Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04342
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 12/09/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04342

Full Text






minent Magloire
iDIRECTEUR

I, RUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE N* 2242

L*o ANNE; N* 667




SLe Messag4


:de la semaine der-
lie President Borno re-
Ia dedigation du Con.
p61.t, charge, selon i'u-
lde lu apporter la r6pon-
Corps au message prn.-
iI rendant couple des
de la convocation en
extraordinaire.
la seance de mercredi
erdu Conseil d'Etat, le
at de la delegation, M.
B 1- 1 kJ I ._...


- .w -____________________________


PORT-AU.PRINCg (41ITI)


e Presidentiel


SET



LeI esenOiR .il


sident de Ia R6publique le
message du Conseil d'Etat r6-
pondant A celui par sequel il
nous a expos les motits de la
prdsente session extraordinai-
re, a I'bonneur de vous rendre
compete de cette mission,
u'elle s'est empress6e de
remplir A l'issue de n o t re
stance de lundi.
, a En faisant remise de votre
message, la delegation a redit
au Premier Magistrat de la


seil d'Etat de contribuer de parole ni de lire entire les lines
tout son pouvoir, dans cette quand il 6crit, il a soulign6,
occasion come en toutes au que c'est en raisou meme du
tres, a assurer leurs succ6s a grand prix qu'il attache 1 I
tons les efforts du Pr6sident cette collaboration qu'il a ton-
"Borno et de son gouverne- jours tenu A nous voir unis, et
ment en vue d'am6liorer le par consequent forts, pour
present et de jeter les bases toute lutte comme coutre
d'un avenir plus prospere. tout danger.
a Le Pr6sident de la Repu- ( Ce besoin d'union lui ap-
blique, avec la bonne grace et parait, A l'heure pr6sente, plus
lexquise courloisie qui lui pressant que jaminais, et il nous
sont habituciles, nous a de- adjure de sacrifice enlin A


LUINDI 9 DEGEMBRE 19W


H'. CANOWNSE
49, Rue RtAU~eUR
66-40 BOULEVARD SgUW.c: L
PARIS
vendant
LE MP.ILI.RUR Ki&RCU1 LDU U04DB
Ptoduits des Prozuiltres Marques
St tuujt'urz do premibre frrdhutr
tINE SEULE QUALITY:
aLA IMEILLEURE a

RAVWN S14XCIAL
POUR LES COLONIES
DFLOGUElluE, flRfLOMST~RIER
SP~bCTA.LITILS
Franu&ixss et Iitrauvgdra
SELS bE QTJ1IN.rs' :IJUS
2'ous pioduits ca flaons,
arnpoulcs, comprin~s, cachets.
SOLUTIONS IIYPODEAMIQUE3
BANDAGES, CE INTU RES,


Magloire, ex posa Republique combien le Con- mand6 de voius assurerde sa l'entente sulutaire nos int'- BAS A VAIUCES
suit la mission de la seid'Etat est vivement dispo- grande satisfaction des heu- rets et nos ressentiments par APPAREILS HYGIINIOU3E
ion, coimpos6e. en se, come, au reste, il de- reuses disp,,sitions du Conseil ticuliers. V o t re delegation pour ou usages
lesai, des consel- vat s'y alendre,- A accorderd'Etat dout il a, d'aileurs, pense que v ous partagerez APPAREILS ORTHOPIDIQUES
4'Etat Fombrun, Lanoue, sa meilleure attention aux dit. toujours appr6cie Li franche avec elelesentiment que cha- SeringuesILrpodriniIQU. 3
ars et Pasquier: terents projects appeles 6 taire collaboration. cun o te nous fera son profit Seri es hypodcrmie
la mati re de nos d6libera- g II a soulignh, avec cet ac. ,d'un si haut avertissement. PHARMACIES DE POCHE, DE VOYAGE
bnorables colleagues, la lions. Nous avons ajoutW que cent de verite el de persuasion a Tel est, honorables coll6- COFFRES PHARMACEUTItUS
lion que vousavez char. nous lions autoris6s ai emoi- que nous connaissons tous et gues. le recit lidele de la mis pour Usines, Communes, etc.
Sde la haute tt agreable gner, une loisde plus, du sin- ouui ne permet ni de donter sion don't vous avez bien von- ..N._
dki de remetire au Pr ereo et constant dsir du Con- de ses pa roles qtiand il lu charger votre d nation. o Projets de Factre
S_ ......... et tons renseignemcnts
sur demand adese~c a:

i NA D Ode toutes pieces, sons la direc- cour, des jardins, des promena- PHARMACIE PRINCIPALE
tion do quelques officers polo- des, un arsenal inepaisable, des 49, RUE RtAUXlUR
iAN i O SE naits, une vaste manufacture de cachols ct des oubliettes, des U4-S0, BiULEVARD 8tSAPTCPOL
MNEATIOANC" A TT Ppoodre. dcp6ts pour Ie grain, des ma- PARIS
iVM A NI FElST A T1 IOJiN L'arsenal de Marchand pent gains pour es provisions de N
lui seul tournir.60.000 tusils au- bouche, des enclos pour le b6- A UNiuuQ .
tant de briquets et une artillerie tail, des casernes pour le loge- AUCUNE SUCCUJRSALE
(SUITE) nombreuse de champagne, dc co ment del.000 homnmesdetrou- ni eun France ui A l'Etr ingcr.
te et do siege. pe.
A llCadelle Chrlltohe duns Ia court d'honneur, prs Christophe qui incarne la rd- Les Francais peuvent d6sor-
'06 avoir glorify & iVertiA- des tombes da Roi Christophe distance dans le Nord, entre- mais revenir, Christophe est
Squi, dans un combat et du Prince Imperial le dis prend A son tour d'lever au pret A soutenir la lutte. ................... ...
iewvaient dpnn6 leur vie course do felicitations d'un cito- sommet du Bonnet A I Eveque,
1,i'llIti vive, le Gouver. yen do Milot, Mr Perard. Ia Ctadelle Lalerriire don't la Ce serait commettre une
at du Pr6sident Borno a Deli, ils so rendirent an som formidable construction est cofl range injustice que de mesu- D ei
Ce m6me jour do 18 no- met de la Citadelle A40 wtres e A lofficier d gnie Henri rer la commune measure les
* honorer, en y arbo- d'altitude au dessus du niveau Barr caracItres de bronze qui forg- h
drapeau National, le mo- de la mer, on tandis que les 7 A tout autre que ie farouche rent notre Patrie Haitienne. Ce
historique la Citadelle clairons de Ia G. d'H. sonnaient Chrislophe, I'entreprise pourrail n'etaient, certes, pas des ap6.
he merveille des An- anx champs et que le d6tache- paraltre irrealisable. mais pour tres de charity, touniours prets Avec ce movement exces-
lobjet, de admiration de ment de la G. d'H. prisentait ce g6nie audacieux,l'ampleur de A partager leurs manteaux mais si! qu'il y a
I les armeseut lieun inauguration la conception est, en dehors de des homes durcis par une
done du Cap vets les du drapeau le plus grand de ses fins prevues, une lentation longue et honteuse tatalit6, el a LA PARISIENNE
fes Membres de la D6- tons canx existant en Haiti putis- contre laquelle,ne sauraient pr6 qui durent puiser en eux-memes pendant les derniers jours de
a suivirent la nouvelle qu'ti mesare 16 pieds 6 pouces valor ni les dilficult6s, ni les 16energie de conquerir leur pla- rAnnee, noun vous siuaerons
Pr"s do laquelle les habi- de long sur 10 pieds de large. sacrifices. ce au soleil, et de la garder A l'id6e de faire vos achats de
itesseavaient arborddes Imm6diatement apr6s le Pr6- Asa realisation,6.00(louvrners tout jamais. Chausurs el Coslumes
seIt arriv6rent A 9 h.1/2 sident de la De616ation pronon. travaillent nuit etjour.Lelabeur Ils avaitnt A vaincre la Iero- du nouveau Stock jque cette
oh sous un arc de tri- ca le discours qui suit: est ecrasant, car c'est A dos cit6 et la chalne; quelle pti6 Maison viet de recevoir.
dras a a ports d'entr6e d'hommes, et par des sentiers pouvait utilement s'attendrir en
t Communal Mr M. Disenrb d o linistr L. WlrAe escarpts et glissants. taillks dans leurs cceurs revolt ?
Tint les recevoir. Mesdames, le roc par Is dent acharnee des Ce qui est a retenir c'est leur LA PARISIEAvNE
,parleSans.-Souci; lepa- Messieurs, pioches, qu'il taut transporler oeuvre virile, son Apre beauty, Afngle 'rand'Rue at Mirai4es
truit, en Is seale annee Nous sommes au dibut de les matriaux A pied d'oeuvre. et les mAlts vertus qui en assu- Pitone 2")08.
slur les plans des cha- 1804, au lendemain de la pro- Les lemmes momes ne sont rerent la I erennit6.
France, its gaganrent clemation de l'ind6pendance.La pas dispensees de I'ellort sui hr- C'est dans cet esprit de pieuse -
e fameuse construite pensde que les Francais n'ont main donI depend peut-#tre le reconnaissance quo le Gouver-
Utde 1808 A 1820 sur les pas renonce a leur belle colonies salut de la Patrie. En longues fi- nement dc la Republiqut;
In mames du roi Christo- de St-Domingue, et revent dj les, ds Ise matin et jusque dans Considerant que Ciladelle La- Cours
pMr I'architecte 6cossais, r6tablir leur domination, same la nuit, on les voilt passer cour- terriere;I'oeuvre gniale de Chris-
ea France, Felix Ferrier; Il'inquitude dans les Ames. Nos bees sons le poids de lourds tophe repiesente avec une im- C *
4Videmment ce nom de ports et nos villes ddpourvus de tardeaux, qae malgre la imur- pressionnante grandeur, 'idee Classiques
donnA jadia A la Cita- travaux de defense sont expo- trissure des dpaules, les tiraille- de De6ense de la Patrie auto-
tristophe... ss, comme lors de lezp6dition ments de sla laim et de la soil nome. .12kme A Philosophie inclu-
dafs ce compte-rendo, le de Leclerc, A tomber an pre- elles monlent jusqu'au lort. ARRETE QUE:
Voudra bien nous excu- mier coup de main. Un pareil Quand on y songe avec le de- La Citadelle Laterriere por- sivemrent.
,I point metire en relief itat de choses ne saurait sans lachement superieur qui con- tera desormais le nom de Cita- M6thode sflre, Succes com-
Sqi mdriterait d'6tre risque durer plus longtemps. vient ici, oeuvre et ses desseins delle Christophe et qu'i sera t contr6le chaque annee.
en ce jour do 18 Dessalinesordonne que desforts font en quelque measure, par- 6rige sur une parties klevie de Cours du Sorpour Adultes
jour do souvenir, et et des redoutes, 6tablis sur des donner sinon oublier, les hits Ia Citadelle Christophe un mAt et Jeunes Gens.
so s silence le pilto- points choisis atel dun acc6s difi de cruanut d'avoir servi sans oun flottera chaque jour le Dra- Comptabilit6. Stdnographie
4do la route reliant le cile,prdparent la resistance even tuiblesse, sans pitie, la larouche peau National. anglaise et francaise, Dactylo-
Sla Citadelle, les iuelle. exigenoe de vivre ou de mon- Ce compte-rendu est extrait graphie avec des specialistes
splendides qui peu- Capoix dans les mornes de ar. du journal LES ANNONCES du pour chaque course.
.4 compares aux plus Port-de-Paix, construct sans plus Quoiqu'il en soit pierrea Cap Haitien. Enseigoement do Franoais,
lo Saisse, lea sites mer- tarder le Fort des Trois Pavil- pierre,l'vre colossal s'ac Cap Haie. de 'Anglas, de I'Allemand,d
qlU attireat tous les Ions. ve et Ia Citadelle dressed A 2500 W' Esa ol -g Mlath de emaidde
1t, o h las, aujour- Pour Is.rotection des Cayes, pieds an-dessus des values en- . spag ol. Mthodc sa:is
plusent luspele mele GeBrard Ltit dans le Sud le vironnantes la menace de son L'Alphabet laUtn ile. .
ScSatiers, les orannae, Fort PIaton. Dans lea environs donjun et do ses tours. Par les en Russu e Leqons particulieres de
et quelques arres de Jer6mie, F6rou arme letfort embrassures des murs de sa MOSCOU- L'alphabet russe Lettres, Sciences et Malhema.
abrite sans doute de Marranec. A IAogine, le gIn6ral vaste enceinte 865 bouch s 6 de 26 lettres va 6treJalinise et liques aux l66ves ou en re.
.B le grand roi qui Gang6 commence le Fort Cam- 'eo, tin, ent sous leur i, tec- rendu conform aux alphabets tard ou A ceux qui vtulent
*ia histoire, le guer- pan qui sere plus tard achoev tion ou leur contr6le des '- nes des pays voisins europeans. gagner do temps.
tfissar par Yesu. A la ronde,le Cap et tout le pays Le government a en outre Cours de Musique (Sll6ge.
v sit6 Ila Ctadtlle, -ans ,'Onest, asr Ia plus hau- qui s'6tend d.eSins-Souci A Fort nommi plusieurs commissions Violon, Piano).
S de la D61gation.et te cr6te de Grand-Fond, Pelion Libexrt, plus loin encore jusqu' p6ciales qiUi tudieront la rn- Pension Scolaire, s.rieuse
an nombre de 462 l6ve une forteresse qu'id ap- Oaunamanthe jusqu'a a prtie former do Iorthographe rosse I et grab eavec annex.e pour
Is Mgr Jan, 6vique pelle Jean-Jacques do nom au espagnole, plus in oujours actuelle.On pense que leurs tra- eltudiants et Adultes.
Colonel Fegan, le P. Liberateur, et sur un orne usu'A I mer. van: seront termins en d6cem- S'adresser Rue Lamarre,1537.
l IsP.Fert voisin :le Forttaen.re .r. puLa Turquie, 1. Yougoslavieet on t6 6phonez a uNo-2891
CAP, lemPiro Doclos ti Deasalines tail entourer Mar-.partements Iux pour ciui
I A -e osF hand d'une dciature d tflorts qai ser un juur Is Monarquedu dautres pays ont recemment pour plus amples renseigne-
outa" eneadirent| et ar I'habitSation Bsurin,il crn INord, des chambres poor sam dopt6 l'sphabel latin. m mnts


-- -- --1-- _____ ------uh~


... a vu vcndredi martin, un
'r.i\;d enmo. 1 la rue du Centre.
uos les gnias quittaient leur
maison,croyant A quelque mani-
festalion tumultueusp. NoTmn
Qyu. ouvrit A deux bhattfnls es
largts paupiirc, pour s( rendre
couple de e n(j a.e p .,it. IU
ne vit qu'unt pauvre que des
paints ch liutaicnt parce que,
disuil on, file ;i\',i( commis un
vol. Nul pouri nt ne put savoir
et dire ce qu'elle avail vol6,


..


Le plaisir le plus dflic~tt oi de


-- ~---


r r -- -- - T - -,.. = I -- - -


loire Ii




... a vu'derriere il'Exposition
une femme qui pr6parait des
fritures pour les clients du soir.
Elle etait commodement assise
prts d'un pont, sa grande chau-
diere pres d'elle. presqu'au beau
milieu tie ia rue. Sur le pont, un
gosse de deux ans jouant avec
une petite chaise pvrc'e. I'n pe-
til goes sale, imalingre et don't
le Ilc racontait l histoire d'un
rhume qui dale dIijiA de quel-
ques jours. I ne june tille qui
passait cut 'air tie s'mnii esser
au gosse. ktll s'mil t ine so-
conde, le regarda, lui pirla. La
fenmmue ulors, la dkbiteuse de
poissons frils, se nut itniiitedia-
tement tin poing coitire l' han-
chel, et cn deIIuiii. tic d irappeler
la .leune lillt' au scitili thntts des
boinis conveinal'ces. Elle s'en
all. latndis que la boin t femme
s'etonnait violriiiieiil luent 'elle
Sexual arl it son lils ,ans Iavoir
saluce.
... ; vu un 'npilt ( quiL passaitl
dunas une ties ruetlls torttieusts
et &tlioles dt Id eL -dI-thiost.
NOTIi., (''Eu. (Jiiu t \c ilt tie .'con-
nala rel out lo It ll If m(lf l It I' ss va, l
vainleilent de situtr us deuix
visages. Le jeune lonn e res-
semblait etrangement ;i la jeune
tille, mais ils sentrleiuicnt si
lendremnent que lon devinait
qu'ils n'6taient pas trre et swur.
Aussi NOTRE (EiL qui n'aimne
pas ne pas savor, s'est jure de
se rendre compile sur in nature
dts liens qui unissent celtejeu-
ne fille A ce june hoininue.
... a vu, jeudi soir, vers les
sept heures, A la rue IRoux, ci-
devant rue Bonnc-Foi, un honm-
iie qui circulail cri4iemient sous
la forte averse. 11 glissait A cha-
que pas et lFon s,:it'idlait ile
voir disparaltre dauns un de ces
6gotits qui ouvrent si largement
le long des resrues leur gueules
pestiferies. A u'n cer am mno-
ment, il prit ses inamiu A son
cou et toutes les pers(intes qui
etaient, A cette utiniute, a leur
balcony, ne s'toinncreit nulle-
ment de la fudlc piccaution-
neuse de cetlihonime,cai on salt
que depuis 3 jours, la Lo i Mar-
ltale qui sommeillait tlcpuis six
ans, a 6te rcveilleede Cson som-
meil.
*
... a vu,dans un d(ljniing, Irois
leves qul font a )iint Ileiurs hu-
mantilts qui se tiir6oussaient
dans un dancing. L'un .icux lais-
sa les deux autres el ayant ac-
coste une dominicanmn, iui par-
luit en des termnes que tous ceux
qut passaient s'tuoniaient de
voir loniber dIe scs I vres. No-
TRi (CEIL se detour ia lie ce spec-
tacle else rendit ucomI)te que les
temps vraiment sont hien chan-
ges,puisque des gains de qua-
torze anrs qui vicinncet A peine
de laisser les cL.tss es Ilc gram-
maire, frequentent les endroits
oua 'on s'amuse et proposent des
rendez-vous aux jolics lilies. Et
les peres de lamuntille n'ont pas
'air de comprendre ce que re-
presente un tel etial de choses.
.. a rencontre triois homes
qui parlaient ai voix tres haute
au coin dune rue. Bient6ot la
parole fit place au geste et d.iA
des mains crnispees altaieit s's-
gripper A des collels. Mais un
autre home qui passait rap-
pela le trio au s ntitnent de nla
convenance,et ces trois tiommes
qui faillirenl se battre s'en 8l-
lIrent la main dans la main.
*
4


-- '',' ...1' 1LI.


- *1^






Le MAT'IN 9 D cwrre 19.29


PAGE--12


- -


PO1 R VOTRE NOUVEI .I E VOITURE


CHOISISSEZ UNE Studebaker


laml on loudial'8'


A


* .-.....- .- - -. -. C... -. - .*~

-~ ~.,I


'O


*


w


Six idle's nwI;aIiqwea


ri~borl I inotitS Sur olfoleifll4Ns il hi lies, proteg C116(.6
hidrlaiIliqni" el talte e tio-o'r.p.


wt a. lIx Id I jtO~, iii Irix 1 ri i 1t".1i 11CIaI jillibiisdeinoiiti sa
miwtit .iII"IU( i'i ;,i10)Iikti' -- Le. pisiil.3~! CA LilII m li'eauSiC inne
cofliAtricieli, (iiIII Ii'd, tde himt
~'ii I't', av1I. I j~i-S (iVxjptmieceJC(Jails msidtcrez avec s6.rmit6. Ia course de
jun m uItIctrf vil' 'hs )oliIvcz J~mr (it ala gla -ind c S''nlcaker ;1luit qui enleva 11
i'l I II.- mii d.t~i~e p.i s, ter ime 1)11-i- records nrdjiaux el :;internationaux.
PI, I led III III -- uilo de cli in- Si v ,ii-i voicz jotlit (du ressaillement de
p ;I "il m 'odl '''I-- par"c'; er;mtaIs Ci C.;11- hii ilecitoClj)'tde cc chamlpi31l mondialdlde
\ r; )0&)0 inlill en26;3"26; ii tuit vs so C-nfort inc~iit0parabtle, de assurance
colhO-.W e~s. (C ti m aI dc sovcnez COWIUC notre
lll. jL,,!I- i tvire ti l titus les airs Wii'.ik janot. d'hi pour tine course dWes-
\' oig" 10s, o; L: el'lvite. A i-III) mti. Isai d(ls hnS aio-wcl~e Studebaker Huit.


An Ion KNEE'l?

DistiibIM.1tcUI'i
i'l(Il' I'AVO.I:. i')It-ati I-Ir iuce. Hlaiti)~. --lPHONE, 2313.


VN111%delemI mu dihariele I m temide Monsieur YERSIN
dies S cm iels N u v n ; r ~ s m ~ i
MOSCOU-O0i announce ourn- Nosuo e'isin'I
Ci, 'A1lIll lt(111C IV gouveriw-lenit Ilat jil,!. Visit, e I I es
d- NI'i- kI c -- 1)c t & 1d c- 41)enIl d L'alt Prn (OlicIs
MIn. ito&I ~iv IILitll'ull MvI- fe'/iiitY qCoiupaniq. l. Ycrsin
tijue .'mil it I ilS tti(1ci tii e~i .C.Ifp:~Wd I
Sta llt Iii. .13)1 hemilII ije r N n I'sy (Upal hikl.1 U *'clca) l-.
do k 1iMl uin nMaudehtimte i'ureti dc Ia Maison .\gger-
Mvitit 10hC rd('s Igiegv.ti~o l holtill 12C.(), s.* C chetel. du
d1114 r iA. m Pet d p~iq u ays Cer-viron 300,41000 to;I-
dil L tiio', as f i n les de i1'ii spar an. I1 csi
du omi) t re aux a 1*1 a 1 11it S c1A rim tic d'ait fleuk-s eil relai-
0l a uc. ,J ivoyC- au U011") aO~l :vc'c le (1iovelrncmcuilt
newu net I eL, I Opi-ovce oilt liN j cc' Sil jet.
grc iiiiiie iecomumrandIani t ler~'a- Notns 'U)'AiliiIons line 1ozil
blisseiint (it, I. Liuislunov ne besogite AIM. Yet-sin et tin
momnre diO2 t e'ir ci de MI. Es?- sticct ;sion en reprise.
flout cIolu, iii'I3's-d etu ulaile s iC~U~Ii 'g~
ehem in de ter. d r ce t ),vI l eu. its i x u& (~I lp i'.. rii'u


4' .. WWA 4
Le. crime do
..Miss Mexicol)


alltournI dcu GArl N ti,, V-
dal. Elle ct\IumflII y tot l.it Cen
appi enia l, (1111 il (1 iteVe m hi
game ('11 I' i i L eI i'1111 is.
tore public (Ion, 1"dera 12atns (IC
pr N'111i.
d'hi tle 11ii 11~ele
lie lib. iclI.J'Iu 1,1j 11i ('r le
VQIJX t'jt S HA1 rir 1.1 mt~noire
de Nloi -;. S1 1- ;a i. cfriti at o
je jplt' I0c vOre e~~cUIe

Une n~df~ille
,,.,Au Docteur Eckener
\WASiI IN iTl N --- 1ai di~t'tt
nnatio -torideg(ogra ph ie antlt -

do 11 1 )1 l ,Cl. oI ,W 'vtt ti oi l.
tivo irI II 3 ('LIICOUI-(ILI 11I)OUFi
mxni a 'l"t''I type & ?Ceux
quit (I SI ViOIt'1i111Ill)t L1

Le Dr lEckener a t avi-; ,de.
cetie c(I~CsIoilpar l'aiubassale
(I'Alleti~bgnle .AWashington.


Nouvello convocation
des journalis.es
Avaat hiter saimedi eut lieu
an Q()iit'ic Gnir'al de la
Piremite c brigade, une nou-
velle con v'ociton des direc-
teirs il ipurnaux Le ch f
de 1 ('),!p'elioU, le colonel
C li ,n un long entretien
ave.> 1 ii iurnalistes. Des d1
cisiu,., t.ireiit arrdt'ei. Nous
ulorilroilS nos lecteurs.


tonelo I)nuele catce de suic-i.
I.Nair C~ittdl1,1 in dcs COil-

lilcliut cet" splins Syrtipat ii-I
ltl'il~llcl t ctilvia" Sirt. i a'ce
dcIi iorL in-u I11i'ic c. tI i 'I


;d it? i
qle..
-Itl WI' W


,vilies (Ce Ia HI 'f i bli-


Los grosses fortunes
ain6ricalnes
D) api ,s le t.r's(,r ;amrn. ,iciin
oin comlpte oI\ IlD its-tU:,i 2.10
,'o I'ribl :lIt'5s .') 1, piu .,,l'.
192;,--qiui, en 192 ; s st;td <1,'-
lets' po'.ssder Ini rIVt'eiit d nl million d dollars ou plu,,
it en est :13S dolnt e revcnut es!
cotiipris enitre tn million etl n
-Itilli inillin ; 56AIllont les reve
utt, vont de un ei d lio:s ; i eIntr 2 et 3 i llion,, ;
22 entri'3 3 ft I m llions ; I e 5 millions !t 11 di illi
io.." S 't au-d(essus. C'.'s 11 p -
so:.nts possd.'nt docn des for
t i .s gsale0s ou sup.erictices
.100)(( niliiois tIe 'rioftcs-or.
1 ans la catigorie dies inoi s
St miles tplrsontis d(l''!airant u;:
re\',niu de 50 ,()00 dollar rs ou d'a-
vantage, par consequent poss;.
daln des foi tunes g.iles ou si:.
pfrieures a un million de do -
laris on compete '33.410 contri-
buabl'. *" viron 330 de
Inlus que 1'V n .'. pr'. Il,'nte.
l.e gr;) pit>c "it"- liir><"s dil.reii
tc,- taxW ellns'ibl)c iu'- illn) reve-
nu de 4 milliards 368 millions
de dollars, some qui repr&
sentte environ le 1P5du ik!al dr-
rtvcnus iirposts, savoir 22 mil-
liards 645 millions de dollars,
mais il paie les 3/4 1-s 830 mi!-
lions> (64,.0(H) de dollars vises "A
I Etal p;.r It's contribuables sou
mis A cet itnp6t.


Voicile lexte de la ddpdehe en-
uvoyee aux journaux des Etats-
Unis par le reprisentant de
I'.issociated Press en Hailli :

Le President

d 'Haiti

I'ORT AU-tRINCE, 27 No-
ve'llbre.- ie President Louis
Borno a fait savoir aujourd'hui
au Conseil d'Etat qu'il avait de-
cide de ne pas poser sa candi-
AaLure A la presidence aux Mlec-
iioais davril 1930.
Lc message du president exa-
minue la formation d un cabinet
s able, le d6veloppement de la
give un'versitaire qui s'6tend
liots de la capital, et d'autres
questions. Le president declare
etlre' autres closes :
a Je desire, au seuil de la ses-
sion, dissiper toute tquivoqu3
p )ssible et renouveler ici la di-
ciaration que j'ai late et rT-
peide constammnivnt A tous ceux
qu ii' out question 16 dessus :
- s quje ne c suis pas candi lat
i;.tx iih lions pi esidentiolles l'a-
vil 19301 ).
Le president est en function
depuis mii 11922 ; le mois der-
uier, it avait public un -ommu-
i qu6 annonuant qa'il n'y aurait
pas d&lectiors 16gislatives en
1,30, cc qui voulait dire que
It nouveau president seraitchoi-
1i par le Conseil d'Etat.
I a convoquA hier un nouveau
cab net.
Les Aiudiants des 6coles pu-
b)!ques et privies de Jacmel ont
*.It grove ce martin. II n'y a pas
eu de d'sordres. Une entrevue
devait avoir lieu entire le nou-
veau ministre de I'instruction
publique et une del6galion d'A-
tudiants pour aboutir A un ac-
cord sur la tameuse question des
bourses scolaires.


Avis
Monsieur Octavius Lh6ris-
son, encanteur public, se rap.
pelle au souvenir des Magis.
trats, tonctionaires douaniers,
commeroants et du public
auxquels il a l'honneurd'offrir
sts services. 11 promet d.,p-
porter dans les aftaires qlui
lui seroat confines la plus
grande r6gula it6.
0. LHERISSON


Quand ,rnS htaite gggg
d'hulls employu d6 Is


L'huile Ai bon
miarche est j uste


combine la main
l'(euvre a lion
nmarche. Elle gf'te
et deterioreau lieu
d'aider et de preserver.
Le bidon commode de ( 3.
In-One rend le travail plus
facile a l'int6ricur aussi bien
qu'a l'exterieur de la maison.

3-in:One
Emplche la rouille -
celle haule nettoie et polit.
aEnployez-la done
pour huiler la ton.
deuse dtevotre pe-
louse, vos ciseauK
de hales, vos s6ca-
teurs, vos ciseaux a 6monder,
vos patins a roulettes et tous
les petits mecanismes.Frottle
sur les surfaces m6talliques,
elle preserve de la rouille.
Three-In-One est un com-
pose d'huile de hautequalit6,
just cc qu'il taut pour lu-
brifier correctement les m6-
canismes l6gers. Elle enl6ve
la vieille poussiere et la grais-
se, adhere et met les coussi-
nets en 6tat de travailler ais&.
meant.
Employez 3-in-Oneopour
icttoyer et poiir vos meubles
et vos travaux sur bois. '1
Vendue dans tontes les quin-
cailleries, les drogueries, les
armureries et les grands ma-
gasins, en bouteilles de trois
dimensions et bidons porta-
tifs de une et detrois onces.
A GRATIS:


l)emandez 1'-
chantillon et le
i ,mode d'emploi
les deux gratis.

-^H THREE -IN-
_,B Sl ONE OIL COM
,- PANY, Londres,
New-Yot k
U. S. A.
Reprbseut6 en Haiti par
J. D. MAXWELL & Co.
1619, Rue R6publicabie,
Grand'Rue
Port auPrince, Haiti.




Varieties
DEMAIN SOIR
Ei matin6e :
Le iasque aux dents hlanchoes
L'nfernal Justicier
<,50.

A LOIUER
I4 mideo Mailson hauk entrecoor
*tjmr iu, rue Capois, reeque an face
do l'Esole Normale 'lnititiutrio*.
'adreser au Docteur Moliire
1007 Rue Romain, derriere Maternite
Port-au-l'inoe le 3:0 Nonembre
1920.

kgi0 Couinsolato iGenerale d'ltalia
Ia Pert an Prinse
A causa di Censimento,ques-
to Regio Utficio, invita tutti
gli Italiani resident in questa
Repubhlica,a volersi inscrivdre
nDel egistro dei Nazionali
de della la 'ircoscrizione Con
solare a cui appartengono dal
Novedicembre al DIECI Gen-
naio 1930, Anno Vill.
A talescopo.il Regio Ulficio
sarA aperto dalle ore tredici
alle, quindici, tutti i giorni
meno i festivi.
Coloro i quali non si pre.
senteranno nel termine pro.
fisso, anche se gih preceden-
temente inscritti, ineorrran-
no alle penalitA prescritte dall
Articolo 24 della leggs conso-
lare in vigore.
d Port au Prince, 7 Dicembre
19W AnnoVIU.


~c~


L'apprer
in


Les petits enfant.
f'id6e de mentir. Mais
ne tardent pas A les
perts dans r'art d
Dans 99 o/o des cas,
dtclanchement de la
menteries est I'oeuvr
tes, des parents eux-i
petits ne songent gu
rober aux cons6quen
actes. Mais I'entoura
cite et les y encour,
ciemment.
illAne a trois ai
dans ses movement
verse sa tasse de la
frayeur A la vue du
cole, de la nappe
dejeuner perdu, ell
pleurs. Sa maman di
ler: a Non, non, ce
H61ine qui a faith c
chat I Paul s'est
bonbon de sa scou
qui venut pargner i
( C'est le chien qui
bonbon I Mchant ch
W'apprend I'art de ji
trui les fautes cormi
se tirer des mauvais
par un expedient plh
prestement invent.
Nous sommes vo
veres A i'gard des ei
teurs. Le sommes-
nous. m6mes ? Le so
vis-A-vis de notre
i'entends 'entourage
monde actuel avec a
tions, son hypocrisies
une eflicace et ticon
mensonge et de dii
Sans doute, nous ne
trom ps. Nous sav
signifient lea tormu
4 politesse et les e;
Vues x. Mais nos be
le savent pas; et le
A eux semblent au
que les n6tres. Pour
courraient-ils pas sa
quand des personnel
meant, respectent, adi
les avis et les juge
comme leur propre
et la voix de Dieu,
tent de semblables
toires,-ou leur pare
blables.
Je pense moins A
excuse : Madame n
mason ) qu'A main
stations de salons,
d'affaires, qu A main
ments de la verit6 p


EN PASSANT

tissaqe

du mensongeAi

s n'ont pas rober 616gaminent Aa qUnelqe
s les adaltes exigence mondaine on aur.
s rendre ex- pour se vanter et se faire valoir,
e tromper. que sais-je encore ? Que del.o
le premier le petit Jean n'a-t-il pas dlt|a
machine A du son p6re s'6crier A I'maUoMI
*e des adul- de tel visiteur : ( 11 me rmls a
m6mes. Nos et A son entree: u Mais'monudrI
ire A se d6- Monsieur vous ne inejd6ra '
ces de leurs point du tout. Jetsuis an
ge les y ex- trai'e, enchant6 de vous voir
age incons- Si papa meant aussi carr6me
pour quoi done lui reproche.
ns; gauche on a lui Jean d user de quel
s, elle ren- liberty avec la verit6 ?
it; saisie do Oui, nos entants vivent
liquid qui urie patsse atmosphere de e.
tachie, du ') 4 0 t ne s irt doni s'-w
le fond en tonner qu'ils 'mentent quelqQ
e la conso- tois. Les observateurs un
e n'est pas penitrants de la soci6t6 dat*
:ela, c'est le jourd'hui s'6tonneront plut6tda'
empar6 du contraire: de constater combiea
r. Et papa ils sont francs encore I Or. mnet
une sc6ne: devant eux. On leur mant a eas,
a mang6 le et ils ne sont pas si sots qu'tls
ien I ) Ainsi I ne le remarquent point, onuqu'il
eter sur au- Ine le soupeouneut pas tout ao
ises, I'art de moans. On inent A leur prop ,
ies postures en les louant aux chores ait*,
as ou moins en exagArant leurs actes, on em-
belissant leurs dires; la mitre
lontiers s6- ment au pere sur ce qu'a tail
ntants men- 1'entant, elle tait tout au moirs
-nous avec ses sottises, ce qui l'incite A ls
mmes-noua taire ui-mime.
entourage, La sinc6rit6 ne s'apprend poial
adulte ? Le par livres, lecous et d6monstra*
ses conven- tions. Elle s'apprend comnm'
social, est maintes verLus, parmi les phM.
ide cole de nobles don't I'homme, dont lW
simulation. chretien est capable, par I'e-.
sommes pas emple et l'action, par la vie. Li
vons ce que franchise simple et 'oyeues a
les dies de besoin, pour pousser, poor t'
excuses a re- panouir, d'une atmosphere
anjamins ne sinc6rit6, dans la famille
urs excuses bord et surtout entire le preM
ssi valuables la mere, entire les parents et
quoi n'y re- entants, avec les domestic
ns records, avec les visiteurs dans les
s qu'ils ai-. tons du monde et des at
mirent, don't L'entant l6ev6 dans une I
ements sont ambiance claire et vraie,
conscience sentira pour toujours un Yvit
se permet. soin de clart6 et de vbracilt.6
s 6chappa-. mensonge lui semblera d
aissent sem- meant une tare, une hunte et
voquera en lui du malaise et
la fameuse dugout.
'est pas Ia la. te point d'honneur de
tes conver- franchise, qu'oun le cree daaml
de visits, jeux, parmi des camarad,
its arrange- 1 cole, dans entourage doe
'our se r. tant. On s habitue aussi,ptc


*f
SAVCN=











[Essayr
Sav


C)v~






ez U n
cC iWI


PAkFRAICHISSAN"~
ItA. ASUkE IA RI'RjP.ETliPAWL-
Ot LA PEAUIT U CcWOMTIDNb
0 LL'- PAYS CHAUDS.


/


S,


. ,
- i


IrV


LI


- __


I


-,,------a-.- r-~l~ B~1


- --


'7P~4


La celebre forine alimentglg1.

PHNOSPKATI N FA
qua donne eam enfants dis l'Age de I'Y h 8
force et I& sant6, eat ausui rjiiment pc.,f.Wt 'am
anmds ialakd, on~valescenis, encaisolm, de Ig
facirlt4 ite s"dig~estion et &~ ses vcrtw, N-fvi
Exiger Is graiuie marquee d.I.:
PH-OSPHATINE FALl&"!.S
4* de riputatiori universelle et se nmier des irid~f
Pharmacieso at'et M~ons d'Ai~mevation. -- PARIS.


...W-


I


*
# )..'


olp


1


:d


IL I-


i





LE MAT1N"-'- ) A f 9'9
IT E ill 1 -


comprennent la Protection centre la

Foudre sans aua ientation de taux


Fuq.LeBosse 6Co


SColombian Steamshipj

-omDvany Inc.
Le site.er a venant de New-York directe-
Ient et attend 6 PorAu-Prince le mardi 10 du COuarant
psr'tira le m6nle jour Fpur les ports de la Colomb ,,r re.
nt frtet epassagers. '(
Port-au-Prince, le 6 ;,embre 1929. /
Colombian Steams p Company Inc. (
GEqARHA & Co, Agents.

bien heureux,tris vile A la ha n- UX de Salon e
chise. Elle est si pioche parente e Osier
Sdusentiment de l'honneur; elle 0 ui.deVAen ne re'
r6pond aux aspirations intimes courb6,Litsen fer lvqu6 blanc
et profondes de l'enfance et de avec ornements, lqud cou-
Iradolescence ; ell* provoque leur noyer ou mahogany, Ma.
dans la conscience come un telas, Jeux de bridge compor-
oleillement, une joie, une tant!a Table pliante et Ice
gret d te, ouverture chaises plants modernes, \r-
de oeur, don't cet Age est 6pris- moires avec glaces A ibon mar-
Comment done peut-on primer' cmoh chez PAUL E. AUXIA.
detels bienlaits nos chers petits,
qii ne demandent qu'A rester
tracs, ei par la franchise A do- ,, ** w.-.. ...-... .....
'Wer si radieusement aimables I
__LA ENPRISSA NAVIERA
HALLE *. LOUIj DE CUBA S. A
koiliU de la grande halle, (Cnmpagnie CuLbaine de Navigalion)
*efRue du Ma gasin cdel'Etal Ale grand plaisir de porter
4 o9 de la laison Alfred i 'a connaissance du public
ooke,rdeemment occupde par et du Commerce en general
is Gendarmerie d'hailt. qu'elle vient de r6tablir sa
Sadresr d M henry SdARK line, rsguliere de bateau
Rue b Quai, en face de la entire les ports Haitievs, de
Cuba, de Santo Domingo dec
="--.---- **-- .--- --- Porto Rico.
F r- e .ur ous in


IL SUITIT de r~enJrc
A Nn~ de vo03 rePe
(ha. Us d 2UN joura oe08 tL, we

ULUEdu10F.DP'8,F! 1
bh7llfaiif owoxirar S!- v*,ri$UA.11~


qui son teut A felt W .'--9.


s'adressera son representant.
Rafael CERVINO VASQUEZ
Mlaison Chrysler A I'etage
Coin Grand'Rue et Dantas
Destouches. Tel6p. 3z50.
P. O. Box A 126.


Par ~Is homes eussi





"11

De plus en plus !es hom-
mes comprennent que leur
personnalitd depend de leur
attrait personnel-et quecette
attraction pursonnelle est l*-
sde ou contrariee par la che-
vel 'ire. ls trouvent dans

L'Exelento
Quinine Pommadc
La combinaison id6ale pour
i'attrait et la sante de la che-
velure.
Une chevelure qui n'est pas
en sante ne peut etre attra-
yante I La Pommade de Qui
nine Exelento est une prepa-
lion medicale.Elle embellit nla
clievdure ella rend souple et
soycuse, de tdlle sorte qu'elle
noutrit aussi la chevelure et
lui done la bcaut1 et la sante.
E,< vcuit chez tons Jes dro-
guistes. Pour 0,30 centimes
seui ment, il est exp6die dis
exception du prix.
XLLN O, ADblICINP,
CL0OMPANY
AI'LANTA, CLORGIA U.S.A.
SAh nts diemanaes pour tous
tLc ivek pour renseirnements.


ALUMINUM LINE
Le Commerce est avis6 qu'un steamer laissera New Or-
6ans le 7 Dicembre prochan. et Mobile le 10 pour Petit-
'GoAve et les autres ports du Sud,
Ce ,14 Novembre 1929.
A. de MATTEIS & Co, Agents g6n6raux.


quc SEULS
LES
DISQUES


Ne gratent pas, ne s'usent

pas et ne s'abiment pas.


Donc, acheter des Disaues inf6rieurs pour

line difference de 25 centimes sur le prix

e'est perdre le fer-&-eheval pour le clou, et

ce nest pas sans raison que 1'ODEON a

obtenu et carde pendant trente ans la

.UPREMATIE MONDIALE.


Billi


'hine


et la7S.D.N.
Iriand est mis au eourant de Ia
n***l em Mandchourie.-- Le
pale de Paris


PARIS-Le mi ,i; Ire dtie Chine
a saisi :M. Bri,dt, tnr.is.'re aes
aflaires 4tratng6rv, d la si'ua-
tion result- .t de I'avvne des
Rosses en Mandchout i'.
La Chine s:isira de la situa-
tion la Societ6 des Naniot., et
tous les signataires du I.a1c!, de
Paris.
GENEVE Le l)r \Vou Kal-
Seng, d ltigu. de i a h.liiie' la
S. D. N., a confh'e aujourd'hlui
avec sir Eric Drummond, secre-
taire gtnral tie la Soci'-16, au
sujet de la gravity de la situa-
tion en Mandchourie. On pt nse
que le gouvtroeuntint nationa-
listle chinoi,- demandtra formel-
lement linlteiveir!ionl it la S. D.
N. pour arntr licnvasion sovi6-
tique.
Dans les milieux de la S.D.N.
on croit que eI- sLcrAtlriit s'a-
iressera aux ministeres des al-
hires 6trangare de France, de
Grande Brfe,-ne,d' tiemagne et
d Italie pour savoir (uelle sera
Catlilude de ce. payi si la Chine
tail appel A la S. D). N.

UIe inlerventlon en une de la pahi
M. Arthur Henderson, ssec6-
faire au Foreign OIlice,a d&clare
A Ia Chambre des Communes
que la (Graeie BlreSiage, les
ltats-Unis ei une troisirime puis
sance Mtaient enties en com-
munication pour tssaytr de (iron
ver lm ioyen die eltret tin paci
liquement, par une acl:oii conm-
mune, aux hostilites ruso-chi-
noises en Mant(lhoure1 i ..
Bien que la troisienie puis-
sance n'ait pas 6t6 signaled, il
est presumable qu'il s'agit du
Japon,qui cst inltresse plus que
toute autre nation A voir cesser
le conflict man"dchourien.
WASHING'TON-- lDs dep6-
ches de Khatbine rcueAs A Wa
shiington annoncent que le gou-
vernement dz Nankin eat sur le
point d'entamer des n6gocia-
lions avec les Soviets.
Des' r6tugiges ,de Khailar ar-
rives A Kharbine conftirment
que la ville a 6te pille et incen.
di6e.
On made de Tokio que les
Stroupes soviliq'its a u ra i n I
S6vacu I- ,.zon dilu cherin de
l er de l'Est chiinois.


Si


mple
Conseil


Si vous voultzmlez i'utile
a l'agr6able,donneide bonnes
lemons de piano a vos enthnts
en les confiant a M.ademoi-
selle CARMEN BROUARD.
A partir de 3 heures p. m.
lemons de piano avec solf6ge
obligatoire : prix 7 dollars
par mois. Lecons de solf6ge
seul: prix 3 dollars.
Pour plus amples rensei-
guements, s'adresser A l'artis-
le, a sa viila ( Bois-Verna )
T616phone No-" 242.
Parents,ne manquez pas de
profiter de ces conditions r6-
ellement avantageuses.
Ceci est un simple d boa
c oinseil.


In


LA BI"ERE Nationtale

de la Brasserie Nationale


Se


INr









A


vend partout Or 0.10


' terrC


Im11' re


iperieure.

Proteqez ,oilre


o re


sani e


SN
Oc.t


q ualitc


Ipocihe el


cn la Iwa 1)llvafl


)UjO011S.


LIt 10ionF


Attention !


Les Dentilrices des 111i. PIT. IBENEDICTINS de SOULA|.
Arrivent par le steamer Firanqais i aritiire .
Deuts saints et blawhes H:ilcine padru'nee, Santl cer-
taine et parl ui e.
On en tronvera chcz: IMM. J. AbrahaminRe des Fronts-Forts.
S!ambouly & Sergile. ruede- Fr)!,ls-Foi t', Gst%.n R. Martin
Alphonse D.sir, ( rand'tuc, IDenis Vineion (iran I 'Rue, Ed.
arosv, Rue des Cisars.
Pour les Commandcs:
Mr Georges Un :ant de Pradiine, gent pour flaili clt la R.
ptblique D)mi-icaie. Ancienne MaisoIn du President lichel
Orede,Rue DaUtls Dcstouches, l'ort-an-P:ince.
-. ln.





LE NOM SEIULSUl1417

Le Rhum. Barl)n:ncourl,

consacre par luhs (de 50
annees de suprematie, zna
pas de rival.



SVOS 1Ati i L oi


Vo~ k1sirez It's passer ag1rcable.ii cut 'al CZIe LI

Pr e*&C-"at-Tla n


que


(41 vous tIUtIuvurz. in lal.is belle.,oile A( il hl, 1.1 tU.11', I( tIVl
nicillen re NcN'u tve. lp i uOf 11)01lioinic dermner crIt us
it's Imoissons i;(-, plus I a iches t.t ics plus pures.
'haiupagne, hi6 ilemaiiande OU flIticnl(oIe,liquetairs I'. tot ics
Soles.


Ce qui u's jaainams016 fail

K~ola Chainmaqac


F. SEJOURNI
Pcepf~ire (hifs des cowldiions rigour~e1~e S
D'A SE IS I E'
I-, IABMACIE F. SEJOUINE,
Angle des Rmliuts I ol xcdii 1Ce,,ire.


CANADIENNES


d'ASSURANCE


sur Ia VIE

EUG. Le BOSSE & Co.


Agents Gendraux


Rappelez-vous


SODEON


NUFALtUY .1 IVEr


Insurance G.o


Uno ds plus fort" COMPAGNIES


U

it


---- I ii, ~iilEIIL;I-%r~-llr~L*YIIIIII~IILII~-


1


m


- - -- --


--- ___,,


-~-U---.., ._~_._~_.


=I---~---------- --


-1 I _


- ---- r ~


-1


-I~--.


pumpmpqw


.-..


j


r"-


I*J








PA(2scE- 4
L4rl

i ~ V i'-I'
DoJ)CeilbDI'G 1929~


S MUTI AT



Le Matin ,


4 PAGES


236Ine AIN"NtE No 686;
Port-acl-Irinlce
Tt6i6phone :2242


-J


Co

Er


DI

















if









fit


mnstipation
at6rite
artiges
*'ry. af
c-nl


U


BO


Pour rester en bonne
sanfe prenez chaque
Fotar un comprimi dea
JVHOL

I I *taatt'~t at t ta....rilea
Jail ai 1 ra l~ atS111attaar, a l~ 13
''a! I ait ,. a, litt tt~~~.(~ aa
Wa, at taat 'aa t, t laal..i*.r.ara' ,aj
I a ~ ~~- I .i,.aal
a r a. ~~~~~illt tt lt,


S-..'


, 'If
a,' <


11S Li *UMATISMES ?
.Soulagtnenteraiwnijiat -- Fas de friction.
It v a Iil t a. 'le IcL *1 W- 1 Ma, r~chiaiffa et d~conges.
.1 (t cSloanpour ,ir. er hair, ta;:,ln er, 1:tismits souffraznts et
I *'pIi s.;J1sti lit de w a1 13 I dispeusatble en cas de
Ui p'~r ~eii de Sloan F,:ir Rhumz.tismes, Sciatiqu,.
I1I'i' uPCloIll]141 e; w!ita- Lumba,-o, Maux do Nerd,,
112" 1'~le Ic Siuan p'nitre de Maux de Gorge, Entorses
Ito 'm jiisquA lIa racine dn Corntusicns et Crampe&
DandI" p ajhai'Tta


AMIANI?


1619 lhut.~~p1I~


I


-mm--It.-






POIAT-AU -PRINCE

Venez voir Ijos Magasins,'dc
radiulpar ouU;es coUrltb etj y
gULb I'NoL1b vuts dounuClioS 0JE
Uelljutabratiuii a U ~ u'i in e.

Muhs des iiiderjerenccs u~lIAl -
phiriques.
Wout. kndieom Wradliig Go'

1'lILkANs jADIO, P01-1UU rifli


N

at

4


a, ~

'1


/"-'


PHILI PS'
,ja, *-'


-C.40%-.t


- -~--~


S. .5 'a.
.-.---- -. ~ Ii


pic DuC~ie-,I ie.. c e


I ka i i lt k- ,' I C I tI at. I

* 'It''~ ~~. tai t .i uI ,Ita*" ~ I'ai
ail 1-1 titi ia' t,, 'm .' I It )I c
as[t LaiiittI aa tl.lt(t, u:-

1444 i .l tt h(Ii I fa aj t 11 1 4 1it, a
"Li (!' i lt l ia : t ia u lt 1 Ia
U I ll I tI 4. ILill 1 t1 a 'Ila .4 '

1441 IL(It t UiatjtlI4iia~a
a. a ll l il at' I ta1 ll ka-1i I .'

1a1, 4W 444It N iaitt


Ij ht-14 ili111111.c 1. jjL11.~


S. .. .- -. -


La voie d'une belle

peau naturelle


Rien n'egale la beauty na
turelle d'une fenime oh la splen.
deur de ses ours de jeune fille,
radieuse el fraiche.
Aujourd'hui, a quarande ans
la j'emme ne eparail pas aussi
'ieille, qu'eile Ic paraissait il yi
a quelques ant1es. El I'aspect,
une Jois disparu, elle regagne
sa beaule preni;ret. Le secret
est un simple Irailement de
beauty che: soi. Suive:-le, la
nuil el /' jour et votre peau
gardera sa beauie nalhrelle.
Suive: ces instructions.
Ce0 que vous detez laire
Le maiin,le midi et avant ide
vous mellre an Ill, lave:-vous
la figure el Ie cou avec le savon
Paln live en faisant bien pd-
ndirer sa mousse duns vos po.
res par 1tn massage de vosdeux


imains. Rince:-vous ensuite
avec de I can fride.
Sechez-vous compl6tement.
Ebihte ceUe erreur
,Ne vous serve: jamais de
sai'on ordinaire pour le traite-
nment que notus venous de vous
indiquer. \'allez pas croire
que lout savon vert oh ceux
vendus come fails d'oliues
el haile de Palme sont les me.-
ines que le Palmolive.
Pour voire gouverne, voyez
si le saion Palmelive que vous
achele: a une bande noire avec
le nomn Palmolive en letires do.
rees, rempaquetage vert et le
cachet rouge au dos avec le
mol Palmolive dessus.
Le savon Palmolive n'est
jCinais yendii sans empaque-
tage.
Le seul secret du Palmolive
est sa composition exclusive
el c'est un des plus prdcieux se-
crets de beautW du monde.


The Palmolive Peet
U. S. A.
S ?.


UJ. D. MAXWELL et Co,
1619, (Grand'Rue), Port-au-Prince.
Seuls distributeurs pour Haiti.


Chicago


.IAmi


H6tel International
Fond6 An Cayes en 1896.
Transo~rA 6 Port-an-Prince, au Champ de'Mars,
PropriWt6 Emile Blanchard, /
Venve T. FERRANDINI, Piop!iafaire.a 4
Chambres arees. Cuisine trancaise, Pension A prix mod6re
lustallation moderne tres confortable.
On parole anglais, trancais, espagnol, italien.


LIBERTA EGALITr FRATERNITY
R9PUBLIQUE D'HAITI
a Extrait des minutes
e du grefle du Tribunal
((de 1~re Instance do
a Port.-au-Prince.,
L'an mil neuf cent vingt-
neuf et le vingt huit novem-
bre, uneuf heures du matinI
Au greffe du Tribunal de 16re
instance de Port-au-Princeet,
par devant nous, F. Bistouryr|
commis-greffier. 1
A compare Mmne V'* Maxinle
Martin, nee Clara Kolbjonr
sen, assist6e de Me Odilom
Charles, son avocat-consel"
laquelle nous a declar6 qu'ell*
renounce purement et simple'w*
ment a la communaut6 qul S
exist entire elle et son madei
le sieur Maxime Martin, d6c6"
de en cette ville, le onze no
vembre de cette annee.-Doot
acte la comparante a Agaq
avac nous apr6s lecture. t
(Sin6) Mine Vve MAiI.
MA REN, n6e CLARA KOL-
JORNSEN,ODILONCHARLIS.
F. BIS rOURY.
Enregistr6 a Port-au.Prinm.
le vingt-neut novembre a -
neuf cent vingt-neuf, folio40
Case 2381 du RegistreR NOS
des actes judiciaires. PerNW
droit fixe une gourde.
Pour le Directeur principl
Ide I'Enregistrement,
(Sign6) CAcus SAURF& ,
Pour expedition contormas
COLLATIONNt _^,
(Sign6) L. LABdSSIt
Gre er



,desVapOurs
.peursle ret d



Pour Tout Refroid.,' mea i


reeduque l'Intestin


A)

'1


---- .- -;-~- --L-i~ P----;-C - -.._ ___~4'iS~-~


'31'~-Y~3~rrllRr- _L __ I


OWGMML .-- -- q-- -- -4W


Irirrr rrrr "~fl


- rr -~~ .- -- I


4 -ICYt_~ Ei~tL~i~~L;r~.i*~a~F~W~FYg(L~IT~ rr Y C~ la~r~, r -u


-- --- -- ---


r .


r.


~/ra.


mavr!k. --


I L




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs