Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04365
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 01-13-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04365

Full Text






*


DIRE.,PUR IMPRIMEUR
oldment LAGO1RI
BosM-VEERNA
' 1358, Rue Amiricaine, 1358
TELEPHONE N*242
LE. NUMERO S2O CENTIMES


mWe ANNIE' N* 5997 POR f-AU-PRINCE (HAITI) JEUD13 JANVE 1927
A NN' ft No.5997


,1i r&volut.ono d'aprbs-guerre



Le Parlement conomique


I* est un failt, aujourd'hui,
#u que certain, c'est que le
par ementarisme pur, tel
qu'il a toujours exist dans
tous les pays, c'est-AL-dire sous
la torme d un systeine politi-
que de contr6le, ne peut plus
r4pondre seuli ux nouvelles
conditions de vie des peuples.
Et partouit, en Espagne, en
J Bie, en Turquie, en Alle-
agne, les Gouvernements re-
cherchent de nouvelles insti-
tations par lesquelles sinon
remplacer ces assemblies po-
litiques, mais capable de par-
aogeravec elles la tache d'etu
dier les projects des gouverne-
ihents et d aider A la bonne
administration des aftairesdes
Etats.
'La RUpublique allemande
est entree r6solument dans ta
voie de cette r6forme hardie.
A c6te des Chambres politi-
;ques, elle va placer une Ciamn-
bre de.techniciens. L'e xp -
rIence sera des plus intbres-
ntes et ne mmrite-t-elle pas
Sdetre suivie par toutes les Re-
publiques?
Pour nous autres surtout
qui devons aujourd'hui son-
A tourners nos regards vers
le seules questions conomi
e qse, n'aurait-il point enorme
ro A envisager l'adoption
chz noun de ce.yst6me par-
lementaire o die suffrage
ptv]ssiounel eclairerait le suf
frage universe .
Apropos de cette r6'orme
fitroprise par la R6pubHque
,illeOnde, M. Henry de Jou-
Vefte a .crit, pour Ls MATIN
do Paris, un suggestif article
o I'ancien HautnCommissaire
francais en Syrie loue sins
t rve la nouvelle Institution
S e regrette meme q u e 01on
PIys, berceau do parlemejta-
risme politique, h6site enqore
A-smivre cet excellent exem-
ple. Voici Cet article:
',ILe Parlement econominque
b, opus avons maintes fois
rec&am~ ici va etre epfin cr66...
en Allemagne.
,II s'6tait plant fait ittendre
"'on 1'avait presque oublie.
Seuls les adversaires de la re
psentation professionnelle
Siainient, pour en rirc, a se
,, ,povenir que la Constitution
diaWeimar en avait proclame
SIprimncipe# voi1l six ans et
. Iki.e que, le 4 juin 19290,
iiaugurant les travaux dui
.'$tsef wiconortqtme nitanal
provisoire, le chancelier Feh-
Julo loq1ence, le r-
a ile.r P ment, economiqe

ce conseil proviso te'
.;' 'coP ua des appellaiions
Sftteu,,es. UIa deputy,
Seichtfe g. de Parlement de
iww?" C6tait le temps oe
1 li disputait largest wE-
Ire A son installation et
'Iu sa sale des saanoe,
In ,ap ires d2
rins oln oa nouvelle avec
6 bnt jadis d'aatres
| tocrtet temoignerent vis-
Via do tiers 6tat, et I'. p ou-
t ae demander siM. Giirg
rshard n'avait pas raison
Su'il bpercevait dans la ri
1lti des assemblies politi-
S et professionnelles le
ud procks du XXe si6cle.
| Jepodat, ans brtuit, etl
1At provisoire qu'il, fIt,. le
Iaul *dcon'amique s'est ism-


pose peu A peu) par ses servi-
ces. Les minmsteres se sent ac-
coutunms a le consulter sur
totis les probl6mes 6conomi-
ques et financiers avant de les
porter au Reichstag. Le jour
o Ralliernau y chercha tiun ap-
pui pour les accords de Wics-
haden a marquis tune date. En-
tin, son role de Constitluante
tconomique s'achive avec le
project d assembled definitive
qu'il a prepare et autquel le
gouvernement vient de don-
ncr son adhsion putil)liqtie.
L'Allemagne aura bi e n t t
sa Chaml)br e techniciens it
c66 et utin pen ai-(Cdssous des
C'.ambrcs politiques.
*


L'exp6rience sera d'autant
plus interessanie A suiv re
pour les Rpuibliques que la
repr presentation protession-
ne le outre-Rhin, loin de ser-
vir, come en Ilalie ou en Es
pa ne, de soupape de stlret' ai
a dictature, a e16 le rsultlat
d un compromise en re la R&-
tublique parlementaire et la
6publique des conseils don't
rdvait le slprtakisme.
Un jeune p rofe 'setur dcI
droil,'M. Marcel Prelot, ayant
suivi ces debats avec en inte-
ret qu'il a su faire parlageria
ses lecteurs, ra*onte I'histoire
au coirs d'un ouviage sur la
RMprdentation protessionnelle
dans I'Allemagne conlempo.
raine. La disqualification des
parties au lendemain de la de.
faite que la droite avait ame-
nee en poussant a invasion
d'abord, ai'la guerre sous-ma-
rine ensuite, que la gauche
avail ratified en signant la ca.
pitulation; le tumulle cr6e
par I'avenemcnt passage de
la ( Republique social >; le
disarFobi il '1rtt~ suivi, en-
seignant ou patronat les dan-
gers du liberalisme 4conomi-
que t au proletariat les de-
ceptions de la dictalure; la
transaction intervene, le 14
novembre 1919, entire les or-
ganisations patronales et les
organizations ouvri&res, et
don't I article premie- declare:
( Les syndicats sont reconnus
come Ila representation pro-
fessionnelle des travaillenrs,;
les menaces de grbve g6nerale,
qui oblig6rent I'assembl&e po-
litique i consentir. A tire de
concession au marxisme, tine
separation des organes politi-
qutes et icononiquies : tous
ces elements con us, contra-
dictoires, qu'il s'a issait d'as-
socier, amenerent les consti-
tuants de Weimar A distinguer
entire a representation terri-
toriale des opinions et la re-
prs entation profession-
nelle des interets.
Conciliation ingniceuse, liar-
die, qul permetia t d'organiser
pour la premiere fols une re-
prFsentation ouvribre, d'insti-
uer en'.face une representa-
tion patronale, de les soumet-
tre l'une et I'autre A I'arbitrage
des intellectuals et des con-
sommateurs. Ainsi se trouv6
rent composes les trois sec-
tions du conseil 6conomique.
Sans doute, le danger rvvo-
lutionnaire passe, p'us d'un
politician souhaila-t-il revenir
au parlementarisme pur. Mais
em ploy eu rs ei employes
avaient commence A collabo-
rer.' La solution des probl6-
mes 6conomiques en 6tait ap-
par e plus atse.. Quand la
Costituanle technique f uwt
parvenue, apris un long et


ET VOUS DOUTIEZ


kUAND conmmena Ax se realiser son rkve de fran-
chir les Mtapes de la gloire triomphale, vous
vous disiez sceptiques, que, seul, fe recul du
temlps affirmerait son succ&'s.
Mais les PATRIOTES n aurait jamais attend si long-
tellmps pour devenir la cigarette id6ale.
La valeur dlun product de selection lie pelut d(I)en-
dire d( nlinmbre des anices.
Elle est, ea elTc l in inillcure Cigarette vcnduce it
Si meilleir march. Ses achettiers cn tIirenl un triple
advantage. Ristourne de Gdes 2,50( sur cent l)ons primes
d une second valeur de Gdes. 2.5() stir cent )(chlielles
usage es, possibility de gagner 200 gourdes avec chacun
des bons portant les NumIniras 12, 14, 15, 16, 17, 18, 19 et
:0 renfcernims dans les poclietles,
Messieurs Alber. Noisclte ei Odilon S. Ville.joint qui
ont respeclivement appoi'rl e nios tbureaux les numic-
ros 12 et 18 out 616 les (leux premiers bleneficiaires Ice
nos prix de DEUX CENTSGourdes. Notre lisle des bons
de faveur n'est pas iinitbe.Essayezla PATRIOTE et vous
lui accorderez vos pr6t6rences.

fientichaque ven-
La M manufacture rdi DET,,: X mill-
les pochettes-6chantillons i la d(lisposilion de touis
Fumeurs qui veulent en connaltre ie gout et la qualitye.
Les initress6s n'ont qu'at passer au d6pot g6enral, 206
Rue Justin Lh6 isson.


I 2


GEBARA


patient travail, i s'accordler
sur une nmthode de recrule-
ment, les 6i,%s politiques con-
sentirent ai fire place iA c6te
d'eux aux lus de la produc-
tion.


En definitive, c'est le parle-
mentarisme qui doit retire le
principal bienfait de I'institu-
tion nouvelle.


11 est paradoxal d'avoir Ie
dernier mot stir des questions
don't, parfois, on ne connait
pas le premier mot. Ce privi-
tege, trop souvent d(volu aux
parlementaires, qu'on oblige
a resoudre des problems tech
niques sans leur avoir donned
ni ie temps, ni les moyens de
se documenter au piealable,
ne leur laisse que I'apparence
d'un pouvoir d6clinant avec
les charges d'une imipopula--
rit6 grandissanle.
l a Republique allemande
sera, d&sormais, nieux org-i-
niske que la n6tre. Sa troisi6-
me Chainbre prendra r6gulii
recent connaissance des pro-
jets de loi de caract6reeconlo-
nique, qu ils enlanent des mi-
nisteres, c'est-a-ctire des bu-
reaux, ot de I'initiative parle-
mentaire, avant que le con-
seil des ministres en soit saisi.
Si celni-ci est en d6saccord
avec elle, ilsera oblige d'ap-
porle'au lReichstag,en mnine
temps (lue son avis. I la mo-
tion des techniciens. Li d6ci-
sion apparliendra naitirelle-
ment aux assemblies polili-
ques. Mais, elles ne se pro-
nonceront plus sans avoir eu
en mains tous les elements du
(1bal. Le suffrage profession-
nel 6clairera le suffrage uni-
versel. Le Parlement s'enri-
chira de l'apport des compe-
tences.
Pourquoi faut-il que cela
se passe en Allemagne ?


& C*, Proprielaires


Le coDoilt rellgleux
au Nexlque.
Arrestatie de Prlats eatholiques
Par CAble 1ranais
MEXICO Le tr6s Rev
Pascual Diaz. Eveque de Ta-
basco et secr6taire de I'Eve-
ch6 catholique Mexicain et 5
autres Eveques ont t6 arr6t6s
dans la journbe. On croit qu(c
I'arrestation de Mgr Diaz ct
des aulres pr6lals a une cer-
taine relation avec M. len6
Capistran Garza chdiet catholi-
qiie et I'un des principaiux
membres de la Ligue pour la
defense de la libertlreligicuse
qui avait passe recemment la
frontier a la tle d'un group
rcvoltilionnaire et lanca un
manifeste dans lequel if se
proclamait chefd'un inouve-
ment r6volutionnaire. Mgr.
Diaz scra deportl.


L'uAction Frangalsoe *
nts A I'indox par le
Souv.rain Pontite.
PARIS Le journal Ro0'.a-
liste I'action frangaise vicnt
d dtre mish I'index par secret
du, Pape Pie XI c'est la pre-
micre lois daos Ihisloire
q t'un journal figure dans I'in-
ex de; livres d6fendus par
I'dglise cette measure (declare
le d6crel a 616 prise centre
I'aclion franqaise en Iraison de
cerlainis articles 6erils et pu-
blices rcemmentn par e d(lit
journal articles que tout hoin-
me sense dclarcraitl hostiles
au Saint Siege et au supreme
pontife lui mnminetous les jour
naux parisiens commentent
longuement le decret ponlifi
cal qui est vivemint critique
d'autre part dans les milienx
royalisles de France.

T I I


institute
Eort d'Armanad Bedia h
Ti pp en hauer
SAINTE-LA-GRANDEI- Ar- Tippe i
mand Reclus qui convut le pro- FNSEIGNEMENT CiL IASSi lienn
iet de percement du canal de ENSEIGNEMENT CLASSIQUE
Panama rbalise plus tard par les Anglals, Steno-Dactylo
Etats-Unis, vient de mourir A Comptablit&
I'Age de 83 ans. II vivait dans a1 CoptabUlt
plus complete solitude depuis Angle Rues Fdrou et Grand'Rue
17 ans. Port-au-Prince


La crise

mninisterielle

allemande
Le Dr Curlius ftmer cre Is veas
Cabinet
-- ( biel


Par cable francais
BIHLIN- Le Dr Julius Cur-
tins. ex-ministre de I'Economie
publique dans le cabinet Marx,
vient d('tre charge piar le presi-
dent Von Iindenfburg de former
un nouveau ininist&re.Ce minis-
t"re devra comprJendre, si possi-
ble, tous les parties bourgeois de-
puis les nitionalistes jusqu'aux
d(1mocrates on en cas d'impossi
bilite de coalition a lendances
nationalists. Au cas ou ni l'un
ni I'autre de c s projects ne r us-
siraiLt )as, le president se reser-
ve de plrndre la decision finai-
le.
Ce choix du Dr Curtius qui
anparlient au parti du peulple
don't M. Stresemann, ex-minis-
Ire des Afftires 6trangeres, est
tin minembre influent,a caus6 tune
vive surprise utant donn0 l'op-
position que souleva rceminient
I'annoncede sa nomination pos-
sible. Les journaux de droite et
ide gauche predirent au moment
qu'un cabinet Curlius 6tait vou6
Ai un checkc certain. Malgr cela,
le president Von Hlindenburg a
p )rtl son choix sur lui, ses
efforts pour trauver un chance-
lier de coalition n'ayant pas
about.


tL*lwvmr AV TIOX
DES

Etats-Unis
AU

Nicaragua
Le President Coolidge dans un mes-
sage an Congri's expose sa polilique
au Nicaragua

Par cAble francais
WASHINGTON Exposant
sa politique au Nicaragua au
Congres aujourd'hui, le presi-
dent Coolidge a declare, dans
un message sp cial, que les mu-
nitions fournies aux revolution-
naires du Dr Sacasa semblent
avoir appartenu au gouverne-
uient miexicain.Le message passe
oi revue i 'attitude atinricaine
I'egard du diffGrend n:caragua-
yen, attitude qui, d'apr s le prd-
sident,est base sur la politique
traditionnelle du pays de pren-
dre les measures nccessaires pour
la sauvegarde et la protection
de la vie et des biens des amd-
ricains.
Le contre-amiral Latimer a
faith savoir au Departement d'E-
tat qu'il avait fait etablir deux
nouvelles zones neutres au Ni-
caragua; le Departement d6cla-
re A cc sujet qu'un rapport du
contre-amiral Latimer announce
que les affaires sont complete-
ment paralysees sur la riviere
Escondido, que les biens des ha
bitants ont tW saisis et que la
situation, en ce qui concern
les vies et les biens americahis,
devient skrieuse.Les forces rAevo
lutionnalre emnpechent dejA l'ex
pedition de provisions aux em-,
ploy&s de la Mahogany Compa-,
ny. L'amiral announce egalement
qu'il a faith etablir des zones neut
tres A Binzapolka et A Pearl
Logoon.


bDas Ia dipleol"tbe kl.le
BRUXELLES- L'Etoile Bel-
ge announce. que te baron Car-
tier de Marchienne, ambassa-
deur de Belgique aux Efats-
Unis, succedera au baron Mon-
cheur comme ambassadeur en
Grande Bretagne en Juillet. Le
journal ajoute que son succes-
seur A Washington n'a pas en-
co,0c 6(1, d :;*g''.


i0re 11i,,


... voit, A toute heure du jour,
au rond-point du Pelit-Four,un
gaillard, E... M... qui, crayon et
carnet laI main, hiitl inlme de
noler tout ce qui se passe dans
la rue. II prend note du numb-
ro dc toutesles antIos qutii passeilt.
II se prtlend tire un des regards
de NoTurm: (EIL ct il esl hi ter-
reur des gens du quarter. Mais
Iranquilisez-vous, belles dames
et beaux messieux, lorsque No-
TIEl (Eu. a besoin do voir, il se
inet de nmeilleures lunettes.
*
... voit, chaque soir,,i la ruelle
Trouscolte qui relic la rue tie la
Revolution A la Place Sle. Anne,
un group nolhbreiix de gueux
et de mendligols, )piant la niis&
re et le vice A dix lieues iA la
ronde. s'installer pour la nuit
sous la galeric de I'6cole priv'e
de M. Horatius Laiventure. El,
toute la nuit, ce sotu des Mclals
de voix, des discussions, des in-
jures et parfois atlre chose, car
il y a, dans le las, des re'pr6scin-
anits des deux sexes. Ce linta-
marre em)pche les voisins tie
dormir.
... voit quelque chose de p;us
grave; c'st( ue, pour laire cuire
leur maigre souper ou se r,-
chauffer pendant la nuit, ces
pauvres allument de grants feux
qui flambent chauds et p6tillants
C'est dangereux.


... a vu avec stupeur, rue de
la Revolution, tout pros de 1'e-
glise Baptiste, une vaste pro-
prilte non bAtie oi sc trove un
amas d'immondices.
Bien plus, NOTrI: (Eul voil,
chaque jour, de noinbreux ani-
maux, bourrlques, chevaux et
autres qui y sont attaches.
Avis au Service d'Hygi'ene.
*
... a vu, mardi soir, dans un
petit restaurant de la rue Saint
Honor, un client, I)... qui, ce
soir-lA, avail grandTlaii. Les
plats se succ6daient sans inter-
ruption devant lui et e boiLillon
chaud et r6confortant dispaniis-
sait de mnme par son gosier con-
tinuellement en action.
Lorsqu'il cut 6puis6 Irois plats,
il se command un qualrheie.
Mais il parait que les portions
Mlaient strictement r6gles, ce
soir-A. car, No'r .: (E .iL vit la te-
nanciere de 1'estaiiiinet refuser
d'exdcuter la comniande, en di-
sant au client qu'il lallait bien
laisser quelque chose pour les
autres.
Elle avail raison, quand mrn
me, les gros imangeurs ne doi-
vent pas oublier que chacun a
besoin de manger pour vivre.


A Delmas
Le vendredi 21 janvier est la
fMte de Notre-Dame d'Altagrace,
palronne de la chapelle de Del-
mas. Depuis hier a commence
Ia neuvaine pr6paratoire A cette
fete qui sera cI6brde avec I'Mclat
accoutumd.
La veille du jour de la fete, le
jeudi 20, if y aura, en la cha- "
pelle de Delmas, one tres belle
messe au course de laquelle de
nombreux enfants des deux
sexes, appartenant A l'cole pres-
bytirale de Delmas, s'approche-
rent pour la premiere foiw de la
*'ini,-Table. Leur retraite qui
r ""mo"ncera mardi prochain
sera prichee par M. le Chanoine
Richard, Cur de la M6tropoli-
taine.
Comme la route qui conduit
A Delmas est en ce moment-ci
en tres bon tat, on est d'avance
assure qu'une grande affluence
de pelerins et de fiddles sy ren4
dront pour assisted A ces divef
ses cr6tmonies religieuses.


' L' premier dtgr# d'ijusltiee, e'est
de prendre plaisir i voir mal fire,
Lr wosd pst de mal lair. L lr*i-
sicme est der 'empkrher point de
final fair, quand on le pent.
Michel de L'IISPITAL


'I~nr IC~CII~II ~~ __ ____


-- ---. -- ..~~_1 _- -~--


-~--`--


----- --- ---


I I j


I








I


I









LE MATIN- 13 Janvier 1927


U rON CONSEIL I
Mmcs et Melles, ne gAltez
pas votre beauty el vos graces
naturelles par des artifices c
lune demarche excentrique.

La F6te du I1" Jonvior
& 1'Arcahate
*0-- -----

De notre .or'es/oidant

La Ftle du ler .lanvier, anni-
versaire de 'lIndt pendance 1na-
lionale, a ile c~li bre A I'Arca-
l.aie avec un 6clat inaccoutum6.
La veille, comme prilude i la
Wte, il y cut un grand bal pu-
blic auquel prenait part toute
la belle jeunesse de I'Arcahaie.
Au son du plus entrainant or-
chesire lIcs couples, joyeux,
tournoycrent avee le plus bel
entrain. Ce nest (lque lorsque le
point du jour annonlca que 1926
etait parties et que i'aurore de
1927 allait se lever que 1) non-
breuse assistance satisuilte de
cette belle le6k cessa de danger.
Le ler Janvier, le temps ne
lut pas beau A la Cit" dtu I)ra-
peau. II laisait grise iine; inl.is
mnalgii' la pluie, 8 lieures 1 2
du main, le resident le Ics
Membres de la (iComnission
Comnimiunale, 1'Olficier de lai ten-
darmerie et tous ICes : F'cIlion-
naires se rendiient iC 1' .glhse. oui
un (('re I)euimn solennel devail
6tre chant. La C(o'l p:gnie des
IPmpieris en corps t la p)'Ius
11no11b)rucse Ionih (e fidles assis
terent a ihi cOri nonie ;u coir de
laquelle hi Musiqlue Muiniciale
executa quelques leaux mor-
ceaux.
Apres la c6re6onie religieuse,
it v eut uie belle ct grandiose
r6Eeption A '1ihotel Communual.
Toule la population de I'Arca-
hale, notabil)ils, autorites civi-
les el militaires, etc. s'y 6taient
donnl rendecz-vous.
le Ple.idenl dte :1 Commnis-
sion Comunllale2, M. I lito (as-
hagnlol, pronon'lii u le I ella -llo-
cution Ot il e:,lihrla ses aduin
nist.ris i nie reclherclier hia pros
pLrite de leur C(onimune qu(
dans la paix, I'ordre et le tra
vail. II leur assura qu'il sera
tonijours pr)t i tcouter d'une
oreille bun6vole routes les sug-
estions que cMhaque citoven de
a Commune croira devoir lui
apporter dan s l'intrut el pout
le bien-tre dce la collectivilt.
11 assure, ttunle notuvelle I'os,
tous, combien le Presidenit de la
I6publiquc avail souci du d&-
veloppement de la Commune
de I'Arcahaie et rappela comblen
le Chel d'Elat encourageait le
plus largement toutes les entre-
prises avant pour but la pros.
p6rit6 de la population. El, ai .
fin de son beau discours,le Pre
sident de la Commission Coin
munale cria : Vive le Prcsideun
Borno cri, repe te unainee
ment par toute la nomblrcust
assistance.
l)ans l pres-mlidi, 1 I res 1 '2
A initiative du Presideni d.- 1:
Commission, il y cut uline tire'
l)elle ele d'entants ;iu cours di
hlquelle line grande distribu
lion dejouets tut 'aite aux pe
tits. tout joyeux des beaux ca
deaux qu'lls recevaient. II y eu
sur la Place une Ires belle amnt
nation. La M -,ique Mttunicilal
offrit un concert i lia populaliont
Elle ex6cuta les plus beaux mnor
ceaux de son r6perloire.
Dans la soiree, des feux d'air
tilice furent tires sur la place d
l'(glise, toute la ville tait illu
mine et les rjouissances pu
bliques dur rent jusqute tre
avant dans ia null.
Le lendemain, dianauche
Janvier, le President de la Cori
mission Coinmunale offrit, danu
les salons de Mmine Vve B. Bet


nadotte, un grand bal auqu
assistaient toutes les notabiliWt
et toute la belle jeunesse de I'Ar
cahaie.
En some la F6te de l'Iin l,
pendance Nationale a Wt6 c614
bre A I'Arcahaie, berceau (
notre Drapeau, avec le plus '
6clat.


A la Hasco
La coupe decann., a i/t pa-
ralt-il assez bonne d.ns les
champs de la Sugar.
Depuis plusieursjours les Usi-
nes dela Hasco sont el plenme
activity. On y travaille avec en-
train et des pro.ioslics qu'on a
Jaissent esperer que la produc-
'tion suciiere sera'une des meil-.
eanres enregishries depuis eta-'
blissement de la Hasco en lHaili.


Boite

(U.x lettres

Au lDilrecteur idu Journal
( Le Matill ))
En Ville
Mr le Directeur,
Les journiaux, ayant publiC
certaines inlormations i 'e-
gard de 111011 elahhlissementl Oil
cafel: iellary's In ). situe toutl
pres du Magasin Paul Ataxila
enl lace de St Cloud et i nam
person lie des choses desagre-
ables (qii me scraient fort in-
jurieuses, si elles ne se pre-
taient 'a rile. Tout ce lqui a
etc (lit concernant m1no ca1 e
est faux.- Voici lai vrit e:De-
pnis des annies je dirige ce
caf',il est lLequentle oitint par
des ha tiens, que par desanleri
cains edes strangers dIe tou-
tes sores quC je recois avec
uite parfaite sympathic et une
,gale cordialite. Ma clientele,
en raisoni mnic de ma poli-
tesse et de l'ordre q(u'on trotive
chez inoi, s'est inaturellilenient
accrue. -- D)e ln'Ichanlies et ja
luIses |ersoiines tourintiilees
dle ce moeslte succs se so 111
amllluses la inuit ,i semer sons
ina ,lerie toutes sorltes de
(/' riu('rcs, de olicliUanyis, d'eau
de ilaituvais' odeur dans la p)en-
see de in oblliger i deloger. -
Je balhi et lave i grande cau
touLtes-cs states le mating et le
soir l'on recommenii ce centre
moi le m6mne jeu.- Pour ne
pas 0tre victim de ce proce-
(de,j'ai portl plainte la l police
centre (( Inconnus ) esperant
(qil'on l)orltera la main sur ces
cap irelatlis qui essay nt de Ime
nuire dans ma clientele hai-
lieine et amtricaine. LLes
gens honnetes du pays vou-
diontl hiein mnidler i avoir
raisoni de( tos Ics mis6rables
qtii en veuilent a 11101 m nergiC
danis le travail. Avec ni ss
M respects.
SMartina ROBERTS(dit Mary)


I.URICE ETIENNE fils
Angle des Rues du lagasin de
i'Etal et des Pronls-lorls
Forms de chapeaux, der
ni1re mode.
l1IarlIIlumerI s de toutes in ir.
quies loulbigmnt, Pivert, etc.
(C.milptloir (IC mier'erie.
Chialeaii pour enifants, homn
mies et dales.
Articles les plus finals a 'a
orltee di ttoutes les loulrs,'.i


Inauguration
du Pont du Limb6 et
de 1'Hbpltal de Hinche
par le Pr6sident do
la R6publique

.Apres-demain 15 Janvier, le
President de la Republique, ac-
coni)mI aii 6du Secr6taire d'Etat
de F 'intrietcr ctdes Travaux Pu-
b)I i c s, taisse ra Port-au-Prince
pour le Limbh oct il va inaugu-
rer le grand pont nouvellement
coustruit su' la grande riviere
du Limbe.
Le Chefdle I'Elat visitera Saint
Marc et les Goralves; puis il se
rendra au Limh6 pIour ftinaugu-
ration d(Ii pout. Le IP'r6sident
Borno visitera ensuile SAint Mi-
chel ct Hinche oti il inaugurera
le grand Hl6pital qui vient d'etre
achevd.
Le I'rdsident de la Republi-
que rentrera A Port-au-Prince,
mardi apres-midi, par Lascaho-
bai et Mirebalais.
_ I _


Port-au-Prince contre
le IPylgia *
Avant-hier s'est j o u e. au
Parc Leconte la parlie de foot-
ball arrange par I'U. S. S. H.
entre une 6quipe de Port-au-
Prince, celle qui avait t &I la
Jamalqueet ua onzedu cruisasur
suddois ( Fylgia ,.
Notre equipe a eu la victo're
par 6 bli's :i 0.
Ie match a Wti jouC de parl
et d'autre avec une belle cour-
toisie et I'on convient gnei rale-
ment (que si nos aiiliables lioles
out sit raIdemient vaiiiCLs,
c'est (ti''t:[' nL t des :;.tn-iuis, ils
manquent d'entralnement.
Un belle aIssislance a)pl.iu-
dissait au galaul jeu des dtux
cquipes.


Les incidents

de frontiecre
-~ ~ -' - -


Dans 'onIl (f'tion ilavianl-hi'r,
LE NotI-:l.usTi; relate tertains
incidents qui out eu lieu hia
frontiere hulii:ilno-dominica ine.
dans la section rurleti des Fonds
Verreltes.
Notre colnfr"e ajoute quea( LA
Ligue des l)Doils de I'honime
et ( L'Union tie la d(felese soci -
le) soul allies allu Milislre tde
I'Intcricur demander protection
ouir nos paysans, mais que le
)Diarleiment, paralt-il, ignoraii
ces fails.
LE 'NO'UVELIST.e, elncOre ui1
lois, est (tails I'erretiur. Voici la
v6rit. l.es incidents don't it s'n-
git se sont d6roul6s le mericredi
29 DWceimbre dernier. Le 1Pr6-
'et de I'Arrondissemenl de Port-
au-Prince, Mirebalais et Lasca-
hohas inis au courant de Iet
tails en adressa aussilt6l, le 7
Janvier, un Rapport (dtaillC iau
Secretaire d'Etal de l'Inlericur.
Le l)parlement en a v isa le
Chel de la Gendarmerie d'll.tfti
en lui prescrivant de prendi e
les in.e:-ures n{.cessaires afin die
pr\ve.iir la l rI)etitioi)I de pareils
lailts; lnildisqte It-le )parlemnenl
des Relations E'xlriCures s'a-
dress iit, de soni C!ll, i i a Lcga-
lion de la l(ipu li(|que I)o:iiini-
caine p)oul avoir des explicia-
tions silr 'ce incidents, oblelnir
la )punition des cotupal)les et la
gaiantie qu'ils lie se renouvel-
leront |plus.
LE. NO'VI.I.ISTE' conclut en( di-
sanl q(ue(( Iopinion pub)Iique ha'i-
tienne esl Irs excit6ec..
Nous croyons que c'est unU peu
exagcri' les choses. Ce solt des
incidents de frontiere qui, pour
etre grave es, ne peuvent pIas
loins etre rcgles aIla satislac-
lion des deux parties par la vole
iiploinillique, sons ex I t a i on
d'opinioli publ)lique.


Pi(llu s-inti'nIS ciiliip i'ilt'd Ih's b'lhli's
ali ;(lit;ii(insi dis sai'rldo',s ?
Telle cit la question qu'oIn ssc
pose en voyant le couple d1 tlec
du Frrere Alype, Fr're de lOr-
dre du Saint -Esprit, Prolesstur
au Petit SOminaire d'' Port-atu-
Prince. Ce religieux, common on
le sail ti(1)i, crvit. il v a q(jacl-
q(ue tenins, souis le plseu dolly'.ic
I Avyiard Les:i',e. iiil roll ii li-
litlute (( les Ami.zi ies d'll-ili )>
(quli ncuti i Ui 1u',3.s grand s IC-
ces. l,'aLut-ar cepeadant ne se
Idecouragea l).is ct derierelni'lnU ,
sous le niliiie pseudo:iyime, il
pu)li.iuitn ouv\'eau ro;min:i L'A
miant Idal ) qui part A l'linpri-
nmerie Chlraquit.
L'aulorlte eccltsiaslique con-
danima l'euvre au point de vue
reIhgieuC et le free .\lype, anu
l'en ie sesosounettre ai la dci-
siton de ses Suptericurs, a p)relere
alrhidtoiiicr la belle canirrire re-
iigieiuse (iU't a v a itl eublrassce
pouir coui'ir le.s risques de la re
nonulllle littlraire.
11 a laiss la robe et le SImni-
naiie o6u it occupait la cihaire
de huilieine.
L'eit un gesle absiolumenilt re-
grettable el nouis souiatlei i.)s
voir I'.aulcur lde a l' IAn.nl I a&l) I
reve iir s s iur s d-cisi )ii, ce qui
se,'ail co;sid6ie Inr tolus co:nlii
U(el gl'iiMide el belle abnligalio'i
A son sacerdoce.


AUX Caves de Bordeaax
Monsieur Margron, devenu,
deptu,s le 7 janvier coarant,
'un l q:ie |l r j 1rlCt ire des ves tie lordeatx' s'emn press.,
d'annl oncl r ii s cliclt ,le et a
ses devoues amis (qu'ils tron-
veront touiours, tant all Bar
qu'au Restaurant, le mii.ne
accueil et le m ine service
d ordre qui'a'iparavant,


A la Cath6drale
da Part-au-Princ3
Dimanche prochia-i.16 Janvier,
au course dela grand'messe on11-
tieicale qui scrap cdCibrLr a la Ca-
thedrale de Port-au-IPrince pour
cloturer lai Retraite ann'ielle ec-
clesiastique, S. G. NIgr I'Arche-
veque de Port-au Ptince confe-
rera le premier ordre majeur,
le sous-dinconlat, anx dleux jeu-
nes a)A)O6, hailienis I.11dovic
BriTre et Kbit')rai.
Ce sera une I1r1s belle (c-
remonie qui rihaussera l6clat
de la 'loliure clksiastiquc.,


,Vous Sentez Vous
Vielii Prematurement?


De millers d'hommes et de femmes violent
Jeum forces et vigueur, naturellne. une bonne
vante, s'dvanouir pr6maturdment. Dam un
grand nombre de cas, la negligence ou lea exc*s
sont la cause de cette decadence physique. Ce
qui arrive est quo le sang perd sea 61menta de
vitalit6, devient faible, appauvri, impur et com-
plitement d6pourvu de fer organique tellement
n6cessaire pour r6parer efficacement le ravage de
la vie active.
ZQue fair? Rien de plus logique que de
rendre au sang ce precieux fer organique avec
le FPer NuxatW, la formula moderne pour revivi-
tier le sang et les nerfk. Combine avec lea gly-
cerophosphates, il forme un excellent auxiliaire
pour toute peruonne don't les forces sont epuados,
et en bien deo cas fit renaltre la vitality d'une
fagon surprenante.


Le Fer Nuxat n'wt pas un cure-tout. aI it
recoinmand6 uniquement pour renouvewllo s
vie du sanget du systbme nerveux, et deum
seaineaasuffiront pour reconnaltre le
blen qu'il pout faire. Aujourd'hui n'et
pas trop t6t pourcommencerUilepron.
dre. En vente dans touted IOs bonsM
phannadc.

La demand pour le For Nauat a
t6l si grande et immediate que nous
n'avon- p:s uu le temps de preparer
des 6tiquettes pour ce pays. Par
consqL.ent et ten-porellement nouse
iwerons le orncon Espagnol quo nous
reprodutiso'is A droite. Vou ltrou-
verea d:msta haqte fle.con des instruoC
tions compltaeso n Francais.


A propos doe la corv6e LA ROUi'Z.
Le 20 dkcembre could, le DlJe CA L-CCEUR
Prlfet de Port-au-Prince rece- Tout le mionde crovait dIlfi-
vait olliciellement avis que, dans iitiveineilt solutioine cetie
les 10re et 26me sections (de la qwestioni de la route du Sacre-
(ranide Plaine, des offliciers die (I1t' r de iirge:m don( I'0t"blis-
Ia Police rural avaient r'tabli sCi'mn e t rt'connu ip:i' tous
le sysltc e de la eorv e sous (iulilili (p)i;lt)1qi(e.
prutlexte de travaux urgents -i Mais 'v ,ili qie 'alfiiir e r-
-ex cullr. vin ti suI'r I1 pIsI el tpte .Ne
Le I)parltenent de fI'lulricur, Iloralilis VoIcy', p:ir -acle d'huiis-
de-s qu'il iut avi e dc ce fail, )prit sicr ci: d' a:e (I I1 J:Iuinvier co'I-
inin lediatleient routes lesdispo- rant, la I'crqa'.Ile doi sieur i .'!-
siltAiis n cessnaires pourineltre l istlines ,SMo ilass,' ;>usS;'e '.-
li.i I cetl O ta de choses. Le Chel' tol ;ti vidler lcs !iciux d..iis ani I tl -
(I tiu (LieA ndarimerie d lhiilit pji s- lii Ilc si iiX h urs.
civil ans'siltl i sessulbodoii.s Nouls suivions (rf,'c inovelle
de( veIil rT iu cc quie les inalhei u plhas i t(IIc i i l 'rc: IV:ii'iii* ct I el IC -
rcux |)iaYsilns nci soicial plus vie- seig; i lii n os IsI lc lairs.
lilies de ces pr'liqul s. IIse pro- . ...
pos,' Mil surpllu de (t 'crer i'i
un;c Cour marli'le les Cliels d e
C.s exaictions. (I
Aussi la rep)rise de cc syst- *
mie de 1a core don't ltonssc se C71 -1O1 s
plaignaient a tMe done in.nt-
dialenent enravee. Intetrention prolbabledes pui.-sant's


Auix assises

IIeicr se Irouvail an box des
acctuses la noIii Erzul:a
l)a- tbo):ne, ag4e', dlilcilc de 15
all ., co litrir'ere d(IC 5011 c it,
pre-tuiie d'avoir allume, leI
27 Avrtl derniri, I'ilcelIndie aut
dollicil deM idenloisclie Hei'
riette Mgl-oire, a la ttue du
Centre.
Le Minister Public, ayant
bri& emnent expi)ose Ics taits d(IC
ia cai.Ic c:)milIparut, pou)iir rc I
enten.liue, a title tde tlinoin)i.l
daliiL L ,bolile Jc'iIn q )i n'lie-
Siil j) !is ia avva.iccr q Ie d ptii.s
3 ans elle cit au S1rvi-eC ic'
UAlelle Mlgio.rc. Me ioL'wd
C('issagn ii tira parti de cel
avCe poIur deitiani le, an JugeC
Pierr,-Philippe q(ii pr sidait
i'audience d'antiLer le ser-
inlut qu'avail, ai iprcalable,
plie"r le tlenoin et die n I len
tendre (qu i tilrede reiiseigt.I-
clent.Ce qui tul fialll., 1 damie
Lisbotine .eaii, ayant et3 ei-
ten.lue colinle luntiL Cle tI-
miiAin an cabin.'i du ,Juge
d'llistructio- l odolii.inocce die
ccliii-c:, conse liCin ientha 1ete
pl)i'sLiue mnise niant plar Ila
I) feiise qut i ir'n ii';at L i i'.i li
tii des t'im unlls i- dcc'har(j
q(1i e!c' :Ivat c les.
A'ix dlel)Ats g ur. 1i v.c bsII).-
(Iltutl Ll'ir ct M I' u.ilo -
CC If c. iv--2 IlSillc -.ouiilnl-
rent, i'eSpecii nliveill lt I 'C-tI-
s:i o i Cl Ia (I el.1:.
Apres 15 minteiics de d1311le
tionl, 1- ury reln lit tit vcri'lict
dc non culpabilile.
Aij )urud'hui scra jul, Mo-
re.iu Lozin,accus JCe leturtrec
sur la persoliile de 1 d.une
Clara Liazarnre, sa coiau).ilanlt.
[[L ,


D3UIL3 I

Hier malin ont eu lieu les
fuierailles de Julien Elysve,
Juge de Paix du M)Ile SI-Nico.
las, mi)rti A I'ilpital GWOral,
mardi malin.
Le d6lunt tlail le trire de M.
,t Mine Paul Aubry & qui nous
envoyons ainsi quaux autres
parents nos sinceres condo
Lances.
Ce matin, A la Cath6drale,
seront edlebrees les fun6raIlles
de Franck Diogene Narcisse,
avocat, mort mercredi A 8 h-'u-
res du matin.
C'est encore un de nos jeunes
homes intelligent et coura-
geux, pleins de loit ei) 'ventir
(1il i iii.sjt)t, lI. Si ilm ortl l:isse de(
bie;i vifs regrels parlni tous ses
amis.
Nous envoyons nos vives con-
doleances a sa lamille eprouv6e.


Par caIble franu;is
PARIS- Dans les milieux of'i-
ciels, on prevoit iaintenait tiunetle
action concert des puissant es
Otrangcres A Shanghai. Les der-
niers rappoitis du consul dti
France a Shaingha'i sontl sse./
alarmantis, bien q(nu'aucune ag:-es
sion n'aiit (. lieu, on e.t liie q(ILe
les 14').()i)9) hlil)iitants des conces
siols l ail,-'res lie ipoirii.'lit
CIre C vac .'i s ([uL' si ie vigiiA -
reOuse (dlcens: p )vait ti're oil':r
te en cas dtlttaque.
I-P"KIN- L.es d6pcches olli-
cielles et'anngres vei:int d'H.in-
kL'oi ainnioncent que le mouve-
mnent xenophobe augmenle dans
h-S diiverses villas situ6es sur le
Yans.ts Les solla's canto i ii
o( iit ,itte li concessisa bri'lin-i
niqu( ie d(i Iankeou, minisils miur
iturii e:( qu'ils n'oiit pas, t3 pavy s
tdepuis plulsieirsm;)is .12l onLraint
qu'ils ne so' maiineln..
WAS.!IINGT')ON- U'n d6lache
menit d i,'i.nterie de mairiine am
ricaine va ctre envoy& en C!iine.
--'----- +


Un inemili, danl it uinila
a iitnlr'ale
Les viemnes
MONrItEAL Uai incendie
a 6clat6 A 2 heures cet apres-
midi ins le L'u:iLer Palace cinu
nia de l'.,ist End de Mmntreal.
Plus del 70 personnel en majori-
tc des ein'iinits auraient p6ri dans
L's 11 ulin n1es el il v a eu liun grand
nonlbrede bless',s ; le feu a pr;s
a'. pa -ll!,-r d I b-lcon ct le, ;
Cens p )I' .~ i p ti lln g'lri, )Lnet
ulli S'' i : ) ,'.l I)i'- VO lu1i--
r it 1'. ) lI i 1 et i : u 1 le,: ib'e
IIce V e. I *S i *'Sa 1 *c I ni-tn*.! 3 ,
th-iIi'c' com;n lf ll i).) )i plac s et
aujonird'lhuii dl'i ini. il htait
csinb'e. L'ii"r.', ei la i-e i'meie
a c tui p.-1 <1( d:".'s e[ a16 e ra
p)idenu nt! IiitriS.','.
Lie Ino:nii\ (!'-s victilces du
iterrible il-entlie qui eut lieu au
cinema Lulrier lalic s'16ve1
oillcieilcenint A 77, till des bIlcs-
s"s ct Il inmort dans la jouini.
Lces 3.) c f,.i-l;s ['li sonl saigi(ls
ai l'hpital municipal south liors
de danger, assure-t on eten bou
en voice degu6rison.


-- I


Parisl

Pan siafl


CE(OI.RI
,el-e pisom~l


Fabrioue de Pates

Alimentaires.




Lope Rivera


GRAND'hUE NO 1717.
Offre a tout acheteur d'au moins Cinq Caisse'une bon
ne reduction sur les prix de ses products.
An lien de G. 1,00 la ca.ise de 10 livre. de Vermicelle
seura mise on vente di' nujourd'hui a 0,8Jet le Macaror
ni A 8 1,00 au lieu de 1,20.
L excellence de nos products est due la sup6ririt6
des 616ments de:choix qui les component.


- -- -- i II __~ I _~ I


Nalssances, Martag.e,

Statisti(ues dfEtat-Civil
Voici, pour le moi; de d6cem|
bre could, les statistiques d'E.
tat-civil pour la sectionn sud de
Pert-au-Prince:
Naissances 111
Mariages 21
Ddcks 53


Grave pidkmie d'inllaeuam

MADRID- Une grave 16id9..
mie d'influenza skvit en Espa-
gne et depuis son apparition le
nombre des d6ccs va en aug-
inentant chaque jour. Quinme
pour cent au moins des habi.
tants de Valence, Barceloun, S6-
ville et Saragosse sont atteints
de la maladie, ce qui pour ces
quatre villes seuleminent signifie
plus de 200.000 cas. Le Dr M-a-
non, medecin du roi Alphonae
XIII, d6clare que cette epid6mie
se complique de pneumonia et
de pieuresie purulente.

Ies hTrtions s(inalori:les fratiaie
Opinion de la Prewse franlaises
PA HllS- Les journaux consta-
tent qu le le ger fl6chissement
vers In gauche est do principal
mnct A Ila constitution des lists
cartellistes surtoutdans la Seine
et !c Rh6ne apr6s le ler tour;
ils s'accordent consider que
la majority s6natoriale du gou-
vernement Poincar6 n'est pas
modifi6e malgr6 la constitution
d'un group socialist senatorial
qui est une innovation.Lesjour-
naux inoderks foat ren.arquer
( u'en raison de la composition
des colleges elect )raux, le glis-
sement vers la gauche cut pu
6tre beaucoup plu marque. ALe
Matin)) dit que les d6partements
rh6nans et mosellins out donn6
un example edifiant de discipli-
ne patriotique en fuisant triom-
pher a des majorities 6crasante
les candidates de 1'Union nation,
nale.
-
liPrisha i raid d'aviatelurs csaga8ls
en Airique
MADRID- L'a. ateur Fragm
Ruizarda et son m6canicigca 1
da ont I'intntion de fire eaRi
1927 un vol en Am6rique via,.m
tant notamment Cuba et le Me'
xique ; -les frais de ce raid s'6ek6
ve -aient 6 un demi. million 41
pesetas.

Depart de M. SLresemann ppr -m
S d(estiunatioi inc(aanp ,'
.*BERLIN- M. Stroseima4 est
parti po ir une destination in-
connue. L4e president du partA
conservateur en Allemagae r!k
nand un n.inifeste atlirmantI
.s ainis n'abandonnent nille
principles monarchistes ni .| ?
resistance A une politique
caution.

Le voyage aOrien -
di miidistre britalique
L'arrivde t Delhi, f
lerme du tIM

Par cable francais ,
DEL'I Le canon a toi
aujourd'hui lorsqus sir Satn
Iloare, ministre britannirue *
I'air et ladv Hoare atterriret
;ermin tait leur voyage a6i
d'Anglet2rre. Sir Siamuel et Il
1 )are avaient quitt6 Croy
'Angleterre sur I'< HercuIlUr
27 D6cembre. Ils ont ,coi
630J miles en 63 heures 4cd


w


.- -- II


11


- ;---~--~- F ~*----------- ---f-=--CC~T-ril --


i




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs