Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04322
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 11/14/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04322

Full Text




Clement Magloire
Da.ECTEUB, ,

131, RUE AMERICAINE 1358
i gflRONE N 2242


S"RT4U- 1b+NAV
-.


''I
~ I


JEUDI 14 NOVEMBRE 1929


ILLUSION I





th, la maison Dor-
t abriq, A Alterhein, en
ise, ulai vion geant de
i00 kil du de deux
areUe i hacune 2
Iramlleu e tourelle
ud4e 6a l ttt de tubes


SQualle d'avions
de combat l tenter la
ltite centre u a iescadre de
pareils monsteri
Rendus inllb rables par
eur vitese aust (itrailleuses
u at anons dd plus puis-
iants cuirass;s.V, engios,que
les 'tdWlft-t6hrb'Wh, Dornier
ot Ju.d i fnt fabriquer
Isem fs 'r 200 dans uo
Itemps J pourront,
,eq mo9q, jiours), cou-
terI3ts e Wmarchands
hasardis sur les mers on daus
les ports ennemis... Sur quoi,
les grands cuirass6s, les r ca-
pital ships*, pourront para-
der A loisir, A travers les mers
vides, le pavilion national
battant A leur grand mat.
Or, la tactique de combat
de ces hydravioos contre les
navires de commerce, et aussi
contre les sous-marins, a fait


La maltrise des mers, 6n I'objet d'6tudes apprafondies
., peut s'oblenir aujour- et leur assure une grande et-
Abi le trois manieres: ficaci

1. Sur I'eau, par de gros na-
:-- Ces moyens ne suffisent
2. Sous I'eau, par des sous- dissent les sp6cialistes.
in;s~-ds T out cela, c est du Jules
d esas 'eau, par Vernk. Des bases soot Indis-
[ croiieura aliens. pensables pour que les hydra-
Or, tandis ue d'autres dis- vions d ne ~stqet.
I des drux premieres Ign~reft'iAs donc l'existen-
ent des deux premieres ce de la a Lufthansa la
maires, I'Allemague s'est grande compaguie arienne
s"Olt di6sa.ujord'bui, uTe allemabde, qm poss6de 50.000
Sdcisivedans la tro-kilomtres de lines a6rien-
Snes dans le monde entier, avec
mo y e n s, prenez-en abroports pr6vus:
Ioaissance dans les catalog
"- de la Maison Roh.bach. Dans la MWditerrann6e: A
to mason anooce qu'elle Barcelone, Trieste. Valona,
icbev 6 a mise a point de Salonique. Constantinople;
x yd h &Tibs 'a Dans I'Ocian: aux lies du
prt, ou d hydravions de le Cap Vert, Fernando-Po, Per-
itSnaissance et d'attaque. nambouc, Rlio-de-Janeiro, Bue-
l'- nos-Aytes... ?
1Is caractlristiques de ces A6roports admirablement
I s sont celles-ci: outillis. et ponrvus de tout le
nicessaire en materiel de r-
S1. Hydravion Robbe I -. paration et de r6change, et en
Ia, 5.550 kilos; vitesse 220 carburant... .
oeltres A i'heure; riyou Quant au personnel sp6cia-
|ction, 1.300 kilom6tres, liste exerc6, on sait bien que
la a Lufthansa en possede
t Foi ter: plus qu'il en faut pour cette
formidable Armada.
3omme avion de train sporl: La voill, la vraie solution
oames d'equipage et 9 de la maltrise utile des mers.
Plgers; t qs ex-allies d'oulre-Man-
CoAmme avion de gurre: che et ~ ure-Ata tques'a-
res d'equipage, 4L mi, buaest fort s'ils I' t que
uses et 2 canons. leuns grads, cuira a leur
yravion type Rq're, lonneront le ceptrq du moo-.
IS 13.000iI0 s: vitles de et prct6geroot eflcacement
'l.tres a I'heuret -Na letIt ommtherqe.:.-. i ,
d' action, 1.800 kil4ngle' INn SetI mne cotabora-
I, .i l n 6troite'*trc ie reste du
t lport r: .pP de peut les sauver.
iwmme avion de tranp orks lthborie monstrueusement
Sd'quipage $t'12 toIste du asplendide isole-
,s; a mept avait suns doute, sa
~Omlne avion de guere 5 valour au dernier siicle. Elle
lf d quipage, mi- n'est plus de mise aujour-
s eti 1cation. d'hui.




e tr I
-9
-' -"--.- '"!



aI avez quel aes h-Pl'e" delloisi.l.e-.oir, et que
rt les passe st blefient allez sa

Pr4 ,Cat-Tlan
G Ma hterft?,Pq L: 1 .4 '' d 1I TI musl.,ne'la
re t IrV tI *lf s on Ub tit offs rir dei rje cri .Iausi
i14,j Ple h. Lt ichlb ttt Its 'tO. f Ires.
4 bitre allemande ou nationale,lqaeura de Itotes,
4 * I'


I

1


U siNRSE? sCONTSIONS?
I thisat k doub ur Diminues 1"',
dsEite pas!u Procurez-vous les tissue r4wdda1fiue et
oIMMEDIATEMENT une arrete le mal de suite.
Slbot ille d Linimeunt de Le Liniment de Sloan est un
Mloab. Appliquez-en un petit remtde merveilleux en cas
peu, tres lIgerement (ne fric- remde merveilleux en cas
tionnes pas), il pnetre de lui- de Rhumatismea, Lumbago,
m me, calme l'inflam- Sciatique, Mau do Nefrs,
nation, dicongestionne Courbature, Crampe, etc.
Da...t If.M.iM mad


Distribuleurs :
J. I). MAX WELL & Co
Reprbcentants pour Hait
1619 Iue R6publicaine.
(Grand'lue).


Un Senateur' Le pretendu
PA n c i } I P


r .e itnutdS rique
ef de se o rtager
Itrides o






Ir k notre securit.. Mais
pa calcul on ppu 6troit qui
|llent pas up compete suffi-
Ftot des lemons de la guerre,
l aPi pourrait ,ien par 1
(6omplteAiene d*tjou pa
lutres combinalsons, pl
noves et plus clairvoyances.


aviateur


mexicain.

On se rappelle que derniere-
ment nous attirions 'attention
sur M. J. M. A. Rochas ui se
laisant passer pour un aviateur
mexicain en visit dans les difle-
rentes capitals de I'Amerique
Central, etait renlr6 a Port-au-
Prince, tout implement en au-
tomobile vyoant de Santo-Do-
mingo. A ceux qui lui deman-
daient la minute exacle de son
ddpart, M. Rochas disail qu'il ne
savait pas, puisqu il lui tallait
une gasoline special qui n'exis-
tail pas eu Hal i pour son avion
et que cette gasoline lui detail ex-
pediee par le Gouvernement do-
minicain avec des jours de re-
tards. Sur ces entretaites M. Ro-
chas eut une altercation avec
des marines qui porterent la
main sur lui. II se prisenta au
quarter general, avec, sur sa
poitrine, toutes ses decorations
et obtint que ces marines lus-
sent severement punis. A une
question qui lui fut posee le pre
tendu aviateur repondil que son
avion tait, depuis son arrive,
an camp aviation du Pont-
Rouge.Et puison nen endit plus
durant quelque 24 heures par-
ler de M. Rochas. Et puis I'on
apprit un martin qu'il avait 6t
aux Cayes, en automobile et
qu'arrive en cette ville il eut
une altercation avec le chaut-
teur qui I'y avail conduit.
Voici ce que fit M. Rochas aux
Cayes:
A peine arrive dans la capi-
tale du Departement du Sudil
se rendut chtz M. Oscar Portes,
commercant, ne en Haiti, mais
d'origine dominicaine. II voulul
lui prouver que le Presideint du
Mexique M. Pomrts y Gil, etant
u6 en Republique Domninicaine
et d'origine domwiicainie, lui
aussi, etait bien le parent d'Os-
car Portes. El apr~s cctte entree
en matiere l flnit par lui de-
msander 30 dollars qu'ii lui res-
lituerai* pai un cheque sur le
consul mexicain de Porl-au-
Prince, lequel devail lui expe-
dier d'autres valeurs par avion.
M. Ports ne se laissa pas
prendre au piege et ne versa
rien A l'aventurier.
Dans I'intervalle Iaftaire avec


Le raliln du Pape
Cit du Vatican-Deux mille
cinq Icenls habitants du diocese
de Rivoli se sont rendus A Rome
en pelerinage, sous la direction
de leur evAque. lts ont oflert A
Sa Saintet( quinlaux de raisin,
disposes de tell tacon que leur
masse reproduisait exactement
les contours de la couple de
Saint-Pierre. Ce Iiophle a etC
transport A Rome en camion;
huit homes, Ai entr6e de la
salle d'audience, out pris le
chet d'oeuvre sur leurs opaules
et I'ont d6pos6 aux pieds du
pape.
Le livre de M. Clemeuneau
I.e prochain livre de Clemen-
ceau porter le litre de Gran-
deur et dAcadence d'nne victoi-
re ).
Le *Tigre a inform M. Mar-
cel Hutin,de l'Echo de Paris),
qu'l a termine son ou v ra ge
mais qu'en corrigeant les epreu-
ves ii les a modifies consid6-
rablement de sorte qu'il ne salt
pas quand le livre parattra.
M. Hutin a trouvd M.Clemen-
ceau tres gai; en le voyant en-
trer lea Tigre Iji dit : a Je sup-
pose que vous venez m'oflrir
un sous-secretariat.
-

Side Step Inn
'roprietaire: Vve MB. BETHET.
Cct etablissement de la Place
Geflrard situ6 en plein centre
d'allaires, en lace de Matteis se
rczoinmande par son service
irreprochable et ses prix mo
deres.
--I ---I
le chauffeur s'envenima el lut
portee devant le Chel de la l'o-
lice des Cayes. Le chaulleur ac-
cepta enlin 10 dollars au lieu des
30 convenus. Et ensuite M. Ito-
chas lut conduit dans un petit
h6tel ou it a e61 rtqu sur la
piomesse de M. Poites et d'um
stranger de r6gler pour lui qua-
tre jours de pension.
Sur ces entrelaites, M. Rochas
fut iucarctie par ordre supe-
rieur venu de 1ort-au-Piince.
L'arrestaton iut late par le lieu-
tenant Berroyer. Les papieis
tiouves sur l'inculpt r v lent
qu'il pest pas mexicain ni avia-
teur, mis veitzuelien et qu'il
sappetle, en realize, Fr6dtrico
Marina. On suppose que c'est
un r6volutionnaire en tuite.
M. Rochas a 6t1 remis en li-
bertl.


Par 54 v'oi ceotre 22, le Sett
vote as blAme a N. Binghar

WASHINGTON, 6 novembro
Le Stnat a aujourd'hui, par
on vote, condamne la conduile
du sinateur Hiram Bingham, rd
publicain do Connecticut. qui
introduisit M. Charles L. Eyan.
son, dirigeant de la Connecticut
Manuta"lurers Association, aux
seances secretes de la commis-
sion des finances du Snnat. C' -
tait au moment ou la loi sur 1
tarit etait elaborke.
Le vote a e1t acqu;s par 54
voix centre 22.C'est la premiere
mtsure de censure prise par le
s6nat ces vingt-sept dernieret
asnnes. Auparavran une discus-
sion a eu lieu A laquelle a pris
part le s6nateur Bingham pour
.s 4d endire. 11 a declar qu'il
poQrit Liaifd i aipi ue ne fau-
te en osant do concours d'Eyan-
son, experten larits. %ais, d'au-
tre part, il pretend que ses mo
tils 6taient basai sur son zele en
taveur d'un tarit pro'ectionnis
te.
Les efforts tents par les amis
do s4nateur ptar adoucir le
texte propose par M. Norris. s&-
nateur republican indopendanl
de Nebraska. ont pr6valu ius-
qu' uncertain point et M. BInn-
gham a e6 tenu quite de tout
motit de corruption.
La resolution adopdte est r6-
digee comme suit:
Attend que les agissements
senateur Hiram Bingham, en
pVtalant M. Charles L. Eyanson
sur les lists otflcielles du S~nat,
et en se servant de lui de la
manidre d6crite parole rapport
de la sous commission judiciai-
we, quoique n'impliquant pas la
corruption, nt conlraires ux
regies deo bonnie enue du Senal
1 teadent A le dircrediter. .
La derniAre lois que le Senat
censura certain de ses m in-
bres, ce tut en 1902, q u a ti d
Pibchlork Ben Tillman et John
Me Laurin, de la Caroline du
Sad, so battirent dans la salle
de lassemblde.
.Tillman ayant accuse McLau-
rin d'avoir change son vote, ce
dernier le trait de menteur. Ils
passerent rapidement de la pa-
role au- actes.
Le senator Biogham, comrme
on lui demnmdait si par suite du
blame do Senat, it aonnerait sa
d4mmision, a r6eondu : ( er.
taimement nn .


Detni mre

... heure
Avec ce movement excea-
sil qu'il ya
A LA PARISIENNE
pendant les deniers jours de
Ann6e, non. vous suggerons
'id6e de taire vos actiats de
Cha asu uret Costumes
da nouveau S ock que cette
Malson vient de recevoir.
S' A. PARISIEAI E
An'f i % Pho6tfr'AM 1


loire lil


NIS11 x1oll 1, .


.. avu avant-hier soir, A Car-
refour, un homme mince, 1- "
gant,a la demarche un peutrai-
nante:p6n6trer dans une petite
boutique, uns, petite soucoupe
eu main. 11 ,sortit avec un lot
de eaurre dans la soucoupe. II
retourna un pue plus tard dans
Ia meme .boutique et en sortit
avec trois bouieilles de kola. It
come quelqu'un lui faisait la
reuarque que NOTHE (EIL.'
les euvirons a cette ininute
vait bien le voir et le nii)
repondit: 1 n'ousca pas.
-Voyez, camaradeo.
avies tort. II a ose.


S- -wr


*- I


Ls *dliocri des ds irs esl I
fortune dn philostphe, l I'r;4pi'n
dance de tool, etrept des duioils,
est son ambition,
II i ,I llllfi


- U


SOUDURE ELECTRIQUE
La nouvelle soudure eleclrique d'aujourd'hui a annual I
vieille m6thode de 1'oxyde acetylene.
Elle replace les vietiles rivettes. Les ecrous ne s'usent
pas A la soudure 6lectri$lue.
TRAVAU C DE REPARATION.
II n'y a pas de durs travaux avec la soudure electrique
A ca osde ,on haut Jqgie de chaleur. C'est la plus chaude
flammoeconone dansi la fsciepces (Dix Mille Degr6).
Fonte eass6e, Fer for.,acier, Acier melang, -et les lt,illes
metalliques peuvent 4tre soud6s et rendus come des pie-
ces neuves par Ia soudre a I'arc clectrique.
Ressorts d'automobiles, roues, axes, Plateau de cylindres
etn'importe qu'elle partie d'automobiles en m6ta;.
Machines L condrej Phonographe, Lits en fer, fourueau,
Pompes it eau, et eu t:lit tout ce qua est tait de metal.
Appo tcz vos rdparatious A Air KINNEY,
En face de la Station des Pomnpers et il sera content de
wam daer on travail Bgaprt.
*


%a


... I'a vuj p U ter dans la r6-
daclion, trs chii. cravate der-
nier bateau, pochelte de nuance
moderne, chaussettes de soie, et
le language des plus points qui
soient. II parlait avec tant de
bAgout et de vitesse que vrai-
ment il 6tait difficile, sinon im-
possible de comprendre ce qu'il
voulait dire. On finit par d&-
brouiller du fouillis de ses mots
qu'il desirait faire publier un
avis. On lui mit la plume aux
mninis et sur la table tn bout
de paper. II h6sitl A 6crire et
vonlut dieter au dactvlo de li
mason qui prtlexta Je ne sais
quoi et dispaiut. Et alors I'hom-
me ecrivit. Et s'ei alli apits
avoir pay6 I.a note. Mas c'est.
alors que le travail cornnmenc:a.
II y avail autant de tautes d'or-
thographe qu'il y a de mnots (inns
PIavis et plus de fautes de grain-
maire qu'il 'v avait de phrases.
On dnt rebatir l'avis et lors-
u'il part, il revint reimercier
e la place qu'on lui ava:t (lon-
n6e, des caracteres (Iu'o il avit
choisis pour lui, mais pas uln
mot, mais pas un seal, (de la
nouvelle retdction. El niest ce
pas que c'est charmaint.
... a ass.stc a la tin d'itu e t co-
medie qui, vers les dernicles
r6pliques, prenait tout ;'i f'il dles
airs de drame. II avail I'liabitu-
Sde de trequenter :i Lalue une
mason, non pour l'amphvlrion-
ne, mais pour une bonne de la
maison. Ses affaires conmmen-
caient A marcher bien que In
maltresse de mason n'eut pas
cess6 de croire que ses Hssidui-
16es lui ktaient dediees. Cu matin
it glissa on billet laI bonne fi-
xant un rendez-vous. Et com-
me celle-ci savait lire et ecrire,-
instruction gratuite, voill un
de les coups,- elle lui repondif
en lui fixant une here. 11 mit
le billet dans sa poche. el in-
quiet, se mit A attendre I here
du berger. Mais voilit' C''lait
samedi, jour de lessive Ia cm.
me en vidant les I'oclies de son
mari surprit le billet de la ser-
vante. Scene natui elleineti. Sce-
ne plus que violeinte. Le mIon-
sieur pour se dil'endie allirmna
que le billet, ce n'Mtait qu'un
service qu'il rendait i lai voisine.
service qui consislait a I'aire dac-
tylographier au bureau oi i
travaille le petit billet. La voi-
sine fut appelee ii conlronla-
lion. Se rendant coniple que
I home avail ailleurs se< pe-
tites allhires lorsqu il avail l'.air
de lui faire la cour, nia publi-
quement. Le bonhomme fut pris
entire ces deux flames. II fal-
lait voir sa t~let A la lin il lit
mine de se IcherI plus que les
deux matrones et s'en alla en
faisant claquer les portes.., Mo-
ralitl: 1 lne faut jaiimas ecrire
des billets doux.
...a vu un de nos nouveaux
cabinets ouverts. Un de nos ca-
binets out travaillent quatre avo-
cats. Yjeta un coup d'eil. I1 'y
avait personnel A la premiere
pi6ce. Jeta un regard dans la se-
conde et lut tout A fait etonn6
tellement que ses paupidres se
ferm6rent sur le spectacle. Un
des chers maltres ttait couches
sur deux chaises rapprochees
Ses deux pieds se baladaient sur
le dossier d'une autre chaise LI
lui, il lisait un roman intitu'!
romandramatsque. Cela fait pac-
tie peut-6tre aussi de la pro.
fession.


.'* Tr


%.II a 1,151 u









LE MATlTI -.14 Novqwbre 1920


' q_ trio cie Ia* commoate ducu B6be.


mvi tirr s avon bIoricjut .\tennen qlui 1114) ie soil
petit corp,.s 'ans Iuiiaisser sitgrai~ssc natitr1elle .

I'l, 111t"'. ~11(11 m-11(it. ptidre el'a
~tlH LT~t'.r e n u iitici qui :ilsorlub____
'1'1111111 114 1 ur. I (ILI e I it pea 1)1';1l
lIt' it, is I '. lv i, i r ) l I igardle, ia
es II-Ii (c 11
lilK t e Ic lt

MIENN~ r=N


Nouvelle Equip., :Ic an
G ) III el e, lice i ic, Nos.31, 1 I, Li&tutomtiie 1929
(Ic LIlmen o it: r 2118
!Bt d(hi'tn ef Amirnil; traiion: 2L9
IU&rliiio j,6dagogique rie te Nilm e 'I'i~e. Brux lies.
A 1'Inspection Scolaire So-iAtnI:R: vaii oenaim, No-
tre E~uipe et le lforfait)) des
M Hi i : Ihetmr-s 15 du soir, caiioliques. .Jacques Maritain,
tts ivoiiI, cit letllsir dell- La I) ur~e lergsoliienne,- Jorge
tetitlii dVe Id I)UChle Cloouenre (uilii, Irois ioines.- 11o_
et 111 ll I t di (Jur r mla oles bert(GiUcllc, Le Pasan'duI)Da-
p1w, b'-- vs I Its pits iliS'lti tiub"e.l- Paul Ficrens, Le Can-
ve I rkdc" k-m~lceEnI Iant tI(Juc d'Anatiias.- Marcel Lo-
C1 U'Ag ti-h mite. ho i a eun',a t bet, InvitaIion A lajoie.- ierre i
a VOF pii ilt (ts dtilficult s du C:our hion, 1t6sirs.- Simonde e
iucii (Viiit lulteut et des res- Cyr~ne, Le P&Uch~ esseadtel e le
p0, sa I~iii (IC I Educateur Ilui niysrDe (ic l.\mour.- l)aniel-
CivC v (itIs cfi ties lilies pour laIa tIos, \"isie tie I'Abb6 Van
granidcu tlu lI Nation, a 1)as1 1 Vries,-Etmde I)ermenghem. La
ell L'eVUV boules lks mani esta- Ki rniade ( Elo e du in
UMSdCI ICpyc oiqueet peotome nmstiquedO mar Ibn at
tiois tit Ia Vie PsY~liOI06ld i Paridlh, avec les comnme[Itaires
h t(. I s tctl tie sa nlissa icC e le H as.n a!ilt ourini et do Abd
Jusqu . I ";I IMIWFI, Ct Oil 2 il-6 ( at n i on Nabolosi. LI(
(Its tIitol& a Iis 1 (lagogiquee n ie internationale: L Uon Mou.
hol limlle ovec Ies plus ')ressai- reau, I,es Eltats Uiiis et la Paix;
tes iek otllljtiittt tions cSe I'Hly- E. Leclef, Le fascism e a-I-il un
gli~ine. prograinniespisitut lII ((La Vie
l.'1,uIfunt nl l faible et debile, &conomTquew : Georges Teller-
dit Ic l )e Drlarmant, bien qu'il man, La Politiquc des Banques
Smt lei totde Ia creation, mnais (Itafires.- ((LAttres espagno-
at wl rm (9t01 'agith)* ?it (tans s Ruiaaoul Rey Alvarez, La
Ic ptt t's (11, 1 i'tl retuipli essen- ieune Possie.-t Lbttrcs alle-
tie~llement dc m~iouvements, se- maundes ii: G~eorgers Sclielstraete,
low Irs bome s tie se nature. 11 E. M. Reinurque et la jeanesse
est cotistammentttj IssiLge par les dte guerre.- i (lDsquess ). par Ro-
maladw s oil corps dbile et bell Sebastien. (4 Cinina o
incon cl, ricistslu mal aux in- grapes ), par Paul Werrie.-
fctionis. Soti cerveau est cor- a IBbliographie R.- a Levue des
Ine uuit citie iiolle *I vierge IRevues))
aussi '-enitie qUo iti plaque piq o- IA1n veinte A Port au-Prince A
togi aphique. Mais vers l'6ge de Ia Librairie Viard.
I1 ats, 'i Ia vville de Ia p ubert6, -
$Iles 1,01-ce" bioclotiue d 4 ou
o iques (Iec iois- olJS Imulions avee plaisir
sa tiCe S'ex.11ent en eel Olrt (1- 10reIIrq' pie les Eleves diu Col-
lite, cii envuc depromttides trans- Ib;(e Lon i'eriIu r, otln Iressee (fx
format ions phyvsiques ce itilel- L -'uvidblse: en h
lecuellics. (:ces iii~taiiorphes ne
S'o)L'i6111 I)pIS S:1115 lIIIe ruptured Collijae Luvertur,
dl'eqii ih hbve d1lorces vilales,
(jlit( (WII aII i StIII ICS tr'oithieSdits Le gra 1(1l O LIS-LI i 01 Louver-
ti' e i crot ,a L age scolai e, l1t011, uoi's ill isticP IPatrion, a re.
dit Ic IPr c: 'Aitiiaii, st un ge coi [110Th .i .o urj OtIs sinlC.
cr'ittique'. 1L l*tait cIeis p.11-cits ircsser a.1 UX 'l t [ines tit-I In justice.
doivcint It ,sa' ar, Iltislituteur ItllbUSti'e 'Cii haltle pensee.
plus 9LACI't.S(I tiue, pour que, DOUS du Coilkge Louverlure,
avati l tottie chose, l Education lves de's classes de second,
soil respcctoteu ie des lois dII Idl l 31 I nerm, 5i6e, 6e-Ime, 7eme
veloI)Iwtet tiit urcl de I'cvntiant: -. 0 IiCe, (l'arotis symiiipathiser
pourl quC Ie Feweignetti et lIa tdo CeUrUt c a d' aV('C les sEtu-
pralique do i'l vgiine prkclomi- dtiints tie I'Ecole Centrale d'A-
nent a I'Ecole. rgriculture (I I)aniein qul r~cla-
Ie [)IiCii n~ant p (I'hoti itie (lepuis ilouze Vurs conlre
datnie, s'aaimtt paril'ots tie la Iut, lti' 'volltant' illnjst iCC.
iiontrlraimt) a u ta blea u oir. NouS c x trlt) s Ic Vrom de
Une dictiton pure, un laigage voir lIdittititlstl;tlloti,) Superteure
kga IIi ul ciaait. loul celu anime du Pays enitelIdre oattill Icurs
par' ite gi r11(11 conliance en sot, dolianccs. Collftitlliettnlt i tIa
UtI bl (IjII tltSL"ieet une plro- huslice.
fotide proIbitc Nous W'avois aucuti teproche
A tous It l otle Ior SiateuS dte CeS A11adresse. a, IlOS eurs mIllltres
cotiferrcicus. a i NlttIsiniste lou- d(i (,olkgc I)UVc'I'tI'tUr. ,
chereau, ati Strvice d' lygi~ne Il-au-Pcele It11 tioveibr 19219
et Ainolire .iYmpathique confr~re Suivent les signatures).
lOltS :tItd~bi5c~ii l nos pluu vives -------- -

>1 -totio O1,'clsseur d'Itygtc~nc. FL A AA


SLa fete th6etrale de
St-.ouis de onzague
Nius r;,lrppelons que c'est Is
30 (nv,wvimre, au soir, qu'iara
lieu la grande tIte the trale qu*
preC, irei't en ce moment lesAn-
ciei d 'vets tle Saint-Louis de
(;oi./ague.
1. progni.aine comportera 3
nurr ros don't I'un : Brouills
depuis agram, tut chaudement
applaudi an mois de ijillet der-
aler. Nous sommes d'avauc cc r-
tair' di sumccs de cette belle
Sw"e, 't Dnous convioirs tous


.t t f ti ; ; I I(* IN t r n t S,
C U >in ki. :Ie: I()S gouurdA( s,
en vetii. ciLz c) Ies lF'riVb et chez
Luce Laforest.


I 1t
LES MOUSTIQIUES
,'En vente




anc rou p. ict u come
qu'un FLY

(Etiquette Bleu ).

Madame Marie Edouard an
nonce au public et su commer
cv* (ni llie v- 0 p -rke depuis si'
no; .1. s, n, ;,;,ri It sictiur S, '
r' .| t'(1(e l tlltf o l. I ll
1',m' It-Prince,ce 13 Novem
brc 1I'L


Le Leipzig a, come le
croiseur Kcenigsberg ,, an de-
placement d, 6000 lunnes ; tI
est armee de 9 pieces de 15 cm
placeLs dans 3 tourelks, tie 4
canons de 8.8 cm. pour la de-
tense centre les avions et de 4
lubes lance-torpilles. Sa lorce
motrice eat de 72.000 Ch, lui
permettant d'atteindre cue vi-
tesse de 32 kilometres a I'heure.


SPECTACLES



Parisiana
CE SOIR
Ravengar
( Suite)
La mort de Siegfried
(Fin)
EntrCe : 0.50 ; Balcon : 1,00.
REMAIN SOIR
Le grand success :
Michel Strogoff
(Fi 1)
Entlre : 1 gte ; Kilcon: 2gde-.
DIMANCHE
Un cvenement, dans les annales
du Cinema.
La Grande Bataille du Jutland
merveilleusement reconslitu6e.
sera vu dpns le beau film :

La Grande

Parade

de la Flotte
Ou autour d'une histoire roma-
nesque, on assistera au plus
grand combat qui eut
lieu entire les deux
flottes :
ANGLAISE & ALLEMANDE.
Ayant assisted la presentation
du film, I'Aminral Jellicoe dit :
a i.es scenes relatives aux po-
sitions de contr6le d'artillerie,
sont realistes et tres bien execu
tIes, le film entier done une
expression sincere d'un grand
combat naval ).
Ce beaiu film passera diman-
che A Parisiana.- Les litres et
sous-titres sont en Francais-An-
glais, ce qui permettra A tous de
venir I'applaudir.
Entre : 2, 3. 4 gourdes.
*
7 pi f


VarietOs
CE SOIR
Jeudi A 8 heures 1/2: Match de
Boxe de Revanche:
L'Haltien Andre Roger
centre
Le Dominican Herrera.
EntrCe : 2, 3, 5 gourdes.
4
Match Andr6 Roger
et Bertico Herrera
N'oubliez pas que c est cesoir
que se faith le match revanche
entire le dominicain Bertico Her-
rera et I'hallien AndrC Roger,
On se souvient que lA dernwere.
fois Andre Roger ful baltu au,
poing, au 8" round. Celle fois-ci
ts deux spor men soni tirs d6-
cides. I.a vicloire ,era discutee
plus d6sesp6rCment encore, cet-
te fois-ci. C'est un spectacle A no
pas rAter,
Entr6e : 3, 4 et 5 gourdes.
Aprbs midi sportive
AuLou. u'hui a 4 hi e. de I'api s-
midi aura lit u au Stid Leconte
une sd6ace si(oriive par Its 61iu
dians de I'Ecole d'agricullure
de Damien.
-- I
Lancement d'un
croiseur:allemand
BERLIN-Le croiseur a Leip-
zig M a ele lance il y a quelques
jours 'lans les chantiers de W,(-
helinsh.iven en presence du mi-
nistre de la Reichswehr, du pre-
sident du conseil saxon et du
bourgmeslte de Leipzig.
Au banquet qui suivit la cere-
monte, le minisre rappela que
le piCcedent coiseur du mCtne
noin availt peri dans la dern:6re
guerre; il souligna la necessity
A'une union plus intime entire l'ar
mCe et la marine et I'Etat rCpu-
blicain. a La force armee a mon-
tre, dit-il, qu'elle est une parties
du people allemand .


pdrier demaina ur l'applicatlon
Lie IA 101 WI l h 6eUtrdi W& Ije,-
varaeb de oW4al uiOt pati.
cutier a.

AbA ~IWA"iDOPPRLOSAONSI
oEdbau lo
10 Ulm* ~ib&UM
LEr


to Tr~t'~ 4 vfo-f-, ,'' a. ''i"


Lo prOnamer po.o. ver une broe r e
partaite
Une lame neuve de Gillette dans votre rasoir
de sOretk Gillette, vous expliquera pourquo
la majority des hommes atment se raser
avec la Gillette, Meflez-vous de la cor
trefa;on. Les vraie lames Gillette
portent cette marque .-
de Fabrique
Pour avoir une barbe Parfaite
Servez-vous du rasoir et
lames Gillette.
Rasez-vous, voMID-
mes et Ser'z-you
de la Gillette.


Alliance

Frangaise
Dislrihltiem solenaelle de esa pri
Leo laur6ats
Nous avons donned ces jours
dernierb les noms des laureats
du Coicours de diction trancai-
se do Comite Haltien de I'Allian-
ce traiaCiaie, nous doncons au-
jourd hut les nomi de ceux des
6ccles populaires du Bois John,
du Bois Badire,(Prix de r6gula-
rat6 en clause et de lecture ). et
de ceux qui ont remis les meil-
leures copies de composition
n ancaise atx derniers examens
olficiels de jaillet 1929.
Ecole du Bois John : Melle V.
Paul, Elie Baptiste, F6lix Paul,
Andr6 Eugene, Andr6 Pierre et
Orwjn ThIsm6.
Ecole du Bois BadCre : L. T-
lismar, L. Maiceliu et Joseph
Dufond.
Adultes Cours du soir : Jo
Louis Paul.
Pour les meilleures copies de
composition franvaise : Melles
Renee Mangoans et Emilie D6.
brosse ( Annexe de I'Ecole Nor-
male) Daniel Frignole ( Eco-
le S. Duplessis); --Melle R. Sa-
les ( Ste Rose de Lima ); Max
Adolphe ( Ecole St Vincent de
Paul); Melle M.Woolley (Ecole
libre). elle F. teeliegarde,616ve-
mahlresse i 1'Ecole Normale
d Instilutrices.
Certificat detudes secondaires
lkre parties : Marcel Viledronm,
Antoine .,evell et Arsene Pom-
p6e ( Lycee Ptlion).S. Corving-
lon et E. Richardson, de i'lnsti-
tut Tippenhauer, Daniel Flam-
bert ( S Louis de Gonzague ),
Nl:irc Datailly(eleve libre).
?iPme parties. Philosophie :Ed-
mond Loubeau, du Petit S6mi-
naire College St Martial.
Prix du Concours de compo-
sition tranqaise de la Socitet :
Melle Carida Jean Bon, Institu-
trice. Ce prix a Mtt oflert par bon
Excellence Monsieur le Ministre
de France.
Utie cinquantaine de volumes
onl ete donnes A tous ces lau.
reals.

A.

Washington
La situation eoemwiqie es saie,
dit Ie secretaire Lamoat.-
Les hale-Amerieaias
WASHING rO.M,6 uovembre-
Le secretary. Lamont a repe 6
aujourd'hui que la situation eco
nomique # t a i t ondamentale-
ment saine. 11 a cit6 les chiftres
du departement du commerce
qui montient a dune tacon ab-
sulue a qu il n'y a pus d'accrois-
sementi dans les inventaires.D a-
pi s lui, les ordres augmentent
et il ny a pas eu de hausse dans
le prix des marchandises.
Le secretaire a d6clard que
les reactions de la bourse se-
malent surtout psychologiques;
les atheteurssentent que l bais
se est pros d ere enrayee. Ceci
porrait amener une reprise au
i'un b.
L'talie faith savoir que les
Italo-Americains peuvent visitor
leur pays d'origine sans avoir a
craindre d'etre enr616s pour le
service militaire, tout au moins
en temps de patl.
U.i commuuiquh de I'dgence
V"elaut, emis par l'ambassade
d'lltahe, reserve tous l:s droits
auxquels le gouvernement tas-
caste pretend et indique que a le
gouvernement n'aurait aucun in
terte a unposer des obligations
inilitiarei eUn teiup de pais all
catoyeus residaut des pays eloi-
gues.
Le senateur Brookhart, re-
publicain, Iowa, qui piend une
part pr6ponderante A la contro-
verse sur L'appiication de la pro
blb tion, a announce aulourd hui
au Senat qu'll se proposait de


GillettBla




LA BIERE National

de la Brasserie Nation


Se


vend p'artout Or 0,


le verre malgre


sa


qua


superieure.


Prot qez vore poche i

votre santI en la buvu

toujours


lert de I. Maurice Herbette, am-
babsadear 6 Bruuelles
PARIS-M. Maurice Herbette,
ambassadeur de France en Bel-
gique depuis 1922, est mort.
N6 Paris en 1871, il 6tait fils
de M. Jules Herbette, ancien
ambassadeur A Berlin.
Parmi ses oeuvres, on remar-
que : a Une ambassade turque
sous le Directoire ; Une am-
bassade persane sons Louis XIV,
traduction de aPolitique alle-
mande v du prince de Billow;
a L'Avenir de la France.

Le rol George rentro
A Londreo
LONDRES-Le roi Ceorge el
la reine sont entries A Londres
venant de Sandringham.
lla ont Ct6 particulierement
acclam6s en entrant an pilais d,
Bu kingham o6 plus de 3000
personnel elaient masses.

Voice la lettre que les tu-
diantes de IEcole iormale ont
adress~e a leur directrice Mme
Rend Lerebours, au moment o4
elles ont decide de ne plns se
presenter a leurs corns. On re-
marquera que les signataires de
cette lettre rendent le plus ecla-
tant hommage plant d leur di-
rectrice qu'd leurs professeurs:
Port-au-Prince, le 12 Novem.
bre 1929.
Madame Lerebours,
Directrice de 1'Ecole Normale
d'lnstitutrices.
En Ville"


Arriv~e.

a Jacmd

d'un Minis

Domini
Le lundi 11 nove
midi, beaucoup de geto
tlrent sur le whartd
pour assisted au moi
yacht dominicain, Is
JULIO venant de r
Pitres pour deposer ,
les membres domini
liens de la Com
Iron'ieres.
Le Prblet qui s'talit
debarcadere poor
bienvenue A la Com
orit alors que se trout
Monsieur Ratael A.
Secr6taire d'Etat de
lure et de I'lm
R6publi ue voismn. 'D .
Immediatement, b
fit conduire a bord de
il fut recu avoc la
courtoisie par Is
minicain. Celui-ci it
Ire que le pea de
avail a passer en
perme tait pas de
tut ofert A boire. eI
le toast A la prosp
Nations. Des cl
echangees: Le a
trs suave notre
Aussi accepta.t-il d.
ALI


Madame, Ia poche de a aBOatP
Nous nous faisons le devoir let A qui il offirt i so
.Ie vous announcer que, pour poche de a CremS3sa
,outenir les austes revendica- ciarettes dominiecNW
tions des Etudiants de Damien, 'Le yacht leVa
nous avons d6eid6 do ne pas trois heures
sasister aux course jusqu'A ce Membres de la
qu'ils sient ob'enu satisfaction naient on autos'oQ
Nous tenons aussi parliculi-6 de Capitale. I
recent A vas affirmer que nous Jecmel, le 12 n812
n'avons aucuu sujet de m6con.AB
tentement centre notre corps
de protesseurs qge vops dirigez
i.vec tadt de com ptence, et \
nius sasissons cetle occasioLn i vous deldnai
p3ur vous remercier de totes visitor Mes mar
Is attentions que voua avez cues hes et nouvellesl
"pur nous depuis notre entree ge t r vo
A i'cole Normale. ib e d'cheer ou
Recevez done, Madame, nos i e dce
respectueuses salutationset las- elle veut que bive
surance de toute notre recon- courant des s
naissance. choses qu'elle i
(S) Le Gomit d(h lEcole NormaJl. weir pour vou'


~-~--- "~------)` ~" II)L


,,


L


r C 1 I~IIIIII IILLL


;


ILL 97Tru S
2011 Co O1
U. S. A.
not.


__ I__
_I


P \ I. -,--2


t-







L EflU~;I1_ ~14 N'ovembre 1929


5 Toutes les Polices

DELA





comprennent la Protection contre la


I

I


II


'C


Agents Ge'neraux N

Iin Urinuin in


L'hxelento
Quinine Pommade
Ia cambinaionn iddale nnnr


I'attrait et la sate de la c
velure.
Une chevelure qui n'est
en sant6 ne peut etre at
yante I a Pommade de (
nine Exelento eat une pr6
tion m6dicale.Elle embell
chevelure et la rend soupl
Soyeuse, de telle sorte qu
aourrit aussi la chevelur
loi donne la beauty et la sa
Eo vente chez tons les d
istes. Ptur 0,30 centi
* element, il ea eexp6di
reception du prii.
EXELENTO, MiDICIN
COMPANY
ATLANTA, GEORGIA U.
Agents demandes pourt
crivez pour renseignew





Rappe


he-
pas
ttra-
Qui
pa-
it la
e et
elle
e et
nt6.
Iro-
mes
de6


S.A.
torn
cents'


Joe Woolley, representant
En vente chez Bolti, Simon Vieux. Dereix, B. & N. Sada
et dans les autres piceries (de la place.
S--

ALUMINUM LINE

D6parts r6guliers do NWw-Orlens,
ot do Mobile pour Port-au-Prince.


DB NEW OLEAMS


DE MOBILE


ATTEND & P& T-AU PrlNCr


9 Novembre 12 Novembre 18 Novembre
23 Novembre 25 Novembre 2 Decembre
7 Dicembre 10 D6cembre 16 I)cembr
21 Decembre 24 D6cembe 30 Decembr '
D6parts mensuels pour lea Cayes et Jacmel.
D6parts directs pour tous les autres ports de la R6publique.
Quand la Compagnie trouve du tret
Pour tous autres renseignements s'adresser A
A. de MATTERS & Co
Agents G6n6raux.
Ce 16 Octobre 1929.


lez-Vlous


DEON


que SEULS
DIS* ES
DISQUES


Ne gratent pas,


ne su-


sent pas ct semniintien-


nent meme pendant quinze


ans en bon


etat tandis que les autres disques s'abi-

ment dans 6 mois.

Donc, acheter des Disques infericurs pour

une difference de 25 centimes sur le prix

c'est perdre le f i-a-cheval pour le clou, et


ce n'est pas


sans raison


que I'ODEON


obtenu ct gardt- penl:inlt trente

SUPREMATIE MONDIALE.


ans la


Foudre sans augmentation de tau:


Euig.LeRosseeliCo
iteo4;i


Ants reproduisons avec plai-
sir cet articulel de Pauwlosky,
critique dramatinue du journal.
qui a paru dans le spiritual heb-
domadaire : CvInNo on verra
comment le grand tcrivain en-
visage la fo'on pour la b rance,
de letter centre la preponderance
commercial americaine :

David
et Goliath
Au lieu de nous laisser hyp-
notiser par I'induslrie amrricai-
ne, de chercher A liiniler com-
me le lont nalvement cerlains
de nos grands construcleurs, en
adoptant, non seulement leurs
m6lhodes,mais meme leurs pro-
duils, nous aurions df porter la
guerre irr on terrain qui nous
idt favorable et letter avec les
armes que nous poss6dons.
J'imagine volonliers que si le
g6ant Goliath s'etait avis6 d'em-
pruater la Iroode de berger du
petit David et que si le petit Da-
vid avait voulu soulever 1'enor-
me ,pee tie Goliath, ious deux
eussent et6 prolond6ment ridi-
cules; il a sutf d-un petit caillou
lanc6 par David sur le front du
sgant pour s'en rendre maitre.
r, ce petit caillou, capable de
trapper au front les plus grands
giants, cest notre incontestable
sup6riorit6 intellectuelle euro-
ptenneJadis; Rome, victorieuse
de la Gr6ce, tut conquise et ci-
vilisee par sa conquAte ; les
beaux-arts, la littlrature, la lan-
gue helldnique elle-meme s'im-
poserent au monde remain tout
entier. Au lieu d'agir comme le
fit la Grkce,nous nous obstinons
en France, depuis la guerre, A
prendre des allures de commer-
cants et d'industriels qui he sont
pas les n6tres, a dedaigner tout
ce que fit la gloire et la force de
notre pays, tout ce qui fit qre le
monde entier vola A notre se-
cours en 1914, en comprenant
que si la France disparaissait,
Iunivers entier serait trapp6 an
front.
Laissons laire les ,mkricains
an poi nt de vue industriel,
laissons-nous a maotriellement a
coloniser, mais, d os au-
jourd'hui, nous devons contre-
attaquer sur d'autres terrains,
reliever le prestige intellectual
de la France, A l'etranger,impo-
ser nos productions de I'esprit,
de I'art, de la mode et du gout
par une propaganda inlelligente
et salutaire. Nous ne sommes
pas plus grands que le petit Da-
vid, c est tres certatn,mais com-
me lui,nous pouvons etre vain-
queurs des philistins en trap-
pant I'adversaire au fronl.
G. de Fawlowsky
( Cyrano ).

La Solidarity
Seiflt d'Assislance muluelle
La seance d'b6ection des
membres du hu'eau et des
Conseiilers aura lieu dimai-
che 17 du courant, a 4 heu-
res precises de I'apr6s-midi,
au local de Grand Orient
d'lHaiti.
Priere d'y assister en grand
nombre et de se mettre en
harmonic avec la c isse pour
6tre 6leteur et eligible.
Le President,
Augrstc BOSQ.
Le Secretaire,
Lilio JOSELPIH.


iJ(' oeul Ginscti'ja fait

d'Cau Iiiincralc Pure


DANS


des Sources
WHITE ROCK
TOUS LES MEILLEURS (HOTEI S
(LUBS, C('A\S ET IlESTAI'AAN'S


Mohr


&


La u in


)istrilbuteurs Port-au-lPrince, ( IIitii ). S&


Kola Champagne

F. SEJOURNE
Pr6par6 dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Preparation et Vente
PHARMACIE F. SEJOURNE
Angle des Rues Roux et du Centre.
225, Rue F6rouI
Anien, local de I'll6tel ('AVENIR)
T616phone 5~alI.


Ce'dent de.arit
ce treatment
Frictionitcz Vicks,
'e~ttt, el i lr !t. a
I--fozidre IC i .

u Tu O RE
Pour Tout Refroldissement


Mfladies d.6 Pe. au
AhlC2r de Jambes
0 utri~on ra&Ode ,. P
Lau Procieuxe
IhPE'NSIER
",ADW LI 'rOUIR TOls
i;UL-CtKES
P!.AIElSDES JAMBI
W SC'i'S,, LARTRS.
ArC', 14'ANCEAISOS, CZLMAS.
U- KOUX, Deuaa en Phormacde,
72. route d!: Chauilloan.a Maljauff (Seise).
1s v eCefts teuste Ife to vmoneg.a.
WA'l 4L Port-au-Prince.
~D'IdATHURZIN, Pbaromecie Saint Frengoi


Madamiie l e vlej. RxB0, .usI
/rusliire des iieu' I I)les
j I me YI. rn lll'~coln
im~ineub /esde son mari~doian4
IIS (IsI/COmmI e InCrce et au publi;
on general que sot (its, Mf4r
Pwernand Hoy, d sa procurcn
1011 genilwlI. ptpour gl-er toulo
les affairs de la Ill(Uson All
Roy, el pcercevoir tus ruovend
IPort-aLi-Prince, Ie29) octobr
1929.


iIIIi VC V IIIIX


LAILJ I


MANUFAILCTRLISLFE


Insurance 6J

Une des plus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE

sur la VIE


EUG. Le BOSSE


&


Co.


Aaents Gencraux


_ a- --


vo-- 01 eq W".


'7/e Ie adinh mineralzwatci

La 13oiSsoii COMIIIC
(kIns le I non0de eiiliei
EST UN
i jA ` C 1-11 SSA. N'1r
I. &:UN

11114)0 NSrI 1t I rA NT
111011)
EAU 1INETIAI.E WHITE ROE
(xLNGERAI VVHITE RClc


J'I


_ ---- II _;~_ _~_,II~~


eA


j


I


I k, X 4 1 44.




r


Jculit


14 November 1929


Le Miatin .-..


.23?rme"oaNj N' 6846
Port-an-Prince
T616phone : 2242


IL(


-s -L e~


I


J


U


reeduque


Constipati on
Enterite
Vertiges
S. ..rain ~~ie,'


F r *ter en L .)r-te
ru:ir :.11,t r~:~ir
JLIti~OL

I, c J l I wr a4 I.,)4'itiI ,wi W I.,
. I ,I I .i tj I 1 1 .I.I t, ." 4If I w ..
IrgI. I I II I-.rC' I. I I, I -I Ie rv.. I I
4 1,4 1i 1I.11 r.ifi' lt .I -o le I I- IIf ti

I t i~ftl it, 1 1. 16flh ilt.~. I il
dt: Choi% dus tie* c. lf( I fstrr dt.lr
Anevw chre de clueayr ,,,.'odio
In li arelli' dr )e'dcuriue de. I~,.'rzpIr


*'4fc fCHATE AM
... lI~l l.(I t"(j- ... t !CA (I


lAJW' 1NUNM I INE
J)`:,m /j',/I*,(.(/pimr h, S,,v/.
I c C( >inmierce est i%,i.r, qe u'un si canm r Ia issvr : SNew (0)1`
9 9\Veivowbre couirant ci Mdl oIc l Al It llpo Mir.-go:ie
.I I v,; 11111- c:si e p () I' II Sid.
I v Gimmo'rce ist v '~if iinstoamer Ihkssori Now 01.
w; If, 2:',8Novemiimbiccoutin. ct \hbilv Ic 21;(irectlemenIlt
ur (:ip1I 1 hit'nel IciIs :Ilr(sitrL pots (fIIINord(.
Ie 9 N )( fl1)1'19L9
A\. de \A'llF I & Co, .Agents geflerari \


Lu1cien r''ll.Lcafbitcant
-ccsiTes, -t ~(I orange, articles (livers pour
1 1(1bi I- ct ; i Ciilons tidetoutes Marques.
\AOi()JNE.1, II H [IS poii Mo'ciir, po-jr tr n sm issions,et

In h(lisposition deC ses aim.l)cs cliiens, Mr. LAFONTAN'
vctiit i-galeimleli d(iiistaller une p,)tnpe A air I Cletricite
1I, ige facile ct rapid. Trophone : 338:3.


I.
a



I uiiuRadio


Vuclo1 vOil. no, Mdbaiills (IC
I ~ ~ WCC 1(1 a 2t O~LII~ICS Ct lou-
Jtlcs Ntius \Mts dtiolIlio~lS UIIC
ucl UOLiALi iulk) 1d 1) 111 u frJ!LCracle~l
IL U IL'.

,i tics .,l rc'
West Indies TsPe~ding Co'
L astribu Leurm
1I11.LISiiA'.'&',%wo Po t au Pi ia)
-- T( l'j)iIone Ao, 2210


LA ?LUfA'JCIENNa ET LA PLUS EFFICACI
INJECTION PEYRARD
O'ALGER
control S'LENNOCRHAGIE
ot tou icoulomen9 anelns
Sou r4cont(
231 Arfbes guirls
upr 232
(Rappo do* Mc'dci d'Aiwr,)
I.e traitement eat complete
par les
ORAGEES PEYRARDW 1l KmTINE1
qui calment la douleur, clarifient leI urines,
vurii'nt rl sang, et u&iscent la cystite.
TOlTFCS BONNES 'HARMACIES |
IpIciAl.rrSF PCVRARD,. 46, re d Cre!lt, iPA l)

---

OUS livronsles Ie la3
!,l boilli dans nos btu-
reaux en ville. Vous n'avez
qu'a nous dire votre hearc.
; LAITERIEBAILEY
j T616phone, 2183,


-4---


'Y
"
'''~~

,
141
1C
d;
"s':

!-
I
.i


U"-


D IIIS


mw eim lm = asM


ASSUREZ-VbUS


BO


Avis
Lcs plaques de licence pour
vehicles sont pttes. On pent
se procurer sa pateute et lei
pl(quts *eront d6livr6es. Les
plaques ne doivent dire pla-
ler Janvier 1930,et aucun ve-
liicule ne sera permnis de cir-
culer apres le 3 Janvier 1930
sans 6 re pourvu de la plaque
1930. Les permis de conduire
pour l'exercice 1930-312sont
egalement prdts.
C. I. MURRAY,
Major, Garde d'Haiti,
Chet de la Police.
D6partement de la Po
lice de Port-au-Prince
le 11 Novembre 1929.
Contormement au deuxi&.
me paragraphe de 1'Art. 390
du Code P6nal relatif au tire
des pieces d'artifices, le L)-
partement dela Police avise
le public en gn6ral que l*ex-
plosion des p6tards, chlorate
de potasse, etc.,dans les rues
de la Capitale est formelle-
ment prohibde.
En consequence tout contre-
venant a ce paragraphe sera
arret6 et exp6di i6 qui de
droit.
C. I. MURRAY
Chet de la Police
ON THOUVERA
Morale et Instruction Civique
A 1'usage des 6coles primaires
par F6lix MAULOIRE
a la petite Maison, rue du
Centre et chez I'au eur Rutlle
St Cyr.


Royal

aCubare
Ortephen ic.der,er Ordre
Bar fl rien me manque.
Rendez-vous de ceux qu
veuleni passer des momentum
agr6ables dans un co.n de
verdure, en face < e la mer
6vocatrice de va iitz et de
r eves.

Avis

aux families
Monsieur HobuIt de Pari4
professtur de gymnastique au
Departernent derl'nstrnction Pu-
blique. announce qu'il a ouvert,
un course special el priv6 aui
aura lieu tous lea' amedis m -
tin au S'ade a Leconte s.
Le programme du cours est
entiei ement ba6 asur h1'mAtho 'e
Hebert ( courir, ustter, g-"-- -
per, lancer,etc,.) en m 1
8 commandetB tn d'titberi. ay
cette method reconnue urii.Ai
daas le nonde entier, ,'or:s:i,,"
Robert de Paris assure sao fa-
imles de taire de leurs nlants
des homes forts, souple,, agi-
le., adroilt et debroa Ilards, ra-
pables de resister, vaincre tontes
les vissicitudes de la vie.


DES FAITS I

FAMILIES
Ponr une education raffi:m e et une Instruction

L'INSTITUT 'TIPPENHAUER
Reconnu de '1 nivcrsit6 Hbitienne
Vous ofire ses service. La vous trouverez: la plus
et la plus agr6able pension scolaire, la plus sAre .lA
rapide m6thode d'en-eignement classique modernam
Le succ6s des classes de 7e, 4e, Rhbtorique ausr
ofliciels de 1928 le prouve.
L'Eclatant et complete succ6s des classes de Rh
etde Philosophie apx derniers examensde 1929 lesaf
L'6cole Mlargit le cadre de ses.cours primaires et b
ces prix, .
S'adresser 1537. ,Rue Lamarre, ancient local de i'Ec
Nationate de Droit ou t66phonea:No 2891.
L'INSTITUT TIPPENHAUER
Enseigntment ciassique g~farali
Lqngues, Steno.Dactylo, Comptabiiltd.
Port-au-l'rivce (Itai'i),
Demardez Prospectus. Lei conditions south avanlag
---'**- ""~~ '"'


H6tel International
Fond6 Aux Cayes en 1896.
, i ."
Transftre a Port-au-Pr since, hbi Champ de Mar,
Propritt6 Emile Blanchard.
Veuve T. FERRANDINI, Propri6taire.
Chambres agrees. Cuisine Iranicdise, Pensinna prix lt
Installation Imoderne tr6s coniorlable.
On parole anglais, trancais, espagnol, italieo.


I iand Jlielde lr

NOUVEAU SJRI

de RESTAURANT

Hours d'(Euvre variess (

PlatsVdu Jouir

DESSERT

Le tout pour Gourdes 2
VINS TReS SOIGNE METS CHOISI--P.P PA1

~~ ~at ~ .-Nom~ a


g a str u nte s I g" I
Ass"Urs "I =Mlo; at~jtrt;$I o;,,0
A3u,116 I*:maina1.arPP,.
k aolum /I.~t swaCa l@m.c acuppr~
Ina~g@UOK Pll m~+ 0eL~
Lsaarte" 4d.*POSDRES OD VcOOK
SM VgNl. r4 i-


S.A -- A PurtP i !MCC:


WWI kaaL aDolkj.5O b .
lW !U"L
o


la2-


i-wa


~- -. p- .


FI i -iie sti n


IB


_Z _p~


~,.:L\ \u ),rtil Ic in:c, la~; r Je r'rtriztlo
.. I `C...' ~*~*~~~. ~"f~Blll~iJIW~;~~;:r~PI" r-ur ~-qtYrrePdlCYb~*~-~".~ ----yurrrer r- -- rav;OlmacI
--~-c


%,"~~e~T~


-----


SGu:-4


1


I


. ...


I


46~e~P) .1 I~g


ala

General Accideht Fire & Life

'Assurance Corporation Ltd.

de Petth ( Scotland )
Car la: GENERAL est une des' plus puissantes et des plus vastes organil
de c genre. Le soleilne se couche jamais sur son champ d'action qui em
le monde.
Ses Polices contre incendie couvrent aussi les d gits occasionn6s par la,
Sea Polices pour Automobiles couvrent vels, incendie, malveillance, don
causes a autrui dans sa personnel on dans sea biens.
Ses Polices Maritimes 6mises par sea branches d'Europe sont payables a
SSea Polices contre Accidents sont valables dans 'uuivers enter. Tons le
geurs devraient done prendre la precaution de se munir d'une police centre ao
d'au moins 4000 dollars, la prime annuelle u'etant que de 1/2,,/. soil 20 dollar

Veuve F. BERMINGHAM, Aux Ca
Agent G&neral pour Haiti.
SOUS- GENTS: Port-au-Prince: G. GILG
TOVAR & Co Miragoane. JEAN BLANCHET Jerk


'r;Z r

~~ ~.l*LO+ ~l~tr~aC~--r'b I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs