Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04363
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 01-11-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04363

Full Text





't IMPRIMEURI


Fi I Rue Amdricaine, 1358


"NUibMERO 50 CENTIMES
^taa VQLIR


j


ieANNIE N- 5995 POR f-AU.PRINCE (HAITI) MARDI 11 JANVIER 1927
- I (, ... ... i i --


A ^txs ruTun s


L'Arnrique et le Japon



La marine japonaise
--


II est un -it g6neralement
mis, c'est qu un jour ou
Store, n confiit armed surgi-
ie et I'Empire du Japon.
uelles seront les causes
enter ldu conflict? II est
aiss difficile de les d6termi-
ewrexacteirAnt. 11 y en a ('ail
lel ) is plieenrs.
Sconfit peut dire un heiurt
Race. En elret, A la Confe-
i de Versailles, lorsque le
u6 Japonals pr,oposa
re dan s le Pacte uni-
f 1 t'lit des races hu-
es, re Pr6sident Wilsori
Som de la grande Repwhfh
6toil ie s'y est4 ipa
cau ImcgHient IA
pie iapeaosei p)euple
uratsI, e de 11
selqun t-seu idui
mte Ithbii, -ier-t-il
telie 't ce-refus outra-
t?
lutl peut encore avoir
r cause la I)plthore de la
alilc ipponne. At jour ou
m.prre jiponaise ne I)oturra
i bynir a I'existence de
SltIbila"ts chaque jour plus
hmsx, force sera irslot A
~dt4 te'r thclicer ail
Sle pain qquolidied que
leIw efuseleuriul A'rat.C esi
V I'Am6riqte qu'ias se diri-
nt natuirllenient. Or, la
minc6eci n e d'exclusiou
denhrit eux une barrie
ilfranctassable. C est a
Qps d Pons seuls qu'ils
*nter de I'enfoncer.
done viritable-
la tte pour le boirect
.anger, lalutte pour la vie,

Stois eas, il est inleres-
die suivre lea priliminui-
res de ce conflitque I'on re-
garde partout coliime ineluc-
table.
Vpicl a cesMijet d suggestils
details apportes snr la marine
j ponaise par M. Jean La Vey-
riei on ctloaborateur du
a Martin w de Paris qni s'est
specialie dans s les uesliolns
fxlremeierientales. Is nion-
tIret avec.qdel souci de n'tn-
ager la Itaiille que dans les
ionditionl )es lus favolar
ba, leaI .nais'se preparent
Atco t i( futUire qui dera
avab.t .,pe guerre navale.
aiaa plutt parler
.a Ve'iA: qui a avu les

rit-il. que
eWashington ont
~~r potion deler-
ire piur lea
F Ra ices navales,
Jt de construction
entreiTen des batiments
., Mais si l'empire
*'qfi (aprt et portion, il

,, tro pi pou rsuiy i,
k le nombre de
.R n poyte)nea. II y a,

Sg4, gin agLinje a
,"raW .a dl e >,e
,q.e lea prtevisions auront
le JaB mwurra

I d efi
Is, cInquarite--

[til 9:arvs-ds p fe'lion--


nemenis les plus modernes,
consituera une force redou-
table, don't aucune flotte atu
monde, si puissante qu'elle sc
croie, n'oscra negliger la va-
leuroflensive et don't la ca-
racteristique reside dans le
developplement du rayon d'ac-
lion des bAtiments, lequel a
t lecalculi au maximum.Aller
ties loin tout en allant le plus
vile possible, tel est 1'eternel
problem propose aux cons-
trucleurs, probl6me qui ne
peut se r6soudre, on le sail,
e par un compromise. Or,
Scomnpromis les ingenieurs
japonais FIont 6tudiM d'assez
*es pour qu'aucune usine
40 ropec'ne ne puisse se van-
ter davoir mieux fait. Nest-
ele done pas admirable, "ette
ointinu~te dans le dessein,
cette opiniAli et6 de 'amiratitt
impCriale qui, centre vents et
maries, en depit des catastro-
phes ,ans precedent qui ont
ruined plant despCrances,annu
ie taut de travaux entrepris,
se dbat sans taiblir parmi les
objections lirees de la raison
d'econom;e, brave mCme par-
fois lopiniun publique et ar-
riversa a ses fins au term d'un
dtlai qui n'est plus loigne?
Vraiment, si le sol tremble,au
J .n, on peut dire que les
ax n y tremblent pas.
I-se l'"vidence m4me, d au-
trc art, lue la qualil6 techni-
(tw- lt-i vuleur du personnel
Iriflue t sur le sort C'l combat
aulant q ue l'excellence du
mwt.riel. La flotte du Soleil
Levant, a ce poiat de vuc en
core, ne craint aucune com-
paraison,et, si ma plume Clait
plus hardie j'ecrirais ici, au
lieu de cette formule banale,
une affirmation autrement po-
sitive. L'instruction mtlhodi
que des splcinlils est pouss, e
a un degrc del in tie, A un
luxede repetitions don't peut
seule s'accommoder la sou-
plesse dt matelot nippon.Les
vertu*' gue rieres sont cons-
tammeni exaltces, le sacrifice
glorific, .ln mort des braves
propose, en exeml)le. Lesprit
mililairequiaileurs, peut pas-
ser pour avoir recu des attein-
tes, reglin aibsoliiment sur le
corps desofficiers,dignes conti
nualeurs de ces enthousiastes
don't la tLte 6tait rasee, en si-
gee d deuil et d'humiliation,
i6s le treitlieme jour apr6s
'4tvestipsement de Port-Ar-
th4r: oui, quand une place
vant plus d'mn tmois deviant lea
Japosaisc'est done que les Ja-
ponals n savt as faire la
guerre Qiue. -rlFo les acca-
ble, ces imp ap i du canon
et de la to qt que le sof-
ficier publiquement, sur le
ont des cuiraases, st fassent
raser la tter par leurs ordon-
nances! i
Et le chroniqueur conte
cette plquatle conversation
qu'il eut avec un pilot. tout
,.ies d'Hankdou, et qui, detail
estif. etait un eitoyen
americain. *
renmontalnt le Yang Ts. verse
Hank6 au it y a une quinzaine
d angrs, nous primes A Chap
gbai o pilote du fleuve. Lea
corporation de ces pil. les est
ejapos.e depraticiens renmar
q'lbles, it'muneres par des
ealaiurs royaux.Aucun navire


SLa situation

en Haiti
4-
----*-
Nous avions omis,hicr,de dire
Anos lectcurs que & article quc
nous publiions sous ce litre
et qui est la I ept oduction d'un
article quli a puru, I. 14d6cem-
bre dernicr,dlns(s a D peche
i oloniale et MaNriime, de Pa-
ris, cicadre, i a l prei.iere p a-
ge du journal, une belle plho-
tographie du President Borno,
L'article,commeon a dejai du le
voir, est le r6cit d'un entreticin
(lu'eut un Rpresentant du
journal avec notre Ministre A
Paris. le Colonel Nemours.



Institute

Tippenhauer
Reeonni de I'Uliversit ila itienor
ENSEIGNEMENT CLASSIQUE
Anglais, Steno-Dactylo
Comptabilit6
Angle Rues Ferou el Grand'Rue
Pol t-au-Prince

-
La radioleliphonie Iransatlantiqne
Le maire d Aeuw-York parole an
lord-inuire de Londres
NEW-YORK La radiotel6-
phonie transatlantique a t6 inau
guree hier matin A 8 h.45 par
une conversation entire M. Gif-
ford, president de l'( American
Telephone Co ), et M.Murray,se-
cr6taire general du Post Office
A Londres.Ensuite suivirent quel
ques communications d'ordre fi-
nancier puis uneo conversation
entire le maire de New-York et
le lord maire de Londres. Les
communications furent parfois
genees par des parasites atmos-
pheriques et durant deux lon-
gues periodes il tut impossible
e converser. Trente-et-une con
versations furent 6chang6es en
tre 8 h.47 et 18 h.30.


de guerre ne s'aventure sur le
tleuve Blea sans s'Mlre assure
leurs concourse le monopole
de fait (u ils exercent les met
a mcine de porter ui juge-
ment sur presque toules Ies
marines de I'univers.
Quelleest la plus parfai-
te, A votre avis,quelle est celle
A qui vous accord iez le prix
d'excellence ? demand quel-
qu'un des n6lres, en maniere
d'inlerrogalion plaisanle, au
pilote-gentleman, desce nd u
un moment au carre,a I'heure
du the.
La marine franqaise, tout
d'abord, repliqua gravement
le marin,quise trouvait 4tre
le detail me reste danas a nm-
moire citoyen amricain.
Mais II existe une flotte, don't
j'ai souvent conduit les navi-
res,et don't vous me direades
nouvelles dans vingt ans. On
n'y est ja mais rassasi6 d'exer-
cices. On y fait trois lois par
jour le branle-bas de combat.
Elle br.le d'une tell ardeur
guerrib~ e que je tremble, moi.
pauvre Americain' pacifique,
pour les ennenis "qui Vou-
drnt lui;barrer la route. Si-
gne paticulier :, depuls !'amj-
raljusqu'i l'aide de cuisl ie
personnel, sur, les bAbeaux de
cenle flbtte, n* rrive v bladed
chirrla peau t~mine vouts'sol


moi. a
One hirondelle ne faitht pas
le printemps; un pilote peut
se tromper dans ses a precia-
tions.Mais ilpeut aussi ne pas
s tromPer.


L'IN I VYEVLNTON


Etats-Unis
AU

Nicaragua


U(e grailde discussion polilique
entre le serritaire Kellogg
el ie sMna'eur Ilorah
+-.
Par cAble franCais
WASHINGTON La politi-
que (le I'Adninistration au Ni-
caragua a i'b attaqute aujour-
'lihu par le Senateur Borah, pr6
sident de la Conmmission des
Affairs (,trangires du S6nat et
dMfendue par Ic secretaire Kel-
logg.Les opCralious uavalgesim
ricaines dans les pays de 'Anmri
que central et les caux environ
nantes out Ibl dicrites par lei se-
cr~taire ('Etat come un eftbrt
pour arrcter les luttes entire les
diffrrentes factions dans ces tdis
tricts o6t de pareilles hostilit6s
pourraient mettre en danger la
vie ou les biens des americains.
M1. Borah a exprim& I'opinion
qu'on n'avait fourni aucune preu
ve que les intd6ris americains
eussent tW en danger et que le
debarquement des forces amiri-
caines 6quivalait A une intervene
lion non justifiee. Le senateur a
exprim6 cette opinion au mo-
ment o il i quittait la Maison
Blanche apres avoir.eu une lon-
gue conversation .vec le presi-
dent Coolidge qui I'avait fait ap
peler avant la reunion du cabi-
net vendredi.
Repondant A une declaration
du s6nateur Borah que le gou-
vernement Sacasa reconnu par
le Mexique 6tait plus constitu-
tionnel que le gouvernement
Diaz reconnu par Washington.
M.Kellogg a d6clar6 que M. Diaz
avait etc Vlgalement choisi coin
me president aux reccntes 1eec-
tions suivant lesformes prevues
par la Constitution du Nicara-
gua.


L'imb


La situaties s gr| e dinaqe War
-p-*---
Par cable francais
PARIS -- Voir venir ) telle
est la polilique du gouverne-
nient fraln'is au sujet de la si-
ttition en Chine. Cependant les
recent 0venements de Hlankeou
out product une vive impression
sur 'opinion que le tour de la
France pourrait peut-6tre bien-
t6t venir.Les journaux cominen-
tent La perte du prestige britan-
nique et ( Le 'lemips eslpre
que la Grande Bretagne ne comn
inettra pas une erreur de tacti-
que en provoquant un conflict
irrEparable.
LONDRES-Dans les milieux
anglais de Pekin et de Shanghai
on est constern6 de ce qui se
passe dans la concession anglai-
se de Hankeou ; cependant les
milieux anglais de londres ne
manifestent aucune inqui4tude.
LONDRES- Les de rn i r re s
nouvelles d i r e c tes continues
dans une dpc~che date de ven-
dredi matin disaient que M. Eu-
gene Chen, ministries des affai-
res etrang6res de Canton, avait
tenu des conferences avec les r6
sidents Otrangers. II les avait as-
sures de son intention et de sa
cip)acit Ai maintenir I'ordr" Ap-
pareinment, les Amiricains ne
sc liaient pas A sa sincerity, n'a-
vaient pas confiance en son pou
voir et ont decid& de quitter la
ville. D'apres les dtpkches de
ShanlghaT soixante femines et en
fants ambricains ont deji quitt6
Hankeou.On dit que les troupes
chinoises garden le consulate an
glais oi IM. Herbert Goffe,consul
general, se trouve toujours.
Les Elats-lais el la Conferenre
du desarimelent
Par cAble francais
WASHINGTON En dCcla-
rant que les Etats-Unis devraient
donner leur entire cooperation
A tonutes les niesures nannt inur


but la limitation desarmements,
Encore la question des delles le pl'~sident Coolidge a demand
r in rlli ess au Congrs aujourd'hui de voter
inhrallies ne soimme de $ 70.100 pour sub
Une lelire du President de la venir aux d(penses de la parli-
sons-commission des delles cipation ami6ricaine dans les pro
chains travaux dela commission


PARIS-- M. Dariac, president
de la sous-commission des d(et-
tes, a 6crit A M. Nicholas Mur-
ray Butler, president de I'Uni-
versit6 Columbia, pour lui allir-
mer son adhesion absolue au
manifeste de Columbia. M. IDa-
riac r6pete qu'en matiere de det-
tes N'goTsme dunseul allic peut
condure tous les autres au sui-
cide Le reglement actuellement
propose apparait, dit-il, A la
France contraire aux promesses
A ia justice et A la raison. Elle
ne comprendrait pas, aprks le
retablissement d'une paix euro-
pcenne durable, que les dou-
leurs gukries persistent aous la
forme d(une contribution fiscal
au profit de I'Ambrique. Une
nouvelle reunion des debiteurs
eat done indispensable pour ar-
river A un eglement equitable,
mais il nest nullement question
pour la France de rancune ni
de haine et argent ne rompra
pas la chalne des traditions en-
tre Lafayette et Pershing.


prlparatoire de d6sarinement A
Genve. Le pr)s.dent a (lit que
la some de 50.000 dollars qu'-
on avait d(jA vote A cette in-
tention ctait puisce.


A Mariani
La Wte organise, samedi soir,
par le Comnit de Mariani, a eu
un vrai succ4s. Comment, d'ail-
leurs,pouvaitil en treautrement
quand le Vice-President du Cer-
cle, M. Seymour Pradel, y met
son devouement et ses qualit6a
distingudes de Clubman avias.
L'on dansa fort tard dans la
nuit au rythme entralnant d'une
musique qui rendait plus dlh-
cieuse la rise m6lodieuse de
Mariani qui fait le charge des
habitues de I'endroit.
Et, c'est avec regret qu'on se
sipaia, important de cette soi.
r3e la plus belle impression.
Nous renouvelons nee com-
pliments au Prince.


ParisBazar


I


*


vour avez besoin de beaux CHALES, nuances va-
rices |pour cadeau, mpresse-vous ,,
de passer a

Paris-Bazar
I .


J Mv wA % i -V


... a va, jeudi vers les 4 heures
de I'apres-midi, I'angle des
rues Dantis-Destouches et da
Magasin de 1'Etat une jolie cy&
cliste qui filait, fierement pose
sur sa bcane. Mais tout n'all
point come sur des roulettes
ct NOTRO CE L vit la demoiselle,
pour viter de fairecollision avec
une auto, s'6tendre de tout son
long dans une flaque d'eau qua
se trouve dans le quarlier, sur
un des c6t6s de la rue. Aussil6t
deux galants homes, M... D.."
et M... C... cyclistes come elle
se precipit6rent, I'aiderent A se
reliever. On la fit enter dansune
maison voisine oui ale put se
remettre de sa vive emotion.
*
...a vu, samedi vers 4 heures
1/2 de I'apres-midi, au coin de
la rue Dant6s-Destouches et de
la rue de la Rdvolution. une au-
to, une Ford No. 665W, condhits
par une fillette,qui descendaitla
premiere rue. Arrivee devant la
bibliothque (( La Liseuse ), elle
lieurta assez violemment an gar-
coniet qui fut relevd de dessous
la voiture et qui, par un heureux
basardI n'avait que d'assez le-
geres contusions. La petite chaut
euse s'arreta, le petit pidton fut
embarquk dans la voilureet con
duit A I H6pital Giunral. Et rat-
troupement que cet accident
avail provoque se disperse.
*
... a vu, dimanche martin, rue
des Cesars, deux incorrigible
( mardi-gras qui, croyant qu'on
avait autoris6 les masques A se
montrer dans les rues, revitirent
les defroques et les oripeaux de
Ian dernier et prirent a poadre
d'escampette A la grande joie
des badauds. Aussit6t un habi-
tant du quarter qui, chaque an-
nee, done le signal du cama-
val embouclha sa trompette et
jeta dans la rue les notes du
a mascaron a.
Mais la mascarade ne dura
guere, un gendarme rencontre
au carrefour prochain, rappela
aux deux a mardi-gras a que le
plus prudent pour eux Ctait de
regagner leur logis. Ce quilut
tail et la rue reprit sa tranquili-
tW habituelle.


... a vu, dimanche apres-midi,
aux Tribunes du Champ de Mars,
pendant le match de polo, une
scene assez violonte. Le pied
d'un petit garVon heurta un chi-
nois assis devant lui, aussit6t le
C6leste furieux se leva et vlan!
giffia magistraiement Iubnt.
Un gendarme intervint et iaes-
ciblechiois ira au lBuaUJen-
dre compete de son geste brutal,
.
.. *i i ,
... a VU4 dii, vers
10 h. 1/4, Ia Police arriV.y au
Mouii-'RougeoolVRu et
fai la taf a dins etIldan
meusms. Tout io som dktbm*n
barqul dams ,; neukE.4 -aide,
dominicaines, htliepa "ItA le
rests ,:

... a vi,.iR'.: a I la
concert, la cwl du. n.-
nus, Chw de MaVS '.m ne"
qui voulait prendre place (a81


:- -- M= ----II


I as r...- ivement *secetleco-
telerta eYR.. tture
Sidsaguee Y a lu t boint


Envoyez y vos portrays, ceux de vos alms, parents r et ser a tue .t
Sebitc pue UmW, le rede ft m
etc, pour agrwndisement._- Prix trs mod6rcs. | mini pied. Mais Nonu 4fti
s-- --- rgir Syrien quiu s it a


* .~ 11


ve tat bies, de l'theme eiA treave
out *al, e eefr ptls -
i ett irdifH4mrti MIt. A
LAVATER


ill I


.Lu


r


roglio H*tre

chinois Mf








LE MATIN- 11 Janvier 1927


D bod u onset I *
Jur6s, songez que vous 6tes
iuges du faith et que votre con-
viction ne doit s'6tablir q(ui
sur les preuves laites sons 'vc,
yeux, A I'audience.

poutsuite du buss el obli'eCl Ic
cocher A rebrousser ch m n.
En voila un qui es! plus rova-
lisle que Ic roiI El cc soulnt Is
r61es renters'.
4
... a vu, dimanche, vers midi,
une gentille petite scene tout au
bas de la rue Danlts-Destou-
ches. Le feu venait d'Mclaler
dns un gros las de paille s6che
61comme il v a toul ptes un de-
p6l de gazolhne, A i'ancienne Sa-
vonnerie. les habitants du quar-
tier donnerentl'alarme. Les pomr
piers arriverent aussit6t avec
tout leur attirail. Mais le teu ~lait
d6jA presqu'6teint et les braves
chevaliers de la lance se conten-
tOren: de jeter sur les cendres
choudes quelques grands scaux
d'eau. Et s'en retourn6rent sans
Sirne ni clairon. Les plus sots
"de tous n'6taient pas ceux que
I'on pensait.



La visit

du 'Fylqial
D)imanche mati, vers 8 liu-
res 1/2, est ai'riv t en trade
Port-au-Prince, le croiscur Fyl-
gia de la marine Ide guerre
subdoise.
Les saluts d'usage orit t
changes entire les batteriesI duii
bord et relles du Fort National.
Le na vire qui jauge 15)81) ton
nes est comnianf1I par Ic com-
mandant Tisolius, capilaine (de
tregate. II porte 380 homes d'6-
quipage don't 35 Cadets de ma-
rine. Le croiscur qui vient de
Santo D)oningo seiournera 4
jours A Port-au-Prince, il repar-
tira jeudi martin pour Santiago
de Cuba.
De brillantes receptions au-
ront lieu en I'honneur de nos
h6tes. Voici le protocole qui se-
ra suivi:
Avant-hier, 3 heures p. rn. Vi-
site oflicielle du Consul de Su-
de a Port-au-Prince et a 4 licu-
res: match die polo au Champ
de Mars.- A 8 heures.- Im-
promptu dansant M a r i a n i.
Hier, lundi i10.- A 10 heures
1/4, visite au Secr6taire d'Etat
des Relations Exthrieures.
10 heures 1/2.- Visite au
Palais National od le Comman-
dant a Wt rcu par Monsieur eI
President de Ila Icpublique.
A 7 heures 1/2 du soir.- Di-
ner offert A Sea Side Inn par le
Secretaire d'Etat des Relations
Ext6ricures.
Aujourd'hui 11.- A 5 hecures
1/2 p. min. Rception du Com-
mandant et des Olliciers du na-
vire par le Doyen du Corps di-
plomatique.
A 7 heures.- Rlception chez
le Consul de Suede.
Demain 12.- A 1 heure. D&-
jeuner olliciel offert A hord du
t Fylgia ).
De 5 a 7 hcures.- The dan-
sant a bord.- Relkception au
Cercle Bellevue.
A noter que le aFylgia est
le croiseur qui ramena, de Sue-
de en Belgique, le Prince H1ri-
tier beige et la Princesse Astrid
de Suede aprds leur marriage A
Stockholm.


A Leogane


Dimanche, quelques mas-
ques se sont montresdans les
- ruesde LogAne. us y ont
pris leurs 6bats pendant toute
rIars-inidi.
Quelques uns portaient sur
ieurs 6paules des sores de
pancartes en toile ou, 6tiient
erits des mots don't la lecture
6tait amsez d6sagr6able.


Administration d6n1drale
des postes
Avis de depart
.m (d6pkches pour New-
York et I'Europe (Via N. 1Y.
direct ) par le steamer An-
con) seront ferm6es mercredi
12 du couraut.
t Portau Prince, le 10 Jan-
vier 1927.


T*rrs wr..- i..lAh


MN FAUX PAS LA FAITH TOW

BER PLEUIRS MARCHES



Im contusions et lea foulurm Am
soulagent facilement avec
un simple rembde.

Ut1 simple remhde do famille employed as
foI ulur et beMiun. C'ut aind quo
aoua krtvet frquamment do. personal du
Continent Amrcain.
"Aysnt falt n fmix ps--ncw &kit une belk
dande d Nie. Fronce--je tomba pluoleun
marc,, d'qc1,. Je me hr. avc 1e corp.
moulu at ouvnt ft me ebogr, wIa quai-
C apzdlmtk rns deouteM m'iebov
ot la douleur et firent disperatreI 'inflamma-
tiou."
Pqpdat biond'auaim at dan] I. made entire
Ie IaJmInt do Sloan a 6t6 reoonnau om* 10
vral onx-douIeur. Uue application .u trot-
tar, mlage congetion. tonfie Is muscle
nor uSet cusausitbt son effetcuratif. GaS
de-en tjou unu flacon A'votre portde. En
vente dana touted lea pharmade.


Liniment

deSloan
An tltlToute Doulfr



Les Di)vorces
AU DEN:c DU ii 1UD
1) l)i"'CEN: l1u ,' 19i(i
Juf/emeinl renduf:
.Jeanne Perez centre Emma-
nuel G(ercy, son 6poux.
A//aires enlendutes:
.lcn IL, on (Guierrier contrc
Jcal in l)cssources,son lj)epous
l)Dsir D)cslandes centre Aini-
I c Biaibl)y.
A ffaire .n coonlinialioll
li'ii1in nu1)( l Icrtin cl .Iciiinte
Noclinc (Ci)I)S, SOIl cj)OLtUSC.

Al:IIIENCI': IDU J1liTl
1(6 l)i:;:t [tilt1.: 192(6.
A/ffaires enhcndues :
Emnanicul lBerlin el tanne
Noeline (Chip)ps, son cpotisc.
Maric Scpori)lioa inouirc cl
Louis Victor liahens, son

Mercd(les Elic et Lon Paul
JrolimeC, so(il i)poux.
Marguerite Pierre Paul et
Hubert Laiimb)crt, son epoux.
A ftaire en con/inualion:
Camille Dtieuil ct Alice Re
nCe Legros, seln pouse.
AUDIENCE DU ,fEUDI
23 1)hciiKMi
Junenments rendus:
Sylvia Estor et Larencul
Pierre,. so epoux.
Hugo Hubert ct Marie Rose
Innocent, son epousc.
Anne Saturne Dautant et
Eugene Paul NoMi, son dpoux.
Ferrus Desmorneset HBrB-
nice Abraham, son epouse.
Marthe Bervin et Maurice
Side, son epoux.
Elie Joseph Pierre ct Eloise
Hecube, son cj)Ousc.
A/flire enlendue:
Jos6phine St Juste 'et Ma u
rice Marcelin.
En tesumi, pendant le mois
de decembre coul6. 9 instan-
ce en divorce onl dt6 intro-
duites par '. vantle Tribunal
de l*re Instance si6geant en
audience ci'viet il eu, en
outre 'e ce< 9 altaires,a ordon
ner le prononc& du divorce
dans 7 autres alTaires.
A I9 lHYSll9
Sioulagomenut imm6dist gls6riasenlwh
IGlobules R6bdud
R ult ts in rve I ,ux, surp ro ats m6ime
TtI Parhmar es A I- A 0leInfer Nsot/"
L DALtUkt..JU. HIue V10 *4UPO
Bail-CAlombe isiuad
s 'not 4 ..,U lrn*oS5 BV =I


MAURICE ETIENNE flls
Angle ldes Rues du Magasin dt
i'Etat et des Pronis-Poris
Formes de chapeau:x, der
nibre mode.
P;.'nmeries(ie toutes m ir
ques Houbigant, Pivert, etc.
Comptoir de mercerie.
Chapeau pour enfants, honi
rces et dames.
Articles les plus fins 'a la
orle de touies les bIourses.

PORT-AU-PRINCE
contre le FYLGIA

Un minatch de foot-ball a n (
organism par W'U. S. S. 11. eunlre
une equipe de Port-au-Prince
et un onze du a Fylgia >.
La rencontre aura lieu eel
apr6s-midi A 4 heures au Pare
Leconte.
Voici les noms des joueurs
qui forment le team iaitien :
But : Wooleyv; Arrieres : Ar-
mand, Michautl; IDemis: Savaini,
Odant, Blaise; Avants : loegnier,
Bernadotte, Mithon ( cap ),
Painson, Jean-Louis; Arbitre :
Sanlhios.
La lparlie sera des plus int 6
ressantes, car les SuMdois soil
Id -tris I.eaux joucurs de tloot-
S bIIl et sont, parait-il, tirs en
fornie.
lti-i e (g(,nialc : 2 gourdes.
S Voilures: 1 (I.; Tribune 3 (i


POLO
Les porl-aui-princiens |i'rii-
it'ilt det' plus en plus gofil A cel
indressantl je. Aussi c'ust de-
vant la plugs iiombl'reUsc assis-
tance que se d roula dimainche
devant les Tribunes du ClrImp
de Mars la parlie organise entire
une equipc (de la Ire liigade
U. S. M. C. et une equipe civil.
La rencontre ut lies plus
mouvemnenties. La victoire resta
aux civils les Jaunes ) conlre
les (Vert et Blanc (Brigade) par
8 points A 7.
Les Tribunes etaient combles
et le'-rsident de la 6publique
et Madame Borno rehaussaient
la rencontre de leur presence.


Brutalit6 de chauffeur
Sainedi dernier, verts midi,
I'auto No 3195 stationnait dans
la rue des Cesars. Une bourri-
que conduite par une malheu-
reuse paysanne heurta Ikgdre-
ment et salns dommage une
des ailes de la voilure.
Aussit6t le chauffeur. furious,
sauta A terre, s'arma d'un fouet
et se precipita centre la pauvre
femme qul, opouvant.e, sc rd6
lugia dans la cour (dune nmai-
son du quartier. Sans songer
que le domicile des gens est
inevitable, le chauffeur, tou-
jours furieux, y suivit la femme,
dlid6 A la rouer de coups.
(ecst grace A l'intervention
des voisins et de quelques spec-
atcurs de la sceie qu elle n'eut
point de suites plus fAcheuses.
Ce qui rend le geste du chaul
feur plus blamable c'est que la
malheureuse lenmme attend un
beb6.
Si les chauffeurs ne respec-
tent plus le domicile des gens et
les fenunes qui sont dans cet
Mtat, il est A se demanderjus
qu'oil iront les choses.
DEUIL
Hier apreis-midi, A 4 heures,
ont eu lieu en I'eg!ise du Sacrd-
Coeur de Turgeau les lunarailles
de Madame Antoine Auguste
Daumec, ne D)uroseau morte
le mome jour, A iteures du ma-
tin.
Aux nombreuses families
dprouv6es par ce devil, nos
envoyons nos bien vives condo-
16ances.
I. Briand se repose
Par cable francais
PARIS- Une d6p&che de Ni-
ce announce que M. Briand a re-
fus6 de se laisser interviewer en
disant qu'il itait A Nice pour se
reposer et jouir de 'air et du
soleil ; il ne s'occupera pas de
politique.
lae deuxi;ir conhrenre Ivale
inlernationale
WVASHINGTON-La Chambre
a approuv6 la recommendation
du president de retarder la cons
t'r:ction de trois nouveaux croi-
seurs loegrs en attendant la r6u
nion p,)ssib)le d'une deuxi6me
conference.Ele a volt en conso'-
quence les credits de la marine
sdlevant a 314 millions de dol-
lars.


AU MAROC
PARIS- On mantle de 1L,).t
(qii'unu ,((oli;.th n miliiaire avaint
altkrri ldaus la region non sou-
rmise, les occupants de 1'avion
oilut 0t bien traits el reconduiits
dans les lines fran;aises.


L'e Prinee dte Galles faith
t1iPe (roisitnie eliti' de rhemial
LONDRES-- On avail Ipr'olen
ut (ptie le Prince dtit Galles avail
l-ci(16e de ne pas monster nci
s;Icele chas..Lec prince cest tom-
1iK de cheval aiujourd'hui ets'csl
foulI le poign i gaicnlie. (I a nd-
anmloins continue la cl as ;e. !,'i
(iazette de \\estminsti, t (lit
lue I'accident s'est product lors-
li i' le prince voulant sauler
Ile haie dillicile pi'rs (de Great
I)alby ( Leicestershire ) son chie
val est tomb6.

L'unification du Reich
BE'llLIN- Le ministry de I'i.i
l.rioir a paronon -mu.'n discolrs
(dans lequel il a pr(,conisi I'uni-
!ic :ition d( Reich et la suppres-
sion des Etats.


re'delnt nmarinl in dan lai er noirt
SIBIIASTOPOL-1 l)es depj)ches
pI- T. S. F. annonvelnt que 25
p):ssagersse s oen noes quand
I'n navire turc dolnt oin lie sai
p;;s I eno1i a faith nau'frage la
unil derniire pres de la p6nin-
Siue de Touslinlk.


Le vo.ie a;rh'
Smiliste' bll ril:iiniiue il' 'air
JOI)POlIit (Rajipouiitna li(:e) -
Sir Sainucl Hoare, ministry bri-
t.nnilue de I'air et lady Hoare
venntiii de Karachi sont arrives
A JodIpon sur leur avioi (( Her-
cules n. Sir Samuel continuera
d(ima:n son voyage de 20.0M))
inilles; en se rendant A Delhi.


La Session

Criminclle
o" ---

Iier., coni-no L.: M.vIN le re-
lallu;, a & pr'e du Tribunal (It
lPrem.nci' 1 if tince, sest ouverte
la premiere session des Assises
de celie adi:ne. On a fail I'appel
des 2(00) Jures el aujourd'hlii,
10 hliures. se plaidera, come
Inous le disions encore la pre-
miere affaire inscrilte au r61e.
C'est c ell e d Prom-Ilus Promni-
ne accuse d (issassinmal sur la
I)'rso n e ie la dame Eliamise
Elieinle. C'esI M. le Doyen Ha-
rai q(pi ) prsidcra les d6Ibats et
I'accusO sera ddlendu par Me
Ed. C issagnol.
Demiain, c'est llerstilia Da.r-
bioniln qui oulpi)arl:ilri devatii
lcs.lur6s. Elle est ,:ci' ist ( d'la-
voir mis le fti1i Ila niiison de
Melle IIenrielle Magloire. Elle
sera d1 f endiliie pr r ,les C, S' i
glaol et Emmin. 'rouillol et le
.lnlg Pierr'e- lhilipe pr'sildcira
1." Tribunal.


--~LI~r- ~ -- ---- =----------


' Echantillons gratis de remade externe

contre la grippe.

Un onguent volatile don't vous vous frictionnoz en vous mottant
au lit et qui attaque imm6diatement les germe do
la Grippe des deux cot6s.

Appligue sutr ia gorge et sur In puitrine, Eite des troibh'ls (all enlats
il agil romme on reipliasnme de I'ancien Les meres apprecient sp)ei4cleiment
temps et aussi comme tine lahimpe ce Iraitement externe centre les rhu-
u i i emes des euants et le croaupe,, parge .
I lape' modelr-e. qu'il ne houleverse pas les petits estor .
Tout le monde parle de ce nouveau macs dMlicats comme lex constaptes '
remede mui arr',te la Gri ppe sans mddi- doses de m&dicaments interne.
cation interne. Des milliers dechan- Pour ldi rhures et cr -
tillons gratis sont dislribnus de mai- there du rdinre aeti a-,
son en mason (Inns cheque ville avec i-tar nc;. I a vP-
d'anter essants petitscahiers expliquannt porisante seulement ap- 4
1 le traitement externe moderne. Vick p)ortera g6nralement un:.
A Vapo lub, longncnt vo- soulagement. Dans ces .
S latl si famcux an Canada ens, versez juste une cuilleree a th1, ,-
et aux Etats-Unis souleve lie Vicks dans un bold'eau bouillante
et'inE1rt des gens iensunt etaspirez les vapeurs pendant phi -,.
SIte toute la villen sleurs minutes. Introduisez en un peU ,,,
aussi dans les names et aspirez prw.4
Aujourd'hui chain reconnait 1'ini fondcment.
portance d( traitement de la Grippi)e ien que nouveau ici,Vicks a tW loniig ,
des son debut et 6vite ainsi des maux tem ps un remnde de famille en taver ,
plus dangereux. au Canada et aux E. Unis. En fait plus
S Leas docteurs admettent qne la Tplu- de21 millions de pots sont consomm6
parl des troubles de la Grippe corn annnellement dans ces pays deux
mnencent par inflammation de la deli- pays seutlement.
calc cloison qui done pa)ssage i l'air. Sa renoinml e s'est etendue 6 tra- .:
doi nez ia lagorge,'inllainlalion cause vetsle monde si bien que miaintenaut J
presque toujours par les germes qui il e;1 employ et appr6ci6 dans 42I ,
y sont asplires.,Ils admettent anssi (lue pays diftdrents.
ia faon I;i plus ral)ide d'atiih1 ir res
germies est I'emploi de vapeirs nm6di Ihlon puir beal.i.ip de petits mainM pasgx t f
camenteuses qui peuvenit a:ius>i v dOcre
aspires. Alors que Vicks est fameux d aboirA.
coimmlie un remnede ext6rieur, 6tficatce
Coimbinaison d'e fnmu el anuie'is contre les troubles de la Grippe, SeS
propriedts curatives ct antiseptiqutes
Smiedicaments. font de lui un excellent toriqi 'co&'
Et mainltenant le Vicks Vaporub tre les maux de t6te, les blessutes,
assure n1i mycn facile et pas cou- brtinu es, les;d6mangealsons, les i
teux d'oblenir ces vapeurs. 11 content horses, les morsures et le. piqui
t des ingredients longuenient expmnen- dinsecles.
16i tels que le menthol le camphre,I'eu- Pour le mtal dc lAte et
calyplus, le thyme et la terwbenthine. ln nevralgie, triclionnes
S Is sont combines en un le front et les tedips
onguent de telic flbon avec le Vicks; Mettez en'1
qu'ils se vaporisent j un peu aussi dans les
quand l'onguentestchauf marines et aspirez forte-
16-. -' ment.
Pour la loux et les rhumes les Ou laites fonndre u"n pe dan
maux de gorge, les bronco es n. n- bol d eau houillante comme indtil
gorge, les, ronchites oiln in- Dour les rhumes de cerveett eta sV-
fluenza, vous f ictionnez implement es vapo eurs. IPour les inflame
Is lagorge et la poitrine avec le Vlcks en de la peurs. emlour les Vik$ tam
vousmettantau litLachaleur du corps onguent curati e p lioyez l Vk-tcd
transform les ingredientsen vapeurs onguent ctrattn : aprihquezil ,
S Us sont inhals tute la tit it trave ent et ne trictioh ez p as.
la paroi enflamme,d6tachant les fle g tillote persoeevrau ina wept
mrs, et facilitant la respiration tlln en recevra u. donx it
e-k ..... ..Iratisenrenvoyantlecoupon .ei-
SLe Vicks agit en meme temps surla rempli.
peau comme uncataplasme, liminant .
la contraction et la douleur et aidant
ainsi lcs vapeurs aspires A soula er
la congestion. La plupart des troubles
de la grippe disparaissent le malin
sous cette double et directed action.


Jeudi 13.- Moreau Lozin ac-
cust de meurtre sur Ia pimsonne
de la dame Clara Lazarre, sa
cohabitante. Avocat: Me ,Mau-
rice Flie.-- Juge: Latortup.
V.ndredi 14.- Saintil Athus,
meurtre sur la personnel de
Charlestil Sainta. Avocat1: Me
P. I). Plaisir. Juge : Doyen
Barau.
Lundi 17.- Andr6us St-Fort."
Accusation: vol de multsau a
prejudice des sieurs Ti-Youte-
Jose ph et Silien Stlien. E tense
Me Maurice Charlemeit Jage.
Latorlue.
Mardi 18.- Terhen Mon4. -
sir, accused de blessures volon-
tires sur la personnel de Paul,
Silencieux et Rdsina Pierru s.
Avocat: Me Laventure.- Juge:
Pierre- Philippe.
Mercredi 19 Accuse : Au-
rtus Aurelus, assassinat sur la
personnel de Mezina Romtlus..
\vocat: Me Ed. Cassagnol.-
Juge : Doyen Barnu.
Jcudi 20. Thimothee Jn.
Francois accuse de vol avec es-
ralade et effraction A I'aide de
rausses clets au prejudice du
NPre Colin. Avocat : Me Paul
Pressoir.- .luge : Latortue.
Vendredi 21.- Victor Brun.
Origcne Driimecau et Edmond
Franqois, ltoi trois accut s de
vol au IIIprbjI'die de la Maison
Reinhold et Co. Avocaets: es
K. Canlave. Massanti et Fdlix
Fabre.-Jige :Pierre-Phlippe.
L.indi21l- Sylvain l) 4u
ct Menlilts lMorency, accusMs do
\,ol (d'ne milontre au pr6 idie,*
dc .M. Charles Ross. Defense :




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs