Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04320
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 11/12/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04320

Full Text





inent Magloire
DIIECTEUB
ot RUE AMERICAINE 13M
TELEPHONE N2242


-U- -
r -- --------I,.-


v 7 : 'i ,f


PaFtPOrT4U42fUnc&)


MARDI 12 NOVEMBRE 1920


Iog


toire de a tptiit et de la

qrI de Toussaint-Louverture


w uinad nti anie de tJ+pp rta p ap lpf mentor
tErcole des ChartesAr- evoqule dans un ivre mou-
.Nelographe, Critque vant de Mdonsifeur e Colonel
FRvwue des Questiopot \ JVuzrmt t|le-C,,,
lios a Lcrit dans le UHlahl en --ince.
fi 'Octobre 1929 des Depuis plusieurs annes,
E jt s M. le co nels m aps s'est
SEflu wa a o r gtsdqi iotisme
Id o notre collaborateur Iclalr non Imoins qu'avec
|Kl Iemours. Ce, ou- one larger d'esprit remar-
la Ct,,dr ah- quable A I'histoire de son
dLa 'iprt3 ys qui correspond A la ppr-
Sore 4~friage tie tranVaisqe de 'anclenae
i46f ouV a deprti de Saint-Domin ue.Nous svons,
.et orn de 7 ra- CrT alltie gr ce t lui,
d paralre d aris, aud t force des tradi-
earat,' .1 ons franqaies qui subsistent
^woduisoM avec plai en Haiti et I'ardeur des sym-
u.istu de J(t Ami:im pt P aves *vocloquell jelu-
d no Etat, iteu au carfour de
i aldries de I'Adrqu angloSaxone et
Tr Mstta-verlrei l de I'Am6rique latino tourne
| 'e sea yux verse son ancienne
vibration des cente- m6tropol.
toriquesm resemble Avec une activity digne d'ad-
tn Dite dont e sno atioad Momieur le Colonel
ncrate s aectateurs. Nemours, qui a des ascen-
r onions pas qu'ils dances bretonnes et qui est
oars fait enter dans pass ar IEcole de StCyr,
S des notions claires 'et pense sans computer
sur les personn.a- por d6ge or et rendre popu.
Slses vnemenH o'ils re a les frits historiqaes qu
Ila66n dtablissent la solidari6 fran-

ls O a t sea d'inombrales krits de

r V ti a' trouvns ns i si on
e Mroain, cete- !I6e important his-
a re d'Algeruia to e Ia guerre d'ind6pen-
s Ire une ti ton dode SainDomingue.
t souvet d istrate sur deuxpremiers votumes
Sistoire colotaite set de t ouvrage (le troisi6me
Inaisansee A un neabre st encore en preparation) r6-
itabre de publications v6lent on historlen averti et
I e Franaais moyen ne un insatiable tureteur d'ar-
ue fire son profit. chives. On y sent, de plus,une
n eflet, d~ae on iP!thtous tta~ et one ima-
tent nette quelles l n bdo6tqie quais'allient
richesses do ma- et avec la lucidity
npire colonial que- Lence aigui et la
Spossdait souh- ugement avisk.
eet, pour ne ren s Antilles et la
example, I'un des ogqu naise se retroou
cet m 'e, 1le de vent dans I'a Histoire de la
gii'Cu -o ll ~4 mortet ,da la gaptivit6 de
rit chose Toussaint-Louverture a q a i
ie r6cite fhibus- est, A la fois, uu proc6s-verbal
eln x ije Ian- mibutieux des soufrances
ates d e planU- endures par le heros nalio-
Sop s ~'b lives pal 4, ti, one protestation
vibratee centre les indines
| eite )i -ade r6. ytemltemeuts don't il a 616 'ob-
de" rs-'d a8 ]Bua- .ji t a e, lm.ne triomphal


I episode, se de-
pe t la-Reqlutioni;,
I.sur lie cormme
r irase'; qu'.l e
ct catvre duu pnoi
t veriure 'conire
lpCpnaul diii-
lition comman-
ret e que cette
ab rd victorieu-
It dans' son 6lan
r es de la fivre
"'d6cinant nos
p t le courage aux
i conduisit a -la
e leur htdepen-
l la personnalitd de
It-Louverture demeu-
~Ityrieuse et ce nest
0n plat melodrame,
anti-esclavagiste,
qui t'a pris a or
a11r beaucoup con-
em connaltr. ce
4 -LtAuveture, tut
to om'nade gtnie,
," sMvne qui, per la
Zl sd6 son aseedant
!eaon, t fmis na
o lhtior-naire" d4
Pt e. rendit A rile,
as Ia rtie espa-
6gredaire
dsappeler sans in-
le B;onIaparte des
'Ca 1autre Bona-
tat encore l'aurole
~ .et fnit ses jours
s, et les vexa-
SI,,Odieuse captivity.
^*Stique an fort


Scnaur sa iohre.
*A r pa~1 .6 de ma femme,
6crit I. colonel Nemours
d prewmires lines de
a o.n drapeau haitien
t irodul, j it ait
I ige a fort de ous..
JS l6 Lui pr6sester A
rcuFl eur qui ,ne le
c cigas, note dra-
p .JO voulais apporter
'h de ma pit6t fer-
ven s gran g6nie n6
Sde mai jaill sol me-
me de n patri Assis sur
Ia colline ac l'ombre
immense do moa ent. tem-
pleet tombeau qunerme I'ho-
rizon, come faisait I'Acro-
pole, je me suis recueilli..
IJentendais se lamenter les
pierres et la terre et le vent.
Ils racontaient... ,.
"'Ce qu'ils racontaient c'tait
I fin doulonreuse de Tous-
saiiot-Lonvrture qui, vaincu '
pan Lederc, ft, pen de temps
spr6 sa soamilo, arret.,,
conduit en Fraace, et 1.,144
pea des miens, ofter6,4 powur
i l oteade s jours, ~aribble
emmurt vivant, dam ur m ca.
Jnaft I glacial do fort deo
Sos. Neuf moi ispr.11i 6atait
mort.
Quelque compassion que
dive inspire nne pareule
infortune, nous ne pensons
pas, pour notre part,q"e Tons-
saiqut.-oAvrtture uit etW d-.
Spourvu de onite ambition
prso*lWf ni quamualgr6 ses


d6o6gations, il n'ait pas son-
I6 A s'afrmachir de IA tutelle
du onvernmeot conasalaire.
1 1 nous itipble pas non
Spl tetralrede penserqu'en
Pa e fjc son prestige
de o ue, s presence
gr P as -pr us s
a Mpt.PqIpqgqe constituait
Un danger. pour. .occulvticnI
trangaise et que La rigouureuse
decision de le transf6rer en
France pouvait apparaltre
comma une ncessit6 impn-
irieuse auxyezu d'en g9uver-
nement pr6voyant.
i MAs ce qui p6se lourde-
meot sur la memoire de Bo-
onaparte c'est la rtigueur iou-
tie et bsrbere de Ia captivity
iafligle a n homme comme
Towrssait-Louvcrture. Intern6
*dans des conditions de con-
tort et de dignity conformes
A sa situation et A son ran&g
Toussaiot-Louverture n'appa-
rattrait queocomme un adver-
saire redoutable que I'on a
r6duit A I'impuisance.
Mais lea vexaions gratuites
qoit at subles ne peevent etre
interprdtes que comma do
purs raffinemenfs de cruaut6.
Le seul sentiment qu'ellesins-
puretiest, celmi d'une iuste
reprobation. .
M, le colonel Nemours a
beaujeu de montrer, places
en mains, le regime ordon-
n,. qui fut souvent aggrav6
par lezslede subalternes agno-
rats ou timor6s: l'isolemant
complete; la privation. de-
objets les plus n6cessaires ;
une nouriture insuffisante;
des tracasserie sans fin.
Avec lui, nous noup r6vol-
tons coptre ce qui fat une
violation des lois. Odmentai-
esw de I'humanit6, Mais, en
m6me temps nopus luim savons
gr de ne pas couaondre la
France avec un acte isole de
son gouvernement. et nous
rendons hommage A l'esprit
de justice, avec Tequel, apr6s
avoir laiss6 later sa gtne-
reuse indignation, il affirme
sur tout le rest sa fiddlitt aux
traditions francaise.
J. RUIN&UT
lit
D6pikaif ahat do la Po
01o do Port-au-Prince
'le 1 S Niveinbre 1929
Coulorm6ment au deuxi6.
me paraaphe de 1'Art. 390
du Code Pnal relatit au tire
des pieces d artifi&es, le U-
partement dela POlice avise
le public en general que I'ex-
plosion des p6lards, chl rate
de pot' se, etc.,dar les rues
de lia Cptle aesLt form( Ile-
ment prbhibee.
En consequence tout co:i re
venant a ce puagraphe sera
arret6 et expedi6 A qui de
droit.
C. I. MURRAY
Chef de la Police

Madame \e Alix Roy, usa-
fruitire des Biuens meubles at
immeub eade son maridonne
aois aucommerce et au public
e n glnral que son lls, Mr
[PFmand oy, d a proclura-
[ion 9 ndaU pour gdrer toutrf
'lu- qjaires de la meion Alix
R wurceuvoir toges reveunus.
|'Yoau-Prince, 1919 octobre
Mla Vve Alix ROQYi

t tCAUi CONDUI-
TT hit iUr Toutes


le's ues de Port-au-Prince
A6iftachSque jonr one foule
e~lmnterttrave chez PAUL E.
AiJLA o6 elle protite des
Beaux articlesjrais, la mode
et A bon ar Yeas y 4tes
Invite.


Manufacture Halien


de Cigarettes


GEBARA


&


Co


Les Ciqarettes

I Dessalinienne e



Republicaine,

( Porl-au-Princienne
Orace A la finesse de leur ar6me tont les aences des
vrais amateurs


Joe Woolley, representant
En vente chez Bolt6, Simon Vieux. Dereix, B. & N. Sada
et dans les autres 6piceries de la place.
.~- -


Un second

monome

desetudiants.

Dimanche matin apris la
grand'messe, vers les neul lieu-
res et demie les 6ludiants de
Damien, de 1'Ecole des Sciences.
Appliqutes, des Ecoles de Droit,
de M1decine, de Pharmacie, de
chirurgie dentaire, et les 6tu-
diantes de I'Ecole Normale de
Jeunes Filles, out organism un
formidable mon6me. Parti de
la Cathedrale, et chantant ils
long rent la Rue de l'Abreuvoir,
sa Rue Pavye, I'avenue de Lalue,
I'avenue des Dalles, le Champ
de Mars et aboutirent au Paic
Leconte ou des orateurs prirent
Id parole en manifesterent la
volontA de continue la grdve
jpqu'A ce que les 6tudiants ob-
liennent les satisfactions qu'ils
ddsirent. Une Anorme pancarte
6lait au milieu du mon6me. L'on
pouvait y lire cctte inscription :


Les etudiants unis reclament
leurs droits.
Tout le long du trajet le mo-
n6me lut acclame, et la loule
qui le suivait, grossissait a cha-
que quarter, ainsi que le nom-
bre des automobiles qui accom-
pagnaient les grvistes. Heureu-
sement tout cela se pass dans
le plus grand calme. La Police,
une lois encore, se montra des
plus correctes, aussi aucun inci-
dent malheureux ne marqua-t-
il cette journee qui mit le plus
grand dmoi dans tous les quar-
tiers de la ville.
Nous sommes presque stirs
que la greve en est maintenant
A sa derniere phase. Avec la
commission qui vient d6tre
nommCe et qui est composer
d'hommes knergiques et cons-
ciencieux, on trouvera certain
ment un terrain sur lequel le
Dr Freeman et les gr6vistes pour-
ront enfln s'entendre.
Les el6ves de Premiere de
St-Louis de Gonzague ont 6crit
au Comitt de Danmien pour lui
annoncer qu'ils adherent de
corur et d'esprit A lear mouve-
ment.


LA BIERE Nationale


de la Brasserie Nationale


Se


vend partout Or 0,10


le verre malgre

superieure.
A C (


sa


quality


"Protq ez wire poche el

votre sante en ia buvanf


rIJt 1


olire i1


... a note, pour I'agriment des
gensqui courent apres le. sous
qu'il faut bhin laisser aux vo-
leurs, la petite histoire suivante *
Un paysan haTtien,- cela se
passait 1judi,-- s'tait jeti dans
un camion Four entror en ville.
Le trajetdevait lui coltier Irente
centimes. Arrive A destination
il descendit tendit une piece
de cinquante centimes au chauf-
feur et se mit en posture d'at-
tendre, sans jeu d mots, la mon-
naie do sa piece. Mais soil desir
de so moquer ou intention de
faire un petit vol, Io chauffeur
mit son camion en march et
sen alla sans regler. Le paysan
sauta sur la marchepied de de-
vant ot se saisissant de son gour-
din comment a en trapper le
chauffeur qui accelerait davau-
tag*. La scene commenna au
Portail LiogAne ct continuait
encore aux environs do Ia Grand'
Rue lorsque is paysan s'apercut
que du petit sac qu'il tenait de
la main avec laquelle il s'6tait
accroch6 au camion d6gouttait
toute sa monnais. II ss Jeta du
camion qui continue, naturelle-
ment, sa route et se mit en de-
voir de fire son bilan. 11 avail
perdu,- les vingt centimes en
outre,- une gourde ving cinq.
II fit la route en seas contraire
pour r6colter I'argsnt qu'il avait
sem6. Mais sa recolts fut mulle
car des gamins avaient suivi le
camion etiramassa les sous au fur
et i measure qu'ils tombaient de
la main, generouse sans le sa-
voir... Et voilA comment on
courant apr6s vingt centimes on
perd six fois plus...

... a vu un home qui rvait,
A minuit, sur le quai, seul le ci-
gare au bec. Parfois il se pen-
chait vers la mer et de ses yeux
clignes semblait y d6nombrer
les toiles qui 'y reflnaint...
L'n original.
S *
... a u ui traversait une rue
qui longeait dans lea deux seas,
et A toute vitesse, des autos de
toutes les marques, un jeune
homme tOte ealee sans chapeau
sous le soleil, qui trunsportait a
lui seul pr6s d'une douzaine de
kola. 11 avail des bouteilles dans
ses poches, sous les bras, dans
ses mains et il trouvait, avec
cela, Is moyen d'dviter les voi-
tures, de courier, de se faufller
entire les gens qui passaient.
NOTRE rL s'attenduit A un ac-
cident, chute du jeune home
sur le blton ct bouteilles cas-
sees. II n out rien de tout cela.
Arrive chez lui il dposa Iun
a rs I autre les bouteilles de
Kola Schultz qu il venait de se
payer et en guise de satisfac-
tion il en deboucha une et se la
porta aux 16vres.
... a vu deux jeunes hommes
qui causaient sur I'un des trot-
toirs d'une rue ou les grevistes
veaaient de paser. Ils avaient
I'air de preqdre la chose plus
qu'au'serieux: autragiquememe.
Comment cela va-t-il finir,
disait I'un?
On ne pent passavoir. Mais
il faudrait souhaiter que cola fi-
nisse an pns 16t. Sans quoi...
Sans quoi ?
Sans quoi il faudrait la pre-
sence d'un expert...en gr6ve
pour regler la question.
... a vu,dimanche martin, quel-
qu'un qui, sans raison apparent,
se glissa parmi les grivistes
etudiants. On se demandait
pour quel but inconnu ce mon-
sieur qul dijA eat d'Age mr ae
trouvail parmi cesojeaes pr-
cons qui rnclamalent on chan-
tant leurs droits Mais *on loia
'de I'homme en question NOTm
(EIL decouvrit la silhouette sou-
riante d'ne jolie temme. lls s6-
talent glisses dana ai fonle des
mandfestants poor reclamer,eux
ausi, leurs droita, tlg droits
Sragrlel


'V.


r-.- -


Ma veritable m6re eat
cello qui m'allalte.
DUCERCEAU
Ii ia


*'4


I- -- - - -- --- - L A-- ?_w O


L-- ---- _, ~-- -- --


m


.Opp
r :
IS t., -.


WrF~iC


L*, bm









12 Novembre 1929


M. Schater
ET LA

Prohibition
Le representanu diu l isconsin QI
d*puosr unie 1tropIiositiou e loi
\VA\SIIIN(I'lN M. Seli let,
i p,';riesentaltt t puhlcain du \V;
co iSiin, an :ii ncii ,c (1''11 alla 1
;.pnser uii., .ropoitioni de hI,
relative A Ii i pro)ililtion.
L)'ipri,; cee proil.l It, s fonc-
tionnaires chlarg's du receise-
enent dncenalseraient ch iiges
d'enregislrlr le vote des A\ms-
ricains sur les modification .t
ipporter I I prohibilion.lis de-
manderaiti a tous les citoyens
s'ils approuvent la modification
de la prohibition pour permet-
tre la labrication et la vente de
bieres et de vius legers.
Cette question serait exami-
nee A la session ordinaire du
Congress, en decembre.
I'opinion du people amricaii
ar la prohlbllio), a dit M.
"'chalvr, eratit notns co' cise
qu un eltirenkium national. l.e
resultal tic i'enitjuttc serait tics
ulile, eiu oule, i a coiuntission
pour la imise ii vigueur de la
tli .


I
(
)










I
!

i
)
'


t.o li \I\TIONS Fh AcsITE
Ell a si'r mm lodilie d'apIJri'< la
iloilim lle rouI lilulion
It() vI -- Ilv'ts hItiigemtnults
doals orgaiisa ion du l.iscisme
voiit 'u 1* t ,il ,. lls ave i'.p-
pIol)1h ii!'i dil gUit.il icisell (Idu
n"rtl. 1., I1'" (hdcisioi a ~W t1 p dis'
hier, a'li'-; une irun11ion du iti-
re'c l '-' 'ie ito) ld
Le secrctairet geit'ir.al du paIt'i,
d'aprls la nouvelle constitution,
sera nonmm par dkcret royal
sur proposition du clhel du gou-
vernement.
La liii'rarchie setail organise
comnme suit :
M. Mussolini, secltiaire genel-
ral, les ineinbrcs d1u directoire
national, le scciltatre Iederal, el
le secr'taire de 1'Association des
v6 erans.
D'apri's leur ordre d'impor-
lance, les organizations com-
prendraient: le directoire na-
tional, le grand conseil, le di-
itcloire l dtral et le direcloire
t' s veterans.
Les nouveaux slatuts prI-
voient des measures de discipli-
ne ; is d cident qu'un fascist
eC Iu clu paii i ltoit tire cart
cl tloac vi'e pul)'Mi(ue, et cela
sailip hap(l.
le pitciplal artlic! de la nou-
veli. vcnl.ittilion prt'voit qu h le
ulain I;lAon;I la scuste est urne
nilice civil uu service de la
nation, il a poir lin de r':.iiser
la g~andleur du people l.'i i .

Leos grande villes
Italiennes
llOME-On()i public des sta-
itisiques an su. j t ItI d tvcloppc-
lmh ilt (1l lIa hO; : 'liti (Idans Ict
grii.td's villt., (quai (1 '( i ll nirentll
les icsuitlals ob)enus par la po
liti(quie uIiti li )in (lnI chi I dll
gouveriicntiul.
De ijavier iA Aatii1 ;#29, la ipo I
pulutioa de Milan a auIgme;it
de 9) 318 habiL tnts, alors | !
course de la pt-i ode corre-spa i
dante de 1tS. ellc ;uvait aig,
i1nte lt. de 11 1)( I t 1o.i u i-
lUtimem p l io 1 o' 1':''7. Io, '2:;
.122. La popul.tiio'i de N.dapc',
de P ivit'r ai juiL Ile 'i I.
de 1 701 h 1 ) ,* c I., 1 I .. ,
pour la tilU,. pit i i iv d 192N
O .i Ue' i e' p s) i .'i ..-i
ment daus l'ict toiss itenit (t ,
population duli itn ,anlnl do llI
ne les conditions parlituhlres
de !.a : tj i!. it .-\u c-uo t: -: i e'
period, dic ptinvier ; nout I192W,
la opulatioi a ajugmenti de
20.935 hahitants contre 19.6d90
nour la mnime pkriode 1928.

La Banqiie des'paemaenls
inlernaliouaii\
BADE, Allemagne.-- .a .uIi-
Slrence des banquiers chatgit.s
d'organiser la banquet des payI -
muents iiternationaux, a ad, ptp
A l'unanimirtlees status de la
nouvelle banque,exceptl la par-
lie concernant fIendroit o se
uouveront ses bureaux.
La contirciice ne publiera pa.s
eas status lusqu'i ce que lac-
"ord sur le trust soil termiinm.
L- es banqiers se solt mis
d'accord sur les status qui tour-
ront tre revises par la direc-
tlion.
1Une,majoritA dea deux tien
sera necessaire pour de tels
changements. Lea autres parties
modiliables sculenment avec la
cooperation des gouyarnements,
peuvent etre considers comme
constituent virtuellement la
4tarte de la banque.


vy.


:c c Ohimen~airo


Pi'PVAEf IFALIERES
(L W*4g de 7 k 8 mois to
I crce ci Ia1 sinu:, C't .:; ldiniemtt parfait dde
arnLf;ni~, viiei1inrds, *6;i f-e;enw, en raison de In
facih' 5 d2 s4 .; C4 Vertus fgtjtiaie.1
IX'L~cer l.~ gr:e rta..vr-uc depose.
C' ii F.LItRI-:S
de r FU~AiC'n I~'l~ ' rInctr d'es imitations,
-, *, ~ *', n I.ARIS.


A MAcsIATE A SAUE14O 1 R PLE A'
I'M I'll .1hITIh'l'DEA b lillBA icirasse
III: ClITOYN IIOULS I OO IJ'1'U
I I BWIkIt DT E.N %EIlTU DL Garden
IA CONS1TI~TIA O N AMEN UE .rrss


1.'.' 'r6i.eli 1oino s'ip.^Istsse
bl;1coup) l'lI iiStructlion PllA i
(ilu q( e st 1 ltli.t pl nicipal (1
iI ), V;. il pl)1'( a I ini; ii Imlu nlli
pli' ses. I.)rlrs pour tire p6nu-
ter les lum inir:s ( Lis toutes les
l hauniilit'res t il appor e loI',s
les am.lioraionions tdans les intt-
i :, d i 1 i N tion.i elc'r ii le
1l) in1 ili a u I'ouivoir, c'cst ) n-
4 '- r ;It: bitill-t re gn Ir.: l C'esI
I( 'ilquoi le p;:uple ell'ier doil
rcillecir sur lai in cessit, d de le
rev' ir W'un premier mandate en
vertu de la Constitution amen-
tlce. Agir autrement, c'est laire
une faute irreparable. II imported
qu'il achlve l'ouvre de restau-
rilion national qu'll a entre-
prise; car notre bonheur en d,-
peild. Tous ceux qui professent
Ie cult du p .trotisme s'alten
dent a ce merveilleux 6vne-
nmil. Le l'Prsident Borno n'est.
ii pas loyal et franc envers le
people A la tlte duquel Diedu 'a
placA6
II en a donn6 des preuves
6clatantes a la Nation entire.
Si le people haltien ne pense pas
i (ettle necessity, s'il ne veut pas
entcndre le ,cri de ralliement
que poussent les de~enseurs de
1I 1I'tric, 1 aui a a Se repeni,
de cette attitude coupable. lieu-
t'-iselneinl, ce people cst pr6vo-
y.mt etl liocautionneux, il main-
i,.ndra au l'ouvoir le Chet ac-
tiil diontl la polique est baste
s, r la Ionne loi et la franchise.
S;.int Marc, 8 Novembre 1929.
Noadin Ph. AUGUSTE.



Partiaana


CE SOIR
Ravongar
( Si iS l
La mort de Siegfried
) i t ic!-' t ;it lies.
:!,i *. ) :,1 ; 1I i'con : 1 00.

1i' L: ti ul e .(
1)E",I-'IN So 1ll
Mtichel SLrogotf
I : I I '. ', ,S 1 1 t .
11 ., .i ,: 2 gdles.


N6croloq iC

'.' \i li ,(: '( .. h i ,r *;.p ''^ -n li.h
o ihen c'e m 111n' clii I'igli-e du
Sacr6-C(cur de Turgeau.
Sitncres condoleances aux pi-
Seats eprouves.


Malgr6 la pluie qui tomba de
huit heures A onze, ii y a eu
lou!e a 'Terrasse Garden, samedi
soir, et I'on ydansa iusqu'A Irois
heures du matin.On y a remar-
(qui les representanls les plus
divers de nolre societl, des no-
tual)litls etrang6res, et un grou-
pe joyeux de jeunes homes et
die leunes files qui rivalisaient
(1 entrain et d'elkgance, l)e jolies
ioilett-s, porltes avec bcaucoup
de grace et de dis inaction. on-
tr'autres, celles de Miles Ch6-
riez el Denyae lRoy. ont com-
plht6 le plaisir artistique que
'on prouvait A cette fate ot
une musique entralnante, un
service rapide et sOr assuraient
le succes le plus complete.
Plusieurs des Personnes qu
se trouvaient A cette soiree nous
ont pri6 de demander a M. et
Mme Kahll de danser chaque sa-
medi, ce pour la plus grande
joie de notre soci8t0 qui, hilas,
na presque plus d'androit oth
s'amuser sainament.


L'Archiduo et la Dan-
seuse, a Parisiana
C'est devant un public nom-
breux et conquis qua s'est d6-
roule, dimanche soir, sur I'e-
,cran eI plus lumineux qui soil,
le beau film ((L Archiduc et la
i)anstuse) Des vues merveil.
leases de Vienne, de son oplre,
des acteurs de tout premier or-
die, des actrices d'un talent sou-
ple et divers, une musique adap-
te intelligemment au film, vollA
ce qui en a faith le succes. O. est
sorti enchants, se demnaiilant
a ind est-ee que la direction
Parisiana radonnerait le ine-
me spectacle ?


Michel Strogoff
.\Acedant A Ia demand(l qui
lui en a 6t:' fite par de i:om-
broux clients, demand dont
nons nous actions alt eClFho, la
direction tie Plarisiana relonne
inercredi et jeudi i, Michel S:r'o
g')ll, L,.s six premieres p.Arlies
se donneront miertredi et I-ssix
dltrnic es jeudi. Lienlr6e de thia-
que 'oirte est (Id le gourde, 11.-
con deux gourdes Noussouniues
it'u lains que o i ne altera pais
I't, isjioOn (l iler revoirt o voir
cc fil mtool \t tail plathitiquett
Itpre ier ot"lr'e.

A-\ssrt z-vous contre accid( ni
la G'iceral.il Acciden' Fire &
L;e Assurance Corporation Li-
rmied >.- Vve F. Bermingham,
Agent Ginkral podr Haiti.


SOUI)URE ELECTRIQUE
i.i nouvelle soudure eleclrique d'aujourd'hui a annul6la
Vieille methode de 1'oxyde acetylene
Elle replace les vieilles rivettes. Les crous ne s'usent
pas la soudure electrique.

TRAVAUX DE REPARATION.
11 n'v a p:is de d(urs travaux avec la soudure electrique
S,4ituset de so(ln haut degree de chaleur. Cest la plus chaude
trI:unmw c;onniie dans la sciences (Dix Mille Degr6).
Fontce tass&e, Fer forg,acier, Acier melang, --et lesfeuilles
metalliques peuvent etre soud6s et reodus come des pi-
ces neuves par la soudure a I'arc mlectrique.
Ressorts d'automobiles, roues, axes, Plateau de cylindres
et n'importe qu'elle parties d'automobiles en m6tal.
Machines i coudre, Phonographe, Lits en fer, fourneau,
Pompes :i eau, et eu tait tout ce qui est tait dem6tal.
Apportez vos reparations A Mr KINNEY, -
En lace de la Station des Pompiers et il sera content de
oons donner un travail E~prt.


Ii COeis la fitg"raph'tr VISITEZ DONC
de IA iL< DoinilleV 1 1


Nous avons recu un exemplai-
re du Cours Moyen de la G6o-
giLphie-Atlas de notre confrere
Luc l)orsinville, qui vient de
paraltre A I'lmprimerie Aug, A.
1leraux.
C'est un tres beau travail ain-
si que nous I'avons diej dit
dans une note pr6ecdente. Les
cliches sont trrs chairs, impress .
sion excellent. Si l'on joint A
-ea qualitea de torme, la valour
pedagogique du livre, on com-
prendra combien le (livre de M.
Dorsinville est assure d'avoir
du succ6s. D'ailleurs il est au-
toris& par le Departement de
i'Instruction Publique et toutes
nou 6coles nationals l'ont ins-
crit dans leur biblioth6que.
C'at une oeuvre haltienne de
valeur et A se titre tous les hal-
tiens A qulqu'opinionqu'ils ap-
partiennent ont le devoir d'en-
courager l'eftort de M. Dorsin-
ville.

L'Echbance obtienl utn rand see*s
dimaeche soir a Varibels
Dimanche boir hl Direction
de Vari6tes offrait a ses habitues
qui etaient en tres grand nom-
bre le beau film UL Echeance.
Le succ6s a Wt~ complete et il est
duI tant a lia beauty intrins6que
du film qui est interp. tl par
les meilleurs acteurs du genre,
que par la lumiere qui est ex
cellerite, et par l'ecran qui est
tout neut.
Beaucoup de personnes qui
ont assist acette soiree seraient
heureuses de revoir L'Ech6an-
ce). Pourquoi la Direction de
Variet6s ne le redonnerait-il
pas, au course m6me de cettsse.
maine?


Le tirage de Ia Loterie de I'Alliaace
Frangaise et de I'A. 1. C. E.
Ainsi qu'aux autres fois le ti-
rage de la Loterie de I'Alliance
Francaise et du Corps Ensei-
n ant a eu lieu, dimanche A 9 h'"
umatin, an local du TheAtre
Parisiana. Le Prilet de Port-au-
Prince emp6ch6 s'etait tait re-
resenter par M. Seymour C-.
lestin, Secrtaire de la Pr6tec-
lure.
Le num6ro 169 qui a ete ven-
du aux Cayes a gagn6 le gros
lot. Le second lot de 500 gour-
des eat tomb6 au Cap HaTtien et
a Wte gagne par le numero 1419.
Le lot de 100 gourdes gagn6 par
le numAro 934 est tombe a Port-
au-Prince.
Ainsi que 'on s'en rend
compete cette important Lote-
rie a fini par acquerir la con-
fiance de tout le people. Le nom-
bre de ses billets augment de
jour en jour. II n'en saurait etre
autrement car I'administration
en est faite avec autant de re-
gularit6 que de probity.


Coelerence Post-Seelaire
Cet apres-midi A 5 heures au-
ra lieu, au siege de 1'Inspection
Scolaire, la conference post-
I scolaire a intention des Institu-
teurs et institutrices.
Elle sera faite par le Docteur
Charmant.
-o-


Mariage
Le 3 decembre prochain a 6 h
du soir, la benedictions nuptiale I
sera donnee A Mile Fernande '
Schmit et Alfred Celestin. {
Au future couple, LE MATIN
presente ses sincdres voux de
onheur.


AUX CAVES D'HAIT


Emm. FLORVILIL


:ropri aire


Installation moderne.


Bar Restaurant. 4
gpu~


Telephone


Dei mere

heure
Avec ce movement exces-
sil qu'il y a
A LA PARISIENNE
p:ndant les derniers jours de
'Ann6e, nou, vns sugjerons
I'id6e de taire vos achats.de
Chau.sures at Coslumes
du nouveau S'ock que cette
Maison vient de recevoir.
LA PARISIEhNE
Angle irand'Rue et Miracles
Phone 20(6.


: 2089.


Le peotne doe
en An
LONDRES-La Cha
communes a adoptlaH
dement nommant ud i
sion qui etablira UaI
sar la possibility de la
sion de la peine de iiort,
Le goarlas doi
Humbert -.
BRUXELLES- "
dance bolge .i annonmo
maliage de la prince
Jbs6 et du prince Ha
Idhe sera peut-6tre re
qu'en tlvrer. On pen
element que cette
aurait lieu plus 161. ;


Un mas"sa & Ik a-Crime Simon est uns
caress pourlIvlMsge. NI sich, nlgrMsse,
mais d'une onCtuosrt4 puite pour pn ,
trer dons Ie pores do Is pau,"
a CRIME 81MON
vivilf I16pldtrm*, I'ssoupllt et rehausseo ilat natural do vote tli
S MODE D'EMPLOI. Eltodt-le r au pew u I wwre moul/Mi dW
votre lollelrr. Fall a-/e pdndAr dn les poe per un l/on meraru Pk
s ohezr vec une servItte. E1file er Ienr volWr poudre... lI
S* POUDRE SIMON PAW)


POUR COUVRIR PLUS DE



lilies

IL VOUS PAUT DMI PNI3OU

&fN a I A


"A 11


n ir


FISK RUGOOD-
C'est le meilleur
pneu fabriqu6 par
FISK TIRE C*,et
qui done une
ineilleure traction
et un long service.
D6s quil vous
taudra changer de
pneu voyez:
Pav4 :K J.MARTIN
Distributeur
Place Geffrard *.
Port-au-Prince.
_____ *- __--*


UNE COURBATURE?
SNo ouffrez plub Soul gex-vous de suite
Le Liniment de Sloan a de Rhumatium. Scat1
d6livrd de leur mal des LumbaoMass NS
milliers de personnel qui se torsmtes, ad Ct-iP'
month rendues compete avec II ne faut p frictioner le 8o
ueHle promptitude il calme la #pstre Maplmant juaqu' i t
oleur. Elles le gardont A cinp da al t d oaum s' s keTo
porte de la main, pretes l1'emn decoastater dicieux souaWl,
player sans ddlai pour de: cas ment qu'i! .pporte ssas on'd


Distributeurs :
J. D. MAXWELL & Co'
Reprd6entants pour Halt
1619 Rue RpublisJue,
(GranirwY.


C-'; _~* r :7


L __. i_


--r -I -YqP~I~II~


~~~cl~__


m'we"Mdo


~___ I_-- U


w


I II ii I +


I _


Ir


PAGE --2


- -


,.I


.... -- I--L -- -_L


LE MAI IN


I


&AI F II I ax.1.-%TI 1 1,JUa


-,", a
Fq"V716







[r LIMAI1N = 12 Novembre 1929 M A


PAGE


Le Cardinal Rayon
A Rome
R OME-Le cardinal Hayes,
; cheovque de New-York, et
Nrrit A Rome cotte apr6s-midi
I a 6M treu par le recteur do
College am~ricain, Monseigneur
Burke.
Le cardinal a dkclar6 qu'il no
connam ait pas la date de son
*ntrevueavec le Saint-P.re
mai qu'il avait I'intention de
aster Rome au moins juqu'au
11novembre.
Le cardinal a annonce 6gale-
Sent que tout alaitbien dans son
doceie. Repondant i certaines
demandes ii a dit quo Mg
Lavelle, car6 de la cathldrae
I. Patrick, de New-York, 6tait
lu jaeue que jamais, bien qn'il
alt ct61br son jubild ucerdo-
ble.
W -#_ a*~ -


Si vous desirez acheter un


H. BALLONI Fils

Ses modules sont les plus

beaux. Les prix sont excep-

tionnels.


a'


LE ptrgrts de la PACKARD n'est
jamals torce ni exaglr6. II eat
distinctif comme de beaux traits
humans naissent d'un anctre distin-
gue.
Ann6e par anoee, depuis an tiers de
sicle l'excellence de la PACKARD a
termement 6volu6 vers son haut degr6
actuel. Le d6veloppement instinctif
plut6t que la disposition momentanle
a toujours ete la caract6ristique de la
Packard... le style de la Packard aussi
bien que sa performance est endurant.
Naturellement, alors, PACKARD est le
choix instintif de tons ceux qui savent
ce qui est beau et bon.
DEMANDEZ LE A CELUI QUI POS-
SEDE UNE


A


C


K


A


R


.-1







D


Derniere

Heure

Par; sans.fil
11Novembre 1929.
BADEN BADEN-La ville de
BAle ( Suisse ) a et6 choisi pour
la construction de la Banque
International des RPparations
don't le capital sera de 100.0(10
dollars en actions qui seront
I bient6t emises.
PARIS Le cabinet d' ndre
Tardieu a eu, par une grande
majority, un vote de conliance a
la Chambre. Un total de 832 dd-
Sput6s, y compris le t calcitrant
Louis Maria, se sont joints an
part de droite.
SONTARIO-La province d'OnJ
tario ( Canada ) s'est r joui que
l' 6t do 1929 a 6t1 le plus beau
dans son histoire du tourism.
WASHINGTON-Le directeur
de l'H6tel Willard a Mt6 deman-
Sd par le grand Juge du District
de Columbia pour dire si au dt-
ner qui a eu lieu chez lui sur la
recommendation d'un group de
Wall Street, ii y a trois ans, des
liqueurs avaient 6te services, le
senateur Brookarl, de l'Iowa,
ayant tait r6cemment la d6cla-
ration.
ALLEMAGNE Frau Suskofl
l'ex-princesse Victoria, la sceur
du Kaiser, souftre d'une grave
pneumonia, lea medecins |crai-
gnent pour sa vie.
PARIS Le Gouvernement
Francais est pret i proposer une
nouvelle contlrence entire les 5
puissances navales pour la re-
duction des navires.
LONDRES- Quand le prince
de Galles visitera I'Atrique cet
hiver il tern tout le voyage du
Cap au Caire par les airs.
POUR AVOIR UNE PEAU
VELOUTEE








L'usage r6gulier de la Va-
nishing Cream Exelento co;i-
servera votre teint aussi doux
et aussi satin que celui d'un
b&b6. Nous le garantissons.

L'Exelento
Vanishing Cream
Est une crnme sans graisse
que la peau absorhe. Elle
nourrit la peau et empdche
qu'elle se tfne, se ride, se des-
s6che,ou ne devienne rugueu-
se. Elle conserve la peau en
partaite santl.
Procurez-vous aujourd'hui
un pot d'Exelento Vanishing
Cream;en vente chez tous les
droguistes, ou directement de
nous sous garantie, come
vous le preferez.
Ecrivez-nous pour avoir un
6chantillon gratuit et un livre
de conseils pour la beauty.
conseils pour la beauty.
EXELENTOi MEDICINrE
COMPANY
AI'LANTA, GEORGIA U.S.A.
Agents lemandes pour tons
pays.
.ernvez pour reaseignements.


Chez Rene Lalboitant


& C'


t1tS Ru. du MEagamin do I'Etat.
O),, trouwer/i Ies arlicl/v'zsuii'ants niompelleliiient refus S


ouliers Lames
Soulierr en satin noir avec el
sans asirss.
Souliers en ruir,ouances varieas.
Souliers en daims blanc pour fi!-
leIt s et enfanls.
Souliers en cuir routes nuances
pour tfilettes et enfants.r
OSuliers en daim blanc pour bObes
Chapeaux feutre pour dames.
Chapeaux en crin pour damiis.
bhapeaux garnish pour lillittes
Chapeaux pour gatronnel,
Chaussettes pur til pour cari:. et
'llettes.
Clhaussettes pour bb&is.
Bas de soie sup.
Coupons de soieries
Robes perlees
Linon de lil sup.
Toile i draps sup,
Nansouk sup. pour lingerie.
Crepe Georgette sup.
Crepe satn sup.


Ceinlaies en daim et en cuir.
i I'rpe Iour deuil
'ITussor d!e ooie double largeui p:.
cohtumes 'Tugeor ae toton
I'orte-eattes en Marocain
Sacs de dames en cuir
(Grand assoiliment de deotelles
Clemises sup, pour hommes
Yalux-o! I
Arlichs pour cadeaux
Parfumerie Bibelots
Desceniea de lits
Ombredes pour enuants
Costumes pour gaaronnets
Voiles et couronoes pour marines.
\oile Suisse brod6
Organdie biode
Fieurs Art Houppos.
SCApe de Cline,jsup.:uni et ia-
prim6
SI'oile de Iil pour robesqualitup.
Cretunne sup'
Voile et Foulardine cotton
Cravates de soie sup. etc, etc.


C'u6rston xx ii e .


Dr. Bengud, 16, Rue BIuu, Paris

Administlalion filet des P-tos es
N vis de pI)i It
Les d(Ipedhcs pour New-
Yo k et I'Euroipe ( via Vew-
York direct ) par le ste:imer
*Aucon, seront lermics mer- .Iescit pour grippe,
credit 13 d(I courant. froidissements, dengenu,ile, f'i
Port-aun-,rince,!e 11 Novem- ore ct paludisme.
bre 1229. Chest te plus rapide rrmd


Les Disques Scnsationnelh

d'ODEON
Dans la lisle ,' nucelle l)'Octlnre il ya ( .0 numiros. Non.
veau.r el Sensationnels. tin rsuIm n, mme court est impossible
f'i et nous nolohS ci-opres seitlenme queques uns des hu.
meros prdcidemnimntl euisis el qui soul re enus.
Rires: bou Rire, ihe Blackmi h Rag, iHilarits, "',
Chant Religieux --Awnel inai s ,hrdtiens, Ave Maria (Gou
nod), Agnus Dei.
Mooteaux Les Boiffns, Credo d'(amour,La mort du Loup
(,n Evangile, l'Aiylon, La ch (ise, Chalecler, Chance, PIrin-
lemps NouveaLu.
Mistinguelte 1 mn', vue nue, ('a c'esl Paris, On m'usit.
7 out a c'estl iour ous, Pariselle, 1tdsou, Chiri je t'aime,Qui?
Gouin Elle a pe'rd u sin paintla o, 7loi La Veuive Juoeuse
Ree de I lse, Alelutl, B( nsoir .1 dlame la Lane, Ramona,
i'ralda Jie n'ai p us ic manti, Les million ('Arlequin, Se-
r'enadi' oss-li, hiq ila, Lrmic la chatnsonl du soir, Ah le
Chaleau, Ji' suis uin lendre, All I dis Ie, dis.
Ninon Villin Duo des hirondelles (de hignon), illeh're
excquise, eIrceuse de Jocelyne changee ).
Or btestre Vienuois Marche des Ilorgerons, Le .liouhli
re la liorel Aoire. La lorge de la hordl ( imitations de la nai
de) Le iantin (blues), Aapolihana ( valse ).
Jazz Ramona f alse). hal elijah ( charleston ), Originak
Stack O' Lee blues, Do ar bs, Do iI' blus, m leaving fo
Albany (blues), Lonesome love sick blues, My Blue heaven
}eslerday, Black Bolomn. Lucky Day
Tangos et Mei ilgues Piccolo Aoafo del Maxims, La
Rinconada, Ole lu gracia. A media Luz, lederacion, G.oria
G itares Hawiennes La Paloma. Maria Mari. lu-tu-t
lu-lu hoi he manao healola.
D)enandez la lisle Gendrale l'Octobre.
IJAZAIA ODAON
J.KARAYANY


- - - -








Insurance Co

Une des plus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE


sur la VIEl

EUG. Le BOSSES & Co.

Agents Ge6nraux
E---- -


LW...


'aJ


I- -- -----.


II


--


P'I'




qyp~-~ r ) r rl~lPc~r
I--`---


PAGE-4

Mardi


12 Novembre 1929


Le Martin
4 PAWI0


23eme ANN&E N 6844
Port-au-Prince
T616phone :


!


Pageol

Energique antiseptique urinaire


gIt vulte eat radlcalermet
Suopprime Is@ doul*&r2
do tI rmktgfo
&lIte taute complodtaw


r 1I(iri-ii les ttuioi des
w. #w uliars.m (ju'il re
uqw~omlatemno a cul
4% husi~ii oublea "In.


vAMIAJI%1 .
S" "u.. It/,I, UO

--L-- .-. -I----
1" .. ..o WIN",.


P AC;C. D'I..t .,s4 1%l0lA pOur les jon'c, quas.
r~bt-i in&~! tral~les #103 votlis "INsIes


ALUMINUM LINE
Deparl di << pour le Su(d.
Le Commerce est avise qu'tni steini r laissera N w Orle
ans le 9 Novembre couranl et IMobile Ic 12 pour Mir;,goilne
et J.remic ei Ies atiires p( ls di 'I ud.
D)/haIrl ,lire. ,uinr i' A ,rI.
Le (Colliln-rc e' t tsl v;s'- (II' sie a 'll' I. isea' N'w ()i
I- ans le 2:1 N )veinmre coitr til. 0t M ibile Ic 2 ( dirercl nun!
p'ur Cip llnt en et Its nutlres ports d(1 Nord.
:e 9 Noveml)re 1929.
A. tie MATTEIS Co, Agents ga&iranx.
"----" .

Lucien IIl Lafontant
1538, G(;rand'ltue
Accessoires, pi)'ves lde rechange, articles divers pour
Automobiles et Camions (di toutes Marques
GAZOLINE, HIIILES powi Mo'eur, pour transmissions,et
pour dillercutiel.
A la disposition de ses aim ibles clients, Mr. LAFONTAN I
vient 6galement d'installer ine pope A air A I l6etricitl
usage facile et rapide. Tl16phone : 3383.


III


0 LAl~ Lr u
ourue PsrI qulr 44
conlotgee"tv'X~i mdu6
quousee do$ Toles 06i
arns. rg nouvollt In
Usus. grue & inrip
jounrlsems'
d" ceulsIes. i%
m urtrIor non
mon pout IsgoO

gt ie l., m oan
IwpL lrto r o-~
do 1, 0IVIVI ou
du rbuolUsmbhlennor
roolquo, pare qUIR let
celml do I& bl*no4rra
lps ell ltm#.
44 Ao4aUiv.

('?IkI 1I I e, 111 1. f dG V&1*0l


TIEEiiES-POSTE
CONVERTISSEZ en ARGTWr
vos TIMBRES-POSTE
A 10.000 dleponlbes
Si votu possddez des Timbres rartei. es
(I llect ic(s, ou des grandes quantit6s
d1 '(I':n'.,.Coste usagis pour Vente
'Priv6 ou aux nchores, envoyez I :
THE CITY OF LONDON PHILATELIC
AUCTION MAlT
I A 2. Goorgo treet
Mansloh House
LONDON (England)
No pasl emvyer de Timbne kfil *it & lmd
LAiusr Its ir*h ie&x Timnkrm .. lea. emoln
Diclarr liim elt Is aier &J cbM do ri.



N OUS livronsles le lait
bouilli dans nos bu-
reaux en ville. Vous n'avcz
qu'a nous dire votre heurc.
LAITERIEBAILEY
Telphone, 2183,


LPOFI1S


Iptw Ip5


.'9 ,,


S
* ..

















*1



i '


-. 1CIY~ .


t'h 4i ad ii


!_f


ASSURf E'VOUS



. General Aci t' ire Lie

Assurance do*htioni Ltd.

de P'th P'ddoifMid V
Car la GENERAL a"est une desplus puissautes et des plus vastes or#aniations
de ce genre. Le soleil no s 44oucble jamiiB'r'auWO" tn igp ractioqrufembraseI
Ile moude.I
Ses Polices contre incendie couvrent aussi les d6gAts occasions par la loadr.
Ses Polices pour Automobiles couvrent vels, incendie, malveillance, dommage
causes A autrui dans sa persooae ou dam ses blens.
Ses Polices Maritimes 6mises par sei bras6hes d'Europe sont payables on Haiti
Ses Polices centre Accidents sont valables dans l'uuivers enter. Teus les voya.
geurs devraient done prendre la prepaution de se munir d'une police control accidemta
d'au moins 4000 dollars. lh pAm~d Addddt)itant que de 1/2 O/, soit 20 dollars U. .

Veuve F. BERMINGHAM, Aux Caya
Agent G6n6ral pour Haiti.
SOUS-, GENTS: Port-au-Prince: G, .G~ .
TOVAR & Co MiragoAne. JEAN BLANCIIT J6r6mian q
0. ) ,3C>5 ,. t(


Avis
Lis plaqucsde licence pour
vehicles sont priles. On pent
se procurer sa patente et les
plaques ,eront d6livrees. Les
plaques ne doivent lire pla-
cees sur les v6hicules que le
ler Janvier 1930,et aucun ve-1
hicule ne sera permis de cir-
culer apres le 3 Janvier 1930
sans eire pourvu de la plaque
1930. Les permits de conduire
pour l'exercice 1930-31 'sont
egalement prets.
C. I. MURRAY,
Major, Garde d'Haiti. ,,
Chet de la Police.


Plus de o n1uue Sc iis.M
Dueet *plum mAsmb% as far.
7tdre Is tr pendnt 4e.
IMUree-L u M lon. =: voh
I mxnutow cuiouet ps~toflnt
en 3 mlnutom egawto, t p.e
qu'Um ont te OW bease fvw-
on .roc. do mjswo r ula o-
pendant A Ibwe&
a- TestsdA---too-oftlee boa-of
Epkeiseis
S1*t ~ ~ r u
tr~crrI


Royal

Cabaret
Ortophunie.de.ier Ode ,
Bar #6riei r ea ie .
Rendez-vous de ceux qn
veulent passer des moments
agr6ables dans un coin de.
verdure, en face (:e; la mier
6vocatrice de volupt6 et 4e
rdves.


Institute


[ t r' -'i " '! ",- I ft *I3J l

DES FAITS

FA ILLES
Ponr une education raffiaut et une Instt tlion parefil
L'INSTITUT IlPPFePkHtt~Af '
Reconnu de 1 !hivcrsit6 Hi.i'ienne
Vous oftre ses service. L v cus trouverez: la plus serie,
et la plus agr6able pension s:olairei, pl eliAreset la ,M
rapide m6thode d'enseignembnt classiqeem4daeene.
Le succ6s des classes de 7e, 4e, Rh6torique aux exauwl'
oflicielsde 1928le prouve.
L'Eclatant et complete succes des classes de Rl6toriqu
et de Philosophie aux dernidrs examensde 1929 le conmint :
L'6cole 61argit le cadre de sesccours primaires et. !lk
ces prix, ,lir
S'adresser 1537.: Rue Lnm rre, ancien local de I'Ecl .
Nationate de Doit t66phonez No 2891.
L/INSTITU .11 1UEg
Enseignement clPse'ait. .
Langues, Steno.l ctylO, 6bit ..
Port-au-Pr cq( "iat"i)
Demandez Prospectu. conditions soat ava ntimm
~. I ;'
-- - --- -4 -- ,- -~-.* 1 .


H6tel International
Fonde Aux Cayes en'1896.


Transitre a Port-au-Prince, au Champ de Mars,
Proprldt6 Emile Blanchard.
Veuve T. FERRAIDINI, Proprl6taire.
Chambres agrees. Cuisine fran ise,- Pension A prix modd
Installation modern trs contortable.
On parole anglais, Iranaisa, espagnol, italien.


NOQIJVEA, SERVICE

de REST URANTo


Hors d'CEuvjre varies ou


Plats dt

'DES!


Jour

ERT


Moderne lt 4 u tL our ,rouraes z,u
Un novel tahblissement sco- VI*S T SOIGNE M+TS CHOISI-P. P. PATRIZI
laire vient de s'ouvrir A le Rue ,
des CUsars No 326, sons Ia d.- -...... .. .
nomination de Institut Moder-
ne n. On y donne 1'enseignement
primaire aux files el aux gar-
cons. l.'Ensrignement secondai- PJI-
re jusqu'a la Philosophie, inclu.
ent.Cours, ,pciaux deat#- ~t CW
'*o racIy'niP tlhie. de Compta-.
bilit#, d'Anglais et d'Espagnol. Si vous avez quelques hIires 'ie loisir, le.soir,; .t-:
Cours du soir vous d6sirez les passer agr6allement allez an
ftix meoddred
Pour _p08 ampi .nsheigne. Pr: Catf l ian
mental, u*rsre mr i b Direction U l C t IA
on A M. Andrd Monplaisir. o 1vous trouverez, la, plus belle sale de bal, I musnqu
Directeur : Me Maurice Cler- a lleure exrautte par un ortbophonic dernier cri et
mont. ls boissons les plus fralcbts et les plus pures.
Sous-Drwcteur: Me Luc Franm Champagne, bins al4i de ou nationaleliqueurs de tow
cois. sortes.


-~~~~~ ,*- U .- -T


_I_ __


ON-


--


- -- -- --


,---


---


- u I


- --


--I--I I----- -~-~ '3L-


4


0


- --


..,, .....


6r- ..


r ebIO' 9in1 0-% ,, &%a 5 n rl- -- 1 0 C




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs