Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04348
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 12/16/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04348

Full Text



talent Magloirc
DIRECTEUR
89, RUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE N* 2242


LUs mauvois aFh s sol q c I s
MUlM qvi peuti-al auo up-4,00ru"I
ofliemext. B0SMA T


,


S6me ANNBM N* 6873


POmT.&u~rmCu


f) LUNDI 16 DECEMBRE 19


Jly a dpos6 en nous un
ct de tronde. Dens les
organiss et gouverne-
I naturellement fort et
ntcet instinct est tackle
i Qtrler, st is.maitesta-
i de dordo dtmeurent
son lekdemain.
ar contre, liosue I'ora-
titon d'un milieu social
Spas ce point avanc6ee
Sse dlrigeants puIieat
rver le controfe des
bles 401 s'y produlsent,
t I'autorit6 precaire volsie
anarchie 'est paes seUle.
iat labsea~e de chef, c'est
ore le chef d44n6 d'auto-
et non viable.
SLe solidity d'une organis.a-
sociale, ou pour parlor
lanmae courant, le degp6
Scivilisation d'une society,
measure done, rationnelle-
t, A la force de resistance
s es 16ments de disordre.
Si, lautre jour, lors do la
e et do ses manifestations,
i avions la situation po-
ique d'avaat 1916, caM ma-
ftatioos so seraiet, tra.s-
a-rm6es en imeate, Ii'meute
A t devenue insurrection Jet
r1%asurrection tat devenae r6-
Walution. Telle at, d'ailleurs,
b len6se de toutes nos revo-
sMat, depuis 1916, 1'autorite
tronuvi dan Is e traits u; sur.
trolt de force do resistance et
It cetepcua1 appQriA notre
Siuoate a4litki .Ie stability I


don't nous sortonsA


S eat etre tent6 de cher-
S e pourquoi de cctins-
ct dc frod. *et bien de
rWfr6ner et 4e'* avoir lea
Myens; mais pomrquoi vrai-
0t nedoit-il pas esater chez
m on de"gu moyeu de sens


social qai, inddpendammen.
de toute coercitlon, devrait
condamner A on 6tat constant
d'infirioritd toute manilestat
tlion, touts vellditW de trouble
I'ordre public?
Cela restean progres A con
qudrir; en attendant, lea cons-
tatations soot plutt d .ce
vantes. 11 eat certain, il est
visible que cet instinct de
fronde A la favour, ,st c"
blend 1, do sentiment public
blUen; et .d t pourquei lea
6lmhts Jde d rdre, de r6-
action, opposition sont si
falltemeat recruts.:
Vote .n home qui a
6 t 6 du gou aement. on
pOaxser de gelu"*$s mois
k tI direction de e ftaires pu.
bliques suot poor lui enle.
ver une grande parties de son
credit. I ttombe on sort do
pouvoir; ce credit lui revient|
peu A pen, et s'il verse dauns
l opposition, le sentiment po.
pulaire lui devient d'autant
plus favorable qu'il y milite.
plus longtemps.
Mais, malher A lui s'll rei
vietoeq pouvoir. II ne tarde
pus A perdre toup Issb6n6fices
de so popularitA d'atan...
Vralment, si noes voultions
illustrer de noue propres
South ce que nousvenons de
dire, nous ne serlons gukr.
genes embarrasss. A quoi
Bon ?
SLe plus grand mal que nous
apourrions souhaiter A cou
auim traftest d4 goover
emenatwr et qui nous en-
Vient la position, ce serait que
eaur voex fossent combe#l
t quoe le pouvoir leer chAt
a ler tour
Aant de computer jusqu'A
421t, a ftw.e.r' de ropmnion
les aura quitt 6. et c'est a nons
qu'elie lendra A tire d'aile, si
esuiement... nous prenions
|leur place dans '1 opposition.
II


S en est le Pacifisme ?----


Le grand movement en fa-
lhr de la paix qui existe au-
Wd'hui dans e. monde n's
* encore about A des risul.
i pratiques bien considd-
*of. Mailtk emps de se-
r n'est ps eolbi de rdcol-
r. Et il faut semer saps ,e
EUander si on recueillera.
En tout cas, jamais dans le
Pns de I'histoire ne s'dtait
1ontr6e une tell ardeur con-
ILla guerre. A present lesl
~Lhodes par lesuelles on
Ioree d'arriver aa paix so-
sont au nombre de cinq.
SLa Societe des Nations,
isation juridique, d6-
e de moyens de coer-
aisis qu] depuis quel-
anoaes a conquis de l'au-
morale et aussi une
thie gnerale. Si blen
hIaure actqell, s dljpa-
asemit considered dens
Ils pays civilises comme
meant funeste.
Larbitrage. II a une al-
K1 0* modest ue la So-
1- Nations. luno comr
a decor ni discourse. II
*asn es regards, 11 falit
deolul. Chest pour-
I public Jgnooe g6nEra-
i pd el nombre des
arbuitrage signs de-
iP se diIe.. d'ann6es
A tire considdra-
pauis 1924 la France a
ee CMovelalions de cette
1sv leea pays suivants;
Sude, Danemark,


Etats-Unis, Hollande, Portu-
gal, Suisse. Luxembourg, You-
Jgoslavie. M. Mussolini, ce suec
cesseur dea CSaurs, a sigl~, lui
aussi, des traits d'arbitrage.
Ciest plutot significatt,
So Le Pacte Kellogg. II a
plus do solennit6 que les con-
ventions d'arbltrape don't, en
'revanche, 11 n'a Spa. a prci-
sion et la nettetI 11 constitue
une sorte de serment laique
de renoncer au culte de Mars.
C'est u n e bonne manifesta-
tion mais ce nest qu'une ma-
tifestation.
4o Le d6sarmement, et pour
iommencer Is limitation des
[rmement. Ne disons pas que
iu 's 6t6 tsit dads cWttp vole
tootetois on n'avance pas
fite. La limitation des armed
neut osur mer a bit I'objet
eplosliears conferences queo
utres vout suivre. Sor terre
Fa France a diminau ls darse
du service militaire, 'All-
magne, r'Autriche, la Hongrie,
Bul rie out aboli le ser-
vice obltoire. Cest asses
pe. Le dde-rmement est bien
e A rialier, car II fau-
ira toJjors ean csaque pays
une force armdie contra le d7-
sordre. .
5o La propagandeo 6que.
Elle march asses b L es-
prit travalle coatre le canon.
Notons la difference tr6s sen-
sible centre Iattitudodes jour-
naux et tole deo Is literature.
Tandis que lee journaux ien-
d'"tf ki ** *'! (.


SENSAT1QINNEL

La Maison

KAWAS Hermanos
Ofre' A partir de oondi 16 D6cembre courant une occasion
exceptIonnelle en vendant divers articles de son stock A des
prix vaimebt ineroyab es.
Vous y trouverez des Tissus, des Soieries, des articles
pour ho~mes. des partumeries des meilleures marques de
0amee..IEnOn tout ce que vous pouvez avoir beson pour la
ton de l'un.e. ..
- Depnis hier des placard4ou figurent les prix sont distrii
buds A tWavers la ville.
Ne perdez pas cette ocras-on unique.
Allez tous chez: KAWAS HERMANOS

La Maison

KAWAS HERMANOS

Vient de recevoir un lot de Costume de bain pour horm
meo, Femmes et enlants, et des moustiquaires qu'elle vend
A tr6s boo march.
profits en.


"'?'enl


Macflauct Fe


de Cigarettes

GEBARA & CO

Les Ciqarettes

<
'Colon'

Ripublicaine*

< GrAce A la finesse de leur ar6me font les aences des
vras amateurs.



LOTERIE
D I'AmooatiaUon doe' ea*mbres du Corps
somx ignant et du Co lt6 EaltUen de
IAllano o raagatso.
Le prochain tirage de cette loterle est flx6 au,'Dimanche
29 D6cembrel929.i& 9 heures du matin,au TheAtte Parisiana.
Le Comit6 d'administration est heureux d'aviser le public
que la nouvelle r6partition comportant uon plus grand nom-
re de lots gnquants est la suivante:
1 Gros lot Gourdes 2,000 4 lots de 20 .Gourdes 80
1 (r r 500 75 lots de 10 a 750
21 c 100 2 Ap. du ler lot 25 Gdes 50
2 de 50 Gourdes 100 2 A du 2e lot 20 5 40
2 c 25 1 50' 21 du3e lot 15 30
4 Lots se terminant par les 3 derniers chiffres de
ler lot Gourdes 10 40,00
45 lots se terminant par les 2 dernier chifiree
do ler lot Gourdes 5,0) 225,00


'so de la paix et tr6s souvent
excitent les susceptibilit6s
chauvines, les 6crivains au
contraire mareh~ut presque
partout centre le belhcisme.
La r6forme du journalism
est loeuvre la plus urgent
peut-.tre pour amener le rNo
goe de la paix. Quo les paci-
stes y pensent I



Dei ni ere

here
Avec ce movement exces
Sil qu'l. y a
A LA PARISIENNE
pendant l- deraters jours de
rAnn uts aMeroos
tjido a j tro vas dats de
I am --' bt ae
du ndoe Mck sacette
Maison vient de re voir.
LA PARI S E
,ngle Grand'Roemt Miracles
Pio iflaoI


.( Suite)
..ntree: 0.50 ; Balcon: 1,00
PARISIANA annoace pour
bient6t, I'artiste qeuo tous aiment:
LILY DAMITA
dans :
La Grande

Aventuriere
Mise en sc6ne de R. Wiene
dams :;d. dcors moderne,
somptuuea. L 's toilettes as goAt
fdu )or porthes par Lily Dauits
font resortir avec evidence
i'61gance qu'on li comnalt.

Atteattoa I
Voules-vos savoir, si ,Tvons
aures A singer comms jur. dans
la prochaine session critminelle
L notre quatriame pase.
et motreName-ro de Saomu.'


Le droit

de greve
-7-


OPPOSITION


leur situation, ne devows-.:ous
pas conclure que set act est 16.-
gitmoe 7 *
J. VERDIIR.
(Extrait de ia Revue la lqne d-A-
powgigqM to=n XXVI1. 0918. pp.


fr ii


11 nest pas sans intirdt de savoir
cc que pense I'Eglise du druoit de
r.ive. La question etant a tl'ordre du
Jour nousn croyons faire plaisir A nos
1ecteain leur mettant sonus lea yeux
I'opinion da onseigneur Verdier, le
Snouvel u-4boque de Paris.
a La thiologis morale a d'au-
tres soacis. lle so demand
d'abord si la grave nest pas en
disaccord avec les principles qui
rigissent leas relations humaines,
et plus spdcialement les con-
trats Ensuite, puisque ces actes
de greve se potent neltement
dans Is vie, elle doit A sa mis-
sion de conscience et de salt A
1'egard des Ames, de dire si ces
actes sont bons ou mauvais, si
I'homme a vraiment le droit de
les poser, ou si, au contraire, il
doit A tout prix leas viler. Une
attitude purement negative de
sa part no pent sutflre.Pour eile,
'i I acte n'est pas mauvais, ii est
hon. S'ii nest pas un dilit,
F home, positis ponendis, a le
droit de le taire. Et une fois de
plus remarquons quo la morale,
oblige d'itudier et de juger le
faith concrete, s'adapte mieux la
rdalitl. L'ouvrier fait un acte
human quand il decide de la
greve, on ua prafique, et cet acte
Sumain comme tons les autres
intdresse son saint. II faut done
re prononcer.
Aussi, va-t-elle courageuse-
ment jusqu'A accepted le droit
do gr6ve, mais elle ne acceptede
que come un droit provisoire
et limits. Expliquons-nous.
11 est bien certain que la
sociite bourgeois n'a pas su
on n'a pu donner an travail
contemporain lea condi-
tions de justice qu'il reclawait.
L'abolition des corporations,
d'une part, la vapeur, r lectri-
citd, Ie machinisme, de autre,|
ont ameni dans le monde du
travail une veritable revolation,
et par elle, les pouvoirs ayant
trop tardi A reconnaltre les
besoins nouveaux et A laire droit
asx ambitions 1gitimes, notre
social, a laiss6 se conslituer un
dtat social dans sequel, selon I
uno knergique expression de
Lon XIII, les classes infdriou-
res en tris grand nombre sont
dans un 6tat d'intoitune et de
mistre imm6rite ), et ou a un
petit nombre de riches et d'o-
pulents imposent un joug pres-
ueo servile A 'inflme multitude
es proldlaires .
Or, les ouvriers ont certaine-
ment le droit de sortir de cet
Itat de misdre immeritee, de se-
couer ce joug presque servile.
Mais qua tfaire ? Ils ne peuvenil
en appeler A une legislation ou-
vriirs approprie. Elle n'exis.-
lait pas, il y a quelques anndes.
Elle s'9tablit peu A peu, mais
elle est encore manifestement
insuffisante pour sauvegarder
tous les int6r6ts. Oui, etant don-
ndes les conditions ordinaires
do travail, il est partois impos-
sible de riparer certaines injus-
tices at d'obtenir des ameliora-
tions tr6s lIgitimes, soit par un
appel A la justice du patron, soil
par un recours aux fois protec-
rices du travail. Le patron est
trop loin et trop haul pour
qu'un ouvrier isoli puisse 'at-
teindre et la I1gislation ouvriere
est encore si loin d'tre ache-
Jve II
Faut-il se risoudro A laisser
ces injustices sans reparations ?
Faut-il renoncer aux r6vendi-
cations les plus Iditimes ? Cela
ne doit pas Aire. Tous les droits
sont sser6s. Et il import. as
patrimoine moral do lhumanit
guoe les juste.. 1aints et les
jates revendiaca lonas puissent
en atout tempe reevoor une I-.
gitime satisfaction.
SEt s'll t vrali, comme nous
I'avons d6jA dit, que par sla me-
nace de ceaser le travail, et
plus etlcacement encore par la
cessation elUle-mme do travail,
los ropupomeurents ouvriers oat
trouvi le secret de faire parve-
auir aux patrons leurs plaintes et
revendicatooas, et, en definitive,
d'amiliorer considerablement


ce qua NorJa CE- L enrgiustr
voc tO plus Randd des .l7iQ


GOUVERNEMENT


...voit comme onsert bien et
vile chez LUCIEN TH. LAFONTANT.
Ne s'Otonne pas, depuis qu'il a
vu ceta do ces longs regards,
que tout le monde aille se pour-
voir A son magasin de la Grand'*
Rue.
... a d6cid6 de:,garder Isecret
le:risultat de la courseA pied
qui eutlieumercredi soir, apres
queoa sirane eul gemi is pre-
mitre fois. Les concurrentspare
tirent du Sacri-Coeur de Turo
geau et se disperserent aux qua-
tre coins de la ville. II n'v a en
sans doute que des gagnants A
cette course sensationnelle qui
se rnpitera, certainement, cha-
que soir, car tous les coureurs
dfaient au point darriv&e avant
le deuxicme coup de la sirine.
*
...a vu quelques eunes gens de
famille doa elite Ils mnarchaient
gravement. Etait-ce our qu'on
les prit au scrieux? Qui le sau-
ra et qui le dira ? (C'tait mardi
apr6s-midi. Ils parcouraient tou.
tes les rues de la capilatlu.l'un
derriere I'autre. Leurs mentons,
leursjoues, ressemblanienl ; des
halliers, tellement ils etaient bar-
bus. A ceux qui s'tonnaient de
leur voir ce visage presque
1830, en plein vingtieme siecle,
its repondaient cranenment, el
avec dans la voix et le geste,
une nuance trWs accuse d'os-
tentation :
Nous faisons la greve du ra-
soir.
Et les pauvres ne pensaient
pa, quo ce taisant ils ressem-
blaient A de vivantes riclames
pour... rasoirs.
.a vu passer un home de
la campaign. II portait un ban-
deau pass et blanc sur le front
Set une toile 6paisse aussi el blan-
che entourait son mention et ses
machoires. Des enlants, en Is
voyant qui d6ambulait au bas
de la rue Danl6s-Destouches s'A-
critrent, dans un engdrlande*
ment de rires:
Min gnoii mort.
Lepaysan se content de sou-
rire. Et continuant son chemin
il expliqua A quelqu'un qui lui
demandait la raison de ce dou-
ble bandeau qu'il avait un mal
de dent terrible complique d'u-
ne migraine A nulle autre se-
conde.
*
... a vu un noctambule, L...,
qui s'en allait tristement par le
(hamp-de-Mars, en compagnie
de quelques camarades. Tout A
coup, comme il levait une t6te
disesp6r6e vers le ciel, sesyeux
rencontr6rent un quarter de
lune qui, dans la nue, sur un
amoncellement de nuages, bril-
lait comme un morceau de co-
quillage. Et de son ime et de
ses 16vres monta la m6lancolie
douloureuse de celte exclama-
tion I
Encore un soir do lune
que I'on perd
... a vu un jeune home pen-
chd sur un ,umiro du MATIN.
II y lisait une liste de bouquins
mis A I'index. Apres qu'il eut lu
touted la listed et A t:te repose,
il sortit un bout de papier et
n crayon et en recopia tous
les titres. Aussit6t il prit la ri*
solution de les commander par
prochaino occasion ? La mise A
index serait iloe une nouvelle
formed la rclame moderne?..
Heureusement que le sentiment
catholique reprend toujours le
dessus.
*
... a vu an homme qui cher-
hait une cravste dernier mo-
dti.. AIles A la Parisienne luidii
quelqu'un qui s'y connait. A,
quelques minutes apres, vu on
autre eune homme qui chAr
chait des souliers dernier cri.
Une autre personnel et ,i.i ay
connaissait hlui cria : Mais allen
done A la Parisienne. On trouVe
doncdetout Ala Parisieune.VoilA


~ _.,,,, __


Is




dl

A-l~


C -- I


i: i


- -


nrrn


'I
1*14
.4




















I











'a
~1t
Ia'



a'
i





I







A
I
&





'4

(e~









P Ct~lAGE- .*


LE IMNTIN -, 16 Dieembre'1924


ti, Lv Nw.wveIhklc du 19!-\(-1
let ('oiU'e I lv iilIII ,~~itItlo
(jails iios u/t)iv',mcs Xus UlUirs
rk'acu nuii ma t, c v'.''Ii (jtil

see atrL' dirilj I Ili.a (I (0/bk'
veillisti


A
K' DUVIGNEAUD,



Mlo'it i iv h' 1l L It11',
Le ~N 'e' A vi-ts
Un lr~s gi auli Wullii' I. Sa d-
lion est iuiij c~ lc t I k, cowi-
p k t e itviC U i sci Ie: tic wst
coiltiboratew s tsl ri tonltestable.
Jo ni'attendLi, i'miYc a ix pas
yoir publivter iwi conul ut at ion
dans ie-; colt'iwics dUitNOu1Vellts-
te)) reservcc, dit'41t, uiib eLux a-

bicum, iiat It-pi Ii,1110i jCUl1Li
luriste de p1 1111 C, t'cliappei
am petit PIgLg' (ILot'IV' gldl;id JOi'-
nal de la (>pi. inc ,L vitultavec
taut de d~hsi(vWiui c (;, 4 AivoID
tendu, L'atitire a d'.(JItiIa p ioh
a Wt 'doniicc a Ilii( 1u11iuuupwol
d6gu'.sei' sa petist. i, I.Nouv ci-
fiste)) aut.-It 11 tl-i' Sti N sa ft.
on une ironic plutc' inouiki' uv 7
Le gruild jo.. iialI se caloniniit
qualnd 1 (it iiit'aivoirt c iilti un
petit pn'g, ("11.It s p ii ijiptSIes
Plus dici ii Cet~ Ldli'Alton
revue pai i~ )1'~vt.11 1ILJI! il-
tordiseut J%, iu't11loi k's colon
nes de son journial *vecV1' ii
pens~e de iinc ladre lotibet' dans
une eqpke. de guiet-nilcis, i
nioins qutil ie %oil accord[,comn-
me grfice d'U'4tz~, Ui jouriial tic
Port-au- j) n c d 111c it eI tcrc
de cert-iis princ' p' i' spt. c.-
bles.
L'oiip(u IUt\ s ,' cT 1)0'11
vin espi litit V uY itjv)c, v~wy~z
YOUS, tout i 1 k'1es 116 It's allk 'c!
A ii adv'tt I!. I,- lj.'h z t(
61es~eXCulSah,'.:. 'I tVIii. r!l
destiti~ee A h j)Lbltik-it (1.'avoll
revenue wilt- huulkiie vde joir't..
blien que pokirt-iit vii v'tOUSadi es-
saul ina conuta~ttion, I(- vots
ousse 6crii ce qot siiit : (OeIcvous
rdpc'nds avecCIt'vjioir p ie,(, Itioi-
qu'il Puisst' t ois c'l c o'oi
aurez cerliticoit 1,! 1.) Ivqitllf;
de publiviv ia JIt tii'tin''. -)11ls
prociiainiziniifl :-o cVOv i l"iii'
nal '? Alloii tde, n~o'l).'S Stil
cr~iner cen publ'it ';t iiai ig iaiti
paper que u's(oi:i~nc
surtout d'avolr(irt jiqa'ilavai!
teiidu un pjilt pi~ge acceliii qui
venait d'mn't'o q Llel'Ali lOYJUi'I, 'tA.
Duvigneau I d~u eNouvcilli',e a
protoidtm 0 16vu Nit- uMeSi Clairt,
Bien p us l'ira 'an siuii.vell ."V
S1C:I-(Tir Itn'..; tquo' 1?', tNoll1-
Vecllist ,'Lit ''.l' a coirto]
Sie de lui "!CC1tI1' tt C cpi ii de
son oirigin iIc c ."aislttihou qui
mn~ritsa 111.1 11110111S t'ette i6c.oin-


IX puis flue VoUS avez parld
Ae' 1(,).% ;)ldeIiin' fafl(rvUI)ts qUi
coniisltivol (iIm.ias Ia i vrlt/ssiofl
I ('1acne(InI'etaIncicI' ),it!iiwe iUE6-
Ii,. bih .uc"1111 (It: yol %I. lDuvi-
~Idt UA.I'vtd' V1. .OiS poser les
jwo s51)11%suiv,itie'.: LDos-1rd-s
"RtIC C I'('fljlItI' 119ti olls vez
III0(14I l l)t( ji'o bile : sic ) (le la
yinlab/c cknsliuaj(,IzjllI'idique
1111d liOUS MY--v il('IIIC (MNour do
t 11f Ir /? de hI 1(1 oSIiIUlicfl ?
lLitIi consultation voits me
derfla~l(ItCz ironiquencivica :Vous
t'tes diotc en t'avemi ttu troisit-
ume twinf(lat '? vouI( z-volis rire
01.me ttiefdt /z vous (I. iiuire pe-
Ii pii~gv '1-9ar, i i )je vous
(lit (jUe Mi. Hot i no n iiwtfle pas
ect.coi e ( xel c U1In pt inei'man-
,tat s ion Varticie 72 arnend6,I
c.'est-AP Ilire un i;)mtt o(tde six
MIlS, COMiel) C Ci oU '- 7. -vous sans
.itloy' U C 'icitnilter ,'Ivos lec-
(curs que j'ai opin- vii taveurde
la conusl iutioniialt'-it Li n troi-
s~uitikc intidit ? ALL Sm" pus, je
(tol 1s I-('0iiviiiti iu'(111i'en grand
Jonii 11-.1 ksiC, vols1.Si\ (-Z Lotjours
CuL la iiaIice d& vous gairder de
p)I eiscr du qui I timiii4al vous
ctu.'z (Il ,onl vous parle.
N w~caot, tie pouvant ni ne
voulati' point riv..Iiser de finesse
dYICvcc~ je vous avertis loya-
ic~iwnt que .o vous vot s abste-
lit z. 1,e pA~l)iet' la jtt~sente,coni-
ine vciu ,s a vi-z Liii e Ik lemitre
k's it XMIP-111j1*11111 gon-
V n1 n u .11' i tHCCI.V i'ont.
D~ank; IcVSp(ir qtie vous finirez
par Mditer rui CUNSLJLTA'rON pour
prouve r yoti- c Dl'fI ENQUit-
112111, le. 'ou prie d'agr~cr, M.
ic Diir ctL~,icuc,1(5s setimentsItHsle
[Alls civil's.
1".SAUNI'rCLAIR,av.

HorirnLi nie
Le S/S-\''Waltitaut I lot n',ve-
11 1! t (I ILU tOff SC I'.) 16vcts le
18 crl.1p:ii hnt py'uii Kingstouo
utOC IoiS%;tgrIrk
LS/S "I-c'tir II )I'fl', VC
!k- 20) cI', en 1 utte pouir
l-EuItf op-, i i1i1,No' (I, enant
E' I I M I & ('o. Age ntIs

IYS
Emupzessa Naviera
do Cuba

Ix itc !m 'ic r (i ian lanamos
11iss1ihi la 1.vatie Ie 1-1 est
ticnaLi ici le sianiedi 21 cr1.
cu route potir Puerto Plata,
Santo loomingo et San Juan
tit, Porto Rico (le retour do
cLs sports totwhera irort au
2 I *L.Ig() (le


PHONOGRAPHES

PEERLESS


Poirbati (S


aussi


sonores que


les grades machines.

Prix : 18 Dollars 21 &

Dollars.


Bazar Odedon

J. KARAYANY

Angle Grand'Rue & Rue Ferou.


H. Chalom & Aboudi
Rue Courbe, Ancien local 8 Silver
Succursale.
Angle Rues Courbe des Fronts-Fortm
I iennent de reccroir pour les idles de fin d'annae
Diagonal noir supeiieur
Serge bleu marin
Shanta ug per fil svpArieur
Alpaga noir
Kaki juniie anglais extra
HBs sole sup6rieur
Chaussettes de soie
Voile suisse brod6
Baptiste imprim6 sup6rieur pour robes
Organdi brod6 blanc et couleur
Cretonne auglais superieur
Damass6 beige pour matelas
blanc et couleur sup. pr nappes.
Cirpe de chine imprime
Voile de soie uni et imprimin
Cravatcs dernier cri


jr P. b44


O*~iin~m1l~pXY


Cliinique du D" Jeannot
Revenai le ses voyages de recherches Botaniques et d'E-
tudes sp6ciales, couronnement de' son Livre de Thbrapeuti-
que Local- devant par altre hienlotAle Dr Emmannel Jeannol,
soussigne a i'honneur d'annoncer A sa clientele de Port-au-
Prince et de la Province, que sa Cliniqne est 6tablie i la
Rue du Centre, No 1362, (maison Dussek).
Consa!'talions : Maladies g6nerales.
Specialites; Maladies des Femmes et des Eufants,
Innovation : Ther6peutique Locale et MWdecine classique
comparecs.0Produits. Medicinaux Indigenes d'Haiti ; rem6des
intaillil)les centre toules les maladies spdcifiques locales (for-
mes frustes). -- M6thodes et procedes de guerison efficaces
et eprouves.
Ileures de consultations :
Matin, de 6 heures A 8 112 soir, de I h. A h. 4 1]2.
Dr Em. JEANNOT
Laurkat du Concours du 9 16vrier 1907 au Certificat d'Aptitudes
P6dagogiques. Enseignement sup6rieur, th6se de Chimie biologi-
que gbnfrale (ler pi ix) Ancien Protesseur A iEcole Nationale de
MWdecine et de Pharmncie de Port-au-Prince.
Ex-Docteur en Chet de l'H6pital Miltaire de Port-au-Prince.
Membre de plusieurs Soci6tes savantes d'Europe et des Antilles


- ~ ~L p.-


Conserve la peau fraiche

et eclatanle.


1-,P fard relive la hoawt, il no
ctu3 pas Ialabeault.
Au de~cisons -i rouge app!iuqo
avec ait au l'e5ous de Ia COuche
unie tie jpoudlre, tAoit s- trociver
unn peaun alureilefuent b, Ile. Pour
con~zerver In biauits de cetlo peau,
en'evtcz tottijours le fiurd, contor
w6menl h cett, r-gle unive~rselte.
menit recomma~d~o
Cbn~que soir~tlvantde vous meltto
Ru litawaisspz vote vis'tge et votre
coo avec uue moausse cr~meuso de
smifon Palmolive. Setvez-vous de
Yos de,. x mains. Les It bales de
palm.' k t'd olive ddlicalt.tuv at cow
binoc5e darts la mous.-ke riche agis
L-ent cenmnt. un Iubritiaiit sur lo
tn '.i-11 deI& Ipeaiz. ts bullets
arriv~nt jusq,-'b l a vraie peau,
e"'! &II',i~me couch. conph~m"
fit "tuuuel6e. Elesp6nitrent,


dens des pores minuscule qu;,
autrement,sont susceptibles d'6tre
obstru6s par ia poussirIe, par leW
scrtioos buileuses, par le fa(td.
Elle empAchelt )a formation de
boutons, acn oit autres affections
de la peau.
Eviler l'erredr
N'emipltyez pas de savon ordi-
naie dans le traitement indiquO
ci-dessus. Ne pensez pas quo n'im-
porte quel savon vyrl, ou uno a-
von representi commae plant faith
d huiles d'olive et do alme, soit la
mAme chose que le Palmolive.
Dansvowre propre iotWrAt, asso-
rez-vous que le savon Palmolive
qu; vous achetez a It bAund noire
et le mot Palmo'ive en lettres'or,
i' nveloppe velte,t- le s.cau rouge
dartifre le savon portant le mot
Pi. Iuolive
I e savon Palmolive a'est jamais
vendu sans enveloppe
Le soe secret do PAlmolive eat
son melange exclu it et c'est
un 'es secrets de beault6 t sans
prix dano le my" de.


J. D. MAXWELL et Co,
1619, (Grand'Rue), Port-au-Prince.
Seuls distributeurs pour Haiti.


1430


Libre

Circulation
A partir du lundi 16 DAcem
bre 1929, l'interdiction deo ci
culer dans la ville de Port-au
Prince est relevie.
Le Commandant deo la Brigad
6prouve le plaisir de rem ercis
lea bons citovens de Port-au
Prince pour leur coopdratic
dans le r6tablissement de l'o
dre public don't tons ont b6ni
ficid, et declare quoe 'est cetI
cooperation qui a permits d'ar
river an retrait de cette inter
diction A une date si pr6matru
r6e.

Uonmarise. .sava la vie
Rue 5, an oor I de mer. It
sieur Andr6 a frapp6 de trol
coups de poignard Mr. Denia
L'assassin qua s'6tait iet6 A l
mer a 6t6 retire par un marine
corps et remiss a ianspecteur
Athanase Piquion et au Docteur
Stafford qui lont ameno6 PHos-
pice,
Le crime serait dui A la folie,
dit-on.
Tous nos compliments an
marine Milton Friedman qui,
en se jetant A la mer dans un
endroit intestA de requins a ar-
rach6 A la mort un de nos comr-
patriotes.
(Les Annonces du Cap)


Marriages

Samedi martin a en lieu A: la
Cath6dra l e marriage religieux
de Melle Yvonne Covil avec
M. Antoine Jacques.
Le jeune couple a 60t conduit
A s'autel par Mme Emile Poi-
tevien et Mr Charles Th6venin.
Tons nos compliments ans
6poux.
*
Samedi apres-midi. A cinq
heures et dcmie, dans uneco-
quette chapelle arrange A cot
eftet au Palais de la Pr6ui-
dence, a en lieu le marriage
religieux de
Mile MADELVINE BoRNO,
fille de S. Es, Mr le Pr6sident
de la Rlpublique et de Mme
Louis Borno, avec
M. DANIEL BRUN, Ingdnieur,
La c6r6monie eut lieuau mi.
lieu d'une assistance des plus
-hoisies. Nous donnerons de-
m inuncompte rendud6taill6
de cette imposante reunion,
Le marriage civil avait 6t6
c616br6, deux jours aupara-
vant, par M. Charles Alphee
Alphonse, Officier de Etat
Civil.
Les mariis out 616 conduits
A I'autel par Mme L6on DI-
lea sour du marit et par
M. Lionce Borno, ancien Se-
cr6taire d'Etat, oncle de la
marine.
La b6nddiction nuptiale sers
donate, Hinche, en t'Eglise
Paroissiale de cette dite ville, le
7 Janvier de ranne prochaine,
a Melle Anne-Marie Jean-Gilles
et A M. Rolland Jolly.
Vcsu de bonheur aux future
6poux.
ON TROUVERA
Morale at slntructon ivique
A l'usage des ooles primaries
par F611ix MAGLOIRBI
A la petite Mau., re do
Centre ot chase l'aa-, R dM
sti r.


de
a-

T-
6-





1.


a
e


r


Nouvelles

par T.S.P.

Poar Ia staibilisalie des atlmla
Par T.S. F.
WASHINGTON.- Vingi dee
grand homnies d'affaire doM'
ractil route sr des millions de
dollars ont 6(6 nomm6s par Ji.
lius Barnet,.pr6sident dela Chao)
bre e Come, crce des Etate.=
Unit, pour fornm r un Cc
en vae de Ia stabilization ,'
affairs commercials et id
trielles.
Julius Barnes sera pr,-idn
du Comit6 avoc Owen
Myron Taylor,; Walter
Pierrdu Pont et Walter
lord. "
Le Cabietardltc ebitet u i
TeM Taeie m d in se
Par radio
PARIS-Le Premier Mi
Tardie.u sest prseat
premiere tois deviant le
a obtena un vote de coo
pour us politique par 23.
contre 43 pour 'autori
credits.
ce ds t.. -r '.^B
glowleed rps6ea
Par radio
LONDRES--Des a
ments sp6ciax ont tt
pour taciliter I re o
correspoudants doe la
la contArence des cinq
ces navalei qui aura lie.
palais St-James le 21
prochain.
Tr6morM italles -.
LONDRES Le batea||
tresors Italiens Leonard.
Vinci eat arrive avec un
cement de travaux d'art 6v
S70.000.000 de dollars.
LONDRES- Le premier
niastre Mac Donald a dclt
la Chambre des Communes
I'Anoleterre n'est arm6e
aucune puissance doa n
Mac Donald a d6clar6 quo,!
Chanmbre ds Communes a a
d'opportuit6 pour discutel
question de ddearmement a
ue ce soit convenau.
A 6 peurxarleas
m OMPAU M4.


WASHINGTON- Loe ofisl
am6ricains et rambassadear
France Clandel ont d6menti!
les d6l6ga6s americains A la ct
tArence de Londres vont A Pai
pour des pourparlers pr6ll,
namires.
,. Leo r-ooabili
dat "aondlO .
duan studio
NEw -YORK John Fl
vice-pr6sident de la Path1
Co ot Henry Lally ont 6t6
dnu responsables de Lin
du studio de Harlem qui a
la vie A plus de 10 perso
La police a trouvA que
avait oen d6p6t 150.000 pid
de film quand l6galemneni,
studio comme celui de P
ne devait en contenir que 5
pieds de film.
Rduotton do tase
WASHINGTON-Lesa l
du SAnat esp6re presenter
dredi le plan de r6ductiot
tastes.
Fl do lIocoupattio s
la Ith6an*o
WEST BADEN-Les d
soldsts anglais ont 6vacu6 I
a llemand, mettant fin a lo
patlion de la Rhenanie. Do
ves ceremonies out marqoau
depart des soldats.
LMi Banque dAnglleg
re rduitt son tauo a
oompte .
LONDRES-La Bank ot
gland a r6doit son tanx
compete de 51/2 A 5 o/o.
decision soit lesarrangeme
Miland Bank Ltd de
pour l'exzpdition de 18. 1
dollars or des Etats '
chute des taus de banquesl
bailser la Livre sterling.
Lslbais-Uits et be a'
WASHINGTON- Le
nement Am6rieain damn
to au Canada a expriimai
grets pour l'incendie, ..
garde-c6te, des Etats .Uli
Svaisseaq canadien Sh
en epltembre deruier. Ls
mn tication remise a
-asey rpond officient
la note du Canada de
des intornation sur I
La note muaricaine ad
Is ten a 6td6 mis 82s 1'
ment des autoritd 6galsl .


666
ol prescrit ur
fowr pde3*


I


_ ___ __


ligM~~a~


~ID~c~ur


-i- -







-- --- ---


Ils distributeurs: HAEHNER & Co
Boule Rouqe--ito le Rouqe

Jacmel Tradina Co


ADOPTED
S3-In-One,
mulle do Bonne Quali16
Pour graisser les appareils
do m-nage, tels que les mA-
chines ia coudre, les phono-
griphes, Ies aspiraleurs, les
ventilatcurs eletlriques. les
machines a laver, les serru-
res, les charnicrcs, les ver
rous, tic, it fatit nvoir soin
d'employer de I'hiile de bon-
ne quality et toujours cono-
mique.
L'huile a bou inarch6 est
toujours ch6re.
L'huile 1 3 Ine OneD est de
bonne quality .
3-i.- ne
Empeche la rouille -
cette huile nettoie et polit.
Evite ll'usure de la rouille,
trWs superieure aux huiles,
fluides ordinaires.A employer
abondamment et r6gulire-
ment.
Frott6e sur une surface m&-
tallique I'huile ( 3 In-One )
pinetre v6ritablement dans
les pores du m6tal le rend
impermeable et evite la
houille.
(UNE IDLE NOUVELLE
EmployezI huile (4(-in-one))
pour nettoyer et polir les
meubles, les boiseries et tou-
i tes les surfaces vernies on
peintes.
En vente dans les quincail-
leries, les pharmacies, les
armureries et les magasins,en
I flacons de trois grandeurs et
en burettes.
GRATIS:
Demandez l'e-
S chantillou e n
gros et la liste
des applica-
ti ons.
1 THREE -IN-
i_ ONE OIL COM
01 SSPANY,Londres,
New-Yoik
.- u. S. A.
Repr6,b te en Haiti par
J. D. MAXWELL & Co.


I


.etil


EAU MINIrRAHALE WHBITS RO
GINGER~i. VVhIATE JROC3k
Giniqcial tait


dTeau xninerale Dure

des Sources !
WHITE RO(CK '
DANS IOUS LES MEILLES HS 1101 1 s
CLUBS, CAFES ET Ir:STAIn \NTS

Mohr & Laulinn
Distribuleurs Port-au-Prince, ( -haiti).


Pre-C ii Iv ai

Si vous avee quelquess heurc* e' loi I r, I c' *soit-, et tj1
vous d~sirez les passer agr~ablenient allei an
Pr&'Cat-Tlan
,A vous trouverez, Ia~plus belle salle tie bal, la tLizisique Ila
neilleure exkcute *par tin oithophonic (lernier cri ci atus';i
lcs boissons les pl)us fralch"s et les plus purcs.
(Jiampague, bi~re allemande ou nationale,liquoui s de tounes
soi tes.


Ch ez Rene" Lafoiitant & C.
1718 Rue du Magamin do 1'Etat.
Oil troiivei (1I J@S(Ir1-06SuVaniS tn&04V9lleiiint imp, 4:
SL-uliers Li~m~s ( inturm cn ORpI. irv
Soulierr en satin noir avec. et 4 r~lie rour dtei'il
sails aIrss. lussor 41e oie teotih!' izfvur p;.
S~uliers eu cuir,nuaiicos vari~eq. costumes TI~b k: 0' Cot' fl
S.uliers en daims io lnc rour rli- I lorte -cat tes or) Maroopin
Sidtis et erfarils. S,,cs de damreF -n'ii
8ouiiers en cuir tknits nuances (iiand assoi iw~ tud d r'fll
Iour fl'Iett~k et eufant"..' ( liemises Flip, pour honanjes
Souliers en daim Wbane pour Wb&b s aijx-coji
(Chaveaux fc utre pour dttmes Articles pour cdeaux
Chip: aux r n crin poi r d~mrs. I P'ifumrerie HibelofA
Ctb~peaux gari Ipour filicttes lPi c' res do lits
Chapeaux pour gaiv, nrittsOniblre If. pour i.a'ints
Chaus~eptlefipLur fiipour &ait;. e ot (;.r -s1 wr ,A.,lrgoi i
PIIeltoe. Veic a i com r n vei oo,(r ri 'tr. u
Chausketic. P(ur 1, I)CVs. Noi e ~i,-c br (111
Bas de soit tip. iio! a d,
Coupons de soieileti FiOilj- '.t
I wob e ti veslp. Cjiim I
TFoilec 4 draps sup, (1oi" d.- Ii p-11, I1701,011 a3il tI'v .
Narisouk sup. pour lingerie. Cietonihe 'u[*
Crope Georgette sup. Voi~e etf Pii1'r 0 j Di,
Cr~ve satin su. C! va de soje sup. e1., Ob
Grand assortment do joueb.'


I
.4
I-Ii

t~ a
4
V



-a


ii
I.'




bPI













I




I

'I

'I
;i

A


PA(.h S






leading mineral wah.,



La Boisson connue
dans le monde enter
BHT UN
RAFRATCHISSANT
EX UN

RECONSTITUANT

FRO1D


___~I_~_~~~ _~____


, I Iharra


I I





" .GE E---


Lu ndi


1 e l)cclibre 1929


L e .atin
4 PA0Bl


23nme'ANNL N- (6873
I'ort-au-Priace


T616phone; 2242


. ..- .... . . - - -_ - ---r - -- - - -

ASSUREZ-VO US
c a la


&


Life


Genctial Accident Fire


de Perth ( Scotland )
Car la ( GENERAL )) est une des'.plus puissautes et dcs'Pplus vastes organizations
de ce genre. Le soleil ne se coIci.he jamais sur son champ d'action qui embrasse
le monde.
Ses Polices contre incendie couvreut aussi les degAls occasions par la toudre.
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, iucenlic, malveillance, dommagem
causes ix autrui (da, sa personae ou dans ses biens.
Se IPolices Maritimes arises par ses branches d'lEur )pe soat payables an Haiti
ies I olives coutre Accidents sont valables dans li'uivers eutier. Tous lae voya.
geurs devraient done prendre la precaution de se munir d'une police centre accidents
d'au m(Aius 4000 dollars, la prime annuelle u'Mtant que de 1/2 0/. soit 20 dollars C. C.


Veuve F. BERMINGHAM,
Agent GenOral
SOUS- GKNTS: Portau-Prince:
TOVAR & Co MiragoAne. JEAN

_WWI


Aux


Cayes


pour Haiti.
6. GILG
BLANCHET Jr6mie.
-g ... I


,Plus de


LetDouble, Eagle. est
10 pflOu des privil6-

11ctitenisellsciblellili~t i~t jis cther
(file tot autreiii, ixa is ii jrisCIne,
par Coiitre, ut ilmn 111tIragt et
ulle gara titi e (Cse u r i Iipluw
eCeC-CS Ijlec CCLx ji4tsiglc eessai-
ITS par Ia maijorite tic s lu tomio-
bilistes.
L~e UOULE EI IAGLE c.si un
pfleu sans &iueun equjiva lent, le
suIper- neu (fallsh Lou Ic la luce
(lit teinie. Ii est destine ai CCLix
qui veulent igniorer lout enn~ui (le?
in euiia tiq tes et (ui pensent lt.
IV ir iX d*1ii pn1eu S'L'tiiiell I )H'le
tlut filtial unli 60111c
~Ifie llie SC t i"t, E a
li0ll% V.111 I'N iFI (m( oJ l ,1 ,,

I A)L .1 1 (I N 'iL S
IILIia A)\t.N

IaltJ)h,' )IlAIJ Ni.iI


L[ O -5 -- -


La Maison Sinmple
"O Conseil
Fra n,-oI sM AIAIMONE svoosvoo, m,.
Fra I) j0 SI Si vous voulez melez Futile
.116 RUL ROUX,111 A I'agrbable,donneade bonnes
Sleons de piano A vos entants
en !es conflant A Mademoi-
selte CARMEN BROUARD.
nlforme su nombrouse clienitle qu'elle vieut de rccevir A partir de 3 heures p. m.
par les derniers steamers: lemons de piano avec solfage
Ameublements: Salon en Osier tris tin. obligatoire : prix 7 dollars
Glaces: tranqiie, Am6rin:ne a tornis .'.. \\ hise ies. et par mois Legons de solt6ge
unies dfmensions varies, seul: prix 3 dollars.
Tableaux avec de trAs jolis s'i + I Pour plus amples rensei-
'Tapis pot salon. Lustres 6iectriques d(oers bobbmes guements, sadrm r A l'artis-
modhrnes paysage, Jeurs, *et. *et. te, A sa villa ( Bois-Vern )
Obis pour Cedeaim; Telphone No 24~
Statuettes suJets bronze, Terres ouites, Alabalr, s Porcpe Parents,ne manques pas de
aine. The et a erice profiter de ces conditions r6
servicee The et Caf Services A liqueur Surrerie I element avantageuses.
Coupes, Raviers. Des Ecrius Couture Ceci est un simple dl bon
Bosverie Bapteme --- Coutellerie etc, etc. I enatu.


hamboura Amerika Liniel

Le confortable bateau de luxe a RELIANCE i 3 Wli"es
d'un tounage brut de 20,000 tonnes eat atteoda A PWot-t-
Prince le 21 l)cembrs i 7 heures du mating, venant -
ment de New-York. II parthra le m6me jour a 2 bear .
pour Kingston, Coloi, La Havune, Naua et N Yo.
Lesa queques cabiues encore disponibles oflrentune occa-
sion unique de participer A ce fameux voyage de touriae A
des conditions ovant-geuses. ;
Pourtous las renseignements s'adresser i
Reinbol( & Co, Agents. L
Le vapeur Cuba ). de retour de Santiago de Cuba,touche V
ra Port-au-Prince vers le 13 courant,de passage pour l'u. L
rope, prent.nt du tr6t. A;
BEINBOLD & Co, Agents. L
a


RHUM HENRI Gardere
VI
En peu de temps ce pro-

duit remarquable a conquis M
E
de haute lutte une ren nM P

m6e des plus enviables. le

Demandez toujours le R

Rhum HENRI Gardere. dPl


Lordonnerie Monl-Carmel

Hyppolite R. JEUDY
Febrioant de (haussure
17*98, Grand'Ruo, t 722 & o64t do la Poste.
A I'honueur d'annoncer A ses fideles Clients tast de la
Capital que des autres villes, qu'A l'ocesion dp F4at de
fin d'annde, ils trouveront des chaussure de toule iralcheur
*t,.de toute beauty, pour hommei, temm et Itaf,4sfls
petits souliers decouverts vernis pour ds
pourront trouvor de grands eortismeats e" c _ar qul
peuvent 6tre livrees a meilleur marched que pa. tout N tu
Lea commander sont ex6cut6es avec le mcabe soht et liB-
me promptitude.
Souliers de Tennis, qualitO superieur pour hcmmes at
femmes.


en


CHOCOLATE SANlDWICMB


Joe Woolley, representant
Eun vente chez Bolte, Simon Vieux. Dereix, B. & N. Sada
et dans les autres kpiceries de la place.


L Th. LAFONTAW
Aoo-eolres r entpur teno
Gasoline, Huile, Accessoires et'Pieces deo R an pour
Automobiles.
LM mieilleurs pneus et Chambres a air pow, i i auto
.u camionu. '
Halle Gardiner,
No 1538, ;iaad'Roue.- Port-s -Price, (Halt

H6tel International
PondA Aux Cay eon 110.
ftnsatrte A Portau-Prince pu Champ da*m,,
Proprlt6 tmnile Babrd.
Veuve T. FE ANDINI, op
Chambms aereei. Cuisine fran P= kfn g a od4
Installation modernet ta m
Os Arle a OE, MMa
'. 'c.i : ^ jI ,-


E
C
R
R
A
A
B
S
Sl
T


Les Jures

(&SteetM)

Nerwe ttbreeu.
*Albert k Ltloi, Mai
.araqee.tos ULatuvtma,
rice Lacot AlphoMuj
[Aroct. Phi
Lson Louhis, Fi Lm
4ui, Ulavoit, Dwnyes
ilanetlarice Laund
,leau, Georges Lo
LgeTr, ierre
. kinase, ClQAent
JeJuin Lafoutat
hard Latleur,Ren6
)enis Lesp6rance.
Legrand Montas M
.artineau, Maurice I
victor Martinean, u
g noEu Merepli
[an Michiud, S.
larius, Edmond'
'ranck Maignan, Dr
Iathiea. Charles
mmm. Motel, Louis
'hilippe Tbeby M
lerthony.Malette,
Ibrnsche, Idouard
Pierre Nazo,Alten |
ierre Noisettc,Emm.
lend Noisette.
Dr.Catts Pressoir,Max
air, Max Pr6zeau,
e Pradines,DevxeP
D.Plaisir, Victor
Jean Rigaud,Antoine
inest Rigaud, Lope Ri
andelon Rigaud, RI
sacine, Lthens Racine,
ampy,Maurice Rivitre,li
omane.
Flix Sony, Aug. Si
rthur St L6t, Emil* St
nutoie SorayPaulus S
erihony St-Leger, I
algado, Eu Ene Saurel,
aosth6nes Sam, Chara
t Lger, Gapr6 Stacco.
Louis Taomas, P


L a.UMSO
fdlix ViardDrJustiu
Affred Vieg:, Eug.
"t&oa .Vilgraiu, 1055


lie Viard.


UAK 100'
L'Emerveilieux prod'.ti
[a Guinaud~e don't on a
v6 les, qualitts reinarqI
dIe recou~slitutiou Weale
a ux maisons suivantes ,
Au Bon March, Cav
LBordeau*, Coves d'lIaiU,j
D~Ouy oi u Cnfserie d~L
Mfaison Sch(omberg.
Prix; 3o centimes Is


Le Purtatif i




N. n epal" aws 6i
oils dam pmwa k Oam


a" sake *bu e-









Apalefft dIitren
mea soria sou ll


I'Que fee 'clients-


Assurance


Corporation Ltd.


---- ------ --- .~~_ __


I __ -- --


r --rL __ ---)-CI-C-IYI.( IP r-


r, ,...


; _~C~c~-~i~--- -----~----- --


-


ILI _




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs