Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04323
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 11/15/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04323

Full Text





tnfllMagloire
lmen TEUR

RUg AMERICAINJ 1358.
TagpmoBk; No,22A2
; ~ ~.i~'' ''' '~lrCI~lrr~lr~l111111111111a


sow oANONE


N 047, .


-' ', \ !,I 14


POiT-AU.PWNC (HAITI)


VENDREDI 15 NOVEMBRE 1929


'LE GOUT ET COMMERCE PESf^ 3 LaV


r leur devejoppement

da| dis Port-au-Prince


Sa-til hommage pios too- terre un piquet auquel est ac- envoi de fleurs. Ce commerce
qu celi dont ls furs Jcroch6e ne u petiW mpe.Les occupe des maasins A norm
1 ssjhre? a ,Apr, vendeoal de leare6ft, orga. bpeux persoAteide marches,
B ig u,," le entIlil 46tt' i 4 L6we asr des kiosaq oet p6plite des
I de reprsen-. t rhr vao des4itA *ax tfarchands ambulIrbsl plu-
ptal qpe )rpa- A1es. prt des femmes Wt des en.
sqprmpa e,: sIe our exprimer son d6sir de fants.
Sporte, e ale o orer' euhlrpr 4s.: lot La plupart de ces installa-
mo mdme quell preat6, \t heteur lumes. tiops utilisent June affiche qui
le 'atteonp, Ije respect petty laiopeet Ie commis- donee chaque jour Ie nom du
direction -,"u ie le a ieprieur.vient linviter A saint du calendrier; le quart
I)'eu t trouver de &itwe utfl;e. environ des passants se rap-
rfsefUtif.1 (Testa desmillions ue s'6- plle, A cette vue, un parent
ik rplun, cctte vertu d'ex- 16r chaqeLjour l~chiflre des 9,q) un ami qui allait etre ou-
le sentiment en .son af rea.quq seatot ainsi a Ala- 1I et, vite, un petit bouquet
Smuet est d'une valeur me r. Lefleurs vendues sur at commander, et, si on a at-
et 6leveoqui ne peut ci. knmarm ioat i.mm6diate- faire A une maison de quel.
Ippr6ci6eque par des es- metbexpdiWes par,,evion i a q importance, le bouquet,
et des Aames dun 4deAnatioo des gradess capi- exp6di6 imm6diatement
devolution. C'est ce qui tallek.euroenes, co m m au ou A a deslinataire avec uo
Iiqueque le culte veritable nods l'avons dit. compliment improvise.
oeur nest pratiqu6 par- Cs avionsnqui parent d'Als- : Que de fleurs, et quelles
itqne par une lite et que meir vers 9 beures du martin, ..ursl se percent et se gas
gD it et le commerce des arrivent A destination au d6- pi!lent dans, PjDrt-au-Ptisce,
I se dAveloppent en pro- but de l'apr6s-midi, entire 2 et qpi poarraienticoAstitner les
o d e degr6 fe civilisa- 3 heures, et c'est ains. qe e leIc ments d'un commerce lu-
S Parisien, le Londonien, le Ber- F, tif, attrayant et gracieux I
Les narch6s aux fleurssont lindis, peut, pour quelques i.,Mais, voil, il y taut le got,
s des plus gracieux orne- sous,aprs le dejetner, meltre ei celui-ci, comme tout, sac-
s desa grands centres de a sa boutonniere onserose un ,iiert, it y taut aussi la prati-
lisation. Ceux de Paris, de camelia ou un ceillet qui. le ,ue journali6re des mile at-
lin et de Londres so nt mattn m6me, etait en Hol- mentions don't s'entretient la
rcipalement alimectts, lande. tendre ou simplement la
doute-t-on? par la *, bonne compagole.
blinde. Je ne d6sesp6re pas de voir
C1est du march hollandais N'est-ce pas 16, dans ce do- inopin6ment : dans Portau-
lhmeer, plus pr6cis6ment de maine, le dernier mot de la Prince, un de ces prochains
6rodrome de Setuphol civilisation? jours, se crier. pour com-
p'ont lieu chaque martin les Si ce commerce des fleurs a mencer, un gentil et coquet
chores doat les jolies fleurs pa prendre nne tell exten-! magasin de fleurs, mis sur
h Nord soont l'objet. Le mar- sion, c'est qu'il s'est mesur6 pleds.--joyeuse inncvation,-
| d'Alsmeer est one sorte au goft des consommateurs. par de jeunes port-au-prin-
b fire, international quant Dans les grandes villes civili- ciennes non moins gentilles
st acheteurs; il r6uit, en sees, la consommation de ni non moins coquettes -
*it, des marchands venus fleurs a atteint depuis long- d6sireuses de nous taire en-
*I tous les coins de l'Europe. temps des proportions ph trer dans ce movement char-
L. transactions y sont a us nomenales. maut de la civilisation, et
dactives'que.calmes. Chaque Une :fte, un anniversaire, aussi quelque peu suggestion-
aketeur habituel a sa place un souvenir, un remercie- n6es par ce petit article, que
d*tviat laquelle eat fich6 en meant, et c'est I'occasion d'un j'avoue crire Aleur intention.
I-- --- I.. I


SUN DUEL SOUS BLANCHELANDE P Nous extrayons des journaux
kpropOS amiricains:

'Experts Celle important com6die de Tin r
d'E perb Liautaud Etheart sejouera lun- ll a eve
lo~ 1 di procha 18 novembore cou- .i0 1 A
I .rant. La. reprtntaliot dtvait1 C n U O ] nts
La grve de ces ours derniers avoir lieu samedi mais lesc-
asI I ordre: du our Ia ques- teurs de la Reniissan e ont pr#. .
a experts *ainptor6s Fr f6it nIOa Irtenvy au na4 cqr en H it
Service Technique d gricul- ils profiterontd I'occasion~ ofr
iU,,qusprofitonn de cette oc- comndAnorer avec cette sQirte Port an.Prince. Hqiti, 5 no"
ur silirer q4tdsoi'- I'annhNt tei de la bIdtil6a eo. vembre.--Une,~ ve d'tAluiants
Tlesfonctionnairesemployes Verli6res. la remiere c eie .cIp-
le Service Technique d'Agri- C'et ue noble pensae. Et mec lea nvrie elt nst
lre, 6 litred'experls. prlen elledevrait surL pour'portr pas encore terminee Deux crnts
aoins notre langue officiell, tons los vrais protest A a slsster tq4ia qils d a,. fe i se
tdaens laquel!e ils doivent A cette soir6e. Mais il ya mienx pr6pa nt A' IM leWI e n du
igner, c'est-A dire Ie fran- encore. An point de vue arlisti- commerce e, de I'griculture se
i 11 serait bon qu'il que cellt fotesera unsucc6s. La sont mis en grnve, les crildits
1att, en outre, porteurs de pi6ce estjoute par $osmeilleurs poor lescour ayant 616 redlits
tes attestat qu'lls ont des acteurs, et chacu d~ x, fail sousFoodition que les ludinrts
"ue universilalres soffisants. resrortir ce qu'il v a d rofnd semlntnl t A s ,
qui seront, avant qu'ils et d'hm n dans le .e ale mo dtei arufloAdns."Desp,-
iat rriv~l ltRi ses iihi lpTr1. Un joliioi- .trouilles empc~aient lea 6tu-
P onbation du ef -i e at rAter, autan e d diants d'allerassf 6 r.
HaltiMne. I'entriee grn6rale n'et quaede Jqu'ici, ny a pas e de
., s -r6sr le- a k .s. a d6aor re.
Souveraiement se erv- th doc l soir, A
a isi le droit do no pil V"ttIn."e* A.it
iCrire A la intito iOUS livronsies le laie
st qui ne-p nten t I3 f- .i.. Wi! ip-
I ranties suffisantes, car il reaux en Itle. 'Voda-tavez
a ito Paijae w4abiler.p n qu'a nous dire votre heurc.
Wi'un doi-ten __.a l ie t' It"fudent LAITERIEBAILEY
iiapit. profitable ila J u- TlAphone 2$3,.
.~a- "nevpourlaquell, -
M at fi tant de -d 1

40 dt N. eat regrettaye Deim e
I ,quoe l :erci rs lea pt here
4tkWfat prows he aitois
a coadd itba Avec aOcc cjumvo
to d iottres6 w. iu .- lqbll .
ls1i ifatongs ot ouill e. b con I L PA ISINNE
Ponr le Pays, le pati le pendn' a t l*riei'ers jours de
att le o aille s Annf o sugro
orquoi 'rions- s'5e r .e le'da 'ilaireJvI ts de
s aui des expert H-,i eat une iam~ aat d '-tres Cflit
c des appointemenn hlessresrs to a i serieudcs. do ntWtliW.b, aWdet.tO
SaClde leurs colaegu's I Il- r k trhsp rt6t 'di MaiSbt viidod OievoiKP.
amilicpins? Nulle telue-nt a F1T6p^.A Gaenul ooi LA PAFa~M "
It Conveuuin, il nest les pi tr rsoolaui furent pro- "A "d', ..t.A
le experts soint di Angle randRue ees
ab eng Io entsio 6at eat aassegriave.


Ne6p9 ,


Ma nuflacture


de Cigarettes


GEBARA & Co


Les Ciqarettes


SD"essalinienne

*Colon'

SRepublicaine,

a Pori-au-Princienne
GrAce A la finesse de leur ar6me tont les aeuces des
vrais amateurs


Un Banquet

SHumide
A

Washington

le sauateur Brookari racote au
as at lass quelles cireestlances
il ya a ssislt. II demaade la
dkmisri de I. Ielloe ,t dI-
elare qe Ie loi m'est appliquec
c qu'aix petits ,.

W&sHINaTrN.- Le sinaleur
Smith W. Brookhart, de I Iowa,
a racont6, en plein Senat, ce qui
s'est pass an lameux a banquet
de W'dl Street ), 6 Washington,
ouf il y a eu, dit-il, une a veri.a-
ble beuverie ).
Aux senaleurs,sidkres par ces
revelations, M. Brookhart a de-
clar6 qu'il avait assist en per-
sonne A ce diner, et qu'il 6tait
assis en're M. Otto Kahn et M.
E. E. Loomis, de la banquet Mor-
gan.
M. Brookhart a ;ijoul que lors-
qu'il reut de M. Walter J. lihy,
c broker de Wall Street, lin--
vitation d'assister au dit diner,
iljeta la lettre au paniei ; mais,
dit-il, notie distingu6 president
int6rimaire me poussa A y allei .
Le president en question itait
le s6nateur Moses, du Niw-
Hampshire.
Qui est-ce M. Fahy ? de.
mandai je au enateur Moses.-
Un vieil ami de Norris et de
La Fo!lelte, me rdpondit-il. LA-
dessus, persauid6 ue c'etait la
verite, je lU"u prop a d aler au
banquet.
D'apres M. Brookhart, il y
avait, daps la salle ou cut lieu
le banquet, des raybns, dissi-
mulea derrii6e u rideau, sur
lesquels se trOy'Vleit .des tls-
cons en m6tal ~ lgent pleains
d'aLFool '*
a' Serlvez-veui axraieon dit
au stnateur.
P an nobre 4 con-
vives teiir*nD dne;t";;mais
Sdois firmer que le a6nateur
I guiVj i 6r##ent, n'en
It dn antalu d&gbdt6 que
moi-meme.
S -


a Le s6nateur Gooding n'y
touch pas non plus. Quant aux
autres, je leur laisse le soin de
dire eux memes ce qu'ls ont
tait .
Lorsqu'il arriva A l'hlel ou
avait lieu le banquet, la pre-
mitre personnel qu il rencontra
fut M.Otto Kahn.
c Je n'ai pas rtfl6chi qu'il
pouvait etre an ami de Norris
et de La Follette dit il. En-
trant dans la salle, M. Brook-
hart prit un programme de la
s iree sur lequel so trouvait la
lisle des convives, qu'il ne lut
pas, dit-il. Mais il remarqua que
parmi les invites,|il y avail beau-
coup de a gros bonnets ) de
Wall Street.
Le seiateur Thomas, de l'ida-
ho, s'6tant approch6 du bureau
du senateur Brookhart pour je
ter un coup d'oeil sur la liste des
invites, ce dernier, s'interrom-
pant dans son discourse. s'ecria :
Laissez cela tranquille I Eloi-
guez vous d'ici a El iI 6clata
de rire, en meme temps que le
sunateur Thomas.
Ni. Brookhart a ajoult qu'au
cours du diner, M. Otto Kahn
avait amene la conversation sur
la question de la consolidation
de. chemins de ter, question
qui int6resse parliculierement
le s6nateur de I'lowa.
mAprs ,'ivoir demoli toules
mes thmoiies sur les questions
kconomiques P, dit-il. ,M. Kahn
fit des 1loges dylhirambiques
du Stock Exchange de New-
York, en taisant ressorlir les
bientaits merveilleux qui en
dcoulaient pour les habitan s
de mon Et.t ).
M. Brookhart cut une conv,:r-
sation du munme genre avec M.
Loomis. Ce dernier nous au;r'a,
affirme-t-il, au coutis du dline.
A sorli son maguifique flacon de
nmtal argent1 ), et se strait
vers6 une forte rasade d'alcool
qu'il dut couper d'eau pour la
boire, tant cet alcohol 6tait lort ,.
a D'auIres.invits, tout le long
de a table, suivirent son, xein-
pie, et le s6nateur Goodiig et
moi, nous nous levAmes pour
nous retire s.
Au moment de sortir, il tut,
rappel6 par le s6nateur Edge,
du New-Jersey, r6publicain qui,
lui demand sd s'etait bien -eur
SVolr suito o*an 8 tge
_ _~ t.,


SOUDURE ELECTRIQUE
v ,f 0o lei u reecbVique d'aujdtrdi'hnir i ,ankiule I
vi~eileQ beU#1oiyde dce!ylune .
Elle rpmplace lesv iiles riteties. Les 6crous ne s'usent
pas 0i a :o e i ue.
ftAU DE REPARATION.
II n'y a pas de durs travaux avec la soudure electriquc
Sc~a e so6 aut dean gr6 dechaleur. C'est la plus chauide
famaie ennue dans la idences (Dix Mille Degre).
Fonte csse, Fer forg.acier, Acier melangA, -et les feuilles
matalliques peuventl tre soud6s et rendus comme des pie-
-ce neuves par la soudure A I'arc lectr-que
Ressorts d'automobiles, roues, axes. Plateau de cylindres
et n'importe qu'lle parties d'automobiles en mttal.
!aorchiaes.A, counde, Ihonographe, Lits eu fer, fjureau,
r Pompes -ea, et, ea fais tt t ce qu iest tail de metal.
S Appoamtevos reparations a Mir KINNEY.
E face de.ka SAtiona des Pompiers et il sera content d+-
SMlos int m tm 'VIiirt.
* *


... a vu comment un honmne a
b6nflici6 d'une ressemblance
don't il n'tait pas, flor, Deje ne
sais. plus quelle champagne on
avail apportd pour son sosie une
bonua pair de dindes, L'hom-
me qui faisait la politesse ne
voyait pas tr6s hien. Avant ren-
contr6 le sosie il lui te;ndit le
deux dlndes en I'appelant du
nom de son ami. Le sosie prit
une iigne.y mit les deux dindes
et s'en alla. II n'a jamais su com-
ment s'cchevai I'histoire. L'un,
des dindes fut lu6e a la Noil et
I'autre pour le jour de Ian.
*
... a vu comment on tend ta-
cilement un piege. On lui avail
dii(non'.'6 uin de cOs eimloyes
conmme elast un grandI votlcir.
.Mais jumlils il n'avait pi It' stir-
prendre. \onlant en av\,ir I,
('a ur net il lui t1 in l I- |i gr
suivant: l)evant ,;avye I I'sS
cent dix gourdes- a lie i; isli.
de comnlmerce (ie la place il (
remit trois cent quiuze. L,'i -
ploy6 compta I'argent, sc :cniilt
compile de I'erreur, iM is, ii'( 1
dit rien et ne remit pas Ivs (' 'int
gourdes a son rtlour. A ois le
patron, Ic lenh lniain, I';p; et
lui dit:
Mon anii, par mesur i d<-
conomie je vous renvoic- \1iis
voici un cerlilic.at q(ui ', ;iiA:
vous servir.
.'ernployt ,'en alla: et !,,. p ti
pas comnpreCldre r'eltte Ini .lli'
'deconomie puisque tout i .L- If'
patron allait tres bien.
*
... a suivi mercredi soir. vers
les neul heures, une autuomrile
Buick ou il y avait deux cou-
ples. L'auto apr-s avoir, a plu-
sieurs reprises tait le Iour du
Lhamp de-Mars A la suite tl'in
autre voiture oni se Irotuvai ent
un home et deux felliinm-. des -
cendit vers les qua:ttieris de la.
ville. Elle se dirigean dais i 1 i
reclion du Pont-Rouge Ell,. s;'r
rela aux environs du Cnii <(l a-
viation, devant lune petite ;inai-
son branlante contre les lc Iuldc.
de laquelle s'appuyaienlt, \,il.s
et longues, de belles :,i n::, i
sucre, .'uun des honi ls I. *:' -
to en descendit, se pa'i ; l ti,,
cannes, pirnii les p us I;, I , .~
les lit r6duire en ilOr.l'.:tlX i't
les ayant Ithces daif i l:; i!'', p.ti'-
litl toule vilcssC. '.:1il i' Il)IIg
(d' la role (on pouv:iit volr.
riaunles cvtjla ss;,f1n 's,c I' s dlc~ix
femilncs qtii, clies, ( t'al(N i a.s,,i-
ses au t< ind, dl-chiret'r d'.s c .li-
nes A bell,.s dents. C(oriiin cI' el
qill conllduissai avai' I eivie lut
au~ssi d(e sc rraicidii It- ,,ici',
fit stoplp) r .; votl i ('. A i o N
NOTrH (EIL l)ti v(1' c,'.s hliit
inachoir'es et ces 121 i 2 ler pendant le lcIIr;i l.'s ins iilntts
avec les c(aiines. Ia lcoliversa.-
tion en deviit, sains double )lus
suree, car, entree les c'(IIps do
dents, on entendait de trepirlauts
6clats de rires...
,
... a vu de I'automobile oiuell
se trouvait. en promenade avec
son maria, une dame blonde se
puncher et crier a un churffeur
de la Ligue qui allait mcttre sn
voiture en march:
Attention vous avez u:e
panne de caoutchouc.
Le chauffeur Ateignit son min
teor, descendil de sta voiture, s.,
pencha mur ses quaIre roues I'unf:
aprbs Ifautre, lIo palpa, tandi.
ue cbheveuxaux vents, la peti-t
ame qNi venait de iui jouer I.o
tour, rnait belles dents. Ca,
on I'a devin, sa nsdoute, le chat: I -
feur n'vtait nuillement en pann .
... a vu u01w daime qui lisail 1:
MATIN cri6b rn, Cen rirnt, maemt -
nant NOTRI. tElL ne voit plus
que ce qui se passe dtais les aui-
tos. Que voulez-vous, Madaui.h,
nous somines A la saison da
cluair de luue et dles soirees frai-
chus de Novembre. 0;, nresa-
muse bien qu'en autos, C'e it li
que debutent le. Ilirts, et c'est


Sussi IA quo parloisl s'achevent,
car en auto, tout va tras Vito.


-V I
.4''


__


vwf-r-v 7ofl







L- MATII*- --15 Noembn 1929


___ ___ ________ III __ ______ _


Une lettre de

M'F.Manigat

Au D recteur du journal
l,a Presse *,
Rue Dantls I)estouches
En V ille.
Monsieur Ie Directeur,
Votre journal a public dans
I one des colonies de son nu
mero du mardi 12 Novembre,
one announce intitulee Rvoca-
tion et nomination v qui,-sem.
ble-t-il,- a fail sensation. II y
eit dit: a Me Francois Manigat
qui dtait protesseor de gymnas.
tique au Lycee National aux ap.
pointements de 30 dollars, vient
d'6tre revoque et remplac6 par
M. Robert Poitras qui touchera
80 dollars.
Votre journal si plein de laits
int6ressauts, nouveaux, et gene-
ralement si bien inmorm6, I'au-
rait 6e6 une lois de plus si en
lieu et place du mot a r6voque a
il 6tait dit que j'ai 616 appeal A
d'autres fouctions.
Cette petite erreur ne vaut pas
que l'on vous en veuille, etant
donn6 que les plus en laute sont
SI' lssor ,, et ( Moi ),.
Sl.i'.,soi ,), parce qu'il a OU-
bli l de donner cetle precision
dans son apotheose consacr 6
M. Robert Poitras et publh le
lundi 11 du courant ; moi, par-
ce que j'aime de trop ma ( tour
d'ivoire )).
Je n'avais pas pens6 qu'un
petit coup de grosse caisse au-
tour de ma nomination aux chai
res de math6mnaliques en hleiie
et elne ait' Lyt: c tat ltn e i
sail.r ; ci oyainl,ionllrlle toule Ilc
vie j ai cru, que, pour niarq i'
mon passage sur la terre, il mei
sultisait de remplir mies devoir
patriotiques,la iiliaux ct socilux
sans bruits ni eclats,avec le sou-
ci perpuel t!e toulours mieux
taire qui caractlrise ceux qui
sonllrent avec noblesse du mal
du siAcle.
C'est A routes ces choses que
e crois devoir Iattention de
Son Excellence le 'resident de
la R-publique. Elles constituent
pour moi, avec la reconnaissan-
ce de mes anciens Oleves, le res-
ptct de ceux qui m'ecoutent ac-
tuellement,la sympathie de mon
Directeur et la cotfiance des Pt-
res et Meres de families la plus
grande satislaction morale que
puisse 6prouver et connaitre un
d6vou6 au dur labeur, labeur
ingrat et meurtrier, de protes-
seur.
Recevez, Monsieur le Direc-
Steur, avec mes remerciements
pour l'usage que je e ais de vos
colonies, mes souhaits de lon-
gevitC et de prosp6rite poui vo-
tre journal.
F.J. MANIGAT,av.


Les millionaires
am6ricains
D'ap ies les ieuilles d imp61, il en
aurail 290 en 1927
WASHINiTON -Les r6les de
l'imp6t sur le even pour 19)27
tont apparai re (2 nouveau
millionaires, ce qui enporte le
total pour cetle annee-lA A 290.
Sont compn ;es dans ce grou-
pe 3 femines edlibataireset 23
marines.
Le revenue total des 290 mil
lionnaires est de 600,640846
dollars sur itsqutls ils patient
98.657.237 dollars d'impots.
4u cours de la mnme anune.
les chifires pulblicis .ujourd'hui
par le bureau du reveuu inte-
rieur rtelvent un total de 2 mil-
lions 440.941 teuilles de laxe
pour un ievenu net de 22.545
090.553 dollars. Des teuilles de
taxe ont etd egalement rescues
de 1 million 660.606 personnel
qui i'oat pas payr de taxe. 1
I)Duns la categorie des million-


naires, 133 personnel avatent
un revenue allant de 1. OOt. 00
S1.5)00.000 de doll:iis, 5,6 -r-
soni:es un rtvenu te 1.5OU )00O
A 2.U..(W0()0 de dollar el 5.5 !,.r-
SOmies de 2.000.000 A 3.00, (0i(
de dollars. Enfin, 22 person nes
touchaient un revenue de 3.000
000 A 4.000.000 de dollars.


Jru 64,
imnmei
miirs al


Jes of)

Port
I Val


SPECTACLES



Parisiana
CE SOIR
Le grand success:
Michel Strogoff
(Fin)
EntI r Ie : gde ; alcon : 2gdes
DIMANCHE
Un Cvenement, dans les annales
du Cinema.
La Grande Balaille du Jutland
merveilleusement reconstitute,
sera vue dpos le bean film:

La Grande

-Parade

de la Flotte
Oi autour d'une histoire roma-
nesque, on assistera au plus
grand combat qui eut
lieu entire les deux
flottes :
ANGLAISE & ALLEMANDE.
Entree: 2, 3, 4 gourds.
...



Varietec
CE SOIR
Monte-Lrislo
Touche de Velours
0.50.


Au Radio
loici le prolraimmne du concert qui
stel a**rute ce soiir, i la Stilion
II. II. I.
8.0(( p). m. Ochestre du 2e re-
gilicit I. S. Marine Corps (1st
Sgt Frank Walcut, D)irecteur).
I. ILove ble and Sweet.
2 1 MI.y lie Wrong
3 Melancholy.
1. lIlondy.
5 'Tlere W\as Nothing Else To
I)o.
(i Song ot the Blues.
7. Orange Blossom Time.
8 :) p. in. Lecture par la Di-
rection G(nerale des Travaux
Publics.
8.10 p. m. R6cital de piano
lpir M. Er-c 'Timmer.
1. l1re Valse de A. Durand.
2. Chlanon Rlusse de S Smith.
8.5)0 m Selections de chants
par Mil e Lolita Cuebas avec ac-
compagnementde piano de Mile
Odette Jean-Jostph.
1. Nelly.
2. La Sdenade de Tocelli.
on
Morl de M. Audri Leftvre
PARIS M. Andre Lelkvre,
ancien ministre de la guerre, et,
depuis de nombreuses annues
membre du Parlement. est mort
auiour('hui a I't.ge de( 0 ans.
NI. Lelvrc, (q1i Ctait oflicter
de la Ltgion dlhonneur, devint
ministry de la gierre en 1920,
aprks avoir occupy un poste au
minister des finances.
Ct'inne iiinistre de la guerre,

fnirr ltr"nco-aunlricaine de Cha-
teau-Thierry en 1918 et r ndit
un vibrant hoimmage aux soldats
americains.
Apres un an de minister, ii
donna sa d6mission et tut elu
vice-pr6sident de laChambreen
1922.

Arrivage d'or des Etats-Unis
C.HERBOURG- On a requ
aujourd'hui le premier or exp6-
die des Elats-Unis depuis la
gucr e ; 3,0(H),00) en 56 barils
ont ele d4charges du Beren-
garia et transports par wagon
special A Paris A la banque La-
zard f'rres.

Conference
international


Elle envisaqe la suppression des *e-
sur'cs specials 6 I'9gard des coi-
mer.qails etrangers
P.\AIS- les representants de
5,) nations se sont r6unis aujour
d'hui pour examiner le texte
par lequel les measures partiou-
Iieres aftectant 1 es 6trangers
exervant un commerce dans di-
vers pays pourraient etre abo-


inw I ie AliA" Rny, usu. lies.
re des Biens meiubles et La con!''rprc,. tenue sous les
ub lesde son mari.dinne auspices (d *In .Socitte des Na-
ucommerce et u, Lubl'u tions et pr'sidee par M. Albert
ncral que so, t41. Mr Dtevze, beige, sest ouvcrte nar
nd Roy. a sn procura- s , t ( pi ,,r goeot iit, r ,o ",e I,
.. ... t f . .ICI. t~it. u. ", ., ,,'c a S'.I -
fufir,, I lia mFaison Ali q, L ,, n et i necessaire,
( au-Prince, le29 octuobe t lentiluqu'un accord complete
ne sc; ,i uatteint que par des ac.
Mme Vve Alix ROI cords hilateranx.


MUM~

Iir ;~I 2OUJOURS

C;ES VALDA
1.4TrABLES
C I "'cnl e~rc vend"g
.' !lrll ri nom VALIA
-.M tV(.U.3 propo I
.-:.MEDF AITSr rSI BONdl
.: :!::.ullr MEILLRVJ MARCR*
PAS CANS VOTRE INTIRIT
J)P fe trafte-Ment des
0o1s VOES ESPlRATOgsa
:lJl1lOn. o toujoius

BTIL31LES VALD'AI


-, A


Les pastilles Vil1i ,it c"
vente :
Pharmacia W.Buck A Port-au
Prince. 14
Pharmacic Bourraine A PaO-
au-Prince.
Grqnde Pharmacie Comner-
ciale A Port-au Prince.
Pharmacie Brutus A JBrAmis
et dans toutes les phamarcies.
--~~~~ I l


A la Diete

polonaise
Le prtsiet Moscicki ajourme
Ia session
VARSOVIE,Pologne-Le pre-
sident Moscick, a ajourn6 la
session de la Dilte polonaise a
30 jours, 6vitant ainsi que toute
crise immddiatt ne naiss- de la
controversy qui suivil I'appari-
lion d'une cinquantaine dolfi-
ciers au Parlement. jeudi der
nier
M. Dszinski, president de la
Chambre, avait retuse jeuli d'o,u
vrir la seance tant que les otfli
ciers seraient presents Eile de-
vait avoir lieu ce main A onz
heures, mais le premier Sw.-
lalski a lait lire, des le debut, le
d6cret ajournant la session A un
mois.
M. Szymanski, president du
Senat, a declare dans une inter-
view, qu'il etait alley hier chez le
president et lui avait sugg&re la
n6cessite d'un ajournemeni de
trente jours. II a ajoute qu'il es-
timait que la dis-ussion du bud
get demandait une atmosphere
came et serieuse qui nexistait
pas actuellement.
Les negotiations en vue de
1'accord economique germano-
polonais ont ete reprises. Les
deux pays voisins ont rCcem-
ment atteint la solution de di-
vers problems laisses pendlants
par la guerre mondiale.


Attention i
Madaime
Si vous voulez moner une vie
tranquille avec votre honorable
famille loin des bruits de la
ville et des in-endiessi tr#quents
conseillezA votre mari d acheter
A ( Peu de those a pour votre
deime ie, unef propr' eI pour
bAt r voire a Vilhit des Amnursn,
vu bie~i .ill de Ma Tendresses
6 I rdroit o I'on hAtit actuelle
ment le Monasere des R demn
torisles pour le p6re Manise.
une grande Etlise Saint (irard
et unin Ecole pour les Sceurs.
Aver crs stiblssements reli-
gieux. le quarter va prendre
unt merv illeuse eP'ention -I
une valeur *x<'t ssive immediate-
menl.
Pour des propribls en eel
endroit, adrewiz-vous au doc
tear Molieie, 1067.Rue Romain,
derriere la Maiernit, qui s'en-
tendra avec vous pour le moyen
de payer.
Port-au-Piince, 12 Novembre
1929


I


M Le Cerole PEKIRA
membres du Cercle F6min)
SDl) GMIRAL EO1LE LAIMBERTT ont tenu u n eintn6rewe1
i. Aance au course de laquell
Hier nsres-midi ont eu lieu, A apre lecture de I'ep o 1
la.Cath6~raole, s fun6railles du pred lecture de lexpo
General Emile Lambert qni fut nral de la situationduo.
Commandant de la Place et de n proceda au renouvelle
la Commune de Port u-Prnnce. ment du bureau pour I'ainDe"
C'tait un officer de grande va- 1929 1930. ,
leva" et d'honneur. Cultive, doui Le d6pouillement datrn
d'une e-cellente education il a donna le r6sultat suivant
su s'acqu6rir la sympathie de
tout le monde dans les hautes MeRe Camille Munier, 1.,
functions qu'il avait occupies. sidente; Madame AnnaPothel
Depuis quelque temps il di- vice-pr6sidente; Melles Esther
rigeat une importanlepropri6le Jean-l.ouis et Esther La.to
dans la Plaine du Cul deSac tue, secretaires; Lucia Oscar
pour complex de M. Brignac. tr.sori.re.
11 laisse de nombreux regrets. ,t 6. i
A sa Veuve, Mme Emile Lam t 6 e co.sell- 1 .
bert, A sea enfants et 6 tous ses Melles Martine Terlonge, Cs
autres parents, LE MATIN pr6- mila Latortue, Olg Sam. m
senate ses biens sinceres condo- Germaine Villejoinl, Yo
16ances. Mayard, L. Casimir. ,
S ..... .........._ Le nouveau bureau sort :
LA RZ NAISANCE install I'une des pluspr -
LA REA NA&BBANCE2 chains dances du Cercl e.


Apres quemques mois u un
long sommeil occasionne par
la dispersion des membres,
ces derniers se soot r6unis di-
manche dernier dans leur lo-
cal d l'Avenue John Brown, et
out r6organis6 leur impor-
tante et utile Association.
Un comit6 directeur et un
conseil de discipline ont M6t
forms comme suit:
Comit6 directeur: MM Chris-
tian Coicou, president; D. Po-
m6ro, secr6taire; Jh. Salomon
tr6sorier avec come con-
seill6re lilia Lherisson et La
mercie Vieux.
Conseil de discipline: F.
Manigat, F. Diamubois et Ster-
ne Rey.
Nous souhaitons de la
bonne besogne au nouveau
bureau.


Silence


Dans une de sea derMg
chroniques du Temps, M.
mond Jaloux faisait eloge du
lence.
II y a 15 siecles tnt cr6eun It.
lie une corporation da silek.
Fondbe par un remain. Sai
Benoit, patriarche des moim.t.
d Occident, auxquels 6taienti ,.'i'
posse la r6gle du silence absolyi
la corporation vit touiours t'
compteune quarantine d'initie,
C'est ce q u e rappelait de-
ni&emrent dans une lettre A 14
Mussolini, Mr. Antoniolli, qui ia
consacr6 un outrage Saiun Be
noit. Le Duce aurait-il 'inteom,-
Iuon d'appliquer aux travau.l'
parlementaires cette r6gle b.:'.
nedictine.
Lies NOUVELLES LITTRAIRESI' :
21S.pnbre, 129.


VOSGES
(France)


sI& g l U
w ACTION ELECTIVE SUR LO REIN
Cure complete de o'ARTHRITISME
Saison du 20 Mai au 2.3 Septernbro
OOURUES aTENNISa, GOLF w POP. 0 0-THtATARE -A OA
PAIO SPt-CIAL POUR &ES ENFAMTS c
Tralns irec;' 5* PARISI (OGrar ed Ida 1) &t VITIrTE
En vor.te dans 1BS principals 1,hnarmacles, Driior'ipis Pt Malons d'Alilmetstift


LA BIERE Nationale

de 11 Brasserie Nationale


Q ULQUES Jeunes Filles Savest S vend r
Beaucoup de Choses,mais, Se ven /
Toutes devament, savor que
les meilleurs Bas de soie on m
de fil, les plus jolies Tissus Verre m
de sole, de fit ou de coton,
se trouve chez superileu l'.
te les prix sont modiques.
la .Protf, ez


LA MIEUX ASSORTIE...


1;


Celle vendani le meilleur

narch e.

Ou ton esi servi avec le

olus d'empressemeni...


Cest chez

KAWAS Hermanos



(ordonnerie Monl- Carmel

Hyppolite R. JEUDY

Pabrioant do Chamur earo
i722, Grand'Rue, I722 & o6t& do la Poste.
A l'honneur d'annoncer a ses fid61es Clients rtant de la
Capital que des autres villes, qu'A I'occasion des :Ftes del
fin d'anne, ils trouveront des chaussures de toute tralcherr
et de toute beauty, pour homes, femmes et entaots, de
petits souliers dec)uverts vernis pour bebs, les marchands
pourront trouver de grand asortiments de chaussures qui
pEuvent etre livr6es A meilleur marched que partout ailleurs
s commander sont extuteesavec le meme soin et la'mn
me promptitude.
Souliers de Tennis, quality sup6rieure pour hommes et
fetmses.


)arout Or 0,10


algre


sa quality


voire poche et


votre sante en ta buvai

toujours.f






Voici le Pneu que

v ous aliendiez... il

Vient d'etabtir le

nouveau record de

MILLE
Ce super Pneu d6
Iasse eP dufCI et
toute garantie. mais,
pour ie garantissOnlli
entitreiment cowmme 3l,-
A:i ( i- D Fc 4-
not'%us ,o
,. J. MAIlIN
Disth ibuteur.



I i t L
Lr ."


a.


-- -_ ~ . -. ~ ,& # 1#


FAGE-2


'5


I


I


--


' f


I


6f~-~irA "M


a


P





LEVMATIN = 15


I~


&16 -- m --


Toutes les Polices


DE LA


comprennent la Protection contre la

Foudre sans auqomfntation de taux



Euqg.LeBosseto I

Agents Generaux I

*-1a dI


Speau ru-

euseneces-

p ce savon
....i .
fcc' -^ .'


iot doucement sur les
1idetelle lacon qu'il fan
MeIque netloyer. C'est une
USaison de savon pour
au. Ii dissout toute trace
let6 et aide la peau B
Stendre et douce.
L'Exelento
Savoo pe la peau
Idoit une mousse epaisas
lnkote.
Iuoncit et enlve les ru
let tonifie le cuir che-
k i aide dooc A maintenir
B dea sante.
B tvete chez tous I es dro
u h Pour 0,30 ceutimest
alent. II est expedite d6
WCn du prix.
UL&NITOU, MEDICINE
COMPANY
A, GEORGIA U.S.A
pemanuae pour ton.
lpour -renseipemeui.
11OUWse~rlA 10LG '


I Regardez
au-del&
de l'tiquette de prix
S'ECONOMIE verita-
ble d'un r6veille-ma-
tin ou d'une montre ne
peut pas etre d6termin6e
d6finitivement par el prix
S 2 scul. II faut considerer la
qualitY. La sup6riorit6
aussi bien que le prix
Scoftant doivent 4tre con-
sid6r's.
Une depense raisonable
it6 digne de confiance qui
Assure une duration lon-
~ gue de leur service precis
de marquer I'heure, tout
cela fait que les Westclox
sont fort 6conomiques.
i.p. II y a une grande va-
riet de Westclox a votre
choix. Ils representent
les dernires creations en
wsa& rveille-matins. Nos mon-
uam u I tres et nos horloges pour
atdoA* automobiles se distin-
Ea okI W--twe ieur belle apparence.
fo.Btr Iww-s- WESTERN CLOCK COMPANY
sl&kdWruemvws La Salle, Illinois, U. A.

0 WestcloC
MOHI & LAUihLN, nlints Hue Uu Leutne.


ALUMINUM LINE


Le Commerce est avis6 qu'un steamer laissera New Or
16ans le 7 DNcembre procha n. ct Mobile le 10 pour Petit-
GoAve et les autres'ports du Sud,
Ce 14 Novembre 1929.
A. de MATTEIS & Co, Agents gdn6raux.


lezSvous


DEON


que SEULS
LDSES
DISQUES


Ne gratent pas, ne s'u-

sent pas et semaintien-


nt meme pendant quinze ans en bon

attandis que les autres disques s'abi-

ent dans 6 mois.


a l


onc,acheter des Disques inferieurs pour
e difference de 25 centimes sur le prix
st perdre le fer-a-cheval pour le clou, et


'est pas sans raison que 1'OD1ON


btenu et garde pendant trente ans la

UPREMATIE MONDIALE.


Un Banquet

*Humidec
Wash ton
Washington


Sdu compete qu'il 6fait asss, A ta-
ble, entire Ia banque Loeh & C-
et la banque Morgan & Co.
SNe croyez-vous pas que ce'
Svous a legerement contammin6e
lui aurait demanded M. Edg-. A
quoi le sknateur Brookhart ai,
rait rdpondu qu'il tait a vacci-
n centre ce genre de contami-
nation *, et que c'dtait pous
cela qu'il n'avait jamais 6te in-
SWall Street.
I vit, depuis i un banquet ti-
Le sanateur Brookhart decla-
rque poj- appliquer reelle-
ment la prohibition il tallait
commencer par attaquer lea
Gros ). 11 telicita le pres dent
Hoover, le vice president Curti,
I ct I'ambassadeur d'Angleterit,
pour leur attitude personnelle
A aI'gard de la prohibition. I
ajouta qu'd moins que lea memn
j bres du corps diplomiatique a
Washington ne suivent I'exem-
pie de sir Esme Howard, ii la-
vorisera le vote d'une loi inter-
disant de taire servir des spirit
tueux.
Le aseateur de I Iowa dit que
le secr6taire de la Trl'sorerit
Mellon n'a pas lourni des agen,.
en nombre sulfisant pour pa
ti ouiller la rontliee anadien
du c6te de i'Elal tie New. York
et a relus6 un credit de 50,000,
000 dollars qui lui Elait ofei
par le Congres poui recruler de
nouveaux agents.
( M. Mellon est A blamer, dil-
il, mais M. Hoover est respon-
sable des actes du secretaire et
devrait le remplacer par ur
home come le major g6nt
ral Smedley Buller par xenm-
pie ).
M. Brookhart fit aussi allu-
sion A un endroit appel6 Tous-
sant Twombley don't une par-
tie des bAeimtnis sont dan"
1'Etat de New-York et 1'au-
tre au Canada. La contrebande
de l'alcool se lait ainsi avec la
plus grande tacilite. Le sena
teur n'indiqua pas I'emplace-
ment exact de Toussant Twom-
bley.
a L'alcool, termina-t-il, n'est
bon ni come bois.on ni com-
ie m6dicament.L'h6pital pres-
byterien de Chicago n'a pas
employee une bouleille de whis-
ky comme medicament depuis
que la loi spr la prohibition
existe. L'alcool est un poison. .

Derniere
Heure
Par sans-fil
BONN (Allemagne)- La prin-
cesse Victoria, seur de I'ex-kai-
ser, Agee de 62 ans, eat more
des suites de sa pneumonie.
LONDRES- Roaaid Lindsay,
sous-secretaire d'Etat aux Aflai
res Etrangeres, remplacera I an-
nee prochaine Esme Howard A
Washington.
NEW-YORK Huit bandits
arms ont pu penetrer dans le
Navy Yard A Brooklyn et apres
une tentative intructueuse d'ou-
vrir on cofire contenant 86 00


'The leading mineralwahu,

La Boisson c(onnue
dans le monde enter
EST UN
R RAFlIA (HISSANT
El UN

RECONS'TITlANT


EAU MINERAL WHITE ROE
GINGERAI VVHITE ROCk


r
'-'C


seul Ginoeral tait


d'e.LIu vnineI'ale Pule

des Sources
\VHITE ROCI(1*
) \NS loUS H [JEJ E I11,1: 11)Isl
CLUBS, Gk ~Fr.S ET \'H\N


\ oh lr


I-AIHI'ifltoI


Distribeleurs Port-an-Princ,, ( 1 ti )


dollars out pris la tuile. uls ont
iravaill6 six heures dans le cot-
Ire.
VATICAN Le roi Victor
Emmanuel et la reine accompa-
nes du Ministre des Aflaires
Etrangresferont leur premiere
Vi-ite au P'ope le 9 Dect mhre
I'ARIS- La Bani qut de Fran-
ce a i qu 30.000 000 de dollars
en or m6tallique des Eta s-Unis.
MOSCOU Les jeunes files
ont e4, admises dans les acad -
mies militaires pour s'instruire
loanss I'artillerie, le tir,l'aviuation.


Side Stvp Inn
Propri~faire: Vve N. I lBIVIIE'l.
Cul Mablisscnvrt d.: I,. Illace
(Gt li i t id i en plt imci *ceiitie
(l'allaiies, eii face de Molleis se
re-omnmaiande par soInservice
irr~prochable et ses prix mo-
drer~s.


Pine -L,- Lan

Si vous avez quelques hcures de loisir, Ic soir, et (que
vous d6sirez les passer agreablement allez au
Pre-Cat-Tlan
oi vous trouvcrez, laplus lelle L eaiie de bal, la musique' la
meilleure e(x6utleepar un orlhophonic dernier cri et ;ussi
les boissons les plus fraich6s ct les plus pures.
Chauipague, bidre allemande ou nationale,liqueurs de routes
sorts.

Ir. I
S t.csto' ac su re :,: .? Salageze
l in.!iat'm t. Prniic- cc laxatif
S i..: .et rafra;chl t ci ans de I'eau

.' _r /UIT SALT"
..,',... i .^ia ,;^: i., i, i1MM|Jl im~iiJ


i
71


I

it


Insurance Co

Une des plus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE

sur la VIE


EUG. Le BOSSE & Co.
Anents Gbnnraux


Ik


_ __ E_`__-__-_~;~IL-~----rr-~


-r--~--- -r~
~~11111 _ rrr


I


..............


I


. .,i.- II


Novetmbre 1929


I




-I -, -r .4 I - -m


PAGE-4


Vendredi


15 Novembre 1929


4 PAGZB


236ineANNrtE N" 6847

Tdftpgctie :t2f42


Le meilleur aperitif -

c'est le Vermouth Cinzano.


A. de MATTEIS


&


Co


Agents Generaux.


Hotel International
Foode Aux Cayes en 1896.
Transibr i Port-au-Prince, au Champ de Mars,
P r Proprieti Emile Blanchard.
SVeuve T FERRANDINI, Piopri6taire.
Cliambres agrees. Cuisine fran;aise, Pension i prix moder6
Installation moderne tres comfortable.
On parle anglais, trannais, espagnol, italien.


La Solidarity
SSewit d'Assislawee muluelle
La seance d'6lection des
membres du bureau et des
Conseillers auralieu diman-
che 17 du courant, a 4 heu-
res precise de l'apre6-mfit,
au local de Grand Orienit
d'Haiti.
Prire d*y assister en grand
nombre et de se mettre en
harmonies avec la caisse pour
etre electeur et eligible.
,. Le Pr6sident,
.. Auguste BOSQ
-_ Le Secrttaire,
LUlio JOSEPH.


Horn-Linie
I Le bateau Marie Horn ,
venant de Kingston, est at-
tendu le 20 courant, en route
pour l'Europe via les ports
du Nord, preaant fret et pas-
sagers.
Le navire cHenry Horn,
ven nl d'Europe, sera ici vers
le 21 courant partant pour
I Kingston, Sto Domingo, etc,
pregnant fret et passagers.
IIEINBOLD & t o, Agents

~--L- ----.:--.-..w s::
Panama Railroad
Steamrhip line
Le steamer ( Cristob'alles
attend a I'ort-au-Prince,ve-
nant de New-York le dimant
che 17 Novembre 1929, avec-
13 passagers,109 sacs de cor-
respon lance et partira dans
I'apr&e-midi du meme jour
directement pour ,Christobal,
Canal Zone,prenant trdt et pas-
sagers.


Jas. H. C.
Agent


VAN REED
General


Astbme
h6 P1 w gt umtsE5LP"oCw -
* l Si : J. it Lax i ca SdI 6 1ques cigari
-.. .......... MIN


.',"


Plus de

Pannes...
LeeDouble Eagle. eat
le pneu des privil6
gt6s.
II coite sensibleinent plus clier
que tout autre. mais il prcesitce,
par centre, uni kiloUtlri'age et
uine garantic tie seeurite plus
eli'v\ squitl cC'U j iugti% iti'<'t'ss;i-
res par la inajorite ties aitonlulo-
bilistes.
Le DOUBL.: I:A(LL est uni
pneu sans aucun equivalent, It
super-pneu dans toute la force
du terme. 11 est destine i ceux
qui voulent ignore tout ennui de
pneumatiques et quipensent que
e prix d'un pneu s'estime par le
coit final un kilometre.
ien nte peut se compare an
nouveau I'N EU GOODYEAR
IL)OHLEi. EAGLE. C'est quelque
chose de special, de superieur a
tout ce qu'on pouvait prevoir
come bon pneu.
THE WEST INDIES
1'ADING COMPANY
Distributeurs pour
la R6pubiique d'Haiti.


i --




m Oi,* A


Ir.-i* Ia


11


ASST. VUS



General Accidk t Fire & Life

Assuramnce GaiCr atip LtU4

de Perth (Scotland )
Car I a GNERL ''est on'e'lea tes'lt:&5 plus vastes organistilon
de ce genre. Le soleil ne se conch jamais sur son champ d'cion qui emb
le mode. le d ts occasion s par
Sea Polices centre incendie couvrent ussi le. dg ts occasioanu pr Is lo.
Ses Polices pour Automobiles couvrent vels, incendie, maivellance, dom...
causes B autrui dans sa personnel ou dans sea biens.
Ses Polic.e Ma ritimes 6mises par ses branches d'Europe sont payables en
Ses Poli ces contre Accidests sont yalbIep dans Iuuivers enter. Tous lesa voY
geurs devraie nt done prendre la pr6cautiod e munir d'une police cootre a~
d'au moins 4000 dollars, la prime annuelle u'6tant que de 1/2 soit 20 dollu
''~Tg **


Veuve F. BERMINGHAM Aux Car
Agent G6n6tpl potir Haiti
SOUS- GENTS:T V Ci PrnceB G. GUL
TOVAR & Co' M';X


Simple

Conseil
Si vous voulez mmlez 1*uile
A l'agrkable,donneude bones
lemons de piano a vos entants
en les conflant A Mademol-
sel'e CARMEN BROUARD.,
A partir de 3 heures p. m.
lemons de piano avec solf6ge
obligatoire : prix 7 dollars
par moist. LeVons de soltlge
seul: pHix 3 dollars.
Pour plus amples rensei-
guements, s'adresser A l'arttl-
e, A sa villa ( Bois-Verna)
T616phone No 3242.
Parents,ne manquez pas de
profiter de ces conditions r.
llement avantageuses.
Ceci est on simple et bon
conseil.


Avis
Madame Marie Edonard an-
nonce au public et an commer-
ce qu'elle est itparke depaii six
moe de son mari le sieur Ser-
moise Jean et qu'une action en
divorce va Ili Atre intent6e bien-
t6t.
Port-au-Prince, ce 13 Novem-
bre 1920.

ON TROUVERA
Morale et Indtruction Civique
A l'usage des 6coles primaires
par Felix MAGLOIlRR
A la petite Maison, rue du
Centre et chez I'auteur Ruelle
St Cyr.


Royal

Labaret
Ortephel ic de.ir Ordre
Bar eo riea ae masque.
Rendez-vous de i~i(x qu
veulent passerjdes moments
agr6ables dans un coin de
verdure, en face de la mer
#vocatrice de volupt6 et de
r ves..

Avis

aux families
Monsieur Robert de Paris,
professeur de gymnastique au
D7partement de rnstraction.u-
blique,npnqne i'I a oa'o
ub course special Vt privet q
aura lieu toil les samedis ma-
tin a' Stade,. Lecppte .
Le ptogramume dd course et
cui., ctinent base sur la'metbode
a Hebert (i~tcrir, shutvir, lyfi
per, lancer etc,. ) en un' rt.f' le
8 commandamenIa d'hIqt. I.'nr
cette. Athode n pq1i0
dans le odbdt n.o : r
Robert de Paris assure sux fa-
aills 4e4tiw e de. leIs 'niants
des homdied sorts, .4ol p! agi-
le". adroils et dtbroniillrds, ca-
pables de r6sisler, vaincre tontf,
les vissicitudes de Ia vie.


E stMTS'

FAMILIES
Ponr une education raffinoe et une Instruction


L'INSTITUT TIPPENHAUER


Reconnu de i'l!nivcrsit6 Hailienne
Vous oftre ses service. LA vous trouverez: la plus
et la plus agia le pension scolaire, la plus sOre et 1l
rapid ,mdtwd'eneignement classique moderne.
Le sp csolasses de 7e, 4e, Rhtorique aux e
officiefrS de '8 le prouve.
L'Eclatant .at complete succ6s des classes de Rh6t
et de Philosoibhie aux derniers examens de 1929 le c,
L'eoole elart le cadre de s scours primaires et-
ces prix, .
S'adreswsr 1537. Rue) Lamarqe, ancien local doe
Nalionate, de .Doit ou til6phonez No 2$91.
i IruTUT.t1'PPENHAUEH '
Esi gnegeient ldssique g n ral.
Langues, ,e Mao.D4 lo, Cemnptabilitd,
SRoDePrPri Pee(ai'i)t s st
Demandez Prospecto.. Les, conditions sout avac


'.,


PURFECTQNUNMT
PLUS 0 "ADS.
Linr rm. elall.
krHileb ineussbles.


36 ans experience, 47 perfee-
tionnements, 32 stylos patents
sont repr6seut6s dans ce chet-
d4luvre de, stylo Les brlebtsa
t i set le yciu verturesaPe ft
qe- Permanne# atpnt 28 d/ plai
oe rs ique le cdabichouc eten-
core incassables.
JSans pressions, ce stylo l6ger
co me une plume, son ods et
sutfsant pour q9qil c)mr d ce t
6crire immtdiqlement, lncre .
couple suffisammPlt. Pas dt pre-
sibli d, doigts, pas d'efforts,p5l
de fatigue.
L O points de la plume est en
or Iir54di (0p 14 'Ki fabriqu6 en '
trois dimensions suitantla gros-
Fepr de vpt4 main~- attaqp'-
e par 'n'A porte i r I cfin
avec la couverture absolument
imperm6ab.- ,,- r
Cetteplunf ddern ni vous dai'
toute la vie est livr6e en couleurs voyan
tes,desquelles vous feres le choix de vo-
tre favwitur chae bariUttroutv et

"art fVU ne.




DteaolOr i aJnlior, or 6 Lady Dunfold4e
Crayon Parker lIinfold lnor marcher aveCl*
stylos en dimensions t c nlPnurs. (
Ditrihb-tennr: MOHQ & L URIN.
Riiev du Ce',tre t R-IIi Port al P since. ,
A l


* *4.*
,'I, #YI


------ --- -.
--~- ----
-L---* ----------- -----~


--- ~U


%1I~C~tCQ~ie~Slrzr41 '
........,, I I


-


I


UL -go-


1


~


I"


A




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs