Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04345
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 12/12/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04345

Full Text





Clement Magloire
DIRECTEUR

358. RUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE N* 2242


p-pa


23eme ANNEI N* 6870


PORT-AU.PRINCB (HAITI)


JEUDI 12 DECEMBRE 1929


WASHINGTON 11 D6cembre. Le Pr6sident Hoover, r
it rception d une communication du Brigadier-Gen6ral Pour Il ParI X
f H. Russell informant qu'il n'y avail aucune n6cessite la Paix
i enforcer les troupes, a ordonn6 aux marines de se --
Adre non plus en Haiti, mais A Guantanamo. Use letire de .Harvey A.Themais, I
___ pr6sideat de Ia Chambre de Coa-
w mre ilteratimle
SCHICAGO- M. Edward N. a
veIrS I analsem ent Harley, qui tait president du 1
V Shipping Board pendant Is
guerre, a envoy A M. Theunis,
president de la Chambre inter-
II4 bns-Al! arr national de Commerce une
Vi snsf r arriv6 h'ir apr6a Nous aimons A croire que la lellre dans laquelle it dblare
Watil para noire Adition du situation se ddtendra progress que les chel' d'industrie du
former a que olprTsident eiyement, grAce A la contribu- monde pourraient supprimer la
lover a d6.id, d Pr4s les 4ion de toutes lea activists in'6- guerre par un simple ( accord
at6res viuvelle Is situs- ress6es, commerce, Acoles, bar- de gentlemen .
Shalieoune communiqu'es reau, press. Nos confrres ltien M.Hu Iley demand A M. Thenu-
idi hat Commnisaire, que dront certamement A honnour nis d'inscrire une proposition
edition d mnrinesqpi e ait |4e prouver que la propaganda de paix industrielle sur le pro-
sIaoe A Ha~s aera dirig6e sar Ion faveur de la paix, quil im- gramme de la prochaine ra.-
mSlanamo.Ceastconvenir que porte maintenant d'entrepren- mon de la Chambre.
scapation u's pas pour le mo.- re dans tout le pays, ne les Dana sa lettre, M. Hurley dr-
smt esoin d'tre enforce. trouvera pas indiffArents et que, mande que les chefs d'industr*e
Nons ne pouvons que nous tout en Kardant la libert6 de so concertent pour contr6ter la
ouir de cotte information qui leurs sentiments politiques, ils production des mati#res pre-
tr conflrmtr notre Oditorial dependent tire des ouvriers de ttires telles qua le miners de
sur *La levon du jour)) paix. Nonas lesconvions instam ter, le carbon, le caoutchouc,
sak Is veritable situation po ment A faire cesser leur fAcheu- tle parole, etc., de telle tacon
que do pays. Nousy disions se carence. lqu tes malieres n'exislent pis
,amment: en quantiles suflisantes pour
r. Bienl6t, c'est Noel et la fin permetlre a une nation quelco.i-
La loimartialed'aujourd'hui joyeuse de l'anae. GrAce au re- que de fire la guerre efficace.
sqra pas, esplrons-fe, en du- tour rapide de la vie normal ment.
e4 ce qu'elle a dd dire dans et1 rtgulire, il nest pas impos M. Hurley donne en outre lea
Idbuts tdeoinlervention am able quenous retrouvions notre noms des thdls d'industrie in-
mine ou cette intervention anuide Noel avec sa pieuse gaie- t6ress6s.


orntaiiii uors une SilUation
touvelle en un milieu nouveau,.
-Avjourd'hui, apres pr6s de quin-
ae anndes de vie commune,
-halliens et amnricains se con-
iusaseint bien, et ces derniers
asvent que, s'il y a dans le pays,
come partout, des el66enits
de discorde, i y a aussi une
nombreuse population laborieu-
s et pai-ible qui aspire aux
renditions de vie normales.v
La proclamation prdsidentiel-
le dua 9dcembre n'aura pas peu
eontribu6 a celle orientation
vers I'apaisement et le retour
'.da came en syant perc6 A jour
-emuvre souterrai g dedt*sorga.,
,ildon et d'6bransent donl,.
I 'I1tat actuel des choses, au.'
miami pa sortir de graves con-
ances, si le Chef de I Etal,
Sclairvoyance et son lan.'
[oavaitopportun6ment mis
populations en garde centre
s tlements de trouble.


te traditionnelle. D u r a n t ceb
quelques jours qui nous en s6
parent, lea perturbateurs se Ie
seront tenu pour dit, notre in-
t6ressante jeunesse studieuse s8
sera apereue de la fausse route
danas laquelle on aura voulu es
sayer de lengager, et chacuii y
mettant du sien, le Gouverce
ment et rOccupation soncerte-
ront, nous nous plaisons A les-
p6rer, les moyens propres A ra,-
surer lea esprits et les families
et A m6ler d'un peu de rose le
noir de cette In d annie.
Ce sra la prAparation la meil
leure t aI plus patriotique au
reuouv~ad que le pays attend
de I'annae prochaine et don't,
pour ma part, le president Borno
amass lea mat6naux avec ce
grand esprit de discernement et
ce souci du mieux-6tre general
qui font conslamment accom-
pagn6 durant son double et la
borieux mandate.


PAROLES FRANQAISES
')- "

tvous persons plaisir a re- de ses trente-trois annues de
f diSre pour nos lecleurs, le' carriere, qui doit A la char-
g1rU discourse prononcd pat- mante courtoisie de f'actit et
.linistre de krancc, Mr WIET,. devou6 Pr6sident du Comite
IjOur de la Distribution des haltieun de I Alliance Frangaise
p dec i'Alliance ,kranfaise, et de ses collaborateurs dis-
tidoes agant remis le s liugu6s I'honneur de pr6sider
eilleures compositions fran- cette solennitl, est priv6 de la
rStes aux examnens officials de resource de se r6iugier dans
anie scolaire 1929-1930. la tameuse reserve diplomati-
que pour se soustraire A l'6-
: iMesdemes, motion qui 1'6treint.
S Messieurs, I C'est ('excuse que j'invo-
a u,. que ppur vous prier d accep-
j'ai A vous dresser des, ter que je vous exprime ma
rciments et. si j'ai solli- gratitude avant de me mettre
lp taveur de prendre Lh a table et non apr6s le repas.
e au senil de cette r6u Je suis convi6 A assisted a une
familiale, c'est pour sa-; manifestation d'un charge
ire ma coquetterie dc puissant puisqu'elle va me
les oflrir un moment procurer une nouvelle fois
t6t. D'en retarder I'hom- i illusion de me trouver en
m'aurait mis mal A l'ais( France. I ous connaissez cette
.l#vourer, avec tlout I'ap r6ponse adorable de l'enfant
intellectual et artistiquc que I'on interrogeait sur la
Hri, le d6licat et co- meilleure m6re: cLa meil-
menu de cette matin6e. leure maman, est ma maman
Est*ce atmospheree parti parce que c'est ma maman i.
a ce cinema oh une si Un phdnom6ne historique,qui
fse hospitality a t1 r6- s'est fr6quemment produit aui
Aux orgnisateurs de course des si6cles en Europe
.te de ce jour mais o, et en Am6rique, vous autorise
a1sire, se d6roulent des proclamer, au mdme titre
S terrible ou des com6 que mes compatriotes, que la
t 0uablantes; sont-ce plus belle langue, est la langue
U#ties doehaleur com- tisagaise parce que c'est celle
native qui se d6gagent qiw vous parlez: c'est avec
E lf les cceurs ici rassem- se9 modulations quc vos m6-
r le culte d'un m6m' resvous out berc6s; c'est sur
'l i -Mce le tri(nisse- son ryhmie que vous avez re-
iqin ma secou6 en en- ge vos premli'er piis sur le
votre hymne national chemin de 'existence; cestA a
_$Jsei laise? mais quelle ses acents.que vousites mon
,rit la cause, le vieux t63sl'assaut des idkes d Hon-
ir qua e suis qua pus- neur et de Devoir _ui domi
oJ lne riche collection neat 4'Humanite; cest A Ira-
1istributions de prix dats vers le crystal de sea eauxlim-
.lvnirs recoltes au course pides qu vous aves demand


L'activit6 du mount Pel6
Fort-de-i'rance, Martini lue-
Le mont Peld:dont factivit m-ni-
ace l'ext(rmi 6 nord de file
,tepuis des semaines, est entree
en eruption, projetaunt ue pluie
de Icend,es. La lave jaillisan'
,ivec force s'est 6levre jusqu'A
1,000 m6trLs ; elle s'est r6pan-
uos sur un rayon de 8 kilome-
ires dans la direction de Saint-
Pierre et de la mer.


i'apaisement de vos tristesses
a ses sonorit6s 1'excitation d(
vos joies, A sa s6r6nit6 le re-
cueillement de vos pens6es
Vouis i'aimez comme je l'aime
vous la v6nerez come je Ia
ven6re; vous 1'exaltez comm<
je r'exalle et vous la preferez
pour les memes raisons au
gustes qui m'ont faith lui vouel
ma foi A tout jamais.
( M'est il vraiment u~ces
saire de vous dire autremineni
ma satislaction d'etre au mi-
lieu de vous pour participer
avec vous a la glorification de
notre langue commune? Per-
mettez moi done d'&voquer
implement pour terminer un
des souvenirs du d6but de ma
carriere. J'etais alors en f.)nc-
tious A Alep, en Syrie, ou mon
grand'pere avait servi la
France comme mon pere 'a
service ici. J'avais ainsi des
motifs de m'y plaire, mhais j'6-
taisA cette6poque plus...jeune
que maintenant. L'atavisme
n'op6rait pas encore et i'avais
la nostalgic de la patrie loin-
taine. Un jour, me prime-
nant avec mon chef dans les
environs, je manquai tomber
d'6motion. J'avais aperVu un
morceau de nature qui me re-
mit dans les yeux et, aussi,
dans le coeur puisqu'un
paysage est un a6tat d'Amei--
un des sites regrettds do ter-
roir. Le long d'un ruisseau
guilleret se dressaient d es
peupliers, ces arbres popu-
laires, come I'indique leur
uom, A l'dpaisse houppelande
verle, qui montent la garde
autour de nos villages et de
nos hameaux, Je n taiss plus
dipays6: il y avait done de la
France hors de France!
sMesJames,
f(Messieurs,


Des peupliers doivent sans
doute aser das evotre magni-
fique clel, et je'serais beureux
de saluer ces fr res des senti-
aeles feuillue des, cm gn.es


Au Reichsrat

L'asembie adepte I'acle de dflemse
de Is ropublique
BERLIN.- Le Reichstag a
adopt l'acte de defense de in
r6publique renlorgant lea r gles
de defense de la democratic.
Le vote a donn6 38 voix con -
tre 25.Le project va passer main-
tenant devant le Reichstag le '15
decembre en premie'e lecture.'
Le project d'acle content des
p#nalites consid6rablement ac-
crues centre les attaques non
seulement centre la 7ie des mi-
nistres, mats aussi contre celle
des chels de l'administralion.
Despeines pour hautes;trahisons
sont mems pr~vues pour voies
de tait centre tout personnage
politiqueo.
De nombreux paragraphs
pravoient des peines applicable
A tout acle subversif mettant en
danger 1'exercice pacifique du
Iouvernement r6publicain en
Allemagne.
L'acte dflere de celui adopt
en 1922en ce fait queleparagra-
phe interdisant le retour de I an-
cien Kaiser en Allemagne est
oinis. La position prise par les
d6mocrat sen lamalibre est ba-
s6e snr la raison que la r6publi-
que allemande est si lermement
6tablie maintenant, qp il n'y au-
rait aucune diflrence si 'incien
empereur d6cidait de venir vi-
vre dans ses propri'lds d'Allema
qne.
Le Reichstag s'est reuni pour
la courtesession d'automne. Par-
mi les matiares qu'il a A exami-
uer, se trouve la loi riclam6e
par le plebiscite nationalist fa-
ciste, dtcidant de mettre un ter-
me a la rectification du plan
Young par I'Allemagne.
--, ua .. I

Un m6ft6ore tombe our
un oortAgo nup tal
BELGRADE-Dans le village
de Zvedan, pros de la vile
Zajeear en Ser bie, uncor-
t6ge de marriage se rendait en
voiture de la mason de la ma-
ride A l'kglise.
Pendant le trajet, une 6nor-
me pierre tut lance sir une
des voitures et blessa grieve.
ment deux temmes qui Staien'
assises 'une A co'6 de l'autre.
Pensant qu'il s'agissait d'un at-
tentat, une veritable panique
s'empara des invites. T'oatetois
le cortege, se trouvant A ce mo-
ment-lI en rase champagne, nul
Atre humain ne lut apercu dans
lea alentours.
Un prolesseur, qui t a i s a i t
parties de la noce, examine slors
la pierre qui mesurail environ
40 centimelres, et etait d'une
chaleur excessive, it reconnut
qu'it ne pouvait s'agir que d'un
mkttore quia tait tomb6 du ciel
sur le cort6ge.
L'une des deux temmes tut si
grnivement blessde q ue I'on
craint pour sa vie.
P.. -00 {l


En Rhenanie
Cobleace est vacuee par les tre.
peas frsmaises. La pelies
prussierne
COBLENCE-Les co uleurs
tranoaisee qui avaient rempla-
ce le drapeau americain sur la
vielle torteresse d'Ehrenbrets-
tein, apres le depart des troupes
am6ricainea, ont t16 amentes
pour la dernidre tois, par suite
de 1'6vacuation de nos troupes.
La plupart d'entre elles sont
sont parties pour Metz, en che-
mm de for. Un convoi d'auto.
mobiles s'est dirig6 sur Mayence.
Sur lea collins qai dominant le
Rhin el la Moselle lea popusa-
tions ont allumb des tenx dejoie.
On a fait partir des feux d arti-
rice sur les points du Rhin.
Un d6tachement de la police
d'Etat Prussienne, musique en
t6te, estentr6 dans la ville pour
y prendre soa service.
Les ceremonies de Coblentz
et d'Aix-la-Chapelle ont 6t6 ra-
diodifiusees. .
4n^A' .. 1-* .* -. -/ 4 *- .-* * *


francaV1ies. .n anendant, je
vous renouvelle toute ma re- nos parterres spilrituels don't
connaissance de m'avoir don- la contemplation consacre une
na depuis bient6t une anuee, communaut6 de language et de
la joie quotidienne d'admuir r pens6e devant resserrer da-
autour de moi ces fleurs de vantage les liens unissantla
nos jardins litteraires et deFrance et Haiti a.


C
I.


12Ame A Philosophie inclu-
sivement.
MWthode sutre, Succ6s coiu-
plet control chaque annie.
Cours du Soir pour Adultes
et Jeunes Gens.
Comptabilitd, Stonographie
anglaise et frangaise, Dactylo-
graphis avec des ap6cialistes
pour chaque course.
Enseignement du Frangais,
de l'Angla!s, de I'Allenand,de
I Espagnol. -- Mdthode sans
Gale.
Lecons particulleres de
Letlres, Sciences et Mathdma-
liques aux 616ves ou en re-
tard ou A ceux qui veulent
gaguer du temps.
Course de Musique (SollIft6g
Violon. Piano).
Pension Scolaire, sdriouse
et agrdableavec annexe pouar
Etudiants et Adultes.
S*adresser Rue Lamarre. 1537.
ou telephone au No 2891
pour plus samples renseigue-
ment-, I


I


Dei n ere

here

Avec ce movement exces
sil qu'll y a
i LA PARISINNNE
endant los deriters jours de
Ann6e, non. vnus sugierons
l'idie de laire vos achats de
Chamussurws # Coslumnes
do nouveai SStock que cetle
Maison vient de recevoir.
LA PARISIEAME
Angle <,rand'Rue el Mirncloes
I'Phonel 20.


La Renaissance de Ci ia.lrieles

Une nouvelle qui fera plaisir
aux nombreux amis de Ciani-
Variets, c'est celle des noin-
breuses reparations que I'on v
la:t ces jours-ci. La salle devieint
de plus en plus comfortable. Les
siteges sont tout tait amilior s
et une jolie couche de peintu e
va rafraichir et gayer et la la-
;ade principal et les murs de
1 int&neur.
Lea ameliorations ne s'arr&-
teront pas seulement au local.
Elles s'Rtendront A I'adminis-
tral on elle-inmne qui va re-
nouveler tout A lait ses mtliho-
des. Madame Mac-lntosh a si-
gnh un contract avec une impor-
tante Maison qui va meltre A sa
disposition les films les plus
modernes, de ceux qui lont
courir en meme temps tout Pa-
ris et tout New-York, c'est-a-
dire, des films amnricains et die.
films trangais. Elle tn aura aussi
d'italiens et d'allemands. Les
titres de ces films paraltront sur
l'6cran en trois langues, tran-
Vais, anglais et espagnol.
Nous avons pu voir la listed
complete des films que la di-
rection de Ciud-Varietes a re;u
pour cette saison. Cette listed est
non seulement longue, mais en-
core ele est des plus promet-
teuses. Qa'on sache seulement
que le premier film de la s6rie
que l'on exhihera dans la co-
quette salle de Cin6-Vari6'-Ms
a'appelle ( laminona x, el que le
r61e principal est tenu par Do-
lore, del 1I o. L'on aura ensuite
tit s probablement ( Les orphe-
lines dans la temple >, un film
h stot ique ou' I'on pourra voir
la prise de la Bastille avec des
milliers de figurants. El puis
l'on verra Douglas Fairbanks
dans quelques unes de ses p!us
importantcs creations : ( Le vo-
leur de Bagdad ), Le Pirate
Noir n, a Don Quichotte fils de
Zero v, etc. etc.
On voit rien qu'au tit e de ces
quelques films quels rgals nous
prepare pour la fin de 1'annre
CQn-Varietts.



Cours I

Classlques


le iirr les bulies qu'on lui pr'-
oniail. Le premier shine s'en
il!v dais I 't.,re direction. Mi is
e Monsieur qui I'avait appele
rouvaut qu'il avait trop tard& A
hoisir lui cria:
- M'pas besoin encor.
11 s'en alla f rieux, faillit
rracher d'uni talochc la tAle
fun petit gamiin qui 1'. :ait ap.
'ic1 et qutin I de sa dAconve-
mue. .Noiit tEL. vit le rire du
caamin caller du rouge a jaune
n une second.


La ibert# rest le ilroit Ole fajin
tent ee que les lois perinattenl, (,;
Ai tin Cilo~efl potmi fa~irl.ji.~
qu clii's detehsds'n,fI n j aurao phiI
de' liberal. parce qur .~Irnstars a.-
raientlotentde m~me ce 11411310.


- 'U


1 4


e*






... a vu I L auvre L .ixmN T'ft
LAOt AINT. II snait, soulltlait,
Mtail rendu. II avail pass, touted
1'aprcs-midi A. presider Ai la vented
qui nen finissiit )ps de la ga.
zoline qu il delhite tant de jo-
lies clientes.

... a vu. l' Ut e soir, c'tait
veulIredi, A' l oinmhe d puisciul, ut i -pr )s de Ia Statue
du Liberaleur un leUne eludiant
eni diolt, grivirstc ia ruaptlure *te
faculty et qui revassait. 11 avail
sus ses genoux plloy's un re-
cueil ties poimeschloisis de Ver-
laine. Le jeune etudlmiti avait
a.u-,si ai sao blouch t,jusl .i11i coin
(Id so i irc, sauls ii(lloustaclh un
b)ralc-gueti e et l i lidiiiis en
temips il e tira li ie l .l n relies
boulICes. 1Eu1 s',ilc>lI, iil dlscn-
cliadit i Lqui ii 1 .ini i lt que
son ve' rI'C (l'l)i'a lii t ,lit gt -
nic l)Oi I'ss il ion l:ait
au ',iivrec lAb'liiin.

...'I V.1, vt rldi-i l it .h ilun
paii vic Ij tll.- lili'iii r ii s'en-
nIUy il N it 1|lliC' ,lt ml)lait
ttre atlinllt dt i ial l r I ;i: tre;
siCcle. 11 ild a t ,i. s i it, so-
leil, pi''s td s rl)uritmns iii iliaiInp
de-Malrs et sa;is i1 liwoiil auci r il
luiiuit l cigarclt-i s ji( iiorel-
tes. 'loutl u C'Oi il s1 i ;t ,i10 sa
poche *ne letillte te i )~, ip ron
ii y availt dIe; lIlies dti i, sces
de la nmeic'e aVolii tiqu suri les
inachines a ctrire. No it (It(L
vit alors le |'une holii)i1 piaMsser
ses doigts sur' cs lc:trcis c re-
commencer c0t exervice plu-
siours,fois. Le p)auvre jetiue hlom-
ine qua s'enniuyaii, sins Ilo(le, A
cause de la greve, iutiil leteminp
en i t)pprenanlt p ). ct.*'iir It' cla-
vier universal d i's ilmolernes
inachinies a ccrire.

.. s'es t prol'ni thln iiIat iniisi ,
i lii grei s It i L'. ', l' l tl'cre,
dIe la tAie ter;n i, na iiitl clirAs
(d Un iioc('lallIC)l ) i ot'ssion.
11 longeall tout l 1 1in cl/ilte
la rue I)aunts I) slo. chls, au-
treanent dit, rue !'a\( \. \l:ihs ce
qui fit ourire dai;,unl ige NorR
kLu. c'est (iue I hIoini Ienait
d'lune Itain, oni eul (1t I) c tie jpiet6, sa milOI lItI si' l1aituielle,
sans exage.iuatio, il ))psat ses
ycux a cAijique .,cmci '.li n elait
pounrillt tque scpi li'.res et de-
1111e et ii Loi \1 i lA i I le |lpetinet
de circular jusqut u i'ill. Eccsa
de precauLiou is. Ii es. v' 1lqueie,
colniniii dit lv prov< r)e, cela ne
nuit pas.

... glissant ui dte s,es regards
par Fentrebaillement d une lu-
carne vil, sur les parvis tie I'-
glise Sainte Ante, ti!n peu avant
.) heures quelques i .ssants s'6-
tonner devoir d,'s ombres re-
muantes sur le |'ri-style. Ils se
mirent en de voin d i l.ire obeir
6 la consigne,.cotumes'ilsetaient
des marines. Mats instantanA-
mient une des ounbres vivuntes
qui parlaut anglais s'icria de
toule la force de ses poumons
uses: a We are ploorien eu.
*
... a vu un shine faire use co-
l1re bleue landis qu'un petit gar-
min qui passait eut un rirejaun.
On avait appelA le shine dun
c6t6 et au mom.tl ou il se ren-
dait vers la voix qui l'avait in-
lerwpel, on l'appela d'un aulre
z61c. II se mtil ;a retlaliir. Sur
ces entrefaites airiva un aultie
shine qui s, dirigea a droi e
car'iment et se rnit en devoir


t.


~-R~iP


1


~__--------------T..~ _. ~.~ ~~ ~~~:_~~~~ -- _~_~~___ ~ _; ~ ~ ___ I


" .. II II I I L I


I






Sr1


SIDOICE AFFLUENCE de PUISSANCE


[INE (GIHACIEUSiS COURSE de LINE


I i~Iielieii


"I
/


* '

/
* .. .


( IBotlio) cdc (Con11161c))
till ]bj loio l l it l arj -
rui l( i ol'tc .r,, alluimic
les phare el sounc'r I a-
Verlisseur.


Seulkment le moteur patented sans-soupape pent donner
ione elle perloniance common cell que vous jouissez dans
la iiiivcile Wiliys KnighLt 70 B

Cc inmottr sup> Jicur est notable pour son exceptionnelle
don,'iiur, s,)tl maintie i de la vitesse, son endurance eprou.
%e,c son econumie ct la lacilite encore inconnue de son
C'ccomodement et de son entretien.
I).iis Ia populaire has prix 70 ) le moteur de Willys
Knigli. h ,,l cI'ctlif d~ s one pose de beauty a la mode -
lai p!us itii Ic, la plus dla6ante et la plus puissante pmr.
caui ile kiglht qni i,'a jimfia et6 ofterte A un si hon prix.


KNIGHT


An Ion KNEER


Distributeur
t01" I'AVLE. Port-au-Prince, Haiti). PllONIE, 2:31i .


Autos de la Willys Overland.


New Style



ilw1


L es BecI


.I -.- ..__.. ..


UW~O.~-- m m----~-


Deva t 11\\la1SI"" ell\\eMVII\


Devant la ( italelle


des G('r,iidioz-cs 111i111110',o"'
quii oii lllicii lu ('I'Ilio~i'(Ilcill I'
Ia ciludelle. 130115 J iolhsl( 15w-
.ourdlliniii e!discou is (ilI 'iii iwr
I'OliiNS(IN
MonsiwileUr. ()tficiers t soldiats,
Me chers concitoyer's,
It y a juste 121; ans, dan~ons 11
ipoeat ; ulgi tsalute, Ic (i .n'-I
Jeau-".cquls Disaliii' e I I :'I
south; ses ordres, les Giw' uI3
Gabard, Je, i-l''iiippe 1) ,i:.
Clervva x, Chi. istuphev, 1)i 'u I I io-
main \''m'ct, lotiis:iiiU HB No
can~g6.'1_t pOi% [a Nort, Ic lo-
net Chailotin Mam'cadieu les
Conmmandant-, d'escadron Paul
Prompt et Pasticil, rivAiviit
devatit Veri'ti es, avec le sang
de pit,, tit, :-ois imill" bi ivcsi
dispurus dans tine apolh,'o''
lacte srb. mnn 1%tde h coni'-cra.
tiomi de noti'e Ind~perkLui~cu Na
Nous vow' a la m~iiik date,
cent vingt t; ilsa1)15 ap S 'ac-
Cowuphsseme .1 de ce grand ex-
psinit, IjoU us uci am' hiut du Pic
ju li el A I 'Ev~que, au m:ilio
e 1j 'It-dvele Lfferriire. so
1eline8. mleltt 1umiis A IX flel,


t' ~ih~iii ~ ~'~(0~10 S011px
I't ce I t, !' 1 ,t tic Iah W -
I *LfU, anis n iim (lIIItflirne
[!I otiS i, 1v u At (10 cOnvert ir
t:;'Mi l ate ii tlwlai.

no~re IDi'a~e:.iU ViCtt (i't~tre ar-
bo 6su ce mAt quo la Garde
.:.V: i a fait (-ig-,r pa ses or-
I)O!IC Ihape, Io'.g1 e et
+H~, 1l10'. ;of sil' II ti Ine deI
co( vas:(,dit-4111 -, apiwilera A
j~p -, ILCL~t: (I? '-S bt'~)UX
1 -. Ilegloire 'et w1iimx eunfitis
1 cL 11 1. ) Ii I,-,uCs ti( v N1o1.1i 1un

l)i'sormnals, IitLi tadel Ic La.
1c i0I rc s'a p peI Ira le Ci tadelle
(.hritsoplwe, en t'hon neCUr de
Ilimmmiuih'lIn qui cmoivn! ct.fit
i'iI-- ''.. .h' I I nidpl-
El !i Cil, 11,ite en
ce mnoinnf e'v:mo-i o.
Que ne suis-1e ulBIDI ron tic
Va, hey pour fire l'historiqime de
cc chAteau fort qui coftla Ia vie
b tegnt d'hommes el tint d'annies
Le RoliHenri nv! douze ans
pout iaccomplir son "I'"? r'ce'-1
qU S Iplk) ri g t' da it.I' W- rec IA
tdme-n :!i n nfl 'acrifie 1)0111'at-


teindre son but et r6aliser son people Haitien pour lui tahi
ideal. comprendre que l'union intime
Disons, j,o,'.r ne pas nous du Ncir et du jaune est la con-
p'rdi e dans les dtdales sinucux, edition ( sine qua non 0 do notre
don't I'his'oire esi scine, que le salute, come le |proclame so-
Grand Roi Christophe, par la lennellement, notre beau et so-
puissance de son 6nergie in- blime drapeau bicolore, qui
domptable et de sa forte con- n'existerait pas sans le bleu et le
caption, Rtait i'egal d'un dieu et rouge 6troitement unis et atta-
(qe sa colossnle construction est ch.s 6 une m6me hampe.
tion v'r'itai)le merveille, iner- Voici qu'aujourd'hui encore,
veil'e d'art et d'archi'ecture mi- dans le noble but de p!rpilrer
;itaire. lhs souvenirs des grands actes
Ma.intnant, il 'est un imp dcisits de notre Independance
rix devoir de rendre un smsp- Na:ionale et d'immortaliser les
rieux devoir de rendre un sx homage chets-d'cuvre de nos grand
au Grand patriote qui dirige ac- homes haiens, le Prsident
lu llemc tles destines de no. Born ne troupe ricon deplus
tre cho-re Hlaifi, Ai Notre VWn&r6 beau que de confondre danm
. chere ANte 6dans uane mane date, la loir e
et Presligieux Chel le President ans une Verti&res et l'tvre
l3orno, don't le reel patriotisme gaique de VeChristophe. Aussi
nous vaut Ihonneur d'une si comment ne pas aCristopcier ssion
grandiose manifeslaluon. nom A celui de ces grands hom-
C e.. un nouveau fleuron A at- nies qui illustr6rent la Patrie
tadl&,.r encore A sa belle cou- laltienne I
A- l~ten


rois"i' de gloire, car, on peut
dii e a just litre, que la journbe
du 18 Novtmbre est aussi la
joi-'nee iu President Borno.
II a I son g-and et gni1l
cerve."! pour concevoir et en-
fanm I non moins grande et g4-
nital pensee patriotique de con-
founde dans un meme mausol6e,
les i styles immortels denoslllus-
ties et Wn6rks Cheis d'Elat, les
Crieteirs de notre Ind6pen-
dane. N-tionale,!'EmpereurJn.-
Jacqoe.' Desaline et le Pi si
dent Alcxafndr% motion.
Satutaiie et supreme rleon ain


A I'Pgal des Cbristophe, des
Dessahnes, des P6tion, et des
Capois Lamort, nous devons
honorer notre IllUtre et Venere
Chet d'Etat at Lui dresser un
autel, come au sautres, pour
les grands biens qu'il a rdalisa,
qu'il et an train de r6aliser et
quo Diou voulant. II r6alisers,
pour Ie bonhear ,de notre chAre
Haiti.
Confondons, dans lan]mime
sublime pens.e avec nos Aieux,
Notre Vener& Chet qui par la
grandeur, la tichease et fa pro-


Pendant Ies Murs
dA*tudos.
Une lumirtre adequate joue
un rdle extraordinairement
important.
Elle ne facilite pas et sti.
mule seulement le devoir,
malts protege les yeux ddll.
sets de I'dlhve et dvite une
fathblesse premature de la
vue.
Une lampe Coleman in-
nonde la salle d'une brillan
te lumlire q u i d'ailleurs
diffuse sa clartd avec dou-
ceur.
Elle est portative, elle peut
O Etre facilement transporlde
n'importe oh dans la mai-
son.
Evitez les ennuis des an-
ciennes lampes et faites une
economic considerable de
combustion.
Vente en gros el en details.
WEST INDILS
TRADING Co
Port-au-Prince. Haiti.
Coleman Lamp & Stove Co


leman


A propose de* Solences
Appliqu6ee.
Notre contlrre LESSOR de
mardi a ouvert ses colonnes
A quelqu'un .qui en annon-
cant que le Directeur de I'E-
cole des Sciences Appliqu6es
avail convoqu6 lea 6leves qui
suivent le course de cotte m-
portante institution, a cru de-
voir ajouter que "i' cole des
Sciences appliqiees ne tra
vaillant pas, I'L.at a pour de-
voir de supprimer la subveD-
tioa qui est accord6e A cet
elablisscinenl.'
Nous regrettons vivement
que l'6cri 'ai de "L'Essor"
nait pas compris que, dans
les circonstancesactuelles,une
pareille suggestion ne pent
.re qu'inopportune. Toute
parole qui n'est pas une pa-
role de paix et de concilia
tion ne',vaut pas et ne peut
que contribuer A envenimer
une question dejA trop corn
pliquke.
Laissons les directeurs et
directrices des 6coles mena-
c6es ppr la. gr6ve rbgler dans
le came, la situation excep-
tionnelle quest fate A leurs
6tablissements respectifs et
cela, dansa t'nterdt de cette
jeunesse don't la conscience a
6t si vivement trouble.


tondeur de ses oeuvres est en-
tr6 vivant dans I'Immortalit&.
Aussi, eu terminant notre al-
locution, un sentiment de rdelle
gratitude nous porte A adresser,
au nomn du Ddpartement, nos
plus si: ceres et nos plus cor-
dipux remerciements A Son Ex-
cellence, le President d'HaIti,
pour le plus grand honneur
qu'Elle nous tail aujourd'hui,
on d6lguant, aupres de nous
sea reprusentants lea plus qua-
lifl6s, pour venir inaugurer cette
belle FMte du Nord qui est cell
de Ia Nation entire et coma4*
more le souvenir de deux
brands soldats, don't lea hauts
Wits militaires et lea Cuvres gi-
antesques aont presque lgoen-
almres:
Vive Henri Chriatophe I
Vivent lea H6ros de l'nd6-
dance 1
Vive Is Pr6sident Borno I 4
Vive Haiti I


Bapt6mn do 1hrydre
vion HAlTJTIT
Samedi apr6s-midi,au Bord de
devant les bitiments de la DouarlI
eu lieu le bapt6me d'un bel HydMt
vion qui fer d6sormais le voyager
tre Haiti et quelques villes de 1AT
rique du Sud. Par une delicate at
tion et A laquelle tous les Haitiens|
rout tres sensible, la Comr
donn6 A l'hydravion le no mmi
notre Pays.
Assistalenta cette ce6rmonie M
Madeleine Borno, marraine de 1
dravion, Melle Yvonne Mathon,
g6n6ral Marcel Prezeau, hef do
Maison Militaire de S. E. Mrle
dent de la R6publique, M.
Salgado, Miaistre du Commeroe,
Daniel Brun, Ing6nieur civil st
Raynal, Directeur de Ia Comp
Une bouteille de champagne
couleurs nationales fut remiass
Madeleine Borno, qui en as
'hydravion apres en avoir
goulot contrela poupe memede
pareil.
Apr6s ce geste, les invites sai
mable invitation et du Directe~t
la Compagnie et du capitaine, a
I~rent Port-au-Prince, pendant
ques minutes.
Des que I'on ountamerri, le
Marcel Pr6zeau, invita aimab
le capitaine, le Directeur de la
pagnie et oeux qui avaient assi
apteme A se rendre au Palais do
Presidence ot une coupe de chlu
gne fut vid6e en l'honneur du
taine,de la compagnie et de 1'
vion don't le vol inaugural s'et
suivi le lendemain.


Conseild'E
A la sance d'hier du
d'Etat, les Secrdtaires d'Etlt
D6parlements des Finanoc
de lInt6ri6ar 6taient a9X
reserves au Pouvoir Ex
Apr6s Is lecture et la Ia
du dernier process verbIl,le
seil d'Etat a vot6les coocl
dq rapport relatives *6i
d'une propri6t6 de lEtat,
la rae Capoix, centre usel
de Ia m6me contenaws e e~l
partenant A M Lorrain Dea
Ensuite, I'Assembl6e a
d'urgence un project de Io
determine les attributio
sous-secr6taire d'Ett.Pta I
rien n'tat en dicausio, M
ance a 6te lev6 ,
1

Etat-civil
Lascahobas a enreg'st
Is mois de Novembre 17
saDces. 9 d&c4s et I maf Sl
La section Nord de Pon_
Prince a enregistre ponrI
me moi 50 naissance,
et 2 mariagm.


-r


- 1 1 ~ IFI -


-- ~--rr~rrc--rm~--uu


- Clllk-


lllPl~d~Y2~5i~., rlll, t ~tzt W~o~c.u-~~kr~Up,


a loll Twi-114'.





LF MATIN',- 12 DNcembre 91929


- -3


piuat urar9


Toutes les Polices


DE LA






comprennent la Protection centre la

Foudre sans augmentation de taux


!f JieIxsw#(;o


Agents Generaux

I-Mis ummei


:Le visacre
COMME: :-
SPe0inture d'artlste


Miae poudre qui est aussi
seequ'une plume Leg6re
ime 1'air. Duveteuse com-
sun ddredonl Voili ce que
heat ceux qui se servent
hi poudre Exelento. Elle
hend doucement sur la
om,laissant une fine pelli-
de de poudre qui rend la
an aussi douce qu'une pein-
it d'artiste.
L'Exelento
.Est an triomphe pour la
*tle. Elle ame[iorera nim-
le quelle complexion. Et
ot delicieusement part
Elte est livree en quatre
run tonce,Rose,Clairc
ette.
-tente chez tous les dro
Pour 0, 30 cis. seule
II est exp6di6 d6s r6-
n du prix.
LENrOMt MDIt.lNE
(:OMPANY
TA, GEoRGIA U.S. A
t Jeman(es pour toa.
*zpourrenseignements.
UtCROLOGIUE
matin est mort A 1'116-
Iicien directeur de I'Eco
rts et MMiers, ancient
re du Conseil Commu


I nnrailles ont eu lieu
lapres-midi en !'Eglise'
u**Anne.
wres condoleances aux.
es 6prouvds.


hamboura Amerika Linie
Le ronfortable batcao deluxe (, REL!ANCE A 3 helices
d'nn tonnage brut de 20,000 tonnes est attendu a Port-au-
Prince le 21 Decembrs a 7 hiures du matin, veaaut ditecte-
mint de New York. II parlira le mnme jour A 2 heares p. ;m.
pour Kingston, Ci'o j, La Havane, Nassau et New-York.
.Fes quelques cabiues encore disponibles oflrent uue occa-
sion unique dc participer A ce fameux voyiagt de tourist A
des conditions avantageuses.
Pour tous les renseignements s'adresser A
Reinbold & Co, Agents.
Le vapeur << Cuba )), de retour de Santiago de Cuba,touche.
ra Port-au-Prince vers le 17 courant, de passage pour i'Eu-
rope, prenant du Itrt.
BEINBOLD & Co, Agents.


p--- --aI--. IY m '4 CSSC-.


Chez Rene Lafontant


&


Co


1748 Rue du Magasin de PEtat.
On Irouvera les articlM suivanis nouvellement Jpu :
Souliers Lam.s : Ceintures en daim at on euir.
Soulierc en satin noir aves et Crere pour deuil
sans a&trsu. Tussor de soie double large u r pr.
Souliers nu cuir,nuanees varies. costumes Tussor de eotr'n
Sculiers en daims blanc pour fil- Porto-.cartes en Marocain
let! s et enfails. Sacs de dames e ecuir
Sco lies en cuir touits nuances Grand assormnnnt de denlelles
pour fliletes et cufar Ft.: Chemises sup. poor home*
S( uiers en daim blanc ptur bebds Fauw-cols
Clhei c ux Iti.tru pour t,camrs Arlwlei pour endeaux
Ch,'piaux (i crin ipoir d; nms. Parfamcrie Bibelots
(A sIaux garvi poir fill tte. Desrentos de Its
ClI; i' aux ur gave nuel.-s Ou.reiles pour estants
Cliu.usette put hi t 'Iv earq. ot Cos'jmes pour gartoiIL6mL
1 rli tie'. Voii: s it courotnia& pour marines.
CI, usseltt-- p, t.r li-,0-6. Voile Suisse brodd
Brs diC soie -vi!. Org~udie biod6
( tpon ire C..i'"ie g Fleurs Art Houppea.
Blob" pcr',1 tCr0;ie de.Chine sup. uni ot im
i .i ;on s'jp. priir
T d; e d ti,. sStp, Toilde fil pour robes qiualitd'sup.
Notrs ,k :ip pour "ngcrie. Crelonne sup"
I pe Gtorgktte sup. Voile et Foulardine co(on
C,,.),e atlin kip. Cravates de soie sup. etc, etc.


Grand assortment de jouets.


07- jal


EY!~
~5W~
Lx .4

6114 1


appelez-vous


IDE0 O


BIROP ti
DESOHIENS
4 1,1'6mcjilobfne
-!-, 180k"7.-iPremcril Pe Milt? m&i:c~"O..
"0?rt~ilst=.- Adrn-.s d'sr)N cy114pif- k do ~r %
S1* Fac Panl s!udrr PU. t 'l-meck


que SEULS
LES
DISQUES


Ne gratent pas, ne s'usent

pas et ne s'abiment pas.


Onc, acheter des Disaues inferieurs pour

i difference de 25 centimes sur le prix

St perdre le fier-a-cheval pour le clou, et

Iest pas sans raison que l'ODEON a

tenu et aarde pendant trente ans la

JPREMATIE MONDIALE.


6 ~
-I i~'btlL


Heure
Par sans-fiu .
11 D6cembre.
CHACOW-Les hoslliitls en-
tre les troupes royalistes de
Nanking et les r6volutionnaires
oat commencA A .10 minlies de(
Nanking quand les rehblles sous
le commandement du q,'-nral
ShihYeusan ont oavurl I'otlrnsi-
ve, La situ-tioa eit toiioura
mauvaise.
LONDRES Les crues tie la
Tamise donnent beaucoup d'an-
xi6t6. Les digucs out etV forli-
fi6es et les fissures rpar6es. La
&Tate Gallery. qui contient des
trdsors artistiques de beancoup
de nations a et edminnag6e A
cause des soubassemnents que
P'eau a sdrieusement attaqu6s.La
riviere Key, un affluent de lI
Tamise, a envahi des milliers
d'acies de terre entire Fuillord
et Weybridge et a form des
lacs de plusieurs miles de cir-
contlrence. Oxiord est entour6
d'eau.
WASHINGTON- William R.
Castle, sous-secrMt iie d'Etat, a
616 nomm6 p a r le President
Hoover c o ni m e ambAssadeur
special au Japon,tnais devra re-
tourner au D&parteme'.t d'Etat
apr6s la conference de Londres.
11 a 6t6 decid, qne t s Etats-
Unis doivent rester en contact
avec le Japoi pour le cas oi il
s'6l1verait des complications au
sujet des deaandes du Japon.
Le succ6s de la conIerence n'est
pas consider coneii pl it d'es-
poir.
CHICAGO- Franklin Roose-
velt, de IEtat de NeAw York, a
ouvert la campague cn vue des
elections de 1931 duns le clan
des d&mccrates de fliliiois.
BERLIN- l'ainbassai:eur Ja-
cob Schurman, ambassdeur a-
inmricain, a t6 i'invi.e de la
chambre de commerce ambri-
caine d son diner annuel.
P4R['e- En provision de tout
d6lai embarrassant dans le vote
du budget, le Premier Tardieu
a demand A la chamnbre de re-
culer le commcnccment de i'an-
n6e fi lanciere au ler avril au
lieu du lerjanvier.
WASHINGTON-La nomina-
tion de Patrick Jay Hurley coin
me secr6taire de la Guerre a Rt6
confirmed par le S-nal.

Caadidat an Conseil Communal
Notre ami Melidon Lochard,
actuellement Membre de la
Commission Communale de
Petit-GoAve nous ianonce qu'il
sera candidate aux prochaines
elections communales du 10
Janvier prochain.
Tous inos voeux compagnent (dais la iuwte 6lec-
torale qu'il entrcliend.
Remorcieexents
Monsieur et Madame Dupont
Day et leuis enfants, Monsieur
Alcius Day, Monsieur et Mada-
me Adrien Day et leurs enfants,
Madame Vve Fustin Mainville,
Monsieur et Mme Dev6ze Louis-
Tanis et leurs enfants, Monsieur
et Madame D. Stanislas et leurs
enfants, les families Louis Tanis,
fRidor6, Vil Lubin, Dulys, Bru-
tus et Ious les autres parents et
alli6s remercient bien sincere-
ment tous ceux qui lk'ur ont
Smanilest6 leur sympathie i l'oc-
casion de li mm I (i.
Mme Vve Camille Day,
leur regretle mere, grand'mere,
soeur, tante el allihe enlevee t
leur affection lo 29 novembre
dernier.
Jacmel, le 10 D6cembre 1929.


FRO1I)d


ClJIN'GElAi. .VVIIIfr2' Ro,;-k


Le seul Ginueral faith

d'eau mineral pure

des Sources

SVHITE ROCK
DANS TOOrLES MEILLEURS H()TI'1 S
CLUBS. PAF-rS E TWf V ( r "Tl ,

Moh1cr & I.' i iI
Distribui|.urs Port'-ait-Princ ( jlfi; )


CONSEIL ic A**I***-*--. -


Voyez comment volre peau pel Ire ,.i-disu,. N ,'. ,/ Ias IiN
nalurellemen belle. 'io irt I 'N , ou un
rvun i i p oi.. *,,,.. (tunt fait
Quand la poudre et le rouge lhillfs d liv i ,nime, soit
soot appliques sur uie peau pr,- la u Aineh:, p,( I trIolive.
pre, seulement une parties en d(- PV.'s vw rp i,. AIIV i' 41*-t", aswu-
meure & la surface. Le reste entire rz-vous. qtue s\'n 'aniolive
dana les pares minuscules du vi- qiu v. us htiit, a1 i; 6a ie nuoire
erge, s'y accumule et durcit, ml6 eI le (;lot i aiinii 11 14n tie dor'
aux secretions de la peau, aux 'enveioptIe. *e,' :C' s tan rou-
impuretls. A la poussiere. ge derriel,'I, avoe a orrtnt Iemot
Vous devez eulever ces pftits PIt'moiv".
depots chaque jour Four emp cher i Le' vi.ii'; ,; ist jamais
que lea pores ne s'dlargissent. Les endu sans Ci, lo(J. .
impuretes non (nlevees infectent
's pores, et il en resulte rles ta-
thes de rousseur.


Netloyez votr: peau de la facnn
u* ivante alin de consc.r' r s hIbell(
contexlure, et sa couuair dt fr!'ai-
rheur irradiante. Dun:, co but, ser-
Vtz-vcus du Pa'molive, un iavon
out re trouvent incorpories les
builes de beaut6 fans prix de pal-
me et d'olive qui p~nlrent et
netloient a fond.
Ce que vous devez faire
Le matin & midi et avant d'oller
au lit lavez votre visage et volie
cou doucen ea avec le Pa'molive
rafraicbi-sant, 'faisanmi enter dan.
les pores par le manage l. crorn I
meusseuse Jin savon. Hlnc'ez hile'
ev'c de I ran froide S.,ch 7 com. ,
pItonert i


Ebitez I'erreur
N employee pas d,- savon odi-
n ire dans le traitement indiqu.
J.D. A
1619, Grat
Seuls distr


Ins ut


Une des plus fo

CANADIENNE


sur


EU(


Le *cul s,,. i'. 1de t ive e~t
fle. s. i te-. bal~~sprix
;1lips Ic m[fl.hj,I~
ThePi-Iml Pec Co


IL


u-r


l-savou

S IIVE-

Pa..


VAX\WL WV & V.o
ldl'Hue Porl (ia Irincc.
ibuteurs pour Haiti.


'Uance L

rtes'COMPAGNIES

S d'ASSURANCE


* la VIE

I. Le BOSSE & Co.

Agents Genera ux


21


'4


~cE


~,,


II r I --~a- rrWL~


- ~ ---~---- ~ I--r--_ ~~::- r


e leading mineralwat.:

La Boisson conoiuc

dans le monde entier
MST UN
RAFRAKCHISS ANT


RECONSTIT[T \NT


'1


I.


r
U.









: .~
I

~ ~'

.4
,~Ii.






Liid
If
1A~1


I





I-
I.

'4 91

t 5'


ii;









* p.
-Il


.... - -- . -


~7rC






PA .4

.Teudi

12 Dl)cembre 1929)


Le Matin
0 PAGES


' 3-V


-. .. '~ 1'.

hA. ~


.5
I' tf'i*'.~~ I
i" It'..
1, ~ ti. n-
(515
slit
I,, ilnt~'

'sri


IPlus de

Pait-iles...
Leavoublo e EIc;. crit.
lo i peu de-4 fA'iw11t'

sIic etoutat oitrv, iai% a jii ~ n .
unt- g~artIawic tiv 'CII t t u i slt,




(.(tlx "' I I .1
Ics ar .1\ aj'lS'i' (It", l:'h uc

ii'.l ltm( I (..u.\j ( N


It -28-i_


La Maison


Francois MAIMONE


1e RUE ROUX,1e6


lot i me ;n' rtmc ciiew ,q ''vieA
pa I -. (I rmers sic mcri
Glacrb. i, ranc it't'e~,. Amiricai-i 11t1
''Talde'dix -mvc' L- ItiiCs jous
Wo Yi Sp.tvqikf. ierc
COhjel~k pr "li (2s7,Pfu.1z
st-'t;,eites 1es hi' 1on'l, rrt S 4-i '\h l ai~ar


lei
-r-vice Th- ei.'(S ki -""v
('ouJCs, itt .Jets. -- Des Fc, 11
Bross-fle 1'-pleme -- *,, 1


, 0.
I It Iti


_ ~ ~ ~ __ _---z .-.r-


e ev


P :1


So5.1 a'scrit pour gri Ippe re-
f) odis, I tk [AY t I d 4ivcu, ile, flO-

P IUS AMEIN! IT LARDS DNC
INJECTION PETIARI
DIALOER
cmw. Is
BLENNORRUAGIE
at ft"g. 4ukow

~I&*avowti
etmildpw i Is
DRASEES PEYRAID rU19It InlTIlE
qui calme~nt I& doulm ,dan~at Ileurinhes.
ptirfet let Is'anget pirismait I6 cybte.
TOUT" SUONW38 S PA"ACI5
SPICIALITtS PITRARD. A4M6, t GsCWi, PA


Joe WoollIey, repre'sentant
I.. vn e n c .hez B I x Sirviou NVj.,ux. Dercix, B. & N. Sad.-
ottao; !ks 2 1ce it- la place.


Th. ~LAFONTANTIE
40ceagoirea P0 A- automobile al
lia',oline, II'iilc, .Xccessoires et Pikces de. Rechang.e pour
N U to nIohiles.
Le., ni~eilcurs PUCusLI LiC hanmhres 6 air "pour touite auto
6U canflcnw


Le Commerce csl v's6 qju'in steamer laissera New Or
I'i ns l 7 ) enml re pir( ha n. cl Mobile le 10 pour Petit-


H Hotel International
Fotid6 Aux Cayes en 1896.
Tra.t sl~r6 A Pori aii-Plince, zfii Champ de Mars,
P:o riteRmile Blanchard.
VeiveT.FE'IRANDINI, Pt opri~taiz e.
'ThA"'r~ '('tCS. tVS!e traniase, Penshio& prix mo
Ln :v c: mre tLiS colIiiortable.
01. xa Il ar~l!ais, tra'1~a1is, espoguol, bitnten.


OWL or


'A
is:


Rhumnatismes
N~vralgies
Grivelle
Art6rio-Sci6rose
Ob6slti)


--LI Trs~c~llllll


---- -- --- ---


_s I I r. I ~BY~


m I I L


-, z.- *, -.-..nAu


b. -.


~sss~ ILA*~




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs