl.
Aujourd'hui, comii)ailrai de-
vant le Jury. Aur6tis Aurlutis
accuse dassassinat sur li per'-
sonne de Mezina Homilus. Le
Tribunal sera prshild par le
Doyen IBarau et I'accust d(fendul
par Ed. Cassagnol.
Inalijiltahio n lli prolonijemeUl
I'ln grand boulevard parisiel
PAilS-M. Douinerguie a pri'
si(di aujourd'hui les ceremonies
d'inauguration du boulevard
Haussmian prolong&. Le perce-
ment de ce boulevard avail t616
entrepris en 1857 mais le travail
n'avanpait que trWs lentemen!
par suite de la n6cessit6 d'expro
prier plusieurs immeubles im-
portants. A deux reprises la
guerre vint les interrompre en
1870 eten 1914, mals finalement
le dernier troncon aboutissan I
au boulevard des Italiens vient
d'etre terming et le boulevard
Haussmann compete naintenant
parnmi les plus belles artires de
i capital. Malgre un des temnps
des plus mlauvais. une foule n ,
nie t' assistait acette inaugurtili')nI
on figuraient plusieurs haules
personnal.itis gouverne mentales
et municipals.
A vondre
Un alambic Derep,tout neut
tie deux points et deCini, pour
nicool, rhinm, clairin et tafi'i.
I 1tle dtli u'.eCitrc, No 1810


oir1e IUil,





... ;i \' diiinai lclii,, ;i L i iCt'S'
ti la Illor i a i (;;I,i .l l i't dcu l\
1,lico i s i ti c, Cr ,1',h i! .i alc ie
(Ic roi' qui s,. i, ';., ii' Liie

cl lnTiq i l i ) 1 _* i c i t

Sii s 11 ni, ,, i l.n lai
u 'ill li t- u I i, 't i "liSl
l l' I llii ii i ii
(C i lail si .s'i >c ,1 Il.ii iie rl
C I li Iiis 'l til i I,. 1 t
It'll u\ ia 'i li ikil r ii l ii i iil l|)is
.si loriles cn c1liInr Iii'CllCs siin-
ldlC ii nl I' 'I oiriat.a


... a vui lliian i linpr '-iii li vlis
1 heieirr, tdt'(I lIn 1i It) di' I nlu-
voi (|It i, 1a T' rilii i):l Seclioni sud, |>l,i'tliiciill 11.1c ;il-
liire solt:tii ,tl i< !l.c I ,:I s;ii jc il
Tril bniliiil (ljiil c I ( lc rl Ires
delux l lai rciiI's toi itriiaii icil a
qui iieu ix liLux. M',t 1.... Iri's
excil", vonull joiildic I g s,'.,c ,A
la parole cl t Co iii.1. .'() i II!vt.'I -
suiTe inle pjnirissuiIl ): s i nSI I)IS
l(cidL. ;i Ile suivrio' stir ( C It. '.rr. in
de lhi violei 'e, Ik' jiu ,' il co'liillllc
dans > laoi bli.' I ail ca icn tiro-



sit SCin l I' i tl i l'tIS.' iie
alii uordoiina tild i l'.- Ic's deiux
Gi a l iic' 1 Alilor(liiis iii (illliin iln
ti un lO ii'i l; i U I i Oi (i i > iloll : 'i laf




rioclie "'Icri ieni' ii ')[aj ,iv il
qu'un i)as. ls i luien t'o:iV -1ils
lul Plslt e e, lie in pl i iriit ni
nie se disputerent plus.

... l a vi lui i iso iii ' '1 l i a s.
(irandi'Ktlc, tn bri.i <'c ,, uiin ;' iil
av i il l v l ( e I l it. i u i,
( ll ;l ItC lc lS;ISo ld II I I' il i I -
p 'rlailiC A lz i > io <,rri \', :;1 l
oivilli d i le l l e llia 'I )l i :t
(Eim \'il chl 'v wil, l) i ,. teri
i inr e ;i t"! clil )i, )' so > I l:i 1 i, -e
(I la iii ;St.o Siii ;i \'cil. l 'n





p u tliaii iiros l Ic 1 w' ; ,1 'Il .-
ii l I ''m o ili r I I t i ,Ii l ]i',1 I. 's
galleries it' soui l diei) l I ailrs
tour I laS iCulcIlatioi i 'tc 'oilire's.

... i vt, luililli soil, \ 'rs lis,
c la i PI itt e ]ill'ilun i, 'i h:1 ut i!e
geig t'l g r ii c Iit:i ii itil' I t i'-
slia",lVhli' qtie h Ic, iiiil i .Ii illliiomildt' o -il u' li ne s t:ilie
Iel ... sili\'iil l:< i *'. -lr d :i rIir.

poUl' airl ii. lt I s 1.')i ...
,*
... i V tu, hitir !ii nii, \ ,r S ti .
I I, le t oloril- r Ic I:i 1'a r . I .
slalionnec ;'i sli irG iio l'l n iin I.',Liii-
ce Uine puini eu', i Nrnni Le con n cltler ha i se
tiche das inil des | U;ISsa.niT;risit
tout siimi|l entii ; rirrl s;:i Icr-
raille jourlconler ,urlelle 'i uiine
am ie ... I;i vici l l in~s'li e
geigniinle, grine;inte rt'|)n'l **>i
march lorsqile l:i ciiauselle s'n-
cheva.Mais Norrl: (Ei.ne voy;'il
dans le mohor-ca"r qu('n seul
passager, 1n 1 emii lo\!., [)iilblic qiii
se pourlh'chair irs d,,its eln {it;-
gustantun sandwich itijiimilbon.
Le brave foncthiOnaire no se
souciail guere di I'arrei die hi


Les pouvoirs du pr6si-
dent des Etats-Unis


Un arrMt de la Cor Supi i'ime
ldone au Prtsideiil des Elats-
ni'is I. droitil dt r'voqtier 1 s
hi.ill l' tIlic olttlaires ssans avoir
a consuilcr le S Ic nait. ("'t' ainsi
que lee pircsidnl'l I lri,r s'il le
iu t nlcessaire, r6vi'e)li'"r unl
;i,.'issnid'ir', Uln juge ou uin
inini'is re.


*


.Quanll u 'i,'l'lnT l'lc ;'. h c iu I'i.-
prit el q 'll' hi onms i ise .1ks *ai-
li ll s 11411 's el chr.z pas iit in ilr r pi.' (irt jill- IP I'olin air ; it1 ',l Mn r ;:i'l dIf
aii n 4l d'1,11 riet.,
I.\,,," l i :i U L


~ _, ~-_ ~__~~ __~_~_~__ ~ ~~_ ~_ ._;:------- --; --- --- --- ---


--


- II --







a


LE MATIN- 19 Janvier 1927


- ---" -- -- -- 1 I- ---r-~--- I-1'"


Nouvelles

du Mexique
Par cAble franqais
MEXICO- Le Mexique paic-
ra bient6t les int6rcts de ses det
tes etrangeres.
Une champagne politique a
Ile commencee dans tout le pays
en faveur de I'ex-president Obre
gon en vue de sa future candi-
dature a la succession de M..
Calles. La Presse mexicaine con
sidere generalement une campa
gne pr6sidentielle pr6maturee.
Lefo Cmpaglies amricaines de p6-.
tree et les tribumaux mexicains
Plusieurs companies pctro-
lieres ambricaines se sont adres
sees aux tribunaux mexicains
pour d6fendre leurs droits (de
propriWtl menac6s scion elles
par la nouvelle loi sur les pe-
troles.Cette attitude a requ lap-
probation gendrale du procu-
reur general de la rcpublique,
M Ortega, qui a declare que le
president Calles ne mettrait au-
cun obstacle aux reclaminations
judiciaires des coimpagnies pe-
trolieres.
e cefrelit rgieux
Le ministire de la guerre an-
nonce que la rebellion catholi-
(ue a ete ecrasee dans I'lEtat de
Coahuala et que dans les autres
Etats les rebelles et les bandits
sont disperses, cent d'entre eux
ayant iW Lues cesjours derniers
dans une rencontre en diverse
regions.
La Presse el I'ialervention
des Elats-Unis an Nicaragua
Les journaux de Mexico don-
nent une large place aux d(-
p6ches de i'tranger manifestant
de l'opposition A la politique sui
vie par les Etats-Unis au Nicara
gua et au Mexique.Des d6pcches
sp6ciales de Merida Yucatan ren
dent compete d'une grande reu-
nion publique au course de la-
quelle fut acclamee la politique
6trangere et interieure du presi-
dent Calles.Le gouvernement du
Yucatan fut en outre applaudi
avec enthousiasme lorsqu il cri-
tiqua la politique des Etats-Unis
A I'gard de l'Am6rique latine et
d&clara que les Mexicains mour
raient plut6t que d'Clre'r6duits
en esclavage par WalT Street.


Service


L'intervention des Etats-Unis

au Nicaragua
-~ .~------
Les discussions au S6nat am6ricain rev6tent
un caract6re de violence inoule.
Le Secrelaire KellogE est viienient pris -I parlie par le senateur Blorah
Ilattitude des Chevaliers de Colomb a t0' remise sur le tapis
Lasserliom que eeui-ri soilaienl la gIerre aie e leeiqne a eta repoesse"'
Le Iteprsentanil de la Virginie suggUre a, la Chambre que
le President Coolidge devrail renvoyer le secrdtaire Kellogg
Par cable francais


WASHIINGTON-Le dil'frend
entire l'Administration et ceux
qui critiquent sa politiq(ue dans
lAmerique Latine s'est accru
d'une maniere trns sensible au-
jourd'hui. Au Senat, plusieurs
membres se sont livrcs a de vi-
goureuses discussions, qui ont
atteint leur plus haut pJint de vio
lenceentre les sena~curs Walsh
dmnocrate du Montana et Heflin
democrate de l'Alabama au su-
jet de l'attitude des Chevaliers
de Colomb ai Ngard du Mexique.
M. Borah,pr6sident de la coin
mission des AITaires Ctrangcres,
a crcc de nouvelles ditlicult6s
au secretaire Kellogg A apropos
de la publication par cc dernier
Ide son recent temnoignage de-
vant la commission.Le president
de la commission a declare que
M. Kellogg avail envoy. au Ca-
pitole pour la publication une
version de son temnoignage avec
certaines parties climines. M./
Kellogg a r6pondu qu'il avail
suppose qu'il lui 6lait permits de
faire les modifications necessai-
res, incorporer tous les rensei-
gnements additionnels et limi-
ner les faits don't la publication
ne serait d'aucun intlert pour
le public.
Avant la discussion entire les
s6natcurs Walsh et Hetlin une
defense general de la politique
de l'Administration a &t6 present
t6e par le s6nateur Gillett, r'-
publicain du Massachussetts qui
a clarete que le president Coo-
lidge ne faisait que suivre la po-
litique traditionnelle du gouver-
noment americain en ordonnant
le debarquement de soldats de
l'infanterie de marine au Nicara-
gua. 11 a pass en revue I'histoi-
re des 6evnements qui se sont
products dans celltte rpublique
et il en a conclu que les Etats-
Unis avaient constitutionnelle-
ment raison en reconnaissont
M. Adolfo Diaz come presi-
dent.
La question de l'attitude des
Chevaliers de Colomb a 6tC alors
remise sur le tapis par le s6na-


teur Walsh qui a repete la r6-
aente declaration de M. James
A. Flaherty, directeur des Che-
liers, que cette organisation ne
d&sirait pas la guerre avec le
Mexique.Le s6nateur du Monta-
na a dit que le recent discours
de M. Hellin A ce sujet ne meri-
tail aucune cr6ance. Apr6s la lec
ture de la declaration de M.Fla-
herty, M. Heflin se leva et s'6-
cria : ( Je d6nonce cette d6cla-
ration come absolument fausse
et auteur la savait fausse quand
il I'a faite ). Le s6nateur allirma
que la declaration de M. Flaher-
tv et les paroles du senateur
Walsh 6taient une attaque con-
tre lui. 11 est revenue i la charge
un peu plus tard en parlant de
la resolution adopted iA la Con-
vention des Chevaliers de Co-
lombl A Philadelphic ou l'aide des
80.0)0.) chevaliers avail cte pro-
mise A leurs fr6res du Mexique.
Le reprbsentant Mocre, demo
crate de la Virginie, a faith AI 1i
Chambre une suggestion que le
president Coolidge devrait ren-
voyer le secrela're Kellogg coin
me chefdu l6partement d'Etat
A cause de la faeon don't it avait
traite la situation mexico-nica-
guayenne.

Exploit nautique
Par CAble tranqais
WELMINGTON(Californie )-
1.e jeune George Young, 17 ans,
qui est venu de Toronto (Cana-
1da )pour prendre part au Ma-


rathon Williini Prigley, a tra-
verse A la nage le Derby de hau
te mer en 15 heures et 42 minu-
tes A la vitesse moyenne de 54
brasses A la minute. Young est
le seul parmi les 102 concur-
rents ofliciels qui ait termin6 la
course commence hier A 11 h.
21 du martin en partant de l'isth
me qui se trouve A la pointe
nord-est de l'ile de Santa Cata-
lina.ll est venu prendre pied ce
martin A 3 houres 6 sur le rivage
parsenim de ro-hers de Point
Vincente A peu de distance de
Wilmington.


d' fr6 ce d. p :f.s ge's eid


NEW-YORK CITY N. Y. CRISTOBAL, CANAL ZONEet les FORTS tie la COTE
OUEST dce rAMERIQUE du SUD.

I e plus rapid et le plus direct service de transport de passagers entire Haiti et
les ports Europeens via New-Yord et Cristobal, Canal Zone, Isthnme de Panama.
Voici la listle de nos agents pour les principaux ports de l'Europe :


Angleterre


Ecosse


France


Mrs, G. W. SIHDI)OM & Co 17 James Street, LIvEnIooL, ENGLAND


EN. FIANE:
Mis. SIIELDON & (: sont repris'nles
par les maisons suiianles :
GELATLEY H.ANNiE & Co
21 Ruedc la Republiq(ei
Marseille
HERNU'PIEON & Cie Ltd
53 Quai Georges V
Havre
HERNU PERON & Cie. Ltd
Rue du Moulin i a vapeur
Boulogne s/Mer
HERNU PERON Cie. Ltd
95Rue de Marais
Paris
HERNU PERON & Cie. Ltd
Rue de la Tranquillite
Dunkerque
HERNU PERON & Cie Ltd.
Rue Roy
Bordeaux


COPENHAGUEI
Danemark
Mrs. E. A. BENDIx & Co.
21 Allengadc, Copenhague
GENES
Italic
Mrs HENRI COE & CLERSI
Piazza S. Matteo, No. t,1
Genva. Italie
ClRmISTINIA NORWAY
International
Speditionsselskad
HAMBOURG, GERMANY
Mr H. Vogemann
Hamburg, Germany
GOTTEMBOURCE, SWEEDEN
Nordisk Express
Gottembourge, Sweeden
ROTTERDAM, HOLLANDE
Mr. H. Vogemann
Rotterdam, Hollande


O. B. Thompson
General Agent
Port-au Prince, Haiti


Private Telephone No. 525


General Office Telephone No. 425


Un 6MO CONSEIL -
Lorsque d'autres se pr>va-
lent d'avoir tout fait, laisse
les dire. Toi qui as tout fail.
ontente-toi de la satisfaction
intime du devoir accompl;.


An
I, Enion ii li:tale ides entmllattnts *I
le rlilemill'nt des dI!'es iilterallires
Par cable tl'raniais
PARIS Les del6gu6s de I'U-
nion n itionale ties combatlanits
representant 41)0.000 cotisants
ont remi.s au ministre ties pen-
sions une resolution demandant
la remise en question de to.t:ss
les dettes interallices et propo-
sant de designer des anciens
conil)atlants de tous les pays
allies pour faire une nlouve le
6tude.

MAURICE ETIENNE Ills
Angle des Rues du AMagasin de
z'Etat et des ronts-i orls
Former de chapeaux, der
Lnire mode.
Parlumerics de toutes mar.
ques Houbiganti, Pivert, etc.
Comptoir tie mercerie.
Chapeati pour enfants, horn
mes et dames.
Articles les plus fins a la
..ortee de toutes les bourses


Naissances, Mariages,.
D6c6s.
Slatisliques de'lal-civil
Les stalistiques de 16tat-civil
se sont l1ev~es dans la Com-
mune de I'Arcahaie pour 'a.i-
n6e 1926 A :
Naissances 1209
D)ces 493
Marriages 16
Divorce 1

FIANgAI LLES
Nous avons requ la gentile
carte (de fianiailles de Mademoi-
selle Lolotte Gabriel avec Mon
sieur Maurice Lacombe.
Nos compliments aux heu-
reux fiances.

MARRIAGE
En lEglise du Sacri-Coeur de
Turgeau scra c lbrtd le joudi 27
Janvier courant, .i 6 hcures du
soir, le marriage die Mlle Anna
Lochliard avec M. Carmnilus Bis-
sainthe.
Meilleurs compliments.

D6sh6rit6 par le sort,
ll tente de s'empol-
sonner
Samedi vers 8 heures du soir
un habitant de la rue du Ma-
gasin de 'Etat, tout pros de la
loge La Vrile ), nomm Cle-
ment, faligu6 d'dlre poursuivi
par une guigne noire, avala une
dose d'essence de noyau. Des
voisins ayant entendu les
plaintes du desespere se port6-
rent A son secours. II fut trans-
port6 A 'H6pital G6n6ral o4 il
reVut les somnsque n6cessitait
son 6tat. II est en ce moment
hors de danger.


bhanoement d'sdresse
Mme Christian PETION
Sage-fern me
Rue du Centre No 1710
En face de Melle Titine Au-
gustin.


Nouvelles

de France

Par cAble francais
PARIS-Une tire de M.Poin-
cari A la commission des finan-
ces precise incidtleinent (jl'a
:ucun moment les Elats-Unis
n'ont (enmiiani a h a lrane lwla ra
lificalion pro)hAline de I'accord
de Washington sur les dettes.
Les journaux sont unani-
mement satisfaits de I'Mlection
de M. Doumer Ai la presidence
du Senat. Ils y voieut une belle
manifestation d'union national,
d'adh6sion 6clatante et de lidhe-
lit6 A la politique actuelle.
-- La d6mission de M. Mille-
rand de la pr6sidence de la Li-
gue r6publicaine national n'en-
trainera pas la dissolution de
cette derniere,n'interrompra pas
la vie politiqtie de l'ex- president.
-D'aprcs a( L'Elcho de Paris ),
il s2mble que le comit6 militaire
de Versailles rejettera remain
le; )'opositiois du general Von
Iawels cL ne lera pas (de contre-
proposition. II appartiendra aux
allen utnds d apporter un nou-
veaLi project.
Le iroduit des imp6ts en
lDceinbre a atteint press de 4
milliards d1passant (ie 210 mil-
lions celui de i l)cembre 1925.
le total des recettcs pour 1926
a 16t de 38 milliards soit un
plus-\value de 3717 millions.


Au does xe
de Port-au-Prince
Depuis deux ou trois jours, les
airop)lines dtt Camp d'avialion
dW Poiil-llotige se livrent A de
I'r6quents vols au dessus de la
ville.
Dl)imanche toute l'esca(drille
6tait dlehors et volait trs h)as
avcc uni assourklissait concert
ile vrombisseinenls. Les grands
oiseax ployaient d(lans le so-
eiil magniii(lue leurs puissianes
ailes d('acier.


Los condol6ances
de la Ville de Port-
au-Prince aux vic-
tims9 de l'lncendie
Vilih dIe iPort-au-Prince
Li C:niinission Co:ounimtale
Prol(ndl6meI)t 6:ue dtI Imal-
heur qii a fruppl)) une pIrlic de(
la population tie celte Ville, ei.-
vowe I'expi-essiion tie sa sympla-
thie la plus vive aux ma'heu-
reuses victines de I'iiiceinlie do
Samedi 15 lJanvier coutrant.
P.rt-aa Prince, 18.1-invier 1927.
Le President de lan Commuission:
(S; Chs. de )EINVA
Ies Meml)bres :
(S) H. CORVINGTON,'
COLl.H'RT, av.
wmww~_


PiLi6 pour les chevaux
fatigu6s I
IIjer, vers inmdi, il y cut a la
rue Blonne-Foi un spectacle la-
mnentable. Le cheval du buss
Nu 137 ne pouvait plus avancer.
La pauvre bOle n'avait plus qeuo
!a peau sur les os, elle avail tfaim,
peut- tre, lasse, elle n pou-
vait plus trainer son far eau.
Mais le cocher, impitoyable, lui
lacerait les chairs. Elle suait
sang et eau. Enlin, pliant sous
les coups et la fatigue, elle
s'alTaissa sur la chaussbe, aux
applaudissements des badauds
cruels.
Si nious lpourrions avoir piti6
pour nos vieilles b)tes fatigues
et uses I


Le Tribunal ArbiLral
d'Appel franco-haltien
Depuis avant-hier les trois
membres du Tribunal Arbitral
d'Appel franco-haitien suot par-
t.s pour les Dpartlements de
l'Artibonite et du Nord afin
denqulter sur place dans les
affaires del6r6es A leur juridic-
tion.
L(s membres du Tribunal se-
ront de retour i la Capitale au-
jourdliui.
-- ****"*BSH"SS-----B-.
Qui aura la main
de la princess?
LO.\NDIES S'il faut en
croire le correipondant diplo-
matique du ((Sunday Express))
tYois princes (|que la grande
guerre a depouilles de pres-
quie toutes leurs prerogatives
saul leur lignee royale, un
Hohenzo lerr,in Vitelsbach et
un Habsbourgse disputeraient
actuellement la main de la
jeune p. incesse Giovanna 'hI-
talie. Le prince Wilherm, fils
de I'ex-Kronprinz d'Allema-
gne,le Prince Albrecht,fils par
un premier mariage de 1ex-
Kronprinz Ruprecht de Ba-
viere et I'Archiduc Albrecht
de llabsbourg cherchent A
obtenir la main dela Princesse
quid'apres des bruits qui cou-
raient a la fin de l'ann6e der-
nitre devaft epouser le roi
Boris de Bulgarie.
-------ae--.----
'Wr Ernesto Galan V.
Violoniste classique et fan.
taisiste.
Avec son xylophone et mu-
sique sur bouteilles offre ses
services au sympathique pu-
blic de Port-au-Prince.
II a parcouru beaucoup de
pays et arrive de Kingston Ja.
C/* P. STlNES


S3 i XI s
.i~s...n
MIm us afm mHKtS


Prix tr6s bon miarc*
face station Pompiers.

Contre-a vi

En attendant reception'.,
pieces justificatives.Je suia
regret d'inlormer M
les Juges, notaire avoca=-
arpenteurs queao i M|
d'une leltre en dte de
du .3 )ecembre 1926 (
treuil Sons Bois No 67t Roe
la Solidarit6,Seine)aux teo
de laquelle Mme Vve Lo
Jh Marcelin,en quality d'6
se survivante est et deme
!'unique h6ritibre, de
epoux.
Port-au-Prince. le 17jan
1927. CESAR, avocat
CESAR, avocat


--I


Panama Railroad Steamship Line


DEMANDEZr.L DAN U
PARFUMERIMES. PHARMA, ETC .


-----


PAR SANG F.
COPENHAGUE.- Le Prince
Knub le dernier ffis dt. rol
Christian et la belle-smtr du rol
sont a teinis de l'influenza. I
roi et la reine sont encore alUi.
mais leur ktat s'am6liore.


Les Etata-Unis .
et Pemploi des gatu:':
asphyxiant .
Le gouvernement des EtLgr,
Unis estime que les gaz sont uf'
des armes les plus berbare4
les plus destructive de la guntm'
moderne et, malgr6 l'opiniom
contraire de certain qui' oat
servi duns la guerre mondial
le DWpartemenifd'Etat, croition,
s'eflorcera de faire ratifter as*
S6natl le proocole de Qe06,ve,
qui en defend I'emploi. )
Cependant, M. Kellog, secr6-
taire d'Etat aux affaires 6tran.
.eres, croit que les Etats-Unis
< evront se inaintenir A la 6me
hauteur que la production chro.
nique Ntrangere de sorte qu'ils
ne soient pas pris au d6pourvu
si un ennemi avail recourse A
I'emploi des gaz.

Le tooLt-ball anm6rioaia
a fait neuf victinme
en 192O
La sais ) de football ameri.
cain qui, par sa brutalit6de
violence., iia aucun rapport aves
le foot ball et le rubby jouds
da:is les autres pays vient d ,
premire fin. On compete les mortar
et blesses.
N*-nt d6ecs, 200 blesses ira-
ves, tel est le bilan, pour 192,
du jeu pratiqu6 par les uni- ,
versit6s et par les profession.'
nels. Sur ces 200 bless6s, 50 ont
di ditre amputes d'unbrasota'd
d une jambe.
Lan dernier, on avait e alw 1
gistrd vingt d6ces, mais le RmOW 4
bre des bless6s 6tait beaucoap:'t
moins important que cette W.,(
nee. ,
On sailt que ce sport brutal d
peu athl6tique nest autorisd qj
dans les universities chez i|
prolessionnels. Si tous les Etl.
nis se mettaient a jouer 1'4
football ambricain, ce serait UMi
belle boucherie I

Le Jury doe w-
rend la crminnalit .I
responsible de i ,l
prohibition.
La loi Volstead a 6ti co0
damnde par le jury de la viUl
qui a volt une resolution d
clarant que cette measure B
pour elet de ( tabriquer deil
crininels, et que de toute b
9on il est impossible de l'sl
p'iquer int1gralement.


Cin6 Vari6te
CE SOIR
Le Grand Seore4
l7e, 8e, Oe 6pisodes.- -0,. '



StMarnhlp g.
Le steamer c Southiland
venant de Galveston (Te
sera ai Port-au-Prinee vert
21 janvier courant. II P11pa
le meme jour pour Mira
ef Puerto-Rico.
Port-au-Prince, le 18Jai
1927.
BOUEZ Freres, Agents *

A vendr*
1 Cadillac Sedath. :
1 Cadillac Touring.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs