Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04312
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 10/31/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04312

Full Text





aient Magloire
DIRECTEUl
1,I RUE AMERICAINE 1358
TELEPHME N*2242
m' 0e ANNEE N' 6836


EE___ --;


--.-.w-wu& Nw ,U luja % -W-A a k


r


"e ue Aix Roy, usu-
tle Biens meubles et
let der son maridonne
Omxerce et 'au public
*Qqde, s41n :9. Mr
SRoy' d warprocura.
Four, grer routes
as de la mason Aix
SItous rrevenus.
*F4 le29 octobre
Ae Alix ROY'


J. Dmler
ersa do s r
Les course du soir de I'E
cole J. B. Damiers eront re-
gris le lund4 4 Novembre A
6 heures p. m. LeUa stdiants
de l'ann6e dernimre qui d6-
sirenit ppursuivre 1purs etudes
sont pries de s'inscrire lA 'a-
I ,' La Direction


Est present or onippere-
froldissemcJfs. deht N~. l-
v Re d e ftmtte


V ,


Mwcessile des Traditions .

gouvenemrentales SOUDURE
go .... n 1[La nouvelle soudure dle
vieille m nthode de l*oxyde
Scoors de l'ube'de:; me race, A cheque people. c0 Elle replace les vieille.
#Icesjours-cl, mes yeox asirations, transmises au pas a la soudure clectrique
Mt arrt6s sur le mottra- coprs do temps, s'incrustent
a et ma pens6e n'a pas a fur et & measure dans I'es TRAVAUX D
inieux que de s'en sai- pr(t des colleq4ivit6s et fiis- 11 n'y a pas de d irs trav
pmCme d'un pr6texte pour sept par leur cr6er un ideal :a cause de son hatul tegre
imoer du boa temps. Le uaional qui devient 46s lora flame connue dan la scie
fiion en d6duci-on, ell le kuide supreme de leur 6vo ,Fo-e casse, F. r la scie
.. co l, ,no q ualifica til u o n 0.on te u ss e, tp er l o rg.acir
uis amen6 et poIr, T!outEtatiulsest cart de ces neuves par l soudores
.-- Aconsid6rer come sop id6l ei condamn6 a la Ressorts d'automobiles, r
nementindigeste.Car rmne; tout people A qui sa et n'importe qu'elle parties<
ps dire le contraire, mentality refuse la conception I Machines A coudre, Ph
tque est le cauchenar d Wn but A atteindre eat d'a. Pompes A eau, et eu fait tou
on pr6l6re, la coque- vance vou A I'absorption Apportez vos r6paral
do l' eure pr6sente. Et Dins le m6me ordre d'id6es, En face de la Station des a
monde reconnattra, je la nation qui faith duu r6ve vous donner un travail Expe
que l'adjecidt igoeW- impossible le terme de sa .
1 cvoque des idees puissance le monde en a
fract6re dminemment eeq la confirmation, bier en- Lucien T1
certain diraient core devra fatalement lut-i
6minemment subver- ter contre les effti-s coalises 1538,
rtie done du vocahbe dd ce ux don't efe menace
ma pensde lui ap- I'existence. Accessoires, pieces deI
cclui de gouvernemen- Personne, certes, ne onuge- Automobiles et Camions d
pouisuivant sa ind- .* a A d6nigrer la gran.le RIcvo GAZOLINE, HUILES pou
'un sujet qui, some aittion fraDgase. II taut bien pour diftgrentiel.
raissait lui 4tre agr6a avouer, cependant, q u e sa A la disposition de ses ai
le finit par trouver k- lettre n'a point r6pondu son vien t galement dinslalleri
Picessile. D'ou .le tire de espi it; taut il tst vrai que les :sage facile et rapide.
ticle. peoples enthousiastes ui s'en
m'idnportent les cla- soul inspires de tuop) pres se -- - -
ges de ceux dout je debattent, encore aujourd hui,
les espkrances! Je me dans la difllicile application La t
iquelquelois en la comr- de ses principles. La ,uc,-es-
du cauivore que But sion immuable des rois assu- tM t
justement appeleal'ami rait la perp.tualion des Iradi- ( S IOrtS.
tomme*; mais esatcema ltions, en m8.ue temps qu'elle
Ie si, le trouvant sur mon conditionnait a uissnce des flurir... D
IMge, je lui march sur la Elats. Mais depuis qu'au bruit Et les tombes vont se fleurir... D~s
W? Je fats part de mes tde la chute des trues, le ldaube, toute une brass, e de fleurs-
lxions dans moniud6pen pouvoir est res public, de fum et de satin Iroiss, le marbre
ke entire de citoyea, me puis que la capaci. d ou froidsous lequel dorment depuis des
Wnlant de r6pondre aux verner, devenue le lot de cha ours et des jours, ceux en qui beanou-
|lieurs par ces paroles du cpn, oe reside plus dans des eliles raisons de vivre...
t: -. Si ja ma parm, l a Irnes pr6pardes et s6lectioin- rout le jour, de pauvres femmes
rvez-lIe-moi; mais si j'ai es, I 6cla i et a gloire se statues baisses et voil6es de noir,
*pari6, pourquoi me frap- nt eclipses du monde, parce prosterneront lears Amcs meurtries
i-Tous?.' q cue les traditions s'eflacent, par les mains crisp6es de Ia Dou-
optimiste le plus candid rarce que les id6als politi us ieur devant la m6moire d'etres chers,
rait conester le s i n qe ueies as poii. ndis que dans le ciel montern la
mitcotester i signs out plus leur noblesse et voix, enrouce, on dirait cc jour-la
i6tants de decadence que leur justice. des lointaines, des nostalgiques clo-
leote la society contempo- Encore, chez les peoples eis.-
en d6pit des prodigies d'antique civilisation ou chez Comme des ktoiles rapetissees et
t86 6poque oU I'homme eux, plusjeunes, mais qui en tremblotantes, des lueurs de bougies
ileavoir donn6 la measure d es t !O i t I vacilleront aux souffles veloureudx des
| nergie intellectuelle I sou des essiimsi.n vOil V les. brises, mnlant leur senteur de cire
e energe intal e e.l. 61i Cs directrice A quielqie fondue au pIrfum discret des flours
q le tal ail gumralise group 'elies app'ttienncnt pitines. nu murunure de ceux qui
tction, il est remarquable I s oulfren et aux larmes de celles don't
lion dvieloppement s'ac- meltre en oeuvre lenr ha- 1'espoir nest plus qu'au fond d'une
e0 davantage chez tel ou bilete tendre au respect et ,tomibe.
uple pltaa t que chez e u a aintlen 'mue mdie doc i Et I'atmosphere sera tell, une
ans autres. L'histoire eu'- ie patriotique. Mais dans atmosphere de douceur triste et
ue le renonveliement les pays neufs, dont les ane- d'AnxieWt douloureuse que mnme
S ie hnonvelleme tres datent d'mne in ldpendan. ceux qui n'ont pas d',tres ch ers sous
nes phnoinnes nous c r e, lforanisation a terre, sentiront en eux un besoin
qee la dgnerCscenC ce ee a l de prier, conu.e si, par leur chair et
que.la degdnresceece. est sujette aux b iuleverse.- p,.r ledr Ame, ils laient li6s A tous
Iurs use march in- ments iniutelligents et st(ri- ceux-li qui dorment, aous la terre,
; e lle sal s:- lear dernier sommeil.
nPeent s Ia religion, ; 'les, 1i ressource de conserver
"ture, puis aux nhmcur, les traditions gouverneme -
l a triple forme sons tales consist moins dans la *
semestere formation dcs parties politi- a olidarte
hons. La ruinet ques -- ce,qui risque de nour-
Sremain conmen rir des apptits mesquius et -
ses divimils eurent q goistes que dans la prdpa- Secietf d'Assistunce m1ielle
le u r prestige, b i en ration d'un p6pii6r 6- Messiersles members so
hfinstauration d6initive uments destins a la ralisaton. s de se rsunir dimanche 3s
ltianisme, et que ses du programme national. Novembre prochain i 4 heures
et ses directeurs poll- La perpetuation du pouvoir de i'apres-mido, au local du
,voulurent puiser leur I doit se faire dans les 6l1ments Grand Orient d'Halti.
[ltion dans la debauche de progr6s. C'est A cds l6- Ordre dilu jour
jberlinage. c q ments qu'il revient de former Reception de nouveaux mem"
ptas luneste consequen. un groupement homogne. bres.
Ssyrapt6mes morbides afin d'avoir la force de resis Sanction du procs verbal de
'petle des traditions. Ici, ter aux aulres 6l6ments de r6-, la dernikre rAunion.
Ir doit se comprendre gression. Autrement, aucune Depouillement de la corres-
0on acception la plus bonne tradition ne pent s'6ta-. ponduce.
yemnbrasser, non ps Iblir; nus resterona en prole i Rapport du Trsorier.
wnt les croyances ou, aux tirailiements incessants, < Court entretien du Pr~sident.
n et.popuilairesmais ce seta le perpetuel recom- Election de la commission de
tltou a pre u le a-r- menucement verifecation de la comptabilitA
tI spira- mecemeni -o T---irrrer pour le 2 me tri-
tWrti lbres A chaquq PHILiPPE STERLIN. estre de l'Exercice en course.
S .-.-....- _..---. I Question d'lnt6r t general.
A-^. I lae President, Le Secr6taire,
._7,i 1 ,.,._,.., IBOSQ J. LlioJOSEPH
VmS a w aa* ,..5w


N'importe la circonstance...
Les tleurs sont lt ujours dc circonstance. Mais les fllenrs1
mal ;gencdes ne retienuent pas I'atteution. Celles prepareesi
paMr ime Ernest CASTERA en gerbes, corbeilles et cou-
ronnes lorcent attention.
Les plus belles couronnes artificielles sont aussi chez
Madame ERNEST CASTERA u Aux Cent Mille Articles


"~i1faien1


de Cigarettes

GEBARA & C

Les Ciqarettes

(Dessalinienne"

((Colon

Stepu blicaii e c

raPorl-aiu-Princienne
I: i :e a la Hinesse de Itur r s muie font les alnces ties
vrais anmacurs


* -*-- -


LA BIERE Nationalec


de hI Brasscrie Nationalc

Se vend parlout Or 0,1 o

le verre malgre sa qualitei

soperieure. I

Prot qez volre poche el'

votre sante en Ia buvant

toujorf.s.
-i "f f7 . -, .-. .- ,.- ....j, Z.3 A


liI


id'tre un camarade pour pr-en.
dre immddlatement le visage
d'un chauffeur. II s'ea renit
bien comptei..


4ECTRIQUEl
ctrique d'aujourd'hui a anniellai
ncetyl6oe
s rivettes. Les 6crous ne snoseni

E RlPARATION.
aix avec la soudure 6ce: Irique
de chaleur. C'est la plus chaude
nceq (Dix Mille Degre.)
er, Acier mblang6, -etl Isfeuilles'
DuJs et rendis co-nm des pid-
Sliarc dectlr.quc
roues, axes, Platca:u d.- ,flindres
dautomnobiles en metti:.
onographe, Lits ei tfe-, 'urueau,'
it ce qut est tait de met od.
lious a Mr KINNEY.
Pompiers et il sera cotenut de'
ert.


h. Lafontaint
Grand'Rue
rechange, articles divers pour
de toutes Marques
ir Moteur, pour tran .iissions,el

imables clients, Mr. LAFN FANT
une p-ompe A air A I elerici,
TelOphone : 3383.
tSm -- ---,i -7i .


%6
Dei niere

here
Avec ce movement exces-
sil qu il y a
A LA PARISIENNE
pendant les derniers jours de
I'Ann6e, roui vous suignerons
l'idde de laire vos achats de
Chaussures et Coslumes
du nouveau S'ock que cette
Maison vient de recevoir.
LA PARiSlEAA, F
\ngle I.rand'Rue et Miracles
Phone 200(6.
'''^*i^- P^-- -^
["se Cnmmission sportive an saIjel
des matches de boxe
11 a 6t6 heureusemeut lorwm
une commission sportive sous
la direction de laquelle se leront
disormais tous les matches de
boxe. C'est une heureuse inno
ovation et qui mettra fin A tou
tes les contestations possibles
d'autant plus que les decisions
decetle commission seront sans
appel.
Elle est ainsi compose : Pr6-
sident: M. Alphonse St Cloud,
Directeur,M.Charles Felix John.
son. Secr(taire,M. Philippe Bon
cy et Manager R diael Fernan-
I d z.
diette commission lonctionne-
ra pour la premiere lois s-medi
p-ochain au match Roger iler-
i rera qui sera arbitir par le ser-
gent Berry.


Tods Its ipai us ouI :ip,*vI jnstire
cc qu il i ipiaiIel'ItiI riuaul(' C
q m on leur faiI soui iri r.


IIWT~nl-11 OC 0F1WE I


.t


... a vu samedi soir A la rue
des Fronts-Forts, deux ho mrues
qui passaient. L un montait et
I'autre descendait. Celui qu
montait arreta I'autre et lui de-
manda du teu pour sa cigarette.
II s'arrela sorlit sa hole d'allu-
melles la lui tendil. Le fumeur
alluma sa cigarette et se la mit
au coin des 16vres. A ce mo-
ment, il s'apercut qu'il avail
chaud et qu'i suait. II dkcida de
s'6ponger la face El explorant
ses poches pour en sortir un
mouchoir, il n'en sortit quoi...
croyez-vous? Une paire de
chaussettes qu'il venait de se
payer. II la remit tout de suite
dans sa poche et comme il s'a-
percut alors qu'il avail oubli6
son mouchoir il s'6pongeait le
front et In joue du revers de sa
manche droite. Personne heu-
reusement n'avait eu le temps
de voir, except NOTHE (F.IL, Ia
paire de chauusettes en colon.

...a nol i 1 lenteuir a\ec 1:i-
quelle Liln ouvrier peinlurIailt In
devanture d'une Ihalle oi Ion
allait 6tablir ntle maison tie com.
merce et de representation. Sts
estessemiblaient vouloir at ein
re f une inwnobilil piesque
tolale et apres chaque serie de
deuxou trois 'ouI)i de pin,'caux
ii se reposait cinq minutes. Quel-
(I q'un qui passait, iurniuria, e
le regardant, et ealtre deux sou-
rires 6galement malicieux:
Cest certainement uu on0.
vrier qui a eu intelligence I ob-
lenir du patron qu'on le paie A
la semaine. Ainsi il eprouve du
plaisir et intdret a ce que se
perpktue le plaisir.
*
... voit que la fete commence
SCarrefour ol' routes sorlcs
d idylle commencent. NOTRE
(1jL a cherche en vain la petile
mason oiu I'alcool couple lots,
en I'honneur, d'apt es un epor-
ter que le confrere aurail du at-
traper pour sa m:iuvaise infor-
mation?-en I'lionneurd ,;n rd-
dacteur du MATIN. Mais voit par
centre d autres pelils ltablisse-
ments,- cliez Geriiima, lchcz
Sara, chez Ilenri Moise ofi I'on
s'ainuse A tres pen d( I'rais.
*
... a vu un altroupement de-
vant le magasin de LUCIEN Tn.
LAFONTANT. S'en est approch6
pour prendre des notes detail-
Iees croyant A quelqu'accident.
Mais ce n'etail rien de tout cela.
C'ktaient tout simplement Ics
clients de la maison qui fai-
saient les uns leurs pleins de
gasoline ou d'huile, et les autres
provision de pieces nouvelles
pour leurs voitures.

.. a vu une scene sur laquelle
il faudra bien que I'on attire
I'attention deChevallier qui dis-
sertera bient6t de la Politesse A
Damien. Un jeune homme se
promenait dans une automobile
en compagnie de quelques jeu-
nes filles lorsque la voiture s'ar-
r6ta subitement. Apr6s avoir in-
terrogd le moleur et autres fanr
boles, le jeune homme se rendit
comple que tout allaitj bien. II
se sa-sit d'un bout de hois, le
plongea dans sa tank Aa zoline
et s'apercut tout de suite qu'il
uvait atlrape bet et bien une
)anne de gasoline. Savez-vous
:e que NOTRE (EiL vit A ce mo,
nent li? Une chose inouie. Le
eune homme declara catlgori-
quement A ses invitees que la
promenade ne conlinuerait que
>i chacune d'ellesdonnait quel-
iue chose pour acheter de la
azoline. Comin:e elles ne you.
aient pasinterrompre leur pro.
nenade et qu'elles avaient dem
A Ihabitude d'~Ire en compsa.
gnie de gon ujat, elles donnerent
chacune d'elles deux gourdes et
a promenade continue. Mais A
eurs yeux r'homme avail cesse


PORT-AUA*Uf4= fMATTt.lk


I~Pe


~anuf"cture







t.E 'MATIN -. 31 Octobre 1929


PAGE- 2


*. 'F. ________________


SPECTACI. ES






CE SOIR
Eandrin
( Saite)
Ravengpar
( Suite
Entree: 0.50 ; Balcon: 1,00.
DEMAIN SOIR
A 4 hs 1/2: Matinee :

TITI I'er
1101 DES LOSSES.
( Suite )
Film moderne aux decors
somptueux.
C'est une venture parlois
touchante, parlois violent, tou-
jours attachante et qui passion-
nera petits et brands.
E'T
Mathias Sandorf
( Suite )
Entree : 0 50 ; falcon : 1.00.
A 8 HUES
Le grand drame d'Elspionnage :
LA CHII;VBIE aux PIEDS10'OR
ou le roman de Mata- Hary.
Entree : 2, :3 et gourdes.
DIMANCHE
Matinee. A 4 heures 1/2. Suite
de a Titi 1r, Roi des Gosses ) et
de a Mathias Sandort ). En-
tree : 0,50 ; Balcon : 1.00.
A 8 HEURES
IUne grande superproduction :

Le Vertige
D'aprvs la pi&ce de Ch. Mere,
metleur en sceae Marcel LHer-
bier.
La pikce de Ch. Merbf a lourni
d'admirables scenes.
La Belle Natacha a aldu Apouser
Ie general Svirsk'; ce j sliox tire
l'ancien fiani: de N;iatachi, qti
tn ;a un gros chagrin.
Et nous passons a Nice, heu-
reuse occasion de voir les r6-
gates.
Natacha rencontre Hlenri de
Cassel vivant portrait du fiance
assassinO, on devin qu'elle s'en
4prend, et que le ge6nral sera
repris d'une lureur jalouse.
Des scenes hardies marquent
l'intrigue. Le drame va se situer
violemment quond Henry de
Cassel viendra chez le g6n6ral,
le braver et lui proposer un
duel.
Cassel n'a plus qu'un revolver
de charge qrand le g6nral bra-
i que sur lui son browning I
Instant d'6motion : qu'arrive-
t-il ?
Vous verrez cela Dimanche A
a Parisiana ) oif ce beau film se
d6roulera.
Entree : 2, ., 1 gout des.




Vareies
REMAIN SOIR
iEn malin6e :
A 5 heures nmtintte :
ilisl.l oul.
L'HBmme au\ trais niit|iics
(i.: U.


A 8 IIELI, KS
Huguette D)ullos tI .ran
Sills :


An gelR,


( HANIAG(E
Entre : 2 --wu 'es.


Lef6minisme

imoderne

La iename gardiene do foyer
Les flilles de Mussolini sont A
Madrid et leun des rndact: srs du
,' Hraldo x raconte dans c -s De-
bats* M. Gaston Sanvoisin, a in-
terview6 l'une d'elles surle16mi-
nisme moderne.On pensait q'je
la fille d'un paieil p6re e don-
nerait volonliers des airs a d'A-
mazouen... Au conlrair:.nvite A
6crire une pens6e stir un album
qui r6sumAt sa core optionn elle
du role ;de la Ilemme, elle a
6crit, en trangais, cettellorte et
et adorable vkrit6 : On aide
les grands hommes seulement
par I'amour )).
C'est marquer de faCon pr6-
cise que le r6le de la lemme est
d'Atre la gardienne du toyer,
qu'elle doit rester chez son. El
it nest que trop vrai que l'in-
fluence des meours dues an-
glaises ou ambricaines, I'acces.
sion de nos campagnes A divers
postes des carrieres liberales et
administrative ount singulikre-
rnen' aid6 A la dislocation de la
lemil'e, et A l'accroissement des
divorces.
o Une partie de l'opinion, dit
notre contrere, commence a s'a-
larmer de la desertion du foyer
et tend A restituer A sa gar-
dienne 6lue les litres qui appar-
tiennent A sa loaction n a't u
relle. Cette opirioa nest encore
que celle d'une 61ite c I ai r-
voyante ; elle tait la just part
,'es difficull6s don't les rigueurs
exigent souvent I'apport de deux
.salaires ai. loyer, mais elle s'a-
larme de la disparition de celte
ttniosphlre lamiliale soigneuse-
ment entrelenue par la presence
tutelaire de l'ti'mse, et oiC le
maria tatigu6 par les souZis
de sa charge ou le poids du la-
beur manuel, retrouvail la iqui'
lude et le reconfort ; elle s'alar-
me aussi de I6tat d'aubanlon tiC
sont laisses les enlants t!ev6s
dans ces conditions incertaines,
la manque de solitude et de di-
rection qui en d6coule, le d6sir
de stArihtA qui germe dans l'es-
prit des manages priv6s des
loisirs indispensables aux soins
de la maternilbt.
Eh oui beaucoup de choses
s'en vont qui 6ta;ent dhlicieuses.
Nos mnies restaient chiz elles
et toute leur act vitl indus-
trieuse et tendre, elles la con-
sacraient A I'entretien patient
et disc et de tout ce qui cons-
tilue la tiddeur du toyer. .
a Que les jeunes l'rantaises,
par qui se reserve nolre ave-
Snir, conclut M. Sanvoisin, refli-
chissent aux deslins obscurs
que priparerait pour elles une
i,):iaio veuLIVC d(n im' )ge de ses
I)yetrs ( t'ellcs ne croient
pas :'ltirer davantage les sut-
Irages ot< i ('m :i s cii se mas-
culinknaiiial ,\ux yeix (de la so-
ci 6 mn)dciTrn]e to 1me cell
(d'aitr' lois, leur grce est la:
)lus llo tc t. ; p)oLr conseiver
'elic p1 (sance ii'g 1 b'el'oinm-
)' i.- d..M n J. MN in I .fln Icur
conseille de m sier lifidles A ce
,lui lut la rais'u. le ihaime elt
:a douceur de l''anice.

As';sur' vA'Om connre accident
;'m I tt (z," rGii ,A \ n(i!nI Fire &
.,-1.' 'll;inc' ('() i(r':tio)l Li-
Agent G Til 'I p)ur IaIli.


Le tunnel
Soui

la Manche
Use oeuvelle inveties.- IUs sys-
Ieme de lunrel Iletlable
et submersible
Le tunnel sous la Manche a
tait couler depuis des annees
des lots d'erc-e dans la press
anglaise co i ne dans la press
t'ancaise.ll est de toute eviden-
ce qu'u me voie de communica-
tion entire I'Angleterre et le con-
tinent qui permettrait le trans-
port des voyageurs et des mar.
chandises par une voie directed
et sans les transbordements de
la voie terree aux bateaux et
des bateaux A la voie terree des
deux c6t6s du detroit, hurait des
consequences incaculables.
On peut dejA s'en taire une
idWe A New-York par les r6sul.
tals obtenus depuis existence
des tubes sous I'Hudson et dts
voies de subway reliant Manhat-
tan au Long Island.
Les changes de voyageurs et i
de merchandises sont consid6-
rabies entire la France et la
Grande Bretagne, et il taut no-
ter que ces deux pays se comr-
plitent l'un I'autre ou point de
vue agricole.
Ces considerations suffisent
implement A justitier I'unitk gO-
rale et le r6le conomique d'une
voie de com'nunicaJo i diiecte
sans interruptions pour les char
gements et d6chargements entire
les deux pays.
A ce sujet on nous signal
qu'un ingenieur trancais a tait
tout r6cemment breveter A P..-
ris un syst6me de tunnel flotht-
ble et submersible,dont la cons-
truction et la pose pr'sente-
raient d'immenses avantages en
comparison de la construction
d('un tunnel ordinaire A creuser
anQns le sous sol du d6troit. Ce
procede, parait-il,6conomiserail
beaucoup de temps et beaucoup
de capitaux, et donnerait d'ex-
cellents resultats au point de
vue de solidity, simplic't6 et ra-
piditl de sa construction.
L'ent'eprise se pr6senterait
donc sous un jour A la lois a-.
iorable et rassurant, et comme
elle exigerait moins de capilaux,
elle permeltrait d'escompter un
ieilleur rendement financier.
Los femmes & la
Chambre des lords
LONU.DES- Le conseil privt
ayant admis I'eligibiliht des tern
mes au Senat du Canada, on se
denmande si e!lks ne serout pas
bient6t auto ies A singer A la
Chianbre des lords.
Tous les journaux commen-
tent longuement la victoire des
Canadiennes et estiment gen4-
ralement que la decision du con-
seil priv6 donne une nouvelle
lorce aux reclamations (IL'S Ai-
glaises qui demand -nt 6 singer
A la Chambre des lorns comm.-
pairesses, par droil d'hfritage
ou de nomination.
Le President Hinden-
burg protest
BERLIN- Le president Hin.
denburg a adres~6 au chance-
lier Miller une lettre potes-
tant cointre l'us:'ge de s'n nom
dans la ctmnpagne pour et cor-
Ire le pltbiscit, pour hle plan
To iun. Ln pr&sld.*t reserve son
opinion a ce s,'j t.
UJi discours du mi'rs ,ce d.
Pru sse conire Ifs ;'gi,,s.in, nts
des nationalisles a provoqu6 des
tumultesi la dide prussienne.


iiUBES LIFEs,."



Insurance (o1


SUne des plus fortes COMPAGNIES


CANADIENNES d'ASSURANCE


sur la VIE


EUG. Le'BOSS & :,Co.

Aacnts Generaux
/ __ _ 'I. __. ... --- -* --


A Jacmel

Evoluton deos Jounoes
Dans son numdro do 23 Oc-
tobre courant le quotidien a Le
Nouvelliste a public un entre-
filet concernewt a L'Evolution
des Jeones *, essocialion tond6e
tout ricemment A Jacv'cel. L'au-
teur, un de ces mustrables jac-
Smliens, qui ont la pe "r de si-
fner leurs 6crits, s'est servi des
ermes les plus disobliesa its
pour nous qualifier : assidus
du caboulot, hoquetons *, et A
en croire notre brave journal
a Le Temps s, nous serions des
clients d'une a gagu6re a de la
Rue Ste-Anne. Quel est notre
tort ? Nous avous tout simple-
ment eu le courage, dans on ma-
nifeste public, d'avoir affirmt
nos sympathies pour le Chef do
Part Nniional Progressiste.
Mais ne voila-t-Il pas qu'un
membre de ce b'oc nationsalate,
qui disserte A perle de vue sur
l exercise des droits, qui signed
des petitions a cheque heoure du
jour en laveur de la liberty d'o-
pinon, vent nous emp6cher, A
nous autres jeunes, d'exprimer
librement et sans ambages, avec
notre enthousiasmejuv6nile., nos
pens6es, nos sentiments ? De
quel droit vous autorisez vous A
exercer une telle pression sur
nos convictions ? N'est ce pas
chez vous de l'intol6rance et do
parti-pris ?
Libre A vous, Messieurs, de
vous sentir le coeur gros, si une
jeunesse ardente et patriote a fini
par demasquer l'in'i-icdrit6 de
ces nalto malis es ver ,x, qui ne
convoilent que 1 ;ette an
beuire; mais de 1, ce, Mes-
sieLis, je vous ddlerds de voas
en prendre A ce : lA qui sont
latigu6s de vos mensonges et de
vos 6ternelles duperies.
Nous sommes des hoquetons
el des habitu6s des agaguiress,
dites-vous ? Vous ouiblez MM.
qu'un hoqueton, dans une R6-
publique libre, est un c;oyen
comme vous, syant les r- nes
droits et les m6mes devoi:s.
Vous voulez lui ravir ces droits
quand vous lui delendez de s'as-
socier pour expri ner librement
ses bpinions.t;ette liberty serait-
elle le privilege exclusit de ceux
qui se servent de leur plume
pour bercer Is people de vaines
illusions ? Et cependant ne lui
demandez-vous pas d'aller d6-
poser A l'urne on bulletin en
votre laveur comme d6put6 on
s6nateur, de signer on bulletin
d'adh6sion A des Ligues pr6ten-
dues patnrotiques ?
Lui, que vous classes an der-
nier echelon de la soci6td,n'a ija
mais pourtant tremp 6 ses
mains dans le san- de ses tr&res:
on nWa j, n ,is entendu dire que
sea asceruo.nts oit dilapid les
douanes de notre Republique,
pour aller mener la vie facile
on Europe ? Voulez-vous savoir
quels sont les membres de I'E-
volution ? D6clinez vous-wdmes
vos noms et vos qualihds.--L'a-
nonymat est i1'arme des laches
el des envieux.
Nous avons, nous autres, le
courage de nos actes et de nos
convictions. Nos s6ances ne se
tont pas A huis-clos. Vous an-
riez gagnu en morality, A assis.
ter A laune d'elles et vous sa -
riez qmu nous sommes ? Appre-
nez que nous ne sommes ni des
hoquetons, ni des habitues des
Sg, gurcs ? Nons ne sommes
pas non plus des looc'ionnaires
de M. Borno ; nous sommes al-
1ms A Lui par sympathie et par
admiration et surtout parce que
vous avez tromp6 note con-
fiance, vous et vos acolytes.
Au demeurant, nous consid6-
rons pour close toute discus-
sion avec des inconnes.Nous le
dtclurons hautemen ,.ousavons
eu le courage moral d'exprimer
librement notre opinion, nous


ne sommes pas des pusillani-
mes, nous serons indiilerents A
vos jugements, sensibles seule-
ment au t6moignage de notre
conscience et mettant le bien
soau dessus du mpris des ddsmsu-
vr6s et des sots.
Les Membres du Bureau ;
Doris Jean-Baptiste, Georges
Freddrique, Antoine Rochetort
Jambat.



Families
ULEnseinement dcLt
L'ITmIT TIPPKMIAlI
eat sans e6pl.
Pas de vains mots ni de
vaines promesses, des r6sul-
tats sirs et controls chaque
C'est l Ia r gamte.


Un match

de boxe
II aura lieu samedi soir2 no-
vembre, touiours A Cin6-&ari6-
t6s,entre rHattien Andr6 olrer,
158 ivres,et Ie Domini ia Ber-
tico Herrera, 147 livres. Berlico
, Herrera eat comme Guerrier
616ve de Qmintana don't on a
rappelle le succ6s le soir oi fl
match avec Jimenez qui fat
mis knock out au ler round. *
Ce match sern un des plus
grands 6v6nements sportifs de
cette saison. Herrera esat arrive
avec son manager qui a tr6s
grande confiance en lui d'autant
plus, nous a-t-il dit, qu'il vient
de gagner un match sensation-
nel A Santo-Domingo.
A samedi done en foule A Ci-
n6-Vari6t6s.



Chantage'

ai Varieties
On se rappelle Ie succ6s vrai-
ment splendid qu'eut Chan-
tages lorsqu'il fut, pour la pre-
mitre fois, project& sur l'6cran
de Varietes. Ce bucc6s fut d'au-
tant plus grand que factricequi
remplit le r61e principal, Hu-
guette ex Duflos. est 'une de
cells que le public haltien aime
le mieux. On apprendra avec
plaisir que Madame Mc Intosh
avant de retourner le film ca
France a d6cid6 de le donner
une dernitre fo:s. Nous sommes
assures que les retrrdataires et
ceux qui ddsirent ardemment
revoir ce film ne perdront pas
Occasion unique que leur offre
la direction de Cind-Vari6t6s de
contenter leur d6s'r, vend-edi1
ler Novembre.
Entr6e g6nerale: 2 gourdes.

Comalt6 RalUten
doe Allianoe franaiso
Les membres honoraires, les
membres bientaiteers, les Pr6-
sidents e, les ma mpres des Sec-
tions provinciales et les mem-
bres actits du C. H. A. F. sount
cordialement pries d'assister a
la distribution des prix de las
Soci6t6.
La solernits aura lieu A Pari-
siana, dimcnche mate, 3 No-
vembre, dis dix heures, sous Is
pr6sidence de Son Exc. Mon-
sieur F. Wiet, Ministre Pl&nipo-
tentiaire de Ia R6publique tran-
Vaise.
Port-au-Prince, le 28 octobre
1929.


do* je-ae


Je me suis demand, aps*
favor 6crit lea r6flexion.,
tr'ont sugg6r6es lea nouveaux
programmes publics par le De.
partement de l'Instirction pa.
blique, s'il existed c e
on enseignementsecondaimi
jeunes illes.
L'Etat. certse, n'e pjmt.,1
blissewent secondaire poor ,
sexe taible. El je crois qpq'U 'e
a jamals eu; car le Pe'ulomt-
des demoiselles, supprim A
on trait de plume as badfgIj
y a quelque dix ans, n'en
pas on.
Dun autre c6tO le 6tabli6
ments priv6s come P io
nat N. D. du Seea -uer et
Pensionnat Ste. Ko a de
continued A pr6 li ter le4I
616ves aux examens des
simple et sup6rieur. -1
Or, les p.ogrammes des
vets sont ceux du Cours
rieur et do Cours comply,
wire de l'enseignement pri
re.
II no s'agit done pas, eal
p6ce, d'un enseignement
daire. Pourtant a loi prevy
me semble, un pg
d'enseignement seco
divisa en trois courl.i
deux ans, d'une dur6e t1
six ann6ss. Et on examoen
d'tudes pour leas jeunes
donnant droit A un Co
d Etudes Secondaires.
Et alors, pourquoi smo
t-on A donner A nos jeunes
rien qu'ua enseignement
maire... sup6rieur ?
Seraie t-el'es inaptes
seik nemtnt secondaire?
Nous examinerous biell
cette question.



Derniere

Heu

Par sans'fit
La oriso minn
on Fran e
PARIS, 30 octobre.-
.lans son plan de former Is
veau cabinet, par l'actioBn
socialists qui ont retat s6
jolhdre aux radicaux socal
pour one base d egalii 6d
minist re, Edouard Dala
iniorm6 Ie Pr6sidenL Bo
gue qu'il prer dra jusqal
credit pour parvenir A u e
sion finale.On ne sait pO
re quel pirti estpre coi
avec lea radicaux socialisles.


Les Disques Sensationnel

d'ODEiON

Dans la listed nouvelle d'Octobre il y a 450 nunwneros
veaux el Seasationnels. bn rdsumd mdme court est tDmle
ici et nous notons ci-aprhs seulement quelques uns des
mdros prdeddemment 1puisis et qui sont reuenus
Rires: Fou Rire, The Blacksmi h Rag. Hilart s, Jlokl
Chant Religie x-hoel Minui s chrtdiens, Ave Maria (
nod), Agnus Dei.
Monteaux Les Bouffons, Credo d'amour,La mqrt dul
Ln Evangile, CAtglon, La chaise, Chantecler, Chance, 8t
temps .ouveau. ea,'
Mistinguette II m'a vue nue, (a c'esl Paris, Oai. o
7out fa c'est pour rous, Parisetle, Milsou, Cheri je laiin
Gouin Elle a perdu son panta on, 3oi,La Veuve l J
Reve de Valse, Aleluia, Bonsoir M dame la Lunen, B
hiralda. Je n'ai p'as de maman, Les millions d Arle
Senate 7 osseli, Lhiquita, Ecouie la ehi nson du soir, Ak
Ch imeau, Je suis un tendre, Ah l dia-le, dis.
Ninon Vallin Duo des hirondelles (de Mignon), .
excquise, Berceuse de Jocelyne (chantde).
Orchestra Viennois Marche des orgerons, Le
re la koret IAoire. La borge de la Fordt ( imitations f d
de) Le Pantin (blue.) 1hapolitana ( valse ).
Jazz- Ramona /.a 1ls) hallelujah ( charleston )
Stack O' Lee blues, Down hearle blues, P m tea"'
Albany (blues), Lonesome love sick blues, My Blue
I yesterday, Black Botom. Lucky Dey, .
Tangos et Mringues Picco;o avio del
Rinconada, Ole tu gracia. A medi. ILuz, 1.ederac'dOl
Guitares Hawiennes La Paloma, Maria irL
Su-tu hoi, he manao healoha.
Demandez Ia lisle GCndrale d'Octobre.
BAZAR ODN tO
J. KARAYANY



H6tel International "
Fondd Aux Cayes en 1896.
Transf6r6 A Port-au-Pri ice, an Champ de
jPropri6t6 Emile Blanchard.
Veuve T. FERRANDINI, Ptopritaire.
Chambres a6rees. Cuisine franaise,- Pension A pril
Installation moderne tr6s contortable.
On parle anglakih tmranas espeiok itale


__


-Ak,







LE MATIN-31 Octobre 1929
-- -


Toutes les Polices


DE LA


Ol
AEM ACo

comprennent la Protection centre la

Foudre sans auctmentation de taux


,q. L08 #CO
IguqnLeBossesdo

Agents Generaux


sdo Is lao6
du VaUtan
D'apr6s les traits
n, la papaut1 s'est en.
oe mettre aucun obsta-
c6s du public aux tr6-
tiques de la Cit6. Mais
meat A ce qui se pas-
u'A ce jour et pour r.
ex des visieurs, ceux-ci
ant plus pdnilrer Pu
A partir du ler Janvier
tnos 6tre munis d'un per.
al qui ne leur sera d.-
_quapr6s verification de
Witk taite par les fonc-
Muires charges de la police
Le. Les documents n6ces-
Ipour cetle identilcdlion
qrendront le passport ou
I pieces de valeur sembla
iCipendant, dans le cas o6
Wieport porter le visa du
.Motant diplomatique pros
f[.lSidge, il pourra tenir
I de pei mis. On prevoil que
It disposition exigera l'aug-
otlion du personnel de tou-
-ih ambassades aupres du
M qui,jusqu'A ce jour, n'a-
noUlement A s'occuper
6fres de passeports. ,

Avis
0h1iuistration GWnerale dts
dordre du Dipartement
Lnmmerce, porte (i la con-
nce du public qu'elle met-
9B vente ia ses guichels, i
)fr du lundi 4 Aovembre
liain, les nouveaux types
bimbres suivants :
0.0,10 els, commemoratif du
itS, dominicano haitien du
vier' 1929, d 'dffigie de S
SLouis Borno, President de
,Upablique.
A 050 cts, a vignette d'ae-
rt our service d'avion.
ft-au-Prince, le 28 Octobre


UNE
Accusation


sans


ptUisse Wtre porl6e centre quel
qu'un qui n'a m6me pas 6t6cou
pable de negligence, car ainsi
qu'on s'en est rendu compile son
premier soin a td6 de fire ve-
vir quelqu'un pr6s de la malade.
M. Fernand Ducasse d'aprds les
ril ran ie nDr' a pLes Anna-


Notre confrere ((Les Annales .Capoise..st n'a ac- n soup-
Capoises, rapporte un fail des l sCapoisesunr.'aicun soup-
plussuggestils. (1 sagit d'un an- Von q pse surui.
cien propri6laire d'un bar Ca-
pois Monte Carlo Bar, M. Fer-
nand Ducasse.
M, Fernand Duwasse avail t A A
son service la d.,.. C'arJiia A ull ld li
Isidore, Age de 30 ans, qui se
trouva un boan m:Ain, an mo --
ment oUl die l isait de oii eau
dans la rivilre d u LimbU attein- 'rOi W ile progrt e* du erou ft qu
te d'une douleur subite aux c6- seia exutt delmaissoir Is Sta-
Its. M. Frirnand Ducasse d6s tln II. 1U. K.
qu'il fut au courant de la inmal-
ie de son intendante se rendit 8 00 p. m. Orchestra du 2 ri-
prAs d'elle avec M Edminond Paul gimnent U. S. Marine Corps (1st
i ancient pharmacien qui lui admi- St. Frank Walcutt, Direcleu).
nistrait les premiers soins. Ma- f Looking or Love, Fox Trot.
dame Isidore rendit I'Ame quel-1 2. Some Sweet Day.
quest minutes apres au moment 3. Here We kre.
ou Fernand Ducasse avaitl tm 4. Bashful Baby,
qu6rir un peu de rhum pour 5. Lou.esome IRoad.
elle. 6, He's a Good Man to have
Devant cette mort presque Around.
subite Ducasse eut la bonne 7. I Go:lta Have You.
idde deo fire venir le juge do
paix d lieu qui constata qu'il 8 30 p m. Selections de chants
n'yavait sur le cadavre aucune par Mile lola Cuebas.Acconpa-
trace de mauvai traitements. gnement de piano par Mile 0.
D'ailleurs il n'y av.it jamais eu Jean Joseplh.
querelle ni altercati',n entie la 1. .LEcrin, de Chlamin dv.
dfuante et Ducsse. La ni6re de 2. Ay Ay Ay avcc acco:n,.
la morte qui avail port pltiule d'orches re.
coutre Ducasse reiaonc a hon 8 40 p. in. 16I.il ile pial,"
accusation devant les aitss pa par Mile O lte .iJ Joseph
tenlsqui alles:ent innocence du 1 Dans I attetle, A.IJn Jotpi,
prkvenu. Et, en outre, fautopsie 2. Pens6e Lointaine.
ducadavrefaite par le conscien- A. Jos
cieux et excellent chirurglen 8.50 p. m. Selections de vo-
Fontus n'a r6v616I ien qui soil Ion et piano par Arthur el Fabre
la preuve de violence quelcon-. Duroseau aseparAug
que. 1. LExil, Fanaisiepa Aug
On "demeure alter6:qu'aprts Samie. Pals
de tells fails, pareille accusation 2. Douce Pensee, alse


MOSCATO PASSITO


Inm-
4)"


INCOMPARABLE VIN

DE DESSERT


A. de MATTERS & Co

Agents Generaux


ax JIP jwIw


Conserve: volre leini
frais el beau.
Les lAches de rousseur, ie
hale, les boutons, les points
noirs, les tAcbhs du loie, et,
toutes les fl6tri sures similai-
res qui d6parent votre beau
teint nature, aveni d'reen-
lev6es par l'usa e de
L'Exelento
Pommade de la peau
11 a et6 soignensement epron-
vd et essay l 11 est 1,1n n
ueut m6dicumanil ux scientl
que parlait .saws d -agr
d'un usage la ile.
Essayez-l. .b ,I r z v.,
tislait de ses resultals.
En ven e chez tous lesdro-
guistes. Pour 0.30 centimes
seulement, if est exp6di d s
reception du prix.
Ecrivez po ', r voir un chan-
tillou gratuit et le liv,'e des
conseils pour Ia beauld.
EXELtNrO, MADICIN
COMPANY
ATL .NTA, GEi ir'l , A
Agernts lemanande p ,
ptvS.


D6part

de troupes
Par le s/s KjTTERY arrive
hpr 30 Octobre partilont an-
jourd'hui 6 9 heures do martin
des troupes d lIa sMarine des
Etata-Unias.

.<"otdsn* du f;oust
MOSCO-.-La pa. ,e du tonet
. ,nalgri toutes les meurces prises
par le gouvernemen continue
S1lre inflig4e dans ei cmpa-
goes oi les auto ilts locales y
ont tr/quemment rt(ours. La
a Prada ) rapporte que le Tri-
bural de Ia R#publiq ie des Al.
lemands dc Ia VolJ', a condam
n6 recen nent A la iustigation,
85 paysars du village de Rozen-
dam et que 7 d'eotre eux sont
morts sous les coups.
La u gurison du Canoor
NEJW-YORK- Le prolesseur
russe l p;s Sokolofi a declared
qn'dlav iI trouv6 le moyen de
gferr le cancer. Son traitement
consisCeruit en injection hypo-
rermique d'un liquid prove.
naot des glances rentles du sin-
ge, avec du fir el un produit ti-
re du ooudron.
Jusqu'a present, ii applique A
des rats, #e traitement qui a
reussi A pros de 93 o/o des cas.

Empechez
QUE
votre teint e fl6trfsse


VOLus


dicsirez acheter un


Lit cn fer. Allez chez

H. BALLONI luils


Ses


modeiles sont les plus


beaux. Les prix sont excep-

tionnels.


CEUX QUI SAVENT
CONSEILLENT LA GILLr"TU -
Les marchands de tous les pays
du monde placent leur argent en .t s ,, s.
rasoirs de shretG (ILLETTE et en Envovez votre
lames de rasoir GILLETTE ter- adreosea
tains que vous no risisterez pas au otLLETrTr SAFUTY
grand confort connu de la Gillette. RA/on C*
Cet endossement des distribu- Boston U. S. A.
tedrs exp&riment6s est un tribute
fA la suprhmatie de la Gillette.
Servez-vous des Ianames elt de
la ,nir ( .ill,,tfl.lr.n ver i e lpartout. B .tui


F W a M"L Wo


SAiI~E


Simple

Conseil


Se/ f). .,+.. u,(+i -., (it '. is 6 ;it-gm t :,., i 1)* :t1 ,
.. *-..;lJ--l. tl, i^MM.a m en t'I s t(;t!*z" :n X1a (I clt'n s-
Iselle CA t0 ..N lil)RO( Ahl).
!e'allSaiJanI(IsqIe A part(r de 3 heures p. m.
Le steamer rs Macoris o de lemons de piano avec sol'6ge
retour des Porls du Sud et obligatoirc : prix 7 dollars
te Santiago de Cuba sera ici par mois. lxeons de soilt6ge
dimanche 3 Novenmbe. Iseul : prix 3 rloll:krs.
11 repartira le meme jour; Pour plus sampless rrnsi-
pour Ie HAvre via fes i'orts guements, s'al resser A I'artis
du Nod, Pucrto-Plata, San ei, sa villa ( Bois-Verna )
Juan P. R. Tl'phoue No 3242.
Po1 t-au-Prince, le 30 Octo. Parents,ue manquez pas de
bre 1929. profiter de ces conditions r6-
E. ROBELIN& Co. Agents. element avantigeuses.
Ceci est on simple el bon
conseil.
________________I I -.- li-


I~ Raide-n~nt do
cette Fa;on
FlI ctiolnnex Vicks
hi gorge; appil-
qu~ez !.brement.

V APORUM
Pour Tout Refrolfdije m vnpt
PLU fUMME IT U PLUS W11AC
INJECTION PEYRARD
Q'ALGER
2 0 r ts'aB4cs NIRH

L~e tzattement ~et complittE
parilee
0RAQ El PEYRARD No I L KTINE
qui calmnt I6 douleur. clari~eutIkt A urine.
qurifient le sag et gu~vissent Ia cystite.
S TiCALI ES BONNES PH-AR MACILS0
01011I ETRARD466. un. 4, CreamM, Ptii


-- -..


I


i


ESTC)MAO
064V ote w intestin
Oastrites iENFONCEZ-1011 I110 CEO 31&WA TUM
Ent6rites Pour d1!,1r,,r faacileent n'imaports quGl
lt~geu~' ~ ressfenn Ii r *.~~. .! 'or I 'Pei-
1Idtr' stcr r ruie
Iiugvsii'; PU~~. E COC"
Labot~ftir* do$,OGUdWFME5GOK u dia JKUMOftr (Fred-%
A\ VM IFDA.*F N t(jS z IIAR.VALJ.1S


preuve


GENUINE


Si





~rrg-~"P~


~ rr~Lr~i C1 I re~r


I





PAtih~--1 I


LE MATIN' 31 Octobre 1929
;: m . ... _____Il I l I I _. "


Stuls distrilbutcul'rs:

HAEIHNER & (o

Bou le HOU(c lo ilc I l(ouqe.


---a-----


do
, !


























P011)
'I



lJ()i


Olt. U IL! i --


1 IMOPdo
DESOHIENS
it. r-in rr~r.,lt r I'mitemaokale


Evite-l les nauvaises odeurs.


iez le


,ituser
qLaliI y
mie oux.


1) Ill 1) ,


r


Potil. fs Spoils ct qua ud
title vous la1eS des evt-rciceS,
Fh~umnidiltedi corps est (lesa-
w'cable. \'ous pouvez &vilcr
cetU en employantitreguth~rc-
lOCH I la p()udre de Tale flora
a auilseptique, abs:i; be Il'hiui-
dil V neiztralise Its mau-
',-dises odeuis. Servez-vous en
a vant et apres Icle bin et ainsi
vous serez toujounj propre et.
irj is.


MENNEN


A louer

Si 1 1)1, 7a i f c n
-o -
.11lton ('(ifipriall:' avi <*u''t ,


AVIS
Le I cparfement a d6cid&
de metllc tu contours tris
bourses vacantes a I6Ecole
Normle (de Jtunes files. -
Le er cor rs aura lien le jeudi
31 Occ;bre au si g de I'Eta-'
blissement. 'our prei dre part
an concourse, il taut dtre mu
ni du Brevt Simple de ca-
pacit6.
Port-au Prince,le 26 O lob e
1929.

A I


I


IAvis
Monsieur Fleury FIQUlI-
RE soussign6 s'empresse
d'annoncer b sa nombreuse
Slienthle que par arret du
Tribunal de Cassalion en date
de ce jour, il a Mt6 r6guli6-
rement remis a la direction
de ses aflaires.
11 rappelle a fesfideles Clients
qu'il se tieat lojours a Icur
id i ;ata I*n o mi- loacl r


hamburg Amerika LiDO

Le bfrteau ( Cuba ), venan' d'Europe est allentdi
5 November, de pasage pour Kingstou, Sto-Domingo,
tiago de Cuba, pregnant tlit et passagers.


Le navire (( Adalia o, venanl de Cuba, sera in
Novembre prenmnt i tl et passoge-s.
BEINBOLD & Co, Agents.


Grande Degrinqoladel

a 50 o/o

Four 15 tours seulemn

Chez Vincent CREIi
AnV coims des Ism de Ilasias de l'ea t el rue des


La Maisan Creidy donne
sion de louverla e de son


e (t:]-{iti(lII(tu :; I'1 V IIt1l)tCi' Ujix 'r Jit L I iU Bazin blanc tranc.
Sise 4venue /MayloireAnlbroise, vira toujours avec le m@me Tri linanc I
derriere I E.xpsition. empressement et la meme Tricoline blaic
6 dessios
Sadresseraun Dorleur Eui ne I tgularit6 que par le passe. Imitation tussort
Aulain. F leuryFEQUI Rhi Madias b!anc pour
Ileury EQU Rhbes et h.niies
-... ---.-- ---- - .... D;al-. me t-fort
I rpOT IFRd blanc e c. ul.
..JJ 1 n ll Zephir franc.
pour ch mnisr:s
D, i'A4:,33LatUora des Kamn'nrel d.it ri Z)phi ray&,dle
Ensetjant et du Cornlt6 Haltien de so our
I'Alliance. Frangatse. Sw pour chem.
Z6ph ray6t de sole ,
Ve prolchainf irage, de cette loferie est fix6 nu Dimanche Tricoline i dessins
10 \o- ,t ,.,-t 1'29.i 9 heres du m.alin,a;i Thl'it e Parisiana. could. pr chem. '
iec oiait l'm ilninistra;in est hcuircix d'.viser le public Trici,iile a des sole
qlk I ni 'vitl\tl(e reparlition cmitportantl no plus grand nom- blanc pour chim. i '
bi. I i ots W .Lnatl s est la suivault: Voile cou'. a ll urss
1 (tios I l .mr irdlts 2.10)0 4 lois de 20 Gourdes 80 Voile conl. rqay C
1 ( ,< 7500. 751 o s de 10 750 satin et blanc ,
I *0 I I 0 2 .1p. di lti lot.25 Gdes 50 Voile coul et blanc
2 Ie 5)0 Goird s 100 2 t do 2e lot 20 40 ray6 de so'e
'2 < 25 50 2 1 di 3e lot 15 Pong6 could. fleurs 2


-1 Lot. s tecrminamnt par les 3 derniers chiff es de
1- I. !oi Gomrdes 10 40.00
-15 lots so I rminant par les 2 dernier chiflres
(di llor lot Gourdes 5,00 G. 1225.(00


The Royal Mail Steam

Packet Company
Le vapeur ,((Ailc ,a venant de Kingston et des ports
tdu Sudest alteiltiu la i Cpilale vers le Noveml re prochain
pre c nt f: 61 por I'E iro( e via les ports du Nord.
Poit-au-l'rince, le 16 Octobre 1929.
1. J. BIGIO,
Agent Gubluii de la HRoTal Steam Packet CG mpany
S T6l16phone, 2311.


ftw ine-491 w '- ..-*. ,-.- ,


NO[JS 1ivrilc;i le hi?
bouil'i daws no, bu-
reaux en ville. Vous n'ave/.
qu'a nous dire votre heurc.
LAITERIEBAILEY
T616phone, 2183,


Royal


Ca( bare
0 in li..nie d, irp Or.el e
IBar a ricii re nmampe.
Rdendez-voms de c',ux qu(
veulern p-ss.r I'fs moment
agreables d ins tin coin de
verdure, en frtwe e la mer
6vocAi'ie: de vo t 'p'6 et de
rdve .


2,50


2.50
1,50
1.51)


cette ddgringolade de prit
nouel Etablissement,


1,50


1 50
1,50
1,00(


150" 1.00


%)50
200
.2.50
2,50
2,50
2.00
2,00
2.00
2,50


Foi ardine coul.
A fieurs 2,50
Dimities could. A fl 1,,0
percaline could.
pour lirgeries 1,50
aline blanc pour
chem Sport 2,00
Gaba dine nou-
veaut6 assort. 3,00
Foulars nouv. asst.4.00


Satin soyeux
pour jupes 4,00 ,
Simily coul. et
blanc pr lingeries 2,50
percal Ib. exir fi, 3.00
Soiezeltecoul A fl. 2,50
(( conl a fleurs 1,75
Tric *line coul. uni 4,00
t blanc extra fin 5,00
Tric. noir sup. 4,00
id'icjne f'ai: asst.1.30
( pr chemises 1,50
SCiliotl per 1ag.I. 1,50
Ca' icot cainrit g 1. 1,25iI
Demi Deuil noir g.1.1,50
Demi Deuil p.l. 1,0(1,
Organdies b aic 2,00
G is jaune g. l.sup. 1,50
Beach cloth pour
costume s cn faals 2,50
Domass' s pr union 5,00
p, matelas asst. 3.50
Fl A, P e sie 17,50 1
Ih flon te '" 15,00 1
C\' o ,.--t : .0m e JIJI,4 ) ,
Satin de soie
extra snp. 20,(0 1
Satin de soie
pour -inp ms 12,00


1,75
1 :0
1,75
!,75

1,'10
l,.)


:1,50
1,;',
1,75
1,03)


1,00


2.00
3l,o0


3,00
1,50
11,75
1,50
1,00
2,;0)
2,50
1,00
1.00
1,00
0,80
1,00
0,75
1,-s
1,00
1,50
400
2,50
2,50
0.00

15,00
8,00.


Crepe Ginette assut.
Basde soie asst. 64
Bas de soie aset.
Bai die soie tlssa
crochet
Bas de soie. ..
extrat sup. 1
B.,s, h4 ill "ioie 1
Basfil Dames ,s't.
B ,s mercer. ; sst.
Basfil matte Iinc
( '" jamlbes ext
Ias 6 co te assi.
1lii Fill
Chausset es fant. -
homm res
Chaus. fil ass. hom.2
Chausstites as'.
,)our eufants
Casimir Tropical
assort. 1
(Bat'B,-s) Etoffe:
uonv.pr costumes
Khaki jauoe angel.
KhaKi blanc ang. 3
Khiki blanc
D ill blanc union
Drill Nippi blanc
Dock jaune dble tl
ve.t double fil
Drill flanelles
Diill could sup. 21
Drill coul,pr enD. 1
Khaki pr chem, 21
M choirs de j
poches non ourt. 7.0
Chusselttes de sole
non asset. 7A
Cravale de scie exl,7(
T[oi!e a diap sup. 51
Converture de iitseL1
de !its lane 12.
Couve:t.de lit -(
blanc ext. 28
Tapis descent de
lit 15 .
Savon radio pri
purifier la peau 1
Serviettes de
toilettes *1
Serve. de bain
T Chemises de lane
Chemise tricoline
Chemises Ratine .
' Sport 71
Chernissettes
. Chansselles pour
hommes
lPor-au-prince 0.3
1 9. 1
1 i I' 1 I ^


_ .- ii i .l


ASSUREZ-VDUS

a la


ral Accident Fire & Lile

tirance Corporation Ltd.


r Perth (Scotland )
Car la a G..GNI.AL est une des plus puiss..ntes et des plus) vatcs organs
tic t- ge.ure. L soled ne se couche jamais sur sou champ d'acbon qur es(
le monde.
Sea Polices contre incendie couvrent aussi les d6gAts occasionn6s par 1.t
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, tlM
causes a autrui dans sa ekrsannk or dans aes laeoa.
Ses Polices Maritimes 6mises par ses branches d'Europe sont payables f
Ses Polices contre Accidebts soul valablis dans l uuivers eatier. TOus
geur. dvr..ientl doncpreand- lk protection de'se mu:i ,.. <.c cont
d'au niins 1000 dollars, la prime annuelle u'etant qu 1:I ,;' '.'Odoll


SOUS-A GENTS:
TC
- -I-


ERMINGHAM, Aux Ca
AgenT' nral pour .laiti.
WPort-an-Prince: G. GILG
)VAR & Co MiragoAne. JEAN BLANCHET Jti


I :


w ,w~'. -w--. N~' -. '~ .~


M**


,,_, c


_ __


robqo. .


Odom


man


A


__ __ I _


-~ -- .---


--p ---


,.


. ". ., .


----'-


I w




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs