Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04333
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 11/28/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04333

Full Text





(l6ment Magloire
DIRECTEUR

I5. RUE AMERICAINE 1358
T&'r.EPHONE No 2242


J 'O I NkE W W58


p owo riaQus.


LE TRAVAIL


Ta travailleras i k aSr
.oe, lorsqlie do son
sImboyante I'arbge
te couple orgInel
arad is teifettra. ais
Oqe aggravation de la
n'6tait-ce pas plut6t un
ameot que, It Sei-
g~porta dtid mi-
e~comdnw6S? Car
lmet Eenavait pas
ture de cheque jour.
s pro6t6er centre lss
on des saisons, pour
truire un abri contre
saux dangreux,A quel
ir mortel noe &sa .
-I-s pes abandonnts, je-
ai porte do jardin mer-
x?
as n'imaginons pas d'ail-
Sai6ment one vie im-
uniquement occup6e
ie tilicit6 6ternelle et
pas sans quelque sou-
pirfois, ou meme sans
de apprehension q u e
acceptons lidoe d'un
oil nous n'aurions jus-.
I la fin des temps, qu'A
abandonner aux dou
ide la contemplation, si
Pilleux que oit le spec.
qul nous Serait fourui.
Im e pouvons nous de.
rdde quelque ennui a I'a-
ii, Ji que cet ennui soil
*nIueux. Nous vou.
|ul s Iaufre monde,
:, 6 td, et pour tout
dactiviUT; cette va.
Seette activity don't nous
ons nonus passer. Car
lile asoubaitons le loisir
lorsque nous sommes
sfrs de ne pouvoir 1'ob-
_'06 qu'une here noos
,o, si nous ne savoons
r, elle nons est une
ae vide, ou uu rosier

les Guesde oadis avait faitl
cltuls ing ieux d'aprs
is. pour que tout le;
puisse vivre conlorta-t
It sur la terre, il suffi-I
chaque home tra-
Souze minoutespar jour.
Hores: c'etait la jot De
Shminutes. D6pels ce
Sil tallot modifier leI
de Jules Geesde. Mas
nous pas g.nireux
Implant les dousze minutes.


Ainsi le travail obligatoire de
toot dtre pensamnt serit de
treated minutes, On tremit en
peasant qu'il pourrait nous
rester vingt trois heures, vingt
qaqtre minutes A ne rie a
faire...
A vrai dire, on ne demeure.
rait pas d'ailleurs inactif. Les
travaux dif6ront, mais c'est
toujours dd travail. Qui dit
travail no dit pa uniquement
trdvail mantel. Personae ne
njra que le litt6rateur dans
dams soeb cabinet le savant
(dns son laboratolre, I'attiste
dans son atelier, tournissent
ane tAche aussi rude, et par-
J0s plus rude que Iouvrier
dans 'usine. le petit commer-
gant dans sa boutique, ou le
paysan dans son champ. Mais
si ces analogies, ou ces equi-
valences, a so t admises, neo
pout-on les pousser plus loin?
D'unie femme qui passe son
existence A fire des visits. A
recevoir, A aller dans le mou-
de, A courir les modistes, on
dira volontiers qu'elle m6ne
une vie de paresse et d'oisive-
t6. Et pourtant,, si elle passe
plusieurs heures par jour A
cholairlaforme d'un chapeau,
Ie dessin d'une robe et la cou-
leur d'un corsage, A combiner,
I'un avec les autres, A adapter
I'ina A I'autre, ne fournira t-
elle pas souvent un travail
plop considerable u'un ro-
mancier qui, assi asa table.
de travail, cherche le ddnoue
sets ddua recit og w .
pitiesd'oane intrigue. Que"on
s crile pas au paradoxe. 11 y:
a un art de la mode, comme
it ya un art du roman; et
l'o ne voit pas pourquoi l'un
serait plus difficile A acqu6nr
que I'autre. Et si l'on admet
qpe e trayail iniellectuel est
a i,.e mzpoe plan que Ie tra-
vail anuel, on ne sait trop
comment dans Ie travail intel-
lectuel. on pourrait 6tablir
des distinctions.
Ce 4ui est vrai, c'est que
tons travaillent: M. Jourdaia
talsait de lb prose sans Ie sa-
voir.Beaucoup travaillent sans
savoir qu'ils travaillent.. Et
s'ils le font, ce n'est point par
vertu, ce n't polat pir habb-
tude non plus, mass parce que
to travail est 1'essence m6em
de la vie. 11 y a 1A une sorte
de n6cessit6 A laquelle nous
ne pouv6ns 6chapper.


es points de vue

sur la greve des ecoles


Sl~vmontginkasipro-
)p~ mon& scoisive pr
do* ftudiants doUs
M~qvAdo rotenir
~~~Jbi4Pgarn les con-
=a: laures compout


.- A


mwlo 14suanut Gins
c 'fatimfac-
u mion~de decows

I !~o~gssuzout uns


science plus nette de Iidge
Scq on, ce ui esta la bate
tde tduiot v attitn politique et
qui lat O l d'n Etat. C'est
le proteoS td' Ivtenir d'ed-
tene at -a pe' t de lermetd dabs
l*me de Seu aqA, remain, aou-
rout A continuer rexsso le d
directeurs con0cints doe a po -
"tiqs. Mais c'est par centre, la
pla grave ra d'iandire ae
Stenor ath
a. L'iut6t,
es les l neat a 'ift-
ta 4* Ioun* enfants t
pr~h at parents doivrtat
consread qu'bs ont pour *-
VO Wrs enlants a rTo-
les a de l'cole et e-
sa ortout d'arr6ter ce vent
diU11 qui pet por
a ane id[ Taulrht*de maitres
oar les 16vys. Itb doivent cossi-
d46reof !et 6tat
do choes it
fronder va biet6t se jon dre
eil~die 8garve, ees telablisse-
AetS scolires atse ont bieat6t
exposes 6tre deser rs, pour peo
I a* ces etabliasements so


Ime


-- v w -
mmno


PORT$lbaUONCE (]HAITI)


L'installation


M.JhGefrard-
Comme Prsident de a Comaissi a i
Commusale de Port-su-Privee I


Hier martin, A 10 heures, en
I'H6tel Cornmunal de Port-ga. ,
Prince. Monsieur Cl6ment Ma-'
glwre, Prefet d- Port au-Prince '
s procd6 A I'inslallalion de NI. i
Joseph Geffrard. nomm6 pa Ar- I
r6t, deSob Excellence U. lePr6-
sident de la Rtpublique, en date
du 26 de cc rmois. President de
la Commission Communale de
Port-au-Prince. 11 replace A
ces importanles fonctions M.
Charles de QLIvn qui vient d'6 -
tre nomme Secr6taire d'Etat des
Travaux Publics et de I'Int-
rieur.
A cette installation assistaient
non seulement tout le personnel
de 1'Administration Communale
mais aussi de nombreux amis
du nouveau Pr6sident dela Com-
mission.
A cette occasion M. Cletment
Magloire fit un beau discourse
de circonslance au course du.
quel il fit ressortir pour ceux
qui l'ecoutaient les grades qua-
lhtes, et aussi les petils detauts,
de Joseph Geffrard. Energies,
amour des choses Ilevee, com-
prehension du beau, d6sir de .
voirsa patrie sur un pied d'6- '
galit6 avec routes les petites r6-
publiques des Antilles, et puis.
par IA dessus un coeur d'enfant,
et de temps en tmpL)s des sou-
bresauts dans les gestes ou dans
les riots qui tr6s so vent ne
parent pas d'une pens6e mau
vaise. Avec cesqualit6s, dit Cl6-
ment Magloire, le nouvesu titu
laire de la fonclion de President
de la Commission Communale
dePort au-Prince, avec le con-
cours de sesdeux colgues MM. "
Baussan et Robin, continuera
heureusement I'Mlan donn6 par
son predecesseur et flnira bien
par a:teindre I'un de s:s grands
reves: L'embellissement m6tho-
dique et progressif de la vile de
Port-au-Prince.
Apres ce discours qui fut fr6s
enthousiastement applaud, tant
pour les idees qui y furent ex-
posees que pour la forme d;ns
laquelle elles I* furent, M. Jo-
seph Geffrard prit la parole. II
esquissa -on programme et prit
r'engagement del'ex6cuter point
par poirt, avec le ncntours ile
son personnel et de ses collI-
gues. Ensuite M. Edouard Baus-
san. Membre de la Commission,
prisenta 'kI personnel a M. Jo-
seph Geffrard.
-------- ------- ----

Dei nere

heure
Avec ce movement exces-
sit qu'il y a
a LA PARISIENNE
pendant les derniers jours de
rAnndm, nou vous suggest ons
l'idde de taire voo acts, de
Chaussurs t Costumes
du nouveau Stock que cote
Maison vient de recevoir.
LA PARiSIEAvE
.ngle rs(nmd' tie et Miracles
Phone 2(OM.

trouveront quelques 41Ives tur-
bulents at entratnenrs, pour- fo-
menter one conspiration sco-
la re.
11 est A constater que 1r sprit
du people, c'est-A-die d' la pu -
tre consciente du pays e.st sur
chaelf6 par des opinions politi-
?etS don't je n'ai poor nmssiont
edn discoter, ici, la valeur. Mais
il eat on litt qu'il imporle de re-
tenir, c' qe i'on ih t(oit pas,
d|ns dgTot-,co iaus'i jeuses,
nourrir,1 Pl, set;t^imts
reellemen-l!aint oquea,des idlea
voisins de abircbhie si dies
n'en sent pas et donner iim-
presionitaaileag!| que ce qg;
est I n mqqp ewjde mnutineri,
I est on commercement du revtil


I de l'ame, naiionale halienne. i
c'est IA ferreur.
HtMem CASSEUS.


Si I'Oqaeuil reud edieux les Irsedi
~Isi t, ead bins ridiustesIrs
bm ell Jul 4001 somiauplus basM *agC
AA IA



JEUDI 28 NOVEMIIRE I92


ICL~~rr-~a _1 -lI I~


FAIBLC,;82
otoi~e~r t


i E
lainop a
DIESOHIENS


4VlAgd iudmtsurAuBag, rmari per V6lto maddao%.
"POm:,nog z, "&Ar fvrg'n.UZ. Admis darts I*& H~ip~itaudo paw%
~ I. ., :h~9. 1 -no Paul Sandal. PAWUS ob Ptia.mw.-


ffri/ieo,Il


Mafjlj,,c1r


de Cigarettes


G EBARA


& C


Les Ciqarettes

SDessalinienne

*Colonm

4 1 ) u b lica in e,

(( Porl-au-Princienne
GrAce a la finesse de leur ar6me lout les aelices des
vrais amateurs



SOUDURE ELECTRIQUE
u. nouvelle soudure electrique d'aujourd'hui a annul6la
vieille metho:le de I'oxyde acetylene
Elle replace les vieilles rivettes. Les &erous ne slusent
pas ia1a soudure 6lectrique.
TRAVAUX DE REPARATIOWI.
11 n'y a pas de durs travaux avec la soudure liectrique
a cause de son haul degrd deichaleur. Cest la plus chaude
flamme connue dans la sciences (Dix Mille Degre).
Fonte cassie, Fer forg.acier, Acier melang6, -et lesfeuilles
m6talliques peuvent dtre soudes et rendus comme des pie-
ces neuves par la soudu re a I'arc 6lectrique.
Ressorts W'automobiles, roues, axes, Plateau de cylindres
et'n'importe qu'elle parties d'automobiles en m6ta,.
Machines a coudre, Phonographe, Lits en fer, fourneau,
Pompes A cau, et eu bt;it tout ce qui est tait de m6tal.
Apportez vos reparations A Mr KINNEY.
En face de la Statioii des Pompiers et il sera content de
'ous donner un travail Expert.



The Royal Mail Steam

Packet Companv
Le bateau Conway venant de Kingston et des Ports
du Sud sera a la Capitale vers le 8 D6ceinbre prochain,
pregnant fret pour I'Europe via les Ports du Nord.
Port-au-Prince, le 26 Novembre 1929.
1. J. B6l10O,
Agent Generai de la Royal Steam Packet Company.
T~1dphone, 2311.


Celui qui se raise tous lea Jours
toujours june


AVIS AUX VENDEURnS
Cette r6clame d(lit A vos cli-
ents pourquoi ils dloiventse
server du rasoir de suret6
(GILLET.E. Envoyez voffte
nom etadresse A
GILLETTE SAFETY RAZOR C".
Boston, Mass...


paralt


Voici le rasoir de surety Gil-
lette. Vous en trouvcrez en
ventesclez tous les hons dis-
tributeurs et renmarquable-
ment a bas prix.
EVITEZ LES INFECTIONS
Ayez votre Gillette person-
nelle. Rien n'infecte plus fa-
-cilemnent la peau comme le
rasoir d'un autre. Rasez-vous
toujours avee votre propre
Gillette. Vous en serez satis-
fait.-- Resultat excellent avec
le rasoir oillette.
En vente partoul.


L0UTl


-T -~


... pendant que quelques gre-
vistes de nos differentes ecoles
et faculties s'entretenaient aun
Champ-de-Mars de 1'1v6nement
du jour, ils virent passer, sur
sa becane, an homme qui por-
tait on gilet en guise de veston.
Le spectacle n'est d'ailleurs pas
tr4s original depuis qua les am#-
ricains sont chez nous. Mais il
permit pourtant A I'un des gr#-
vistes de trouver ce mot de cir-
constance:
Cest un gr6viste dans son
genre... 11 tait la greve do ves-
ton.
*
... voit que,peu a peu, I'ann6e
peace vers sa fin. Novembre
[st au bord de la nuit 6'ernelle
et Is dernier des enfants de aIn-
nee, DWcembre est en passe do
nailre. Lesjours se suivent. lents,
pareils, egalement chauds aux
environs de midi, egulement
f'rais des le crepuscule. L'annes
s'en va ... iIn mot d'un pince-
sans rire, fait paulpter los pau-
pieres de NOTHE (Eu..
Des que les mois s'achl-
vent en bre c'est que I'annde
nous pr6vient qu'elle va prendre
conge de aous...
... a va, dimanche soir, vers
les huit heures, le camion de
I'H6pital General s'arreter en
orissant our ses freins devant le
trottoir d'uae petite maison de
la rue du Peuple. Deux hommes,
des officers de sant6, peut-etre,
en descendirent. [is ramasse-
rent one vieille femme en gue-
nilles. Tout le voismnage avail
accourn. On croyait que la fern-
me n'Wtait qu'ivre et qu'elle al-
lait laire du bruit on refuser de
se laiiser emmener. Elle n'en fit
rion, la pauvre. Les deux hom.
mies la isserent dans la voi-
ture, sans effort. Elle 6tait more
depuis quelques longues minu-
tes d6iA.
... a vu, sur la tribune du
Champ-de-Mars deux jeunes
gens qui se promenaient delong
en large sue les gradins. Ils
avaient enlev6 leur veston poar
que leurchair se pnetrat mieux
de la senteur Iratche de la brise
vesp.rale. lie causaient lilt:ra-
ture. On entendait de temps en
temps comme d'un fouillis d'o6
jaillit une fleur, niontoer le nom
de Mussel ou celui tout aussi
doux de Lamartine. A un mo-.
ment donn6. F'un d'eux, avec do
vrais accents de regrets dans la
voix, s exalta:
C'est malhoureux que nous
parlions creole, noas autres du
people. Si on nous avait appris
d6s notre enfance eIs francaia
come il nous eut e 6 file
d'etre des potles. Voici an con-
cher de soleil. N'importe qui,
d'ici, en sent Ia ocaule, et fort
pou sont capablesde 1' exprimer.
NOTRE C IL sourit A Cas pro-
pos. Mais on pout jbien etre
poete en creole, comme le fut
Mistral en provenVal...
... oit s'achever en plaisan.
terie la greve qui donnait une
si just id6e de Ia solidarit6qui
s'etablit entire jeunes gens hai-
tiens qui reclament leurs droits.
Les enfanls s'en m6lent. Lea 6ci-
liers, eux aussi, rdclament, Jus.
qu'on cela ira-t-il. Qie l- bon.
nes s'arrangent. La semainae p,'i.
chaie, les b6b6s de Port-an-
Prince at d'ailleurs vont envoyer
leur adhesion aux grtvistea.
... a vu, mardi aoir, du c6te da
Pont-Rouge quelqus personas
rnnioea dins une petite maisos
eclairee gnereusement ei qui
dansaient an son d'un tout petit
phonographo.Aun moment den.
an6 denx cavaliers qui n'av..at
un vers I aut're, et lu-form nt ua
toupie bizuare, inqu.6lau(, se
mirelt A charlesto miii. i a *o
Des cu e : rt s a n SUIT
aie e 1 yd ag.'ara. .
i'ecvie el flunJnjl1n.


jeP


1


rpp








LE MAIIN 28 Novkmbrc 1929


--rewJ


*KNIGHT


t Sir


(g-~e OI~2 &


LA NOLVELLE WILIAYS KNIGHT GRANT SIX est dis-
tinacteent lillerente des autires belles automobiles, pos-
sed(nt nlie individualite qui la revele dans un ordre eleven
de beauty, de luxe el de performance.
Seulcmcuat une organisation ayant des resources ex-
traordliiiircs,des lacilteis completes et des !ongues aunees
d'expr'ience pouivail prodtuire ce triomphe hours classes
til'n tiit extra mnoderne et scientitique de m icanisine.
La n.iiuvellie (Willys Knighl Great Si'x, est la plus belle
auto lquei ia Willys-Overland a, encore avcc tous ses
perifcctouncmeints --- taut ariistique que ieccanique -
Son prix ,i raisontiable adult en laire ha vaicurl uective
pairni les qualities dci automobiles.

Visi'ez le plus prochain dish ibuteur des products de
la WdllysOveriand et inspectez la nouvelle Willys Knight
Great Six. Vous admirerez le gracieusete de ses ugues, la
richcsse de scs couleurs et sa designation d un boa gofit.


line (1c1)oustr'ition vous
rcv~Ierax les perfectioni-
ueanents d(leaIndotiveur
de c CC I1()LLFsanis soti-


EINTRHETIEN pape,la simplicity
et la plus haute
DE eflkacite de la
BAS PRIX. puissance materielle.


MU ejtn s t car,


* ContIrle du doigtS la
plus grande advance* en
la conduisant depuis le
demarreur.Un bouton,au
centre du volant fait par-
tir le moteur, op6rer la
lumi6re et sonner 1'aver-
tisser.


Anion KNEER

Distributeur
Rll'E PAVilE. Port-au-Prince, Haiti). P1 lONE, 2318.



Les belles Autos Ide la Willys Overland
'Les


N -II---~--


Message d u President Borno

au Lonscil d'Etat


25 No~vencmre 1929.
MElSSAUi i ACI1 oSIL, ITAT
MM. les -lonseillers d'Etat,
Chaque ann6e, ver s la Inmec
6poque, le Conseil d'Etat est
comvoque en session extraor-
dinaire. La raison gendralc
qui justified la convocation res-
te toujours la mime : 11 nt'-
cessite de poursiiivre la liqui-
dation d'un passe d' is-,:-et ,:
et d'organiser n a\et'nii ;.ncil
leur.
Parmi les charges lourdcs
don't mon Gonvernetent a
hlrite figurent les detx con-
trats de chemin de fer.
Celui itc la Compagnie Na-
tion i cC a d ija t 'eq: III' sol l l-
lion. la pIls favorable posi
Ole: el il s'agit aujoutir-!'h I
com pietrtr ette soltiiii ( t, i
In arranigetuent fiti .1 q 1i v sS
,srn sonmis.
Cclui de la P. C. S. est de-
vant le Trilbnai deCassation;
nais toujours d(sireux de
'onsiderer routes transactions
imiables pourvu quie soienl
sauvegardes dans la raison.
dtDs la justice, les int6rets du


Pays, le (oiciuvrnement
sounijithi a a lC menIetiinit
jet d'accord c. re I' Etat
C ie. 1).(XlS.


VO LiS
l)10s
pro-


I)'autres questions teront
l'objet de vos travaux. Celle
du marriage. qui a ele si dis-
cut&e depuis la loi du 25 Juil-
let 1929, reviendra encore de-
vaut vous pour des precisions
recounues utiles, et en g6n6-
ral, outre (des cr&ddits neces-
saircs que sollicitera le Gou-
vernement, voire haute As-
simblee aura a connaitre des
dliverses questions pos6e s
dans les sessions extraordi-
',aires pr6c6dentes et qu'elle
a'a pas eu le temps d'envisa-
ger.
Eu attendant, Messieurs les
Couseillers d'Etat, je tiens,au
eeulil 4L' lia session actuelle,
po ''diI. iper toute t'cquivoque
possible, ai renouveler ici la
declaration que je vous ai
rnr0 :',tnment faite et que j'ai
r ".'te :a tons ceux qui lu'onit
i,' arge, a savoir que je ne
11is i is 'V.m didat a l'Ilection
pirtsil< ini cle davril 1930.
I' -\,,s prie, Messienus les
uis!'rrs d Ptat, d'agrter laI


1I


nouvelle assurance de ma
haute consideration.
BORNO.


Declaration
Dr'
NOUVEAU CABINET
AU
CONSEIL D'ETAT

Me.-sieurs,


S'inspirant des n6cessites de
heree present, Son Excel-
lence le President de la R6-
publique nous a demanded no-
tre Collaboration sur laquelle
Elle avait, A plus d'un litre, le
droit de computer.
Nous nous sommes empres-
s6s de r6pondre A Son attente,
bien p6n6tr.s (de ces nocessi-
t6s :et de l'importance de la
tAche a remplir.
Nous mettrons A I'acquitter
notre bonne volont6,notre dk-
vouement, notre nergie et
notre patriotism, dans la li-
mite extreme de leur capa-
cite.
Cest dans ces dispositions,
Messieurs, que nous prenons
contact avec votre honorable
Assemble, et nous autorisant
de I'attitude toujours sa.e
qu'Elle a observee d I s le
course de Ses travau .i datns
les grandes circonstances lde


SSpectacles
--- 1 1I


Nrfa
Parisiana
CE SOIli
La Pecharde
(Suite )
Geusette ;
( Suite )
Entre : 0.50; Balcon : 1.00
DEMAIN SOIR
A la demand des clients.

Paris en

5 jours
Entrie : 0.50 ; Balconj: 1,00.
DIMANCHE
Grand Gala:

Minuit. Palce
PIGALLE.




Varieties
CE SOIR
Grande Soiree de Gaiet6 par
'? jazz jamalcair :
X Philips
dans ses d nses et chansons.
ET


Le Seducteur
drame.de la Vie Moderne.
1.00.

AU

Conseild'Etat
Vingt Conseillers d'Elat ayani
rep ondu A I'appel, le Conseil
d'Etat a ouvert sa stance hier
avec la presence des Membres
du nouveau Cabinet.
, .Tout au d6but de la stance le
premier Secr6taire donna lec
ture des articles des R6gle-
ments relatifs A la police int6-
rieure de l'Assembl6e o.
P u i s, M. Charles de Delva
ayant sollicit6 et obtenu la pa-
role, lut la declaration du non-
veau cabinet. Acte lui est donna
de cette declaration. Ensuite il
donne lecture du Message Pr6-
sidentiel relatif A la convoca-
tion extraordinaire du Conseil
d'Eatt. Acte lui est encore don-
n6 de cet important document
que nous publions plus haut,
Une commission sp6ciale,
compose des Conseillers Fom-
bran, Nemours, Magloire, Pas-
quier et Lanoue, est design~e
pour r6pondre au Message du
President de la Republique. Et
le Cabinet prend cong6 de l'As-
aembl6e.
Apr-s sanction du dernier
proc6s-verbal .t la lecture de la
correspondence, le Pr6sident de
I'Assembl6e proc6de A la torma-
tion des difftrentes commis-
sions.
La d616gation charge de pre-
senter des condol6ances au con-
seiller Nemours A l'occasion de
la mort de Madame Nemours
Auguste fait son rapport pai
'oi gane du Con!eiller D.Pierre-
Louis.
Un nouvel ordre du jour est
votA et la seance, levAe.

A la D.G. T. P.
Cas jours-ci il est pass
inaperu, une r6alisation au
Commandant Duncan.
Nous tenons a la signaler,
car ce fait ioaugure une
nouvelle tendance, qui doit
fire plaisir atous les haltiens.
Voici cette realisation : sa
tisfait de l'acoivitl alli6e A une
haute competence de Mr I'lI-
g6nieur Alfredo Sixto. le com-
iuandant Duncon l'a nomme
Ing6nieur Departltnental do
D6partement de l'Artiboni-e
et du Nord Ouest. t
Rendons A Cesar ce quies.
A C6sar,le Commandant Dun
can vient de d61ivrer par ret
acte, an brevet qui cenfirme
la capacity hai t i e'ne aux
grands posts de comman-
dant. II tallait,que cela fut
dit. Nous Preentons au
Commandant Dnecan nos vi
yes felicitations.

notre vie politique et natlio-
nal, noes avons la certitnde
de La trouver anim6e des sen-
timentA correspondents, sur
lesquels nous sermons heureux
de baser mos rapports.


/. n

L~nfsou~p*,fdo


"PROSPHMATINE FAS4S
is farins all~~nt~lSIe iEStiO Ituae
millions d'enf ants deivent to 1* eat atoa


lger Is sMande m"U W,
PI4QSPHATINS PrALS SS@6
ds riputatlon universollOe t iso nifier dOS 0NOae"


Pharmacles t M)sonfs di'AiM aeIo. VM


A Terrasse

Garden
On apprendra avec plaisir quo
samedi soir 30 novembre on
danse A& Terrasse Garden w II y
aura come chaquefois an sou*
per dont le menu est des plus
varies et des plus d6licats.
Les personnel qui voudraient
y prendre part sont prices de re-
tenir leurs places, samedi au
plus tlard.

U. Andr6 F. Chevallier
,I Charge d'Alhaires a leadres
Nous avons appris, avec plai-
sir, que notre ami Andr6 he-
vallier qui fut, pendant quelque
temps. Administrateaur Gneral
des Postes de la RPpublique,
vient d'Atre nqmm6 Charg6 d'At-
faires d'Halti A Londres.
M. Andr6 Chevallier lut un
Directeur des Pottes 6nergiques,
conscientde son devoir.Soua son
intelligente et habile adminis-
tration, le service postal a tou-
jours fonctionn6 A la satisfac-
tion de tout le monde.
",Nous sommes assure qu'au
nouveau poste ou il vient d 'tre
a ppl6 par la conflance de Son
Excellence le Preaident Borno,
il saura se dmitinguer, et faire
valoir les nombreusea qualit6s
qui le distinguent.
LE MATIN lui prksente ses ffli-
citations les meilleures, A l'occa-
sion de la promotion don't il
vicnt de b6n6ficier.
i. Zacharie Thomas
Admimistratear. 6akral des Postes
Chest M. Zacharie Thomas,
Chef de Protocole qua e Pr6si-
dent Borno a choisi pour succ6-
der A M. Andr6 Chevallier A la
tWte de I'Administration G6n6-
rale des Postes de Ia R6publi-
que. Nul doute qua ces nou-
velles functions M. Thomas jus-
tiftle la conflance du Chef de M'E.
tat.
Nous lui pr6sentons nos f6li-
citations les meilleures.


Aviaq


Pi. Paul P*ata'
. Par le Carimare eat r
France M. Paul Patri.
que et sympathiquep
da Grand H6tel de
Patrizi nous eat reveal as
taite sante. Nous espereas
ceotte tois-ci son salour
nous sera plus prolongl
la grand* loie de ses ai
amas.

U. Bdmond Ro
TComme on le vetra
liste des passagers du Ca
quo nous pubtiona dana
edition de ce jour notre
ami Edmond Rouumain eskt
tr6 de son voyage de Fr
On se rappelle qu'il avait
g8 pour sa saute. 11 noui ed
venue en pleiae ftorme. ,g
Nous lui prnhentonsnos
lears vceux et esptrons qu'il
ra a meme de reprendre sea
portantes etudes minimres
fout de tout temps pauiM
Monsieur Edmona Itou1
est accoLupagne de Mme
main a qui uous preseatons
souhaits lea meilieurs.
Par le steamer
,Hier apris midi, ver b le
neures le uavre <.arimare do
entre. 11 avast a sou bord: V'.
Edmond oumawn, Mine C
tioumam, Mme ticlise INa
come, ame Marie Devol
Jean-Joseph, Madame '
Jean-Josepn, Madame Mar
fraenckel, Les Revereads
Yves Cohn, Bazin etL EEug.aLA
Iudec, Qatre seurs aeite-B
de Liua, m. de Semucourt,
de Senmncourt et entantt,
-atinzi, Nemours Posy, Tai
3rea 8 chinuis 2 syriens.

Un fait, extraord
II est impossible avte
situation actuelle de vM
les merchandise A lears
r6els, or |a Maison KA.
Hermanos s'est res'
vendre au prix de grand_
crifices le stock de ma
dishes de totes sortes 6
A 75.000 dollars. Ges
seront vendus au de
I. J _ __ i A


A. ., o leur prix ae revieui t
Avis est Idoonu A tous les de vendredi 29 NovI
elves, 6tudiants et anciens courant. Ce, dans le I
6tudiauts gu'ils doivent se faciliter les clients et 1
garder de s assembler dans le blic en general.
voisinage imm6diat des 6ta- N'oubliez pas quit
blissements scolairts. ou des taut absolument passed
tentatives, pour intluenctr ou KA&WAS HERMAN
intimider les 616ves ou les Vendredi 29 Novembrt
6tudiants, south taites pour les _____2-,__ --
empdcher d'aller a l'6cole avec
la pens6e de cr6er ou d'en-
courager le d6sordre. Toute Noes avons reau le
violation de cet avis re.dra do ma iage MdelDe
les les contrevenants sujets Le Mr Ale ditionre
A l'action de la police. .era donnIe on l'Egl
F. E. EVANS Is jeudi 36 dcemb
Commandant de la Garde 86 here et demie da
d'Haiti. Nos compliments. .,


1b1
Ie


S- -4


-lem, -smui


LE NhOM SEULSUff

Le Rhum BarbancoW


consacre par olus de

annees de suprematie,

pa s de rival.


1 ( '


-- -- -- Ir_~eY ~yl_____


1


-mu


II I r


IIISY)U __ --- rl--- --- =- -- --


; ; --- J


~- ----;;-~ II C-'- ---r~-L-


-/ fti IA* n


-c- ,


4


\4e


%,


* -, A


1


3/


I






LE MATIN--. 28 Noveinbre 1929
-I I I . ri I IlI . _- t -


Toutes les Polices


DE LA


K


mprennent la Protection centre la

Foudre sans augmentation de taux


uqg.L eBossesCo

Agents Generaux
IMMMM^TtBrg~t~ajaf


I I


*. V ........... ~AA A - A


Plus de
Pannes...


LeoDouble Eaglo *at
l1 pnou doe pr*ivU6.
11 cote sensiblement plus cher
que tout autre, mais il prhsente,
par centre, un kilom6trage et
une garantie de s6curit6 plus
elev6s que ceux jug6s n6cessai-
res par la majority des automo-
bilistes.
Le DOUBLE EAGLE eat un
pneu sans aucun equivalent, le
muper-pneu clans toute la lorce
du terme. II est destine & ceux
qui veulent ignorer tout ennui de
pneumatiques et qui pensent que
le prix d'un pneu s'estime par le
cout final un kilomeatre.
Rien ne peut se compare au
nouveau PN EU GOODYEAR
DOUBLE EAGLE. Cest quelque
chose de special, de auperneur a
' tout ice qu'on I ouvai prevoir
comme bon pncu.
THE WkEST INDIES
TRADING COMPANY
Distributeurs pour
la tepublique uhuiiti.


que SEULS

DISQUES


Ippelez-vous


EON


c, achetcr des Disques infericurs pour
difference de 25 centimes sur le prix


t perdre le r-a-cheval pour le clou,
D'est pas sans raison que 1'ODfON


et


al


Penu et garden pend~at trente ans la

itREMATIE MONDIALE.


- .,


'A
4


T HME
' ~ 3$f7lcations h,
7*(..Clt*i fleases


LE i T

LIS -Mvr'ua,Pai


he eadin mineral ao
h te leading mineral waict?


IICS


Derniere
Heure
Par sans'fil

WASHINGTON --Seymour
Bawman soas secretaire deEtat
da Tr6sor a donn6 I assurance
que des measures immJ iates se-
ront ajioptbe,-pour d b asser le
port dd New-York de 5 millions
de boisseaux de bl (Canadien
destined A I'exportation.
LONDRES- Non coinpris le
Square Saint James ol habilent
Lord et Lady Astor tt d' utres
hauls personages i'emplace-
ment de Norfolk, I'ancien.ie re-
sidence ancestrale du Due de
Norfolk, sera occupy par deux
theatres.
MEiICO-Le budget du Me-
xique qu'a prdsentele eMinistre
dts Finances Luuis Monies de
Oca se cliiflre A 293 .Oo.000 de
piastres pour les recettes et les
d6penses A 293 092.584 piastres
d'od un exc6dent de 115.566 de
piastres.
PARIS-Le S&nat a payi son
tribuA CIemenceau. Paul Douriu
et Andre Tardieu ont adresse
des discouis d'adieu que tout le
monde 6couta debout.
BUDAPEST- Ministre Italien
Balbino Giulano a approuv6 ce
que le gouvernenient a appele
a une demonstritAun scanda-
leuse de desapprobation lI'at-
titude des d6mocrates socialists
quand il visit le parlemenw
Hongrois
GENEVE-O,, apjore .que
la France, I Allcmagtie et I'Es
pagne s? south opjioses A la -,ug
sestion de flItale !ie r e I e nt i
Jusqu'a la semaine prochaine le
meeting du consuil de la Ligue
au sujei des conilits et des pour-
pa) lers du d~sarmement.
ASHINGTON-L'ellec;il de
I'arnte itameric;aine au 30 jum
1927 eiait de 137.529 lioinines
a declare le Major Uenerat Briu-
getau Departemietitde la Gucrie
NEW-Y(O K- Le collier en
duamaut, It pieiiner cudeau de
Napoleon a i'inpeiatrice Marit
Louise a la naissance de Ieur
seal enlant a 6t6 appurl tNiw-
Yotk. 11 est evalu4 a 500.000
dollars.

La f6te do St-Louis
Le 30 iusuvemiibre approcUic-
Ce e t la date cloibile poui la
soiree thea trale de Scauit-LjouiS
de GoULzague. 11 nous le vieut
que cctte boircee sera unevrale
lete pour I esriii et pour Its
yeux.et les comedies que voui
uoniler les ULICICLIS eievesi de
l'ElaDlissciuciit uOLt diverts
samues au plus lHaut putiL.
Pour J tjuuides, lkea iaieLULS
de keilead ciuose pouulrouiL
passer uue soiree unique Les
caries bouti eu veute au laga
sit Luce Laturebt et a 1 r.ou
nomat de Saint Louis.


4'fl i~i


*dans Ileimonde center
E ST UIN


4 '41 1) ~ T~

EAU MI:4NLALZVii- T.N


L." ,ecul Giiiqeial faith f

d'ei-u Ifininelaic J)imri

des Sources te

DANS 1'OU LLES \ILILLI I..i i 11','1-[
CLUBS, \l V'r \.f


AI )C


Ijistr. buic
On esii


&


ICU BA I Il


urs P'ort-avl-PnI1Jx ( Haiti )
ire atbeler :1 OUB AVIOIR U[>1K 1 VAU


la


Est prerit pour Iripp6, re-
froidissements, drngeu,BiIl, tlU-
Pre at paludinme.
C(st te plus rapide remide


VE'lL()I.LE


'7

I. .~:. U


'UI.'usge & 11 cr(it.la V'a-
Iiiishiiig 4rt un 1' \r(lt no con-'
sevvv(a vo~'dtitto I i's' doux
ct ausi si atmtlic ivycdtiid'un
bU3. N( u:. i g,.n ra i.issons.


T 7IlI A


QUELQUE soitleI modete L'Lxceciito
.Q te !Soufiers poii, da- V siI ic
mes, fillettes ou et~fants, qtie
vous d~sirez, alk z direcic SI-
unie it chez (j le1] ., 1)(1111 I Ei e.
Paul E. Auxila ;. eich
A votre utaliv e Pr1~ % ixC queleSe1"wSc(u. ,."ic. Se des-
avcC 'Ocifls et popitd.s1em w dc\ oime z ugue~u-
Mr M, g oire vous attend. pa. mite Lwsae. a1eue
~A4.~T~ ~ V'l'ocLI C-\uUt:, Zau1 otird'hlUi
LA miE punpt d LxcL.i0 V aimshfing
IN1JECTGICN i. 1.1 mnhic$"I' a [Ht lcz tous les
D'AL V1Z droguistes (iii di ictcileit de
ecrtie w E19NT.i1IMh :E DOUS SOI &I111IC o m
ot fous A4cowmi,!cm kr e~ni voils I.'le prcl( c (
Du rA;"cnt~ rs. Luijvez-Lioiis Iv r iavoir ufl
23bkobespuri c4xan~ifflougi atliit el on Iivre
S!W d e c on -eii Ia Iia h u 16.
I' .tral( NE
RAEES PEYRAR' 21r A. U.S*Ao
qui caknlcrit la douleur. cat'. ~ivnt 1r3ir puif to
SplficiAlt SPTle ang 46et'i p!' a 1 c -:iv s un tit(,. (11


Insurance Co

Une dos plus forte* COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE

sur la VIE;


krC 'I


'i IL k L 3 L)#J L3]L.L X
Aohn ts Genc i'l I I
low io W' U


Ne gratent ps, ne s'usent

pas et ne s'abiment pas.


_ ~L ~LIL.Yic~lP .~~-M i AL -W It 'ri.-_ll~~ 1al,


-- -- mq


---


DE-2~ilr


- --- --~-- ,nrrrr ---- --- rwuau.rr,.


c -- .--1 .~~._-.~_.~........ __..r..._,l_~~~~ ,.__., _~~_______ _____ ,,


.jA


UneKornp'agnie etranig~r
desire athu icr ou atlcrnicir, (le
,res gran m c S pt ( 1c1 cI e iches
( A iIC cs, aCajou, a~C
C'eux a qui cela pourrait
ikiteresser sout pvics d'ccrie.
IBoite P osta-le. A. I IO


,


I


B-oisson


~sset~~a~ii


IP~rw t nrVZ4ZV







Jeudi

Novembre 1929


Le latin


23Ume ANNE NO 988
Port-au-Prince
mu..X -U- - -0 Is-


T61Ahone:224


I


Panama Railroad Steamshio Line
Service. de frdt et de passages entire
INEW-YORK CITY( A. I.CRISTOBAL, tANAL.ZONE et les PORTS deLtaj.COTE
OUEST de I'AM^eRIQUE du SUD.
p i; r.itl ,t le k! p! i litN :t ct ice iSric c a s ii i n d p it4ieri etdu tr&d catra Haiti
et e pl r i% i;*.)) i via N v .Yo-V i et C -it i e,l tCi;i L t liPtane de Pal.ntie.
Vetle ci la ise da l )i i i.- itI pa 1-1i j p'l.;i a t< P 'ic de 'IEurope
Angleterre Boomse rrFa'no
Mrs, G. W. SELDOM & Co- 17 James Street, LIVERPOOL, N'OGL&ND


tA FRANCE
Srs. SiELDOM & A* seat reprseualt.;
I ar les maisuas suivantes:
IE.LATLEY HANMIEY & Co
21 Rue de la R publiqiie
Marseille
HIERNU PERON & C|ie Lt
53 Quai Georges V
ltavre
tiERNU PERiON & Cie. Ltd
Hue du Moulin A vapeur
lon logns/Mer
HEaNU PERON Cie. Ltd
P'aris
HERNU l'ERON & Cie. Ltd
Rue de la Traj.quillit
Dunkerque
HERNU PERSON & Cie Ltd.
Rue Roy
ikiur ", u


COI ENHAGUE
Danemark
Mrs. E. A. BENDIX & CO.
21 Allengade, Copenhague
,GENES
Italie
Mrs HENRI COE & CLERS'
Piazza S. Matteo, No. la
benva. Italie
OSLO, NORWAY
International
Speditionsselska d
HAMIOULtGO, GERMANY
Mr H. Vogemann
liambourg,tiermauy
GOTTOURCE, SWP P M;'EDEN
Nordisk Express
Gottetnourge. SweJedeu
ROTrTERDA M, HOLLANODb
Mr. H. Vogemanu
ot'esdaUl. r-oilulide


,..n. .. a w '- ------_-----C- -- -


Fo( nt-si

Cle-l-Ics LU"ICC2-VOI5 IEN CECI DOAKSLAUTME
'I! ~ ~nt~rPolar dig6rar facilorn~enm fikfportO quel
a i~~jrea~; alimnent, pottr ovitor In lourdetir. I op-
A i..reurspre' aluli ipr~s len Iepau, noutraiisear Paci-
Live~dres (il, .';tomacale. -aupprirnar le S migraines
(Aw oiramlssenents I f-sanilymltaifelleadigeltio-is. d~sin-
Ife itar 1 Ho.t I ffit do proucire 'Oe
Indigestlonrs POUDRL.So E COCK -W
., L~t~r )itdesC PoufRcs cr coomit w iEumoflT (France).
P *U'tV I ~'


I W0 Soulages
sans droueri
Frictionnez Vicks
sur la poitrine.
S\ Souvent une ap-
\ plication suffit.
VICKS
V VA Ro Rue
Pour Tout Refroidissement


7' uIs dilriuLti 'urs:
-HAEHNER & C

Bloulc Ho)uq -- Etoile Rouqe

Jacmel Tradina C"
i a I I Ill __ _l I . . ll -- -- --- -----r -- -S allo -- Nbw m v *--7 7 =7b^ Ib --:Lv--7Q-


28


.. ---_ ---- .-.-- .- .--- .

ASSUREZ-VOUS

a la

General Accident Fire & Life
As r ia ,nioe Cnr ji-"rnfoQlLi/' I 4tr


de Perth (Scotland )
Car la GENERAL '"cs1t une des plus puissantes et des plus vastes organizations
de ce genre. Le soleil i, se couche jamais sur son champ d'action qui embrasse
le moude. .
Ses Polices contre in. ,ndie couvrent aussi les d6gAts occasionaO s par la.'louare.
Ses Polices pour Auttomobiles couvrent vels, incendie, malveillance, dommages
causes ai autrui dans suv personne ou dans ses biens.
Ses Polices Maritimei enises par ses branches d'Europe sont payables en Haiti
Ses Polices coutic A.t idetnts sout valables dans luuivers entier. Tous lea voya
geurs devraient donc pren.l;e la precaution de se munir d'une police centre accidents
d'au moins 4000 dollar,, !:. prime aonuclle u'etant que de 1/2 0/. soit 20 dollars U. C.

Veuve F. BERMINGHAM, Aux Cayes
Agent Gneral pour Haiti.
SOUS- GEN'TS: Port-au-Pnnce: G. 1I1LG
TOVAIl & C. MiragoAne. JEAN BLAN(ciET Jkr6riri
"' i'1[ --- I= .... .. 11 R A


---


mmwmm




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs