Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04367
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 01-15-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04367

Full Text









O


DIRECTEURg IMPRIMEUR


Bors-VEBNA
1358, Rue Amrricaine, 1358
T PHONE N*242
FLE NUMERO O CENTIMES


')I


0 p


06me ANNE NY 5099 POR f-AU-PRINCE( HAITI) SAMEDI 15 JANVIER 1927


Nu3"60 a.o.ns du *amOWL*



Comment apaiser


NoUs vivons A une 6poque
ou'ehacun se meut dans une
atmosphere tr6pidante et sur-
chAdu e. Les nerfs sont A un
haut point tendus et, peu a
peu, nous devenons tous des
nivros6s, c'est-A-dire des gens
toujours surexcites, 6nerv6s,
m6contents de nous-mdmes et
des autres.
Le mal est plus grand qu'on
ne pepse g6n6ralement et
de atiuAt itoi devrait songer
A la gudriso6t de ces 6tres A
yst6me nerveux continuel-
eiwent en 6bullition et qui au
oAd sont plus maladi fs que
alades.

Le Iraitement moral des n6-
rod6s a une importance pri-
ordiale. On l'institue m6di-
lkment par d'adroites sug.
'ions, qui Yien'nent com-
ler I vide c~ et forti-
e', a puissan 1~ 'reaction
forganisme. -aut, d'a-
Ard, placer le ade dans
61tat de docilit cdr6brnle
/f d'avorie .l'idioplastie, en
itat l'idee fixe, par des
'pes successives. Si nous
lost que no$ soins profi-
at su berselhbniKee, il faut,
hunt ie mate d'A iet, daMs
Physioldgie desPassions,
amulyser avec discernement
at ce qui le trouble, tout ce
i le rasure, tout ce qui l'af-
ge, toat ce qui le console )).
d'autres terms, il faut sa-
oi le bAt le blesse. Pres-
toujours le pessimisme
n6vros6s se h'ouve ali-
4 t6 par la crainte de la
reine des epouvante-
to et de la terrorisation. II
*se rendre un compete exact
Routes ces souffrances mo-
Ie, afin d'etreindre le mal
A corps, pour ainsi dire:
ne faut toucher aux mala-
de I'Ame que pour les
ager...


les Surexcites


remplaceront le u r activity
fausse par uine action d6finie
et regulibre. L'oisivet6 e s t,
pour eux, la profession la
plus insalubre ; ils ne sauront
perdre conscience de leurs mi-
seres que dans un travail at-
trayant. Toute occupation
fausse ou fastidieuse (comnme
le sont les plaisirs et cette fu-
reur 6picumrenne du bien-etre
mat rieI exag6r6 ) ne fait
qu'accroltre le nervosisme et
la mauvaise humeur.Tout tra-
vail vrai profit, au contraire.
aux forces nerveuses, accroit
la volonte, eclaircit la cons-
cience et la capacity intellec-
tmeHe, procure une fatigue sa-
lataire et une bienfaisantejoie
de vivre, veritable ddlasse.
ment. L'activitd nourriciere
du cerveau s entretient ainsi,
nous fait sentir la certitude de
nbs obligations vitales et la
plenitude de note destine. II
imported seulement que le tra-
vail soit en harmonies avec la
force nerveuse. On a vu hien
des stijets, mal prpl:rt's par
leur ascendance A une c6r6-
bralit6 excessive, se rvollter
devant une lumidre intellec-
tuelle trop brutalement impo-
sde. On peut dire alors que le
savoir inonde ces cerveaux a
la mani.re d'une veritable
apoplexie...
La bonne humeur rdsuite
de I'harmonie du corps et de
I'Ame: cest I' quilibre ordon-
nd de l'esprit, la s6r6nitd en-
trainant le bon sens, la cons-
cience droite la vie saine et
strict. La bonne humeur n'a
aucun rapport avec la frivoli-
te; Socrate qui n'6taft guere
frivole dtait un module ac-
compli de bonne humeur. Ce
grand sage discutait les pro-
bl6mes ph ilosophiques les
plus ardus, avec le sourire aux
l6vres: d sourit et did, tel est le
leitmotiv et le ton habituel


E.'homme ne doit pas trop des o dialogues du divin
lchlrk a destine, ni cher- Platon. Les Grecs, du reste,
er a tn6diter sur I'infini et avaient dress aux GrAces des
-l hefWble, sous peine de autels; ils ne faisaient rien en
iroMrrir, ainsi, de l'obses- richignant, -achant que l'alI-
in de Ip mort et de mecon- gresse est necessaire a I'action
Itee presence meme de la et que Ion fait mal ce que l'on
!. E therthant A d6chiffrer fait sans enthousiasme. Fai-
cculte, nous nous perdons sons donc provision de bonne
t ilnsoluble: une contem- humeur: 6bri&t6 bienfaisante
ilon st~riletmele ddsarroi qui rallie bien des imperfec-
b notre a steme nerveux, tons physiques.
Spoeur actionn et non pour ____
e. Comme le dit Taine,
1 hown r tflechi ne peutl ewO~voduPr6sident
Shpureu x, et le soul ig, Ul lpubllquae
uIa ,tc.de supporter LZ MATIN I'annoniait
e.sI'oubier ce po.me avashtier, le President et Ma-
&MCI avant dame Borne, accompagnks du
t n le pret. Diaons- Secrtaire d'Etat des Travaux
done q" Mlieur et Publics, M. Charles PFoTbrun,
ur sont perfectionnds ont laissd Port-au-Prince, ce ma
come le soot les tin A 7 heures pour le Limbi.
ces de formation ft dgf Cet aprds-midi, le President
on. Le progrs sup. inaugurera i'Ecole des Someurs
blen rtanes impe- a Gonalves.
a du n oit I. la nB remain, il inaugurera le Pont
de. o no :n dLtmib6 nouvellement cons-
elo noMi tIV Le ,t.Et dimanche, le Chef de
non dteErv'it sidera A I'inauguration
dlaons de servitude, et de l'H6pital de Hinche.
de la vie eat inherent a M. le' Haut Commissaire et
elle- mme. Quait.au Madame Russell, M. le Comman
wrop t dire 'o4 n ter Cooke et Madame accompa
wFiVf 'vant-de went le Pr6sident de ia Repu-
Spusqu'on jonit beau- blique.
oiAs de ce qu'on ob- ous les Secretaires'd'Etat, le
qu~de-ce qu'on esore: Prefet de Port au-Prince et de
oir. est un important nombreux amis ont accompa-
eoid bteS ur I -- gnA I'auto pr6sidentielle jusqu A
itdvros6s ne treooet.t .Acahai Ie 'Etat Iera de re-
fth t-n k Le 'CO d e 1-Etat ern de r1-
k *'duieur ie dansw i to rs A T ort h" Prtnc mardi 18
it qui Jeur plaisc et o0 ils Janvier dans raprrsmidi.


Notre confr6re LE NOU
VELLIST eot lEcole
des Sciences
Appuqu6e
Nous suivons avec le plus vil
interdt les diverses phases de
l'incident survenu entire notre
confrere (Le Nouvelliste et I'E-
cole des Sciences Appliquees.
On connait la g6nese de I'at-
faire: A la suite de certain arti-
cles publics par A Le Noivellis-
te *, la Direction de I'EROte des
Sciences Appliquees assigns
notre confrere A comparaltre par
devant le Tribunal Correction.
nel sous la prevention de diffa-
mation.
Nous avons rein attentive-
ment les deux arricles repro-
ch6s A notre confr6re par les
Po n d a t e u r s de I'Ecole, nous
avons lu I'acte d'assignation, les
explications fournies au public
par Le Nouvelliste ainsi que
a longue lettre de M. Augusle
Bonamy mandtaiire de I'Ecole
et publire par a Le Temps ).
Pour notre part, quoique,
fort souvent, nous n'approuvons
pas la tafon de fair de notre
confrere qui livre, avec trop de
ldgdretd, A la publicity des ru-
meurs sans fondement, nou s
crayons que toute cette mise en
sc6ne tapageuse de I'Administra
lion de I'Ecole 6tait partaite-
ment inutile et qu'une simple
Mise au poinl, que notre con-
frere aurait publiee. nous en
sommnes certain, avec Is meif-
leure grAce, aurait simplement
et sans bruit ramend les closes
A leur just proportion.
Voi notre opinion sur le
premier fait de l'action judi-
ciaire intent6e A notre conrrfre
par l'Ecole des Sciences Appli-
qades.


Daos Ia marine des Elats-Unis
Par cAble francais
WASHINGTON Le pr6ei-
dent Coolidge a demand au
Congres queles credits budge-
taires pour I'achat de nouvelu'i
aeroplanes avant le ler Juillet
1929 soient portes de 4 millions
A 4 millions 950.000 dollars. La
commission de la marine de la
chambre a rapport un project
de loi autorisant une dpense
de $ 13.150.000 pour moderni-
se les cuirassks ( Oklahoma )
et' a Nevada 6 et augmenter I'an
gle de tir des canons de kes na-
vires.


Les troubles

au Mexique

Le goutiernemenl accuse I '~iscopat
ealholique d'avoir fomented la
revolle en poussant le cri
de : Vive le Christ-loi.

Par cable franqais
MEXICO Le Gouverne
ment Mexicain a donn6 le
nombre des morts dans les
rbcentes rvoltes come 6tant
de 75 rebelles et de 24 soldats
f6d6raux il a accuse de I'Epis-
copat calholique mexicain
d'dtre responsible de ces re-
bellions une declaration pro-
venantdu bureau dui Prsi-
dent Calles accuse les Eveques
du Mexique d avoir pousseles
catholiques A se revolter con.
tre le r1ouvernement en pre-
nant pourdevise vivele Christ
Roi. Ces rcvoltes qui depuis
le premier Janvier ont Mclat&
dans six diff6rentes parties du
Mexique n'ont pas eu de suc-
ces ajoute la declaration. Des
d6p6ches specialesde Guadales
annoncent la mort de 26 re-
belles dans des combats a
Couih, a Randent et a Totolan
dans i'etat de Jalisco ces com-
bats n'avaient pas 6t6 compris
dans les r6cents comptes ren-
dus du ('ouvernement.
La declaration du Gouver
nementajoute q ue surle corps
d'un des rebelles tuis par les
troupes federales on a trouv6
une lettre sign6e par Ren6
Capislran Garza qui dans de
recentes d6peches de El Paso
avait Wth donned come Pr6si-
dent provisoire d'un nouveau
Gouvernement iu Mexique.


Le J woee en Rissie
PETROGRAD- A I'heure ac-
tuelle les divorces en Russie
sont prononces pendant que les
int6resses attendent leur tour en
fiaisant la queue. D'aprs le nou-
vemu code de mnaiage, i] suffit
pour divorce qu'un des deux
epoux en exprime le desir. II ny
a pas besoin de preuves.


Bagar .. entre atho.
Uq-**u t autorit6
municipal**.


ET VOUS DOUTIEZ


UAND comment ai se r6aliser son rdve de fran-
chir les tapes de la gloire triomphale, vous
vous disiez sceptiques, que, scul, le recul du
temps affirmerait son success.
Mais les PATRIOTES n aurail jamais attend si long-
temps p)otir devenir la cigarelle ideale.
La valeur d'tin p)ro(uiit de selection ne peu I depen-
Idre du nombre des annies.
Ellc est, en effet la meilleure Cigarette vendue iI
hi meilleur march&. Ses acheteurs en tirent un triple
advantage. Ristourne de Gdes 2,50 sur cent )ons primes
d une second valeur de Gdles. 2,50 stir cent pochettes
usagees, possibility de gagner 200 gourdes avec chactun
des bons portant les Numuiros 12, 14,15, 16, 17, 18, 19 et
20 renfermbs dans les pochettes,
Messieurs Albert Noisette et Odilon S.Villejoint qui
oant respeclivement apport6 en nos bureau les numin-
ros 12 et 18 out 616 les deux premiers beneficiaires de
nos prix de DEUX CENTS Gourdes. Notre liste des bons
de faveur n'est pas limit&e.Essayez la PATRIOTIEet vous
lui accorderez vos preferences.


La M manufacture te(hiE Xvni^
deedi DEUX mll-
les pochetles-6chantillons a la disposition de tous
Fumeurs qui veulent en connaltre le gout et la quality.
Les interesses n'ont qu'A passer au dp61t general, 206
Rue Justin Lh6tisson.
4 GEBARA & CO, Propribtaires


ba neux niits


li ,e M lII


aiml* iINrKuiner,

Ii'iuue r ,p i I ra di uuir.
Ei j '. amqu'dr la ai..Mi.



I re dTai le hir lk din" ueprie,
L'immu leb Je dlh terIn I airr;

... semwI" l monar, is ep et
Cmis a 'ftroUM ai Ioa Indi tsme!
Ampu NRUAI.E


F6to do Carmaval
L'Administration Cominunale
A I'occasion des jours gras, a d6-
cidd d'organiser un concours de
Carnaval. Les masques les plus
originaux seront primes et des
prix leurs seront dccern s.
Nous donnerons ultprieure-
Twmernt les- detailss compl4men-
taires.


Les indiens mexrainis sol en atnmne'
Par CAble trancais
MEXICO Des diepches
sp6ciales de Guadalajara an-
noncent que 21 perscnnes ont
(t6 ttuesetl lOblesseesau course
d'une bigarre entire les c'alho
liques et les autorit6s muni-
cipales "i Coci'la dans I Elat de
Galisco.L ." Maire die Cocula et
le Deput6 de celle localit6
sont au nombre des morls.D'a-
pres ces d(epches qui donnent
pen dce details Is autorites
munncipapiles omnr'ient essay
de s'opposer :' une manifes-
tation religieuse leiidus tu-
rieux, les catholiques se jet6-
rent sur les fonctionnaires,les
employeset les Agents de ville
et une bataille s'ensuivit.
On announce qiue les agra-
riensont d6cid6 de soutenir le
President Calles et les autori
t6s 6 Mexico ont envoy des
instructions aux organizations
agrariennes leur demandant
de coop6rer avec les troupes
frlderales dans la poursuite
des bandits. Des dIpechesspP6
ciales de Torreon expliqueut
la nouvelle que des troupes
fe lerales.sous le conimande-
ment du guenral Enrique LU
on avaient W6t battues vendre
di dernier pr6s Durango. Datns
ces d6pdches le G6neral
Gonzalo Escobar comman-
dant militaire:A Torreon dit
que la situation est simple-
ment une repetition du pro-
blima que presentent les in-
diens Mezquial qui se revol-
tent cheque fois qul' Ioccasion
se pr6sente.
Le General declare qu'actuelle
ment les indiens out pris les
armes sous la direction de
Damaso, Chevalier de Co-
lomb.Le cominandant Escobar
declare que d'ici quinze jours
il aura retabli I',rdre dans 1'6-
tat de Dupanco. Les deplches
de Saltillo annotwcent clue les
prdtres catholiques Isaac Pe-
rea et Roman Balanco arr6t6s
a Zaragoza et Monclova out
6t6 envoyes A la maison P&-
nitentiaire. Suivant l'avis de
Monsieur Hubert Cherring
cher d'un group de qua-
rante amAricains (iti viennenil
de finir une 6tude de la situa-
tion au Mexique cette nation
doit ilre laiss6e libre de rc-
soudre Ises probl6me sans in
tervention etrang6re.


... a ve, jeudi soir, ine de la
R6volution de gentilles demoi-
selles qui jouissaient un peu du
temps magniflque et du clair de
lune splendid en se promenant
gaitment.
... vit un quidam, B... C... se
meitre' suivre ces jeunes files
en citant tous les noms des sain-
tes du calendrier pour voir s'il
1! rivereai pas A tomber str Fe
nom de l'une d'elles: Rose$
Amelie, Lise, Marie, Anna! fous
Ics nomsy passerent et le bon-
homme qui n'a ni athfft ni culasse
avait encore le foupet de pro-
metlre le manage A ces tran;
quilles demoiselles qui. fa ti-
gakes d'etre ainsi importupnes
interrompirent leur promenade
Allons. messieurs, respect auA
jeunes files I


II taut qu'nne porte soil eaverte
so fermae. Or, dans la ie, on a tw-
jours pear d'eourir ou de fermer
une porte.L'euvrir, que ia-I-on trou-
ier de I'aulre rA ? Ne pas I oiunrir ?
NaIis si e''tail le h oneur ?
Carmen SYLVA


... conlemple, chaque soil, i ta
ruelle d(I'inery (it hi ail coin!-
"imuniquer la ruelle dc la RIvo-
lution et la Place de f6glise Ste.
Anne, une ((a ocienne ~ qui ne
petit oublier qu'elle a eu vingt
Uas commie tout le monde el qui,
devant le ciel 6toile et la poeti-
(que se remitmore routes les
chansons d'ain tLi et roucoule A
pleine gorge romances el chan-
sonnettes. Mais les ans out na-
ltrellemnent mis leu" emprerinle
sur la voix die la diva, coimne
dailleurs sur tout son tOre, et
lorsqu'elle ciante, on dirail une
vidille machine parlante, grin-
Vante, enrou(e. El la Idsagrea-
ble aubade dure patrois toute la
nuit et i'on devine sans peine ce
qu'endurent les voisins.
*
...a vu, mercredi soir, ipen-
dant la c6l6bration d'Iun manage
A la Cath6drale, un grand no-l -
bre de grisettes se groupetr sur
le pJrvis et mme ,a I'inttrieur
de I'glise et laisant a hautte voix
dles rflexions et des quolibels
saugrenus L I'adresse des marines.
Les chiose.s en vinrent A un tel
point que la cedrmonie faillit
dire trouble. Ces nmangeuirs A
l'odeur du fricot ) ne pourraient-
elles pas aller plus loin d6ver-
ser leur bile jalouse ?
Les membres du sexe fort ne
sont pas en nombre si restreint
qu'elles ne trouvent A qui parler-
,
...a vu, jeudi soir, rue Am6-
ricaine, chez une 13elle-de-nuit
nomm6c Elodie, une vive dis-
cussion s'elever.entre deux co-
pains L... A... et M... et don't
I'.en eu ait cetlle fille>. 3el en-
jeu si vous voyiez I
Mais L... A... fut plus sage. II
abandonna la discussion et...
1'enjeu A son copain. Belle vein-
geance; car, avec celie (Glu qui
s'y frolie s'ycolle. lientr6 chez
lui, L... A... envoy sa photo
A M...
A photo donnte, querelle re-
mise.

a vu,jeudi soir, ver 8 lieu-
res, rue de la Revolulion, pros
du presbvtere de Ste. Anne, un
brouhara" puuva!!able. L'on
criait, lon s'injuriait, s'insultait
avec Aclat d& voix tumultueux.
Que se passait-il?
... le vit bient6tl; c'tailent des
afilles ~ dominicaines qui vi-
daient une querelle avec des
Sma r i n e s) plus qu'huruides.
L'on se crachait daus les deux
Tangues les plus grossieres in-
jures, I'on se jetait des pierres
qui, perdant leur direction, al-
lament heurIerles portes des mai-
sonm du quarter que les gens,
kpouvantes, lermaimit avec fra-
cas. Beau tumulte I Pas un agent
de 'ordm.


-------r


I a,


---- t~F ~~t;7P


; I -








LE MATIN- 15 Janvier 1927


UN BON CONSEIL 1
Si vous ne pouvez pas occ0
per la place qui vous est d6v .
e, avez la franchise de dire'
je ne puis pas. L'on verra ent
vous 1'homme qui se connait
Iui-m6meet I'on vousestimera
Id'autant plus.


Nous publions volonliers la
lettre suivante que nous a padres
see Mr Leon Lahens, Commis-
saire du Gouvernement. Nous
n'avons rien d retrancher de
nolre comple-rendu de I'au-
dience criminelle de mardi der-
nier et maintenons au contraire
nos appreciations qui sontpar
tagoes par ous ceuxqui ont as-
sistd aux debats.
CORRESPONDANCE

Port-au-Prince, 14 Janvier 1927
A Mr Cl6ment Magloire,
Directeur du MATIN
Monsieur le Direcleur,
Permeltez que jc vous dise
qu'i mon 6gard vous avez 616
fort mal rensei gn par celui qui
vous fait la relation des d6bats
judiciaires.
Si rl'homme que j'accusais a
Wl6 acquitt6, ce n est point parce
que mon discours a 616 laconi-
que, c'est parce qu'il n'y avail
pas de tmoin, et que I'homme
niait les lails qui lui talent re-
proches.
Que je n'aie pas su plaire au
representant du a Matin ,, cola
ne m'Mtonne pas, les goits tant
divers. Je serais au conlraire
surprise de recevoir de lui des
louanges, moi ennemi tdes ti-
rades thlatrales, et qui aime
tant la simplicity, l'ordre et la
clart6.
Recevez, Monsieur le Direc-
teur, mes salutations distin-
guees.
lgutION LAHENS
Gommissaire
du Gouverne,':cirt.


Aux Assises


Le nomm6 Saintil Atis on-
ginairede la Montagne Noire,
ommn11une de PItion Ville, ac-
cus6d'avoir, le 18 Mars der-
nier, donnA involonaiirement
la mort a son oncle, Charloiin
Sainta, a 6t1 juge et acquitte,Ai
l'audience d'hier, par le jury
que pr6sidait Mr. Christobal
Polanco.
Le Substitut Michaud,en un
language clair, expos l'attaire
et soutin r'acte d'accusation.
Mes P.D. Plaisir et Maurice
Chalemers, qui se trouvaient
A la defense, (lefendirent le
pr6venu avec tact.
Me Plaisir, avec aisance,
d6mnontra l'i nsu itisan cc de
l'acle d'accusation ttabli par
le Parque. Au devant de cette
defense logique, le Ministere
Public fut visiblemcnt oblige
a ne produire que des argu-
ments de forme. Aussi 1'accu-
s6 a 6t acquitt6.
Le Doyen Barriau dirigcait
les d6bats.

Lundi sera jug6 Andr6us St
Fort accuse de vol au preju-
dice des sieursSt You le J.oseph
et Silien Stilien. Me Maurice
Charlemers d6fendra 1 accuse'
et le Juge Latortue pr6sidera
audience.

LM joyaux de la Caree de a .ssie
MOSCOU, 13 Ja nvier-
Pr6s d'nn milliard de dollars
de pierres pr6cieuses amasses
par lea tsars de Russie au course
dune dizaine de siecles se tr u-
vent en suret6 au Kremlin. Les
autorit6s sovi6tiques d6clarent
qu'elles no s'en separeront qu'A
la derniere extremit aIs collec-
tion du trksor imperial que les
b ilchdviques ont mis en vente A
B-rlin et qui a represent aIs ran
von d'une loi est loin de com
prenidre, assurent-ils tous les jo
yaux de la couronne de Russie
ou implement les bijoux por-
tes par les souverains russes
d -s deux derniers si 6 cles.
Aprds avoir vainement essay
do vendre ces bijoux A des am6-
tcains, les Soviets les envoye-
pnt.'A Berlin.


i


A la Commission Corn
munale de Port-au-
Prince.
Hier matin.Mr Cl6ment Ma
gloire, Pretet de I'Arrondisse-
ment de Port-au-Prince,a pro-
cede rl'installation de M.Her-
mann Corvington nomnm,par
Arr&t6 duI President de la 16-
publique, membre de e la Corn
mission ( oinmunale de Port-
au-Prince en replacement
de M. Zacharie Thomas.
Simple reception aL cours
de laquelle ties Vteux furen
elichangis a la lprosperite de la
Coin iine tie Port-au-Prince.

C16ture de Ia Retraite
eccl6siastique
Co tIn i ,e nous l'annoncions
nmercredi, aujourd'hui aura lieu,
-i l'Archievch6 dc Port-au-Prin-
ce, la cl6ture de la Retraite an-
nuelle ecclhsiastique ouverte le
mardi 11 Janvier courant.
Demain nmatin, commne nous
l'avons aussi annonct, sera cel6-
bree i la Cathddrale de Por-au-
Prince, une grande messe ponti.
ficale au course de laquelle S. G
My" I'Archeveque de Port-au
'rincc conf6rera e preinier or
dre majeur, le sous-diaconat
aux jeunes abb6s haltiens Briero
Ct K6breau.
Dans I'apres-midi seront c616
br6es des v6pres pontificales.

Aux Caves de Bordea
Monsieur Margron, devenu
depuis le 7 janvier codrant
l'unique propri6taire des (Ca
ves de Bordeaux)) s'cmpressq
d'annoncer .& sa clientele et ,
ses' divou6s amis qu'ils trou.
veront touiours, taut au Ba
qu'au Restaurant, le mnmim
accueil et le m 6me service
d ordre qu'auparavant,
Rafle n6cessaire
On nous signale qu'au coi
de I'Avenue Jules Pouplard
de la rue du Poste-Marchand
lieu, chaque soir, une grand
r 6 u n i on de vagabonds et d
Sddsceuvr6s qui entourent It
marchan leis .i lablisscntle u
ttalages en cet endroit Et alo:
se d&roulent les scenes les phl
scandaleuses, discussions ecla
( de voix, injures grossi6res, ob
cenitls, rien n'y manque n
grand d-scespoir des habitan
du tluartier ecrDurs de ci
sc6nes.
Une rafio de la Police sera
n6cessaire dans ces parages.


L incendli
DU 26 OCTOBRE 1926


9 .


e Moussa.
Comment concevoir qu'.
- lexandre Moussa ait lait lu
meme la revelation de son ci
n me A divers parce que les pr
et messes d'Antoine Moussa n'o
a pas Mt r6alis6s ?
e C'6tait si simple de d6voil
le le nom de celui qui avait pr
,s voqu6 A I'aclion sans en fai
rs connaitre l'ex6cuteur.
's Comment concevoir qu'.
is honmme qui comment un Lt..
ts parce qu'il a eu des promess
s- d'argent se consider irrespc
au sable pace qu'il na pas requ
Is prix convenu ?
es Comment admettre qu'u;
simple promesse d'argent
it transform en contr, nte
pourquoi le sieur Jolibois


C~~~~~~~~~~~~~~IT RVENTION--- ----- ---------- -- ----~--------


L'INTERVENTION
DES

Etats-Unis
AU

Nicaragua
Les armes a ee Iesiq'illes les lib(-
rax combattlent dle io-ternemu-ti
Diaz proviennent des Elals-Ulnis.


Grave

Scandal
A la loterie "La Blen- e
faisance" de Santo-Do- O
mingo u
U;40= -P
Deu\ hillets portant le mame nv- s
miro sont pays 1
--. .** -- s
Les Bureaum de la loterie
gardes militairemfnlt s
-- ---
Au tirage du 3 D6ccmbre der-
nier de la loterie La Bienfai- c
sance" de Santo-Domingo, le
billet portant le No. 5412 gagna
le gros lot de 10.000 dollars. &
Au coniitr6le, on decouvrit que ,
le billet avait et mis deux ois '
avec dies signatures dislinces. J
IL'un de ces deux billets. portant
le mome numero a tid pave in-
tegralemet une premiere fois 6
Santo Domingo ineme, A une
seule personnel, une second
lois, int6gralement aussi, A San-
Pedro de Macoris, mais en 10t)
factions de billet et a 10 person-
nes dihTerentes qui les poss6-
daient.
Le Secr6taire d'Etat des Fi-
nances de la Rpublique Domi-
nicaine, M. Moya, Ie Tirrsorier
National, M. Herrera et I'Admi-
nistrateur de la loterie, M.Mejia
se sont rendus aussit6t aux bu-
reaux de la loterie et ont ouvert
une enqueMe.
Les bureaux sont gardes par
la force arm6e.


I.URICE ETIENNEf lls
Angle des Rues du Magasm dt
t'Etat et des kronis-I orls
Formes de chapeaux, der
mnire mode.
Parlumeries de touts mar.
ques Houbigant, Pivert, etc.
Comptoir de merceric.
Chapeau pour enfants, horn
nies et dames.
Articles les plus fins A la
Swort&c de toutes les bourses


Au suiiet de cel incendie quii
claiu dans la nuit du 26 au 27
)ciobrc dernier et qui provoqua
ne action en restitution faite
par le Courrier Haitien aux
siurs Antoine et Alexandre
Moussa, nous recevons la leltre
suivante :
Le ( Courrier Hallien ), dans
son numcro de Lundi 10 Jan-
vier courant, a annonc6 la re-
v/lation de faits sensationnels
concernant la culpability et la
responsabilit6 des sieurs Alex-
and re Moussa et Antoine Mous-
sa, au sujet de i'incendie qui
eut lieu dans la nuit du 26 an
27 Octobre 1924. Conservant
usqu'au bout son esprit d'im-
prudence et d'6lourderie ce jour-
nal invite le people de Port-au-
Prince A boycotter la maison de
commerce des criminals d6si-
gne'.
Le Journal ( Le Temps ,
dans son num6ro du Mardi 11
Janvier, laisant allusion Ai cettc
note du ( Courrier Hatien )) a
annonc6 it ses lecteurs qu'il ne
ianquera pas de les renseigner
sur les sensationielles r6vela-
tions promises au sujet tie Iin-
cendie. Si I'on ne co'inaissait le
hault caractere du r6dacteur du
I Tcemps on pourrait croire
'ue cest la mmie plume qui a
rkdig6 les deux notes. Cepen
dant l'ecrivain a voulu simple
Inent allir I'allention des lec-
teurs du lemIips sur les pri,
tendues revelations graves an-
nonc6es par le ( Couri ier soit
pour trapper I'opinion par la
double announce d e mnmes faits
s.'it parce lqu'il pense que l'au-
torSte morale du a Courrier
Ilaitien ) ne sutlit pas pour
6veiller s6rieusement l'attentioni
du public sur les dites rv6la-
tions.
Quoi qu'il en soit, on s'expli-
que dillicilement qu'ayant ddjA
produit par (levant le Tribunal
de Pmreimere Instance de Port
au-Prince une action en rest
tuition d'objets incendi s et en
doinmages-int6rMts, le sieur ,Jo
libois fi!s veuille en ce momen
prendre la voie des journal:
pour plaider sa cause et lourni'
des t61ments de nature La lai
impression sur le Juge.
Si Jolibois regrette de sl'tr
aventur6 si loin il n'a qu'A s'ei
prendre A sa l6geret6 habi
tuelie. Les bruits products,
I'heure actuelle, dans la press
n'auront jamals la valear de
campagn.es de press just,
Les Victimes de I'incendie ou
droitl i la compassion de totit
Que les acult6s mentales (I'
iniceadie soiment lbranles i)ar I
inalieur et qu'il produise un
action en Juslice salns aucu
fondement, cela peut se conm
prendre. Mais que pour soute
nir son action, il repande de
propose mensongers et dillailia
toires, eni imaginant des cir
constances irreel es ct en chei
chant des tonmoins complaisanl
e pour les attester, c'est ce que le
soussigEns ne pmernittront pa;
Et ils sont disposes A infliger
.Jolibois la lecon qui'il merit
SNous venous de Ilre dans I
wCourriert du 13Janvier ce qu
d'apres Jolibois, conistitue it
Saveux d'Alexandre Moussa.
II raconite que mnicoiitent (]
Sn'avoir pas requ td'Antoi
e Moussa la somime promise pot
allumer I'incendie. Alexandi
Moussa abandonna son emni)l(
et declara L divers qu'il ava
lui-mnme allume l'incendie r
se considerant pas responsabl)
[ vu qu'il v avail elh contraint. 1
qu'Antoiie Moussa lorsqu'il ai
Sport les revelations dte son neti
veu, alia le trouver et sen em
tendit avec lui.
e En v&rite, on ne sait ce qi
a resort avec plus d'evidence (
ce morceau ou la sottise de J<
r libois, ou extremee ing6nui
e qu'il attribue Alexandm


Convocation .
Les membres actifs, adt6
rens et d'honneur de tlsass.
ciation Mixle de l'(EuvreC lau
tienne sont invites A la' sw
so ennelle qui sera donn6ele
dimanche 16 du courbnt i&
heures du martin a ifoe
de l'inslallation du nouvft*
conseil administration de a
section masculine.


AVIS


~ad..t


I


Fabriaue de Pates

Alimentaires,



Lope Rivera ,,


GRAND'RUE No 1717.
Offre A tout acheteur d'au moins Cinq Caisse ue 1b*o
ne reduction sur les prix de ses products. A
Au lieu de G. 1,00 la caisse de 10 livres de Vermidl*
sera mise en vented d&s aujourd'hui A 0,8J et le Macdo".
ni a $ 1,00 an lieu de 1,20. .
L excellence de nos products est due A ia suplrinIri,
des 616ments de choix qui les composenL 'A


bn journal arqentin d clare
que l'attitude des Etats-Inis est
prejudiciable auir inlbrdls des
autires nations amdricaines.
MEXICO M. Pedro J. Ze-
ia(da agent a Mexico du lr.
Jan Sacasa chef (Iu gumverne
ment libr al tabli u Nicara-
gua a declar6 auiourd'lihui que
les armes avec lesquelles les
liberaux combAtlent le Gou-
verne;nent conservateur du
President Diaz avaient 64
expedites de la nouvelle Or
l6ans d'apres des permis spe-
ciIux accords 'par le m)par-
tement d('Etal des Et'ts-Unis.
Mr' Zepada a (dt ,ique les lil)e-
raux achetaient des tusils et
des mitraillcuses a des mai
sons am6ricaines il a atisi al-
li-ne (iu'il avait des pr'tuves
I I'lmne letire du comindmidanit
dti Pue.rto (abi)ezas siege duI
g)Livernement liberal 6tablis-
snt que la D)rayinans Lumber
company et la (iuamel Fruit
C mIn1)ny (|uiifonldes atlaires
(1:ilns In one conlrolee paCI les
lii'rI uix o()it de Icur p)r.)i)re
mouve.ncn't aiLi ai 1D): S igTlsa
et n')nt pl)s ri *I hm& la protec-
tioll des Eiats-Unis.
BUEN()S AYaES -- Dans
un long i ditlo'ial q ui. a pIaru
auj )uril'hli ( La Nacion )) de-
clare a r Ipos Idu Message d
President Cool id ge a Nous
soinlnes plus convaincus (que
* jamais que I'allitude des Etats
I IJnis est pr&judiciables aux
l interets de(s autres coatries
Sd Amniriq ue. II est evident cque
le PrIsident Coolidge n'arri-
Svera par son message a coIn--
vaincre ni le congress ni le
rest du m n de de la "eces-
Ssit& des graves measures qu'il
e vient de prcn(ire. II est prouve
de facon precise que les auto-
e rites de Washington ont d6ci-
n de d'agir non )pap )ur sa ive
- garJcr les (lroiis oun )otger
la vie des am6ric.ains mais
e lien pour d(loiuer une nou--
s vclle u ipl)euC i Icur p I )iti(lue
s' inipjrialiste gr-AcC a a soun is
s. sion de Diaz.
II

SInstitut
-
- Tiopenhauer
!s Il'ramia di, ITUniiersilf lla'iieune
I- ENSEIGNEMEN'T CLASSIQUE
- Anglais, SLeno-Dactylo
Comptablllt6
ts Angle Rues Ferou et Grand'Hue
's Port-au-Prince
s - - - -


__


cherche-t-il pas iA se rendre
compete du sen,; et de la valour
des mots avant dt'crirc ?
Les prtlendus aveux ont et6
fails i divers. C'6tait Iien la
peine de taire tani de bruit pour
en arrive A conclure qu'on
fera p)lus lard conniltre les t6-
moins et qt,'on ne connalt pas
le genre dcenlente survenue en-
tre les deux coquins.
Mais ce que lout le monde re-
tient, c'est qu'il y a tin troisimne
coquin plus granl ( ic is% deux
prelniers,
II n'vy a j.mnis cu ri'min", tie
relation s entire Alexandie Mous-
sa et A nloine Moussa pere Au-
cune promesse d'argent. clans le
but d(incendier le mai-in n'%
Wtf taite par Antoi ne M.)usan.
On conmalt le penchant de Joli-
baois A ramasser toutes les stu-
Pidit6s et calomnies anonymes
Pour les servir nu public. n'a
Pas ch.ng6 malgr6 les Ilnom-
breuses repressions nu'il a en-
courues.
Nous n'aurons pour lui au-
cune indulgence; c'est un bri-
gand qu'il laut &craser.
C'est en vain qu'il vouira
exciter le people. I! n'a pas ce
qu'il taut pour exercer sur lui
une saine influence.
Le bon sens, le courage lui
manquent et ce sont les deux
conditions essentielles A ceux
qui veulent dominer et diriger
les foules.
.Le vrai penple mnprise Joli-
bois.
ANTOINE & ALEXANDRE MOUSSA.
Port au-Prince, 14 Janvier 1927.


MOLE ST-NICOLAS

Le 14 noinbre, le i. P. Si-
monneaui,preced&'nnlme vicaire
A St-Louis du Nord, a Wtc ins-
tall6 curie du Mole par le R. P.
Le Bilain, provincial de la
Compagnie de Marie et vicaire
gn iral de Port-dc Paix. Assis-
taient A la cer6monie les P. P.
I'hareau, cure de Jean-Rabel et
Tirmanerminns vicaire du M6le.
De.s le lendemnain 15 coin-
mienl-(ieat les travaux dui nou-
veau presbytere, le local actuel'
occul)e par les P,'res 6,Lint des-
line i devenir l't(o e des Swars
de la Sagesse.
Toute la p)opulalion (l d ,I ole
se montre eincliantie dt. I'entre-
prise el:lispose, nmaligr' s. pau-
vriete, veuir en ai.le aux Peres.
A celte population si intlres-
sante A tous points (ICe ve et
jamais dans les revolutions le
Gouvcrnement refusera-t-il
longtemps Ide restaurer la route
entire le MNle ct Jean -Rabel ?
Cette route est devenue impra-
ticable b cause des bayahlondes
qui enwvuIissent enltirement et
declliicitl habits et cu.r de ceux
qui sotl obliges de la parcourir
0)'ja Ile ji rnal' ( Le Ma.in ) a
r6clame ia i'rlection d' celte
route. C est v'ri- Miis, h las I
(Hulletin di' D1). duIt lerpluel
Seco urs. .aInier 19'27).

J e-.!,
.'. ;.sion, Catarrhet ,
Sutfocatons,
aeTowroeuase.
rro-.n cor-taino par lea


| rUOURE CLERT
O4r cAn, 57,aLShatrua Parlw
reg'^f?"' '^nSBMB


Bi tgouv is ,, ad contr& fa A I .sl

EXPUQUE COMME ON JJ-

MINE LA FATIGUE DE
L'ENT R CEMENT

Un athlete conseille une mnthode
simple pour conserver les mus-
cles en bonnes conditions.

Tous ceux qui exartent beaucoup leurs mus-
lm peuvent essayer cette m thode efficace et
Pure d'viter la douleur et la rigidity m,'iulaire.
"Pendant lee p6riodes d'entralnerment dau
lee derniers cinq ans-nous crit un athlete Pa-
risien renomm6--j'ai employ le Liniment de
Sloan parce que je 'ai trouv6 d'une efficacit6 in-
oupra bi'. pour viter la fatigue uuaie e apr
de violent exercises. C'est aussi un remnAde in-
comparable pour 6viter la congestion des con-
tusions."
L'effet vraiment merveilleux du Liniment do
Sloan est on peut dire presqqu maique en touts
sorte de douleurs museulaires. II auffit de l'ap-
pliquer sans frotter pour que les tissues fatiguis
s tonifient et lea muscles laissent de faire mal et
r6cuprent leur vigueur. Essa ez ce calme-dou-
leur d'effet rapide et sure. De vente dans la
pharnacie la plum prochaine.



SLiniment

Ade Sloan
AAnanttll To te Do0fur


I


A fins utiles, le soussim8
avise le public et particuie'0
ment MM. les Notaires et At.
penteurs qu'il est I'unique h6-
ritier ide feu Louis Joseph Marp
celin,dec(cd a, Montreu tl,h
Bois( France ) le 19 DWcem-
bre 1926.
En consequence, toutes opt-
rations concernant la Iucccs
sion du decujuset qui n'au-
ront pas tt6 faites par lui per.
son'eilcinenil, demcureront
nulles.
PoHriau Ar.iicc,lc 14 J.nrvet
1927.
Gustave C AUGUSTIN
---- 1 .l.4. m.I.--- -- "


Vente

parvoiepareh

EnvertL lod'unc ol)igat*
hypothicaire en date du vi
trois mars mil neuf cent vi
cinq souscrite au rapport
MIe Hermann Pasquier,2od'
jugement en date du 17
mil neuf cent vingt six re
par le Tribunal de Premi
instance de Port-au-Prince,
sera prec6d6 lem rdi dit-h
,Janvierco an- quatre
de l'apres-.d en I'Etude
par le mi rll e de Me
mann Pasq notaire a
resildence de Port-aunPrince
rue Roux No 414 a I. We
au plus oftrant et de
ch risseur d'une prop|
ronds et bAtisses scI N
au-Prince, avenue Desai
au Portail St-Josephsm.
treize pieds de taqade sqi
quante jieds de profo
bornee au nord par ,,
Destra, au sud par le e
Ile Saint Martin, A l'Est
Guillaume et A I'Oest
I'avenue Dessalines -
d'ailleurs que la dite prop
s' end, se pursuit sans2
cune exception, mi r6se
Sur la mise A -prix de
deux dollars quatre vingt
centimes de dollar em
non compris les charge
1'ench6re Cy
A la requdle du sieur
nand Morou proprietai
mneurant et domicili ita
an-Prince ayant pour
constitu6 Me Louis B. Vi
avec 61ection de domic
cabinet du dit avocat In
ville contre le sieur
nuel Elieet les conasork
laille proprietaires,deme
et domicili6 A Port-au.
d6biteurs hypoth6caire
daires.
;Pour plus ample
gnements s'adresser a
re sus dit depositaire
hier des charges oua
socussign6. .
Port-au Prince le 1f
1927. -
-, Sign6: Las. B.
S .* ,.A




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs