Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04313
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 11/04/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04313

Full Text





PAGE 2


tivement que la chaleur tournie
par les ailments A l'organisme
esl exactement gale A celle
qu'ils degagent, hors des Wtres
vivants, dans les reactions de
laboratoire, pour donner nais-
sance aux momes produits. La
vie, disait-il, ( ne consomme
aucune knerg'e qui lui soil p.o-
pre. )
On peut done, A partir de me-
sures laites au laboratoire, cal.
culer les quantits des divers
aliments qu il faut absorber pour
entretenir la chaleui animal et
subvenir au travail eftectuO par
l'organisme.
Pendant long'rops on a cru
que le regime energ^tique ainsi
Rtabli Rtait partaitement sulfl
sant. Des recherches Ipls r6
centers ont month (que la quan-
tit n'West pas le seul lacteur i"
consid-rer, .nais pie In quality
inlervient a un d egr6 inone pit
dominant.
Quelle que soit la quantilt des
aliments ingorts. on a pu Ntablir


CIHRONIQUE Sl:IENTIFIQUE


Le probleme"de 1'ahmenta-

lion et la question

des vitamins


Sur le problem de I'alimen- que i'absence de certain pro-
tation les gourmets A la Brillat- duits peut engendrer des trou-
Savarin ne sont pas seals A avoir bles morbides don't I'orngne est
leur mot A dire. Sans doute est-il restee longtemps mysterieuse.
agrdable de manger ce qui flatte Le m6decin holiandais Eyk-
notre odorat et notre palais. En- mann, en 1897, rkussit le pre- 1
core taut-il que lea aliments mier A montrer que le redouta-
consommas puissent nous en- ble bnri-bnri des pays orientaux
tretenir le plus longtemps pos- est du tout simplement aux pra-
sible en belle humeur et loyeuse tiques de la d6cortication et du i
santI. Envisaged A ce point de polissage du riz, car ces mani- .
vue le probl6me a preoccup6 pulations enl6vent, avec les en- I
depuis longtemps les hygi6ms- veloppes et le germe, des subs-
tea et les savants. Les solutions tances qui sont indispensables A
qu'ils en ont proposes ont bien la vie malgrk leur faible impor-
es tois varit, mats depuis quel- tance ponderale.
ques annkes de nouvelles don- On a dtabli m6me plus lard
n6es semblent acquises qui me- que le scorbut se d6veloppe par
ritent de retenir I'attention. suite de I'absence, dans la nour-
Et d'abord qu'est-ce qu'un ali riture, d aliments naturels et
ment ? C'est, nous disait Claude trais, absence qui prive l'orga.
Bernard, a la substance nAces- nisme d'une substance indispen-
saire A l'entretien des phkno- sable dite u antiscorbutique )n,
mines de l'organisme sain et A tres instable, qui se d6truit la.
la reparation des pertes qu'il cilemert par la chaleur.
faith conslamment. Entre temp C. Funch, ayant
Les aliments utilises par essays de concentrer le prancipe
P'homme sont tres varies. Par- actil contenu dans les polissures
mi les composes qu'on appelle de nrz, avait donn6 A ce prin-
ternaires, parce qu'ils renter- cipe le nom de A vitamin ). Le
ment surlout du Carbone, de mot 6tait trouv6. 11 a eu une tor-
l'hydrogene et de I'oxygene, on tune singuliere. Aujourd'hui on
peut citer: les hydrates de car- a cherch6 des vitamins par-
bone, tels que les sucres, 1'ami- tout. Si on n'a pu jusqu'ici les
don et les corps gras ( graisses, isoler d'une manimre indubitable,
huiles, beurres). Aux composes leur existence dans les aliments
quaternaires, ainsi nommks par- n'en semble pas moins demon-
ce qu'ils contiennent les 06- tr6e par ce simple faith que sous
mnents precedents el en plus de l'action d'influences diverse,
I'azote, appartiennent les albu- notamment d'une temperature
minoides fournis par la viande, 6lev6e ou m6me par simple
les cuts, les tromages, les lgu- vieillissement, les substances
mineuses. alimentaires peuvent devenir
Comment fixer la quantity impropres A assurer le ieu ncr-
d'aliments nkcessaire : Lavoisier mal des lonctions vitales. On a
a, le premier,montr6 que la chia. 6t ainsi amen6 A penser que les
Lear dkgagee par les tres vi- vitamins doivent agir & la ta-
vants, apple chateur animal, ;on des tferments, tres sensibles
provient des combustions donit come on le sail aux actions
Fes aliments ingdrks sont le si6ge extnrieures, et faciles A d6truire
dans 1'organisme : le carbon par la chaleur.
de ces aliments brCile en don- Les vitamins don't on a 6tu-
nant du gaz carbonique, 'hy- did les eflets sont acluellement
drog6ne en donnant de la vapeur au nombre de quatre : la vitami-
d'eau, et ces deux products s'ex- ne A, dite vitamin liposoluble
halent dans la respiration, par ce qu'elle se dissout dans
Dcveloppant cette id6e, Mar- les grasses, qu'on trouve dans
cellin B3erthelot a Mlabli defini- 'huile de foie de more, le beur.


I'mcoun ertes arehtelogiques
at Chersei'se

SIMFERPOL Pendant les
fouilles archeologiques ex6cu-
toes A Chersonese (ancienne colo
nie grecque, dans le voisinage
de Sebastopol), on a d6couvert
des objets du plus haut intA-
ret scientifique. On a mis A jour
les restes de tours des IVe et
Ve si6clas avant notre ere. Les
ruines de 'ancienne ville de
Cherson6se se trouvent au tond
de la mer. D'apres les hypothe;
ses Emises,cette ville fut immer-
g6e A la suite de quelque catas-


trophe. Ces ruines ont ltt d6;
couvertes par les scaphandriers.

gnifique ouvrage les Donnies el
les Inconnues du problame ali-
mentaire. Sans doute tous les
-Anitafa u-ui -A an L&,e


- suttas qUi ont e announce
re, le jaune d'ceu, les lgumes ne sont-its pas d6finitits. Les ex-
verts, et don't r'absence peut en. ptriences sur lesquelles its re-
trainer de redoutables t6sions posent sont trds d~licateset d'in.
oculaires; la vitamin B, inso- terpr6tation parlois difficile
luble (tans es grasses, mais so- Mais un omtnt sur lequel tout le
luble dans Ieau qu se rencontre monde est aujourd'hui d'accord,
surtout dans la cuticule des c6- c'est que les maladies dies par
reales et des 16gumineuses, dans carence a et leurs formes at6-.
la levure de bi)re, dans certain nuees, n'existent que parce que
v6g6taux verts, et don't I'absence I'hommo s'est kcart6 dune ali.
dans la nourriture de I'homme nentation normal et saine, en
d6ferinine le redoubtable b6ri- laisant subir aux matitres pre.
bii; la vitamiine C. dite vita- mires alimentaires des traite-
mine antiscorbutique parce que ments destin6s a en assurer Ia,
sa carence d6ternine I'appari. conservation ou la st6rilisatio n
lion da scorbul, q ii existe dans ou encore & augmenter la valour
les aliments trais rt en grande niritive ou la digestibilit6.
(uantit dans lejus de citron et Da point de vue pratique, 11
ans le jus d'orange, tr6s utilisA y a l une indication A retenirb
pour combattre le scorbut; la Sous pr6texte de tuer les micro-
vitamine D, nim)ns connue. don't bes nuisibles, on a hop souvent
I ptien,.e iruit necessaire ,a dtrlait en mrme temps ces vi-
La fixation du calcium dans les I tamins. de structure ties dli-
Set i 1' It : l'. w-tice entrainerait calt. qui sont indikpensables i
le rachl-;isrn. la miarche de. I1 v e Ft une lois
l. 's vi, in Ine e.,% 6l. 1lo;i it de p!,us Ile ii i ux s'est trouv6
.Ie 1)en des reehei chei don't oun 'ennemii du bien.
trouvera le dtl:Wil dans le ma-' A. BOUTARIC


IAN FTUALT ESLIF


Insurance Jto


Une des plus forte.'COMPAGNIES


CANADIENNES


d'ASSURANCE


Rl.6gla-a eour
lo bWeI
U a'y pas eanes d'aeademel
ti l ma uitetai ebt a vledn
Un r6glement sur le balere
a Mt6 Adicti par le Service de
Sant6 de l'6tat Mde Kansas, en
coopAration avec le Service F6-
deral de Sant6, et it comprend
les articles suivants.
aN'embrassez iumais dans lea
pieces insutfisamment a6r6es.
a Prenez garden aux change-
ments soudains de tempdratu-
pendant les embrassades.
a N'embrassez'par une per-
sonne qui a deoTa flvre. *
a Dans une rAunion of t'on
oue A s'embrasser, ne manque z
pas devousgargariser tr6quem-
ment.
a Si vous Ates dans l'obliga-
Lion d'embrasser, prenez aun brain
de pied A la mourtade et ivitez
les courants d'air soudain si vous
ne vous sentez pas bien par la
suite ).
11 est A craindre que cesr6gles
nie soient comment6es qu'avec
ironie par les ignorants ou par
las debutants du baiser. Cepen-
dant, I'embrasseur experiment
en teconnaltra f,.tilit6 ; n o n
seulement il s'y contormera,
mais il en trouvera d'autres,
car it connal., les d a n g e r s
d'une occupation qui peut le
conduire A la mairie, ou A I6-
glise ou au tribunal.
Les plus experiments se de-
manderont toutefois s'il ne vau-
drait pas mieux manger la
moutarde, avant, que de s'en.
inoutader les pieds, apr6s.


Gerbault viendra aux EtalstsUsis
ea n4teebre
PARIS Alain Gerbault, qui
6tait revenue le 26 juillet dune
croisiere solitaire a u t o u r du
monde, dans un bateau A voile
de 10 tonneaux, eit d6ji tatigu6
de la civilisation.Il a I'intention
de se endrese rendre A Sockholm en
novembre, en ,mSrique en d6-
cembre puis en Sibrie par ca-
boteur.
LA, dans le calme, il travaille-
ra A un nouveau volume sur la
mer. Pendant son absence, un
nouveau ((Fire Crests sera cons-
truit sur ses propres indications.
Ce bateau seca i gerement diftl-
rent de son ainW.
Quand Gerbault s'arr6tera d6-
finitivement, il dit que ce sera
quelque part en Polynusie.

La paralysie inlautile
transmise par I'ean
Au course d'une rkcente s6-
ance A I'Acad6mie de m6decine,
M. Levaditi a tait une commu-
nication sur la penetration du
virus de la paralysis infantile A
travers la muqueuse digestive.
Les recherches expdrimenta.
les qu'il a entreprises avec ses
collaborateurs, ont v6rifi6 I'hy-
pothbse 6tay6e sur les dossiers
-6pidtmiologiques su i v a nt la-
quelle la paralysis infantile se-
rait ttansmissible par I'eau, ce
qui assigre A la voie digestive
un r61e de premiere importance
come porte doentlre du virus.
Ces fails rentorcent consid'ra
blement 'hypo hse de I'otigine
alimentaire de la paralysie in-
tantile.

Italie et Yougoslavie
ne note de protestation italiesse
BELGRADE Le ministry
d'Italie a remis au gouverne-
ment une note knergique du gon
vernement de Rome,concernant
les manifestations di s 6ludiants.
en Yougoslavie et le language de
la press.
L'ltalie demand une enqu6te
sur laftaire de Raguse oa di-
manche des habilants ont trap-
p6 deux marina sitaliens; elle
r6clame une inh anit, pour leas
marines.
Le government yougoslave
pease que eI gouvernement ita.
lien s'occupe un pea tropdes
aflaires int6rioures de la You-
golavie.


Families
L'Enaponeent dc i :
Lll'ITlT TI1YlfAI
est sans egal.
Pas de vains mote ni de
va~ife promesses, des risul-
t. ts sirs et controls chaque
C'est I la garantie.


gqn P 6obhapp6
10M re as moeAt dal-
l r la chaIse Hectriqae
S AN NTONIO ( Texas), -
Anastasio Vargas, r uon de .or-
me, do nationalist mexicane,
qui tot asses pr6s de l'ex6cution
pour avoir la t6te ras.e avant
oe s'asseoir ur tla chaise Alec-
trique, est aujourd'hui en liber-
It. II a reu aune grace complAte
a" avoir pass quatre ans en
p rison.
11 tat arr6t6 en 1925. A la
site du meurtre d'ne Mexicaine
don't le cadavre tot tronv6 dans
an champ. Condamn6 d'abord
A sla prison perp6tuelle, son
u cement iut annual. Au deu-
sitme proc6s il tat condamm#
A mort.
11 allait passer sus la chaise
61ectrique, lorsqu'un t 6 m o i n
qui i'avait identiflt vint tron-
ver le juge et lui dit : Je ae
suis pas sr qae l'assassin soit
Vargas.Je crois que ie me trom-
pe D.
Le jqge intorma aussit6t sle
gouverneur qui accords an sur-
sis. Par Ia suite il tut 6tabli que
Vargas, qui apr6s avoir long-
temps proclami son innocence,
6tait r6signa a mourir, n'avait
absolument rien en A voir dans
le crime.

Le rot George ohasse
SANDRIGHAM- Le roi, ac-
compagn6 de quelqaes amis.
a chass6 dans les reserves reya-
les.
Sa majest6 qui est I'un des
meilleurs lusils du Royaume-
Uni n's rien perdu de son coup
d'ceil malgr6 sa longue maladie;
il a abattu un nombre respecta-
ble de pieces de gibier.
Le roi rentrera au palais de
Buckingham en novembre.


e@Op.)


I meig t


andrimrs, vIcillards, convatesceziL, ean raiss w
facilit& de usadigestion et do eamvertus
Exiger la grande marque d~pw4d
PHOSPHATINE FALlIkRES
do reputation wiiversce cet c nmier des zk
Pharonacke. et Mae-ons d'AI~mentauion. pApjtS.


1 hm Barbaric


LE N\OM SEUL


SUFFp


Le Rhum Barbancou

consacre par olus de

annees de suprematie, n
pas de rival.






Irand linel 1de ra i


NOUVEAU SERVICES

de RESTAURANT

Hors d'(Euvre varies ou

Plats du Jour

DESSERT

Le tout pour Gourdes 2,
VINS TRMS SOIGNE METS CHOISI-P. P.,PAT



Les Disques Sensationnt

d'ODEON

Dans la lisie nouvelle fdOctobre ii y a 450 nuos
veaux et Sensationnels. bn rdsumd mdme court e8t s
ici et nous notons ci-apris seulement quelqoss W un
mdros prdeddemment Douisds et qui sont revenues
Rires: lou Rire, The Blacksmi h Rag, Ililaritgs, J
Chant Religieux-hoel Minuis chritiens, Aue hari,
nod), Agnus Dei. .
Monteaux Les Bouffons, Credo d'amour,La mqrl dui
Ln Evangile, C'Aiglon, La chaise. Chantecler, Chance,
temps Iouveau.
Mistinguette 11 m'a vue nue, (.a c'est Paris, Oli
lout fa c'est pour ous, Parisette, Milsou, Chdri je t'ai
Gouin Elle a perdu son panta on, 7 oi, La Veue
Reve de 'Valse, Aleluia, Bonsoir I ,dame la Lune, i
hiralda. Je n'ai p'us de maman, Les millions d'Arl
renade T osseli, Lhiqaita, Ecouie la chanson da soir,
Chameau, je suis un tendre, Ah I dis-le, dis.
Ninon Vallin Duo des hirondelles (de Aignon),
excquike, Berceuse de Jocelyne (chantie).
Ornhestre Viennois Marche des borgerons, 1I
re la boret Aoire. La Porge de la bordt ( imitations W
de) Le Panlin (blues), Napolitana (v alse ).
Jazz Ramona Ivalse). hallelujah ( charleston )
Stack 0' Lee blues, Down heart blues, I' ml
Albany (blues), Lonesome love sick blues, My B lt
I yesterday, Black Botom. Lucky Day
Tangos et Meringues Pccoio b avio del
Rinconada, Ole lu gracia. A media LUz, IeId*
Guitars Hawiennes La Paloma, Marie a4WS r
7u-tu hoi, he manao healoha.
Demandez la listed Gdnirale d'Octobre.




H6tel International
Foude Aux Cayes en 1896.
Transitrt a Port-au-Prince, au Champ do- r
Propritt Emile Blanchard.i. *.
Veuve T. FEBRANDINI, Propritare .
Chambres agrees. Cuisine frangaise,- Pensiou* I m
InstallaUtion moderne trh6s contortabl..
On parole anglais, tranaisn, espaDo IMI ''


sur la VIE .


EUG. Le BOSSE & Co.

Agents Generaux
II I |


---- J I ---


I '


I's


_ -L-------Y- __


_ II--___IV


I_


L AIMATIM 4 Noveabft 1929


LO Cswvre surina i riervni
LA .... -

PhOSPaATINE FAL
quo donne aux enfants d6s *Age de 7 & I
force ct Ia sant, est ausn l'alinment p


T


_ ____~__ ~


I







LE MATIN--4 Novembre 1929'


PAGE- 5


1J-&9q


r H r, '. w WESTERN CLOCK COMP
W uIL*aWar. Ws L Sa Ilinois, E. U. A


Westcloxl
V'~~~~S 0 r!/9p


ANY
.L


MOHH & LAURIN, Agents Rue du Centre


HENRY STARK
Rue du Qual,.en face de la Gare
i Vitres pour viltrines et tableaux.
Polies our autos-
Drise (Windshield) pour autos.
Biseaulks pour armoires et coifleuses style Louis XV
Louis XVI, ainsi de forme rectaDgulaire.
EiCsdr4i our salon.
choix de loulures pour cadres.
mets pour portraits et agrandiss'ment, de Fholos.
ix pour salon et salle a manger. -
pour tombes.
S~ide# Neils, etc.
' lisH de Nireirs:llehos.


'4


Ecrit sans effort
Go Joyau queest la plume
Parker 6orlt sans presolob
Des que la pointe police et irridiee du Par-
ker D OFOLD touche le papier,il commen-
ce A icrire et glisse irr6sistiblement.
Le poids 16ger du Parker Dnofold quffit
pour qu'il 6crive sans preesfon-s8 o/o plus
6lger que le caoutchouc- il commence A
ecrire imm6diatement et continue i 6crire
sans aucune pression des doigts, Pas d'effort
pas de fatigue.
Voici l'efficacit6 moderne pour ecrire dans
un style moderne en cinq couleurs,voyantes.
Noir emaill6 de poInts rouges, Jaune man-
darine -- Bleu LIpiz Lazuli Vert Jade -
et yoir et Or, "J
Choisisez votre favori DUOFOLD en cou-
leur, en grosseur et an pointe,avec et barillet
incassable au plus proche comptoir de
stylos. *
Regardez le nom < FOLDs.- C'est ia seule marque d'identifi-
cation de sa. provenance, .




. . -. -""' ,


id Senior OrWd aBt r

aCaussi does rayoas Duoi as-
en couleurs et dimensions avec
ir buleurs: MOHR & LAURIN.
. s ndu Centreet Roux.ort-o-rince.


.,Th.LAFONTANT
S Aoo*seeets* power aeusqobU

Huile, Accesaoires el Pices de Rechange pour
urspneu p Ou Chambresik air pour ,toute aute

GL r. d allne Gardiner
S53k Grai'dRue..,-Port-anu-Prince, (Haiti)


71 __


Regarded
au.-del
de l'tiqueue de prix
L ECONOMICE virita-
Lble d'un r6veiUpa-
tin ou d'une montre ne
put.Pas re1 ~:
dehnitivement rejnix
seul.Jlftaccovift la
quality. La sup6riorit&
aussi bien que le prix
coutant doiveht btr con.
sid6ris.
Une dipense raisonable.
f. combine avec une qual-
it6 digne de confiance qui
assure une duration lon-
gue de le r service pr&cis
de marquer I'heure, tout
cela fait que les Westclox
fc sont fort 6conomiques.
II y a une rande va-
riet de Westclox k votre
choix. Uls reprisehtent
les dernieres creations en
r6veille-matins. Nos mon-
tres et nos horloges pour
automobiles se distin-
S guent par leur suret6 et
leur belle apparence.


Yaille Yaille
CREZ

CBEIDY
VOIR LEFPIX LN 86 me


N~cr~loqio
Jeudi 5 haus" liWpr#s-&
mnidi eat nhort apr~i!une Io~o
tr~aladie flairesmawlEmile Ma.
n 110aqoiei dipwt au Corps
I~~ dfhft tait un charmant
caniarade, d'un commaerce excl.
lent qui laisse dsagrtabl W.
o parm i rucep qu i r z i


font nossijnc~A"s
cmolianceea icasveave. AIme
eulante et Ato& ous n-satree pw
Ik"W e Ads.


L'affaire


I


Dweck-

Sd Kouri.;
A propose de cette formidable,
assurance de 70.000 dollarsen fa-
veaur de la Maison Dweek-Kouri,
pour un stock qu'o .est en train,
decontroler, no reprisentaat de.
la Comragnie d'Asiurances est,
arrive ici la semaine dernidre.
On s'attend a des surprises.
Le derniert mot' 'pjiAsencore
dit danm s c ,ftalr,..' '



Scandale

a Damien
Les 6tudiants out proleslt
nous inforre-t on,. contre des
measures prises envers eux par
la direction 6 propos de leurs
6molnmepls. Co lu' mercreda
dernier, une scene qai degenera
en scaudale, attirant A Damien,
les agents de la police, les clhets
de la Compagnie des Pompiers
et loule de curieux.
Souhaitons que I'entente se
ti -se entre lei'inl6resses et le
fphtit6tpo r Voir details en fkmetpage).


Le Juge

Stroiig
Par le Kittery eat parti
'eudi dernier y g tiptiol Ldes
lals-Uuis le Juge StrIng, Con-
eiller jundiqfgt A la.L galiofi
alstte-UbiaI t







I ,",' i' < ,
Par sans fil


Une d~pch des Caoy" an'-
noW equo I*.notorh' d'
d1ta1.r avet UiApleim euccls e
navfre qui a dtd totateeniert cons
trult dons Is pays et q u a 66
'nmmmi UAIMitros terem aei
va exploitationVonverIse1.5 N
iwnbroe,
I.Tons not compliments et uo
weelleare sou~sba do rduasite
,u fr~re Bonnefli doat 1'=qti-t
vi tA et esprit, d~nitiative m6ra-,
tent d~tre appuiclikset encou-,


pages
Nou, coulormant A tknopew
tradition i*t $0 Fd lamte I-
no,, con tr re,, Doug AT'"Dus~n
paraifre vondwejr. jou wlkW
de J4jturn e; Jlarlt
consacr6 alu" monas.
Par contre,wtiort DalJe
ret aujoardVh.i, eu oue

donevsetinefeim a bwaou


Westelo
ena & Bra I
to i s i E5
~~1


M le-t e, DO-X -, I'hylravion
guest. de 12 moteurs, lance en
Suillet direler,,aeflectuE~siour-
d'hbui ano sensational d'une
here avec 169 personnel. C'est
la premiere lois dans' Iistoire
de f'aronautique q'un nombre
de personnel aussi considera-
ble est trpisport* darnl an at.
ronet.
[Le Dornier pst prti t11 hen-
res 15 du martin pour se poser
sur le lac exactlment uoe heu-
re plus tard.L'appareil a survo.
16 e lac de Constance, a une al-
titude de 1.200 pieds, ses mo-
teurs fonctionnant parlaitement
et il a termiea son vol A midi 15
sans an aceroc.
Le a DO X s potnlit 159 pas-
sagers et un equipage de dix per
sonnes. 1I avait dejA tait des es-
sais mais c'est la premiere lois
quil portait un chargement aus-
si considerable.
Parmi les passagers on remar-
quait un ertant de 4 ans qui
trouva le voyage fort tgreable ;
les passagers un pen serr6s
etaient assia sur des banes.
Comme toujours,le bruit avait
couru que des passagers clan-
destins s'etaient introduits dans
I'avion mais le tait Mtait inexact.
L'hydravion construct dans le
plus grand secret, a 6t6 destlin
pour porter 40 passagers norma-
lement et 100 si e'eat neessaire.
Ses douze moteurs peuvent d6-
velopper une force de6 000 che-
vaux.

Ie prince Deplhlw
frapp6 de paralysie
LONDRES- Une d6peche de
Berlin A 'Exchange Telegraph
announce que le prince de Bulow
a 616 trapp6 d une attaque de
paralysie.
Le prince qui tut ambissa-
deur d'Allemagne a Rome et
chancelier, eat .Age de 80 ans.

Nons ne pouvons pas enu-
merer tous nos artides, puis-
que nous vendors depuis une
epingle .i cheveu jusqu'a une
Armoire a glace; de sorte que,
quel que suit I'objet que voui
d6sirez pour votre usage,sur-
tout si vous le voulez A bon
prix, entrez
Paul 3. Auxsla


i,-'A Si fCI R
pU I s:: a...2au1ahPOJID~N a r
8 s 4. etAt ri a s Pt s j ,eein b.
p itJ I I II


those Uiae uque8
3 Les elections pour la grande
mattrise auroat lieu le & decem
bre prochain, date A laquelle
prend fin le mandate du Grand
Maltre LElio Joseph, dlu en 4(-
cembre 1925.
Mr Emmanuel Rampy, ancient
V6n6rable de la I.oge l's EtoPe
d'Halti No 5 ) a)ncicn delegud du
Grand Orient d'llaiii an convey t
magonnique InternatiOnal leru
A Paris les 26, 27, 28 et 29 dE-
cembre 1927 se present come
candidate et nous en a faith part.
Nos liui souhaitons un success
complete dans sa campagne qu
s'inaugare sos ies auspices es
plus favorables.



IdI

I Eu Pr~di t l Il
I At-CALueZu0 rols "n
rILtmSS S J
TWSS W JA,


*I.

4,
4,..
I,

I,.
'4-

a,,

I'

~4.



'I
1.


1'
'.4









li,




p
18.-
I.
I.

A


4'it


ler Novembre 1929
PARIS- Andre Tardieu, lea
der du parties de droite et con
sideri commae une toleo de I
politique Iranfaise a at6 invi-
t16 par le President Doumerguq
a essayer de Jormer le nouveas
cabinet. Trs 1 t6t dans la nail
Ile Senateur Clemeatel a admiW
sa d6taite, f Monsieur Tardieu
voudrait du porteteuille des Re,
lations Ext6rieures qui a 616
dejA accepted par Monsieur Bri-.
and; it consid6re cependant que
que Mr Briand li donnera ce
porteteuHe. ..
LONDRES Le. Prince de;
Galles ne veut pas as marier,
par ce qu'il ne veut pas avoir
une tenmme sur le dos, a ecrit
Evelyn Garham le biography
du Prince : Pendant 12 heures:
par oure de di ce qua mo
people vent que je sois. Le res-
to du telaps je puis eIre moi-4
m6me. Si je. me marie le reste,
de mon temps sera ce que ma,
lemme voodra qu'il soit L'ar-'
licle de N.iss Graham. dement
lee rumeura qui disent que le
Prince no veut, pas se m a r i e r
pour den raisons d'Elat.
NEW-YORK- Les directeurs
de la United Steel Corp. out vo.-
t I'achat de la Columbian Steel
Corp pour environ 40(,630 000-
dollars.
REIMS -t qetl atp sTe sp r a
fune des plus belles recolhes de
vins. D6j plus de 80.00000 de
"bWlmiists d t Xhnipagne soulnt
ei dt10pot.
PARIS-Jacques Douket le la
meux tailleur de reputation mon -
di dte stl mort'a Neuilly.
i * '


- -- .. a. -.-.~- -


- L--UII--Y~Lrlt ~--- ~q~4~


Avis
Mouslit" lt~tey FITOQUfr.
RE sous sig ne s'empresse
d'ainnoncor a si notnbrevse
clientele que par arrlt du
Tribunal deCassatiout eu date
,de ce jourvil a t4i reigulik.
rement remis ,I a -direction
ie seas utlirest,
II rappelle a ses fid6les CHents
qu'il so tient tdujourstu leur
disposition, et qu'il les ser-
vira toujoursavec le meme
etepressement el Ia Indme
regularit6 que par le pa is6.
I"' f? ry F- QU -1, i .
Fkniry IFEQUIPAI-


rLE NNIVELLISTE a
A'pr46josfie 201m, lids
F si- notre confr~re a !A Couivel-
Iste v, Vdtutve ad& tavaux
d'emtbellisaeoient qui ee tout
clansla, Ijardins. dwt laClb-
Union )), notts avons ram~outr%
notre aWgiAdrE Cheva&41 Pi, P6
.s 'centl dei *ccercle mondffi qui
nous a dit qu~it atai I r~eti I e
adreSS# A un spkeialWbV.&-t~o-
nard, Chetf-duiSerVI* 'la~tn-
tion agricolo-dbnt IAst on A
admirer tea tri6a deposrte1m'r
ICe travail ex~cutE a a Clb-
Union X! NE oil di6d
pa6par'to Club, I I P~bdr.
d'earye'a u aciuttquo M.'w si'llier
Ce qu qgpoas i1btw6io'*Ere
c\tqu', -~t*C66tltW do
mentionner'!fd'11* e&'* rts
du Conseiflte'r nancier tons les
travaux exkcotA par 16:e:ryce
d'extension'#rfeol#.: cW R ui"
ueceux tkidsan Club-.
Ur.Itoi fgrencldarrs l ~n
Bulletin.


-~- r, ~-~r~-c~rr ~--









I h'')oh 4 Novembre 192


a .- ______________


..~ ..


A la Soci6te

des Nations

A la onziene seance pleniere
de la Soci6t6 des Nations, lec.
tore a W6t donn~ee du texte de la
resolution suivente presen te par
la d4l6gation peruvienne :
S,L'Assembl6e nommera un
Cormit de cinq membres char.
g6 de presenter un rapport sur
a forme qui pourrait rev6tir
'inclusion du Pacte Kellogg dans
le Pacte de la Societ6 des Na-
tions et sur les modifications
qu'il conviejdrait d'apporler A
ce dernier pour rendre effective
interdiction de la guerre com-
me instrument de politique na-
ionale.*
t A ce propos le d61lgu6 de la
iR6publaque Dominicaine et ce-
ui de la R6publique d'Halti ont
fait les declarations suivantes:
D. parades (R6publl-
quo DominoaIlne) declare
que M. Vasquez, premier d6l6-
gu6 de la R6publique Domini.
caine, regrette profond6ment de
ae trouver emp6ch6 de prendre
lui-m6me la parole A cette As-
sembl6e. Les efforts des grandes
Puissances pour arriver A un ac-
cord sur le probl6me du d6-
sarmement explique I'enthou-
siame et Ia foi des petits
Etat dans I'(euvre entreprise
par la Soci6t6 des Nations. 11 a
ecoutW avec beaucoup de satis-
faction ce qui a Wt6 dit de la
question non minons important
4 u d6sarmement 6conomique.
II client A exprimer la vive sym-
thie de son Gouvernement A
guard de lI Bolivie et du Pa-
raguay et A les f6liciterde 'hieu-
reux rAglement de leur recent
diff6rend, A I'occasion duquel la
Societ6 des Nations n'a pas man-
que de faire sentir son autorit6
morale et sa bienfaisante in.
fluence. 11 se r6jouit 6galement
du retour des d616gations de la
Bolivie, du Pkrou et du tiondu-
ras. Un autre 6v6nement qui,
lui aussi, est 6troitement li6 an
principle de la Socit: des Na-
tions est la conclusion de I'Ac-
cord du 21 janvier entire la R6-
publique d'Hati et la Republi-
que Domuinicaine, qui fixe, de
faon d finitive, la fronti6re en-
tre ces deux Etals. II est peu de
conflicts plus complexes et plus
6pineux que celui qui, pendant
plus] de quatre-vingts ans, a
maintenu ces deux nations dans
un 6tat d'alarme constant. Sa so-
lution est due A 1'arriv6e au pou-
voir des Pr6sidents Borno et
Vasquez qui, grAce A des cover
stations priv6es, ont r6ussi A sor-
tir de !'impasse.
M. Paradas ne peut terminer
sans mentionner l'adh6sion de
son pays au Pacle Briand Kel-
logg,la ratification de la Conven-
tion de droit internional de La
Havane etlasignalurede laclause
facultative du Statut de la Cour
permanent.
K. Luo Dominique
(Haiti) dit que la Republique
de Haiti est fire d(appartenir A
la haute Assembln'e e d la S.t-lmhu
des Nations et t prove une
grandejoie A prendre part a ces
amportantes assises de la paix.
Apris lIs discours de MM.
Mc-Donald, Briand, S'resemann
et de tant d'autres del6gues. Its
questions les plus ardues- elle
des minorities, cell de la possi-
bilith d'6tablir une t16lration
europtenne, cellte i d la clause
facultative et celle dt(In dsarinme
m, nt- oat 616 c utlies ivec
une minulie v''aimcnt rein i qua i
Ie d616gu die la 1l)1)pliq1ue
de lHalli signal quie .oi pay\'s
vient de signer avec son voiIn
la 14publique )onmiiuicaine, 1n1
trails qui met lin aux di fr 'c itds
de fronti re qui les divisaii nl
de)uis de nombri'eues anneles,.


rusultat oblenu grace aux m111-
tes des chefs qui sont A: la I0te
des deux R1publiques : I'iono-


L'aflaire

de Damien

lelativement A l'incident de
Damien, jeudi dernier, nous a-
vons p' oblenir lea renseigne-
ments ci-apres :
Le Gouvernement haltien avail
allou une valeur de 50.000 gdes
destinies annuellement A 'en-
tretien de 50 boursiers. II appa-
raft que le nombre de ces der-
niers, augmentant;toujours plus
chaque ann6e,et I'allocation res-
tant toujours la meme, i'admi-
nistration superieure de I'Ecole
ne parvenait qu'avec peine A
sutfre A la repartition des bour-
ses qui avaient atteint 66 cette
annde. Ayant,de plus constant
que bon nombre d'6tudiants ne
mangeaient pas A Damnien, elle
eut recours A un syst6me de
a Djob ) qui consistait A faire
travailler les meilleurs 6tudiants
moyennant 0,50 de gourle par
heure.D'ou une valeur de 10.000
3ui talent par ainsi distraites
e I'annuitd des bourses ; et qui
r6duisait encore le nombre des
boursiers, descend A une mo-
yenne de 7 bourses par 68 6tu-
diants.Cette measure Avincait lit-
(dralement les etudiants qui ie
pouvaient mdriter la bourse au
prix de leurs seuls efforts et ap-
titudes personnelles.--D'oi me-
contenlement de ces derniers
qui delegubrent un cumit6 pour
protester aupres de M.Freeman.
Mais celui-ci repoussa leurs do-
Idances avec de severes avertis-
sements.
Le comit6 sen revint rendre
compete des r6sultats de la mis-
sion aux 6tudiants qui, d6pit6s,
organis6rent une manifestation
et se retir6rent trds excites.



A propos

de chomage

La manie des critiques de
notre confr6re aLe Nouvellistes
lui a fait dire dans son num6ro
de jeudi dernier que I'Arr&t6
pr6sidentiel ordonnant le ch6-
mage du 2 Novembre n'aurait
pas du comprendre les 6coles et
il pose la question A savoir:
( Qui nous dira quelles sont les
&tcoles qui fonctionnent le sa-
medi ? a
il y a certainement parmi la
redaction du a Nouvelliste a des
a.vocals qui lurent 6tudiants A
I'Ecole de Droit. Comment ne se
sont-ils pas rappeles que si 1'Ar
r10t6 n'avait pas conipris le ch6-
nage des &coles, les prolesseurs
et le bludiants des Ecoles des
Sciences Appli uju6es et de
D)roit auraient ete hien oblig6s
le 2 Novembre, d'tre A leurs
poses aux heures rglemen-
l.ures.
-- - -- - -
rible Prc ideal HoracioVasquez
tl le President de la RHpublique
1e Haiti, M. Louis 13orno.
La Repul)lique e Halli adhere
,Ie grand cteur nux manifsta-
tloas et anu iiliatives de la S >-
ci~tu des Nations que M. Luc
I).mrinique esl aulorise a signer.
Le delegu dtie llh iti se repro-
sente le fultur p!ais ide la paix
comme un b!oc de grinit form
die grandesmais aussi de petites
p)ierres, sell ees par un ciment
(Jui en garaltil la solidit. Si 1I'u ne
ichs pierress i cttile sril ellee, ve-
na il ; so' tlesagreger, I tdifice se-
rnt menacu. I)e la meme t'ao:i,
L.i so'idltr tie la S cwits des Na-
'ions nie sere a toule epreuve
n|it'aulatl que routes les nations
(iti cooptrenl, grandes ou pe-
Iiles, It'orii rlout nil tout inlidvi-


'.bie cimnenti pr Imr conscience
a a ii tiale, la j u~Iice itieruia io-
tkoa .elet tmour tie t'hurnanitk.


Pour P. DA60a8IA

J'Ftais Join de m'lmaginer,
eu jetant sur le paper quel-
ques r6flexions h propose des
derniers examens admission
A I'Ecole Normale, que Iral-
lais fournir au savant P. Da-
,ogue de L'EssoR I'occasion
edtaler sa science p6dagogi-
que au grand jour.
11 6crit quatre grandes co-
lonnes pour dire exactement'
ce quej avais cru boa de si-
gnaler A l'attention des lec-
teurs du MATIM. Savoir, le
Brevet Simple permit de pos-
tuler un poste dans I'ensei-
gdement primaire, mais ne
donne pas forc6ment la facul-
t6 d'etre 616ve-maltresse.
Quant au reste: importan-
ce des 6tudes normales, va-
leur du titre d6livrd aux Nor-
maliennes, etc., etc., qui faith
l'objet de sa magistrate dis-
sertation pedagogique, nous
nous en tions toulours dout6,
sans toutefois avoir la pr6-
tention de pouvoir exposer
ces questions d'une faron si
lumineuse.
Que voulez-vous? Tout le
monde n'est pas P. Dagogue.
LA PIE.

Marriage
Le 31 Octobre A bheures de
I'apr6smidi eut lieu, dans les
salons de M. et Mme Georges
Munier, le marriage civil de
M. Charles Courlois avec Ma-
demoiselle Carmen Lalle-
mand.
Les t6moius 6taient du c6t6
de 1'6poux: MM. Alexandre
Molse, Thomas H. Lechaud,
Ren6 Moise et FMlix Courtois;
et pour l'6pouse: MM.Gergges
Munier, Calus Dautant, Paul
Romain et Joseph Courtois.
*La B1n6diction nuptiale eut
Reu quelques instants apr6s A
la Cath6drale. .
Les epoux turent conduits
a l'autel par Mine Rena Mbise
accompagn6 de M. Charles
Dupuy.
Nos meilleurs vceux au
charmant couple.
Parents, d6sirez-vous etre
mensuellenment mis au cou-
rant dn travail, de la conduit
et application de vos entants
a I'1cole par uu correspon-
dant sdrieux, adressez-vous A
Mr ANDRg MONPLAISIR
lustituteur diploma et pro-
lesseur A l'Ecole des Fr6res
Mgr A. J. M. Guilloux au No
1130 de la Rue de I'Enterre-
ment. Port-au-Prince.
Un ea deau do Saiul-P.re
au President IJorno
Sa G. Mgr Pichon, de retour
de France et de Rome o6 il a
skjourn, durant son dernier vo-
yage, s'est rendu au Paluis Na
tional et a remis t, So.i Ex. le
President d'tlalli un souvenir de
Sa Saintet(.
C'est une artistique montre en
or, sculptee A l'elfigie de Se-Th6-
rtse de lEnfant Jsus.
Le Chet de 1 l'at en recevant
de eminentt Prelat le cadeau
papal, le p ia d'etre linterprete
aupres du Saint-Pore, de ses
sentiments personnel de pro-
foune g'alitude, et de ceux de
I'indlectible attachemcnt do
people huitien.
Nous elicitons vivement le
President Borno pour cette non-
velle marque de haute attention
don't il a 6tt lobjet.
-_2 r Voorh- -
.xPar te s/s Ancon a, de la Pa-
nama Line est retourn6 hier A


Port-au-Prince, Mi W.Vorrhies,
directeur de la Banque Natio-
nale de la Republiquegd'Halti
qui 6tait part en cong6~au mi-
lieu du mois de septembre der-
nier.
Mr Vorrhies eat accompagnu
de sa temme.

r - ...-- -- !
Le Serve des Putes fail e esMli-
ltmlie| Slpeiale. j,
ies philatelistes apprendront
avec plaisir qu'A 1'occasionde
inaugurationu de la Citadelle
Chrietophe, le Service des Post
fera, A Milot une obliteration
sp6ciale.
Les int6resses ne manqueront
pas de prendre lea arrangements
necessaires pour se faire adres-
ser des lettres de Milot et c=-
plter ainsi lour collection, j
Tons nos compliments A Andr#.


POUR LA


Pren


Tram

change


SANS V.

CARROSSERIE ARC
PUISSANCE SIMI
et une mAltita l tI it
ue vous no p )ejmz t'!-
ans aucuae autre ait
CONDUIE X-LEB
EPROU VfX-LB S
VOYEX-LES

a


0
ii re Iis!


mission a.

lent multiple


ACUUM

Hi r[' TL'RALE
ULTANE





construct
/dans un quo
me euz. Venez ft


now Care leot70 I

moavalle Nouvello


S


/It oit v'
nde avaece d


;tion des
art de sibd
alre une di


toyal Sedan


"77


Frank J. MARTIN

Distribuleur
PLACE GEFFRARBffPORT-AU-PRINCE, (HAITI) Phone:


ladame Framek FAlIBERT est merle
Avant bier apr6s-midi out
eu lieu, au milieu d'une gran-
de affluence les fundrailles
de M a da me Veuve FRANCK
FAUBERT, une des plus
6clatantes gloires artistiques
de notre pays. La grande can-
tatrice connut, 'en eflet, des
succ6s qui turent de verita-
bles apotheoses. Des ovations
enthousiastes de ceux q ui
eurent le bonheur d'entendre
cette voix de cristal aux nuan-
ces varies et pures saluerent
lus d'une fois ce talent admi-
le alli6 aux subtilites et aux
raffinements savants d'un Art
don't elle avait atteiot les de-
gr6s les plus 6lev6s. Elle avait
form des l66ves qui n'ont
jamais oubli6 le souvenir des
excellentes le qon s donates
toujours avec des sourires ai-
mables par cette maltresse in.
comparable.
Nous pr6sentons no% sin-
c6res condol6ances aux paf
rents 6prouv6s et particulik-
rement A nos amis Ren6, An-
dr6, Franck Faubert, et A
Madame Alice Faubert.


Romaorolomonts
Monsieur Adrien Masson,
joge de paix de Trouin, re-
mercie bien sinc6rement tous
sea akis de Port-au-Prince,
PRtion-Ville, LIogane, Grand-
GoAve, Petit-GoAve, Jacmel et
Trouin qui lui onut temoignA
des marques de sympathie A
rocasion de aIs mort de son
pere".M* EDMOND MASSON, li-
csnc 6 en Droit, avocat, as-
cleo Commissaire du Goaver-
nement de Petit-GoAe, enle.-
v6 A son affection le Mmedi
26 Octobre dernier et les prie
de croire A sa plus profonde
gratitude.
r.und-GoAve, le 28 Oct. 1929.


Tabac assure el jet# a Isa mer
Nous attendons des rensei-
gnements precis sur I'acle
commis par A. Bacha qui lit
couler une cargaison de tabac
assure contre la some de
CINQ MILLE DOLLARS.
5ie trouve-t-on eu presence
Wun nouveau scandale?...


Cap-Haitien
NiCROLOGIE. Nous avons
recu la no velle e la mort
an ,.ap-Haltien, de Madame
Veuve RAOUL DEETJENS, uue
des personnalit6s f6minines
les plus appr6ci6es pour sa
bonts et ses mani6res ai(ua-
bles. C'6tait la veuve de
Raoul Deetjens qui fut pr6si-
dent de la Chambre des D6pu-
t6s en 1902 et joua un role
important dans le parti sent-
quiste.
Sinc6res condoleances aux
parents prouv6s.
Madame 1 ve Alix Roy, usu.
fruiliire des Biens meubles et
immeubles de son mari,donne
avisau commerce et an public
en general que son 41s, Mr
Fernand Roy, d sa procura-
tion gdndrale pour girer touted*
les affaires de la mason Alix
Roy, et percevoir tous revenues.
Port-au-Prince, le29 octobre
1929.
Mme Vve Alix ROY


UIn Ideal Ji
M. le rabbin Weil A
assurdment un noble i
souhaitant que le messil
annonci par les grand
hetes d'Israel, se rdahln
iobhissance A la Thorah, ft
tique d'une discipline
qui metle en action le]l
de la penste, du coeur et
lontO dans un esprit deco
et d'amour qui, en assuitr
mancipation dd ibv* 4d
lui permeltrait 'e collo
A I'#mancipation de l*1
et un instrument de al
Mais est-on persuadei
lelles paroles trouveroat
ge echo? Et puis A q
positive, A quel doge ma9
se lattachent-elles ?
(La Vie Catholi"qi
I. u-aie ali ait tll e!
deLi
MONTREAL, Qa6b4i
Vac Danald a rends h
en ces terms aS prwil
E'ats Unis .
aCest unaegrando
lion pour le monde d
sident Hoover pr
tin6es d'une de* *a i
Le premier mkfiutI
suite un premsaint
minions pour.cqQpW
11 a r6p6Al .qu tolSI
tions devaient
vae de I'cuvre piCG
M: Macdonald a
diacours A adn ud
par le Cinadie Cb.


-

Colombian SteamshiP

Company Inc.
Le steamer a Bolivar venant directementdel
est atteudu A Port-au-Prince le 5 du courantL Il
minme jour pour les ports.,de la Colombie prenu -
asiagers.
Port-au-Prince, le 2 Novembre 1929.
'OLOMBIAN STEAMSHIP COMPANY INC.
M(EBARA & C*. AaerSs.


EAU MINERALE HATURELLE FRANCHISE

VICHY CELESTINS
on honi itr hllh., ci-nllato et quarts
Coutte, Dialbte, Rhumatisme, Gravelle, Arthritisme
PRODUCTS VIOHY-ETAT
|7.1 nn'u ol (shri 1's lx.
5EL VICHYIYTAT E l"le e> fton110.
PASTILLES VICHY -TAT' f" "tentIdi..geti.
COMPRIMES VICHY-tTAT .u:;.. "as
0 as md P do* su.b.tlulons._


__ __


- --- --


--~-- --- -- I


r


--


I %aloe


I


%moof %woof







- . 14. RAM -94 m r12


The


PAWLEi Sales Co. hc.


TELEGRAMME: PAWLEY TELEPHONE 2272 '
SEULS REPRESENTANTS POUR HAITI DES MAISONS

SUIVANTES:


Autostrop Satety Rasor C:
New-Torkl
R irs de S reld et accesseoires
Automobile Sundries Co
New*.York
Aeressoires pour 4utomoblas
British American
Tobacco Co
Now TYok
Cigarettes Luoly Strike Tabac
Frank S. RetzCo
asuamond Ind.
Instrnmsents C.hirurgiens
et accesseoijes de linhiqjue
Cluett, Peabodv & Co.
New-York "
Chemises Faux cols Cheimlselles 0. *foins
: Corbin Cabinet Lock Co.
New-York
Serrures Cadenas
P. & F. Corbin
Now-Blritain
Serrures, Cadenas et Ferrules de toulcs sores
pour construction
Crown Cork & Seal Co
Baltimore D
Capsules pour bouteilles, Machines d embou'eiller
Duplex Mill & M'g C"
Noew ork
jhoUlins d mais
John A. Dunn Co"
Gardinar aZs
Meubles
Fyr Fyter Co
Daat6n Ohio
Extincteurs centre incendie
Gold Dust Corporation
..New Y.q
Cirage
Gould Pupms Inc
aonoea ralnl
Pompes de4outes sortes
James P. Hefferman
Paper Co. Inc
New York
Papier de toutes sorteas Sachets en paper etc.
M. Hollnqshead Co
Camdn f J
insect lde Whiz. graisses & accessoires pour automobiles
Independent Starch Co
Now York
Corn Starch
SChs. W. Jacob & Allison
. .New-York.
Exlraits pour la preparation de T'ahacs
Kratt-Phenix Cheese Co
New-York.
FROMAOSS.
Witte Engine Works,
Kansas City.
OTRgUALS. -
Wichita Mill & Elevator Co


I Wchita Falls.
Farine C c. iceut, Celeste Bonanza.


Liouid CarbonicCO N.-York
Appaleifl pour Ina Ibricalion des t(isi Francis H. Legget' CG N.-Y.
Produi a; hm t,- i'es, 'onserve, ,et tm h\s .ir eP.,
Mc Kcsson & 1lobbins
Bridgeport Con0 n.,
Pr(djls iphinnwictniques el chimiqie.s.
Milwaukee Tank Works,
Nilwaukee.
POMI'ES a- GASO.INI .
\\iliolial StaLii|pincj &
Elecltic \\oct'ks

National Cash Reqister CA
Dayton Ohio.
Caiisse en-reitreeuses el accessoies.
Peerless confection C"
Chic oo III.
I0onbons, Confitures.
lRed Wing Motor C'(
Red wing
Moleurs marines.
Shaw Walker C" New-York
Coflres torts, classears ameublement de bureau.
Standard Kid C"
Boston Mass
Cuirs de loules sortes pour (liaussures.
Smith Premier Typev riler
C" New-York.
Machines A crire.
Standard Sanitary Mfa Co
Pittsburq.
Baiguoires,W (C. et lavabos el accessories pour
chambre de bain.
G. N. Stafford C" Chicago Ill
-3,.,q MEIiNrs
Turner, Halsey CO N.-York
1 issus.
United Packers IlP N.-York
Conserves de A iande.
Vories Bakina Co
New-Orleans.
BISCUITS.


Victor Adding Machine Co
Chicago, I11l.
Machines A calculer,
Watei man & C N.-York
Fruitbs et 'eg mes f,;' .
Watker Maf,C Chicago IfI.
Ferrailles, quincaiUerie.,
Young & Glenn Ic"N.-York
InorTS


-r


3.


I.


V .
h.




I
.4%


II

r
4
4.4
IA







4
-I

4



p
II

,1


e -;;- ti- ...


'A sit


I


!


e,




w'


PAGE- 4


IaS. - -u


Une I)Iusc eciirnic


Samedi 20 octobre, I f6 hliures
du, martin, au traste ltitement
des cloches. toute la ville de Pe-
it.-Godvs se trouva reunie A I'&-
glise paroissiale, mtlte aux gens
venus de tlus les points du dis-
trict. Une brise matinale re-
muait doncetuent les ornements
de. deuil autour du 'catalilque
coomenint le cercucil avec les
reles de6 religieuses Filles de
la Sagesse mortes4 Petit-Go(ve:
Ch6re Soeur St.-Edesse, 1Wre Su-
perieure d6cdd6e en 1881, Smeur
St.-Jean (1885). Ch. Sceur Bar-
thtlemy de la Croix, 26me Su-
p6rieure (1886), Ch. Soeur Vic-
toire de la Misericorde, Sup6-
neare (1902), Sceur Armandine
Marie { 1909) et Sceur Marie Sos-
thanes (1916).
Les restes des saints femmes,
recuillis dans leurs tombes du
vieux cimetiere furent rdunis
dans un cercueil pas grand el
combien touchant, conmmne dans
I'union d'une communaul6. el
destin6s au caveau pr6par6 dans
I'enldos de I'kglise par les soins
de notre l1verend Abb&. La
piquse spontan6ite duPereLam
balais semble explorer tous les
domaines possibles en se de-
mindant quelle aclivile pour-
N1ril diployer encore pour Ie
s aice du Royaume du Ciel.
L: ie du caveau est belle, d'une
Xge6reuse beaul- chrelienne. Ses
Seurs en Christ qui f'ont pr6
e6dd dans cete ville, ces pr6-
curseurs de son weuvre 6duct-
trice il les a voulues tout pros
des Youtes sacrees de la inaison
de Dieu, A laquelle leur vie fut
si ,intimnement lice. Le chant
chritien y 61levait Icurs prieres.
11bercait leurs douleurs muet-
les et le grand souffle de la He-
ligon r6g6ndrait leurs pauvres
Ames dans les d6faillances hu-
maines.
Humbles, mais hautes figures
du pass!
Combien grandes Rtaient, au
c. commencement, les dillicult6s
delerxercice de leur charge I Le
Sdrouement apostolique seul a
r pr6aliser la tAche civilisatrice,
enleur acquerant A la longue
Sle respect et toute la confliance
d pays.
Be R. P. Lamballais oflicie as-
siY6 de M. le Chanoine Postec,
Sde Pres Dagorne, Pont, Lucas
et Suget, en presence des sup6-
ri ures du Pensionnat de N. D.
di Sacr-Cceur, de I'Asile Fran-
Vi, de LeogAne, de MiragoAne,
d essurde S'Franeoisde Sales
*ee deux Sceurs de MiragoAtie.
aes chceurs du service fun6 -
b sont ex6cutes par les petites
s de I cole de notre com-
naut6. Nos religieuses sont
tes pr6sentes aussi, avec leur
rieure, notre Chere Mere
ise. Dans I'ambiance d'une
ilicible puretW, combine bai.
e par I'assurance de la bonih
ine, DIES IR.E descend du
ceur et emplil les voutes, na


.a Petit-Goaive



vrant de sa tendresse disol0e.
Les voix des prItres et des gar-
quns s'en saisissent et l'accom-
pagntnt de leurs males ac-
cents. La foule agenouillee prie.
Nos pritrest que peuvent pour
vous, chores dft'untes notre
veule indigence et nos' cenurs
forcenis?
Sous le poids de la croix im-
pos6e, des fatigues d'un inces-
sant labeur, vous avez appris A
obeir, A vous r6signer, et A vous
taire. Votre priere A vous (tait
nee de votre douloureuse pa-
tience. Malgr6 le mnal du siecle,
la guerre de I'esprit antichrA-
tien, vous avez gard6 en vous
I'idealisme divin qui guidait, en
soutenant vos vies d'effacement.
Calimes et aimables, vous ne
perdiez jamais le sentiment de
la dignity superieure qui done
tant d'autorit6 morale aux ser-
viteurs de Dieu. Et pourtatii...
La B1te a di vous travailler
com in e nous tous! Avant de
quitter la large vo.e facile pour
la voie des sacrifices, vous aviez
aussi votre orgueil, vos empor-
'ements; la sensibilil6 passiun-
nee avec les pteinses el les rdves
propres Ai vos teinpuraments. II
fallait tiveler tout cela, en and-
antissant tout Mlan personnel
pour vous soumnettre au dur r6-
alisme d une vie effroyablement
simplified, contr6ler la parole,
le geale, l'appblit et le confort,
Mtre mailresse de soi, quoi qudil
arrive, se sacrifier, q.iad meme
le sacrifice serait il sanw espoir,
et tendre toutes les 6nerg.es
vers Celui qui, seul, peut don.
ner la force de gagner le Ciel
sur la terre. Aucune eloquence
ne donnera I idee de vos disci-
plines secretes dans le sanctuai-
re de votre immense silence.
Les religieuses couvrent leurs
toes et les 6paules de leurs man-
tes noires en 's'avancant vers la
Ste. Table. A prs elles, c'est la
communion de tous les fiddles,
enfants et adults. Le R. P. Lam-
ballais I'a voula ainsi afin qu'il
y eat plus d'union dans la prie-
re de ce jour.
,La messe est dite. Le cercueil
encens&jest descend dans le ca-
veau. La foule se disperse; les
RR. PP. rentrent au presbytere.
Chores saints, dans vos de-
meures de repos, de paix et de
lumiere, intercedez pour nous.
Interc6dez pour notre cher ab-
b), qui voudrait, par la sagesse
evangelique don't son cueur d6-
borde ohvrir A tous le vrai sens
de la vie; pour que son ardour
apostoliquesoit un abii desAmnes
u( il dii ge! Car il vient de fire
appel A vous, it vient de s'uni.
lier anix clairs flamnines de votre
passe pour attire du renfort
spirituel sur le present.qui fait
I'avenir, et pour pouvoir dire
au terine de sa vie, appel6 par
son Maitre: ((Seigneur, de ceux
I que vous m'avez donnbs, je n'ai
I pas perdu mnon seullI


Unie rare
I'D ehoji% soi(he'lsriCC~ d wliau
de fromaqe Soisses ibrine le froniage
Kiraft, &for- pi-oprement fbil ii pro-
duil Ia saitur rare el ddicatc do
fromage IkRAFT SUIIS[F
Le godi esl si rice celmacilktur,
hi diff~recul celdisliocil quc Ius41u'
ec quoiot I'surex essay# It fro-
sale Kraft Su,""e ets ne coit i
Ire: janais laIlir i licts o(I.(-i t-
veur uuiquc. -I';! sit u n 11.a fI st Ig
Baissdes paqueta iel wim,14,111%
comivenableseci cidimensious poor
&&quo bolgle Irosiage KalSuaSisse
,is pis d rit ce-le-1 'c hllage em


c. Sliss.
r untidye. 11 uli a pas de .0&hage mii
- de moassure. Chaque morceam cat
i hon A manger el chaque Iremage
kIIAFT SLisSF.que iouss adete:
*s le I m~ne elIn uaa~er ilvatiabkt.
Volre tpickr a l Ie a G.Kraft
Sulsse. Emla et-ic ails. rdihu l ct-
ye: sire d; regarder Is marpe
lommecrisle de labrip. "$KPAP

PLL1' SALES (ORFORTIO".


KRAFT CHEES


Panama Railroad Steamship "I

Service de pf't et de passagers
NEW.YORIt CITY N. Y.|ISTOBAL., tANALZO tt les PORTS d41
O, UEST d i'AM. RIQUE d SUD.
plus Tapide et le plusdfuec service de trans ort de passagers et du Irfra o
et les ports Europdens via New-Yord et Cristobal, Caaal Zone, Isthme LdI
Voici liste doe os agents pour lea principaux pirts de 'Europ:

Mr, w.SHELDOM & Co- 17James Street, LirvpooL.,E


----- ----


- '''


--


-- --







LE MATIN-4 Novembre 1929
t'-~~~~~~~~ -^^ ^ ^ ^ ^ C^ ^ ^ / ^ ____ ___ _


PAGL --


____ OM - - vy .* --Mft


ILaU ,LU


Toutes les Polices


DE LA


9


comprennent la Protection centre la

Foudre sans augmentation de taux



E:uq.LeBosse#Co

Agents Generaux


Madame, meme dans un 6tat qui"
demand un traitement delicat,vous
pouvezvous difaire de la torture des
nauskes, en pregnant ce laxatif, quoi.
que doux et inoffensif, cependant sir
ENO'S"FRUIT SALT:


( mluaculee Caeeeplie -
,i4 convient de menlionner E N AQG"sRIE M81
ne de I'Immaculde Con- our teirdre tous tissues:
ui faitle Christ humaihi "LAINE, COTONv. soE,. tc.
sa Bre, bien qu'il nait pas tA un pr ,t oaole
pire selon la chair* URESOE'
Ca C6normit6 se lit encore EnTmec'ort cu Prince:PharmacieW.RUCII
0u recent ouvrage de Th6- ,rmiu, 'f." 41. Pl": .eVolinire.
SRobinson, Introduction a v c ' Jd coo.'" Asm m .
ire des Religions, tradmte ,, -
PG. Roth, Paris, 1929, p. 215. -----
ensu commentaires, npest-ce
,? (La Yie Catholique). Edon oest roads
DEARBORN,Michipan-Edi-i
son, tatigua par une journey de
Avis ceremonies donneea en son hon-
.ninistration Ginrale des near, avait dA quitter le ban-
LAdministration Gendrale des quet hier soir avait le discours
Wn, d'ordre du Dpartement du president Hoover. II est au-
onmmerce, dpborte d la con- jourd'hui rdtabli.
hnvce du public qu'ellemet- L'inventeur a ete oblige de
AIn vente d ses uguichels, quitter la salle des: qu'il a onu
Ofir du lundi 4 Aovuembre proaonce une br6ve allocation.
rlain, les nouveaux types Le commandant JoelT.Boone,
flmbres suivants : midecin du president, a accom-
S o0,10MI, commimoratif du pagnt le savant et I'a examinD6
illi dominicano-haitien du dans 1'antichambie. 11 n'a pu
aifivier 19p9, T ffigie deS. constaler qu'unt certain lati-
L Louis Borno, President de gue.Plus tard, Edison a 0t6 con-
1&publique. duit aU domicile de M. Ford.
G. 0,50 cCs, d vignette d'*a- Pen de temps avant son dk-
ort pour service d'avion. part de New Jersey,Edison avait
j0*au-Prince, le 28 Octobre eu une pneumonia. 11 est Ag6 de
Pi 82 ans.


Le Metier
J !-.A


ae jesus
, Nous ',svons, nous croyons
savor, par les Evangiles, que
St. Joseph exereait la profession
de charpentier, et que le San-
veur, A I'exemple de son pere
nourricier, fut, lui aussi, char-
pentier, avant de commencer A
pr6cher l'Evangile.
II faut, paralt, changer nos
idees a ce suiet, car M. Ditket
Nielsen nous apprend, avec le
plus grand s6rieux, que Joseph
et Jesus lui-.memo ont t6 ma-
cons. Pourquoi cela ? Parce que
le Seigneur s'exprime come
un macon lorsquil compare Si-
mon A la pierre de foundation, et
lorsqu'd conseille d'elever sa
mason sur le roc et sur le sable.
Prenons garde de n'etre pas
pris nous-memes pour des ma-
Vonsl (La Vie Catholique).


Le Purgatif ideal
l't !la i*


147, Rue d. rFua. St-D.ens. Paris
Fc!te & pvroBd,
SNe necsiant antacun prparatif,
ells ne s provoque jamsis de dtAgo&.
Supprimant 1 diltt,
sll ne dibilits ps le ladse.
Nexigeant pe* t* repos & la clhmbre,
ells u camse acute pcrs de lemps.
Phlus actiwe qu tout Ie imilahres.
.11 ed, par coMsiquat,maoin cairs.
iURATIE, 2 & 3 Piab"
I.mIT, 1 P:'ulei


C ,...




I MOSCATO PASSITO


'Of


INCOMPARABLE VIN


DE DESSERT


A.


ie MATTERS & Co

Aaents Generaux


Derniere

Heure

Par sans-fil
PARIS Edouard Daladier,
leader du parti liberal socialist,
a accept sas detaite de ne ppu-
voir former le nouveau cabinet.
Le President Doumergue a de-
mand6 an Snateur C,16mentel,
Sprdsident de Isa Commission des
twances du Senat de former le
amuveau cabinet. Le parli du
centre esp6re accepter Clemen
tel comm. leader et radical so
cialiste apres sa taillite dans
Ia formation du cabinet.
WASHINGTON Mine Curie
qui a decouvert le radium a ete
sp6cialement honoree par une
impressionnante ceremonie A
lAcademie des Sciences quand
le President Hoover lui remit un
cheque de 50.000( dollars avec
lesquels elle doit acheter du ra-
dium pour d'autres recherches
a la Curie Cancer Hospital. Le
President Hoover en remettant
son don a exprimn sa prolonde
appreciation pour les ddcouver-
tes de Mine Curie qu'elle a mis
an service de l'humanit6. Mme
Curie repondit A l'adresse du
president avec beaucoup d'kmo-
tion.
BERLIN- Un budget supple-
mentaire et un plan radical de
reform financiere envisageant
Ia reduction des s axes trop our-
' des a etW promise par le ministry
des finances Rudolph Hillerding
dans une adresse au comite du
Reichstag.
PARIS Les medecins ont
recommended A (. lmenceau de
suspendre ses exercices journal.
naliers. M. Clemenceau insisted,
bien qu'il ait sonflert rcemnment
d'une violent attaque cardia-
que.
BRUXELLBS Le comiit
d'investigation recommande A la
Belgique de changer les lois des
liqueurs eo r6duisant la propor-
tion d'alcool de 2 A 1 o o.



POUR AVOIR UNE PEAU
VELOUTIZE


L'usage r6gulier de la Va-
nishing Cream Exelento con-
servera votre teint aussi doux
et aussi satin que celui d'uu
bebe. Nous le garantissons.

L'hxelento
Vanishing Cream
Est une crdme sans graisse
que la peau absorb. Elle
nourrit la peau et empdche
qu'elle so lAne, se ride, se des-
s6che,ou ne devienne rugueu-
se. Elle conserve la peau en
partaite sante.
Procuresz vt us aujourd'hu
un pot d Exelento Vanishing
Cre .m;en vcute chez tous les
droguikics *,u directcmeut de
nous scus gairantic, come
'ous le preterez.
Ecrivez-nous pour avoir un
6Lhantillon gratuit et un livre
de conseils pour la beauty.
ct n>eils pour la beauty.
EXELENTO, M, DICINE
CUO I'ANY
A I'L N I'A, GEORGIA U.S. A
Age .ts demances pour toti'
drives paur -retseignements.


96pu'ions Imp issetns'
1.0 climaK out a PrimiYVe si rmrn 'It,
esc& vusw it ipuisc Le %or.ici u,
Lta mdm.irt manque v-- 1 Ans
Vousid@.atede *us mu.itc vous Oct, un ftIc.
%j v ;us redonnicutint oV CiEt: # rit iialePat
lu 3t. civic n, COw "rarec,.tiurte, .0m
agab anumom do ebind do. .dbh
berg...Shlle, t. I6 few,,4 .11 S.r.,boulm. PAPlS
SallWFIHYI DAICIters PHit %MACIES


ATE

cRiT G~,

16,1 INI T- IV A. : -I ilt \


BIEN' EM~PLO

COM SATY
gm08ha -~.1, L!

i rA3 ,1P,


71-A


F? A

EF. 'CACt PAENT
? C, Ca p;~. df o.~ ft.
T.: lu I B S


Les pastilles Valda sont en
vente :
Pharmacir W.BuckA Port-au-
Prince.
Pharmacic Bourraine A Port-
au-Prince.
Grande Pharmacie Commer-
ciale A Port-au-Prince.
Pharmacie Brutus A Jer6mis
et dans toutes les phamurcies.


Si


Lit en fer. Allez chez

H. BALLONI Fils


Scs modles sont les Iplus

beaux. Les prix sont excep-


tionnels.


Simple



Si vous voIullz m lez ii'utie
i'agrieablcii, dinezl de bones
lemons dc piano a vos eilanIs
en les contiiut A Madcmoi-
selte CARMn:N BROUARD.
A partir de 3 heures p). m.
lemons de piano avec sol:6ge
obligatoire : prix 7 dollars
par mois. Levons de solltge
soul: prix 3 dollars.
Pour plus samples reusei-
guements, s arresser a l'artis-
te, a sa villa ( Bois-Verna )
Telephone No 3242.
Parents,ne manquez pas de
profiter de ces conditions re-
ellement avantageuses.
Ce.ci eat un simple el bon
conaeil


ComDagnie qgnhrale I
TransatIanliq ue q
Le steamer Macoris )) de
retour des 1Pt s d(lu Su(t eti
de Santiago de Cuba scrap ici
lundi 4 N(v n,bI)t
11 repariraIv I' 1Iicl mc joUr',
pour le iHAvr,. via ,is I orts.
du Nord, Plt o( t' ), San'--]
s .


.II-Ia ). I .
Port-au-Prince,
bre 1929.
E. ROBELIN &


Co. Ajen t


~roup SpastvndiQwe
Arriti
oilfolacli'dans]'eau
"chaudc et inhsle
soulage vivement.


Pour Tout Refroidissement


Ukk~Ai'
5 I g U
ACTION


Cure ci~-"-.


VOBWGM41


itLLECTIVE ?Iq t W7r!'t


PARWO 5k-LUSALj.
,~~ ~ direc'-' t IIRS(Gave do 1 A fI L
a4 -~ s.ff d'Ativentes s.1


C
'a

I-
'1
2,1


'I


I


VOLIS d e-'irz achctei' Lini.,;


v --


~LI~ .. -


-


~.~-.-TT_


I


-4




-. ~ - -


w ~ 6 -- __ _


lt.S MATIN


, 4 Noveinbre 1929


VoIC i suivre poUlrl avoiI

unejolie peau naturelle.


Seaiement (Iiisav1of lcitie
r au Ccxies Icbmed/cur (coi-
weit pour It's /eintows qtii dcxi-
rent con ntilri' h's reqics 111-
dernes pouir b's sins (III1visage.
AkalsceWstCC Im('S i)'lIiimnorli'
quci savon. Car 1(a beauhiest'S
tro pieiuse f)o11"/!I rixit/ilr.
L Offracofl i/oil 4("Ire lilt 8(11)01
Pour toi wen --un 8(11)011 hid
uiiflsquemilf'i/ pouir cI',cirit'n
d'an/re. Ls hexi/(Ini-ms flO (re/s
dlini. LI ices #iiqrmncs iuinreis
relies U cb mns deibl' iwiiiii
riches eh'inciis ies u(dimC 's I
de" Ihile dr j ;,uIe. nw?
udelous i.' es .ivY/s.
4:r qfscfills df-eiIz .111i14,
e ma1Wil l cIit- soil. Elvaldl
dfe vous menw/ie a(IIIil, love:
ipous Ia figuire (4laiiinique avecT
Ic, Pulinoliwe ('11 'aiso iiiLiell
pitlecirer sa1 110115i' ((111 u's w
pore's par lilt 1massage de(i' 1)0
deix fmainis. ftiiice-ipoiis en-
suite IvI'c de/,eaIcon /oidi'. Se.
Mhe: vu enis ',isub.


II I I I I J


,I to/i. I


S. A.


Reprcsentants p')ur ailt
J. D. MAXWELL et 01,
1619, Rue Ilepublicaine -
(Grand'Rue )
Port au Prince, (Haiti)


Pre -Ca l-Lan


S i Yous avez quelques, lieures de loisir, It
vo-is d~sirez les passer agr~aI)1emenf ll Iez aui

Pre6-Cat-Tlan


soir, et que


ou vous trouverez, la plus belle saile de bal, la musique la
meilleure executice par un orthophonic derner cri et aussi
les boissons les plus fraicihes et les plus pures.
Champagne. biec alluanile ou nationale,liqueurs de toules
sortes.


- -..- ---


TOutes chosw


Tout le Imonde


S..-


I:)


IServez-vous de poudre et dIc
faid si ti'oiis 1)011Ic: mais ne
VOS1)115 iuoriie: /(lmli~s (11cC
/)Orlla hnmiit. Its(IoiIveniI tre
1Iftoeiws. li.';obsirueni t Ispores
el ;flom~qlient ies Ipoints marx
et des botido~it.
Esilez relic crreimr
Ae voius serve: jarnais de
s(11)0Ii rdina~ire pour le trai-
illefli ( 11(1lotil.' 'Cfofl5 de
1)0 11 indiiq iir. A'(likz pas croi-
re dec tout sravof yen ou ceur
vcndiix comiiiic fails d'olives
et (Ui'hu ie de aihnes sontichs
in11111s qiie Ic Pa lmioiive.
Pouiir i'ire v/t~uivrn(', 1)01/:
SIleiv on PAL. 'OL.1 '/Iqutc
innis ac'hleb: jl/' iitine ic enoire
(ll NIIC Ici PiiiAiAOLIVF(ellhIN-
ires (for, /(I em(1q11eIl!;()vert ('t
rc~iheI Irouge'(III ds(1I)I(111s% won1
Mi'iC I'111, 1 i'Aih diIVE lCsi.
Le~ smyn u'il mAmoiAVE JiestiaJ.


ciie1.11? (IiS,11i'mmol'CivllX
se~crets dc bcmde u I, diil(ndi'.
71"icAi'NIMANT)Iif. 'll:rCOt/u.


un linge onuple *
que vous lord( z i
en le relirantde .Itl A
I-ean c h au de. Emp6ehe la roullie -
Ensuite.F,rot tez cette hulle nettoie st polit


mccanismes et
pour empdcher
la houilie ,ur
les surfaces
Smw6talliques


GRATIS. Demandez nn echantillon et mode d'em-
ploi les deux Gratis TREK-IN-O(E COMPANY, Londres
et New York.


lcpicr ciint en Haiti pair
Rue lepublicaiue.
Port-au-Prince


.J ). MAX W\VIL & Co.
N" 1619, (Grand-Rue.)
( Haiti),


LOTERIE
De l'Assoolatton des oeombres da C3ps
Enselgnant ot du Comlt6 WHatlon do
P'Alliance Fragaltpe.
Le prochain mirage de cetle loterie est fx6 au Dimanche
10 Novembrel929,A 9 heuies du matin,au Theatre Parisiana.
Le( omit6 d'administration est heureux d'aviser le public
que la nonvelle r6partition comportant un plus grand nom-
bre de lots gaguants est la suivante :
1 Gros lot Gourdes] 2,000 4 lots de 20 Gourdes 80
1 a 500 75 lo.s de 10 750
1 100 2 Ap. du ler lot 25 Gdes 50
2 de 50 Gourd s 100! 2 a du2elot 20 t 40
2 i 25 ( 50' 2 du 3e lot 15 3
4 Lots se terminant par les 3 derniers chiffres de
ler lot Gourdes 10 40,00
45 lots se terminant par les 2 dernier chifires
du ler lot Gourdes 5,00 G. .225,00


N OUS livronsles le lait
bouilli dans nos bu-
reaux en ville. Vous n'ave.
qu'a nous dire votre heurc.
LAITERIEBAILEY
T616phone, 2183,

Royal

Cabaret
Oilophiuaic d icer Ordre
Bar oi ricN Ce masque.
Randea..vwus de .cea. qu
,veulen' pass,,r des moment
,'agreables dins 1 1 coin de
c verdure, en face 'e la me6"
r*vocIi.cL- 'o'npl6-et de
revei.


hamburg Amerika


Le bateau Cuba v, venant d'Europe e l
5 Novembre, de passage' pour Kingston,
tiago de Cuba, pregnant fret et passager.
I Le navire w Adalia ., ven.nl de Cuba, sem l( i
Novembre pregnant liel et passagers.
SIEINBOLD & Co. Agesin



Grande D6gringo

a 50 o/o

Four 15 ours seuai

Chez.Vincent CRE.
As colas des RMes dei agasis de I'albt elt ree de
La A aison Creidy donne cettle d sion de l'ouverla e de son nou el Elablissement,
Bazin blanc tranq. 2.50 1,50 Crdpe Giuette asti.
Trico ine blanc Bisde s'ie asset.
a dessins 2.50 1 50 BJs de soie asst..
Imitation de tussort 2,50 1,50 Bai de soie tus
Madras blanc pour crochet
Robes et chemises 1,50 1,00 Bas de soie.
Diablemeut-fort extra sup. I
blanc et coul. 1 50 1.00 Bas chifl,ndesoie
Z6phir frpnc. Bas il Dames asst.
pour chemises 2,50 1,75 Bas mercer. asit.J
Zephir ray6 de Basfil matte bhnu
soie pour chem. 2 00 1.50 - jambes ext
Z4ph ray3 de soie 2.50 1,75 Bas A cote asst.
rricoline Adestins flil Fill.
could. pr chem. 2,50 !,7. Chausset.es fait.
Tricoline iA des.soie homes
blanc pour chem. 2,50 1,75 Chaus. fil ass. hom
Voile could. a fleurs 2.00 1,50 Chaussettes ast.
Voile could. ray6 pour eufants oc
satin et blanc 2,00 1,50 Casimir Tropical
Voile coul.et blanc assort. 1
ray6 de soie 2.00 91,50 (Bat'Bas)Etoffe',
pongd coul.A fleurs 2,50 1,50 nouv.pr costumteS'
Fou ardine coul. Khaki jauneangl.
A fleurs 2,50 1,75 Khaki blancaugl.
Dimitios could. a fl 1,50 1,00 Kha'ki blanc
percaline cool. 1: Dill blanc union
pour lingeries 1,50 1,0 0Drill Nippi blanc
Hatine blanc pour Dock jaune dbleftl:
chem Sport 2,00 1,25 vert double til
Gabaidine nou- Drill flaneiles
veaut6 assort. 3,00 2.00 Drill coul sup.
Foulars aouv. asst.4.00 3,00 Drill coul,pr ent.
Setio soyenx Khaki pr chem,
pour jupes 4,001' 3,00 Mouchoirs de,
Simily could. 'et poches non ourl. 7,1
blanc pr lingeties 2,50 1,50 Chussettes de soie
percal bl. extr fin 3.00 11,75 non asst, .
Soiezette could A fl. 2,50 1,50 Cravate de sole ox4
a coul. A fleurs 1,75 1,00 Toile a drap supm
Trichline coul. uni 4,00 2,50 Cooverturede i't .l
a blanc extra fin 5,00 :,00 *" de lits laIm ,
Tric. noir sop. 4,00,' 2,50 Couvert. de lit
Indienne tranc.assL1,O5 1,00 ,blase ext. 2
I pr chemises 1,50 1,00 Tapis descente de
Calicot percal g 1. 1,50 1,00 lit 15l
Calicot camrie g 1. 1,25(i 0,80 Savoun adio pr, ,
Demi Deuil noirg.1.1,50 1,00 purifier la peau ,
Demi Deuil p.l. 1,004j 0,75 Serviettes de
Organdies b a ic 2,00 1,':5 !oilettes 1i2
Gris jauneg. l.sup. 1,50 1,00 Serv.de bain 2401
Beach cloth pour. Toile pr rideaux 2i
costumes tinlants 2,50 1,50 Chemises de laine 7,5
Damasses pr uuion 5,00 4.00 Chemise tricoline 9,10
" pr matelas asst. 3,50 2,50 Chemises Ratine
Plate crep de soie 17,501, 12,50 Sport 75
* h-1.nttte '* 15,00 10.00 Chemissettes"
Voile cyclanese 10,00 7,50 tricot 200
extra snp. 20,00 15,00 homes
Satin de soie Por-au-prince,'4
pour opons 12,00 8,00 1929. *


I
ft
>t


ASSUI- VOUS

Sa la

G i'rI Accident Fire'& Life

Israncc Corpooation Ltd.

'I lh (Scotland )
Car la a GENERAL a est une des plus puissautes et des plus vastes organisa
de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action quim *a,
le moude.
Ses Polices centre incendie couvrent aussi lea degAts occasions par la
Sejoli ea pou Au exo.. t yort vol s, iaoedie, malveillance, dom,
Ses Polices Maritimes emises par ses branches d'Europe soont payables 'l
Sea Polices wct *Accidj tp sout valables dans 'a nivers enter. To !J
flurs devraieut dosi rear .l caution de me munir d'une police
Ud'au moin, 40Q0 dollars, la prime annuelle z'etant que de 1/2 /. soft ism

Veuve F. BERMINGHAM, Aux Caye
AnTCineral par tibm.
SOUS-, ,ENTS: VPort-an-Prince: G. GILG
ITOVAB & Co MiragoAne. JIAN BLANCHET Jtr6mi.'
- -I ,-,^


- --


Le bon moyen pour polir
feci c'est la bl vne voie, la le bois dans le sens de la Ion-
voie du ((3-In One-Oil A pour gueur par petites surfaces A
net loyer et polir les meubles la fois.Enfin polissez avec un
lees hoiserieset les planchers chiffon soupleet pr',pre. Ser-
I e brilliant obteonu est re!lc- vez-vous d'huile a 3 in-One )
ment magniflque. D'abord : pour graisser et polir votre
Egou-ttezduda3 in-One-Oilasur au'o: pour hailer vos petits


--p


-- I=


.. I







T'i I


engt fag loire
DIRECTEUR
SRUE AMERICAINE 1866
TELEPHIONE N`2242
A.e N=NoE NOB37


I Al


PO~rT-AU-WNcBlMIr )


Ii'


**Amm


LtNDI4 N(LM


q) ,i

4e L-A rnaiadie7
Q A XC Cn TTPT1,


a :'omio-ovwum uGemencea

la'ut pas sulement Is Et ilcre A propose do Pa-
N ,l qu'admiralt Mon- lais de Sens-Souci:c Les toils, 1. d4peches nouw apporl
Richard Hill, don't fal les murs et lea terrasses des dilt Uti16 te aouveolles sus
Sligns enthouslastes.II palais do Rol, (tont) one sat r- do Ceice. So de
ausl la forlteresse de masse doorme mOmle A C IP6 A France dii hfairse des'
et Ie Palak de Saons- des moo.e.oes voisia ..... iranchisse eonor ce e mav
son eglise, ses depen. Cette mason royale qui ne pa.
II came son opinion manque pa s d'uo certain Derni6rement encore il a'
franchise d'unoya- grandeur, p'us bas dglise qui soauflranL Simple alerted, semb
netle lqW lseueto s de6tche d'use etni6re si I il. Le public d'aUows sedf
ddnilr syste6tmati- imposate des objets environ. persuade quo Clumencea u
ali fair irre ie nts et don't Iarchitecture a peut pas mourr. Pour r4pond
r, nf our lets ton- on caraetre si local.....c'ltait sentiments populaire sor I
dltce qg la vu etrien li up tableau 6minemment valo6rabilit6 do, son ros,
vdrit. Si tons le vlsi. prop; A d (otner A 1'observa- ricaturiste Gasier reprsn o
us nous avous IL al- teur une haute opinion de la tdin as poianet ignr chao go
it ent Cc TEDou InAuif ee deFupma qi im portans don o ermitalge.
in "soui -esacuabi desQ so :tDpretm ciat Qm:ui dope a dit q
le bopoe foi, nous forteresse, et au milieu de ses tals maiade ?..*. Lest quo, pci
ions crs aicmpetpqu- Jardis en terrasses et d"e sel tout le monde, Clemeoceaua
notre miiabilit. omgwa er6telesw, avalt r6- an monstre djnergie qui dc
noe demandons p as solo dejoupr son rdle de roi tenire on respectDieu et e dii
as lone, s qa'on sous tous leas rapports et jus- ble I If ny a qu ne force de I
;comprenae et que l'on qu'a la dernidre extr6mit6.) nature dont il ne soil jameis ve
pr6sente, notre Pays et Nous savopis avec quelle di- n i About: c st lai.e6me.,
vIe..t Maiso uelaa ie 28 sepleminh
comme nous sommes. got6 nl le joua touted sa vie, et derser,Cimenceauentrait dong
avons des d6fauts- jusqu'au bout. sa 89e aonne, et c'est 16 une ma
i donot la nation en Ne croyons pas que Mon- ladie grave I
pte nous lance des sieur Hill exag6re ou qu'il Et quelle carriere que celle di
je pretends que sos nous flatte. Le come Julieu cet homme qui, pendant 64 ans
i les surpassent et que Pr6vost, conumandeur de I'Or- tat m61e presque cheque jour i
lur impartial ne peut dre Royal et mifitaire de Saint I'histoire de France I Que de
ilcer ce vaillant petit Henrysajor commandant les minutes tragiques et piques v6,
q9i, tout seal, a con- chevsux*ligers du Prince Ro- eaut cet homme qui, i I'hern
lond6pendance, a or- yal, nous raconte le Roi des- prdsente, bataille encore, ombre
Lon0 gouvernement, et, sinant et construisant sa Ca- volonlaire, con'.re des ombres
infants, a prouv6 que pitale, bAtissant son ,Palais: asi es del.antre c6"6 do a
lte les manifestations Sens- Souci, cotell ville de ricaae .
vi1 huoraine il pou- prdjileclion qui doit deveuir Avant d voir dan tout sa
nir la caparaison Capitale dfayli, s'tablis- otlent 6le triomphe deson
repr6senrants des sait...... Ce superbe Palais ps lid sin propre, il
Nations les plus civi- Royal, In gloire dlHayt, porP- l ^im r. l ftrs il aie
s prir aeseanos tatl Ju~ula pBOe, .et la beau I jour a ses electeurs, vilipendd,
616 et nas nous sone t el t I harcdesse'de sa dons- 1 calomni &A frois millions d'exem
; aucun, de quelque traction, ses appartemenIs plaires, bafoue, IAcht, renid jus-
'il soit, atne nous sera (ptuPeIuxt,I p. Ietlds, lam- qu'A provoquer cbez d'anciens
lhe. liis6s des pdts beaux et des ennemis n hant-le-cceur de de-
IRichard Hill avail rai- plu s ra s acajoux, amasses A gout, lisant dans les journaux la
iI admirer c ce chAteau grinds fAais et avec un soin nouvelle de mon arrestation ou
rcomme il I'appelle scrupuleux. Ces meubles, ces de mon suicide je me dela..
raesfont sin tapi le 6poles aue le dai s, avi svranment assez
| Doeu d'hommes qu 1 boi Olt a ar66, ces ardins cet excs d'honneur, si jais
aisns bAtlr one de- embllisavecsym6trie.ot une. vraiment assez redoutabledans
ei leur convenance et A eau pure et toujours dans un I'avenir pour justifler cet eics
taile. Pierre le Grand,' degr6 de frah heur qui la ca- de rage .Ayant support de pa-
XIV, le Roi Christophe. ract rise part-culihrt m nt; ces reils assaults et domine c ternm-
ponnt pu c9ocritiser jelts d'eau, ces arbres fruitiers,. pes, comment n'aurail.il pas
'daTinse lao pierre, ces productions europa(n e fait sien I'snqolent dfl de Sne.
en ont pu, de leur cer- etc., venaieht embellir la re que: Quid supra eum poorest
Vjial et de leurs'inains rate d'un heros et fair Iad- esse qui supra forlunam est ? "
rates, refaire uff lNation miratioan des strangers, tandis Qui pourrait 're au-dessus de
maitenir debut grAce 6 quune eglise don't une cou-. ce .i qi e.t audesss do
Fmde do ferdeo lur in -pol hardie dessinait agrea fueil M oeoenceaur a reaisle'-
voon l rihesses de so e haines le plus injustes et
'a pA que. pper e archiecture, et d'au1res 6ta- les plus atroces. ne montrnnt
gmnie qu~ impossible hissements, pualics, comme qu'une seule faiblesse : un me-
PmIs. arsenaux, casernes, chantiers, pris qu'il distribuait nu hasard.
Msflissit pas 6 notre etc., s'6levaient malgr6 les ra- La revanche a 6td m.gniff 1e;
ns son ambition de vages de la gusrre. le a traltre a, le vendu A I An-
e lgald, de choisir la Quel orgueil s'empare de gleterre., fot le meilleur artisan
Wule des o montages nous en kcoutant cell des- de la plus grande des vic'oires,
Wse a a1 Citadielle que criplion, en entendant un aprAs avoir vaincu A rinerlieur
uell avait iwmag;noe. 6tranger parler ainsi de notre des superputtiotes qui depuis...
klorteresses I lueu-e Souverain 1 Quels dloges va- En no ela issant paslerr.ssr. ,
I.pu etre posr-es ,i.si Iralent ces samples lignes ?... r emp6cha d qorin i te a
Isommets. 11 lui falal Nous avons on devoir share i'ennemi gran hemin pour
Slweu up tous leq remplir. Nous ne pouvons nm. .
p.s gread, plus riche laisser finr de so e grader .a Cldmenceau et le reste de I C
leiait jamisns. ima les majestueases construc- _i .'.. A so. usin len ,
hIlaisquI serait en. tions qui arrachalent a un dans une lettre os i lui pI o-
* 'Us forteresse. Afiu Anglais ces cris d'admiration., sail une alliance qui oI)llgerait a
lIat le dcore'-, Nous ne commeotoas pas la France A se joindrc eax et n,
r, le Roi l'or ne cette impilte..... II taut r6pa- meltrait A lear disposition ses F
s.plus que la cha r rerlesinjuresdu tempsaql'on bons ports de mir elsa bonne di
L iLvail dcid6 ade aggravees cells d s horm flotle Clemenceau n'6ltait A ee il
[II de la ibriMsr la 1es. Au Palais rstaur6, a moment qu'un simple jour.aj ai
S UR Dnalai de lap iltise rpleve6 et *',ndue au lise, qi devait 6tlre mnistre in
s... ru pe -: 5... r..s sl-er pour la premire lois deu ans lie
K q.krple..1 .i % O ...0*S *IU.Pnai n 1s .ile r_ to


S produfsalent
W t cauLde et do.

emprisoqit am-

parle en tmor"t
J-^des autrie
dia. 1 t(rouve
strxoisfortss.


sident BoRNo a, le premler de
tous noS chefs d'Etat, penasd
bonorer Ie Rol danst s Cita-t
delle meae, quarbonnear de
fl.auilartacleaod cna4sse A la
pa e,i la ribH .i _ell/quos
acres. Et 0e soient rendus
i nos regardarAivtoels son
altire Itadelle, le magifi-
Qu dalais de Ps mier Roi
dleftiile Premier Monarque
Coreqo gtdu Nouveau Monde. r
Lea pierres constituent les


plus emoavants t6moignages.
SQueL nobles sentiments ne
pourront-elles pas fire nattre
Sdaon tiL ecur de nos enihnts,
de quelle #motion s a c r 6 e
n'en4lammeront-elles pas
leers Jeones cerveaux? II y a
uae verto dou owenlr. pJla
forte que tot, fff ml nn
lation et de la volbnit...
Alors, certatt Ee' erbu1er
sa Citatht;vaHpwaajv| p
do Roi, qu'on entaqrra r*-
voilke, revi.prja,,Oit.tre.
habiter parroi DpnUet lcqurt
de notre glorieuase DstMiod
reprendra.
NEMOURS.


cri
OpF
coo
A11
1911
nal
elic
VAN
coil
g"!
n'01
el ri
Jui
Tl,
6 ON
Comm
50*4c
beM
mals
lul.


U


lent,
rIs
BoU.
Da's




Ore
In-

~Is
mr-
its
eit

Ie
04

3-


le


Iii


.1 A


N'importe la circonstance..
Lo.s leurs sont toujours de circonstance. Mals les flilenr
naIl agencies ne retienrent pas I'attention. Celles pr~perdei
par Mme Ernest CASTERA en gerbes, corbeilles et cou-
romnes forcqnt I'asttention.
Les plus belles couro nes arlificielles soont aussi chez
Madame ERNEST CASTER \ nu Aux Cent Mille Articles


hrl~i ien?


de Cigarettes

GfB ARA & C


Les Ciaarettes


Dessalinienne

|/ ,Colon,

S Republicaine*

r Porl-au-Princienne
r: Ace A la finesse de leur ar6me font les aences des
vrais amateurs


-I I


,LA BIfiRE 4Nationale

de la Brasserie Nationale'


Se


vend partout (


)r 0,


le verre malgr6 sa quality

superieure.

SProteqez voire poche e

evotre sante en ia buvan

lou/ours.'


plrs tard. II symbolisait dej
l'our I'en neni hi edilaire 1'en
btieble de la voyoucratie re
publicaine Aujourd'hui le son
verain qui a perdu et son tr6no
et son peuple continue, devan
une rour de servitnurs, A jouei
la comedie lurnbre do prolocole
imperial, apies avoir, en no-
v( inbre 1918, donned au monde
un speclacle de Idcheld inconnu
aepuis Its (ipeieurs de la de-
cadence. I1 court dans on parc
omme un animal traqu eft, n'a-
,ant plus de faux comme scep-
re, if a pris la ucogne, lui qui
ppelait le premier magistrate do
otre Ripublique ble b4cheron
allires a. La fatality .a de ces
Wrisions. Sans doute compete t-
les arbres qu'l abat comme
utrefois lea taisans, aqand il
scrivait dans le grant an mi-
tu de torelas:SaMadlaet a
6 id sa cinquants m=llime0
nature *.A ces plaiirs de prin-
,Is visux dEmocrate vainqueur
posa les siens.11 n'a pas peas
mum J'ONpe tr de toulot Jes
emusps, a .cotomiaer, en
8, r uane lists civil qu'il
vaitspaa:l vjt,draon traesil
cha ae *be. dcauvre le. j
at II crtou i na ad tre
or que lea flours, d'aulre or-
trlemphal que les vagpes.l
tend rien do qui qu-ce soit
tuse ce qu on seraitl prt A
0irir. 1s aest retire dansla I
iblde de sq conscience, q'il
drce d'etqndte enore. J i
-we dii Iftrc-Aur4ie, j6i
cinq actes a. Le rides tom-.
i, les quinquelt s'eteindrosat
s il a toajours aa lamiere A


(



Ii


A louer


-0-
Maison comfortable avec cou
ei d~pendances. Prix modere.
Sise avenue MagloireAmbroise,
derriere l'Exposition.
S'adresser on Docleur Eugene
Audain.


tlenvenuo
Nons avons regu avec inflni-
meat de plaisair noire sympathi-
qua ami Camille Lamarre, le
Sdistingu6 President de la Com-.
mission Communale de Cavail-
Son, qui eat en voyage d'afaires
SAla Capitale.
Noua wi prdwentots noa mell-
leaursn souhaits de boo sour
Spermi anos.


Dei n iere

heure ,
Avfe ce6, ouvement exces-
all q'il y a i
A LA PARISIENNE
peDdas ei derni*s jours de s6
d"IdeDn ofairs o sTcd 5Uode f&
Iidee de taire vos achata de ni0


!
:3

1


I


I


I


I





I








I


I


I


401


I


I ... I'a vae toujours belle et jo.
lie. Elle avail ecout6 les propos
galants d'un grand gars bronze
aux muscles d'acier. Mais apr6s
quelques ours de franche inti-
mit il s'en alia vers d'autres
amours, car i'amour pour lui
esi comme la guerre, une s&rie
deconquetes. Elle s'en d6sesp6ra.
Enfln elle trouva un mnoyen de
le faire revenir. Ellealla pleurer
dans le gilet d'un des amis inli-
mes de celui'qui s'en dtait alley.
Et dans ses larmeb elle lui disait:
Vous que j'ai choisi dana
mon cceur pour Itre Ie parrain
de 1'enrant, ne ferez.vous done
rien pour qu'il ne m'abandonne
pas?
i Un cas de conscience. (:'en
itait 1111 roellement. Oni ne sut
commentt il Se pril. inais le jlen-
demuaini celui qui s'en Nluit lle
revint au bercail. Et ce n'esl que
plus lard qu'il se rendit couple
que 1'enfant, i enfant don't I'aulie
evrait eIre le parrain, ret en-
fant n'Mtait qu'un moyen. .
.*


... a vu mardi soir, l g, ndair-
me qui se tient devant Ie Sacr3-
C(rur et qui preside de ses deux
mains n la circulation fair un
gesle d une galanterie (degrand
seigneur. Une voiture descen.
dait vers le Bois-de-Chrne A
loute allure, tandis qu'une autre
montait Turgeau avec une vi-
tesse assez belle tout en utant
rcglementaire. Et au beau mi-
lieu de la route se trouvait urne
accorte petite bonne qui eut un
instant d'effroi en presence de
ces deux voitures qui avaient
I'air de vouloir la prendre en
sandwich. Le gendarme alors
aprds avoir fail deux signaux
aux deux voilures prit la petite
bonne par le bras gauche et la
fit monster sur le refuge ou if
preside en silence au rmystre
de la circulation.
NOTF. CEEIL vil la petile bonne
et le gendarme galant entre-
prendre immedialement une
conversation assez fievr-nuse.


t1 ... a vu dans les hauls quar-
_ jtiers un homme aulour duquel
I flnoit lasoe d'un pyjanm. now
Set jaune. 11 se promenail dans
Ison parterre, un livre en main.
|11 delamait des vers el quel-
|que fois il detournait ses yeux
des pages de son livre et en po-
sait les regards attendris sur
quelque rose qui s'ouvrait aux
baisers du soleil come un
cceur aux souffles chauds d'un
grand amour. Les poetes ne sont
pas seulement ceux qui font des
vers, ou qui en publient. Cet
homme en pyjama de soie noire
Setjaune, qui un livre en main,
declame des vers ou caresse de
son regard une fleur qui nait,
est aussi pole sinon plue que
ceux qui fabriquent des lignes
inegales qui ne sonl d'ailleurs
pas toujours eleganles...
*


... voit maintenant, de pais
quelques jours dEjA, A Ieavant de
presque toutes les automobiles
qui font le service de la Ligne,
*un petit drapeau rouge, en fer-
blanc, qui remplace coux enpa-
pier ou en toile d'aufrefois.Cest
Ires bien. Ni la pluie, ni le vent
ne pourront desormais leae ltd-
rer. Mais ce qui eat mieux c'est
que ces petits drapeaux consti-
tuent ufe reclame. ls vantent
une marque de lait condense,
bous, une marque de Jail don't
un de nos plus intelligeats com-
mercants est le reprdsentant.
Inutile de, dire que ces petits
drapeaux' sont offers gratis, A
ous let ehauffeurs qui en de-
irent, par N'aWlif commermnt.
NoT (XIL a note avec plai- .
ir celle maniers intellipgte de
lire une reclame fruactuesse qui
o codte pas grand choose.


PALAIS


.t- *W


MOI


Chqassures et Cotumeas
do nodvem Stock, que cette
Mason vient de recevoir. Asures-vous contre saeidnt
LA PARISIEAAE a la I General Accident Fire a
Angle Crand'P' e et Miracles Life Assurance Corporation Li-
Phone 20)6. rmited .- V.ve i
A~mt W-roft'7


~--r--...L 1 I I'~l li*Lll~eC~qdlllFI -~^YaT ~~-~


-CIIII~II~L~


4


---~ I


___ __--_n


*


f


q4l avc I'Apeosgagmatemonseese
re qmuifs Poewt em force, let. aulios

I -


. : 'm


I


?
ri




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs