Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04347
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 12/14/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04347

Full Text




Clm rent Magloire
DIRECTEUR

18], RUE AMERICAINE 1358
I TELEPHONE N' 2242


I


^j 1'


Ute tete aid s$ mtire, c(All Vait
plate s"no qaraissa.
NAPOLEON ter


- p.


r Mime ANNEM N' 72


PORT-AU-PRINCE (HAITI)


SAMEDI 14 DECEMBRE 1929


B LECON de la GREVE


SUITE ET FIN.


est birn lfcheux de cons-
que certain de nos con-
s restent encore ce
6taieit il y a quelque
ans, et que toutes les le-
des graves e66nements
t le Pays a Wt6 le theAtre
6t0 perdues pour eux.
ILa Gouvernement, apr 6 s
anoees ci'une politique
r6fotrues hardies, metho-
es, s'accomplisi ,ut dans
plus le.ge esprit pratique,
des efforts consc'eu-
x pour instaurer chez
la paix et la tranquillity
iques sur des bases du
es et solides, apres avoir
terch6 daus le sens le plus
orme A l'inutert national,
Imoyeus d'ass urer A la col-
vite haltierce une volu-
sociale et politique nor-
de garantir aux masses
ulaires une existence
e de labour qui les con-
it A un bien-ttre d6finitit
os l'independance et la paix,
Gouvernement 6 t a i t en
it de croire que ce grand
e patriolique allait eufin
pl tement se realiser.
M.Mais les manifestations in*
pestives et s6ditieuses quit
anent d'avoir lieu, le trou-
le et les agitations politiques
.lai menacent la vie nationale-
[eontrent bien qu'il existe en-,
eore parmi nous beaucoup
stop d61lements de discorde et
de sedition,( politicians aveu-
|)es condamn6s A rester es-
S.ves de leurs passions, qui
4t1 continue A travestir les
itiatives lea plus louablesdu
|ouvernement et o n t cr66
[ar leurs machinations dans
milieux impressionnables
:t cr6dules un etat d'espril
;foreux, propice aux pires
,mpulsions du d6sordre >.
Eh bien, cest le Pr6sident
la R6publique qui etait bon
phete et qji avait raison,
ue dans sa Ci-culaire aux
els il s'exprimait ainsi:
le vieux ferment des lut-
fraticides s'agite encore en
coup d'entre nous. La te e
di vieux demon revolution-
n'a pas ete complete-
e ecras6e. Et c'est IA ce
la greve est venue reveler
t d-coup.
Pourtant, aux paroles du
.denthBoRNo que de criail-
eO de reprobation avaieni
4 pouss6es, que de renie-
bnts des d6testables actions
passe avai-jt etd jur6es II


a suffi du souffle d'une muti-
nerie d'6tudiants pour fire
renaltre tous les instincts de-
magogiques, dangereux pour
ia skcurit6 de la tres grande
majority des haltiens qui out
pris depuis longtemps leur
parti de la paix et de I'ordre,
ne voulant rechercher le bien-
etre qu'i l'aide de ces deux
61lements et dans le travail.
Le greve des 6tudiants de
Damien par la touruure que
lui out fait prendre les aded
r-ocrates d'occasion qui se fi-
gurent qu'ils penvent encore
se jouer du peuples, a appor-
,l ia preuve irrefutable que,
pour cette fois encore, la sa-
gacit6, la clairvoyance politi-
que, le coup-d'eil sAr du Pre-
sident BORno, sa profonde
connaissance de la mentality
polique de certain de nos
co mpa triotes n'etaient pas
en d6faut. et qu'il restait
e n c o'r e beaucoup A taire
avant la transforma tion
complete de cette mentality,
avant q u e nos politicians
soient suffisamment corrig6s
du gout des'turbulevces, et
comprennent q uo la paix,
l'ordre, la stability gouverne-
mentale sont pour un people
les seuls elements surs de
progr6s et de prosperit.
On a raison de dire qu'il y
a toujours de pr6cieux et uti-
les enseignements A tirer des
pires choses; e& ce ne sera pas
un des moindres r6sultats de
la grWve 0e d'avoir apport6 A
ceux qui ount interest A avoir
une claire et nette vision de
la situation haltienneA l'heure
prdsente un enseignement
d'une valeur inappreciable.
C'est la gr6ve, sans doute,
qui eclairera bien des points
obscurs dans notre vie natio-
nale et justifiera l'ordre de
choses polilique existait ac-
tuellement dans la Republi-
que. La greve a pu fair cons-
tater par tout le monde, que
sans l'aide des forces ameri-
caines la ville des Cayes eAt
et6 la proie des bandes de
paysans 6gar6s par quelques
politicians; la greve a rendu
evident pour tons que, si les
forces americaines ne s'6taient
pas trouv6es A Port-au-Prince,
c'6tait I'6meute demagogique,
iechainee sur cette ville, une
revolution de plus! c'est a la
leqon de la greve: Elle doit
etre m6ditde.


Quelq ues Doleances

Las circonstances sont ve- come le charbonnier; on a
,ts un pen couper court aux le droit d'aller et de venir, de
Iasiderations que n o u s manger, de boire, de se cou-
A ons mettre encore sur cher A sa convenance.
b circulation, en temps nor-. Pourvu que, sur le coup de
|.i,bien entendu, et sur sa 9 heuresl/2, on ne soit plus
'glementation. dans les rues. 'auiorit6, sem-
An vrai, c'est A la circula- ble-t-il, doit se tenir pour sa
&M elle-meme qu'elles sont tisfaite et n avoir plus rien a
liUes cooper court, et d'une exiger.
._0 qui nous a value quel- Or, quelquesdol6ancesnous
*I demands d'iclaircisse. ont 616 communiques A ce
I"t8 que nous re rodui- sujet. Dans une rue du centre
P[8 volontiers ici A minten- de la ville, la patrouille ne
de qui de droit s'est pas content6e de laire
Ottes les measures 6dict6es former les portes aux masons
jis mercredi de la semai- encore ouvertes, mais elle exi-
Didfre comme suite A la gea qu'on 6teigult leslumieres
mflation de la loi mar- et qu 'on se mit immediate-
'tendent, A a'en pas dou- ncnt au lit.
Sne r6glementer que 1.a Duns tlie auntre mason,
aon publique, la cir- nous apprend-on, elle ordon-
dnlas lest rues, sur la na de fair taire un gramo
SPublique. phone.
i il a aussi une circu- Nous osens croire ces me-
S POUI aidisi dire, privke; snres excessive et, A en juger
la circulation daus les par celles qui ontte publices
WMbs et leurs dpendances. et affich6es par les chefs res-
kiltie qre, une fois chez ponsables, nous voulons croi-
%i Z !t le maltre. tout re fae c'c proc6des excedent


Pour des nuits de repos

et des jours affairs







i-

--

Q"UAND vous remont :z et mettez
a I'heure votre W'ctclox, vous
pouvez tre tranquille en ce qui con-
cerne de se lever le Ih ndcmain martin. /.'0
On peut sefier a son Wes clox de vous :-
appeler au moment voulu et qu'il vous \ 7
marque aussi I'heure praise.
Il y a des reveille-matins Westclox
de dessein variss-une rontre West-
clox pour votre poche--ct une horloge
pour autonmobles pour vouLr voiturc-
et tous ces Westclox sonr absolunent
dignes de confiancc.
WESTERN CLOCK COMPANY, IA SALLE, ILLINOIS, F- U. A.


WestelogC .
MOHR & LAURIN, Agents-Rue du Centr.


S- I


ai'enne


de Cigarettes


GEBARA


&c


Les Ciqarettes

"
*Colon.

Republicaine'

Porl-au-Princienn e
GrAce A la finesse de leur ar6me lont les aences des
vrais amateurs.


les ordres requs.
En transmettant ces dolean-
ces aux hautes autorites,nous
croyons done rendre service
aulant a elles-memes qj'aux
families qni, une fois qjelles
ont 6vacu6 la voie publiqce
et sont retugi6es c-iez elles,ont
conscience d'avoir deter aux
ordres publics et ne peuv4 nt
etre que d6sagreablement im-
presionnes de toute inter-
vention de l'autoril6 dans les
details de leur vie interieure
et intime.
Pendant que nous sommes
sur ce terrain, nous nous fai-
sons aussi 1'echo d'un grou-
pe interesse de lecteurs qui
voudraient savoir A qui s'a-
dresser, et comment ie fair,
dans un cas de maladie on
d'indisposition grave obli-
geant, durant la nuit. de re-
courir au m6decin, au phar
macien,au prdtre on A 1entre-
prisede pompes tun6bres ?
Nonobstant notre espoir de
voir mettre fln, avant long-
temps, les agitations ayant
cess..-,- a situation tceep-
tionnellei qa'elles avaientl
readue a6cesaire, nous se-
rions heureux de constater
que ces doleances out etW
prices en bonne consideration
et d'tre mis eu measure den
informer le public.
Le MATIN reste fiddle a sa
consigne de travailler au re-
tour salutaire du calm.


Parffiana
DEMAIN SOIR
A 4 hs 1/2: Matine :

TITI ler
1101 DES GOSSES.
(FIN)
Film moderne aux decors
somptueux.
C'est une venture parlois
touchante, parfois violent, ton-
jours attachante et qui passion-
nera petits et grands.
Le Fils de la Nauil
(Suite )
Entree: 0.50 ; Balcon : 1.00
A 7 HEURES
GrandeSoiree deFou Rire pour
oublier les heures moroses.

Le Roi

duCirque
Le dernir flim du regretted
MAX LINDER
II n'y aura pas d'entrpcte, et
Assurance tormelie est tilfe aux
clients que la soirde prendra fin
avant le 1. sppel de laSirdne.
Entr6e: 2, 3, 4 gourdes.

Attention I
Vouiez.-ous savoir, si vous
aurez A si'-er coy me jure dans
la prochaie session criminelle?
LU. iotre quatri6me page.


La Emproa Xavier&
de Cuba
Cette compagnie cihaine de
Navigation dksirant conserver
les liens d'Pmilid ev're Cuba
et Hali et aider au develo >-
pement des relationscor iaer-
ciales entire les deux pays a
decid6d'6tablir une ligne r6-
gulibre de vapeurs entire les
deux lies.
La compagnie avec ses ba-
teaux de premiere classes:
( Gunntanamo )) et Presi-
dent Machado ) offre au pu-
blic et an commerce en g6n6
ral (out le comfort moderne
et un taux ecnomique de
Wfrt et de passagers.
L'agence general de la (Em-
presa Naviera de Cuba ) a et6
CorP3e a Monsieur Cervino
Vasquez, un home d'affaires
dis"ngu double d'un gentle-
man aux manicres aimnables.
On peut s'adresser ia lui pour
tous renseignements, I'itage
de la Maison Chrysler, coin
de la Gran'Rue ct de la Rue
Dants l)estouches.
Nous faiso is nos nicilleurs
souhaits pour la prosperite
pelee ai rendre de grands et
utlies services,
.- ,. i .....

A propose do I'exploit
do Byrd
LONDRES-Les explorateurs
anglais prennent Ina dense du
commendant Byrd A'occasion
des critiques du commandant
Tryggve Gran, aviateur et ex-
plorateur norvglien et ancien
membre de 1'expdilion antarc-
tique Scolt. Gran aurait dit que
les terrible montages dkcrites
par Byrd sont pure fantaisie.
Le capilaine William Colbeck
Squi Sut membre de l'exp6dition
de la "Southern Cross" en 1898-
1899, dit "que c'est un fail bien
connu que des montagnes exis-
tent prbs du P61e Sud. Le cornm-
mendant Byrd a executb un vol
magnifique".


Dei


niere


heure
Avec ce movement excess
sil qu'il y a
a LA PARISIKNNE
pend(nt !s (derniers jours de
FAnnee, nous vbus suggerons
I'id6e de faire vos acnats de
Chaieiures et Coslume
du nouveau ,Stoek que cette
Maison vient de recevoir.
LA PARiSIEAAP4
Angle Grand'Rue l rhaoles
I "one


Cours

Classiques

126me a Philosophie inclu-
sivement.
Methode suire, Succes com-
plet contr6le chaque annie.
Cours du Soir pour Adulles
et .Jeunes Gens.
Complabilite. Stlnographie
anglaise et francaise, Dactylo-
graphie avec des sp6cialistes
[Four chaque course.
Enaseignement du Francais,
de L'Anglais, de l'Allcimand,de
I'Espagnol. -- Mthude sans
gale.
I.evons particulieres de
I e;res, Sci ences et Mathema-
liques aux 6lv'es ou en re-
tard ou a ceux qui veulent
gagner dn temps.
Cours de Musique (Soll.,
Violoo, Piano).
Pension Scolaire, udrieuse
Ct agrdable,avec ancex poUr
i ludiants et Adultes.
S'adresser Rte Lamarre,1537.
ou I~lphonuz. 1 No 2891
pour plus amplc leun eigue-
meo ts.


io0re t


... a rencontre une jolie fern-
me qui etait au volant de sajo-
lie Buick. Elle descendait.de
P6tion-Ville pour aller ou, 1n-.
sez-vous? Mais chez LUCIEN RH.
LAFONTANT. Faine quoi ? Achter
un jack. Its se vendent, a ni
que les autres pieces detachjes
A si bon compete chez Lueen
Lafontant. .:
*
... a vu une de nos malrones
se peiicher longuernent sur les
bulletins que publient un ,de
nos confreres el of1 il est an-
nonce que les marines, au noin-
bre de 15()0 set out bientOt en
Haili. Elle regard longtempsla
depdche, secoua la (te et eut
cetle simple el palhetique re-
tiexion :
Les ueuts, les ligies et les
poulets (ldevie(ldront(l diabl)ement
chers par celte lin d'annee.
NOTRE CKIl, iiialgrt la Iris-
tesse dc la situation, sourit A
ces hatils prtioccupalions do-
mestiques tl se raippela le mot
de Fler'iand Ilil))trl, qui disait
qu'en Ilit11 i it h'y a que des me-
res de laJamnillt e pas d(e iemmes.
...il vendait,lui,dles p: niers.des
nattes, aux couleurs auisicriar-
des qu'un sc.nda!e public occa-
sionn6 par des prostitutes. lle.
elle vendait des iablclies et son
bac etait tout le temps poursui-
vi du bourdonnentent opiniatle
des mouches. II btit debut,
lui, appuye, centre un des 6noi -
mes pliers de la Maison |Robe-
bin, elle, c lle tti assise, cu
plut6t earytue sur une petitea
chaise de paille. I, la voluptl
dans les yeux, us se parlaient,
avec force geslis et des regards
qui penetraientl jusqiu'AFi 'ime de
leurs mnies. Ils client si pro-
fond6ment pris la glu des sen-
timents que l'un eprouvait pour
I'aulre, que la petite tille ne vit
meme pas qu'un p)ulit gosse qui
allait a I'colte lui aNi.l chipe6un
coq yay;J', tand(lis (tUe lui n'en-
tendait pas la vi'ill' dame qui
Ini disail, --c'tat peut-6tre,
pour la qualr'n ni, lis:
tCobien Ieon inunde poU
naltes yo?
Non elle n'uvait pas vu,et lui,
il n'avait pas eiitemlu. El len*
fant qui avuit vole el la dame
qui voulait acheter s'en all6reat
tous deux, laissant lt couple que
berpail on ne savait vraiment
quel espoir de minutes etour-
dissanles.
... a vu, dniiiii he ;aprI)Is-midi,
un hoinime leg:tiiient vetu et
qui suivait d(s yeux un convoi
funebre. Le convoi. lentement,
longea it ia iue,-- nalurelle-
I ment,- denle recent. L'houm-
I me rest debut, pendant un
long moment, regardant le cor-
billard d'un (eil attendri, jus-
qu'au moment cif celui-ci -,e fut
engage dans la demeure ou lea
nmorts se reposent ensemble.
L'homme etait toujours pensit,
et m6ditatif, et ses 16vres mur-
muraient on ne salt quelles
pri6res inentendues. DWs que le
crepuscule fut conipl6eement
clos, I'homme bougea de sa
place apris avoir pouss6 un long
et vibrant soupir. Puis, il se le-
va de la place oni il etait affal6
el s'en alia en chaitant le vers
celebre de Baudelaire:
Chest la mort qui console et qui faith
tinre haist
*
... a vu quelqu'un qui se pai-
gnail ameremenl. De la loi Mar-
tiale, pensez-vous? Non pas.
De la situation? Nenni. Mais
tout simpt, ment de la saison. II
.vu'it une armeusegrippe et s' prenait & la nature pretendant
que P'on ne pouvait qu'etre ma*
lade par une season pareille o&
il faith chaud fout le jour et fraii
toute la nuit. 'on, on n'estja.
mais cuuknt de quoi que ce
soit el lorsqu'on en a assez do
(irei (lu eual des etres Ion s'e


prend pour ue pas perdre I'h-
bitude aux chases, et parfons, A
la naluie telle mine,


-.- v *. '. Z" J


-4


.4

tel
'.4
I
I"





A
A



a'


'-"4
4
(
*44
t..
~~1
4



-A
4 14
'I

.4
*'1*




'







4g.
-'A


---ICI --


~_ _,___ .


-I-


t;L








LE MAlIN -- 14 Dncemhre 1l21J


\.' I


-. . I .......


La sensalionelle


CHr


S LER


/I


LA


NOUVELI E


A T'RNSMISSI ONS MULTIPLES


JA Notiv cite sellsationnelle CHRYSLER',710 )) I
Sel (77 ) avec !a trawiprnssionic hanpeuiw,.ts
fnl3ltiples introuilt tine s leice nouvelle dans la
dk~in~iation et la cotilstrctioti de I'automohbiI
, 1110'STYER a (levanc6 (d'un quart deC sikle la pr:itiHpl
du grnie.

(.hrYslcr ai tan& tine sensatiounelle ilouvelle (I"2-
(01:verte, -- It. resultat cumuui& de plilsietits annel s
deI:c c hLrFJIit' s(eItifique, qui r~volutiontie Ie
fliotot kisiC,


c oi ij1) -'.nvienti toes les loriieq (de jugetnen I (IC-C
(11i II'mi :m I pvi t f'1 a ire e0 pentI Ore construitle pour'
fouirnir.


h'n i"CScu~t jons do A,,~nie de ''hirs-le F,
t!i tI iC 1 t ' e, !! )HitC S(T ii r o d-t i f e-itt 1 1 1 a C ,le t
I )igi ti 'c, le-;')Uinll~ ps, I 'C] ii l)el1ent, l'et Pica cil& c
l-ip, ) *lc.J 1 (it! la Jpratiqe(hU 11ns les n~eesit~s (ILI
Iii nsporf, ImodCFriC.


f'i 'c~n iisczoi'L )0ioc(70 1
('a Iuv :till ('i l que r~cleeniei


on tiue 77 )) et vous serfr-
il v a quclque chose de


FRANCK J. MARTIN

Distributeur.


P1'ACi( GEFFRARD. PoRT-Au-PnlNCE (llaiti ). -- hone : 2639
Slide d'exposition, Angle des Rues Pavee et RWpublicaine.


, ----.-.94--- --


Avcnt la Cathdale
L'AventC 'ila Cathedrale


inmnie dI-tin itic1Wle"1w(P.I
cct'nbre. un juiditolr'' uo'iihreii
vuiisscau d- 1G IlC'bmI" eIa'c lt i-
maLnche 8 dIelaLiil) C.
suieb annortc F"gli'lise-110daoit
de gouveranrou de' faire des
lois.
14'orateur 1'oincnene par kta-
bli' le hienu londi; (le c-rite pi-6
qui, au courN dessik Iccs. s'achamr-
nievent & 1'1 la" : ic' jurisites
chatouilleux pm -: p~s-es ttrop
exclusive fiiW))'1 1 5.mseasdroils
do pouvoir -.Ivil. ptliliiiques re-
to, 1voulant a~iVr~ leurs
dviseins hu maui .11 ;e lc. i-
rittielle de Itg ,couu'tisans
ini.'ress~s 't aumhileoi\ clmer-
cl tiat A trop) flatte,-'cs pklmssants
du 'Jour. LAUl iil,ii',Iliisluiro'
et ie botn-sua tm flw-4nv, VIcn-
neatib(our itHurwrtourmuic au prt'
dicaleor Ics arguments les plus
convaincants et le1)1lus inru'I-
tables .... Fu-il Oaloutem' IlIAceC
pouvoir de atiier ou de ki '..
11(11 pa les corps, inaldi s III
telligenceS L, l" Volomt,'i L a
de,; procvph-, ses ('ot~i i ride.-
m :'mbs flu S(,%lois, .Itsus'.S-' orist
Ie lonne A ses ap6tres.-l i sea
sul-cesseurs tdune lIan omi'auve-
riltie et ab-solue, pour C11 qui
coacerne Ile(jomaine reliiieux ?
R-- lait, Ie bo~idabeur ( e I1-glise
Iit-'eZ OU Vous dleliC-f'... si 1-
rois, les eiw.- cm'eu- -,w t es prin-
gstdionn~s' ais comlition-
Muse omporte. pow E I
vn seablab,',-pouvoir .9Le dL it,
to jL d'&aboQ J d.- 1,gi;eaer, non
patsu Sl ou.es Icc;n'0 4e-,,mats
ce qa' cs' son dom aine P; o
:le dogifle, [a morale, le
LU' to; d~o6 Ia division tic- se,
luis on rOgles dogrnitiqucs, (Ii


, antireligieuse, mais antisociale,
(ui ataquent ou mdprisent les
saints lois de I'Eglise.
Legons utiles, on le voit, et
quii miritent d'etre present6es A


prtceptes moraux et en pres- 'attention de tous.
criptions disciplinaires. Leur en- I
smrble tormi, le Codte de Droil N 'w4" 4- w-.s
Caonque, qui, avec ss 211 HYGIENE
c'miOnlS ou articles, forme 1 I.OPOS DHYGIENE
peadant, pour l'Egltse, tie ce qui
Sg ^.,Gare A la congestion
est le Code civil pour les Elats. 6r6boleo
- Ce pouvoir l6gislailt a un co- cr ra
rollaire natural: le pouvoir ju- -
diciaire et coercitit. Come I Poursuivant harmonieusement
Lout' sociI6t lIgiitne, I'Eglise son teuvre d'education daus les
loit, sous peiae 'lAtre coi lam- Ecoles, le Service National d'lty
sn'e A une rapid- disparition, giune a entrepris d6crtre uue
Ipouvoirr ser conire ses f(is re- ssric de Bulletins sur l'alimen
ca.ciiraiits dune necessaur eon- station, comments dais les co
traiunte.... les et livres A la publicity pour
11 est eniin une rois)inmen le plus grand beneflce de tous.
question a laquelle rdpond, avcc La question de boire et de man-
ia ninee nette1l, I'oraleur sacred. getr est, en effel, A la base de la
E'i lice de ce droit de 1 Eise, sanll iiidividuelle; et les fautes
(qilelle doilt tre l'atltitude de ses contre I'alimentation rationnelle
enfunts ? Elile se resume d'un revoivent toujours, t6t ou lard,
mot: l'ob6issance. Sn,,e doute, leurs chAtiments sous la forme
le plus souvent tout au moins, des terrible maladies connues
ses prbceptes s'adressent A la sous les noms de gouttle, rhu-
conscience et n'ont point ici bas matisme, maladies du foie, des
do sanction immediate et mat6- reils, arltrioscl6rose, apoplexie
rio'lle; mais n'oublions pas qu'ils c6r brale, etc.
l'auront dans 1'eternilt. La lai- Plusieurs cas d'apoplexie ont
blihsse apparent de I'Eglise ne did enregistres APort-au-Prince,
surait althrer en rien ni l'au- au course de cette ann6e. II est
tort, qu'elle possede, ni le res- un Age quon pourrait dire cri-
pect qui lui est dt.- D'ailleurs, tique, ou se faith ponr chacun
ses lots ne sont-elles pas les comnme une reddilion de compete
pius douces et les plus laciles dt sa vie physiologique. L
des lots? Elles n'ont ni I'intran- corps, a ce moment-IA, v6ritie
sigeance des lois civiles, ni l'im- ses forces, et chaque organe
maabhliu des lois divines; mere present son bilan particulier.
iniuluicaie et bonne, IE~glise Si les d6penses d'6nergie ont
i sai i .ii' \' .li,'r si .Liiwi et exc&d5 I';s recettes assminlab'es,
la is oporl.onner an ,, ':iiules si lc'e; in'tes alimentaires accu-
de ses .0il iis. I, pni :. st mules ont rendu le toie, les
nous lie les irsp)',(':; ,; , rene le ecour ou les arttres
respecterons-nous don: ? D u, licit ires. une faillite se pro-I
(on son Eglise qui tient a dJit. ."'lielle ou total, tempo-
place, )est la premuire des au- irarc oa definitive.
toritcs; si rous venons b la d- DWas un corps sain, non tar6,
t6iier, nous ebranlons tnoles l'alinenlation rationnelle pr6-
lcs autoriits subalterncs. l'o.r, vienl toute espkce de taillite el
les 's,)kwcts s'entraineat, e ce'ux- girantil lintegri,6 physiologi
l.\ Ion' uvre non seulement que des organes.


RAMONA

a Varieties


Tr6s prochainement on aura
la joie d'applaudir ACin6-Vari6-
16s a Ramona le grand film
quia fait sensation dans le
monde enter. A bient6t d'au-
Ires details.
CheP Fr6d6rio Gaetj ens
Par l'un des derniers bateauT
arrives au course de la semaine
notre ami Fred6ric Gaetjens a
revu des marehandises traiches
de routes les qualities. On en
trouvera tant danst sa mason de
commerce de la Rue Roux que
dans son epicerie de l'Avenue
(ds i)alles. On i'oubliera pas
non plus que I'on trouvera,
dais ces deux maisons, A l'occa-
sioa des FAtes de Noel et de
eelles da Jour de I'An des li-
aieurs exquises laites par Va.-
d aine Gaetjens elle-m6me et
tdoat la reputation n'est plus A
taire, et des liqueurs 6trangtres.
Ceux qui ont desifllleuTs, et
p i' c ias6quent des 6trennes du
rab!e i., donner,trouveront dans
les deui mnaisons de Fr6diric
;ailjens des chevaux de toute
beautl.
lmu'ile de dire que tout cela,
maFrchlandises,liqueurs,.chevaux,
s- debate a un prix tel qu'il de-
fl' loute concurrence.
----- .

Horn-Linie
Le S/S"Waldtraut Horn ',ve-
nant d Europe sera ici vers le
18 crt.partant pour Kingstou,
Sto-Domingo etc. pregnant fret
et passagers.
LS/S "Henry Iloro*, ve-
uant de K ngston, est attend
vers le 20 crt, en route pour
I'Europe,,via le No.d, pregnant
Irdt et passagers.
BEINBOLD & Co, Agents


L'e nfqntdoitp

^Ka 7-. soupe do

PHOSPHATINE FALt j
la farine alimentaire Ineellpl4eble 6 queNe o.f
millions d'enfants delvent Is force e a li gg v


Exiger Is grand* oafque
PHOSP14ATINK PALMOMRS
d'j r4outation universel*at toi m4fter des ..mntrfllg


PharmacelS at llsonS d-AIMGltMIAIGN PASIS


et les conseils .

L'agence Reuter announce 6ga- serv6 sa decision. Quant a
* element que les repr6sentnts des pon, il a retus6 de se ioi
Soviets et ceux de Moukden ont fa France,A la Grnde Bre
! s;gne un protocol rorginisant & I'Italie et at Etats-Unit
SI'administration du chemin de il estime qu'une pression
ler de I'Est thinois conform6- rieure pour amener un
ment aux traits de 1924. Cea meant du conflict mandchol
traits slipulent que ce chemin poarrait seulement compliqg
de fer sera exploit en common une politique qui semble
par lea deux pays. tenant pros de sa solution.
CHANGHAI Des d6p.wh
WASHINGTON- On se mon- de Canton annoncent quuna vti
tre trs surprise au d6partement lente bataille a lieu A 80 ktd
d'Etat que Ie gouveraement So- metres de Canton entire l i
vi6tique ait consider come surges qui cherchent a 'I3
a un acte peu amical a la note rer de la ville, et les troupes
du secr6taire Stimson. gouvernement nationalist.
M.Stimson attendles r6sultats avionsont jou6 an r6le i
de son appel A 'opinion publi- tant en.bombardant lea
que en faveur:da pace Briand. et causant du d6sordre deaM
Kellogg pour amener la cessa- lines enemies.
tion des hostilities entire la Chine NANKIN Une mutiDni
et les Soviets en Mandchourie. 6clati parmi lea troupes
Trois des principles puissan- nalistes de la 24e diviie
ces: la Franc, ,1. Grande Breta- Poukov. Lee soldats ret
gue et 'lItalie ont envoy des combattre les rebelles qui
no'es simxilaires A Moscou. Le quent Canton et se plaisa
gouverne nent allemand a rd- ne pas toucher leur sold.


Documents Austro-
Hongrois our la guerre
VIENNE-La publication d'ex-
traits de huit volumes repro-
duisant des documents d Etat
concernant la politique 6tran-
g&re austro-hongroise de 1908 A
1914 rivble des evinements jus-
qu'alors inconnuis en relation
avec le grand conflict europden.
&La premiere parties se rappor-
te aux efforts de l'Autricha pour
annexer les Etats balkaniques et
au confli tdiplomatique qui len
est r6sult6 avec la Russie. Quel.
ques chapitres contiennent des
rapports d'ambassadeurs a su.-
jet de l'hostilit6 du roi Edouard
dAugleterre aux projects d an-
nexion de I'Autriche et de sa
menace d envoyer uneflotte bri-
tannique dans I Adriatique si ces
projects etaient mis A ez6cution.
Les chapitres tutors parle-
ront de la Grande Guerre et des
responsabilit6s.
Le pr6sldent-61ua u-
blo aux Utate-Unis
MEXICO- M, Paseual Ortiz
Rubio, president-ilu, est part
pour les Etats-Unis. 11 se rendra
Baltimore o4 it suivra un trai-
tement A l'h6pitalJuha Hopkins.
M. Radio prendra ses tonctions
le 5 16vrier prochain.


NECROLOGIE
Nous avons requ do (
Haltien la nouvelle de la m
de notre ami Cdligny L
ehe, si sympathiquemeat<
nu A port-au-Prince o0
sejourn6 pendant qu0l
temps.
Sinc6res condolmances I
veuve et aux autres pan
6prouvs.
Est d6cd6hier Mr N
mil Georges, suppl6antjl
de Paix A rhomaaeau. I
thnirailles auront lieu ,
apr6s-midi.
Nous pr6sentons uos f
patiques condol6ancel 4
families prouv6es et p(
culi6rement A notre cof
Thoby Vieux beau-fr6!9
rdgrett6 detunt.

FOR SALE'
Imported Dining I
s.lit.
Apply KNEERS'S GOa
"'4VENDREJ
Un jeu de salle i
meubles de premi6ereSa,
S'adresser an Garage 9l|


,LES MEILLEURES

LIQUEURS D'HAE
*oat od I de la Dlatilerieo do IAl*
a. rORTAIRU, Propritalre
I Anisette Cherry Brandy Beach BrD
Crnme.de cacao Abricot Brandy Marasquis
Sett, etc.
S t. SIROPS RHUM CHAMPION, VINS
* Dmp6t:Angle des Rues Dant6s Destouches et Magasin tle


CHRYSLER


-- __a _ IL _ YI 3il __


____ .. - ______ -- =


is -C


--


t,-=----. ---~;~-I L -C__- -1--r-~~- iiC~C~C~C~C~C~C~C~C~C~C~C~C~C~C


n


!


Les Soviets et la note

Stimson
Le leavereomet de lease ecstise que la mole saiterii
ne peat etre considered Ino ma anele amleal ,.-
.,Les reprfsealanls des h0viets el de leukdes
sismelt mo pnrletele de paix.
I LONDRES- Un0 dip6che de Moscou A l'agence ReutM .
ce que le gouvernement sovittique a d6clare que la note
' Unis sur le pacte Briand-Kellogg ne o pouvait pas 6tre
comme un acte amical o.
I Cette r6ponse aurait 6t6 remise A l'ambassadeur de Frus,
Le gouvernement sovi6tqae aurait ajoute que la note
caine A laquelle la plupart des signataires du pacte de Paris
adh6r6, constituait a une pression iniustifiable a un momtes
les Etats-Unis out Wt d6jA informs que des negotiations e
Chine et les Soviets 6taient en course.
( Le gouvernement sovi6lique est ,tonnd que le gouver
amuricain qui, par son propre desir, n'a aucune relation o
avec le gouvernement de Moscou, estime qu il peut oltrirkbes


NOUVELLE


- ow1


0 1


I


0 i






MATINI I--I It 'Dcolnr.' 91929


. I dim.ahs..,


immmwmI


b
Prot6ges votro femll oontro leo Insetoe
Los besons de votre santh desire vivement quo vous vous prot6giez contre
les ravages dos maladies qui vous apportent lea mouches, Moustiques, bla-
te, punaises. fourmis et 1s puces.
Vous aves maintenant une armes mortelle centre l'envahissement de cette
armd*. Tuez tous le insects facilement, rapidement et sftrement. Injectez
du FIUT.
Le FLIT d6barrasse une maimon en quelquo minutes des germ do.
maladies, des mouches, moustiques, punaises, cancrelata fourmis et
puces. II p6untre dans les interstices oi ils se eachent et d6trait leurs
ceufs. Meurtrier pour lea insects, inoffensif pour vous.- II no tAche pas.


Ne confoada paIs is FLITavc lee insecticides ordnaires
Son pouvoir destructeur assure toute satisfaction. II est fa-
briqu6 par ls plus grande Manufacturm d'insestiides du
monde. Achotm auourd'hai mane du FLIT st an vapori-
sateur FLIT.


WESCAT INIA Oh
WEST INDIA OIL


UaNON I


"*A Bi tagne", de Hallam, "Pamela"
Au St-Sie e de Richardson, les Principes
S-- d' conomie politique", deo Stuart
1 Nuvel lde>x )Mill.
Pamr lea noms qui figurent A n livre allemand intitul ",la
idex v que le Vatican vient Politique selon la sfoi avait fait
Publier on trouve Bergson, beaucoup de bruit en Allema.
tes, Diderot, Grotius, Heb- gnu, o ill avail paru sous la si-
Montaigne, Montesquien, gnalure d'Ernest Michel. Ce li-
Prudhon, Renan, J.-J. vre avail d'ailleurs 6t6 rpandu
Q. Savonarole, Spinoza largement A l 'tranger, surtout
Coaite, Tame et natu' parmi leas lWments modernistes
,lt Voltaire. Les rois ne Or, ia congrEgation romaine
pes 6pargn6s. Frderic le do Saint-Office, chargee d'exa-
antenr d'une traitA phi- miner I'ouvrage en question do
ique. Jacques Ier dAn- point de vue de i'orthodoxie, y
qui dcrivit en latin trois a relev6 de graves erreurs con-
I roi Vtctor-Emmanuel tre la philosophies chr6tienne,
OposMa ia a Monotheisti-I oi.tre _e concept dogmatique
Diace a. et coatre la constitution hidrar-
.I. element interdits : Bal- chique do I'Eglise.
o deux Dumroas, Muger, Fn con&6quence eot ouvage
Send, Henri Muger, ales a etd condamn6 et la lecture en
at* el Notre Dame de a e&t interdite aux catholiquts.
ide Victor Hugo,ale Saint*ai
io, touteft uuvred&A- .-
frace lea mmoires de -
Saet de Urammont, Maladi g Pea
do .I decadence et de
dI e Iempirm main ', Maux de Jambes
S totes les auvres de sa -- .... ,
H aseterlinck, cells doe e* -m wid r P
At de Swedenbour mais Eau Pricieuse
S'pas cells do Lther. DEPENSIEc
*II p6nalis6 pour, one R! CALE POUR TOUS
On tavear de la ;poli- ULCctRES
T Cromwel, l 'ouvrage de i rumU a wau
[ S a:" Sur l'entendement nAW aU, 3 AuI
est interdit ainsi que .ni. !)iAuAnMSo, acZtMAS.
Pde G"rovius etde C. RoIxv m .,anPhar msdf
le Vy senti- Ia .g ce..,a- & i..u ,e.
de Sterne '"THistoire |'Ws i ors.s.ras. "
af_ elle de la Grande %",AT"9m," wn*^w


Derniere

Heure
Par sans.fil
11 Dcembre.
NEW-YORK- Pascual Ortis
le pr6sident-61u da Mexique est
arrive ici avec so famille.
,NEW YORK-Cinq investiga-
tions y compris une ordonn6e
par le masre Walker, continent
A chercher les causes de lin-
cendie du Cinema de Harlem
qui a court la vie A plusieurs
personnel.
WASHINGTON- Le Senat a
d6cid6 d'ajourner louverture
au 6 janvier au lieu du 21 de-
cembre.
WASHINGTON- Le Gouvr-
nement de Cuba et celui du Ca-
nada out complete I'accord des
advantages m u t r. e I s ducom-
merce.
LONDRES-Le roi Georges
et la Reine Marie ont assist au
representations dana deux thea-
tres diftrents. Le roi a tte ova-
tionn par leas 6tudiants qui be
sont sauv6s du Westend ,aprv.
le match de ruby.


666
jbf prwiet pour 1riplp, re-
froidissements. dSengw iul f-
re st paLudisme
~ 0 Ow A* m


POUR


LR


Disiribultuts :.
PAWLLY SAlES
( AI1PORATION
POOou Prau e.9~


AVOIR UNE PEAU
VELOUT&E


L'usage regulier de la Va-
nishing Cream Exelento con-
servera volre teint aussi donx
et au-si satin que celui d'un
b&b6. Nous le garantissons.

L'xelento
Vanishing Cream
Est une crdme sans graisse
que la peau absoibe. Elle
nourrit la peau el emp&rhe
qu'elle se lMue, se ride, se des-
s6che,ou ne devienue rugueu-
se. Elle conserve la peau en
parlaite sante.
Procurez-vous aujourd'hui
un pot d'Exelento Vanishing
Criam;en vente chez tous lcs
droguisles, ou diiectcment de
nous sous garautie, comnme
vous le preterez.
Eci ivez-nous pour avoir un
6chantillon giatuit et un livie
de conseils pour la beauty.
EXELENTOp MEltCINL
COMPANY
AI'LANTA, GEORGIA U.S.A.
Agents lemanaes pour toub
Phays.
hcrivez pour renseignements.

REYELATIOMS LE .Z.ElLES

SS u rt f -1 C,\ Lure


Cornbien

c'est deAicicuxl'
Tous os hn~mi e sei ut it s lsa ik tdevilt a rv s ev, '

des. sandm ~ ~ iche, leKa i
dic '.iitc lks tkveurs. Cc it(), l~ ct dcli.. cux pit ..tnit d.1. w.lx JU I tiv
sav'cur piqulailte ,ti i it II. C .I ot Accq icvo1'. u "I\ic % II f i' A*lIIHt'

III huLi1C po u t ifaire uri poohltit cutito lklcilt o C1:)Iole I LC -
\'olks dc'.cic ssac'si r IC R-1 IttI t 111p 1,;!l I ,kl C' I! Voti e
p cicrer n j. M.atl-i' C. j~cg 1,dci Iv I bli'lluc, 'etit c uieg g.
raii tic dck h pro'.iei.c IxI I AFT ( D S


-KRAFTF


L'AK 100
L'&merveilleux pioduit de
Sla Guinaudee dont on a eproi-
Ne les qimlitl's remar!quabib s
de recoislitution estl i. venll
aux maisons suivanics :
Au Bon M rch6i, Caves de(I
Bordeaux, ( Lves Il 'laiti, Vv'.'
Douyon, 'ouliseric du l.ion,
Maison Schomuberg. 1
Prix; 3o centimes la bou- -
leille.


ALUM I N 'NI


Bulletin
DM6t6oz oiogiq u
La Nli IcII ti -ti, talc des
Tiriv '. pitiblics thiri-au deI
'lilt pal T' n le c ikeItiil hM-
lre 1929,e'.(11,1flhiti. lit (1Ilililes
I ClII~licrtc~, itk1Is %'..r !,IS chutes4
des p)111 es, ;a tei'rpt altirie, la.
Rllt'icrti l~liuts rIoiil l .


sNE


_'Le steamer V ~:y~JtIA isNcN'w 0 ()tI:ws 'It- 10 j 'celli
Ire (ourant --era Ai~ot autt iri)p~( c Ic 17 (0 ( if~il litM I'm)OU
i elti GOA~. eMNirapou'ine. Yvyes (t icnmel PijilwA (1-d'fret.
Mnsteamer laisstrn New ()rkans ic 21 dt'Yem!ifie pour
Port auI Prince el les port du N ord.
'C. 13 dftermhre 1929.
A. det MA'I'I LIS & 0,, A.Lenis p~n( Ytix,


( Acz IRene LafoWitind


CO


Aoents (Genera ux,
l( t,- g I


&


1718 Rue du Magamin de 1'EtnI..
Oni r o~ie a rtiLKla'su ivais ttOUA ,. i *jnci i"
swilif~r elc i l, ,a ici. Vtx et ( ciii

SCf -,i, i p) a ir 1,Il. IV- 't'i IN uI h!% i !- Ntorfl


pour Ii IcatrIc es
Sclvsen d, b anc 1.iur bob&
I I)m[faci 11 X [IL UtI If oll i 1 ( K
Chrip aux ( n u':n pow- ddrnies.
(di~peaiux gar *IpourfllFti eso
Chapeaux pour gatq nrtels
ChausFeltteepur il ii pueaiu. at
h'Iaussettes pour boebs.
Bas de sole sUPr.
Coupons. de Foicries
1k liu penites
irion de fil sup.
JTlie draps sup,
\teilsouk sup. pour ingeria.
Cr t, at in tP.


S s (it1, I t'n
U ltn pfb. i[ j(JUl 111 11 r7(is
II'I tIN () :- tj & t ca i
,I hirnerie Bibdlof
Oir lire Iev pouu, 6tanits
Vois it coit Ol Ufiei I o u r narlifs.
\ oile suia'.t hrrouIt
1,.ua ArtH uippos.
l~a ~it lt4C'r .qup. Li : el In-


\'ol:e tI '(,:- t,'; st i,
'N~ctdo Ole S. U1 Ae.


.4




'4






,, I
'I,
~.11
NJ
.4;
f.,.
4.


11




"4

A







~1
~s
C
SI
i4

Cs,,,
4.

A

4J
4..,
















-I
p
I'


Ii


Insurance to


Une des plus fortes, COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE


sur laIVIEI

EUG. Le BOSSE & Co.


ii

'I


*



''I'


--


Now


II ~ I ra --II


_ __,_ __


7 r __ --


- -- ---


----.-.------------- .. ~ ;_I ~~~~___ _


r ------~C`-T- -, ~rr~l_ ~_____. ~2---~ --+y-~~-------, --;:- t 5-.1- -,4


-- , r IL I a


4 -


VI


*maim








I-'arnldi


14 l)ccmnbre 1929


P G;E -4


Le alin
4 PAGES


------------- -------------------------- ]........ .js


4W m


ASSUREZ-VOUS
a la


General Accident Fire


&


Lite


A ssu.tran1~ce Corporation Ltd.

dc! 1ertiii Scotland
Cm. (~.I.IA.) eSt 111w deds, pks1mt tissatie elC dt- I-tic ls vistes 01 gam svtii.,us
de cc ngcii u'. Le solcil iie se (:ou lie jamIais stir son cliamp tladiscoD qu i embr.:,sse
le rnouuw.
Ses 1)ulices u(ontre incend~e cowkrcula~u~ssi les d~g~ts oecasiouhles par la fou~ire.
St s 1*,!djces p~our Autwomoiles cui 're;il V0s inenl~e~l, malveillance, dommages
cauIsCs At mitrui dauls s~i p)ClswifhI (II (lails ses Wiens.
Ses i tdices \4aritaies Oinkese pair sei 1)Ianctles (I'Euro')e swit payables ell IaInti
Stu'Pokiers coatre Accidents solit vakihics uImns hluLivers entier. Tbus les Noya.
ours dt;,v- aictit donew pren'Ire la jprecauliou (le sc inuuir Waune policeCC natre accidt ots
Xali moriis 400U duliers, la 1)fime amiuvTh i'etant que die 1/2 c)/ soit 20 dollars U~. C.

Votive F. BL3E'RMINGHAM, Aux'Cayes
.-ig t Giukl pour Hauiti.
S ) 1`1 *IN' F S~ u; L.a u- 1)r i me: G. G ILG
10\ .\11% & CO \1uagoAne. JEAN 1BLANCl1ET JUrkmie.


fJUIJmloill'(1Aincrikai Linie


Le confll.i II) o batea- 'tu de ,UX LL'ANCA-'.Eaa8h'ie
d'un tonwii; ge ruth it 20,000) iou ics(t al ~ cl~du a ort-au-:
Prince Ic .11 DiXevinbrs i 7 heures (Iii tral iii' ven-an t dii ecte-
m en ~ ~ - 11 N o L artira I Iv !o u c j )tr a 2 ie t's p .
P ur K: -On ),(l)n ~I' LaI lavauic, Nassau et New-York.
Les qw ticsencore (tjpold1tis otIrent.t ilt' occa-
81011 PI1I~ ~ It' piihit'i 1k ;' age IC toi11 X 0uICti tiiriste i
des cond,~iwiN avaniuWI]CSCS.
Reiuhel!' & l, Agtk.
Le vaptur ,( Cila '), d~'tou remirIc Sanii-yo d) te (.uikif~OMIC11
ra Poit-.rPr'nec 'crs Ic !-I curanit, 'Ie passage pour [lAI'u
rope, -mpi't u~(ItiitrOt


tji.I.NBOJi~LD IN U, xigcIIls.


Mo isisa. t \1i 1-i n -flu 10
Ihy et Iea;-i enfants, M 1iiiie
Alemts 1) iv, \ )lit,' l!' let \A da
Ill.! Airiri i I ) v et 1,!a,-,--ifat
\1It Jane ,-V'e F auditi \bu11vX 1
S'rwls iset Ieu -',eui' Ati S. XM )-iseI.
ct Mia la ne !). Stans-'a; .2 lea -
ik~ork, Vil Lubin, Datys, Br i -
us ut toui los autu'es pa rents tt
a~ll&s i'einercit~nt bien isIncucr-
mtent lous cetix qui leaur ont
manitcst lem- syrnpa~hie A lloe.
casion de hi mo t de
Mine V ve Camille Day,
leur regrWtte tn~re, grand mire,
sceur, laute et allies elilev&e A
leuu' affection le '29 novembre
det' ieiri.
Jacitiel, Ic 10 Dkcernbre 1929.


Al

~LAI I

PO$ -EE k'


a--.-.-


La Maison


FI'ancois MAIMONE


Simple

[,.,Aonseil


Si vous voo'lezm6lez I'utile
A:i 'agr6able.dlonnezde bonnes
11i RUE ROUX,116 leouns de p: no i voo en'ants
en les con0tdjt iu Mademoi-
selle CABMEN BROUARD.
Informe sa nombreuse clientWle qu'elle vient de receveir 'A artir de 3 heures p. m.
par les dern ers steamers : lemons de piano avec solftge
Ameublemiers: Salon en Oier tr&s tin. obligatoire : prix 7 dollars
Glaces; Irant-.ise, Amnricai::, tnr'nm,- T. *'I . c!s. et par mlos legons'de solitg,,
unies dimensions varies. sel": priK 3 dollars.
Tableaux aver tie htrs joiis siicts. Pour plus amples rensei-
T apis pour syou. lustres lestriques decoi, lohemes guerents, sairasser i artist
modornes pysage, fleurs, etc. etc. le a sa vlla ( Bois-Verna
Objeti pour Cadeaux ; Tel6phone Nom 242.
Statuettes sujets bronze, Terrfs suites, Alabatres Porce Parentsue es c ond os rde
line. pro elilerde ces condotageuse r.
.ervi,'e The et Cafe Sev;'ces A t i.,,ieir Sucrerie e ci meant avntageuse b
;oupes, Raviers. D Ec ius -- mnture- e est un smp bon
Iroserie Bapteme CGu'elle io e ", etc. C0n180.


La voie d'une belle

peau naturelle
I mains. Rincez-vous ensuite
Savec de l'eaufroide.
^I ^ I SIchez-vous complbtement.


Rien nyiale la beauttd na-
lurelle d'ane 'cnw meoia splen.
dlear (Id ses pirs de jeine fille,
radieuse et fraiche.
Aujoiird'hti. 4 quarante ansi
la femme ne parail pas aussi
uieille, qu'elli le paraissait il y
(I quelques annees. Et I'aspect,
tine Jois disparu, elle regagne
sa beanle premiere. Le secret
esl Iun simple Irailement dee
beautld chez .soi. Suive:-le, la
nuil el le jour el voi'e peau
gardera sa beauld nalirelle.
Suivie: ces instructions.
Ce ique vous desez faire
Le Iilin,le midi et avant de(
nious ietire ain lit. hnve:-vous,
la figure et le cout aver le sacon
Palmolive en faisant bien pe -
ndtrer sa mousse dans vos po-.
res par un massage de vos deu.r


Evilesa elle emrrr
Ne vous serve: jamais de
savon ordinaire pour le traite-
ment que nous vanons de voia,
inliquer. N'alle: pas croire
que tout savon vert oiz ceu r
vendus come faits doliues
et huile de Palme sont ks me-
mes que le Palislive.
Pour votre gouuerne, voyez
si le savon Palnelive que vous
achetez a une bande noire avec
le nom Palmolive en lettres do-
rees, rempaquetage vert et le
cachet rouge au dos avec le
mot Palmolive dessus.
Le savon Palmolive n'est
I nais vendu sans empaque-
dge.
Le seul secret du Palmolive
est sa composition exclusive
el c'est un des plus pricieux se-
crets de beadilh du monde.
The Palmolive Peet Chicago
I S A.


J. D. MAXWELL et Co,
1619, (Grand'Rue), k'ort-au-Prince.
Seuls distributeurs pour Haiti.


Cordonnerie Monl- Carmel

Hyppolite R. JEUDY
Fabrioant do Chaussures
1722, Grand'Rue, 1722 A c6t6 do la Post*.
A l'honneur d'anioncer 6 ses fiddles Clients tant de la
Capital que des autres villes, qu'ia I'occasion des P4tes de
fin d'ann6e, its trouveront des chaussures de toute tralcheur
et de torte Leauti, pour homes, temmes et ei tants, de
petits souliers decouverts vernis pour bebks, les nr .t -ands
pourront Irouver de grands assortiments de chau. ures qui
peuvent Wtre livrees a nweilleur march que partout aillegrs.
Les commands sont ex, -ut.es avec Ic mnme soin et la me-
me prorn plitude.
ISouliers de Teinnis, quality supirleur pour hommes et
Iemmes.


QidbuTrys
OCO1ATE SANDWICU


Joe Woolley, representant
En venic chez BoltW, Simon Vieux. Dereix, B. & N. Sada
et (dans Ics autres 6piceries de la place.



L. Th. LAFONTANT
Accessotres pour auLomobiles
Gasoline, Huile, Accessoires et Pieces de Rechange pour
Automobiles.
Les meilleurs pneus et Chambres A air ,pour toute auto
*u camions.
Halle GardiveraI
No 1538, Grand'Rue..- Port-au-Prince,(Haiti)
1- I 1 I -


H6tel International
Fond6 Aux Cayos en 1896.
Transler6 a Port-au-Prince, an Champ d Mars,
Propriet 6 Emile Blanchard.
Veuve T. FERRANDINI, Pioprittaire.
Chambres aerees. Cuisine tra'g se. PensionA prix moddrd
InstaDation modeire trks contortable.
O pare angtais, tram is, pagnol, ttauft.


IIPlgBYI -- - r: -.--,,~.-'Ml.~ir~Uul*~l&T*.~mu~blrir~~


Grandrabai

sur le Vin
A partir d'aujourd'hbui
maison Lope Rivera tait"
grand rabais sur les vins ro
go et blanc.
Pour taciliter leur c6d
-sent le prix du gallon a<
rament & Six gourdes.
; Que lea clients S'ewi
sent d'en profiter. C est c
rue 6trennes que Lope
ce rabais. I
---~ t-.- *- *


-"'
a''^r


Cr:t'T LE M3ILLsi
DES PURGATS1O
A: Z.a-W2


'


j


.......... I-- -I


Les Jure8s


Voidci la listed ts es*toym t
de Porlt-an-Prthce dAlfuigs
par Ie aort pour lrte Iar te d
a session criminelle'Afixe si"t
lundi 20 anvier 1930:
Ludovic Avin. Maurke ':
Alvarez, "variste Alvarez.Flo-" ^
rian Altrcd, L&oo Angibeap,
Hubert Aletis, Oscar Archer.
Foutanes Gabriel, Augustiy
Cliguy Ardouin, FIerdiav!s
Astri. .
Raphael Brice, Georalm"
Birrau, Dauts BellegardeJ" j
Boisette,Luc Beaubuif, Hearit'
Rrissou, Victor Briguol, LWllo
Bourraine, Joseph Barraov,
Lonis Ariltaut,Hermaun B .a
lamin, Alfred Barjoo, Ma "i
Benjamin, Georges Bla
J.M. Br6dy, Victor Benjami '
Paul Boucherea u, Victor O
lin, Am6d6e Bouchereau,Odil
ion Barreau, Antoine Brit
Louis Bernard, Marcel Brt,
M6trius Bonaventure.
Climent Camneau, Dr
Chenet, Felix Carrie, B ..
Couba,Edmend Celcis,liut i
Ca.s6us, Dar-is Corvingtob,'
Martial B. Coulanges, Chris.,
tian Crispin, Horace CAWt,
l)r A. V. Carre, Hubermana
Charles, Marice Cha:lmerr,
Joseph Chretien, Hermann
Corvinglon, Odilpn Casimir,
Emile Cauvin, Yrech Chale-
lain, Silvio CatQr, Victor Can-.
via, Jules Chassaing.
Lue Desiuor, F isx Diama
boi., Eeonce Dupiton, ODr
Gaston Dalencour, St1phea
Duroseau, Dc J. C. Dorsain-
ville, Henri Dalencourl, J. C.
Dori mond,William Dardean,
Luc Dorsainville, *Caius Dau
taui, Andre Dereix, Amilcar
Duyal. Yves Destouches, Ber'
uard Desgrottes,Joseph D6sir,
Louis Dulyx, Eugine Denia
Pierre Desravines, Marceas
Desinor,Constautin Dumerve,
Jean Baptiste Dorismond, Ar6.
tus Desrouleaux.
Marcel Elie, Andr6 Erri6.
Antoine Fouchard, Arthur
Flambert, Franck Faubert,.
Emm. Florville, Alphonae
Fr.:.coeur, Alphonse Fisb,
Elie Fils Aime, Daniel FoR-
Fouchard.
Henri Gard6re,Semner Gail
lard, Louis Godelroy, Marcd
G6lin, Edouard Gabriel,Louil
Auguste Gaillaume, Paul GOV
d6re.
Benoit Heureaux, Louis
Eyppolile,Aurel Ihrard,GeliLrjt:
Ilyppolite,Jules Hysoi ,Pierr '
Hyppolite. Lilio HeurtelO t
E-lgard HIyppolile.
Annacius Innocent, Ed
Jean-Louis, Andre Isidore,
lanvier. E-gjne Jeanty fi
%lexis Letellier Jeas Philip
La fbin domain


I --


23ime ANNtL N- 6872
Port-au- Pria .;4
T6il1pbone 224'-




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs