Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04318
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 11/09/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04318

Full Text














Por7~i~t~k~31W~ ~kWr


=+ t ~


11 ne luljaaIH iik Ekisimler les
mots, wai Weler lie i 1if firsleliid r.c






SAMEDI 9 NON\L'v-bL~k":19i29


Quand ce e us aurens

notr Conservatoire National
.. __________
C'ost Tnia et pitf6 de o quoi attribuez-oous cette miop s, chant par des colo-
r cog me in- trte situation ? Serait-ce notre red men ou women.
*ible at tions no Deau contact, notre situa.
41 r*l'.l ,plp*,s b ui soift io polilique ? Comment alors r'soudre le
S iOde, A l caMW, On se Probldme ? Comment changer
mr-- onB 66Mra r pourrallement reprit, Mr Chan- ces condi ions? .,
e ,li car il n'y a que chez
6 "'on ime .Cauqs que cela so constate car Vous me mettcz un pen
MQt d.gappes la ualqt et te chant sont dans 1'embarras, mais une
luaMf a~ utiv6s A un haut degr6 dans minute pour me permettre de
4trm et voli pem de monde totes Its Antilles. Le premier chercher doans la cour des
ox deux rcitals de Mm* Ver. A tiie a venu est capable de vieilleries de ma pens6e, car il
iet et o deux soir6es de la c enter en measure. Ia Bar- ya longtemps queje.r6fl6chis
nmpigne en Untine Rey. be, qui eat arrive A un & ces questions, bien qu'il y
Nous, du journal, nous en- eAceptionnel degr de ait plus de douze ans depuis
ndl0ns notre 'anciel colla- culture a son Conservatoire. qu je ne suis plus journalist.
rauto' -Prank S'-C6re, pro- C'6t malheureux que nous Mals voici:
lur m res Ailexions et salons si en r trd. II ny 1 I Les autos, c'est bien, I~es
os; .. avons pose quelques P ,s uo peq11a, ia tSe buildings c'est encore mieux,
tilcchantQ t ettt4 eloU .n argent c'est le climax, car ai
S ons dit-il,on paye n ur que hes 0n6ritas. 'est bien Ia source de tous les
n dollar, deux, trois dollars Dtes inoi qui a port le pho- lmaux, mals le moyen de tout
r sisterr A un match de nOgraphe au plus haut degr6 confort. Mais les noirs ne
ugilat, an flim, tandis que de perfection? Quel est I'ar- idoiveit rien ndgliger pour se
dlgr6 le modique prix d'en- tiste d'Europe, Matzenauer, mettre A la hanteur de toutes
IrA on s'es t d6sint6ress6 G lli-Gurci,Caruso,ClaireDuix, les manifestations de 1'esprit
e ce a ra*is de Madame Brahms qui n'aieut pas 6t human, Pour se mettre au
Perret t de la Compagnie cliercher aux Etats- Uuis la niveau de la race blanche et
infantine Roy. Ceux qui out consecration de leur talent ? de la race june, chaque noir
pay6 de pr6vence ont 1e droit devrait se conduire tel un sol-
d'Atre flers et de se dire qu'ils Cela ne tiendrait il oas un dat don't la laute seule ferait
ot I'excep0m. et pris dans peu d la race? iperdre la bataille A l'armbe
&' 1 =O U n avons 'es. ... de la race entire. Le rembde.
S ofrir n Qestceque vousme dites. mais le rem6de est IA, c'est
Pa Has y, I'ar. IA Vous oubliez que je laflaire du Gouvernement et
vol midel et d'or, vens d vous parler des An c'est encore plus l'affaire des
n n a m ttmoade le tllen et vous ignore p particuliers. Quand ces der
So,4i e cOsta-ue ct a msque et niers commenceront, l'Etat
qu. C 'Inaw meart, est chat qu lea Doirs amrl- marchera, car je ne doute pas
... d.as scons otI plus de notoritd,
wla8-. dans a Les cams ot le s de o que le Prsident Borno et le
iers: Toes lea m6odies de Ste- Miistre Bouchereau mar-
Shen Foster sont inspires des chanderaient leur concourse A
SLe chants avalent cess6. airs de plantations: Old Black one manifestation artistique
W*4 Mpe4p ai "e. CaryimwBack to, old Vir'-. e te de la nation.
touted -esjeunes. files avaient ginny, my old Kentucky Ho-,
9n cabier de chants ou les ga- me. Les artistes noirs ont ac- Comment ce concours pour-
lants jeanes et vieux se tai- c6s partout. Et n'est-ce pas ruit-ilt t e.denn9 ?
MsMaat.n devoir de venir ap- tout r6cemment q ue i'une
Sprendrea son amie, la roman- d'elles more A 31 ans, s'en al- Cest I'affaire des 6ducateurs
ce nouvelle rapportie d'hu-' lait dans sa derniere demeure A trouver les moyens, Mais
rope ou d'Am6rque et ensuite avec juq concours de plus de teuez en voila: on pourrait
Sde leur plus belle main la 50.000 personnel en majority avoir un protesseur gfntral
chansonnouvelle6taitinscrite des blancs, et plus de 100.000 de chant pour plusieurs 6co-
dans le cahier. C'Atait alors le dollars de fleurs. La 5-" sym- les qui auraient leurs lemons A
c Domino Rose le a Credo phone d'Anton Dvorak est des jours difltrents. Des prix
d'A m o u r v, c Si je t'aime inspire des chants n6gres et seraient institu.s par les or-
prtndsgarde A toi, et d'autres indiens. Demandez A Ia Com- ganisations priv6es et I'Etat
belles selections d'op6ras. On pagnie Victor le disque a 5th aussi. Le piano est cotteux
se r6unissait pour des con- mpho n y of the New mais lea mandolines, les vio-
cours de chant, et commie r,. World s. Demandez A la Ions, les guitars soot d'un
sulhat le language s'awichis- Brunswick de vous jouer sur prix modique et plus A la
sait d'expressions delicates, le Panatrope aMy Lord is portte de tous.
mais depuls..... c'eat abut aim.- going to move this wicked Nous parlons de musique,
plement triste! race or d'm troubled In de chant,mais savez-vousqu'il


Institute

Moderne
Un novel 6tablissement sco-
laire vient de s'ouvrir A la Rue
des Cksars No 326, sous la de-
nomination de dlnslitut Moder-
Ine. On y donne I'enseignement
primaire aux flues et aux ear-
cons. L'Enseignement second ,i-
re jusqu'A la Philosophie., i1c01
sivement.Cours spcisux de ,st,-
no-dact lographie, C.1' Coinpln-
bilit, d'Anglais et d'Espagnol.
Conrs du soir
Prix mod6rbs.
Pour plus amples renseigne-
ments, s'adresser A Ia Direction
ou A M. AndrO Monplaisir.
Directeur : Me Maurice Cler-
mont.
Sous-I)irecteur: Me Luc Fran-
gois.

Nouvelle Commission Communail
SIla Croix des Bouquets
Par ArrWtedeMonsieur le Pre-
sident de la Republique, nne
Commission formnee de MM. Em
manuel P. Blain, president, Ar-
nel Pauyo et Volney D. Louis a
616 fornmie pour gcrer jusqu'aux
prochaines elections les int r&ts
de la Commune dela Croix des
Bouquets.
Cette commission replace It
Conseil Communal que presidait
M. Emmanuel Mirville Mlu Ma.
gistrat en 1926.
-. ,
A vendre
Une belle proprit cloturice
situ6e au bas de Peu deClhise
( Bois de Schultz ).
S'adresser : Chemin des
Dalles A'tMAY VILLA) a cote'
de la Blanchisscrie Chinoise
J. Fong.


Prestation

de serment
Le 28 seplembre dernier a eu
lieu A Jacmel la prestation de
serment du lice,)ci6 Lamarline
Fidelia, comme avocat de cre
barreau. Le Tribunal Mtait prt
sid6 par le juge Raphlil Critan,
le siege du parquel ttait occupiA
par le Commissaire Vely Tlih-
baud. Me Adrien Carr(nard re
presentait l'Ordre des avocals.
Aux discours de bienvenut
prononces tan( par le Doyen dui
Tribunal,par le Cominissaire dui
Gouvernem,.nt,que par Ve Car -
rinard, le nouvel avocat y re-
pondit par un discours des plus
ap propries.
Nous pr6sentons nos compli-
mentons A Me Fidelia et lui so' -
haitons une besogne fructucuse
dans cette nouvelle carriere.


y a une question qui s'y ruitt-
che et a toute son importance,
c'est I'usage de la langue cul-
tiv6e du frangais, par tons et
surtout la jeunesse scolaire.
Le corps human est aussi un
instrument merveilleux. J)ans
I'Ecclesiaste pour parler de la
mort, l'auteur s'exprime ninsi:
u Quand la corde ne vibrc
plus h. Done !'intonation, on
e timbre sont des choses it
cultiver et il nest pas possi-
ble de les cultiver en creole.
Dans le livre de Frank Harris
qui nous a invites, sans que
beaucoup l'aient su, ((Roa-
ming Through The West In-
dies a i n'est past tendre sur
notre intonation.'creole qui
nous fait parler come si
nous avions la langue ermpa-
t14, sale. C'est triste de cons-
tater que c'est vrai. Derniere-
ment sur une des places pu-
bliques j'ai entendu des jetu-
nes garcons qui causaient dc
litterature en creole, je n'ai


pU fire que de m'eloiguer
leq vite do ces blasph6ma-
teurs.
DdjA I'entant qui apprend a
parler a an meilleur timbre
si ses premiers begaiements
ont lieu en francais, il choisit
ses expressions, il r6fl6chit et
a moins de tendance A s'as-
similer les propos vulgaires.
Mrs on 4"-- page


*I -


lore Iill


a... vii, jeudi matii, suir le
tirottoir (lui t('ond il t i S'ininai-
re, College St-M'11 lil, til patu-
vre hoiniII e, :.\v'c gCIe, i ii1 ht
sill'r son h.'1tii I l'd t-ux It (|Ui
i Fil'ch;i[ I l'.S I I Iin ,II'Int, I t IIn IV*
si, iprI' s cli( l(l|ie |II s, il il al it
t lomiher. II1 't:it a:c('tf iipagi nt
d'un enlililant Age (idet ( tre oni
cinq ans (inl Ini i)p rlail ;itle -
Iueusenient el tcilre ciiieil sou-
lenait sa deii' i'che litechan'lalc nlte.
Alors, devant cette scnvi lou-
chante, NoTiRE ('L vit passer
sous ses paupiiers (qu s'en illu-
ininr'ent les sy abes Iiariuo-
nieuses du vers tlebre :
Car, toujiontrs laI ic ill ssecst lonne
pollo r I'nl'iallCe.
*
...a vu, ce martin, vers les (ix
heures, sous la chaleur com-
mencante deux shines qui, ai Ia
rue des Miracles, aquellement
rue Fdrou se lIvraienr ,L un sport
assez inaltendu. LEn effect, ces
deux grands garvons avaient au
milieu de la rue d6pose leurs
boitesel s'taienit assis sur le btoi. Eit la, entou-
r6s d'un ;as grios.issant de ba-
dauds ils jouaieil aux d(s. La
petite inonnaie de nikel tinlait
par lerre, les des roulaient en-
tre les jaumbes, etl parl'ois, I'un
d'enx sautait par dessus leurs
genoux et allail r'ouler ienti' les
rails. Et c'6tait a lors 1il1 vrai tin-
tanimaire A savoii' qui atirape-
rail le de. Parlbis aussi des in-
jures gross i e s sorliitntlde
leurs Itvres (l 1e percevaient
des oreilles chastes... La Police
ferait bion, et No'ir'm (JEIL enre-
gistrerait cette measure avec plai-
sir, de lancer des gendarmes aux
trousses de ces vagabonds qui
pervertisseit par de niauvais
exemiples ls elf;iila s (qui se ren-
denit en cl.sse e encoiiobrentii
nos rues de leurs jeux, de leurs
jurons, et de leui s gestes stu-
pides.
*
... a vu avant-hier apr6s-midi,
vers le cr6puscule comnenncaut,
A cette heure que les poetes di-
sent Ntre entire chien et loup un
viedillard rouge d'alcool et qui
titubait. Une lennne passa... une
de ces fnmmes don't le bac est
dkbordant de toiles et de den-
telles, et qui s'appuient, en mar-
chant, sur une aune. Le vieillard
devint subitement gaillard et
guilleret, et fit signe A la femme
qui passait de s'arreter. Docile
et souriant, elle s'arrtia. L'hom-
me s'avanja vers elle et fit mime
de s'intiresser aux dentelles et
aux toiles aux muliples couleurs
qui pavoisaient son bac. 11 s'a-
vanea plus pros d'elle encore et,
discrdlement lui ItM une pre-
miere fois les ranches. Elle ne
comprit pas. II recommenca.Elle
n'en crut pas ses yeux. II recom-
mena une deuxieme fois. S'6-
tant alors rendue compete que
le vieillard avait des instincts
paillars, elle s'catta de lai et
comments A lui d6biter un long
rosaire d iujures au course das-
quelles elle le rappela as se54-
ment de pudtur que comman-
deWll ses chevenx blancs. Le
vieillard se d6grisa ininuidiate-
ment et se dirigea, tale baisshe,
vers son foyer, od I'attendaient,
peut-4tre, une femme et des en-
flnts.
",


A, *.~.


-r- _~NO


_____ _11 ______ __ _~IL


... voit, avec le clair de lune
renaissant, que les couples sont
plus nombreux qui, le soir,
prenaent la direction de lalMer
Frappee. Ne s'en Mtonne hpas.
De tous temps, et dans tous les
pays, les amoureuxont toujours
aim6 mettre A leurs propos
amoureux le formidable accom-
pagnenjen des vagues.
*
... a vu, dans sa propriWt6 de
Martissant. un c'hatelain, 16ge-
rement v6tu. sons laux-col et
sans veslon, respirant le bon air
au bruit mlodlieux d'un ortho-
phoimc de prix, I mangeart du
1111"1s I)UCIIII6. Atssi s e sotcie-
t il tie's peu des turpitude dess
phrase'ologues nails de la ville
qu1ii crloent (que c'esl C %ver des
nino s (ii'uie It')ubl)li(qu se sait-
ve




i`--~---'----l~` ~ T-T"-.~__~ "-__


_ _~_ ___ f


Come le taisait resbsrtir,
avant-hier, dans LE MATIN,
notre collaboratrice, LA PIE, le
geste des eCudiants de Damien,
et celui des otudiants de 1'Ecole
de Droit, atlestent que Iesprit
de solidarity nest pas mort en
r Haiti, et que leg momns de trente
ans savent s'entendre pour r6-
clamer ce qu'ils croient leur tre
du. On ne peut tout de meme
pas ne pas regretter que cetl in-
cident se soil aggrave 6 ce point,
un incident blinal en sonine, au
d6but, et qui aur it pu se r6gler
tout A tait A I'amiable.
11 est entendu que si leur acle
est beau de solidarity et de Ira-
ternite, il n'en est pas moins un
accroc A la discipline, et jeudi
; soir, it a rev6tu un caract6re
public assez grave et qui a mis
oute w ville en ebullition. En
eflet, les eudiants de Damien
et ceux de 1'Ecole de DroL ont
organism un moaome auquel
ont pris part tous les grevistes,
Its ort deflil6 dans les principa-
les artt es de la Ville en pous-
sent des cris energiques et vi-
goureux. Des curieux & pieds ou
en automobiles s'ajoutaient A
eux au fur et A mnesure qu'ils
montaient. C'est ainsi que lors-
qu'ils arriverent devant la mai-
son privee du Dr Freeman ils
Mtaient en nornbre assez impo-
sanL Et les cris continuaient A
vibrer dans le soir: A bus Free-
man, A bus les .experts. Et dt
tempsen temps, pour mionlirer
publiquemient qu'ils ne you.
laient pas donner un caraclke
politi(que A Ieur mnianitfesttion,
ils criaier.t aussi : i'we UIriio.
Devant ce tumult le 1) Free
man soil pour donner I vciil i
la Police ou tenir en respect les
etudiants tira deux coups de leu
en l'air. Mais le tumullh ne s'a-
paisa pas. Au contraire. La P'o-
lice etail pari lets grevisles
mettant de l'ordr- et Iniiant (de
les 6parpiller. C(.' n q 1 i i ivai
a laire A un ceitim iinoment.
Quelques tudiaunts qur Cou sup-
pose tire les chels de tile du
monome ont Wt conduits au
Bureau de la Police. lIs lurenti
relaxes une heure apr)s.
Les 'luttiiiiIs dle I T ole i S St :ene s
A' Ai|li<|( se olh.dariseUiil aecn
lA iurs (a.inaiirales.
llier mnatiti, nous avons recu,
en nos buitaux, une trentaine
d'tudiantls de I cole des Scien-
ces Appliquees qui sont venus
apprendie A note Directeur
quilssesolidbr.saient avec lears
camarades die Damien et de
l'Ecole de Di oit et qu'ils nc se
rendraient A leur course que
lorsque satisfaction serait don-
nee aux ktudliiais de 1'Ecole
Central de Damnien.
A une question trns judicieuse
qua leIur tut posee par notre Di-
recteur ils repondirent que,
conime les Wleves de I'Eccle du
Droil, ils n'avaient qu'A se louei
de la Direction de leur Ecole et
de lAdn 'istirion Stipi ieure,
mals que leur Levoir !ev" com-
mandait de se solidariser avec
leurs cama-ades.
Nous ublions, A litre d'intor-
mation, les trois pieces suivan-
tes :
Port-au-Prince, le 7 Novemi-
bre 1929.
Aux Etudiants de 1'Ecole Natio-
nale de Droit.
En Ville.
Bien cliers concitoyens,
Les Etud ants de 1'Ecole Cen-
trale d'Agriculture, par l'organe
de leur Comite directeur, vous
envoient leurs 1elicitations les
plus chaleureuses devant l'acte
que, spontan6ment, vous avez
accompli hier et qui tfmoigne
de votre haute vertu civique.
Nous ne doutiona pas de la
repercussion que notre geste
allait avoir dans les diflerenies
Univers'tes Haitiennes et prin-
cipalement a 1'Ecole Nationale
de Droit.


En eflet, vous appren, z la
science du Droit: il est done na-
turel que vous soyez les pre-
miers A solidariser a ec nous,
car,mieux que tous,vous pouvez
.uger dii principle de droit sua
sequel reposent nos r(claine-
tions. Nous ne doutions pas non
plus que devant les abus incon-
aWd6r6s de Mr Free-man-devant
importation onErease d'ex arts
an r'cains, ious re manquriez
p as, 'ous Ifs pioniers de sa
Justice, de vous (lever conitre
le sort lait A i.os cong6neres hal-
liens.
Au nom de tous les Etudiants, I
#a nom de toute la Jeunesse
Wtienne, nous vous prions de


croire en notre
reconnaissance.
Le President:
J.D.SAM.


plus profound"
Le Secretaire:
Luc GILBERT.


AdhEsion de I'Ecole de broit.
Les e6tudiants de 'Ecole Na-
tionale de Droit, sympathisant
avec leurs Collgues de I'Ecole
Central d'Agriculture, en bui;e
actuellement A cerlaines diffl-
cult6s, ont d6cid6 de ne plus se
prlenter aux course jusqu'A ce
que satisfaction soit donn6e aux
etudiants de l'Ecole Centrale.
Les etudiants de l'Ecole Na-
tionale de Droit profitant de la
circonstance pour remercier,
tant la Direction de I'Ecole, qae
lAlministration Publqre s'oc-
cupent de cette branch, des
sums constants apport6s pour le
bien-6tre de l'Etablissement.
lanifeste et Appel des Eludiants de
I Ecole des Sciences Appliquees.
Les Etudiants de l'Ecole des
Sciences Applique s devant la
persistence du Dr Geo. Freeman
A ne pas faire droit aux justes
revendications de Icursicollgues
de 1'Ecole Centrale d'Agrical-
ture, out decide, ce veadredi 8
novembre 1929,d'un commun ac-
cord, de se joindre aux Etudiants
de I'Ecole de Droit et ont retuse
dlese presenter aux course jusqu'A
nouvel ordre.
Ils profitent de l'occasion pour
laire un Appel A loute la Jeu-
nesse Universitaire de la Iepu-
blique, alin d'afiriner, en un
geste un.irime leur mnconten-
tement cor're les anesiures ini-
ques prises contre les Etudiants
de 1'Ecole Centrale. ;
Lr ilniisire de Ilarieiru pendant
la Manileslation.
Lorsque le Ministre de fI lte
rieur, Mr Leonce Borno, apprit
importance quoe prenailt la ma
nitestation desmtudiants,il semit
immediatement au volaut de'son
automobile et se rendit sur les
lieux. Comme sa voiture rap-
pelle A s'y meprendre celle du
Dr Freeman. les etudiants en la
voyant dans la aoule Fentoure-
rent en intensifiant leurs cris de
-- -----------


La Greve des Etudiants


protestations. Mais its se rendi.
rent compile tout de suite de
leurs erreurs, l'un d'eux ayant
cried : Ce pas li, ce Borno.
Le Ministre causa quelques
seconds avec phusieurs des ma-
nitestants et apres quelques bons
conseils, its s'en alla.
Le Miniastre de lIntlrieur e6tait
accompagn6 de M. Edouard
Baussan.
La Police et les Elindiaais
Nous rendons hommage, avec
plaisir, A la belle conduite qu'a
tenue, jeudi soir, la police de
Po I au-Prince, pendant j'impo-
sante manifestation organis6ee
par les 6tudiants de Damien et
de 'Ecole de Droit.
En eflet, les ofliciers se sont
montres des plus courtois en-.
vers ces Jeunes gens A qui ils
parlkrent le plus calmnement du
mon(le, les invitant A la s6r6nite
et leur rappelant les reglements
de police qji interdisent aux
particuliers de trouble lI'ordre
public. Auun acte de brutalite
ii'a 01eenregis r6 Si pluieurs
de udia-stf uien' arre'es
cesl qu'apres la manitesla'ion
ils reluserent d'obtemperer aux
ordres de la Police qui leur
avail demanded poliment de se
disperser.
Les jeunes gens arretes lurent
d'ailleurs, commue nous I avons
dejA dit, relaxes une ieure apres
ju'ils turent appriehndes.


Nos compliments aux officers
de la Police de Port-au-Prince
qui ont, en coette circons ance,
agi avec le tact et la disci-
Pline qu'il fallait.




VarBtO:
an
En matin6e:
A 5 heures matinee :
Risquetoul.
L Home aux trois masques
0.50.
A 8 HEURES
Sur demand:

Dechean ce
Ianrs l piece fde Mih lal


I


En dehors de Part, la science
e0tc talent de Chrysler, sgenie
et la manufacture sool venus son
dainemiet et dramaliuuerent le
plus revolutionraire et progress
siste dve lOppemeint.inais obte
no A aanci moniefl dans i'hjs
toise de I industries de l-automno-
bile.
Car dana ces Inouvelles autos
Chrysler sont actuellement trans-
formees la designation et l'indus-
trie toodamentales de l'automo-
bile. La transmission A change-
inent multiple elimine toute pos-.


sibilit6 de comparison de la
performance de la Chrysler avec
aucune performance.Elie tail uoe
joie de la conduite d'une auto'et
le changement de vitesse sans
effort pour unapprentichauffeur.
Seulement en conduisant cette
nouvelle remarquable auto -
senlement en prenant le volant
et la conduire il est possible
decomprendre parfaitementcom.
bien Chrysler- dans cette nou-
velle sensationoelle cr6aton a
revolution et r6geuer6 l'auto
mobilisme,


SOUDURE fELECTRIQUE
La nouvelle soudure 6lectrlque d'aujourd'hui a annol6la
vieille methcde de l'oxyde acetyln6ae.
Elle rempl.ce les vieilles rivettes. Les 6crous ne sl'usent
pas & la soudure lectrique.
TRAVAUX DE REPARATION.
II n'y a pas de durs travaux avec la soudure electrique
a cause de son haut degree de chaleur. C'est la plus chaude
flamme connue dans la sciences (Dix Mille Degr).
Fonte cass6e, Fer forg,acier, Acier m6lang6, -et leasfenilles
m6talliques peuvent 6tre soud6s et reodus comme des pie-
ces neuves par la soudure a I'arc 6lectrique.
Ressorts d'automobiles, roues, axes, Plateau de cylindres
et n'importe qu'elle parties d'automobiles en m6taL.
Machines a coudre, Phonographe, Lits en fer, fourneau,
Pompes a eau, et eu tait tout ce qua est tail de m6tal.
Apporez vos r6parations & MAr KINNEY,.
Eu face de 'a S ation des Pompiers et il sera content de
vous donner un travail Expert.


Z-vaco.
ET **9tre

Le Calvaire CONSTIPATION
Dro**mes Jf

d'une Reine | rnmas
8 SUISSES
Entr.e: 0.50 d* EO RT P ha*ua.r 6

Assurez-vous contre accident DE8 PURGATILEUR
In- w l At..:Abno Mom ADEPUGT


a la a veneraiii Acciauenti re A
Lite Assurance Corporation Li-
mited a.- Vve F. Bermpingham,.
Agent GC neral pour Halti.


Alm .Ps a An ; Pharmol.ALJUMTI
pbasmdea.Is Do Ju=imVEAU
00 ut oI* os@@naag Ph...


LA REVOLUTIONNAIRE




iNoovelle


C


H


R


y


S


L


E


* D~may


il17


-7


I


FRBANCK J. MARTIN

Distrib 1 teur.
PLACE GEFFRARD. PoRT-AC-PIINCE ( Haiti). Phone: 2539.
Salle dexposition, Angle des Rues Pav6e et Republicaine.


a a


Paiisfona
DEMAIN SOIR
A4bs '/2: Maiin6oe :

TITI Ier
R01 DS LOSSES.
(Suite )
Film moderne auxs d6cors
somptueux.
Cest une aventure parlois
fouchante, par lois violent, ton-
jours attachante e qui passion-
nera peti's aet hands.
Mathias Saiderl
(Suite)
Eatree : 0.50; e Icon : 1.00.
A 8 HEURES

L Archiduc

etlaDanseuse
Production dejMax Neuteld avec
Dina Gralla et Albert,P. dlig.
C'east no film coquet, jo1i, ra-
cieuse, plein 'de scenes coar-
inantes et gaies.
II nouo montre la vie d6eli.
cieux de Vier e avant guerre,
o6 r6gnait la toace-.- de vivre,
ou les archi?.cs r: ronnaient
les danseases et con- e dans les
eontes de tees t i u 'tail aux
fates de la gloire flue. do son
choix.
Cela n'allait pas toujours taci.
lement car la cour veillait, et
vous verrez, domain soir, lesa
subtertuges qu'il fallait emplo-
yer. Cette charmante comedies
est jouee a la perfection par Dina
Gralla et Albert Paulig.
Entr6e : 2, 3 et 4 Gdes.


ainsi chaq 1 61"r@

ples manupenit d S
a Tout C.8m anS oI a
Puissent dcx WOW
los typogrtfbW P'
On! e qu ol llour

anradouxjis plo e
chaquc Pik C
mom. de, lowpap't Is
Ia vie ditinus"UOI'
peu.


Il t porta A lagg
du public que os rPIt"
th dtraleds sactearsi
naissance qui deva ji
0e soir, st h ic,
main prochailebt
I# maladie dXUactt


Petit feks -de4luf

Mots croises

A HENRI
... 11 a des maladies qua
dentadisparaltre pourcetteC
pie raicon quecertrinesraces
microbes a 6teignent lentemewg,
Mais no.s a'y pvrdops
des maladies nouvelles eZ
remplacer les amnc*aMes.
joard'bui perch sorc le monde
social,'obser'vasta r.imid -t
tr eles rae ges que lalt Ii
mie des mots cro*sis.
Quoi u'en di snt quelqueshi .b
toriens Irivoles, irots croi*ig
n'eiaient pak connus *a eft
des croisades. ELntooi&a.
par Pierre L'Srmile,des mI
d'hiomnmes so sont a
our al'er delivrer I S &.adt
alcre. Ma- les mots nbU*93
pogpe: ils saveat trop bien
quoi 1'61loqeoc so tabr80 i.q
Remarquons dabord quh&
poque don't ise pare* es ea
savaient ni lire, ni 6acnr
n'taient done cA6re porti
joner avec les mots. La
des mots croisas e.meosa
quo ls races aftaibiespid
gime de instruction o
re.
Cette'maladie rentale a
propag6e par tun ton da
don't on flin'ra bien par
vir Ie nom. Sans do ats I
'ang. do denx races d'a|
Peat avoir de bons r~sulta
croise .ent de 1'Ane et da
val a donn6 Ie nmulet, et i'i
jA eu 'occasion d'attirer \'
tion de mwe lecleurs sur Is
tat it6 de l'e-thon,fu cert
du cerf.veau et du lonp-p
Mais i taut 6tre bien fa
par des exc6s de toutes
pour esperer que le croisO
des mots produira des indi
vi bles.Avec" carpesetela
comme je Ie pr6voysis, P|
rien ob'eou. Jo n'ai pas 61p
heureux avec a pantqufle
cateliiere, niavec girafle el
te. Touteroes aures ex*
cesmont seu J'avoue moor
su *ces sans eaibarras ; car
6eveurs qui essay6rent, conus
moi, de creer des espkces ne.
veliles en croisant des mots
di reconnatire l'inutilit dele0j
eftorts.
Le mo.nent est vena do1.s'
re. Les moIs croises sont
sWriliti absolue.Voilh p0
les personnel opiniato s qui
occupent, pr6senlentl ain boui
quelques mois, des sym
inquiatants de d6prespol
bide. Elles finissent too1We
perdie lo Igoit du travail.
C'est dans les administer
de I'Etat franvuis que les
de la maladie out 616 le
itudi6s. Do nombroux to
asires negligent: chaque
pendant des hev res,lears1
r6glementaires pourfiler
river les mots croisis3, 4
coins.Quelques-on 4'.er
incurable *oidiviMAtes,
r6voquana. 4 .
R6camdnw useo Ioi
ve car sle danger augments.
quelques burei crates
miens croiser des moWB
s0 croice b'es ias. n'1
IA de quoi noUs inqaigyEr.
le mal s*6tend de plus ^
Lortqj'il attoindra les obh
de tapis et les.vaillntsu
cieds de nos aujobus>
locomotives, ii y o1 .1a
d'Ecra*s parlili no '4.
Onan'aDptrefd &ll11!
troja chols de proSilgt
e~ontantia~s.Legi la aenwg
Et nous, mioralisles,
sons I
Quand je songs & toote
Lie r: onaleIss
millrotis de me as, r
c'uefs d'aruaho, < s cl*i ji
de maLCvvresde dip~a
penseuns d' ienl doSb
sements d'oia Tiensad di
tiras.cuand j'es.r d6WV a


Ne laisse pas de Basepour la comparison


La Nouvelle CHRYSLER ((77 Bedan.


-- =--


~C~T~ I Ilt


LI MAAIIN 9NovembreMV


J.


*J


R







LE!MATIN~~~ ~ __ ~ 9 oenre12 A;~-


Toutes les Polices


OE LA


IDE uINUIANlK G0
comprennent la Protection contre la

SFoudre sans augmentation de taux


uq.LeBossieeCo

Agents Generaux


I




I


" r __________ _________


suivre pour avoir


unejolie peau naturelle.


Servez-vous de poudre et d'
fardsi vous voule:: mais ne
vous endormez jamais avec
pour la nuit. Its doivent etre
enlevds. 1is obstruent les pores
el provoquent des points noirs
et des boutons.
Evitez celre errer
Ae vous servez jamais de
savon ordinaire pour le trai-
tement que nous venons de
vous indiquer. 'alkz pas croi-
re de tout savon vert ou ceux
vendus come faits d'olives
et d'huile de palmes sont les
mimes que le Palmolive.
Pour votre gouverne, voyez!
sile savon PALMOLIVE que
voas achetez a une bande noire
avec le nom PALMOLIVE en let-
tres d'or, tempaquelage vert et
cachet rouge au dos du savon
avec le mot PALMOLIVE dessus.
Le savon PALMOLIVE nest ja-
mais vendu sans empaque-
tage.
Le seul secret du PALMOLIVE
est la composition exclusive-
et c'est un des plus prdcieux
secrets de beaute du monde.
I he PALM'OLIVE PEET Co,uthi-
cag9o. L.S. A.


Repr6sentants pour Halt
J. D. MAXWELL et Co,
1619, Rue i6publicaine-
:-(Grand'Rue)
Port au-Prince, (Haiti)
._ --,-,- -,- iBIM .


# Seulement du savon et de
ftu i c'est le meilleur con-
fl'pour lea femmes qui ddsi-
nat connaltre les rieges mo-
oews pour les soinsdu visage.
hais ce n'est pas n'importe
.el savon. Car la beauty est
o pricieuse pour la risquer.
1 savon dodt tre un savon
pmr la peau- un savon fait
oaqvement pour cela, et rien
flure. Les charmes naturels
W idtspensables aujour-
Et les charges naturels
dnt de mdthodes natu-
Les elements de beauty
awon Palmolive sonf les
dli ments des olives 'et
l.hile de palme, rin mmds
des sikcles.
le qT v". s '4eves laire
Se malin el le soir avant
,ous mettre au lit, lavez
la figure et la nuque avee
Palmolive en faisant bien
rer sa monsse dans vos
par un massage de vos
mains, Rincez-vous en-
avec de 'redui froide. Se-
u u.ensuife;


Naladia s bh m
Mauax do Jam b.
Se"Mgme "06owa
Eau Pr~doiu
RADICAL FOUR T=W
ULCIRZO
10LAI DURM,
C. RUDgt-P~i
72, M"s d@ Os~w & PAiS(a
sof m a.shelmin
DAr A Pei-e.uvlam
6D' ATUU3I,Pbunje i.Sanat~geg


I


PRIyziorae d'. rli.


A I'occasion do 006me oan-
niversaire de le naissauce do
S. M. Viclor-Emmanuel III;
Roi dltalie, le ChargE d'Atfi-
res d'ltalie et Madame Alfro-
do de Mattes, recevront lea
Membres do la Colonie Ita-
lienne et leI amis de lI'talio,.n
leur residence Avenue John
Brown, le lundi 11 N courant de onze heores a. m.
a une henre p. m.
Port au Prince le 6 Novem-
bre 1929.


Conf6renoe doe
Pupilleo do St-Antolne
Nous apprenons avec plai-
sir que les Pupilles de Saint-
Antoine recommencent la ae-
rie de leurs contfrences.
Dimanche 10 Novembre A
9 1/2 heurcs Mr Daniel Hour-
telou ouvrira la s6rite au Cr-
cle Port-au-Princien.
On trouvera des cartes A
G. 2.00 chez les membres de
IT'Euvre.


Royal


Cabaret
OrtlophBumic de icr Ordre
Bar et rien ae manque.
Rendez-vous de ceux qn
veulen' passer des moments
agr6ables dans un coin de
verdure, en face e la mer'
evocalrice de vo upte et de
r ves.,


wi-


F"


Facile a employer
FLY-TOX le meilleur insecticide du monde -
Tue tous les insects du mobilier- En usage
partout- Ne tache pas, ni ne Ideteriore les vd-
tements ou les tissues et laisse un partum agreable.
Achetez ce qu'il y a de mieux. -
En vente daus tous lea magasins.


Chez Ren6 Lafontant


&


Co


1718 Rue du lagamln doe 'Etat.


On trouvera les articles suivants ,oiellemeninf re',Cs :
Soulien Lames Ceintures on daim 0e cn cuir.
Soulierr en satin noir avec et Crope pour devil
sans ansrs. 'Tussor de soie double larger pr.
Souliers on cuir,nuances vari6es.I costumes Tussor de colon
Souliers eon daims blanc pour fil- Porte-cartes en Marocain
letters et enfauls. Sacs de dames en cuir
Soullers en cuir toutes nuances Grand assortment d de dalles
pour fl!lettes et enfants.u Chemises sup. pour hommes
i,'uliers en daim blanc pour b6bes Faux-cols
Chapeaux feutre pour dames. Articles pour cadeaux
Chlpeaux ea crin pour dames. Parfumerie Bibelots
Cbapeaux garais pour fillettes Descenies de lits
Chapeaux pour gargonnets Ombredes pour enfants
Chaussettes pur fil pour car et Costumes pour garoujnets
Plettea. Voiles et couronnes pour marines.
Chaussettes pour bdbds. Voile Suisse brodd
Bas do soie sup. Organdie brodd
Coupons doe soiries Flours Art Houppes.
Robko plrldes Cripe do Chine sup. uni et im-
Linon de fil sup. prim
Toile drapa sup, oile de Iil pour robes quality sup.
Nansouk sup. pour lingerie. ICretonne sup*
Crdpe Georgette sup. Voile et Foulardine colon
Crepe satn sup. Cravates de sois sup. elc, etc.


RHUM HENRI Gardere


En peu de temps


ce


pro-


duit remarquable a conquis

de haute lutle uine renom-
mec des plus enviables.

Demandez toujours le

Rhum HENRI Gardere.

Les Disques Sensationnels

d'ODEON
Dans la lisle nouvelle d'Oc:ore il y a 450 niumros VNou-
veaux el Sensationnels. Ln rsut nu mme court est impossible
ici et nous notons ci-apris sevtrement quelques uns <(es 'u-
mdros p'rdcdemment pvuisis el qui sont re,,enus.
Rires: kou Rire, 7 he Blacksmi'h Rag. Hilaritis., foce .
Chant Religieux -foelAlinui s chr'tiens, Avee ,aria (Go0-
nod), Agnus Dei.
Monteaux Les Boil[fons, Credo d'amour,La mort du Lou p
L n Evangile, I'A glon, La chaise. Chanteeler, Chance, Prin-
lemps nouveau.
Mistinguette 11 a nue, (a( c'csl Paris, On m'usi.
7 out fa c'esl )our rous, Parisette, A)ilsou, Cheri je t'aime,Qui?
Gouin Elle a perdu son pantalon, 1 oi.La Veive Joyeuse,
Reve de false, Aleluia Bonsoir h dame la Lune, Ramona,
Aitralda Je n'ai plus de marnan, Les millions d'Arlequin. Se-
renade 7losseli, /hiq',,itu, leonie ti hn rlison dii s,,ir, Ah Ie-
Cimamcau. J, suis un tendre, Aih I dis-le, dis.
Ninon Voilliia Duo des hirondelles (de Jign mn), I lieure
excquise, Berceuse de Jocelyne (clhantee).
Orchestre Viennois Marche des I'orgerons, Le Jiialin
re la Poret hoire. La lorge (Ie la d orel ( intilalions de hI na-
de) Le I'antin (blues), Iapolilana ( valse ).
Jazz -- Ramona falsee. lial elij(dh ( charleslon ), Original
Stack 0' Lee blues, Down hearte blues, I- in leaving for
Albany (blues), Lonesome love sick blues Ji/ lBlue heaven,
)eslerdav. Bla k Iolooi. L.uciky D)ay
Tangos et Mcringm s lPiccolo A(twio del .i.'xints, La
Rinconada, Ole lu gracia. A media 1.u:, I ederacion,. oria.,
Guitares Hlawiennes La Paloni, .Maria .1iari. 'uluit-e,
71u tu hoi, lie tnanao healolia.
Demandez la lisle Gendrale d'Oclobre.
IPAZAjA ODION
J. KARAYANY


EAU DE COLOGNE REINITA


L.---- __ -- ---- -- --i ---~----


i w- -- -,- -o -


Insurance Co


Une.des plus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES. d'ASSURANCE


sur la VIE

EUG. Le BOSSE & Co.
Agents Generaux


S. .


0


N--

740


,, I


3


--


Ab,- ..N..mmw mom- -I


------i-


LAMATUNI 'P- 9 Novembre IM2


1-1




- - - I -, --4$ 3


VA 0 - w IRM977- .0


i'AGE-3


Samedi


) NVo\e ibre 1929


Le Malti
4 PA GS


236me ANNrE N* 6842
Port-au-Prince


U- ;w ~1-- -
- -- -- .--- --- - -- ~
a ~' ii AU~R


Quand est-ce nous aurons..


Nous autres de 1'Sge mrir il y
a des choses qui dans le pa-
tois seraien crues, osees mais
qu i deviennent acceptable.
dans la langue police.
C'est l'avantage qu'ont sur
nous Cubainsetautres.La fou-
le peut ignorer la grammatre
mais le language se rapproche
de la langue cultivee, ce qui
fait qu'ils n'ont pas de peine
i 6tre compris hien que ne
sachant ni lire. ni ecrire.
Bien souvent l'Haitien qui s'en
retourne tie Cuba parle mieux
espagnol quetrancais. On pent
dire de meine de ceux qui
reviennentdes Etats-Unis.Que
les frWres et mires de famil-
les prennent la chose en
mains, que les clubs et les
cercles Irappent ceux qui ne
serviraient pas de langue cul-
liv6e (dans leurs locaux.
Pour finir, je me rappelle
que les allemands parlant de
I'angleterre durant la guerre,
i'appelaient ) Das Land ohne
musik-. En eflet les anglais
W'out rien a oppose a Men-
delsohii, i Schubert, WVa-
gner,A Strauss et a Listz.niais
il n'y a paS in pctiple qui
a ine thint Its chansons corn-
'"" Its anigl:'is.
)hne c eit). W cid 1, 1(i1
(le.:,1, 1cin hichl Un I das


Leben ist uicht a dit L'ither
Sans le vin, sans la femme,
et les chansons,pas de lumiii-
re et la vie n'est rien.
Mais par centre nous avons
ces vers de Shakespeare :
The man that hath no mu-
sic in his heart, nor is not
moved with concord of sweet
sounds. Is fit fortreasons,stra-
tagems and spoils; The mo-
tions of spirit are dark as the
Erebus.And his thoughts black
as night:Let us have no con-
fidence in such a man.
Nous avons la peau plus
on moins noire mais dans la
Bible encore nous trouveions
dans le Cantique des C inti-
ques Nigra sum, sed pulchra.
a Je suis noiremais belle ).
Nous trouverons aussi oans
Longfellow:
( Lleecy locks and dark
complexion. Does not alter
nature's claim.))
iEn eflet, le teint basanc et
la chevelure crepue n'alterent
pas les doasde la nature. Fai-
sons-done un effort pour
qu'avant longtemps nous
ayons, nous aussi, notre con-
serva!oire car.
(( La music pues, me dio,
la ,v idl.


Ainsi parla


notre ancient


Lucien Th. Lafontant
1538, Grand'lhuc
Accessoires, pieces de rechange, articles divers pour
Automobiles et Camions de toutes Marques
GAZOLINE, HUILES pour Moteur, pour transmiissions,et
pour dift.rentiel.
A la disposition de ses aimables clients, Mr. LAFONTANT
vient 6galement diinstaller une pompe a air I eletricit6
usage facile et rapide. TI16phone : 3383.


I


Avis
I'Administration Commu-
nale donne avis aux int6res-
ses qu'en vue d'assurer la s6-
curite de la circulation et
envisageant l'embellissement
lutur de !a Ville, elle se r6-
serve, jusqu'a nouvel ordre,
de n'accorder I'aulorisation
de construire au-dessus des
galleries que dans cerlaines
zones ddtermin6es par le Ser-
vice Municipal.
Port-au-Prince, le 7 Novem-
bre 1929.

Avis
Vient d'arrive r ORIEm XXX
Six Douzaines par caisse a
Dollars 19,50 cash.
Por-au-prince,le 6 Novembre
1929,
L.Preetzmann AGGERHOLM
&Co.

N"OUS livronsles le lait
bouilli dans nos bu-
reaux en ville. Vous n'avez
qu'a nous dire votre heurc.
LAITERIEBAILEY
T616phone, 2183,
S. G. HAMMOND Co
Chicago
La Maison la medlleure
pourvue :pour prompted expe-
dition.
Premiere quality et prix
sans concurrence pour :
Boeuf Sale Pore- Pure
Lard -- Saindoux etc.
Pour la derniere quota-
tion. S'adresser 'a
Caribbean TRADING C Ltd
Agents G6n6raux

VXOUS trouverez tout ce
qu'il vous taut pour
votre lingerie, depuis Ie cata-
logue des modes, la batiste
pur fil en blanc et couleurs,
le linon, le simili, l'opal, la
percale, les toiles A drap en
fil de Rouen, etc,A bons prix,
chess Paul E. Auxila.


Avis
Les plaques de licence pour
vAhicules sont prdtes. On peat
se procurer sa patente et les
plaques seront d6livr6es. Les
plaques ne doivent dtre pla-
cOes sur les v bicules gue le
ler Janvier 1930,et uecun v6-
hicule ne sera permits de cir-
culer apres le 3 Jeavier 19W0
sans 6ire pourvu de la plaqbe
1930. Les permits dc conduire
pour l'exercice 1930-31 sont
6galement prdts.
C. I. MURRAY.
Major, Garde d'Haiti.
Chel de la Police.


Parents, d6sirez-vous dtre
mensuellement mis au :cou-
rant dn travail, de la conduit
et application de vos entrants
A l'6cole par uu correspon-
dant s6rieux, adressez-vous
Mr ANDRf: MONPLAISIR
Instituteur diploma et pro-
tesseur Ai l'EcoIe des Freres
Mgr A. J. Guilloux au No
1130 de la Rue de l'Enterre-
ment. Port-au-Prince.
ON TROUVERA
Morale et Instruction Civique
I 'usage des 6coles primaires
par Felix MAGLOIRE
1 la petite Maison, rue du
Centre et chez I'auleur, Ruelle
St Cyr.


Le visaqe
COMME
one Peinture dsrtlste








Une poudre qui est aussi
douce qu'une plume I L6g&re
comme I'air. Duveteuse com-
me un ddredon! VoilA ce que
disent ceux qui se serveni
de la poudre Exelento. Elle
s'6tend doucement sur la
peau, laissant une fine pelli-
cule de poudre qui rend la
peau aussi douce qu'une pein-
ture d'artiste. ,

L'Lxelento
Est un triomphe pour la
toilette. Elle a nliorera n'im-
porte quelle complexion. Et
elle est d6licieusement partu-
m6e. Elle est livr6e en quatre
teintes,Brun tonc6,Rose,Claire
et Brunette.
fiEn vente chez tous les dro
guistes. Pour 0, 30 cts. seule-
ment. II est exp6di6 d6s r6-
ception du prix.
EXELENTO. MEDICINE
COMPANY
AlLANTA, GEORGIA U.S.A.
Agents lemandes pour tons
psys.
Kcrivez pour -renseignements.


A. C. J. H.
Convocation
Les, Membres de l'Associa.
tion Catholique de la Jeu-
nesse Haltienne sont pri6s de
se reunir en Cercle d'Etudes
it lear local habituel de PAr-
cheveche de Port-au-Prince.
%'La conference d'usage sera
rrononcee par le Secretaire
G6neral,'-Monsieur Max Ge-
deon, sur le ( Probl6me des
Clerg6s Indig6nes devantgRo-
me et lea Missionnaires.
On discutera en outre des
points tres important qui
nEcessitent la presence ri.
,onreuse de tons les Mem- I
bies. L
Le Vice-RrEsident.


I aIR qP uc.t,

consacre par oluse 5

annees de suprematie, n


Doe 'Assoolation des *embros du a
Enseignant et du Coamit6 alrten
'PAUianoe Fra talso.
Le prochain tirage de cette loterie eat fix6 an
10 Novembre 1929, 9 heures du matin,au Th6Atre P1
Le Comit6 d'administration est heureux d'aviser
que la noovelle r6partig-qu comportant un pltm~ran
bre de. lots gagnants est la suivante:
1 Gros lot Gourdesj 2,U00 4 lots de o0 50 lg1
1 c 1 ( 100 2 Ap. dueler lot 25Gd
2 de 50 Gourdes 100 2 du 2e lot 20 i
2 1 125 50' 2< du3@Wot 15 .


Kol4 Champagne

F. SIEJOURNE
Pr6pare dans des conditions rigobheuses
p'ASIPSIE
Pr6paratio) et Vente
PilAMAc I F. SEJOURNE
Angle desums fBo.aout _Centre.


N'importe la circonstan
SLestleurssont.toujours de circonstance. Mais l
mal a-gences ne retiennent pas l'attetition. CPl!e f
par Mine Ernest CASTERA en gerbes, corbeille
rounes torcent l'attention. -,. ,
Les plus belles couronnes artificielles sont auld A
Madame ERNEST CASTERA ou Aux Cent Mille A


hamburg Amerika L
Le bateau i Cuba s, venant d'Europe est attend
7 Novembre, de passage pour Kingston, Sto-Domi3
tiago de Cuba, pregnant fret et passa ers.
Le navire c Adalia s, venanl de Cu0e, sera ia
Novembre pregnant fret et passager.


Si vous avez quelques heurqs de" loisir, le'soIs
vous ddsirez les passer agr6ablemeit alles au

Pre-Cat-Tlan
oI vous trouverz, la plus belle salle de bal, la
imeilleure ex6cut6e per un orthoDhonic dernier cd
les boissons les plus fraiches et les plus pores. _
_hampagoe, bi6rn alleaunde ou nationale,liquegOs"
sortes.


---~- ~" I


-------- ----- -------; -


rl I~ Z.- ~ LIJI-I


*--- ....a r


. -* I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs