Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04302
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 10/19/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04302

Full Text
--


gent Magloire .
DIBECTEUR
RUE AMERICAINE 1356
TELEPHONE N 2242


-ANNEE N6826
gMot ANNEE NO 6826


PORT.AU-PIU


SAMEDI 19 OCLOTiRE


~~~~~~~~~~~-~~~~~~~~~ ---------;,~,------------ -I P Fi~~E ~ __ ~~___~~ -


MES LECTURES


a mes lectures 0, c'est nelle i. Alnsi le prove, do
Cl que vqus venez de moins,I'interview sollicitee A
Wspasflez mfll tofts et elertde .M Pradel, pr6si-
qlr ue Pour uheatt dent de fa Ligue.
tet le monopole de Le brilliant avocat a vite ras-
safntion et de cette ru- sure notre confrere: la Ligue
En d6pit du 2/imes ho. ayant moips de vingt mem-
unius libri de Saint bres et n'Ayalt pasV e rdu-
d'Aquin et du pou- onions A dates fixes, il ne sau-
tdtable que confine rait etre question d'elle dans
d. d'un seul auteur,' I'artlcle 236 da Cole penal et,
ip lgoat del'eclectisme partant, dads le communique
gsicqntentqr de la uqb*- du Departement de 'Ilut6-
Waosufisante d'un auteur riour.
Jo. prends interet A Soil; mais notre eminent
lortant aux articles, art- concitoyen dit, dans la meme
g et entrefileto de nos interview: L'article 21 de la
a 'auxgrp in-octa' Con'titltion dp 191d, qui
grades pubtllsttes.C'est nous regif, dit: teJ Il Hkitiens
is'aujourdhui, je viens, out le dro it de s'associer
iile voulez bien, cause contorm6mentA laloi.p
avec vous apr6s avoir A qu 6 le loi? Evide m-
lpr de la presse-. ment d rIarticle 236 du Code
le journal de ce nom, pdnal qui soumet la formation
i d6lecte de la criti d'une association quelconque
le distingu6 D' Price l'agr6ment duo ouverne-
a livre, Promenades ment et aux conditions qu'il
tks campagnes d'Baiti, plaira A I'autorit6 publique
excellent ami Cande d'imposer A associationo*
ad. Price Mars a cru Ne relevez vous pas IA une
or quelques erreurs 16g6re contradiction ? Ou, si
.s que nous essaie- vous aimez mieux, est-il pos-
contr6ler un autre sible que la L.N.A.C. echappe
il exprime le regret A la prescription du Code P6.
pxemple de Candelon nal sans tomber sous celle de
rendant compete des la Constitution, et vice versd ?
lions recueillies dans C'est 1a un petit point d'ordre
a rs de s es nombreuses sp6cuiatif qu'il serait bon d'6-
Mnions dans la region de claircir p o u r eviter tout
euo-Prince ne tente pas malentendu; ca r plusieurs
(s.tiresobservateursaux- peuvent .se trouver IA, come
Jlers inteiels ou leurs nous, pris entire on gouverne.
out pu rendre fami- ment qu'ils honorent et des
ies differences autres re- concitoyens hautement esti-
du pays. 11 a raison. mables, parmi lesquels plu-
i, entre autres choses sieurs confreres.
i .antos: Qui nous dira D'autre part, notre distin-
qelle empreinte a disci, gu6 ami faith remarquer, pour
.i ciate du regime chris- le moments,la Ligue se com-
|ieo marqua les homes ose de moins de vingt mem-
Nord attaches A lexploila- bres et il estime que le abul
h de leur propriety, tels letin d'adh6sion qu'elle a
D nous connames un Flor- lanc6 dans la circulation n'a
t elite, on Nord Alexis que la valeur d'un bulletin...
osth6nes Gentil, un dabounement que lancerait
H en Blanc Euzbbe, un os
BuDBlanc Euzonbe, un u journal. D'o6 il suit que
tin Dupuy, un Mom- les (adherents) ne seront pas
un Bottex, un ean- consid6res comme 6tant des
Im e membr e s de l'Associatiou.
iait est que cette classes Qu'est-ce q u i distinguerait
agnds planteurs et de alors les uns des autres? quel
terriens disparalt u serait le r6le des uns et celui
partout dans la republi- des autres? Enflo, quelle que
ous influence de nou- soi' ia line de demarcation
idees et d'une nouvelle qu'on voudrait tablir, l'u ac-
.tion. Daus L'Erreur re- tion. qu'il s'agit de r6aliser
onnaire et notre elat so- ( (action constitutionnelle u,
ru bien avant le regime soit), ne sera-t'elle pas le re-
,Auguste Magloire avait sultat, entire nos amis et leurs
ce le m a I social qui adherents, d'u n e ( associa-
iautcette dchance, et tioes tell que l'entendent A
it essay, en ce qui con- la lois la Constitution et le
le Nord d'Haiti, d'expli- Code p6nal?
la formation social su- Quant A la reunion (A cer-
6e de cette region par tains ours marqu6sv, elle est
Mime cause qUe Price immanquable et admise en
Sd ique auiourd''ui: principle, car si l'ensemble des
preinte de la discipline abonn6s d'un journal pent
lea ne de 1'attachement n'arriverjamais* se r6unir et
prietaires a l'exploita- nen prouverjamais la n6ces-
em rsn trresl. sit6, on ne peut pas eo dire
etidaprn lsiWcel autant d'unae Liue, surtout
ante etait on legs du re- d'une Ligue politique, voire
ae colonial qui n'avait pas (d'act onp.
u d a ai s c6ts, et none 11 faudrait vratment voir A
l? i ylft e q~c Price arranger la chose, pendant
M p ele ec~6 rics- que ce nest pas encore trEs
Pw,vec rauson 'ial- urgent
i ,car Christophe, come u n *
sines et comme Tous- -
tLouverturc lui-mme Notre sympathique col-
prodait d'une tell dis- frre Le Nouvelliste s 6erit,
W sociale en son edition de, samedi,
.risante critique du dans le corps d'un article I-
ieMars nous idielte A la titl6 Les raisons inavouees
fll'u livre de (anideldn de la Circulaires (de la cir.-
nous en recausebis ulalre a u X prifdlts sur la
*, question dep .... non-elections
... legislatives) ce qui suit :


I L c7'0ontrre aLe Temps
prttant a la manietre
am le communique
Ssitlentde l'Intlrieur
at I'lttle 236 du Code
colemint le dr o.i t
ra0 ciroit voir dans
e q u, uapne anie di-
Cpi dire lak A.C.,
I d choon stitution-


W 1.iberth de la Presse! liber-
t6 individaellel liberty des
elections tout cela a t E60touf-
fe sous .4t6reinge de gegix qui
disainct aoUs appor'tr, on
1915, l'h6andur W~, IAe bon-
heur., it
Ainsi, d'apr6s notre con-
itrre, depu!s tonjours, squ'
'Vbru G u1,UMme, no i


Les chassis Packet, Clipper, et Freighert
avec une varit6E de carossserie de genre
torment la snrie complete moderne des
camious Fargo de 6 Cylindres pour les be-
soins modernes.
Car sur 83o/i des besoins de transport il y
a un camion Fargo et c'estce quiestexac-
tement propre A vos besoins. Voui pouvez
I'ajouter h vos aflaireset ajouter votre nom
A ses c6tOs avec la complete assurance qu'il
transporter vos chargements A tr6s has
prix, rapidement et de fti.on A lous im-
prcss:onner.


Le Camion Fargoest construit par|Chrys-
ler, correctement bali pour les demands
de transport d'aujourd'hui et de demain.IIs
ont le style de la Chrysler et certainement
ilsoflrent un coup d'oeil qu'aucuu camioa
n'a jamais oflert auparavant.
Venez visitor la sdrie complete des ca-
mions Fargo. Nous vous prouverons com.-
ment ce camion peut vous servir. Vous
serez heureux'quand vous les aurez vus et
(Iuand vous le,; aurez inspects et verifier
vols se ez encore )plus heirenx qmitand
ous con nail re son has pi'ix.


FRANCK J. MARTIN

Distributeur.
PLACE GEFFRARD. Port-au-Prince, ( Haiti). Phone : 2539.
Salle d'exposition, Angle des Rues Pav6e et R6publicaine.
- -.'-I- _-- I I


avions cei trois liberties, nous
ea jouissions, et nous ne le
savions pasl II semble bien
que si,en 1915. les m6ricains
out pu nous les avoir promi-
ses sons les auspices de I'hon-
neur et du bonheur, come
dit ce conftrre, c'est que nous
ne les avions pas; car com-
ment, a mouns d'etre des
fous, nous laisserions- nous
prometire d es choses quec
nous aur msn d^ji ?
Mais, au fait, nos adversai-
res parent souvent de pr6si-
dence dictatlriale ; je penche
A croire,quand je lis certaine.s
choses, que nous s mimes
plut6t dan-; un royaumne e
fous.

Le m6me confrere, toujours
delectable, exprime la crainte
que a les hauteurs catei6res
de Savanette, ne viennent a
tomber entire les mains des
Doininicains par suite du tra-
c6 des froutieres et attirent
sur ce point attention de
ceux qui out la response -ili-
t du trac6.i
Nous ne partageons pas la
crate de notre confrere;
mais la question 6tant, une
question de fait, d6eji resolue
par le trace, nous r6f6rons LE
NOUVELLISTE A celui-ci. En
eftet, le trac6 est inclus dans
,Je trait et le r6le de la Com-
mission ne consist qu'A pla-
cer les borned dids les ptsi-
tions indiques par le traite,
apr6s les avoir reper6es.
Le sort des hjateurs 'de Sa-
vanette est donc fixed d6ja et
nous ne cr6yons pis que ce
.soit dans le ens de Ia creinte,
d'ailleurs patriotique,de notre
confrEre.
Et puisqnu ret d
nons arsvent d e droFeet de


E'ALE NTFIOILE DE DIROIT
Avant-hier jeudi, II heures,
out et6 pro:lam is solennelle
meni A l'E';ole Nitionile de
I)roit, les resultats ds exam.,ni,
de la session extraordinaire d'O
tobre.
Ont 616 admis :
e1re Annie
Ntrestant B raud.Ludovic Ca-
lixte,Hermann Porcena, Georges
Cadet, Pierre-Louis Pierre, Fer-
nand Prosper, S"neque Bazile,
Manes Malhieu, Th'oginis &.u-
gustin, Louis Diaqpoi, Pierre
Armand, llen6 Pouponneau,
EwAid Angibeau, V ,lmont BIli-
zjire.
2m, Ann4e
.Joeph Verdi 'u. Ren6 Bl1iz ii.
re, llenrie Lanoue. Nsoptoleme
I hampigne,Louis G.arou'.L6on
Bi.lin. .iulien Ro isseau, Mesmin
Daquin, SOb )s'iaiy Leroy, R In6
Augustin, Iiyino'id Guillautir,
Duvl D)uvalier. Ernminuel Si-
mon. Georges Beaulieu.
So't reLui Licencies : Alix
Mathon, Lorimner Denis. Leon
Litorestrie, Franck Maignan,
Leon Auguslin, Alphonse Lar-
reur \Vaic IB uduy. Louis Jean
Bipliie, Arioste Pierre Louis,
Andr6 Menos,. Jeaq, Menos,Rene
Laleau, Louis Briftaald, Georges
Coupet.


M. Elliott
Mr Edgen Elliott, president
du Conseil administration de
la H. A. S. CO est atltendu ici
demain dimnnche, apres un s6-
jodrb de quelqiqs semaines A
Washington.

uyias, pierce qi'3 a M3s lec
tores so publient sous 'ano.-
nymnat, je repreads volon-
tiers, avec l'assentiment du
MATIN, le nom de b "taille qui,
agie s, il semble,
M j ifye,"*


Choses aBonniques
Une convocation speciale du
grand Secretaire de I Ordre an-
nonce qu'il y aura une tenne
extraord mnaire et speciale pour
le dimanche 8 Decembre pro-
chain A 8 hs 1/2 du martin au
Temple du Grand Orient, aux
flrs de procdder A l'lIection dui
nouveau Grand Maitre, Grand
Commandeur del'Ordre Macon-
nique en HaTti pour le prochain
mandate triennal 1930-1933.
Permi ceux quii se pr6sen-
front pour la succession de Mr
I klio Joseph on cite MM. Emm.
Ramay et I'ancien Grand Mai-
tre, C. L. Verret.


Arrlv6e du

Gal Russell
On announce pour dimanche
matin le retour A Pnrt-au Prince
,du General J. H. 1 sell, Haut
Commissaire des Ei:,s-Unis en
HaiTi pnrti en congo if y a envi-
ron trois mo .
L'Ambassadeur est accompa-
gnd de Mme Russell.

Travaux
photographiquoe
M. C. Juste, le remarquable
photograph doot les travaux
ont 6tabli Ia reputation. a ins-
tall6 actuellement son atelier A
la rde des Miracles, en tace des
bureau de la Pr4tecture.
C'est un plaisir de confer A
M. Juste I exec tion des travaux
Sde son art qu'il realise avec u'i
souci admirable de pe, section.

A St-Louis du sud
Mr A. D. Martineau nous a
annonca qu'il s'et port candi-
dat anux elections communales
prochaines de St-Louis du Sud.
Nous lii Sonhaitons do suc-
cE. pour le triomphe de a can
didatore.


le Iil


VOYEZ LA SERIES COMPLETE

DES CAMIONS


FAR GO

DE SIX CYLINDRES.


de ses regards pour applaudir
d'un clignement de ses paupie-
res i ce geste plus eloqusnt que
tus les aiscours.


Les gjrab Be Soml ~i i% !vIO
chamts qu~o. le creil, el surletil 0.
meseai peas okkaults I1ugmp~,
pare que Ca Its alatigerait.
AlfredCAPIJS


192


.-*;


... avu mercerdi .oir, au
Champ-de-Mars, trois jolies
femmes qui, dans la beauty dn
clair de lune, promenaient leur
Gale mais diffnrente beaut 6.
Chacune d'elles avait une nuan-
ce particuliere, chaicune d'elles
sa demarche propre et chacuine
d'elles son rie hien A elle. Bien-
t6t elles s'assirenit outes trois
sur le mnme bane et leur con-
versation s'agr~mentait de rires,
de geste, de gaiety. qui disaient
hien leur joie d'etre ensemble.
Mais survint tn home qui s'as-
sit entire elles. Leur gaiet(i du
coup s'env(la et quelques secon-
des apres on les voyait qui re-
montaient chez elles leur soir6e
tout A fai t gch6e. Elles vivaient
en joie. Mais tin co(q survint,
mais pas tout a falit come dans
la table...

... a vu au Clhei l in dos I)lI-
,nepelile scenedes, ilsN orii i:, -
'eC dult on lilo : sahil ti 'd il l rice
il pliiirer. I'll !*i mlt ni( ii ll i: .
sail eln nlut avec s lfi' fitl lori -
que, sans que I'on it 11tro powi -
(1|ioi, soa voitilre s'i reita. II ;:v;iI(
attlaire A lit le pniti e e llnoleir.
\u lieu de quilter imdin'teli.il-
inent son siege pour aller (en-
ter de fair nmarcher sa voiltre.
I'am6ricain ne bouge: pas, tira
un paquet de cig:arelies de sa
poche, en sortil ine, se la mit
au coin des levres et se miit A
philosophiquement fumer. tE ce
'ut la femme alors qui se deran-
gea. Elle se saisit de sa pince,
souleva le capot de la voitureet
se mit courageusement A I 'eu-
vre. Et hommeme sans se soucier
de rien, sans m6me un regard
pour la pauvre fenmine qui est
peut-etre la sienne, lannait vers
la capote de I'automobile de se-
rieuses bouffnes de sa cigarette
Chesterfield. NOTRF g(IL a lon..
guement regard ce spectacles
demandant s'il fallait en rire ou
en pleurer. Mais d(elinilivement
il en a ri se rappelant le mot de
I'autre : mieux vaut rire...

... a vu, jeudi soir, une pres-
que collision entire I'auto d'(ln
Don .Jsan et celle I 'uni honiimne
politique. Le I)on Juan allil A
loute vitesse et le fond dI sa voi-
'ure ressemb)lait teriile)le iil a
tin paterre tellein iil les feni -
mes; qui s'y tronva-ientl taient
fraiches et parf in6ees. Le Don
Juan donna un lfaiieux coup de(
vol-int qui evita I'a, cident i la
grande joie de ces (lames qui so
mirent a trire nerveuseinent lac-
cident une fois evith, i'nndis (jlU
I'liomime politiquet se tuait i ron-
chonlner.
*
... a vu une sce(i1 qui I'a lhieil
faitl rire. C'es' inn petite histoi-
re entire debiletur t creancier.
Le creancier venail de pI)netrer
dans unei rue, Ia rue que prl'ci-
senent lhalite le debiteur. D)s
'que celui-ci le vit venir il se ci-
cha derriere son bureau, in
enorme bureau A coulisse. Le
creancier entra d'un pas allegre
croyantqu'il allait enfin toucher.
Mais il se heurta A des visages
de bois. Et lorsqu'il s'en alla
NOTRE (Eu. vit le d6biteur sor-
lir sa te6e de dessous son bu-
reau graduellement, et eclater
dunvaste el tr6pidant 6clat de
rire.
.. a vu, jeudi soir. au crepus-
cule comment dix jeu ies
hommes du Cercle l)essalinia
qui defilaient lenlement sur le
trottoir du Champ-de-Mars. Ar-
r'iv6s devant la statue de !'lm-
pereur, NOTHE (EIL les vit de-
|)o,er une belle gerbe au pied
'e la statue. Cumme c'e6tait fan-
riversaire de la fAte de Celui
qui brisa nos chaines d'ebclaves,
ils etaient venus, en signe de re-
connaissance, lui offrir qut-'"uits
fleurs. NOTRE (EIL un instant se
d6tourne des petites cho',s le-
gcre'qui se passaient n,,i I


---1I Je *_L -~qS-. ~?a.


qw


.. 1


Ci







IE MATIN 19 Oclobre 197W
...*** ..- ,- -I -I -=- !.IIII. ...-


A

Washinqton
X. Albert R. Fall malade.- Les
debails sutir le taril
WASHINGTON L'etat de
saitih (de M. Albert B. Fall s'est
aggrav4. L'ex-secrttaire de I'in-
tdricur, inculpI de corruption, a
&tA oblige dc quitter i'enceinte
du tribunal.
Le proces continue ndanmoins.
L'audition des t(moins a com-
menc6 ; le minist6re public veut
prouver que M. Fall a accept
un pot de vin de 100.000 dol-
lars de M. Edward L. Doheny
pour la location de terrains p6-
trolit6res.
-Mme Alice Roosevelt Long-
worth, don't I'absence de la ca-
pitale pendant la visit de M.
MacDonald, a donn6 lieu A de
nombreux commentaires 6tait
aujourd'hui A Washington mais
pour tr6s pu de temps. Elle a
declar6 qu'elle repartirait spro-
bablement dans la soiree ou de-
main ).
Le S6nat a rejet6 un amen-
dement r6publicain au project de
loi sur le taril tendant A etendre
aux organizations du travail, de
1'agriculture et des consomma-
teurs le droit, actuellement con-
c-de anx manulacturiers, d'in-
tervenir dans les cas de doua-
ne.

Les drames
de la s6cheresse
a II elail hlionoile avant de detenir
aqeul de hla Prohibition 1
NI:\\'-Y()K-- .lusqu'au mni
isent ott il devint agent de lI
Prohibition, I'accus Jlut un lion-
nete home, dUvou6 A sa nt-
mille, ne buva:it .amais, mais
depuis il a final tourni et il est
d.venu ivrogne )).
Tl'elle lut l'accusation d lve-
loppce par !'avocot de I'Ameri-
can Surely lCompany centre un
nommb Walter W. (Cheathalm,
a la court des sessions g6n6ralhcs
de New York.
Cheatham avuail plaid& cou
pcble sur accusation de laux
au 3:.me di gre.
Aprcs avoir quitt6 le ser-
viCe de Ia Prohibition il tait
entr6 comme comptable dans
une maison d'importation, et il
y avail emis des chequps laux
our une some de 52.000 dol.
'argent a d6t d6pens6 dans les
clubs de nuit et les speakea-
sies.))
L'avocat de Cheatham a con-
flrmi que son client avait pris
gobt aux spiritueux alors qu'il
itait agent de la stcheresse.
Le juge Nott a prononce une
condemnation A 3 ans de pri-
son.

L''difice le plus haul du uonude
On projelte in construction
d'un edifice de )100.OOO000. II
aura 1'50 etlges et sera le plus
elev6 du monde.
Cette nouvelle sensatioinelle
vient d'etre annonc6e par M.
Charles FI. Noycs, qui aurma
come associ6 dans cette ofl-
laire M. l)avid Schulte.
Le baMinent sera e.nirg sur
un space comprenant pratique-
ment deux blocks dans le b. s
de Manhattan, A une cuurte dis-.
tence du City Hall.
II aura 1 600) picds de haul
Senviron 4O8 metres ), plus de
eux lois la hauteur du Wool-
worth.

Un vol a 1'ambassade
de Franca & Berlin
BERLIN La police alle-
mande a retUrouv les bijoux.
d'une valeur de 20.(00)0 dol., qui
avaient ete voles A 'amnbassade
de France, dimanche dernier,
landis que l'ambassadeur, M.
de Margerie, assistant aux lur. -
railles du l)r Gustave Stres -
mann.


En eflectuant des recherches
dans les locaux de I'ambassade,
les detectives ont trouve, sous
1'escalier, uu paquet grosiet-
ment ficele, danslequel se trou-
vaient des bijoux; il nc meV-
quait pas un seul.
Cest dans 'apres-midi de di-
manche qu'on dkcouvrit le vol.
Un chaufteur de l'ambassade
trouva dans les jardins un ecrin
vide. Les detectives, prevenus
immediatement, decouvrirent
que la serrure d'un secretaire
qui se trouvait dans la clihambre
e M. Margerie, et dans lequel
etaient enfermes ILS bijoux,avait
4tW lorc6e.

Ainure-wvon saotre aeoident
I la (aaeral Assidet Pire &
Life Assurauce o ration Li-
mited *.- V F. B-mingam,
Agent G&Oral pour Halth.


Nouvelles

de France
Claude Farrre el Pierre Benoit,
blesses dams uon accident d'aulo
PARIS- On made de Tou-
louse que lesromanciers Claude
Farrere et Pierrc Benoit on etA
blesses dans un accident d'auto-
mobile.
Le Dr Charcot a present A
I'Academie des sciences un ap-
pareil acoustique permettant des
sondages partaits au milieu des
glaces jusqu'A 3,000 m6tres.
Le Mtlro parisien
PARIS- Par l'importance du
traffic, le MNtropolitain de Paris
semble depasser les chemins de
fer souterrains des autres gran-
des capitals.
Inaugire en 1900, avec une
line unique don't la longueur
ne depassait pas 3, miles, il
transporta cette ann6e-lA, 17
millions (60.2863 voyageurs. En
1923, le reseau comprenait '70
nilles de voices et le nombre des
voyagers atteignit 818 millions
Ce record est d'ores et dejA bat-
tu pour la presente ann6e.
Une inlerpellation sur la lib Oration
anficipee de M. Klolz
-M. 'r'errin, dtput6 republi-
c in socialisle de I lsere, a tait
parvenir au president de la
Chambre la lettre suivante :
(( M. Klotz, ancien senateur,
anicen ministry des finances,
c,,iAlamni r(cenimnent pour faux
v, 6miission de cheques sans
provision, a o ta adnmis aul b nh -
lice de la liberation condition-
nrlle.
S.1I ai l'honneur de vous taire
connaitre que i'interpellerai le
gouvernement sur cette libera-
tion. Ma demand d'interpella-
lioa n'a d'autre but que de pro-
tester conire celte laveur qui
n' urait pas dA 6tre accordbe A
celui qui, d6clar6 entierement
responsable par plusieurs ex-
perts, devait avoir plus que tout
autre citoyer., en raison des
hautes functions qu'il a exeiches
unc ligne de conduite irr6pro-
cliableo.

Soldals amricains A Paris
-Une delegation de la 266me
division du corps expedition
naire ambricain a assist A un
banquet oflert en son honneur
par le (G' Gouraud. Les veterans
amnricains sont allies ensuite
visiter le mustede lFarmee, aux
Invalides.



AViS
L'A. ministration (Gn6ra le
d(es ro,,l.s se hit le devoir
d'a noncer au public qualin
&dviter tout rvltrd dans le
service iCe Iransp :rt Port-ani-
riiwce -Jacmniel, do fail des
nonibreux ,its de r ivieres ai
stracvrscr ct d,1Mt les eaux
o ontcI p)ls souvent ( n crue a
i lin tide la jooeer elle a de
idd dt e iec rner plus 1lot sa
double n 1lle helbdomadaire
pour cetlte ioalit en vuie de
1'expedition des courriers les
mercredi et samedli dix hrcs
a.m.)I.pre ises an lic i de midi.
P --ait -l'i since i' 17 Octobre
1929.


I WM








I Kl



compare

Fou



g ^

aB

p
3 wmiC


SPECTACLES



Parfsiana
r DEMAIN SOIR
A 4 hs. 1/2: Matinee :
Grand Serial Inedit:

TITI Ier
1 ROI DES GiOSSES.
2e episode.
Film moderne aux decors
somptueux.
C'est une venture partois
touchante, partois violent, tou-
jours attachante et qui passion-
nera petits et brands.
lathias Sandorlf
2e episode.
Entree :0.50 ; Balcon : 1.00.
A 8 HEURES

Michel

Strogofl
COURIER DU TZAR.
d'apr6s le c616bre roman de
Jules Verne avec Ivan Mosjou-
kine.
Michel Sirogof] est le livre po-
pulaire le plus connu du celebre
romancier.
Michel Strogoff, courier du
Tzar Alexandre 1, charge d'une
mission tres ditfcile doit l'ac-
complir sans taillir.
ru ne connaitras perionne, ni
ta famiille, ni tes anmis, dit le
Tzar, il faut, cot e que coate,
reussir I
Je reussirai Sire, r6pond Mi
chel.
Quel mAilleur interprkte pou -
vait-on choisir p')ur le Russe
Michel Strogoft que le grand ar-
tiste russe Ivan Mosjoukine, il
a troav6dans ce hh'os de I'ab
negation du devoir, de l'amour
un rOle digne de son talent, il en
a tait la plus belle. la plus
6mouvante creation de sa car-
riere.
Le traltre Ivan Ogarefl, est
remarquablement jou6, avec
toute ta duret6, la s6cheresse
halneuse par Chakatouny.
Natholie Kovanko est la belle,
la pure Nadia,Ame Russe,pleine
de charme slave, qui sembil
subir avec un calme resign les
plus grandes temp6tes, mnais
don't I'aate est brillante, et don't
les regards seuls disent toute
la juie ou toutc la tristesse.
Vu la longueur de ce film
( 12 parties ) la soiree comment
cera A 8 heures tres pi 6cises.
Entree : 3, 4 et 5 gourdes




VaritiOs
DEMAIN SOIR
A 5 heures mnatinde :
Risqueloul.
Illiomme aux trois ilasques
0.50.
A 8 HEURES
Jean Dax daxns:

La Folie

(du Doute
Entr(e : 1 G.


i


CIL.


Insurance Co


Une des plus fortes COMPAGNIES


CANADIENNES d'ASSURANCE


sur la VIE


EUG. Le BOSSE, & Co.

Agents Generaux'


Premiere representation de Le Monde

laTroupe Caballero Albert --
NAISS@A(


Nous avions annonc6 1'arri-
vee A Port-au-Prince de M. Ca-
balle o Albert et de sa troupe,
tous artistes de premier choix
dans leur genre. La press du
Cap Hatien avait d'ailleurs faith
leurs eloges en terms tt6es flat-
feurs, eloges d'ailleurs tr6s jus-
les d'apres notre chroniqueur
th Atral.
Jeudi 17 ils donnaient leur
premiere representation i Parin-
siana.
On ne sait an just si c'est
Mme Taldy qui, par son goAt
on Parisiana par sa position, at.
tire les artistes de marque ce
qui permet an high lite Port-
au-Princien de passer d'agrea-
bles soir6es.La press locale an-
nonca I'arriv6e de M. Caballero
et de sa troupe. Nous aurions
voulu les bouder d'avoir d6bu
te ailleurs qu'A Port-au-Prince
mais les capois nous rappelle-
raient que leur ville lot notre
capital, et elle fest rest6e au
moans intellectuellement.
Arrives longtemps avant l'heu-
re annoncee dens le programme
nous primes position aux abords
de Parisiana sons un de ces ar-
bres centenaires, qui laissent
penser A ces tees qui turent cou.
tumieres de leurs ombres au
Champ de Mars, aujourd'hui
plare del'Empereur.Leurs troncs
out 6t etlleur6s par b.en des
balls et leurs rameaux ont en-
tendus bien des propos doux et
m6liodieux.Nous 6tions absorb
dans c e s meditations quand
commenc&rent A arriver les au-
tos qui s'alignent devant le th6A-
tre, et d'ou sveltes et lelgantes,
des dames et des jeunes files
sautent sur le trottoir avec l'a
illt6 des f6es et la s6ernite des
dsesses. Toilettes riches, par-
turns pen6trauts, sourires surles
levres,regards doux et protonds.
I voilA le tableau que 1on voyait
sur le trottoir et le peristyle de


Toutes les Polices

DELA


nnent la Protection centre la

Ire sans auqnmintation de taux


se#Co


Parisiana jeudi soir.Mme Taldy
comme pour les grants jours A
1'entr6e de son theAtre distri-
buait A qui des sourires, A qui
des poign6es de mains, et A tous
des mots aimables.
La sonnerie anuno.cant le spec-
tacle fit entrer tons les hommes
qui dehors terminaient une con-
versation entreprise en course de
route. Un coup d'ceil A la salle.
11 y avait de quoi admirer : en-
semble de dames qui ornaient
les balcons et d6coraient les lo-
ges, telles des gerbes de fleurs,
Iaissant voir dans le noir de
pupilles, dans leur teint brun
ou clair, tout 1'enchantement de
cette terre de fleurs et de soleil.
Parterre comble: des hommes
repr6sentant 1elite social, com-
merciale ou intellectuelle.
Le rideau enfin s'ouvre devant
nos impatiences. Et voilA M.
Caballero qui s'approche de la
rampe.II s'exprime en espagnol.
Tosana, artiste comique de la
troupe, traduit en frangais l'allo
cuton de M. Caballero. Le pu-
blic rit beaucoup. On ne sait au
just si c est de l'aplomb de I'ar-
tiste ou de son traneais.
Sur une sc6ne richement d-
cor6e., M. Caballero assis entire
ses poupses commenva A les
taire parler. II prouva, A la sa-
tistactioL. enthousiaste de tout
le public, qu'il connait A tond
son art. Sa voix prenait des ac-
cents divers sans aucune mani-
ftestation exterieure, et sans el-
tort. Les levres 6taient term6es.
On jurerait que c'6taient les pou-1
pees ellcs-memes qui parlaient.t
M. Caballero lut genereusemenl
applaudi. Le public etait con-
quis. Cest vraiment un artiste
Au dire des connoisseurs, c'es'j
un des meilleurs si ce n'est I.I
meilleur dans ce genre qui ai.-n,
visit Port-au-Prince.
Madame Aida paratt. Elle sus-
cite une grande et vibrant ova-
tion. Svelte dans son costume
leger d'acrobate, belle, presque
pas maquillee, souriante, elle
entreprend ses tours d'acrobatie
veilleuse et un art prestigieux.
Le public qui salua 616gamment
la temme, tut exigeant envers
'artiste et Ia fit repeter des tours
difficiles et emotionnants A la
tois. Elle, avec grAce et com-
plaisance accede en souriant aux
desirs de la fouls.
On applaudissait encore Mme
Aida lorsque part sur la scene
la petite Amparo,dans un costu-
me de gaucho.Et elle chant en
espagnol une romance de las
pampas, romance d'amour et de
sang.Rien ne lait d6taut A la pe-
t tile artiste, ni les gestes, ni la
voix de ces terrible argentins.
Le public I'applaudit A tout rom
pre surtout lorsquau course de
son charleston ele exe6cuta des
pas ditficiles et :que I'on croyait
Is seule propropt de Jos6phine
Baker. Bravo Amparito vous
avez de I'dtofte. En avant.
Les scenes de catalepsie et lee
tours de prestidigitation de M.
I Caballero Albert furent tout sim
[ plement merveilleux et dans la
foule ne tut plus qu'une surie de
vastes eclats de nar an course de
la compdie bonufe interpr6tte
par Mme Aida et M. Tosana.
ILeur roumba final tut applaud
et bisse.
SNoscompliments A cette trou-
pe qui vraiment est excellent.


M. Aug. Victor et |
Lucia Alerte ont la Ijo
Ieur tamille s'augmenlll
fille prenommee Agnas.
Compliments aux e
Victor.

Marriage
En 'Eghise Ste-Ane s
le ieudi 24 octobre proU
6 heures pr6cises da sort
riage de Melle Yvonne
dre avec Mr Max Denis.
Nos meilleurs soubll
bonheur aux futurs 6pona


Deces
Est mort hier apres-i
dernier ne des 6poux Hypnl
Jeudi.
L'enterrement oura sli
main matin en 'Eglise 4
drale. Le convoi partira
maison mortuaire sin
Grand'Rue A c6l6 de la Poe
Condoleances.


Vers la Chapello
de St-
GrAce A l'activilt6 de la
tion G6n6rale des Travs
blics la route qui co.ddl
chapelle St-Gerard, sita
Sources Matelas est
ment voiturable depuai
quelques ours. Elle sersl
tivement mise a la d
du public et des p6lerina
20 du courant.


Programme du Concert dl
ekhe 20 tlobre 1929 1
Musique du Palais
haute direction du Li
Luc Jean-Baptiste, soil l
dit corps.
1. II canto Degli Arditi
nezza)
2. Samson et Dalilah,
3. Calif de Bagdad, O0
4. Complaints.
5. Temporal: TemporAn
6. The Storm Kin
sie),
7. My Ohio Home, F
8. Serrons: Serronsom


CERClE SPORTIF NW
Championnat de l.e
la Coupe Garcia '.N
Les hliminatoiros oit
Les demi finales ero,
sur les courts de Mara6
di, 19 Octobre coIMIf4
de 3 heares p. m. etr"
1 Messieurs BarneMd
shoodt.
2* Messieurs Wilia m
bert Nadal.
Les vainqueursn d
nales joueront entre
le lendealad, diuIe*,
tobre, A 4 heur PP
riani. 'di
A cette apris-wnid
qui sera suive d'u0
dansante intime, do
aquelle la coupe a~._ta
sera remise aU"
1929, sont cordial I
lea Membres dua
families et les ginvut
de Mariani. ufli


*


r.Le


Agents Generaux


i' L ;-I-~i- -~- ~-~II1YII~I I __ __


--


----~iPt


--


--


'*',




U -
-- -


LE;MATIN-19 Octobre 1929


i'A I 'I


1-I


a lez Ie trailement d eette
doe bela Iper eouballre la
et voyes Ia beaite salurelle
de vtre r(mplexine.
|Cbquoz soir passez cinq
utes avec votre cuvttte,
le moyen de retenir les
es d'une beauty natu-
et de voir la difference
e beauty artificielle qui
[ peut trooper persoune.
Deux importantes huiles de
I sonot essentielles pour
viritable nettoyage de la
B. Elles ont 6t6 Irouvees
tifiquement et m6lang 6es
un lameux savon de
stl, Palmolive. Chest
II avon fait pour le teint
amjient et rien d'autre.Les
qialistes recommandent
usage r6gulier
Cf que vens deves faire
iA martin, A midi et Ie soir
ttt de vous mettre au lit,
.Ovous la figure et le cou
le savon Palmolive et
sa mousse crdmeuse
-vous Ia figure avec
de vos deux mains.HAin-
s avec de I'cau froide
idebez complbtement.
hGMdu rouge et de la pou-
d vous le voulez,maais ne
lisuer jamais durant la
Vouas devez les enlever
que, ils obstruent lea
et les points noirs et lea
a s'ensuivent souvent.
lvileszeette errer
iNez pas du savon orJi-
irepourle traitement indi-
d-dessus. Ne croyez pas
p tout savon vert, soil tait
des builes. comme le
Palmolive.
jwr votre propre gouverne,
si le savon Palmolive
vous achetez a la bande
avec le mot Palmolive
kitresdordes, I'enveloppe
ikst lle sceau rouge au dos
le mot Palmolive dessus.
.savon Palmolive nest
is vendu non enveloppe,
I0 aul secret du savon Pal-
est son m6lange exclu-
u sl secret de beauty
e bon imarch6.
PALMOLIVE Peetl Co
U.S.A.


-.brdsentants pour [jali
D. MAXWJE G to,,
go9 Rue Ildpublicaine.-
S(Gmaid'Rlue)
:.rt-Oau-Prjnce, (Halti)


La peau ru-

gueuseneces-

site ce savon








II agit doucement sur les
pores de telle favon quil (ait
mieux que nettoyer.Cest une
combiuaison do savon pour
la peau. II dissout toute trace
de salet6 et aide la peau A
etre tenDdre et douce.
L'EXELENTO
Savon'pe la peau
Produit une mousse #paisse
excellent
II adoucit et enl6ve les ru
gosit6s et tonifie le cuir che-
velu. 11 aide done i maintenir
I'6tat de la sante.
En vente chez tous I es dro-
guistes. Pour 0,30 centimes
seulement. II est exp6di6 d6s
reception du prix,
EXELENTU, MN DICINE
COMPANY
ATLANTA, GEORGIA U.S.A.
Agents demanaes pour tou*
pys.
Ecrivez pour reoseigDemeunIs


DrW. Lemke
De retour de son voyage so
tient A la disposition de sa
client61e A son nouveau domi-
cile, Rue Dr Audain (ou 8 )
prbs de la Ravine du Pont
St G6raud, Bois de Chines,
tous les jours de 8 A 10 hset
2 1/2 A 31/2 hs.les dimanche.
et jours l i ies excerpts.
I -U --;
Vont.*o lAenoan
Nardi 22 Octobre 1929
En vertu tdordre de Mr D. P.
Johnson,Collecteur de la Douane
de Port-au-Prince,.selon article
101 et 3 de la loi de Douane, de-
vuant les portes de garage de la
Douane, il sera procedd Mardi 22
Octobre 1929 4 10heures du ma-
tin 4 la vente d rencan des mar
chandises.
B et A.S. 1 2 2 colis de
Bonbons.
Wej Bet N. S. 0702 ( 18 ) 8
balles paper d'emballage.
E. B. I-5- 5 colis comportant
3 uitrines.
V. C.5656, 5652,845- 3 caisses
tissus colon.
V. C. 1719-21 3 colis tissus
coton couleur.
A L. I paquet contenant 9
padres souliers, 5 12 douz. cra-
vaotes soic, 6 1J2 douz. has d
chaussettes soie, 6 douz mou-
choirs colon.
Section Colis postaux
Ant. Hein 11112 2 co/is
Chaussettes coton.


"-' sLenfontdolt prendre
"S I osoupe de


PHOSPHATINE FALIERES
la farine alimentaire incomparable & laquelle des
millions d'enfants doivent la force et la sant .

Exiger Ia grand. marqu. i
PHOSPHATINK PALIRItS ,
ds reputation unlveraieret so -merl des contrefseoro i A e I


Pharmacle st tMalIsoui ElAlitentstI.& PARIS.


Ls Garden 3328 -- I colis. 1
pot pommade, I lube pdle j ou'
visage, I houpe colon.
C, 41lsop 54- 1 ,aquel bonbon.
Horelle et Co 7.; I flaeon
ius de frUit,
L. Lafo-esthie 3.'i 1- 2 colis
Chansseties colon, chaussure
lane, gilet laine pantalon en
tissue impermeable.
L Domique 812. 1 colis 2 corn
mutateurs lectriques.
L. A. Roy 7788, 1 colis cartes
postales.
Dr Presoir 5.3.. tn paquet del I
fiase ( Special. pharm. ':
Louise Gissier 69068.5 I pqt.
tissu sole feint.
Article 3 S. A 1 boile conte- \
nantdes ferplancs de mall pour
la bierre 4 k. 30 pqts Cigarettes;
Gauloises Sea/erlati 'I savons de
toilette.
Montbrun r.LIE
Encanteur public
La -at-on
Frr6d6vio GeatJens
Annonre a4 ses nombreux amis
et client qu'elle vient d installer
un MonIin Ai Mals dun module
perfectionni produisant une
farine de la meilleure quality.
Les families trouverpnt du'
mais moulu a bon march au
depOt de la Rue Bonnefoi No 110
en face de rl'Itel de France et'
d t'lpicerie de Petit Four prbs
de la Garconne.


Maladies k is Feau
Maux de Jam bes
Soulagermmat Immoadiu69
*urson mapW10 pw r
Ea"u Pricieuse
DEPENSIER
RADICALE POUR TOUD
ULC#..Q.S
ruAin DESJAMOS,
FSOIISIS.DAITR1S.
AC.d. DIAucMou. 3cZ9MAS
V. ROUX~, Dedw an? Pharvic1r,
72, mmag&doC6&.atin, MA&X i(Soim.).
so eumt. dma t t~wwI&a Iwmm~.a
aId Port-au-Prince.
V MATNURZR,Pharmacie Saint- Vrao~poa


SVoici le Pneu que


'ous aliendiez...

Sieni d'etabtir


ii


le


nouveau record de

MILLE
kCe super Pneu d6-
passe endure et toute
toute garantie, mais
pour le garantisson
eubiereiruent come
toos les pneus FIS
ALL CORD que
noUS vendons.
F.J. MARTIN
Dish ibuteur.


'The leading minerlwate

La Boisson connue

dans le monde entice "
EST UN
SRAFRAICHISSANT
ET UN

RECONSTITUANT

FROID
EAU 2INERALE HITA" ROK
GI1-GERIAL VVHITE ROCk


Le ,eul Ginqjeral fait

d'eau mineral

des Sources Dure

WHITE ROCK
DANS TOUS LES MEILLEURS HOTEl S
CLUBS, CAFrS ET 1HESTA GRANTS

Mohr & Laurin
Distributeurs Port-au-Prince, ( Haiti ).


ii


E AU NMIEALE NA TURELLE Fl4C4S

VICHY C&LESTINS
on boutellfes, der .:tt ciu et
Coutte, D.'abite,, Rhumafism,, Crav'til, Arthritisme
P130DUITS VRC;HY-ktTAT


MyIill-EM- aciliet adietin

Be rnfi~er des sziLhs~tutlons.


CONSTIPATION
proxes lee
COMPRIMliS
de DELORT, Pharmacien,
1t9, Rue S&jsD-AntOJne
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIF8 (C
PORT-ATT-PRI SX3W
Aoe.PETRUS; Pharfmacle ALrrhRTITe
IPhermacis du D- Justin VIARD
l *t *toitm Ir bonnes Phnrmaci-._


rr
-IiHRB


Royal

J(abaret
""Orilophunic.de ler ,0rdre
Bar oi iHenD e manque.
t'Rendez-vous de ceux qu
veileut passer des inoments
agreiables dans uu coin de
verdure, Dn lace (Ce la mer
6vocatrice de volupte ( de
re'es.
Royal Netherlands
Steamship company
I.e steamer ( Calypso i par
tira de New York le 25 crt.
au'lieu du steamer Luna .,
pour Port au Prince direct,
( comme le dit notre itincraire
No 32.
Le (Calypso prendraaussi
du frdt en ,chambre froide.
Royal eltherlonds
Steamship Company

ECOLE MIXTE D'ESEIINEENT.
$SEt:ONDAIRE
Direcleur-feadateur ALFRiED VIAU
i Turgeau No 1262
PNres et m6res ie tamilles,
confiez nous vos'entants. -
IPr'olilez de iotre experience
i o;i (I t'vo eiiient pour
f. ', de vos filles
S'* 'cs capables d'dtre
uWiles i lasoci)t6,ii leur Patri4
Cours pilimaires complete,
de classes enfutltine au couis
su ericur.
Course condaires de L si-
xi6me A la philosopher.
Preparation special pour
les jeunesgensqui tiavaillent.
| T# phone 3145.


v, 0.,.--


! sD *u-- ..

6s Disques Sensationnels

d'OD8ON
0s8 la lisle nouvelle d'Octobre il y a 450 numdros Nou-
Set Sensationnels. bn rdsum~ mne court est impossible
nous notions ci-aprds seulement queiques uns des au-
Preddemment euises et qui sont reenus
": fou Rire, The Blacksmith Rag. Bilarit.s, Jokes.
a4nt Religieux-hoel kinuits chrntiens, Ave Maria (Gou-
nod), AgnusDei.
*1oteaux Les Bouffons, Credo d'amour,La myt du Loup,
~wangile, 'AAtglon, La chase, Chantecler, Ch nce, Prin-
Aouveau. .
wtlguette 11 m'a vue nue, (:a clest Paris, On m'suWtt.
pa c'est Dour t ous, Parisette, Aitsou, Chri je t'aime,Qaui
uin- Elle a perdu son pantalon, 7 oi, La Veuve Jogeuse,
.e "alse, Ale uia Bonsoir hadame la Lune, Ramona,
Je n'ai pus de maman, Les millions d'Arlequin, Se-
osWli, Lhiquita, Ecouie la rhanson du soir, Ah I te-
-. u, e suis un tendre, Ah I dis-le, dis.
".on Vallin Duo des hirondelles (de Mignon), rHeure
Berceuse de Jocel ne (chantee).
bntre Viennois Marche des forgerons. Le Moulin
p orot Aoire. La 'orge de la kor.t ( imitations de la na-
Pantin (blues), IAapolitana ( valse )I .
Re mona /valse). hallelujah ( charleston ). Original
SLee blues, Down heart blues, PI m leaving for
9 (blues), Lonesome love sick blues. Ay Blue heaven,
n y, Black Botom. Lucky Day.
Agos ( Meringues Piccolo havio del Maxims, La
0, nodal 01, in graria. A media Luz, 1-ederacion, Gloria.
awiennes -La Paloma, Maria Mari. 7u-tu-e,
Ati lj he toO11ao hcaloha.
n: 4: l !i.s"e Giem'rale d'Octobre.
PAzAB ODQoN
J. KARAYANY


-AVA.- -- . - - m - - mwmmm -


-IM= -I S E


qt


~U I I ,a_ ~ur


r~aBI~IEZ~%IP~Z~ -~hc rar


--


--


~w,~,,.,,,,,.,., ,,


0- -- --Idwasw







I~A~~: -~i


Ltl ~Mui r f9 "(


habML-ft~AVOW~'


Energiquo


Axft vito et radlicatement
Su;pprirne lesdouleur.-
LCieIi a 1?ICtlmn
Ev Ie toute cornplifation,

t a Pit is'r (-ttr n', s
#4 ffalo'k-110 ie- 1 111' 11111
"OIvs U11l j':t I, I re
C ur.. tr l, 'Ona -W a
6,bw -1w let j


cc~


5P4.bd4Tr ~~


antiseptlqtw urinalre


4'
*1


Vow Il.Ic
c )I


*LA Psgod. flU
conaestimne lea mu.
Queuses dies votes gil.
nottres. renouvelle Jim
Uisaus. grice & ufl im
leunisbmernen coMpiet
dies cellules. Le a PofL
meurirler non souls-
lawnt polar Is 0flOC04qI
partoul 00 11 6118M.
mate encore pour tous
Me autres- microbe*.
L uxQuets co dernler
f t asoclor.ostfit
I et.11am Is fond.-
went. Is base du tral-
tement do I'arthrite, ou
dU rhutiinfsin, blennor-
.'aglque. iarce quai 6esf
COWutde Is bitounrra-
gi gl-ikie
*y D, AR.
deMct*le


I
Salvator GiovinazzoI
6('U)itt pourir ls \vases ai-


I


Port-au-Prince, le 14 Octo
bre 1929.
E. ROBELIN& Co. Agents.

A vendre
Une r(ckard Sedan a six
cylindifs 7 pnss,,gprr.
Excellelce condition.
S'adresser :GARAGE KNEE
Bue Plavie.
Port au-P ince.


Horn-Linie
Le mis ( Marie Horn ), ve-
nant (i'E'rope. est altendu
vers le 23 courant, de passage.
pour Kingston etc, pregnant
frWt et passagers.
REINBOLD & Co, Agents


Compaqnie .qnerale
Transatlantique
Le steamer (Macoris) par-
ti de Bordeaux le 12 courant
est attend le 28.
II partira le meme jour
pour Santiago de Cuba etles
ports du Sud.
La suite de I'itintraire se.
ra fix6e o I'arrivee du paque-,
bot.


hamburg Amerika Linie
Le vapeur (< Amassia ) de retour de Santiago Oe Cob,
sera ici vers le 23 Octobre en route pour I'Europe v
Nord, pregnant du fret.
Port-au-Prince, le 16 Octobre.
REINBOLD & Co, Agents


ALUMINUM LINE
PROCHAINS DtPARTS DIRECTS POUR PORT-AU-PBRIN il
CJLe steamer a Mai) ,yant laiss6 New Orleans le 12.Oc
sera 6 Pert au rrince le 22 et conlinuera pour Petit
MiraguAue, Jernmie, Cayes et Jacmel pregnant du fret p
tous les ports.


Un steamer laissera New Orleans le 216 Octobre poa
Port au Prince et les ports du Nord-
( e 18 Ocnobre W)9.
A. de MATTEIS & Co, Agents gen6-anx.

The Royal Mail SteanMi

Packe Cornmpny
Le vapeur (d u'ehra venant de Kingston et des
pieu nt f t pour 1'Eiroie via les ports flu Nord.
Port-au-Prince, le 16 Octobre 1929.
1. .1. BIGIO,
Agent GCenrai de la Rvyal Steam Packet CompaS
Telephone, 2311. "


___ _--- -._rrr~lu~


Ei l ie de la Fabricalion des PNEUS & TIBE


La Science de Fabriquer les PNEUS attein' s n degree de perfection


dans le Iravail tourni par FIRESTONE TIRE & RUBBER Ou


Su ivant constamment sa route vers le


succes


toujours


corissant danis la Fabrication dest


Pneus, le Ballon


G(iin Dipped est universellementi

ieconIni conimme le lus beau et le

iceillcur )poduit dans l'industric

des PNEUS.


I aissez-flots t'qlippcr v'ore voiture el 'otis proemi
ai bilois Eco;notic ie tSc~urit. Nous (lotlnos aux.
propi i('tires dAutoniobiles ( I'lius (itIKi)loincrt! ar
dollaI~rs. )) Venez chez tOils Cet11(11 allOD S VOLIS expli.
quer momenlit elt CIpourquoi.

L. Preeltzmann-


Aggerholum


Rue du Quai Agents Gtinkraux


9r

/


*


.4


1...it.


*UP


S, Pageol


FIRESTONEt


rQrrr~l3~ -- I I I II


1


_ I .....


---- --~-~------'-~-'~


1


---~- - --..-~ ~c,


&C C


-.*, ."17 4;* -


,,




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs