Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04316
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 11/07/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04316

Full Text







iment Magloire
DIRECTEUR

.,ftUE AMERICAINE 1358
WSLEPHONE N*2242


N 6840


nationn de Serment de MM. Charles

Fombrun et du Colonel Nemours


hier matin,A 10 bres.,
I do Conseil d'Etat,
i Fombrun, ancient
ianistre Plnipoten-
litW A Londres et Mr
i Nemours ancien E.
istre Pl6nipotentiaire
* paris oat prdt6 le
kanstitutionnel com-
iBers d'Etat. 11s out
ep6 A cette fooction
l4e M. le Pr6sident
oblique e. date du
ois. Au discourse de
e qui leur ftr.eA't
le sympat tiqt
idu Conseil d tat
eiller Robinson, les
h Conseillets r6pon
r des paroles appro-
oici les discours de
binsou, de Charles
p et du Colonel Ne-

Spr.em ,par le PreA
dI I'itat F. ROB1SON,


ieur et chers Coll-
P;mbrun et Nemours,
"estime heureux de re,
Pt4e .serment,ce martin.
Onsteil d'Etat ne peut
re se rejouir vivement
nomination.
Ilet, dans le. diverse
Irafites lonctions que
Atv8 occupies dans le
til lIEtranger,vous avez
km su,malgr6 les ditfi-
d mt moment, reconnai-
f devoir et I'accomplir
Scrainte ni d6faillanceo
0*en presence des exi-
asuo n6cessite la situa-
luoelle, vous ne vous
lattard6s en de se-
rtcriminations, parce
lire experience del'His-
'vous a d6montr6 que la
ans l'appuide la torce,
jours vaine. Envisa-
I, a contraire, avec cou-
4 intelligence,I present
pir, coonae ndus, vous
>tes constamment sou-
de notre glorieux pass6
yp uiser les examples
Il de toi, de vaillance,
[iptable endurance et
Wieconcorde,pour y pui-
Son mot, et come
Melchidr de Vogle :
aon du rachatet la force
iftce v qu'il content.
sieur le rr6sident de la
lque, on vous hono-
encore de sa cordiale
de" sakympatiqueI
voulu,ce,rltes, vous
r I'excellent occasion
Sdvouser une nou-
a aux int6irts supt-
la Patrie; car. 11 sait,
en done le magni
le. que se d6-
realiser le noble
vie, c'est prouver la
r'do son Ame, sa
de'.croire et d'ai*
-J
t doac l'heure
A prendre, des
a consommer, oit
des ouvriers pour
|M Ort, si. ce 'est
atres sup6rieures,
aId tsponsabilits,
It, lmp 6ews de
Wa vmcrea trou-
,.gbrt'volont6 com-
hla visl6n ette
P eat .. q0i *a"
AW VtckeId6ser ie
.ats. bahdtatlH lea
ea plus redoutables,
S dermpet, 're
eta t sacruti-
h tout risquow
S9 par quo'n
l est un chet dis-


aAtles et suggesti-


0se5 esp4ranuy


ves expressions du mar6chal
Eoch auxOfficiers de l'Armee
rancaise, Ie Conseil d'Etat
renouvelle sa sympathie et
vous souhaite la bienvenue.

Discours de Al. Ch. Pombrun
Messieurs,
Son Excellence Monsieur le
President de la R6publique
m'a fait l'honneur de m appe-
ler A siager au Conseil d'Etat.
Je me tlicile d'etre encore
pueaJos, 'objet de cette haute
kna ~de 'de sympathie et de
co once.
Je vous remercie des paro-
les de bienvenue que, par 1'or-
gane du Pr6sident du Bureau,
vofis venez de m'adresser, a
l'occasion de ma prestation,
de serment. Car, vous m'avez
temoign6, par votre cordial
accueil, que ces paro'es sont
I'expression de v o s senti-
ments.
Je s u i s particulibrement
heureux, aprds les trois an-
n6ei passes a la direction des
D6partements de 'lnt6rieur
et des fravaux Publics et au
post do'i ministre Plonipoten-
tUaire d Haiti pres la Cour de
St-James, de pouvoir rapren-
dre ma place parmi vous.
A ce tournaut de la vie na-
tionale. nous devous autant A
la clairvoyance du Chet de
I'Etat qu'A note loyaut6, d'a-
voir 6t6 d6sign6s pour exer-
cer dignement le mandate 16-
gislatifqui nous est conf6r6
contorm6ment A la Constitu-
tion que nnl mieux que nous
ne saurait fa ire observer,
6tant nous-m6mes, danos notre
sphere d'action apples a assu-
rer et A maintenir le respect
dO A la souverainet6 de notre
Absembl6e.
C'est assez dire que le Con-
seil d'Etat doit tre r6solu A
sauvegarder, come il con-
vient, sou ind6pendance, ses
droits et son honneur.


Discours du Colonel Nemours
Monsieur le Pr6sident,
Mes chers Coll4gues,
Les paroles de bienvenue
par lesquelles vous m'avez ac-
cueilli, m' o n t protond6ment
touch.
C'est avec une motion que
je n'essaie pas de dissimu er,
que je reviews prendre ma
place parmi vous. De grands
souvenirs so levalent pour
moi tandis que je pen6trais
dans cette enceinte.
Je me rappelle les ann6es
si glorjeuses: 1922-1926; les
lattes po ur '6tablissement
d'un Gouuvernement solide,
qui fut f6cond au-delA de notre
-attente. Je me rappelle nos
Victoires.....
OLa plus grande fiert6 de ma
vie politique, je Iai 6prouv6e
dans cette Maison, lorsque
j'ai eu l'honneur de presider
'Assembl e Natioamle qui a
appel' le Citoyen Louis Borno
a la Pr6sidence de notne R6-
publique,lorsque fJi eu 'hon-
near de puisider 'rAssembl6e
National qui a rQU Ie ser-
ment da Pr6sidept Louis
Borno,malntenuA la Premiere
MagI .tture par motre vote
inamime
Ce ote traduita voloo-
te de la Nation. FBntendalt
continuer A confli tes desti-
bierA cetni qu'e favait jug6l
|4 l8 ble e I plus dit
hlki to~ste deicriice e-
dl'' ne oui la Natiou 1'avaitl
plac6, il a rjlis5 et au-delA
i --


Uare on 4.-- page
Le Chili etle f(Chewing Gnmus


*Sod"uwnntMPH&
@I .M ma*. dune Ento'lts ,
*a deopetusions employox le Le
IA= 8IGM tbut, dO tulle. da
P. O ri~detiomior*car
""lion disparail k i.1. -
=16!me, 1enfluro dI~ninUO S
aelrovdias soufrants 54)11Cm
65 ~ PaRtC" ps


- 1


I ~ ~ ~ T r_ ,- -- -


Societe d


Hygilne publique
%L'eauvre accomplie par la So
eit6 des Nations dans In do-
maine, de Phygi6ne publique a
toujours in6eressW les pays non
trnop6ens en raison de 1I gran.
Aie activity diployee par 1 Org x-
nisation d'Hygitne en Orient
et en Extreme-Orient ainsi que
dans los pays de I'rme6ique
latine*.
La X* Assembl6e a constat6
a v e c satistaotion q u e l'en-
quite enterprise sur la morta-
it6 antanti e :en Europe, en
Argentine, an Chili et dans I'U-
ruouay 6tailt ternin6e. Elle a
pmrs no teqe d'autres pays tels
IEspagne et la Roumanie
avaient demand. assistance se
lOrganisation d'Hygi6ne pour
use enqeate analogue. Elle a
"svita cett organisation A pren-
dre en consideration une re-
qudte du Gouvernenient de I'ln-
a l'invitant 6galement A pro-
c6der A une etude sur le m6me
sujet dans 'Inde ou la mortality
intantile est considerable
A cette occasion, la Dkgnga
lion de linde a.soulign l'inme-
ret que prenait son pays aux
recherches du Comit6 d Hygid-
ne sur i'hygine r u r a I e, et a
rappel6 utilitys qu'il y aurailt A
ce que les hygienistes des pays
d'Estreme-Orient puissent Otu-
dier avec ceux des pays du Pro-
che-Orient et de 'Europe don't
les conditions sanitaires et cli-
matariques soot analogues, l'ap-
plication pratique dune poli-
tique moderne d'hygiene dans
gIade.
Le ded6gu6 du Japon a sug-
g6r6 de son c6t6 que te Comnie
dHygtne hsse figure dans le
programme de ses travaux pour
I'an6ne prochaine i'organisation
d'un voyage d'6tude pour mide-
cins de ports en Extreme Orient.


Beconnaissante, elle lui de-
meure obstin6meint fiddle.
Par le Conseil d'Etat, notre
Pouvoir LAgislatif, don't lea
membres reprdsentent ton us
lea D6partements, en deux
fois le Peuple a impose son
cholx. II a ainsi marqu6 a
coups redoubl6s, puis-je dire.
sa ferme volont6 de donner
eafin A ce Pays on Gouverne-
ment de progr6s, dans de jus-
tea libert6s, sans doute, mais
aussi de progres dans r'ordre
et la discipline sans discipline
et sans ordre, il n'existe pas
plus d'arme -ou de part qu'il
ne peut exister-de Nation.
Le Conseil d'btat, une de
nos plus vieilles et glorieuses
institutions, avail dejA dote
notre Pays d'un Gouverne-
ment solid et stable, A bon
droit admire.
L'autorit6 just et s6v6re
nous avait tait r6aliser, dans
toutes les branches de I'admi.
nistration, des progr6s consi-
d6rables. Et c'est avec un re-
gard de fiert6 que uous tour-
nons nos yeux vers ce gou-
veraemeut qui a laiss6 dans
nos institutions et dans nos
moeurs, A l'etranger et A l'int6-
rieur, sur notre sol et jusque
sur nos plus hautes monta-
goes, les preuves imposantes
de sa.grandeur et de sa ma
gnificence. Dans le pass loin-
tain, comme dans le pass r&
cent de nowre Pays, le Conseil
d'Etat a r6alis6 de grandes
choses. Dans l'avenir il en
r6alisera d'aussi grandes. Ce
qu'ont pu taire pour le bien de
ce Pays, les conseils d'Etat de
1811 et de 1844, les Conseils
d'Etat de 1922 et de 1926, le
Conseil d'Etat actuel saura le
fair egalement.
Notre Assembl6e sera digne
de ses Glorieuses Aln6es.
Le meme besoin nous prusse
e d'un ordre de choses sta-
ble), d'un gouvernement for-
tement organism et respect,
d'un chef administrateur et
moralisateur, qui demeure.
Nous -qi 'sommes I'organe
de la volonte de la Nation et
qui conservons jalousement
le tr6sor de ses traditions,
nous nous rappelons les sou-
venirs glorieux de notre pas-
s6: avec tout ce que les idWes
njodernes lui out apporl6 d'a-
mihoralions, nous entendous
en assurer la sauvegarde.
Et one tois encore, le Con-
seil d'Etat sera l'interpikte
6coute, car fidele, de la vo-
lont6 de progr6s et d'ordre de
la Nation. -


I
I


es Naiis h


II a invite tgalement Ia Com- l o tr
mission de Ia Lapre b se reunir,
Ie printemps prochain Tokio.
Sur l'invitation du Gonverne- a II
ment neerlandais, le Comite econ-
sultatil du Burreau de rensei- ... a vu un petit jeune'homme
gnements 6pid6miologiques de oblenir un succ6sde rireau der-
ingapour se reunira a Balavia nier mitch de boxe qui mettait
en ldvrier prochain. en presence Andre Roger, Hal-
A c6t6 de cette activity future lien, et Guerrera, DI)ominicain.
11 convient de signaler lea tra- Comme celui qui prisentait les
vaux en course en Extreme- boxeurs au public trepidant qui
Orient. tait ce soir-la A Varietes venait
Plusieursmembres delay Com- de dire:
mission du Plaudisme 6tudient Andr6 Roger, 148 livres.
actuellement avec les autorit6s Le petit jeune homme, de sa
sanitaires competentes de l'inde place, s'6cria:
le programme et les m6thodes Nhom -fa trop gros pou 1i
antipaludiques en usage dana p r 1/4 tivres seulement.
diverse provinces.Une enquete Et toute la salle d6clater de
preliminaire a eu lieu sur leas rire. Un rire contagieux qui gra-
conditions sanitaires dans les vil la scene, entra dans le ring,
ties da Paoifique. Enfin le tra- et s'6panouit aux l6vres mass
vail du Bureau de Renseigne- du speaker et des deux boxeurs
ments epidimiologiques de Sin- qui allaient letter dans quelques
gspour se developpe dune ma- seconds.
nitre extr6memnent satistaisante *
Dansl'Atrique equatoriale des ... a vu ludi martin, devant
rtsultats techniques apprecia- ue de ns rdacions toiut une
bless ont lta obtenus dans la oande de paysans et tie paysan-
lulte con're lai maladie du soi- ties qui discutaient A tue-tcle.
mtil la suite des travaux de lis tuicnt entourh s de leurs ani-
laboratoire et des experiences maux, cabrits, chevaux, anes,
auxquels on proc&d sur place poules, etc. Cela faisait tin tel
des savants anglais, allemands, train-train qu'un des redacteurs
beiges Irani.,is,,talienset portu- qui travaillailt ne put conti-
gs.a o ls nuer sa besogne. 11 laissa sa ta-
L'Assemb'e a approuv les ble de travail, s'en alia vers le
credits necessaires A Ntablisse- group en vareuse et en caIrat
ment de la collaboration et les mena a gentiment dt igen-
reclamne par les Gouverne- darme. La baude ne se le til pas
ments bolivien et chinois en dire deux fois. Elle sarpitpila
vu e de la reorganisation de avec des sourires, des rei.-rcie-
leurs services d'hygiene. Elli ments et des gestes de recon-
a approuv4 une suggestion du naissance.
dklkgu6 de la France d'apsis *
1 iquelle le Comiti d'Hygiene de- quelu un qui s. pro-
Svia:t entrepreinre uu tude .menait dana les bureau x de la
sur la grippe et codiller le poste avnecun pli en main. 11
rksultats obtenus dans 1 en- bservait tous ceuqu entraient,
seignement de I hygidne, afi sapprochaient des guicheta et
de former des sp6cialistes. s'approcaient des giche. e
s'en allaient.leur travail achevd.
Vor suite n 4-page Lui, il continuait A regarder.
NOTRE E. ,1l'observa A son tour.
11I le vit dtposer une lettre dans
la bolte d&s le moment ofit m-
Avis ploye qui Mtait appuyv tout pirs
Les Audiants inscrits A I entire dans la cour. Quelque bil-
cole Ceudiantrales inscd s nie let anonyme certainement. Ah I
cole .Centrale d'Agr;cnlltue les lAches...


sont invites a s'y presenter
aujourd'hni 7 Noveinbre, a
!'heure rcglementaire, en vue
de poursuivre leurs course.
Ceux qui, saus excuse va-
lable, ne se seront pas contor-
mes a cel avis seront consi-
der6s comme ayant ddci,6
volontairement de ne plus
fire rartie de I'Ecolc.


! R. Legazion a d'Ita lii
Port a3 Prince.

A occasion du 606
niversaire de la naissa
S. M. Victor-Emmanut
Roi d'Italie, le Charg6
res d'Italie el Madame
du de Matteis, recevr
Menrbres de la Colon
lienne et les amis de lI]
leur residence, Avenue
Browo, le lundi 11 No
courant de ooze here
A une here p. m.
Port au Prince le 6
bre 1929.


na d rpalt compku"Lem
iLinimoet Slow Os'mp~oi
ns Ie monde entire P4'M*
iesoo effet est ropide 4ans


adqusiawLumbw.eew


Distributeurs :
Jo 1). MAIXWELL&ACo
Ac prk1ntDNts pour BRAt
1619RevR2bil,0ine1
(ann~a.4.


... voit chaque jour augmenter
le nombre de ceux et surtout de
celles qui vont acheter de la ga-
zoline chez le tris sympathique
LUCIEN TH. LAFONTANT. Cela se
comprtnd puisque dans ce ma-
gasin on n'estjamnis mieux ser-
vi qu'ailleurs et que pitron et
employs rivalisent de bonne
' grace et damabilitls pour Ntre
agr6ables aux clinrites.
*


... a vu, dans un de nos der-
niers salons ou I'on cause encore,
une discussion entire deux jeu-
me an- nes tiles. II s'agissait d'un NOTRE
uce de (EIL. L'une disait que la perton-
el 1, 1 ; ne don't il etait question c'etait
d'Alfai- elle, et I'autre, de son c6t6, di-
e Alfre- sait qn'elle etait sore qua c'etait
*ont les d'elle qu'll s'agissait.
lie Ita- Ce nest pus possible, re-
*talie.en prit la premiere. Ce n'etait pas
e Joh a vous. Je vous dis que c'est mot.
vembre C est un des r6dacteurs du MATIN
Sa m. qui me l'a dit.
s i Et la second de reprendre :
o | -- Ce redacteur a voulu so l..
Novem- de vous. Un autre r6dacteur plus
s6rieux que le v6tre m'a affirm
qu'il etait question de moi...
- L,Et la discussion continuait,
sous les regards amusts des au-
tres visiteurs, s'exaltait, s'enve-
aimait, lorsqu'une troasi6me jeu-
ne fills entra dans la dans en
s'6criant:
Vous n'avez pas lu L a Mrm
da jour. On m' rise dana No
T ME (E.L. Coette jeune fill. brans,
svelte, 61egante, et divinement
coffee, cast mot...
Ells alla un penu plus loin que
les autres en ajoutant:
i,- 11 n'y a pas de doute c'est
Sle,Directeur meme qui mel'sa dit.
... a va un group de trois
hqoam" do Jetros qui parlaient
idhlaur aiib tra les :livres.
IToua taUqnt d accord pour dire
qai'un. livre une.pent 6t couv
iablement savoui iique s'il el
Woin reie, et tons encore 6taient
d'eeord poor dire qu'n livre
al pat tre Pna& rli a AGUeti
Irtiw do la te oB- t


OrO


I


a5


POR


La midiocrilk des dis r,;'#A lit
terlume do philosaphe, e liudepoii-
damc de tout, cicepk des devoirs,
fman so ab -ion.

D'Al EUIIT


-------- ~ II I I -- ---- n- C _I


L


__


- _I


__


i1- -111Li~l


AN1499


mu


I I


A vendre
Une belle proprie16 cloture
sitale au b'.s de Pen deCh 3se
( Bois de Schultz ).
S'adresser : Chemin des
Dalles A .MAYIVILLX/ a c6t6
de ia Blanchisscrie Chinoise
J. Fong.



Avis
Vient d'arriver ORTER XXX
Six Douzaines par caisse i
Dollars 19,50 cash.
Por-au-prince,le 6 Novembre
1929,
L.Preelzmann AGGERHOLM
& Co.


Aviso
Con fecha 10 d/c el Cousula
do General Domiicano, hi
quedado instalado en la Cass
No 1537 de la Rmedu Centre
Port-au- rince,2 Noviembre
de 1999.
LEAN DRO MORA4 LES
( onsul C6n6ral


I


ids


---- i-







LE MATIN 7 Novembre 1929


GENBi.UIINE NM uWm.A


Gillette Blades

n "- I


SPECTACLES



Parisiana
CE SOIR
Ravengar
( Suite )
DesUn6e
Entree : 0.50 ; Balcon: 1,00.
DEMAIN SOlR
Charmante operette :

Reve de Valse
avec Xenia Desni.
Entree: 1 gde; Balcon: 2 gdes.



Varietes
DEMAIN SOIR
Mseate-Lrists
Teche ide Velours
0.50.

On redemande
Michel Strogotf)
Beaucoup de personnel ()iii
n'avaient pas pu voir Michel
stance que la direction de Pa-
risiana redoune ce eil sensa-
tionnel. Nous suggerons a
Taldy puisque le film est en
douze parties de le donner en
deux soirees, an course de lai
semaine prochlaine.
Nous sominmes certain quet
l'on ira en oule voir ou re-
voir ce trees beau drame.

Leos Ailes
C'est le nom d'un film idec
tout premier ordre qui -ei
done actuellement : Paris et
don't tous les journaux, dans
leur chrouiqet str le cinp mat,
dissent le plus grand bien.
Une nouvelle que I'on ap-
prendra avec plaisir, c'est
que ce film sera A Port-au-
Prince bientot.C'est Taldy qui
nous offrira dans la deuxienie
quinzaine de Norembre ce
nouveau regal.

LA Maison Paul E.AUXILA
vous demand A venir
visitor ses marchandi es frai-
ches et nouvelles : sins enga-
gement pour vous, v us tes
nbie d'acheter ou p':; mais
elle veut que vous .yez au
courant des belles et bones
choses qu'elle vient de rece-
voir pour vous.


POUR LES

Grevistes

La gr6ve des 6tudiants de
I'Ecole central d'Agriculture
menace de prendre des pro-
portions imprevues.
L'Ecole est vide depuis lundi
et il est permis de se deman-
dier si c'est pour aboutir A une
impasse que tant de sacrifices
d'argent out 6te consentis au
budget de la R6publique.
La conduite des jeunes gens
est, certes, admirable, unique-
ment parce qu'elle a et, l*oc-
casion d'une belle manitesta-
tion d'Ame et de conscience
collectives. II est consolant
d'avoir a enregistrer le fait a
lactif de la Jeunesse Scolaire.
Mais, que ces jeunesgens se
disent que tout home sense,
apres avoir admire le geste,
s'apervoit vite qu'il cache un
grave accroc a la discipline.
Et, A ce point de vue, leur
conduit sera vraiment regret-
table si, par un faux orgueil,
ils allaient meltre l'autoritt
superieure dans l'impossibi-
lit6 de donner a i1'aflaire la so-
lution susceptible de conci-
lier la d(lignit6 des maltres
avec 1'intcret des 616ves.
Ap .s avoir donn6 le spec-
tacle d'une force conscience,
dccidee attire Ilattention
sur un mral a corriger, ils ort
pour devoir de reint6grer,de
leur propre movement le
local de l'et iblissement, de se
soumettre, de plein gr6, i la
regle afin de iustifier les esp6-
rances qu'ou est en droit de
wonder sur eux.
Je souhaite vivement qu'il
ent soit ainsi!
LA PIE

Au profit des Eglises paavres
Les \beilles de la Ruche de
Ste Therese de l'Entant J6sus
donneront leur 16te annuelle le
samedi 7 Decembre A partir de
deux heures et le Dimanche 8
Decembre de 11 heures du ma-
tin 6 6 heures du soir A 1'Exter-
nat Ste Rose de Lima au profit
des glises pauvres et chapelles
d'laiti.
MC'est une ueuvre charitable et
patriotique.
II y aura: Vente de Charit6de
travaux artisliques, peinture,
broderie, objets de pidte, jouets,
cadeaux d'6trennes, etc. BAn&-
diction d'une statue de Ste Th6-
rise,Refle d'un superb tableau
de la sainte, kermesse, attrac-
tions vari6es.


Hotel International
Fond# Aux Cayes en 1896.
Tranxstir# A rort-au-Prince. au Champ de Mars,
~r('1t Em'i- Blanchard.
; I 'ANI INI, '0op.) itaiie.
S .,t e .es uisit I b anaise, Pension a prix mod6rk
Installation moderne tr6s conlortable.
On parole anglaWs, l tuais, espegnot, Italien.


Preface et Dedicace


Voici en quels terms M. Andre
Fontainas qui dirige la Collec-
tion des Poetes de la Librairie
de France, present le nouveau
recueil de notre collaborateur
LEo. Laleau:
Pr6tace
Nous vivons un temps singu-
lier, odi il messied qu'un poete
nouveau soit presented au public
par un ancient, quel, an surplus,
que soit le talent ou le mrite de
Sun ou de l'autre. 11 semblerait
si simple, si natlrel, loraqu'une
oeuvre est termin6e et publi6oe
que auteur s'en remit A ia deci-
sion du public. Mais le public
s'est detourne des poates, A me-
sure, croirait-on, que leur nom-
bre et la valeur moyenne de
leurs ouvrages a grand.
Qui lit des volumes de vers?
Au temps de ma jeunesse, c' tait
les poetes sux-memes, et encore,
et nimlgr bien des prevention
dEjA, quelques lettres inveter6s.
On attachait, on feignait d'atta-
cher de l'importane & la cul-
ture des ides et aux lettres....
Tout a sombre aux gouffres des
tlnebres; rhomme europeen s'est
imagine que la iouissance, la
conqu6te de l'or, que les plaisirs
brutaux, les luttes brutales, pou-
vaient satisfaire A tons sea d6-
sirs et repondre A touted sea as-
pirations. II a joui, il a triom.
phe: il s'est exalted insolemment
parmi lea souverainetes de I'o-
pulence et de la force. 11 a cen.
tuple le pouvoir de 1 egolsme,
lea rivalile* impi'oyable- du lu-
cre ei de I envie; il succombe A
l'ennui,,des que ne leposs6 de plus
la fievre tumultueuse des affaires
qui le harassment et I'h6b6tent; il
setourdit d'actes mEcaniques et
de speculations dErisoires pour
echapper au double sens du
mot, au poids affolant de vanity
A quoi tout son effort aboutit.
Mais nous apercevons les in-
dices de salut. Plusieurs se d6-
robent A cet universe vertige, A
cette passion avilissante. Sils
ach6tent de la peinture, ce nest
plus uniquement parce que la va-
leur marchande dun tableau d6-
cuple en quelques mois et qu'on
est certain de le revendre avec de
gros beneficcs, c'est surtout par-
ce qu'ils aiment la peinture. S ils
achetent un livre, ce nest pas
uniquement parce qu'il est tire
A petit nombre et que I'achat
d'un volume de luxe est un pla-
cxment dordre financier, mais
c'est aussi, surtout meme, afin
de Is lire. Quelques c u r i e u x
compulsent les volumes de poe-
tes, c'est une tendance heurouse
qu il serait bon d'encourager,
car Ihabitude de suivre les re-
cherches et lea t r a v a u x des
potes s 'est si bien perdue que
les mieux intentionnes souvent
ne s'expliquent ni ce qui les se
duit, 1n ce qui les choque dans
leur lecture, et ils ne savent, en
vErit, A qui demander des eclair-
cissements desinteresses et va-
lables.
J'aimerais que ceuxAt qui tom-
bera sous les yeux le nouveaal
recueil de LEon Laleau, Abre-
uiations, ne s'ktonnent ni surtout
ne se decouragent au parti pris
par Ie poete de n'ecrire que des
poemes tres courts. II n'a pas
tort de se recommmander de la
sentence judicieuse de Baude-
laire: s Les poemes longs sont
la resource de ceux qum ne peu-'
vent en fair de courts.. Le ly.


risme nouveau reiette r6solu-
ment tolte parnre d'abord; tout
616ment d'ordre quelconque, qm
ne lui soit pas essenftiel. L'exem-
pie a 6-6 donna par Bandelaire
qui tenait le pr6cepte d'Edgar
Poe. St6phane Mallarm6,- St.
d'autre part, Verlaine,- Rim-
baud, Jean Mo6ras, dans ses
Stances, ont 6difl6 des oeuvres
qui, fortifi6es de cette noble le-
gon, touchent, d'aussi pr6s q'il
eat possible, la perfection.El ts
se laissent mmem pas place.A
une recherche dart qui soit vi-
sible; I'art y esat infus, si je puss
dire, et d'antant plus subtil quail
est indicernable.
II n existed, en art, ni facihtas,
ni difficuli6s. Voilt cc quae L6on
Lalea aura comprise it son tour.
Oil eat l'art, i eat tel quil doit
6tre, et i neo saurait 6tre dif6*.
rent de ce qu'il est. Dans nn pob-
me long, eloquent, compliqu6,
le lectear a tort do tolarer cer-
taines laiblesses; un po6me
court au point de so rduire le
plus souvent la measure dun
quatrain n'admet pas de defail-
lance; il eat boa tout enter, on
il nest pas.
LAon Laleau nous pr6seate un
volume don't les po6nme, si courts
sont impregnas tons demotion,
de charme, de pens6e et d art.
Andr6 FONTAINAS.
DIdicace
Voici comment notre collabo.
rateur offre la dddicace de son
recueil au porte Louis de Chau-
vigny qui dirige la celebre col-
lection ( Les Amis de Tristan .,
collection dans laquelle figure
LE RAYON DES JUPiS:
Cher Monsieur et Ami,
Comment n'aimeriez vous
pas les potes? Non con tent de
figure parmi eux, et en tele de
ligne, vous habitez le chateau
de la Massuere qui tut le flef des
du Bellay. La latte harmonieuse
et bleue de la Braye accompa-
gne vos ours. Et vos youz se
posent, a tout instant, sur un
paysage qui se souvient d avoir
At6 contemplA par Ronsard.
Comment n'aimeriez vous pus
lea po6tes ? Vous ne leur de.
mandez, pour qu'ils soient ad-
mis A I'audience de votre coeur,
ue d'etre sincbres et vrais et
e ne rien tenter don't puisse
s'ofiusquer la Prosodie, vieille
dame en cheveux blancs qui se
coifle bien, quelquetois A la Gar.
conne et modernize d'un trd-
moussement de charleston, de
de temps en tmps, le ballet im-
peccable que, dana la Verdure
D)ore, executent lea neut Scears.
Dana ce petit livre, jA suis
sincere et vrai. Et j'ai tUch6 de
n'y pas marcher sur la tratne de
Iauguste Dame et de ne pas sou-.
rire des grAces callipyges qu'elle
emprunte A sa crinoline.
C'est A cause de cola, que je
vous offre ces Abreuialions. Et
aussi en t6moignage public de la
reconnaissance que je dois an
Jardinier du Parnasse, don't j'ai.
me beaucoup les Deux Bons Her-
biers pour la Meilleure Amie,clde
figure, clans la ronde dejA c16t-
bra, des Amis de Tristan.
Vemuilles agroer, cher Monsieur
et Ami, Is nouvelle expression
de ma sympathie Aloign e, mais
ardent et prolonde...


_L. L,


La lte thlitrale Q. RAMIOND Co
Sdeo St-Lsmis de Geasagie Chicago
'.Nous rappelons que c'est le La Maison la meilleure
30 Novembre, au soir, qu'aurs pourvue pour prompted exp6-
lieu la grande Wte thtAtrale que edition.
prEparent en ce moment les an- Premiere quality et prix
ciens eleves deSt Louis de Gon- sans concurrence pour:
zague. Boeuf Sale Pore Pure
Le programme comportera 3 Lard Saindoux etc.
num6ros don't I'un : Brouillis Pour la dernire quota-
depuis Wagram,tat chaudement tion. ladresser quota
applaud as mois de juillet der- tion. S'bdreaser C L&d
nier.Noussommes davance car- Caribbean TRADING C Ltd
tains du succ6s de cette belle Agents G6neraux
soiree, et nous convions tous .
nos amis A venir passer quel- D r
ques heures agreables au theAtre ei iere
de St Louis, Fe 30 Novembre, A
8 henare du soir. heure
Avec ce mouvemenexces.
Mortalite A" U ISIENN
Samedi daniw 2 du coant, pmd ant le1 deWi'rjo ur de

Bruce, noe Iphana Jeanty, d&c.I Chea re ad Cos tdes
de ha veille.Chau s iCotumes
Nous presentons routes nos du nouveau Sock que cette
condoltances aux families de Is Masson vient de recevoir.
dEaucle, principalement A MM. LA PARISIEMIE
Augnstin,Nausd Ballazar et Mile ngle <'rand'Rue et Miracle
Nrgle Brace, ses enfants, Phone 2006.


T zEssa un bain
Sawe ce sawn

JOUISSEI

DE SA M OSSE
IRAFRAICHISSANTE
IL ASSURE LA PROPRT f wUltiE
DE LA PEAU T LE CONFORT DANS 6 c.
L* s PAYS CAS uS.Liver
Angq




'Les Disques Sensatiol

d'ODEON


IS


a


Monteaux Les Bouffons, Credo d'amour,La monw
Ln Evangile, rAiglon, La chaw.se Chanteder. Cha
temps INouveau.
Mistinguette 1i m'a vue nue, Va c'est Par&., O
7 out ca c'est pour 'ous. Parisette, Milsou. Chdri 'e
Gouint- Elle a perdu son pantalon, 7 oi,La Vet II
Reve de Valse, Aleluia Bonsoir AM.dame la Lune,
hiralda. Je n'ai p'us de maman, Les millions d'Ar
renade 7osseli, ,hiquita, Ecoule la chanson du o4i
Chameau, Je suis un tendre, Ah I dis-le, dis.
Dans la lisle nouvelle dOctobre il y a 450 nuall
veaux et Sensationnels. bn rdsum6 mndme court est
ici et nous notons ci-aprds seulement quelques uns a
nmros prdcidemment euisis et qui sont reenus
Rires: kou Rire, 7he Blacksmith Rag, Hilaritd,
Chant Religieux-hoel, hiuis chritiens, Avue hwa*
nod) Agnus Dei.a
Ninon Valln Duo des hirondelles (de kignon),U
excquise, Berceuse de Jocelyne (chantie).
Orchestre Viennois Marche des korgerons, dU
re la fort hoire. La Iorge de la Forft ( imitaTfi
de) Le Pantin (blues), apolitana ( valse ).
Jazz Ramona /valse). hallelujah ( charleston A)
Stack O' Lee blues, Down heart blues, I'm l
Albany (blues), Lonesome love sick blues, hy Bls
Yesterday, Black Botom. LuckU Day. 1 r
Tangos et Meringues Piccolo havio del .a21
Rinconada, Ole tu gracia. A media Luz, kederaserq
Guitares Hawiennes La Paloma, Maria hari.
lu-tu hoi, he manao healoha.
Demandez la lisle Gdnarale d'Octobre.
BAZAR OD60N *V
J.KARAYANY



Lucien Th. Lafonta
1538, GrandRue
Accessoires, pieces de rechange, articles di
Automobiles et Camions de toutes Marques
GAZOLINE, HUILES pour Moteur, pour trans
pour dift6rentiel.
A la disposition de ses aimables clients, Mr.
vient 6galeent nstaer une pompe air A I
usage facile et rapide. Telephone: .-0i


Employee2 B.,. Saa
KOLYNOS embellit ~bhinncift W
dents. Elle dissout In pegicnb% OP.
tmnale lee d~cheta d'a~ments on S'
mentation et dftrut lee ba-ctd1"M-
#dugereusequl engeudrest fi& W
Ebeyes Kolynos et rmiU
"~lt macr6 obtean per l'ueAp. '
cennitimoure ntbrose. 4awiche5U


CREME DENTI

KOLYN,


- -- ---- --- - ,1L' ' ~-.W7rcZI~ _?`


---- -


-~T------ia~l


'MWW -W-. -fdMM I I II -


__




i.


_LE MATIN 7 Novembre 1929


P'AL1..--:3


La peau ru-
gueuseneces-

site ce savon






I git doiwuce 'itl sr les
pores de telle tagon qu'il fait
mniiux qie nettoyte Cest une
Combi;:,i.,%,, ,t von pour
pLau. I -,,.,,, iuute trace
de salet6 et aide la peau i
dtre tend reet donce.
LEXELENTO
Sa\ou pc la ptc.u
Produit uine mousse 6paisse
excellent.
II adourit et enlive les ru-
gosit6s et tonifie le cuir che-
velu. II aide done a maintenir
1'6tat de la sant6.
En vente chez lous I es d ro
gaistes. Pour 0,30 ceutimes
seulement. II est exp6di6 d6s
reception du prix.
EXELENTOPIMEDICINEI
COMPANY
ATLANTA, GEOIHGIA U.S.A.
Agents lemanaes pour tous
ohfys.
Ecrivez pour renseignerrents.


dux deTeto
I u S.oulages
sans drodfuer
Frictionnez Vicks
sur la poitrine.
Souvent une ap-
plication suffit.

Pour Tout Refroidissement
Avis matrimonial
Je soussignd, Joachim Li-
Livette, declare au public et
au commerce en g6ndral qu'il
n'est plus responsible des
actes et actions de sa femme,
Mme Joachim Emile Livette,
nee Aneisna Joseph Gustave
pour incompatibility de ca-
ract6re.Une action en divorce
lui sera sons ;peu intent6e.
Port-au-Prince, le 4 Novem'
bre 1929.
Joachim Enile LIVETTE

LA I MIMMIIT LA PLUS E I.CACI
INJECTION PEYRARD
*'ALORR *
S ePemaRDre LKNMOMME
q m ent I s 6"eurwlments nose




purfient Ie sang et aedrissent la cystte.
TOUTES BONNF.S PHARMACIES *
SSMftjtS rTRARD, m d .., PAm


INSTITUTION
Louis Ja cO tieu Bau


4 as


Emseignemieul flassiqiue o pcialseit
Rtielle St Cyr, en fore de Ia Iabrique de M osatique-.8A proximiU#
dui Champ de Mors Iek~plonr, 2471.
Directeur -F1t~.Iix MA GLOIRE
EXTEIANAT DEMI EXTEIANAT INTERNAL


N. B. Des Cours de Complabilite. Sti'no Da Langues vivantes, h lilosoilihie. sontl ails po l It'l :i(t ll''s
des deux sexes, entree et 7 heirs ind soir.

Ce qni n'a jamais elh fail
Ce qui am peul _lre depass'.
Kola Champagne

F. SEJOURNE
Prepart dans des conditions rigourenses
D' ASEPSI E
Pi6paration et Vente
FABRMACIE F. SEJOURNE
Angle des Rues Rour et ,iu Centre.
S59, Ruo F6rou
kAeles j aal de IWlltel (L':f .M
Telrephowne: (197.


RHUM HENRI Gar dere


En peu de temps


ce pro-


duit remarquable a conquis

de haute lutte une renom-
mec des plus enviables.

Demandez toujours le

Rhum HENRI Gardere.


N'importe la circonstance..
Les tfeurcasont toujours de circonstince. Mnis les fllenrs
mal agencies ne reliennentl ips I';itlention. Celle-s pr6par6es
par Mme Ernest CASTEHA en gerbes, corlcuilles et cou-
ronnes torcent I'attention.
Les plus belles coironnes artificielles sont anssi chez
Madame ERNEST CASTERA ru Aux Cent Mille Articles


- ---- ---------. -------


ImFCTUIRS LIFE


Insurance Go

Une des plus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE

sur la VIE

EUG. Ler BOSSEf & Co.
Aaents Generaux


-~~ ~ ~ --~ --I-


I

,4



I


~-_-1_-_~. L=__, _-


r


If




F-l-------------


Jeudi

Novembre 1929


Le Matli
4 PAGIBS


236me ANNIE N* 6810
Port-au-Prince
T61lphone : 2242


Pageol

Energique antiseptique urinaire


AgE! t ta e! tad iculemernet
Supprlnie lea douleurc
tic 13 l~If"~iPa
tvite tauto compldcuutifl


rfot P'it'' dl rmeeet 6 us
#n gsjuiuimtt ous lea i


A AI.'2 I 'J I'It.
A-


Le Chili et le

" Chcwinqlla

Gul *i


carte n'iterdit aux ruminants |
humains de coller oai it lui plait
leurs chiques visqueuses.
Ahl ils out bien raison, les
chiliens, de dire que tou'es les
modes am('ricaines ne sont pas
bones a suivre et que celle ci,
en p:rliculier, a quelque chose
de r-pugnant.Neanmoins,ils au-
ront fort laire pour combattre
IPs e ra ndesa comna ni('i esuili VPeI-


Nous avons lu derni(erment, ent par hunianite sans doute,
d.,ns une publication don, le r6pandre lagomme-chiquedans
nom nous 6chappe maintenant.I le monde. Ces companies sont
que le gouvernement chilieu n i puissaries I Elles auront, quand
voit pus d'un bon w\il les tenta- elles le voudront,l'appui de leur
tives laites p:,r ccrtaiins compa- ouvernement, si bien que le
gnies iamiricaiins en vue de Ia t ili, en 61evant les droits sur
gomnme-chique. I a press clin- le chewing gum )), peut s'ex-
lienne s'est occup6e tgalement poser a des representations di-
de cette question, soutenant que plomatiques suivies de measures
I'usage du ( chewing gum ) est de repr6sailles.Esphrons tout de
un vice trtis villain et que cee tn e il y aua pas une
m. ode arnmricaine nest pas de guerre die la chique p come
celle qu'un chilien doit suivre y eu une guerre de opium
(On parle done, au Chili,de 1rap-
per de droits de douane trWs .. __
elevis la gomnnie-chique impor-
te des Etats Unis. 1A l A
Nous sonimes, sur ce pint, la | OCl Le P
de I'avis des Chiliens. Chiquer ,
de la gorume ne nous parDi Pt 1 'nT 1
iegantni propre.)ans les trains, ,CS iNa l )llS
tramways tl autobus, le specta-
cle de touties ces mtichoires en
movement n est toinique que tlalificalion des Conieulions con-
par sa laiideur lilnie. La vcile cl es souslhsauspices de la %(Soci'
(Iui ruimine a au moins 1' ..('use l d', ."atiolls.
d'accomplir une onclion c rft Ia- S r Pt des Nations tanit
relle et de r'i ti., :)pri s It11, :i .\A d 'litioi (l'h iats indle-
qu'une siimpl[)i va,'h,. M us la io pcn.lani;,I plup:Itcl des accords
lie hIninm e (qui iiiit le rumini ant cI)', t :s: il s auspices pren-
ni'a pas d'exc.se. Cc;tendanit 'u- 1 .v ;i ti:a ii'- tr aids qui tie
sage du x( clu w'ng gum )), st pen po iivient cueirr ni) vilgaeur qu'a-
01 gant qu al soil, .'rt 'it Ceicore pi 's :vi\' iri t ratifies.
tolerable si ccux qsii n'en U.siti El tE tntre i t in es, I'action de
point ni',taicnt Ji,:,s axp ;,,i : 1S',,itc. ,s .N 'lionis depend
chaque instant A sassq tln i.I i, i1n il'- lirer ressort dt !ia prolimp-
de ces mnorct''mx d-.e caolnn II,'Hc mtide avec .aquelle lcs Imeil-
mAch6s et remiichlis par D)iu bres qui la composent ratiflent
sait qui. Qu':nt vous pren. phz!!.- les to:iventions et accords qu ils
cc dans nln WV igOn luuliaqntqu,. owt sigRi s.
vous ttcs toiijour en danger dt Sails dotie, les traities Pt les
vous ltouver colIt sur v'otr ct tiven'ion, soul alin ti(is A 1 lih t-
si-ge ou de voir vos chaustin .s, rv !c(u liLe nv, c plus de rapidiltS
engluu es de ce t'dig1tit ntl I'ch : tltq';va nt !a gu;,rr-,mn:i!s le ry;li.
d'uie passion ina ionalc.El il i'v iu' dc lii vie inli i intion:al s 1,st
a iPas, ren 'imarquez It,' :'n, dti 1o,,, p);r ipi'. A un tel )oiiL q(ue I1 ( -
pour vous pjroleg r. Vous voyv cari cste Ilotp !.,'uvent consi-
partout des alo ilet e se e lunier' durable enltre lia s.igunture et la
sotis des p4eines ti'ia l nil(l t l it rattlication.
me de prison, inusi aucuaie p)an- L'Assemlb!e, :iu course de ses


hamburg Amerika Linie
Le batleau i (uba )), v,.1ini l'Enirope est attend vers le
7 Novemnbre, de passage ,ii>:ir Kingston, Stloi)omingo, San-
ti.ago de Cul)a, pregnant t1:i c" p;iss:igers.
Lec navi e Adalia ), venii;i,: lt ( ul),a, 'crit ici vers le 9
November pregnant ii 1 c p i.,ge s.
REINBOID & Co, Agents.




Pi -Cit-Lan
Si vous avez quelques heures de loisir, le soir, et que
vous d6sirez les passer agr6ablement allez au

Pre-Cat-Tlan
ou vous trouverez, la plus belle sailed de hal. la tunisique la
weilleure exkcutee par un orthophonic derriter cri et aussi
les boissons les plus fratch6s et les plus pures.
Champagne, biWre allemande ou nationale,liqueurs de toutes
sOrt"t.


quouses dies voles ari
Uftires. renoovetle we
ussUs. grace & un Ms
leunlssoment M Io
des coilu~es LO UOI
wourtrier 0Donah*S
maent pour Is sofloc""~
partout ad H Ii emIt.
Maie sencore pour IOUs
is* utares incrobea.
r ut SaasaIsr. sums
l otal. 1I "tl* o onad-
weak. Ia bass du ttal-
temont do i'azthrlte ou
du rhumaismetmoblennor-
rag Ique. parce qu'lt sat
Ctui do I& blufoffs-r4
Cie tue-meme.9
DO BESTAft~s
de kalztuilU'.


I04VS.5I3


diverse sessions, a toujours
veill6 A ce que les inembres de
Ii Societ6 des Nations ratiflent
et mettent en vigueur les con-
ventions conclues par eux.
Cetlle ann6e, elle a d6cid6 la
creation d'une Commission de
sept membres au courant, soiL
des aspects techniques des con-
ventions g6n6rales, soit de la
pratique parlementaire et cons-
titutionnelle, en vue d'6tudier
les causes des retards apport6s
A la ratification des conventions
et les moyens d'augmenter l,
nombre des signatures, ratifica-
tions ou adh6sions.Elle a, d'au-
tre part, charge le Secr6taire-
g6n6ral de preparer chaque an-
nce des tableaux A double en.
tree, indiquant Il'tat des con-
ventions au point de vue des si-
gnalures des ratifications et des
adhesions.


Les EtatslUnis et la Coor
La Xe Assembl6e a approuv6
le project d'arrangement pr6par6
par le Comit6 de Juristes qui
s'6tait rAuni au printemps der-
nier en vue de faciliter I'adh6-
sion des Etats-Unis d'Am6rique
au statut de la Cour permanen-
te de Justice international, mo-
yennant certaines garanties. Les
stipulations convenues g irantis-
sent aux Etats Unis une nariai-
te 6galit6 avec les membres :de
I'Assenjblee et du Coascil de la
SociWte des Nations puisqu'elles
leur conherent le droit de se tai
re representer tant en ce qui
concern par exemple I'6lection
des juges on la participation aux
d&penses de la Cour, qie pour
les requItes que I'Assemblee ou
le Conseil voudrait adresser A la
Cour en vue d'obtenir d'elle un
avis consulla'if.
Le Protocole destiny :. facili.
ter I'adhsion des Etats-Unis A
la i our a 6t1 accept el npprou-
ve la lois par tons les E'ats si-
gnRiaaires du S'alut de la Cour,
r6unis en Conference A Geneve
au d6but de septemrl,re par i'As-
sembliie et par le Constil de la
S. 1). N. Le protocole ayant 616
ouvert immediatement a la si-
giatnre. plus de quaran'e Etats
v ont a cette heure apport6 leur
adhesion.


AVIS
Parents, d6sirez-vous etre
,nensuellement mis an cou-
re t l(n travail, de la conduite
tt application de vos entants
ii lecole par uu correspon-
(dant serieux, adrcsscz-vous A
Mr Axiit: MONPLAISIR
lustituteurdiplom6 et pro-
tesseur aI 1Ecole des Freres
Mgr A. J. M. Guilloux au No
1130 de la Rue de I'Enterre-
i ment. Port au-Prince.
Offre d'emploi
On demand un jeune hom-
ime intelligent,actifet serieux
pour travaux de bureau et
courses en ville.
S'adresser i ce journal

Assurea-vous centre accident
A la General Accident Mire &
I Lie Assurance Corpoetion Li-
d S.- Wve R. ~~,rmi m,.
SApat Gq6trrd pour tom.


Avis
Les plaquesde licence pour
v~hicules sont pretes. On peut
se procurer sa patente el les
plaques seront ddlivr6es. Les
plaques ne doivent etre pla-
c6es sur les vdhicules que le
ler Janvier 1930,et aucun v6-
Iticule ne sera permis de cir-
culer apres le 3 Janvier 1930
sans Lire pourvu de la plaque
1930. Les permits dc conduire
pour l'exercice 1930-31 sont
,galement prets.
C. I. MURRAY,
Major, Garde d'Haiti.
Chet de la Police.

NOUVEAU ALAMBICS
por DISTILLED R RCOTIFIR
SLos EAUX-OK-VII,
VE .A U "H U M S A l C O O L S o tO
I Xt DO ROY FILS AIHr
8, rue t iu l'dtiJ*
-C____ PAkI 9 *
GUIDE PRATIOUE do DI.clltdur d 'Uz-bX .
VIE, ESSENCES, etc. MANUE:, da rabricant U
BUMNS t TARIf ILLUSTR adreiss N fraaco.
Remerclements
Madame Vve Alix Roy; Mr
et Mine Maurice E. Elie; Mr
et Mme Fernand Roy; Mes-
sieurs Fritz et Raymoud Roy:
Melles. Friday et Iva Roy; Ma-
dame Vve Henry Roy; Melle
Ida Roy; Mme Vve Christian
Trouillot; Mme Vve Nicolas
Gaetjens; les families Jour-
dan, Gaetjens, Roney, Nau'
Prul et Vilbon, remercient S.
Exc. le President de la Repu-
blique,les Sceurs de St-Joseph
de Cluny. la Icongregation des
acres du St-Esprit et les mem
bres du Clerge,le R. Pasteur P.
Turnbull; la Gendarmerie;
les membres de la colonies
etrangere et les chers Amis
tant de la Capitale que de la
province qui leur ont apport6
ie r6confort de Ieur sympa-
thie dans la douloureuse cir-
constance du d6ces de
ALux ROY
leur 6poux, p6re, fils, frWre,
neveu, parent et alli6, surve-
nu le 25 Octobre dernier.
lis les prient de bien vouloir
agr6er ici I'expression emue
de leur profonde gratitude.
Port au-Prince, 4 Ao', 1929.

OUS livronsles le lait
bouilli dans nos bu-
reaux en ville. Vous n'avez
qu'a nous dire volre hcurc.
LAITERIEBAILEY
Telephone, 2183,


Royal

Cabaret
Ortophonic.de ler Ordre
Bar 0o rien ne mansque.
Rendez-vous de ceux qn
veulen, passer des moments
agr6ables dans un coin de
verdure, en face 'e la mer
evocatrice de volupth et de
raves.


Le Oh

Le Rhu


l Barbariicnr

SSEUL SUTFI

im Barbancourt,


consacre par olus de 50

annees de suprematie, n't

pa s de rival


- -i-.----


LOTERIE
Doe I'Associatioa des Eembrea dai Cps
Enseignant et du Comit6 EaliUen do
I'Alliance Fran9a8so.
Le prochain tirage de cette loterie est fixW au Dimu
10 Novembre 1929.A 9 heures du matin,au Th6Atre Pari!j
Le Comit6 d'administration est heureux d'aviser lei
que la nonvelle r6partition comportant un plus grand -I
bre de lots gagnants est la suivante:
1 Gros lot Gourdes] 2,000 4 lots de 20 Gourdes
1 < r < ( 500 75 lo-s de 10 .
1 100 2 Ap. du ler lot 25 Gdes
2 c de 50 Gourdes 100 2 t du 2e lot 20 (
2 1 25 a 50' 2( du 3e lot 15 a
4 Lots se terminant par les 3 derniers chiffres de
ler lot Gourdes 10 40,00
45 lots se terminant par les 2 dernier chiffires
du ler lot Gourdes 5,00 G. 225,00


- .e...~ -


,FAIBLESSE
D *I ILITI


I'


S9 DE8CHIMSI
Supdriua nri r A suv. prmorit pr I'Aito .fd Iol I.U=
*htv l J renado neras n *ax ruanearr wa. AcaIE da > Jea .dpf
tOV O T amN.- DO ESHIMINS. a. o M n .-S>i. L,.U *a I'h9Mt1mPa.i .
- '---,- .- --- --- -.





Gralld ll tel de ha


NOUVEAU SERVICE

de RESTAURANT


Hors d'(Euvre varies o

Plats du Jour

DESSERT

Le tout pour Gourdes
VINS TRfiS SOIGNIE METS CHOISI-P. P. PA


ASSUREZ-VOUS

a la

General Accident Fire & Life

Assurance Corporation Ltd.,

de Perth (Scotland)
Car la a GENERAL )) est une desplus puissantes et des plus vwtes organisia
de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action qui embri
le mode.
Ses Polices contre incendie couvrent aussi les degAts occasionn6s par la fod
Ses Polices pour Automobiles couvreat vols, incendie, malveillance, donaW
causes a autrui dans sa personnel ou dans ses biens.
Ses Polices Maritimes 6mises par ses branches d'Europe sont payables ea.
Ses Polices contre Accidents sont valables dans l'uuivers enter. Tous I.'S"
geurs devraienut donc prendre la precaution de se munir d'une police otIre, 2lar
d'au moins 4000 dollars, la prime annuelle u'etant que de 1/2 /o soirt 0 dollar


Veuve F. BERMINGHAM, Aux Cayv
Agent G6n6ral pour Haiti.


ISOUS-AGENTS:
-_,-- _


.Port-an-Prince: G. GILG ii
TOVAR & Co MiragoAne. JEAN BLANCHET A-


* 1 1


S _--L ~ :~'


_ .-~ ~I ------I.IYIYI --- ----


___


_ _


__


d


J


L


1 L__Y_~I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs