Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04304
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 10/22/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04304

Full Text
_ - -. __ _ __ '. -- .u. .- --


whrn1Magloi re
DIRE(111R


II.NtIl 42
- ANMU No6SOM


PO3T.AU-PBIU*JOIW M


Je Be *~prk lPAS m*~cu
qu~ clercbt urn pci Iinn',I. i-fu" c(T-
lat~iqI tlil asurn i i iiuil o l of




MARDI -22 OCTOBRE 1M2


S .,,. -- ^ .-.-, ,r. ,anrsta lot court, A son
Scapde. A chacua de seas droits-
r=~c .' ...Rt,, orrmpond un devoir. Co d..,
C lhfSTOPHE aPIr n. 1 J.. .. beoins individuiIs et limits
par lea droits identiques des
0 -" i pleslindivldas. Les uis et les
g W.ei sodi~ ieux.u ricipro.
XI () aement,ce qui creek les devoirs.
In concoit done sans peine quo
de rendre inexpogna- tante p cqmnposait des fortifi- toute existence qui p tend se
iler bastion do notre catibs etIreottqjchgf9pts du d6velopper A sa guise, s'aflran
dance, oi nous nous Cap et de ses environs. Celtte chair de loute regle social od
s oro une .wo s .p. iere barriere tranchie, morale, est en dehors de la loi
Sroi a#ait b .u~ L c -de 'lgig de dt6euse sans laquelle nalle communal.
"formidable Cita le 6tlit oost'ftie %r la gorge t6. Etat o tamille ,ne pent sub
lltaordlabe Ia e16- do a Grandle.-Riv i.re. Le fort sister. Cependant. combien n'a.
ot U6e la pl ran....... S~ t -on pas lea oreilles rubattues
hilliit qu a les abdrds ddWe Tiedaeie, quoique dans de ces phrases. Je vis ma vie.
aut rudes et que la Na- uoe situation plus accessible Je veux vivre ma vie. Honni
jdie.mime, pa"i sesgor- et motos Alev6e que plus lard soit qui mal y pense !
aurpoes, ses ravins, ses dans la Citadelle. commaqd6e Quand ils tombent des lhvres
sles rochers aidAt a IA pardu thef vigoureux.6tait r6- tralches d'qne jeune fille, d'une
tion de ce qui serait ptt6 imprenable. S'il succomn jeune temme, ces propose dis-
Acropole.... bail et que le camp de Sainte- tillent nme Iristesse plus grande,
Be Ilon p6n6tre dans Rose lot torcl, la retraite de- ne a ertume come on godt
do Cap, l'on pred vait s'effectuer sur celtof do de blasphtme.
du Cap)onprend V d S d.teIr ,,ri d homme ir-
point de direction sur Dondon. Si ce dernier. enn Cporte, la bone n horniatmionm
ion se dirige t6olut- tombait aux mains de I'enne- Sntreure et extArieure d'unl
la haute montagne du niml, les troupes se retireraient nation, la vie it re temmi e a des
A i'Evdque. Avec les dansla parties espagnole.Elles percussion; bien autrement
intes de ce qui serait y rencontreraient le chemin prolondes. La lemme est une
fre, la nature s'est plu du Mirebalais qul leur per. puissance morale d'ordre supe-
ler cette coiftore. *'est meltrait de revenir dans la rieur, I'nspiratrice naturelle,
etol e plus lev. Peut- parlie frangaise. Toussaint- la reine des pens6es de ceux qui
june h6ros qui reve- Louverture, dans l'organisa- Yvoluentdansson r"yonnement;
vaillamment letter A tion de so, syst6me defensit, 'ers elle, les yeux snt levs.. les
h, pour la liberLt~d'a-. avait aussi pr6vu fes places Amestendues. Plus qu Ihom-
rims, alors que le et des forts de premiere et de lit moralepar le ral in enti
pointant sur le Bonnet, second ligue. bt en otre, de ses instincts, elle peut sout-
nait, lib6rateur et ce- plans des camps. il avait ins- frir et taire souffrir on distri-
t esclave, reprendre sa tall des d6p6ts d'anmes et de buer des joies pures et delicates.
d'autrefois, peut 6tre nunitions. Derri6re le Cap. Interrogez les m6res don't les
1 -il cette liberty qu'il u'il avait solidement arm6 a enlanls. liis files ( vivent leur
de conquerir pour les I entr6e des gorges de la Gran- vie ) Toutes avoueront qu'clles
11 comparait sa triste de-Rivi6re, i avait renforc6 le sont plus cruellement b essees
ion avec celle des an- fort de la Tantiee. Mais alors parI lrrachement d ame de
Insurgents, et la compa. les troupes, si elles 6vacuaient Ocell c.que d ceu IA. ui
6taittragiqie. Ie Dondon, ne traversaient Or., estoe cle] Ldaujourd tui.
a on silencieux collo. plus en pays 6trauner.Depuis jeunes e' im patients, pretend
vlui-mme, peut-6tre la prise de possession par le vivre sa vie qui n'est i jamais
Po4ndait-il pourquoi il Gouverneur, en execution du cell que lea autres avaient rev6
rprrall, on jour, ta cono- rit*ideBAle, toute tiee elait poor loi. Les resit ictions dou-
ut pour lui. Afin de la soumise an meme gouverne. cement conse ilIes par la clair-
re alors, A l'abri de toute meant. Le Roi d6cida d'6riger voyance des m6res prudentes
bite, il lui bAtirait un 6nor- la Citadelle qu'il revait, dans rjsonnent aux junes oreilles
let formidable refuge et le une position encore plus forte come unm langoge a rococo o.
it, la, sur le plus haul "ie cell des mbntagnes de la, e mode, MouAe par e floflon.
s months, celui qui re- Grande Rivibre et de la ren- Que les Aes se laisenlt ou ne
ew le plus firement la tire encore plus inexpugna-I peuvent toujours s'absudre de
0. Hardi qui l'irait si haut ble que re tort de la' anre- p -oute faule Elles ont 616 tables.
Odre. Dieu, la nature et les rie.11 t song la hisser sor la II aurait fallu frt inner au premie,
Maies, s'allieraient pour le cime ilticre du Bonnet A I'E- cart, 6monder les surge on, ne
ie er, laneantir. Lorslue vqu:e. Lep gores de cette pas hnisser grander les mauvais
td'suberge, common e to on'agaISpqp. 4,encore plus germes. ni abandonner au hi-
I Mrat, il essuyai la table escarpies. l sol y est encore .arJ Ie soind',panouirlesfluris,
rtait les verreipour- p'us tourmentt. lacc6s en est de mfrir les fruits.
t supposed impossible encore plus difficile. Celte r6. Une ille nourrie de la oIie et
ait nourri le rdve or. gion savage 6tait connue de- savoureuse substance de du-
leuxd'aider 6 libbrer lte puisl onglemps. Dans uon des cation maternelle habilement
il avait aid6 a lib6rer passaves, se laufilait I'ancien fier sea gofts particuliers au
litient, et d'asseoir chemin de s Caralbes, a u x bien g6neral, a sou, ire au de-
| ue -ur un tr6ne majes- abords duUq l on avait trotu- voir, pour austdre qu'il se mon-
la Libertd' dans 1i v6 des lttich.4 et des pache?. Ire. Elle vivra droilement et
'qu'il 6diflersit sur ce D'auties tTd'Ans y grnim b.llem nt sa vie don't la bailt6d
de granit patient, donutI tq passait ( par se rkpandra au'our d'plle. Etle
,dl6e d'tin homme est son le travels de6" pdinlds de la asseoira celle vie sur les assises
4. pretend un prove, be de mitre ). Une' source limpide intangibles de la s. in moorale,
ioOus. S'ils smLt agripp s eL troide, dont l'eau s'echap- de It consci ce claire de ma eo.
Oifement lIun a l'autre et pailt en cascades, ji hissait lentA serite. Qelle socitu ma
lltheat vers I e u r destiny d'une des gorges. La Citadelle gnifque ser it ainvri i tis lem
hBlecon(rt6paule.ils triom- que le Monarque revait, s' par les lemm vr. i itil kin-
i mesa
toot. VoiL'.,peut-ntre, l'ori verait done dans ine posi- Donc, qie chacau e vive sa
Sde la Cita delle: n Patrio- lion ou la nature semble s 4t'e vie, mais la vivre sa inenent,
iIbU Orgueil,utne Volout, plu A accumuler ses defenses: avec accompagnemrent d'esnril,
Earbes. Grandiose triloL- par sa haute taille, enfig, il de dignity, de r6v6rence, dan i
Sso nI "toidjour' les ela i t i possible quell tut le beau sens de pohitesse et de ,
isentim'ents qui tOnt domio6e. Et malgr6 tutes les respect come ilconvient aux
les grandes choses. diflicult6s que devaieat aug- chases excellent e sap6re
Setoeuxse rendre comp- menter les moyens restrents re aie Q elle pa de la
4. choix de la position de, de l'6poque, a I..urie d'in- et sainte ? Quelle taue de Ia
h4^ hsd it a t do on gh1s m"connaltre, do ha rejeter era
ee, il taut donner gia eu1 la re ia, i. dehors de la v6rit6, de la purelt,
[R-expliations sur la et 'douVriers abla la maih, de la beaut6...
don't 6ltait comprise la d'oeuvre, le transport des ma- Vivre sa vie ne signifle pas
de 'la colotie'.Elle 'teriaux, la nature qui se de. vivre statement d'ennui ii nya
Sprtvu, 'apr~6s elle des tendait Aprement m a I gr nonlle place; il p6nslre seulement
'adtses et de8 Vlilesfu to u t, inebranlablet, le Roi dans es Ames malades, dasen-
rl, des forts et des places ptorsaivailt I'eo6cation de son cbant ,es vid6es par la grisernie
".rinthr. La d6ftse de la Id6 La Cltadelle j.|Uit enfint des plamist dont rabus vieil.it
54 Nord, la plus impor- de la masse de grinl. pr amient les tmes, d.bivrelte
i./" MATI du lun. NEMOURS. vrsie vie, c'est pniser a I'tler-
lorL Mbe r du lun ( his domain), nele jonvence. Ia joie intime,
obre.~) ( La fin d domain), leo contentment deo soi.6me.


P 'TITrCHRONIQ


ivre sa Vie


IC-bftkv bidd ortdtlbi "n
W~e W'ee bous was vlt6,
m~~t* d ~Oss.tfPm4 Lo


oude et ramener tout A


h.


LA BItRE Nationale

de la Brasserie Nation


Se vend parIoIit Or 0


le verre malgre sa qua

superieu re.

Prolckqez volioe poche


1'


ile

10'
ite



-'o 1'


eli
'I


votre sane en la oulvan

toujours.
lO" f -U --- -- -- -- -- =3S_.. m


IMo tacttre ienne


de (igarcettes


GEBARA


& C


Les Cigarettes

(( Dessalinienne *

'Colon'


SR epublicaine,

( Porl-au-Princienne


GrAce a la finesse
vrais amateurs


de leur ar6me tont les aelices des


LA MASON
0 7Paul E. AUXIL.A,


OAT MIKESI
T. ..A


Grunuu preare, en 2in3 ue
M~jntenrat VOUA pouvez pr(Lparer
le 5rruau Ie- i'uH ddwkju'x que
V.- ue ayez jarnutii.9goate en neute-
mnent 3 mrt. Los lin(ofls
1' .nln' 3 n cu: ~nt par-


1--


vot s demaude 6 venir visitor
ces marchandises fraiches et
nouvelles ; sans engagement
pour vto.s, vous etres libre
('at heater on pas ; mais elle
veut que vous soyez au cou-
rant des belles et bonnes cho-
ses qu'elle vient de recevoir
pour vous.

Salle A louer
A partir du 27 Octobrc con.
rant moitMi de la grande halle.
sise Rue du Alagasin de / IEtl.
,'i c6i; de la Ahaison Al/red ( ooCe,
r';ce'mlenl oCCiupe par la Ilen-
darmrie d ilaili.
S'rdresser TA
Mr Henry SSAiA IK
Itue du Quoi. en fi'ce de la
Gare.


HENRY STARK
Rue du Qual, en face d la Goare
Verres A Vitres pour vitrines Lt tableaux.
Vilres Polie pour autos
Pare Brise (Windshield ) pour autos.
Mireirs Biseautls.pour armoires et coifleuses style Louis XV
et Louis XVI, ainsi de forme rectangulaire.
Mireirs Ecadrds our salon.
Srnmd choix de ulueres pour cadres.
Eeadremebts pour portraits et agrandissement de Photos.
Tableavi pour salon et salle A manger.


I msrrm pour utomes.
,i apes de Nuils, etc.
i I +pratli de Minhr elitchs. I


SL. Th. LAFONTANT
0ocessotr* pour automobiles
Gasoline, while, Accessoires et Pieces de Rechange pour
automobiless.
L es meilleurs pneus et Chambres;,A air pour toute aut
Scanuons ,
|| Halle Gardiner
No 1538* Grand'Rue.-Port-a.u-Prince. (Haiti)


------A


.. a remarqu6 qu'avant-hier
soir la lurnire faisait d6faut sous
la galerie du Grand H6tel de
France qui est cependant ma.
gnifiquement kclairde chaque
soir. NTHa EiL en a palpit6 de
curiosity. C'est encore un course
de Messieurs les voleurs. Sous
I'ceil lumineux de la grande am-
poule qui se trouvc an coin du
grand restaurant, montant 'un
sur I'Npaule de I'autre, ainsi seu-
lement cela peut s'expliquer, its
out d6viss6 I'nne apr6s I'autre
routes les ampoules. Et voilA
pourquoi, avant-hier soir, il fai-
s;Jil sombre sous les hates ga-
I ies de l'H6tel de France...
*
S... a vu, devant l'objectif de
M. LAlio Laville, le photograph
ambulant, deux de nos grand
hommes. Its avaient lair do
prendre la chose au sprie.x,
car, tons les deox pour pouvoir
mieux paraitre en photographic,
, iUs s'ltaieat ms debut dana let
soleil, comme les dieux.


4-. -- *..4L ll


- .--.-7. ._1 I -~ -~~ '..l....L LL LNI-I-


- .__


rnl_ __ ____


ore




... a vu. diminche dernier, au
Champ-de-Mars, A l'heure otI la
place est deserte.- e'est-A-dire,
6 deux heures de l'npres-miIi,
un homme en neqfiliip qui, non-
chalamment ;ssis suir on h1nic
lisnil nvet intinimient d'ienlio>)
dans 8 ill livre Im o t11 us-. O1m l-
que t' is, il so- lt'v.iil (fi t .m i t>1`1 >1.,
11crinilil Soft lluqit tlll rl sr Ilil l-
Ilnit A faire les centilt pas sitr I
trotloir el m rimiriit Ie's himi-.
beaux (dei pt-hrases chiantanles el
sonores. t il continiua ce mnan-
ge, le bibliophile au livre rare
et use. jusqu'A cette heure tide
et 6venle de b)rise oi le gazon
du Champ-de-Mars se coree
de promeneurs nostalgiqueq et
de promeeueuses en robe de sonie.
NOTHE: (En. qui voit f out, et de-
vine souvent cc c(it'il ne peut
voir. Ine put miiagrt' ses cliign-
ments re|)p'ls voir le liltre' In
livre (quiii intlressail ;i 'ce point
Il ionimef qu'(iil tvail uii st iai-
son pour ponuviru Ic li-re ivvc
plus d'altenlion. ltil cc un o1-
vrape ddroit? (d litlr:lie,
tie ikdecin nient de possie Qui le dti rai -
mais ?
&
vuli unef belle utlomobt)ile
quii nit'iit pas conduile, cr soil.
IA, pas son proprietair'. tI-le
s'arrtan dans la rue... X 1i 8 i.
du soir. .lustle A ce mniomncI-
oine petile femme sortit dnice
l)arritre et se glissa dans la voi-
lure. Et c'est lout ce que vit No-
THE (Emt.
*
.. a vu, A diverse repi i.-'s.
surtout le soir. des jeunes gens
qui habilent Ile Bois-Vernai. ou
Turgeau 0ou Paco. se rendre sotr
I quai de P'oN au-Prince, 11s
Iouent iun pelit canot et fooul en
chantoni et len riant i une longue
et ruouvemnent-epromeniadc stir
I i mer huile d(it' clair de in-e.
SParfois pour s'amuser davanli-
gc ils jetent I'un de leurs com-
pagnons i lIa mer. Ce 'que No-
THE (-i. voit d'nilleurs 'iiun trWs
rnauivais regn-i.l cal- Ce jeu est
stiu|)ide(et ( cIiigc'rux et il se
pent qu'uin soir dte de&veine I'un
ft'entre eux y v issue sa vie.
*
... a vu un commis de recou-
vremcinil ( ui touchlie ant pour
cent sutir les recouvrements qu'il
fail. II venail d'entrer dans une
maison 1oi il avait une forte va.
leur a 6percevoir pour Ia maison
don't iI est le commis. II entra
coni in e en ireimblanitcar depuis
ds 1( nip el des t enips ceuxqui
doivent tont tout pour ne pas
payer. Mais lors(quil vil le pa:
Iron prendre le hon el sortir
son carnet de ch'que, il eut un
soupVon de son rire et lorsque
le chlqlue sigiin le pall-on le lui
-enit ii partil d'tun vaste eclat
de rire. C'btail plus fort que lui.
II n'avail pas pu o-acher sa joie
de toucher bientb une com-
mission de 20 dollars au moins.
*


I


I

I


_







LE MATIN 22 Octobre 1929


-JI


Guerrier met

Henry
KNOCK OUT TAU leme ROUND
Leler octobre dernier au Wood-
brook Stadium h Port of Spain
(Trinidad ) a eu lieu un match
entire notre champion National
Guerrier el li candidate au cham-
pionat de Trinidad, Henry.
Ce match devait se jouer en
10 rounds. Au troisi6me round
Guerrier enleva au candidate la
derni6re chance qu'il avait au
championnat de boxe en le met-
tant Knock Out par un ( droit *.
Nos meilleurs compliments A
notre champion Guerrier, qui
apr6s Cator 6 faire connaitre
notre pays A I'1tranger.

Accident d'automobile
Dimanche aprcs-midi, sur la
route de Bizoton, I'auto A deux
places de M. Fritz Boy, voiture
que celui-ci conduisait lui-immne
alla s'kcraser conlre un des po-
teaux 1lectriques qui hoi-dent le
chemin. La voiture est comiple-
tement demantibulue. Ceux qui
s'y trouvaient MM. Philippe
lhoby-Marcelin, Emile Pr6zeau
et Fritz Roy ont eu de Ilgteres
blessures.
On ne sait pas A quoi cet ac-
cident est dCi.

( Michel Strogof
A Parisiana
Ceux qui out eu Ie plaisir
d'assister, diinanche soir, A Pa-
risiana A la premiere de cc chel-
d'(euvre de lilim qu'est Micliel
Strogofl'oublieront pas (Id long-
temps cette excellent soiree
qui est parni les uieillcures que
I'on ait cues A Paiisiana. 11 y a
dans ce film les scene-, de tout
premier ordre. La lutte entire
ichel Strogol et le traitre, la
scene de I'aveugleinent, la ILOe
au lalais Neu', A M oscou, lWte
A laquelle prend part le Tsar
lui-meme tout cela est simple-
ment merveilleux. l)tcors, in-
terpr6tatationi, luminire, rien n'a
manqu6 pour fire de ce drame
un des plus pa lfatls que noius
ayons jamais vus. Pourquoi 'Tal-
dy ne redonnerait-elle pas ce
film en semaine, et en deux
ours ?

Au Minist6re
de I'AgriculLure
Nous apprenons que M. ClI-
ment tDuroseau f> ett nomuni.
Archiviste au Departement tie
I'Agriculture en reimplacemiient
de M. Alcius Aifred.
Tout en regretkant le depart
de M. Alcius Aired qui a ti A
celle fonction pendant long-
temps nous ipresentons i (s le-
licitalions a M. C. l)uroseau.

Bulletin mensuel
d'exportation
Le Service Technique de I'A
agriculture nous a ifit le plaisi r
de nous expedier le liulletint
M ensu el di'xperiimentati'4oi.
pout le Inois d(()ctobre. C'csM
une publication tics )plus i)mpor-i-
tanites e( que nl s c()inli'uena;;'ilt{
feraient bien de consulter. l-n
effect, on y trouve un rele\ c
exact dei exporitations miien-
suelles hailte.nes, avec en re
gard les noilS des Pays ou unos
denrees sontl expedises.
Nous reinercions le Service
Technique de l'Agricullture dc
son gracieux envoi.
Le sculpteur Bourdelle
eat mort
Au coomnmenctneint du inois
d'oclobre out eu lieu, a I'aris,
les fun&railles d'hmilc liour-
delles,peintre etsculpteur. Hour-
delles niiaquit ia Montauhan enii
1861.
D)ans son .llonuntnl de's ('Coi-.


batlants il a lait preuve l'unl Ia-
lent vigoureux, et d'une inspil'a-
tion de tout premier ordre. II
6tait I'ani intime du grand poe-
toe FranjiaisAndr Foiutainuisqui
lui a dedid d'ailleurs son der-
nier recueil de poeines : Allu-
sions.

Arrestations
Samedi apres-midi, onl Wt
arrelts MM. Victor Cauvin, An-
toine Pierre-Paul etl .acques
Roumain. II ont W6t mis aux
ordres de la justice, sous I'in-
culpdtion, croyons-nous, d'ap-
pel seditieux. I s'agit d'un arti-
cle paru dans uL'Action du 17
de ce.mois distant que Ie mee-
ting organism pour le diman-
che 20 octobre courant avail
pour but de souleve: la r6p-o-
ba-ion national cor tre la conti-
nuation ce ce regime anarchi-
queet menurtrier, etc. etc.))


Uri article de Paul Morand
SUR

Seabrook


(n se rappelle le relenlissement qu eul, il y a de cela quelques
n ois, lors de sa parulion le livre que nous consacra M. Seabrook
sous le litre / l/e enchantee. I'ne traduction en franfais de ce
liore sefait actuellement en hIrance.Monsieur Paul Morand public
a 'e sujel un article Ir's elogieu.rsurSeabrook dans LES Norvi:i.:s
LIT-r::tAIRs du 28 Septembre dernier.Comme it est Ires souvent
question dans cel article de notre Pays, nous crayons, en le re-
produisant ci-aprds, fire plaisir a nos abonnis :


W. B. Seabrook, romancer

americain
par Paul MORAND


W. B. Se3brook est un jeune me d'aujourd'hui.La science de-
6crivain americain, hier incon- dix dernieres annoes nous a me-
nu. Son livre, The Magic Island i6s au bord de I'infini : IA, tout
( I'lle Magique ), don't une tra- peut survenir dAsormais, voya-
duclion Irancaise va paraitre pro ges interplan6taire", d6couverte
chainement, fut soudain cet hi- de la quatrieme dimension, T.
ver dans toutes les mains. Cent S. F. avec Dieu. II taut nous re-
mille exempla;res en ont 16 connailre cette supdriorit6 sur
vendus aux ltats-Unis.L'ile ma- nos p6res que desormais nous
gique, c'est Haiti. la terre jadis sommes prets A tout,moins cr6-
francaise, Haiti, la plus belle des dules et plus croyants.Plus nous
Antilles que nous n'avons ija remontons A l'origine du mon-
mais su reconqu6rir et que les de, plus nons nous entongons
Am6ricains occupent aujour- chez les primitits etplus nous
d'li'ii.ls ne i'occupent pas d'ail- d&couvrons queleurs secrets tra
leurs enti&rement; au tond des ditionnels coincident avec nos
des campagnes, loin des recherches actuelles. ( Ce n'est
routes, vivent des noirs qui sont I que depuis peu que la Vote
parmi les plus primitils des ter lactee est cons'idere comme g6
res caraibes et tells qu'ils ont t61 n6ralrice de mondes stellaires;
impoites d'Atrique par les n- or les Aztlques l'ont axpress6-
griers, aux si6cles passes. Leurs ment atfirm6 et on ne les cro-
cer6nmoniessecr~les,r6uniessous yail pas ). Les sauvages ont con-
Ic noni de vaudou, sont un serve ce que la science retrou-
6'onnant milange de croyances ve ; ils ont cru 6 I'unitm de la
ancestrales, de coulumes barba- matiAre bien avant que I'alome
res, de Cabale, de superstitions d'hydrogene n'ait 616 isold; ils
locales et de religion chr6tienne. ont cru'a I'arbre-homme.au fer-
Les Ambricains du Nord disent homme bien avant que sir J.-C.
volonliers que le vaudou a dis- Bose n'ait mesure la sensibiliil
paru de chez leurs n6gres ; ce des vegilaux et empoisonnA du
n'est pas exact ; en tout cas, on metal avec du venin de cobra.
le retrouve aux Antilles. Les vo-. d La toi hnmaine. kcrit Huxley
yager rs, les romanciers, les co- dans les Essais d'un biologist,
Ions, ks sociologues, nous ont s'est klev6e de I'Esprit aux es-
1 issuee toute une litl6ralure sur le prits, puis des esprits aux dieux
vaudou ( les meilleures pages et des dieux A Dieu. On pour.
sont peut-Otre celles d'un ecri- rait ajouter que, de Dieu, nous
vain lranais 6chapp6 aux mas- revenons A I'Esprit. ( Tout vaut
acres de Saint-Domingue et r&- mieux que de I'appeler, comme
lugi6 aux Etats-Ilnis au debut Wells, I'E re voil6 ). C'est pour.
du XIXe sicle : Moreau de S!- quoi, lorsque Seabrook se rend
M*ry ) ; mais lous ces r&fcis sont aux Antilles,il poursult lui aussi
de seconide main. Le mysl6re une oeuvre de laboratoire. Trop
continuait a planer sur ces c6- d'ethnographes travaillent en ca-
riuimonies d'un culte dlfendu.Or, binet. Trop de voyageurs sont
aujourd'hui, grace A Seabrook, des tourists ou des commer-
nous connaissons exactement ce ants, sans connaissance ni pr&-
qui se perpetre et se perp6tue la cision scientifique. Presque au-
nunt, au lond des lord's anlillai- cun de nous, malgr6 sa bonne
ses. Ayant consacrt plusieurs volont6,ne sait parler a un hom-
mois, sur place, A l'Mtude aes me d'une autre classes; comment
problkiies de magie primitive, saurait-il ktablir des rapports
ie crois savoir a quel point il est prolonds avec des indig6nes ?
difi,'ile d'assisttr a dts cer6no- Ceux qui en ont le inoyen, les
nits autrcs q'ue ctlles qu'on vent administrateurs ou les mission-
bien montrcr aux strangers. Ei naires, sont tenus A un con'or-
Alrique, des Europeens en ont misme qui leur interdit certai-
vu,par surprise ; in: is il est peu nes audaces uliles. S-abrook a
vraisemblable quils y aient ja ce don, double d'une technique
minis t admis librinrient, saul de savoir approcher les primi-
que'ques u tdecins el quelhues tils sans les ellrayer, de se fire
odministrateurs de cerclec. 'lout aimer d'eux, de leur inspire
ce qui est magique, par dd'ini cofliance. Les Antillais ,ont me-
lion est secrel.Scabroutk est peut- fianis lorsqu'ils habilient les cam
.tre le seul blanc de uotte ipo- pagnes et .iuscepliblcs lorsque
que qui ait re u le hapltome tdu citadins. Sehil ook s',n est lait
sang. II 'a recu sans sceplicisme des amis. II a dtcouvc I des r6-
ni Ianalisnme.Son allitude envers gions plus inexplorbes que I'A.
I, myslere est clle d'n homn- Irique : car les negres qui habi-




SToutes les Poli(


SDE LA
U


ID RRMfIEVIIRA


comprennent la Protection centre la


Foudre sans augmentation de taux



aq.LefosseCo


rn


ces


Agents G6neraux


pm_






LE'MATJN-22 Octobre 1920'


~c-- -L:~L 4 I


PAW.


l ~---- -I_ _ _.


if I Rl OWStftliTJSMIF .?

i w d"s. I .devant is Lialwat Nuaiulcp. Isis.: pea Inbwwna dsMaes ous,
SO 11 suft d'em appliuw tttun urer. PsItes MaWdu ULimimt
po- AW~~t as onleCmmd. & ailapem donWW. 11
iNO ikP606"M de lni-tnm., pk..&=dle I.made catlera on
Idt =ontageumapidant e oUkqo1I~~
~] aelors.Von Vons alk"restwo, Inato1)ne s$, Cesiuloma
Oita lm;6diatiinenft. ot b4.atflt toutas do~gM omu. Mums
lb ygV ale n to"I"fawh a PSUt.Pda: T& .am bhoft4bm 9uI4W


Ses


modules sont les plus


beaux. Les prix sont excep-

tionnels.


:5lison comfortable avec court
4tPudances. Prix modire.
4iMenue MagloireAmbroise,
lExposition.
.fI*esser au Docleur Eugine

a tendre
Hboo piano.
Ier Grand'Rue pr6s de
garage a Cameau) en
e du No844>

6zro Go j.amj s
ce a ses nombreux amis
I qu'elle vient in'staller
lin a Mals un module
I nni produlan, une
la na meilleure quality .
[ fanilles trouoermnt du
I ulu a ban march au
Il to Rue Bonn foi No 110
de tBOtel de France et
ic de Petit Four prbs
arconne.

3.aIgneim nte -
lqueo t Sp6olnl
C..rs complete
Ile St Cyr, en face de la
nue Haltienne de Mo-
A. proximitdu Champ
sieurs Flik Magloire.
r Prangeul Rigaud,
XSoray, LeonuBanceMme
P dim. Adam.
Conditions mod6rees
CM course out te institu s
lveir en aide' aux t-.
l d6sireusesde preparer
enfants A une carrier
00 basant doebonne here
*lri dispositions et leurs
MePas de surmenrge.
inscriptions soot revues
masintenant.
o petit nombre de pen-
lres. est sollicitd. Let
tts des Ecoles sup6-
sout admis.
r Fdix MAGLOIRE


Phone


adresse


ou prend e


au iouinal.


2267


Vonto par autorit6
do justeoo
On fait savoir A tons ceux
quil appartiendra que Ie mer-
credi 23 Octobre 1929 A dix
heures du martin, il sera pro-
ced6 devant la principle porte
du Tribunal de Paix de la Capi-
tale section Nord, A la vente, au
pibs ofirant et dernier enche-
risseur, des eflets mobiliers con
sistant en dix machines A conire
A pedales de deux ills marque
SINGER ; trois vitrines ; une
moyenne glace forme rectan-
t tlaire; 120 chemises A homme
e difdrentes couleurs; 8 cha-
peaux A homes (paille); une
grande table en bois de sape, nne
drodine forme ambricaine, trois
6tag6res en bois de sap ; une
grande tableen bois depitchepin
un buflei vitrk, deux grands lila
en ter ; 5 matelas, 6 chaises en
bois d'acajou ; une table de loi-
lette a glace en bois d'c jou ;
nne autre dodine lorme amiri-
caine et autres objets expose au
lieu do Ia vente.
Les sua dits eliets et meubles
out 616 saisis A la requ6te du
sieur OCear Zoppi, proprittaire
demeurant el domicilit A Port-
au-Prince, syant pour Avocats
Mes Herman# lAron et Atha-
asse M. Auguste, avec 61eclion
de domicile en leur Cabinet '-
A fort-anuPrince rue Roox No
537 sur Ie sieur David Stphar.
A Ia charge par les adiudica-
taires de payer comptant le mon-
tunt de leur adjudicatLon Ecus
pine de lolle en chbre.
Fait A Port au-Prince Ie 24
OctoLre 1929.
L'hauisar excutant
,AIfsr.d LAPONTOT


~vb


6ALMI
LA
iOULNU


U isriDuleurs :
J. D. MAXWELL & Co
flepr6sentants pour fail
1619 Rue R6publicaine
(Grand'Hne).


A louer


COUSSINS-POUPEES--

ABAT-JOUR.



Dernier cri


I


4


Disques Sensationnels

d'ODEON

la lisle nouvelle daOclobre 11 y a 450 numerous Nou-
e1 Sensationnels. Ln resume meme court est impossible
d vs notons ciapris sevlement quelques uns des Au-
Prlecdemment puisis el qui sont revenues
hr"-: 1ou Rire, The Blacksmith Rag, Hilaritis, Jokes.
kant Religieut -hoel Pinui's chritiens, Aue Maria (Gou-
W4J Agn usDai.
teaux Les Bouffons, Credo d'amour,La mrt du Loup,
Sangile, rAtglon, La chase, Chantecer, Chbnce, Prin-
hoSUweau.
fliguette 11 m'a pue nue, Ca c'est Paris, On m'suit.
a? e.'est pour rous, Parisette, Mitsou, Chdri e t'aime,Qui?
n- Ellea perdu son pantalon, 7 oi La Veuve Joyeuse,
Vk.. 'ls AlAeta. Boasoir madame la Lu9, Ramona,
da Je n'ai pus de maman, Les millions d'Arlequi. St-
OW. wOLhdquita, Lcouie ia rhanson du soir, AA I Ie-
B aJe suis un tendre, Ah I dis-le, dis.
.If Vallih Duo des hirondelleq (de Mignon), rHeure
Berceuse de Jocelyne (chantde).
e'stre Viennois Marche des korgerons, Le Moulin
o, rwt ~hoire. La iorge de la O.Vt ( imitations de la na-
Pantin (blues), Napolitane ( valse ).
Rn.amona /valse). haldlluaah f charleston ). Original
0' Lee blues, Down hrarle blues, I' m leaving for
(blue Lonesome love sick blues, by Blue heaven,
.ay, Blak Booarn. Lucky Day.
Dgios et MWringues Piccolo havio del Maxims, La
T',, da, Ole tu gracia. A media Luz, kederacion, Gloria.
_1 4".4 Hawiennes La Paloma. Maria Atari. 7 u-tu-c,
A1 ol.. he 'manao healoha.
Sde-: ki lisle CGnirale d'Oclobre.
jAUZF ODtoN
j. KARAYANY


Si


vous desircz acheter un


Los Latnagoe Bxclusut
Leos olerlom hautom
nouveaut6m
Leo garnitures grande
oouture
Se trouvent chez:
CREATE, COULON:& C.
STRAUSS
43, Rue, Greneta, 53 Paris.
Envoi de Catalogues gratis,
chaquesaison,aux Ngociants
et Maisons de Couture seule:
ment.


Le visage
COMME
e Peatare d'artlste


Une poudre qui est aussi
douce qu'une plume L6g6re
comme I'air. Duveteuse cornm-
me un 6dredonl VoilA ce qu e
disent ceux qui se serveol
de la poudreExelento. Elle
s'6tend doucement sur sla
peau, laissant une fine pelli-
cule de poudre qui rend la
peau aussi douce qu'ude pein-
lure d'artiste.

L'xelento
Est un triomphe pour la
toilette. Elle am6liorera n im-
porte quelle complexion. Et
elle est d61icieusement part
mee. Elle est livree en quatre
teintes,Brun tonce,Rose,Claire
et Brunette.
En vente chez tous les dro-
guistes. Pour 0, 30 cis. seule
ment. 11 est exp6di6 d6s r6-
ception du prix.
EXELENTO, MEDICINE
COMPANY
AI'LANTA, GEORGIA U.S.A.
Agents lemanaes pour tous
icrivez pour renseipnements



NO0S soiisies tantaisies,
uos voiles desoie,6os
crepes, %os voices brod6s suis
ses nos toiles de fil, etc, dan-
lous s l tous les plus recher-
ches, et dans les prix accessi-
bles A tous, se recomnmandent
par leur fraicheur;donc,accou-
rez tons chez
Paul E. Auxlla

BELLU IlilfiRE
en denz roio par e
J PILULES OIE.NTALES
a "bfeale. qt l p ait,ffer.
I *f11o r t din.a t aI boeh ds
I grMalrs miaiu.pur.| .
JU t ii" iaiHjqujiMg"


Les VINS MOtTSSEIUX
1refecs
--r--l-- S
III n I ....


SPUMA IIrTI






A. dc MATTElS & (c

.Acecnts Generaiux







LE NOM SEUL SUPFI-7

Le Rhum Barbancourt,


annees de suprematie, n a

pas de rival.


-


Dr. Bengue, i,, Rtue Bla,. Paris.


, - C-


F, W ~W W


oA Voici le Pneu que,

1 vous allendiez... il


le


inoiveau record de

1MILLE
-e super Pneu i-
,Vasse endur et tout
ots te garantie, mai'.
p ir le garantisson
conirrement common
tous les pneus FIS
ALL CORD quae
rouils vendors.
F. J. MAtiTIN


DisU ibuteur.


Royal Netherlanda
Steamnship Gomapany
Le steamer Calypsuo par
blra de New York le 25 crt.
aulieu du steamer c Luna .,
Sour Port au Priuce direct,
come le dit notre ititeraire
' No 3j.
SLe Calypso preudraaussi
du fret en .chambre froide.;.
Royal Attherlonds
Steawsship Company

ECOI E NIXTE D'E.SIi%6\EUliT
SSEcONDAIE

Dlirleiar-hMialrtfur ALFRED Vi-T
rTurgeiu No 1262
Pares et m~res ,le tamilles,
connfie nous vos'entants.-
I'i,,,ilez de uotre experience
( dcvo 'ement pour
s,, lii., de vos lilies
r., ergies capable d'etr,
II i a Iu.oiCtL6,a leur Patrie
Course pl imaires complete,
de classes enfantine au course
supricur,
Course secpndaires del si-
xieme a la philosuphte.
Preparation speciale pour
le jeuues equi tramauat.
S TetflW 3


'1
#2*?


SWFISK


a


. --*S *


consacre


par olus de 50


Lit en fer. Allez chez

H. BALLONI Fils


4


-- ----


,,


r


* 1 1 WI


--


- -


im


I


l m


--


~ -h~5- ~ ~J


Z.0001


rr ~en~d'e~la i it






LE MATIN -- 29. Octobre 1929


U


reeduqu


BO


Con~stipation
Fnlerite

VIt
A. ~ p'P-i


A:
".7


a Ous Q J.,
I /.j tn.
of P4,.A'..


rJ


c~l.'. ii I c:le. Jr ~do I'latestin
DOSA


hIt AFI' CIIEUS
A la preffin
s;, ItaicheurI
lijitiut Ilapp~i
vielII.'chalsou
1'. L~e protcedO
duitl it sai
milaes de' clii
cejpertkse 4-1


Poieliicll )0Iiregal

Pour volie Palais.


po11 ez sa loir icomii en
c14ut He 1)(111i, 1,1i11 111li.

liire hourliec ous icr-
III( doi kitIFT'CtEILSE.
Ofl. Sit Lase ur deli -
lille le jiahitk.
'% peiial tie' krall pro-
eur rare du KRtAFT
E. Seulemieni Its fro.
oix soutliialauqs e'ace
illors it Iest lout it hail


boll" Tolos li's I, it'loreh1 ll 00 Pat
111, Is cde froatialqe Kraft S~is s soulf
its iiai'liesc, 1I1 qiilalitc iniiaiiable cl
lai salcur h. ouiac.
Volue Ipicierra le iromaiqe Iraail
.SIIiss. Dbcandtii lez i'lui el SOMe
sili- de I'iEJIIIdez suir 1Iliquliitr In
aIar'que cow ii rriale qut MI Ila
mlar~qule delI' jieniifaoee KRAFT

PAM~LEV SALES CORPORATION
Port-an PIrince, :hlaiti
Ilisirihiateurs.


stin


Fo~ur ruSthr en bonne
sCJite prc:.ez (.i~Uque
;(,I'r un comfprime ~.de


1a.,4 1, a l.ta "ll. I ,S.a m flo
I v .d.I .I. rat Ij ,i ... I d ai a 1.1
le.rd i Si,-.fia-is, I-ait~iaqwa*.(wola~lhl

a r tte olela It- armc ala. I. la lisa,.
lwa prailoiacip, daimicie oti irritantila
%ltmias re qm ais a l dtsJuaol It l~atiaif
Oc Lhua% dci% a'amaa'.ale. dt',enfaitol%, test
I ismillardli el de-6 jtistijile
11' Pt-odtmpli*
Anesicrm cefv( ar rimlaaaaqaaa. .ateaa'
.e fit FIr'eaalla ir .ia'6vac ar lDvl.E


G(iibral Agent
R6aes et Chants
L- volume ite vers de Mr
Prosper Cr isphonte Ills, que
vit ientt d'editer MM. Jouve
& o, est cn vente ai I Phar.
niacie CanLaive, ctit Four,
et a la harmacie I eys, rue
diu Centie.
On le trouvera au prix de
4 Gourdes, I'exemplairc.
1-" Edmond Craig
Sage ennmme des l,(acullds de
la havane el dui iexique
; spdcialisie en accouchements
pathologiques.
Emplole un proced6 elficace
dans toutes les maladies de
Ia lemme. Hlemorragie Fie-
ueurs blanches. D6viation
de la matrice ; de passage
en cette ville ofireses services
au public.-Visilte domicile
ou a la Grand'Rue, ancienne
naisonlCameau en face du
No 842.
TeIlphonee: 3356.
Directeur.

NOUS livronsles le lai
bouilli dans nos bu-
reaux en ville. Vous n'avez
qu'a nous dire votre heurc.
LAITERIEBAILEY
Telephone, 2183.,

Salvator Glovinamso
Doreur graltiur
Sp6(calite pour les vases sa-
cr6s, Grand'RhejNos2034 press
de la Gaie du Njrd,:..: -


Occasion
lexcepUtonaell*
Devant recevoir dans quel-
ques mois un vaste et nou-
vel assortimeat de Vetements
et chaussures, nous sommes
en mesare e ,a uider notre
Stock aciitu'i ati pIA. de re-
vient.
L\ I'kIPI.SiI NE
igle IP r:-a u -i'ri ic .

OIUVA6E A VENDIIE
On trouvera a acheter au
prix de Six,.gourdes I'exem-
plaire.
I La Mission du General He-
douville 6 Saiut-Domingue.
Par Aontine Michel
A la Librairie*La Presse.
A la Pharmacie du Docteur
Carr6,Angle des rues du Peo-
pie et des Miracles.
A laphaprmacie du Docteur
V. Mathurin,; .rue du Peuple.
FlAux Armes.de Pari.
I IA la maison de Commerce
*e*M. Barth6lemy, rue des
Cd ars.
& la Pharmacie du Globe
( Dr F. Coic o ) Lahe.


, Horn-Linie
ILe ms ir Marie. Horn i, ve-
Dant (Id'Europe, est attend
vers le 25 courant, de passage
pour Kingston etc, pregnant
fret et passage.
REINBOLD & Co, Agents

Companies q~4nrale
Transatlantique
Le steamer ((Macoris par-
ti de Bordeaux le 12 courant
eat attend le 28.
II partira le mdme jour
pour Santiagode Cuba et les
ports du Sud.
La suite de l'itineraire se-
ra fixee i l'arriv6e du paque-
bot.
Port-au-Prince, le 11 Octo
bre 1929.
E. ROBELIN& Co. Agents

Panama Railrmad
Steamship Une
l.Les chargeurssont pries de
noter que le steamer ((Cristo-
bal- est attend a Port-au-
Prince, le mercredi 30 O, tA-
bre 1929,venant de Cristobal.
Canal Zone.
j \2. Les permis d'Embarque-
ment seront delivr6s pour le
fret A destination de New-
York et des Ports Europdens
sur demand fate a ce bu-
reau.
3.Ce steamer parfiva le me
me jour direceT' nt pour
New-Yor, pregnant fret et pas-
g rs.
J:>s. II. C. VAN REE D


~-. ~


N'importe la circonstai
Les lleurs sont toujours de circonstance. M. it4
final agencies ne rdliennent p is I'attention. Celles pr,
par Mire Ernest CASTER.\ en gerbes, -corbillrs,
ro lines lorcent I'attention. ...
Les plus bells cjuronn,'s 'tiificielles sorit anu'si
Madame ERNEST CASTER k ou Aux Cent Mille Ar
i '



Proe-Cat-IMI
Si vous avez quelques lieures de loisir, le soir,:
%ous desirez les passer agrkablement allezau

Pre-Cat-Tlan
o6 vous trouverez, la plus belle saile de bal,'I M wl4
meilleure ex6cutte par un orthophonic dernier erf
les boissons les plus fratch6s et les plus pures.
Champagne, biWre allemande ou nationale,liqueurs del
sortes.

DES FAITS

FAMILIES
Ponr une education raffiane et une Instruction '
L'INSTITUT TIPPFNFIAUER
Reconnu de 'ITniversit6 Hbilienne
Vous ot re ses service. LA vous trouverez: la plusI
et la plus agrkable pension scolaire, la plus sore et
rapid m6thode d'enseignement classique moderpe.
L6.sh4eid dii lasses de7e, 4e, Rhitoriqte alx
officials de 1928 le prove.
L'Eclaitnt et coudBlet succes'dq< classes de Rhd
et de Philosophie aux derniers exaienude 1929 le
A L'ecole elargit le cadre.de sesicours primaires et
ces prix,
S'adresser 1537. Rue tCamarre, ancien local dei'|V
Nationate de, Iroit, ou t616ptionesrNo' 201.
UINSTITUT,~TIPPENHAEBR'
Enseignement classiquo g6ntia "1
SLangues, Stenio.aoJfl4, v\' Complabilitd
Srilt-au-Prince([Haii) I
i)Dcnandez Prospectu-. Lea condition .oit"1.1
S.. ._ -


ALUMINUM, Q'N~
1'1 MU.41A"XORLPrb T 44pa~jlPQRTr,&UtPW
Le steamer a Ma'i- ay isstl a6Ne*1006a65'lc 1I
~er ~Ptri avy ia""V1e2 et geoiausmaPouir-Wt
Mi raguefue~riAuje, Cayes et Joc~e-t lprenaut doi04
tonat les' porw. 14,fn ,\ j. "k 0-
Un steamer iia~swft.New OrliwW le 26 OO:i
,Port a0 Prince 't 1~ibk~iptdu-NsM y.'f
As, eATHlIS &- -ot xpwsfl -g66et~d


The Royal Mail St ea


Packet. Company I
SLe vapeur Z do Sud est attend d la Capitate vers le 3 Novembre
preDent fret pour P'Europe via les ports do Nord.
Port4u-Prince, le 16' Octobre 1929.
1. J. BIGIO, _
Agent G6feral de la Royal Steam Packet Compr
T616phone, 2311.


a. ...-.d ..


*a.r


NOITVEAU 'SERVI

de RESTAURANT


Hors d'(Euvre varies o

Plats du Jour

DESSERT

Le tout pour Gourdes 2,
VINS TRIS SOIGNE METS CHOISI-P. P. PAT


LOTERIE
Do PAssoolation dos bnmbsa* duOm
nmselgnant et du Comit6 Baltlae
PAlIIance Frengaiso.
Le prochain lirage de cette loterie est fix6 au IW
10 Novembre 1929,6 9 heures du matin,au TheAtrePS
Le ComitW d'administration est heureax d'aviser',
que la noovelle r6partition comportant un plus gr^
bre de lots gaguants est la suivante:
1 Gros lot Gourdes 2,0001 4 lots de 20 Goua
1 ar C 5007 75 lots de 10
1 a I lO 1 2 Ap. du ler lot 25
2 de 50 Gourdes 100 2 du 2e lot. 20 4
2 t 25 50 2i du 3elot 15
4 Lots se termiuant par les 3 derniers chilT'e6
ler lot Gourdes 10 40.00
45 lots se terminant pir les 2 dernier chiltres ;,
duller lot Gourdes .50) G. 225,00 .


I -- ---~ -----~ -I -1


_ __ __ _'L-


mulumeanameantil a


--


-- --- -- --I


- -


RAF HESE


i


. . . .


ZY~t ~


AJI


I

I


'';




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs