Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04346
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 12/13/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04346

Full Text




p6ment Magloire
DIRECTEUR
368, RUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE N" 2242
I __ ____________, __ _____' WNW ^ ^ *n


PORToAD440RINC(HMAI)


ALL CORDS

Garanti pour la vie

Pour vous en

convaincre

Des qu'il vous

faudra changer

de PNEU

Ps -sez chez:

Frank J.MAR TIN

Dislribuieur
PLACE GEFFRARD. Phone: No 2530-
PORT-AU-PRIN E (HAITI)


as taut pas se laser de le
: c'est dans I'ordre et
a, c'est par la collabora.
de toutes les activities na.
les, se manifestant dans
us stricte tranquillity pu-
ue, c'est dans la sincere
ate de la collectivit6,en-
atvcc le Pouvoir dirigeant,
s la soumission absolute
lois de la IR6pulique,
le respect par tous des
sions du Gouveruemrnt
titutionnel de la Natiqn,
n et surtout c'qstdans la
ite comprehension d es
editions du statute politique
iitue chez nous par* les
-bligations internationa-
consenties en 1915, que
s devous, que nous pou-
rechercher les sokltioas
yl conviennent aux ndcessi-
de la vie national. (Cest
assi A I'aide de tout cela que
ie people haltieu peut trouver
6nitivement la voie d'une
solution politique et social
&ormale selon les re~les qui
i'lmposeut, ae nos jours, a
autes les collectivites et dunt
lcCune d'elles ne peut shaf-
Isanchir sans mariter aussitl6t
naamicale r proba t i o dt
routes les autres.
La genese des manifesta-
aions assez tumultueuses aux-
~ elles nous venons d'assistei
Ist bien trop connue de tous
ipour qu'il soit n6cessaire d'en
aire ici un long r6cit. Lcom
sait qu'a la suite de certaineb
jvendications pr6sentees par
kes etpdiants de 1'Ecole 'Ceji-
re d'Agricuiture au direc-
,!ur du Service Technique ei
tepoussees par ce dernier, leb
!tadiants deciderent de s'abs-
teuir de suivre les course de
TYkeole.
'Aussit6t, le Gouvernement
rmit en devoir de recher-
6eor dans le came et la mo
iia lion une solution equita-
le I'incident. Le President
ke la R6publique envisages
0s conditions et les toinnet
-ados lesquelles satistactiorb
puvait dtre donn~e aux uns
aux autres, sans porter at-
Nate aux r6gles de la disci-
iune scolaire. Et, chacun es-
irait que par les concessions,
pontanement consenties paz
Chef de 1'Etat, le diflerqnd
lurait, bientl6t, le denouement
desire par tous; mais les 416-
J|s d'autres dcoles et d'autrec
0oupements suivirent le gestt
On tudiants de Damien.
SCete strange dccisioh ne
it s'expliquer que par de.
6 L-i-- -At -A - _I


lives, si tous let efforts out 6t6
sans eflet, c'est qu'Mn d6plora-
ble esprit d'isubordination
et d'insurrection a 6t6 insuf-
flU aux 6tudiants qui,'enthou-
siasme irrcfl6chi de leur Age
a'y ajoutant, en sont arrives A
croire qu'lls peuvent se dres-
ser en gaux en face de ceux
jui dirigent 1 e s Institutions
de I'Etat..
Les etudiants, se sentant
approuvis, soutenus et con-
elelis p a r nombre de geos
qui voient dans la gr6ve un
bon moyen de poursuivre des
flus personnelles, tout fiers
de la tapageuse publicity faite
autour d'eux, se sont montris
rebelles A tout esprit d'apaise-
ment et de conciliation. Peu
a pen, is'devinrent, sans peut-
etre eux-memes s'en rendre
bien compete, des instruments
dociles, admirablement pro
pieces A ci6er dans le Pays
i'ambian e d'agitation et de
trouble que less ambitieux
impenitents i jugent indis-
pensable it meltre en bon train
leurs projects d'ordre essen-
tiellement politique. rant de
questions sagitant auteur de
la greve, taultd'autres s'y grt.-
tant. les choses prirent bien
vile une tournure dangereuse
toni A faith contraire A celle
qu'elles auraient du conserver
jusqu' la fin; et, d6bordant
te cadre unlversitaire, elles
mcenacerent de d6g6anrer en
manifestations d6magogiques.
De promptes et lnergiques
mesres pr4 oe a de .r6-
pression s'imposaient. 11 esl
si vrai quo des questions
d'ordre stranger out 6tW me-
lkes A la question initial, que
c'est, sans aucun doute, avec
la plus vive surprise qu'on a
dO voir, au sein du groupe-
ment grdviste, des employs
et protesseurs du Service Tech
unique, des individus qui, au
dire mdme des 6tudiants dans
leur memoire A la Commis-
sion d'EuqueLe institute par
le President ,de. la Republi-
que, out, par leur fagon d'agir,
puissamment contribute a pro-
voquer la grave.
(La fin d demainA



Aux Usines

Ford
: -., O


&


Co


Les Ciqarettes

<(Dessalinienne1

vColon*

Re publicainem

(( Porl-au-Princienn e
GrAce a la finesse de leur ar6me font les aetices des
vrais amat u(a


PhonographeS

* PEERLESS *

Portatils aussi sonores que
Ihs grandes machines
PRIX : 18 Dol. 21 et 30 dol.
BAZAR ODION
J. KARAYANY
Angle Grand'Rue et Rue Ferou


S--... 0.....



Cordonnerie Monl Carmel

Hyppolite R. JEUDY

fablIcant de Chous-muar
i73a, u.andlauow 17T & o6t6 do Is Pe"eM.
A l'honneur d'annoncer A ses fidtles Clients tant de Ia
Capiltie qu des autres villas, q'a,Ploccrsion des Fetes de
an d o*u h trouverout des chaussures de toute tratcheur
et dP t W eati&, pour bommes, femmes et entants, de
petits sooulie deeouverts vernis pour bebts, lea marchands
pourroat =v"rdo grands assortments de chanssures qua
peyuent tie t.i4 a meilleur marcbi que partout ailleurl.
Les commander soat executes avec Ie mrme soin et lat m
me promptitude.
Souliers de Tennis, quality superleur pour homes et
hmmes.


Manufacture Haiciee



de Cigarettes


rm


GEB ARA


sons aorare absoiument DETROIT- M. Edserord,
1drent de celles de la grwvt president de la Ford Motor
ime de Damien, et cette at Company, announce que le a-
ide compliqua malheurpu- laire de ses ouvriers va 6tre
oent une situation dfja fort augment dans des proportions
icate. Comme d'ailleursil qui entralneront, pour la com-
ait s'y atlendre, des 616. pagnie, un surcrott de dipenses
kats politiques 6taient in. de 21 millions de dollars par
s en lice; aggravant le pro- Le salaire minimum actual de
Me, menaant par leur ac- 6 .Ilars par jour ser port& A
I violent detroUbler l'r- 7 dollars, etles employs rece-
Spublic; ils compliqu6rent vant dejA 7 dollars A 10 dol. par
sore les choses en suscitant jour, be*flicieront d'augmenta-
i questions d'ordre absolu- lions bases sur une prime de
at etrauger a la question 5 cents I here.
Uale. Par l'interventioq de La Ford Motor Company of
lAI6ments s6ditieux pr4ts A Canada, Ltd., ann'bnce 6ple-
tle violence, la grave ment une hause des salarea.
S caractre inf M. Wallace R. Campbell, pIdi-
ion caract6re poltlen- dent, dclare que les trais gad-
acque de &siniples t- random I| compare s"t4-6
d'etIudiants. O iverontde ce tail, augmentasdae
-a tontes les consiquen- nn million de dollars par an.
itievitables qui en advin- Celle augmentation, qui eat
nt. entr en vapigeurlee lr eem-
d lort en tout cells bre, devait, en premier lieUt, no
tccuit qui, tot.jou t voucher que let employt*s ia,
par Iesrilt de d6or- Etats-Unia. Parmi cetux-ci 113
et dfanarchie, prch6rent 642 doivent binkfcier de I'us -
flAreu and, attitude mentation de 5 cents rhe ,*
ko 0 'coatle les d6ci-I nrdtc el
l de I'autorit6 executive ,loa.
Otepliquerent la situation Quant anx employs don't le
4tidant fort difficiles lets saaire va etre porter de 6 A 7
9B d'entete avec les dollars, leor nombre s'14ve a
R iA W routes les tcota I


ffir


VENDREDI 13 DECEMBRE 199


LECON de la GREVE


Classiques
126me A Philosophie inclu
sivement.
M6thode suAre, Succds conm-
plet contr61e chaque annie,
Cours da Soir pour Adulles
et Jeunes Gens.
Comptabilite. StEnographie
anglaise et franvaise, Dactylo-
graphie avec des specialists
pour chaque course.
Enseignement du Francais,
de 'oAngals, de I'Allemacd,de
IEspagool. -- M6thode sans
gale.
Lecons particulieres de
Lettres, Sciences et Mathoma.
tiques aux 616ves ou en ie-
tard on A ceux qui %en'enl
garner du temps.
Cours de Musique (Soltkge.
Violon, Piano).
Pension Scolaire, sirleuse
ot agrdable,avec annexe poor
Etudiants et Adultes.
S'adresser Rue Lamarre,1537.
on teliphonez au No 2891
pour plus samples renseigae.
ments,


Chine et

Soviet
i e solte des goeveruemelts
mais et americali
PARIS Nona apprenons de
soune autoris6e que Ia France
et lea Etats-Unis, agissant sepa-
rlment ont envoy des notes
aux gouvernements sovidtique
et chinois pour leur rappeler
leurs obligations d'apris le pac-
e Briand-Kellogg. 0..
Les autres puissances signe-
taires do pace ont t invitees A
sauivre I'exemple de la France ct
des Eats-Unis.
Une d6peche de Londres an-
norce que le gouvernement lii
tannique a fail egalement des
represenlations a Ia tChine el
aux Soviets.
MOSCOU-L'agence Tass an-
nonce que le d6lgu6 chinois est
arrive la ronltire pour discu-
ter la procedure A suivre pour
i'ezxcution des propositions so-
viAtiques.
PA'IS- Le gouvernement a
charge les ambassadeurs de re-
mettre a Moscou et A Nankin
uiie note rappelant les obliga-
tion du pace Briand Kellogg.
L'6vacuat ion
de la Rh6nanie
MAYENCE- Le Haut Com.
missariat announce que les trou-
pes britanniques d'occupation
commandoes p a r le g nkral
Thwaites 6vacueront definilive-
ment la Rhknanie le 11 d6cem-
bre.
Le fond do l'oc6an
s'affaisse
Le capitaine David W. Bone,
commandant le aTransylvaniaD'
de I'Anchor Line,rapporte qu'iT
a constat6 A 150 miles environ
A 1'est de Nantucket un atffaisse-
ment du fond de I'ocikn.ll attri-
buge ce phtnom6ne gkologique
au recent tremblement de terre
qui s'est product le longjde la
c6te de I'Atlantique-Nord.
Sur une distance de cinqjan-
te miles la sonde n'a pu attein-
dre le fond qui, auparuvant, se
trouvait A cent toises ou 183
metres environ.


Dein iere

heure
Avec ce mouvement exces
sil qu'll y a
a LA PARISIKNNE
endant les derniers jours de
rAnnde, nou. vous suggerons
l'idie de laire vos achats de
Chauisurs It Costumes
du nouveau ,Stook que cette
Maison vient de recevoir.
LA PARiSIEAvA'
Angle rand'Rue at Miracles
Pbone 200e.

Cours I


E, t on se demandail vraiment
A quoi riinait celle acroba-
tie.
*
I... la vu passer, lundi, vera
Ses six heures, just au moment
ou le crepuscule tissait an loin
les premieres mailles de son
voile arachn6en. II avait dans
chacune des poches de son pan.
talon une bouteille de vin. A la
main gauche il avait une botte
de cigarettes et de sa main droito
dontlea doigts taient pratique-
ment crispas, il tenait un pa-
luet de cigares. A am aai qui
I arretaientr pour lui parger de
cette quadruple charge, il rt.
ponjait invariablement:
Yoyez-vous,je souare d'in-
somnie. Et come je ane pui
sortir le soir, je fais provision
d'alcool et de cigarettes pow
pouvoir m'enivrer ienvi.
NoT (EIL pensaa : VolfA *a
hommeque Ia LofMartiale-porte
A fire chez Iui ce qu'il taiait
ailleurs A I'epoque pan trdelmts.
tame oo6 it pouvait passer falters
sea nuts dans les rues on dams
les caboulots des quartiors re.
tirds de la ville.


A
,0
.49 P~i
*4

*. -.4
41

4.
4,-

V.
-4



"4






$1,


3ume ANNEZ N- 6871


i -- --


legarder en haul, appreadre as
ide%, 01fhr~ 'tie~r toeunr.
PA'STELH


- - __~._ ___ _, -I -,.- ---I _- .---


I,





hire I li




... Elles 6taient trois quia ou-
laient remplir leur tank. Elles
s'align6rent I'une derriere I'anu
tre devant la ompe de la Mai-
son LUCIEN TH. LAFONTANT. Le
temps seulement d'y penser et
routes trois ltaie ni d6jA services.

.. a vu, ce m'at, dans one
de nos hauls quarters un de
nos grands ijommies qui prenait
le frais. II tait six heures du
martin, et le soleil commencait
A annoncer sa venue en trouant
de ses points de leu les nuages
qui moutonnent A rOrient, com-
me pour lui faire un escalier de
velours blanc. Le Monsieur en
question se promenait, tote nue
et en pantoullIes. C'est, dira-t-
on, la chose la plus normnale du
monde. Naturellmient. Maiscet
home ttait en pyjania, et des
dames qui se rendaient A l a
mes:e el qui le connaissenti ne
sdvaient quelle attitude preadre.
Fallait-il le saluer ou tfallait il
avoir fair de ne I'avoir pas vu?
Sur ces entrel'aites, une petite
fille, les yCux gotiVUs de som-,
,meil parut A la barrlii eti crna:
J'sicut min ill'c t la... "
L'homme se retourna et dil,
d'une voix aussi forte que cell
de la peite lille:
Poh; It.
Et 14, au beau milieu de hla
rue, I'hommne versa ai plusieurs
reprises son cail fuumant dans
une belle soucoupe aux nuances
dclatantes et le but. La rue en
6tait toute parfunme. L'homm"e
se pourl6cha quant il eut filni
tandis que la petite lille courait,
dans la direction de la barriere
d'oui elle etait parties. La pro-
chaine Ibois NOTHE (.EiL ne de-
sespere pas de le voir gober
ses oeufs dans la rue A moins
qu'il n'y mange son beefleck.

... a vu, du c(r dts cinq Mi-
nisleres, just en Lice du bu-
reau des Travaux Publics, uns
automobile vcrlc (qui faisait et
A toute vitesse un back. Le back
se faisait sur une distance d'au
moins vingi mdires. NOTRF. (EIL .
en regardant cette manoeuvre
se disait qu'une simple devia-
tion du volant aura it occasion-
n lei pire des accidents. En ef *
fet, dans la rue, sous les sa-
bliers, il y avait les autos des
ofliciels du TraitR, et des em-
ploy6s el fonctionnaires du Mi-
nisltre des Tlravaux Publics. Oui,
une simple dkvialion du volant,
ce qui d'ailleuis, rrive assez
souvent, e I'aulo de la ligne,
toinbait en plein dans le tas des
autos qui se reposent sous le
sablier, attendant I'heure ot sa- "
chive le travail des propriatai-
res. i.


---- --


I I "







LE MA'IN


lieu L In. i (11 i Iiliii iiialo li
de la Ci l l 'a,' .iii s l'l". p
I II beau g'ste.
Alors, 1,' .Colone Jose ph C.
Fegan qua, durant toute hi jour- la
Die, avail tm pour lous d'une
exquise courloisie adics sa au
Ministre la parole et remit au V
repr6senlatil du Gouvernement de
Mr Lonce bo' oo le souvenir la
eaquel nois avions I.it allusion t
dans nol)ir dernier nui 'rio.,
Mmlnii ir Ile Ministre, )
En tln'oi g i1.g tde volre visited l
dans le l-putlliielent du Nord iM
et en recoaiiiiss:ni(e des peines It
que vous \ous tIcs donnftes, le y
Colonel d.t la G. d'll. dans le 1
Dlpartein" iti du Nord, vous O
Srie au ,o ii du tieneral Evans,
ommanil 'na en Chel de la
Garde d'll tli, d'accepter, corn-
me gage t('ainiti&, le petit Ca- g
deau pei sonnel que voiCi. ) i
bEt au nLi' du (iOnral Evans, I
au nom dit la Garde G. d'll. o*t I
de tous 1l utnis du peuple I li- i
tien le ( A'lonl .1. Fcgan renil it
au nl ii.! v ulie C!ei qu'entou-
raient It,, coultIi 's n tiloiial 's, |
laindis i(t ifc ioi' avioiis ai lives
de IPoji :,i-I'l'iiC' survolaieil
la Citadell' 10 iid'rcs de nous,
et pho.g l[h' ,ii ii t.
Cell. ci<'l .Vi l)l e t gagi I
d'aiiulie' il i(i t I ,isi r t il't'r
tous I ', ii i;i iA. lul i 1 l1 u's
12.5' tv i-, v p)L .! i' llus' I) ,
hommni -, qqui 1pi1 i '. lre rtiindu
a unii i Jpkil. i i IlJou t:lte ll u
taut l l ti \ tienne.
Lisl c''t e lite 'i',calou plOVL'
nant diin alli d c:iiioni rel,.gut
d nilis o coii. I Ile a donli 121;
ans puisquille' dalt du coiin
mence i ii. d-' -" itr' 'aux de la
Citadelle.
Elle aI t hi /" i .simile' de la
clel en pluyv i,;ri 1' le oi Chris-
tophe Iour i ivril la port plin-
cipaie c., I t;ildtdlle.
De pi',s, lo0it cc qui entre dans
la labl icatli. i l tl e 'cellC t est
Ilailietn done \Nlional.
L'acalou est du pays. Ellk a
le iilodlcet stir li dh'l, doiu st
servit Chlir iopie. Elle a 'tt,
conflict iliitr iarLun ill ebOcisl
hlaili'lli.
Les pl.qiLu( tjul portent ksI
inscriptillois :
L\ Cil ,I. CiliislsTOlili; .-
l.l.OtNC H( ultNt),
MNiTsiiI1. iI. NTI''IIi;t ii
1'.12 .
Ont ett lailes avec des pieces
du president Salomon. La Gra-
vure est l'oeuvre sd'un orl&vre
haitien, t nlin les couleurs quti
1'entouiment soul t Ils coulcurs
Haiticn n. .
Aussi l Ministie L. HornUi
ayant co lii i:, le syvinlole, t'l
toileIv I ,ii' alt esc ti, ce ges,


ill FR)


lI\i',I. l- dh t'crlbri'e. C 'sl
I' lei l DI c-tr .irc l (|i';i ni lieu -
I'Are dtl' i io in lht' Ii l rd'iono
en mniCt oiilI ) prIs,,ence Id s INplll hailt'es prt'
soinn liaiih ,' politli(ties it d'utili
fotile iiu n st.iI
Alil M. D)oultl I l iie, ITard it cl
tout it, C:i!iet. It minar'clil P .--
tain, les gt'n;'aiux Gouirud cl
Dubail et inlie nombre de ceux
que la grille' du ( Tigre n'avaii
pas 6lIrgine's.
Plus dt iinquantel Iille vie-
rans l'i' iis. :,nidri >ln s, n-
gais, iltl us el eiges onl ti-
t I A'.',. I'l Ii'rm luphe. l-:n
U ia iiit i' ii i vrn:l in t il is jli .ili
inivalides iini, ti-'a:s noi i'niibe-.
poU S%*s d i In ', i' pet'l it"'s ,
tures par d,-s iLni n. amies ,N
G.or".s N,'~ n'pi >dcpuit, a1ar-
illi iin C Ct' tLi g' lio pt t(it-,
a\ ct'lg '
Lt'Us uti'lCs Ca4ss Cts velnti
ensu les
M. Jules DIsvaux, delidurc ,


IN III'OHS[ IMAN.IFESTATION


u1114 ia t il a vc emolion le
iln( I lFegi 6 qui, cordi ile-
,t.il iI stirha li iain, pendaitl
ui, i 26120 pi-ds, rutentissaieaI
s vivilts de I's-.istance, le, cris
Ie vive l: iti, 'ive Borno (que
6cho av loin repercutait dans
vallie....
Aprls la remise de la clel
mibolique, qui demeure l'une
es plus belles ceremonies de
fete du 18 Novembre, les
nembres de la D0ehgation si-
ni-rent le .i're' d'Or isur lequel
.'.ucoup (h6las ne purenl, vu
' nc'mnbreniln et le temps qui
ienat-ait, a.pposer leur signa-
lit; et tous, allegrement, jo-
eusemient, reprirent le chemin
e 1Milot et du Cap, scus une
ndee, b6nefliclion divine.

llejouissanices an t';ap
IDurant le s.jour de la D616-
altion qui availt 6t solennelle-
Ient reVue le 17 at heures a la
iarricre lBouleille par les Mem-
I-es et le residentt de la Coin-
iission (.oninmunale qu(li pro-
loili'a un (tiscours des plus ap-
pl,)p|riL's q(il, vu le luanque de
Il&aiC, lious iegrettons (de nlL
)O(l) \oir ipubier, la population
Ilu Cap liil preive d(IL plus IeI
unltrain.
Le 17 :lu soir landis que gron-
ilit le tonnerie et que les
,.,-':irs sillonnaiient I'horizon,
;Ai lilte |)v, ux, rvidtelltLeit ti d
I k l du INS ii ci.ilbrc qui dc-
ile iifi li' l iio lis lt' I le nll 'iLi Ull l
,,,lbl', d* ( ji u p lpc U h licii en-!
vi hIs :.;tLX si longlenps ou-
bhlis, current lieu les rilouiS-
:sa;ices si attvnducis,la tradilion-
uclle retr.i.te aux flambeaux,
qli til leq aip tout t-n hlsse, le
Coiicei donnei par la musique
Iu TI'rou et ia rect p)li n par l I
IPrietl I la Ila'gation ou le
C(:iiii issuaire tIu Gouvernemient
MeI Noisy pirtonona lun superbhe
iliscOui'rs.
1.e 18, I'Fl.ilhc de la, Jeuniesse
,Ie lai (irani-dc-liviOre donna au
Parc liaptiste un concert qui lul
tles appluaudi,; et Ie ledenlmain
la la l egaluon qui, li veille avail
issist.L a une splenidide r6cep-
lini cliez It colonel .1. C. Fegan
v\ ,ilti le lycve, I'hliospice et sa-
lit,, par Ia liusiquc dc la G.
11. regagla ui11 l utes Ia Ca-
pitale'.
lEn resuimu, journee des plus
granidiosc's qui fit honneur ati
tiouvcillnement, au Presidenti
lorno le promfleur, au pril'ei
1). Robinson, qui n'avait rien
pargin pour le succ6s de lia
journee, entin aux assistants qui
iolibrtux prirent part a la ma-
niii station).
IX, ia i';viil, lai ouinte du 18
Novenibic ;2e 2s'. era appe'he a
iuste lilit lhi iourneie du SOU-
I VI'NIII.


I)evant la Citadelle


Iii IU8(~c~


Des cerminonies ont eu lieu
dans la ,France entiOire. A Tou-
lon, Toulouie, Nancy, Nice, La
Rochelle, Le Mans, Blelfort, Be-
hune, Saint-Nazaire, ois,'fours,
Verdun et nimne Hlabat, au Ma-
roc, les veterans et les civil out
rendu un pareil hoinmage i la
m6lnoire du i Tigre o, sans dis-
cours ni sans musique.
M. Tardien a son retour de la
e6rnmonie, a appris que les so-
clalistes avaient organism une
contre mianilaslation A Chamupi-
gnla donned sur le champ des
instructions qui ont permis d'6-
viler tout disordre.
I -


Modification
L'ieure fix6e pour I vacua-
lion des rues de Poit-au-Prince
a 6t1 port&e A 9.3O 1) in. Le si-
gnal sera donn6 par deux coups
de sirene 15 minutes avantl'heu-
re et tin coup i I'heure dite.
Dtsornlais; ce signal sera em
ploye coin imesignal gnn6ral pour
6vacuer les rues, dA conseqiUemn
ment, le public en est avis .


Horn-Line
Le S/S' Wildtraul Hlorn ve-
nant d Europe sera ici vers le
17 crt.partant pour Kings ou,
Sto-)omingo etc. pregnant trdt
et passagers.
IA S/S "Henry llori"', ve-
r,ant de K ngston, est attend
vers le 2) cri, en route pour
I'Etliope via le Nord, pregnant
Iret et passagers.
REINBO()I! & Co, Agents
La conti6rence navale
l'overlure des travau\ esl dilini-
liement fi\e auI 21 aniierc
".O)NDRES-NI. Mac Doun.ld'a
expos le plan (t la poltce dits
travaux de la conlercnce nava-
le des cinq puissances, qui doit
s'ouvrir, Ie 21 janvier prochain,
dans la galeric ;oyale de la
i.hambre des lords, et tenir en-
suite ses stances, sur l'invita-
iioi du roi George V, au palais
de St J.mes
Les4 prinicipaux de1lgu.shri
tan:.<(ues seront ; M. MMc I)o-
:, .; kM Arthll r H,-, ,lI.,on, in -
ni-\ti des :iflaitcs ,ltri iig .' e.
1 .\ V Al.-exaiid i, ptAin er
1o ,te ':nairautii et M. Wetlg
\\ oi iuen, secretlaire d'Elta
poj i .Its Indes.
otis les Domiinions onl t'4
ivites A eivoyer leurs dlelgues
tinis les nomis de ceut ci non'
as eiincore etl piublies.
I t'st prob.(ille qu le I, haut
comulissae iesidami J Loidres


irtpresentera certain des Domi-
lions.
Au sujet du programme des
travaux tde la coilience, le
premier ministry b est expiim:<
en ces terines :I


q
c.
CE


! Le programme ne comptera
qu 'un seu sujet : comineut le
;inq puissances represents A
a conference po uront s'eiten-
dre sur la reduction et la limi-
tation des navircs de guerre, en
s, basant sur des chillres satis.
laisants pour toutes le.i ,arlies.
a La question I 'e pi oc~dure
A observer lour l1s :rav.iux de
de la cont v:ice est t e chose
qu'il apparliei ch :,p e gou-
vernement int6rtss6, .liscuter
ain quela conteienck I '-m6me
puisse ensuite dcid 6,. .IJ double
que nous ayons de., i icatiots
precises sur ce point p..rhticalier
que je puisse uttleiien! niquer A la Chambre,. vant que
la conltrence ouvie ,;e., tra-
vaux.
D'apres M. M ., Do. i, 1i da-
te de louverture h;s rivaux de
la conitrence a (lte tinitive-
iuent tfiie au21 janvier, nialgr6
la difficult6 que pourrait prtsen-
ter le tait de la session de jan-
vier, de li Soe'i61 de;s n-tions.
--- I '"' :L I

ROLAND DORGELI8S
est 'Ola Membre de I'Aradeiuie
Geneourit
lIoland Dorgeles a" tI',t dlu Minmbre
it, I'Acadentie Goneoirtii. I, 21 Novenm-
bre dernier.au course d'ii nii dinecr qui an
un lieu au liestaurant l)io eianl, le -6-
nii restauirantoi lesai :idtinicinsdb-
ernent leur prix annuel. M. lRoland
I)orgelI's suicceI de i *cc tanlcuil ii (;eor-
i.Vs Courteline qui est iinrit dcrni ire-
iepit e ttlIont on viini (I'cnlreprcndrc
la publicatiuiv des a'tnvres 'oin01pltes.
II y avail i cette saiance sept ac.idmi-
'iens : MM. Hosnv ainc, cl eune,
llaoul Ponchon,Jean Ajalbert, Pol N-
veCLX, oaston Chtrau et Lton flenn-
que.
A uine here, M.Gastoii Cht'-rau pa-
rut et annonqtr aux journalists qui
attendaient aveC anxitf le r6sultat
du scrutiny qu'un de leirs confreres,
M Roland Dorgeles, venail de re-
cueillir la presque totality des voix.
La concurren ts deM.Dlorgeles
mtaient Colette. Gtorges Duhamel,
Henri Beraud. Renk Bnji min, Char-
Is Henry Hirnceh at Coleitc. Roland
Dorgel. I 'amMport6 a8 voix contre 1
qui est all&ec Duhabtul, audernier
tour do scrutiny.
M. Lucien Descaves no s etait pas
pr6sent6 anuvote,pas plus quo M.Leon
Daudetqui,comme on lesait, ne peut
pas quitter son domicile de Bru-
lelles.
Le chroniqueur du journalparisien
qui rapport le rcsultat de celte 61 e-
tion afflrine que si Roland Dorgei6s
et satisfait de son election, il n'en
est nullement 4tit6.,


\erdtin, a t'xposC e c! s ternies
I, point (I'l vue des v'h'ralnsa s
SSil.s (1 l nic'eaiu au lieu (de
Itvaitlialioll de Coblence piar
It's a;!li&s, 1noU si'l i ioni en train
TessA i tlT 'llnnir Ili in de i'oc-
c.tii),t)ltt i Iill iitiinde aI Nanlcy '.
A 11 h urt' s line niiinuilt de si-
liInc., don!' le Coinulencemllent
,.l la fin out 0' alnnoncis par
Ides salves d'artilllerie, a 1'M ob-
se.rve'. A la I0ineum niinutl, le
soleil (ii etail demeurit cache
justquec I a lail tonl apparition.
I-(t cerlains v. lCrans d. dire :1
att cl C r -ul Auster lilz ,) Lti-
S,,m; tail a i I sanI l ;o ;i \vi,' ile
I. '"' I a. a ; i t ,-" a htiiil ill
1c 12 1, ., w :i \ l". ii ei ,
NI. IPoi iu. i; !; f" ;1 M. > l' "iI C
hi chiamubre a dclit'!' \,s vi-,1-
teiurs que (Clmeinecen caLo iii'e
F dch int6ril'alt dtes ftlne lillrs
i,,l n ul,-" !1 IIt1", a rrlt e s. iuais
te Irciloi l'otiae spont.i elt col-
'ill ttt' I )iiii 1"oilt'ce et d ad t-
i,ii .,ti iii in tia it l pas choqjue la
oioestl delie son patriolisme ,:,


METTEZ
EN BOUCHE
chkque fois qie vous avez ih (vltle
lea dangers du froid, de l'huml&t4
des poussibres et ldes microbes;
des que vois ie0S pris d'6ternueminent.s,
de picotements dans la gorge, d'oppreeuioa{
si vous sentez venir le Rhumo, 4

UNE PASTILLE VALBA
don't les vapeurs balsamiqueo et antisaptlique
fortifieront, cuirasseront, pr6Se :.vront
votre GOROe, vos BRONCHES, vos FOUI:TONS
ATEZ TOUJOURS SOUS LA MAIN DEI;

PASTILLES VALDA
imals surtont n'templovez (.w
LES VtRITABLEfS 8
vnduies S ':'Li;.\ILhN'T
on DOITES _
portasLt L norma


Prouve pIar. CJ)I'uVc
Le ParkeR Pen eMl incassable, I'e'%(tinl sl loi;ialtph"


Y 1, g 11),I ( 1'.1,k I
Duofo do iq'or air. plane
S 3006i pied de' havteur
'el ii n'a Pa~ t WbriA 6 ife
Le barillf t et le ciipt-
chon lent er. (( Pei gra-
nits a Pa ker 28 oio I.
plus l6gee p eale caouf-
cho;;c. 100 tois Plus o-
lid eat jncr~i~able
La I0ghvtf6u sdi ylc-
gral hik ((lal key IL cold 5
fait qu'iJ crit stlrw %

1,criture. La Pluri-e in
or jirridit'lissse sur lk
papier tan ., dlort avec rl-rreli ct 1'ei vrc
coule toujoiirs.
Le crApuchon n'a iama;~, de fujie, le ca, ,s
inataquable. par flimaportc quel dirr.it .(11 1
styIograpbe (( Paiker Du.cold )) jiJjV
tservirn t butt,12, vie Mt L briquO c fv(cD ioii
dimension dcioq conleurs voyanteq.
Arrillez-vous auuPlus prcelle coinpfoir le
ylyographes ti faites volre co~ ei
IrOtivfI z(Ilis'-"z I'ewpreinte
~-j A tIj ~ r UOI"4AD




S"







iDuofe~i Senior Or 8. -lDuol'old Junior or 6 uofold
pour dames or 6.
11 y a anssi des crayons Duololds (fW marchent, avec Its piu1
mes en coulcurs'et dimensions.
Dktrihutieurs : NMOIIR & LAURIN.
Rue du Centre.-Port-au-Prince.


Le Moi


nde LeTestamer


Marriage
Hier apres-midi A 5 heures
a eu lieu au Palais de la Pr6-
sidence le marriage civil de
Mademoiselle Madeleine Bor-
no, fille de S. E. M. le Pr6si-
dent de la R6publique et de
Madame Borno avec M Daniel
BrDn, Ing6nieur civil.
Les t6moins 6taient: du c6-
te de la marine: MM. Robin-
son, Pr6sident du Conseil d'E-
tat, Flichier Anselme, l ice-
Pr6sident du Tribunal de Cas-
sution, Sansaricq, Ministre
d e s Relations Extdrieures,
Beauvoir, Juge en Cassation,
Nemour.-, Conseiller d'Etat,
J. M. Perry, Officier Exkcutif
du Service Technique d'Agri-
culture. Du c6t6 du mari6 : -
Madame Vve Tl1igny Mathon,
M. Leon Dejean, E. E. et Mi-
nistre Plnipotentiaire d'Haiti
aiSto-D-mingo, Ma u rice Brun,
Direc'euir du onileur Oficiel,
Philippe Char!icr, Edouard
Esteve, Pr6sident de la Cham-
b'e de (to unmerce et Rend La-
funtant.
La Beic fiction Nuptiale se-
ra doninie aux nouveaux
,poux, au Palais de la Pr6si-
dence, samedi 14 de ce mois
6 5 hs. de l'" pr6s-midi. Ils se-
ront conduits A l'auttl par
Mime Leon Dojcia et M.Leon
ce Borno, ancien Secr6taire
d Etatde I'luntlicur.
LE MATIN prDsente ses res-
pectueux compliments a. S.E,
M, le President de la R6pu-
blique et a Madame Borno, ei
tait de sincdres vceux de bon-
heur pour les nouveaux ma-
iis.


Le vol du tr6sor
do St.-Plerre
la police de.Rome relrouve
lea objels vYes
,ROME La police romaine
vient de meltre la main sur des
bijoux voles, en 1925, A Saint-
Pierre de Rome, et parmi les-
quels se htiuvait le lameux can-
neau episcopal de St Pierre* en-
richi de diamants et de saphirs.
Dans la nuit du 3 juillet 1925,
des volurs sintroduisirentdans
le tr6sor de la basilique,et rent
main base sur dififrents objets
pricieux, d'une valeur de plus
de 150.000 dollars. Les voleurs
entonctrent la porte d'une res-
serre et lirent leur choix des ob-
jets laciles A emporter. ""
Parmi ces objets se trouvait
I'anneau tpiscopal.en or maisitl
oftert A la hasilique par le car-
dinal Merry del Val ; une croix
en or oflerte par le roi Alphonse
XIII; une croix en or ornte
d'emeraudes,pr6sent do la r6pu-
biique de Colombie ; une croix
en or donn6e par le cardinal
del Volli et un vase an argent
enrich de diamants,qui appar-
tint an pape Pie IX.


-DE|

Clemencea
PARIS- Le texte dauo
annexO au testament de Cl
ceau, rendu public la st
derniere, a r6vl66 que lea
avait severement interdit
c,-dmonie A ses tuneraillst
a Je desire 6tre enseveli
la propriet6 du Colombier,A
td de mon p6re. Mon corps
transport de la chambre o
luaire an lieu d'inhumationa(
cortege ni erkemonie ('aucu
sore. Aucune ablation De 4o
dtre pratiquee sur mon corp,
Pas de manifestation, pas d't&
vitation, pas de ctr6monie.
a Une grille de fer enito
ma tombe sans inscription d'l
cune sore, comme celle de o
pere.Dans le cercueil, places
canne A poign6e de ler ellep
tit livre qui m'a dtd donna
ma chore mire. Place prkm
noi les deux petits bouquets
fleurs dessdchdes qui se l
vent sur ma cheminke dans
grosse coqnille ).
.Les fleursauzquelles Cle
ceau fait allusion sort cells
lui furent oflerte par des a
lus a dans les tranch6es
Champagne, avant I'offensiwe
lemande de juillet 1918. aE
recevant, Clemenceau dil:
a Mes enlants, ces fleurs
dront avec moi dans moa
cueil Y,.

mi EUs Mexico .

MEXICO- Mme Maria
Landa de Vidal, qui .tait "
Mexico ) au dernier con
de beauty de Galveston, a
acquitt6e.Elle avait tu. soN
i le g6nfral Moises Vi
apprenant que ce dernier
bigame lorsqu'il l'avait 6po
EIle a I'intention de so fire
ligieuse.


Grandrabad

sur le Vin
A partir d'aujourd'bhi
maison Lope Rivera tait
grand rabais sur lesvins'l
ge et blanc.
Pour faciliter leur e6o0
ment le prix du gallon l
ramen6 A Six gourdes.
Que les clients s'eIot
sent d'en profiter. C'est
me 6trennes que L up !
ce rabais.

M ESDAMES, voulei
lair plaisir A I
enfants et les gayer ?
allez chez

H.Balloni
ou vous trouverel PO.
fin d'ann6e un gras"1
perbe assortimeutd e
don't les prix sont ei
nels et d6fient toote
rence.


- E


Les pastilles. Valda ,sont ali
vente:
Pharmacia W.DuckA Port-au-
Prince.
Pharmacic Bourraine A Port.
au-Prince.
Grande Pharmacic Commer-
ciale a Port-au-Prince.'
Pharmacie Brutus A .6rimis
et dans toutes les phamarcies.


t Georges C4 e"tien1cea U

I .41I". '. 1Iii 'l'~f~~'ll leo i lt/imp., ic (Ii'lflia'tt 1c' 1cr tlc-t'lfllrc
n(;I ll lla i 011.Ata A. C (2 10i'ittii'ti.
"eIn'k fliliiil e"it l C~i9i OIII/)U.a I o'itt fInblb/!f il :, d 11 1~l'smi~
el dc' -I .., I,- L'tutitfa deL All.5 a'i I'alt'IioaliI)Iic'
b,' hi'iI(hii1it, hIll pl~i'jbli(jIIIr 'a e!Ia'S itiiiisli s a'Iit cHill prosi'll s
Al. A m 1114,1 J' 11/ 1 4,I 1s/;fii 111' p ftlo sltml.it i n/ 11' (.lu a' "hf I*[?il-
I ii'ne hlaint'i (,"ilenceiit'ft Or afib" 1' )11. las alsisliatilds. 's ani-
cae-ls t Iu' ilf t (1. t l -1 1a'ia l d 1;apoI)aNCsr ill, Ia'Ic / iiilbe'tii Ill 1(4)If
qtie'I,,i' /Ii ii si 14/1(S ta'lI4ia5 iiIr Ns ca ii psI /s i( atiltilli. I If
hwiqil i'.Ii bil ~:r il'jaas ii IlT it i)!) i1'4,a-Al. Inu,-


-~-I--- -I


--- -


r


UIIC'*-k


I3




r


D~cembre


I- .L' _________ - -,- ___ _ -m~I
--a. . .


* .I


iF


Hvelle do
Cavaillon
Leojdimanche 8 du courant,
Wlise de Cavaillon 6tait parade
Ssoes plus beaux ornemerits de
II pour I'installation du nou-
a cure de cette Paroisse, le
vfrend Pdre Gloaguen.
A cette occasion, le President
la Commission communal
cetle ville, Monsieur Camille
marre, lui adressa A la porte
trWe de I'lglise le discourse
vant:
Monsieur le Curb,
11 ya peu de jours j'ai eu l'hon-
ar de vous souhaiter la bien-
nue,parmi nous.'Je me rap-
le vous avoir dit que vouuq
ver 61t preced6 ici for one r6-
ltation de pretre-gentilhomme
Sque ja va is la pteine confiance
tBe Ie curd qui a laisa6 Ana-
h-Veau de si bons souvenirs ne
as d&mentira pas A Cavaillon.
Depuis, nous avons pris con-
tact, la population sent qu'elle
a A sa direction spirituelle un
hon Pasteur.
Monsieur le Cur6, cpmme
ious, vous voyez les grands be-
aoins de la Paroisse: Une 6glise
Joachev6e A laquelle votre prd-
d6cesseur s'tlait franchement in-
itress6.
Mdalgr6 le marasme actuel, la
population est d6cid6e a fair les
ncriflces possibles pour second
wr vos efforts en vue de par-
Ahire I'oeuvre de I'abb6 Le Gu.-
r et du Pdre Coudrais, deux
ares don't les souvenirs de-
ekureront longtemps.
Votre activity ne sera pas au-
ous de cette tiche et les en-
ragements qui fortilient ne
0ous manqueront point.
Je vous le redis, Monsieur le
Curt, si celte population a ses
4fauts, elle a aussi ses qualit6s,
10us pourrez en :irer des r6sul-
heureux.
Je souhaite, Monsieur le Curd
"loaguen, que votre mission A
vafllon soit fructueuse. Ce se-
pour vous et pour la popular
An une bien grande satisfac-
.a
Aprds ces paroles auxquelles
6pondit le nouveau cure, en
erise Choisis, commejnc4rent
c6remonies religieuses.


h1amboura Amerika Linie
Le confortablelbateau deluxe n RELIANCE d a 3 h6lices
d'un tonnage brut de 20,000 tonnes est attendu a Port-au-
Prince le21 D6cembrs A 7 heures du matin, venaut directe-
m6nt de New-York. 11 partira le melme jour A 2 heares p. m.
pour Kingston, Colou,-La Havane, Nassau et New-York.
Lee quelques cabines encore disponiblcs oftrent uue occa-
sion unique de participer A ce fameux voyage de touriste A
des conditions avantageuses.
Pour tons les renseignements s'adresser a
Reinbold & Co, Agents.
Le vapeur a Cuba >. de retourde Santiago de Cuba,touche-
ra Port-au-Prince vers le 17 courant, de passage pour I'Eu.
rope, prensat du trOt.
BEINBOLD & Co, Agents.


Chez Rene Lafolntant


&


t718 Rue du Magasin de 'Etat.
On trouvera les articles suivanis nouvellement JIus- :


Sculiers Lames
Soulierr on satin noir avec et
sans sfirss.
Souliers e cuilr,nuand6s varies.
Souliers on daims blanc poor fll-
lettes et enfunls.
Souliers en cuir touts nuances
pour flllettes et enfantf.
& uliers en daim blanc pour bdbes
Chitipeaux feutre pour dames.
Cli.peaux es crin pour dames.
Ch, peaux garoi pour ill ttcs
Chlipeaux pour gargonnets
Chmussettes pur lil poar garq. et
f1ll ties.
Chaussetles pour bebAe.
Bas de soie sup.
Cci pons de soleries'
Robe perkes -
I it on de li, sap.
Tti e A drops sup,
N&i souk sip [our ingerie.
t.r.ee Georgette sup.
CO.Ae t.aiin up.


Co


teintures en daim et en euir.
sjepe pour deuil
Tussor de soie double large p/.
coatImes Tushor de .ok n
Porte-cartes on Marocein
Sacs de dmes en cuir
Grand assoriment de dentelles
Chemises sup. pour bommem
Faux-cols
Artices pour cadeaux
Parfumerie BibeJok
Descentes de lits
Ombre:les pour flfants
Cos'.ues pour garqoucets
Voiles et couronnes pour marifts.
Voile Suisse brod6
Organdie brod6
Fleurs Al Hloupps.
Cr~te da Cbhne sup. uni t im
prim&
Toile de 01f pur rcbes quaJ'4~'up.
Cret'r tie su,.-
Voile el FoIujmain, coon
Ctraats de soie sup. tie, etc.
Gran4 assorlirjmeti de jou

Empechez
QUE
votW taInt oe fl6trisse








Conserve: volre leIil
frais et beau.
Les ches dIe roussetir, le
hale, les boutons, les points
noirs, les teaches du toie, et
routes les ti6rissures similai
res qui deparent voire beau
teint natural peuvcnt clre en-
levdes par I'usage de
I'EXELENT()
Polnmmidle tli laipeau
II a 6.6 soigneuslcenict 6proii-
ve et essay6! II est iin on-
guent mel icament( ux scicnti-
ique parlait sans danger et
d'an usage tacile.
Essayez-le vous serez sa-
tistait de ses rsulltats.
En veute chez tons lesdro-.
guistes. Pour 0.30 centimes
seulemeut, it es: ex:,dli6 d6s
reception dI tprix.
Ecrivez pour avoir un cchan-
tillon gratuit et Ie livrc des
conseils pour la bieu'6.
\X E&LL tI L') .i), i ~ '~iNE'
;0 )VP.-\ jY
\J LY; '-N"A\ U'.S.A.
Ag,'.'- iean! ',e .. ur tons
-,.'.-iv... ; ur rens,. -nenents.

Necrologie
Est mnorte a Port de-Paix, mer-
credi A six heures du soir, Mme
Vve Imbert Jean Baptiste, n6e
d61laihde I)urand lK6gmer. La
tdefunle utl lai nre de Madame
Thomas I'icire-Philippe el de
Nlademoiselle Auirelia Ju-Bap-
tiste, directrice tie cole pri-
inaire de demoiselles de Port
de-Pauix.
Condolciaces aux families Jui-
Baptiste, Durand 1Rgnier et
Pierre Philippe

-iCY I A --^


JThe leading mineral hwak


1
"CA


La Boisson connue

dans le monde enter
SST UN
IRAFIA1CHISS I\T
ElI UN

SRECONSTITU \NT

FROID
FAU MINERAL WHITE tOK
,i ; ;ERAl. VVHITE RO( .k

scul (Ginqeral tail


(eau !i Cu eralc pIure

(es Sources


I) \Sh


XVI I IEW)I
(LlTJIS, I\l'iS E'P[SAPA"~


Nmolit, &-'L~aul tI In
D~ ~i 0 h* UjfLj S t I I Pl. CIm. I hutl


LES ME-LLEIURES


LIQUIEUIS 1Y'1I


'vi?','


sont cells de la Distillerie de Pl'AdIGC,
M. FONTAINE. Proprl6taire


Anisette
(2r~mc~dc cv~au
SlIiMPS


(Chcri V Bn*~ndvlB(
t. c, (dc.


l)tkpel:,Anige ds fRues I )a jlt's l)usl lICIC-, ."-


..... Oo- B-- - -.




ACTION iLECTIVil IJR L rVEt N
cure eomptate doei'ARTHRI'rISME (CIiS & I4iI6 uldh111': H A 1.4
Salson du 20 Mai au 25 Septembre ioik
COURSE$ a TENNIS iw GOLF v PVLO 4p TftA TRK CrJSINC7
PARO SptOIAL POUR LES EENFANTSf izol
Trolims directs 2tIPARIS Moaro.o dFrnt) A VIV~iIf, 4 IC OU(1C-l~1Oi(. IIO
[lia vent* dasna lea princplm hral es, prp ~D'-ol~amIs'ird'v.~T ~


,OHS


I)EON


que SEULS
LES
DISQUES


Ne gratent pas, ne s'usent
n et nP. rf saRhiment nas.


Donc, acheter des Disaues in

%une difference de 25 centime

.'est perdre le tfer---cheval po

te nest pas sans raison que

,btenu et carde pendant tr

PUPREMATIE MONDIALE.


"*"- r

[erieurs pour

s sur le prix

ur le clou, et

1'ODEON a

-ente ans la


'111; H

Oo. ~


jacrnei Irai auIQu-


ll(IV'
.8
I I
''I
..


-J



- 4~f
*~..


iiice 140

e COMPANIESS

d'ASSURANCE


VIE'

Le BOSSE & Co.
Agents (Gnciaux-
e. ON!.


.4,
.1
4.
*1


* is
* 4.


4,.,


LE MATIN'-- 13


Insure


Une des plus fort

CANADIENNES


sur l

EUG.


~P~a~Y ~ss~rprc"cl~


D~c~l rr n ~k! r"


-1S-_ -.' --- ---. -'.C~r~-~sl~--L-'_, y lI_ -~-~i;


I


[i


91929


--~L--


~III~LPIIIII~I .


- *--







\'eiik' ~di


18 l)ccitbre 1929


Le Matin


4 PAULS


- -p Nut,


I is *,S' s _.. .,, .oi. na be' r5.cI II. te witw! (sit. aut4AMFP
gaP 'd ~"4t 4,'I. A. 4ne t .arive -. ant dt ic .t rr 4 "%
(.. t.~4~f4444t P' 4~' '. 'Pt ., i "S .Vw vivirs pt Sm d n' pt'aIOA44AP
I i ..r.. i .r~I -jr ,.iot-rt sa tt prix .Ju abo~sre
tlot ., ... ... sI~~ it Ti c. t't(u! *v6enet .10 to G5*s
4441. 4.1 le Fbo *ir ~it,.Ii pis .par osioT
II a 4 ..4 t 12 i, o,1r.Aw nare d j~IiJ. p ctmTp). ib s. *at
~ ,, a 4_-1 jj ~ It S' s anetaptvwra't. rt,)nl a Mit
a **: an, 'A 1(, Ai %r ". 'eti.l44163111 100"1 1 ,t 1eu r u
..........o ... ito.rv..it
C 4 mli z Ifer' t
#1, r *r -%I


b'd


. *".III .I"I i 't' o fi Pm


'1 \~ 'P


- ----. -4


Lo-fDozib#e Eagle-, vct
cji&,J.

Lt L ilt '. 11. 1'Si L l4'i'cn,


J)It 4'.1Iti .1 t till k 4 tllcII I Io v


1)(11 rt '' II till'
Ir IkltlLl i u1iN ;v
p i' 44 14.' 4 2, 1 4'1 !~ 1 .i k .1


It i ll Iljlic4~ l (l I SIIII.Ll d'.


4
4**~


........

- __ice,


Panama Railroad
Steamship Line
1. sle:i< r Cristobl)al) st
..tt'n ii ;i liorl-au-Prince e-
n: n! I" New-York lediman-
i lie 15 l)cemnbre 1929.'avec;
,28 paiss:igc s,138 sacs de cor-


116 UE]ROUXIt6


I l-l!~ i ubetuse c cn I jellI (j i'qCeI I e ietiit (It, voI
Pal. Ies ;orri cus sleamlit I'S: .
Gilace,- tr:!-+F-vf. AmiarI3'z. I rmi

I apsI', SL .:w llst~ies tehctritlilel tkoois ohIt~tUiil'v
(Idi~rl-lts a'p S i* ilt I 54. (,('. rct.
ObieJ.t prvir (Si~tleut~
Statuct'cs sojles hi onze, Terrescseiltes, Alabatrrs Porcu
%,I v;,i The el, Citv erv'ce; . i1i juciur -So.i. ,''it,
C.)tipcS, -IJI.Is Dcs Ec ~lis Co atrt.
Ha '~~mt' ~1 tele ,c- Cc e-tC.


rv,,i' ) ''. Ct priria (dins
ili r. s midi (Idu rn me jour,
(tircc!ement pour ( ristobal,
C(;n:l Zo'ne, pregnant fret et
pa s igers.
.Js. 11. VAN REED
Agent G~nMral


Q ( I ,.QTIES Jeunes Filles
S svent beaucoup de
chosi s %Mais, toutes devaient
savi1r que les meilleurs Bas
de soie on de fil, hsI plus jo-
li' Tissus de soie, de f1l ou
d(v cton,', S@ etrOln'ent chez
Ir'i!. E. AUXII A;
el le's prix sool1 modiques.


Joe Woolley, representant

En vcnle chez Bo<, Simon Vieux. Dereix, B. & N. Sada
et dans les aulres 6piceries dtie nla place.



L Th. LAFONTANT
Accessoires pour automobiles
Gasoline, It1ile, Accessoires et Pi6ces de Rechange pour
automobiles.
Les meieleiirs pocus et Chambres a air pour toute auto
6'1 camions.
Ialle (iardiner
No 1538, Grand'Rue.-- Port-au-Prince, (Haiti)

ALUMINUM LINE
Le Commerce est avise qu'un steamer laissera New Or
l1ans le 7 Deceml're priccha'n .ct Mobile le 10 pour Petit-
lGoAvelet les autres ports du Sud,
Ce 14 Novembre.1929.


H6tel International
Pond# Aux Goa os n 1896.
Traim&# APcrt-au-PrInA, Ca QIDpdU.JIq,
Veuvci.F bile Blomebard.'
VevveE7. F~DINI, Psepridtaire.
Chambres a~rees. Cuisine 1rangaiseq-PCbbidjni prize mo
Installation moderne-tr~s coiftrsable,
OU pail* angkis, fsn#*, *aeiv4 ataJ~.


PURATIF d



-les aladie. c


[At i~lISo


- - - - -


__ __ ___ ____


*ILLPU-


-"




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs