Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04362
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 01-08-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04362

Full Text






Fl IMPTpMEUlt
lCoImnt MAOLOIRI
Boms-Vm M
1390 Rue AmBrhaine, 1358
T*LUPHONB N*242
SLE. NUMERO 20 CENTIMES
j .1 * :


1


is)


Ihjm.ANNEE N* 5994 PORt-AU-PRINCE (HAITI) SAMEDI 8 JANVIER 1927

4 - - - - - --' II- I-l II- -- I I III


fi oiMoque du eaumedl,.


I 'I DE NOS D FU
L4UN DEli NOSn DIIFAU*


'Afoes rlr r nlt utngrapid nous est conseill c ru in4erdt.
o qtidien de Paris realait en Quclques examples.
S 't r6ves lines q u'A Exige-l-on -umecrarle 4 leit-
an rtad-8point forni6 Ir6c ld'ne f tle, d'une rlniion
pnteriecion de plosieurs quelconqiue'? nous crbyoris
voles publiqoae, I circulation toujours pouvoir nous ei pas-
wtait i intense, ce qui causait ser el p6entrer dans la s!lle
pas mal d'accidents, que la sans cc qui nous en d line
munt Wi ,,i i rliseY, i fit drit,.
tabulit en grande pg use. Sagit-il du paiementld'une
Aussit lhacun se galfa de devance,d'uii imnp6t? Noos
fouler 4 large nappe d'herbe coyons toujours que pour
verdoyante et la circulation tine raisou ou pour une autrie
au rond-point ft tout auss nlt.s devons en 6tre ekmip-
4e A&ooPuiftionn6e, les bra- e1s. Les r6gleawnts ne sont
ves Brlinois comprenant du point fails pour nous.Haiti 'st
premier coup qu'une pelousp le pays du monde ou les in-
I point faitepour que vingt actions aux lois sent les plus
ilte mille personnesmar- iombreuses et si les ellectifs
QllWt ideiss du martin au soir de Police etaieit assez l6ev6s
etd'uo bout de Ian A I'autre.e
eu bu tde Ian e e pour permettre de veiller,
.on le volit, lprocd tout, c est par Iegion que, clia-
ml par les edies dola que jour, les contrevenantls
ieallema.de 6iait .ussi aux r6glements seraientd6ver-
alln. Spndant la lecture de ce Cette facheuse habitude dle
ietitlJit en suit assez banal toujours chercher a nous af-
rP. I p ne point procurer franchir (te lout r glement et
e bones reflexions de touted discipline est,..sahs
eurs haltiens de notre double, un bien grave dfatil.
'Cohfrire d'outre-Atlan- II est general, chez nous. II
oqe sous les yeux de qui ii a s'6tend du haut en has de I'C-
pu toniber. En lout cas, il pro chelle scale. On peut dire
cu L ocrasi'oi d'clubllir un aussi qu'il a loujours ietC6 ip r
lrsMItke entre nolie noe uen& part dans I'anarch e
ipltfe particutireIat J4 r i qui ont r6g4r
n it n de choses ptsoi administration pu
t 4 lea. biW et OAWp otre politique,
ian 4 #e r~chi., etl rdre qui out
n on i.a uket U' t.n Iy premieres causes de
dans un endroit publi;i faut nos malheurs.
Spzft order au 9I ,a Mis comment lutter contre
Sat .o'nesit, % 4t, 4.de. de ai mA.iuvaisea tendances ?
pancartes portant en grosses Disons-le tout de suite: c'est A
lettres: a Passage interdit a si 1'cole que doit conmmencer la
I'on velit qu'il ne soit bient6t lutte. C'est 16 qu'il faftl pier
Ol6truit sous les pieds despas- l'enfant A une discipline se-
sants. Et, fort souvent,ces pan- vere, lui inculquer le respect
cartes protectricesaleserveni t des rEglcments et des lois. 11
rien et lea jardi ne vivent faut, cha ue jour, plier 1'eco-
queceque viv M f rosesqui lier A I'o u issuance aux r6gles,
y 6closent,l'e Ced4mo martin. sociales, aux prescriptions A
Example: naguere eta- observer aulour de lui, for-
blMs A Ja jce Getirard, de- mer aipsi I'homme de domain
vant lea ux du Se vice qui est en lui A toujours se
Hydraul .pour ne citer courier devant ce quc recla-
gue ces me, cc que veut I ordre social;
Mais x. 11 y quel- car, disait le sage Socrate ( un
te la ( Gendarmerie bon citoyen obeit aux lois de
Halti it fiit etablir une sa Patrie mmne s'il les trouve
petite C se k f desi I'u- mnuvaises ou injustes.
ra1ux a Quartier gn&-
9Pi loI Le gotre ancient Se- .--
nat, a $~iedl du mur qui en- paa i
cl6t la 16 sud)du Bu- Le raid aries pI(aMsrieain
e6ha de su uiu a ffl GUATEMALA- Les aviateurs
de ir que peliu du raid panamrricain ont dc in
r line peloUe terrompre A nouveau leur vol
' P ronl. A Berlin ptolr par suite d'un accident.
Rge person 'y passe plu1s. NEV -YORK-L'avion du com
I r.olre bea Pay du soleil, mandant de 1'escadrille a fail un
en outre, des' tnimd'iounelles atterrissage force A I'aerodrome
.pncartes a p ge intriit ,, Auroka peu distant apres I* de
t a tallu, pou p 6ger la p part pour San Salvidor.Le cont
?Une qlue t un teoa muanat Herbert A. Dargue qui
t tout le a Ii direction du raid et le lieu-
s auour el*ina Ernis C. Whitehead pilo
.I leautourl te-edjoint n'ont fort heureuse-
i d arieuse pareil a sbi Ades varies. Les
ir quatre autre4 avions ont rebrous
y chemin imm6di-tement.

*t_ W ^ I r


Le secret Le crime

professional de Vaudreuil


-4--- ,T
Aujourd'hui, danss ous les
pays, en ruison de I'iliportance
des lois soclales qui lendent a
eviter la uropaigalion des mala-
dies cont'agieu.1es, les milieux
m~dicaiux se Iprecccupent beau-
coup du secret protessionnel.
Le mi'decin peIul-ii d(,voiler
la maladie de son client ?
11 y a l il sellble bien, coln-
flit entire son devoir vis-A vis
de I'Etut et de In sociWe et le
secret prolessionnel qui le lie a
son malade.
Cette question du secret pro-
tessionnel medical a lait der-
nicreinent 'objet de serieuses
discussions A I Acad6inie de hM-
decine de France et le profes-
seur Gallois a tlabli, dans
une inltressante communica-
lion, q que le secret medical eat
avant tout un contract entire le
mndecin et son client; quc c'est
seulement par un certilicat que
le medecin peut reveler le se-
cret du mal don't souffre son
client, mais que, cependant,
ce certificate ne doit Otre remis
qu'au client lui-meme qai I'uti-
lise s'ii le veut et qui prendainsi
i'entiere responsabilith de la di-
vu!gation; qu'enfin le m6decin
ne doit pas e secret A une per-
sonne qui n'est pas son client .
Ce sont 16 des considerations
suggestnives,4 n tres haut point
et qui 6clareut d'un jour nou-
yeau cette grave et viedle ques-
tion du Secret professionnel.


i. FRAid S*JOURM*
80400 -
Nous sommesinfiniment heu-
reu d'annoneer que laamop de.
notre ani Fr6my Sejourn6 q0L
inspirait quelques inquiftuues
ces jours dermers, est retablie.
Sous peu, Iactif et aimable plar
lAien reprendra sea occupa-
ti.4ournalires A la Pharasi-
cie q te son nom et don't il
a fut Ldes plus belles instal-
lations ait vues en Haiti.
LieA I ui renouvelle ses


-U---


votlr aves besom de beaux CHARS, nuances va--
rtles pour cadeau emprssem.vous
de passer A


Envoyes y vos portraits, ceux de vos amis, 'parents
etc, pour agrandissement.- Prix trt modres.
I-. '- 1 !


Dans In nuit du 31 D6cembre
icoulW, un crime horrible a et,
pelrpbtr a Vaudreuil, habitation
siluee en Plaine du Cul de Sac,
dans la Commune de la (roix
des Bouquets.
Itctle nuit-i, vers 11 heures,
i.milus Milien fil reveille par
so lillelle, ui.e enflant de 10 ans
environ, qui entendait que 'on
heurtauii a a Iporte de la mason.
Mlie dlit Major Anilcar se
leva et ouvrit. 11 se trouva en
presencee de deux hommeis re-
vOlus de 1luniforme des gendar-
darmes el qui lui eijoignirenti
ie les suivre A la Croix des bou-
quels, d'ordre (du Bureau de la
Gendurmeriede celte ville.Emni-
lus Milien obit et partit avec
les prelendus gendarmes. Et le
leindenmai, pres du point de Des-
clocics sur la Grande Riviere,
sur les confines des Communes
de Ganihier et de la Croix-des
Bouquels, I'on retrouva son ca-
davre inutilc et per t de trois
balls.
Les consultations legales ont
6li faites et proces-verbal dres-
se par le Juge de Paix de Gan-
thier.
Le cadavre du malheureux a
eiC reimis i sa famille. La Police
recherche aclivemeat les cou-
pables.



Le Journal

Officiel
Dans son numero dn fUndi 3
Janvier, le Moniteur pubrie:
1)- Un communique de la
Secrtairerie d'Etat des Rela-
tions ExtBrieures informant que
S. E. Mr Guglielmo Vivaldi. E.
'E. et Ministre Plenipotentiaire
de Sa Majeste Ic Roi d'ltalie A
Pqr'tau-Prince apres avoir fail
visible A M. Camille Lbon, Secr6-
taire d'Etat des Relations Exte-
rieures, a 6t6 recu en audience
particuliere par le President de
la R publique, le 24 D)cembre
dcoule.
2)- La proclamation du Pre-
sident de la epublique 'occa-
sion d. fete e fluidpendance
National.
3)- Un Arrele du Pr'sident
de lai Rtepuhlique approuvant la
liquidation de pensions civiles.
Des Brevets d'invenlions ct di-
vers Avis.

Le Journal Officiel a paru hier.
II public les tel6grammes de
felicitations changess entire le
President des Elats-Unis, le Pre-
sident de la Rspublique de Cuba
le President de la HCpublique
Dominicaine et le Prestdeft'de
Ila RHpublique d'Hatli A l'occa.
sion de la fete de lind6pen
dance Nalionale.
Le Moniteur content en outre
un Arrete du President de la
Republique par lequel grace
plein, et enliCre est accord A
Klebert Dossous, Louis Jeune-
Louis, Jeanty d'Aomt, Pierre
Deus,S~mnexant Parfeniset Char-
les Pierre. tous, condamnes aux
travaux forcs par juemenls de
divers Tribunaux de la Repu
blique.
La Crupagate Ltlhgrahiquegr
Nous manquenons, certes, A
un agrcable devoir si nous ne
faisions remarqucr A nos lece
rs ln lxaut eot le fini des Ira-
",a'x qu'a deli'vres. A la fin de
,I'annee derniere, la Compagnie
Lithographique.
Parmi ces travaux,on peut ci-
ter Ia rouverture de note Nu-
naCro de Noel pour laquelle nous
recevons encore des felicitations.
Cclles.ci reviennent, plulot, A
M. Richard \\ idmaier qui nous


ies transmettons en y poignant
les n6tres.


Les Marches

publics
---.-----
Le Bulletin de la Commune
de Port-au-Prince conlient une
inlhressante resolution de la
commission Communale con-
cernant les Marches publics.
Celle-ci, en elTcl, a considurant
que I'lat de choses exislant au
larclih de la Place de la Calth-
drale est grandement )prejudi-
ciable a la sanle de ceux qui,
pour y d biler leurs marcihndi-
ses, s'v tientlent tout le jour au
soleil a d6cid6 de solliciler du
I)Dpartement de 'l'terieur lau-
torisation de proclder a la vente
de qulques proplriets commnu-
nales danus a zone comprise
entire les rues Justin Lhdrisson.
du Quai et St. Joseph. lt le pro-
duit de cette vente sera exclu-
sivement affect. A la construc-
tion d'un Marchd Public sur la
place de la Calh6drale.
L'on se rappellera que LE MA-
TIN a loujours insist pour que
ce Marclh public soil pourvu
d'un local convenableapportant
les commodilts necessaires aux
marchandes et niarchands qui
s'y inslallent. Noussommes donc
parliculibrement heureux de
celle decision de la Commission
Colnnluaulae.
Le Bulletin announce, d'autre
part, qu'un Cr6dil de 1.500 gdes.
a 06e decide par la Commission
Communale pour des amelnora-
lions A apporter au Marcl
Valli6re.
Ccst encore une heurcuse ini-
tiative.


L'iabrgli. ehiris
LONDRES- On a donn6 or-
dre A des navires de guerre an-
glais de se rendre immidiate-
ment de Shanghai A lHankeou oi
la concession anglaise est mena-
cee par des millers de coolies
et ou les autres int6erts 6tran-
gers sont presque aussi sCrieuse
ment menaces. Le croiscur an-
iglais ( Vindictive ), le croiseur
hlger a Carlisle ) et le contre-
torpilleur ( Wishat ) renforce-
ront les navires de guerre A Han
keou ; les forces navales qui se
trouvent dans ce port se conm-
posent du contre-torpilleur an-
glais, de deux canonniers et d'un
sloop franVais, de deux canon-
nikres japonaises et de ce que
I'on decrit coinmm quatre units
ainericaines.


Le voyage ariem
dI linistre britasmique de rrir
KARACHI-Sir Samuel Hoare
ministre a glais de I'air et lady
Hoare qui elfectuent un raid An
gleterre-inde-Britannique vien
nent de rencohtrer- les premier
res diflicult6.A peine avaient-
itls quitter Jask en Perse qu'ils
furent pris danr Ine templte de
sable don't la violence les a for
ces A atterrir. Ils sont rentr6s A
Jask.

Lutalie .'efleelae pa e prpatils
mllitaires la Irtlte IraiMalse.
L'Agence Translpnme public
la note suivante :
a Nous sommes en measure
de dementir de la maniere la
plus formelle les inlormaUions
publies par certain rw-
naux sur des measures militai
res exceptionnelles prices per
I'Italie sur la frontihre Iran
Case en genral', et vers Nice
en particulier.
SD'ailleurs,il est Apresumer
que le gouvernement franCais
dispose d'un service de rensei


gnemlents bien plus important
et bien plus pri-cis que celui
don't peuvent disposer quel-
tLIcesjouInaux ; il est donei en
measure de savor qu oes in.
tormr. ions sont denues de
tout loni1(l':: cit.


IoUlre [IL;





... a vu, mercredi soir, rue
Saint-lHonor6, une scene qui finit
tragiquement. I.... 6tait le coha-
bitant de L...; il acquittait lea
loyers de ia mason et pour-
yovait aux victuailles. Mas, on
jour, oi, cut imaille A partir et
S'on se spuara. La belle cepen-
dant exigea que L... continult
A payer les layers. 11 y cut mn-
me action judiciaire.L... s'acquit-
ta et mercredi il se present chez
lui. Mais A peine se lut pr6sen-
ti A la porte qu'il reut, A la
tempe gauche, un formidable
coup qui faillit 1'ltendre raide
mort. 11 riposta; il y cut une,
lutte assez brutal au course de'
laquelle les deux adversaires lu-
rent bless6s. La scene finit au
Bureau de la Police, en passant
par 'H6pital General.

... a vu, jeudi, vers les 5 heu-,
res de lapr6s-midi, un grand
charivari, tout pr6s des bAli.
ments de la )ouane. C6tait un
gaillard qui mettail tout le board
de mer en 6nioi, clamant les
plus grossieres obscCnit6s et je-
tant des pierres en tous sens,
Ivrcsse ou fohe ? Ses compa.
gnons cependant s'entendirent
pour le meltre sous bonne cor-
de. Ce qui tut fait et un gendar-
me survenant n'eut qu'a faire
marcher devant lui le turbulent
qui fut conduit au Poste.
Ce ne tut pas tout; car, NoTria
E'IL vit une autre scene d(cou-
ler de celle-lA. Une bonne fer-'
me qui delendait I'homme arrte
te lut prise A parties par un por-
tefaix. Et les invectives, lesgros
mIots recollnlencr'eilt ia reson-
ner aux orcilles des passants
dcueur6s.
*
... voil, chaque martin, la
rue Courbe, tronVon comprise
entire la rue des Cesars e la rde
Boulevard des Veuves, deux
hboIs bourgeois, habitant A I'-
tage d'une mason, faire cons-
ciencieusement leur toilette ma-
tinale, toutes porteset toutes te-
netres ouvertes.
Et NOTRE (EIL voil les voisins
regarder cela avec de grands..
peux et d'un air ahuri.
**
... a vu, mercrcdi soir, au
Champ de Mars. un bon vivant
E... A... qui dormail a polngI
ferms sur un bane. Et. A son
reveil, il fut si surpi is de cons-
later dans quel lit, il avuit pass
sa nuit qu'il partit en oubliant
son chapeau et son enorme bA-
ton qu'll peut vcnir chercher
au Bureau. Ce sera... (Eil ferm6
qu'ils lui seront rendus.


Usl iMNidt so nsrall prelit i ta

L'Agence Hiosw recoit-de
Londres information suivani.
te, tire de journaux anglais
qui elle aurait et mandde de
Frauenber: -
Un incident s'est propuit!,a
Frauenberg.frotiei tor ie.,
a la suite dune campsgne an-
lifrancaise mente parldesl-
Ileiandas. La fillette dman is.
titier tUlit occupl"e r,~ctr
sa;s le(ons en franqaies lrtlqe
des tourists allemands Lii


intim6rent I'ordre de e as
parler cette langue. La a
intervenant, tut attaq'tl e p r
les tourists quisaccagreUle
cute. F;nalement lea si q
arms de fusils e de b-tons,
firent rep rseria btrusltreaux
visitcurs allemands.


L'am r-prqpre, ailui gq'uIe lI-
ut de f p"rpive, a sea nmiMe
*pit de vie:: Irn, quli rpprr et
giwit lea okjet mos bit toir m
tre pwre pr Sr t; tre, qd Ifts
floige el les rapetise, rns fait
1ir celli des autrts.
Marquis de iL01 ILL


Ni


'i
i

i.
r*


I--s


4r


I








LE MATIN- 8 Janvicr 1927


---- --- - -


Gendarme ;,rappe:ilez-v.u ;
toujours qtie 'vous n'avrLx z
force quo pour proltger II
paisible citoyen.


Nous avons in...
Le ( Bulletin de la Com-
munie de Port-au-Prince ) pour
Iavunt dernier trimestre de lan-
ine 1926.
II public de nombreux procos
verbaux, des Arrites cotillnui
naux, tes Comptes de la ICon-
mune de Port au-Prince pour
I'Exercice 25-26, a Correspon-
dance, le discours address. par le
Pe~ dent de la Commission
Communale de Port-au-Plrince
au President de la itepublique
lors de' son retour des Etals-
Unis, l liol riglementant la cir.
culation des chiens et diverse
autres informations ct slatisli
ques tries inldressanites cancer
nant la march des services
communaux.
Nous remel cions pour ce gra-
cieux envoi.


Dans
PORT-AU-PRINCE..
Avant-hicr, la natinie ci-
nematographique ofterle aux en
rants A Cin6-Vari(6ts, a I'occa
sMn, e la Fete des Ro.s, a eu
grand success. Beaucoup d'en-
fants etaient venus applaudlr
les beaux films qu'on leur mon1-
trait.
L'Assembl]e Gndrale an-
nuelle des Actionnaires de la
Banque Nationale de la 1lpu-
blique d'HaTti aura lieu 1 ndi
18Janvier, a 10 heures du ma-
tin, au Siege Social de la Ban-
que A Polt au-Prince.
Ii v eut avant-hier soir,
concert au kiosquc du Chanmp
de Mars.
Avant-hier, i Parisiana, la
1 re de la reprise de ( L'En ant-
Roi v s'est deroulee deviant une
stlle comble. Le film fit encore
I'admiration de la nombreuse
assistance.
Jeudi apres-midi, le bal
d'entants du Cercle Bellevue a
ea, come d'ailleurs toutes les
t1tes qui se donnent ih Bellevue,
un dnorme succWs. D4s 4 heures;
la grande salle du Cercle Mtait
comble d'entants d6cid6s a pren-
i re franchement leurs Cbats. IUs
fe firent tant elsi bien que ce
n'est que vers 8 heures du soir
que, les mamans et les papas
rappelant aux petits que I'heure
de 'oreiller avait sonni, le bal
des grandes personnel put com-
mencer.


A la Rue des CESARS
Depuis deux ou trois jours
les gamins de la rue des Cesars,
quarter compris entire les rues
du Centre et du Peuple, ont re-
pris leur mauvise habitude
d'organiser des toot-ball sur la
vote publique. La circulation
est presqu impossible avec le
jeu de ces nombreux gavroches
qui ont transformed la rue eni
veritable land sportif.
Nous croyons bien que la P,-
lice leur ordonnera d'allerjouer
sur une place publique.


Ledeuxieme

samedi
Aujourd'hui est le deuxieme
asmedi de 1927, 11 ne laut pa
oublier de renouer les vieilles
At bones habitudes et aller ce
goir et demur passer des heure'
exquises : A IDE IMN.

Iee 6ooI-e et les1 Aaimise
Nous rappelons que c'cst
lundi, 10 Janvier qu'aura lieu
dans nos 6coles la reouver.ure
des classes apres les vac I ces
do Jpur de IAn.
Lundi aussi a etW le jour
Bxd par ordonnance du Doyen
du Tribunal de Premiere Ins-
tance de Port-au-Prince pour
I'ouverture de la Session Cri-
minelle. Cette prenmire joui-
Bae "era, come d'ordinairc,
consacree I'appel des Jures.


Cine Variltes
DEMAIN SOIR
BLANCHRETTE
Entre 0,50 cts '


Parisiana
1)LMAIN Slit
La JUSTICITRRE
Comnidic dramalique oi 5
rlhapilr's (lui serount doiluns oa
2 soir6es.
Interpr0tes : elln Na\arr,,
Elmire Vauticr.
E lm ,,r 2c : 3, el 4 Uidc .

CENTRAL BAR
(entrat Bar, 6 peine ferinm, a
6t1 rouvert. El sous l'habile di
reaction, cette fois, de M. Borday
que nous nous empressons de to
liciter de i'accueil sympathiquc
qu'il fait i ses nouveauxcliils.
Le Roi mort,vive le Hoi: Cen-
tral Bar mort, vive Centra.l Bar 1

La :omppagnir d'Eclairage Eleetriqupe
Ce nous est vraiment un plai-
sir d'enregistrcr l'activit6 des Em
plovys du Bureau d'lclairage
Electrique dans leur service
d'installation.
A peine, d'autre part, est-on
plong( dans les toinl)brs, par
suite dt'un derangenmenitchitz soi,
que les employs, avec lne rapi
(it6 vraiment admiirable, accou-
rent a votre secours. Et, en pceu
de temps, la lumi~re reluit.
Un ban Ai Bleo et A si s dcs
vou6s auxiliaires.

La Taveriie des Nocltamullcs a vtcii
La Taverne ties Noctambules
a vecu. On se rappelle que c'est
en rendant son dernier soupir
qu'elle etait revenue (( Le Chat
Bllanc ) oni des occurs impeni-
tents s'attardaient encore dans
la nuit. Que de curicux specta-
cles, que de drileries divcrtis-
santes s'offraient, duns cct tta-
blissement, an dilettantisimc dtl
noctambule fatigue de la mono
tonic attristante des choses I
Elle a v6cu, la Taverne. 01(,
d6minage. Sic transit

Nonvrel instrument dentair;
Le D)r Julcs Th6ltaud, I'excel-
lent dentist avantagcuseinenl
connu, vient de fire breveter
aux EIats-Unis et au Canaida un
nouvel instrum-nt dentaire qui
a Wtl experimentC dcrnieremennt
a Montr6al p r le Dr Eudore
Dubeau.
Au prochain congris, Ic. Ir
I)ubeau prosentera le nouvel ins
trumenf aux reprisentantas des
autres facults amenricaines.
Tous nos compliments au Dr
'rhT6baud.


La plus noffibruse
famille
Tous les ans, i New-York,
est orgailist un concours dit
((de I i)plus noinbreuse fa-
inillc e.Ce coincours richement
ldolt. a Ienl 'agnell cc.tte annee
par M.etni Mmn ornelius liots-
ter. (cui o(lt it leiur ac if seize
enftnts vivants. 11 v a des fi-
millcs Iplus nomilreluses,m61n
en France, mais cc qu'il y
de rLmar q uIale I dans ic
cus de M. cf Mmi; tcorneliu.
Iolster, c'est que le pere :
quarante trois ais et lai mte.
qua rate.


L'interentloa
das ltats-Unis
au Nicarauua
'est I'lAngtlerre ct I'ltalie qui at
demamdl le debarquement des
lerces amnerataies
Une declarations do la Conf4foI -
ration panamnricaine du Iraimv.,
Par cAble francais
WASHINGTON Le Depar-
tement d'Etat faith savoir a pro-
pos de l'envoi A Managua. capi-
tale de Ni", ragun, d'un detache-
ment de 160 hommes et fusi-
liers marines americains que les
representants diplomatiques an-
glais et italiens avaicnt deman-
de I'aide exterieure nior la pro-
tection de Icurs nationaux; les
fusiliers imarii scront envav6s
rdI C(v'ii o p rI co' tre-am ral
Latim" ......' dant les fo -e
ammricaines du Nicaragua. C ItIe
measure a et6 d6cidke hier d (l!s
la journey et I'on y voit une re-
ponse precise aux bruits qui
courent dCleuis plusicurs jours
d'apres lesquels le gouverne-
ment de Washington envisage-
rail de rctlier scs forces du Ni-
caig rt a a.
0,Le Departclmieni d'Etat a avis6


le pr6sidicn Diaz qu'll nutorisait
I'exportation des Eta'ts-Uni d'ar-
Inus et munitions achelis par
son goiiv'rnement. L I) D arie-
mcnt ne tait auca;ic mention de
danger quelcon lue qui menace-
rait l s 6trl.ngjrs Ai M :nugua ni
d'un 'louvellmnt des troupes
des liberuau centre la capital
Au nm ,.nint oil paraissait lI:
nouvel, du dei urquement de
nouv.aux contin\e,.s de fusi-
liers mai:ins, la (Conkdtlera ton
t.alauIricaino .i ltravi'il a lihn-
cc ullne d(.laratioi ldals la(ii:-llt
il est ilt qul I secrlXiAie Ke!-
logg a collinss une erreur en re
Connnissant ie go'vern llnllltL dl
presid.nlt Diazu autilnel s'op >w-.
sent les lib6raux avant iA le.Ic i
te M. Juan B. Sacasi lequel a
Wtl reconnu ar le Mexi ine.Celtt
measure de hi panrt ls Eltas-
Unis, (lit la d(cl.iarlion, a soile-
vt un sentiimnt :e dk.sapproba-
tio i nuisible au prestige d'3mi,-
cralique amnricain dans le mon-
de cntier.
Le secretaire Kellogg sera invi
t6 ia se presenter devant la coin-
miusion s6nat iriale alin de rc-
)ondre ,i erlain *s 'iLucsioin reI
latives i la politi.l.e militLire
au Nicaragua.
S--- -I --- --- --- -- --
Ine ac-csiilion contire li. ilello
?iW' il)ic lt'ianluiss
W.ASHIN-GTON Le repr6-
sen ant Li Guardui de l'Elatl
de New-York. riepublicnin.a pro
noIne an!iouird'hlui a la Chain-
bre iun liscours dans le(quel ii
rend responsa:ible des d6ci's suir-
venlus i New-York par suite dt
la consommlnlation d'alcool ciln-
poisonni le secr6ltire Meillon ei
Chester I. Mills, direcleur de 1 I
prohibition tde li miiiropolc. I-
noinbre total des victllnes e
';ilcool emoisonS;ie L Nev-Yo ..
:iu courtss lds fctes de No el t du
Jour de I'an atteint 62.
L J I----- i--- s-~;- _
1.iclploshion0i IhIrd
Les i'icintmes
Par cable f'rancais
BALTIM( )IOE Le nomb!re
des victims causes par I'explo
sion a: bor'd dlu qulatrc iits fran
'ais ( llichelieiu de Nanles a;:
quai dIu Curits liay s'1e\',>il ce
soir 'L deux nmorls, quatre in: n
giants et 35 blesses ; qula;oizt
des blesses, trois blanes ,'t 11
noirs, sont so;'rns pitanx pour des brdlures gra-
ves.

IAU tICE ETIERI E t's
Angle des Rues du Magasin di
;'Elaul p des kropts-Plorls
Formes de chapeaux, der
niere nodle.
Partumeries de toules mar
ques Houbig int, I iverl, etc.
Comploir de merceric.
Chapean pour enfants, hom
sms et dames.
Articles les plus fins i 1;.
-ortee de toutes les bourses.


Bonan Ocasleon
A vendre, une Fabrique de
Koia MItr o;ivvc ous acteb
oiivs.' iouche'isc 's ;i!crl :;i
nies, dose at tom.itique.Lause.
r'opiiela;r 'C C y gc ti e11
tiiieit.

KOLA P . BOX 147.
I'-lr-aui-l rince, le 6 ja ier
1927



Fairc-parl

funebre
Mr. Clement M aglo're
Direccear du Ma'tin
Pu. I-. u-P. ilince
Cher mons'cur,
.I'ai ', rcrct de v(.us an-
lnoncf i"'I ti',wi'orl d(i V t'c-P ) si
dnl tde la Panama Railroad
Company lv anfldSt iship Line
M. E. A. )b ake, dans sa 87nme
; n6e, survenue le mrercred
. aQvicr 1927 au soir, il nous
a: ervi come Vice-President
(I puis 1888, et il remplissait
e, core ces functions peu de
j IIrs avant sa nmrt.
Sincercment votre
0. B. THOMPSON
Agcnt General
( LF MATIN ) renouvelle au
svmpathique Agent de la Pa-
vi'anma Line scs sinccres con-
(lolcauces.


oau&at do rhumatiaame iu

PENDANT BEN D'ANtES

IL SOUFPRA DE

MIUMAT.SME

11 explique comme un simple re.
mbde de famille le soulagea
imm6diatement.

Dm milli n de pereonne oa eplolnmt a vain
un ide m I'autr pou e rhumatiame a
p naer qu y a un remado de famille qui le
soulagera Imm6diatement et pour toujours.
"Pendant blen d'anne je souffris de rhumatia-
"ne aigu, nousecrit ce Monsieur de Dijon, France
--Mars trouver remede & mu- maux jusqu'B quel-
qu'un me recommanda le Liniment de Sloan.
Les premieres applications ayant enev6 la dou-
!,~';r, son usage constant m'a complbtement gu6ri.
Ceci est presqu'un miracle quand on consid6re
qle j'ai plus de soixante ans."
II suit d'appliquer un peu de Liniment de
Sloan, I'effet curatif duquel eat produit sans be-
oin de frotter. L'inlammationbaie bien vite,
l. douleur disparait et en pou de tempi les mus.
cles et tendons retournent & leur 6tat normal.
Dans n'importe quell pharmacie vous pouvez
en acheter un flacon.


4, 71
PIIOSC/I0

'ENDANT I'aallaiemenl, la d4pense orgbaque det S
Sre st encore p1w considerable in fitt do&
lion l(ac0e qci doit allcr en a est
P" jnior. 1A snco'e. I'upage du PHSCAO
Sis la nourrice de prulonger impuonment 1'T
ionniip quoe I nourrifson binificie largement des blae
cet uralimentation maternella.
I rremiire erfance pas;'e, e'est as PHOSCkO
faut reccuir p ur privenir ou '.(mbattre les crises do k
saDce ou l'blimentstionpbosphal e Joue le r6te easplll. '
i.e PHOSCO ebt uon dee rare aliments semeptibl I
conjurer Is (.ffets du surmenage iotellectuel, rdsul t
jouli des Bludes Fco sir s o 8 maUih ut ai l'paqu d16
IN VINTE
A Port-au-Prince, chczs imin YVtdx, Iope RIers, A.
Ch. Picoolet, E.D.rh, B N. s


k Saint Mauc.j chez Matdame -Mairo* C10 ,1
oPct Cicou, 'Ahkdwa Tine
ALx iGonaever, chez Lacruix SI, iH6my.Msedro a w
brosse, Madame Egwileo.
Au CPp-tlitir, ch(z F. Altir Cb. ,Jaril.
A Petit Goave, chez B. P' H id.
El dans toutes les Ibonnes maison dA lenti6tl6.

Alfred VIEIu
Seul Repr6sentant pour li1i: 1"'
I I I, I' ,


II y aura. den ain,en la cha.
pelle de Delmas, messe ordi-
naire du deuxieme dimanche
du mois.
Ileaucoup de fi.leles assis-
tent touj >urs a cet office men-
suel.


V.ou trouve cz I'occasion d'user de I'huile TRHEEB I
'NE. C'est uue 1t ie die r6el n 6cnomie, uititioble
ce.t mtni6res. Votre monbilier: Enlve 'la crasse et Is
oo lssture des tables, *de'. porte', des buffet., des pianos e
es point et les lent brillanls et d'esptctt frais; resta*
leuir lusLies et lee met h neut.


Volre machine icoudre-.-tubtifel pnaitement touteis Ie p.tCs
nobles; 1t livt la pr i t, Is loussire ; polit t tptidsrve le patties e
L is ei to n Ctal; Pricl. ge I:us: gc de I machlre 4c plnsienrn 8unde.
Vos machines wirlantes It fitntt e ben diat de-ot i-
;ionrement suppriln e l b-ut du Iroteur; oetole ei pt )cwve Ie
i:ues, relit t dosite b Iblait i Ii bolf
Votre vacuum cleaner et balai mecanique-oiait dws.
nn i-n *tna de loactionauntat ct emturche la houitle de & Is
BmUre>' 'B




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs