Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04368
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 01-17-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04368

Full Text
4-,~ ~ d7


HEW


POR f-AU-PRINCE ( HAITI)


Siii----- I


ET VOUS DOUTIEZ
Le meprisde saprofession

,-r.is de sa rfesio,, res par mains n'uulces, UAND commenVa a se realiser son rave de fran-
Sele6, cat rofun Ires ar maintes injustices ,quichir les .tapes de la gloire triom hale, vous
pour e vous (islez sceptiques, que, seul, le recul d
,maits caractkristiques de Comment sattacher A une tem.s affirmeraits. on suc.. s.
pte ~que. Interpellez un carrinre ingrate? N'est-il point temps affirmerat son succs.
owvrer. ,in employee, un in- plus habile de songer A s'en Mais les PATRIOTES n aurait jamais altendu si long-
dums4it (,n fonctionnaire, il 6vader, d'en tirer parti pour temps pour devenir la cigarette id6ale.
vous dira les intol6rables ser- acqu6rir des relations profita- La valour d'un product de selection ne peut d6pen-
vitudes de son 6tat, et qu'il est bles, d'y guetter I'occasion, de dre du nombre ides ann6es.
bin d4ci &d en d6tourner n'y voir qu'une situation d'at- Elle est, en eflet la meilleure Cigarette vendue a
se 1 il. II nest point jusqu'au tente? Tel est le sentiment a meilleur mareh Ses acheteurs en tirent un triple
rst er qui, lui aussi, et non de la plupart de nos contem- advantage. Ristourne de Gdes 2,50 sur cent bois primes
sans rason,e uttre, jugesa porains. d une second valeur de Gdes. 2,50 sur cent pochettes
.* ion affiaeante et ne se Les esprits d'aujourd hui,en usages, possibility de gagner 200 gourdes avec chacun
plaigne des angoiss.s crois- outre, ne sont rien moins que des bons portant les Ntumlros 12, 14, 15, 16, 17, 18. 19 et
santesqup lui cause la gestion modestes et r6 ign6s. Voici 20 renfcrmtns dans les pochettes,
d,'np'ortunel longtemps qu'ont tedenonces Messieurs Albert Noisette iln S.Vll
Avouons-le: cette antipathie les dangers d'une culture suf- Messieurs Albert Noisette et Odilon S.\illejoint qui
g6n6rale n'est pas sans excu- fisamment raise et techni. ont respeclivement apporte en nos bureau les nlume-
sefiltuei; car, jadis am6ne que. Les prtentions en re.oi- ros 12 et 18 ont 61e les deux Premiers beneficiuires de
et fs Ja r4fession est deve- vent un singulier stimulant, nos prix de DEUX CENTS Gourdes. Notre listed des bons
nuadltauiAficile des mal- II n'est aujourd'hui m6diocres de faveur n est pas limite.Essayez la PATRIOTE et vous
tresses; trannique, absorban- ttes, qui, parce quelles ont lui accorderez vos pre1erences.
te et( ra, peu d cpm- des clartes de tout, ne s'esti-
pensa'tfo iA iros efforts! Etes- ment d'dlite: Comment se T 4-ir if_ t ro tientchaque ven-
vemsdaMlstindustrie? La cpn- contenteraient-elles d'occupa La Ila uiactul dredi I)EUX mil-
camrtce yous menace b6n&- tions,d'ailleurs p6nibles? les pochettes-6chantillons A la disposition de tous
Siant d :conditions plus fa- Et pourtant lexercice d'une Fumeurs qui veulent en connaltre le goAt et la quality.
v. .bs.et'produisant A un profession, si humble soit- Les int6ress6s n'ont qu'A passer au d(p6t general, 206
priib.duit. Par suite d'une elle, n'est point sans une se- Rue Justin Lherisson.
luh declasmes, don't ni lui. ni crete vertu. II met aux prises 5 GEBARA & C, Pro pritaies
vouas.;tesu responsible, votre l'homme et la r6alit6,une,sous GEBARA C Propritaires
perswneI.a sera hostile et in- ses multiples apparence, il _,,_______,...i
:,Les fluctuations du conf6re une co"na s ance des
h ft qwue, vous vivez choses, une ex *4rience, un ju-
IS a plus'compl6te ins6cu- gement prdcieux. A A es pour lequel le famneux ro-
nrit Aousun'tes pas assure Dans .'ordre scientifique, il A UX Assises mancier francais, Claude Far-
que votre labour nes'ach6v ra imported moins d'accumuler ---... rere a 6crit une let!re-pr6tace.
4e- e notions varies que d'tu- S. Exc. le colonel Nemours,
Stei, tir A food un unique probl6- Comme nous I'annoncions sa. don't le pwre a t6 1galement mi-
eitale, ax I'itresu vois"us me: c"'r alors on dcouvre la media .aujourd'hui les Jures au- nistre d'Harti A Pdris, a kpous6
trow d ,la ls ror- thode de recherches e ront A se protoncer sur le cas une Frangaise, Melle Louvier-
b/ labatin:^t1aux e dies- contexture intime d lascie d'Andr6us St. Fort accuse de Chauvet, decorde de la palme
ere, nn.. vol de muLets au prejudice des de vermeil de Ia Croix-Rouge
patent lea proc s, les cu es, ce. De m"me, il est plus profi- sieursTi route osep etSilen Fverme de services rendusge
le".les don't la rttribulton table de s'initier complete- Sitlien.r osepe .en rantou lar r te a
surait A-poine a 'entetien ment A un m tier que d en ef- L'accush sera d6fendu par M guerre
def.asti4LIiltoifthOt vous fleurer plusieurs. Maurice Charlemers.
aplpsr ~i4,d'huafiliails que- Qui ne connalt 1'6rudition Le Juge Christian Latortue -
a tedg d'odweux.iravaux vraie d'tjin professionnel, et pr6sidera les d6bats.
Vt p p~ Upoinl remuntres. quel gout les hommes du g6- C'est le Juge Pierre Philippe A
El i e actifices,de pti- nie le plus realiste prennent qui a mene ifinsiruction de I'af- *
W a.uh surmnenage ext6- toujours causer avec eux? talre Sea Side Inn
D"aft lMo ttceignez meme Otr''plui A p~Prendre d'un I _. ...._ I
pvt .elt,,dpendance qul paysan,d un ouvrier. que d'un A tU.on-ViUeL,, a P
nu J Idoq0 euenseigine d6ri- oisif ou m4tne d'un personna- L'Agent (IhnWral de la Panama Line
A am carrMires libr.- ge quelconque aux multiples Par decision sp6ciale de S.G. ollreund-ejnerA desperseMsalit s
Ahvp,~ts xcherch6, fu vues superficielles. Mgr. I'Archevtque de Port-au- du Cmmere
8qli9t4e lAles occupa- Le 'couit d'ambitions ga- Prince, c'est le R. P. Luc Qualo u ce
tit u sAentdn! des garantles element avides et armies, fail, qua a 6ta nomm6 Vicaire A P&- Vendredi, A midi, le Capitaine
de regularit6 et de sdure ? de plus en plus, s'6galiser les ion-Ville. Thompson. Agent de la Panama
Vd .raves : vous defenWre conditions. Dans 'n avenar Nul doute que le P6re Qualo Line recevait de nombreuses
_Ci rpotunit de nu.es pe oininles l davenir nemettetoute son energies tses peronnalitds A Sea Side Inn 0o
.p u deu- speu nlittcienin,. les professionsI belles qualitds au service de ses un djeuner fait servi, au milieu
itic lens r: a Vie seront du in reposet dun ren- ouailles. du plus charmant entrain et de
'lt e C .er:ia ve dement presque 6gaux. Ce .I... -,, lacordialit Ila plus franche.
In S inki ppr une jour-Ia on ne seraplus tent Les invites du Capt. Thomp-
aans tese gran- dejer home jmqer lro d-apra s sa Monde diplomatlque son tlaient: P
'it urw Apret6, situation, mais en soi. Et les On annoncela nomination du MM. Worrhies, directeur de
d. iinouies;, et ce raisons de m6priser son m.- colonel A. Nemours, charge la anque Nationale, 0. Brandt, i
'neeS exaspe- tier aurontdisparu. d'affaires de la RBpublique d'Hal directeur de la Banque du Ca-
__ i__ .,__/taLa_____ Haye, come Envoy Ex, nada, ClmentMagloire, direc- r
traordinaire et Ministre plini- teur du ((Matin), Eug. Le BosA,
potentiaire A Paris. Lemcke, Hirsh, Franck J.Martin,
l S. Ex. le colonel A. Nemours, Geo. Jeans6me, Gardiner, Picou-
Ut ]691 i Mme Scheinber n 2,nmeer et ancien 6ldve A rE eole militaire let, Gilg, Ed.Esteve, president de s
a ... M.' i daI84el eata, garIons frangaise de St. Cyr, a fait toules 14 Chambre de Commerce de
,>L S ^ ^I .ih. Scheinberg, est en belle ,es 6tudes en France. Ecrivain Porl-au Prince, Edwards, char- l
; ,S4 r' COrd bop ge-ot. des plus distinguet ii est l'au- d'Affaires de S. M. Britan-
, ._- ; teur de nombr.uaes public,- nique, E. P. Pawley, Arthur de I
"w'T' "... .. .. .- -- lions de poliltique et d'liloire, Matleis, Naar, Hiel, Alphone I
ie fso"o mne, lapt a nmotamment d'une Hiatqire mi.- IHaynes, Kneer, Paul Delaquis,
it6ll en nmi ant ia n-iA'g nir ne la a de. 'lad- Lope Rivera, Geo. Wiener,
b per anAoB.nad lifn pendance de St. Donaimgue, et Mohr, Hulke, T ayssalenne, B.
-- ac de oixaate- a I- ..L i q 4 un ouvrage Prinoesaes creo- I Sada, Bouez, Gadel, H. Chalom,


Paris-Bazr


i"


Envoyez.y vos portraits, ceux de vos amis, parents
1etc, pqr.r gtadisppieat.- Prix tres moderbs.


avex besom .de beaux CHALES, nuances va--
rites pour cadeau empressea-vous
de passer A

Paris-Bazar


Norton, Capt. Norcott. Bet(
ley, Fredric OGetjens, Indor
Donat Brand!, etc.
Au champagne, Ie Capilti
Thompson prononVa Ic ldisco
I suivant :
Mes chers amis,


cil


LUNDI 17 JANVIER 1927


1-
h-

e




r
-3



s


I.
it


Je vous ai invites A me lair
le plaisir de dejeuner aujour
d('lui avec inoi alhn de pouvoi
vous rmercier tous personnel
ment pour le grand concour!
que vous avez donn6 A la Pana.
ma Line ldurant I'aunue derniere
et aussi pour vous demanded
iec cooperer avec nous pendani
l'annee 1927, car il dependrP
principalement de vous que IL
Panama Line rbalise le pro-
gramme qu'elle se propose, el
qui est come suit :
II sera plac6 sur la ligne New-
York-Haiti-Panama et retour
deux nouveaux steamers et I'An-
con demeurera commne troisi&-
me. Les deux nouveaux slea-
mers seront d'une te!le vitesse
ue le voyage de New-York A
Port-au-Prince ou vice-versa,
ne durera que trois jour; I'An
con, je suppose, prendra tou-
jours quatre jours.
Or, ce service extra-rapide
yous permeltra d'avoir votre
t orrespondance etvos marchan
dises rendues A New-York oun A
Port-au-Prince dans trois jours;
votre correspondence et votre
cargo venant d'Europe ou y
allant, avec de bonnes connec-
:,.is A New York, arriveront en
douze A treize jours; mais il nous
sera impossible d'ex6(uter ce
Iprogramme en couvrant nos
rais ( ce qui est la seule chose
que nous demandons ) si vous,
nos amis, ne cooperez pas avec
nous. Vous savez tr6s bien
qu'un tel service extra-rapide
sera couteux; mais il n'y aura
pas d'augmentation du taux du
r6l; le benefice dans votre coin-
merce sera plut6t pour vous, et
je vous demand, A vous tous,
de nous aider dans cette nou-
velle enit eprise : et je vous prie
aussi d'in ormer ceux de vos
amis qui ne sont pas ici avec
nous, et de donner des ordres A
vos agents Europ6ens pour que
les expeditions vous soient ,ai-
tes via New-York pour la Pana-
ma Line.
En i e r ini i n ant, laissez-moi
vous dire que je suis particulil-
rement heureux d'avoir avec
moi A cee djeuner un si grand
nombre de nos clients, et je sai
sis cette occasion pour vous of-
frir A tous, pour vous et vos
families, mes meilleurs souhaits
de succes, de prosp6riti et de
bonheur pendant cette ann6e
1927.
MM. Edouard Estcve et CI-
men[ Magloire eurent des mots
heureux potr repondre aux ai-
mables paroles du Capt. Thomp-
son qui recut les telicitations et
les souhaits de tous sea invites.
Ajoutons que le service dtait ir-
reprochable, que le Menu etait
les plus soignds et les vins des
meilleurs et des plus genureux.
Nous renouvelons nos vives
sympathies au Capt. Thompson
ui .a su, par ses mani6res affa -
bles, attirer irestime g6ndrale.


C
I
I
a
1:


Ea font P6 oe
buIusonnm fa'
On nous sionale que, cheque
our, des 6cohlers f grand nom-
bre font' I'eole bUisMMoi6re au
Champ de Mars, au lies d'aWr
uivre les course des professeurs.
Is stationnent d'ordinaire sons
in grand et traisa osablier qui
o trouve A promixit6 des Tri-
ounes.


A l6pital W 4n6al
Avant-hier I a t i n, le P 6 re
Sch#rer de ordre da Saint-Es-
prit, Proleser as Petit Semi-
naire de Port-ao-Prince, a faith
un course d'instruction celigieuse
en la clhapelle catholique am#-
ricaine de rH6pital General. Et,
hier, 6 8 heures 1/2, le meme ec-
clsiastique a c61lbr6 la messe
en Is chapelle de I'lfpital. De
nombreux fiddles y assistaient.


1 -1
UJ($j.


... a vu, I'autre jour, vers 4 h.
du martin, un scene des plus
dr6les. Un des balaveurs de rue
du Service de la Voirie arr6ta
un gentleman matineux, A... M...
et lui demand une allumette
pour allumersa pipe. L'autre re-
pondit qu'il n'itait point lumeur
mais que ce pen (ant il avail
quelque chose, dans sa poche
qui tiendrait lieu d'allumctte et
iexhiba son flash-lighlt. Le ba-
layeur, cr6dule, y aipplrocha sa
pipe. Naturellement le tabac ne
s'enflanmma point. Apr's manmtes
aspirations, I'homme des rues
dt.clara que I'autre n'avait plus
de teu, sans savoir sans doutc,
qu'il est dans de la glace du ma-
tin au soir.
*


... a vu, vendredi soir, vers 7
heures 1/2, rue des Casernes un
gentleman v6tu de blanc, portant
panama etichaussettes de soie
qui, apres avoir fait une longue
randonn6e dans un buss pensa
qu'il serait trWs agrable de ne
point payer. II descendit du v6-
hiculelet dit au cocher d'aller
I'attendre aucarrefour prochain,
Mais le chevalier du louet, hom-
me avise, flaira aussit6t la mau-
vaise foi du client. II nit son
buss A l'endroit indiqui et se
mit, A pied, a )poursuite du
gentleman. Celui-ci 6tait alors
en compagnie de deux copains
et affectait de ne point taire at-
tention aux r6clamations du co-
cher. Celui-ci r6clama son ar-
gent et savez-vous qui fut le plus
vex6 ? le client. N'Atait-ce la pre-
sence ds deux amis, le malheu-
reux cocher aurait eu, sans dou-
te, un mauvais sort.


... a vu, vendredi, vers 10 his.
du soir, la locomotive de la
Hasco avec un interminable con
voi de wagons charges (de can-
ne-A-sucre, filer par la Grand'-
Rue come un long serpent de
fer. (a revenait de la Plaine de
LogAne et sur tout son parcours,
c'6tait un internal brouhara; des
cannes glissaient des deux c6tes
des wagons et les gamins et les
nicurt-de-faim n'avait qu'A se
ba isser pou les ramasser. Voila
ce qui sappelle avoir son sou-
per a peu do frais.

...a vu, samedi martin, vers 8
heures, l'auto portant la plaque
U. S. M. C. No 593 pour 6viter
d'dcraser un pi6ton faire pana-
che. La voiture se mit les qua-
tre fers en I'air et fut tr6s endonm
mag6e.


...vo encore do t alui J
nel A... Pourquon ao vient-i
ps les relamer ?
,- I


I ti I mso n
e Se a s annaan gag ,


d,


Le dimasche 10 fvrier pro.
chain, A 9 heures do matin, ain
ra lieu A Cin6-Varidt6s, I'ifna
duration de la ( Sentinelled
Club *, association don't le but
eat le d6veloppement du boy-
scoutisme chez nous.
La fMte comprendra une tomu '
bola, kermesse et le tirage d'une
rafle comprenant 100 lots g w
gnants et don't le product eson
verse A la caisse des BOys*
Scouts.
Cette i'-union aura, sins loq.
te, !e nucoes qu'ont, chei noeau
routess ces fetes orgamats pow
des buts si utiles..


Evil tt ee que Vs aC pmr-
ria pea dire et faire devait totals;
e'est ib raude rtgle, et, avec eie,
4 se amlatieit dams la lige d o de-
veir et de la traInqilliti.
LACORDAIRE


I








i
|L



-t


~ "**


_ _____ __


- YC 1~.--- _- --


I


p I


iP


I


!


I


i


i








LE MATIN- 17 Janvier 1927


L


IHPORTANTES

Declarations
DU SECRGTAIRE

Kellogg
L'Am6rique latine et le
Kexiquo sont deo fo-
yer* communism ae
contreleo EtateUXia
------ --
Lt Dartnest d'Etat 4tirt qte
des armes aiest 0t4 e ovoees des
Etats-Unis usx ibranx nicara- d
uayeas ave I'autorisation dou
gouiernememt amiericain.
S
Par cAble francais (
WASHINGTON- L'Am6rique
latine et le Mexique sont consi-
d6rcs come une base de l'ac-
tivite6 des commuiistes contre t
les Etats-Unis, a d6clar le se-
cr6taire Kellogg dans un docu-
ment qu'il a soumis A la com- i
mission des affairs etrangeres
du Senat et qui a ct6 publiC par
son president le senateur Borah.
Les chefs bolchlvistes, dit ce (tdo
cument, se sont fails une idCe
tres exacte du role que le Mexi-
que et I'Amnrique sont appel6s
A jouer dans leur programme
ge6nral de revolution mondiale.
us se sont propose comme une
de leurs tAches principles de
dftruire ce qu'ils appellent l'im-
perialisnic americain come
etant une des conditions requi-
ses pour le succ6s du mouve-
ment international du monde.
Le Congr's a commence une
double enqucte aujourd'hui au
sujet de la politique du pr6si-
dent Coolidge an N'caraqua dans
use stance serete qni sest pro-
long6e toute I'~ pr6s-midi. La
commission des affaires 6tran-
g6res du s6nat a entendu le se-
cretaire Kelloggexplii uer pour-
quoi les soldats de finfanterie
e marine am6ricaine ont d6bar
que sur le sol nicaraguayen et
pourquoi les Etats-Unis avaient
reconnu un regime tandis que
le Mexique en approuvait un
autre. A une audience publique
la commission a examine ces
desaccords en ce qui concern
la politique du president et en-
tendu un professeur de college
dire que le message de M. Coo-
lidge au Congres ctait peu con-
vauicant ;elle s'est ajourneejus-
qu'A remain.
Les allirmations de M. Pedro
Zapada, representant A Mexico
de la faction Sacasa au Nicara-
gua, que des armes avaient etC
envoybes aux lib6raux nicara-
guayens des Etats-Unis avec des
permis du DWpartement d'Etat
ont Wtl categoriquement d6men
ties aujourd'hui par le Dcparte-
ment d'Etat apres une stance
de la commission des affairs
Atrangeres qui a 6tC si prolonged
u'il a fallu une intermission.
pr6s avoir entendu la d6clara-
tion du secretaire Kellogg, le
seul commnentaire du senateur
Borah, adversaire de la politi-
que du gouvernement, a t6 qu'-
on ne Iui avait rien presentC
qu'il n'ait pas dejA su. Le sena-
teur Shipstead, termicr laboris-
te du Minnesota, a declare qu'iI
n'avait rien entendu qui put d'a-
pr6s son sentiment, justifier la
politique du gouvernement au
Nicaragua. Peu de membres de
la commission ne s'etaient pas
laiss6 6mouvoir par la declara-
lion de M. Kellogg.
Le snateur Gillett,republicain
du Massachusaetts, a declare
qu'elle avait conflrme son opi-
nion que le gtuvernement agts-
mait sagement dans le diff6rend
aicaragayea.


Jaian s AI & t*=* entre
m~e*ts etboys-Soouts
oatholUques
HOME- Par suite de nom-
br,.uaS bagarres does la i ri
valit\ qui existe entire i'organisa
bon fasciste des jeunes gens con
umes ous le nom de Balilla et
lea boys scouts catholiques. Mas
soliai a lanc6 un docret royal
dMtendant l'organisation de corps
de boys scouts dans les munici
Lalit6s de moins de 20.000 habi
nt ; il a 6galement to dcrstC
que toutes les organizations des
boya scouts adopteront Acus
son des fascists sur leurs ban
ajras.


L'intervention d~ Etats-Unis

au Nicaragua
Ag- do


N 3ON CONSEIL,
Vous qui avez la direction
e l'opinion publique, ne dites
ue la v6ritk. Mais il fault la
dire sans peur.


Le vice-pr6sident do la
Chambre frangaise
Par cAble francais
PARIS- Les elections A la vi-
ce-pr6sidence de la chambre ont
eu lieu aujourd'hui. M. Bouil-
loux Lafont a e t 6 1lu
avec 258 voix et M. Bouyssou
avec 248. On a proced6 A un
deuxieme tour pour les deux au
tres sieges. M. Brunet, r6publi-
cain socialist, a et6 elu avec
216 voix et M. Henri Pate radi
cal, avec 190 voix.

Dans la Legion d'llounir r
Par cible franqais
PARIS- Sont promus Com-
mandeurs de la L6gion d'Hlon-
neur : M. Rachard. ex-president
de la chanmbre de commerce de
Paris ; M. Gros, docteur A l'hi6-
pital amiricain de Neuilly. Sont
promus olliciers: M. Ainie Mar-
tin, ministre plCnipotentiaire en
Amcrique central; M. Bors Ch.
Clavery, ministre de Bogota ;
M. Parsens,ing6nieur amiricain.
Sont promus chevaliers: M.For-
cioli, consul 6 Porto-Rico ; M.
Diaz Albertini, violoniste cu-
bain ; M. Ortiz, administrateur
des editions Condenast ; M.Wal
berg, chirurgien-dentiste amnri-
cain ; NM. Zarraga, peintre mexi-
cain ; M. IDevriere, visiteur des
missions lazaristes en Equateur.


Le relovement do franc
et l'inacualion de la Rhlnanie
PARIS- ( Le Petit Journal e
declare que I'aide financiere d t
I'Allemagne pour le relvemnen
du franc qui aurait eu pour con
edition l'Cvacuation de la Rhena-
nie 6tant impossible et d'ailleurs
inutile, cette evacuation mainte
nant exclude ne pourrait revenir
A la discussion que si le Reich
faisait de nouvelles offres d'exe-
cuter ses engagements par anti-
cipation.


< Le Temps v de Paris critique la pe-
lilique impierialisle des Etals-Unis
dans les Antilles
PARIS ( Le Temps )) sous
le titre de Paix am6ricaine,traite
de I'imp6rialisme am6ricain qui
va en s acce16rant dans des pro-
portions inqui6tantes pour la
paix de I'hemisphere amnricain
et de progression de leur main-
inise incessante sur I'Amerique
central, les Antilles et le Mexi-
que. II dit que la Doctrine de
Monroe transform c t:h principle
d6tensif en poitulat de prolecto
rat sur les r6publiques suwl-amn
ricaines est devenue un fait his-
torique depuis le milieu du si&-
cle dernier.


Les Etats-Unis *etl Mexique
ManifesUlUon antl-am6ri4cane devant le Con-
sulat des Etats-Unis &A Guadalajara.

Le people m ieiain est indignO des allfgalions du Gouvernemeut amkicain
qui dit que le Mexique est impliqae dans les troubles a'i Nicaragua
L'ambassadrice de la Russie traite d'absurJes les declarations
du Secritaire Kellogg
L'Episcopal mexicain dement les assertions du PrIsident
disant que des catholiques ont pris part la rebellion Calles
c ire le& lois religieuses.


MEXICO- Des depeches sa!
cioles de Guadalajara annoncent
qu'une manifestat on anti-am6-
ricaine a failli avoir lieu devant
le consulate des Etats-Unis et n'sa
et6 6vite que grAce A la prompted
intervention des autorit6s fed6-
rales.Un group d'ouvriers mar-
chaient, parait-il, sur le consu-
lat Iorsqu e general Ferreira,
comurnaadant miliaire de I 'Etat
de J:li;'(() prii lIni meme le cornm
mandem"nt d'dn d6tachement
de soldats feddraux et disperse
rapidement les manifestants. Le
sentiment anti amnricain croit
rapidentmet au Mexique non seu
element du.fail des differendsl
existent dejA enter les (eux pays
mais 6galement par suite dsa al.
allegations du gouverneincnt ani6
ricain qui pr6ten que le Mexi-
que est implique dams les alfai-


res nicaraguayennes et enfin par
suite des declarations du secre-
taire Kellogg concernant les me
nees bolch6viques au Mexique.
Le congress des 6tudiants mexi-
cains et toute la press s'elevent
centre ce qu'ils appellent l'impc
rialisame americain,
IMme Kollantay, envoy6e des
Soviets au Mexique, pretend que
lea declarations du secrdtaire
Kellogg sont absurdes.
Des d6sordres continent A se
produire dalts diff6rentes par-
ties du pays mais les autorites
federales declarent qu'elles sont
resolues craser l'insurrection.
t'lvcch6 mexicain oppose le
plus former dmeni aux a sser-
tions du president Calles preten
dant qut 1'Ovchli a incitW \ la
rebellion par on oppstitian aux
aouvelles loi4 reliqieq4,4,


e sknalenr Bora h demand qe qae le Governemeit Amlrieain renonce A
I'emploi de la force dans ses relations ave I'Am'rique Centrale el
essaie d'ktablir Ia bone entente par des m.oe'ns amieaux.
A President de la Commission des Afflaires Etrangqres dui Sal preenise
que I'on ait recours a Iarbitrage dans le dilfirend territorial
entire le Mexique et les Etals-Unis.ll demande que le people
niraraguayen soil laiss- libre de se ehoisir
le President qu'il desire.
Le G6n6ral 8acama abai.donneralt la lutte

Par cable francais les Nations de I'Am6rique cen-
trale. Au lieu de maintenir le
WASHINGTON-La politique gouvernement Diaz au pouvoir,
du prC-sident Coolidge A pro pos a ajout6 le senateur Borah, les
lu Nicaragua a fait aujourdhui Etats-Unis devraient ordonner
au Scnat l'objet de vives criti- de nouvelles 61ections au Nica-
ques de la part du senateur Bo- ragua afin que le people puisse
rah, president de la Commission se donner le pr sident qu il d-
les Affaires 6trang6rcs.Le scna- sire.
teur Borah a demanded au gou- MANAGUA- Le bruit courait
vernement de renoncer A l'em- aujourd'hui que M. Juan B. Sa-
ploi de la force dans ses rela- casa qui est A Ia tote du gouver-
tions avec I'Animrique Centrale nement liberal du Nicaragua
et d'essayer d'ltablir la bl)onne avait quitter lPuerto Cabezas s'6.
entente par decs movens anmi- tant rendu compete qu'il Ctait imn
caux. Pour arriver A ce rcsultat possible de continue la r6sis-
il faut 6tablir un contact avec tance centre le regime conserve
les peuples d'An rique central teur du president Diaz par suite
eux-mCnes, en agissant ainsi, de I'attitude des Etats-Unis. On
a-t-il ajoutc,nous pourrons pour pretend galement que le r6si-
suivre une politique en Ameri- dent Sacasa se propose de ra-
ue central par laquelle nos diodiffuser dans le monde entier
droits seront respects. une protestation centre le6 d&-
Le s6nateur a 6galement de- barquenient de d6tachements
rnand6 qu'on ait recours A l'arbi am6ricains au Nicaragua.Le croi
trage au sujet de la controversy seur amnricain ( Cincinnati a
territorial avec le Mexique.Cet- quitt6 Bluellields aujourd'hui
te allusion au diff6rend Mexico- pour Corinto ; on attend d'un
am6ricain a ktC faite par le s6- moment 6 I'autre l'arriv6e de
nateur Borah au course de son 1 Corinto d'u: contingent de fu
r6quisitoire d'une heure et de- siliers marines qui viendra ren
mi contre la politique gouverne- forcer celui qui se trouve ac
mental envers ce Nicaragua et I tuellement A Managua.


Les soldats Iran uais recoi'eat
leurs cigarettes to'les lailes
PARIS Dor6navant, les sol-
dats franqais n'auront plus de
mal de r o u le r leurs ciga-
rettes. D'apres les ordres qui
viennent d'etre donnas, chaque
home recevra, s'il le desire,
tous les trois jours, un paquet
de 20 cigarettes au lieu d'un.pa-
quet de tabac tous les quinze
jours ; on peut se rendre comp-
te de ce que le mnnnopole des ta
bacs rapporte au gouvernement
par le prix auquel les autorit6s
vendront ces cigarettes au mi-
nist6re de la guerre. Chaque pa-
quet de cigarettes coutera 50 cen
times, tandis que les cigarettes
les meilleurs marches sont ven-
dues au public cinq fois plus
cher. On estime que les b6nefi-
ces du monopole des tabacs s'6-
16veront pour cette annbe A 3
milliards de francs qui iront A
l'amortissement de la dette pu-
blique.

IAURICE ETIENNE Ills
Angle des Rues du Magasin di
i'Etat et des Pronls-Porls
Formes de chapeaux, der
mere ImO(de.
Parlnmeries de outs mar.
ques Houbigint, Pivert, etc.
Comptoir d(e mercerie.
Chapea i pour enfants,hoam
mes et (lames.
Articles les plus fins A la
ortee de toules les l)ourses


lAx Caves'de Bordeaux
Monsieur Margron, deven u,
depuis le 7 janvier coarant,
I'li'nqne propri6taire des ves de Bord.-aux) s'Ciempressc
d'annoncer a sa clientlle et i
ses d(voues amis qz'ils trou
veront touiours, tant au Bar
qu'au Restauranl, le minced
accueil et leW m -m service
d'ordre qu'auparavant,
-- II I I I .. . i

A VIS
A fins utiles, le soussigni
avise le public et particuliere-
ment MM. les NQtqires et Ar-
penteur qu'il eat r'uniqie h6-
ritier de f u Lois Joseph Mar
ceiin.dAchdc A MostreuilSous
Bols (France le 19 D6eem-
bre 926.
En consequence, toutes op&-
rations concernant la success
sion du decujus et qui nau.
ront pas ete faites par lui per
sonnellement, demeureront
n ulles.
Port-au-Princcele 14 Janvier
1927.
Gustave C. AUGUSTIN


Au Senat

americain
Par CAble trancais
WASHINGTON- La commis
sion s6natoriale des poses a re
jet6 un amendemens des lois
postales visant A I'ktablisseinent
d'un tarif special pour les pa
quets dejournaux coinme le de
mandent les dliteurs de jour
naux. La commission agricole
de la chambre a approuv6 au-
jourd'hui par 13 voix con Ire 8 le
project de loi Mccnary Hauhen
pour aider aux fermniers.

An s*et de I' 6aeuation
< deIn lRhnan:e
PARIS- Le Petit Parisien ,)
raconte conn lit l'evacuation de
la Rh6nanie ft .6voqu6e A Thoi
ry. M. Stresemann, reniarquant
(que l'occupatioi etait un gros
obstacle au rapprochement
franco-allemand, M o n s i eu r
Briand repondit que l'Allema-
gne pouvait le fare cesser en
initant 1'exemiple de la France
qui, aprs 1870, fit le ndcessaire
pour se liberer plus t6t de ses
engagements. M. Strese.nann de-
mandant comment, M. Briand
rIpliqua : ce n'est pas i moi A
vous Ic dire. Vous savez pour-
quoi nous sommies en Rhlinanie
l6tlechissez et proposed.


Institute

Tiupenhauer
Reconnii de I'lniversite llaitienne
ENSEIGNEMENT CIASSIQUE
Anglats, Steno-Dactylo
Comptabilit6
Angle Rues Flrou et Grand'Rue
Port-au-Prince


GORRBEPONDANC3

Petite-Rivibre de I'Artibonite,
le 14 Janvier 1927.
A Monsieur le Directeur
du Journal LE MATIN
Port-au -Prince
.Monsieur le Directeur,
A fin d'insertion dans votre
important quotidien, je vousen.
vote ci-incluse la copie de deux
lettres que j'adresse par ce
courier A a l'Essor o et au
o Nouvelliste ) pour leur de-
mander respectivemnent de me
designer le nom de I'auteur de
notes calomnnieuses que cesjour-
naux ont eu A publier centre
moi.
C'en est trop. Tout en ce mon-
de a une limited, particuli6re-
ment !a patience humatiqe.
Avec rtes remerciemeets, je
vous envoie, Monsieur le Direc-
teur, la vive assurance de mes
sentiments tes meilleus,.
LABORDE CADET, aV.
a 4
Petite-Riviere de l'Artibouite,
le 14 Janvier 1927.
A Monsieur le Directeur
du journal u L'Essor
Port-au-Prince
Monsieur le Directeur,
Dans un entrefilet au has du-
quel et en guise du nom de
auteur se trouvent les mots
( Votre correspondent ,, paru
dans I'edition du 8 Janvier cou-
rant de votre journal, j'ai 6td
brutalement calomni6.
Ayant resisti aux sollicita-
lions de mes parents et de mes
amis, qui auraient voulu me
voir flageller d'un pais m6pris
le lAche caloinmiateur anonyme,
je vous deinande, conformn-
ment A la loi sur la Presse et A
toutes les fins necessaires, de
m'indiquer le nom de I'auteur
de cet entrefflet; votre Journal
n'ayant pas, que je sache, de
correspondent dans 1'6tendue
de ma commune.
Recevez, Monsieur le Direc-
teur, I'assurance de mes senti-
ments distinguds.
LABORDE CADET, aV.
*
Petite Riviere de I'Artibonite,
le 12 Janvier 1927.
A Messieurs les Directeurs
du journal ( Le Nouvelliste
Port-au-Prince.
Messieurs les Directeurs,
'Sous ce titre: Un Acte Mal-
honnete **. votre Journal a pu-
bli6 dans I6dition du 10 Jan
vier courant one note )& des
faits attentatoires A Ihonneur et
A la dignity me sont calomnieu-
sement imputes.
Conlormnment Ila Loi sur Is
Presse et en vue de I'attitude
qu'il me convent de prendre en
occurrence, je vous demand
de vouloir me designer l'auteur
de la note en question.
En attendant, je vous envoie,
Messieuts les Directeurs, I'as-
surance de me"'entiments dts-
tingu6s.
LABORDE CADET, av.


n r D6mosth6ne Sy M~a
COntre-avIS Paix ),Paul Dauphin ftIne<
nalves). .
En attendant reception de 3-Lundi4 jan k '
pi6:esjustiflcatives.Je suis au hs 4 soiranquotd' 24 deCai
regret d'informer Messieurs de ta Session. d
les Jugei. notaires avocats et L Pr6esdent d .
arpenteurs que je suis nant6 LPIde- dM I
d'une lettre en dAte de Pars LE ASS6E9
du 23 Decembre 1926 (Mon- -
tretil Sous Bois No 67 Rue de 'Ur Erm oae itle
la Solidarit6,Seine)aux terines Violoniste dassqiue e,
de laquclle Wine Vve-tuis taisiste.
Jh Marcelin,en qqalit6 d 6pou- A won xyI
se survivante est et demure siqfme sur bouteiII offl.
I'unique heriti6re, de son si&qvices au syi
epo.ux. blic de Port-t
Port-au'Prince. le 17 janvier II parcouys
1927. pays et arrive d KIlr
CESAR, avocat p s ar "d


Fabriaoue de

Alimentaires.*



Lope River!


GRANIYRUE N 1717.
fre tAtout acheteur d'au moins Clnq Caisse Mne..
ne reduction sur les prix de sea produits. ,
Au lieu de G.10 ,0Ola caisse de 10 livres de Vermlell
sera mise en vente ds aujourd'huim 0,80 et acqi<
ni A $ 1,00 au lieu de 1,20.
L'ecellence de nos products est due A la pIriop I
des 66mentsde choi qui le composent.


Incenrdi
Samedi vers midi et 1/
Sirene Ranongs un a'
En efet e feuvnait4i
ter prs di LydciL Na
Maj le effig
Piers arls t6t gsurtes
le feu d6truisit dt nonlm
immeubtes.
Vers 1 heure I/X I
6tait circonscrit.


Avis

Pert-am-Primee.
Le Bureau de la Police
cett*Vitje tat qavirvIrqu
resses qu6 le d7lai, pour
renouvellement des plaques
de,voitures et de licence de
conducteurs por
1926-27, a prits I
janvier coura I It aff Int
cialement leur a ttlia 'il*h
la Loi dii 22 D6sebr Ib
qui exige que tout cndtadeu*'
ait conslamment sur lulk tn'
pernis de condufre. n.
En consequence ,e C, qdi
prcble, I'article 27 de la 'g
little L'i sera ex6cute i sa WI.
tre. "
Port-au-Prince, le 15 Md
19.7. 1,1


_ _II I_ X~~ CI_ C~Zi~Pi L ~_____~ ~ ______~__ _~_ ~ I_




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs