Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04360
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 01-06-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04360

Full Text




*4itffEtO m fMPWMRtfit
Cldment MAaLOI1R
Bom-Vn%,E
1358, Rue Amdricaine, 1358
TifMHONE N*242
LE N V*RO SO CENTIMES


A


6


0


9


'UN


Bs B s'ase pead vrak esl e- ;
S rie dams nomri erit, ene jtle nine
Ilmmire qui uos (il voir une Inle
ltres Jobjets que rans a'anprre-
vimos pal auparavant.
CIIATEUIBRIAND
DI


~i OdJ9NIdE

i r


-- -. __ _-___-- _______- _____________________ ~--- -


No 5992


POR f-AU-PRINCE( HAITI)


JEUDI 6 JANVIER 1927


a Debout les Morts C'est
Ie titre d'un saisissant tableau.
C'est un peintre de guerre;
sans doute un soldat quii l'a
*r 4oec. Son nom? Je l'ai oubli6.
Mais, je vous I'assure, nul
Speut regarder sans un fre-
Srissement, sans ressentir une
rode crispation du coeur, les
lravures qui en sont les re-
twL uctions.
J'en ai vu une, une fois.
W'tait aux lerniers jours de
Guerre. Eh bien, il i en eest
i ste une impression si pro-
inde que ces hIril anis lqui out
it s'teindre I'echo des ca-
qOs et se dissiper I'Acre sen-
ltr des padress, ne lont plas
c~e.
i 'oici. C'est une peinture de
Erre. Elle a 6t excutee au
is fort de I'epouvanitable
16e, Li I'ieure of1, chaque
r, le lumineux soleil occi-
ntal ne lromenait ses ra-
a que sur des flaques de
l large, rouges, sur des
Wires profondes on pour-
ient, horribles, des lalm-
x de chairs humaines, Ia-
es A cs restes sanglants
Jdi9lassiers, loups on
a bandonnent aprnAs un
vpas trop copieux. C'etait en
ie temps ou tous les instincts
de CEins s'6taient rrveille en
I'Homme, rheure de' la honte
jpwr I'Humanitte.
C'htalt partout la guerre.
Dlis trois als, du nord au
td, dle I'estt I'ouest, de I'O-
caJp Indien au Pacifique des
tecres glacees de la Sibcrie
xspx sbles br llants de I'Afri
iekeit I'universelle tuerie,
HeMlime s'acharnant centre
lomerne dans une lutte sans
~ irci. IDes lueurs sinistres
Iougeoynient d(ans tous les
ietx. C'ltait 1'emnbrasement,
I'iacendie la ruine. Ic meur-
tre souvent, la vie d'un 6tre
human necomptant ourrien
cormme lorsque des ligres en
furie s'entretucnt pour une
proie.
Des Iominmes, par millions,
4l routes les races, de toutes
les nationalists, de toutes les
'laions s'etregorgeaient. se
iar.ntient en des duels for-
|midables comme animes les
.inscontrelesau itres d'tnie hai-
p~rsounelle. Des contrees
ii. e bdi I.a t eilleenoor, ,
i'n4r it tlhurese vie et
.| d laip l'etaicnt-plus
Sde0 d e sr, des char-
niers au-dessis desquels tour-
it.Jlomiaient de no .,vols del

* uenl, affam si d IiAt f lils
auxde mort,syim holes
.'* &adediction et
l .. Horribles ours!
Il ~ ftre secuait I ntre.
Et, ,.1 tablieu? C est
Ir.Verdun. La
,4u' l ,pes allemandes, les
lu'i bile~s du monde, les
uiats grenadiers de Prusse,les
J snlperbesculirassdiers .blancs
don'tt les caaqucs d argent mi-
'roitent a la lueurde la lune,
les hussards de la Mort maon-
I'es sur des chevaux giants et
1ui jorsqu'ils savancent res-
, enitent A une gigantesque'
Snuraflle qui marine, Ious ces
ers soldats du Kaiser qui oil
ravers la BelgiqueC en inec
u e irresistible conmie nii
torrent qne rieii nl'arrdte e
iui rise toil slr son p!ass ,_'t.


Cgiives clartis. L'acier de leurs
mille balonnettes scintille i la
lueur des villages qui brilent
au loin. LA-bas, I'horizon est
tout emlbrase, rouge comn me
la gueule d'une forge, sinistre
comnie un des cycles de 1'En-
fer don't parole Dante. Insensi
blement I'6paisse masse hu-
maine onldue dans la plane,
roule conmme ule vague ora-
geuse.
Dans le tableatl, l'impres-
sion est terrible. II faudrait
voir cela I
El li-liaust. sur ce qui rest
d'un des tforts avanchs de Ver-
dun, un francais est debout. I1
est seul. C'est un officere. II
est blessed deja. Tlte nue, un
bandeau sanglait ceind son
front blene. L'une de ses
mains se crispe sur le porm-
mean d'un troncon Id' pde
I'autre tient un revolver en-
core fumant. Sa face est tragi-
que. Sombre, terrible, il plon-
ge ses regards dans I'infernal
lointain oil scintille I'acier
clair des haionnettes impe-
rialles.
Horrible et vivante image
de la Guerre l ces grandes mi-
nutes oil la Mort fait un he-
ros du soldat arc-bonte 6 la
terre natale et qui ne recule
pa.
Derriere lui, re fond du ta-
bleau: la sormbre horreur des
.soirs de bataille, la sinistre vi-
sion des crepuscules sanglants
oi des eclairs livides raient
1 epaisse obscuri t des fumes.'
Aulour de lui? Dew usrt, des
cadavres nmutirs,affreux, des
caissons bris.s, des arnes dle-
sormais inutiles, tdtt ce qI
dit enfin que ta lutle .ut sans
Iitie. Tot( cela git. pele-milee
dans v1stuisnt 1ntremele-
nment 0i d'O nbre,
hecatL i d'borretr et de
honte, 11 eI t seul maitnt nt.
Tous cmx _qui soln autos
lui el qe In mntraille a .u-
ches et qui sontentasds, la,
coinine fauves abattus apres
une grande ballue giboyeuse,
ce sont ses hommes. Tous ses
soldats sont morts. II est seul
centre 'ouragan qui s'avance.
El. dans la plaine rouge et
noire ondule la houle formi-
dables des soldat. de I'Enpe-
reur. Mais, tin a un, dansI af-
freuse vision du crppuscule
sanglant qui s'tend a I'arri6
se, A droite, gauche, voilA
que, soudain, les soldat,
morls. les spectres mulilks,les
cadlvrcs blames, touv*s Morls
ritcsqIVrrpnai s8 fuc&a km
,taulatl1e e quii monieiUL..
Et, frissonnant sans doute
lhtisge&6'heribilae C asntp
diose qeectacle 'li teneit de
fixer sur sa toi[e, au-dessous
de cette scene pique que C&-
sar eut voulu pour ciel de lit
et devant laquelle Napolnon
eut souleve son bicorne glo-
rieux, de son Ame tremablante
au huut de son pinceau, le
peintre ecrivit ces trois rmots:
Debou t les Morts I
Hoit ans seulement ont pas-
se. Lea cimetibres sont encore
stiencieux et tes Ileurs elivent
i .peine leurs corolles sourian-
tes oui le sang a coulk, Les kbr
rmes des mires, des spouses,
des filles. des sarurs I'oklt
point sechi an bordc de leurs
pxutpieres. Aux criurs dies pe-
res les plaies saignent encm',
', 2: rY,~- ., I~I.


meursguerribres moncn t d'un
bout de I'Univers a l'atre,voi-
li (ine I'on vent dejii que la
tilve soil finlic t Itque rep i-(l-
nent les trisles lulles frallici-
des.
SL'Allemagne considlre que
la Lorraine et I'Alsace fran-
Caises sont une tache de honte
et d injustice que le sang seul
p)eut laver. La France, chaqiue
jour, remue toutes les cendres
encore chauldes dc Ia gucrre
afin que ses fils n'oublient
point. L'Italic, par dessus les
tables onu Ion parole dc laPaix,
execute tc gigantesques mou-
linets avec une chemise noire;
son Chef ne manque aucune
occasion de la brandir coinme
un gant terrible.Tant pis pour
ceux qui ne baisseront pas as-
sez la t te.
La Chine est en pleineanar-
chie. Le Japon, en silence,
forge canons et cuirass6s. Au
milieu des barils de poudre
noses sur tous les points de
1'Europe la Russie brandit une
torche allpime. A travers les
mers encoI sillonnees d'6pa-
ves et de 1ris, 1'Angleterre
promene soa Grande Flotte ,
commne une Armada invinci-
ble, Les Etats-Unis entendent
dominer, meme par les armes
le Nouveau-Continent. Ils as-
pirent chaque jour advantage
i la suprenim.ie universelle :
sur le Vieux-Monde, par letir
puissance 6conomique, de ce
c6t-ci de l'Atlantiqne, par la
trempe de leur 6epe.
L'espril de domination ani-
me tous les peuples forts, ct
par contre I'espi it de d(fiance
les posse les uns contre les
autres.
Le vent de la guerre soufile
a travers tous les continents.
La guerre? El pourtanl. il
yaa i peine luit ans que des
millions 'lioimmes ont vers'
le plus pur de leur sang afin
(lue routes les pastries ne de
vinsent qu'one seule ifi les
homes, tons les homnnis vi,
vent en fiics pour s'iiiner
et se secourir.
Eh hien., conim d ans le ta-
ieau du Ieintre-solhal, vous
ltetes point elcore motls.
Morts de, I. Grvnue Guercit
D)eout I Vous n'etes pas au
bout de vos Juttes. Mbntrez
vos faces livides, rappelez vos
souflrances. ouvrez vos unn-
formes d(lchirds et faites voir
vos blessures, racontez vos
souffrances. Et alors peut-6tre
les Puissants et les Forts,ccux
qui guvernent vos pastries
mutilees comprendront-ils la
grandeur de vote sacrifice et
que, dans la guerre vonus tes
morts pour que la Paix dlefi-
nitive soit; et que sur cette
Terre abondamment arrosce
de votre sang, vous voulicz
que lous les Peuples, petits on
grands, faibles on forts soiclnt
i brcs.


.I. I .


LA

Prohibition
ihml aul Ic l Piarlinen l aalrir;lia
IUn/ Itcpre'se'lnti l arcirSe lhs nmem
brees de t ii' Chainbr el cdun ;natl
de boire ; I'e w s
Pur cable francais
WVASHINGTON- Apres avoir
obleniu de nouveaux renseigne-
ienis en ce qui concern la pro
Iibition par suite des accidents
nombreux survenus penlant les
fetes, les meinbres du S(nal et
de ,la Chambre sc sont lances
aujourd'hui dans la discussion
de I'alcool emipoisonnm ; de leur
c6te les chimistes du Tresord'a-
pros les instructions du secrelai-
re Mellon travaillaient A prepa-
rer une formule sans poison
pour d&naturer le product. La
Clmanbre a recu uncertain nom
bre de resolutions a cc sujet te
le repr6sentant Celler, democra-
te de New-York, humide, a ac-
cus6 les membres de la Cham-
bre et du Senat de boire A I'ex-
cs ; ii a demanded pour des rai-
sons humanitaires que 1'on eli-
minat le poison de I alcohol.
Au Sinat, les attaques centre
les agissements du Tresor out
t u menees par le senateur Id-
wards, democrat du New-Jer-
sey. II a presentW une resolution
pour demander au secretaire
Mellon des renseignements com
plets sur I'empoisonnement et it
s'est lance ensuite dcans un long
discourse pour appuyer sa pro-
position.


-- ----- -- --

Au pays sec
II y a maintenant d:ins le
Minnesola iun champion de
plus. Cest le vainqueir du
tournoides Iuveurs de caie.
Cet intrepide buveur a ah
sorbe, en douze heures, soi-
xantc-deux tasses, tandis qIie
son concurrent le plus miena-
cant s'est arrt'el i la vingt-sep-
lii.ne.
Legagnant est coiffeur de
annr m~l;&-r VP evniL-di Ana


' sn miiier. Le sy
coiffeurs, fier i jis
a ollert un banqu
que. Mais Ie cafe
dose. n'est-il pas
quel'alcool bu avf
tion?


Le footb

et ses

Les societes sp>o
ricaines vont edic
elements pour ci
deur des amateur
ball.
Car ce sport pa
polli Ius jeunes
fil 1a vause neuf
I'annic icoulcte.
I'its It,2 dci. s cc,
onI &l. blcsM -s aissc
i, p... ...d


la Paix...


Ulitre, ,ui Us accideaut sur la irole
it litre. !nii de oPtior-Ville
let magnif I.undi, 3 Janvier, vers 11 hs.
pris a liaule 1/2 diu malin, 'aulo No. 591 qui
plus locil i montait 6i etion-Ville et le cma
ec modlra- mion ba pasagers No. 0059 qni
deccendait la route. entrtrent
i wn violemment en collision a une
courbe de la route.
all I aulo lut s -rieusement en-
dommagce. Le conducteur du
camion qui allait A une asses
exceS gRde vilesse ne s'arr6ta pas.
Le proprintaire de I'auto a for-
rtives a mul. sa plainte A la Police.
er ives ra- C'es I'occasion de rappeler
tcr des r- aux conducteurs d'alos conm-
nmer I'ar- bien is doivent toujours pren-
rs d s u r tout lorsqu'ils conduisent
siolne a ce surlies voles accidentees 'com-
A\nm icailns me cellede Pclion-Ville et, <-
icl'ts dlanis I, Afin d'evilce ces accidents
qui sont foujours d'ailleurs prd-
ils ioncutis judliiables auxdeux piarlnes.
'Z seri isc- i' ..-
.. ....... 1.. I n n r lI l *ll' sot'i n '""" |


(IS a u
WEiml


ii
I
ow


iTlre Iil.


DEBOUT LES MORTS


La vie

rcligieuse
-

Us e ,iillneIau l ppw le siHimrants
Un essai inlressant de pre-
dicatio)n va ire lenteW I' 'glise
de la Trinle penIdanlt I'Avent
1926 el Ie Careme 1927, par le
R. P. l)ieu, de I'Oraloire. II
seri domiii en el'el, iun ensei
gnement suivi, spicialcment
peinse ( poo'rr Ics incrovlants ,;
et d'ap*ris 1i11 plan conln ovec
Ina prIoccupalioni de nmettre(la
meiihode des sciences an ser-
vice de la foi )).
II s'agit p rincip(>lement de
la im llh de d' )l)scr'rI:li( n ;' la-
(qluellccst (In' I cssor dets scien-
ces phlysiq(iies cl naltirells.
L'orateiir en ii ait ne large
application d'abord dans la
serie des conferences de I'A-
vent oi il t6udie I'angoisse
huimaine devant le )pro",le)n
que pose al'hoinme sa prop)re
nature ( c'est le sujet de qua-
Ire (onterences ), devant la
misere de la I it6 qui essaye
de se passer de Dicu (six con-
ferencesi, enfin devant la pau-
vrcte des doctrines rationalis-
tes ( Ie ciel des philosophies,
trois conferences). Cet ensei.
gnemnent aura lieu le diman-
che.le Inardi et le vendtredi de
chaque semaine.
Du P igaro


LE

Nouvelliste
ELl 'Ecole des Seirems Appliqties
A la suite d'un article intituld
((Question de Salaires- Ques-
tion d('.rgent ) qui a paru dans
le No. du ( Nouvellislte du luin-
di 27 I)Dccmbre dernier, fiisant
suile A un pri6cdent ail icle, fous
deux concernant I'Ecole des
Sciences Appliqubes, les mem-
bres tondatcurs et proprielaires
de I1'KcoIle : MM. Louis Roy, Ho-
race KIieharl, Dantes Bellegarde,
Rene I)urochecr, Auguste Bona-
my citenl noIre confrure 6 coni-
paraitre en correctionnelle sons
pla ,rvention de les avoir diff-,-
nias danis Is dits articles.
\M'' Lespinasse. Morel. Pradel,
Alblert E Ih a rI t et Lespinasse
juiine rep,rtsentenl les requt-
rants. De son c6le Le Nouvel-
lisle ) a chioisi pour mnanldali-
res M11 Stenio incent, BIMon-
nier de I'Ordre des Avocals, Vic-
tor Cauvin, H. Malebranclie. V.
Gervais, iEm. Rampy et Ed. Fan-
fanl.


... voit l'Ntal deplorable dans
lequel se trouve le jardinct si-
tue la Place Ge rard, entre
les grilles qui entourenit Ic kios-
que." es herbes sauvages y crois-
sent A profusion et tout cela a
un aspect de ruine et d'abandon
lamentable.
Allons un regard vers le kios-
que et lejardinet.
... a vu, mardi soir, vers 8 hs.
une scene d(sopilante. C'tlait
A la rue des Fronts-Forts, un
maria qui conlinuai la fete, clait
chancelant sur ses jaimbes et
m6conlent de n'avoir point re-
cu bon accueil au logis, lurieux,
il s'appr6lait A s'embarquer dans
un camion pour aer alleaillurs
passer une franquille nuit. Mais
la lenie, point bele, sachant
que le bonhommnne avait gousset
plein se mit A sa poursuile, le
rattrala au moment o i l inon-
tait dais la voiture, de force I'o-
bligea descendre et A repren-
dre le chemin du toit ou I'on
vivait depuis longtcrnps A deux.
L'argent arrange bien des cho-
ses.
*
.. a vu, diimanche vers les 5
heures de I'apres-miidi, grand
emoi a la rue de la Revolution.
La rue ~lait cncombre de ba-
dauds, sous les galleries, il y
avait un grand nombre de fem-
mes, de gamins qui riaient et
parlaient avec grande anima-
tion:du bruit du vide.
... vit bienl6t la cause de eel
dmoi: c'etait une t fille dt,ni-
nicaine qui, coumme psse-.temps
et pur oublier tea joies perdues.
hufmait un grios...dogue.
.. a vu, ce m#me joer, vers lea
7 hres, le mime quarter ria de
aouveau en grand Omoi par G...
et J... qui avaient entire eux
one vive discussion. L'on arrival
mime aux coups el n'etait-ce
I'intervention de voisins peci-
flques,ces messieurs prendraient
tt ou tard le chemin du Bu-
reau de la Police.
*
... a vu, joujours dimanche et
vers les8 hs. du soir, un acheteur
6senter dans une petile guin
pn(tlte a la rue de la T voluiion
et se payer deux bouteilles de
biere qu ii eniporta. la tenan-
Cievt (|n i;, (fil..


ivou, avez besoin de beaux* CHAL.S, nuances va--
riteS pour cadeaii empressez-vous
de passer i

A Paris-Bazar
Envoyez y vos porlrails, ccux d( vos anmis, i);arents
etc, pour agra:indissemeni.- Prix Irn's iiodt&ers.
S _ __ ___ .. . . ... . u _.


J

:I


- .~-1. :--;- -- ---- -- ____ _ _~--~ ----~-.-- ----- - --


ddm mw-- -- mm pv --


~~ ~ --


mmm


i


... a vu que diepuis luI,di les
IBureaux de la Cie. des C:ibles
frani'ais ont e:I instillhs l'an-
gle de la rue Bonne Foi et de
la rue Courbe i I'ancini local
occupC par la Banque Ioyale
du Canada.
*
... reste itonnL tde voir qu'il
n'y ait pas plus d'accidenls dau-
tos dans les rues de la Capitale.
Les pistons ne savenit point cir-
culer dans Ies rues, Ils vont
tant6t A gauche lai.ilt A droile,
c'est un chasse-croisst perpl)'luel.
...verrait avec plaisir ccux qui
vont L pied aller Ioujours sur
leur gauchl de d laion i avoir
Its voitures (levant cux. Cest
une bonne precaution.
*
... a vu pendant les t6tes du
ler et 2 Janvier I'illuminution
du a kiosque Occide Jeantyv au
Champ de Mars. Elle' 6aitv'rai-
tnent admirable et offrait Ie
plus gracieux coup-d'(oil. Un
loIn regard A celui qui en a 0t~
I'organisateur.








LE MATIN- 6 Janvier 1927


deux bouteilles dc IiOre p:t;11.i-i
teiient (( capsules ,. II voulait
tout simplcemnnl les rcndre, c- I
pliquant palr ort e imIiques (que
a boisson ne lui paraissait point
de toute fratcheur. Poulrt nl
dansles houteilles, la bi ie
mioussait A rompre les goulo:s.
La bonne lemnie, ayant ccppn-
dant remarque que le liquid
dans les bouteiiles vendues iait
de couleur diff6rente de celui
contenu dans ccelles align'ies sur
ses 6lagbres, tit sauter lcs c'ap-
sules, une eau I)tLane s'6cilap-
pa aussit6t el se ripandil dans
la salle : c'6tait de la biere..
dig&rec.


Les ecoles
La reouverture des c a s s e s
apris les vacancies de No3l ct du
Jour de I'An aura lieu lundi pro-
chain 10 Janvier dans routes nos
dcoles.
Apres les fWtcs de la fin d'an-
nMe, les ecoliers repreplndiont
ce tainement le travail avec le
Ilus bel entrain ct de la Incil-
let.re humeiur.


Assises
Par Ordonnance d(I I)oven du
Tribunal de lPremirne Instance
des Cayes, publiee au Journal
Otliciel, I'ouverture des Assises
dans cette jurisdiction est fix6e
au lundi 17 Janvier courant.
-- De nimme, par (rdonnan-
cc du l)oven du l'ribunal de
lPrenmicre instance du Cap-lHaY-
tien, overturee des Assises duns
cette jurisdiction, est fixde au lu1n-
di 31 Jlanvier courant.
Et celle des Assises dans la
jurisdiction de l'Anse-a-Venu au-
ra lieu le lundi 21 Janvier.


Chambre de Ccma rce
d'isiti
Ecole de Comnteree
Tenant couple du (dsir qui
lui a tW souvent exprimni, I Ad-
ministration de I'Ecole a decide
de riduire la dur6e de la scola-
rit A une ann6e au lieu de dex.r.
II v aura done d6sormats deux
Cours s6mestriels. Le m6nie pro-
graumme esl conserve; mais on
insistera davantage sur certaines
mnatires conine la Comptabi-
lit6, s les an~ues anglaise et es-
pagniole), I Arithm6tique Coni
ncerciale, la Dactylograplhie et
la Stenographie.
* A partir de la renltre, et datns
le but de donner plus de lacililts
aux jeunes gens studieux des
deux sexes, ia retribution sco-
laire est fixCe i un dollar sen
element pour le premier Cours,
et A deu.r dollars pour le second.
Melle HI. Jean-Joseph, profcs-
seur de st6nographic et de l)ac
tylographie. se tiendra i la dis-
position des ludiiants et ties
6tudiantcs, inscrits ou n1o 1 A 'E
cole de Commnerce. qui vou-
dront avoir des lemons particu-
licres de Steno-)aclylo. Ces Ie-
Vons I'articuliercs auron)t lieu
tous Ils jours, saul le saemdi,
au local de I'Ecole te Commnerce
( Poste Marchand-Lalue ) de 2
heures i 4 hieures 1,2 dec lIaptlts
lmidi.
Un dollar par mois po ir)
deux leqons, et deux dollars
par mois pour cinq leIons par
semaine.
.. .. "" . |1. --
Nons eons In...
Le uum6ro d'octobre-No-
venibre-d6cetmbre du ( Ihullelin
Mensuel de la Chainbre de Comn-
merce Franoaise d'HaIlti .
Le Bulletin public le cotiple:
rendu des eites qui eurent lieu
i Port-au-Prince en I'honneur
da a Jeanne D'Arc *, la Situation
Commercial et Financiere pr6
paree par le Bureau du Con-
seiller Financier-Receveur-Gd-
n6ral et divers entrcfilets co.i-
cernant des questions comm ,.r-
ciales et 6conomiques.
a Vera le Pass6 u:ae b ,-
chure de Goldman oiu 'arlisle
plaide avec chaleur la cause d's
souvenirs natlonaux.
.- Le premier numero du
SBullctin Ofmciel du DLparte-
timent de Relations Exl#rieures *
rentermant de trta uliles et tres
iuteressantes publications rela-
Sives a uAccords commerctaux,
lCs nominations dans le Per'son-
i4'l Consulaire d'Halti et. en g~-
udial, tout ce qui concern les
i nations d'Hatti avec les Puis-
u;,nces EtrangCres.
Le jauuemro du ler Janvier
de a La Petite Revue qui con-
tient, comme toujours, de tres


.Vous Sentez Vous

Viellll Prematurementt
Ds mllien d'hommes et de femmes violent Le F:r-Nuat' W4est pas Un caeu-tt. 11
leun force et vigueur, naturelles.A uno bonne coqmll d6 uniquement jgpor sruvf
mnta, s'vanouir pr6matur6ment. DaIn n vie th sn9et du .yt,&e aervu, et Oe
rand nombrde de s, la nbtligenc oIu le exoe ermines wnfit Pour v ooentn
snot Ia cause de cette decadence physique. Ce bienqull peut falr. Aujourd hul'nopt
arrive eat qutrop tt pour commencer lepm
qui arrive est que le sang perd 16ments d dre. En vented dana touts len bonas
vitality, devient faible, appauvri, impur et com- pharmacis.


plptement dipourvu de fer organique tellement
n6cessaire pour r6parer elceacement le ravage de
la vie active.
iQue fairs? Rien de plus logique que de
rendre au sang ce pr6cieux fer organique avec
le Fpr Nuxate, la formula moderne pour revivi-
ier le sang et l'- nerls. Combine avec les gly-
eorophosphates, ii former un excellent auxiliaire
pour touted personnel don't le forces sont epuises,
et on bien de can fait renaltre l vitality d'une
faCon surprenante.


belles pages a la lecture la plus
altt ayante, enlre aAtre ntie belle
6lude sur le Fort Jacques el
une t'srs inlercssonle chroni-
que sur le Ceutenaire de St-
Fran'ois d'Assise qui vient d'6tre
cdl6br6 en Italie par des ItWes
splendides.
Nous remercions pour ces
gracieux envois.

I' ans PIul-a-.Prianee...
'- Cdmme nous I'annoncions
hier, eet aIprs-midi, i I' oca-
sion de la F:.e des Ilois, Cin6-
Variet6s offre une grande mati-
n6e cin6matographique poinu
enfants. Elle commencera A (i
heures. L'entree est i 0.50.
-- Ce soir aussi A 8 heures.
Paurisiana reprend (( L'inant
Roi ), le mngnifique film qui
fut tant applaud la premiere
lois.
Par ordonnance du I)oven
du Tribunal de Premiere ins-
tance de Port au Prince, I'ou-
verture de la Session Criminelle
aura lieu lundi prochain 1(0
Janvier A 10 heures du martin.
Ieaucoup de causes figurent
au r6le de cette Session.


No:inelle Contmission Conuin'male
Par ArrMt6 du Pr6sident de la
I6publique ins6rda an Monilcur,
une Commnission Communa e,.
compose de IMM. Euricls P.
Codada, Pr6sidtnt. Raoul Peti-
tom et Lamarre Toussaint, memn-
bres, a e6t nonmmee pour g6rer
.usqu'aux prochainPs elections,
les intr1ds de la Co.nmune de
l'Anse-a-IFoleur.
Nos compliments.

A L'ARCAHAIIE'
I'le eilfiiil tie i ans sr stlicitle
Un draiin. ctnouvant s'est de-
roulk lunli soir a I'rcahaie.
Uneee eiitan tde 1 anll, nomll-0'e
PoloIne lertraindl, 'on ine slit
encore au jusle pour q,:elle
raison, s'est suicide.
A 'insu de ses parents, elle fit
achelcr unie lorte dose d'essence
de noy:iti (qt'clle avala Ic0. lu-
ment. Elle lint bicnti6 gravement
indispos6e; et malgr6 Ics soins
(qui lui furent aussit6t prodi-
guts, elle expirait vers minuit
dans d'horribles soulTrances.


Ine dirlar'ilion de M. Briand all
corriespondant du Vorm rr'ls
le correspondant parisicln
du \(Vorl'\\'rts )), qui a eu ttile
longue conversationi avec M-
BIriand, a et ( autorise a coa
denser ainsi l'opinion de son
interlocuteur :
Jc ie vois aucune raison
(tc jItlI!cr difavorablement la
situation. Les ditficutltis sur-
venues centre temi)s lie sont
pI:s pour moi iune surprise,
car,aussi bien M.Stresseman'
iue moi, nous avons reconnui
EdjiA i Thoiry que la politique
(do rapprochemlent franco-al
lenindi ne pouvait pas Otre
r6alis&e dujour au lendemain
et sans avoir i surnionter
maints obstacles.

Le larehal Hindenbair eWtseerver
la prsidenee di Reieh.

BERLIN -- L'informatton
selon laquelle le pr.tsdent du
Reichh aurait I'intention de se
retire a I'occasion de sin
quatric-vingticcme anniveriai-
r". "1 1" ,,"u'hail. *es!
d6mentie o'i ieusement.

La sant du rei deI Roumanai
BUCA\lEST L'ctat du t-i
bien que' s'tlisfaisant ne permit
aucune fatigue au souvcrain et
I'on announce qu'il n'assistera pas
le 6 Janvier a la cremonlic an-
nuelle de la bac fictionn des
eaux.


La demand pour le Fer Nuta s a
6t si grande et imn6diate que nous
n'avons pas eu le temps do preparer
des 6tiqit.ttes pour cee puy. Par
conqquent et temporellement nowm
uscrcn le flacon Evpagnol que nous
reproduisons & droite. Vouw trou-
vtrez dans chaquu flacon des intruo-
tions completes en Frangais.


Avis de

1( police
Le I)parlcment de la Poli-
ce a arn l tin individu por-
teur de tro:s pneiniatiqlues
d'auto don't un avec jants,Mar
(qu Firestoni e et Coo:l Year.
W N. BEST
Major G. d'H. Chef de la
Police.


IIiilh*'s li'ach!
ProfIlitl de son expI'rience de
la derniere s:iison la )irectionl
de (( Iiilcv's Ik'achi ai nnonce i
sa l)icelveillanle clienlile qu'elle
hournit maintenant d(is sandales
de bain A litre gracicux.

its \!!l.*-lloilhetr
Un service rigulier te train;-
port vient d'etre org.inise iot'r'
laciliter les excursions a Ville-
30on heur.
En c1ffet, A parlir d(e cete se-
maini, une auto sp6ciale a 7
places quittera Port-au-Prince
pour Ville-Bonheur le mercredi
et le dimanche. La voilure par-
lira tle Port-au-Prince A 5 bres.
)prcises du ianlin, elle sjelour-
nera 8 hres. A Ville-Bonheur et
scra de retour i la Capitale ii (i
hres. du soir.
Pendant la station Viii -
Bonlheur, le Garage de lI'.uu,
mettra i la disposition des pas-
sage's les moyenls de transport
uncessaires pour visitor la cas-
cade et les sites environnants.
Ceux qui veulent prendre part
Sces excursions doivent s in-
crire A I'avance en face d:. 1
Gare du Nord, N" 2217
Le premier dlpart a eu lieu
hier A I'heure sus-indiqau'e.
---- --- - -


Bibliographie
Nous avons recu unte brochu-
relie inlitilcec ( Finances d Hlanli.
- 1.a Cr'lse 0conomliqute *. C'e.'I
une confelrence proInoic le e 13
Novembre 1926 au local du Ci-
n6ma des GoInalves, palr Mo.i-
sieur (eorges Sjoun' C et d6di'e
au Docteur Normil (. Syl vain.
L'auteur qui se d(1tend dc sou-
lever aucun plroblemnt passsion-
nanl, etudie la queslionl couo-
mique au point de vuedle 'ex-
portation, de llmportlttio;i, des
d6penses budgelaires, des droils
de douine etc., elt conclul par
des conseils et des vwe ux.
Meilleurs remerciemints ia Mr
S6journe pour son envoi gra-
cieux.

Les triaslormat:ions so'i;ileh
en Tai'q I:e
CONSTANT IINOPILE, 4 Jan-
vier Brousse, I'ancienne cite
mahomctane, celebre pour ses
mosiqucs et ses t m b e s, va
devenir uuie ville d'eaux moder-
ne. La r jpub'iquc turque, sur
'initiative d'un dle ses rar'es m;l-
lionnaires AbballHiimi Pacha
ancient khldive (''Egypte, va fii-
re transformer l'ancilenne capi-
tale de I'Empire Ottoman en une
station thermal qui rivalisera
avec les villes d'caux les plus
reputles.
I- I l .. I- l .. . .II I ,

Le rAil ai ',a Iit /m ra''.i,'
Par cAble franqais
GUATEMALA- Le in ijor ilr
bert A. Darguc, co;nl:n-ndant
1'expedition a6rienne pnaina''ri-
caine et les autres aviiatears amn6
ricainsqui sont arrive hier de
Salini Cru ( Mexique ) prcn-
dIrot p trt aux rccti)tions orga-
n st.'-s en leur hi)mncur avant de
cottinmuer mwrcredi leIur ran'lon-
nic d* 21). 0') etilies. E.I alttil-
dlan les cilnl : ip)arcils tdel es'ta-
drillc scront soigncusemenlt exa-
min6s avant leur depart pour la
c-c.e ois! de 1' \m:iqu: '.i ..:
ct de Bucnos-Ai.'cs.


Quatra mille poiqndes do
main,autant de ourirep.
Tel est It record q lieC -ic-
r n-ent d'6althir le Irenier mi
i nistre angla's et Mrs Baldwin
[A une reception organis'e .en
'cur honneur nu al;iis (u
Peuple, ils ont scr, I nai main ii
deux mi le ouvri' es et i de0.\
mille ouvriers applrtenanlt Llu
i pari conserv:ilc.iir.
Ces Imallues de cordiali:e
ne se borne rent pas a un vuil-
gaire shake and. A clthque
personnel M. et Mrs Baldwin
(Itrent un mot aimable et ac-
corderent un sourire.
SIs ont dO, le soir, etre bicn
Satigues el leurs h6tes It s con-
tents.


Le ,oya.e an(rlen
da .ninistre hritainniqe de I'Air.
Par cable franqais
IBOUCHIR ( Perse ) Conti-
nut.nt leur voyage articn dAn-
g'eterre aux [ndes, sir Saniuel
lHorce, ministry britannique de
I'Air et lady IHoare sont arrive's
a tiiou rtl'lhui a BIouchir veiant( d
I lgi lad al)pr6s s'tre arrtILI quel-
ique tCemps i Bassorah.


Les f!imun'aille, ie I'Ei ereiar
(11 Jpallto
TOKIO- Le ministry de la
maison iimlpriale a fix6 au 7 F6
vrier le commencement des fui,
nerailles de I'emerluar Yoshithi-
to ; les obsiques conmminciweront
d(lns la sireCe ct cotlinueront le
lendcnain.


La; lt'rei Icm, le il C ;aliiornie
CALEXICO((Californie) Une
violent secousse sismique s'est
fait sentir ce martin a Calexico
a 5 heures; a C alex i c o
il n'y a pas e u e de6glts. Un
grand nombred'ouvriers travail
lent au d(blaiement des mines
A Calexico ct Icexicali ;les de-
gits pour ces deux villes s'61e-
vcunt A un million de dollars.

)De ceddits pa'ir la ma rinv de guerre
des Etats-Unis
\ ASIIINGTON-La com:nis-
sion des finances de la Chambre
(tlils son rapport sur les crddits
de la marine propose une r-
lduction de $8 1.95j0.0) pour les
croiscurs mais recominande de
maintenir la mari.Le dans sa
puissance actuelle. Le total des
credits de la marine .our I'an-
n0e liscale comnmencatit le ler
Juillet s',leve A 1. 155.23L dollars.


Le Trait ile L;a istni i
(t I S i*n:t -ialn *" : aii
WASHIN(GTON- Le S.nat a
IreRusie une grosse nmajorit6 de
discuter en seance pb)lique le
traits de Lausanne q([i rit.bli-
rail les relations dip ')Im tiqutes
et commercials ave.-l1 Turquiei:
beaucoup d(e s illcia : rs (tl i)-
crates, don't le s it~1tt; KiniL d..
F' iili, sout oppose's i ce traiit.


S LA
TOUX
Quolle que sonit son origne
It TOUJOURS INSTAN'rANMNENT SOULD
lpar l1 plol dl

PASTILLES VALDA
ANTISEPTIOUCS
. PRODUIT INCOMPARABLUD
coi rnR
RHUMtUS, RHUMIS de CERVEAU.
AUX de GORE. LARYNGITES rcenlcs ou lav6atr
IRONCHITES .-** o u chrolnques, ORIPPS,
WILUENZA. A.:. H, h EMPHYSI, et1e.
F!",:3 CIEN ATTENTION
DErMA.DEZ, EXICEZ "
oDANDs UTC1 LZO PArACRS
Ik BOsITE d VR1TABLtES
PASTILfES VALDA
pourlut la noe
SVALD A


Pro!t'statio<;i i: s ..lian s ill i'\:in.'-
I' rllf la ln;t i' ,;,: ,l,- l'ia m.t ;'illiai
des EVi:lh I as al .- ,';.:|a
PARIS- I'.\sso'i.ition Gin(6-
role des El'ludialnls d 1 I'.\miri-
(tne Latin.L de Paris a ecnvov6
(tes imss,..'S s au president (Coo-
lidge et Ai 1M. Charles G. D)awes,
)prsidni(lel (ld Sinail amiricain,
protestaLit centre lc dlCbiri:lue-
ment de sold:lis dl'infaitenric de
marine amiricainc iau Nicara-
gua en violation des priinipes
les plus I l6mcntiaires (ie la loi
interna:i:imale. L'Ass )ciation ad
6galement cAble un message alu
Congres de Paniam"i demndadalnt
le reject dtliu rIccnt t J:il6 conclu
avec les Etalts-Unis qui est qua-
lifi d e double trahis n m fi'cgard
de l'inlnd)end:anco nitionale d.v
I'Amirique Latine.


In shialaear amnlriain dienin:II, I la
fin de I'interet'nion ain'ric:inv'
all Nicaragua
WASHINGTO( -- Le s6nateur
Wheeler, democrat de Monta-
na, a d6pos6 une resolution de-
mandant le retrait immediate du
Nicaragua de l'infanterie de ma-
rine et des navires de g',.rre
am6ricains.L2 s6natcur pretend
que la pres.n'ed des forces anme-
ricaines dans la R1publiq ic de
I'Amriqu2 central constitute
dtms le cas actual une violation
des C(olstitulions des Etats-Unis
et du Nicaragua. En outre la rk-
solution aflirme que les vies et


li- I N!is d( s citoyens am6ri-
caLis au Nicaragia n'ont ja-nal
tc'i n djlangi et elle reprolhe v
cement an Dl),p.rtenment d'Ettt
tlavoir recolnnl le Gouverne."
mient Diaz et dl'avoir envoy li,
force armI-'e amiericaine au Ni-"
caragua.

'a !lr ail kr.'i Il;tlt'ire oiv n ItOgli
VA.lOVII; -- Vingt banquj
ont 6et ierndees par ordre dt^S
govle:iem.it requ'elle n' j
vaielnt p:Is le capital flxk par la
loi, c'est-a-dire 1 million de
z1olys.

I,',rlipisc de soleil el Arjenlif .e
BUlINO(S-AIRIES-La capital"
argentine s'est trouvee vers sit
heuri's ce soirplongee dns 'ob
curite par suite d'une eclipse
soleil.


tne dkicIaration de I. Brisad
al suoitC12 PA
PARIS- InterviewO par
Matin ), M. Briand a d6cli
qu'il y avait bien certain in
ces preoccupants qui m6rita
une s6rieuse attention, mais
croyait que les racines de las
poussaient touiours pluspri
d6ment. Tous les peuples,
notamment les FtpnCais,
nettement orients vers un idM
comman- de solidarity etdepD


:,o l^TO MA0
!- Fole Intestin.
Msn.M;t v r., i d Ap,,,outpo? A 'tj du diptsions tested p.lu.
S\ \ Eri'n c v)U l:,d ;r.rur r. J; c 'opipruion aprt Iax ripi ? VW.". T
Sj V I ircl'.. ,d, lita .t abondin.;, del mu d do tt-dru v
i 'I,,cml, ta de It sonln)lJ.ncc? Alcz.vuu Is Iunque c U hd I TM
f. fle. t Im,,I:re b:,ir Allor tA <.vou.w t ouvt del itdigetdie dao
a ftm d3S r voraisscmeuent, des tlutrnltives I d iarhe et de cottipioa Pfe
S oua des Jouleurs ua Ct re de 1I'tomie, dan le iteur,. di. I o
.t .e les deux tpules? Etc& vutl: Vite fatigue, tile estwuti BtI-e
oeresk pinadlnt I lanut? Aver. ro,. dts cauhchmars, deinIaoiliftief
"'pJ Lnfuncu-vous bien dan. Ia tlet que, seulks, let POUDi dl OOfl
pcuvent voi dL'arraser, de tnoutes cc m in.trea qui ernpo.I111ntl.
1 tttnct. pirce que le POUDRES do COOK r-macent imMd*atta
S *eI'atomarc ncuf. A ec Lcs POUDRCS de COOK, on mtsn ei*o l0t.
I itre ftcilement n'importe quel alirncit, on a tous les oriancs A I'aise,le csur.l i.t,kcerVm.l
foe, Its re ri. les inte. ins; on retru ve ses for.;e, sa gaietC, sa bonne humrur. porc qu'of tre
Ia iOrt. i.- POUDRKS de COcK st trouvent dar ltou cs I-i< h.irmrcie d* I Clo
en i*.< m't....i. tCd. Lesaholl. do.r dau ..nr fO &R r PL


L Seul Peinturs alltr


'IAMB


/
i''; -


U Un gallon de:m pictures covenablematet appUquA. reoonre 700 ptedarre id sral
is imporrtan i tfices oP notr, pi otur d d P eployea
Egli do Se mur, T rStc-Eg6 sSaintJos.ph, Port.a-.Prinee-Eglso d. Potls Cercle Bellvue .- Royal Bank of Canada Banque Natioae4 la Rd6poei qutS 4'H
aU-rinloce Banque Nationale do La R6publique d altHI A.A Cayea -- Banqlue
IB Ripublique d'ititi' Petit-Goven Banque Nationales Isd Ro6blique d'R iati
Banque Lational, do I 1 R6publique d'HiitU, Jcmel -- Ctipagnie flctrique, Ru Wa4SIo
Bureau u (( atio ,, tHUe am6ricaine Radio Copoti o e ratu i P. Ho, a-H l d ,,
Rue do Qi.ai Bar Terinals, Champ de MarVilla dartinesa, TurgMea Villa i
Martinsal, Tug.. Villa LUon Ddjeu, BotlirnoVlia Rh T. ngl A ,P ..
IV1n -- E-lmond ManLqon,, Pea do Cbae --Via Maurice Costn i 0hw.
Villa ldme* Veao '1. Auguste, BoOe-Vwea Villa Aaioria TUlas.44. '
Chose-Rodolphe Ronea, Por do Cho-s-Villa FPich1ir ma -ul ."
Villa d. Lmasase, Bellevar Villa lianI Famlbt. Sbl.t
Vil 1me. V.ou e Barbaaoort, B~lwk .
Villa Hemaun Pasqier, Poe do Chose Ville Me A. Mo.l BIDelkl
Villa'Oswald Brandt, residence Vif a Loe Th6ard,%ols Veraa-Vula L" iK ars. 4v'4a 34 8
*Los meUlleures constructions Architecte Geo. Baunan Lem mer l aiwtrlatl ls
Daniel Bran Le meilloures constrautions arebase lsSa M h
PoIar v commander ontot atre rieaOHgnamet, s'adr esser .

S Geo. Jeansmie & C
RoqFiru,'e tlac d las aBnqu e Nat leus:


I,
I ftd


44MM Z


__ 11111 __ ___ __ I -- -- --- II I I


-- ~-I- ---1_1 L --Li-l- ------) ~ -


'~JFi~:~z~~i 4
,,


- u




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs