Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04326
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 11/20/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04326

Full Text





Cl ment Magloird
DIRECTEUR

RCLuj.m 14Eis
eb=Nf922,1


"'.


~3~,


wiw OWN M! '2 v .


.Xhoam I. kal~lures cst,
relai qi tail It Wboheur d'na pIus
grand mebre daslmEs.
Lk MEIDIKEALLD


pAPM I*'6851


I OiTT.AKVP(h1IUNC(ITi)


MERCREDI 20 NOVEMBRE 1M


-i- -- - -e-- "_ e-


Magnifique exposition ds differences

Ssortes d Haiti
u "

Brlani uccs u dele ue haiten


Iist an y z-de-chapisse Mr W. Me Creery,Pr6sident le project de trust de toas ceux
I o ivot que .i'pUvrt de l'Association, appuya cette ui s'inl6resseut au cal6 aux
Ijwi,e la .:ll~' C proposition. II d6clara qu'une ltats Uniset qui avait ete pr6
Sannu de l'As iat s plus lare campgnee de p a- seat par Mr F6ix Coste, se-
l ale des torr6atauc rs e blieit6 devait soprer. II n'y cr6taire-directeur sortant.
S avec 20 planteur.in a ipas de produit de consoa- Mr R. W. Mc Creery a e61
cteurs et e0.1ert ay t Inttiop aux Etats-Unis qpi rmelu Pr6sident et tous ler
tndu A son invitation ofre 4 e plus grades p iii autres officers furent r6elus,
,e premier jour fut dvo u lites d'auRmentation de vente. 5 nouveau directors uren'
SIlnsc~$tiona.es deilgu que le caf6 pas une plus large elus et Ia ville de New York
ntant chaquc pays n publcild, dit-il. a ete d6sign6e pour i4re le
e producteur de caf6 D' Robert L. Emerson, ae si6ge do :ongris de 1930.
de section des Etats-Un s, 'nstitut technologique ua Une r6solutio.n (t adoptle.
~r6tnion du Comile Massachusetts d6crivit le rJ- de r6clamer la strict apppli
i, A uu tournoi de golf t sultat d'un voyage d'inspqc cation des lois ci ntre I'adulte-
des promenades dan s a tion du caf6 qu'il fit dernitre- ration du cafe et autres mai
11P. ment au Br6sit. Pendant upe nceuvres frauduleuses exes-
9"hres 45, lr,(ongrs une here, il tint I'auditore c6es dans le commerce de co
Ikllement ouvert, le PrA sons. le charge de sa parole. product et aussi de timoignt
I R. W. Me Creery de D Miss ,bess A. Cheney de Day- I'ipntrdt que prend le Congre
Itnport. Ia, fit uandiscours e ton, Ohiq, Qp6cialiste de 'la A l'inspeclion se pou suiva't
14ibvenue auxd6leguts. vente du cate en detail, par- par le D6par.ement du Com
i' assistaient les reprd Ia de.son experience comrme mere des 6piceries de Louis
I:tts du Mexique, V6n6zu6 vendeuse depuis de longites ville.
'lwai, Salvador, Bresil Ha i, annues. Des applaudissements MM. Louis D6joie et Mat
,Daslque, Republique Do i- nourris saluirent la fin de tin doivent dtre bautemen
Iicalne, Nicaragua, Ponro- i- leurs discours. f6liciles pour I'activitt et 1.
co, (osta Rice et lopnbie Les d6hdgu6s et leurs fer- d6vouement qu ils ontddplo-
DPes giainsde.cC ver., c, rmes furent ensuite invites A yes dans l'acomplissemei.'
ide ceat torr6Uti, des t.ass e on lunch par le Mississipi de leur tche. Sans tidve nii
4a, des boite, deIoro f Shipping Co, au deuxi6me 6ta-1 relAche, ils out travaill6 touti
te ur, toutes-sortea der e ge do dock de Poydras Street. Ia journde.de I'ouverture de
chines a d cortiquer, A n t. oui de quatre cents person- l'Pxposition afin qp'Haiti edu
or,6lept sci 4J e Mae prweWiea rL at sous la ,uaJplatd convenable, Apre
etc., etc., lout ce qui ap pr6bidnce de Mr N. 0. #e- .le Br6aul et lea osta hica,noi r
-.lit Ala production, lai p drick',:~ id-prsident et gene- pays a eu la plus belle expo-
r i l oimi' Atl mtnager de la Compagnie. Sition.
i l t' 6., Is, plus grades figures du Le Consul g6taral d'Halti
i, LoUaIa)ijoAe,; d 4 .Cogra furent les invites a la Nouvelle Orleans qui
fti lati et Martiu, e u id'honeur. Apr6s le lunch, s'6tait misa leur disposition
teeth desDekouhshes i assistance fat -ameute a voir leo a aids et assists jusqu'A
paPgioits 'ont rien 6- s aprer le dibarquement la fin des travaux du Con-
pour issurer A la pa i- d'une parties de 34.000 sacs de gr6s.
on d.'H6ti dp plus gra d cafs du steanter e Casey i au Je terminerai ce comple-
P t ble.- NQtre sta d long 1u dock. rendu en taisant observer que
SXvia Des v s Ae 6 Nove'abre eat lieu le. It resil, depuis assez long-
dHaiti,, de ds s a bnquel annuel de tAssocia- temps, fait uper6clame extra-
I'it Btrenter g eadeurs c I lion o u so taisait remarquer ordisaire pour son caft tant
taunt des echantillons a u. e affluence considerable. dans les journaux et magazi-
tontels ; so es du pa a les representante des nation s nes ,pamericaines que dans
talent -'-di 'artislique 6trang6res A la Nouvelle Or- eux t'Europe. Nous ferions
i ,I. pese petits dmppc h i- 16ans dirigeant des exposi- atep'adopter aussice moyen
i une cart pay pys e 6- tions de eate de leurs pays altpel A produire d'excellents
at sur on fond de reppectils y turent introduits r6suIlt .
IeSranoir, offraient as j It et Jithleareusement acclamOs. L'importance de la r6clame,
W u d'awil Aux visiteurs i A Ia fin du banquet eut lieu A pbheure actuelle, n'est pas A
.tcess6 dedfdiler on gra i'e4ibiloon 'un fl cin a.u- discuter. Chacun salt qu'elle'
r mbr deua'le Is'tand. .ogrIphique d6pcg ant el's- domine les aq~ivitspomrmer
rLe 5 Novi ebr, Un e di dee e Ila plantation ciales, fioanci6res et 6cono.
I lut enulepdude Mr E' x la tasse. Le film tut tilt swis miques do monde enter.
i Mapnaer de 1'Ass. -a la,de tion 4u cpoit6 de caf6 Le ouvernement prglres-
desl torerifacteur de 6 am ricano-br silien. sste du Vresideo t .orno ne
i onisant un trust delou es Le 7 Nveabre, le Dr Se t manquera certainpsment pas
AGbr nche. du commerce et basl oP ul g6u. 4'e*tenir compleafin d'assu-
derindustrie do cate. ral do I c Yor re m tnotre prinqipalolepr6e
f. Coste, pr6voy nt qu in proo tr. a dis- d'exportation les avaglages
st de e'Ame iabu f r.- court ra re develop- don't b6ndlicient les caf"s des
i,, idratrtSngtemp a t pemen.t f production ,de autre pays sur les marches
vetousleasEalts Unis, p s cali des aufres pays A celui t rangers.Un granp pas a ct6
ItoiAd 4i is r du Brsil, Apres avoir arl6 dej tait dans c'tte voie par
d'eD pvndrp Iioic de la ,Colombie et de opiaa la opuvelle loi ud.la stanaar-
1dO former imm6dialem nt Rica, i s 6teadit assez favqra- disation dootP les heoreux
propre organisation. e t meant sumr dHaiti.I fit I'6~vge efets no tarderont pas soe
mei^ !( a ? i< ... de Mr Ddjoio, notre d6l1gp6, faire sentir.
qoi 1 Y.4ag' ni des ciif. -
^run * tresel desaiormations su la -------- ----
)Im niiple culture, la n 6partipu, la 4.n .
p A Platlon et o ye iionF du D iere
^ Jjo Ica 6 en ail Mr toie, dt- UDe I n ere
',.af est ian6ieur agronc SIittous volax aeZir ii iplom6 de Belgique et cn96-
4M*Brtbadonnetde boaos nittrmiei qoe porsonnc, 1- A:
as& dgiano A vos entnts de c. ploduit jq Arbe Cc arbidiVfCfent excess
e%- O-csasnt Madewoi- &eOtlqmla q ~rclo e sil qu*i y a
lRlU ,!ARD. pontatidn d'Haiti.u i parla ai. sAi
1 kwdIff &D.'1 irt .S lrglifit 4" Sao Paulo qur a LA PAVi~lENNE


~iL e .* (t pour la rdoae d I46 de taire vos actiets de
Per a le renh caf brsilies, E' IDse, l CIa ClCotlumvna
I &il- * *trt-tI! t err I .,, ,
vlla Bois -Ve c rasDte dd Brist our les du no qoy eg ock que celtt
autres pays prodbcteurs de AioD rt de recvoir.
S"iaos de tae Son discours fut Vtiv- ,
de ces conditions. 1 mccl appludi. L A PA Rj S M
avantsgeuses. .Le 7 Novembre, denier
i di at an sim-ple et b i'oudes travtux dau on rEs, Anglte GrandRtu ot Miracl
I 'A.Socination remua dadopter Mob 3M5


---


L. Th. LAFONTANT
Aocesmolfro pour automobiles
Gasoline, Huile, Accessoires et Pieces de Rechange pour
Automobiles.
Les meilleurs pneus et Chambres A air pour toute auto
4u camions.


No 1538,


Halle Gardiner
Grmd'Rue. Port-au-Prince, (Haiti)


SOUDURE ELECTRIQUE
La nouvelle' soudure 61ectrique d'aujourd'hui a annual la
vieille methode de l'oxyde acetylene
Elle replace les vieilles rivettes. Les 6crous ne s'usent
pas a la soudUre 6lectrique.
TRAVAUX DE REPARATION.
II n'y a pas de durs travaux avec la soudure klectrique
i cause'de sonuhaut degr6 dechaleur. C'est la plus chaude
flamme connUe dans la sciences (Dix Mille Degr).
Fonte casade, Fer forgacier, Acier melange, -et lesfeuilles
m6talliques;peuvent tre soud6s et rendus comme dee pit-
ces neuves par la soudure A I'arc 6lectrique.
Ressorts d'automobiles, roues, axes, Plateau de cylindres
eto'uimporte qu'elle parties d'automobiles en metal.
Machines coudre, Phonographe, Lits ea fer, fourneau,
Pompes A eau, et en tait tout de qua est tait de metal.
Appiotez vos reparations A Mr KINNEY,
En face d lh Station des Pompiers et il sera content de
vous donnir un travail Expert.



RHUM HENRI Gardere


En peu de temps


ce


pro-


duit remarquable a conquis

de haute lutte une ren'fm-

mee des- plus enviables.

Demandez toujours le

Rhum HIENRI Gardrec.


I- Oui, come 1 *nfanl
vers qui vous descrndes insn-
ibhomuent, i tmuriin !I2'f


?!p, 1


La fin de la gtve


Par un Arri6, on date, da 18 et qu'elles ds~dm et oommn
Novembre o trant que nous moyen de rusasir, le soadale,I
aoads public hier on bulletin et la calomnie, et Ie d6aigrement
qae nous reproduisons dans sysrtmatique. Voica des jeones
noiro edition de ce jour, Son gens qui oat era qu'on les avait
Ec oldleqce Monsieur le Pr6si- rustrtd de lear droit. II Iont r&-
dewt de a Rapublique a mis fln Iclam, ce droit, vainement. Et
asu dissnimeent ai a dclat en- diverse. reprises. Alors, trois-
it les 6tudiants de 1'Ecole Cen- sis dans leur sentimBnt d'hom-
Irale de Damien et la direction me, ils so sont mis on grtve, et1
de cet dtblissement. Cot Arrett toute la jienesse a adhdr6 A
qui accord aux etudiants les 16- leur point deoVe. Assexz nergi-
itimes satisfactions pour la rm- ques pour no pas se laisser
declamation desquelles ils as'taient 6branter dans leur coanvilon,
mis en give est une euvre do suflsamment intelligent or
haute sagesse at qui, une lois do ne pas mlter la politique A un
plus, prove combien le Pr6si- question universitaire maln r
dent de la Republique met au- de pressantes sollicitstions, il
dessus des questions de parties ont vu leursides triompher, e
les choses gou rel6vent de Fin- come cos idces dtsiaot sai
teret supa6rur de la Patrie. Le |at ereines ila out vu tout I
er6sident de la Rdpublique a pays oahaiter de tout soncm
d'aialeurs 6tI aid serieuaement ler triomphe.
dans le r6glement de cette ques. Ce tut un succ6s. Mais asusi
tion par la Commission qu'il -- il ne tut pas qu'bn cesm f
availformee dans le dessein le lenr dire, un accroc A I
d'avoir le plus de renseigne- discipline. C'est pourquol a
ments possibles, Commission lendemain do leur triomphe, i
composee de trois personnalit s ne serait pas inutile de leun
don't la muralit, l'energie n'ont donner quelques conseils, ceux
lamais tait de doute pour p r- 16 mmie qu'i plusiurs repriseS
sonne, nous nommos MM. nous leur avons donn6s ici.
Charles de Delva, Chailes Rou-
zier et Demosthenes Sam. 11 ne faudrait pas que. de
Maintenant que tout est re- temps en temps, ils nous ofirent
gli, que ce main, les ktudiants le spectacle dune grlve. Qu'ils
de toutes nos tacultes vont se mttlent A esprit que lear
reprendre leurs travaux, il solidarity, ils peuvent la mani-
nest pas inutile de les a(liciler tester d'autre taeon, dans lears
aue nouvelle tois de ceite am- A:udes, en fondant on cercle
,osanwe manitesta ion de soli- d'tudiants. en mottant en ecom-
laritt don't ils nous ont gratifdle mun leurs bras et leur intelli-
lurant ces quilze jours. Ce estel gence an service de leur pays,
dst un example non seulement en tentant, dans la measure de
pour ceux qui viennent apr*6 leurs moyens d'6clairer leurs
eux, mais aussi, mais surtout Itires des champs don't ils au-
pout ceux qti les ont prced6s rent, A la fin de lears dtudes, A
dans les chemins de la vie. Its dfericher le cervau. S'il eat
ont montr6, at de ltaop irr- heans de. rtclawmr en bloc ses
feagable,'que tas Wasadioattous droks, a 1 et Q6tA haui beau
leg times et sensees, loraqu'elles d'spprendre anu freres inft-
woat tales avec conscience, su. rieurs le sentiment de leurs de-
dessus des petites questions de voirs, et db lour taie conmren-
vnis personnelles et d'int6- dre qua Ie solidaiite dans Ior-
ret particulier, aboutissent tou- dre t Is discipline est' elicore le
jours, surtout, lorsque ces re- i seul moyenqu'ont,a leur portCe,
veudications sont mendesdans les peoples abibles pour main-
le calm, 'ordre et la discipline, tenr leur droit i 'existence.


- --- - - - - I I- I MW


...a poo ses regrds, jeudi
mating, sPr n hommne,- sans
doute toelque poite souffrant
du mal da dernier siecle,- qui
flinait rvausement, au cimo-
tilre aetre ls carrds de marbre
on de briques des tombes. Sua-
dain, il s'arreta. II ttait devant
une fosse b6nte au fond de la-
qtille gisait la forme effrayante
et blanche d'un crAne. L'homme
so d6couvrit aussit6t. Et, com-
ite subitement inspire, par co
spectacle de la fin de touted vie
humane, il so ait, avec force
geste, A d6bitir Ides vers. Une
jeuse fills qui passait lu de-
mafhda al*rs, .vec un sourire
o 11 y avit 'de l'irone et une
certain pointe de mhchaucel, :
Puisque vous faites de .'
beaux vers vous auriez dli lcs
Iditer. Et ainsi il n y aurait pas
ue les morts a avoir le bAnO-
I *e de les savourer.
Mais I'homme feignant In plus
grande modestie qui soil. r6-
pondit avec un sourire, oftil i
avait peut etre aussi de I'ironie
et quelques poinles de inichan-
cet*:
Ces vers ne sont pas de
moi, Mademoiselle, mais d'un
monsitur que vous ne connaiz-
sea certainement pas et qui s'ap-
petli Francois...
Francois Mathon, dit la
jeuno fille.
Non, Mademoiselle. Fran-
cois Villon.
*
... a vw, sons lea hautes gale-
ries de IlHote do France. trois
klrnL es d'aftires qui n'en fi-
ni mssint pas d'en rire. On se de-
rn'mnrdit'qoli avait pu exciter
ainsi cettehilarit qui ne discon-
tinuait pas. C6tait tout simple-
ment une histoire quo leur avait
cahNt en* passant un spiritual
contrtre qui avait d'ailleurs dis.
paru, I'hitoire une Iois contle.
Qualqu'un,- c'est I'histoire qui
commesce,- avait perdu son
cheval, un cheval qu i avail d&-
post AP tion-Villedans Isaour
d'un h6tel. 11 en fit le reproche
au proprietaire de la matson
tres amtrement. Alors celui-ci,
common s il avait retrouv6 le che-
val lui pose la question suivan-
te :
Est-ce qu'il 6tait ferr', votre
cheval.
Le cavalier do r6pondre, tou-
iOqrb turieux:
Mais je vous ai dit vingt
foi s aej qu'il ktait ferri?
E(f *r(llrt. sarcastique:
Mais il d'est pas perdu vo-
tre animal : Car ce qui est dit
ferret, nest pas perdu.
Et le cavalier no put que rire
comme riaierit les trois cour-
tiers sons les hautes galleries da
Grand H6tel do France.
*
... a vu, vendredi soir, an
Champ-de-Mars, pendant que
la Station f.lt. K., fonction-
nait un spectacle strange. Un
ieun hompme 6tait aais com-
sodd6ment dans l'herbe. Et sur
lea genoux dlajeune home une
ieans fille 6tait, ells aussi, com-
mAod6ment assise. Et cola an
clair de lune et sons les yeso
fureteurs, carteux et indiscrets
des passantasqi se demandaient
ahuris si depals quelque temps,
il existed des chose qui so font a
Ia face de tout It mode.s
/ .verrait q we plaisir corner
cc sport en ilublic.
S...U. cae on des petits
taiUieurs de Ia rue do re rEnrre
a nt, un viellard,- dos vouot
barber sale,-- le meme quo si-
gnats de temps on tempa No0 Hb
lurpitude volup-
It '"S,(quiass yaitmcot.use
neuf, en palmbach dair. A
quelqu'un qui lii khiuit de
compliments, il rbpondit sim-
plemeat : i
--Jem'en fais fairs an paru
R.n Cest mon costume du jour
de Fan.


L


44 4


rt
C-


Ii

A4


I:




*I.





I.?


t I





PAGE-2


a Cour de Fosmme
Nous avons eu A annoncer
dernitrement que sance *, society artistique et lit-
teraire s'est rltorm~e sur des
bases plus solides.-
SNous constatons en eflet que
les Membres font de la bonne
besogne.-Lundi soir pour com-
mminorer la grande date histori-
ue du h6ros de Verticres its ont
onn6 A Varietes une represen-
tation du ( Duel sous Blanche-
lande ), drame qui eut le plus
grand succes. Malheuretaement
[e public p'a pas pu admirer les
grand acteurs de sa HRenais-
sance qui n'ont pas figure dans
cette pice.--Ce nest que parties
remise, et on ne perdra rien B
attendre.-
Le Vendredi 29 de ce mois
a Cceur de Femmne
sera repr4sent6 A Vari6t6s.-
Cette piece, on se le rappelle,
fit courier toi.t Port-au-Prince.-
On VP done avoir I'occasion
d'admirer le jeu nature des Au-
gustin, des Isidore, des Rey, des
Coicou etc.- Ce sera vajimenl
un regal, et nous convions le
public A ne pas y manquer.


Accident

mortel
Landi vers les 4 heures de
I'apres-midi. lenomme Philipps
travaillant aux constructions du
reservoir de la Texas, A Thor,
tomba d'un echataudage et tut
releve sur le sol avec de lortes
blessures.
Conduit 4 I'hopital g6nbral le
malheureux expira quelques mi-
nutes apr6s.


Necrologie

Est deckdke dimanche A 10 hres
du soir Mine Aurie-Rose Yayoui
Les tunerailles ont en lieu le
lendemain apres-midi6 la Catlh
drale au milieu d'un nombreux
convoi d'amis.
La d6funte etait la grand'mere
de notre collaborateur, Me P. 0
Plaisir, A qui nous envoyons,
nos synpathiques condolences
ainsi qu'aux autres membres de
la tamille.
La fl6vre june
et leo punaises
SAO PAULO,Br6sil-On croit
ici que la punaise commune est
an puissant agent de transmis-
sion de la fievre jaune.


Le Gouvernemnent et I'Afaire do Danmin. -
Un Arr6t6 du Pr6sident de la R6publique.
l.'Arrte suivant qui met finl I'ieidenl de Damien smos ayamt etC
remis Irop tard poor eire public ojeourd'hei, mons creos fire plaisir
a nos leeqtrs eon iditant a leur ilntetion re Supplmentr special:

BORNO Art. 3.- A la fin de ses Clu-
President de ia Republique des A I'Ecole Centrale, I'6elve
qui obtiendra la moyeane r6-
Arrt glementaire recevra le Dipl6me
rd'ng6nieur (Section agricole ou
OVu l'article 75 de la Consti- Section industrielle), d6livr6
rution et I'article 7 de la loi par 'Universit d'Halti, surle
du 25 Fpvrier 1924, relative rapport du Secr6taire d'Elat de
du 25 FvrieI'Ariculture et du Travail.
au Service Technique de I'A- Ce Dipl6me lui donner droit
agriculture; aux premiers emplois disponi-
Consid6rant q u e, pour le bles dans les ecoles agricolesou
plus grand bien des Etudiants, Industrielles.
il imported de mettre lin aux Art. 4.-Est et demeure auto-
difficultls survenues A I'Ecole risee la formation d'un Comite
ceitrale d'Agriculture, en at- d'6tudiants appele a cooperer
tendaut l'Arreti portant rr- avec les professeurs pour assu-
glement, prevu A I'article7 de rer la bonne march de la dis-
la loi du 25 F6vrier 1924; cipline.- r
Art. 5 Sera autorisee dans
ARRI rE: la torme legale la formation
ARTICLE 1". Soixante-six d'une association genlrale des
bourses de soixante quinze etudiants.
gourdes seront distributes JArt. 6.- Les 6tudiants de Da-
chaque iois de I'ann6e sco- miens et des autres 6coles sont
laque auxois ves des trois relevs de routes measures dis-
anntes de 1'Ecole central ciplinaires dejA prises ou qui
ann6es de l'Ecole central seraient encourues en vertu des
d'Agriculture et six bourses reglements scolaires.
de vingt-cinq gourdes aux 61- its seront tous, sans distinc-
ves du Cours pripa!atoiire, tion, admis A reprendre leurs
ayant obtenu les meilleures course.
notes du mois. Cette measure exceptionnelle
La difference entire l'alloca- ne pourra 6tre considered com-
lion budg6taire et le montant me un pr6cedent, tous les 6to-
des bourses ci-dessus indiqu6es diants 6tant tenus, A lavenir, A
ainsi que e product des amen- une stricte observance des lois
des serviront i donner des hour- et r6glements de institution A
ses sp6ciales de travaux manuels laquelle ils appartienuent.
aux Otudiants travaillant duns Art. 7.- Le Present Arrdt6
les champs et ateliers de Da- sera public et execute A la dili-
mien gence du Secr6taire d'Etat aux
Art. 2.- Les 6tudiails peu- DIpartements de I'Agriculture
vent etre frappesd'amende,com- et du Travail.
me peine disciplinaire; mais le oDonn au Palais National, A
total des amendes du mois pour ort-au-Prince, le 18 Novembre
un 6tudiant ne peut depasser le 1929, an 12B" de l'lndpendance.
cinquicme de la bourse. BORNO
Un reglement interieur, ap- Par le Pr6sident :
prouv6 par le Secr6taire d'Etat Le Secr6taire d'Etat aux
de 1'Agriculture et du Travail, D6partements de l'Agriculture
fixera I'echelle des pines disci- et du Travail,
plinaires. CHARLES BOUCHEREAU.



Lucien Th. Lafontant
1538, Grand'Rue
Accessoires, pieces de rechange, articles divers pour
Automobiles et Camions de toutes Marques.
GAZOLINE, HUILES pour Moteur, pour transmissions,et
pour ditterentiel.
A la disposition de ses aimables clients, Mr. LAFONTANT
vient 6galement d'installer une pompe A air 1 eletricit6
usage facile et rapide. T61lphone : 3383.


0


I


RENIIERI en beault et conlort y
(r n)lris buh(coup (Ic nouveaux traits qui
lint It iionsport moderne plus sir et plus
luxtieux P'ACKARD a introdnit une Nou -
velle Septieme Set ie d'automobiles.


I.a Suprnmacie de la Packard ne de-
pend pas des innovations La caract6risti
que par laquelle Packard est depuis si long-
temps connu est mainuelu. Vraiment les
avanccments sont apparent dans la cons-
truction robusteel daus le deta;l du tra-
vail du chassis et de la carrosserie. Encore
la scplicme serie es,t nouvelle seulemeut
en ccci qu'elle la continuation par Pac-
kard di 3)0 ans de constant construction
des plus bIlle autos.


)I.'\l.\NDEZ LE A
Slxl)Ii tiNE


I1I


CELUI QUI POS-


PACKAR D


INAUGURATION
de Ia Fete do 8 Nevembre
IES TE LEdRANMIIS
Cap-Haltien, 18 Nov. 1929.
President d'Haiti
Palais National.
Arrives Cap 4 heures. Grande
manifestation populaire et
suc( s. Toute population a
((Vertieres .
Manifestation patriotique
6mouvante sans precedent.
MINISTRY INTIRIEUR.
.I
Gonaives, 18 Nov. 1929
President d'Haiti,
Palais National
La Cite de 'lnd6pendance
Vous present les sentiments
les meilleurs pour initiative
atriotique fixant 18 Novem-
re, fete national.
Elle participe de caeur en
ce jour solennel avec la Popu-
lation du Nord
Magistral, Communal,
Dr LATORTUE.

Cap-Haitien, 18 Nov. 1929
President d'Haiti,
Palais National
Journ6e splendide. Enthou-
siasme in(descriptible. Popu
lations Nord applaudissant A
Votre initiative patriotique
Vous confondent avec heros
Vertieres dans une mdme v6
neration et Vous renouvellent
confiance et reconnaissant de-
vouement,
Conmeiller ROBINsoN.

Gonaives, 18 Nov. 1929
President d'Haiti
Je Vous adresse au nom
des populations de ma cir-
conscription, mes plus vives
felicitations et mes plus cha-
leureux compliments; A Iloc-
casion du geste patriotique
de Votre Gouvernement A la
Citadelle Christop;ie.
Profond respect,
F. KERNISAN, Prifet.

Cap-Haitien, 18 Nov. 1929.
Son Exc. le President d'Haiti,
Palais National.
Les c6rmonies deVertieres
et de la Citadelle Christophe
se sont d6roulees au milieu
d'une affluence considerable.
Enthousiasmede toutes parts.
Rejouissances continuent.Po-
pulations de Cap et de Milot
presentent respectueux hom-
mages A Votre Excellence A
I'occasion brillanteapoth6ose.
Respect,- Pretet ROBINSON.

Cap-Haitien, (18 Nov. 1929
President d'Haiti,
Palais National
Journ~e memorable, gian-
diose manifestation. Peuple a
accueilli avec joie geste pa-
triotique gouvernement. Ins.
pection et Circonscription pre
sentent a Son Excellence res-
pectueux hommage.
FIRMIN, Inspecteur Ecofes.

AVIS
Les Etudiants en Droit sont
pries de se reunir ce soir a 4
heures precises A Cink-Varik.
tes pour former le syndicate.
Port-an Prince, le 20 Novem
bre 1929J
|





Est prescrit pour grippe, re-
froidimements,;dengeu,Hile, fi-.
vre el paludisme.4
vest Te ptus rapid remade
-- _-- --


a


SVant.mpam IutorItI


Veate par autorit6d l
de justice
En verlu'd'un jugement du
Tribunal defjPremi&re Instance
de Port-au-Prince en date du CE SIR
Trente.et-un Octobre mil neut Limpyable imsk d
cent vingt neul ordonnant le ipayableRiakda
partage de la communauli des Le ChanSur de clg Ibim*'I
ci-devant Cpoux Daniel Baptiste Ia el66bre pilce da Petn
et d'un autre jugpaent du dit Roy aI.
tribunal en, dte du 11 1ovem- Entr4e G14. tilcon: 2 a
bre c9urant ent6rinant le rap- DEMAIN SOIR
port des experts ; I POcharde
II sera prorde le Samiedi qui ( Suite )
sera vingt.trdio Novembre c6u- 6if..tdt
rant, A dix heures du matin,A la ( Suite
vente an plus ofirant et dernier Entre : 0.50; con
enchrrisseur, et en l'aade du :1
notai;e Andre Lamothel A Pe-
lion-Ville, des biens suivants : La reale de Kemast
lo. Les constructions d'une Depuis lundi ont d6finif
proprikle sise du c6te du Marche meut comment lea grands
de P6tion-Ville consistant- en vaux appelC6 A rendre voitu
ue mason base couverte en ble la route Pdtion-Vllle.a
t6les.Lesdites constructions sont kofl.
estimdes par les experts A Deux La nouvelle route patae
cents dollars Or 200 vaat I'6cole des rkres et
2o. Les constructions levees du Bureau de ia GenCldl
sur la propri6et habitte par lea don't on a eun briser urme
6poux Auguste Rameau A Pd- du mur decl6ture. Letsl
tion-Ville ( Rue Clerveaux) le- mprchent rapidement at a
quelles constructions sont flztes longtemps, on pourra dam I
A Trente dollars Or 30 pace de 35 minutes soereal
Un terrain vide sis Rue Lam. enscoft.
bert A Petion-Vllle, d'une con-
tenance environ de soixante
pieds de large sor cent-vingt d. La Noe
prolondeur estime A Soixanto 11 nous est revena q I
dollars 0160 la Noel, il y aura MU
outre les charges de 1'enchere. nuit la chapelle de
4 la requete de la dame Alice Coete nouvelle no
Alvarks,propri6taire, demeurant pas de fair plaisir aux aI
etdomicilike A Petiou Ville,ayant de ce charmant site.
pour avocats Mes Stiven Roc et
Benott A. Heureaux ; Eeele Nationale dc
Contre le sieur Daniel Bap- Conform6ment A I Arra
tisle, proprietaire, demeurant et Son Excellence le Presidul
domicilie A Pteion Ville, ayant la Republique en date da t
pour avocats Mes Paul Bouche- vembre 1929, les 6tudial
rear. et Edner Hyppolite ; I'Eco!e Nationale de Drot4
Pour to us aenseignements, avises que I'incident de I~E
s'adresser au notaire Andre La- National d'Ariculture ap
mothe, d6positaire du cashier ete heu ensenent solutional
des charges, on a u x avocats le Gouvernement leascor
soussignms. ront rep-is A partir du jeudi
Port au Prince, le 14 Novem. du courant.
bre 1929. La Direction les avise,


Stiven Roc, av.
Benott A. Heareaux,av.
Paul Bouchereau, av.

Use deraltre manifestation
des grevistes.
Lundi apres-midi, vers les
cinq heures, apres une matinee
sportive et athl6tique, an course
de laquelle le jeune Daniel Rou-
zier santa A la perche 2, m6tres
8M, les titadiants gr6vistes, parmi
tesquels se remarquaient lea
normaliennes en unitorme, se
reunirent auiour de 'estrade.
L'un d'eux Mr Sabalat fit an
discours qui tut applaudi par la
loule, discours apres lequel,
pour montrer que la gr6ve en
6tait rtellement A ses fins, ils
brillrent une efligie du Dr Geo.
Freeman. C'est une plaisante-
rie d'ailleurs inoffensive et qui
rappelle cell des 6tudiants de
Paris qui, le lendemain de 1'6-
lection de Jonnart A 1'Acadd-
mie, firent circular dans lea
quarters de la grande Capitale
un Ane, en chantant sur 'air
a des lampions : C6lestin Jon-
nart.
-


Variitds


CE SOIR
Moate-tristo.
Et Pearl White dans:
Le Grand Secret.
0.50.
REMAIN SOIR
Grande Soiree de Gaietb par
le jazz jamalcain:
Philips
dans ses ddnses et chansons.

Mon Paris
6 parties
Entree : 1.00


L'AK100
Le Guinand~en ncus, prie
d'annoncer saes ainmables
clients que la PWsurrectionude
L'AK100 de la Guinaudkepu-
ra lieu plul6t le samedl 23
Novembre courant A 6 heures
du ooir, la rue Bonne foi,,
en face de l'ancien march de
la Cath6drale.
Les noctambules ytrouve
ront 6galement sur le tard
leur bouillon ct leur soupe.
Prix defiant toute concur
rence.


rI.


Ii-
It,


CI





Iat


a,


outre, qu'ils sont relets
toutes 'mesnres discipliniu
delj prises on qui serail~Yl
eux encourues en verta drf
glements de l'Ecole.
Port au Prince, le 19 qjOm
bre 1929.


Funerailles
Les tunErailles de Lawsar Bsl
trana decede samedi A hlaoil
des Bouquets ont euliesu oeI
remain dimanche au mile
grand convoi d'amis.
Noa condol6ances A tons l)
parents do Krgrett dElst 4
particulirrement A T. D
ertrand son fr6re.



Avis
Contormement I'Arrtid
sidentiel en date du 18 no1,
bre en course, transmit ptl
Ddpartement de I'Agri
sons convert de sa dpI t
19 du meme moist la
du Service Technique de
et de l'Enseignement p
nel invite les etudiants
A l'Ecole Centra e d'Ar
A s'y presenter jeudi 2'
rant, A I'heure rgle
pour la reprise des coou::r
Port-au Princele 19nd0
1929.

Faie Italiass i
Poat anPriMaC
!I' 1-awcio italiano
di Port au Prince
Si pregia invitare la
Italiana alia fcerimools
Benedizione del sno
detto che si eftecttuarh i1
no 24 del corrente .nmeOs
tre emezza p. nei
dell Hotel -lthroa i
Mme Ferrandini a
de Mars.
Port au Prince, il 19 Nov
bre 1929- Anno VIII.
Ing. A. COMOLL





Le merdj ur inecti'
du m de.
En ventepartout-


___ _._._


~r -: C~ rslFrZ~_ p"3" ar MINI


LE MAII N 20 Nozmir i X29







-------- 0


Toutes les Polices


DE LA


comprlnnent la Protection centre la

Foudre sans augmentation de taux


Eu.LeBosseflo

Agents Ge6nraux

p AVOIR UNE PEAU VLm


L'tage rdgulier de la Va-
g Cream Exelento con-
votre teint aussi 4oux
tsi satin quecelbi (dun
f Nous le garantissons.

L'Exelento
!Vanishing Cream
tsjipne creme sans graisse
pie peau absorb. Elle-
inMt la peau et empache
pellq se lAne, se ride, se des-
Ike,bu ne devienne rugueu-
r.Ell consere.ia peau en
iltaite sa te. '
Procurez-vous aujourd'hul
a= pot d'Exe'ento Vanishing
CrW;en venle chez tous les
roistes, ou directement de
l sous gaiantie, comme
is le preferez.
icivez-nous pour avoir un
ntillon gratuit et un livre
eoalseils pour la beauty.
IXELENTO, MEDidClNE
COMPANY
TA, GEORGIA U.S.A.
lemandae pour tons
(Ivezpour reaseignements.


ladies & Peau
.aux de Jambes
eamsimwdde fa
Precieuwe
DEPENSIER
IhtCALE, POUR TOUW m
ULCLRES
AM DIM JANSM
RUM DoARTU
I. aCriArwsons, aczinMAS.
DIeX oan... P *arvnck.
I dI Outfa .. MaI&ot (S~ne).
*^**AIUINBamsi.b Saiit-rnoem.


ALL CORDS


CGaranti pour la


vie


Passez


chez:


F ranck J.MAR IN

Distribuleur
PLACE GEFFRARD. Phone: No 2,39-
PORT-AU-PRINCE, (HAITI)
-
The Royal MilSteam

Packet Company
Le vapeur (Sea Glory) venant de Kingston et des ports
du Sud est altendu A la Capitale vers le 24 Novembrecourant
pregnant fit1 pour 1'Europe via les ports du Nord.
Port-au-Prince, le 16 Octobre 1929.
1. J. BIGIO,
Agent General de la Royal Steam Packet Company.
T616phone, 2311.


FILYAPT Ws
,avlS~L
VO, VSU
S jos


S"llS


jr-1 -.- -1 .FA __


lDEO N pas .et ne
mm~ y
Done, acheter des Disque,

le difference de 25 cent

est perdre le fcr-a-cheva

Sn'est pas sans raison

tenu et qarde pendat

PREMATIE MONDIA


OppIresion, CatafvJe,
'A Suffecuuae ,V,.
tour neroeumee
.wu6riaon ootainen par Sea
CIGARETTES CLEbT
ta MOUDRE CLERI
13 CULRY. 58, BouL Ut-artmla, Pwi


que SEULS

DISQUES


It pas, ne s'usent

s'abiment pas.

s infericurs pour

times sur le prix

1 pour le clou, ct
we v ~%w~b d" 5 V


que I'UUDEN a

it trente ans la


Vente
D'IINElRLE par LICITATION
En vertu de la rosee en
forme executo're d'un juge-
ment du tribunal de Premiire
Instance de Port-a u-Prince,
diment siand scell,. collation-
nt, enregistre et ordonnant Ie
partage de la succession de teu
Julien Chauvel.il sera procede
la Aercredi que I'on cnmptera
uingt sept Aovembre 1929,d 10
heures du malin, en I elude et
par le ministrre de Me Louis
ilhnenay. notatre d la resident.
ce de Port-au-Prince, Rue dct
Centre, commis pour protcder
aux operations de liquidation
ef partage de la dite succes-
sionsi la vente au plus offran'
et dernier encherisseur (d'un
propriete sise en retle ville, Rue
Republicaine ou Grand'Rue.
ensemble les ronstructionsfqui
s'y trouvein, consistent en 9
chambres, couverles en t6les, et
mesu; ant trente el un pieds au
c'te oppis au hord. sur une
proJondeur en line brisee de
*fixant,,.el-onze pieds au c6t
Est, eisoirante quat orze vieds
an ct6d Sud: de 1 renle pieds
au cld heord, puis vingt neuf
pieds et demi au r ce Ouest: el
borne, sauoir : A A ord par
Mime Gabriel,iau Sad par 'Pros-
ner Chrisphonle, Oscar Pastal
Dejean et Piiere Ethiart: d
I'Est par Mine Guerrier Dessa
bleset o I'Ouesl par, Ane I eu,'e
Petit et la (lile Rue Rpubli-
caine ou Grand'Rue,-la (ite
propriled donnant aces (i la
rue par an couloir de quatre
pieds de facade sur qualre-
vuingt deux pieds de irofondeur
avant de prendre I'emolace
ment.
7elle, dailleurs, que la dile
propriety se pouisuit, comporte
et s tend, sans aucune except
lion ni rserve, sur la mise i
pri. de Six cents Dollars.Jixie
par le 7 tribunal 600,001,
outre les char.qes de I'enchere'
Aux requdtes, poursuites el
diligence lo: de Mme. Vue .In-
lien Chauvel, nee Regina Louis
2o ; du sieur Joseph Reneli-
que, demeurant et domicilies a
ort au-Prince, agissant la pre-
miere, en quality de tutrice le-
gale de ses enfants mineurs:
Pierre Chauvel et Agathe Chau -
vet; le second, de tuteur datif
des mineurs Demaque Chauuel
Louis Chauelet Gabriel Chau-
vel, tous ces derniers heritiers
d titre de fils et fille legilimes de
feu Julien Chauvel: 3o;de Melle
Maria Chauvel,celle.ci herilid.
re d titre de fille naturelle 1h-
galement reconnue de ce dernier
demeurant et domicilide egale-
ment d Port.au-Prince, et ayani
tous pour avocal Me: Fernand
Leroy, avec election de domici-
le en son cabinet sis en celle
ville,No 1362, Rue du centre.
Pour plus samples rensei-
gnements s adresser an Aolaire
Louis Vilmenay, deposilaire du
Cahier des Charges,ou ) l'avocat
poursuivant.
Sort.-au-.Prince, 18 Aovemhre
Fernand LEROY
Avocal

A Ir Petite laison
18s7, Rue du Centre
Viennent d'arriver :
Jouets pour I.oteries, Arti-
cles pour creche : J6sus en
paille,personnages et animaux
de toutes dimensions.


e leading mineralwate


La Boisson connue
dans le monde entier
EST UN
RAFRA'CHISSANT
ET UN

RECONSTITUANT

FROID
EAU SINIERALE WHIT l lAO
GINGtRAI, VVIITE ROCk


L.e .ieul Ginueral fait

d'eau mineral ,ure

des Sources


DANS


WHITE ROCK
TOUS LES MEILLEULRS )HOTEl S
CLUBS, CAFcS ET ImESTAURANTrS


Mohr & Laurin
Dislribuleurs Port-au-Prince, ( laiti ).


etez votre


rasoir


rI IF


ancient modle


Ce sera une economic .
E rasoirde suirete VALET AutoStrop eat le seul qui
permette le repassage automatique des lames. C'eu
pour cctte raison que Ics lames 'A LE AutoStrop
durent beaucoup plus longtemps que tuutes autrev.
L'&conomie de lames permit d'cn ricupcrer la dipense
en peu de temps...Ajouton s qu'avec ses lames toujours
hien aiguis6es, on a plus grand plaisir se raser. Une
lame mal aiguisee irrite I'Npiderme. Pour se raiser
convenablement, de pres et sans inconvenient, il faur
une lame bien aiguistde...C'est une question d'dco-
nomie et de comfort. Procurez-vous un "VALET
AutoStrop" des aujourd'hui.
Reprseastaunts: 0
PAWLEY SALES CO.
Port-au-Prince
Les usagers du rasoir de sAret
VALET AutoStrop
se competent par millions.
-ur-


Insurance Co

Une des plus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE


sur la VIE

EUG. Le BOSSE & Co.
Aaents Ge6nraux


p --


*


Pour vous en
convaincre
Des qu'il vous
faudra changer

de PNEU


I
a


I __ -- -- i ____--LI-~;_--LT-~;~i~i


* *


_ II I





I


ta MATI14- = 20 Novembre 19"1


PAu;E
L' .~IL~-I -._..-WOO"


ot mItIa iPhrmuien. I .


m


0


* f q




M -A


PAGE-4


Mercredi


20 Novembre 1929


LeMR


Port-au-Prince


141 PAGN


L f people qui avaient concouru a y avez subi come voleit de
L ti leur enlivement en donnerent quadrupedes. Je vous jette le
L t re le secret. lls chuchot6rent corn- defl de taire publier le procks-
O u (t ment et sur I'ordre de qui ces verbal de 1I'nqu6te meae6 par
o vert aniaux avaient enleves. le lieutenant Sullivan attlor de
Les conseillers communau qui r.s vols. Ot est le juge ment
-- tenaient fort A leur honneur ben vous renvoyant des liens de la
moivur r Cadet 6murent et donnerent leur de- pr6vention.Sachez done une fois
ElA Vur ille. mission en masse. Le gouverne- pour routes que le sale type,
Ayant appris que vous iave# gravi ment n'ttait pas rafeigne sur c'est selni oqu a un volumineux
la selletle correctionnelle,je vous in- ces faits, vous noinya president dossier judicialre tdqdel suite
vite A me rair' sans retard I'actionen de Is Commilsionr Communale. n's pas t6 donnCe fate de pour
diffnintion quie J ,lteilds de Vou~de- Is sale type, c'est ce-
puisun antprisntanta ,onni le~ faits Alors fort de votre nouveau pou asivants; le ale type, t
accahlants.infamants, contenus dan% voir et sachant que i'avais mis lui qui a confM tout an fton-
inon article public duins L'Essor du la police au courant de ces vols peau de bouts paves i son
t!i Fvrier de cette annc.. d'animaux pratiques durant la cousin D. M. pour Atre conduits
Noter que e desire voutls ccolnpa- nuil, vous eites A me chercher dans la 4eme session, A Savane
nreuent cet11uis qlinze j ours. Poir querelle chez vous ou j'avais a oches; le sale type, cest ce-
mieux lixer votre attention sur la gra- t61 acconpagner un ami,ancien lui qui a eu t confer un autre
vit6 dacs, je reproduisci-dessouse conseiller communal que vous troupeau d'animaux paves A
dit article. aviez tait appeler atin de le mo- E. F. de I'habitation Cicrete et
t(. M. lester pour avoir abandoned I'an qui au moment de 1'enquete les
Voici I'article di 19 fP1rier cien conseil communal. A la fit relAcher A Savane Roches
1929 public au journal L'Esor : suite de cette querelle par vous selon vos instructions.
Monsieur provoquee, vous m avez fait ju- Le sale type, chest colui qui,un
L'autre soir, je passiis, et rous ger come vous ayant outrage vendredi soir, sous 1I galerte de
6tiez assis sur un lot de bois de dans I'exercice de vos Ionctions. G. M., proposal un march A une
construction plac6 dans la rue Mais le tribunal da Saint-.Marc, jeune file, marchande publique
Louverture, en face de la pro- competemment ruuni sous la de 'aint Marc tout en essayant
prit, de M. 1. G. Vous 6Aiez presidence de I'honorable juge de I'aftirer dans le corridor voi-
accompagnP de vos deux alfilks 'homas assistA d'un leune et dis sin. Vous vous rappelez que
etde troishelles.de nuit. .e vous tingu6 substitutl.Leopold Pi.:- celle-ci, outrage e, vous fit lale-
si entendu dire. Ce oomnann est chinat et jugra'nt dans ses attri qon que vous m4ritiez, et qu'a-
.n sale type. Prisd'une violent buttons correctionnelles..6enmon lors vous sentant outrage a vo-
commotion interne jallais vous Ira le mnal tonde de vote action Ire tour, mais A tort et qu'aidt
ire la Ileon qui convenait en el conclut quil ny avait pas de votre te'taii.,a. D., juge de
areille circonstance, c'estl dire lieu A suivre. pai, voou la ltes d6poser en
,"tousempoignerau collet et vous Avouez done que cette action prison. 'ous rappelez-vous e
idministrer une volet. m a i s judiciaire vous a plutot couvert que cette altaire vous colta
ayant Alrlechii A la cause de notre de ridicule puisque vous ne pou Le sale type, c'est celui quisans
inimiti, j'aime mineux venir du viez pas pr6ciser les injures ea- aucun scrupule, a employ a la
barbe de tout le monds les ma-
haul de cette Iribune exposer au ractrrisant le dlit d'outrage, et barbe de tout le monde ls ma-
oublic les tails qui nous ont si qui .viez-vous presenI come ria de cole dess s
prolondement divist t1moin ? Votre pere E,Ihraim construction de sa guildive. Ces
Par ainsi I'on pourra juger Cadet lui-meme.Donc je n'ai pas malriaux, briques, 6les, pou-
aisnient quel est de nous deux de easier judiciaire. Si vous le tres et cement ont 6le transpor-
le lus sale type. dIsirez, je peux publier in ex- t6s la nuit de Hi propritl de
Pour ne pas trop importuned so le jugement qui ma' lav6 de IEtat par le camion de M. H. P.
votre grandeur, je m'en vas vous votre accusation..e vous jette le don't vous tes 1'ennemi depuis
fire un rkcit rapide et succint. deli A vous, Laborde Cadet. de croyant que cest luiui a r6ev-
En 1122 les oeuts, les chevaux faire autant, cest-A-dire de r6- 1 la chose au publi-. sale ty-
et les mulcts lispp.rurent sou- clamer du grefle du Tribunal de pe, chest celui qui recherche la-
vent et de la'on strange du parent Premi.re Instance de St-Marc, mitic de tous les agents postaux
communal. Des hommes du bas linterrogatoire serr6 que vous des lets don e voler ler mesu
des lettres don't il viole les se-
cret. C'est ainsi qu'il a etd dd-
...-.. tourn6 et qu'on a lu une lettre
adrLssee par le porte J, R. de
A |TTIT / T T T"U Port-au Prince A un ami d'ici.Je
ALUM 1IN U M LIN E m'arrte I au)ourd'hui atten-
dant votre r6phque, Je connais
Le Commerce est avise qu'un steamer laissera New Or- votre auace, mais sachez que
Ians le 7 D6cembre proclhamn. ct Mobile le 10 pour Petit- je suis en mesurede prouver
GoAve et les autres ports du Sud, par toutes les voices legales les
Ce 14 Novembre 1929. faits que 'ai avancds.
A. de MATTEIS & Co, Agents g6n6raux. Romann MATHEUS
I l I I


I.- *~' :~~a


Philios'


\'euez voir i*u
radiopair oudes C
gueNi OUs OOS (I
jengonstlrulion ai n
here.
PIlus (I(s iinherfit
plheriqucs.
West Indies 1
Diwtribi
IPHILIPS' RAD)IO,
'1'kiP11ioue


'Radio


s Mogasiius de
)ourIts et lou-
LonuerMai une
imtporle (pie i le

;eetice~s ahnow-r

keding -Co
Atte tur
Port au Pric'
No 2t).1


.t.




%11










N
* 4~*.


PHILIPS


1W!


Mais


ordre de mais 6graini


sec devant


Magasin.

L. Preeczmann-AGGERHOLM

'RIhe "dtQuai


BELLE PUITRINE
fdtz 4mois p" hI
PILULES ORIENTALS
ha ma" quI dt ot. opl k sa
in" l ut. soal stt i tl al n a
lf solk I** silll omsuam de
opacler *t douaesiet bal hut a
I iJSAai5fl its tO s rit4
J.iUa 2.jbp-.45. I lktis Y Mu rt.


Avis
FAILLTE SALOON FRERES
Les Creanciers de la Fai'lite
Salomod ~Freres sont invites
;i se oresenter dans le delai
de 40 jours par eux ou pir
leurs tode6s ide pouvoir ani
Syndic dela Faillite, de liii
declarer a qucl titre et pour
quellesrmmme ils south cr6an
ciers et de d6poser leurs titres
de cr6ances -u Greffe du Tri-
hlnnal de lere Instance dc
Port-au Prince.
l',*r -stii ince, le 14 Novem-
i.r l) 1
Le Grefli. r,
L_ L4BISSIERE
ON TROUVERA
Morale et Intr,-- pn Ci ique
A I'uW"e AiA fire fintitres
tr Fdlix MA JoIRE
:i la petite Maison, rue do
(Cetre et chez I'auteur Ruelle
St Cyr.


-4


DES FAITS

SFAMILLES
Ponr une education raffin6e et une Instructio
L'INSTITUT TIPPFNHAUER
Reconnu de l'Univcrste H.i ieonne
Vous oftre ses service. LA vous trosoreza.lag
et la plus agreable pension scolaire, la plus sare o
rapid methode d'enseignenent classique modern.,
s:cce:sC des classes de 7e, 4e, Rhetorjq olicieis de r1928 le. prouve.
'cal. tnt' et complete succ6s des clastef'd
et aic Phil:hophie aux deroiers exame I js (1
L'ecole eta git le cadre.de ses codjrs prilnaires t
ces prix,
3a t;es r 1337. Rue L iniarre, ancien o aal de '1
Natio aute de Liroit on tL0phonez Np 2'I.
tWINSti41UT TIPPk'NHAUa t
I nseienenet classique general.
7.A,, .Steno Dactye. Co ptabili ,
J"l -" Poirt-i. l -riit e .tl aiL) '
Di a1 ;i, 'rsp ctus. L.,U . ,, us not a 2
---- ....__.._ ....... __ ^^ l41


Ei i
N it -C.UZ C


1 1'

'a,'
)r


I *

I5t


Dr._ Dcu. 6 am osim. PaiSo


Nous sommes acheteursjusqu'a n


i rllC 1!


_ __ _L_ I__ __


~~ P- 7


____ _____


lw


h.


- mmm - mvr_


4 ihi


,I I -


" I -aaj I A .. ,b k


voolg-


W..dmq




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs