Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04349
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 12/17/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04349

Full Text




Cement Magloire
DIRECTEUR
'. 358T, E AM EICAINE 1358
TELEPHONE N 2242


'I,


I II__ __


~mo bANNIA No 6874


POIT-hPIW


MARDI 17 DECFMBlRE 1929


. .. ---


-lru.clr


SLa Maison Paternelle


r ? no marcbe pas, tol
Be sai4i u dire, it i
S e e 0 i ,

S.q Lga son qatereuelle.i
jI ,owble sokt ,a nQ vll1
out, pour lequelt l
ats ot crayos nett va
peblanche:







oura no a e mapsmoii
ernelle, e'"t 13e colledil
S*T. La mason p~qarnelOiej.

kjmbiwo son1, en vU




t de queqp u* mois on do
olques anaour luelso qte
geaent esoupa ios
miostruot on de eafant~
chqrt desJoyua. I'acroi.
art la plpart, le besoia
= a6nd airi do comfort, 4e
smanicateons taciles, d4s
nBuis de qvoilqnaeides ado -
igaiet t dle oupation. dFr
chqrtedem oyMa, l'accr i


pmnuis de vo51imia des n4-
%et s4e arf e
mason natale, lea plus rares
encore soot ceux qui set ns
mims itme tl0 tqude le pteS
d 1. p l
Atil it r sulidte rSitI.
rance des yilj4a tentaculan.
res a il est as tr6queii
qu'antreois de voir deux g4
asrations, s, succder da a
mne mmei deseure; et je ass
r os bourg oe u I'on pejt
leM aias M S qu
Sden -sic e p



Naltr,. vivre et mourir
dams la mdne maiaso.
.fJarmi tadt do rves qu'i .
ranent, ua gr de nos aspire -
ties let m (ive'ses (a
|lM.heur et qui 'presque to -
Otrs, s'6eanoutisent au m< -
t pir.Ol O anous allo a
Satteindre, celuialtI,nagui
re. P ssait le plus
le, le plus aisment r6a,
Ssuffisait: comee Gall
re K satisfait de 'son d
i borod a de manner pl -i
bphiquement, I1'6tabii, .-s
I pateraels, de lpreddre
"Mice lats 6e video dent e
.comptoir de la petite bou-
A I 4r# d ial-de-
Mlte uduadevootenter ao
de cbameutsdes.6 Iigues
pstagero des irmils du vir-
I t des groseilles de la h4ie
S g AterI la douceur des
s'aehevapt au milieu 4es
IveChirt de 1'nfance, de'la
I esse et do j'Age mAr. La
I on pate'nIlle, c'tajt le
oyeux o9 s'6veillaiemit e4
ers balbutlements, le
i 6e 6tra et toujo rs
i vma. o06 ljemnes yex
1a'ouTraient A I'6merv 1-
I t de tla vie, le para is
S cthaque vacance empl s-
I ,d eux et de cris, le
oI plus tard, aux jo rs
i fae et d'6preoves, )n
Iavit aupres des vie x
i le reconfort et I *-
I ~'etait le toyer qui, e-
I m felment, rasemblait les
i* ers de la famille
i t ..Mit'cowurs et i-
ltKs teadresses, la pe-
aiie, symtiole de (a
I ..- d|tj s goMdait ha
i nette et precise,
I Pisi de son t1e.
i [trt la,.oa deaso*-
iI le beoeeau de tous
poIe et des joies les
i urea, l'asile sacr ou


vmaient lerevs, oe
SSeurs apaises pre-
IS 1 atteUadri deou-
lie.. C'taait an
detastese-


l1 de toutes lea Ames des
trees et des chose#, o tout
partait une langue famlli6re,
Ceux-IA me comprendront
auxquels 11 est arrive de ren-
trer dans quelque Maison-
uette qae a mort a vid6e.
*
Dans une rue palsible de
pettte ville, aux paves ourl6s
de b-iUs dherbes, la villle
deaiererb fainHle dresse a
jcade bppreoise o6 des sto-
[r ^raieS, de rideaux A
!aMba etde&a bHise-bise ajod-
r6s d6tfe idt I'intimit6 do
Ihu is 'esit o*rert iang -l
cenwat bien coanu de ses
4ds. Sur ledamier du ves-
tbule, 'escalier A la rampe
police echelonne ses marches an
giron use, et, traversant les
vitres color6es de la porte
do jardin,le solel projette sur
les dalles de petites bandes
ruogs, Jaunes et blues.
J ea n'a chang.
Void la cuisine gaie et pro-
prette, avec sa balterie qui
brille, hes etaint luisants sa
lourdearmoiredechEne bruse
sona vier o4 I'ean pleare gout-
teA gotfte,son caleadrier que
nal aitdna ftefleuilla depais
la date di deall, la date inou-
bilMeil te, mdieaine ,.aa.mn-
tedi soateonat let (asses &
klet dort 'et les vases A cl
nt kallse encore rottess 4e
tlue ted * uh ]
erVoi*lSiPAl.e A ituanger aux
tndM a. lesan.s, avec son
a rt*h vi:,traai u, e tragnr
itaut ar les mlas ux teints
tanees, se gravures family e.
E.-1 A n011c4aog* La
corbeille a ouvrage attend s.r
le gueridon le boo plaisirde
grand'mnre, les pi pea pendet
am ratelier. travail do gran -
p6rt. La linire so joue, d I
are en dcel, dans les aprism
de la lampe, suspensii n
qui gVn t me soir toute )a
aesitsopnte atour de la tab .
11 semble iquoe dans sa g le,
is grande I or logs contline
A battle le tic tic do son ba-
lancier, que pr s du foyerSle
that rounonne, qu'on eotende
le crisemtnent des plumes sur
les cashiers d'ecoliers ot 'le
froissernet, do journal que
Il pre, 'dens son liautul,
depie avec umthode.
test, toot le passE qui re-
Mnit les bruits ancient qui 'e-
veillent, les odedrs qui so ra-
vivent. I ildle details se pr6-
cisent dans l'ombre, de cha -
que recoin aurgit un souvenir.
L-Ame de la viilte maieson
pal ite; l'oreille pervoit des
4 cjanus, 4p, 4eaurmnures
ou superreot, asourdies, ton-
tes lea jolts de leaelance.
Daas le salon, les chaises A
house attandent une visgte,
lea portraits s'anieent,le a-
mo egraen des arpges* Ues
voix chores, en la fratchut
du soir retrouvent dea
accents qul vibrant jusqu'au
cosur; et do jardin ou lea
roses et lea itlas n'oat pa
cease de burt, aApandnnt
par quelque baie ouverte lea
pertuuas ahinEs don't s'aror
tisa toote Ia 'enaesse...
SHoareux ceux-lA, qul aWal-
gre lQut, peuvent1 relategror
la maioD Dterselle et y rei
nouer sa chans ininterrotw-
poe doa souvenirs.

li* k \ A n w ^*' -^# ,'.. ... d -


SENSATIWNEL

La Maison

KAWAS He rmanos
Oftre,A partir do luodi 16 k cembre courant ne occasion
exceptoa9. ole eu vendaat divers articles de son 1tock a des
ptl* rhkch t idh,*ih ..c.
Vout y Prouverez des Tissqs. des Soieries. des articles
por ihoranes. des pariumeries des mcilleures marques de
Ftdano... Enfin lout ce que vous pouvez avoir beoin pour la
#tq de imnnee.
SDepis hier des pt1ecrds ou flgurcnl les prix sont distrii
buis A travers la ville.
Ne perdez pas cette occasion unique.
1Alez tous cbez: K..WAS HERMANOS

La Maison

KAWAS HERMANOS

1et .de recevoir un lot de Costume de bain puur hom
rne, Fermues t enlents, et 'es monstiquaire qn'elle vend
A tr6s bon marce6.
Profitez en.




Picture aijenne



de Cigarettes


GfIBARA


&


(A N


Les CiGarettes

I Dessalinienne*

*ColonP

SRe'publicaine*

SPorl-au-Princienne
'Grfce A la finesse de leur ar6me tont lesaaences des
vrails amateurs.

_L-

LOTERIE
De I'AmoolaUon de*'.eoembree du Corps
moselgnant et du Comt6 i aXltien doe
Alllanoe ..'r ae **e.
Le prochain mirage de cette loterie est fisx au,'Dimanche
290cembre 1929.:A 9 heures du mratin,au Th6itre Parisians.
Il eComit6 administration est heureux d"viser le public
que la nouvelle partition comp~4nnt on a grand nom-
bt de lots gagpants est la sufvae: "
1 Groa lot 6oardes ,U000 4 lots de 20 Gouirde 80
1 50 75 lots de 10 750
1 2 ;i 100 2Ap. do ler lot 25 Gdes 50
2 de 50 Gourdes 100 2 1 du 2e lot 20 40
2 25 50' 2 du3elot 15 30
4 Lots se terminant par les 3 derniers chiffres de
ler lot Gourdes 10 40,00
45 lots ise terminant par les 2 dernier ebifres
du ler lot Gourdes 5.0 0. 25,00


M ESDAMES, voulez vous faire plaisir A vos enfants et
leas gayer ?Si oui, alle, ches

H. Balloni fits
o6 vous trouverez pour ia fin d'ann6e on grand et su.
perbeassortiment deJOUETS don't lea prix sont exception-
nels et dofient toute conruirense.



Det mere Grandrabais

heure sur le Vin
J eopqdanvooment @xces
oil *qll y a A partir 'aujourdhui la
mason Lot. Rivers felt oa
6 LA PARISIENNE grand rabkl sor les visa rou-
Mppdant Isderniars jours de g e t blanc.
rAia, nowu v OU sugarons 'Pour faciliterleur 6coue.
4Tjd ldd*4i .aasthats de meant t pri da gallon a et
C #RafiM w g oCo.emma rsme i Six goerde.
do nouveauaS.ock _ueette
iaisoo vieut de red otr. Qua le. lleots tae*pres-
LA P RiSISAE sent d'e wrofiter. C'et com-
&"Anglgra=a' t' hkiraolois me 4trennee que Lupe a fait
I ce rebels.


k *


les commencemet.ni hdroiques
de la religion du Christ, home,
d'o elile devait so r6pandre A
travers le monde. ,

ON TROUVERA
Morale et ?Instrun:ion Ci, iquet
A l'usage des eoles primaires
par Flix MAGLOIRE
6 la petite JaNison, rue diu
Centre et chez I'auteur Ruelle
9t Cyr.


I BORN

Vu article 75 de Is Constitu-
tion, lOeme alinesa,
Vu la loi du 26 september
1860 sur l exercise dties droils
de grace, d'amnistie, celle du 2
&oult 1926 sur Is Presse;
Considerant que, conform&.
ment A une louable tradition, dI
y a lieu de prendretdesmesures
de citmence A I'occasion des
ftes d flin d'unnte;
Sur le rapport des Secretaires
d'Elat de la Jusice et de lintl-.
rieur; .
ARRETE:
Article ler,- Amnistie pleine
el entire est accordle aux au-
teurs et complices de toutes in-
fractions poursuivies sous le Li
Ire de d6ihts de press ou autres
infractions de caractdre politi-
que commis jusqu'A la date du
ler dcembre 1929.
Article 2.- Le present Arrt1
sera public et exAcutt A la diii-
fgence des Secrktaires d'Etat de
la Justice et de l'lnl6rieur.
Donne au Palais National, A
Port-au-Prince, le lit d6cembie
1929 en 1260mie de I'Ind6pen-
dance.
BORN(
Par le President:
Le Secrtlaire d'Etat de la Jus-
tice, Charles RIBOUL.
Le Secretaire d'Etat de I'inlt-
rieur, Charles de DEL.VA.


Lea recherches
dans le Catacombes
vont 6tre reprises sound
la direction pontificalse
L'article 33 du Concordat en-
Ire le Vatican' et le gouverne-
ment italien reconnalt au Saint-
Siege le droll de disposer de
!outes les Catacombes de Romee
et de I'ltalie. En consequence,
une nouvelle legislation va tOre
arrdthe qui devoluera oaficielle-
nent routes les recherches,
fouilles et investigations quel-
conques A poursuivre dars ces
centres souterrainm cu s'epa-
nouit la religion chretienne |
ses debuls, a la Commission
d'archkologie poutiflcale qui,
jusqu'A present, de consenle-
ment facile, s'occupait seule
tnent des cimetieres chrbtiens
primitifs qui se trouvent A Ro-
ine. Cette Commission pourra
donc desormais, legitimement,
poursuivre ses travaux, non
seulement A Rome, mais sur
(out 1 tlerriloire de lIltalie, A
condition de se conlosmer A
observation des lois qui regis-
sent une tell matidre et de res-
pecter les droits venluels de
tierces personnel.
Parmi les Catacombes situees
hors de la Ville Eternelle, les
plus importantes se trouvent A
Naples, Syracuse. Pola, etc.
Quant a celles de Rom1, de l a-
vis des archeologues, toute la
capital se trouve construite sur
un r6seau de voies soulerraines,'
don't la trace a Mtl perdue au
course des saicles. On estime que
les Catacomibes que l'on con-
nalt aujourd'hui ne represenlent
guere que le fliers a peine de
celles qui cacherent les pre-
miers chretiens. On voil done
que l'activit6 de la Commission
pontificale a on champ des plus
vastes confGA A ses savantes ini-
tiatives.
11 et, anuoncet-on, dins lea
intentions du Saint-Siege de de-
mander l'appui materiel des fi-
dtlea pour mener A bien cette
|uvre de premiere importance.
11 sera digne de leur foi et de
leour flertA de chr6lien d'y parti.
cipor, car ii y a tout lieu d'es .
pirer quo des trecors religieux,
hatoriques et artistiques, d'un
prix inapprtciable, seront ainsi
ramens an jour, qui apporte-
ront des lumieres nouvelles sur


yaient le plaisir ;.sez facile
mais des plus inc venants de
Iuie, en passaunt, tes signaux
loult ii fail droles ou obscen,'s
hux femmes qui 6laient assises
aux pas de leurs portes. Quand
ils rencontraient quelqu'un dans
la rue I'un- d'eux de la voiture
se penchait elt en lait vers nai
une Inci:i (ju, I 'c us souvent
lui touchail ou It lIt1- ou les
#paules Jsques quand untel
rOut e oi n roltlinueda-t-r,? Cest
ce que No rmE (kiL voudrait bien
savoir.


Elm ,I,


tr bookeur enoppari. L II


ii


-- -- ~' LJ ~~-- ) .L rr rr II


criot quic(U


I,


I


lore It



... n vu un chauffeur qui de-
niandait ai son collogue ou il
wenait de la g izoline. Lorsquil
Jui eut iepondu que c'Mtait
cLezLUCiEN T'l. LAFONTANT, 'in-
fereogateur souril et murmurs:
Alors Lu connais le filon,
toi aussi.
*
... a vu, jeudi apr6s miidi, A
quatre hieures,deuxjeunes hom-
ines qui avaient stationiie de-
vant la bibliothlque du Lyce
PNtionI. uIs c.ustcuit :t voix tr6s
haute. 11s disai nit, le premier
ujl etail v nu a a l blhihothique
e l'Aminialc du Lycee P6tion
dans le I'ssein de ivu (;irgan.
liua, Ic l second '|i'di avait d<.sitr,
y trouvcr I.li T r-re, de /ola. Ils
engagvnt'iil iors i'w discussion
sur It'ss lieories dIt .lLitelir d(es
llouyon .in'qiuirl La discus-
sion re. (7est olh rs flo'ild ; 1p1 i(1-0 1nt
que la l lliotlI' c in' tI l pas
encore ouverle. lis s'en all reni,
tous eLIux, bras tilssus, bras
.ICSSOUS (Olt lI( ti t111 t!L III
oir de n avoi1 ..i | I, i i, i1i la-
eclat. el I'tnitre xolii.
*
of
... V< l ti ll l'i t JIM cc
don't Ite' nonm st rapIri)iche de
celui ('unl gillii)ac ('c. 11 jia on-
tait uine iistoir'e )poillf';itl de
rirvs A dI ix le .s' (o (iim tIici's.
A un iiioiment doiiei il Iit Iui-
menine conltaouOnli par !t rire
que ip se tint I-( I cs'nl, le vcild r le
ri re contiai naal lgi'( ces |)r-
cauLitions I ;Ali rouilt'r an terre,
sous la gale ic d'a W icl aux pieds
('une acortc voisrie doil 1ii ve-
nail, f(iuIlques iiinilut's avant,
de vanter I l i;ie i'n i iiiiii al et
VOlup)luetix. NOInt. Q(i^i. qui de-.
vine le nioildret des mobiles du
inoindrf des act's it -cruit pas
un ai) (ir cl i iii i ti lt ia un
mioyen liadilc (ii\';vait btrot\C le
In1rrateur pour r uI iux p)ieds
de I petite Ida i (i ii'a\aiLja-
Smais favois lIs ;I\' i iCcs qu'ii
lui avail I< i ts. i c oIp r aussil
peut-1rfc. (-,i a -'|(icBitis secon-
des, le narc'alwi el la petite
voisine ci(ll doi is n(e tell inti-
mitl de ii'cs ( t lie pI opos, et
mmnce de -*cstts ue les pas-
sain)s s'airelaie'icl d poisser pour
se deiimaiideri squ LL ce':i irait
si ]a Loi Mail'i'i se rdclaci it
ce soir.
*
... a vN, salei(di 'oi, vers les
seCpt liel i's, trois ieulies gens,
Ious Ils flois l;i i .ll'nitMil vets.
[Is 0ta' petite table ce pt pl )ied ai fi e pour noc-
(aIin bules silt ai l uI it I onne
loi. lis huvainAta av- c un plai.ir
qui se lisaij dims Ituri y'ux de
I'A. K. 100 scrvi (Ins une es-
pece de ipetit' l)ho t'ille. Is en
avajent djtn lam. I wnu, trois
bouleilles. Mais I un di's trois
qui, parail-il, ava I le venture
vide coil) ii~ii~i |a o 11r Ilui tout
seul qual r io(>eltles l)oletitlles.
II buvait seul, niturellement.
Et les autres qum n 'n avait plus
envie ou ne posni'daieui plus
d'argent le regard: ient sempil-
frer avec des regat is ou NOTaR
(EIL ne put rien ii e, ni jote, ml
trrstesse, ni ennui.
*
... a vu un chauffeur de la
Ligne qut s'amuait d'une facon
tout a uait inattenoiie. II avait A
sa droite unie ai(!(. (in do ces
homines sales et ci r presses que
I'on appellk en lang ge dechauf-
feurs B&iu-cha nt. I.e chauf-
feur et son bueut-( lainc se pa-


iVl LS


& j


- It









PAUC, .L- '2


=- -


LE MONDE


Mariaqe

o L!.' t i I -ii le
a. he i !-' i 2.' le J ,ths ;- 'i
^ 1 .- C i. : ', i i (e li 'h.: *-
ocII i .- a (
Ocr 'Si: t U i' Io;. >i. li Pt ('si-
Si '.nce, t- iii i.t1-tc
NM delei' lior i, tille d, S. '.F
WM le Vri'i letil de .i p1iubli-
que et de Mme Louis Ilorno,
avOcr M. Daniel IBrun, Ingenieur.
Oi isC rappelle que M. Charkls
A!)liphe Alphonse avait-proced6
deux jours avant au marriage
ci 'il.
La chapelle avait eWt aussi d6-
licatement qu'arlistiquement (6-
coree. Des fleurs blanches m6.-
laient leur lon discret et satin
A la clart6 eblouissante de nom-
brcuses ampoules electriques.
tlandis qu'au pied de l'autel et
sur le tapis vert oil les mari6s
avaieut leur si6ge, des roses aux
ntuances diverse exhalaient un
partumn deieux qui s'enroulait
agreablemtnt au pailum plus
lhurd el plus somptueux deL
I'-net ns.
Tout It long de l,' cn'rmonie,
la chorale du i'elit Seniuaire
College Si-Martlial, savaminent
dmrigee, s,' fit entendre dans des
chants litugiqucs des plus choi
sis.
S. E. M. le Pi sidcnt de la
l' puibliquc, ntouiie ies ni'in-
bie.i ti so iil e bi i, du client de
s3i inaisoi civle til i ch lt dei
soi in lctstdl iiilli;.iil e, eltiil ;iu
chlue', jiusile cii I ,ce des imein-
bres du li.ul CIk: ', Les iw,,i es, leturs li.iesi d lion-
neur Mt Ils Simtone ui no, An
drte Chl,; iz,tiene. ieve Trm an,
Denise iRoy, Adiieuine Boino,
Odetlc .A\ ueline, .uc ieinellush,
Yvonint \itlon, (jisele Dejeau,
Oaette M\hiios. ~e paliamn, la
martnaiie te tena;iciit au pied
mnme (ite l'anutel. lls avaient i\
leur gauclilt. MadaLnie Louis Bor-
no, iecr doile lMine C. Vieux,
el des deux cotes se lenaient les
autres imembrenls des deux ta-
milles.
'Cest le 't-,,'rend Pere Ri-
hliard, Cur6 de la (Catlhdrale,qui
1tlicia avec dLux diacres. AprIs
avoirn beni le marriage des jeunes
epoux, il lit une ties belle allo-
cution o il i ;appela en des ter-
mes mtsurt-s et clairs leurs de-
voirs Ai chacun des jeunes ma-
I 6s et leur ollti-i en example la
vie toute de travail et de digniitl
du President de la i1eublique
el de Matlaine Hornro. Une onde
d'emotion court sur toute la
salle et empoigna le coear de
beaucoup lorsque lerll.R.ichard
dit A'a marine quc li-bas,A Port-
de-Paix, dans une petite cha-
pelle de la coinnunaute, une
religieuse.i6 >it actuellement en
prifre recoinnanilant A sa pa-
tronne les,Mdeux jeunes gens qui
venaient de partur pour leur
bonheur t1 que celle jeune reli-
iteuse 0tiit la fille inmie du
President de la lepublique.
Puis g-r 4.ogliolo, Charg&
d'Aflaires du Snt-Siege, lul
une dp1&che de Sa Saintetle e
Pape Pie XI; le P'ere de l'Eglise
Catholique par ce cable envoie
ses lilicitutions au President el
A Mine Borno et sa bentdict'oio
aux jeumnu m; iarls.
E> ce lIt la sortie, dans uni
ordre pai tail. Les nimits, leut
parrain ei leu" ini'raine, el les
illes d( honlli niu'r oIv iitnl le ic'
iege.Pulii- le Piesuid nut de la lie
publique ci Miic 3oirno suivi-
rent. Vireint eniisuie les Mem-
bres du C:biieti et Ieurs lenimes,
le president du Coinst'il d'Etal,
le president du Tribunal de
Cassation et Mine Ethiort', le
Corps i)plomnatique et les an-
Ires iivit s. Une rception i des
plus dislinhgules tnt oreerle dans
Ia grailtlt salle dte r'ccplion, ai


l'etage, auix iii'vil .S qui t' aieil
en nombrie iiuposait et .(,i st.
remarquanit les represent. tils
les plus aiuori'is de notre Elite
plant de l'ort-au-Prince q .e de
la Province. Elt cest av<.c une
joie lion dtguibse que clacuni
p ~senta ses complimenteis au
iP.siden! d" la 11publique etl
Mine ou. no qui cuient un miot
Uimalhle p( ir Ious, etl it ides
souhtiiltt Id i)onlietur A M.el Ma-
dame D: iie iBrun qu partirentil
pour i't'.oii-VilIle' vers les hluit
liei'-- (i il. is ts tel o t Iitle lune
tie mni ituits 1.i belle propriWte
du Piesle'iint de Ia iLpublique.
On Ua Ciiiarque pendant le dt
il6 dn coi tege :
Son Excellence M. le Haut
i iuintnissaire et Mme John H.
Russel,S. E. M. Ferdinand Wiet,
Ministre de France, et Melle


Stella llanuka, S. 1E. M. Perez
Altonica, Mir isli e )oninicain,
Mgr Cogliolo, t.h.rg," d'Atlaires
du Saint Sii'g l (., iL f r g
d'Atlaiites Aiti: ir;c in, !e Char-
ge d'flhailrs Cubain el Madame
Cervinn,lc tlt iag d'Allaires d'l-
tjlie ei 'Aine de MNattis, MN. et
ir.i- (.ainl) '),,ic, ,M. cl Mrne
l;.ioul bla lj''i ,, ',. BlanciI, M.
S :-l, l.I ( i u t' 1 '-' i.O cupTil:o i ct
s, L uniic, tc Coi-'iiiti tli a.a-
ciCi cl \iA d ii;t 1 ilt', te VChel
tie la (,at de d Hll.li c; AlUuame
Evans, Ie Piesideilt du Coniseil
'Etat et MNie llobinson,M.Emin-
manuel Eitharl, president d'i
Tribunal de Cassation et Mme
et Melle ElthUail,Mme Sans iicq,
Melle Sansaricq, M. le Prfel de
Port-pu-Prince et Mine Clement
Magloire, MN. IUon Dejean, Mi'
nistre h Santo-Domingo et Mine
LUon Dejean, M. et Mine Char-
les Foinbrun, M. et Mine Perry,
%i. Felix Courtois, chel de Divi.
sion ai .vnistire des Relations
Exterieures,le Colonel Nemours
et M ie Nemours, i. le Com-
miissaire du Gouvernement en
Cassation et Madame Rameau.
M. et Minme TrUman, M. et
Mme. Clment Destandes, Mine
C;ani lie, M. et Mme Abel Leger
M. Emmanuel Beauvoir, M. et
Mine Flechier Anselme, M. Au-
guste Magloire et ,elles Cilotte
et Geoigette Magloire, M. lo-
beiit Slat k et Melles Stai k, M. et
Mine Daalder, M. le Doyen du
Tribunal de lire lustance et
Madame Milton, le Commnissaire
du Gouvernement et Mine Bou.
rand, M. Edouard Baussan,
Menibre de la Commission Com-
iiunale et Madame, M. Ermane
lIobin, Membre de la Cominis-
sion Coniiunale,NM. et MmeDe-
Iabarre Pierre-Louis, M. et Mmin
Maurice Clhriez, M. et Mine
1'ieri e Elth art.
M. Pierre Borno, M. et Mme
'lhilippe Ciarlier, M. et Mme
lienu L:fontant, M. Maurice
Urun, Mine Thligny Mathon et
Mile Yvonne Mathon, M. et Mm.
Pierre Anselme, M. le Directeur
de la Poste et Miles Thomas,
M. James Thomas et Miles Tho-
nas, M. et MminePierre-Antoine,
M. Joseph Lanoue, NM. Henii La-
noue, Lher de Divisionxau Tra-
vaux I ublics, M Victor Thomas,
Chef de Division a 'Agriculture,
M. et Mine Jean Minos, M. Lu-i
dovic Lainothe, M. P. Agnauit,
M. le Directenr de la Banque
National et Mine Voohries, M.
et Mine Edouard ksltve, M. le
l)r et Mine Jastin Dominique, M.
el tme Pixley, M. et Mine Mau-
rice Nau, Mi. et Mine Charles
iRouzier, Me. et Mine Eminn Tri-
l)ie, M. el iiine Froen, M. Arthur
tie iattleis, ls demoiselles de
matteis, M. Clesca, :i. et Mine Ph.
Kieffer, Mime Champana, Mlles
i'olynice, i. Mioise, Le lieute-
nant el Mine Laraq le.
M. et Mine Arty, Melle Th6-
b.ud, M. el Mine Legendre, M.
.iui Auxila et ses lilies, Melle
C. Vieux, Melles Pinckombe,
M me Pierre Archer, Mme Cohon,
Mine E. Williams, M. J.Perreira,
M. Louis Dejoie, Melle Georgelle
11 izelais, M. el Mine A. Debros-
s,, M. lFrkderic Dtstouchl s, M.
t MNine Sepe, M. et Mine laser,
,lelle Peters, M. le Lieutenant et
V\ine Comeau Monlasse et leurs
lilies, Mme Voight, Mmine von
Lignau, Melle Germaine Barthe,
Melle Get inaline Kteiler, M. el
Mine Geo. Freeinan, M. et Mme
Laial. M. Dennerv Deioie eli
s me Maria Fii ,nckel, MM.Char-
lIs Bouchereau. Camille Leon,
tli!es Nadal, Cheriez, et
\il lies I tlb;,i ;, M LI bo e' t i ,s j
iltes, Met Mne tlirsth, les dc-
imorselles tiihch, Mmine Ducha-
elhlier, M. et Mine Payne, MM.
l)imockhs Vi.ux, Dr Houche-
reau. Justinien Ricot, Philippe
Sterlin, Mmne Emile Prezeau et
Melle Yvonne Pr.zeau, M. Emile
\iarcelin et ses files, M. e Minme
0. Brandt, M. et sMne Lesly
hiandd, M. el Mine Cordozo, le


Docteur et Ma danime Melhorn,
NIMM. l.ouis Gut6r6i1, Juge Vil-
*.,i sin, K Volhl, Prele d- J.ac-
ircl, Chiarh.s V)rbe, Frideric
(iv'etiens. Louis Vital, Celict.urt
1. on, Juge Deverson, George,'
Lion. Leopold Pinchinat, Ls
lEd. Rousseau. Altrcd ViKt.
Louis Roy, ('Ch. Gaeiens, .),
Paul Salomon.
Docteur et Mme Clih. Ma-
thon, Joseph Martelly, A. V\al-
li r1 ., i i t i Sk Marc, Mr
tI M' '-:- i i!V wasJuge
a riote, ))ieudont n Ch;Lrles,
Melle L:Lura Nadal,Mr el Mine
Georges Laltonlant, Mr Char
les Cauthier, Mnie Ftlix Mar
celin, Charles de C::talognu.
Madame Chanpana, Eugene
Na7zon, A. Ma c br inche.Joseph
Btrreyr, Mr el Mne Ch. Wie-
ner, Melle Germaine Martin,


PHONOGRAPHES


o PEERLESS,


Portatifs aussi sonores que

les gra tides machines.


: Prix:

. Dollars.


18 Dollars 21 & 30


Bazar Odeon

J. KARAYANY

Angle Grand'Rue & Rue Ferou.


H. Chalom & Aboudi
Rue Courbe, Ancien local H 11Silvera
8uccursale.
Angle Rues Courbe & des Fronts-Fort.
I iennent de recevoir pour les O:tes de tin d'ann.&
Diagonal noir sup6rieur
Serge bleu marin
Shantung pnr fil suprieur
A lpaga noir
Kaki june anglais extra
Bas soic superieur
Chaussettes de soie
Voile suisse brod6
Baptiste imprimn6 superieur pour robes
Organdi brod6 blanc et couleur
Cretonne auglais superieur
Damass6 beige pour matelas
( blanc et couleur sup. pr nappes.
Cr6pe de chine imprim6n
Voile de soie uni et imprimin
Cravates dernier cri
er'_ ._.----._ -_ _- '- t" --

SClinique du D' Jeannot
Revenue de ses voyages de recherches Botaniques et d'E-
tudes sp6ciales, couronnement de- son Livre de Th6rapeuti-
que Locale devant pai aitre bient6tle Dr Emmannel Jeannot,
soussigun a l'honneur d'annoncer A sa clientele de Port-au-
Prince et,.de la Province, que sa Cliniqne est 6tablie A la
Rueidu Centre, No 1362, (maison Dussek).
Consultations : Maladies g6n6rales.
Spkcialites; Maladies des Femmes et des Enfants,
Innovation : Th6rapeutique Locale et M6decine classique
comparees.'Produits, Medicinaux ludig6nes d'Haiti ; remedes
intaillibles contre toutes les maladies spdcifiques locales (tor-
mes frustes). --- Methodes et procedes de gu6rison efficaces
et cprouv&s.
Ileures de consultations :
,;Matin, de ti heures A 8 112 soir, de 1 h. A h. 4 112.
l)r Em. JEANNOT
"Lauratl du Concours du 9 16vrier 1907 au Certiticat d'Aptitudes
Pdagogiques. Enseignement sup6rieur, th6se de Chimie biologi-
que (ler prix) Ancien ?rolesseur A l'Ecole Nationale de M6decin
et de Pharmacie de Port-au-Prince.
Ex-Docteur en Chei de l'H6pital Mililaire de Port-au-Prince.
Membre de plusteurs Soci6t6s savantes d'Europe et des Antilles
- -~~~~' - .""^ S''" e


Si


vous


desire


acheter un


Lit on fer. Allez chcz

H. BALLONI Fils

Ses models sont les plus

beaux. Les prix sont excep-

t ionnels.


Mine H. Mews, Louis LDjoie,
Mr ct Mme Cordozo, II.- La-
venture, Herard Roy. Fritz
Roy.Nauded Franck et Raoul
Gaetjens, Melles LUon, Mr et
Mme Dupr6 Months. Gontran
Paul Rouzier, Hirsh.


RMclan1a Ant brooeo
II a 6t6 trouv6 dansm a saill
du Palais National o6 avsit t616
instailde la chapelle.une broehe
de valeur.
Ce bijou,'sera remis par le
lieut.IBerthol centre la descrip-
tion exact qui en sera taite,


******* " r No vell es _


Nouvelles

par T.S.F.


15 D6cembre.
eI Caiiel Allemaid 0kiet
am vote de oeaiiee
BERLIN Par une majority
de 44 voix, lea cinq parties
coahs6es au Reichsted ont don-
un un vote de confiance an Ca-
binet Horman Muller et appron-
v6 son programme par 222 voix
contre 156. Le Reichstad a votI
I'autorisation d'un emprunt de
100 millions de dollars pour pa-
rer A diverse d#penses du goa-
vernement pendant le present
mois. Le part du people a vote
poured il y a en beaucoup d'abs-
tenuion de la part des socialis-
tes.La bonne situation inanaci-
re de l'Allemagne semble avoir
eauv6 le GouvernemenL
Iednetioe de taie alA itatl-IjUls
WASHINGTON- Mar 63 vois
centre 14, le Senat a vot6 la re-
duction des taxes do 160 mil-
lions de dollars present6e par le
president Htoover.Tots leseftorts
pour amender cette mesnre oat
ete vamincus par un vote 6crasaut.
Cette measure a t16 envoyte AJa
Maison Blanche pour tre sign6e
par le president Hoover et sera
publi6e lundi on mardi.
A la recherche de Carl diuos
MON I ItEA.-En piein hiver
sibenen, les avions et les avis-
teurs cana liens soat en 1tte .la
recherche de tarl lE-tison qni a
ete perdu, un accident I ayant
oblige A desceudre spr les c6tes
de FAlaska.
Le Major Gearal Battler
14emasid i Walisgta
tWASHINGTON- Le major-
gen6ral Buttler a 616 demand,
tiuivant un rapport official, A
cause d'un discours qu'il a pro.
ocnci I'A ittsburg Je 5 d6cembre
courant. Les fragments de ce
rappoit olficiel disent qu'il a en
Serritiquer Ia politique de Etats
Unis au Nicaragua.
Nluimatios d'rm gt6lier i Alibar
ALBANY-- Le gouverneur
Franklin Roosevelt a nomm6-
Dr Frainck thristians ge6lier de
la prison d'Auburn et a deman-
d6 an Colonel George Chandler,
s o n repr6seunant personnel,
pour enqu6ter sur les circons-
tances de P'6meute de la prison
d'Auburn.
Per la rece tnraies des eloches
de St 1ar le Bow
LONDRES Une sooscrip-
tion de 51000 dollars a 616 taste
pour la reconstruction des Ia-
meuses cloches de "t Mar le
Bow A Cheapside. Cei cloches
qui lurent immortalisoes par Is
legende d due de WittingtOpa
seroun entendues apr6s un si-
lence de trois ans.
Vers la Couelreeact avale
PARIS- Le ler ministreTar-
dieu et le ministry des Alairtes
Etrang6res B r i a n d craignntl
qu'il sera dilficile d'atllein dre aI
conclusion de ce que la France
demandera 6 la conference a.-
vale de Londres, ce qui set dA A
l'iuteilerence des af rands Ma.
rin .


Un Mevel iambaditleir iildeal
a Piaris
PARIS Walter Edge, am-
bassadeur des Etats-Unis,. prt-
sent ses leltre. de creance A
M. Briand. II a caused avec Mr
Briaod pendant ,uelque temps
et on rapport. quil exist* une
relle amitie *ntre le deux na-.
tions.


P


SII


arts


CE SOI -
(Suite)
(FIN)
-latree: 0.50 ;IBaleo
DEMAIIN SOIRJ

Education&

Ide Prine
avec Jean Dax.
Entr6e : 1, 2 gourdesu

Trslmieiatldeat d aim I
-- "-4

Dimanche soir vrsan
on jeune home do
Chery a 6t6 violemmi
t6 A Bizotoo par uone f
qui allait Carrefour.
a 6t6 tellement violent
mort a 6t1 instant
a eu de profondes con
an crAne qui occasi
une abondante h6mon
Apr6s les constatati
sage le cadavre a 6t
16r6 A I'h6pital g6n

L* Vatoon t la
malenM dgo
Le prime UaMt et I l
males redest visit a t
ROiME-Bome, la
ne le, vit dans la f6vr
monies et visits d'Etat.
Hier, le roi Victor-
et la reine Hilane so
dus an Vatican; detz
prince Humbert et ses
les princesses Giovan-
accompagn6s du roi,
visit an Souverain Pad
de confirmer d6flniti -
r6glement de la quueti
e et l a reprise des
smicales entire Is m
voie et le Saint-e'
La c6r6monie de
aussi simple quoe
marqr.6 la visite da
reine,et elfle est desti
ter l'amilit entire leto
at la maison de Sa
aocienne maison r -

En ItEglise Ste
bni le jedi '8
cowant, A 6-bIo s,
do martin, le asr
etile Marie WlA
Ar A itandreA, V
-En I'EiseoSt
ra c6lbr6le Max_
cembrecourantA 5
I'apr6s-midi le mar
belle Lucienne A
hr Roger Smith.
Tous nos ineile.
pliments. .


-~. ~. `-


Lh Milk IAN 17 Doombrol 19"


pw-


bornes*m~u leS.1%4
pvsu. nePoItI~qum

Ainsi qu'on le Verna

BoRNo, vieu dnivisutiet
ces pt6venuggioi UeN
sout actbeli*ek~ir` u,1
diversesprisons, de Ii RUP
blique.C est tin do cc$ n
act.. qni ,hbuOrenL 'notra
sidmnt. 01 qel prqqye"t
niaganimt~ et sa
bont6 it, aeb sentim..b l
Catho~li e intranslmi

laft et quTI-no m6ari e

U ed dfautant
valeurn u 1et tkitj
momeon ti06 a"enn
le prdtozte quelIonma,
blalent Youloir
contre lui it cont,,so
vernioment two V6ria
do boucliers. Leur
turolloment n'a pas461
Mals lour fagon do
ralt Pu alqrir le
Borno. 11 non a rintn
pendant. TUgncin to.
d'AmnilltirciiqII
Pi'nculpa tion de 461C,'r
ques, etaient tenus
maisons, d'srrdts aux
'de Is Justice.
Nous t llcitons tr~s -
rement le Pr6uldent B
cc bel ado de cI~weo4
nous sommes assur*.
West pas de ce c6t6.c"i
ment que son g~~
av ntageasement appt4


i


* I 1 .1


.'1







['A(+. --j


Nouvelles

diverse
I ":"' Pr radio
PAR's- Sosanne L[,glen, ez-
6toile de tennis, a tabli une
maison de vente el de demons-
tration doe oil tes.
WASHINGTON-Le secr6'ai-
re d'Etat S!imson a annoncfi que
les d~l6gues ainm icains A la con
ference de Lonitrs a parliron!
parole Geoog- Washington le
J Janvier pruchain.
WASHINGTON Les Etals-
Unis ont demand 6 la Pologne
de priciser si Alexandre Moore,
oe-ambassadeur en Espagne, se-
ra accept, come envoy A
Warsaw.
Une nouv vlle
d6oouve rtf
d' i, prtdnd aveir Irmvi o n
dovem moyen d0btleir
le eaelehloee
Thomas A. Edison a d6cou-
vert un proe.d6 permedtant de
labriquer du caoutchouc en par-
tant d'une plante extr4ment ra-
pandue aux ,tats-Unis: la ISo-
Iidlgo Verga Aurean autrement
dit f la Verge d'Or m.
William H. Meadowcralt. se-
cr6taire d'Edison, vient d'an-
noncer Ia nouvelle, et declare.
quelle savant se livrait depnis
un certain temps A des expd-
riences avec diverses plants
amdricaines, pour en extraireles
elements necessaires a la tabri
(ion du caoutchouc synlhetique
Ces experiences ont t6 couron-
n6es de succ6s, et il parait qu'il
sera possible, avec la verge d'or
de tabriquer du caoutchouc en
quantit6s commercials, A en-
viron 16 cents la livre, c'est-A-
dire A pr6s de 60 cents de moins
que le caoutchouc normal. Le
caoutchouc synthetique fabri-
qu6 en Suisse revient A 78 cents
la livre.
On ne donne aucun dktail sur
le proced6 employee par Edison ;
tout co que I'on peut dire A
l'beure actuelle, c'est que le suc
obtenu de la verge d'or est
soumis A une ebullition prolon-
gee. .
La i 2e contDrence '
de la Haye
Elle se rtsaira le 3 jaivier
LA HAYE-Le gouvernement
hollandais a reVu une commu-
nication de M. Jaspar, president
de la cont1rence des rdparalzons
de la Haye, uroposant de rdu-
nir la deuxiame contfrence de
la Haye, le 3 ]anvier. Cette con* I
firence doit rkgler d6flnitive-
ment la question de la Banque
des payments internationaux.
Us article du ((Temps ) de Paris
PARIS-Le "Temps" qui re-
flUte en general I'opinion gou-
vernementale declare que le
gouvernement sovietique "blut-
fait" en signant le pacte Briand-
| Commentant la spouse de la
SRussie A la note. amdricaine en-
voyee aux Soviets et A la Chine,
Ile Temps" dit qu elle pi ouve
I que ia Russie en adhDrant au
pace voulait .cirer I'illusion de
se s intentions pacifiqaues ; en
r6aliteafi'-melejournal,iel1. tsit
determine A continue une po-
litique d'imperialisme evolu-
tionnaire". r
Le" Temps" ajoute que cet
incident montre le pen de valour
de la signature des Soviets dans
lesa traitesinternalionaux et "I'in-
convenient d'avoir des relations
olficielles avoc le government
de Moscou".


ke leading minerwL,,


La Boisson con aue

Sdanls le monde entier
EST UN
RAFRHAICHISS ANT
IE ETUN

RECONSTIlTUANT

SFROID
LEA7 MINC:TALE WHITE tROK
GINGERAIW VVHI TE -tiOk
Le eulI Ginueral fail


( ealu minierale I) Ul,'

des Sources

WHITE ROCK
DANS TOUS LES MEILLEUlS, HOTI-I! S
CLUBS. CAFES ET I',.STAT R \\ IS

Mohr & Laurin-i
Dislribiiteurs Port-aui-Prince, ( IIaili ).


,1


Si u VOSavez q(l'ues(iS eurcs de, loisir, V~It- qu je
vous d6sirez les passer agi~ablenlecntafliez au

Pr&'Ca Liia
uiii vous Iiouverez, hi u uls helle a v deitla, la uii Wll(itic' .11
nicilleure rx~cu1tce par Liiioil hoph Hic (dv11~ini (I IIat :I; is
Ics buissons les plus ft aicI16 (It Vs plus uc
t-hanipague, bi~ie allemuande uu rairaleIc aiti m tlur es
soi tes.


-Chez Rn-. La-- t- -
Chez Rene Lafotitant


1718 Rue du Magasin do 1'Etat.
On Irotivot a 1i articin sniinaids iioU4h'Iemeifl ic


Souiiers Ltumes
Soulierr en s-itiiunoir ,v(. cie
sans nsfrss.
Sauliers eu cuirnruaaccii vali& 1
Souliei s en dbiws W~ane piIur Ii-
kictts et euf.dnls.
Souliers en cuir toiitl s rit:ances
L otir fil'ettes dtieLfanFk.,.
ouliets en dtir b'ani' prmr b~b~s
Lhameaux kiitre Foul. ae~s
Cbp aux en crin potir d(znu(.
zbpeaux gam; pour WiEt WS
Chapeaux pour garqcnrmots
Chaussettes pur (it pnur ueai. et
FNIttlOB.
thraussettes pour [(1dm.
Bas de soie *up.I
Coupons de suittiies
Ilobou perkeii
I ivon de filsip.
Toile dreps gsup,
Narisotuk up. pour livgetie.
Lrope Gcorgette sup.


(i4U l I I CIO
"'".t-te *cat 4l ti~ i Eli
S'a s de d'iflc- CH (T
~~ ~SloI Iir ut 1, (1 li
'.A.. II ( .nI lr'5~1J. ,.ur lh''r fi s
Aitkclesi pour c-deat'%
I'm faimcrie Lbibelols
L;'2cctrits de latu
On hie-ls poor ottant-
Cos.tutneg 1!( tir ,Ptrq4)!.~
VOitLL Icout ")atl, V(I rnu.ri dp.
\, s~ri it' I mi e te



V I It,1 Fwl


SInsurai tce t


Une des pllu fortes COMPAGNIES


CANADIENNES


d'ASSUIJANCI


sur la VIE

EUG. Le BOSSE'& Co.

Aaents Gencraux
Now='


I,


'I






I


4.

I




-1





I





'ft


I

'ii



'I"


GOUTT-Pl6AT'h~lr
L 1ALGIF


r


~ '+I~'P ~~IYr~u~O~HqW


- -~---- --~_~~_.._


-1


I W..'sla2II,940ow~rJW


Co


I

t




I


I


'I'






VAGE-4


Mardi


17 )Decembre 1929


Le Matin
4 PAIIRS


236me ,ANNrE N's6874
?ort-ou-Pritice
T616phone : 2242


A gft &It@ teA dkilement
Seapprm. in dmulearav
do Is Mkidllo
Fivite bt* tecomnpliratm"


Vi Patoll dfCawrc~oflfloe
em riajeunit IMs tw~us des
v,. *a urtnalres. qu~iD re
Wftl compihitrelito & Ileut
#I, luguIftnlId. lea ve..
S.-.4U5 qVlI. li 11abtluL m

VA~mA -1111" 7
.A-6 VA',. 'A. OgoP


Dis tributeurs :
J. D. MAXWEIL & Lce
ReprEsentants pour Hait
1619 Rue RUpuhiasaine
(Grand'Ru' J.


~- ~- We





I Gener


s L* r V ole

S. Er::*pm? wlloI

lmsanldslrlbiow o
imabu 11 me lemo

= a eelarme. O
0' BuiuAW
4"di- Mac EW

*I V iicI.


Tt


.. = - a -.


UNE COURBATURE?
No souffrez plu -- Soulagez-vous de suite.
Le L iimrent de Sloan a de Rhumatismes, Sciatique,
(' dlivrr de lIer mal des Lumbago, Maux de Nerfs, En-
inilliers dc personnel qui se torses, Contusions, Crampes.
s lt rciilteis lcompte avec 1 ne faut pas fiictionner Ie Sloan
elie pruonptitude il c.lime ,la pinktre rapidement jufqu'A La ra.
ulcur. Elles le garden t cine du mal et vous serez heureux
e l.i mm in, prtes l ein- de constater Ie dclicieux soulage.
ivcr a.n:. ita pour des cas men t qn'i apporte suns tarder.

TOJTn sLWR


ASS UREZ-VOUS
a la

-al Accident Fire & Life


Assur vance


Corporation Ltd.


13 .1 ( GNFi 1 -) SI 11,10it'is~l~s ISPU iVsa ites er; i t '"-'plu s vastes organ isat i o*
V 'CV w;erl'.IT. Le ~i Itc st' cn'wli. :w iis 11.S I onl c1htiii action (tui C1111),- vie
I n: c mI IIc.
SmOS PlOlicts mmifl' mI,:, CIWI C m0 -lm~mIt ui lc Ik'h occasionniLs p~v I Ih I irf'.
SCs 1'uIic(!s p dli' A\)lOIlobi It's ci,dIrm'ut %vids, inlcctlit-, iialveillance, domrn)g -s
C811568 Aa iutirmdi (IussD,,;I 'uicou daus ses bious.
Se% Polices NMardiiies C disvs ipar ses hi'antches mILura3I) so-,t. ipl)&7)h i en liti
Ses Polices coiitreJ'c lm IIcIl; :owit V. hlbes cLms l'i uiv'ers entier. 'To ins, les voya
qcuuis' evra ientdoina' prciit.I mia prd(%vauti' n (it-se murtinr (Inmie police coot re accidents
a .au nin miiii4000 1 blHAI'S, I Ime an hLl kv ii'mat qu ie de 1/2 0/,, soit X) dlot rs U. C.


Vel ixe


Cayes


AgeuI&nt -G ii((i pr I laili.
GEM-( 1.lS: j1 qt-.au-l-Princ.G I LG
T()VAII & (:(j Mirago~ue. JE.AN I3LANCIET Jer6mie.


La Maison

Francois MAIMONE
116 RUI ROUX,116

lnforme sa nombreuse clientele qu'elle vient de receveir
par les derniers s:eamerS :
Ameubleme-ts: Salon en"-Osier triess tin.
Glaces; tranviise, Am6ricainp lormes 1. XN tV ti-. tte t
unles dfrertNions varies.
TAhlea.u avec de trks joli. jt-jt-..
T.,pis pt : salon. l.ustres tlctitrques ,tcsi-, loh6meia
.mddernes paysage, eieurs, etc, etc.
Objets poir Cadeaux;
Statuettes sujels bronze, Terres suites, Alabali rs Porce
pine .
servicee The et Cafe Services a liqueur Surrerie
CoUpes, Raviers. Des Ecrius Couture -
Brosserle Baptime Coutellerie etc, etc. |


Sinmole
Conseil
Si vous voulez mlez Iutile
A l'agr6able,donnexde bonnet
lemons (e piano A vos entants
en les conflant A Mademoi-
selle CARMEN BROUARD.
A partir de 3 heures p. m.
lemons de piano avec solfege
obligatoire : prix 7 dollars
par mois Legons'de soltege
eul: prix 3 dollars.
Pour plus amples rensei-
guements, s'adresser A l'artis-
te, A sa villa ( Bois-Verna )
Telephone No^ 242.
Parents,ne manques pas do
profiter de ces conditions ri.
element avantabeuses.
Ceci 6st un simple al bon
Cfa-U.


hamboura Amerika' LinieI


Le conforiable bateau de luxe REANCE "l I
d'an tonnage bruat de 20,000 tonnes et taten*l AA
Prince le 2 D6cembrs A 7 heures do matin vtyl
meat de New York. 11 partlira le memne eout& di
pour Kingston, Colon, La Havane, Nassau et Ntw
Les quelqnes calines encore dispooiblpp Otet o9
sion unique de participer a cc fameox voyage de to
dcs conditions avantageuses.
Pour tous les renseignemeuts s'adresser A
Reinbold & Co, Agents.


Le vapeur a Cuba tie retour de Santiago de Cbam,touche
ra Port-au Prince ver le 18 courant, de passage poor 1'Ea.
rope, prenr.nt du tr .
REIN BOLD & Co, Agents. .



RHUM HENRI Gardere

En peu de temps ce pro-

duit rcmarquable a conquis

de haule lutte une venom-


mec


des plus enviables.
Y *


Demandez toujours le

Rhum HENRI Gardere.


Cordonnerie Monl-Carmel

Hyppolite R. JEUDY
Febrloant doe ChIumbut
41722, Grand'Rue, 172a,a o6t4 do la Pote.
A l'honneur d'annoncer A'ses fldles Clients tant de la
Capital que- des autres vilies, qu'a'l'occasiondi wFAtes de
fin d'ann6e, ils trouveront des chaussures de toute tratcheur
et de toute beauty, pour homes, temmes et entrants, de
petits souliers d6couverts vernis pour be be, lea marvcinds
pourront trouver de grands assuo timents do .ckaavlT. iui
peuvent etre livries a meilleur nmarche que partout aillen .
Ls commandos sont excutees avec le mfme soin et la mi-
me promptitude. I .
Souliers de Tennis, quality supriieur pour hommes et
femmes.


Odburys
CHOCOLATE SANDWIOIMu


Joe Woolley, rcpresentant


En vente chez Bollt, Simon Vieux. Dereix, B.
et dans les autres 6piceries de la place.



L, Th. LAFON9
Gasoline. Huie, Acessowles et',Pi6oe "dIE
Automobiles. ..'"..
Lm meilleurs pneus et Chabmbrs A air pour
uo camioDs.


& N. Sada


AlIS


'
.


fin'


N o--1538. Gfla nd. (- Pw*dhe44it

H6teI Interha'tio'nal
Swl~lm" a Port-auPz~ie, o Champ do,'PIkar,

Chambses a6rees. Guiis frangas AePffit Mid
Installauo 4~ qre
On pole nio 'as IftskI


*'rp.<


r~IS uix je


PrixSo centit~
Meiso Shomeg


'Pageol

Enerlique antislptique urinalre


F., 13IERMING(H AM, Aux


r I Ir -' I


--


- -- `ur. --


--- r


I --~~- -


de Porto Rico.
De relour delcest
IWtollereI:p$a j. prince
et partira le m6me iori
Santiago de Cubae i
vane, pregnant fret 4
gets pour ces dill6retiti
Pour tons renj
s'adresser a notre ag
Bafael CERVINO VAS
Maison Chrysler & l' I'
Grand'Roe.
P. 0. Box A 126
Talephoue 3250..


Cours

Classiq4
S2 rme A PhilosOphie4
sivement.
Methoge sure, Suc*: i
plet contr61e 'chaqut
Coirs do Soir pour
el Jeunes Gens, _1t.I iA
Comptabilite, StE
anglaise et fran(aise,
graphilsavec 4e s.pIH
pour cheque doors.
lEnseigoement do Frae
de-odglais. de l'AlleU4
I'Espagnol. -- M6thodf
egale.
Leconsa 'perlicalil&
Lettres, Sciences et MIatlft
liques aux e16ves on e n
tard ou a ceux qui veak
gagner du temps.
Coas de Musique (I
Violon, Piano).
Pwnaion Salalre, s
et agbrable,avoc anu=e t
Etudlants at Adultes.
S'adreaser Rue Lamarre,l4
ou t6l6phonez aun No1
pour plus amplw rens"i



Horn-Lin.
Le SfSIWaldtraulHO
nant a Europe sera Id'
1$ crt.partant pour K
Sto.)Domingo etc. premt
ef assdgrs.
Lf S/S "Henry IIorWt
i.ant de Kingston, est
vers le 20 crt, en rou
i'Euiope. via le Nord,
IrNl et passagers.
REINBOLD & Co,






set prestri pour gr f
trodis*emenft, dengeu,
ordeut peludisme.
triteplus 'rapid

eISELLE




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs