Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04311
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 10/30/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04311

Full Text






0


glent Magloire
011ECTEUR
t RUI AMERICAINE 1358

TELEPHONE N 2242


com enois que force ne fail Point
qul~av% pinucss k't lgiimat''.
J. J. ROUSSEAUII


MERCREDI 30 u ivOfL'n 1


La Langue rancaise
-a : ____ f


It,


41"mtsiclairs de 6 iCans-
~'*l~odeil ddcou~e e
"OLe Iphndat dure six
,14Prsident de Ia HW-
"ell Pat immediateI
lgiigi ble.
Ii cl. !Ej 'c-fl D'rstpSi-
68 Usno intervalle de
~'Partir de t'eipira'ion
r handat.
as de-, Undigibilili
ut Art. 72 son-
tqe a rFdection eat
APartir de I'expira.
*~ldt.~QVoir a Nou-
Vendredi'de lit seini-
~~sD'ot leur erweur.
Toutcitoyen
Seerp tn premier

put kpicle


feste parole d.i prenf'ir mm lit.
c Le mem6n ritoyen esl to
eal,-m-nt inAligible s'dl a 6tW lu
President et a exercd son mar -
da? deux fois sous l'e mnire de.
Is 'onti'uion amendee.
d.- I( en etait autrement ce
pend -' t sous I'empire de Ian-
cienne Constitution -- c'est--
dire avant I'amendement. En el-
let en vertu du dernier alinda
de l'ancien art. 72, un citoyen
pourrait occuper trois fois le
lauteuil pr6sidentiel.
El vo''A.


VOUS trouverez tout c
qu'il yous taut pou
voire Ingerie, depuis Ie cata
logue des modes, la baptiste
Fure fil en blanc et couleurs,
e linon. le simili, I'op0l, la
I rale le., toiesv a i c
1i .e I oU .etI .a l) s pIrl\,
.iez Pil E. AUXLA.


t
I

j


uln cOVuaI wui DI



Mulles
J,




If, VOVUS FAUT DE3 PNUS.





i*-Cord"

IISK RUGGED-
C'est le mehic ,
pi)au l:Ibriq e pa I
FISK TIRE Co
tiqt dou ne uil<
C6.lleure traction
et U.1 tout ervict:
Ws qu'dl vo,
taulra chang.r ,t
pneu voyez:
ivatcK j. -v tll fit
Dislributeur
Place Geflard
Port-au-Prince.


SJ.
4vecla plus sympathl- d6Ilcate question il est indis
nation que jai suivi, peasahle de rduanir I'unanmi
-jI dernibre Session de Id. O risquer4it autremeni
., les efforts des d6- de disloquer ce groupemenw
de l'Ambrique Latine et chain pr0f6rerait repren
pervenir .. coordon- dre sa liberal. action. Un
action a Geneve pour malheureux pteckdent doil
plus eflicace; et c'est iviter 6 beaucoup de pru-
Spins grande satisfac- dence. L'accord nayant pu se
Iat appris les resut- fire sur une autre question
uels its sont deji d'importan'e. .le plus grand
Etat de I'Amirique Latine
4-unionsintimnesmoO, s'est retire de cette associa
liberty et en route lion. Sans lui elle ne saurait
soot exposes les dif- vivre et travailler ulilemeot.
p'obl6mes qui interes- Mais it y a encore une plus
diflreqles R6publi haute raison qui nous empp
dricaines, peuvent che d'accep:er la troisibme
pur tous ces jeunes a recommendation *.
plus heureux r6sul Comment ne pas s'etonoer
que dans une reunion de di-
parmi les 4 recom- plomates, 'exclusive alt. et6
us que les d6iguots fanc6e con're la langue fran-
soumettre A le-urs gaise? Faut-i! rappeler qu'il
mients, il en est une n'y a pea encore hien long.
'a particulibrement temps, elle 6tait la seule lan-
11 paralt que a les d&- gue international, d'autant
intbressaes se soot plus facilement admise q u e
d'accord a pour re- sa clart6, sa precision, empe-
der: (3o qu une pro. chaient de commettre bien
soit entreprise d6s des erreurs et d'im prvues
ut pour que la lan. consequences et qu'fle etait
.ole soit exclusive- comprise de tous ?
isWe dans les rap- Et le deruier, et non le
iels entire I'Ameri- moiodre inconvaoient de cette
te et la SociWt6 des strange c recommendation a,
I c'est que chaque pays, cbaque
te que I'unanimitese 4griupement r6gionali, pre-
sur cette recom ten Ira A l'usage exclusit de sa
on. Notre repr6sen- langue daos ses rapports avec
pas do I'accepter. E la i. D. N. Et comm nt em
'es d616gu6s pr6ten pdcher les d6l guds de fair
.ment du reste, que un pas de plus presqfu'.
positions arsoot con moitid franchi et de pre-
par l'altitude des tendre employer A la tribune
ldes RIpubliques de lear lange malernefte ? Nous
et du Br6sil A I' avons entendu des di course
Ui S.D.N..... et qutts en francais, en auglais, en al
perdu de vue 1'- lemand. Loraque nous de-
ld6sir6e par tous:la vrons en entend e en espa-
Oe des deux r6publiques- gnol, 'on noe purr refuser a
iAssemble de Geneve,J d'autres d6l6gues d'employer
Not out ils pu pensep le chinois, p r exemple. Its
llBrisil, de race et de pr6tendront, avec grande rai-
Sporofugaises, accepte- son, que le nombre d hom.n
ldanssesrapportlsavec mes parlant chinois est su
n. langue es agnole perieur A celui des hommies,
clusivement utliisle ? ) parlant I'alleman I ou lesp I
nt onttils pu le pen.- gnol. Ofi itons nois?..
ila Rpub'ique d tliti ? Gardiihs-nous de ressusci
,lan.g'ie ofliciele est le ter la Tour de Baabl.
is. Nous ne ponvons en Si c'est p.ttr ne plus s.-
ter une autre dans nos comprendre que I'on .e ren
Irts avec d'autres Etats dr, *a' Geneve. il sera inutile'
Ic d'autres organismes d'y accourir de routes les par.
lionaux. Afln de ren. ties du monde.
fructueux ces echan- L'oeuvre al.nirab'e catre-
tes entire routes les ..prise par la S D N. ,n rie
iues de I'Amirique La-. I 'attention p 1rlic'ilire de bous
tlles qui font paitie de les homes de bonne volon-
.N. et celles qui n'en 16.Pour qu'elle soilt de plus;
qS encore memnbres en plus fructueuse, il laiut
Slne !'anige qui soil! qu'une seule langue soil pai-
rie par tou,. 1t.6e 6 Geneve. Je demand que
(tlii peui reunir I'una-. ce soit la langue francaise. Et
Star ous la comprt n-: Jans les rapport offitiels de
t1 la par lent, c'est le' notre Pays avcc la S.D N., ie
sel ro I'espagnol. II demantle qae la seule laugiie
I ire (question en pa- qui soilt admise soil la langtie
S u9'oUbliger ttl on ltel fra'ucaise: notre langue ma-
i4ier a la olontm. cinelhl et offici.lle.
*juori 6. D ,ns ue si NEMOURS


Une doe pages I
de mon aarnet...
lI est six h ures du soir. Le:
soleil b lisse et je devieus triste...
Ou aller ?
Me voici sur Ia grand route
qui conduit au Wharf de Por,-
au Prince En me voyant passer,
*Notre (E'lt pourrait me pren-
d e pour un beau somnanbule
qu, traverse ce monde en i.
van'; car il aurait sulfi d'un coup
d'oeil pour voir qne ce nest pas
IA l'e-wression du bonln ur. Eh
bien I Prenons un air heu'eux I
Mais comment devenir hlureiux,
uand o I est en p o e a une
ouleur mora'e.
Toute vrqie douleur do- n. I
ph pa, I du tempo A 1'tomne uan
heao'n de so i'ude.
II m fa t des Amolions ve-
na.l (Indu d ihors, n'imipor e qJel
evdnement, heureux ou n l
h:ureux, dbllcieux ou terrible,
qui pou rAit m'arrath.r A mci.
meme.
Enfi me voici sur le what,
conteniplant une merVeille.
Le soleil coach ant jetlle sur les
choses un ton rougeAi'e.Je sui-,.
en v0rit,. Irappe de ce specla
tie oi Ieil einbrasse t.n super-
b" panorama. La vue de la mer
est'souvenlt pour mo i une cause
de consolUtio i dans n s heurts
de spleen.
Ici, deux st amers V (in .scnl
un n11igV de lime noine e! s'etl
vont A Ia queue leu leu veis d, s
p:'ys loinlains... Dl it-mub'v qt e
I'hurizon n'a |.a de. liiwiles.


Quels g.,o rvuafes cou'eur
d'or I Q iel c 'I" e solennel I
J'ai sous les yeux I'une des
pl a be' es bates du monde, et
sur la t1te le plus beau ci I quii
se puisse imagine r.
Pourquoi ne su=, j pas p in-
fre ou pc~e ?
La me-r e, uno tub'.ea- conm-
me lea jetines liles -elle chin
ge de .,ouleur et de sen intent ad
chaque minute.
110las I Pourquoi la Na!uru
m'a-t-elle refuse des nageoi
res I ...
Tout A coup, au milieu de ces
belles aspirations, une penstee
vient me troubler malgre moi.
a 0 dconct rtante ironie des
sentiments humans I v Tandi,
que mon ccour atislai deevi
bondir dejoie.Ije. ne Sens m9,
tenant que de ia deception.
Et loin de savourer ce plaibir,
je n'prouve que du regret. li
semb e que tt cela ne stfit
M t qu mo amre re7'.ve.
t.erchant d'autrm motions,
ie reprends la I t4lroW en
retardant ce ci btL-'asuI*e no
sait nature qu pour t'tehAdre a.
R.Ch.


I


-- n I


N'imporote la circonstance...1
I
Les Ileurs scnlt toujoturs de circonstance. Mais les fl'enol
final ,gencEes ne retiennent pas I'atiention. Celles preparbesi
par Mme Ernest CASTERA en gerbes, corbeilles et cou-
ronnes forcent I'attention.
SLes plus belles rcoronnes artifiielles sont aussi chez
Madame ERNES CASTER I ou Aux Cent Mille Articles





ManUKt H'/leone


de Cigarettes


cGB ARA


&C


Les Cicrarettes

(

a Colons


R' Repiiblicaine e

< Porl-a u-Prin cie n e
Gri -"e la finesse de I-ur ar6me font les aetices des
vrais amateurs



LA BIERE' Nationale


de la Blasserie Nationale
0- 1 1 iA d


e

le ve
.@


vena pariout ur u,lu

wrre mal9ge sa quality
0


superieu rc.

SProtqez voire poche el

votre sante en la buvan!'

toujours.'
i._ _. ,. .


q


Dei n iere

heure
Avec ce movement exces-
sil qu'il y a
A LA PARISIENNE
pendant les derniers ours de
r'Annee, nous Xons tsugg4eIoi s
1'ide de faire vos ,chats de
Chaussures el Cos.'umes
du nouveau S ock que Mai on vient de irecvoir.
LA PAISlESIE\AE
Angle t.iand'Rue et Miracles
l hone 2006.


SOIS I.E SIGNE DUl TIGIIE
L'article qui a paru sous ce
tire dans notre Mdilion d hier
est de notre collaborateur Sle-
phen Alexis. Au moment de la
iagination la signature denotre
ami est restie par migarde sur
les gal6es.


Families
L'Enseigntmen' dorni au
LINSTITUT TIPPENIIAUEH
est sans egal.
Pas de vains mots ni de
vaines promesscs, des r6sul-
tats sirs et controls chaque
'annce.
! Cest I lan garantie.
I I[ -


.
...a vu, avant hier A midi,au
Grand H6lel de France un de
ins journalisles qui demandait
a un courier de ses amis des
renseignements sur le Cihinet
Francais. Le journalist lui di-
sail:
li hiien est lue )Daludier a
reussi A former le Cabinet. A-!-
il le concours de Briand?
Le courtier tout A tail doses-
p6-6,. lui, de la tfaillite d'uine
grande maison Be'ge, r6pondait,
air ailleurs tout en essayant
de trouverbon goit A son cock-
tail Martini:
Je m'en fous, moi, et de
Briand et de Daladier. Une cho-
se m'intlresse c'est le cafe Et il
tombe. lui, come le minist6re
Briand...
*
... a vu elle scene c'6ta t un
chauffeur de la Ligne. Quelqu'-
un de tres bien mis venait delui
faire signe de stopper. Et com-
me il stoppait le Monsieur pk-
n6tra dans sa voilture et lui dit:
Conduisez moi au haut de
la rue des CUsars.
Le chauffeur se dirigea vers
la rue des Cesars et se mit en
devoir de la remonter. II mon.
-lit, il montait et i'arrivait pas.
I L.a Fontaie de M dame Coleau
Mlait depuis longtemps d6ja d6-
passke que I'homme montait
toujours. Alors il se retourna
vers le passage et lui dit:
Faut-il monler loujours.
Oui, repondit.il en se gon-
flant.
Le chauffeur alors:
Pourquoi ne m'avoir pas
dit tout implement de vous
conduire au Bel-Air?


m ANNEE N" 6835


L Y I_ I I ~II I I


PoRT-Al walaai~i


I~ -------- .


~rrecrr~r~erCI~C~rr~~ 2 I~Li~Ylr, II W


... a vu s'envoler dimanche,
au Wharf, le chapeau on pa-
nama d'un brave homme de
pretre qui se rendail A bord du
a Macorise. Aussit6t un de ces
petits bonshommes qui gognent
leur vie par routes sortesde pe.
, ils traffics, se jela la meret
sauva le couvre chef indiscipli-
n6. II fut reconpense de son
geste plus qu'aimable par le re-
ligieux qui lui laissa le chapeau
en cadeau. II 'fallail voir la joie
du pauvre gars tout mouilll...
*
... a admiir encore dimanche
apres inidt el toujours sur le
quai ce que le vent fit A un de
nos commer,ants. I)e sa tole Ia
brise en'eva son chapeau qui
allait tout bonnement prendre
un chain de mer. Les gamins de-
mi-nus qui dansent dans la mer
ct plongent aprcs les pi;ce de
dix centimes qu'on leur lance
rinient A se briser les c6tes tan-
dis que le commercant s'em-
pressait de coiffer de ses deux
mains evantaillces sa t te genk-
reusement chauve, comme s'il
craignait que come I'autre une
bI)e ne Ia 'r(duisit en poussibre.
... a VII avant-hier soir, un
peu avant sept heuires,au (hatinp
de Mars une scene assez drdle.
C'est un galant qui fait la our
A une trWs jolie temme. L'hom-
me n'a pas d'aulo. Appuy6 con-
Ire la portiere de I'auto de la
belle exotique il lui conlail fleu-
retle comnime il le fail d'aillents
depuis tant6( six mois. Mais out
A coup, Ie temps chang'a de
mine. De gros nunges noirs (t
6pais s'empjrereni de tout le
ciel apres avoir pris leur elan
du c6t6 do Fort National. Le
vent effeuillait k's jeunes sablihrs
de la Place el les enfants qui
revenaient de l'Hcole couraie.t
en tous sens. Les autos klaxon-
naient. Les camions cornaier.t.
Des gens se h:ltaient. C'tstit 'a
pluie trWs prolchine. La june
femme ne put offrir une place
dans sa voiture A:' son ami, de
crain'e d(le se comprontettre.
Elle s'en alil done. El I home
se mit en demsure de courir
pour ii'tlie pas mouillt. Mais
malheureusementl il tat I' p)ei-
ne pai i que Iaverse se (lclara.
El Iorsqu il arriva au Bar Ter-
minus il availt la Ile de quel-
lu'un qini 6tait lotnb) duns un
lac. Qte dira-I-il aujourd hui A
la femme s'il la revolt?


M


I


" `P


I


F a -- i

Fantaisie
...4 1 .








PA (I E 2


LE MATIN 30 Octobre 1929


- - _________


Le ree iAvis Com.mercial
LeC r1~ ne Monsieir Fleury FlQU. -
S \ RE soussigne s'empresse
de Ia V erPite d'annoncer A si noinbreuse
Iclientle que par arret da
Tribunal dte Cassalioin en date
de ce jour, it a 6t r6gulic-
( Voir LE MATIN des 2'3. 21, 25, rement remnis a la direction
2i 28 et 29 Octohre 1429). le ses allaires.
Ilrappelle i ses J'ai hA'e d'en finir, ayant un qu'il se ient toujours A leur
pen trop klargi le cadre de cell disposition, et quit les ser-
r6pliq.ie. Je ne peux n6aimoins vira toujours avec le menme
me dlendre de fire jusqua me empressemen t e la nic:ne
tordre les entrailles, en enten- rgularitd que par le pass.
dant Moinsieur Fredknic Burr- r g
Reynaud r6p6ter tlant de fois que Fleiry FEQUY-Rl.R
le poeuple nest pas heureux. ley EQl
Ce people tait-il heureux,
quand no're administration ne -
tut qu'un repair de proftieurs
et que restaient impayes les ap. ral et de I'Ecole de Mkdecine et
pointements dts fonctionnaires; de Phirmacie, les bureaux des
quand, des soldats, d6guenill6s T'616graphes et T616phones et des
et presque mourant de claim, d&- OlfIciers de haul grade de la
filament sons nos yeux; quand le Garde d'llati, elle ne cesse de
citoyen haTtien, quelque but son soulever, A just raison, I'6tonne-
degrA de culture, voyait, avec ment des visiteurs.- Je ne men-
indifitrence, passer notre eten- tionnie pas les doue construe-
dard bicoloi'e Latuit-il, quand tions la Capitate n'itait qu'un vaste doubt deux. sont dtj\ en voice d *
d6poloir exhalant des o leurs construction -qua 'enit le soin-
naus6ubondes et auquel faisajent meil A plhs dunl, tant il est avere
pendant I'HI6fital nulltaire et les qu'une classes d lihomies a Iou-
prisons;quand, devant notre n6- ours voulu minaintenir la masse
cropole, pour des causes injus- dans ['ignorance. Ia misere et la
tilifes, dint6ressants peres de degradation la p'us humiliante.
lamille tombaient sous les balles La justice, confide A des su.-
dessatrapes? L'etait il, quand les jets d'elite A la conscience droite
Weput6s et les Senateurs, g6n6- et pure, et qui lont la gloire de
rilement les creatures du Pou- notre barreau, est ind6pendante
voir, enfonpjient le dard de I'6- et saine A cc point que des per-
tranger dans le sein de la Patrie sonnages offliciels se plaignent
par re vote inaeresse de co.trats partois de cerlaines decisions
ondreux don't nous payouis en- rendues contre eux. La liberal
core les consequences? L'6tail-it individuelle est garantie. uand
enfin, quand, A la laveur de r6. on ne vit pas en marge de a lo;
clamations diploma itiques et de la vie humaine prot6gee lors
notre impuissance, des parias m[me qu'un n6v. os6 m6conrnait
auxquels nous accordions une la soumis-ion quit doit aux
gne6reuse hospitalita, se gor- agents de la Force dans 'exer.-
geaient de notre or, ap:c6 avoir, cice de leurs functions. L'tran.-
suns discussion, souillM notre ger ne peut plus nous inmenacer
souverainet6 national Eux des canons de ses navires-6co-
surtout, non seulement nous les.
gratifiaient de leur amiti6, mais Un Cons il d'Etal, instifu6
encore p6netraient de passion confornm6mnent A Ia Constitution
amoureuse le coeur de nos jeu- de 1918 vierge de tou!c viola
nes lilies.... lion, replace les Chambres LU-
Le soufllie de la Convention gislatives. Celte asseminbl&e est
lait baisser le ideau: nous le en $rande parties compose
voyons se reliever avec la fin de d homes 6minents par la ( po.-
celltte 6poque, toute de honte, silionle savoir et l'intelligences.
d'inustices et de capitulation. Je la crois pr lMrable A ces
Les intlr6tsdu Fisc oit main- repr6sentants du l1euple chatrds
tenantlsauvegards. Les emplo- du cerveau, et qui, en raison
yes publics, mieux r6mundres, mnme des circonstances qui en-
touchent r6gulierement A la fin touraient leur champagne 6lecto.-
de chaque mois. La 0 Garde rate, ne pouvaient avoir quand
d'Haiti ) d'une tenue irrepro- its ne s'appelaient pas Paul, Ba-
chable, est bien organis6e; avant /.elais, Delonne, i'autoritl et
longlemps, elle ne sera coin- I'ind6pendance nkcessaires pour
mand&e que par des ofliciers in. exercer le contr6le des fllaires
digenes, tons des jeunes gens de du Paiys. Je la prfrerai jusqu'A
bonne condition. Ses casernes, la minute ofi t6lecteur pourra
propres, bien am6nag6es, sont d~poser dans l'urne un vote
desservies par des h6pitaux mo- conscient.
dernes, et j'allirme qu'oa y a at- Iien que lesConseillers d Etat
tachedes probesseurs povr I soient nommos pir le Pr6sident
education des niilitaires a n.ljih de la It Kpubliqie, it ne leur est
bets. La discipline y reg ie, et pasretirt1 le droit de discuter les
c'est grAce A elle que, A6 la hui- irojlk 'I-i louvoir Vxrcutil, de
tikme olympiado, ceux d'entre Iles nl.Ilii-, s'i v a iiSu.
hux, nion avail chioisis, pour C'est cet ontre adminiuistratilet
dtlen re nos couleuis sous le politliqje,.'-qullasagessepopu-
ciel suggestilde Il Arope, avaient; alair' a ippori s a rCo is~cration,
guard lhe secret de v'aincre. I.-s ril irw uvec plant d'inso-
indigenes, sans (o ilra iiti sa -'i*.' tI dlo oet O( pfoil!o |;i des-
luent bieretmaeint Ilur d.ap' im e riiction soni, ti tizjgie d un ar-
se decouvrent avec o g .el t icie entl inini q|ii, sans 4g dei
vant les statues des He-osd.ie ls hirangues de M-rabeau, a
notre Independance. PlotI-au. toule [allure d'un appel aux ar-
Prince est devenu u-ne ville salu- ines. Dien veinlLe que I'ecrivini
bre. Agrmein'ee du ltlephoni du TIi'llS nit la p 'ihence d at.
automatique, enibellie par des tendre, en se rappelant q ie s'a-
parcs, des squares, un qu".i r gi'sanl, des Adilices hils q'ie tes l~d- es e neiedenis tavoisent les Apo-
tais des Finances (I les bAtiments de I Hopilal Gnt- (FIN)


CANADIENNES


Sur lerapport des biblioth6-
ques publiques, Port au-Prince,
la Capital. est vraiment A 'ex-
litrme arriere-plan : e Petit-St.
minsire, I'Amicale du Lyc6e P6-
lion, I'embryon presque priv6
tde Benoit Cass6us, le distingu6
Chet de Division du mininistere
de t'Instruction Publique, Saint
Louis de Gonzagne, et quelques
collections d'cuvres plul6t fer-
m6es tel est a pau pres le lot de
Port-au-Prince.
SLes entreprises de ce genre,-
qui ne le sail't?- doivent de
pouvoir exister et s'entretenir
au concours de l'Etat, A celui
des Communes et A celui d'eu-
vres interess6es. Depuis quel-
que temps, I'Etat ne subvention-
ne plus, quel que soil te merite,
I'exemple est progressivement
suivi par les Communes; quant
aux oeuvres A obje's sp6ciaux
elles ont assez de s'efforcer de
vivoter pour elles mmes pour
iie pas s'eiiibirrasser de ce qui
enii souine no les regarded que
tries indirectement.
(Or, si toutes ces personnel
plus ou moins morales d6cla-
rent ainsi se desint6resser de

Toujoura I'Affaire
Dweck Khourl
Au course de l'instruction de
cette important affaire d'assu-
rance et ('incendie, il parait
qu'il a 616 decouvert que la Mai-
son Dweck-Khouri qui avail
failli brdler il y a de cela quel-
ques jours availt 616 assume A
deux comp:ignies differences et
pour des sonines distinctes.Ce-
a donneracertainementaupro-
c6s une nouvelle former, et cette
borme-IA n'en est pas la moins
i iteres ante. ( Le Nouvelliste
d'avant-hliera pose lai cues'ion:
Pen -on assurer un aunme ma-
gasin deux fois simultandment
et A deux companies difliren-
tes? Nous l:ions 6tudier celte
question sur laquelle d ailleurs
nous reviendrons et nous ne
mnanquerons pas de donner
toute notre opinion A ce sujet.
-- - * -- .. a
La Chiere au\ piedi d'Ori
On connait dejA ce film qui a
eu, A plusieurs reprises, un si
grand succes. C'est exactement
I'histoire de Matta Hari cette
espionnede guerre qui mourut
avec tant de cranerie devant le
pelolon d'ex6cution. On le re-
donne vendredi soir A Parisiana.
On n'a qu'A voir sur 1alliche le
litre du film pour avoir I'envie
irr6sislible de le revoir. Aussi
sommes-nous assures que ven-
dredi soir il y aura foule au
grandthAtreduChamnp de Mars
pour revivre un des episodes leq
plus einouvants et les pIlaissen-
sationnels de la guerre,


1I


CONSTIPATION
prenez les

COMPRIblik
SUISGSE
ds DELORT, Pharmacia.a
UV, Ha.s lmt-Ancolve
CIEST LE MMILLEUR
DES PURGATIFS 0
Alex. PLThUS; Phauugcie AL3UTIU
Phorm. me .du D Justin WIARD
f otio Iso t.1.bonnom Pharmiacies


I


- m w I F _


d'ASSURANCE


sur la VIE


EUG. Le" BOSSES & ;Co.

Agents Generaux


--


1Itvre des bibliothbques pu
bliques,par quel miracle cel es-
ci arriveront elles A s'implanter
eiJ.atti et A combler ainsi Is
gPiusle lacune intellectnelle don't
nod/ souffrons ainsi.
Je me creusais la tIle A cher-
cher Ia solution de ce grave
probiame social, et, en d6ses-
pir deo cause, je commenoais A
pnser au concourse qu e pour-
raient etro an pays, A ce point
de vue, nos cercles el clubs mon-
dains, s'ils voulaient patrioti-
quement s'y meltre, lorsqu'une
note de I'Amicale du Lyc e P6.
tion est venue informer, par Ia
voie des journaux, que la mo-
dique Subvention mensuelle de
50 gourdes* que Ia Commune
de Fa Capitale accordait jusqu'i-
ci A sa bibliothique vient d'tre
supprimee; elaI note ne cache
as que ce tait daccule Ia bi.
lioth6que A ses derniers retran-
chements.d
Mais enfin, 6tant donn6 que,
dans tout pays, i l doit y avoir
des biblioth6ques publiques.
voire une bibliothique central
national, qui doit sien occu-
per?... That is the question!


'Le Vertiges
Tel est le titre du beau film
dramatique qui sera exhib6 di
manche soir a Parisiana. II est
tir6 du beau drame de Charles
M6r6 qui, en 1925 taisait atluer
le tout Paris an beau there de
la Madeleine. Quand on saura
que le personnage principal se-
ra tenu par Jacques Catelin, on
se rendra compete imm6diate-
ment de I'int6r6t que I'on aura
A voir ( Le Vertige) qui est jus-
qu'A ce jour le chef-d'ceuvre de
Charles Mer6 et un des chels
d'oeuvre de I'art dramalique
contemporain.
A dimainche done A Parisiana.
Et en foule.


Bulletin de la Ceommune
de Pert as-rince
Nous avons requ, avec plaisir,
la livraison Avril-Juin, du Bul-;
letin de la Commune de Port.-
au-Prince qui, comme on le
sail est la publication officielle
des Proces-Verbaux, Comptes
et autres actes de notre Ediltil.
On y trouve desmatieresplei-
nes d'antlrel, tels que Arret6 de
la Place P6tion, Situation de la
Caisse,Reorganisation delaCais-
se des Ecoles, affaire de terrain
entire la Commune et la Corn-
pagnie Haltienne de Construc-
tion.
Nous remercions la Commis-
sion Communale de Port au-
Prince de son gracieux envoi.


Lettrc

Ouverte


Pilate 21 Octobre 1929
Au
Secr6taire d'Etal des Travaux
Publics
Port-an-Prince.
La population Pilatoise, don't
je suis I organe, a I'honneur de
vous informer A tells fins que
d'utilit que les pluies do mois
dernier ont lellement endom-
mag6 'ine parties du tronqon de
la route qui relief Gros-Morne
A Filale qu'elle dul, A contre-
coeur, retourner aux rharnro-
yeurs pour le transport de ses
cals en ville.Cel etat de choses
a durd toute une stm-ine et lui
a value un prejudice pocuniaire
irreparable pour In d'pricia-
d6lerioree sans piti6 par czcs
charroyeurs, alots que, veuillez
le noter, les men ures relatives 6
Is Standardisation lui comman-
dent tacitement de rcenoncer A
c I ancien systime de oi anspoi 1.
U'hivernage s'annorvan*, les iPi-
laois vous prient de bien vou-
loir passer des instructions for-
melles A6 Il Ingnieur Dparte-
mental du Nord de qui relive
le dit troncon pour qo'il puisse
V'e tire ehpi rrpr avec des gra-
vienrsasn quees Sp6culateurs
ai'lena point i enregist'rer de
nouveinx dommages paunisi
res rnsullant da systme desrais
port plus haut perl. EsApdrant
que c'est avec le plus vi em-
ressement qu voaus donnenr 7
suite A lenrsjust.. dolhances, les
Pilatois, avec leurs remerc t-
ments anticips, vous er.voient,
S erAfpio d'El.t. I'homm'ge de
s Vicor p. n uses ANvi s.
Victormn Jl'AN.


Les Livres


L'Ombre du Cloitre par Ma-
nuel Galvez. Lib. Albin Michel.
- Un homme, apres de lords
p6ch6s deo joueanesse, a laiss6 le
pays natal. II y revient de lon-
Igoes anndes 6couldes. Retrouve.,
lenas file doune besaut6 cle-
tante, Une cousine.A son depart,
mine. El ramour vient Lhis-
toirc finit par an mariaoe.
Cost tout. Non, ce n eat pas
tout. Cotte aftdbulation roma-
nesque n'est qu'un prdtezte pour
la peinture, vivante, animc6o-
lore d'une exquise petite ville
argentine, Cordoba. Sea sitesles
mocurs de ses habitants, tout
cela est montr6 avec des nota-
tions pr6cises, heunreases et dd6
licates.
Mais, vraiment, aso point do
vaue des croyances, les braves
argentins sont A ce point con-
vaincus? Le dogme ls enserre
comme daus one tamisole deo
torce. El sur leurs propose, sur
leurs gestes, suir leurs penstes,
il s'dtend,tyrannique,victorieux.
Toute une soci6tW bien pensinte
est peinte la, dirig6e par les J6-
suites.Et les paten6tres, les pro-
cessions, r'ombre discrete, mais
protectrice at douce des Egli-
ses.
Deci delA tn soupcon de rd-
volte-Une pensde libre qui tente
de briser le carcan. Une petite
Bile rieuse et mutine qui tend
vers la joie, vers la vie, vers
ra mour et qui semble r6clamer
le droit on bonheur. Et de not.-
veau, I'ombre auguste du dog-
me.
C'est dans I'impalpable des
scenes esquisses, dans la Isnuan-
ce de la psychologic des plus
aviskes que so trouve ie meilleur
de ce roman.Pour nous Haitiens,
qui avons tant int6r6t A connal-
tre pour les mieux comprendre
et les mieux aimer, les beaux
pJy. ltlino-amtriciins, ce livre
e:t pr6cieux A tons les titres.
Au point de vue de l'arl puor,
il atteste, par la fluidit6 d'un
style, en mame temps souple et
nerveux, on talent robaste et
original, d6daigneux des com-
plications inutiles et des exag6
rations faciles ot s'emp6trent les
6crivains dits modernes.S'il don-
no cette excellent impression
dans la traduction de Gahistoil
doit 6ire dans la langce origi-
nate, d'une savcur particuliidae.
Et nous sommes heureux de
saluer en M. Manuel Galvez nan
des repr6sentants les meilleurs
de la splendid Elite de son
grand Pays, un des flambeaux,
sur la terre am6ricaine, de l'im-
mortelle pensee latine.


Des Bibliotheques
0 -_


pprnula, c.r
suftfsk% ..
Teux "ramn


06ubioa POORE DUe


d ~- -"W


Les Disques Sensationnd

d'ODEON

Dans la lis'e nauvelle d'Oclibre il y a 45.30 nunireM
veaux el Sensaltonnels. in re!suni mmem courl est lMp
idr el no10s nolons ci-apris seutement quelques Uns 4,
meros prciedemment douiseis et qui sont re enus
lires: oll Hire, The Blacksmih Rag, lilarits, Jok
Cliant Religieux-hoel Minui s chritiens, Ave Marja
nod),'Agnus Dei.
Monteaux Les Bouafons, Credo d'amour,La mtrt dld
Lu Evangile, I'Aiglon, La chase, Chmntecler, Chance e
temps AIouveaui.
Mislinguettlle 11 m'a vue nue, a c'est Paris, On
7 out va c'esl pour rous, Parisette, Milsou., Chri e 't1ai
Gouin- Elle a perdu sonpantaon, 7oi,La "euJre1
Rere de Valse, Aleluia Bonsoir M dame la Lune,
Asiralda. Je n'ai p'us de maman, Les millions dAraeq
renade losseli, 1iq ita, Ecoule la chanson du soit, Arj
Chameau, Je suis un tendre, Ah I dis-le, dis.
Ninon Vallin Duo des hirondelles (de Mignon),v
excquise, Berceuse de Jocel ne (chantie).
Orn hestre Viennois Marche des I'orgerons, Le
re la Ioret Aoire. La korge de la Fort ( imitations de
Jazz Ramona Ivalse). hallelujah ( charleston )
Stack 0- Lee blues, Down heart blues, In m leanjW
Albany (blues), Lonesome love sick blues, My Blue
I cslerday, Black Botom. Lucky Day
Tangos et Meringues Piccolo Aavio del MaXL0.
Hinconada, Ole lu gracia. A media Luz, I-ederacionlL. G
Guitares Hawiennes La Paloma, Maria Marl.
7 1 lu hoi, he manao healoha.
Demandez la lisle Generale dOctobre.
BAZAR ODtON
J. KARAYANY



H0tel International
Fonde Aux Cayes en 1896.
Transf6rk A Port-au-Prince, au Champ de Wi
sProprict6 Emile Blanchard.
Veuve T. FERRANDINI, Piopri6taire.
ChambrM aBrees. Cuisine franuaise,- Pension A pris
Irstallation moderne tris counortable.
On p 'rie angtais, trangais, espagnol, italice.


Use eat6resce e4 1 V ar
& Daulci^
Hier A It heures du s
Dr R.Charmanl, Insltour
dical des Ecoles du Service
tional d'Hygiene publique a
pris sla s6rie de seb. conftre-
sur 'Hlygine ]& Damien.
Le Dr Charmant a parl6
n6cessitd de diss6miner
tout le pays, tant parmi I
pie des faubourg que pa
lmi do nos paysans lea
d'hygiene dans le dessemade
venir les maladies qui,
miques on end6miques,
seot la santo publique ei
blissent Ia nation elle-mni
Docteur a faith ressortir am
language vibrantde foi et
triotisme qu'ane nation as
progresser si ses oenfatat
jouissent pas en plus
parties d'une sant6 excel
que le devoir de cex &
confie l'6dacation doe
est non seoulement doe
leur esprit mais a"si Wd
indiquer les principles qul
riseront aussi le d6velQo
de leurs corps. De q
rait, ea effect, une culture
lente, si du fail d'une
bile, on no pouvait ll
science an service de la
tivitd c'est-&-dire de son
Le Dr Charmant rendf
sant hommage an Service
tional d'HygiR n Publique
Service Technique qui ou
pris cette peaste et qui f
ce qui dipnd d'eux
propagation en Haiti,
dans les bourgs les plus
dies notions d'hygiene p
Avant la conf6rence,la a
linienne* est chant6e per
t16ves de l'Ecole. L'Orc
da l'Ecole sest aussi fail
tre dans trois morceans
rablement ex6ecut6s.
Nous pr6sentons nos
ments an Dr Charmant
conterences d'ordre p
sont appelees A faireD
grand bien d autant plIt
Docteur leur donne pl
forme agr6able d'une
A batons rompus et les
d'exemples do nature a
per I imagination des 6la
pour lesquels ces course
insitu6s.s


MANUFACTURERSS LIFE



Insurance to


S Une des plus fortes COMPAGNIES.


I


__


I


--


I~-- .


0 -


1.1-


i,


I







IF. MA T IN 80 Octobre 1929


-- ''ud _ _ _ -


-~ ~


-- IB-O4-A tIl


Toutes les Polices


DE LA


MCI


comprennent la Protection centre la

Foudre sans aucrmentation de taux


Aes, -
L g.L 'eBos se o

Agents G6ndraux I


rniere I

Heure;
Par sans-fit
octobre
-YORK On announce
naailles de N elle Bernice
r, la fllle du grand cons.
d'automobile, avec M.
William Garbisch, ure
do football.
E T R O 1 T-Le monoplau
pa* La Terre des Suviets P,
tele pour New-Yo k a at-
kid, venant de Chicago. La
Mtait si grande autour de
il que la po'ice a au
dilficults pour main-
ilordre.
.INGR AD Un bateau
Vpdst arrive en rade du HAi-
I Tec les corps de 85 olfi-
Fs amricains et des homit s
Rdans la campdane de I'Ar-
1. Du HAvre lea cadavrt-s
Stransportis aux 'Etals.
board d'un bateau de
moe awmricain.
MOME- Lea Italiens 16teront
kmache le septieme anniver-
4de la march des tascistes
iRme.
KIS-Aristide Briand a ac-
ti le porteteuille des Rela-
m Extirieures dans le cabi-
L tofln6 par Edouard Dala-
i, le leader du parti soc.alis-


PARIS- Le part socialist a
Wr meeting cette nuit pour
Nte A Ii decision de se join -
iA Edouard Daladier, leader
part radical socialist dans
fwimaion du cabinet.
ERLIN- On announce l'ava-
ition de plusieurs villes des
d diu Rhin par les troupes
MUaises et belges.
CAT)CAN Le cardinal Se-
* Y. SaiL, archeveque de
wde, a requ le chapeau rouge
r wrmonie publique.
lhNDRES-A la reouverture
Parlement demain, la ques-
* des sans travail sera le
3 grand problime qui sera
Son discussion.
OS*-OU--Deux grand mar-
.bdde diamants, de national
Rmive, nommes Klennier et
i out ite ttusills pour contr,.-
tde. Ces deux executions por-
teonombre des victims a 63
fa 4 derniers iours. k "n-.
ENDRES Le coeur de RI-
SkBruce, le grand capitaine
"Wais,a myslerieusement dis
1u. La policecraint qu'll ait


t416 distrait de la cassette qui le
contenait dans ia crypte de l'Ab-
b ye de Wes'minster pour 6tre
transport en Terre Slinte sui-
vant le desir des liberateurs.
ROMIE- Le prince Berthaid
Von Bulow,ex-grand chancel:(r
de I'Empire Allemand. est mort
tujouid hui dans sa villa A ltge
de 80 ans.iI etait mnalade depuis
le mois de janvier denier.

SPECTACLES
rfpfa an


'CE SOIR
Le Pelerin
avec Charlie Chjplin.
Ce film est en 4 part e, at sera
donnd avec un Eclair Journal
seulement.
En'r REMAIN SOIR
Mandrln
( Suile )
Ravengar
( Suite )
Eitr6e: 1.00; B aIco : 1.50
VENDREDI
Le grand drame d'Espionnage :
La Chevre
AUX
pieds d'or

ou le roman de Mata Hary.
Entree : 2 3 e 4 gourdes.
DIMANCHE
SUne grande superpruduction :
Le Vertige
avec Emmy Lynn et Jaque
Catelain.
Entree : 2, 3, 4 gourdes.


Varies
CE SOIR
Non -e Crisie
Tea. he de Velours
0.5.

S59HJECOPRLSSIONS
0 0 Wes I6bau(
Ubiftu m OM~nz nS'" m


Le steamer

'Macoriso
Nous avons co.amis une er
reur en distant que le ,Macoris))
a laisso Bordeaux le 8 octobre,
c'est le 12 qu'il laul lire,-ce qui
ait q ue la traverse de Bor-
deaux A Port au Prince a Wtl
(flectuke dans 15 jours seule-
ment'

AVIS
Le 6parlement a d6cid6
de mellic au concours tr'.is
bourses vacantes 6 I'Eole
Norm:jle de Jeunes fillkls -
Le coicurs autira lieu le je.idi
31 Otob.'e au sige de I Eta-
b issemnent. Pour prendre part
au concourse, il fiut 4tre mni-
ui .Iu Brevt Simple de ca-
paciid.
Port-au Pri'icele 26 Octob e
1929

Comnlt6 RHalten
de J'Alliance iran4salea
lt s mt mbres honoraires, les
m(nibres bitnlaiteurs, 1.s Pre-
sidents et tes m( mpres des Sec-
lions provinciales et le? mim-
bres aciils du C. 11. A. F. sont
cordialement pries d'askilei lA
la distribajion des ptix de la
SocietY.
La solennilo aura lieu Pari-
siana, d'mamnhe matin, 3 No-
vembre, des dii heures, sous .la
presidence de Son Exc. Mon-
sieur F. A idet, Minis~re Pl nipo-
tenliaire de la 10publique tran-
eaise.
Porl au Prince, le 28o lobre
1929.
III -...............


Avis


AMadaie \ve Al..r 1AxR iusu
fruitire des Biens meub'es cl
immeubles de son inarii,donne
avisau commerce et a public
en general que son ilWs lM,
Fernand Roy, a sa procura-
lion gene, ale poi,r geier tout',,s
les affairs de la ntaison Ali.r
Roy, et / ercevoir to s re enulls
Port-au-Prince, le 29 octobie
1929.


Mme Vve


LA SCIATIQUE ?.
.N M ouffts plus. Void de quoi vos soulager.
La doulew torturante de la Sclatique peu apr6s. 1 nes faut pas supporter oa
fa'tr4te vite et saremet per l'emploi souffraacs: garden an lacon do Lial-
d Liluanot Soe Applique&.en ua sent Sloan i port6e do la main. On
P sotr la partke soufrante. Le lini- 1'emploie dans le monde eatior en
* p6stre de lui-6meio et vors case Bhumatisma Lanumbago,
V entirem soubg6 prequel intan Slatlque, Bntorsos, Conta-
t'imt Lme tluas e d6congestion-. et ltouut douleaOUIs
Sat Io* mal dispgrat ompl6mtnent mUlsoulaires.
I t,- Sa a s sift mduI" : re. F le <.n aMW ( imp"Sme"p a


Alix ROY


I'


i


Une poudre qui est aussi
douce qu'une plume I L6g6re
comme l'air. Duveteuse com-
me un ddredon! VoilA ce que
disent ceux qui se serveni
de la poudre Exelento. Elle
s'ktend doucement sur la
peau, laissant une fine pelli-
cule de poudre qui rend la
peau aussi douce qu'une pein-
ture d'artiste.

L'Exelento
Est un triomphe pour la
toilette. Elle ambliorera n im-
porte quelle complexion. Et
elle est d licieusement parlu
mee. Elle esti livrie en quatre
teintes,Brun tunc6,Rose,Claire
et Brunette.
En vente chez tous les dro-
guistes. Pour 0, 30 c(s. seAle
ment. II est exp6di6 d6s r6-
ception du prix.
.\ELL \PitM iCINE
COMPANY
AI'L NTA. GEORGIA U.S. A
Agrnos lemanaes pour touw
E,-ive o'timr renseit nements.

Ecole Industrielle
J. B Damier
Ceir d Hifoire
Sls couis du soir de I'IV
co'e '. B. Damier s(ronlt re-
pris le lundi 4 Novembre ',
6 henies p. m. Les (tudiants.
de I'aonee deride e qui d6-
sirent poui siivre leurs lo(dess
sont pri6s de s'iiSLrire a *'.t-
vance.
.:: i)irc, ti, n


'6


Simple

Conseil
Si vous voulez inelez 1'utile
A I'agreable.dorpnc .de bones'
lemons de piano A vos entants
en les confiant a 6 lademoi-
selle CAu MEN BIRO)ARD.
A partir de 3 heures p. m.
leqmos de piano avec wulf6ge
.obligtatoire : prix 7 do'lars
par mois. Legons de solt6ge
seal: prix 3 dollar.
-. Pour plus amnplei reasei-
guements, s'adresscr a I'artis
te. A sa villa ( Bis-Verna )
T6lp(ione No 3212.
Parents,uc manqtucz pas dec
profiter de ces conditions re-.
ellement avantageiiues.
I'eci est un simple bon
conseil.

Avis
L'Adminis!iralio i G(nrale des
Postes, 11 ,ti/r du Iepairlement
di Conin ',-c. i,.re rt hi Cla u.-
naissou in'Iu pl/iic iqnuelle mel-
Ira en tiente ft s,.s guichels, ,1
parlir duI lunili Aoiotembre
prochain, les noutveaux types
de timbres suiants :
G. 0,10 cts, commemoratif du
Traite dominicano haitien du
20 janvier 19.9 ,t li '/ifie de S
E Mlr Louis fjo: no. President! de
la Riepublique.
G 050 cs, i vignelte d ae
report poutr scrioite d a(Iion.
I'or;-;.u- It incc, le 28 Oclobre
1929.


A louier
Maison comfortable avec con
ei dependances. Prix modern.
Sise 4 vent e MagloireAmbroise,
derriere I Exposition.
Sadresser au Docleur Eugene
Audain.

Le visate
COMME
mooe peiture d'artiste


r


La Boisson connue

(dsle mond C 1d enlicr
EST UN
RA FRA CHISSANT
E UN

RE((ONSTITIr \AK'

I:IROID
EAU MWINEIALE WVHITE- RO
GINGERAI. VVHITE ROCk


,el (iionqr erll a1 i


(I eau min nral

des Sources DLlet

WHITE ROC
DANS TOUS LES M1EILLEL'S IIOTlI S
CLUBS, CAFES ET FRESTAUI,\ANTS


Molhr


&


SLa uin


I)islribuleurs Port-au IPriice.. ( Iaiti ).


Avis Important
ES lampes de poche I'veready et les piles Unit
Cell sont reconnues dans le monde enter
come &tant les meilleures. Comme tout article
suplrieur, elles ont de nombreuses imitations.
Nulle de ces imitations ne saurait leur tre com-
par&e. Ils leur ranqient les ann6es d'experi-
ence ,la technique perfectionnec et lea nombreu-
ses caracteristiques exclusives qui distinguent
lea Eveready.
Quand vous achete! une lampe de poche, amu.
rez-vous de la marque de fabrique: Eveready.
Mifiez-vous des imitations qui n'ont d'autre but
que de vous tromper. Refuse: la pacotille metalli-
que bon march et les piles sans valour qui, A
I'usage, vous reviendront beaucoti)p plus cher. *
Les fabricants qui i.iron pliuwgi. la marque de
fabrique ct Its dlessiki et nixfi'le-.; '1ere.adv ainsi
que les commeriants qui auront inmportc" pour
les revendre des lampics Ji poche ot ti des piles
de lampes de po ihc plagi.ian nos idesshins, nmo
deles On combitaistIns dc coutleir> scront pour.
suivis en justice.


Ilk
6081


L. Th. LAFONTANT
A ccessoires pour automobiles
Gasoline. Huile, Accessoires et Pi'ces de Rechange pour
automobiles .
Les meilleurs pneus el Chambres. air pour toutlc autr
u., camions.
lalle Gardiner
No 1538, raud'Riie.-Port-,-rince, (I iiti)


RHUM HENRI (iarde'e


En" pen de tCem)s


ce


pro-


duit remark iqu able : conquis


de hautle


Jliet 10n1.11 I' norn-


S
IbVp~'I


PYstriLulea~rg!
j. U. N EI&C
1619 HaI~It.1 huIX Vifle!


Est prescril pour grippe, re-
froidissements, dengeu, Bile, li?-
ore a paludisme.
C lwf e plus rapide remtd e


Rhi~mHENRI Gardere.,


'The leading mineralwat


~--- I i r I L I I L -(~C~P JCL~,.


NOW


c-~r~c low


~c - I -1


Pi.,L -


wM


1A1r 1!I




* r 9....


LEW MATIf 30 ) .',..i) ___I_


The Royal Mail Steam

Packet Companv
Le vapeur atulebra venant de Kingston et des ports
du Sudest attendu A Ia Capitale vers le % Novembre prochin
prepn nt frdt pour I'Europe via les ports du Nord.
Port-au-Prince, le 16 Octobre 1929.
1. J. 0IGIO,
Agent General de la Royal Steam P'acket Comp:wy
T616phone, 2311.


ALUMINUM LINE
,D6parts r6gullers de New-Orl6anw,
et de Mobile pour Port-au Prince.
DE.NW.OII.EANS DEI.N01ILE ATTENlI' A PORT AU Pill.1i.
26 Octobre 29 Octobre 4 Novembe
09 Novembre 12 Novem)r" 18 Novembre
23 Novembre 26 Novembre 2 l)Wcemblre
7 DNcembre 10 I)('c, n111)e 16 l)te mbwre
21 Denbre '24 Deeb.i e 30) Idccemlr .
l)'r'atis m n!suels poIur es C \ s c iinil.
Departs directs pour tons les auties p i).ls :e la llepul)! i1'C.
Quand la Coml agnie tiouvec lin heil.
rour tous autres rens 'ignenments s'a Irrsser 'i
A. de MATT'IS & (:1
AgenIts (iGtmraux.
Ce 16 ()clolre 1929.



De i'Afsociatio des M3,tn'r.es d .& :.)'1
Enselgnant et du Comtt6 H aylen do
I'Alliance Franqaise.
.e prochlain lira de t(l celle lolcri cest lixe a i )iina1 iche
10 Novembre 1929.), hc 9 luenres du iii nli i,a ii 'l'hatie l'arisiana
Le Comite d'adminiis!ration est lieurceix d'a~viscr le public
que la nonvelle r6partition comportant 1111n plus grand n in-
bre de lots nagnants est la suivante :
1 Gros lot Gourdles 2, 00 4 lots de 20 Gourdes 80
1 < ; 51)0 75 i) s tie 10) 7 1
1 100) 1 2 Ap. ii lIr lot 25 (Giles 'fO
2 de 50 Gourd s 1001 2t du 2c lot 201) 40
2 25 Z 50' 2 diu 3e lot 15 ) 3
I Lots se terminant par les 3 derniers chill es de
hlr lot Gourdes 10 40,00
.13 lots se It rmin il p!i les 2 dernier chillres
Iit ler lot (;oul(es 5.0()0 "w225),00
.Pr-(at-Lai


Pre La LIi
Siv~. aC (iiqISlciCdelir, Ic


Si vois avez que!q ics hcuies de loisir, le
vous d6sirvz les passer agrvab'emcnt illez au
Pre-Cat-Tlan


soir, el que


c( i votis biionvurez, la p his bellie satilede bla la tm usiqute la
tuilck1leire cx ti Ic par t~in orthophoiiic dernilrcr (i ct iusli
le~s boissa.is les plus frichi s ctletIs plus pures.
Lhaiujai-ne, b*:& c allema'nde ou nationale,Iiquicurs de tonics


kmm&-%.Nw -


Vo


ic a suivrIe pour avoir hamburg Amerika Lin

une jolie peau naturelle.Le bateau ( Cuba ', venant d'Euro -e est altendu
une l de oe peau naturelle or Kingston Stoiu
I 5 Novemnbre. de passage pour Kingstou. Sto-Dom,,..m.


SetileenanI (lit saipon ct vie
l'eat si cest / -' n~edllvir con-
scil potir les f'inines qui dvsi-
rent COnnileulsI ,rtg/es imo-
(leriles pour les soils dvi visage.
Ajaii re Westpas n'unpoi'ie
quei sav'on. Car 1(1 beaule est
Irop; precwvcuse pour lei risquer..
Le XvIVol doit SIre 1tin savofl
pot11a1 eh mC ii- tiin 5(11)011 ti
lufiqujieul (IIpouir ce a. etl i'U'
(lilufre. Les cheurines no luirela
sordl i~i1~inispaa b/es (illjour-
d'Iaiti. 1, Iv'/ls cai~'fC t ies natu Is
p,'wn111.1l dov 11 ii/hou/y's Ilvilli
re//vs 's iv. v:Iv:,,,vdefx dv'
(/.I sIIIpv~'la/iii'i1iiive srmiiI cs
rices."' me/I~'l s vies (oliv~es v.
de' I bil/('Ie pa/au, re'ntimfll~
dIv'/uis d/vs .i'i"Yls.
Co I~'ip e lolu Id- IC!faire
Ict 1)1(11W (1 Ie'soir aivantl
die v'ouis intllre ati lit, laove
v'ouS la figure vel la nuque avec
wi)lte'lil'1' 8(1itiionsse dons 1)08
p)orsprv' Jii'liman~ssage de i'os
dv'ux'mains. Rincez-vous en-
Sully' (verCCde 'elaui froide. Se'
Oil.: 1101 iJs ei~lIv'.


- MOM"


C r 'iinajIui .~l# l i-. -


Ce q11i o'a ji:mais #t# fail
Ce qui me peaul tre dOpasst.

Kola Champagne

F. SPAJOURNE
P, par6 dans d-s conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Pi6paration et Vente
nHARMAClE F. SEJOURNE
Angle des Riues Roux it du Cerntre.
225, Rue F6rou
Aucien I&al de I11l61el Telephone: 2097.

N OUS livr.isles le I it
A." bouilli dais nos hbu-
.. reaux en ville. Vous n'ave,
qu'a nous dire otre heart.
LAITERIEBAILEY
T616phone, 2183,

Royal

((abarel
Oiloph.nic d.- rr Ordre
lir o rie mue maique.
S Rendez-vous de ceux qu
vilen passer des moment
agreables dins un coin de
ve dure, en face de la mer
evocltrice de vjtup'6 et de
r ves.


tiago de Cuba, pregnant ir t et passagers.


Le navire v Adalia D, venani de Cuba, sera i
Novembre p.'en: nt t:dt et p ssage s.
BEINBOLD & Co, Agents.


vers


1^-- -

Grande Degringolade

a 50 o/o

Four 15 ours seulemen

Chez Vincent CREIDY
Aus esims des Rees dii agasia de I'Etal AI re des F
La Maison Creidy donne celtte dd'gringolade de prix d
.s'' de 'ouverta e tde son noiv el Elablissement,


Serve:-vous de poudre et dc
fird si vomu voulez: mais ne
vous enlormne: jamais avec
pour la nuit. Its doivent dire
enlevis. lIs obstruent les pores
et provoquent des points noirs
et des boutons.
Esilez eUe erreur
Ne vous serve jamais de
savon ordinaire pour le trai-
tement que nous venons de
vous indiiquer A'allez pas croi-
re de lout savon vert ou ceux
vendus common fails d'olives
et d'huile de palmes sont les
temes qie le Palmolive.
Pour totre gouverne, voyez
sile savon PALMOLIVE que
voas achelez a une bande noire
avec le nom PALMOLIVE en let.
Fires d'or, l'empaqueta.qe vert et
cachet rouge au dos du savon
a(ec e molt PAI.MOIIVE dessus.
Le savon PALMOLIVE n'est ja.
mais vendu sans empaque-
lage.
Le seui serel du IPAl.MOI.IVE
es la commiisition e.rclusit'e-
el c'est un des /plus prkcieu.r
secrets de beautl du monde.
'T he PAIVoLMVEF. PFr.TCo.t./hi-
rmgo. L S. A.


w Jmm


Repr6sentants p-ur Halt
J. D. MAXWELL et 01,
1619, Rue R6publicaine
(Grand'Rue)
Port au Prince, (Halti)


150 Cr"pe Ginette asst. 5.00"
Bastle ,** sit' asst. li.25
1 50 Bus ide soie asst. 7,50,
1,50 Ba dic soui tussage
crochet 10,
1,00 Bas d(e soie,
extra sup. 15(3 00
1.00 B.is chill.mi"(oie 13.t110
B.s fi lIa.nms ,s I. (2.2
175 B s mercer. asst. 1 5
B s lil nii Ite I lane 1,
1 0 *"' jiambes ext. I
1,73 Bai a co Ie asst.
flt F. II 3,00
J,73 Chausset.es fant.
homes 2,00
1,75 Chaus. fil ass. hom.2,00
1,3"0 Chaussees. ast.
our ufants 2,00
1,50 Casimir Tropical
assort. 10,00
:1,50 (Bat'Bi's) Etoffe
1,.50 nouv pr costumes 4,50
Khaki jaune angel. 3,00
1,75 Khaid blanc ang'. 3,00,
1,00 Vhaki blanc 2,50
D ill blanc union 400.
1,00 Drill Nippi blanc .3,00 1
Dock jaune dble ill 4.0'I
1,'5 ve t double fil 4.00
Drill flinelles 2,A0 1
2.00 Drill coi4 sup. 2.00, 1
3.00 Drill coul,pr eul. l,7
Khaki pr chem, 2.X I
3,00 Mouchoirs de ,
poches non ourt. 7,5, )
1.50 Ghussettes de soie
'1,75 non asst. 7,50 1
1,50 Cravate de soie ext,7.50 l
1,00 Toile a drap sup. 5.00
2,50 Couvej lure de lits cl. 7,50
1,00 "* de lits laine 12.00
2,50 Couvert. de lit
1,00 blanc ext. 28.00
1,00 Tapis descent de
1,00 lit 13,00
0,80 Savon radio pr, -
1,00 purifier la peau 1,50 %
0,75 Serviettes de
1,?5 toilettes 12,00
1,UU Serv. de bain 24,00
iTuile pr Iideaux 2,00
1,50 Chemises de laine 7,50
4,00 Chemise tricoline 9,00
2,50 Chemises Ratine
12,501 Sport 7.50
10,00 Cheinissettes
7,50 tricot 20,00
I Chaussettes pour
15,00 hommes 8,00
Por-nu-prince, e 23 O
8,00 1929. .j


ASSCREZ-VOUS

a la


General Accident Fire


&


Life


Assurance Corporation Ltd.

de Perth (Scotland )
Car la a GENERAL v est une des plus puissantes et des plus vastes orgaulsatieas
de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action qui enltira
le mode.
Sea Polices centre incendie couvrent aussi les d6gAts occasionn6s par la topdt.
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dosmMDIt
causes autrui dans sa personnel on dans ses biens.
Ses Polices Maritimes 6mises par ses branches d'Europe sont payables en i
Ses Polices centre Accidents soot valables dans 'uuivers entier. Tous les vo0y
geurs devraient douc.prendre la precaution de se munir d'une police contre accident
d'au mons 4 i000 dollars, la prime annuelle u'etant que de 1/2 0/. soit 20 dollars C"


Veuye P. FBRMINGHAM, Aux Caye
Agent G6n6ral pour Haiti.
SOUS- GENTS: q Port-au-Prince: G. GILG
TOVAlR & Co Miragotne. JEAN BLANCHET J6r6mie.


S~ _-.- ( _-r Aijj_ .7175 1-W r77w --.-


44 4


Bazin blanc tranV. 2 .)
Tricoline blanc
ressins 250
Imitation le tusso, I 2,50
M idias blfhtc pour
Rob, s et chemises 1 50
;8al I meit I rt
blanc e' could. 1 50)
Z6phir frana.
pour ch causes 2,50
Z6phir raye de
soie pour chem. 2 00
Zph r.y. de sole 2 50)
fI ro oline A ,essins
coul. pr cheam. 2,50
Trico line A des :oie
blanc pourch-m. 2,50
Voile cot. A 11 -urs 2.00
Voile coul. ray6
salin et blanc 2,00
Voile coul et blanc
raye de soie 2.00
Ponig6 coul.a fleurs 2,50
Fou ardine could.
A fleurs 2-50
Dimitics coul. A fl 1,50
Percaline coul.
pour lingeries 1,50
atine blanc pour
chem Sport 2,00
Gabaidine nou-
veaut6 assort. 3,00
Foulars nouv. assl.4.00
Satin soyeux
pour Iupes 4,00,
Simily coul. et
blanc pr lingeries 2,50
Percal bi. exitr fin 3.00
Soiezelte coul A fl. 2.50
a could. A fleurs 1,75
Tric dine coul. uni 4,00
a blanc extra fin 5,00
Tric. noir sup. 4,00
Indienne tranc.asst.1,50
pr chemises 1,50
Cilicot peral g.l. 1,50
Ca'icot camurie g 1. 1,25i1
Demi Deuil noirg.i.1,50
Demi Deu.l p.1. 1,00'
Organdies b a ic 2,00
G, s jaune g. I.sup. 1,50
Beach cloth pour.
costumes infants 2,50
DamassAs pr union 5,00
pr matelas asst. 3,50
Late crep de scie 17,50 I
I liflon tte ** 15,00 1
Vuine cy.-lanese 10,00
satin de suie
extra sop. 20,00 1
Satin de soie
pour jupons 12,00
I .


'f


L


: -.._-- ----


iLI


~C" -~ -


''"




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs