Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04306
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 10/24/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04306

Full Text
i Z----- _Pu~ IC ~-law NNW"--;, st.`~~ l


,,fent Magloire
lit CaI LUR
I SUE AMEIIICAINE 135X
TELEPHONE N02242
we ANNEE No 6830


UiINP me 1,1 fg ae4be enbig e,,
de soc rrire plus lo'em c'4 .1 de
11'esimor moimss 41,01 le uiiI.
60Ei BEl


JI 24 OTOBRE 19-


- ~- ----;a,-~-r


MES LECTURES


o"estion de l'importa- une indication de la situation
Xyoram6ricain ep Hqlti, alsolument privil6gi4e don t
is exactement du dol- joui ra it vraisemblablement
rcain, a, en ce temps- cette banque qoadlt A l'impor-
Ilobjet de discussions station del or.... Cette situation
et envenimbes, don't le priviligite serait de nature A
EieM. Bellegarde se tait mettre 6Ventuellement dans
pombre de fois. la d6pendance'de la Banque
oos de l'o ultimatum National toutes I e s autres
1jiiet 1920 du Cqnspil-- Benques, qui pourraient se
lancier d6clarant cesser voir obligees de recourir A
itude du budget jus- elle pour se procurer de l'or
rjg gment de acertaines et de payer le prix qu'elle exi-.
d'une importance ca- gerait. Un tel 6tat de choses
jil dit: a Quelles serait de nature d6courager
lca "aflaires d'une im- touts les entreprises de ban-
considerable",; que que et de grand commer e en
iler financier s'abs- g6n6ral."
'inodiquer ? Noud le Un m6moire du gouverne-
bien: c'6tait la de- ment haitien an D6partement
U'il nous avait faite, d'Etat mentionne, en ces ter-
singuli6re insistan- mes, l'intervention de la l6a-
6dcreter le monopole lion britaunique: <( Au sujet
de l'importation des de la measure concernant la
s d'or au b6nefice de prohibit ion.de l'or, le gouver.
e National de la Re- nement haitien doit attirer
d'Halti, afiu de per- I'attention du gouv rneinent
Scet etablissemnent de a mn6ricain sur I'int. rventioa
loi sur le march mo- .Ie la legation anglaise a Port-
int6rieur et, tout par- i Prince. Par sa d6peche du
nt, de casser les 18 Juillet. le charge d'aftaires
ites concurrentes, la de S M. Britannique fit savoir
Royale du CaOada et au d6partement des relations
Ranking Corpora- exterieures que toute measure
venaient d'dtre cr6ees actuelle tendant A prohiber
iu-Prince. I'importation ou 1'exportalion
ide la visit au palais t'or, sous quelque forte que
Ip de lamiral Snowden cAtte measure soit prise,qu'elle
llinistre ambricain et de soit directed on indirecte et
virulente de Mon- alors mdme qu'elle n'aurait
r Dartiguenave, il met qu'un caractere provisoire ou
Ibbouche de celui-cices transitoire, ne pourrait ttee
1: (Il (le conseiller fi considered par la 16gation an-
'r) veut que nous re- glaise que come une measure
has tout le commerce hostile aux interets britanni-
elt tranger a la dis- ques et visant sp6cialement a
ibsolue de la Banque la destruction de la Banque
AlUale de la R publique Royale du ,anada, institution
I, en confiant A cet eta- britannique etablie en Haiti
ent le droit exclusifde sous I'autorisation et la garan-
'r importation de l'or en lie do gouvernement de la
i. 11veut m6me que nous R6publique.))
aioisions une telle clause A en croire ce que M. Dar-
Is le crntrat de transfer liguenave a eu A rapporter sur
h Banque a la National s conversation nocturne ave'
Bank de New-York... Mes le gn6ral Butler,cette conver
ces mains que vous s ition a en grande parties rou-
VOus pouvez les cou- le sur cette question de l'im-
'dlesne signeront pas un portation de monnaius am6-
*...I ricaines, puis-lue nous pou-
t ne certain fmcon de vous lire ce qui suit dans le
r les choses, et un livre de M. Bellegirde:
la suggestion du gou- -- Je vous aime.:moncher
Ment,coiumeroants.ban- Pr6sident. J'aime Haiti....'..
IL des 16gations meme, Qu'est-ce q u e cela nous fait
resserent des protesta- de d6cr6ter la prohibition de
0contre cette measure. l'or?..:* Et apr6s que Moc.
citons le livre de Mon- sieur Darligueuave, le lende-
'Bellegarde: main, eut d6cor6 le g6n6ral de
S16gation d'Italie et la la m6daille militaire, M. Bel-
ln de France prot, s legarde lui tait dire, devaut
contre pareille measure les mines consternees des mi-
consideraient comme nislies: ((Eh bien quoil La
Aila lois contraire auux liberty de I'mportalion d'or
pes de la liberty 6cono- vaultbien une m6daille... )
I et aux int6rets bien Enfin, I'amiral Knapp, lui
pris soit des particuliers, aussi, eut, dans son entretien
dtn pays tout enterr, Les secret avec M. Dartiguenave,
fuiers el commercants de i agiter cette meme question,
Nace de Port-au-Prince, mais ..... pour labandonner.
lear adresse au gouver- a puisque nous ne paraissoos
1, dclarerent que a l'a- pas appr6cier a sa just valeur
f d'une telle measure, tout le bien qui devait resul-
f quelque forme que ce t r pour la pcuple hailien du
tlirait d'une facon gene- monopole dc 1'or en faveur de
cOntraire aux interets la Banque Nationale de la R6-
tifs du people haitien, et publique d'llaiti, le gouver-
aV00n speciale aux into- nement americain, aurait lais.
l. commerce et de fin- se entendre I'amiral, consen-
e; qu'none semblable po- tait A ne pas insisted dava nta-
ferait de tous les autres tage sur ce point ni sur le
commercants, in-, ansfert de cet dtablissement
les humbles tribu franfais d la National City
\la Banque Nationale "Bank of New-lork. (1)
obliquee d'Halti, for- -_._
Ir sa loi et A ses (1) C. dernier membre de phrase
... est pour le moms peu cornmp rhensi-


Ih 1'sinterventiou la plus ble pour ceux qui savent qu e, en
tlM ..tut celle do la rincipe, letransfert du contract de
e tut celle de la 'ancienne Banque etait d6jA d6cide;
amiricaine, I'Ameri- ue le rachat de la dette franwaise
oei8p Bankin Co Coro- "ttit une tape important de cette
IB, ai i--.g C rp transformation; que les porteurs
bla -4rivit : Le tail d'action du soi-disant etabiasement
dInWUse pro ee est in- franciis talent depu s lontemps
dings tune lotf 'airou- des Americains et que le Conseil
n Coa ra reatif apu fu- administration de la Banque sete-
l.i ural relatif aux af- nait New-York. M. Bollegarde ra.
r la Banque Natioaale conte lui-meme d'allieurs comment,
tW iq d d'Heiti, est ayantci voyag en al16 1 New-York
i uj a et. esi pourcomt i Banque, i1 y ren-
0r, L M. contra MI Cassenave etFarnham,
,o d 8 .MATIN depuis resident ei vice president de ce
odDu 8 Juillet. l= d'AdministrUtion.


]P


A


C


]K A


1 ./ ,












RD


ANNOUNCE



UNE NOUVELLE



SEPTIEME SERIES D'AUTOS



SURPASSANT


Ses


Distingues Pre decesseurs.


VOUS l'TES CORDIALEIENT INVITE A VENIR VISITER CES NOUVEAUX
MODULES OANS NOTRE SALLE D'EXPOSITION.



Anion KNEER

Distributeur


BUE PAYEE. Port-au Pripce, ( Ih.ili).


Deinie


ere

hefure


Avec ce movement exces-
sil qU il PARISIENNE
pendant les derniers jours de
I'Aunee, nous vos suglerons
l'id6e de taire vos actiats de
Chaussures et Costumes
du nouveau S'ock que cette
Maison vient de recevoir.
LA PARiSIEMNE
Angle Grand'Rue et Miracles


Phone 200C6.

Nous aurions voulu exami-
ner d'un pen pros cette ques-
tion, A la iueur des indica-
tions que le livre nous done,
encore qu'elles paraissent
manquer de precision sur son
obipt mdme, s'agissant, tan.
t6t, ettaveur de la Banque.
de wr monopole'exc sif de
l'importation de' m ~naies
d'or s, on ad'imortation de
monnaie non-haltienuipe; tan-
t6t de w prohibitibA de l'im-
Obrtation des monnaiesitran-
geres>., tant6t enfin du mo-
nopole de l'or sdfkveir de la
Banque.
Dans cet examen,nous nn-
sid6rerons priaiplitment
l'importatipq da & Ieupays de
la monnaie anmrikailf sans
distinction entire l'or et I'ar-
gent, 'usage et la circulation
e toutes aut .m
trangcres. r | t


I ES Parfmis et pro-
dlits de b*'auti, les
meilleums s'ai(cteut chez
Paul E. Auxili
les garnitlrics po.i robeties
Fieurs pour chli pe, uxet toilet-
tes; les biblwo's, ls Houp( s
fantaisies et cl (iitsi, es ; Ean
tie Cologne (de e, Manna
verilab!v. et .


PHONE, 2318.


Compagqnie g.nhralp.
Transallanfiq ue

Le steamer Macoris n sera
au Cap Haltien le samedi 6
courant el Port anu Prince le
dimanche 27 dans le courant
de I'apr6s midi.,
Port-au-Prince, le 24 Oclo-
bre 1929.
E.ROBELIN& Co. Agents.


lMrde 1111


... Quelqu'un a kcrit un hien
spiritual livre : Monsieur, Ma-
dame et b6b6. Qui done crira
cet autre livre el qui pourra
itre tout aussi spiritual que le
premier :'Monsieur, Madame:et
Monsieur. Us 6taient tous trois
envoiture, et i'un des trois,-
celui qui dans ces cas 1A dipen-
se toujours, descendit dans une
dpicerie de la ville et se fit ven-
dre un sac de friandises. II fal-
lait voir la thte de b6b6 que fit
alors hI mari. Mais le livre du
m6nag A tIrois pourrait bien
s'intituler aussi, come I'autre :
lMousieur, Madamne el btbO... t


I*
... a vu, dans un de noscals,.
trois homes qui causaient. A
on moment donee. I'un d'euxse
leva. appela un utlre el lui par-
Ina 1oreille, et s'en alla. iE une
parlic de l)illards s'engagea du
,coup entre les deux qui res[t-
rent. Mais celui qui perdail sou-
nail lout le tempsi mnlicieuse-
ment A son parlenaire qui fai.
sait, ce soir-IA d, s sk-ries qu'il
n'avail aiais faites de sa vie'
et 6 part lii il se disait qu'il est
bien vrai le virux dicton qui
dit : heitreu.r nii /cn... puisque
lui, il en taissit In preuve au-
jourd'hui au detmiment de son
partenaire. L'ami qui lui avail
parlk a l'oreille lui avail deman-
d6 de faire cette parties die bil-
lard avec I'autre, rien que pour
avoirle tempsd'aller passerquel-
quesbonnes minutes aver ... son
amie. 11 ne sen souciait pas
I'heureux gagnant qui coniinuait
tranqnillement sa belle st-rie.
... a vu un dfeucsenr de la
uvuve et de I'orphelin disciter
avant her a I'Eldorado la va-
leur d'un coup de billard et il
mettail dans son argumentation
les longueurs qui firent dire A
l'autre: ((Avocat, passons au
deluge,,. Quelqu'un fit remar-
quer cependant que hI cher Mai-
tre ne connaissait pas le jeu. 11
ne se d(conlenankta pas pour si
peu et dkclara ranquillement:
Raison de plus pour queje
tache d'avoir raison.

... a vu en face du MIArIN une
automobile qui a lai! ties sien-
nes. Ille 0lait au repos, pas au
neutre mnlheiureusenent. mais
en back. San s se oucier de ce.
la le chauffeur qui elait sant
doute press& ou distrait fit tour-
ner la manivelle. Le moteur se
mit en march et la voiture fon-
pa de toute sa puissance centre
un nmur. Elle y fit un trou, qui
I)ouche-b6e jusqu'aujourd'hui
comnie un judas dans une mait
son forlifiee. NOTRE (IL qui
note trop souvent des accidents
(dus i la negligence et A la dis-
Iraction se faith le devoirde rap-
peler une foi:; encore A Mes.
sieurs les chevalliers du volant
que non seulement ils exposent
leur vie en ne pregnant pas suf-
fisamment de precautions,
nmais encore, ce qui est plus gra-
ve, celle des pauvres piitons
qui demandent A vivre quelle
que soit la rigueur des temps.

.. a vu le geste de stoicisme
dcsubuse d'un de nos hommes
les plus amoureux et les plus
amateurs du beau sexe, si bien
qu'il rtp~le souvent ce vers:
T7,,nle ani.r pied.s de ce se.re a ui
Itu ldoi a 1is i re
Comme la belle 6taitjeune et
jolie,- vrai morceau de roi,-
et come elle se derobait. I'how-
me se rappelant la fable du Re-
nard des raisins murmura:
File est vulgaire. Cela no
vaut pas la pine.
Fit-il ;s mieux que de se
plaindre, comme dit le Bon-
homme dlans la fable en ques-
I on).
a


Assures-vous *ccnlre orcidmt
A la 4(GoneraJ Aetcddent Fire it
Life Asiu ran c e orporaIic n Li-
milpd *- Vyc e. mj fntm
*AgdM f Aftsrul 5wl


.No


yw ir


I


Ipu~r ~~~


~


4 .__~ _


I-


1






LE MATIN 1 Octobre 1929


_______-- ___ ________ I________--______ s--, ..-"


Dann la ville la plus
propre du monde
Le" Caillee of Fourlen d0couvre
des choses qui ne sont pas
propres do tout
NEW-YORK- Le o Comittee
ot Fourteens, qui. depuis 1905,
s'occupe des questions de mo-
rale publique A New-York, vient
de co nr liquer un rapport
dans 'e,' el il de iorce n trflic
plus r6pagnant encore que celui
de la traite des blrnches. II ne
s'en prerd pas direc erent A la
Prohibition mais il ecre qu'ld
existe une rel' ion dirccte en,"e
Ia vente ill 6ale de spiritueux
et l'immoralR6 de certain Ota-
blissements.
Nous lisons : Une enqu6te a
et6 faite sur la situation dans
392 clubs de nuit etaspeakeasieso
et il a &d6 etabli ,ue :.80 de ces
dtablissenei'.s n'6taient g u 6 re
aitre chose que des maisons
maltam6es. On a observe 998
h6tesses, dans cesamaisons, et
544 d'eatre elles ont tait des a-
veux qui ne laissent aucun dou-
te sur l'o.igine de leurs res-
sources linancieres. Le m6me
aveu a .te fait par 25 autres
femmes rencontrdes dans ces
6tablissements, mais no n em-
ploy6es r6gulierement par les
tenanciers.
Le comilt, a 6galement d.cou-
vert des agencies de recrutement
tournissant un personnel l6mi-
nin A ces maisons. 11 parail qu'il
y en a un nombre considera-
ble dans les environs de la 40e
rue.
Entre la 14' elt la 125e rue, il
y a beaucoup de sales d. danse
or, a saul dans une ou deux ,.
i'immoralit6 est notoire.
II paraii,en outre,que le quar-
tier de New-York le plus immo-
ral est Harlem, ia Mecque dres
negres ani.l'icains. 11 rcgne Ia
une imnmoratilh 6pouvantable,
favorisee dialleurs par des
blancs qui attlirent dans leurs
bouges d'autres blancs amateurs
de ce que I'on appelle (des sen-
sations nouvelles )>. Parmi lei
dtablisseinents visil6s par le co-
inile,,.o o/o etaient tenus par des
blancs, la clientele 6ant mielan-
gWe.
Ntanmoins, le comity estiine
que a ville de New-Yoi k a bien
le droit de se considorer comnn,
la ville la plus propre des Etats-
Unis, sinon du monde enter.
*Zuze un peu mon bon Marius!tI

I' diseours de X. kueehit: Les
Elats-inis oulribueraieitl a un
rapportihment franco-allemand
PARI l -L'idWe qut le Elats-
Unis pourraient contribute ;i
un rapprochement franco-aH!e-
mand elt une co.l: I'oration
lus 6tr'oite entire la France c,
'Allemagne, a 't6 d6vi!opp.e 'i
un dejeuner donned en I'hlinneur
de M. von n iwiiz aimble;,d.eur
d'Allem'gne aux Etats-l'nis, qui
rentre A \ashinigion april s une
visit A Rome.
Le djjtuner lait donned par
M. Marcel Knechl, du ( Mat in
M. Gordon, charge d'altaires
ambricain, y assislait ainsi que
plusieurs lni:tionnaires du ni-
nistere des i latres i-triang~ies
et d'importanles personnalitis
des mondes politique, univer.i
taire Lt induslriel.
M. Knech.i, dans son discour,
a insistesur la cooperation ent e-
la France et 'Alleningne. IIa di-
clare qu'il croyait que les ltals
U n i s pourraicnt contribur r
grandement A developper un
sentiment semblable qui r"ci -
placerait avantageusemnent la
vieile idee d inimini .
La censure des
pr6noms
BOLOGNE, Itllie-rLe tiibu-
nal civil a cftus6 de reconnaiitr.
comme vihables certain prd-
noms que des citoyens de la
ville avaient donnies A leurs un-
fants. Parni ces prenoms signu-
lons ,, Li ine a el Prolhtla o ,
S[Dinamilo aa fte adouci cna


a Diia ),. I e prdnom a" Jani(cs
qui parail bien anodin a 1 ; ans-
siacarto coumme n'ila.it ':. u11
prenom lalin.
Uin none as ion miililaire ami' icaiau
efle des bonmbes de 4.000 lin rcs
ASHIN(GT'ON Le major
Frank H. Co'eman, pilotant le
nouvel avion militaire-Condoiu ,
du dernier type Curtis, a ex&Wcu'
des nainceuvres au course des-
quelles il a laiss6 tomber des
bombers peasant 4 000 lives. Cet
avion a deux moteurs deW ()0
chevaux, conqu pour attei:idre
Ces altitudes superieures A cel.
les des avions lourds ordinai
res. II a un rayon d'action et
une vitesse exceptionnels, avec
des h tlic, 'a rois pales. II pout
transport un e&uipage de 4
hommes. Les bombes de 4.000
livres qu'il peut emporter ont
14 pieds de long.


La didsrihbtion des prix
de I'Alliance Franpaise
La direction du Co ni e Hal-
tien de I'Alliance Fr~ aise pr6
pare en ce moment la distriba-
tion solennelle des prix de cette
SociMt&. Elte auaa lieu soas la
pr, idence de M. Ferdinand
Wiet, Ministre de France, le di-
maaiche 3 novembre prochain,
A Parisiana.
Ce sera une fete magnifique,
come d'ailleurs toutesles ma-
tinees art;'siques et litttraires
organis6es pa- I'Alliance Fran-
Vaise de Port-au-Princc.
Des prix se.o i offers aux
616ves qui ont remis le" meil-
leures copies de composition
trancaise A Port-au-Prince ar~
examens ofliciels del'ann-e sco-
laire derniere. 11 y a c core les
prix de diction fr:mncai.e et ce-
lui de composition Ira caise qui
ia 6t t ecern6 A une ieane fille,
MI'e Jean-Bon, institu' ":ce.
Pour encourage la fr6quen-
tation scolaice dans le quart er
du Bois-John, M. L. C. Lh6r.s-
son do me des prix aux plus r6-
guliers et A ceux qui savent lire
couramment. Ce sont des en-
funts presque d&nu6s de tout.
UIs voit i. 1 'cole Ste.'-Thr6se de
I'Eufant.Jestus, pieds nus et avec
des vetemenw d(tchlrs. L'Allian-
cc accomplit done un bel acte
en essayant d'encourager cette
marmaille.
)'autre part, la partie litte-
raire et artistiiue de la lete se-
ra brillante el Ies livres de choix
seront distributes aux laureats.

Un beau mach de boxe
11 aura lieu certainement au
courant de la semaine prochaine
eiitre Andr( IRoger bien connu
d(i public Port ani-Prncien, et
un 6lve de Quintana nominee
liertico IHerrcra. 11 pese 117 hi-
vrcs, et est tominicain.
VoilA une belle soirdeen pers-
pective pour les amateurs de
box,'. Noussoiiiimes assures q(ue
co)inie pour les autres fois, Va-
r ctls debordera d'uii monde
tripidant et enthousiaste.

IW .\areI s Leconie louchera
4 quiarante mille dollars,
M' Narces Leconte, avocat de
notre barreau, coinm.', ounces*
sionnaire de la Cie. Electriquc
ide cette ville, touchait par mois
de la dite Cie. la some de 150)
dollars ou dix-huit cents dol.
lars par an.
I'ar suite de la vente de nolre
Lsine Electr ique pour 550 mille
dollars ia la ((United Utilit es
and Service Corporation, i (t
I'hiladelphlie, niiitresses de pres-
(Iue loules les comipagnies elee-
tri(ues de Santo-D)omingo et
des autres villes aominicaines,
M. Narces L6cont., a et I1'objet
d'1111 offire de 410.00011 ) ollairs
pour (lu11 ritionce entilremklent
el dliiniiiveimnt i a tous SLS
droits etl nations die concession-
na, e coillnlme ilesi dit ciL dessus.
( ('.s A \nnlt's (:Cpoises )


IA s Caudidals A la ilml.islrailurc
Communal de r oleh n ille
11 y Jurait dtux c.indidals a
la Magistlrlure Cormmunale de
cette vi le.M Courlilien Piquion,
l'actuel Presideat de notre Edi-
iit6, mais qui n'a encore fait au-
cune declaration et M. Dales
Chavanncs qui dej a faith con -
iinitre se:; piretenlions.
D)epuis I overture des regis-




U To










comprennei


Foudre s



&ig .1F
1a



II-M~


LZ

Pique-nique
DU

3 Novembre
Nous annoncions deini6re-
ir it un p qre-nique pour le 3
Novembre p.ochain. Ce pique-
n.. ue pour lequel les prepara-
tions les plus intelligentes cont'-
nuent A se faire, a ira lieu A
Mon-Repos. II dur a toute la
journee. Et vers le oir, di y au-
ra une partie th6Atr le. On dan-
sera de l aurore au crdpuscule,
au seon dune musiqe rema.-
quable. L'Orcheitre sera dirig6
par... Mais nosi, cest une sui-
prise que les organisa 's oat
decide de faire au' ass s ants.
On sarr isera tollemen., mais
convenablement, et cela pou' la
modiqae some de Deax gour-
des. on aura l'occas'on d'etre
en comprgnie des meilleurs de
nos acteurs qui se Leont ap-
plaudir dans des morceaux nou-
veaux. Qui donc,apr6scela, au-
ra le courage de rnter le pique-
niquedu 3 Novembre prochain?


I















i,


Insurance Co


es COMPANIES


d'ASSURANCIt


a VIE i


Le BOSSES, & Co.

Agents Generaux


I


par le travail, I'ordre et la Pais.* SPECTACLES
Les grandes am6lioratios
apport6es, les grands change-
ments products dans les diver-
ses branches da I'administra-
tion du Pays t6maignent des | II| ill
efforts d6ployes par Son Excel- Cp S-1nl
lence le Pr6sident Louis Borno,. RaCE SO
depuis le jour oi, ayant pris les (Rav no-
renes du Pouvoir, il comprit (Suie r
qu'il tallait agir sans tenir .andii
compete des clameurs des uns et tr Suite) .
des autres persuade que l'ea- En tre : u.50* ; Bl
vre du temps d6ssillerait les -o-
yeux de ses adversaires. II pour- I
suit sa tAche termemenl; malgr
le vaste tront que ceux ci lui op- I l
posent, it se livre A la recherche
des probl6mes don't la solution
entrainera le bien-6tre du peu- CESOR '0
pie haltien. CE SOIR
Ce bien-6tre ne peut nous ve- A 8 HELUJR f
nir qu'A la suite de tractations Soiree de founriuS'
ndcessaires,qu'au prix de grands PHILIPS
sacrifices; il ne pout nous ve. le clt~bre iuterpric edenu
nir que si les opposants s'inspi bottoms et charleston A
rent de la sagesse quit a toujours chansons et
presid6 A laccomplissement des ielle Jostle ma leo
acts politiques des dirigeants filt en 7 parties
Mais ce bien.-tre sera-t-il gdn6 Entr6e: 2.On.
rat ? Cela ne s'est vu dansa aucun
pays, tant it est nature qu'il y
ait des riches et des pauvres.
L'in6galit6 de la fortune est, a A
mon sens, la condition sine qua A u Radi
non de l'quilibre universe. Le
bien 6tre, tel que le d6finit I Voici let proqramne do e"u
crivein du Temps, ne se rapporle scra5 ex uoi demai Wr, iI
pas A l'tpoque actuelle, plut6t a lion H. H. K.
celle qui pr4c6da le peche d'A- 8.00 p. m. Orchestredelb
dam on qai doit suivre Harma- sique du Palais. (Dingb 0
gukdoi. En d6einitive, le bien- Lieut. Luc Jean Baptistsk
eire ne se congoit pas sans le 1. Somebody stole my-
progr6s: commetoat vienement
humaiu le progres nait dans 2. La Somnambula.
la douleur.- Le bien 6tre pent Solo decda
se (oncevoir toutelois sans I'une 3. Mon coeur A la d
des liberties ou bien it n'existe 4. Temporal, Temp .
que dans l'imagination. En r-a-
hti, Ihomme s'est cornstamment 5 Until to morrow
illusionn6; il n'a jamais eu la 6. Carte Blanche, He
complete possession de ce bien dere.
quand il est lib-e mat6rielle- 8.30 p. m. Lecture p
meant, il est par con're, I'esclave vice Techique d'Agric
de ses sentiments, de ses pas- 8.40 p.m. Sl1ectionsf
sions, de ses prkjuges, de ses par M. Marcel Camille.
sentiments. Get esclavage moral pagnement de piano Da
atrophie soidiscernement. par Arthur et Iabre D
(A suivre) 1. Par Piti6.
2. Ketty.
8 50 p. m. Le Pard0l1
sie de L. Henry Dur,
e* par C. Coicou. A.laptaei
Ne roloq. e sicale violon e pia.
Sthur et Fabre Duroseso.
8.55 p. m. Rdcital do
Nous enregistrons avec regret 8.5 pr. TimDer.l
la mort de Madame Vve Hetli parNM. Eric Timmer.
Chauvet, nee Marguerite Gui. op n e
gnard, d6c&6e subilement dans Cho ;in. die
a nuitdu 22 au 23 Octobre. Los d ase en do
fundrailles ont eu lieu hieren Cop
I'Eglise du Sacr&-Coeur de Tur- ---
geau au milieu d un grand coa- COwK UNIQ
course de sympathies. COMMI UNI
Madame Chauvet a suivi ldei r ireenr n
pros dans la tombe no-re con- ie bireqeuer 611
ftrre Henri Chauvet, enlev6 der- l'Hygihne Publique d
nierement A l'allection des siens. a cAble i la date dtt
Nous prescnons nos sinceres tobre qu'aucun cas d
condolbances A tous les parents Jaune n'a te observe
tie la d6fun e et parliculie'e- la semnaine pretiant
ment A ses enfants don't deux Octobre.
sont actuellement absents du Des informations
pays. Directeur G&ndral do


Une des plus fort(


CANADIENNES


surIt


EUG.


Curiositespe- Le regne

dagogiques de la Verite
a- ----------


Qui p ut plus, peut moins.
Croy z-vous ? Eh bien, nor.Ce-
la nest pas toujours vrai et,
pour le d6inontre', je n'ai qua
mettre sous vos yeux les r6sul-
tats des ,'xamens d'admi,sio-i a
I'Ecole Normale.
De.s qaj ilorz! j un s filles m i-
nies de leur B evct d':p itude A
I'Eas.ig'emient primiure, qil se
sont pitsent6es, trois seulenent
out .t& adrmises A suivre les
coaL' s 'e4 la 1 re A i:,ie.L's o i.
breve.ees qai out et0 retusees
sont munies d'Lnl titre universi-
taire qiii leur donee le droit de
postuler ain post d'inititu rice
dihns n'inporle quelle cole )u-
blique ; et cela, en vertu d- la
loi sur le recratement du per-
sonnel enseignant.
Done, voila des jeunes files,
qui peuvent prolesser d'embleee,
mais ne sont pas jugees aptes A
Mtre des l66ves-mattresses, pour
devenir professaurs, apr6s trois
annees d'6tudes. Mais oui. Vous
voyez que,qui peout plus,ne peut
pas toujoujours moins... surtout en
Haiti. LA PIEF


tres les inscription, des elec,
teurs du Cdp ont t& .rrs lev6s
A la Commune.
On pense que le chiffre des
votants atleindra six mille. E'a
attendant des sp)cu! IelI'rs sur
lesquels nous atlirons, au nom
de la morale publiqu-', I'. ttea-
tion des autorilts se tiena ieut,
nous rap:orte-t -on,d ins les en-
virons du bureau communal,
pour pouvoir monopol:ser, soit
par un coup de tafili ), soil par
un cadeau de 10 centimes les
bulletins de vote des 0'lecteurs,
alin de les revendre, le 10Jan-
vier prochain, dans la chaleur
de la lutte &!ectorale, au plus
offrant et dernier enchil'issehr.
Quand Iprfeidra fi: en notre
region le co:wnerce des choses
sacr6es.
( Les Aninles Capoises )


It est des responsabilit6s qui
sont redoutables, tant A cause
de leur tlendue que du but vis6
par celui qui les endosse. Pour
cette raison, les directeurs de
I'opinion doi'ent Olre des hom-
in s libres, c'est A-dire aftran-
chis de tout sentiment capable
d'al!6rer leur jugemenl; its doi-
ven', quand il s agit des intlrets
de la collectivist. parlor le Ian-
gage de la raison, et s'6carter
le plus possible de lerreur. Car,
toute pens6e est un levain : o.'
1I seme, elle germ; la plante se
div-.loppe, grandit, produit d-s
fruits qui, consommes, peuvent,
ou contribuer au maintien de la
sante, ou detruire ['conomie vi -
tale, selon les principles qu'ils
contiennenl.
Les directeurs de l'op' o0
doivent 6ire, en m6me temps,
des homes courageux; sans
quoi, its risquent, quelle que
puisse etre la purete de leurs
intentions, de devenir les fl t-
tours des passions populaires.
Dr ce tait leur r6te chang :
its se surprennent A d61moli,"
quand its revmien' d'cdifier,cela.
au d6triment de leur patri.jlism
qu'ils ne pourroat plus invo
quer, ce sentiment n'6tant point
la negation de tout bien etre,
I'an6an!.issemenl de tout progr6s.
- Le patriotism, c'esl t'amour
que l'on voue a sa Patrie. Cv-t
amour se muanilesle sous plu-
sicurs tormes, selon le point de
vue oiu 'on se place, lts posi
tioeis qu, lF'o occupe et la si
tuition qui echet a cette Patrie.
Les haitiens, les plus rnmair-
quables, ne 1'entendent ps s ainsi.
Est-ce pourquoi, ayant comme
perdu le souvenir de ce pass
don't nous ne pouvons nous
Anorgueillir, malgr6 les lois sur
I'volution des peoples, et qui
p.ut du 17 0 :tobre 1806 pour
s arrdter au 20 Juillet 1915, its
condamnent la politique du
Chef du Parti National Progres-
siste, politique qui est synony.
me de ( bonheur de la Nation


utes les Polices

DE LA


nt la Protection centre la

ans augmentation de taux



eBossefCo


Agents Generaux


Il


11


I

I

"I


I


Naladia doib Peau
Mcaux de Jam bes
Soulageme mmbu&" as
Eau Priciouge
bEPENSIE~R
RADOCALE POUR ITOU
PLAMtS M iJA'rS,
AION.DUMz cRtM
AC. ix t. Pu,
KO, u2 s mata& Aikl(A&s
M ewanPwa
D Ag~nb~.Si~u~s


National d'Hygibnei
de la R1pab!iquee d*d
ma annonvent trente
de Petite-VWrole
maiue pregnant f l
tobre.


Yalle !Yai9
CHEZ

CREIDY
VOIR LES PRX E
PAGE


;


3 1 --


__~_ __


774"771,


-------lr II


~~_ _~~I~_ _ I_ i__~


_____ __ __


I
I
I


Jw





* ~A. mZ..u'E


Dernie're

Heure


Par radio


22 Octobre.
SHANGHAI- L'aviateur Iran-
lis Coste est arrive dimanche
I Moukden ( Russie ) qu'il a
ie apres aveir etabli un toe-
wrd de longue distance de Pa-
on survolant la Russie, la
brie a la Mandchourie.
PARIS L'ex-premier Poin-
r a subi une sarieuse inter-
nation chirurgi:ale dens le bas-


AVIS AUX vENDuUBs. -
Invoyez votre adresse
. illette safety Razor c
l Beaton U. S. A.


I


sin. Le bulletin de I'apr6s-midi
disait que son Mfat itakt satislai-
sant.
PARIS Sir Bazil Zaharoft,
banquier international, 'un des
chefs des manufactures de mu-
nitions, eat strieusement mala-
de.
BERLIN-Vassili Radoslavofl,
premier ministry de Bulgarie et
chef du parti liberal de ce pays,
eat mort hier A l'b6pital apr6s
one longue maladie.
AUSTRALIE Le premier
S. M. Bruce a remis sa dimis-
sion au Gouverneur general
Henry C'illin, leader du part
travailliste,a et autoris6 i taire
les elections preliminaires en
vue de la formation do nouveau


BE RABER
JOURNELLElENT
EST UNE
NECES8ITt
p-

Cette lame supconer aware double bsotrn-
gne en an plaisir que les homes desi-
rent chaque jour. La ha rbe jaite avec
une (illette voas done une figure e-
gante. Compare: le tempsemptoyi pour
se raiser avec un rasoir de surety Gillette
et les lames Gillette pour une barbe par.
faite et la visille midhode. Le rasoir Gil-
lette at deonomique, conaenable et sain-
Pour avoir une barbe parfaite ser-
vez-vous de lames Gillette avec le ra-
soir Gillette.--En vente partout.'
mr. a -a
m...


f -e
G' illette


Les Disques Sensationnels

d'ODEON

Dons la lisle nouvelle dOclubre ii y a 450 numros Nou-
.oaux el Sensa:ionnels. Ln rdsumd mime court est impossible
ici et ous no ons ci-apris seulement quelques uns des lu-
Vero precddemment eduists el qui sont revenues
"ires: fou Rire, The Blacksmith Rag, Hilariths, Jokes.
Chant Belig'eux -Aoel kinui's chrdtiens, Ave Maria (Gou-
nod), $ gr as Dei.
Monteaux Les Bouffons, Credo d'amour,La mrt du Loup,
va Etangile, I'Aiglon, La chase. Chanteeler, Clihance, Prin-
IdPs -Nouveau.
Mistinguette 11 m'a vue nue, (a c'est Paris, On mnsuil.
1t a c'est pour tous, Parisette, iltsou, Chrij Ie t'aime,Qut?
Gouin Elle a perdu son pantalon, 7 oi.La Veure Joyeuse,
O'ie de Valse, Aleluia. Bonsoir Madame la Lune, Ramona,
iWrolda Je n'ai plus de manran, Les millions d'Arlequin, Se.
ffade osseli, Lhiquita, Ecoute la chanson du soir, Ah I le-
C, eau. je suis un tendre, Ah I dis-le, dis.
11o0n Vallin Duo des hirondelles (de Aignon), rfHeure
M,. Berceuse de Jocelyne (chantie).
hestre Viennois Marche des orgerons, Le Mouliq
Sef ordt Aoire. La PJorge de la lordt ( imitations de la na.
M e Pantin (blues), apolitana ( valse ).
.u Ramona Ivalse). h',I c h ( chcrleston ), Original
S O Lee blues, Down b blirs, l'm leaving for
i!y n.(blues), Lonesome love sick blues, by Blue heaven,
lerdoy, Black Bo cm. Lucky Day
ansgos et Meringues Piccolo A'avio del Maxims, [.a ,
.'doan Ole lu gracia. A media Luz, lederacicn, Gloria. '
,lars Uhiawic(rLcs La Palorma, Maria Mari. 7u-tu.e,
u noi he manao healoha.
rnande: la liste Genirale dOclobre.
BAARIu ODiON
I. KARAYANY


La celebre farin. oli We.Molvw
LA
PHOSPHATINEFAtimirU
quidofneaux enfanfts din lAg. do.7 &5m bk
form et I& Mlt-6, est aussi I'alimnnnt parfait 4~m
Mi~mi&, viesllards, convalescentfb, en raises dofie~
fgcojit de sa digestion et de na es vus
JFzijer Ilagrande mrnaqse ddpmes4
PHOSPHATINE FALIERES
de reputation uni~verselle et se m~iier des hintkag
Pharmacies et Malsons d'Alimentati~n. PARIS.


parlde par 81 millions de per-
sonnes.Viennent ensuite. le rus-
se, avec 70 millions de person-
nes ; I'anglais, avec 47 millions ;
l'ilalien, avec 41 millions ; le
franpais, avec 40 millions ; I'u-
krainieu, avec 34 millions; le
polonais, avec 23 ; l'espagnol.
avec 15 ; le roumain, avec 14 ;
le hongroif, avec 10, et le serbo-
cioate, avec 9. r
La langue la moins r4pandue
parmi lea 120 idiomes emplo-
ypa en Europe est Ih'bbreu, le-
quel nest parle commune,, 1
que per on peu plus d'une ecu
taine de personnel.
Grou pes par grands rameaux,
ce sont Ies langues slaves qui ru-
nissent ie nombre le plus im-
portant d'usagera : 160 millions
de personuca. Lea langues lati-
nes en comprennent 124 nail
lions, tandis q ae totes les on-
tres raunies teignent an chifire
manmomi d, 17 millions.


Pq)tT AAVO1Ol UN-- .PEAU
V E 1.01-1 T V


Royal Noet.hrlands
stee anship Company
I e steamer a Calypso) par
tira de New York le 25 crt.
an lieu ('u steam r Luna *,
potr I'. rt an Prince direct,
conirre Ir dit nolle itineraire
No 3I.
N.o aCalypso prendraaufsi
du fruit en chambre froide.
Ryial .I1A ehe'rlinds
Steamship Company

minister.
PARIS- Le Tigre est s rieu-
sfsment malade. Son fills Michl-
a #4f appel6 par t legramme. 11
souftre d'une forle attaque du
coeur.Sa respiration est mainte-
nant 6 la normal par l'usage
des ballons d'osygene.
B3RUXELI.ES-- L.e prince he-
ritier d'llal.e est attend aujour-
d'hui pour obtenir de la lamille
iovale son consentement A son
marriage avec la princesse Marie
Jos#.
WASHINGTON le Secr-
laire d'Etat S:imson a annoncA
que les sdualeurs Heed et Ro-
binson reprosenteront le Senat
Amkricain a la commissionn de
desarmement. II est probable
a ue les ambassadeurs Dawes et
Gibson en ft ront aussi parties.
NEW-YORK Un service
d'aEroplanes ambulance reliant
New-York A tous les points des
Etats Unis pour le transport des
invalides accompagnis de leur
mddecin a 0t6 organist.
ROME- La promesse de ma-
riage entire le prince Humbert
d'ltalie et la princess Marie Jo-
sa de Belgique sera officielle-
ment annoncIe le 24 octobre,da-
te de I'anniveisaire du marriage
du Roi et de la Reine d'ltalie.
HAVANE Depuis 15 jours,
la ville n's pas vu le soleil par
le lait d'une pluie torrentielle
qui menace de ne pas vouloir
s arrkter.
WASHINGTON Le Ddpar-
tement de I'Agricullure a an-
nonck qu'il y au-a un surplus
de 9 o/o de dindes pour la
Thanksgiving day sur les dispo-
nibilitks de lann6e dernitre.
WASHINGTON- Le Deparle-
ment de la Justice a dIclare que
F endant ia derniere anndefisca-
e, les deux ticrs des aflaires
entendues par la Cour Fiddrale
talentt relatives A la prohibi-
tion.
23 Octobre
LONDR S- Le roi Georges a
eti A Ia chasse dimanche der-
nier. C'est la premiere parties de
chasse du roi depuis Novembre
de l'anne derniere.
CHICAGO Mme Edwin G.
Frice, la lemme du millionaire
bien connu, a etM arretie avec
4 homes qu'elle dit tre ses
complices pour frustrer A une
Compagnie d'Assurance la som-
me de 18.(100 dollars, valeur de
sea fourures.
CARTHAGENE La canno-
niire espagnole aCanaleias est
rentree en collision lundi dans
la nuit avec la cannonikre ( Tc-
tuan* au course d'une temp6te.
Lea deux sont serieusement en-
dommagdes.
BERLIN-L'abolition de len-
r6lement militaire a cause une
augmentation lerme du taux du
marriage en Allemegne.II y a au
jourd'hui 2.000.000 de fernmes J
de plus que le homes en Aile-
magne.
MOSCOJ- Cinq gendraux de
I'ancien Czar ont ete .usilhs corn
I me les promoteurs d'un mouve-
ment revolutionnaire.

Le s langues
europ6enneu
PARIS- M. Tesniera, profes-
seur a !'UniversitA de Stras-
bourg. nous apprend qu'en Eu-
rope ii est par le, pour 401 mil-
lions d'habitants, 120 langues.
C'est la Is langue allemande qui
est la plus repnndue: ells eat


4The leading mineral ate


La Boisson connue

dans le monde enter
EST UN
FA ll- A CH"ISSANT
El UN

i RE(CONST1TUANT

FROID
EAU MINERALE WHITE SOKr
GINGERAL VVHITE ROCk


T
"-C


seul Ginaeral faith


L'usage r6gulier de la Va-
nishing Cream Exeiento con-
servera votrei tint aussi doux
et aissi saline que celni d'inn
6tb 6. Ncus le garantis-ons.

L'Lxelenlo
Vanishing Cream
Est une crame sans graisse
que ia peau absorb. ltle
nourrit la peau el emptf lie
qu'elle se l:tne, se ride, se dtes-
.seche,ou ne devienne rugueu-
se. Elle cnl'erve la peau en
parlaile sitDle.
Procurez-vous aujourd'hu
un pot d Exlciito Vanishing
Cream;e j c le chez tous les
droguistes ou directement de
nous sous garautie, come
vous le prclerez.
Ecrivez-nous pour avoir un
6chantillon gratuit et tin livre
de conseils pour la beaut&.
conseils pour la hcaut6.
EXELENTO0 MEDICINE
COMPANY
A1'LANTA, GEORGIA U.S.A.
Agents Jemanaes pour tous
pays.
-crivez pour renseipDements

LA ipDSlifCclNN rT LA PLUS filCACI
INJECTION PEYTRARO
5D D'ALGRR -
contre ia BLFNNORRHAGIE
S.Ic tout 6coulements 'inceSns
*u rfcents.
S231 Ar',es guirli
sur 232
|(RPn orp d"- M&cim. d'A g'w)
L e traitement est compl~it4
rpr les .
DRAGEES PETRARD N 1 KiTINE
qui calment la douleur. clariGent le urine.
purifient le sang et uifeuent la cystite. |
TOUTES BONNES PHARMACIES *
S9f2cQ uTf PETRARD, 4 r.e de Grim ra


Mohr


&


I au i n


I)islrihuteurs 'ort-an-Princv. ( aii ).


Est prescrit pour yrippe. re-
froidissements, dengein,iiler, fie -
lre et paludisme.
CPNI &e pfits mpi(de it'ilie


hiiiiniitralion file des Peosee
avis de Depa't
Les depeches pour New-
York et I'Europt ( via New-
York direct) par le steamer
a Nikerie* seront lermees jeu-
d Port-au-Prince, le 23 Octobre
1929.


i mENTORSE? s CONTUSIONS?
Calmez la douleur Diminuez 1'enflure.
N'hcsitez pas Procurez-vous les tissus, re n!it 1'enflure et
I N I DIA TE E EN Tune arr'te le mal de suite.
bouteille de Liniment de Le Liniment de Sloan est un
Sloan. Appliquez-en un petit rn ervelux en cas
Speu, tres lkgarement (ne fric- llux en ca
tionnez pas), il pcnctre de lui- tde Rhumatismes, Lumbago,
ninmme, calne linfiarn- Sciatique, Maux de Nerfs,
Station, decongestionne Courbature, Crampes, etc.
Dan.eI..phargkleI,4


I istlibuteurs :
J. D. MAXWELL & (Co
Repr6sentants pour Hait
1619 Rue Republicaine
(Grand'Iue).


- ------


I II


A. de MATTEIS


& Co


Agents Generaux


'L--


- .


d'cau mineral

des Sources pure

WHITE ROCK
DANS TOUS LES MEILLEURS HOTEI S
CLUBS, CAFES ET RESTAURANTS


i1


I MOSCATO PASSITO














K INCOMPARABLE VIN


sDE DESS'"iT ,
1 1


I


"'


LWI;6


LE'MATIN-24 Octobre 1929


-- -L L-----~ --


;a L ~~- ____ r


'-C - --- --


tN',-I,, ENT'DES LOA 7C71


~.-.. -- -- rr


I -


-ZrC --


.- ^


p 4






LE MATIN = 24 Octobre 1929


*P= :h(L,:'i ~I *-


......i-


Si v',o(,


Scs


/IIAo HN III L C& ( .
Oth0 0 0-04(jlo.
N SIC,.


il *.


8chCLA' tin


H. BALLONI Fils

111od(1Ce soilt les plus


beaux'. Les lrix sont excep-

tionnels.


[ Ali
S I :'llP'!!T~


fmq Whoin W OW- SIROP do
DESCHIENS
ti VH~moglobine
4A- .rptktru ixF ii fl g r pnr 1I dte MAdi c8Ie
Oupimrlecr cia 1 v,1 ln-le ,.,., e, talfin ii. A Lrnr. asa&i. la Ii tiftaax do ParlS.


-- Edmond Craig
Sage-iemnnie esl aculles de
la havane et du hexique,
specialisle en accouchements
pathologiques.
Emploie un oro; 16 etficace
dIans toules le- maladies de
la temme. Heinorragie F'e-
neurs blanches. Deviation
de la matrice ; -- de passage
en celteville Q re ses services
an public.-Visite ai domicile
on 6 la Grand'lue, ancienne
traison:Cameau. en face duI
No 842.
Telephone : 3356.
Directeur.

NOUS livronsles le lait
bouilli dans nos bu-
reaux en ville. Vous n'avez
qu'a nous dire votre heurc.
LAITERIEBAILEY
T616phone, 2183,


LOTIRIE
De l'A s;aiatto.i des Membreq du Cops
Eaiseligant et diu Conatt6 H I'Alliance Frangaise.
IL' pro',liaiin miragee de '.reie loterie est frix au Dimanche
10 ',\ i ril't il ..;a 9 hente-; tu namtin.aut Tihi:.;it e Parisiana.
Il .c I& 1 c (I ,Ll inistratii' est he'arcux d'aviser le public
(iii i ii h vellc I(',artiiion cotmportantl n p us grand nom-
bl)'e de lots Wu.',iants est la suivante:
1 G os lot o(urides 2,000 4 lots de 20 Gourdes 80
1 ,'< < 500) 75 lo.s de 10 a 750
1 I 1 2Ap. do ulerlot ')',lcs 50
2 de 30 G() ordes 1001 2t dtn2e lot 20 t 40
2 25 50 2 1 du 3e lot 15 30


I Lots se terminant par les 3 derniers chill es de
l'r lot (;o rdes 10 40,00
43 lots s tt'rminant itir les 2 dernier chiiftles
(duR ler ot Gourdes 5.00 G. 225,00


ALUMINUM LINE


D6parts r6guliers do New-Orl6ans,
et de Mobile pour Port-au-Prince.
DE m\W-0111.IN\S DE MOBILE ATTEND PORT-AU PRINCE
2; ()ctobr 29 (),-tobre 4 Novembie
9 Noveimbre 12 Novemrbr1 18 Novemblre
23 Novembre 26 Novembre 2 I)ecemhbre
7 D)'embre 10 l)ecembre 16 Decembre
l i)'cenimbre 24 Decembre :10 l)cembre.
Departs mieisnels pour 'es Caves et'Jacmel.
I )l ts (directs ponr tons les autres ports de la R puiibliqu '.
Quand la Coin[ i:ignie trouve du Irl.
our tous aut,'es renseignemeuts s'adresser La
A. de MATTERS & Co
Agents Generaux.
Ce : () iolbre 1929.


ILC~I~ ~:Y ~~~ .rC~L(RSl~l~p~; ~W~h. .~k ~Cd~brUy


Four 15 ours seulement

Chez Vincent CREIDY
Aum coins des lines du lagasii de I'Etal e ruedes FPml-ni-
La Maison Creidy drnne, celtte degringotade de prix d p
si,)m de I',,averalu,e de sin nou el Elablisswment,
Bazin blanc trance 230 1,50 Satin de soie
Tricoline blanc extra snp. 20,00 ,
A dessius 2.50 1,50 Satin de soe
Imitation '" tussort 2,50 1,50 pour jupons 12,00
Madras blanc pour Crepe Ginette asst. 5.00
Robes et chemises 1,30 1,00 Basde soie asst. 6.25
Diablement-fort Bas de soie asst. 7,50
blanc et coul. 1,50 1.00) Basde soie tussage
Z6phir franq. crochet 2,-" (10,00 7
pour chemises 2,50 1,75 Bas de sole
Z6phir ray6 de extrat sup. 15,00 1
soie pour chem. 2,00 1,50 Bas chillonesole 15,00 10
Zeph ray6 de soie 2.510 1,75 Bas fil Dames asst. 2,00 1
I'riolin -i tlessius RB s mercer., asst. 1 50 :
co 1. ,p chem. 2,50 1,75 Bas fit matte blanc 1,50
Tr icLone des.soie janmbes ext. 1.50
blanc pourchi m. 2,50 ,75 B:is a come asst.
Vo le con'. a fl urs 2.00 1,50 fill Fill 3,00
V ,ilc cmul. r6\e Chausset.es fant.
s >in et blanco 2,00 1,50 homes 2,00 1
Voile coul.et blanc Chaus. lil ass. hom.2.0)
ray~ Ile soie 2.00 1,50 Chiaussettes ai.
p) gge coul.ill urs 2,50 1,50 pour e if mis 2,00
Fou ardine co I. Casimir Tropical
A fieurs 2.50 1 73 assort. 101, |
D)imitios c)ul. a ti 1,30 1,00 (Bat'B s) Etoffe Al
percaline cojl. inouv pr costumes I,.
pour lingeries 1,3)0 1,00 Khiki i ame augl. 3,00
Ratine bianc paur KhaKi blanc angl. 3,00'
clvhe Sport 2,0.) 1,23 Kh ki blanco 2.50
Gabardine nou- D. ill blanc union 4-00
veauLe assort. 300 2.0,) Drill N!ppi blanc .,00'
PFilari nouv. asst 40) 3.00 Dock jaune dble fil 4.0
Satin soyOu. vet double fil 4,0O
pour jupes 4,00 3,00 Drill flanelles 2,10
Simily .oul. et Drill could sup. 2.00
blanc pr lingeries 2.50 1,50 Drill coul,pr ent. 1,75:,
Percal bl. extr fi1 3.00 C1,75 Khaki pr chem, 2A50
Soiezette c:)l Ai l 2,30 1,50 Mo,uchoirs de
con a lleurs 1,75 1,00 poches non ourl. 7,50 ,
TricAliiie coul. uni 4,00 2,50 Chussettesde soie
(( blanc extra lia 5,00 ,00 non asset. 7,50
Tric. noir sup. 4,00 2,50 Cravate de soie ext,7.50
Indicane traan.asst.1,50 1,00 Toile A drap sup. 5.00
( pr chemises 1,50 1,00 Couverturedelitscl.7,50W
Cali :ot percal g.l. 1,50 1,00 de !its line 12.00


Citicot caurie g 1. 1,25 0,80 Couver;t. de lit
Demi Demil noir g 1.1,50 1,00 blanc ext. 28.00 1
D,-mi Deuil p.I. 1,00 0,75 Tapis descent de
Organdies b a ic 2,00 1,23 lit 13,00 1
(i:is jauneg. l.sup. 1,50 1,00 Savon radio pr
Beach cloth pour purifier la peau 1,50
c )stumls enlants 2,50 1,50 Serviettes de -
Damnassas pr union 5,00 4,001I 'oilettes 1,00&
" prmatelas asst. 350 2,501 Serv. de bain 24,X1
Flate crep de soie 17,50%12,50 Toile pr iideaux 200
Ch flonette '- .15,00 10,00) Chemises de lane 7,5W'
Voile cyclanese 10,003 7,50 I Chemise tricoline 9,00 j


-


,F'~
~ yv~..
~

,~,


4
4' b~


L ~


Li


Doublant tous
les 4 ans
Asiurwamne m sum
1918 $17,398,195
1919 21,338,339
1920 25,745,826
1921 29,806,174
1922 34,460,044
1923 42,175,180
1924 50,611,214
1925 60,404,541
1926. 72,442,853
1927 87,877,013


l,


Ch6e~ne Puiesmai

sun esostoat quo roome. ce aloft VIeM1
foible du ebap musemb a ssi


19M &MIS
$2293141,509 $26978047?

$72,44;Zt853 $87,877o0J3I


$8,697,234


$10,383,1r


LOrimpusss m bpmm "ml



cc*I& a d~rpport am


LA COMPANIES DIASSURANCE VIE



CROWN LIFE
M VIw wtha, PQdent H. L Stephenson. GeCaWt-
UREAU PmCIPAL TORONTO, CANADA


4:


oii e


I I I -


-- -- -- ---


Grand e Degrinqolade

a oU oo0


Stitil s (11r14 J)bUICtiII.S


1,1*1 ('11 fer. Ailo


.1 *.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs